AAUB félines, urétro.. - Safari Tanzanie

safari.tanzanie.com

AAUB félines, urétro.. - Safari Tanzanie

AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

1 sur 10 13/11/2009 09:05

TEXTE POUR CLIENT

AAUB SUF

Dans tous les cas d'AAUB (affections de l'appareil urinaire bas) ou syndrome urologique

félin, SUF, des facteurs alimentaires peuvent être impliqués. Il est donc nécessaire de mettre

en place une alimentation diététique visant à la prévention des urolithiases (production de

calculs) et des bouchons urétraux (bouchons provoquant une obstruction urinaire). Il faut

absolument supprimer certains aliments mal équilibrés et donner un aliment bien digeste (ce

qui permettra d'obtenir des urines diluées), avec des protéines de haute valeur biologique et

en quantité non excessive, et avec des équilibres étudiés en calorie (aliment plutôt calorique)

et en minéraux, quantité réduite et pas d'excès de magnésium, de phosphore. Ce régime à

base d'un aliment diététique (officiellement défini par la législation européenne !) est de la

plus haute importance pour réduire le risque de rechutes (risque estimé à plus de 50 % dans

les 6 mois).

CONTRÔLER LES URINES : dans le cas d'un chat mâle, il faut au moins deux fois par jour,

contrôler le bac pour voir s'il a uriné. La présence de sang dans les urines peut également

être contrôlée et notée. En cas d'efforts infructueux ou peu productifs pour uriner (parfois

confondus avec de la constipation), CONSULTER D'URGENCE. Changer la litière une ou

deux fois par jour, ce qui a le double avantage de faciliter le contrôle des urines et d'inciter le

chat à "visiter" les lieux.

En cas de persistance des troubles urinaires ou de rechutes fréquentes, des examens

complémentaires (radiographies de contraste et/ou échographie, analyse d'urines prélevées

par cystocentèse, cyto-bactériologie urinaire) sont à envisager. Les cystites et urolithiases

(présence de minéraux dans l'urine sous forme de calculs plus ou moins gros) peuvent chez

le chat mâle provoquer ou favoriser une obstruction de l'urètre, (le canal d'évacuation de

l'urine, allant de la vessie au pénis) par des calculs minéraux ou plus souvent par un

"bouchon urétral" de composition mixte, minérale et protéique; cette obstruction de l'urètre

empêche l'émission des urines et conduit ainsi rapidement à des complications très graves

d'insuffisance rénale (crise d'urémie qui peut être irréversible en moins d'une journée !).

POURQUOI UNE AFFECTION DU BAS APPAREIL URINAIRE le Chat est un animal

adapté aux climats chauds, il boit peu et donc urine peu, ses urines sont très concentrées.

Elles forment ainsi un milieu favorable à la formation de cristaux et calculs. Chez le chat

mâle, ces éléments, seuls ou le plus souvent associés à des protéines inflammatoires,

peuvent arriver à obstruer l'urètre dont le diamètre se rétrécit fortement dans le pénis. Le

plus souvent les cristaux ou calculs sont à base de phosphate-ammoniaco-magnésien

("struvite"), élément minéral qui se développe dans une urine non acide et sont favorisés par

une alimentation, sèche ou non, riche en cendres et en magnésium et parfois de qualité

moyenne.

QUELLES CONSÉQUENCES

Inexorablement la mort sous 24 à 48 heures par installation très rapide d'une insuffisance

rénale aiguë qui peut vite devenir irréversible.

QUEL TRAITEMENT en cas d'obstruction urétrale

Seule une intervention précoce peut sauver le chat. En plus de la RÉANIMATION

MÉDICALE INDISPENSABLE dans tous les cas, il faut poser une sonde dans l'urètre, la

fixer, et s'assurer dans certains cas par chirurgie ultérieure de la non possibilité de récidives

de l'obstruction, ce qui est l'objet de l'urétrostomie périnéale, qui consiste dans le "shunt" de

la dernière portion du système urinaire : amputation du pénis (avec obligatoirement

castration pour les chats entiers) et abouchement de l'urètre à la peau dans la région du

périnée.


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

2 sur 10 13/11/2009 09:05

LES RÉCIDIVES SONT FRÉQUENTES

Près de 60% (Professeur Jean-Pierre Cotard, dans son livre de référence Néphrologie et

urologie du chien et du chat) à court, moyen ou long terme en l'absence d'intervention

chirurgicale (= urétrostomie périnéale).

