Views
3 years ago

VOL. 31 N 10 ~ JANVIER 2015 ~ GRATUIT ~ fugues.com

ENTREVUE AVEC_DAVID

ENTREVUE AVEC_DAVID TESTO Se réinventer LA VIE, 3 ANS APRÈS UN COMING OUT ULTRA MÉDIATISÉ DAVID TESTO Un après-midi de fin novembre, au studio Moksha sur le boulevard Saint-Laurent, une trentaine d’hommes et de femmes légèrement vêtus transpirent des litres d’eau et enfilent les postures de yoga à un rythme soutenu. Ils suivent les directives de David Testo, l’ancien joueur de l’Impact de Montréal, qui a retenu l’attention des médias du monde entier en faisant son coming out public en 2011. Trois ans après être sorti du tourbillon médiatique, le blondinet déambule entre les corps, calme, le ton posé, avec juste ce qu’il faut de sérieux et désinvolture pour motiver ses élèves. Chaque seconde, il savoure l’un des ingrédients qui l’ont aidé à être bien avec lui-même : le yoga. « Dès mes débuts, quand j’allais dans une classe de yoga, je me sentais à la maison. Je pouvais être complètement moi-même. Ce qui était impossible au soccer. Un jour, j’ai compris que ma passion du yoga pourrait continuer après le soccer et qu’elle me permettait de rester à Montréal, la ville où je me sens le mieux dans le monde en tant qu’homosexuel, en devenant professeur. » Enseignant aujourd’hui dans plusieurs écoles de la métropole, David Testo se sert de son passé d’athlète pour construire ses classes. « On me dit souvent que je suis capable de pousser les gens à leurs limites, avec juste assez de souffrance pour qu’ils veuillent revenir. Tout au long ma carrière sportive, j’ai compris les rouages du corps, les pensées qui nous passent par la tête et comment notre corps peut surmonter ce que dicte notre esprit. Ça m’aide à sentir ce que vivent les élèves.» La vie loin du soccer Quand on lui demande s’il s’ennuie du ballon rond, sa réponse est toute en nuances. « Je regarde parfois des matchs à la télé et plusieurs amis jouent professionnellement, donc j’ai toujours des attaches avec le sport. Mais encore aujourd’hui, je suis dans le processus pour me déconnecter de l’environnement qui a été toute ma vie pendant 30 ans. Quand j’ai pris ma retraite, on m’a dit que ça prenait trois ans pour venir à bout de ce sentiment. Maintenant, je sens que je suis réellement là où je dois être professionnellement et humainement. » Le trentenaire ne ferme pas la porte à l’idée de devenir entraîneur un jour, mais il n’a toujours pas repris le jeu, même pour le plaisir. « Le soccer a été très dur sur mon corps. J’ai eu plusieurs déséquilibres physiques, des hernies et des côtes cassées. À l’inverse, le yoga a été un lieu de réhabilitation physique, émotive et spirituelle. Je préfère rester dans un environnement où il n’y a pas de jugement, de cachettes, de secrets ou d’inquiétudes sur qui sait que je suis gai et si ça pose problème, comme c’est encore le cas au soccer. » David Testo, militant Près de 38 mois ont passé depuis sa fameuse sortie du placard. Avec le recul, il affirme qu’il ne changerait rien à ses actions. « J’aurais pu militer davantage pour la cause, mais ce n’était pas moi. Après mon coming out, j’ai voulu quitter l’attention médiatique le plus vite possible. J’aurais pu faire beaucoup d’entrevues, écrire quelque chose, participer à des émissions de télé comme The Amazing Race ou occuper une plus grande place dans la communauté gaie, mais je ne voulais pas être cette personne. Je ne sais toujours pas pourquoi. J’avais dit ce que j’avais à dire, et ensuite, je voulais seulement être seul avec moi-même.» ///////////// 032 FUGUES.COM JANVIER 2015

DEPUIS 1996 Il a tout de même collaboré à la campagne de l’organisme Human Rights, le plus grand lobby LGBT aux États-Unis, en plus de discuter avec G Force pour voir si un volet soccer pouvait être créé au sein de cette association d’athlètes universitaires gais, mais sans plus. Et ce n’est pas près de changer. « Je ne serai jamais un militant actif. J’utilise ma voix et ma présence à toutes les chances que j’ai pour rappeler aux gens que les gais sont normaux et qu’il n’y a rien de mal avec nous, mais je n’ai pas besoin d’une tribune publique pour le faire, ni de tapisser Facebook d’informations sur le sujet. » Les choses changent… Quand on lui fait remarquer qu’il n’hésite pas à partager des photos intimes de lui et de son couple sur sa page Facebook, Testo explique avoir eu besoin de se réapproprier son image, après l’intense couverture médiatique. « Depuis trois ans, plusieurs de mes amis ont changé, j’ai changé et j’ai dû prendre le temps d’identifier qui j’étais devenu. Quand je regardais ma page Facebook à l’époque, j’avais l’impression que ce n’était plus moi. Je suis encore en train de naviguer dans ces réflexions. Je partage parfois des photos ou des informations sur mes projets pour expliquer aux gens où je suis rendu dans ma vie. Mais j’y vais à tâtons. » Depuis sa sortie du placard, plusieurs athlètes ont fait de même : le joueur de basket-ball Jason Collins, le plongeur Tom Daley, le nageur à la retraite Ian Thorpe, le joueur de soccer Robbie Rogers et le joueur de football Michael Sam. Un mouvement qui ne le surprend pas. « Avec la quantité d’athlètes gais qu’il y a, c’est tout simplement normal. Dès qu’ils se sentent dans un espace sécuritaire pour en parler, ils le font. Tom Daley évolue dans un sport plus ouvert d’esprit et il a créé une vie où il pouvait s’assumer. Robbie Rogers est absolument incroyable de s’afficher autant, en continuant sa carrière avec l’équipe de soccer de Los Angeles. Au fond de moi, je l’envie un peu. Mais je suis content de ce que j’ai fait. On participe tous à ouvrir la voie aux autres pour qu’ils se sentent libres d’être eux-mêmes. » Le combat n’est pourtant pas fini. « Malgré tous ces coming outs, on est très loin de là où j’espérais qu’on soit rendu aujourd’hui. Les athlètes n’ont pas tous un environnement où ils peuvent évoluer sans jugement et sans craindre de perdre un contrat ou des commanditaires. Je crois que le monde du sport va être le dernier endroit où ça va se produire. » 6 SAMUEL LAROCHELLE 309051 Vous ne me trouverez pas sur les sites de rencontres... KARL, ingénieur Trouvez le maintenant! 514.278.9004 www.entrehommes.com