Téléchargez votre magazine - Ville de Blois

blois.fr

Téléchargez votre magazine - Ville de Blois

numéro 68 - octobre 2010

www.ville-blois.fr

Faire

Justice

13 e Rendez-vous

de l'Histoire


L’art urbain

envahit

les rues


Un concours

pour diminuer

ses factures

d’énergie


4 e festival

du film

chinois


| numéro 68 | octobre 2010

01


02 | numéro 68 | octobre 2010


02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

02

0 | num

num

num

nu

num

num

num

num

nu

num

num

num

num

num

u

num

num

um

num

um

num

num

num

num

num

um

num

num

num

num

num

num

num

u

num

num

num

num

num

num

num

num

num

num

um

num

num

um

num

num

num

num

num

u

num

nu

num

num

num

num

u

nu

num

num

num

num

num

um

um

num

num

um

u

num

um

num

num

num

num

num

nu

num

u

num

num

um

um

um

u

num

num

n m

u

num

um

um

num

uméro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

ro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

ér

éro

ro

ro

éro

éro

éro

r

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

éro

ro

éro

éro

éro

éro

éro

ro

éro

éro

éro

é o

éro

éro

éro

éro

ér

éro

é o

ér

éro

éro

ér

éro

é o

é o 68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68

68 | octo

oct

octo

oc

octo

octo

octo

octo

octo

cto

octo

cto

cto

octo

oct

oct

octo

t

ct

oct

octo

octo

octo

octo

octo

to

octo

octo

octo

cto

octo

octo

oct

octo

octo

octo

octo

ct

octo

ct

cto

octo

octo

octo

octo

octo

octo

octo

ct

cto

to

to

cto

cto

cto

octo

oc

oc

octo

octo

cto

to

octo

octo

cto

to

to

to

octo

t

octo

to

to

octo

octo

octo

oct

oc

oct

octo

to

to

octo

t

octo

oct

ct

octo

octo

ct

c

octo

o to

octo

ct bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

br

bre

bre

br

bre

bre

bre

br

bre

br

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

bre

br

bre

bre

bre

re

re

br

br

br

br

bre

bre

re

bre

bre

bre

bre

re

br

br

bre

br

bre

re

bre

bre

bre

bre

b e

re

bre

r

br

bre

bre

bre

re 2010

2010

2010

201

201

2010

2010

2010

2010

2010

2010

010

0

201

01

2010

201

010

2010

2010

2010

2010

2010

2010

2010

010

010

2010

2010

2010

010

010

201

2010

201

01

01

201

201

2010

2010

010

2010

2010

201

010

2010

01

20

20

2010

2010

2010

2010

2010

010

0

2010

010

010

20

20 0

20

2 10

2010

2010

10

20 0

20

2010

20 0

20 0

20 0

2


Une belle

initiative de la Ville de Blois et du Conseil

des jeunes pour mettre en avant et

soutenir l'engagement des jeunes dans

la vie de la cité.




Plus de

80 associations ont

répondu à l'invitation

de la Ville (60 en 2009). Les Blésois sont venus en nombre découvrir et s'initier

aux sports les plus insolites tels que le kendo.




Les élus ont suivi cette rentrée

avec attention lors de visites dans

les crèches, les écoles maternelles et

élémentaires.




Le 21 septembre

dernier, lors d'une grande réunion publique à l'ENIVL, les trois

équipes pluridisciplinaires qui œuvrent à la définition du

projet ont présenté l'avancée de leurs travaux aux Blésois et aux

usagers de la gare. Cette rencontre a donné lieu à de riches

échanges. Un questionnaire visant à recueillir l'avis et les attentes

des Blésois pour ce quartier a été diffusé à cette occasion.


| numéro 68 | octobre 2010

03


Directeur de la publication : Marc Gricourt

Directeur de la communication

et de la rédaction : Benoît Colin (50 19)

Rédactrice en chef : Aurélie Belair (55 40)

Rédaction : Françoise Huard (55 32), Chantal Sommier (50 19),

Frédéric Pavy, Camille Jaunet, Virginie Perchenet (55 35),

Marie Remande-Archer

Maquette : Anne-Marie Fontaine (55 41)

Photographe : Jean-Philippe Thibault (52 43)

Illustration de couverture : Agence Belleville

Publicité : Françoise Huard (55 32)

Impression : Ouest Impressions Europe

Tél. 05 49 65 01 75

Distribution : pour signaler un problème de distribution,

contactez la Ville de Blois

au 02 54 44 50 19

Ont collaboré à ce numéro : Hervé Bourit,

Aurore Guidez

Blois mag est édité par la Ville de Blois

9, place Saint-Louis - 41000 Blois

E-mail : bloismag@ville-blois.fr

Dépôt légal octobre 2010 - ISSN 1633-7557

Tirage : 28 000 exemplaires.

Pour joindre votre correspondant, composez

le 02 54 44 suivi du numéro entre parenthèses.







12-15

22-23

18 -

19

03 Retour en images

04 Sommaire

05 Édito

06-08 Intramuros

09 Avant première

Immigrants le nouvel

ouvrage de bd BOUM

11 Travaux

12-15 Dossier

13 e Rendez-vous

de l'Histoire

16-17 Quartiers

18-19 Développement

durable

Familles à énergie

positive

20-21 Culture

Cap sur la Chine :

4 e festival du film chinois

22-23 Focus

Aérien : Blois a

rendez-vous

avec les arts urbains

24 Histoire

Le tramway électrique

25 Agenda

26 Tribune

04 | numéro 68 | octobre 2010


ÉDI

T

du MAIRE

Marc Gricourt lors de l'installation de l'exposition Quartier gare : vers un nouveau visage, avenue Jean-Laigret




Cette manifestation est certainement

l'une de celles qui rencontrent le plus d'échos dans et hors de

notre territoire. Elle donne à celui-ci une réelle visibilité et une renommée

tout en attirant un large public. C'est aussi une véritable ambiance qui anime

nos rues et prolonge notre saison estivale et touristique.

Cette année, il s'agira de "Faire justice". Un thème qui nous concerne toutes

et tous. Faire justice, n'est-ce pas avant tout faire en sorte que chacun soit

traité avec égalité et respect Faire justice, n'est-ce pas dans la vie de tous

les jours et face à la loi, bénéficier des mêmes devoirs et des mêmes droits

"travailler à l'accomplissement

de réels

progrès pour plus de

justice"

Si on pense d'abord à notre système judiciaire, cela revient à s'interroger sur

le rôle de la justice, des juridictions et sur la place des administrés qui

sont aussi des justiciables. Mais faire justice, c'est aussi, au delà du système

judiciaire, s'interroger sur la justice sociale, l'accès de tous à un niveau de

vie, à une éducation, à un emploi et à des conditions de travail décentes.

A l'évidence, l'idée de justice aujourd'hui est malmenée voire menacée y

compris dans son fondement. Alors que nous devrions, tous ensemble,

travailler à l'accomplissement de réels progrès pour plus de justice, nous en

sommes réduits à tenter, notamment au niveau local, de contenir son

érosion.

