PDF : Thailande triangle d'or

laser.foad.org

PDF : Thailande triangle d'or

Mieux vendre

9Le Nord de la Thaïlande

Chiang Maï

La Rose du No rd, comme la surno m me nt les Thaïlanda i s, séduit d’ent r é e

de jeu par sa topogra p h ie si partic u l i è re. Posée sur un fra g me nt de plaine

s e r t ie de hautes mo nt a g ne s, la ville s’ordo n ne en un carré parfait ceinturé

de mu railles et de do u v e s. Un ent relacs de ruelles fleuries et de

ma i s o ns en tek sur pilotis où s’accoude nt gargotes fuma nt e s, étals d’épic

e r ie et ma rchés de nuit. Bouillonna nte capitale universitaire et artistique,

la cité est réputée pour ses 300 temples dorés à l’or fin — Doï Suthe p ,

le plus vénéré de tous, cloute la jungle de stupas filig ranées vieilles de

5 0 0 a ns — et surtout pour les paysages à couper le souffle de ses mo n-

t a g nes bruissantes de cascade s. Un des lieux de prédilection des minorités

ethniques. Ce terme adm i n i s t ratif désig ne les Ka re ns, les Hmo ng s,

les Pa da u ngs (ou femmes girafe)… Chacun de ces peuples a su garder vaille

que vaille, parfois au prix de rébellio ns sang l a nt e s, son dia l e c t e, ses lége

ndes me r v e i l l e u s e s, son costume et ses ra v i s s a nts villages souvent reliés

au reste du mo nde uniqueme nt par d’étroites pistes de tre k .

3 questions à | J u n n a p i ya Jamnong

D i rectrice France et Benelux de l’office national du tourisme

thaïlandais à Pa r i s

La tribu des Akhas réside uniquement dans cette prov i n c e. Les femmes

akhas brodent sur leurs jupes et chapeaux noirs des perles de tissu

de couleurs vives et des ornements d’arg e n t .

Chiang Saen et le Triangle d’or

En dégustant des beig nets à la fleur de citro u i l l e, des touristes observ

e nt, fa s c i n é s, l’anima t ion fébrile des quais du Méko ng. Nous sommes à Sop

R uak, la pointe no rd du Tr ia ngle d’or où converge nt Thaïlande, Birma n ie

et Laos. Le tout à six he u res de na v ig a t ion du Yu n nan chino i s. Et si les

champs de pavots qui fire nt la triste réputation de la région ont aujourd

’ hui disparu — du mo i ns of f ic ie l l e me nt —, le fleuve bourdo n ne toujours

comme une grosse ruc he : une arma da d’embarc a t io ns décharge sacs

de riz, bido ns et ma rc h a ndises venues de Chine. Des éléphants barbot

e nt, un cornac sur le do s, des femmes lavent du linge, des personne s

âgées pêche nt au harpon : une aubaine pour fa i re le plein de scènes de la

v ie de tous les jours. De l’autre côté du fleuve no u r r ic ie r, le Laos et Hoi Saï,

petit ma rché coloré sur pilotis. À gauc he, Chia ng Saen, anc ie n ne cité siamoise

(X e siècle) enc o re semée de ruines de temples en briques crues.

Puis la Birma n ie et la ville fro nt a l i è re de Mae Saï qui enjambe d’un pont

la rivière Nam Ruak en délivra nt aux étra ngers des visas d’une journée

pour visiter un temple birman voisin. Un stupéfia nt conde nsé d’As ie.

En l’a b s e n ce de chiff res pour 2008, co m m e nt se port e

le marché fra n ç a i s

1 0 2 8 0 2 Français ont séjourné dans le Nord en 2007 et

ce chiff re dev ra i t p ro g resser de 5 % à 8 % en 2008 en

raison des pro g ra m m ations t rès co n s i s t a ntes des TO. L a

région est en plein essor. N o u velles ro u t e s,b i e ntô t d e s

vols int e r n ationaux pour Chiang Ra ï , une multitude de

l o d ges gé rés par les minorités et de nouveaux hôtels

de luxe. Une off re alternat i ve qui at t i re de plus en plus

de Fra n ç a i s . La durée de leur séjour s’a l l o n ge , p a s s a nt

de 1,92 jour en 2006 à 2,70 jours en 2007.

Les ré ce nts désord res à Bangkok ont-ils eu un impact

sur cette t e n d a n ce

Les Français ont l’habitude des manife s t at i o n s, ils ont

appris à re l ativiser les images alarmantes diffusées par

les médias lors des émeutes qui ont eu lieu dans leurs

p ro p res banlieues. Les touristes ne re n o n ce nt pas à

venir dans notre pays . Seuls quelques gro u p e s

i n ce nt i ves se sont m o nt rés ré t i ce nt s . Mais ce s

m a n i fe s t ations re s t e nt l o c a l i s é e s, to u c h a nt s e u l e m e nt

quelques quartiers non touristiques de Bangko k .

Quelles sont vos priorités, vos re l at i o n s

avec les profe s s i o n n e l s

Nous enrichissons toujours dava nt a ge notre site

I nt e r n e t f ra n cophone www. to u r i s m e t h a i f r. co m . N o u s

o rganisons en co l l a b o ration avec les age n ce s, les TO et

l ’A d o n e t des campagnes de publicité, des jeuxco

n co u r s . Par ailleurs, nous soutenons des évé n e m e nt s

p o rteurs comme l’o p é ration Miss Fra n ce en 2009, l e

Fe s t i val int e r n ational du Film de Cannes… en insistant

sur l’at t ra i t c u l t u rel des minorités, la ga s t ro n o m i e ,

l ’exce l l e n ce des spas. Nous sommes pré s e nts aux

g rands salons ainsi qu’aux wo r kshops d’une dizaine

de TO avec lesquels nous organisons nombre

d ’é d u cto u r s .

Tour hebdo | n°1336 | 14 novembre 2008 - 29

More magazines by this user
Similar magazines