20.01.2015 Views

Télécharger - Institut Louis Malardé

Télécharger - Institut Louis Malardé

Télécharger - Institut Louis Malardé

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

Sommaire

En introduction

3

L’année 2011 en bref

Le conseil d’administration

Les ressources humaines

Les finances

L’administration

Le management de la qualité

L’informatique

La gestion des achats et des stocks

La documentation et la communication

Le service technique

La recherche

Le conseil scientifique

Le comité de la recherche

Le contrat de projets

Les maladies infectieuses émergentes

L’entomologie et la parasitologie médicale

La virologie médicale

Les maladies non transmissibles

Les biotoxines marines

Les substances naturelles

La santé publique

Les analyses de biologie médicale

Les analyses de l’eau et des aliments

La distribution biomédicale

5

6

7

17

18

19

20

23

24

26

27

28

29

30

32

33

40

47

50

56

60

61

71

76

2

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’année 2011 fut à l’image de l’année 2010, difficile en absence de visibilité financière et politique mais dynamique par la

multiplicité des actions entreprises pour asseoir l’activité de l’établissement.

Un déficit de fonctionnement est de nouveau enregistré. Le déséquilibre financier persistant dont souffre l’ILM est en

premier lieu le fruit d’une baisse chronique des recettes. Il obscurcit les perspectives d’avenir de l’ILM et pose

incidemment la question de sa place dans le dispositif public de santé et de recherche.

Les audits de l’Inspection générale de l’administration et de la mission d’assistance à la Polynésie française, dite mission

BOLLIET, ont esquissé en 2010 des scénarios d’évolution possibles. La chambre territoriale des comptes a rendu son

rapport sur la gestion de l’ILM pour les exercices 2003 à 2009, le 16 juin 2011. Au-delà des préconisations des uns et

des autres, qui méritent une analyse approfondie et sans a priori, ces études soulignent l’urgence d’une réponse

politique au regard des enjeux sociaux, de politique de santé et de développement durable.

La direction a élaboré dans cette perspective un projet de mutualisation de l’activité d‘analyse médicale dont le conseil

des ministres a approuvé le principe lors de sa réunion du 23 février 2011. Cette décision n’a pas été suivie par le

nouveau ministre de la santé et de la solidarité, 5 ème président du conseil d’administration de l’ILM depuis 2009, nommé

le 6 avril 2011 à l’occasion du changement du gouvernement de la Polynésie française.

Il a résulté de ce contexte mouvant, un climat d’incertitude, aiguisé par des bruissements sur la fermeture de

l’établissement, qui aura pesé lourdement sur le moral des agents de l’ILM.

Malgré cet environnement peu favorable, la direction générale s’est efforcée de poursuivre les deux grandes lignes

directrices d’une action visant à promouvoir l’avenir de l’établissement :

redresser la situation financière ;

renforcer le champ d’expertise de l’ILM ;

L’Institut a de nouveau connu un fléchissement de son activité, pour des raisons exogènes. Il s’agit en premier lieu de la

crise économique grave qui frappe la Polynésie française. Il s’agit ensuite des contraintes budgétaires fortes qui

restreignent l’activité de la direction de la santé, principal « client » de l’ILM. Enfin, la baisse de valeur de la lettre clé B

et la maîtrise du volume des prescriptions, éléments de la politique de maîtrise des dépenses de santé, ont contribué à

réduire le chiffre d’affaires du laboratoire d’analyses de biologie médicale (LABM) d’autant que le nombre de laboratoires

privés augmentait en parallèle.

Cette tendance baissière du marché a renforcé la nécessité des travaux de rénovation de l’accueil des patients du LABM

et de la signalétique, destinés à améliorer l’attractivité de l’établissement. Il est regrettable que ce paramètre ait été

négligé depuis de nombreuses années. La politique de rénovation sera poursuivie au rythme de nos capacités

financières.

La mise en place de trois régies distinctes rattachées respectivement au LABM, au laboratoire d’analyses de la salubrité

des eaux et des aliments (LASEA) et au centre de distribution biomédicale (DBM) s’inscrit dans la politique de

restructuration des services financiers engagée en 2010. Le LABM, le LASEA et le DBM sont devenus des centres de

responsabilité, gestionnaires de leur activité, depuis la prestation jusqu’à la facturation et l’encaissement. Ainsi, le suivi

des encaissements est devenu effectif, le taux de recouvrement a été porté à plus de 95%.

Les dépenses de personnel qui représentent plus de 53% des dépenses de fonctionnement ont continué à diminuer

(-3,60%) à la faveur d’une politique active de réduction des effectifs rendue possible par une polyvalence accrue du

personnel. En deux années (2010- 2011), l’effectif a diminué de 12% (101 à 89 agents).

La gestion du personnel a été d’autant plus sensible que le mouvement de renouvellement des cadres du département

des prestations de santé s’est poursuivi avec le départ d’un médecin biologiste du LABM et de la pharmacienne

responsable du DBM. En deux ans, l’ensemble des cadres du LABM et du DBM a changé.

Au final, malgré les efforts fructueux de réduction des dépenses, les comptes de l’ILM demeurent dans le rouge. Le

déficit de fonctionnement réduit à peau de chagrin le fonds de roulement et exacerbe les tensions de trésorerie.

Cette situation grave a conduit la direction générale à présenter au conseil d’administration, le 6 décembre 2011, un plan

de réduction des dépenses du personnel qui pose le cadre de l’EPRD 2012. Il appelle le personnel de l’établissement à

des sacrifices financiers importants.

Ces tensions financières persistantes n’ont pas entamé la volonté de la direction de renforcer l’expertise de l’ILM, qui

est au cœur de son existence. La Polynésie française par sa population peu nombreuse et sa situation d’isolement ne

peut développer seule l’ensemble du champ d’expertise nécessaire à son développement. La direction de l’ILM s’est

engagée résolument dans la conclusion de partenariats ciblés sur les grands enjeux à venir.

En 2010, l’ILM a intégré des réseaux de recherche majeurs, le CPRBI, le GOPS, la STRATOM.

En 2011, deux dispositifs de coopération ont ciblé les prestations d’analyse :

3

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Une convention a été conclue avec le Service commun des laboratoires qui permet à l’ILM d’accéder au réseau

national des laboratoires des fraudes et douanes pour l’exécution d’analyses pointues exigeant des compétences

ou des équipements faisant défaut localement. Cette convention, mise en œuvre dans le domaine de la veille

sanitaire, pourra être étendue dans un second temps aux analyses afférentes au droit à la consommation ;

Le service du développement rural a installé dans les locaux de l’ILM, pour un usage partagé, un chromatographe

à phase gazeuse couplé à un spectromètre de masse qui permet la recherche de certains résidus de pesticides

dans les produits alimentaires et offre également de nombreuses possibilités dans le domaine de la recherche.

La dynamisation de l’activité de recherche s’est manifestée par la décision du conseil d’administration, lors de sa réunion

du 6 décembre 2011, de créer un pôle des maladies infectieuses émergentes (PMIE) par regroupement des moyens du

laboratoire de virologie médicale (LVM), du laboratoire d’entomologie et de parasitologie médicale (LEM-LPM) et d’une

partie du LABM. Cette nouvelle organisation, qui mutualise les moyens de l’ILM et renforce sa visibilité, répond aux

préconisations du conseil scientifique.

Il est à signaler également que 6 nouveaux projets de recherche (4 au titre du volet santé et 2 au titre du volet

recherche) ont été présentés au comité de pilotage du contrat de projets qui les a validés. Ils s’ajoutent aux 5 projets

approuvés en 2010 par les autorités de l’Etat et de la Polynésie française, qui ont tous connu un début d’exécution, à

l’exception notable du projet d’étude pour la réalisation d’un laboratoire NSB3. Le lancement de ce projet, stratégique

tant pour l’ILM que pour la collectivité polynésienne, n’a pas, à ce jour, été ordonné par le ministère de la santé malgré la

validation du dossier d’engagement le 27 juillet 2011.

Au final, l’année 2011 aura été marquée par de fortes incertitudes. Une approche positive considèrera que l’essentiel,

c'est-à-dire la pérennité de l’établissement, a été préservé et que la réforme dynamique de son organisation a pu être

poursuivie, pour un avenir plus favorable.

4

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Gouvernance

Un changement de gouvernement

intervient en avril 2011.

Le Dr TETARIA, nommé ministre

de la santé et de la solidarité,

devient le président du conseil

d’administration de l’ILM et décide

de nouvelles orientations (contrat

de projets, mutualisation des

laboratoires publics d’analyses

médicales…).

Audit de la CTC

La chambre territoriale des comptes

a rendu son rapport d’audit sur la

gestion des exercices 2003 à 2009.

Nombre de défaillances relevées au

niveau administratif, organisationnel

ou concernant la recherche, avaient

déjà été identifiées par la direction

générale, qui s’emploie depuis 2009

à y remédier. Ces améliorations ont

fait l’objet d’une réponse détaillée de

l’ILM, annexée au rapport d’audit.

3 régies

de recettes

Des régies distinctes sont

créées au sein des laboratoires

d’analyses et du DBM. Ces

unités maîtrisent dorénavant la

totalité du circuit, depuis la

prestation, jusqu’à la facturation

et l’encaissement.

Le taux de recouvrement est

ainsi porté à plus de 95%.

Fraudes…

Un accord avec le SCL permet au

LASEA d’accéder au réseau

national des laboratoires des

fraudes et douanes pour

l’exécution d’analyses pointues et

des actions de formation.

Mis en œuvre dans le domaine

sanitaire, cet accord pourrait être

étendu au droit à la

consommation.

Plan de sauvegarde

pour 2012

La persistance des difficultés financières et les

perspectives défavorables pour 2012 amènent le

conseil d’administration à adopter un plan de

sauvegarde axé sur :

• une baisse des dépenses de personnel

(réduction du temps de travail et des

rémunérations, gel des congés administratifs,

l’adoption de règles d’indemnisation des

déplacements propres à l’ILM)

• un accord de principe sur le transfert à

l’administration de la Polynésie française de

deux laboratoires (LASEA et LSN).

En parallèle, restructuration et maîtrise des

dépenses se poursuivent.

Nouveau

pôle de

recherche

Le PMIE est dédié aux maladies

infectieuses émergentes à risque

pour la Polynésie française.

Créé en fin d’année, il fédère

l’ensemble des activités de

recherche et de surveillance sur

la dengue, la leptospirose, le

chikungunya, la filariose…

… et pesticides

L’ILM et le service du

développement rural

mutualisent leurs moyens et

compétences pour soutenir la

politique agricole, sanitaire et

environnementale du

gouvernement, notamment pour

une utilisation maîtrisée des

pesticides.

5

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les administrateurs

Ministre de la santé, président du conseil d’administration


M. Nicolas BERTHOLON, ministre de la santé et de l’écologie, en charge de l’environnement et de la prévention

des risques sanitaires (jusqu’au 1 er avril 2011)

Dr Charles TETARIA, ministre de la santé et de la solidarité, en charge de la PSG (depuis le 6 avril 2011)

Ministre de la recherche, vice-président



M. Moana GREIG, ministre de l’éducation, de l’enseignement secondaire et de la recherche (jusqu’au 1 er avril

2011)

M. Tauhiti NENA, ministre de l’éducation, de la jeunesse et des sports, en charge de l’enseignement supérieur,

de la recherche et de la vie associative (depuis le 6 avril 2011)

Ministre du tourisme



M. Steve HAMBLIN, ministre du tourisme et des transports aériens internationaux, en charge de l’aéroport de

Tahiti Faa’a (jusqu’au 1 er avril 2011)

M. Oscar TEMARU, président de la Polynésie française, en charge des relations internationales et régionales, du

tourisme et des transports aériens internationaux (depuis le 6 avril 2011)

Déléguée à la recherche

Mme Priscille FROGIER

Directeur de la santé

Dr Dominique MARGHEM (jusqu’au 3 novembre 2011)

M. Maurice YUNE (du 17 septembre au 27 décembre 2011)

Dr Jean-Marc PUJO (depuis le 28 décembre 2011)

Représentant de l’Assemblée de la Polynésie française

M. Jacqui DROLLET (jusqu’au 13 avril 2011)

Mme Maryse OLLIVIER (depuis le 13 avril 2011)

Président de l’Université de la Polynésie française

Mme Louise PELTZER (jusqu’au 22 juin 2011)

M. Eric CONTE (depuis le 23 juin 2011)

Représentants du personnel au conseil d’administration



Mme Taiana DARIUS, représentante des cadres

Mme Patricia MAUCOTEL, représentante des autres personnels

Les participants de droit

Représentant de l’Institut de recherche pour le développement

M. Christian MORETTI

Chef du service de l’Inspection générale de l’administration

Mme Yolande VERNAUDON

Commissaire de gouvernement

Mme Aloma REREAO

Agent comptable

M. Michel RUIZ, payeur de la Polynésie française

Directeur général de l’Institut Louis Malardé

Dr Patrick Tahiata HOWELL

6

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Tauareva GUYVET, chargée des ressources humaines

Dorothéa PONS, assistante

Le budget du service

Dépenses*

2010 2011 Evolution

Fonctionnement 1 563 463 970 066 -37,95%

Investissement 1 204 215 48 195 -96%

Total 2 767 678 1 018 261 -63,21%

L’organigramme

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

La délibération du conseil d’administration n° 17/ILM/11 du 6 décembre 2011 porte création d’un pôle de recherche

et de veille sur les maladies infectieuses émergentes (PMIE) au sein de l’ILM et modifie l’organigramme de

l’établissement.

Conseil d’administration

Président : Ministre de la santé

Vice-président : Ministre de la recherche

Directeur général

Directeur général adjoint

Attaché juridique

Responsable qualité

Gestionnaire de stocks

Chargée de communication

Secrétaire de direction

Département

administratif et technique

Département

de la recherche

Département

de prestations de santé

7

Gestion comptable

et financière

Bureau

de la dépense

Ressources humaines

Informatique

Pôle de recherche et de veille

sur les maladies infectieuses

émergentes

Micro-algues toxiques

Maladies

non transmissibles

Analyses

de biologie médicale

Analyses de la salubrité

des eaux et des aliments

Distribution biomédicale

Service technique

Substances naturelles

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’effectif

Au 31 décembre 2011, l’effectif est de 89 agents (85 CDI et 4 CDD), contre 95 (92 CDI et 3 CDD) en 2010. Trois

CDD de post-doctorants sont financés sur des programmes de recherche, le dernier CDD concerne un biologiste du

LABM.

La répartition par statut et par catégorie

Agents non fonctionnaires : 78 dont 31 relevant de la convention ANFA

Fonction publique de la Polynésie française (FPT) : 9

Fonctionnaires d’Etat (FE) : 1

Emploi fonctionnel (EF) : 1

Agents non fonctionnaires FPT FE EF Total

Cat.1 Cat.2 Cat.3 Cat.4 Cat.5 Total A B Total A A

Au 31.12.10 18** 37* 15 9 4 83 5 5 10 1 1 95

Au 31.12.11 19*** 36 10 9 4 78 4 5 9 1 1 89

Evolution + - - = = - - = = -6.7%

La répartition par genre

La répartition par âge

2010 2011

H F H F

Catégories 1 et A 12 13 11 14

Catégories 2 et B 15 27 14 27

Catégorie 3 11 4 7 3

Catégorie 4 4 5 4 5

Catégorie 5 3 1 3 1

Total 45 50 39 50

La moyenne d’âge en 2011 est de :

42 ans pour les femmes (=)

46 ans pour les hommes (=).

* dont 1 CDD

** dont 2 CDD

*** dont 4 CDD

61-65 ans

56-60 ans

51-55 ans

46-50 ans

Classes d’âges

41-45 ans

36-40 ans

Femmes

Hommes

8

31-35 ans

26-30 ans

21-25 ans

0 2 4 6 8 10 12

Effectif

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


La répartition par service

Service 2010

Direction générale (DG) 8

Département administratif et technique

2011 Evol.

Recrutements Affectations Départs Au 31/12/11

1 fin de CDD

Att.jur

7

Finances (FI) 3 3 =

Ressources humaines (RH) 2 2 =

Informatique (SI) 3 3 =

Service technique (TEC)

5 1 départ à la

retraite

4

Sous-total 13 12

Département de la recherche

Entomologie médicale (LEM) 8

Parasitologie médicale (LPM) 2

Virologie médicale (LVM) 3

Micro-algues toxiques (LMT) 6

1 Postdoctorant

1 Postdoctorant

2 départs à la

retraite

1 fin de

détachement

6

1

4

7

Maladies non transmissibles (LMNT) 2 2 =

Substances naturelles (LSN) 3 3 =

Sous-total 24 23

Département de prestations de santé

Analyses de biologie médicale (LABM) 36*

Analyses des eaux et des aliments (LASEA) 9

Consultation médicale et épidémiologie (CIE) 1**

1 biologiste 1 agent du

LASEA

1 agent de saisie

du LABM

1 agent de saisie

au LASEA

1 biologiste

2 Départs à la

retraite

1 technicien de

laboratoire au

LABM

1 transfert à la

DS

36 =

7

0

Distribution biomédicale (DBM) 4* 4* =

Sous-total 50 47

Total 95 89

Les mouvements de personnel

Les recrutements

* 1 agent en disponibilité

**En attente de transfert vers la direction de la santé

2 post-doctorants recrutés en CDD dans le cadre de programmes de recherche financés au LVM et au LMT ;

1 biologiste recruté en CDD d’un an en remplacement d’un biologiste du LABM ;

1 pharmacienne recrutée en CDD, puis en CDI, en remplacement de la responsable du DBM en disponibilité

puis démissionnaire ;

1 chargé de mission « finances », recruté en CDD en 2010, renouvelé dans ses fonctions en CDI en juin 2011.

Les suspensions de contrat

1 renouvellement de suspension de contrat accordé pour congé parental au gestionnaire de stocks ;

Disponibilité d’un an de la responsable du DBM à compter du 1 er mars 2011.

Les changements d’affectation


Un agent de saisie du LABM affecté au LASEA en qualité de préleveur-technicien de laboratoire à compter du

1 er janvier 2011 ;

9

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’agent chargé de l’accueil auprès de la direction générale s’est vu confier la responsabilité de l’expédition et de

la récupération du courrier, auparavant effectuées par un prestataire de service ;

Une technicienne de laboratoire du LASEA affectée au LABM à compter du 1 er décembre 2011 ;

Un agent chargé de la manutention au DBM est affecté 4 jours sur 5 au LABM depuis décembre 2011.

Par ailleurs, le conseil d’administration a créé par délibération n° 17/ILM/11 du 6 décembre 2011 un pôle de

recherche et de veille sur les maladies infectieuses émergentes (PMIE). Les laboratoires de recherche en virologie,

en entomologie et en parasitologie médicale disparaissent en 2012 en tant qu’entités autonomes et leurs moyens

humains et matériels sont affectés au pôle qui intègre également l’équipe de veille sanitaire du LABM.

Les départs

2 démissions : 1 biologiste du LABM et 1 pharmacienne du DBM (fin 2011) ;

5 départs volontaires anticipés à la retraite au 31 janvier 2011 ;

1 infirmière transférée à la direction de la santé suite au transfert du CIE ;

1 fin de CDD.

La rémunération

L’évolution de la masse salariale

Service Montant 2010* Montant 2011** Evolution

Administration

Direction générale 70.500.000 67.400.000

Finances 24.000.000 18.700.000

Ressources humaines 14.300.000 14.900.000

Informatique 21.200.000 22.400.000

Service technique 23.500.000 28.200.000

Sous-total 153.500.000 151.600.000

Département de la recherche

Entomologie médicale 63.400.000 53.000.000

Parasitologie médicale 22.500.000 8.900.000

Virologie médicale 24.800.000 27.900.000

Micro-algues toxiques 51.500.000 56.700.000

Maladies non transmissibles 13.500.000 14.800.000

Substances naturelles 29.000.000 29.900.000

Sous-total 204.700.000 191.200.000

Département de prestations de santé

Analyses de biologie médicale 230.500.000 246.000.000

Analyses des eaux et des aliments 64.700.000 66.900.000

Consultation médicale et épidémiologie 24.500.000 200.000

Distribution biomédicale 21.700.000 18.600.000

Sous-total 341.400.000 331.700.000

Total 699.600.000 674.500.000 (-3.6%)

L’avancement des agents non fonctionnaires

En FCFP

* EPRD modifié 2010 : 752 200 000 FCFP

** EPRD modifié 2011 : 687 588 930 FCFP

Une commission paritaire consultative s’est réunie le 7 mars 2011 pour statuer sur les avancements.

Compte tenu des difficultés financières de l’établissement et par mesure d’équité vis-à-vis des salariés qui en ont été

privés en 2009 et 2010, la direction générale a décidé de maintenir le gel des bonifications.

19 salariés étaient concernés et ont bénéficié de leur avancement conformément aux dispositions conventionnelles.

Le coût de ces avancements s’élève à 2,4 M FCFP, sensiblement similaire à 2010.

Les reclassements

Un agent de saisie du LABM, titulaire du Bac STL, a été reclassé en 2 ème catégorie à compter du 1 er janvier 2011, à la

suite de son affectation au LASEA en qualité de préleveur technicien de laboratoire.

10

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Le régisseur du LABM, titulaire du diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU), a été reclassé en

2 ème catégorie à compter du 1 er mai 2011 après la réorganisation du secrétariat médical.

Les heures supplémentaires

En 2011, les heures supplémentaires représentent 4 M FCFP, chiffre sensiblement identique à celui de 2010.

La réduction des dépenses de personnel

Le conseil d’administration (CA) a adopté deux délibérations, le 28 juin 2011, dans le cadre de la politique de

maîtrise des dépenses de fonctionnement de l’Institut :



délibération n° 10/ILM/11 diminuant la prise en charge des missions de longue durée (supérieures ou égales à

3 mois) à l’extérieur de la Polynésie française fixée à 85 000 FCFP mensuels jusqu’à la fin du 6 ème mois.

délibération n° 11/ILM/11 approuvant la mise en place d’un plan de départ volontaire anticipé à la retraite.

L’indemnité financière a été calculée par référence à l’annexe XI de la convention ANFA. Un seul agent a

bénéficié de ce dispositif au 31 décembre 2011, avec une indemnité de 12 mois de salaire soit 4.8 M FCFP.

En fin d’année, compte tenu de la persistance des difficultés financières de l’établissement et des perspectives

défavorables pour 2012, le conseil d’administration a approuvé, lors de sa réunion du 6 décembre 2011, le plan de

redressement 2012 proposé par la direction générale qui s’organise autour des 2 délibérations :


la délibération n° 15/ILM/11 du 6 décembre 2011, relative à un plan de réduction des dépenses de personnel,

se décline en 3 points :

1. La réduction du temps de travail et des rémunérations



sur la base d’une semaine de 35 heures, payée 35 heures, pour les salariés bénéficiant au 31 décembre

2011 d’une rémunération nette supérieure à 300 000 FCFP, soit une réduction d’environ 10,25% du

salaire mensuel net ;

sur la base d’une semaine de 37,5 heures, payée 37,5 heures, pour les salariés bénéficiant au

31 décembre 2011 d’une rémunération inférieure ou égale à 300 000 FCFP, soit une réduction d’environ

3,85% du salaire mensuel net.

La réduction du temps de travail et des rémunérations s’appliquerait à compter du début 2012 jusqu’au

30 juin 2013, afin de permettre au CA d’orienter les décisions d’avenir sur la base du compte financier 2012.

L’économie escomptée en 2012 s’élève à 64 M FCFP par rapport au maintien du dispositif de rémunération

actuel.

La diminution de la masse salariale par rapport à l’année 2011 serait de l’ordre de 52 M FCFP.

Masse salariale 2011 Estimation masse salariale 2012

Réduction du temps de travail et de

Maintien dispositif existant

rémunération

675 000 000 687 740 591 623 130 666

Evolution 2011/2012 12 740 591 -51 869 334

2. La suspension des congés administratifs

Par référence à la délibération n° 2011-60 APF du 30 septembre dernier, qui suspend les congés

administratifs des fonctionnaires territoriaux pour une durée de 3 ans, à compter du 1 er janvier 2012, les

congés administratifs du personnel de l’ILM sont suspendus dans les mêmes conditions.

Dans la pratique, les agents qui auront adressé avant le 1 er janvier 2012 une demande d’autorisation de

cumul de congés en vue de prendre un congé administratif pourront bénéficier de ce droit. En revanche,

toute demande postérieure, pour la période du 1 er janvier 2012 au 31 décembre 2014, sera irrecevable.

Cette disposition n’aura pas d’impact financier sur les exercices 2012 et 2013. Elle est proposée dans un

souci de cohérence avec la politique gouvernementale.

3. L’harmonisation des frais de déplacement

Les conditions de prise en charge des frais de déplacement sont harmonisées pour l’ensemble des statuts

(contractuel de droit privé régi totalement ou partiellement par la grille ANFA, fonctionnaire territorial,

fonctionnaire d’Etat). L’adoption de règles propres à l’ILM répond aux objectifs suivants :



tendre vers une harmonisation des conditions d’emploi des salariés de l’ILM,

rendre le conseil d’administration maître de ces conditions d’emploi pour en maîtriser l’évolution.

L’ensemble de ces dispositions s’analysent en des modifications d’éléments contractuels et nécessitaient en

conséquence le consentement de chacun des salariés.

11

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


La délibération, approuvée et rendu exécutoire par arrêté n° 2096/CM du 21 décembre 2011, autorise le

président du conseil d’administration (pour ce qui concerne le DG et le DGA) et le directeur général (pour les

autres salariés) à proposer la modification des contrats de travail.

la délibération n° 16/ILM/11 du 6 décembre 2011 approuvant le principe du transfert à la Polynésie française de

l’activité du LASEA et du LSN, ainsi que du personnel et des biens qui leur sont affectés.