Ce n'est pas satisfaisant ! Une réelle politique de réforme et de progrès doit

de nouveau être incarnée pour redonner au mot justice tout son sens.


| numéro 68 | octobre 2010

05


Bilan touristique :

une bonne année

et lumière progresse lui de plus de 7,5 % et dépassera probablement


Avec une augmentation de 20 % de sa fréquentation, la Maison de la

magie enregistre de très bons chiffres (60 000 visiteurs payants). Le Son

32 000 entrées. Quant au château, plus de 200 000 entrées sont comptabilisées

(6 % de hausse en août). Le Pass Ville de Blois a rencontré un vif succès avec plus

de 6 000 titulaires et a été particulièrement utilisé durant l'été. Côté animations,

la nouvelle formule de Des Lyres d'Eté a largement séduit, riche de nombreuses

nouveautés : guinguette au port de la Creusille, cirque théâtral, arts forains...

pour attirer 65 000 spectateurs. Ce bilan est tout aussi positif pour l'office de

tourisme qui voit sa fréquentation augmenter de 6,5 %. Une hausse globale de

visiteurs qui a également profité aux commerçants, aux restaurateurs et à la

dynamique économique de la ville.

Magie : une soirée

de gala pour soutenir

les malades

Vendredi 8 octobre à 20h30, à la Maison

de la magie, de grands magiciens

mettront leur talent au profit des associations

"Magie à l'hôpital" et "Le Monde

magique d'Evann". Venez nombreux

participer à cette généreuse initiative

destinée à soutenir les enfants et leur

famille et partager ainsi des moments

magiques et poétiques inoubliables.

Renseignements et réservations : 02 54 90 33 32


Dizaine commerciale

du 8 au 16 octobre

A l'occasion de la semaine du goût, les commerçants

adhérents de la Fédération blésoise du commerce

et de l'artisanat vous proposent une dizaine

commerciale alléchante. Au programme : promos,

dégustations, animations musicales et structure

gonflable. Un jeu concours est organisé avec de

nombreux lots à gagner, sans oublier la tombola

accessible avec un simple ticket.

Demandez le détail des animations chez vos commerçants.

06 | numéro 68 | octobre 2010


Calendrier

des prochaines

réunions publiques

Vous souhaitez vous investir dans la

vie de votre quartier Vous avez des

idées ou remarques à formuler auprès

de la mairie Ces réunions,

animées par le maire et l'élu en

charge de votre secteur, constituent

une occasion unique d'échanger

avec la municipalité.

Voici le calendrier pour les

différents quartiers :

Centre : lundi 18 octobre à 19h,

Maison de la Magie

Ouest : mercredi 20 octobre à 19h,

Espace Quinière

Sud : jeudi 21 octobre à 19h,

Salle Beauce

Nord : mercredi 3 novembre à 19h,

Foyer des jeunes travailleurs

Est : vendredi 5 novembre à 19h,

Théâtre Peskine

Renseignements : 02 54 44 52 00


Cancer du sein :

Journées de sensibilisation au dépistage







l'ADOC 41, la CPAM, soutenues par

la Ville de Blois et de nombreux partenaires

organisent deux journées de

sensibilisation les 20 et 23 octobre.

Objectif : convaincre de la nécessité

de se faire dépister le plus tôt

possible pour le cancer du sein et

le cancer colo-rectal afin d'éviter

de suivre de lourds traitements

consécutifs à des dépistages tardifs.

Venez nombreux participer à la

distribution de roses et de sacs,

aux démonstrations de gym, aux

animations de rue...

Rendez-vous mercredi 20 octobre

sur le marché Coty à partir de 9h

et le samedi 23 octobre, sur le

marché, place Louis XII à partir de 9h et

tout l'après-midi à partir de 14h

Renseignements au 02 54 43 67 26

Détail du programme sur

www.ville-blois.fr















LE CHIFFRE

1 200

Ce sont les tonnes de

ferraille collectées sur

le chantier de démolition

de la friche Franciade,

côté Est de l'avenue de

Châteaudun. Les matériaux

seront recyclés et

pourront servir entre

autres à construire des

voitures. Une démarche

écologique où rien ne

se perd.


| numéro 68 | octobre 2010

07


EN BREF…

"Rencontres paysages" :

tout un programme

d'animations

La Mission Val de Loire organise des

rencontres paysages sur des thèmes

aussi variés que l'inscription du Val de

Loire à l'UNESCO, l'identité paysagère

d'un site, sa protection et sa mise en

valeur... Prochain rendez-vous à Blois

samedi 23 octobre à 9h30 - Pont

François Mitterrand - rive gauche.

Tout le programme sur

www.paysagesduvaldeloire.fr

Renseignements : 02 54 56 09 24

Semaine d'information

juridique

Dans le cadre de la semaine de

l'information juridique, la Maison de

la justice et du droit organise des

consultations gratuites les 14 et

15 octobre, au sein de ses locaux,

6 rue Jean Bart à Blois.

Renseignements : 02 54 45 16 16 ou

www.cdad41.org

Passage à la télé

numérique : points

d'information

Tous les foyers de la région Centre

passeront au numérique le 19 octobre.

Si votre poste de télévision n'est pas

équipé d'un décodeur TNT numérique,

vous ne pourrez plus recevoir vos programmes

tv. Des points d'information

sont organisés à Blois :

Samedi 9 octobre de 8h30 à 15h30,

parvis de la Halle aux Grains

Mercredi 13 octobre de 7h à 14h, rue

Pierre et Marie Curie (marché Coty)

Samedi 16 octobre de 7h30 à 14h30,

place des Orfèvres

Renseignements : 0 970 818 818

ou www.tousaunumerique.fr

Conseil municipal

Le conseil municipal se réunira à

l'Hôtel de Ville mardi 12 octobre

à 18h. La séance est ouverte au

public.

Centre-ville :

le secteur Foulerie en travaux


Après la place Ave Maria, c'est le

secteur Foulerie qui fait peau neuve depuis la mi-septembre. Le réaménagement

de voirie est en cours rues Porte-Bastille, Fontaine-des-Elus et Foulerie. Après

la trêve des fêtes de Noël, c'est par la rue Jehan-de-Saveuse que se termineront les

travaux. Outre la reprise des réseaux collectifs d’eaux usées et d’eaux pluviales, le

chantier prévoit la réfection de l'éclairage public, la restructuration des trottoirs et

chaussées (pour une évolution en zone de rencontre) ainsi que l'installation de nouveaux

mobiliers urbains. A noter, des conteneurs enterrés de tri sélectif et d'ordures ménagères

seront notamment installés. Les commerces resteront ouverts jusqu'à la fin des

travaux prévue pour avril 2011.

Attention, changement d'heure !

Dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre, nous passons

à l'heure d'hiver. N'oubliez pas de régler vos montres. A 3h, il

sera 2h.

Le Fou du roi à Blois

Le "Fou du roi", la célèbre émission de

France Inter aux 2 millions d’auditeurs,

animée par Stéphane Bern et son équipe

de chroniqueurs, sera présentée en direct

et en public de la salle des états généraux

du Château de Blois, le vendredi 15 octobre

de 11h à 12h30.

Toute l’équipe du "Fou du Roi" se déplace

à Blois dans le cadre des 13 e Rendez-vous

de l’histoire pour une nouvelle émission

pleine de surprises !

Placement libre - Nombre de places limité

Se présenter sur place dès 10h30.

Réaménagement de la rue Porte-Bastille

Appel à candidature

Vous avez envie de vous impliquer

dans la vie de votre ville Saisissez

votre chance ! Les 3 conseils participatifs

recrutent et renouvellent

leurs membres : conseils de

quartier, conseil des jeunes et

conseil des sages.

Vous pouvez contacter le service

Démocratie locale (02 54 44 52 00)

pour plus de renseignements. Un

article sera consacré à ce sujet dans

le prochain Blois mag.

08 | numéro 68 | octobre 2010


Immigrants raconte onze parcours d'immigrés établis à

partir du recueil de leurs témoignages par Christophe Dabitch, lauréat du "Prix Château de Cheverny de la bande

dessinée historique" en 2006, et mis en dessins par une nouvelle génération d'auteurs BD.