Pour un chat mâle, dans certains cas, une intervention chirurgicale, l'urétrostomie

périnéale, est nécessaire. Cette intervention n'empêche pas les rechutes de cystite/SUF

mais a pour but d'en supprimer la complication la plus grave, l'obstruction urétrale.

Cette opération consiste à amputer le pénis (avec castration s’il y a lieu) et à aboucher la

partie large de l’urètre (urètre pelvien) au niveau du périnée, juste sous l’anus (comme si l’on

copiait le système urinaire d’une chatte).

Cette intervention est en fait bien plus complexe et délicate que la description schématique

donnée ci-dessus ; elle nous apporte cependant très généralement d’excellents résultats.

Même si elle ne modifie théoriquement pas l'incidence des cystites-A.A.U.B. (Affection de

l’Appareil Urinaire Bas), les affections urologiques récidivantes nous semblent bien plus rares

chez les chats opérés et dans tous les cas beaucoup moins sévères (comme chez la chatte).


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

3 sur 10 13/11/2009 09:05


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

4 sur 10 13/11/2009 09:05

photographies et schéma d'urétrostomie périnéale

Quelques éléments supplémentaires d’information

sur les Affections de l’Appareil Urinaire Bas (AAUB) félin

Le Chat est un animal adapté aux climats chauds et secs. Il boit peu, voire très peu, et

économise donc au maximum l'eau, avec notamment des selles très déshydratées, des

pertes hydriques respiratoires minimales et surtout des urines concentrées. Si les infections

urinaires sont ainsi plus rares, ces facteurs favorisent la production de cristaux, sables et

calculs urinaires et provoquent ainsi des affections dont les conséquences peuvent être

dramatiques chez les chats mâles, castrés ou non.

U1 urètre pelvien l arge U2 urètre pénien étroit

Les petits calculs ou plus souvent le « sable » ( cristaux minéraux ) souvent associé à une

matrice protéique ( inflammatoire ) forment un bouchon qui obstrue la portion terminale de

l'urètre ( urètre pénien, étroit et coudé = cela explique que les chattes ne fassent

pratiquement jamais d'obstruction urétrale même si elles font autant de cystites, voire plus ).

Les facteurs qui déterminent la nature des cristaux et qui contribuent à leur apparition ainsi

qu'à leur agrégation en calculs plus gros ou en bouchons urétraux sont notamment :

- la valeur du pH urinaire ( très schématiquement, une urine acide est

anti-struvite mais pro-oxalate, mais d'autres facteurs, dont la sursaturation

relative, interviennent, ainsi sous certaines conditions, on peut donner un régime

alimentaire diététique acidifiant qui soit aussi anti-oxalate ! ),

- des urines concentrées (prise de boisson insuffisante et/ou pertes digestives),


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

5 sur 10 13/11/2009 09:05

- des émissions d’urine peu fréquentes,

- une ration alimentaire riche en minéraux (taux de cendres élevé),

- une ration alimentaire de qualité insuffisante pour un chat prédisposé

(aliments bas ou milieu de gamme), de digestibilité moyenne et/ou peu calorique

et/ou riche en cendres et/ou avec des protéines médiocres,

- l'âge (chat jeune = souvent struvite, chat âgé = souvent oxalate) et la sensibilité

individuelle (facteurs raciaux, familiaux),

- la race (oxalates plus fréquents chez les chats persans, par exemple)

- une quantité insuffisante dans l’urine d’inhibiteurs de la cristallisation

(facteurs génétiques).

Ces facteurs sont souvent liés entre eux : ainsi, des urines concentrées entraînent des

mictions peu fréquentes, les conditions de pH et la concentration des urines en minéraux

dépendent étroitement de la composition de la ration, le taux d’inhibiteurs dépend sans doute

de facteurs génétiques raciaux ou familiaux, etc.

article (stupide) sur les complications d'urétrostomie


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

6 sur 10 13/11/2009 09:05


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

7 sur 10 13/11/2009 09:05


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

8 sur 10 13/11/2009 09:05


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

9 sur 10 13/11/2009 09:05

Docteur Vétérinaire Bernard Lanneluc

titulaire du Certificat d’Études supérieures de Diététique canine et féline


AAUB félines, urétrostomie, calculs urinaires, photographies

file:///L:/WETOCOM/Intranet/AAUB_SUF.htm

10 sur 10 13/11/2009 09:05

More magazines by this user
Similar magazines