Par ailleurs, par délibération n° 17/ILM/11 du 6 décembre 2011, le conseil d’administration a créé au sein de l’ILM un

pôle de recherche et de veille sur les maladies infectieuses émergentes (PMIE).

Les laboratoires de recherche en virologie, en entomologie et en parasitologie médicale disparaissent en tant

qu’entités autonomes et leurs moyens humains et matériels sont affectés au pôle qui intègre également une équipe

du LABM.

La représentation du personnel

Les élections des délégués du personnel et des membres du comité d’entreprise se sont tenues le 15 novembre

2011.

Les délégués du personnel

Titulaires

Suppléants

Haano Heitiare

Vaea RICHMOND

Olivier LHOMOND

Nicole BENNETT

Collège des autres travailleurs

Collège ouvriers et employés

Philippe BRANAA

Patricia MAUCOTEL

Véronique MARIA

Marguerite TEMUTU

Les membres du comité d’entreprise

Titulaires

Suppléants

Christian HUGUES

Marie-France BOURGEOIS

Elmire GILLOT

Nicole BENNETT

Les heures de délégation

Collège des autres travailleurs

Collège ouvriers et employés

Ahutea BERNARDINO

Moeata LAUSAN

Heimata GENTOU

Marguerite TEMUTU

Le chef d’établissement est tenu de laisser aux délégués syndicaux, délégués du personnel, membres élus du

personnel au comité d’établissement, représentants syndicaux auxdits comités, le temps nécessaire à l’exercice de

leurs fonctions dans la limite d’une durée définie par le code du travail.

Les heures de délégation ont représenté en 2011 :

22,5 heures soit 3 jours pour le représentant syndical, contre 97 heures (12 jours) en 2010 ;

24,5 heures soit 3 jours pour les délégués du personnel, contre 150 heures (19 jours) en 2010 ;

211 heures soit 26,5 jours pour les membres du comité d’entreprise, contre 221 heures (28 jours) en 2010.

Les absences

Congés maternité

1 agent en congé de maternité n’a pas été remplacé. 60% du salaire a été pris en charge par la CPS.

Accidents du travail

6 accidents de travail ont été déclarés n’ayant entraîné aucun arrêt de travail. En 2010, on comptait 8 accidents de

travail, dont un ayant entraîné un arrêt de travail de 12 jours.

Maladie

On compte en 2011, 85 arrêts de travail correspondant à 8 752 heures non travaillées qui concernent 46 personnes.

En 2010, étaient répertoriés 80 arrêts de travail correspondant à 8 520 heures non travaillées pour 43 personnes. 35

arrêts maladie sont d’une durée inférieure à 4 jours, donc pris en charge par l’ILM.

12

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les congés administratifs

2 agents ont bénéficié d’un congé administratif, pour un montant d’environ 1,3 M FCFP contre 3,6 M FCFP en 2010

pour 7 agents.

La formation professionnelle

Le budget

Service

Frais

d’inscription

Indemnités

de transport

Indemnités

déplacement

Total

Financement

extérieur

Financement

ILM

DG 130 750 - - 130 750 - 130 750

FI 180 000 - - 180 000 - 180 000

SI 804 463 192 314 59 616 1 056 393 - 1 056 393

LEM/LPM 186 500 - - 186 500 - 186 500

LVM 167 250 230 440 92 344 490 034 322 784 167 250

LMNT 21 800 212 359 353 635 587 794 587 794 -

LMT 111 500 88 200 257 101 456 801 456 801 -

LABM 313 946 574 488 303 834 1 192 268 - 1 192 268

LASEA 48 000 - - 48 000 - 48 000

DBM 30 000 - - 30 000 - 30 000

RH 60 000 - - 60 000 - 60 000

Total 2 054 209 1 297 801 1 066 530 4 418 540 1 367 379 3 051 161

La nature des formations

Intitulé des formations

En FCFP

Agents bénéficiaires

Configurer, administrer et dépanner Microsoft Exchange Server 2010 1

Windows Server 2008 1

Equipement photovoltaïque des entreprises et des collectivités 1

Utilisation de l’automate Xplorer 64 TM 6

Les régies d’Etat et du SPL 6

Principes de la comptabilité publique 10

Formation à l’épidémiologie 1

Diagnostic des pathologies infectieuses et transmissibles 1

Techniques d’analyse des gènes PKS chez Gambierdiscus 1

Anatomo-pathologie 1

Politique-Objectifs qualité et gestion des ressources humaines 4

Formation phylogénie moléculaire 1

Initiation au paramétrage des examens dans Hexalis - niveau 2 2

Initiation à Illustrator, Photoshop et InDesign 8

Sensibilisation au transport de produits pharmaceutiques (PHD) 3

Gestes et postures 4

Sensibilisation aux risques routiers 7

Total formations : 18 58

13

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les missions

Missions hors Polynésie française

Bénéficiaire Mission Lieu Dates Financement Coût

DG

Visite Université de Californie Irvine (UCI)

22-23 août - -

Visite société BIOQUIP

24 août

P. HOWELL

Californie - EU

2011 VCTR annual network meeting

UCI -

25-26 août

(coordination projet Gates FsRIDL)

Nb Agents : 1 Nb Missions : 1 -

LEM

Réunion AIEA programme Mosquito mass

7-12 mars

Rearing

H. BOSSIN

Réunion

AIEA -

Réunion coordination programme IRD TIS

14-16 mars

Comité thèse Clélia OLIVA

17 mars

H. BOSSIN Visite IRD NC, IPNC et SPC Nelle-Calédonie 18-22 avril ILM 161 771

H. BOSSIN Meeting FNIH Prevention of dengue Seattle - EU 11-12 mai FNIH -

H. BOSSIN Réunion OMS coordination prog PacElf Nadi - Fidji 29 mai-3 juin OMS -

H. BOSSIN Réunion Pace-Net

Brisbane -

Australie

5-8 juil. ILM 286 191

H. BOSSIN

H. BOSSIN

H. BOSSIN

5 ème conf internationale sur la biologie

moléculaire et la biologie des moustiques

Visite Université de Californie Irvine (UCI)

Visite société BIOQUIP

2011 VCTR annual network meeting

(coordination projet Gates FsRIDL)

Meeting AIEA Bio-écologie des

moustiques mâles

Kolymbari -

Grèce

Californie - EU

25-29 juil. ILM 549 697

22-23 août ILM 121 526

24 août

25-26 août

UCI -

Bologne - Italie 3-7 oct. AIEA -

Wageningen -

Université

H. BOSSIN Visite Université Wageningen

10-11 oct.

-

Pays-Bas

Wageningen

Vienne -

H. BOSSIN Rencontre représentant AIEA

7 nov. AIEA -

Autriche

Réunion AIEA Gestion crise dengue dans Vienne -

H. BOSSIN 8-11 nov. AIEA -

région Asie/Pacifique

Autriche

Nb Agents : 1 Nb Missions : 11 1 119 185

LMT

R. PAWLOWIEZ Ambassade Fidji - Visa pour les EU Nadi - Fidji 15-20 janv. DREC -

T. DARIUS

Application of radiotracer and radio-assay

technologies to seafood safety risk

Monaco 28 nov – 2 déc. AIEA -

analysis

Nb Agents : 2 Nb Missions : 2 -

LMNT

C. GATTI Réunion avec le Dr Cordier INSERM Rennes - France 21 avril Prog RASA -

Nb Agents : 1 Nb Missions : 1 -

LVM

M. LORMEAU Réunion Pace-Net

Brisbane -

Australie

5-8 juil. Pace-Net -

M. LORMEAU

7th european congress on tropical

Barcelone -

medicine and international health

Espagne

30 sept.-8oct. ILM 353 737

Nb Agents : 1 Nb Missions : 2 353 737

Total agents :

6

Total Missions :

17

Missions en Polynésie française

Bénéficiaire Mission Lieu Dates Financement

DG

P. HOWELL Réunion à l’hôpital d’Uturoa Raiatea 18 février ILM

P. HOWELL Visite société Jus de fruits de Moorea Moorea 22 mars ILM

Nb Agents : 1 Nb Missions : 2

Coût :

1 472 922

En FCFP

14

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


LASEA

B. GENTOU Missions de prélèvement

Nb Agents : 1 Nb Missions : 34

Bora Bora :

13

Moorea : 12

Raiatea : 8

Rikitea : 1

LABM

D. MUSSO Réunion à l’hôpital d’Uturoa Raiatea 18 février ILM

S. TEURURAI Mission terrain Tubuai 12-19 juin Prog. RASA

Nb Agents : 2 Nb Missions : 2

LEM

H. BOSSIN

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

H. BOSSIN

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

M. GERMAIN

H. BOSSIN

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

M. GERMAIN

H. BOSSIN

L. HAPAIRAI

J. MARIE

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

H. BOSSIN

L. HAPAIRAI

M. CHEONG SANG

M. GERMAIN

M. CHEONG SANG

Mission de terrain Moorea 10-11 février ILM

Mission de terrain Tetiaroa 21-25 février ILM

Mission de terrain Moorea 14-19 mars ILM

Mission de terrain Tetiaroa 11-18 avril ILM

Mission de terrain Moorea 2-10 mai ILM

Mission de terrain Moorea 27-28 oct.

Mission de terrain Moorea 7-10 nov.

Mission de terrain Tetiaroa 21-28 nov.

ILM

Univ

James Cook

Univ

James Cook

Univ

James Cook

Mission de terrain Maiao 5-9 déc. ILM

H. BOSSIN Symposium paléo, néo-écologie en PF Moorea 29 nov.1 er déc. DREC

Nb Agents : 5 Nb Missions : 10

LMT

M. TCHOU FOUC Mission de terrain Raivavae 14-18 mars MOM et UPF

M. TCHOU FOUC Mission de terrain Moorea 21 sept. ANR

M. CHINAIN Conférence sur la ciguatéra (CRIOBE) Moorea 7 oct. CRIOBE

M. TCHOU FOUC Mission de terrain Moorea 26 oct. ANR

M. TCHOU FOUC Mission de terrain Marquises 28 nov.-7 déc. ANR

Nb Agents : 2 Nb Missions : 5

LMNT

E. SUHAS

C. GATTI

Mission de terrain Tubuai 12-19 juin Prog. RASA

Nb Agents : 2 Nb Missions : 1

LVM

M. LORMEAU Conseil scientifique GOPS Moorea 14 mai GOPS

J. VIALLON Mission de terrain Tubuai 12-19 juin Prog. RASA

M. LORMEAU 40 ans du CRIOBE Moorea 24 juin ILM

Nb Agents : 2 Nb Missions : 3

LSN

I. LECHAT Visite société Jus de fruits de Moorea Moorea 22 mars ILM

Nb Agents : 1 Nb Missions : 1

Total agents :

16

Total Missions :

58

15

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les travailleurs handicapés

Depuis la loi de Pays n° 2007-2 du 16 avril 2007, l’ILM est soumis à l’obligation d’employer des travailleurs

handicapés dans la proportion de 2% de son effectif total, soit un salarié.

Comptant dans son effectif 2 travailleurs handicapés en unité d’équivalence (soit 2,2% de l’effectif total),

l’établissement n’a pas versé de participation financière en compensation.

Les perspectives 2012

1. Poursuivre la politique de réduction des dépenses de personnel :




en proposant un dispositif de départ volontaire anticipé à la retraite

en favorisant la polyvalence pour éviter les remplacements

en réorganisant et en optimisant le travail des agents pour diminuer les heures supplémentaires

2. Gérer les absences via intranet pour permettre une meilleure visibilité aux chefs de service et une plus grande

efficacité.

3. Mettre en place un carnet de formation numérique qui permet d’accéder aisément à l’historique des formations

de chaque agent durant sa carrière.

16

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Olivier LHOMOND, chargé de la gestion comptable et financière

Geoffrey VIDAL, chargé de la dépense

Nicole BENNETT, agent administratif dépense

Guy TERIA, agent administratif dépense

Le budget du service

Dépenses*

2010 2011 Evolution

Fonctionnement 10 976 092 8 196 395 -25 ,33%

Investissement 871 746 - -

Total 11 847 838 8 196 395 -30,82%

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

L’activité et les faits marquants

Nombre 2010 2011 Evolution

Dépenses

Engagements comptables 5247 4288 -18,27%

Mandats émis 4112 4051 -1,48%

Bordereaux émis 1492 1734 +16,22%

Recettes

Titres émis 202 230 +13,86%

Bordereaux émis 125 183 46,4%

La réorganisation engagée en 2010 s’est concrétisée en 2011 par deux actions phares :


la création de régies distinctes au sein des laboratoires d’analyses (LASEA, LABM) et du centre de distribution

biomédicale (DBM). Ces unités sont devenues des centres de responsabilité, gestionnaires de leur activité

depuis la prestation, jusqu’à la facturation et l’encaissement. Le taux de recouvrement a ainsi été porté à plus

de 95%.


la mise en place d’une démarche qualité au sein du bureau des dépenses qui aboutit à la rédaction d’une

procédure et la définition d’indicateurs de performance.

Par ailleurs, l’état des immobilisations a été entièrement toiletté. A cette occasion, deux véhicules (Renault Twingo et

Citroën Berlingo) ont été admis à la réforme, ainsi que divers matériels hors d’usage (délibérations n° 12 et

13/ILM/11 du 4 octobre 2011). Ces véhicules ont fait l’objet d’une vente aux enchères au profit du personnel de

l’établissement.

Le compte financier

Le fléchissement de l’activité observé en 2010 se confirme.

Sur le plan financier, cette baisse a engendré des difficultés de trésorerie qui ont conduit à allonger les délais de

règlement des factures.

Ces retards de paiement se sont superposés à des lenteurs dans le traitement des mandats et des titres par la

paierie de la Polynésie française dont les effectifs ont été réduits.

Cette situation a suscité des tensions avec certains fournisseurs, amplifiées par les incertitudes sur l’avenir de l’ILM.

La formation professionnelle

N. BENNETT, O. LHOMOND, G. TERIA, G. VIDAL. Principes de la comptabilité publique (25h) UPF,

10 décembre 2010 au 29 janvier 2011.

O. LHOMOND. Les régies d’Etat et du SPL, Trésorerie générale de la Polynésie française, 8-9 juin 2011.

17

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Patrick LUQUIAUD, responsable qualité des laboratoires

L’activité et les faits marquants

Après une période probatoire de 6 mois, le responsable qualité des laboratoires a été confirmé dans sa fonction, qu’il

assure principalement en relation avec le directeur du laboratoire d’analyses de la salubrité des eaux et des aliments

(LASEA), et le référent qualité du laboratoire d’analyses de biologie médicale (LABM).

Le qualiticien est également mis à disposition du comité d’hygiène, de la sécurité et des conditions de travail

(CHSCT) pour l’assister dans ces missions.

Afin de capitaliser l’expérience acquise dans la gestion du LASEA, la base qualité développée et gérée par le

qualiticien a été étendue à tous les services couverts par l’assurance qualité.

Le LASEA




En janvier, le comité français d’accréditation (COFRAC) a mené un audit de suivi de l’accréditation du LASEA.

Un expert technique en chimie a examiné les procédures qualité et celles concernant spécifiquement le dosage

de l’histamine. A l’issue de l’audit, le COFRAC a renouvelé l’accréditation du LASEA.

En octobre, la revue de direction du LASEA a permis de faire le point sur les actions réalisées et les actions à

prévoir pour améliorer la qualité de cette unité.

Au cours de l’année, 11 audits internes ont été effectués au LASEA. Le tableau de bord de suivi de cette unité

s’est étoffé (tableau de suivi du chiffre d’affaires et du pourcentage de recouvrement, répartition des clients

privé/public).

Le LABM


Au LABM, le programme de management de la qualité avec Bioqualité s’est poursuivi (cycle 3). Le Dr Frédéric

BEAU, biologiste, a été nommé biologiste référent.

La recherche


Pour faire suite à la demande de la direction générale, le qualiticien des laboratoires a présenté les principes de

la démarche qualité aux unités de recherche. Le processus doit se poursuivre avec la présentation du choix du

référentiel.

Les finances


Les premières procédures qualité du bureau de la dépense ont été engagées.

Le CHSCT


La procédure d’évaluation des risques professionnels a été rédigée en partenariat avec le CHSCT. L’audit

d’évaluation a été mené et les conclusions présentées au personnel.

La formation professionnelle

P. LUQUIAUD : Bioqualité (audits internes, indicateurs, management du personnel) – CHPF, 22 mars 2011.

Les perspectives 2012

1. Le suivi des systèmes qualité du LASEA et du LABM restent prioritaire. Compte tenu du projet de

restructuration de l’ILM (transfert possible du LASEA à la Polynésie), les activités de management de la qualité

pourraient être redéfinies.

2. L’audit de renouvellement de l’agrément du LASEA par les autorités du Pays est prévu au mois de janvier.

3. Un audit de suivi d’accréditation par le COFRAC est programmé en mars.

4. Les audits croisés avec le laboratoire du CHPF, dans le cadre du suivi du programme Bioqualité (cycle4), sont

prévus en février et en mars.

5. Mise en place de la démarche qualité pour les unités de recherche.

19

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Frank LEMASSON, informaticien, chef de service

Christian HUGUES, technicien en informatique

Joël MOUX, technicien en informatique

Le budget du service

Dépenses*

2010 2011 Evolution

Fonctionnement 2 727 615 3 188 118 +16,88%

Investissement 159 437 587 290 +268,35%

Total 2 887 052 3 775 408 +30,77%

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

Le budget dépense pour 2011 tous services confondus est de 8 190 549 FCFP, en légère baisse par rapport à 2010

(9 052 941 FCFP). La part des dépenses du service informatique sur ce budget est de 3 188 118 FCFP, soit 39%.

L’activité et les faits marquants

Comme chaque année, l’équipe s’est attachée à faire évoluer le réseau informatique pour en améliorer les

fonctionnalités, les débits et la sécurité. Ainsi, les routeurs centraux ont été mis à jour afin d’assurer leur compatibilité

avec les nouvelles normes développées. Cette opération a été mise à profit pour repenser un certain nombre de

techniques en place et les adresses des différents équipements ont été changées dans le but de rendre plus

homogène la topologie du réseau.

Les informaticiens ont consolidé le système de stockage de données et son intégration avec le système existant, et

refondu le cluster de virtualisation des serveurs informatiques.

Par ailleurs, le stockage des disques durs et bandes magnétiques de sauvegarde des données, auparavant soustraité

auprès d’un prestataire, a été rapatrié à l’ILM grâce à l’acquisition d’un coffre-fort.

Du fait des difficultés financières de l’Institut, le remplacement du parc informatique et le projet client-léger ont été

ajournés. La situation devient cependant plus critique les années passant, du fait de l’impossibilité de se procurer les

pièces détachées pour les postes les plus anciens. Par ailleurs, certaines applications informatiques ne sont pas, ou

plus, développées pour des systèmes comme Windows XP. Pour preuve, les interventions sur les PC ont nettement

augmenté en 2011, monopolisant une large part du temps des techniciens, au détriment de projets plus porteurs

pour l’ILM. La stratégie consistant à renouveler le parc informatique par petites unités n’ayant pu être suivie, il est à

craindre que le coût en soit fortement majoré à l’avenir.

Enfin, le service informatique s’investit particulièrement dans la mission de sécurisation du système : règles de

filtrage, politique de sécurité de systèmes d'information, etc.

Le passage du fichier d’échange de communication ADIX à la norme SEPA et

traitement des codes BIC

L'entrée en vigueur de la norme SEPA (Single Euro Payment Area) a imposé, pour tout paiement dans la zone

SEPA, l'utilisation d’un code BIC (Bank Identifier Code) et d’un code IBAN (International Bank Account Number), en

remplacement du traditionnel RIB en France ou BBAN (Basic Bank Account Number). Les référentiels de l’ILM

devaient être mis à jour et pré-validés, à défaut les ordres seraient rejetés et surfacturés par les banques pour

références invalides.

Le service informatique a ainsi installé les dernières versions de tous les progiciels pour bénéficier de ces nouveaux

champs et opté, pour les applications non compatibles, pour une migration en douceur, en intercalant un référentiel

BIC-IBAN et un convertisseur de formats.

Une opération complexe a permis de renseigner ces champs et de vérifier la performance de ce système au niveau

des solutions de comptabilité de l’ILM, de gestion de trésorerie et de télécommunication bancaire.

La mise en place d’un serveur de résultats pour les patients

Le serveur de résultats patients est une plateforme de communication permettant de notifier aux patients par SMS

que leur compte rendu d’analyses est disponible au LABM ou sur notre site Internet sécurisé. Ce dispositif, mis au

20

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


point depuis 2009, a été mis production en 2011, après la restructuration des circuits de facturation et

d’encaissement du LABM opérée en 2010.

Le patient qui souhaite consulter ses résultats en ligne se connecte sur le site web sécurisé de l’ILM à l'aide des

codes d'accès qui lui auront été attribués, et peut alors imprimer ou enregistrer le compte-rendu d’analyses.

Le serveur de résultats patients ne nécessite aucune gestion des adresses email des patients ni de saisie

supplémentaire d'informations. L’ensemble de ces informations est géré directement dans la fiche d’accueil du

patient.

Un tableau de bord permet de garantir la traçabilité des transmissions de résultats (suivi des envois, téléchargement

ou consultation en ligne, identification des connexions…).

Cet outil s’intègre dans la politique de maîtrise des dépenses que l’ILM s’est fixée. Il apporte souplesse technique et

facilité d’échanges de données, diminution des coûts d’exploitation (papier, coût téléphonique, temps secrétaire

médicale, accueil patient ou renseignement patient par téléphone…).

La migration de la messagerie vers Exchange Server 2010

Le service informatique a privilégié la solution Microsoft Exchange 2010 permettant l’apport de fonctionnalités

collaboratives plus importantes que celles offertes par l’ancien système « PostFix » (partage de dossiers, interface

web, listes de diffusion, recherche), ainsi qu’une plus grande souplesse de gestion des comptes (administration à

distance), la mise en place d’une mobilité (vitesse accrue) et une maîtrise des coûts.

Conduire ce projet de migration sur les 90 boîtes aux lettres que compte l’ILM, tout en conservant les fonctionnalités

existantes et en évitant les ruptures de production, a exigé au préalable d’étudier les besoins et les attentes en

matière d’interconnexions. La migration du système global a porté sur les points suivants :

Mise à jour automatisée par une stratégie de sécurité, déployée au travers d’Active Directory

Migration du serveur Postfix vers Microsoft Exchange 2010

Mise en œuvre de la mobilité Outlook Web App, et connexion de périphériques sécurisés

Mise en œuvre du système de sauvegarde

D’autres évolutions pourront être apportées dans le futur (optimisation du stockage, processus de réplication des

bases de données…) et d’autres fonctionnalités restent à exploiter (gestion des carnets d’adresses, réservations de

ressources, salles ou véhicules, gestion des tâches…).

La migration des serveurs de fichiers sous Windows Server 2008

L’évolution du serveur de messagerie et le projet de déploiement d’un serveur de fichiers et de messagerie au

CPRBI, interfacé avec les serveurs de l’ILM, a nécessité d’homogénéiser l’ensemble des systèmes d’information.

Les choix techniques adaptés aux besoins de l’Institut ont conduit à opter pour la technologie Windows 2008 Server.

Bien que de nombreux programmes soient mis à disposition par l’éditeur pour faciliter la migration, le service

informatique a fait le choix d’en maîtriser le processus de bout en bout. La migration s’est déroulée sur environ une

semaine, sans interruption de service pour les utilisateurs, grâce à un serveur virtuel miroir dans lequel les données

et les droits des utilisateurs ont été recréés.

Une période d’observation a permis de s’assurer que les données transférées n’avaient pas été corrompues et que

les serveurs étaient opérationnels.

La formation professionnelle




F. LEMASSON. Equipement photovoltaïque des entreprises et des collectivités, INTIA (Papeete), 27-28 juin

2011.

J. MOUX. Formation Administrer, dépanner Exchange Server 2010, BULL (Massy, France), 14 au 18 novembre

2011.

C. HUGUES. Gestes et postures au travail (8h), Mutuelle libérale territoriale inter-entreprises des formations

sécurité (Papeete), 16 novembre 2011.

Les perspectives 2012

1. Mise en place d’une plate-forme d’échanges d’informations, avec suivi documentaire, versioning et validation

numérique des documents. Ce projet développé pour le PMIE pourrait être étendu à d’autres unités à l’avenir.

2. Modernisation de l’infrastructure réseau de l‘ILM à Paea pour garantir un accès plus exhaustif aux données et

applications hébergées ainsi qu’un accès plus sécurisé à internet

3. Déploiement d’une infrastructure réseau au CPRBI, indépendante du réseau de l’IRD, offrant aux chercheurs

du LMT un accès distant à leur messagerie et au serveur de fichiers RepGroup (partage d’informations,

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf

21


sauvegarde automatique des données...). En outre, cet équipement facilitera l’administration réseau pour le

service informatique.

4. Renouvellement du parc informatique et réflexion sur la mise en place de postes clients-légers.

22

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Rémy TANGUY, chargé d’approvisionnement et gestionnaire de stocks, régisseur du DBM

L’activité et les faits marquants

Le responsable des approvisionnements et de la gestion des stocks est chargé de centraliser les commandes et de

fournir aux différents services de l’ILM le matériel nécessaire à leur activité (papeterie, consommables et réactifs de

laboratoire…). Il approvisionne, par ailleurs, les structures sanitaires de la direction de la santé en matériels de

prélèvement.