En avant première, Blois mag vous présente une planche tirée de cet album.



| numéro 68 | octobre 2010

09


ENTREE GRATUITE

Sur présentation de ce

coupon le vendredi

toute la journée

et le samedi

de 10h à 12h

Valable pour

1 personne



Organisation Puzzle Centre

02 54 27 49 54















10 | numéro 68 | octobre 2010


Nord 1

Le football se joue sur synthétique

à Tabarly



et en

accès libre en dehors des entraînements des clubs

et des scolaires. Particularité Il est en gazon synthétique

: plus de souci pour jouer même quand la pluie

s'invite dans le ciel blésois !

Les travaux pour transformer l'ancien terrain en

"stabilisé" ont débuté en mai dernier. La structure de

base a été gardée et après une "remise à niveau", le

FORÊT DOMANIALE

DE BLOIS

gazon synthétique a été posé dessus. C'est une fibre hautement résistante qui

a été choisie pour une durée de vie, en utilisation intensive, de huit à dix ans.

Le terrain est clôturé et les abords, après terrassement et arasement d'un talus,

ont été aménagés en gazon (naturel).

C'est le deuxième terrain en synthétique installé à Blois après celui d'Honoréde-Balzac.

Mais sa qualité sera supérieure : les progrès technologiques ont

grandement amélioré la qualité de jeu sur cette surface puisque même des

clubs professionnels évoluant au plus haut niveau s'en sont dotés, Lorient et Nancy.

Si l'aménagement d'une telle pelouse est plus onéreux à la création (coût

total : 525 000 €), en revanche le terrain ne demande pas d'entretien et surtout, il

est "jouable" toute l'année.

QUARTIER

SAINT-GEORGES

2

1

2

3

LA LOIRE

AUTOROUTE

HOPITAL

“AQUITAINE” A 10


Centre-ville et Sarazines 2

Eau potable : réseaux renouvelés

3 Centre

Les grilles de l'escalier Denis-Papin

bientôt restaurées


doit procéder à la

réfection des grilles et rampes

en fer forgé de l'escalier Denis-Papin.

Celles-ci seront complètement

remises en état.

C'est un gros chantier pour lequel

deux solutions techniques sont

envisagées : la dépose complète des

grilles avec traitement en atelier ou

la restauration sur place, sans

démontage. La faisabilité de chacune

de ces options (et leur coût) est

en cours d'examen. Le chantier va

démarrer avant la fin de l'année et

durera plusieurs mois :

l'escalier aura retrouvé son lustre

avant l'été prochain.

Deux chantiers de renouvellement des conduites d'eau potable ont été lancés à la rentrée. Le premier

concerne le secteur place Guerry, rue Renouard et a débuté en septembre pour une fin prévue à la

mi-octobre : 150 mètres de conduites en fonte sont changées pour un coût total hors taxes de

35 000 euros.

Le deuxième chantier se situe au niveau des rues Jean-Assolant et Lilienthal. Ce sont cette fois 400 mètres

de conduites qui vont être renouvelées : les travaux débuteront à la mi-octobre pour une durée

de 45 jours et un coût de 65 000 euros hors taxes.


| numéro 68 | octobre 2010

11


par Camille Jaunet







souligne Francis Chevrier,

Directeur des Rendez-vous de l’Histoire.

Aujourd’hui, le fait de rendre la justice est

au cœur des préoccupations du public

mais aussi du législateur. Le meilleur

exemple actuel est la réflexion en cours

sur la réforme de l’instruction qui prévoit

notamment un rôle central pour le

Procureur. L’intérêt des Rendez-vous de

l’Histoire, c’est de s’appuyer sur une lecture

de l’Histoire pour mieux comprendre le

monde dans lequel on vit et préparer

l’avenir.”

Un thème au périmètre très large

" aire justice, cela renvoie à des débats

Févidents : politique et justice ; justice

et argent... Mais c’est aussi s’intéresser à

la question de l’aveu, à celle de l’amnistie,

à la notion de jugement dernier ou encore

à la mise en scène de la Justice. Nous

avons programmé plus de 200 débats et

conférences autour de ces sujets.”

Président de l’édition 2010, Robert

Badinter, ancien Garde des Sceaux

interviendra lors de la conférence de

clôture sur le thème Justice et Histoire.

"Il dialoguera aussi avec l’historien Louis

Georges Tin sur la répression de l’homosexualité

dans le monde. Il ne faut pas

oublier que c’est Robert Badinter qui a

mis fin en 1982 à la discrimination légale

de l’homosexualité en France. Avant, on

vivait encore sous les lois de Vichy...” Si la

législation française a évolué sur le

sujet, ce n’est pas le cas de tous les

pays. "L’exposition de Philippe Castetbon

(à l’Hôtel de Ville et dans les jardins de

l’Evêché, voir page suivante) rappelle, à

travers des témoignages, qu’il existe des

pays où la condamnation de l’homosexualité

peut aller jusqu’à la peine de mort…”

L’intérêt des Rendezvous

de l’Histoire, c’est de

s’appuyer sur une lecture

de l’Histoire pour mieux

comprendre le monde dans

lequel on vit et préparer

l’avenir.

12 | numéro 68 | octobre 2010


Nouveaux événements, nouvelle

dimension

Autre point fort de l’édition 2010,

le développement des spectacles

historiques : une autre façon de parler

de l’Histoire. A noter les représentations

de Tirs d’ailleurs au théâtre Peskine,

de Cabaret Térézin à la Quinière,

spectacle destiné aux jeunes, en

mémoire du ghetto de Térézin

(Tchécoslovaquie), Les Contes philosophiques

écrits et présentés à l’Ecole

de musique par des détenus de la

maison d’arrêt de Blois, ou encore

Chanteurs levez-vous ou la complainte

de la Justice, à la Maison de la magie,

une conférence chantée conçue par

Martin Pénet, spécialiste de la chanson

historique. Enfin, la Halle aux grains -

Scène nationale propose, Igishanga,

spectacle dédié à la mémoire du

génocide rwandais, conçu et joué par

Isabelle Lafon d’après Dans le nu de la

vie - récits des marais rwandais de Jean

Hatzfeld.

Enfin, dans le cadre du jumelage entre

Blois et Weimar, les Rendez-vous de

l’Histoire apportent leur soutien aux

Rendez-vous de Weimar avec l’Histoire, nés

en 2009 à Weimar et qui se tiendront du

29 au 31 octobre 2010. Ainsi, chaque

organisateur a carte blanche pour

organiser une rencontre en lien avec le

thème de la manifestation : La justice

en Allemagne, table ronde proposée à

Blois par Weimar et Voyager pour la

paix présentés par Blois à Weimar. Un

Festival qui a désormais une dimension

européenne !

Des temps forts

Du côté du salon du livre, la BD est à

l’honneur, sous la présidence du

dessinateur Plantu. Au programme, un

débat, animé le 15 octobre par Jul

(Charlie hebdo) sur Le dessin comme

moyen de lutte contre la peine de mort,

en présence de dessinateurs dont la

liberté d’expression est menacée dans

leur pays.


| numéro 68 | octobre 2010

13


Dans le cadre du partenariat avec bd

BOUM, une exposition présente les

planches originales de la BD Les Invisibles

de Jean Harambat, lauréat du

Prix Château de Cheverny de la Bande

dessinée historique 2009. De même

sera présentée en avant première,

Immigrants, une BD co-éditée par bd

BOUM et les éditions Futuropolis sur

le parcours de vie de 11 personnes

issues de l’immigration, recueilli par

Christophe Dabitch, lauréat du Prix

Château de Cheverny de la bande

dessinée historique 2006, mis en

image par la nouvelle génération de

dessinateurs de BD et ponctué par des

textes d’historiens sur l’immigration.