Cette responsabilité implique une gestion rigoureuse des achats et des stocks (inventaire régulier, ajustement des

commandes aux besoins, suivi des dates de péremption, groupage des expéditions, contrôle des conditions de

stockage et de transport, saisie informatique des marchandises…) ainsi qu’une collaboration efficace avec le service

financier (priorisation des paiements, participation aux réunions de préparation de l’EPRD

Face aux règlementations de transports aériens et maritimes de plus en plus strictes, le gestionnaire de stocks

apparaît comme l’interlocuteur privilégié des compagnies de transport et des services des douanes. L’éloignement

géographique des fournisseurs et la limitation des vols réfrigérés pour le fret des compagnies aériennes desservant

la Polynésie française l’obligent à rester constamment informé des restrictions des pays survolés afin d’éviter les

ruptures de stocks.

Il assure enfin une veille réglementaire sur les conditions de taxation et d’exonération des produits importés. A ce

titre, l’année 2011 a été caractérisée par l’adoption de la loi de Pays n° 2 du 16 février 2011 portant application de

l’article 159 du code des douanes de la Polynésie française relatif à certaines franchises douanières. Cette loi de

Pays apporte des modifications au régime douanier applicables aux activités de recherche de l’ILM. Elle a fait l’objet

d’échanges de courriers entre l’établissement et la direction des douanes destinés à clarifier sa mise en œuvre.

Les grands indicateurs 2011



158 commandes aériennes traitées pour le LABM auprès d’une vingtaine de fournisseurs (France, Nouvelle-

Zélande, Australie, Etats-Unis, Polynésie française) (201 commandes en 2010, soit -21,4%) ;

12 commandes maritimes (produits chimiques, consommables, hygiène et sécurité…) (15 commandes en

2010, -20%) ;

47 commandes suivies en acheminement pour les unités de recherche (53 commandes en 2010, -9,4%) ;


Quelques commandes groupées pour l’ensemble de l’Institut (papeterie, fournitures de bureau, vêtements de

travail…).

La régie DBM

Par décision n° 15/ILM/11 du 15 février 2011, a été créée une régie de recettes DBM dédiée à l’encaissement des

produits issus des prestations du centre de distribution biomédicale (DBM).

Par décision n° 16/ILM/11 du 15 février 2011, M. Rémy TANGUY a été nommé régisseur du DBM.

Les perspectives 2012

1. Changement de logiciel avec une gestion par codes-barres des produits qui serait non plus réservée au LABM

mais étendue à l’ensemble des unités de l’ILM.

2. Mise en place d’une nouvelle procédure de commande conférant au responsable des approvisionnements et de

la gestion des stocks une place centrale.

L’objectif de ces mesures est de rationaliser et optimiser les achats à des fins d’économies.

23

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Marie SOLIGNAC, attachée de direction, chargée de la communication et de la documentation

Le budget

Dépenses de fonctionnement 2010 2011 Evolution

Abonnements 761 029 681 500 -10%

Achats d’articles 505 000

Achats d’ouvrages 79 870 177 500 +45%

Edition/Communication 850 306 567 334 -33%

Total 2 196 205 1 426 334 -35%

L’activité et les faits marquants

La collaboration avec la direction générale

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

Depuis 2009, la chargée de communication a progressivement été associée aux dossiers gérés par la direction

générale et y consacre désormais l’essentiel de son emploi du temps. Elle assure cette fonction d’attachée de

direction parallèlement à sa mission en matière de communication et de documentation. Début 2011, après le départ

à la retraite de la secrétaire de direction, le secrétariat a été placé sous sa responsabilité. Cette évolution de

fonctions a été officialisée par une modification de sa fiche de poste.

En 2011, l’attachée de direction a été associée aux dossiers majeurs suivants :


audit de la chambre territoriale des comptes (transmission des documents demandés par la CTC, rapport de

synthèse sur les activités de l’ILM, réponses aux rapports provisoire et définitif) ;

gestion administrative des dossiers de la recherche (contrat de projets, conseil scientifique, etc.) ;


réalisation de notes d’information à l’attention des membres de la commission santé de l’Assemblée de la

Polynésie française ;

participation à l’élaboration des dossiers présentés au conseil d’administration et secrétariat du CA ;

gestion des contrats d’assurance ;


organisation de la mission du directeur général au congrès Annual Network Meeting for Genetic Strategies for

Control of Dengue Virus Transmission (Newport Beach, Etats-Unis), au mois d’août.

La documentation

Le nombre des abonnements continue de baisser (14 contre 17 en 2010), générant une économie de 10%. Il est

cependant probable qu’il se stabilise à ce niveau à l’avenir, après plusieurs années de diminution.

Les achats d’articles compensent cette baisse. Les contrats signés avec l’INIST (CNRS) et l’éditeur Elsevier au

dernier trimestre 2010 ont permis de couvrir les commandes 2011 sans engager de nouvelles dépenses. Ces

contrats seront renouvelés en 2012.

Bien qu’en augmentation en valeur, les acquisitions d’ouvrages sont marginales et limitées aux demandes des

services. Il s’agit essentiellement de normes pour le LASEA et de référentiels pour le développement d’une

démarche qualité dans les laboratoires de recherche.

L’ensemble de ces documents fait l’objet d’une gestion documentaire (enregistrement dans les bases de données,

archivage).

La communication

La chargée de communication a supervisé diverses actions :


édition du rapport adressé aux membres du conseil scientifique dans la perspective de l’évaluation annuelle des

activités de recherche de l’ILM, et plus largement organisation pratique de cette consultation ;

conception du rapport d’activité et du rapport IGA 2010 ;

24

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


organisation des visites des membres du conseil scientifique du grand observatoire du Pacifique Sud (GOPS),

en avril 2011, et du Pr Hervé TISSOT-DUPONT, directeur du département santé de l’Institut de recherche pour

le développement, en octobre (présentation Powerpoint de l’ILM, cocktail, etc.) ;

mise à jour du site internet ;





partenariat avec Polynésie première pour une série d’émissions présentant un panorama complet des activités

d’analyses et de recherche de l’ILM. Ces séquences, agrémentées d’images tournées dans les laboratoires et

d’interviews en plateau, ont été diffusées dans l’émission Fare Maohi, programme grand public diffusé

quotidiennement ;

signalétique de l’ILM : la chargée de communication a été associée aux travaux d’aménagement de la salle

d’attente du LABM, s’agissant notamment du choix du mobilier, de la réalisation de panneaux décoratifs à partir

d’images d’archives de l’ILM ou de panneaux signalétiques.

Au-delà du LABM, l’ensemble de la signalétique de l’établissement devrait progressivement être renouvelée afin

de faciliter l’orientation des visiteurs et améliorer la visibilité des laboratoires et du centre de distribution

biomédicale.

fête de la science : deux laboratoires de recherche ont participé à la FDS qui, pour fêter ses 20 ans, était placée

sous une double thématique : la chimie et les Outre-mer français. Au sein du village de la science, installé à la

présidence de la Polynésie française, du 18 au 22 octobre, le laboratoire de recherche sur les substances

naturelles (LSN) et le laboratoire de recherche en entomologie médicale (LEM) ont présenté des posters

respectivement sur la chimie des plantes et sur les insecticides. La chargée de communication a supervisé la

participation de l’ILM à cette manifestation et réalisé la conception graphique du poster du LEM : Il était une

fois… le moustique et la chimie.

accueil de scolaires : organisation des visites des laboratoires, en collaboration avec les enseignants et les

chefs d’unité.

La formation professionnelle

M. SOLIGNAC : Photoshop intermédiaire (10h), DOCEO Formation, ILM, 18-21 janvier 2011

M. SOLIGNAC : InDesign Initiation (10h), DOCEO Formation, ILM, 24-28 janvier 2011

M. SOLIGNAC : Illustrator Initiation (10h), DOCEO Formation, ILM, 31 janvier-3 février 2011

Les perspectives 2012

1. Réactualisation du site internet. L’objectif est de stimuler la diffusion d’informations via le web, par une

implication plus forte des chercheurs et de la chargée de communication, afin de rendre le site de l’ILM plus

attractif ;

2. Edition d’une plaquette de présentation de l’ILM. Ce projet a été différé en 2011 faute de disponibilité ;

3. Organisation du conseil scientifique ;

4. Poursuite de la mise en place de la signalétique au sein de l’établissement ;

5. Réorganisation du secrétariat de direction (archivage électronique des documents, gestion du courrier…).

25

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Alexandre KECK, chef de service

Fleury TAVAE, manœuvre

Laurent MOILON, agent polyvalent

Karl PUTOA, agent polyvalent

Le budget du service

Dépenses*

2010 2011 Evolution

Fonctionnement 587 524 839 356 -2,12%

Investissement 247 541 454 634 +83,66%

Total 1 105 065 1 293 990 +17,10%

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

L’activité et les faits marquants

Le service technique a supervisé divers travaux d’investissement réalisés par les entreprises extérieures :






installation de climatiseurs nouvelle génération afin de réduire les dépenses énergétiques,

carrelage des façades extérieures de l’établissement,

extension de la salle d’attente des patients du laboratoire d’analyses de biologie médicale,

carrelage du local affecté à la réception des prélèvements,

réalisation de toilettes pour les patients.

D’autres travaux ont été effectués en régie par l’équipe du service technique :

entretien périodique des climatiseurs,

réparation des fuites d’eaux,

mise place de panneaux en plexiglas pour la protection des automates en biochimie,

travaux de peinture,

aménagement du service de réception des prélèvements,

pose du plafond en PVC et confection d’une rambarde dans la salle d’attente des patients,

pose d’un plafond en PVC dans le local de stockage des consommables du LABM,

travaux de nettoyage du terrain de Tipaerui où est installé le local de stockage des solvants,

entretien du terrain de Paea,

surveillance de l’étanchéité des toitures,

entretien des voitures de service,

approvisionnements en divers gaz,

transport et incinération des déchets de laboratoire,

recensement mensuel des déchets chimiques pour leur prise en charge par la société Technival,

divers travaux de manutention,

menus travaux d’électricité,

régénération des colonnes de filtration d’eau.

Les difficultés financières de l’ILM n’ont pas permis de réaliser certains travaux programmés en 2011 tels que :

la mise en conformité des installations électriques,

la remise en état des plafonds des coursives,

le ravalement des façades,

l’élagage du maru maru dans l’enceinte de l’annexe,

divers travaux de peinture.

26

Les perspectives 2012

Le remplacement du chef de service, à la retraite à compter du 31 janvier 2012, constitue une priorité. Son

successeur aura notamment la charge de planifier, en fonction de la disponibilité des crédits, les travaux ajournés en

2011.

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


En 2010, par mesure d’économie, le principe d’une alternance entre une réunion à l’ILM et une consultation à

distance avait été validé. En 2011, le conseil scientifique (CS) a ainsi été consulté à distance.

Sur la base du dossier de synthèse qui leur a été adressé, le Pr Vincent MARECHAL, président, et les membres du

CS ont rédigé un pré-rapport d’évaluation des activités de recherche, auquel les chercheurs ont été invités à

répondre.

Dans son rapport définitif, le CS souligne l’existence, à l’Institut, d’une compétence scientifique remarquable,

associée à un fort dynamisme des chercheurs. Il se félicite des actions entreprises, par la direction générale, pour

surmonter l’isolement scientifique de l’établissement (politique d’intégration dans des réseaux, accords de

collaboration).

Ses principales recommandations sont les suivantes :








Recentrer les programmes sur des thématiques moins nombreuses aux objectifs mieux définis, adaptées à la

taille réduite des équipes et permettant de promouvoir l’expertise spécifique des laboratoires et leur rôle de

leadership au sein des projets collaboratifs.

Créer un conseil scientifique d’établissement (réunion des responsables d’équipe et d’un nombre équivalent de

chercheurs extérieurs à l’ILM, éventuellement appuyés par un spécialiste par thématique) qui aurait vocation de

valider les projets de recherche et de confronter les équipes à un regard scientifique extérieur, de façon

régulière. Cette disposition permettrait de pallier, transitoirement, l’absence de directeur de la recherche que

regrette le CS.

Mettre en place des indicateurs opérationnels de suivi des projets. La conception des programmes doit être

associée à une réelle planification de leur réalisation, avec des indicateurs de réalisation trimestriels par

exemple.

S’engager en priorité et en fonction d’un calendrier précis, dans la création d’un pôle « Maladies à transmission

vectorielle » qui favoriserait la synergie des équipes. Ce pôle pourrait être structuré autour de 4 axes

(épidémiologie, développement d’outils de diagnostic, surveillance, moyens de prévention et de lutte).

A l’image du rapprochement ILM/IRD, s’associer à des équipes de recherche labellisées, soumises à des

procédures d’évaluation, permettant à l’ILM de s’étalonner par rapport aux autres institutions de recherche.

Identifier les causes du déficit de valorisation des résultats de la recherche pour stimuler cette activité

(publications dans les revues de rang A, communications dans congrès, brevets, formation des étudiants en

master ou en thèse).

Recruter un épidémiologiste sénior dont l’expertise est indispensable au montage et à la crédibilité de plusieurs

projets mis en place autour des maladies infectieuses et non-transmissibles.


Se doter d’un laboratoire NSB3 permettant, à la fois, de faire face aux épidémies de type chikungunya dans les

conditions de sécurité adéquates et d’ouvrir de nouvelles voies de recherche. Cette structure pourrait jouer un

rôle-clé dans la surveillance des maladies émergentes en Polynésie française et, au-delà, dans la région du

Pacifique sud.

Il convient de souligner que deux laboratoires suscitent des commentaires particuliers :


Le laboratoire des micro-algues toxiques (LMT)

« Son activité de recherche est régulière et valorisée par plusieurs publications. Son expertise, bien identifiée et

reconnue à l’international (prix Tyge Christensen 2010) conduit à des collaborations équilibrées. La qualité du

rapprochement avec l’IRD est citée en exemple. Le LMT apparaît comme un partenaire sérieux dans le cadre

du projet de création de l’UMR « Environnement insulaire océanien ».

Le CS se félicite, par ailleurs, de l’obtention par le Dr CHINAIN de son habilitation à diriger des recherches

(HDR), preuve de l’intérêt qu’elle porte à la formation des étudiants.

Un seul point faible est relevé : une orientation des recherches encore peu marquée vers la toxinogenèse des

flambées de ciguatéra, bien que cette thématique soit abordée par le nouveau programme CELEX.

28


Le laboratoire de recherche sur les substances naturelles (LSN)

Le CS déplore que le Dr VAHIRUA-LECHAT ait refusé de se soumettre à la procédure d’évaluation et, une

nouvelle fois, contesté le bien-fondé de son rôle et la légitimité de son expertise. Le CS souligne pourtant un

déficit de publications important. Son attitude est d’autant plus dommageable que se pose la question de

l’avenir du LSN après son départ à la retraite, prévu fin 2012.

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Conformément aux dispositions de l’arrêté statutaire, les modalités de fonctionnement du comité de la recherche

(CR) ont été établies par décision n° 38/ILM/11 du 19 avril 2011, après aval du comité de la recherche.

Présidé par le directeur général, le CR comprend le directeur de la recherche et les responsables des unités de

recherche, lesquels bénéficient d’une voix délibérative.

Sa composition a été élargie au délégué à la recherche de la Polynésie française, au délégué régional à la recherche

et à la technologie et aux directeurs des laboratoires d’analyses (LABM et LASEA) disposant d’une voix consultative.

La fréquence des réunions a été portée à une fois par trimestre a minima.

Les débats font l’objet d’un compte-rendu de synthèse.

Le CR est informé des projets de répartition des ressources budgétaires, matérielles et humaines entre les

laboratoires ainsi que des projets de recrutement de chercheurs. Il peut être saisi de tout sujet ou projet intéressant

la recherche et peut, à la demande du président ou de la majorité de ses membres, formuler des avis qui prennent la

forme de délibérations soumises à un vote.

29

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Intitulé Réalisations en 2011-2012

Projets validés en 2010

Etude d’avant-projet pour la construction

d’un centre de lutte anti-vectorielle à Paea

Durée : 2 ans (2011-2012)

Maître d’ouvrage : DS – Prestataire : EAC

Evaluation et gestion du risque

ciguatérique à Rapa

Durée : 2 ans (2011-2012)

Maître d’ouvrage : DS – Prestataire : ILM

Développement et application d’une

stratégie de lutte contre le nono aux îles

Marquises – Etat des lieux et expertise

Durée : 2 ans (2010-2011)

Maître d’ouvrage : DS – Prestataire : ILM

Etude d’avant-projet de construction d’un

laboratoire NSB3

Durée : 2 ans (2011-2012)

Maître d’ouvrage : ILM

Projets validés en 2011

Arboviroses et risque transfusionnel en PF

(ARISTRANS)

Durée : 1 an (2012-2013)

Maître d’ouvrage : DS – Prestataire : ILM

Etude de séroprévalence de la dengue

dans la population de PF et mise en place

d’une cohorte dynamique d’enfants

scolarisés (PREV-DEN PF)

Durée : 2 ans (2012-2013)

Maître d’ouvrage : DS – Prestataire : ILM

Biotoxines marines et sécurité alimentaire

des filières lagonaires en PF (BIOSEAF)

Durée : 2 ans (2012-2013)

Maître d’ouvrage : DS – Prestataire : ILM

Acquisition d’un séquenceur d’acides

nucléiques en PF (SEQUENC-PF)

Durée : 2012

Maître d’ouvrage : ILM

Projets validés en 2009

Ressources alimentaires et santé aux

Australes (RASA)

Durée : 3 ans (2010-2012)

Maître d’ouvrage : ILM

Volet Santé

Mission d’expertise du Dr BENEDICT (CDC, Atlanta), en janvier

Signature convention d’application n° 118-11, le 27 avril

Dossier d’étude en voie de finalisation

Signature de la convention d’application n° 16-11, en janvier

Analyses toxicologiques achevées

Analyses de confirmation en cours à l’Institut Cawthron (NZ)

Signature de la convention d’application n° 119-11, en janvier

Analyse des données de terrain collectées fin 2010

Demande de prolongation de la convention pour organiser le

séminaire d’experts internationaux au 2 ème semestre 2012 (Courrier

n° 98-2012/LEM/HB du 7 mars 2012)

Février : finalisation du dossier avec l’EAD

22 juin et 3 novembre : transmission au MSS du projet de rapport

en conseil des ministres portant approbation de la convention

confiant à l’EAD la maîtrise d’ouvrage déléguée

27 juillet : validation du dossier d’engagement par le MEF

Dossier en attente de l’accord du MSS

Validation par le COPIL le 1 er juillet 2011

Dossier transmis à la DS le 13 septembre (courrier n°358-2011/DG)

et le 1 er décembre (courrier n°442-2011/DG)

En attente de la validation du dossier d’engagement et de la

signature de la convention DS/ILM

Validation par le COPIL le 1 er juillet 2011

Dossier transmis à la DS le 13 septembre (courrier n°358-2011/DG)

et le 1 er décembre (courrier n°442-2011/DG)

En attente de la validation du dossier d’engagement et de la

signature de la convention DS/ILM

Validation par le COPIL le 1 er juillet 2011

Dossier transmis à la DS le 13 septembre (courrier n°358-2011/DG)

et le 1 er décembre (courrier n°442-2011/DG)

En attente de la validation du dossier d’engagement et de la

signature de la convention DS/ILM

Validation par le COPIL le 1 er juillet 2011

Opération inscrite au budget 2012 de la PF

Dossier suspendu en raison des difficultés financières de l’ILM,

relancé au mois de juin 2012

Volet Recherche

Expérimentation à Tubuai (janvier à juin). Programme achevé mi-

2012

Restitution au MSS et MEJ le 18 novembre, au MAE le

29 novembre

Restitution à Tubuai du 21 au 24 novembre

Rédaction publications en cours

30

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Projets validés en 2011

Lutte anti-vectorielle en PF :

caractérisation des résistances aux

insecticides et développement d’un nouvel

outil immuno-épidémiologique de mesure

du contact homme-vecteur (RESIDES)

Durée : 2 ans (2012-2013)

Maître d’ouvrage : ILM

Caractérisation éco-toxicologique des

lagons exploités (CELEX)

Durée : 2 ans (2012-2013)

Maître d’ouvrage : ILM

Projets soumis, en attente d’une décision du ministère de la santé

Projet validé par le COPIL le 1 er juillet 2011

Validation du dossier d’engagement le 25 avril 2012

En attente de la convention d’application

Projet validé par le COPIL le 1 er juillet 2011

Validation du dossier d’engagement le 25 avril 2012

En attente de la convention d’application

Biologie moléculaire en PF : gestion des alertes sanitaires et sécurisation de l’acte transfusionnel (BIOMOL-PF) –

Projet soumis le 27 juillet (Courrier n° 303-2011/LABM/DM)

Evaluation des nuisances entomologiques sur l’atoll de Kaukura et essais de contrôle du nono des marécages

Culicoïdes belkini à l’aide de pièges ultraviolets (CULIKAU)

Projet soumis le 14 avril (Courrier n° 159-2011/DG)

Impact d’une baisse de l’exposition au mercure sur la tension artérielle et la variabilité cardiaque en PF (IBEM)

Projet soumis le 14 avril (Courrier n° 159-2011/DG)

Impact de l’exposition in utero du méthylmercure sur le développement neurocomportemental et le système

cardiovasculaire (EXINUM)

Projet soumis le 18 février (Courrier n° 68-2011/LMNT) et le 14 avril (Courrier n° 159-2011/DG)

31

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Pour faire suite aux recommandations du conseil scientifique, la création d’un pôle de recherche et de veille sur les

maladies infectieuses émergentes (PMIE) a été proposée au conseil d’administration qui a approuvé ce projet à

l’unanimité (délibération n° 17/ILM/11 du 6 décembre 2011).

Les objectifs

La création du PMIE vise à dynamiser les activités de recherche, de veille sanitaire et de formation, à proposer des

programmes adaptés aux besoins de la Polynésie française (PF) et à améliorer leur valorisation.

L’objectif est également d’accroître la visibilité de l’ILM dans le domaine des MIE à l’échelon international, et son

attractivité dans le cadre de futurs partenariats.

La mise en place du PMIE permettra notamment de :


renforcer la capacité et les moyens de recherche de l’ILM sur les MIE d’intérêt pour la PF (notamment les

arboviroses à risque – dengue, chikungunya; la filariose; la leptospirose), les vecteurs et réservoirs éventuels ;

renforcer la veille sanitaire en assurant la mise à jour et l’adaptation constante des outils de diagnostic ;





stimuler la rédaction d’articles à visée diagnostic/technique et valoriser les données relatives aux activités de

veille ;

renforcer l’activité de veille scientifique et technologique, laquelle doit s’accompagner d’activités d’expertise et

de transfert de compétences (entomologie, arbovirologie et outils moléculaires pour la surveillance) ;

renforcer le positionnement régional de l’ILM en tant que référent sur les MIE et leurs vecteurs (identification de

personnes-ressources dans les laboratoires des Etats insulaires du Pacifique, constitution d’un réseau

technique opérationnel pour le développement de programmes de recherche régionaux sur les MIE) ;

consolider les actions de formation et d’encadrement d’étudiants et de jeunes chercheurs.

Un accord de partenariat est en cours de discussion avec l’IRD, permettant de formaliser l’échange d’expertise, de

moyens (matériels et humains) et de matériel biologique (biothèque ILM).

Ce projet a donné lieu à une mission à l’ILM du Pr Hervé TISSOT-DUPONT, responsable du département santé de

l’IRD, du 17 au 20 octobre 2011.

L’organisation fonctionnelle

Les laboratoires de recherche en entomologie, en parasitologie et en virologie médicale intègrent le pôle et

disparaissent en tant qu’entités distinctes. Le laboratoire d’analyses de biologie médicale (LABM) affecte également

des agents au PMIE.

Une mutualisation des moyens matériels est opérée.

La définition des programmes, les conditions de leur mise en œuvre et le suivi de leur exécution feront l’objet d’une

concertation collégiale.

Au même titre que les autres unités de recherche, le PMIE sera soumis à l’évaluation annuelle du conseil

scientifique.

Outre les bénéfices sur le plan scientifique, cette organisation fonctionnelle, dont la mise en place est prévue au

premier trimestre 2012, génèrera des économies par la suppression des redondances et l’optimisation du temps de

travail.

32

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Hervé BOSSIN, Dr Sc., chargé de recherche, chef du laboratoire

Jérôme MARIE, ingénieur de recherche

Catherine PLICHART, ingénieur de recherche

Eliane MAMA, secrétaire

Marc FAARUIA (départ à la retraite à compter du 31 janvier 2011)

Michel CHEONG SANG, agent de terrain

Henri FROGIER, agent de laboratoire

Michel GERMAIN, aide-technicien

Fleury TAVAE, manœuvre

Albert TETUANUI (départ à la retraite à compter du 31 janvier 2011)

Limb HAPAIRAI, doctorant

Après le départ du Dr LEGRAND qui en était le responsable, le laboratoire de recherche en parasitologie médicale

(LPM), a été placé sous la responsabilité du Dr Hervé BOSSIN, à compter du 1 er janvier 2011. Il est également à

noter que le centre de consultation médicale et d’investigation épidémiologique (CIE), principal collaborateur du LPM

au sein de l’ILM, avait été transféré à la direction de la santé, en octobre 2010. Par ailleurs, deux membres de

l’équipe du laboratoire de recherche en entomologie médicale (LEM) sont partis à la retraite après plus de 35 ans de

service au sein de l’Institut.

Le budget du service

Dépenses*

Investissement 1 996 907

Fonctionnement 13 738 910

dont Missions, formations, allocations 5 427 917

Total Dépenses 15 735 817

Recettes**

Budgets de programmes de recherche

Délégation à la recherche 3 007 691

Université James Cook 1 131 766

CDP LEPTOMARQ 1 315 845

Sous-total 5 455 302

Prestations d’analyses

Fourniture de souris UPF 60 500

Tests insecticides CHSP 1 210 875

Sous-total 1 271 375

Total Recettes 6 726 677

*Total engagements en FCFP, hors charges communes et dépenses de personnel

** Recettes encaissées

Les conventions en cours

Les conventions de recherche

BMGF

DREC

Identifiant Intitulé Partenaires Validité

CDP-Santé

Evaluation d’outils de diagnostic pour le suivi

de la filariose - Conv du 09/08/2007

Etude de la bio-écologie du moustique

Aedes polynesiensis dans le cadre de

programmes de lutte biologique contre la

filariose lymphatique

Développement et application d’une

stratégie de lutte contre le nono des

Marquises (LEPTOMARQ)

Conv d’application n° 119-11 du 27 avr 2011

Conv n° 10033/MSE/DS du 30 nov 2010

Task Force for

Global Health

Montant

(en FCFP)

2007-11 0,9 M

Univ Oxford 2009-12 10,3 M

- 2010-12 6 M

33

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


CDP-Recherche

JCU

AIEA

AIEA

Caractérisation des résistances aux

insecticides et développement d’un nouvel

outil immuno-épidémiologique de mesure du

contact homme-vecteur (RESIDES)

Convention d’application en préparation

Etude pilote de lutte anti-vectorielle et

d’analyse spatial de la filariose en PF

Conv JC01 du 28 août 2011

Contribution au programme Development of

standardised mass-rearing systems for male

mosquitoes

Conv n° 14734/AIEA du 14 janv 2008

Contribution au programme Biology of male

mosquitoes in relation to genetic control

programmes

Conv n° 14921/AIEA du 2 avril 2008

Les conventions de prestation de service

IRD, Liverpool

School of Tropical

Medicine

2012-13 18,2 M

JCU 2011-12 1,2 M

AIEA 2007-11 NA*

AIEA 2008-12 NA*

*NA : Ne s’applique pas

Identifiant Intitulé Partenaires Validité

Montant

(en FCFP)

UPF Conv n° 1/ILM/11 Fourniture de souris - 2011 60 500

CHSP

Réalisation de tests de sensibilité aux

insecticides des moustiques vecteurs de

dengue

Conv n° 9928/MSE/DS du 29 nov 2010

L’activité et les faits marquants

- 2010-2013 2 523 260

Le LEM/LPM coordonne et/ou collabore à 4 programmes de recherche (cf. Tableau), parmi lesquels le programme

Development of standardised mass-rearing systems for male mosquitoes, porté par l’AIEA, qui s’est achevé en 2011.

Deux nouveaux programmes sont en projet. Le premier, Etude pilote de lutte anti-vectorielle et d’analyse spatiale de

la filariose lymphatique en Polynésie française, financé par l’Université James Cook a débuté fin 2011. Le second,

Lutte anti-vectorielle en Polynésie française. Caractérisation des résistances aux insecticides et développement d’un

nouvel outil immuno-épidémiologique de mesure du contact homme-vecteur (RESIDES), en collaboration avec l’IRD

et la Liverpool School of Tropical Medecine, bénéficiera d’un financement (18 M FCFP) du Contrat de projets-volet

Recherche. Le démarrage des travaux est prévu début 2012.

Parallèlement, un nouveau projet multi-institutionnel, Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue et du

Chikungunya dans le Pacifique : Surveillance et acquisition des connaissances pour un meilleur contrôle

(AeDENPAC), porté par l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, a fait l’objet d’une demande de financement auprès

du Fonds Pacifique, en novembre 2011, pour un montant global de 251 185 € (dont 16 380 € pour l’ILM).

Enfin, l’étude Evaluation d'outils de diagnostic pour le suivi de la filariose fait l’objet d’une requête de financement

complémentaire (16 120 $US) auprès de la Task Force for Global Health (TFGH) pour étendre l’enquête sur l’année

2012.

Les principales actions de recherche réalisées par le laboratoire au cours de l’année 2011 sont :

Les activités de recherche

Plusieurs missions de terrain ont été menées sur Tahiti, Moorea et sur l’atoll de Tetiaroa pour continuer l’étude sur la

bio-écologie du moustique Aedes polynesiensis. Parallèlement, les travaux de laboratoire se poursuivent pour

caractériser les souches d’Ae. polynesiensis stérilisantes et/ou réfractaires à la transmission de la filariose

lymphatique et optimiser les conditions d’élevage de masse.

Par ailleurs, le LEM/LPM intervient à titre d’expert auprès de l’AIEA et de l’OMS, respectivement depuis 2007 et

2009, et réalise des prestations de service pour le compte de la Direction de la santé (DS), de l’Université de

Polynésie française et de sociétés locales (hôtellerie). Le laboratoire apporte régulièrement son expertise auprès de

la DS, notamment dans le cadre de la lutte contre la filariose lymphatique (comité de pilotage filariose). L’équipe a

été associée à l’élaboration d’une enquête intitulée Connaissances-Attitudes-Pratiques (CAP) sur la dengue, la

filariose et les moustiques vecteurs de ces maladies, organisée par la DS (participation à l’élaboration du

questionnaire et au focus group). Enfin, le laboratoire contribue à l’identification d’insectes diptères et autres

scorpions. A ce titre, il participe à une étude phylogénétique du scorpion cosmopolite Lyocheles australasiae menée

par le Muséum d’histoire naturelle de Genève (Suisse) (porteur projet : Dr Lionel MONOD).

34

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


La plateforme PACE-Net

La présence du responsable du LEM/LPM lors de la 1 ère plateforme bi-régionale du projet PACE-Net a permis de

contribuer efficacement, au sein de l’atelier Santé, à la définition des priorités en matière de recherche régionale

dans le domaine de la santé et de l’environnement. La finalité de cette plateforme qui s’est tenue du 4 au 7 juillet

2011 à Brisbane (Australie) est de favoriser la coopération scientifique et d’identifier les possibilités de financement

et de structures de soutien au profit de la Région en renforçant les synergies dans le Pacifique et avec l’Europe.

Le projet de construction d’un centre de Lutte contre les insectes nuisibles et

envahissants (CLINE)

La phase d’étude de ce projet (convention de maîtrise d’ouvrage déléguée MSE/EAD n° 8269 du 15 nov 2010,

Contrat de projets Santé, 53 M FCFP) a débuté avec la venue, en janvier 2011, du Dr BENEDICT (CDC, Atlanta),

consultant-expert dans la conception de laboratoires de recherche en entomologie médicale et d’infrastructures pour

la production de moustiques en masse.

Outre la conception architecturale des bâtiments, la phase d’étude a pour but d’évaluer l’ensemble des coûts de

fonctionnement (énergie, entretien, maintenance) du centre. Ce projet, dédié à la recherche opérationnelle, dotera la

Polynésie française d’une infrastructure permettant notamment le contrôle efficace des populations d’insectes

nuisibles et vecteurs de maladies, dans un objectif de développement insulaire durable. Il contribuera, par ailleurs, au

rayonnement de la recherche et de l’innovation polynésienne et Outre-mer au niveau national, régional et

international. L’avant-projet définitif, requis pour valider la phase de construction, sera présenté courant 2012.

La formation à la recherche par la recherche

Le LEM/LPM assure l’encadrement scientifique d’un thésard polynésien (Université d’Oxford) depuis septembre 2009

et a accueilli 1 stagiaire (niveau Licence L3) en 2011.

La valorisation de la recherche

La publimétrie du LEM/LPM s’est enrichie de 3 nouvelles publications en 2011. Par ailleurs, 4 publications sont en

cours de rédaction. Douze communications orales ou conférences publiques ont été présentées.

La diffusion de l’information scientifique et promotion de la science

Contribution aux sessions d’enseignement post universitaire (EPU) Filariose, au profit des professionnels de

santé, en avril et mai 2011 ;

Présentation de la filariose lors d’un rassemblement du personnel de santé (mairie de Papeete) ;

Contribution à la formation des ambassadeurs POD 2011, dans les communes de Papeete et Pirae ;




Formation pédagogique en faveur d’une cinquantaine d’enseignants du 1 er degré, dans le cadre du stage Lire,

dire, écrire et biodiversité, à Paea, Papara, Teva i uta, taiarapu et Taravao, en mai et juin 2011 ;

Atelier sur les moustiques, dans le cadre des animations de la commune de Papeete Vis ta ville, à l’attention

des jeunes, janvier 2011.

Animation d’un stand sur le thème La chimie : les modes d’action des insecticides et les mécanismes de

résistance des moustiques, à l’occasion de la Fête de la science, du 18 au 22 octobre 2011.

Les missions








H. BOSSIN, L. HAPAIRAI, M. CHEONG SANG. Collecte de moustiques Aedes polynesiensis sur le site

d’Afareaitu (Moorea) en vue de la création d’une souche d’élevage, 10-11 février 2011

H. BOSSIN, L. HAPAIRAI, M. CHEONG SANG. Etude de la dynamique des populations d’Aedes polynesiensis

sur l’atoll de Tetiaroa, 21-25 février 2011

H. BOSSIN. 4 ème réunion du programme AIEA de recherche en coordination « mosquito mass rearing », (Ile de

la Réunion), 7 au 12 mars

H. BOSSIN. Réunion de coordination du programme IRD Technique de l’insecte stérile appliquée au moustique

Aedes albopictus, vecteur du chikungunya (Ile de la Réunion), 14 au 16 mars 2011

L. HAPAIRAI, M. CHEONG SANG. Etude de la dynamique des populations d’Aedes polynesiensis : marquage,

lâcher, recapture dans la vallée d’Hotutea (Moorea), 14 au 18 mars 2011

L. HAPAIRAI, M. CHEONG SANG, M. GERMAIN. Etude de la dynamique des populations d’Aedes

polynesiensis par marquage, lâcher, recapture sur l’atoll de Tetiaroa, 11 au 18 avril 2011

H. BOSSIN. Réunions avec les collaborateurs de l’IRD, de l’IPNC et de la SPC (Nouméa, Nouvelle-Calédonie),

18-22 avril 2011

35

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L. HAPAIRAI, M. CHEONG SANG M. GERMAIN. Collecte de moustiques Aedes polynesiensis sur le site

d’Afareaitu (Moorea) en vue de la création d’une souche d’élevage, 2 au 10 mai 2011

H. BOSSIN. Collecte de moustiques Aedes polynesiensis sur le site d’Afareaitu (Moorea) en vue de la création

d’une souche d’élevage, 5 au 6 mai 2011

H. BOSSIN. Meeting Designing field trials of new approaches for prevention of dengue transmission, organisé

par le FNIH (Seattle, Etats-Unis), 11 au 12 mai 2011

H. BOSSIN. Réunion OMS de coordination du programme PacELF (Nadi, Fidji), 29 mai au 3 juin 2011




H. BOSSIN. PACE-Net First Bi-regional Platform and Health and Environment Thematic Workshops (Brisbane,

Australie), 4-7 juillet 2011

H. BOSSIN. 5 ème conférence internationale sur la biologie moléculaire et la biologie des populations de

moustiques (Kolymbari, Crête, Grèce), 25 au 29 juillet 2011

H. BOSSIN. Final CRP meeting on the Biology of Male Mosquitoes in Relation to Genetic Control Programmes,

Joint FAO/IAEA Division of Nuclear Techniques in Food and Agriculture (Italy), 3-7 octobre 2011

H. BOSSIN. Séminaire à l’université de Wageningen (Pays-Bas), 10 et 11 octobre 2011




H. BOSSIN. Rencontre avec des représentants de l’AIEA et participation à la réunion AIEA Gestion de crise

dengue dans la région Asie/Pacifique (Vienne, Autriche), 7 au 11 novembre 2011

H. BOSSIN. Symposium sue la paléo, néo-écologie en Polynésie française (Station Gump, Moorea),

29 novembre au 1 er décembre 2011

L. HAPAIRAI. Présentation des résultats de l’étude de la dynamique des populations du moustique Aedes

polynesiensis sur Tetiaroa et Moorea à la réunion annuelle de l’ASTMH (Philadelphie, Etats-Unis), 3 au

9 décembre 2011

M. CHEONG SANG. Prospection entomologique sur l’île de Maiao, 5 au 9 décembre 2011

Les publications




MERCER DR, BOSSIN HC, CHEONG SANG M, O’CONNOR L, DOBSON SL (2011) Monitoring temporal

abundance and spatial distribution of Aedes polynesiensis using BG-Sentinel® traps in neighboring habitats on

Raiatea, Society Archipelago, French Polynesia. Journal of Medical Entomology (sous presse)

CHAMBERS EW, HAPAIRAI L, PEEL BA, BOSSIN HC, DOBSON SL (2011) Male Mating Competitiveness of a

Wolbachia–Introgressed Aedes polynesiensis strain under Semi-Field Conditions. PLoS neglected tropical

diseases, 5(8): e1271

BROWN JE, MCBRIDE CS, JOHNSON P, RITCHIE S, PAUPY C, BOSSIN H, LUTOMIAH J, FERNANDEZ-

SALAS I, PONLAWAT A, CORNE AJL, BLACK WC IV, GORROCHOTEGUI-ESCALANTE N, URDENATA-

MARQUEZ L, SYLLA M, SLOTMAN M, MURRAY KO, WALKER C, POWELL JR (2011) Worldwide patterns of

genetic differentiation imly multiples domestications of Aedes aegypti, a major vector of human diseases. Proc

Biol Sci, 278(1717): 2446-54

GASS K, MADSEN VE, DE ROCHARS B, BOAKYE D, BRADLEY M, FISCHER PU, GYAPONG J, ITOH M,

ITUASO-CONWAY N, JOSEPH H, KYELEM D, LANEY SJ, LEGRAND AM, MELROSE W, MOHAMMED K,

PILOTTE N, OTTESEN EA, PLICHART C, RAMAIAH K, TALBOT J, WEIL GJ, WILLIAMS SA, WON KY,

LAMMIE P. A Multicenter Evaluation of Diagnostic Tools to Define Endpoints for Programs to Eliminate

Bancroftian Filariasis. (Soumis à PLoS NTD)

Les communications

Les communications orales et conférences publiques


JEANNIN C., BOSSIN H. (2011) Lutte anti-vectorielle en zone rurale : Evaluation de deux méthodes à Toahotu

(Tahiti). ILM, 21 janvier 2011

PLICHART C. (2011) Etudes menées au laboratoire et perspectives de recherches. ILM, 6 mai 2011



BOSSIN H. (2011) French Polynesia: an attractive natural laboratory well suited for field trials of innovative

vector control strategies. FNIH meeting on designing field trials for prevention of dengue transmission, Seattle

(Etats-Unis), 11-12 mai 2011

BOSSIN H. (2011) Vers l’élimination des maladies à transmission vectorielle dans le Pacifique. Enseignement

post universitaire Filariose. CHPF, 19 mai 2011

36

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


HAPAIRAI L., PLICHART C., CHEONG SANG M., SINKINS S., BOSSIN H. (2011) Field Evaluation of

Wolbachia-based Control Approaches to Combat Mosquito-Borne Diseases in the South Pacific. Fifth

International Meeting on Molecular and Population Biology of Mosquitoes and Other Disease Vectors,

Kolymbari (Crête, Grèce), 24-30 juillet 2011

BOSSIN H. (2011) Prospects for the use of Genetically Modified Mosquitoes in French Polynesia.

Communication orale sur invitation, Annual Network Meeting for Genetic Strategies for Control of Dengue Virus

Transmission, Newport Beach (Californie, Etats-Unis), 26 août 2011

BOSSIN H. (2011) French Polynesia: an attractive natural laboratory to test novel, area-wide strategies toward

the sustainable control of mosquito-borne diseases, Guest Speaker, Vector Group Seminar Series, Entomology

Department, Wageningen University, 11 octobre 2011

Les séminaires



BOSSIN H. (2011) French Polynesia : an attractive natural laboratory to test novel, area-wide strategies toward

the sustainable control of mosquito-borne diseases, Guest Speaker, Vector Group Seminar Series,

Wageningen University, 11 octobre 2011

BOSSIN H. (2011) Aedes and navigators : sailing together across the South Pacific. French Polynesia Paleoand

Neo-Ecology Symposium & Workshop, Gump Research Station UC Berkeley, Moorea, 29 nov-1 er déc 2011

Les revues de publications

Evaluation de l'article intitulé Pilot evaluation of a targeted source control strategy designed to reduce dengue

transmission in Yogyakarta, Indonesia, de FOCKS et al. pour la revue PLoS NTD, Impact factor: 4.2 (H. BOSSIN)

Les autres rapports



HAPAIRAI L., BOSSIN H. (2011) Étude de la bio-écologie du moustique Aedes polynesiensis dans le cadre des

programmes de lutte biologique contre la filariose lymphatique. Notes trimestrielles d’avancement des travaux,

(Convention d’application n° 16123 du 05/10/2019)

BOSSIN H. (2011) Progress and final report of French Polynesia 2011 (2007-2011). IAEA Final CRP meeting

on the Biology of Male Mosquitoes in Relation to Genetic Control Programmes, 12 pp

La formation des étudiants

Les thèses


Encadrement de M. Limb HAPAIRAI dans le cadre de la préparation de son diplôme de doctorat (Université

d’Oxford). Intitulé de la thèse : Etude de la bio-écologie du moustique Aedes polynesiensis dans le cadre des

programmes de lutte biologique contre la filariose lymphatique. Date de soutenance envisagée : septembre

2012

Les stages


Encadrement de Mme Tahia LEJEUNE (18 juillet - 12 août 2011) dans le cadre de la préparation de son

diplôme de Licence 3 SVT (UPF). Intitulé du mémoire : Etude de la sensibilité ou de la résistance aux

insecticides des moustiques Aedes aegypti échantillonnés à Toahotu. Etude de la densité larvaire sur le

développement du moustique Aedes polynesiensis, 13 pp

Les prestations d’analyses

Elles visent notamment à évaluer le risque associé à une éventuelle apparition de résistance des moustiques Aedes

aux insecticides couramment employés lors des d’épidémies de dengue touchant l’île de Tahiti :

CHSP : Réalisation de tests insecticides visant à établir la sensibilité à la deltaméthrine de souches de

moustiques de l’espèce Aedes aegypti.

UPF : Vente de souris de laboratoire (travaux pratiques Licence L3)

Le montant total des recettes liées à ces prestations d’analyses s’est élevé en 2011 à 1 271 101 FCFP.

La formation professionnelle

E. MAMA : Principes de la comptabilité publique (25h), UPF, 10 décembre 2010 au 29 janvier 2011

H. BOSSIN, C. PLICHART : Photoshop pour débutants (10h), DOCEO Formation, ILM, 18-21 janvier 2011

H. BOSSIN, C. PLICHART : InDesign (10h), DOCEO Formation, ILM, 24-28 janvier 2011

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf

37


H. BOSSIN, C. PLICHART : Illustrator (10h), DOCEO Formation, ILM, 31 janvier-3 février 2011

F. TAVAE : Sensibilisation aux risques routiers (7h), CCISM, 8 décembre 2011

Dans la presse







La Dépêche de Tahiti, 27 janvier 2011 : Vis ta ville, 500 jeunes au rendez-vous.

La Dépêche de Tahiti, rubrique Sciences, 4 février 2011 : Moustiques : vos jours sont comptés. L’ILM met au

point de nouvelles armes contre les moustiques.

Les Nouvelles de Tahiti, 9 février 2011 : Un Tahitien à Oxford.

Les Nouvelles de Tahiti, 29 mars : Objectif : éradiquer la filariose.

TNTV, 4 mai 2011. Catherine PLICHART - Les recherches sur la filariose et la distribution de Notézine.

Fare Maohi, Polynésie Première, 2 mai 2011. Hervé BOSSIN et Limb HAPAIRAI - Présentation des activités du

laboratoire.

Les perspectives 2012

Les perspectives de recherche pour le LEM/LPM en 2012 sont :

1. la poursuite du programme lancé en 2007, en collaboration avec la Task Force for Global Health, de suivi de

porteurs filariens après plusieurs années de traitement ;

2. le démarrage effectif du programme RESIDES financé au titre du contrat de projets Recherche ;

3. l’accueil de Mme Aurore CLAVERIE, étudiante à l’université de Paris-Sud XI, du 16 janvier au 15 juin 2012,

pour un stage de Master II, dans le cadre du programme RESIDES ;

4. le lancement de l’opération AeLIMIN sur l’un des motu de l’atoll de Tetiaroa. Cette opération vise à mesurer

l’efficacité du lâcher de moustiques mâles stérilisants pour le contrôle d’Aedes polynesiensis. Ce projet

renforcera le partenariat de l’ILM avec le promoteur du futur hôtel The Brando et les associations Te Mana Ote

Moana et tetiaroa Society en charge des actions scientifiques et de développement durable sur l’atoll ;

5. la finalisation des 4 publications (en cours de rédaction ou en projet) ;

6. la soutenance de thèse de M. Limb HAPAIRAI, en septembre 2012 ;

7. la soutenance à l’Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) du responsable du laboratoire, fin 2012.

38

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les programmes du LEM/LPM

Intitulé des programmes Collaborateurs Durée

Evaluation d’outils de diagnostic pour le suivi de la

filariose – Enquête 2010

Source de

financement

Montant

(M FCFP)

hors dépenses

de personnel

%

financement

extérieur

TFGH 2007-2011 BMGF 0,9 100%

Observations

1 publication soumise en 2011

1 publication en cours de rédaction

Etude de la bio-écologie du moustique Aedes

polynesiensis dans le cadre de programmes de lutte

biologique contre la filariose lymphatique

Univ Oxford 2009-2012

DREC 10,3

ILM 5,1

Total 15,4

67%

1 thèse en cours

1 publication en 2011

3 publications en préparation

Lutte contre le non blanc des plages (Leptoconops

albiventris) aux Marquises. Etude de faisabilité

(LEPTOMARQ)

Etude pilote de lutte anti-vectorielle et d’analyse

spatiale de la filariose lymphatique en PF

- 2010-2012 CDP Santé 6 100%

JCU 2011-2012 JCU 1,2 100%

Très faible nuisance observée lors de l’état des lieux

effectué en décembre 2010.

Report de la réunion d’experts au 2 ème semestre 2012

Convention signée le 8 août 2011

Missions réalisées fin 2011 à Moorea et Tetiaroa

Lutte anti-vectorielle en PF. Caractérisation des

résistances aux insecticides et développement d’un

nouvel outil immuno-épidémiologique de mesure du

contact homme-vecteur (RESIDES)

IRD, Liverpool School

of Tropical Medicine

2011-2013 CDP Recherche 18,2 100%

Projet validé au COPIL du 1 er juillet 2011

Démarrage des travaux prévu en 2012

Contribution au programme Development of

standardised mass-rearing systems for male

mosquitoes (portage projet : AIEA)

AIEA 2007-2011 AIEA NA NA Programme achevé - Rapport final remis à l’AIEA

Contribution au programme Biology of male

mosquitoes in relation to genetic control programmes

(portage projet : AIEA)

Membre du comité de suivi et d’évaluation de la

filariose lymphatique (PacELF)

AIEA 2008-2012 AIEA NA NA

OMS 2009-2011 OMS NA NA

Contribution experte aux réunions du groupe de

travail AIEA

Contribution experte aux réunions de suivi du

programme PacELF

Enquête épidémiologique filariose. Poursuite du suivi

de la cohorte D de personnes infectées, à Afareaitu

(Moorea)

Enquête épidémiologique filariose. Evaluation de

l’efficacité de la campagne de distribution PacELF

(portage projet : DS)

TFGH 2007-2012 BMGF 1,5 100% Devis soumis à la TFGH

DS 2012 CDP Santé 15,2 100% Devis soumis à la DS

COUT TOTAL PROGRAMMES 58.4 91.27%

Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue et

du Chikungunya dans le Pacifique : surveillance et

acquisition des connaissances pour un meilleur

contrôle (AeDENPAC)

AIEA : Agence internationale de l’énergie atomique

BMGF : Fondation Bill et Melinda Gates

CDP : Contrat de projets Etat/PF

CHSP : Centre d’hygiène et de salubrité publique

DREC : Délégation à la recherché de la Polynésie française

IRD NC, CHSP 2011-2013 Fonds Pacifique 30 100% Projet soumis en novembre 2011

DS : Direction de la santé

IRD : Institut de recherche pour le développement

IRD NC : IRD de Nouvelle-Calédonie

JCU : Université James Cook

TFGH : Task Force for Global Health

*NA : Ne s’applique pas


L’équipe

Van Mai CAO-LORMEAU, Dr Sc., chargée de recherche, chef de laboratoire

Vaea RICHARD, Dr Sc., post-doctorante

Claudine ROCHE, ingénieur de recherche

Jérôme VIALLON, technicien supérieur de laboratoire

Maite AUBRY, doctorante

Le budget du service

Dépenses*

Investissement 4 637 007

Fonctionnement 12 734 991

dont Missions, formations, allocations 3 047 076

Total Dépenses 17 371 998

Recettes**

Budgets de programmes de recherche

Délégation à la recherche 2 400 000

AFD 4 474 940

Total Recettes 6 874 940

*Total engagements en FCFP, hors charges communes et dépenses de personnel

** Recettes encaissées

Les conventions en cours

Les conventions de recherche

Type

de convention

Fonds Pacifique

DREC

ANR

DEN-PACSUD

AFD n° 75/1/2009 du 25/09/2009

DEN-PACSUD

HC n° 31710 du 21/10/2010

Intitulé Partenaires Validité

DEN-PACSUD

Conv n° 2353/MEE/REC du 19/05/2009

DEN-PACSUD

Conv n° ANR-09-MIEN-028-01

IPNC, QUT, LABM

Sia, IPP, JABSOM,

SPC

Montant

(en FCFP)

31/12/2011 8,95 M

31/12/2012 2,86 M

Idem 31/03/2012 7,2 M

Idem 10/12/2013 23,83 M

L’activité et les faits marquants

Les programmes de recherche coordonnés par le LVM


DEN-PACSUD

Ce programme, concernant l’étude de l’évolution et la diversité génétique du virus de la dengue à l’échelle

régionale, chez l’homme et le moustique, est développé dans le cadre de la thèse de doctorat de Mme Maite

AUBRY et du post-doctorat de Mme Vaea RICHARD.