Autre exposition incontournable, Filmer

les camps, présente, au Château, des

images tournées par des cinéastes

américains lorsque les alliés ont découvert

les camps de concentration à la fin

de la guerre.

Plus loin dans l’Histoire, une conférence

sur Henri IV par Joël Cornette, organisée

avec la mairie de Vineuil, ou dans un

registre différent, le procès fictif

d’Henri III, par les avocats du Barreau de

Blois, pour l’assassinat du Duc de Guise.

Enfin, le festival du film, présidé par le

réalisateur Claude Miller, propose

notamment deux projections en avantpremières

: L’Energumène, de Jean-Loïc

Portron, filmé dans la région Centre et

qui retrace un des premiers procès, au

XVI e siècle, où la justice s’est dressée

contre l’intégrisme religieux et La princesse

de Montpensier, réalisé par Bertrand

Tavernier tourné en partie à Blois.

Retrouvez tout le détail du programme

sur : www.rdv-histoire.com

EXPOSITION

Les condamnés - Dans mon pays,

ma sexualité est un crime

Hôtel de Ville et jardins de l'Evêché,

du 5 au 31 octobre 2010

Ils habitent le Cameroun, le Yémen,

la Malaisie ou la Jamaïque. Ils n'ont

pas choisi de naître là, ils n'ont pas

choisi d'être gay. Ils sont chrétiens,

musulmans ou athées. Grâce aux

sites de rencontres sur Internet,

Philippe Castetbon a recueilli les

témoignages et les photos d'hommes

gay vivant dans 49 pays où l'homosexualité

est interdite par la loi.

Condamnés à l'exclusion, aux

violences, à la fuite, quand ce n'est

pas à la mort, ils racontent la peur, le

mensonge et l'humiliation. Dans ces

pays où leur sexualité est un crime,

chacun a réalisé un autoportrait

original en se mettant en scène, le

visage caché, pour ne pas être reconnu

ni puni.

Une exposition sur la liberté d'être

et d'aimer.


14 | numéro 68 | octobre 2010


Robert Badinter

Président des Rendez-vous

de l’Histoire 2010

Que vous inspire le thème retenu

pour l’édition 2010 des Rendezvous

de l’Histoire

"Faire justice", quel magnifique sujet d'études et

de réflexion pour l'historien. Et quelle source de

réflexions pour les juristes. Tous deux se retrouvent

dans cette discipline commune : l'Histoire de la Justice.

Et, c'est sous ces auspices que s'inscrivent les Rendezvous

de l'Histoire de Blois.


Robert Badinter

· Robert Badinter fait ses études supérieures aux facultés

des Lettres et de Droit de l'université de Paris, où il obtient

la licence en lettres en 1947 et la licence en droit en 1948.

Il part étudier aux Etats-Unis, et obtient en 1949 la maîtrise

en arts de l'université Columbia.

En 1951, il est inscrit au Barreau de Paris où il commence sa

carrière d'avocat. Il passe avec succès le concours de

l'Agrégation en Droit en 1965 et enseigne notamment à

l'université de Paris-I où il est nommé professeur.

· Devenu Garde des Sceaux, ministre de la Justice de François

Mitterrand en juin 1981, il fait abolir la peine de mort,

supprimer les juridictions d'exception, et prend de nombreuses

mesures pour renforcer les libertés individuelles

et les droits des victimes.

De mars 1986 à mars 1995, il est nommé président du

Conseil Constitutionnel. Au niveau international, il préside

la Commission d'Arbitrage pour l'ex-Yougoslavie (1992-

1995) ; il est également membre de la Convention pour la

Constitution européenne (2002-2003) et membre du Haut

Comité créé par le secrétaire général Kofi Annan pour

préparer le projet de réforme de l'ONU (2003-2004).

· Robert Badinter occupe les fonctions de sénateur des

Hauts-de-Seine et depuis 1995 préside la Cour de

Conciliation et d'Arbitrage au sein de l'O.S.C.E.

Parmi ses ouvrages : L'exécution (Grasset 1973, Fayard 1998),

Liberté, Libertés (Gallimard 1975), Libres et Egaux (Fayard

1989), L'abolition (Fayard 2000), Contre la peine de mort

(Fayard 2006).

Pourquoi avoir accepté de présider

cette manifestation

C'est un honneur pour un juriste que l'Histoire intéresse

que de se voir proposer les Rendez-vous de Blois.

J'ai accepté la proposition avec enthousiasme... et

modestie.

Quelle est la place de la Justice

dans l’Histoire Comment

évolue-t-elle

La justice a fourni à l'historien un choix inépuisable

de recherches et de réflexions. Les dernières décennies

ont vu grandir la place de l'histoire dans le champ

de la justice et les historiens jouent un rôle nouveau

dans les prétoires. Cette évolution appelle une réflexion

nouvelle sur les rapports entre le juge et l'historien.

Après l’abolition de la peine de

mort ou la dépénalisation de

l’homosexualité… quels sont vos

combats d’aujourd’hui et de demain

Ils n'ont pas changé. Lutte pour l'abolition universelle

de la peine de mort qui a fait des progrès considérables

dans les dernières décennies. Lutte pour

l'humanisation des établissements pénitentiaires,

notamment pour les mineurs qui progresse trop à

mon gré. Lutte contre le scandale que constitue la

pénalisation de l'homosexualité. Sans oublier la lutte

pour le respect des droits fondamentaux des êtres

humains, y compris le respect de leur disparité, y compris

en France. Vous voyez, la tâche ne manque pas.


| numéro 68 | octobre 2010

15


Provinces

Vide-greniers

Soutenus par le conseil de quartier

Est, les parents d'élèves des écoles

Mardelle et Picardie organisent,

samedi 9 octobre toute la journée,

un vide-greniers dans les anciens

locaux de l'école Robert-Cartier

devenue centre de loisirs

(rue Édouard Blau).

Pour les exposants, inscriptions sur

assopicardiemardelle@gmail.com ou

sur place le matin même entre 6h et 9h.



Gare

Les instances consultatives

en action

A l'occasion du lancement de la

concertation autour du projet

Gare, les riverains et les usagers

n'auront pas manqué de noter

l'implication très forte d'un petit

groupe de conseillers de quartier

et de sages : des milliers de tracts

et de questionnaires distribués,

autant de contacts et d'échanges,

et la formulation d'un avis à l'issue

de cette première phase de

concertation.

Une douzaine d'entre eux s'est en

effet investi auprès des services

municipaux dans cette concertation

d'importance, confirmant la

volonté de la Ville de Blois d'associer

ses instances consultatives à la

concertation menée autour des

grands projets à venir.

Un engagement très fort qu'il

convenait de saluer publiquement.

Les élus de quartier

à votre écoute

Les élus sont vos interlocuteurs

privilégiés sur le terrain : Geneviève

Baraban pour le quartier Ouest,

Corinne Garcia-Calloux pour le

Nord, Jean-Michel Bernabotto

pour le Centre, Sylvie Bordier

pour l’Est et Marylène de Rul

pour le Sud. Vous pouvez les

contacter au 02 54 44 51 39.

Centre

"Vivre au bord de l'eau" : une réalité

pour les écoliers de Raphaël-Périé


c'est ce que vivent les écoliers de l'école

Raphaël-Périé depuis l'année dernière. C'est Roberte Driancourt, en

charge d'une classe de CM1 et maître-formatrice, qui est à l'initiative de ce

projet mis en œuvre dans le cadre européen du programme Coménius.

"C'est toute l'école, soit environ 200 enfants, qui sont impliqués dans ce projet",

explique l'enseignante. "Nous avons des rencontres entre enseignants dans les cinq

villes. Le thème de ce travail, à travers la langue de chacun est Vivre en Europe au

bord de l'eau." Blois, Lewes, Bruxelles, Lucca et Brasov ont en commun cette spécificité.

Préserver l'environnement des bords de Loire, sa faune et sa flore, proposer des

solutions pour maintenir la propreté et donner un coup de main pour le nettoyage :

durant l'année scolaire, les enfants apprennent la géologie, l'histoire ligérienne et

la vie de ses habitants, comparent avec les classes étrangères leur façon de vivre

le long d'un cours d'eau... Une première exposition a été proposée en juin dernier

dans le hall de l'école. Et une "charte de l'eau" a été élaborée. Les "droits de l'eau"

feront l'objet d'une nouvelle exposition, cette fois dans le hall de la mairie, à la fin

de l'année scolaire.

Îlot Laplace

La friche est démolie

Les élus lors d'une visite sur site





Le réaménagement va

pouvoir commencer. Le

site accueillera une centaine

de logements et des

commerces de proximité.

Plus d'info dans un prochain

Blois Mag.

16 | numéro 68 | octobre 2010


Nord

Rejoignez le projet "Mon quartier

Blois Nord en photo" !

A

l'initiative de la Ville de Blois, la Maison de Bégon a lancé une grande

fresque de photos avec les habitants des quartiers Nord. Pour participer,

c'est très simple ! Il vous suffit de déposer vos clichés à la Maison de

Bégon avant le 15 novembre 2010. Un photographe se tient à votre disposition

pour vous conseiller et vous prêter du matériel si besoin. Votre photo doit traduire

une émotion, un ressenti en lien avec le quartier Nord.

Pour en savoir plus, Maison de Bégon, rue Pierre et Marie Curie, tél : 02 54 43 35 36







Hubert Brac de la Perrière est, depuis le mois d'août, directeur du service

propreté de la Ville. Il était auparavant dans l'Essonne. "J'ai toujours

vécu en région parisienne. J'avais envie de découvrir autre chose et Blois m'a

attiré par sa taille humaine. Ma mission est de gérer au mieux le service qui

comprend cinquante-quatre agents pour le maintien de la propreté dans

tous les quartiers et ce, de manière régulière, en réorganisant les moyens

humains et matériels pour un travail optimum.

Âgé de 51 ans et père de trois grands enfants, Hubert Brac de la Perrière

a la volonté de faire passer un message : "Travailler au service propreté est

un vrai métier qui demande de plus en plus de savoir-faire et de maîtrise de

la technique avec les machines. J'ai vraiment envie de participer à la valorisation

de cette fonction essentielle pour la vie urbaine et l'image qu'elle donne,

notamment ici avec le tourisme. Même s'il n'est pas toujours facile de faire

comprendre aux habitants que les points de collecte doivent être respectés..."

Amateur de vélo, le nouveau "monsieur propreté" de Blois découvre un

nouvel environnement qu'il trouve "chaleureux et accueillant. Je suis aussi

séduit par le dynamisme culturel de la ville et la diversité du tissu associatif,

notamment sportif."

Nord

Place Coty,

les commerçants

sont ouverts !

De soucis techniques en contretemps,

l'ancienne station BP ne sera livrable

aux quatre commerçants de la place

Coty qu'au printemps prochain. Dans

un premier temps, ce sont des études

de sol qui ont nécessité des fondations

plus profondes pour l'extension prévue.

C'est ensuite la charpente qui a demandé,

lors de la réhabilitation du bâti existant,

des compléments de travaux.

La pharmacie, le salon de coiffure, le

tabac-presse (qui fait dépôt de pain)

et la boucherie attendent toujours

leur transfert... prévu initialement l'été

dernier ! Une situation difficile pour les

commerçants qui doivent supporter

une baisse de leur zone de chalandise

(avec les démolitions et relogements,

nombreux sont les habitants qui ont

quitté le secteur) et ont vu partir le

boulanger à Bégon. "Les commerçants

sont vraiment pénalisés. C'est Loir-et-

Cher Logement qui a normalement la

responsabilité de ce chantier. Mais la Ville

a souhaité donner un coup de pouce

en fournissant une bâche de 6 mètres

de haut", explique Sylvain Heurtebise,

directeur général adjoint en charge

du PRU. "Cette bâche, tendue le long du

Marignan, à hauteur de la rue Pierre-et-

Marie-Curie a été installée le 15 septembre

pour rappeler aux riverains que les quatre

commerces sont toujours ouverts place

Coty. Elle est visible du parking où s'installe

le marché et doit recréer une attractivité

à l'échelle du quartier d'ici au transfert".


| numéro 68 | octobre 2010

17


Familles à énergie

positive

Un concours pour

diminuer nos factures

d'énergie

Le concours "Familles à énergie positive" donne aux habitants

des idées pour économiser l'énergie dans la maison. Une

façon d'allumer nos consciences et d'éclairer nos réflexes, sans

gaspiller, pour faire des économies et même gagner en confort.

par Marie Remande-Archer





Mais par les

temps qui courent, nous avons plutôt

envie de retarder la date fatidique où

nous devrons de nouveau payer de

plus en plus cher notre confort, qui plus

est lorsque l'on doit subir les hausses

successives du gaz et de l'électricité,

décidées en haut lieu.

Et si nous en profitions donc pour faire

le point sur tout ce que nous consommons

et essayions de faire baisser notre

consommation d'énergie

Plus de confort, moins de gaspillage

et moins de dépenses.

Le concours "Familles à énergie positive"

arrive ici à point nommé. Conçu par

Prioriterre, lancé par l'ADEME (Agence

de l'environnement et de la maîtrise

de l'énergie) et la Région Centre, il est

relayé par la Ville de Blois qui invite ses

concitoyens à participer en équipe. Les

habitants, quel que soit leur quartier

et leur type de logement (appartement

ou maison) peuvent s'inscrire.

"Notre commune

a déjà engagé

une démarche autour

de l'efficacité

énergétique des

bâtiments municipaux,"

explique

Catherine Fourmond,

adjointe en charge de l'environnement.

"Le concours "Familles à énergie

positive" peut aider nos concitoyens

à devenir à leur tour plus attentifs à leurs

consommations domestiques. Cela peut

"le concours peut donner

envie à chacun d'agir individuellement,

de ne pas tout

attendre des autres ou de la

collectivité"

donner envie à chacun d'agir individuellement,

de ne pas tout attendre des

autres ou de la collectivité."

Chacun d'entre nous peut ainsi participer

à un mouvement plus général qui

devient désormais inéluctable. La France

s'est engagée à diminuer les émissions

de gaz à effet de serre (produits par la

combustion de

pétrole, de gaz et

de charbon) par 4

d'ici 2050. "Dans

un contexte où les

réserves d'énergie

fossile sur terre baissent

et où l'énergie

coûte de plus en plus cher, nous avons

tous intérêt à être plus vigilants," ajoute

Catherine Fourmond. "C'est aussi une

question de confort d'ailleurs. Lorsqu'on

pose des doubles vitrages par exemple, on

18 | numéro 68 | octobre 2010


L'ADIL41 - Espace InfoEnergie,

un lieu gratuit d'information

Pour un conseil neutre, gratuit et complet

sur toutes les questions juridiques, financières

ou fiscales relatives au logement, à la

maîtrise de l'énergie et aux énergies renouvelables,

les conseillers juristes et techniques

de l'ADIL41 - Espace InfoEnergie sont à votre

disposition. Des experts répondent à des

questions comme :"Comment isoler mon

logement ", "Quel mode de chauffage choisir ",

"Comment faire baisser mes factures de gaz, eau,

électricité et gaspiller moins ".