L’analyse des résultats préliminaires a donné lieu à deux communications : aux Doctoriales de l’UPF où

l’étudiante a été récompensée du prix de la meilleure présentation orale, et à l’occasion du 7 th European

Congress of Tropical Medicine and International Health (intervention publiée dans la revue Journal of Tropical

Medicine and International Health). Les derniers résultats relatifs au travail de thèse ont été obtenus en

décembre 2011, l’analyse et la rédaction des publications sont prévues au premier semestre 2012.

En satellite, une étude-pilote sur l’utilisation du support buvard pour la surveillance des sérotypes de dengue

circulant dans les Etats et Territoires insulaires du Pacifique a été initiée en novembre 2010 lors de la réunion

« LabNet » organisée par le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique. En 2011, le laboratoire de

recherche en virologie médicale (LVM) a réceptionné une centaine de buvards envoyés par différents Etats et

Territoires du Pacifique : Nouvelle-Calédonie, Wallis & Futuna, Yap (Etats Fédérés de Micronésie), Tonga,

40

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Fiji… En outre, l’étude a reçu le soutien de l’OMS et de l’unité de recherche américaine NAMRU-2 (Hawaii),

lesquelles ont contribué à motiver l’envoi de buvards de l’hôpital de Majuro (République des Iles Marshall). La

rédaction d’un article scientifique est en cours pour une soumission envisagée au premier trimestre 2012. Outre

la validation d’un outil permettant d’optimiser à faible coût la surveillance régionale de la dengue, l’intérêt de

cette étude est la mise en place d’un réseau régional technique fonctionnel, composé de personnels identifiés

dans les différents laboratoires des Etats insulaires du Pacifique.

La mise en place de ce réseau et les collaborations scientifiques engagées doivent servir de support à la mise

en place d’un programme de recherche à portée régionale sur les arbovirus d’intérêt épidémiologique pour le

Pacifique. Ce programme doit être discuté à l’occasion du workshop organisé par le LVM sur La dengue (et

autres arboviroses) dans le Pacifique en septembre 2012. Des membres clés du réseau technique régional,

ainsi que des scientifiques de différents organismes de recherche (Queensland University of Technology,

University of Western Australia, University of Hawaii, IRD, Institut Pasteur, CESPA, OMS,…) seront invités à y

participer.

Dynamique épidémique de la dengue en Polynésie française

Depuis plus de 30 ans, les données relatives aux cas suspects et confirmés de dengue sont répertoriées de

façon continue au LVM, de même que les informations liées au sérotypage. L’analyse des données relatives à

la circulation de la dengue de sérotype 4 en Polynésie en 2009-2010 a fait l’objet d’un article publié au mois de

décembre dans la revue scientifique PloS One.

Etude de séroprévalence de la dengue dans la population de PF (PREV-

DEN)

Le financement du programme Etude de séroprévalence de la dengue dans la population de Polynésie

française (PREV-DEN) au titre du contrat de projets Santé a été validé en juillet 2011. Des discussions ont été

initiées avec le Pr Xavier DEPARIS (directeur du Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées,

CESPA, Marseille) dans la perspective d’un co-encadrement d’une thèse de doctorat en épidémiologie.

Les programmes de recherche dans lesquels le LVM est partenaire





Influence du climat sur les épidémies de dengue en PF

Cette étude, coordonnée par l’Unité ESPACE (IRD-NC), est menée en collaboration avec Météo France et le

LVM. En 2011, le modèle explicatif de la dynamique épidémique de la dengue, initialement élaboré sur la base

des données de Nouvelle-Calédonie, a été appliqué aux données de la Polynésie. La définition d’indicateurs

entomo-climatiques permettant d’adapter le modèle explicatif et éventuellement proposer un modèle prédictif

des épidémies de dengue en Polynésie doit se poursuivre dans le cadre du projet AeDenPac.

Validation des protocoles d’inactivation des poches de plasma destinées

à la transfusion sanguine pour le virus de la dengue

Cette étude, coordonnée par le LABM et menée en collaboration avec le centre de transfusion sanguine et le

LVM, porte sur la confirmation que les protocoles d’inactivation des poches de plasma destinées à la

transfusion sanguine (système Intercept (Amotosalem) ou Bleu de méthylène) suppriment totalement la

capacité réplicative du virus de la dengue, tel que cela a été démontré pour d’autres virus. Dès juillet 2011, à la

demande du LABM, le LVM a élaboré et mis en œuvre les expérimentations requises pour l’étude (amplification

et concentration de virus de la dengue, inoculation des poches, titrage sur culture cellulaire du plasma pre- et

post-inactivé, quantification de l’ARN viral par RT-PCR).

Indicateurs de prévalence de la leptospirose dans les élevages porcins

Cette étude, portée par le LABM, vise à déterminer la prévalence et d’identifier les souches de leptospires

pathogènes pour l’homme dans les élevages porcins. Le LVM a contribué à l’élaboration du projet et un

membre de l’équipe a réalisé la totalité des biopsies de reins de porcs reçus de l’abattoir.

Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue et du chikungunya 41

dans le Pacifique : surveillance et acquisition des connaissances pour un

meilleur contrôle (AeDenPac)

Ce projet, coordonné par l’IPNC, est mené en collaboration avec l’IRD-NC, la CPS, les ministères de la santé à

Fidji et à Tonga, l’Université d’Otago et l’ILM (LEM, LVM). Le LVM intervient sur deux volets, l’un relatif à la

dynamique épidémique et l’identification d’indicateurs entomo-climatiques, l’autre dédié à l’évaluation de la

compétence vectorielle pour le virus de la dengue des souches Ae aegypti sensibles versus résistantes aux

insecticides (ces expérimentations doivent débuter en 2013). Ce projet a fait l’objet d’une requête de

financement au Fonds Pacifique 2012, en décembre 2011.

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Elaboration d’outils et transfert de compétence pour le diagnostic et la

surveillance

En 2011, l’expertise scientifique et les compétences techniques du LVM ont été mises au service des activités de

diagnostic et de surveillance du LABM.



Diagnostics moléculaire et sérologique du virus du chikungunya

Dès le signalement des premiers cas autochtones d’infection par le virus du chikungunya en Nouvelle-

Calédonie, le laboratoire a transféré au LABM le protocole de détection du virus par RT-PCR en temps réel. En

outre, en collaboration avec le CNR des arbovirus-Institut Pasteur de Paris, le LVM a accompagné le LABM

dans la mise en place de la technique de diagnostic sérologique (ELISA) du chikungunya.

Outils moléculaire pour la surveillance de la dengue et de la leptospirose

RT-PCR temps réel dengue/lepto

A la demande du LABM, le LVM a travaillé à l’élaboration d’un protocole de RT-PCR en temps réel multiplex

pour le diagnostic simultané de la dengue et de la leptospirose. La technique doit être finalisée au premier

semestre 2012, après réception des gammes d’ADN de leptospires devant servir à déterminer la sensibilité du

protocole.

Application du protocole buvard dengue à la leptospirose

Dans le cadre de l’étude pilote sur l’utilisation du support buvard pour la surveillance des sérotypes de dengue,

le LVM a adapté et optimisé le protocole d’extraction de l’ARN viral à partir de séra déposés sur buvard, afin de

rendre possible l’identification du sérotype de dengue par RT-PCR mais également le séquençage du génome

viral. En 2011, le LVM a initié le transfert du protocole au LABM pour l’appliquer à la leptospirose.

Politique de recherche interne

L’année a été marquée par un rapprochement du LVM, du LABM et du LEM, dans le cadre d’actions collaboratives

concernant notamment la création d’un pôle de recherche et de veille sur les maladies infectieuses émergentes

(PMIE) :


participation du responsable du LVM à la rédaction, coordonnée par le directeur du LABM, d’un document de

synthèse des activités de recherche et de surveillance existantes à l’ILM, afin d’alimenter la réflexion sur la mise

en place du pôle.

proposition, par le responsable du LVM, d’organigrammes organisationnel et fonctionnel pour le futur PMIE -

Présentation d’un canevas pour la structuration des activités scientifiques au sein du pôle: les documents ont

été remis à l’occasion d’une réunion de travail (le 13 décembre 2011) associant les responsables de

laboratoires, la direction générale et les délégués à la recherche Etat et PF.

Politique de recherche externe et réseaux

Le responsable du LVM a poursuivi sa participation à l’intégration de l’ILM dans des réseaux pluridisciplinaires de

recherche: GOPS et réseau PACE-Net.



PACE-Net

Plateforme bi-régionale PACE-Net, 5-7 juillet 2011, Brisbane (Australie) - Invitation du responsable du LVM, en

tant qu’expert sur la thématique Santé. Participation aux discussions du groupe d’experts pour identifier les

thématiques de recherche prioritaire dans le domaine de la santé dans le Pacifique.

Participation du responsable du LVM à la rédaction du rapport sur les conclusions du groupe d’experts Santé

(coordination Pr J. AASKOV) - Participation à la rédaction d’un « green paper » pour la présentation d’un projet

aux Directions générales européennes en juin 2012 (coordination Pr J. AASKOV).

GOPS

Participation aux réunions de coordination et contribution à la rédaction du document de requête de

financement EQUIP-GOPS, coordonnée par le Dr B. PELLETIER, directeur du GOPS.

Participation du Dr CAO-LORMEAU, en tant que représentant de l’ILM au conseil scientifique du GOPS, à la

réunion du CS et aux visites des organismes de recherche de Polynésie française, du 13 au 17 avril 2011.

Evaluation des projets soumis dans le cadre de l’appel à projets pour le financement d’actions de recherche par

le GOPS.

Le projet de construction d’un laboratoire NSB3

La phase d’étude du projet de réalisation par la Polynésie française d’un laboratoire NSB3 hébergé par l’ILM a été

validée en novembre 2010 par le comité de pilotage du contrat de projets, pour une programmation en 2011. La

validation du dossier d’engagement est intervenue le 27 juillet 2011. Un projet de rapport en conseil des ministres

portant approbation de la convention confiant à l’Etablissement public d’aménagement et de développement (EAD)

42

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


la maîtrise d’ouvrage déléguée a été communiqué par la direction générale au ministère de la santé, en juin puis en

novembre 2011. Le ministre de la santé, en fonction depuis le mois d’avril, a décidé de suspendre l’exécution de ce

projet. Cette question a été débattue, le 13 septembre, au sein de la commission santé de l’Assemblée de la

Polynésie française, en présence du ministre de la santé, du directeur de la santé et du directeur du centre

hospitalier de la Polynésie française (CHPF).

Intention de projet

Le projet Leptospira - Etude de la leptospirose en Polynésie française : souches pathogènes et reservoirs/

prévalence humaine et animale/ outils de prévention et de diagnostic a été soumis au ministère de la santé en

septembre 2011. L’intention de projet prévoit la réalisation de l’étude en 2013.

Les missions


VM. CAO-LORMEAU. PACE-Net First Bi-regional Platform and Health and Environment Thematic Workshops

(Brisbane, Australie), 4-7 juillet 2011

M. AUBRY. Formation Phylogénie moléculaire (Réf 2011-XIII-13) - CNRS Formation Entreprises, UMR 5506,

Université de Montpellier II, 14-17 juin 2011, France

VM. CAO-LORMEAU. 7 th European Congress of Tropical Medicine and International Health, 3-6 octobre 2011,

Barcelone (Espagne)

Les publications


CAO-LORMEAU V.M., ROCHE C., AUBRY M., TEISSIER A., LASTERE S., DAUDENS E., MALLET H.P.,

MUSSO D., AASKOV J. (2011) Recent Emergence of Dengue Virus Serotype 4 in French Polynesia Results

from Multiple Introductions from Other South Pacific Islands. PLoS One, 6: e29555

Les communications

Les communications orales et conférences publiques



AUBRY M., ROCHE C., N’GUYEN L., LE PENNEC M., DE LAMBALLERIE X., AASKOV J., CAO-LORMEAU

V.M. (2011) Etude de la diversité génétique intra-hôte du virus de la dengue au cours de l’infection chez

l’homme, Doctoriales UPF, Tahiti, 27-29 avril 2011 (Prix de la meilleure présentation orale)

CAO-LORMEAU V.M., AUBRY M., DUPONT-ROUZEYROL M., ROCHE C., O’CONNOR O., CHANTEAU S.,

AASKOV J. (2011) Epidemiology, molecular epidemiology and surveillance of dengue viruses in the South

Pacific region. 7 th European Congress of Tropical Medicine and International Health, Barcelone (Espagne), 3-

6 octobre 2011

Les revues de publications

VM CAO-LORMEAU a été invitée par l’éditeur de la revue Insect Molecular Biology à évaluer un article de recherche

soumis à publication.

Les autres rapports





CAO-LORMEAU V.M. Rapport scientifique et financier La dengue ou la nécessité d’une recherche locale et

coordonnée sur un problème de santé publique commun aux Territoires et Etats insulaires du Pacifique Sud

(DEN-PACSUD) », Fonds Pacifique 2009 (AFD N°75/1/2009), 16 pp

CAO-LORMEAU V.M. Compte-rendu intermédiaire T0+18 - Le virus de la dengue dans les Etats insulaires du

Pacifique Sud : épidémiologie moléculaire, évolution génétique et diversité génétique intra-hôte chez l’homme

et le vecteur, ANR, 3 pp

CAO-LORMEAU V.M. Rapport de mission - Plateforme bi-régionale PACE-Net, 5-7 juillet 2011, Brisbane, 6 pp

AUBRY M. Rapport de mission - Formation en phylogénie moléculaire, Université de Montpellier II, 14-17 juin

2011, 2 pp

43

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


La formation des étudiants

Les thèses


Encadrement de Mme Maite AUBRY, dans le cadre de la préparation de son diplôme de doctorat (UPF). Intitulé

de la thèse: Epidémiologie moléculaire, évolution et diversité génétique intra-hôte du virus de la dengue dans

les Etats insulaires du Pacifique sud. Date de soutenance prévue : mi-2012.

Les stages


Encadrement de Mme Isaure ROCHATTE, élève de 3 ème au collège de Tipaerui, dans le cadre d’un stage

d’observation (17-18 novembre 2011).

Les visites


Accueil d’une classe de terminale Sciences et technologie du lycée de Taravao (25 octobre 2011). Visite du

laboratoire.

La formation professionnelle

V.M. CAO-LORMEAU, C. ROCHE, M. AUBRY : Photoshop pour débutants (10h), DOCEO Formation, ILM, 18-

21 janvier 2011

V.M. CAO-LORMEAU, C. ROCHE, M. AUBRY : InDesign (10h), DOCEO Formation, ILM, 24-28 janvier 2011



V.M. CAO-LORMEAU, C. ROCHE, M. AUBRY : Illustrator (10h), DOCEO Formation, ILM, 31 janvier-3 février

2011

M. AUBRY : Formation phylogénie moléculaire, CNRS Formation entreprises – Laboratoire d’informatique, de

robotique et de microélectronique de Montpellier, UMR 5506, Université de Montpellier (France), 14 au 17 juin

2011

Dans la presse









Polynésie Première, JT, 1 er mars 2011 - Interview de Van Mai CAO-LORMEAU : Actualité chikungunya en

Nouvelle-Calédonie: outils opérationnels à l’ILM pour le diagnostic et la veille sanitaire

La Dépêche de Tahiti, 21 mars 2011 - Interview de Van Mai CAO-LORMEAU : Actualité chikungunya en

Nouvelle-Calédonie: quels risques pour la Polynésie

Fenua Ora 31 mars 2011 : Interview de Van Mai CAO-LORMEAU : Activités du laboratoire de recherche en

virologie médicale de l’ILM

Les Nouvelles de Tahiti, 15 avril 2011 - Maite AUBY, Doctoriales de l’UPF

La Dépêche de Tahiti, 23 avril 2011 – Maite AUBRY, Doctoriales de l’UPF Lutter contre la fuite des cerveaux

TNTV, JT, 2 mai 2011, Maite AUBY, Doctoriales de l’UPF

TNTV, 6 mai 2011 – Emission Que du Bonheur, interview de Maite AUBRY

Fare Maohi, Polynésie Première, 15 juin 2011. Van Mai CAO LORMEAU - Présentation des activités du LVM.

Les perspectives 2012

1. En 2011, le volet du programme DEN-PACSUD faisant l’objet du sujet de thèse a été finalisé dans sa phase

d’expérimentation. L’analyse des résultats et la rédaction d’un premier article ont été initiées en décembre.

L’année 2012 sera consacrée à la rédaction des publications relatives au travail de thèse et la préparation de la

soutenance.

2. Le second volet, traité dans le cadre d’un sujet de post-doctorat, se poursuivra dans sa phase expérimentale.

3. Le workshop sur La dengue (et autres arboviroses) dans le Pacifique, se tiendra à l’ILM du 3 au 6 septembre

2012. Ce workshop doit aboutir à l’élaboration d’un programme de recherche à portée régionale sur les

arboviroses émergentes dans le Pacifique. Les recherches de financement auprès de l’ANR, l’Europe et

éventuellement d’autres agences de financement débuteront en 2013.

4. Le projet PREV-DEN PF doit commencer en 2012. Sa réalisation prévoit le recrutement d’un post-doctorant,

ainsi qu’un doctorant en épidémiologie. Une collaboratrice de l’UWA, le Dr IMRIE, viendra, au second semestre,

mettre en place au laboratoire une des techniques nécessaires à l’étude.

5. Le Dr CAO-LORMEAU continuera à participer aux actions sollicitées par les coordonnateurs de PACE-Net, afin

que les thématiques de recherche en santé portées par l’ILM et par la Polynésie française soient entendues

44

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


comme problématiques prioritaires par la Commission européenne dans la programmation des futurs appels à

projets recherche ciblés sur le Pacifique.

45

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les programmes du LVM

Intitulé des programmes Collaborateurs Durée

Source de

financement

Montant

(M FCFP)

hors dépenses

de personnel

%

financement

extérieur

Observations

DEN-PACSUD

- La dengue ou la nécessité d’une recherche locale

et coordonnée sur un problème de santé publique

commun aux Territoires et Etats insulaires du

Pacifique Sud

- Etude-pilote sur l’utilisation du support buvard pour

la surveillance des sérotypes de dengue circulant

dans les Etats et Territoires insulaires du Pacifique

- Worshop La dengue (et autres arboviroses) dans

le Pacifique

(Chef de projet : LVM)

IPNC (NC), QUT

(Australie), LABM de

Sia (Wallis & Futuna),

CNR Arbovirus/IPP,

JABSOM (Hawaii), SPC

(NC)

2008-2013

Fonds Pacifique

2008 5,97

2009 8,95

2010 2,86

DREC 7,2

ANR 23,83

ILM 4,32

Total 53,13

92%

1 doctorante (2009-2012)

1 post-doctorante (2010-2012)

1 communication Doctoriales 2011

1 communication orale ECTMH (Barcelone, Espagne)

1 publication en cours de rédaction

Dynamique épidémique de la dengue en PF

(Chef de projet : LVM)

DS Prog annuel ILM 0,25 0% 1 article publié en 2011

Etude de séroprévalence de la dengue dans la

population de PF (PREV-DEN PF)

(Chef de projet : LVM)

Influence du climat sur les épidémies de dengue en PF

(Chef de projet : IRD NC)

DS, CESPA (France),

Univ Western Australia

IRD NC, Météo-France

(NC et PF)

2012-2014 CDP Santé 21,4 100% Projet validé par le COPIL du 1 er juillet 2011

2010-2011 IRD, GOPS - 0% Etude à poursuivre dans le cadre du projet AeDenPac

Validation des protocoles d’inactivation des poches de

plasma destinées à la transfusion sanguine pour le

virus de la dengue (Chef de projet : LABM)

Indicateurs de prévalence de la leptospirose dans les

élevages porcins (Chef de projet : LABM)

Arboviroses et risque transfusionnel (ARISTRANS)

(Chef de projet : LABM)

LABM, CTS 2011-2012 ILM NA NA

LABM 2011-2012 ILM NA NA

LABM, CTS 2012-2013 CDP santé 16,6 100% Projet validé par le COPIL du 1 er juillet 2011

COUT TOTAL PROGRAMMES 91.38 95%

Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue et

du chikungunya dans le Pacifique : surveillance et

acquisition des connaissances pour un meilleur

contrôle (AeDenPac)

(Chef de projet : IPNC)

ANR : Agence nationale de la recherche

CDP : Contrat de projets

CESPA : Centre d’épidémiologie et de santé publique des Armées

CNR Arbovirus : Centre national de référence Arbovirus

CTS : Centre de transfusion sanguine

DREC : Délégation à la recherche de PF

DS : Direction de la santé

IPNC (NC), LEM, IRD

(NC), SPC (NC), Univ

Otago (Nouvelle-

Zélande), Ministères de

la santé (Fidji, Tonga)

2012-2014 Fonds pacifique 2012 NA 100% Requête de financement déposée en 2011

GOPS : Grand observatoire du Pacifique Sud

IPNC : Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie

IRD : Institut de recherche pour le développement

JABSOM : John A Burns School of Medicine

QUT : Queensland University of Technology

SPC : Secrétariat de la communauté du Pacifique Sud

*NA : Ne s’applique pas


L’équipe

Edouard SUHAS, Dr Sc., chargé de recherche, chef d’unité

Clémence GATTI, Dr Sc., post-doctorante

Le budget du service

Dépenses*

Investissement 143 084

Fonctionnement 16 680 975

dont Missions, formations, allocations 1 690 266

Total Dépenses 16 824 059

Recettes**

Budgets de programmes de recherche

EPAP 233 864

Total Recettes 233 864

*Total engagements en FCFP, hors charges communes et dépenses de personnel

** Recettes encaissées

Les conventions en cours

Les conventions de recherche

Type

de convention

CDP-Recherche

Intitulé Partenaires Validité

Ressources alimentaires et santé aux

Australes (RASA)

Conv d’application n° 396 du 11/12/09

Montant

(en FCFP)

Univ Laval 2009-2011 30 000 000

EPAP Conv de financement n° 33 EPAP RASA Univ Laval 2010-2011 7 196 000

CHUQ

Réalisation du programme RASA

Conv n° 2/ILM/2010

L’activité et les faits marquants

Le programme RASA

Univ Laval 2010-2011 13 000 000

Après la phase préparatoire menée en 2010, l’unité de recherche sur les maladies non transmissibles (LMNT) a mis

en œuvre le programme Ressources alimentaires et santé aux Australes (RASA), financé par le contrat de projets

Recherche.

L’expérimentation s’est déroulée sur un semestre, de janvier à juin, mobilisant la communauté de l’île (pêcheurs,

agriculteurs, commerçants, personnel du collège et de la Direction de la santé, clubs de va’a, collégiens…). Deux

missions, en début et fin de programme, ont été effectuées par le LMNT afin de mesurer les paramètres biologiques

des adolescents.

Par la suite, pendant une période de 6 mois, le Dr GATTI a bénéficié d’une formation en épidémiologie et à l’analyse

des données recueillies, à l’Université Laval, collaborateur du LMNT sur le programme RASA.

L’interprétation finale des résultats devrait s’achever mi-2012 mais déjà les premières comparaisons mettent en

évidence une évolution positive sur l’état de santé des jeunes et notamment sur la charge pondérale. Ces résultats

encouragent le LMNT promouvoir l’extension de ce programme à l’ensemble des collèges de Polynésie française

dans le cadre d’une politique de prévention des maladies dites de civilisation.

Les programmes soumis au CDP Santé

Deux projets de recherche ont été proposés pour un financement au titre du contrat de projets Santé. Ces

programmes sont en attente d’une réponse du ministère de la santé.

47


EXINUM

L’objectif est d’évaluer l’impact à long terme de l’exposition pré et postnatale au méthylmercure sur différentes

cibles (système cardiovasculaire, développement neurocomportemental) en prenant en compte les autres

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


apports de la consommation de poisson (contaminants et nutriments) ainsi que d’autres expositions lié à

l’environnement (e.g. pesticides, alcool, tabac,…).


IBEM

L’objectif est de mettre en évidence l’impact cardiovasculaire du méthylmecure et susciter la mise en place de

recommandations sanitaires sur la consommation de certains poissons pélagiques, imprégnés en MeHg, afin

de limiter les risques pour la santé des populations.