Renseignements :

ADIL41 - Espace InfoEnergie, 34 avenue Maunoury

(Porte C).

Horaires d'ouverture : du lundi au jeudi de 9h

à 12h30 et de 13h45 à 17h30 (fermeture au public

le mardi matin) et le vendredi de 9h à 12h30 et

de 13h45 à 17h00.

Tél. 02 54 42 10 00

consomme beaucoup moins de chauffage et cela limite les rayonnements

froids, d'où une sensation de chaleur plus importante."

Un challenge ludique en équipe

Les participants à ce concours relèvent en commun le défi d'économiser

le plus possible leurs consommations d'énergie à la maison : chauffage,

eau chaude, équipement domestique.

Chaque foyer (personne seule, couple, famille) s'inscrit à l'ADIL41

- Espace InfoEnergie du Loir-et-Cher (voir encadré) avant le

15 octobre. La ou les équipe(s) de Blésois devrait être constituée d'une

dizaine de foyers. Un événement de lancement du concours rassemblera

tous les participants. L'équipe désignera son capitaine : le parrain

de l'énergie. Les parrains, formés et accompagnés par les conseillers de

l'ADIL41 - Espace InfoEnergie, assisteront leur équipe dans la recherche

d'économie d'énergie. Tous les relevés d'énergie de l'année précédente

(gaz, électricité ou toute autre source d'énergie) doivent être rassemblés

pour le 1 er novembre 2010, date de démarrage officielle du concours.

Jusqu'au 30 avril, date de fin, les participants relèvent leurs consommations

chaque semaine et les transmettent tous les mois à leur parrain sur

le site web du concours : www.familles-a-energie-positive.fr

La cérémonie de clôture du concours permettra d'annoncer les résultats

et de désigner l'équipe qui aura économisé le plus d'énergie. Une belle

aventure à vivre ensemble, où tout le monde gagnera à la hauteur de ce

qu'il aura réalisé comme efforts, avec à la clef le plaisir de voir sa facture

baisser durablement grâce à tous les "trucs et astuces" acquis

Renseignements et inscriptions au concours auprès de l'ADIL41

Espace InfoEnergie (voir encadré)

me

Le saviez vous

Les spécialistes des économies d'énergie

disent que l'on peut arriver à faire baisser de

10 à 15% la consommation énergétique d'un

foyer en l'aidant à adopter les bons réflexes,

à mieux isoler et à bien choisir ses appareils

électro-ménagers, hifi/vidéo et informatique.

+

+ +

A

B

C

D

E

F

C




projet conçu par



ONCOURS












coût d’un appel local

eie-centre@orange.fr


| numéro 68 | octobre 2010

19


Cap sur la Chine :

4 e festival du film chinois

Du 3 au 11 novembre, les Blésois sont invités au quatrième

festival itinérant du cinéma chinois proposé par Cap'Ciné et

soutenu par la Ville : des rencontres autour de la projection

des neuf films à l'affiche aux Lobis.







Et aujourd'hui, elle

est directrice du Festival Cap sur la l'année

Chine initié par Philippe Dejust : du

3 au 11 novembre, le cinéma chinois

sera à l'affiche des Lobis pour une découverte

de la Chine d'aujourd'hui à travers

sa production cinématographique.

"La création du festival itinérant (Carcassonne,

Périgueux, Saint-Quentin,

Montauban et Blois) avait pour objectif de

mieux faire connaître la Chine. Après trois

thèmes évoquant l'histoire, la civilisation

millénaire et enfin le passage de la

tradition à la modernité, la quatrième

édition présentera un panorama du

cinéma chinois", explique Jinghua

Naulet-Jiao. "La Chine a produit 456 films

dernière,

de tous

types et de tous

genres. On ne

connaissait que

les films de kung-fu, ce qui ne reflète plus

la réalité du cinéma d'aujourd'hui qui,

depuis environ cinq ans, s'est beaucoup

développé et est devenu une grosse indus-

trie. Nous profitons aussi de l'ouverture

des archives de la télévision chinoise

pour évoquer le massacre de Nankin."

Neuf films, réalisés de 2006 à maintenant,

dont un d'animation, seront

présentés dans le cadre du Festival :

La Flûte et le grelot en avant-première

réalisé par le

Studio de Shanghai

; City of Life

and Death et

Nanjing 1942

racontent l'épisode historique de Nankin

; I wish I knew de Jia Zhangke, film

en l'honneur de Shanghaï et de son

exposition universelle et retenu dans

"Neuf films, réalisés de 2006 à maintenant,

dont un d'animation, seront

présentés dans le cadre du Festival "

20 | numéro 68 | octobre 2010


ALEX

BEAUPAIN

Les chansons d’amour

Festival Cap sur la Chine

Du 3 au 11 novembre

Cinéma Les Lobis

Tarifs : de 5 à 8 €

(selon les films et

les horaires)

Renseignements :

www.cap-cine.fr

Image tirée du film "Je ne peux pas vivre sans toi" ©

la sélection officielle "Un Certain Regard" au Festival de Cannes

en 2010 ; MeiLanfang qui retrace le parcours et la vie d’un grand

maître de l'opéra de Beijing (Pékin), sélection officielle du Festival

de Berlin en 2009 (16,9 millions d’euros de recettes en 2009 en

Chine) ; L'examen de 1977 décrit une histoire amère sur la jeunesse

perdue de la génération des années cinquante et Le Fusil de

Lala (jeune public) dévoile des coutumes de l’ethnie minoritaire

chinoise des Miaos.

Rencontres et animations

Outre la projection de films, des débats et rencontres jalonneront le

festival. Le mercredi 3 novembre à 20h, Zhou Xianxin, interprète

principale de L'examen de 1977 (film de 2009), ira à la rencontre du

public.

Samedi 6 novembre, c'est à une conférence que le public est invité

sur le thème "Nanjing 1937 : de la Shoah oubliée aux enjeux historiques

et contemporains", présentée par Raymond Delambre qui sera suivie

de la projection du film City of Life and Death.

Dimanche 7 novembre à 10h30 au cinéma Les Lobis, un atelier de

peinture aux lavis chinois avec Lu Dandan, peintre et calligraphe

chinois, sera ouvert, un petit déjeuner sera servi avant la projection

de La Flûte et le grelot.

"Passionnée de cinéma, j'ai envie de faire partager ma culture" ajoute

Jinghua Naulet-Jiao. "A travers les films programmés, nous souhaitons

faire découvrir la Chine moderne et entretenir les échanges culturels."

Jeudi 4 novembre

20h30

T. 02 54 90 44 00

www.halleauxgrains.com

© Stucin


| numéro 68 | octobre 2010

21


Blois a rendez-vous

avec les arts urbains

Depuis la mi-septembre, les membres de la famille Ploo ont

commencé à investir certains lieux emblématiques de la

ville. L’histoire de nos rues nous propose une relecture décalée

et éphémère de l’histoire de Blois… par Camille Jaunet









, rappelle

Marc Gricourt. Dans la rue ou sur des

bâtiments publics, les œuvres contemporaines

sont à la portée de tous : ce

qui lève le frein de pousser la porte

des musées. C’est aussi un moyen de

donner un coup de pouce et de faire

connaître les artistes contemporains

locaux". "Le principe est d’accorder

chaque année un prix à un artiste dont le

projet a été retenu par un comité de pilotage

composé d’élus et de représentants

de l’école d’art, du musée de l’objet et du

musée des beaux-arts, précise Frédéric

Durin, Directeur général adjoint en

charge de la culture. Le fil conducteur

de leur projet est de proposer des œuvres

éphémères, en lien avec l’histoire de la ville

ou avec le thème retenu par les Rendezvous

de l’Histoire. ”

Parmi les 12 propositions d’artistes –

sculptures, trompe-l’œil, collages…-,

c’est le projet d’Aérien, jeune graffeur

blésois qui a été

retenu. Son idée

Raconter autrement

l’histoire

de lieux emblématiques

de la ville, à travers des personnages

imaginaires dessinés sur des

"donner davantage de visibilité

à l’art contemporain et

la création plastique"

affiches de toutes tailles… "Nous avons

laissé aux artistes le choix des matériaux,

de la technique mais aussi des

lieux proposés, à condition qu’ils soient

ouverts, fréquentés et présentent un intérêt

historique !” Une occasion de redécouvrir

des lieux devant lesquels on

passe parfois tous les jours.