Les missions



E. SUHAS, C. GATTI : Mission au collège de Tubuai dans le cadre du programme RASA, 21 janvier au 6 février

et 12 au 19 juin 2011

C. GATTI. Réunion avec le Dr Sylvaine CORDIER, INSERM Rennes, dans le cadre de projets de collaboration,

20-21 avril 2011

Les communications


Novembre 2011 : Présentation des résultats préliminaires du programme RASA, aux ministres de la santé, de

l’éducation et de l’agriculture ainsi qu’à la population de Tubuai

La formation professionnelle

C. GATTI : Photoshop intermédiaire (10h), DOCEO Formation, ILM, 18-21 janvier 2011


C. GATTI : Initiation à l’épidémiologie et formation à l’analyse et l’exploitation des résultats du programme

RASA, Université Laval (Canada), 18 août 2011 au 20 janvier 2012

Dans la presse




La Dépêche de Tahiti, 10 février 2011 : Tubuai : Etude alimentaire au collège de Mataura. Des assiettes

équilibrées et locales au menu

Polynésie Première, JT, 18 mai 2011 - Interview d’Edouard SUHAS : présentation du programme RASA

Tahiti Presse, 19 mai 2011 : Mercure dans le thon : révision des recommandations de consommation

Les perspectives 2012

1. Exploitation des résultats du programme RASA et rédaction des publications scientifiques.

2. Elaboration d’un modèle de mise en œuvre du programme RASA sur l’ensemble de la Polynésie française.

3. Collaboration aux programmes BIOSEAF et CELEX, coordonnés par le laboratoire de recherche sur les microalgues

toxiques.

4. Promotion des programmes EXINUM et IBEM

5. Elaboration d’un nouveau programme de recherche centré sur les pesticides dans le milieu agricole.

48

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les programmes du LMNT

Intitulé des programmes Collaborateurs Durée

Ressources alimentaires et santé aux Australes :

analyse des risques et bénéfices alimentaires reliés à

l'utilisation des ressources locales et essai préventif en

milieu scolaire aux îles Australes (RASA)

Univ Laval (Canada) 2009-2012

Source de

financement

Montant

(M FCFP)

hors dépenses

de personnel

CDP Recherche 30

Univ Laval 7

EPAP 7

Total 44

%

financement

extérieur

COUT TOTAL PROGRAMMES 44 100%

Impact d’une baisse de l’exposition au mercure sur la

tension artérielle et la variabilité cardiaque en PF

(IBEM)

Impact de l'exposition in utero du methylmercure sur le

développement neurocomportemental et le système

cardiovasculaire (EXINUM)

CDP : Contrat de projets

EPAP : Etablissement public pour la prévention

100%

Univ Laval (Canada) 2011-2013 CDP Santé 7,5 100%

Univ Laval (Canada) 2011-2013 CDP Santé 18,5 100%

Observations

Programme achevé fin 2011

Rédaction du rapport final en 2012

Publications en projet

Projet proposé au ministère de la santé

En attente d’une réponse

Projet proposé au ministère de la santé

En attente d’une réponse

*NA : Ne s’applique pas


L’équipe

Mireille CHINAIN, Dr Sc., chargée de recherche, chef d’unité

Amandine CAILLAUD, Dr Sc., post-doctorante

Taiana DARIUS, Dr Sc., chargée de recherche

Philippe CRUCHET, assistant qualifié de laboratoire

Taina REVEL, technicienne supérieure de laboratoire

André UNG, technicien supérieur de laboratoire

Mote TCHOU FOUC, plongeur/aide de laboratoire

Ralph PAWLOWIEZ, doctorant

Le budget du service

Dépenses*

Investissement 3 771 894

Fonctionnement 13 354 313

dont Missions, formations, allocations 3 164 986

Total Dépenses 17 126 207

Recettes**

Budgets de programmes de recherche

Délégation à la recherche 2 650 000

Bonus Qualité Recherche (UPF) 175 000

EPAP 401 846

CDP RAPA 12 949 159

ANR 2 834 525

Sous-total 19 010 530

Prestations d’analyses

SAGE 319 000

CREOCEAN 407 000

Sous-total 726 000

Total Recettes 19 736 530

*Total engagements en FCFP, hors charges communes et dépenses de personnel

** Recettes encaissées

Les conventions en cours

Les conventions de recherche

Type

de convention

CDP - Santé

CDP - Santé

CDP – Recherche

ANR

EPAP

RAPA

Conv n° 12.838/MSS du 22/11/2011

BIOSEAF POLYNESIE

Conv d’application en préparation

CELEX

Conv d’application en préparation

ARISTOCYA

Conv n° 2008 CESA 015 01 01

Intitulé Partenaires Validité

(Sous-volet RASA)

Conv n° 1325/MEE/REC du 23/02/2010

Montant

(en FCFP)

IRD 2011-12 14,4 M

IRD, DS, DRM,

CHSP

2012-13 30,5 M

IRD, UPF 2012-13 18,3 M

IRD, ARVAM, IPP,

IFREMER, CNRS,

CHU Rangueil

2009-12

71,6 M

(part ILM : 6 M)

IRD 2011 41,1 M

Alloc de recherche Conv n° 1325/MEE/REC du 23/02/2010 DREC 2010-13 8 M

50

L’activité et les faits marquants

Le laboratoire de recherche sur les micro-algues toxiques (LMT) coordonne et/ou collabore actuellement à

9 programmes de recherche (Cf. Tableau) dont deux se sont achevés en 2011 (Evaluation du risque ciguatérique à

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Tubuai et Cinétique de contamination du bénitier (Tridacna maxima) par les cyanobactéries : approche

expérimentale).

Parallèlement, 2 nouveaux projets de recherche (Biotoxines marines et sécurité alimentaire des filières lagonaires en

Polynésie-BIOSEAF POLYNESIE et Caractérisation écotoxicologique des lagons exploité-CELEX) qui ont fait l’objet

de demandes de financements respectivement au titre des volets Santé et Recherche du Contrat de projets, ont été

validés aux comités de pilotage de juillet 2011, avec un démarrage prévu des travaux début 2012.

Enfin, un nouveau projet : Translational approaches to the management of ciguatera in the Caribbean and the

Pacific, porté par l’université de North Carolina-Wilmington (UNCW) et en collaboration avec la NOAA, l’Université de

Puerto Rico-Mayaguez (UPRM) et l’IRD, a fait l’objet d’une demande de financements auprès de la National Institute

of Environmental Health Sciences (NIEHS) en novembre 2011, pour un montant global de 2,6 millions de $US. (dont

0,5 M$ au titre de la part ILM).

Les principales actions de recherche réalisées par le laboratoire au cours de l’année 2011 sont :

Les activités de recherche

Deux missions de terrain en vue d’une évaluation du risque ciguatérique ou d’un suivi écotoxicologique ont été

menées aux Australes, à Tubuai et Raivavae. Par ailleurs, le LMT intervient également à titre d’expert auprès de

l’AIEA depuis 2007, et assure régulièrement des prestations d’analyse dans le cadre du renforcement du partenariat

entre l’ILM et ses collaborateurs locaux (sociétés d’étude d’impact, grandes surfaces).

Le projet de création d’une unité mixte de recherche (UMR)

L’évaluation du projet scientifique de l’UMR Environnement Insulaire Océanien qui intègre des équipes de l’Ifremer,

l’UPF, l’IRD et l’ILM s’est déroulée par visioconférence le 15 septembre 2011 devant les auditeurs de l’Agence

d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES). Sur la base du rapport d’audit transmis par

l’AERES fin novembre 2011, le ministère de l’éducation nationale et de la recherche (DGESIP) a émis un avis

favorable à la création de l’UMR EIO, en dépit de l’avis défavorable émis par le conseil scientifique de l’IRD, dans sa

session de novembre 2011, recommandant par ailleurs une refonte en profondeur du projet sous sa forme actuelle.

La formation à la recherche par la recherche

Le LMT assure l’encadrement scientifique d’un thésard polynésien depuis juillet 2009 et a accueilli 4 stagiaires

(niveau technicien supérieur et Licence L3) en 2011.

La valorisation de la recherche

La publimétrie du LMT s’est enrichie de 4 nouvelles publications en 2011. Par ailleurs, 1 publication a été soumise

pour revue et 3 autres sont en cours de rédaction. 7 communications orales ou conférences publiques et

2 communications affichées ont également été présentées.

La diffusion de l’information scientifique et promotion de la Science

Le LMT a apporté sa contribution au séminaire intitulé Formation sur les Récifs Coralliens-SVT organisée par le

CRIOBE du 6 au 8 octobre 2011, à Moorea.

Les missions




M. CHINAIN. Evaluation du risque ciguatérique à Tubuai, EPAP, 5-12 janvier 2011, Tubuai (Australes)

M. TCHOU FOUC : Mission à Raivavae (Australes) dans le cadre du programme Cinétique de contamination du

bénitier Tridacna maxima par les cyanobactéries : approche expérimentale, 14 au 18 mars 2011

R. PAWLOWIEZ. Stage de formation sur les techniques d’analyse des gènes PKS chez Gambierdiscus au sein

du Center for Coastal Environmental Health and Biomolecular Research (NOAA), 22 janvier au 22 mai 2011,

Charleston (EU)

M. TCHOU FOUC. Prélèvements à Atiha (Moorea), 21 septembre et 26 octobre 2011



M. TCHOU FOUC. Campagne Pakaihi i te Moana (Agence des aires marines protégées) (Marquises),

28 novembre au 7 décembre 2011

HT. DARIUS. Final CRP Meeting on Applications of radiotracer and radio-assay technologies to seafood safety

risk analysis. AIEA, Monaco, 28 novembre au 2 décembre 2011

51

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les publications

DARIUS H.T., DRESCHER O., PONTON D., PAWLOWIEZ R., LAURENT D., DEWAILLY E., CHINAIN M.

(2011) The use of traditional tests to detect ciguateric fish : a scientific evaluation of their effectiveness in

Raivavae Island (Australes, French Polynesia) (soumis à Toxicon)






CAILLAUD A., EIXARCH H., DE LA IGLESIA P., RODRIGUEZ M., DOMINGUEZ L., ANDREE K.B., DIOGENE

J. (2011) Towards the standardization of the neuroblastoma (neuro-2a) cell based assay for ciguatoxin-like

toxicity detection in fish. Application to fish caught in the Canary Islands. Food Additives and Contaminants

(sous presse)

VILLENEUVE A., LAURENT D., CHINAIN M., GUGGER M., HUMBERT J.F. (2011) Molecular characterization

of the diversity and potential toxicity of cyanobacterial mats in two tropical lagoons in the South Pacific Ocean.

J. Phycol. (sous presse)

VANDERSEA M.W., KIBLER S.R., HOLLAND W.C., TESTER P.A., SCHULTZ T.F., FAUST M.A., HOLMES

M.J., CHINAIN M., LITAKER R.W. (2011) Development of semi quantitative PCR assays for the detection and

enumeration of Gambierdiscus species (Gonyaulacales, Dinophyceae). J. Phycol. (sous presse)

LAURENT D., KERBRAT A.S., DARIUS H.T., ROSSI F., YEETING B., HADDAD M., GOLUBIC S., PAUILLAC

S., CHINAIN M. (2011) Ciguatera Shellfish Poisoning, a new ecotoxicological phenomenon from cyanobacteria

to human via giant clams. In: Food Chain: New Research, Jensen M.A. & Muller D.W (Eds.), Nova Publishers,

Chapter I, 1-44

KERBRAT A.S., AMZIL Z., PAWLOWIEZ R., GOLUBIC S., SIBAT M., DARIUS H.T., CHINAIN M., LAURENT

D. (2011) First evidence of palytoxin and 42-hydroxy-palytoxin in the marine cyanobacterium Trichodesmium.

Marine Drugs, 9: 543-560

Les communications

Les communications orales et conférences publiques

CHINAIN M. (2011) Etat des recherches sur la ciguatéra en Polynésie française. ILM, Tahiti, 10 juin 2011







CHINAIN M. (2011) La ciguatéra : état des recherches menées à l’Institut Louis Malardé. CPRBI - Campus

d’Arue, Tahiti, 18 octobre 2011

DARIUS H.T., PAWLOWIEZ R., CAILLAUD A., TCHOU FOUC M., UNG, A., CRUCHET P., REVEL T.,

LAURENT D., CHINAIN M. (2011) Evaluation of ciguatera risk in Raivavae islands (Australes archipelago) and

Fakarava atoll (Tuamotu archipelago) in French Polynesia from 2007-2011. CRP AIEA, Monaco, 28 nov.-2 déc.

2011

REGUERA B., BOISSON .F, DARIUS H.T., BOTTEIN M.Y. (2011) Toxic microalgal blooms : what can nuclear

techniques provide for their management International Symposium on Isotopes in Hydrology, Marine

Ecosystems, and Climate change Studies. Musée Océanographique, Monaco, 27 mars- 1er avril 2011

PAWLOWIEZ R., DARIUS H.T., LAURENT D., REVEL T., UNG A., CRUCHET P., TCHOU FOUC M., CHINAIN

M. (2011) Center for marine biotoxins ILM-IRD – Development of detection tools for risk assessment due to

marine biotoxin poisonings in French Polynesia. CCEHBR-NOAA, Charleston, USA, 2 février 2011

VILLENEUVE A., ECHENIQUE-SUBIABRE I., LAURENT D., CHINAIN M., TURQUET J., HUMBERT J-F.,

GOLUBIC S., GUGGER M. (2011) Benthic Cyanobacterial mats in tropical lagoons. 8 th European Workshop on

Molecular Biology of Cyanobacteria, Finland, 28 août-1 er septembre 2011

QUOD J.P., TURQUET J., DARIUS H.T., LAURENT D., CHINAIN M. (2011) State of the art on benthic toxic

dinoflagellates in French oversea territories with special focus on Ostreopsis. International Conference on

Ostreopsis development, Villefranche-sur-mer, France, 4-8 avril 2011

Les communications affichées

ROSSI F., RICHERT L., GAERTNER-MAZOUNI N., DARIUS H.T., CHINAIN M., LAURENT D. (2011)

Valorisation industrielle d'un remède traditionnel pour le traitement des intoxications ciguatériques. Doctoriales

UPF, 27-29 avril 2011, Assemblée de la Polynésie française, Tahiti

ECHENIQUE I., VILLENEUVE A., LAURENT D., CHINAIN M, HUMBERT J.F., TURQUET J., GUGGER M.

(2011) Benthic cyanobacterial mats in tropical lagoons. Journées du département de microbiologie de l’Institut

Pasteur, 14-18 mars 2011, Institut Pasteur, Paris France

52

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les séminaires


CHINAIN M. (2011) Ciguatéra, biogenèse et gestion du risque. Formation Récifs Coralliens-SVT, 7 octobre

2011, EPHE-CRIOBE, Moorea

Les revues de publications



Evaluation de l'article intitulé Towards the standardization of the neuroblastoma (neuro-2a) cell based assay for

ciguatoxin-like toxicity detection in fish. Application to fish caught in the Canary Islands de CAILLAUD et al.

pour la revue Food Additives and Contaminants, Impact factor: 2.23 (HT. DARIUS).

Evaluation de l'article intitulé Prevalence and proposal for cost-effective management of the ciguatera risk in the

Noumea fish market, New Caledonia (South Pacific) de CLUA et al. pour la revue Toxicon, Impact factor: 2.451

(M. CHINAIN).

Les autres rapports






CHINAIN M (2011) Intoxications par biotoxines marines (ciguatéra). Biogenèse, surveillance et gestion du

risque. Mémoire de HDR, 66 pp. Editions Universitaires Européennes, ISBN 978-613-1-59943-9.

CHINAIN M (2011) Evaluation du risque ciguatérique à Tubuai. Rapport scientifique et financier, EPAP

(Convention n° 033/EPAP du 21/06/2010), ILM, 14 pp.

CHINAIN M (2011) Evaluation du risque ciguatérique à Rapa. Rapport d’étape, Contrat de Projets Etat-Pays

(Convention d’application n° 16-11 du 20/01/2011), ILM, 6 pp.

DARIUS HT & CHINAIN M (2011) Progress and final reports of French Polynesia 2011 (2007-2011). IAEA CRP

- Marine Ecology : Applications of radiotracer and radio-assay technologies to seafood safety risk analysis, 3pp.

DARIUS HT& CHINAIN M (2011) Abstract of final report of French Polynesia 2011. IAEA CRP - Marine

Ecology : Applications of radiotracer and radio-assay technologies to seafood safety risk analysis, 2pp.

La formation des étudiants

Habilitation à diriger des recherches

La soutenance à l’habilitation à diriger les recherches (HDR) du chef du laboratoire a eu lieu le 23 mars 2011 à

l’UPF.

Les stages


Encadrement de M. Jaimee UNG (1 er août - 2 septembre 2011) dans le cadre de la préparation de son diplôme

de Licence 3 SVT (UPF). Intitulé du mémoire : Criblage taxonomique de Gambierdiscus au moyen des

techniques de PCR en temps réel, 17 pp.

Encadrement de Mme Mélissa RUIZ, Mme Claire DUSSUD et M. Robinson BORDES (13 avril - 26 août 2011)

dans le cadre de l’obtention de leur diplôme de technicien supérieur de la mer (INTECHMER-CNAM de

Cherbourg).

Intitulé des mémoires :




Les thèses


De l’intérêt des filtres SPATT (Solid Phase Toxin Tracking) pour le monitoring passif des toxines

impliquées dans la ciguatéra, 40 pp.

Risques toxiques liés aux efflorescences de cyanobactéries pour la santé humaine via la consommation

de bénitiers en Polynésie française.

Contamination des bénitiers par les cyanobactéries : mise en place et réalisation d’expérimentations in situ

et en laboratoire.

Encadrement de M. Ralph PAWLOWIEZ dans le cadre de la préparation de son diplôme de doctorat (UPF).

Intitulé de la thèse : Développement d'outils de détection pour une meilleure surveillance du risque lié aux

intoxications par biotoxines marines en Polynésie.

Date de soutenance prévue : décembre 2012.

Les visites

53


Accueil d’une classe de 5 ème Moana du collège Henri Hiro de Faa’a (25 octobre 2011). Visite du CPRBI et sortie

sur le terrain au Taharaa.

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les prestations d’analyses

Elles visent à évaluer la qualité sanitaire vis-à-vis du risque ciguatérique de différentes filières de poissons

lagonaires alimentant l’île de Tahiti :



SAGE : analyses réalisées sur des glacières-tests en provenance de Rangiroa et Katiu, destinées aux

supermarchés Carrefour et Champion.

CREOCEAN : évaluation de l’impact des travaux d’aménagement du complexe hôtelier « The Brando » sur la

faune pisciaire de l’atoll de Tetiaroa.

Le montant total des recettes liées à ces prestations d’analyse s’est élevé en 2011 à 726.000 FCFP.

La formation professionnelle

M. CHINAIN, T. DARIUS : Photoshop pour débutants (10h), DOCEO Formation, ILM, 18-21 janvier 2011

M. CHINAIN, T. DARIUS : InDesign (10h), DOCEO Formation, ILM, 24-28 janvier 2011

M. CHINAIN, T. DARIUS : Illustrator (10h), DOCEO Formation, ILM, 31 janvier-3 février 2011

Formation conducteur d’autoclave, APAVE Nouvelle-Calédonie, CPRBI, 18, 21 et 24 mars 2011.

Dans la presse

TNTV, journal télévisé du 23 janvier 2011

Les Nouvelles de Tahiti, rubrique Elles font bouger le fenua du 23 mars 2011, Mireille CHINAIN

La Dépêche de Tahiti, 5 avril 2011 : Gratte : enfin un antidote.

Fare Maohi, Polynésie Première, 28 avril 2011. Mireille CHINAIN - Présentation des activités du laboratoire

Fenua Orama : Femmes du Fenua, Mireille CHINAIN, juillet 2011


Sciences Actualités, Biologie marine : A la poursuite des cyanobactéries marines toxiques (http://www.citesciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/accueil.phplangue=fr)

Les perspectives 2012

Les perspectives de recherche pour le LMT en 2012 sont :

8. le démarrage effectif des 2 programmes financés au titre du Contrat de projets Etat-Pays : BIOSEAF-

POLYNESIE (CDP Santé), qui est conditionné à l’accueil au sein du laboratoire d’un chercheur post-doctorant,

et CELEX (CDP Recherche). Ces 2 programmes prévoient notamment des missions de terrain dans 2 îles des

Tuamotu Ouest ainsi qu’au Gambier.

9. la poursuite et fin du programme Evaluation du risque ciguatérique à Rapa avec un rapport de fin d’étude

attendu fin novembre 2012 et une mission de restitution des résultats sur site à prévoir avant fin 2012.

10. l’accueil au laboratoire du Dr Rhett TABBADA, chercheur à l’Institut de Recherche Nucléaire des Philippines

(1 er -30 mars 2012), pour un stage d’initiation aux méthodes de surveillance de Gambierdiscus et l’utilisation du

test de radio-ligand en format tube pour la détection des CTXs, l’ILM étant, en effet, le seul institut à pratiquer

ce test en routine au niveau du Pacifique.

11. au titre de l’accord de partenariat que le LMT entretient depuis 2007 avec l’AIEA, un personnel du LMT

interviendra également en tant qu’expert lors du workshop qui sera organisé à la NOAA de Charleston (Caroline

du Sud, EU) (22 mars-6 avril 2012) sur le test radio-ligand appliqué aux CTXs. Ce séjour sera l’occasion pour le

LMT de s’initier à l’utilisation du test de radio-ligand en format microplaque qui permettra à terme i) un criblage

à haut débit des échantillons d’analyse et ii) une réduction significative du volume des déchets radioactifs

générés annuellement et partant, une diminution de leur coût de traitement.

12. la restitution du programme ANR-ARISTOCYA, prévu de s’achever en 2012. Cette restitution prendra la forme

d’un symposium vraisemblablement organisé à Tahiti, et réunissant quelques-uns des spécialistes mondiaux

des cyanobactéries marines.

13. la finalisation des 5 publications en cours de rédaction ou en projet.

14. la soutenance de thèse de M. Ralph PAWLOWIEZ (décembre 2012).

54

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les programmes du LMT

Intitulé des programmes Collaborateurs Durée

Surveillance épidémiologique des intoxications par

biotoxines marines en PF

Source de

financement

Montant

(M FCFP)

hors dépenses

de personnel

%

financement

extérieur

DS Prog annuel - - -

Observations

Faits marquants en 2011 : recrudescence des cas

d’intoxication à la presqu’île de Tahiti, Huahine,

Moorea et aux Marquises

ILM 11,5

1 thèse en cours – UPF (2009-2012)

Développement d’outils d’analyse et de prévention

contre les risques liés aux biotoxines marines en PF

IRD

NOAA (EU)

AIEA

2009-2012

DREC PF 8

NOAA 1

Total 20,5

43%

Stage de formation du doctorant aux EU (4 mois)

Stage diplômant pour 1 étudiante INTECHMER

1 publication en 2011

1 publication en cours de rédaction

Evaluation du risque ciguatérique à Rapa

IRD

Institut Cawthron (NZ)

2011-2012 CDP Santé 14,4 100%

Avis très favorable du comité d’éthique de la PF

Analyses en cours

Evaluation du risque ciguatérique à Tubuai IRD 2011 EPAP 4,1 100% Programme achevé

Analyse des risques toxiques liés au développement

des cyanobactéries benthiques marines en zone

tropicale (ARISTOCYA)

IRD, IPP, IFREMER,

ARVAM, CNRS,

CHU Rangueil

2009-2012 ANR 71,6 100%

3 publications en 2011

Symposium de restitution en PF courant 2012

Etude de valorisation industrielle d’un dérivé de

remède traditionnel à application thérapeuthique dans

le traitement des intoxications ciguatériques

(CIGUATRAIT – Chef de projet : IRD)

IRD, Pacific Biotech,

UPF

2010-2013

Pacific Biotech 5,6

CDP Recherche 4,8

Total 10,4

100%

1 thèse en cours (bourse CIFRE) depuis nov 2010

1 publication en cours de rédaction

Cinétique de contamination du bénitier (Tridacna

maxima) par les cyanobactéries : approche

expérimentale (Chef de projet : UPF)

UPF, IRD 2011-2012 MOM 3,6 100%

Programme achevé

Stage diplômant pour 2 étudiants INTECHMER

Présentation orale prévue à l’ICRS 2010 (Australie)

Biotoxines marines et sécurité alimentaire des filières

lagonaires en PF (BIOSEAF-PF)

Caractérisation éco-toxicologique des lagons exploités

(CELEX)

IRD, DRM, DS 2012-2013 CDP Santé 30,5 100% Projet validé au COPIl du 1 er juillet 2011

IRD, UPF 2012-2013 CDP Recherche 18,3 100% Projet validé au COPIl du 1 er juillet 2011

COUT TOTAL PROGRAMMES 173,4 93%

Translational approaches of the management of

ciguatera in the Caribbean and the Pacific

(Chef de projet : UNCW)

UNCW, NOAA, UPRM,

IRD

2012-2016 NIEHS 2,6 M $ Demande de financement en cours

AIEA : Agence internationale de l’énergie atomique

ANR : Agence nationale de la recherche

CDP : Contrat de projets Etat/PF

CHU Rangueil : Center hospitalo-universitaire de Rangueil (France)

CNRS : Centre national de la recherche scientifique

DREC : Délégation à la recherche de la Polynésie française

DRM : Direction des ressources marines

DS : Direction de la santé

IFREMER : Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer

IPP : Institut Pasteur de Paris

IRD : Institut de recherche pour le développement

MOM : Ministère de l’outremer

NIEHS : National Institute of Environmental Health Sciences

NOAA : National oceanic and atmospheric administration

UNCW : University of North Carolina-Wilmington

UPF : Université de la Polynésie française

UPRM : University of Puerto Rico-Mayahuez


L’équipe

Isabelle VAHIRUA-LECHAT, Dr Sc., chargée de recherche, chef d’unité

Valérie DUGAY, technicienne supérieure de laboratoire

Yves MITERMITE, technicien supérieur de laboratoire

Le budget du service

Dépenses*

Investissement 0

Fonctionnement 1 177 304

dont Missions, formations, allocations 5 085

Total Dépenses 1 177 304

Recettes**

Total Recettes 0

*Total engagements en FCFP, hors charges communes et dépenses de personnel

** Recettes encaissées

Les conventions en cours

Type

Montant

Intitulé Partenaires Validité

de convention

(en FCFP)

UBO SUNABIO UBO-UM2 2009-2012 200 000

L’activité et les faits marquants

2011 se distingue par deux faits marquants : l’accueil à l’ILM d’un équipement de chromatographie en phase

gazeuse couplé à un spectromètre de masse (GC-MS QQQ) et la validation d’un projet de recherche de l’IFREMER

auquel le LSN collabore, financé par le ministère de l’Outre-mer.