A la découverte du street art

"Proposer une autre lecture de l’espace

urbain, raconter l’histoire de Blois avec

des personnages

issus de mon univers…

Pour moi,

la démarche de cet

appel à projet était

évidente, renchérit Aérien. J’ai pris mon

appareil photo pour repérer les lieux de

22 | numéro 68 | octobre 2010


la ville qui avaient un sens pour moi. J’ai ensuite approfondi ce premier

choix à partir d’un travail d’archives pour rechercher l’histoire de ces

lieux et les anecdotes que je pouvais mettre en valeur : par exemple,

l’emplacement de l’ancien théâtre de Blois place Louis XII, ou l’utilisation

de la Tour Beauvoir comme prison, ou encore le passé industriel de l’îlot

Ducoux ou enfin la navigation sur la Loire… Puis mes personnages ont

pris le relais ! A la différence des graffitis qui utilisent des lettres, le choix

de personnages est universel : on les comprend dans toutes les langues

et on les identifie rapidement. Pour chaque lieu retenu, un ou plusieurs

de mes personnages racontent ou réinventent une histoire. J’espère

qu’ils faciliteront les échanges entre les générations : celles qui connaissent

l’histoire "officielle" des lieux et celles qui sont proches de l’univers

du street art…”

Qui dit street art dit techniques particulières. "Nous avons essentiellement

retenu le collage d’affiches, ce qui permet d’investir -après autorisation- des

espaces ou bâtiments historiques."

Alors, pour découvrir les aventures imaginaires de la famille Ploo, rendezvous

à la gare de Blois, sur l’usine Poulain, dans les jardins du Roi,

Place Louis XII à proximité de l’ancien théâtre, sur la Tour Beauvoir, rue

St-Lubin, Pont Jacques-Gabriel et encore à bien d’autres endroits !

La famille Ploo à

découvrir en ville

Marc Gricourt et Aérien lors de la pose du 1 er dessin


| numéro 68 | octobre 2010

23


Les tramways électriques

urbains de Blois

par Frédéric Pavy


Tramway, pont Jacques Gabriel

Il y a 100 ans, le 16 juin 1910 à Blois, entrait en service un

réseau de tramways électriques urbains. Blois mag vous

propose de revenir sur cette page de notre histoire.





: n° 1 : Gare du

Paris-Orléans - Octroi de Saint-Gervais ;

n° 2 : Sanitas - Abattoirs ; n° 3 : Haras

- Octroi de Saint-Gervais ; n° 4 : Saint-

Lazare - Octroi

de Saint-Gervais

; n° 5 :

Saint-Lazare -

La Poudrière.

La tête du

réseau se

trouvait face

à l’octroi de

"Saint-Gervais",

au bout de

l’actuelle avenue du Président-Wilson.

De ce point partait la ligne n° 1 qui

franchissait le pont Jacques-Gabriel,

continuait par la rue Denis-Papin,

puis par la rue Porte-Côté et contournait

par la gauche la place Victor-Hugo

(le nœud du réseau) pour gagner la

gare du Paris-Orléans par l’actuelle

avenue du Docteur Jean-Laigret.

Les lignes étaient ouvertes au public

de 5h30 à 23h30 avec une fréquence

de passages variable de 10 à 20 minutes.

Pour ce service, il en coûtait 15 centimes

par adulte,

avec droit à

une correspondance

gratuite ainsi

qu’à 5 kilos

de bagages

transportés

sur les

genoux.

Les usagers

voyageaient

dans une des automotrices équipées

de 18 places assises et conduites par

ceux qu’on appelait des wattmans.

Tramway, avenue du Docteur Jean Laigret

Alimenté en électricité par une

usine thermique installée en Vienne,

chaque tramway roulait à une vitesse

limitée à 18 km/h, réduite à 10 dans

les déclivités importantes. Environ dix

minutes étaient ainsi nécessaires pour

effectuer le trajet entre la gare du

Paris-Orléans et l’octroi de Saint-Gervais.

Si la première année d’exploitation fut

bénéficiaire, avec plus de 240 000 voyageurs

entre juin et décembre 1910,

les difficultés ne tardèrent pas à faire

leur apparition. Pendant la Guerre

14-18, les problèmes d’approvisionnement

en charbon de l’usine fournissant

l’électricité provoquèrent l’interruption

du trafic en 1916. Celui-ci reprit dès la

fin des hostilités, mais déjà des lignes

furent amputées de tronçons non rentables.

En 1927, le réseau étant devenu

déficitaire, seule la ligne n° 1 continuait

à fonctionner.

Faute d’amélioration de la situation,

l’exploitation du réseau de tramways

cessa en 1933, moins d’un quart de

siècle après sa mise en service

24 | numéro 68 | octobre 2010


1

LE COLLECTIF HYBRIDCORE LANCE

LE 1 ER HYBRIDFESTIVAL

les vendredi 8 et samedi 9 octobre, salle Dupré.

Concerts (Tagada Jones, Gravity slaves, Homestell,

Outrage...), expositions, démonstrations et

skateboard seront au rendez-vous.

Renseignements : www.myspace.com/assohybridcore

08 et 09/10

Festival

SOIREE DE RENTREE DU CHATO'DO

Vendredi 8 octobre à 22h

Naïve New Beaters (électro pop’n rap). Ils explosent tout depuis

la sortie de leur album "Wallace" en 2009. Mix de pop acidulée,

d’électro dancefloor et de flow hip hop façon grande époque US.

Janski Beeeats (techno). Personnage à l’origine fictif, Janski Beeeats

passe de la case à la scène avec une sélection aux Découvertes du

Printemps de Bourges 2010.

Donovans (électro). Duo parisien, Donovans est influencé black

music, techno, french touch, séduisant les clubbers et autres

aficionados de Vitalic, Daft Punk et consorts.

Renseignements : 02 54 45 50 00 et www.chatodo.com

8/10

Chato'do

2

du 14 au 17/10

Rendez-vous

de l'histoire


du 20/10 au 02/11

Cinéma

5

PIANO FOREST

Du 20 octobre au 2 novembre

dans le cadre de Ciné Dimanche,

aux Lobis, dès 6 ans.

Une variation sur l'apprentissage

du piano entre deux adolescents

talentueux : l'un fils de bonne famille,

l'autre, enfant des rues mais

ayant en commun la musique de

Mozart et de Chopin.

Dimanche 24 octobre, Ciné P'tit

Déj' à partir de 10h30, en présence

d'un pianiste.

Renseignements : 02 54 44 51 87

4

15/10

Catch - Palais

des sports

GRANDE SOIRÉE CATCH

Vendredi 15 octobre à 20h30

Un grand plateau de catch européen verra

s'affronter pas moins de 11 nations

durant 2h30 de show à l'américaine avec

sonorisation, lumières, mise en scène et

effets spéciaux. Chaude ambiance en

perspective pour une soirée unique qui

se terminera en beauté par un combat où

tous les catcheurs et catcheuses s'affronteront

jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un ou

une !