Le GC-MS QQQ

Compte tenu de ses compétences en matière d’analyses par chromatographie en phase gazeuse couplée à la

spectrométrie de masse, la responsable du LSN a été impliquée dans la mise en place d’une plateforme analytique

dédiée à l’étude de micropolluants, notamment les pesticides.

Cet équipement, sophistiqué et coûteux, acquis par le service du développement rural (SDR) sur le budget de la

Polynésie française, a été installé dans les locaux de l’Institut et fait l’objet d’une utilisation partagée. L’objectif de

cette mutualisation est d’associer les compétences techniques et les moyens de chacun des partenaires pour

soutenir la politique économique, sanitaire et environnementale du gouvernement.

Un projet de convention organisant formellement l’utilisation partagée de l’équipement a été élaboré conjointement

par l’ILM et le SDR. Proposé à l’examen du conseil d’administration du 22 juin 2011, il a été retiré de l’ordre du jour,

en séance, à la demande du président du conseil d’administration.

Les activités de recherche


SADEC

Le LSN collabore au programme de recherche Systèmes alternatifs pour une filière durable d’élevage de

crevettes en Polynésie française (SADEC), dirigé par l’IFREMER et financé à 100% par le ministère de l’Outremer.

Cette étude a pour objectif de proposer des alternatives aux élevages actuels (bassin terre semi-intensif)

par des systèmes de production intensifs de crevettes en cages et/ou en biofloc adaptés au contexte des îles.

Elle s’inscrit dans la politique de développement de l’aquaculture pour laquelle des efforts ont été développés

conjointement par l’Etat et la Polynésie française, tant en investissement (construction du centre technique

aquacole VAIA de Vairao), qu’en matière de recherche (partenariat IFREMER-service de la pêche). Il répond,

par ailleurs, aux recommandations issues du Grenelle de la mer en Polynésie à travers les deux points

suivants : fédérer les équipes de recherche & développement œuvrant sur le milieu marin, et mettre en place un

pôle de compétitivité sur la valorisation des ressources naturelles.

La contribution du LSN consiste à déterminer les teneurs en acides gras essentiels DHA et EPA, notamment

des extraits lipidiques des hépatopancréas et ovaires des crevettes élevées selon les deux systèmes de

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf

56


production, production. Des méthodes d’extraction des lipides ont été mises au point à partir des différentes

parties des crevettes, de même qu’une méthode d’estérification des acides gras essentiels permettant

d’économiser solvants et réactifs. En parallèle, l’équipement GC-MS QQQ a été étalonné pour étudier et

quantifier ces acides gras essentiels. Les échantillonnages ont débuté en 2012.




HEPAM

Dans le cadre du programme Huiles essentielles de plantes aromatiques et médicinales de Polynésie française,

les huiles essentielles de 8 espèces végétales aromatiques ont été analysées à l’aide du GC-MS QQQ (Ylang

Ylang ou Cananga odorata, Plecthrantus amboinicus, Etlingera cevuga, Eucalyptus citriodora, Lantana camara,

Santalum insulare, Ocimum gratissimum et Zingiber officinale). Pour les besoins scientifiques du laboratoire, il

était important de construire une nouvelle banque de données chromatographiques des huiles essentielles de

sa collection.

Par ailleurs, deux étudiantes en stage ont analysé les chémotypes de deux variétés de mangues récoltées à

Tahiti, la mangue greffée et la mangue Ohurepi’o. Le profil aromatique de ces mangues a été comparé à celui

du jus de mangue produit localement à partir de concentré de mangues provenant d’Inde. Cette étude s’inscrit

dans la perspective d’un projet de collaboration avec le laboratoire BIOTEM de l’UPF et l’entreprise Jus de fruit

de Moorea, sur la production de jus de fruits à partir de matières premières locales.

Thérapies corporelles des états anxio-dépressifs

De nouvelles collectes de fleurs de Moto’i (Cananga odorata) ont été effectuées pour en extraire des huiles

essentielles nécessaires à la poursuite du programme de soins dirigé par le Dr AMADEO, Thérapies corporelles

des états anxio-dépressifs : hydrothérapie et massage thérapeutiques utilisant des plantes médicinales de

Polynésie française. Ces huiles essentielles ont fait l’objet d’une étude phytochimique dont les résultats ont été

présentés lors du 1 er colloque international de psychiatrie de Polynésie française. Prévention du suicide, des

maladies psychiatriques et des addictions qui s’est tenu à Papeete, ainsi qu’à l’occasion de la Fête de la

science.

SUNABIO

De nombreuses sorties pour collectes ont été réalisées à Tahiti et Moorea. Au total plus de 40 espèces

végétales terrestres ont été traitées au laboratoire en vue de la préparation d’extraits. Une partie des

120 extraits conditionnés sera sélectionnée pour être expédiée à l’UBO en 2012, pour analyse.

Les missions


I. VAHIRUA-LECHAT. Rencontre avec le directeur de l’usine Jus de fruits de Moorea, dans le cadre de

l’élaboration d’un programme de recherche en association avec Tahiti Fa’ahotu (Moorea), 22 mars 2011

Les publications



ADAM F., VAHIRUA-LECHAT I., DESLANDES E., MENUT C. (2011) Aromatic plants of French Polynesia.

V. Chemical composition of essential oils of leaves of Psidium guajava L. and Psidium cattleyanum Sabine.

JEOR, 23(1): 98-101

VAHIRUA-LECHAT I. (2011) Huiles essentielles de fleurs de Moto’i ou Cananga odorata et leurs effets relaxant

dans des soins psychiatriques à médiation corporelle. Actes du 1 er colloque international de psychiatrie de

Polynésie française : prévention du suicide, des maladies psychiatriques et des addictions, Tahiti, 10-13 mai

2011, pp.192-196

Les communications

Les communications orales et conférences publiques

57


VAHIRUA-LECHAT I. (2011) Huiles essentielles de fleurs de Moto’i ou Canaga odorata et leurs effets relaxant

dans des soins psychiatriques à médiation corporelle. 1 er colloque international de psychiatrie de Polynésie

française : prévention du suicide, des maladies psychiatriques et des addictions, Tahiti, 10-13 mai 2011

Les communications affichées


VAHIRUA-LECHAT I., LAITAME T., AMADEO S., DESLANDES E., MENUT C. Caractérisation chimique

d’huiles essentielles de fleurs de Cananga odorata pour une application dans des méthodes thérapeutiques de

relaxation. Fête de la science, 18-22 octobre 2011

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


VAHIRUA-LECHAT I., MITERMITE Y., MENUT C. Plantes aromatiques et médicinales de Polynésie française :

composition chimique des huiles essentielles de feuilles d’Etlingera cevoga (Seeman) R. M. Smith. Fête de la

science, 18- 22 octobre 2011


VAHIRUA-LECHAT I., MITERMITE Y., DESLANDES E., MENUT C. Quelques médicaments issus du règne

végétal et des pharmacopées traditionnelles. Fête de la science, 18- 22 octobre 2011

La formation des étudiants


Elvina LEAU, 3 ème année de licence de biologie de l’UPF (4 au 29 juillet 2011). Rapport de stage : Etude de la

composition aromatique d’un jus de mangue, 20 p.

Hivinau NERI, master 1 de chimie de l’Université de Bordeaux 1 (4 juillet au 26 août 2011). Rapport de stage :

Extraction et identification des composés volatils présents dans la mangue, 56 p.

La responsable du LSN a assisté aux réunions de l’école doctorale de l’UPF dont elle est membre et participé

activement aux Doctoriales qui se sont déroulées en avril à l’Assemblée de la Polynésie française.

Dans la presse



Fare Maohi, Polynésie Première, 24 mars 2011. Isabelle LECHAT - Présentation des activités du laboratoire

La dépêche de Tahiti, 14 juin 2011 : Pesticides, les analyses accréditées d’ici un an et demi

Les perspectives 2012

1. Poursuivre les travaux engagés dans le cadre de la convention SUNABIO, en collaboration avec l’UBO, et

valoriser les résultats.

2. Achever avant décembre 2012 le programme SADEC.

58

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les programmes du LSN

Intitulé des programmes Collaborateurs Durée

Thérapies corporelles des états anxio-dépressifs :

hydrothérapie et massage thérapeutiques utilisant des

plantes médicinales de Polynésie française

(Chef de projet : Dr. Amadeo, CHPF)

CHPF, Laboratoire

cosmétologique du

Pacifique Sud

Source de

financement

Montant

(M FCFP)

hors dépenses

de personnel

%

financement

extérieur

2009-2011 ILM 0,4 0%

Observations

Participation du LSN : fourniture d'extraits

caractérisés chimiquement et biologiquement.

Huiles essentielles de plantes aromatiques et

médicinales de PF (HEPAM)

Systèmes alternatifs pour une filière durable d'élevage

de crevettes en PF (SADEC)

(Chef de projet : IFREMER)

Substances bioactives de PF (SUNABIO)

Lebham, Biodimar,

UBO, Univ

Montpellier II

IFREMER, UPF, DRM,

coopérative des

aquaculteurs

Lebham, Biodimar,

UBO, Univ

Montpellier II

2009-2012 ILM 0,4 0%

2011-2012 MOM 5,5 100%

2009-2012 ILM 0,2

COUT TOTAL PROGRAMMES 6,5 84%

CHPF : Centre hospitalier de la Polynésie française

DRM : Direction des ressources marines

IFREMER : Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer

MOM : Ministère de l’Outre-mer

UBO : Université de Bretagne occidentale

UPF : Université de la Polynésie française


L’équipe

Direction du laboratoire

Dr Didier MUSSO, médecin biologiste, directeur du laboratoire

Dr Frédéric BEAU, médecin biologiste, directeur adjoint (jusqu’au 8 décembre 2011)

Dr Aurore LEMOINE, pharmacienne biologiste (depuis le 8 décembre 2011)

Dr Véronique VIALETTE, pharmacienne biologiste, directeur adjoint

Techniciens supérieurs de laboratoire

Alain ANDREU

Ahutea BERNARDINO

Christian CHAU

Vanessa GERON, référent qualité LABM

Christine LIVINE

Véronique MARIA

Patricia MAUCOTEL

Tokahi ROTILLON

Aurore SHAN YAN

Naea TAIORE (depuis le 1 er décembre 2011)

Anita TEISSIER

Karen ZISOU

Prélèvements

Véronique MOU, adjointe de soins

Sylviane TEURURAI, infirmière

Saisie des prélèvements

Hervé HASCOET

Karl WALKER

Anatomo-pathologie

Dr José RUIZ SUQUILBIDE, médecin anapath

Kathia ESTALL, technicienne de laboratoire

Les dépenses du service

Accueil, secrétariat




Elmire GILLOT

Tehea GOBRAIT

Yvonne MAOPI

Facturation






Régie


Marie-France BOURGEOIS

Marcelle ESTALL

Heitiare HAANO

Moeata LAUSAN

Pascale TIMIONA

Vaea RICHMOND

Préparation des milieux - Entretien



Danièle KELLY

Marguerite TEMUTU

Coursiers





Marina BOUGUES

Charles NATUA

Tu TETAURU

Poata TUHITI

LABM

Dépenses*

2010 2011 Evolution

Fonctionnement 150 424 241 147 980 787 -1,62%

Investissement 6 380 437 8 484 264 +32,97%

Sous-total 156 804 678 156 465 051 -0,22%

ANAPATH

Fonctionnement 6 003 299 2 830 135 -52,86%

Investissement - 243 989 -

Sous-total 6 003 299 3 074 124 -48,79%

Total 162 807 977 159 539 175 -2,01%

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

61

Les faits marquants

2011 a été une année de continuité caractérisée par la poursuite de la restructuration entreprise en 2010.

Le principe de la polyvalence a été accentué pour toutes les catégories professionnelles représentées au sein du

laboratoire d’analyses de biologie médicale (LABM).

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Le Dr LEMOINE a remplacé le Dr BEAU en fin d’année, elle lui a succédé en tant que référent qualité.

Il n’y a pas eu d’investissement au sein des laboratoires de biologie et d’anatomo-pathologie (AP), excepté le

renouvellement de quelques petits matériels. Les automates installés courant 2010 (biochimie et immunologie)

donnent entière satisfaction.

Les travaux de rénovation et de réaménagement de la salle d’attente se sont achevés permettant d’accueillir les

patients dans un cadre agréable. Des panneaux signalétiques ont été installés à l’intérieur et à l’extérieur de

l’établissement afin de faciliter l’orientation du public et des places de parking ont été réservées dans la cour pour le

stationnement des patients et des personnes à mobilité réduite.

Au niveau médical, aucun événement épidémiologique notable n’est observé.

Le projet de mutualisation des LABM publics

De nombreuses démarches ont été entreprises par la direction générale et le directeur du LABM pour présenter et

soutenir le projet de mutualisation des laboratoires publics d’analyses médicales, dont l’initiative avait été prise, fin

2008, par le ministère de la santé :

6 janvier : présentation auprès de l’Inspection générale de l’administration ;


19 janvier : présentation du projet de regroupement des LABM de l’ILM et de la direction de la santé (DS), en

commission de la direction de la DS ;

20 janvier : présentation au conseil d’administration qui vote à l’unanimité en faveur d’une présentation en

conseil des ministres ;

17 février : présentation du projet de regroupement ILM/DS devant la commission médicale d’établissement de

l’hôpital d’Uturoa (Raiatea) ;

2 mars : présentation devant le conseil des ministres ;

2 mars : présentation devant la CME du CHPF ;

4 mars : présentation en réunion des directeurs de cabinets ministériels ;

28 juin : présentation devant la commission santé de l’Assemblée de la Polynésie française.

Le 23 février 2011, le conseil des ministres valide le projet de mutualisation afin de remédier au développement

anarchique des laboratoires, porteur de redondances et de déséquilibres qui démultiplient inutilement les dépenses

de santé. Le calendrier de réalisation est fixé ainsi :



phase 1 (fin du 1 er semestre 2011) : rattachement des laboratoires de la DS à l’ILM et mutualisation des activités

d’anatomo-pathologie, de veille sanitaire et de biologie moléculaire du CHPF et de l’ILM ;

phase 2 (début 2012) : regroupement des laboratoires du CHPF, de la DS et de l’ILM au sein d’une structure

unique multi-sites.

Un groupe de travail est constitué, dont le coordinateur est le Dr MUSSO, avec pour mission de dresser un état des

lieux, proposer des schémas de regroupement ainsi qu’une mise à jour des textes réglementaires, dans un délai de

6 mois. Deux réunions de travail sont tenues, auxquelles les représentants du CHPF n’ont pas participé

En juin, à la suite du changement de gouvernement, de nouvelles orientations sont décidées par le ministre de la

santé (Courrier n° 442/MSS du 8 juin 2011). Celui-ci missionne un médecin de la DS pour coordonner un groupe de

travail (CHPF, DS, IGA et ILM) et proposer de nouvelles modalités. La restitution du projet final était prévue en

octobre 2011.

Cette démarche n’a connu aucun début d’exécution à ce jour.

L’activité

Les grands indicateurs

62

LABM ANAPATH TOTAL

CA Activité en B CA Activité BP CA Activité B et BP

2010 471 262 727 7 854 379 28 972 775 445 735 500 235 502 8 300 114

2011 428 879 570 7 275 880 27 754 350 445 735 456 633 920 7 721 615

Evolution -9% -7% -4% = -9% -7%

La baisse du chiffre d’affaires (-9%) s’explique principalement par la baisse de 5% de la valeur clé de la

nomenclature des laboratoires d’analyses qui a été diminuée de 60 FCFP à 57 FCFP (arrêté n° 2182 CM du

25 novembre 2010 portant modification de l’arrêté n° 1435 CM du 244 décembre 1996 fixant la valeur des lettres clés

des actes professionnels effectués à titre externe dans les établissements d’hospitalisation publics de Polynésie

française et à l’ILM).

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les autres raisons sont :

les discussions sur la réforme de la protection sociale généralisée (PSG) qui ont entraîné une baisse des

prescriptions médicales,

la pénurie de médecins au sein des structures de la direction de la santé (DS), d’où une baisse corrélative des

prescriptions,

le développement toujours incontrôlé des structures privées (9 LABM et 1 laboratoire d’AP).

L’évolution mensuelle

Le LABM

L’activité est stable durant l’année ce qui est logique en l’absence de phénomène épidémique.


Le laboratoire d’anatomo-pathologie

L’origine géographique des examens prescrits et types de prescripteurs

Archipel Ile Dossiers

Australes

Raivavae 333

Rapa 40

Rimatara 309

Rurutu 812

Tubuai 686

Sous-total Australes 2 180

Iles du Vent

(IDV)

Moorea 2535

Tahiti 19460

Sous-total IDV 21 995

Iles sous le Vent Bora-Bora 4908

63

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


(ISLV) Huahine 3613

Maupiti 583

Raiatea 3999

Tahaa 896

Sous-total ISLV 13 999

Marquises

Atuona 949

Fatu Hiva 283

Hakatoa 93

Taiohae 1497

Ua Huka 126

Ua Pou 725

Sous-total Marquises 3673

Tuamotu

Gambier

Ahe 81

Anaa 158

Arutua 90

Fakarava 480

Hao 419

Makemo 216

Manihi 194

Napuka 21

Rangiroa 566

Reao 22

Rikitea 394

Takapoto 126

Takaroa 136

Tatakoto 15

Tikehau 134

Gambier 307

Sous-total Tuamotu Gambier 3359

N/A* 286

Total 45 492

* Non identifié et hors Polynésie

En 2011, le LABM a réalisé 25 746 bilans sanguins pour les patients résidents hors de l’île principale Tahiti. Ce

chiffre souligne le rôle de l’ILM en tant qu’acteur incontournable du système de santé polynésien, principalement

dans le cadre de ses missions de service public rendues pour les patients des cinq archipels.

Australes (5%)

IDV (48%)

ISLV (31%)

Marquises (8%)

Tuamotu Gambier (7,5%)

Non identifiés (0,5%)

64

Origine géographique des examens prescrits

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Prescripteurs

Dossiers

Structures de la direction de la santé 31 514

Autres prescripteurs 13 978

Total 45 492

DS (69%)

Autres prescripteurs

(31%)

Type de prescripteurs

L’activité par secteur


Le LABM

Nombre de B CA (en FCFP ) % d'activité

Hématologie

Hématologie courante 688 777 39 260 289 9,15

Hémostase 75 880 4 325 160 1,01

Immuno-hématologie 329 135 18 760 695 4,37

Typages lymphocytaires 17 760 1 012 320 0,24

Sous-total hématologie 1 111 552 63 358 464 14,77

Biochimie

Biochimie courante 2 210 539 126 000 699 29,38

Médicaments 54 790 3 123 030 0,73

Marqueurs tumoraux 215 400 12 277 800 2,86

Hormonologie 684 138 38 995 869 1,47

Immuno / Allergologie 110 804 6 315 822 1,47

Sous-total biochimie 3 275 671 186 713 220 43,54

Microbiologie

Bactériologie 620 385 35 361 945 8,25

Virologie courante 6 270 357 390 0,08

Mycobactéries 55 950 3 189 150 0,74

65

Mycologie / Parasitologie 19 585 1 116 345 0,26

Sous-total microbiologie 702 190 40 024 830 9,33

Sérologie 1 369 649 78 069 972 18,20

Biologie moléculaire 329 126 18 760 155 4,37

Dépistage anténatal 171 125 9 754 125 2,27

Actes divers 5 403 307 947 0,07

Prélèvements / autres cotations 31 890 857 7,44

Total 428 879 570

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Biochimie (43,54%)

Sérologie (18,20%)

Hématologie (14,77%)

Microbiologie (9,33%)

Prélèvements/autres

cotations (7,44%)

Biologie moléculaire

(4,37%)

Dépistage anténatal

(2,27%)

La sous-traitance représente 6,37% de l’activité totale du LABM, contre 7,71% en 2010.

Les principaux sous-traitants sont le laboratoire Pasteur Cerba en métropole, et les laboratoires du centre

hospitalier de la Polynésie française.


Le laboratoire d’anatomo-pathologie

Technique Prélèvement Nombre

Biopsies uniques ou multiples non individualisées 101

Biopsies étagées sur un même organe et individualisées 3

Histologie

Pièce opératoire intéressant un organe 448

Prélèvement, résection ou curetage endoscopique ou endocavitaire 61

Pièce opératoire complexe comportant plusieurs organes 121

Cytopathologie gynécologique (frottis) 5 688

Cytopathologie Cytopathologie, liquide, épanchement, lavage, LCR 114

Cytopathologie, ponction, ganglion, tumeur, organe 33

Immunohistochimie Immunohistochimie 3

Total 6 572

Les missions de santé publique

L’ILM et la direction de la santé (DS) sont liés par deux marchés et une convention.


Marché relatif aux analyses pour les structures médicales de la DS

A ce titre, l’ILM réalise des analyses de biologie médicale et d’anatomo-pathologie :

Pour les consultants externes des dispensaires, infirmeries et postes de secours de la Polynésie,

Pour les patients hospitalisés au sein des hôpitaux publics gérés par la DS.

Durant l’année 2011, l’ILM a réalisé :

3 786 bilans pour l’hôpital d’Uturoa (Raiatea),

2 469 bilans pour l’hôpital de Moorea,

2 432 bilans pour l’hôpital de Taravao (Tahiti),

1 497 bilans pour l’hôpital de Taiohae (Marquises),

963 bilans pour l’hôpital d’Atuona (Marquises),

686 bilans pour l’hôpital de Tubuai (Australes).

L’ILM a, par ailleurs, effectué 1 045 dépistages anonymes d’infections à VIH pour le compte de la DS.

66


Marché relatif à l’organisation de la veille sanitaire de la DS

A ce titre, le LABM assure le suivi biologique des principales pathologies infectieuses transmissibles en

Polynésie.

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les examens réalisés sont à visée diagnostique et épidémiologique. Les examens sont réalisés pour

l’ensemble des structures de soins publiques et privées du territoire ainsi que pour les praticiens libéraux.

L’ILM est l’unique laboratoire de Polynésie à réaliser les PCR grippe et dengue.

Négatif Douteux Positif Total

Grippe Recherche directe 75 0 32 (grippe A) 107

Leptospirose

Dengue

Filariose

Coprocultures

Mycobactéries

La qualité

PCR 9 0 24 (grippe A) 33

Sérologie IgM 267 67 23 357

PCR 215 0 29 244

Sérologie IgM 216 0 14 230

Antigène NS1 265 1 0 266

PCR 66 0 0 66

Microfilarémie 84 0 3 87

Antigénémie 538 8 61 607

Salmonelloses 170 0 17 187

Shigelloses 181 0 6 187

Examen direct 691 0 23 714

Culture 592 Contaminé 43 79 714

M tuberculosis : 46

M atypiques : 32

Non identifié : 1

Le LABM a accentué sa politique qualité. Le laboratoire participe à de nombreux contrôles de qualité, nationaux ou

internationaux. Les principaux sont les suivants :





AFSSAPS

Probioqual

CTCB (Centre toulousain pour le contrôle de qualité en biologie médicale)

Programme d’évaluation externe de la qualité pour le type et le sous-typage des virus grippaux, piloté par le

réseau Grippe OMS.

La facturation et le recouvrement

La facturation des actes 2011

L’activité facturée en 2011 est supérieure au chiffre d’affaires 2011, ce qui correspond au rattrapage de la totalité du

retard de facturation des années précédentes. Le LABM facture à présent ses actes avec une semaine de décalage

par rapport à la date de réalisation des analyses.

Facturation 2011 LABM AP Total

Part Patients 24 500 787 3 570 689 28 071 476

Part CPS* 356 547 622 13 984 271 370 531 893

Autres correspondants ** 59 025 635 10 191 525 69 217 160

Total 440 074 044 27 746 485 467 820 529

En FCFP

* Caisse de prévoyance sociale (CPS)

**Autres correspondants : marché relatif aux analyses médicales pour le compte des structures médicales de la DS , marché

relatif à l’organisation de la veille sanitaire de la DS, convention relative au dépistage gratuit de cancers gynécologiques,

laboratoire CHPF, laboratoires privés, médecine du travail, centre pénitentiaire, Moorea Dolphin Center, centre de protection

maternelle et infantile, centre médical de suivi des essais nucléaires, office national des anciens combattants, vice-rectorat…

67

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Le recouvrement des actes 2010

Recouvrement 2010 Facturé Réglé Resté

Part Patients LABM 29 218 641 17 830 895 11 387 746

Part Patients AP 2 299 679 997 231 1 302 448

Part patient total 31 518 320 18 828 126 12 690 194

Part CPS LABM 378 155 843 377 317 898 383 766

Part CPS AP 13 503 506 13 377 203 126 303

Part CPS Total 391 659 349 390 695 101 510 069

Autres correspondants LABM 62 198 888 58 661 345 4 258 543

Autres correspondants AP 13 308 455 13 018 850 289 605

Autres correspondants Total 75 507 343 71 680 195 4 548 148

Total général 498 685 012 481 203 422 17 748 411

En FCFP

En raison des délais de recouvrement (parts patients, CPS et divers correspondants), le taux de recouvrement ne

peut s’apprécier que lors de l’année N+1.