Renseignements et réservations :

02 54 78 01 50

3

LES RENDEZ-VOUS

DE L’HISTOIRE

du 14 au 17 octobre

La 13 e édition du festival rassemblera

encore une fois les amoureux de l’Histoire

avec, comme thème cette année : "Faire

Justice". Le président, Robert Badinter sera

entouré de nombreuses personnalités. Et

comme chaque année des conférences,

débats, rencontres pédagogiques, le

salon du livre, le cycle cinéma, des cafés

et dîners historiques, des expositions.

Bref l'un des événements incontournables

de l'année à ne manquer sous

aucun prétexte.

Renseignements : 02 54 56 09 50

et www.rdv-histoire.com


| numéro 68 | octobre 2010

25


Majorité municipale

GROUPE SOCIALISTE ET RÉPUBLICAIN

La politique de la soustraction dans l'agglomération sera donc un

Lors de son entretien télévisé en gage de survie pour les accidents les

juillet dernier, le Président de la République

a proposé que les collectivités 10 000 postes en moins depuis 6 ans,

plus graves ! Dans la Police, ce sont

territoriales appliquent la règle de non cela a un impact fort sur la sécurité

remplacement d'un fonctionnaire sur publique au quotidien alors que le

deux partant à la retraite, comme il l'a discours gouvernemental sur la sécurité

fait pour les fonctionnaires de l'État. renvoie la charge aux maires qui ne

Voici quelques exemples de cette feraient pas bien leur travail, c'est un

mesure. Dans l'Éducation nationale comble ! Le travail des policiers est

ce sont 16 000 postes de moins pour toujours aussi difficile sur le terrain

la seule rentrée 2010... et de plus en mais les patrouilles sont moins nombreuses

et moins fréquentes.

plus de classes surchargées et avec

plusieurs niveaux ! Dans la Justice, ce L'objectif du gouvernement est qu'en

sont 180 tribunaux fermés (sur 480 soit 2012 il y ait autant de fonctionnaires

plus du tiers)… avec toujours autant en France qu'en 1990 ; pour construire

d'affaires à traiter et une liste d'attente l'avenir, il regarde derrière ! Et tout

qui n'en finit plus. A La Poste, c'est la cela, pour réaliser une économie de

fermeture des bureaux dans les petits 7,7 milliards d'euros... à comparer au

villages… alors que l'importance de la bouclier fiscal pour les plus riches qui

proximité des services pour une population

vieillissante n'est plus à démontrer ! Les exemples précédents montrent

a coûté 15 milliards ! Cherchez l'erreur.

Dans les hôpitaux, comme s'il fallait que, si d'un point de vue purement

aussi rogner sur la santé, il n'y aura comptable, cette économie donne

plus qu'un service d'urgences la nuit une réponse (qui reste cependant

pour tout le département... Habiter mesurée) en revanche elle crée un

nombre de difficultés sans précédent

car réduire le nombre de fonctionnaires

c'est inéluctablement réduire

les services au public. De plus, c'est

une mesure qui est irréaliste puisque

les départs à la retraite ne sont pas très

nombreux dans nos collectivités,

surtout depuis que le nombre d'années

de cotisation à la retraite augmente !

De même, les jeunes qui choisissent

cette profession se retrouveront sans

accès à la fonction publique, accroissant

le rang des chômeurs

Aussi, parce que cette règle ne répond

pas à l'intérêt général et qu'elle a de

graves incidences sur la vie quotidienne

de chacun de nous, elle n'est pas envisageable

: imaginez que deux auxiliaires

de puériculture partent à la retraite en

même temps, devrions-nous fermer

une crèche Et si deux agents de l'Etat

civil s'en vont, pourrons-nous encore

délivrer des passeports et des cartes

d'identité Alors NON. Notre collectivité

n'appliquera pas cette règle inique et

non vertueuse.

LES VERTS

Favoriser les déplacements à vélo

Le double sens cyclable est très apprécié des cyclistes, il

évite les détours pénalisants voire dangereux et rend la

ville plus accessible. Très développé dans de nombreuses

villes, ce type d’aménagement a fait ses preuves depuis

longtemps. C’est un aménagement simple, efficace et peu

onéreux qui mérite d’être encouragé et développé. La

création depuis deux ans des doubles sens cyclables dans

les quartiers Vienne et Est donne satisfaction, tout se passe

bien. Il faut poursuivre le travail engagé pour aménager le

reste de la ville et redonner de la place aux cyclistes, sans

oublier les piétons. Pour rendre la ville plus humaine,

prenez donc votre vélo.

Les Verts : http://envertavecblois.overblog.com

Catherine Fourmond, François Thiollet, Emmanuelle Sailly

et François Bourdillon

PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS

Il ne faut rien lâcher !

L’inquiétude étreint de plus en plus de familles qui

comprennent que le pouvoir veut leur faire payer une

crise dont ils ne sont pas responsables. Nos gouvernants

et les médias semblent ne pas connaître cette France

qui travaille dur pour gagner moins et payer toujours

plus cher carburant, électricité, gaz, transports, assurances…

Le contraste augmente entre les fortunes accumulées,

les vies des stars, du Président de la République et la vie

des quartiers qui se consument du chômage, de la pauvreté

et du mépris. La révolte gronde et s’est fait sentir avec les

deux manifestations de rentrée des 4 et 7 septembre. Il

est important de rester mobilisé pour résister aux casses

de notre système de solidarité et aux valeurs républicaines.

Laurianne Delaporte, Jean-Marie Cochereau, Odile Soules

et Françoise Suss-Godeau

Opposition

GROUPE UMP, NOUVEAU CENTRE,

GAUCHE MODERNE ET DIVERS

Projet urbain secteur Gare – St Vincent

Le conseil du 7 juillet dernier nous a

permis de découvrir le diagnostic des

3 bureaux d’études concernant l’avenir

du site Sernam. Après l’opération

immobilière sur l’ancien site Poulain

(Lang), le pole universitaire (Perruchot),

l’aménagement du site Desfray

(restaurant, hôtel et CROUS),une

nouvelle étape s’offre à nous : demain

l’aménagement de l’ilot Ducoux avec

bureaux, commerces et logements,

26 | numéro 68 | octobre 2010

« maison Bozon » ; après demain l’ancien

site Sernam avec comme enjeux la

passerelle, le franchissement des voies

ferrées, un Projet urbain d’ampleur ;

sans oublier l’espace Saint Vincent.

Ce Projet urbain, nous y reviendrons….

et retiendra toute notre attention dans

les prochains mois. Il devra combiner

de multiples actions et opérations

portant à la fois sur l’habitat, le commerce,

le tourisme, l’accessibilité au

centre ville,la mise en valeur du patrimoine

et l’embellissement urbain.

D’ores et déjà, il pourrait y avoir

consensus sur l’approche culturelle et

touristique, la nécessité de repenser le

plan de circulation et le stationnement.

Nous sommes par contre réservés

sur la « place belle » faite au

logement et la frilosité concernant le

développement économique (activité

tertiaire). La proximité de Paris (Paris

« 80 minutes ») et du pole universitaire

doivent servir de levier pour que ce

Projet concoure à la re dynamisation

du « Grand centre de Blois » au regard

de l’agglomération et à la création de

richesses (l’emploi).


| numéro 68 | octobre 2010

27


28 | numéro 68 | octobre 2010

More magazines by this user
Similar magazines