Le taux de recouvrement par rapport à l’activité facturée est de 96,44% soit un taux d’impayés à N+1 de 3,56%.

Les activités de recherche

Le LABM est porteur ou partenaire de plusieurs projets de recherche appliquée, ciblés sur les pathologies

infectieuses endémiques (dengue, leptospirose, filariose).

Ces projets sont réalisés en partenariat avec :





le laboratoire de recherche en virologie médicale de l’ILM (LVM),

le service du développement rural de la Polynésie française (SDR),

le centre de transfusion sanguine de la Polynésie française (CTS),

l’unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes. Faculté de médecine de Marseille,

Université de la Méditerranée.

Le LABM de l’ILM est, d’autre part, porteur de 3 projets dans le cadre du contrat de projets Etat/Polynésie française ;




acquisition d’un séquenceur,

acquisition d’un automate de biologie moléculaire,

projet ARISTRANS visant à sécuriser l’acte transfusionnel vis-à-vis du risque lié aux arboviroses.

L’enseignement post-universitaire




D. MUSSO. Formation médicale continue. Diagnostic biologique du chikungunya. Enseignements destinés à

des médecins généralistes et spécialistes. Papeete.

D. MUSSO. Formation médicale continue. Filariose lymphatique : du diagnostic au traitement. Enseignements

destinés à des médecins généralistes et spécialistes. Papeete.

D. MUSSO. Présentation du Réseau sentinelle de Polynésie française : surveillance syndromique et de

laboratoire. Papeete.

La formation des étudiants

Mihimana BARSINAS, étudiante en 1 ère année de BTS Analyses biologiques au lycée Docteur Lacroix

(Narbonne), du 16 mai au 1 er juillet 2011 ;

Théo BOUDARD, élève de 3 ème au collège Notre-Dame des Anges (Faa’a, Tahiti), du 11 au 13 octobre 2011 ;

Roseline TUIRA, élève de 3 ème au collège Notre-Dame des Anges (Faa’a, Tahiti), du 11 au 13 octobre 2011 ;

Teruro TETUAAPUA, élève de 3 ème du collège de Tipaerui (Papeete, Tahiti), 28-29 novembre 2011 ;

Julie BARTHOLAMIOL, élève de 3 ème du collège de Tipaerui (Papeete, Tahiti), 28-29 novembre 2011 ;

Anne-Cécile HARQUET, étudiante en 1 ère année de licence SVT à l’UPF, du 19 au 23 décembre 2011.

68

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les missions

D. MUSSO : Rencontre avec la direction de l’hôpital d’Uturoa (Raiatea), 17 février 2011.

Les publications



CAO-LORMEAU V.M., ROCHE C., AUBRY M., TEISSIER A., LASTERE S., DAUDENS E., MALLET H.P.,

MUSSO D., AASKOV J. (2011) Recent emergence of dengue virus serotype 4 in French polynesia results from

multiple introductions from other south Pacific islands. PLoS ONE 6(12): e29555.

MUSSO D., CAO-LORMEAU V.M. Diagnostic biologique de la dengue. Revue francophone des laboratoires.

2012 (Accepté pour publication).

Les communications


TEISSIER A., ROCHE C., MUSSO D., CAO-LORMEAU V.M. Testing of LightMix Dengue, West Nile and

Chikungunya viruses real time Roche PCR kits. Roche annual user group meeting. 2-5 novembre 2011, Taupo

(Nouvelle-Zélande).

La formation professionnelle






M-F. BOURGEOIS, H. HAANO, V. RICHMOND, P. TIMIONA : Principes de la comptabilité publique (25h), UPF,

10 décembre 2010 au 29 janvier 2011.

D. MUSSO : Diagnostic des maladies infectieuses. Structures dirigées par le Pr RAOULT (Laboratoire

spécialisé de microbiologie/virologie/hygiène hospitalière, CHU Timone et Unité de recherche sur les maladies

infectieuses et tropicales émergentes (URMITE) - UMR CNRS 6236 – IRD 3R198, Marseille), 7 au 18 mars

2011.

F. BEAU, M-L. LIAO, V. GERON : Formation Bioqualité (audits internes, indicateurs, management du

personnel, 8h) - CHPF, 22 mars 2011.

J. RUIZ SUQUILBIDE : Formation continue Anapath, Hôpital Louis Mourier (Colombes, France), 2 au 6 mai

2011.

K. ESTALL, V. MARIA : Initiation au paramétrage des examens dans Hexalis-niveau 2 (8h), Papeete, 9 au

10 mai 2011.

J. RUIZ SUQUILBIDE : Assises de pathologie (Biarritz, France), 19 au 20 mai 2011.


T. GOBRAIT, V. RICHMOND : Les régies d’Etat et du SPL (16h), Trésorerie générale de la Polynésie française,

8 au 9 juin 2011.

C. NATUA : Sensibilisation aux risques routiers (8h), CCISM, Papeete, 28 septembre 2011.

A. TEISSIER : 1 ères journées santé et sécurité au travail, Papeete, 20 octobre 2011.



V. MARIA, A. TEISSIER : Conférence Roche User Group, Taupo (Nouvelle-Zélande), 30 octobre au

5 novembre 2011.

C. NATUA : Gestes et postures (8h), Mutuelle libérale territoriale inter-entreprises des formations sécurité

(Papeete), 16 novembre 2011.

M.-L. LIAO : Sensibilisation à l’expédition de produits pharmaceutiques (Air Tahiti) (2h), 2 décembre 2011.

K. WALKER : Sensibilisation aux risques routiers (7h), CCISM, Papeete, 8 décembre 2011.

Dans la presse



La Dépêche de Tahiti, 22 février 2011 : Privatisation des laboratoires médicaux publics : le syndicat des

praticiens dit non.

La Dépêche de Tahiti, 25 octobre 2011 : Malardé, sans labo, menacé de mort.

Les perspectives 2012

L’avenir du LABM et du laboratoire d’anatomo-pathologie, et vraisemblablement l’avenir de l’ensemble de l’ILM, est

lié au projet de mutualisation des laboratoires publics. Ce projet, amorcé dès 2008, devient plus que jamais

d’actualité au vu des difficultés financières rencontrées par l’ensemble des établissements publics de santé de la

Polynésie française, mais aussi des difficultés de financement de la Caisse de prévoyance sociale (CPS).

69

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’ILM est en cours de restructuration et la création d’un pôle de recherche et de veille sur les maladies infectieuses

émergentes (PMIE) a été validée en conseil d’administration en décembre 2011 (délibération n° 17/ILM/11). Une

partie des activités du LABM devraient intégrer ce pôle courant 2012. Ce regroupement permettra d’officialiser les

collaborations qui se sont nouées entre le LABM et certaines unités de recherche de l’ILM et qui sont vouées à

s’intensifier.

70

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Philippe BRANAA, microbiologiste, directeur du laboratoire

Teva SUCHARD, chimiste, responsable de l’unité de chimie

Marie-Paule FLEGEO, technicienne supérieure de laboratoire

Heimata GENTOU, préleveur/technicien de laboratoire

Stéphanie REVERS, technicienne supérieure de laboratoire

Naea TAIORE, technicienne supérieure de laboratoire (jusqu’au 30 novembre 2011)

Alice TANDIA, technicienne supérieure de laboratoire

Vaihere UEVA, assistante de direction

Le budget du service

Dépenses*

Chiffre d’affaires (TTC)

2010 2011 Evolution 2010 2011 Evolution

Fonctionnement 17 299 624 19 551 728 +13,02%

Investissement 1 548 774 4 507 399 +191,03%

Total 18 848 398 24 059 127 +27,65%

L’activité et les faits marquants

La vie du service

L’année 2011 a été marquée par cinq événements importants :


Un effectif en baisse

50 600 000 48 849 751 -3,5%

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

L’effectif est en diminution après le départ anticipé à la retraite de deux agents (préleveur et technicien de

laboratoire) puis l’affectation d’une technicienne au LABM. Ces départs ont été compensés par la mutation en

interne d’un agent polyvalent assurant les fonctions de préleveur et de technicien, par une répartition des

tâches optimisée et par l’amélioration des équipements (cf. ci-dessous).



Un partenariat avec le laboratoire des fraudes et des douanes

Par la délibération n° 9/ILM/11 du 28 juin 2011, le conseil d’administration a approuvé la signature d’une

convention entre le LASEA et le Service commun des laboratoires (SCL, ex-laboratoire des fraudes et des

douanes). L’objectif est de permettre au LASEA d’accéder au réseau national des laboratoires des fraudes et

douanes pour l’exécution d’analyses pointues exigeant des compétences ou des équipements faisant défaut

localement.

Cette convention, mise en œuvre dans le domaine de la veille sanitaire, de compétence du LASEA, pourrait

être étendue aux analyses afférentes au droit à la consommation. Une évolution des missions de l’ILM est à

l’étude avec la Direction générale des affaires économiques (DGAE) qui anticipe un accroissement des

expertises à effectuer dans le cadre de l’évolution de la réglementation sur la loyauté des transactions en

matière de consommation.

La convention avec le SCL prévoit, en outre, la possibilité d’un transfert de technologie.

Les premières analyses effectuées ont concerné la composition de jambons de porc (production locale) ainsi

que la recherche de produits phytosanitaires dans les fruits et légumes (produits locaux et importés).

L’acquisition de l’automate Xplorer 64 TM

L’acquisition de l’automate Xplorer 64 TM pour la surveillance des eaux de baignade et eaux résiduaires

garantit une meilleure productivité et une meilleure gestion des coûts et de la traçabilité des analyses. La

technologie basée sur l’impédance-métrie permet une rapidité dans l’acquisition des résultats (12 h contre 36 h

auparavant) ainsi qu’une lecture standardisée et homogène des échantillons (élimination du facteur humain).

71

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’épidémie de salmonelle

Une flambée de salmonellose humaine, survenue au dernier trimestre, liée à la contamination des cheptels de

poules pondeuses de deux élevages de Tahiti, a focalisé l’attention des médias et des différents ministères sur

le LASEA.

Le laboratoire, grâce à son expertise en santé animale (salmonelle), a permis d’identifier les sources de la

contamination. Dans le cadre de l’enquête diligentée par l’autorité sanitaire, 4 000 œufs qui ont été analysés

ainsi qu’une centaine d’échantillons de l’environnement primaire.

Cette crise a mis en évidence les performances du LASEA et son rôle décisif en matière de sécurité sanitaire.


Un possible transfert vers l’administration de la Polynésie française

Les difficultés financières de l’établissement ont amené le conseil d’administration à approuver le principe du

transfert de l’activité du laboratoire d’analyses de la salubrité des eaux et des aliments (LASEA) vers la

Polynésie française, en 2012 (délibération n° 16/ILM/11 du 6 décembre 2011). Cette éventualité, soumise à de

nombreuses conditions, notamment budgétaires, requiert également une réflexion interministérielle sur le

périmètre d’activité du futur laboratoire.

Les grands indicateurs

2010 2011 Evolution

Chiffre d’affaires (en FCFP) 50,6 48 849 751 -3 ,5%

Taux de recouvrement 90,77% 92,27% +2%

Nombre de clients 75 78 +4%

Nombre de dossiers 4692 5321 +12%

Nombre de paramètres analysés 34 580 31 710 -9%

Le chiffre d’affaires

70,0

60,0

63,6

58,4

52,5

50,6

48,8

50,0

45,4

40,0

30,0

34,6

29,6

35,1 33,6

20,0

18,1

10,0

0,0

2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Evolution du chiffre d’affaires (en M FCFP)

Le chiffre d’affaires est en retrait de 3,5%. Comme en 2010, cette situation s’explique essentiellement par les

restrictions budgétaires imposées aux services de contrôle sanitaire de la Polynésie française. Le centre d’hygiène et

de salubrité publique (CHSP) a été contraint de stopper la surveillance de la qualité des eaux dès la fin du mois de

septembre. Dans ce contexte, les prévisions budgétaires se sont avérées difficiles à atteindre d’autant que, dans le

même temps, le laboratoire a l’obligation de posséder les réactifs nécessaires à l’exécution des analyses.

72

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’activité et les marchés

Privé (64%)

Public (36%)

Si l’activité globale reste relativement stable, pour la première fois, la part du secteur privé dépasse celle du secteur

public. Cette situation s’explique avant tout par les contraintes budgétaires supportées par l’autorité sanitaire (CHSP

et service du développement rural, SDR).

La direction de la santé (CHSP) reste le principal client du LASEA ;

Le SDR a concentré l’essentiel de ses analyses sur le mois de décembre (épidémie de salmonelle) ;

La DGAE a repris les missions de l’Institut de la consommation (ITC) en ce qui concerne la surveillance de

l’exposition des légumes aux pesticides.

La nature des analyses

Le laboratoire fonctionnant sur des contrats de 3 ans à 5 ans, on observe peu d’évolution quant aux paramètres

analysés. La nature des échantillons se répartit comme suit :

Eaux destinées à la consommation humaine

eaux de mer,

eaux résiduaires,

produits industriels (produits ménagers, flaconnage, huile végétale…)

Hygiène des aliments

denrées alimentaires,

hygiène des surfaces de travail.

73

Evolution du nombre de paramètres analysés

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


1841

6277

Microbiologie des aliments

(19%)

Microbiologie des eaux (33%)

Unité de chimie (42%)

Sous-traitance (6%)

13143

10449

Répartition des paramètres par secteur d’activité

Les analyses chimiques concernent principalement les eaux. Les volumes traités se répartissent comme suit :

analyses physico-chimiques : environ 2100, en légère diminution par rapport à 2010

analyses physico-chimiques complètes : 110, stables

analyses physico-chimiques sur eaux résiduaires : 130, en baisse

analyses physico-chimiques sur produits industriels (huile de coprah) : 180, en baisse.

Les analyses réalisées en sous-traitance concernent la recherche de substances organiques (résidus de pesticides,

hydrocarbures polycycliques aromatiques, PCB, certains métaux lourds…). Cette activité a légèrement augmenté en

2011.

Il est à noter l’envoi, en fin d’année, d’échantillons vers la métropole dans le domaine de la chimie alimentaire

(analyses de jambons pour le compte de la DGAE).

En microbiologie des eaux, l’activité s’est stabilisée et se répartit ainsi :

analyses microbiologiques de potabilité de l’eau : environ 2130, en baisse

analyses eaux de piscine : 65

analyses eaux de baignade : 1330

analyses des eaux usées : 120, en baisse

analyses d’eau microbiologiquement maîtrisée : 162

recherche de légionnelles : 13, stable

Le secteur de l’hygiène alimentaire qui avait accusé une forte baisse en 2009 retrouve une activité conforme à ses

objectifs. Une politique de terrain menée depuis plusieurs mois a permis d’augmenter le volume analytique de près

de 64%.

La répartition des analyses dans ce secteur est la suivante :

Analyses microbiologiques sur denrées : 1012

Hygiène des mains et surfaces : 145

Il convient d’y ajouter 276 analyses microbiologiques effectuées sur les produits industriels (produits à usage

ménager, produits cosmétiques…), un chiffre stable par rapport aux années précédentes.

L’accréditation COFRAC

L’audit de surveillance réalisé sur 1,5 jour par le comité français d’accréditation (COFRAC) s’est déroulé fin février.

Le rapport d’évaluation conforte le maintien de l’accréditation du LASEA selon le référentiel international NF EN ISO

17025. Au niveau technique, l’accréditation du dosage de l’histamine par la méthode de référence de l’AOAC est

confirmée (programme 80).

Les missions

35 missions de prélèvements dans les îles (Bora Bora, Moorea, Raiatea et Rikitea) ont été effectuées par le

préleveur.

74

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


La formation des étudiants

Comme les années précédentes, le LASEA a accueilli de nombreux étudiants issus de l’enseignement supérieur

dans le cadre de la validation de leur diplôme (stage BTS, DUT, Master) et participé au jury du baccalauréat STL.

La formation professionnelle

T. SUCHARD et V. UEVA : Les régies d’Etat et du SPL (16h), Trésorerie générale de la Polynésie française, 8-

9 juin 2011

Personnel technique du LASEA : Formation à l’utilisation de l’Explorer 64 TM, dans le cadre de la mise en place

d’une nouvelle méthode de surveillance des eaux de baignades et eaux résiduaires, BIORAD, juillet 2011

H. GENTOU : Sensibilisation aux risques routiers, CCISM (Papeete), 28 septembre 2011


M.-P. FLEGEO et S. REVERS : Formation Gestes et postures, Mutuelle libérale territoriale inter-entreprises des

formations sécurité (Papeete), 16 novembre 2011

Dans la presse




Prises de vues au LASEA sur les analyses de vanille, dans le cadre d’un reportage pour le magazine

Echappées belles (France 5), diffusion le 18 juin 2011

Fare Maohi, Polynésie Première, 1 er juin 2011. Philippe BRANAA - Présentation des activités du laboratoire

La dépêche de Tahiti, 14 juin 2011 : Pesticides, les analyses accréditées d’ici un an et demi

Les perspectives 2012

Dans un contexte économique défavorable, l’objectif de l’équilibre financier est un pari ambitieux. L’une des

orientations possibles pour y parvenir est de mutualiser les moyens avec d’autres services de la Polynésie française.

Un premier partenariat a été engagé avec le SDR sur la mise en place d’une plateforme dédiée à la recherche de

produits phytosanitaires dans l’agriculture locale. Cette mutualisation, source potentielle d’économie et de

valorisation des expertises, se heurte toutefois à des réticences humaines fortes qui ont jusqu’à présent empêché

une mise en œuvre véritablement profitable au Pays.

Dans le domaine de l’environnement, un partenariat avec la direction de l’environnement (DIREN) est envisagé.

Celle-ci possède au « petit laboratoire » de Nivee un équipement performant (ICP) permettant l’analyse des métaux

lourds en ligne. Ce laboratoire est en sommeil depuis plusieurs années et son équipement, parfois sophistiqué, en

souffre. Un rapatriement de l’ICP vers l’ILM permettrait de sauvegarder ce matériel coûteux et de diversifier le panel

d’analyses réalisées en Polynésie. Les demandes officielles adressées à la direction de l’environnement sont restées

à ce jour sans écho. Avant sa possible utilisation, cet ICP devra faire l’objet d’une vérification approfondie de la part

du constructeur. Le coût de cette intervention est évalué à ce jour à 1,7 M FCFP.

75

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


L’équipe

Agnès BESSOU, pharmacienne, chef de service (jusqu’au 27 février 2011)

Catherine RIVIERES, pharmacienne, chef de service (depuis le 28 février 2011)

Rodrigue AH MIN, agent commissionnaire

Tu TETAURU, agent manutentionnaire (à temps partiel)

Le budget du service

Dépenses*

Chiffre d’affaires

2010 2011 Evolution 2010 2011 Evolution

Fonctionnement 187 648 236 187 749 657 +0,05%

Investissement 91 852 - -

Total 187 740 088 187 749 657 0,01%

L’activité et les faits marquants

L’évolution de l’activité

237 591 460 225 303 847 +5%

En FCFP

* Hors charges communes et de personnel

En 2011, l’activité accuse une baisse de 5%. Le chiffre d’affaire réalisé est de 225 303 847 FCFP HT.

250 000 000

200 000 000

150 000 000

228 637 857 237 591 460

221 701 870

221 675 552

208 158 464

232 718 157 225 303 847

198 041 885 222 898 378

174 124 605

195 454 554

181 004 270

176 585 452

168 679 618

159 342 973

FCFP

100 000 000

50 000 000

-

1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Evolution du chiffre d’affaires (en FCFP HT)

76

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Les 4 domaines d’activité

140 000 000

120 000 000

100 000 000

FCFP

80 000 000

60 000 000

40 000 000

Vaccins humains

Réactifs de laboratoire

Produits vétérinaires

Allergènes

20 000 000

-

1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Evolution du chiffre d’affaires par secteur d’activité (en FCFP HT)

Produits vétérinaires

13%

Allergènes

12%

Consommables et divers

0%

Réactifs de laboratoire

19%

Vaccins humains

56%

Répartition des ventes 2011





La distribution de vaccins humains

Le centre de distribution biomédicale (DBM) est le distributeur des vaccins fabriqués par le laboratoire SANOFI

PASTEUR, en Polynésie. L’activité est constante depuis plusieurs années et représente 56% de l’activité

globale du DBM.

Le partenariat établi entre le fabricant Sanofi Pasteur et l’ILM date de plus de 25 ans, et le système mis en

place permettent de proposer aux clients une prestation de qualité, en termes d’offre (gamme complète de

vaccins), de tarifs et de garantie de sécurité d’utilisation (suivi de la chaîne du froid).

Par ailleurs, le DBM importe et distribue le vaccin contre la leptospirose, fourni par le laboratoire

AXCELL/IMAXXIO pour un montant de ventes HT de 7 407 834 FCFP en 2011.

La distribution de réactifs de laboratoire

Le DBM est le distributeur exclusif des produits BIO-RAD sur l’ensemble de la Polynésie. Ce secteur est en

baisse de 22% en 2011, représentant 19% de l’activité du service.

L’évolution de l’activité dans ce domaine dépend des choix faits par les directeurs de laboratoire en termes

d’équipement d’automates car l’utilisation de réactifs d’une marque précise en dépend. En 2011, aucun

automate n’a été vendu et certains clients ont réformé des machines, ce qui explique la tendance à la baisse

observée.

La distribution de produits vétérinaires

Elle correspond à 13% de l’activité, en très nette augmentation ces dernières années : +5.6 % en 2011. Les

produits vétérinaires de la société VIRBAC sont distribués auprès des cliniques vétérinaires.

La distribution de préparations de désensibilisation allergique

Le DBM est le distributeur exclusif en Polynésie des préparations de désensibilisation fabriquées par le

laboratoire Stallergènes.

77

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Ce secteur correspond à 12% de l’activité globale. Une baisse de 5% est constatée en 2011, justifiée

notamment par les absences successives du principal médecin prescripteur (Dr SEBATIGITA, allergologue) et

l’implantation sur le territoire d’un laboratoire concurrent en fin d’année (ALK) dont l’impact reste encore difficile

à évaluer.

La clientèle du DBM

L’activité se répartit de la manière suivante en fonction du type de clientèle :

Répartition du chiffre d’affaires par type de clients


Pharmacie d’approvisionnement de la Direction de la Santé

L’activité est en légère augmentation (83 473 566 FCFP HT). La santé publique assure la vaccination du

nouveau-né à l’enfant scolarisé et la fourniture de réactifs de laboratoire pour l’hôpital d’Uturoa (Raiatea).

78

Chiffre d’affaires réalisé avec la pharmacie d’approvisionnement

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Le centre hospitalier de la Polynésie française

Chiffre d’affaires réalisé avec le CHPF

L’activité diminue de 14% (20 948 984 FCFP HT) : certaines techniques utilisées ne nécessitent plus l’utilisation

de produits BIO-RAD.



L’ILM

En 2011, le DBM a continué de gérer les commandes des réactifs BIO-RAD pour le compte des différents

laboratoires de l’ILM (22 234 449 FCFP HT en prix d’achat marchandises).

Cette activité n’est pas facturée et permet à ces laboratoires, notamment au LABM et au LASEA, de bénéficier

de prix avantageux sans marge de distributeur.

L’arrêt de l’utilisation de l’automate EVOLIS, le changement de certaines techniques et les efforts de maîtrise

des dépenses ont entraîné une baisse de 39% de ces livraisons intra-ILM.

Les grossistes répartiteurs en pharmacie

79

Chiffre d’affaires réalisé avec les grossistes répartiteurs en pharmacie

L’activité est en légère diminution (67 726 079 FCFP HT).

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Le DBM fournit les vaccins humains SANOFI PASTEUR et les préparations de désensibilisation allergique aux

3 grossistes de la place.


Les laboratoires de biologie médicale

Chiffre d’affaires réalisé avec les laboratoires privés d’analyses médicales

L’activité (18 434 412 FCFP HT) en raison des choix des systèmes utilisés par les laboratoires (réforme de

deux automates au Laboratoire Paofai en 2011).


Les cliniques vétérinaires

L’activité est constante (28 745 484 FCFP HT). Malgré une situation économique difficile et bien que le secteur

vétérinaire est un secteur « de luxe », le niveau d’activité est maintenu grâce à l’élargissement de la gamme

proposée.

80

Chiffre d’affaires réalisé avec les cliniques vétérinaires

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf


Divers

Le DBM travaille avec les clients suivants : Lycée La Mennais, CAIRAP, IFREMER, Brasserie de Tahiti,

Vaimato, UPF, IRD…

La formation professionnelle

R. AH MIN. Sensibilisation aux risques routiers (7h), CCISM (Papeete), 28 septembre 2011

R. AH MIN. Sensibilisation à l’expédition de produits pharmaceutiques, Air Tahiti (Faa’a), 29 novembre 2011

T. TETAURU. Sensibilisation aux risques routiers (7h), CCISM (Papeete), 8 décembre 2011

Les perspectives 2012

Les objectifs pour 2012 sont les suivants :

1. la poursuite et la conclusion des négociations avec le laboratoire BIO-RAD afin d’obtenir la distribution des

produits DIAMED.

2. la collaboration avec l’ensemble des représentants du secteur de la santé pour le maintien du remboursement

des produits de désensibilisation allergique.

3. le démarchage d’autres laboratoires fabricants de réactifs afin d’élargir la gamme de produits.

81

Institut Louis Malardé - BP 30 98713 Papeete – Tahiti – Polynésie française – Tél : (689) 41 64 65 – Fax : (689) 43 15 90 - www.ilm.pf

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!