Views
3 years ago

VOL. 31 N 10 ~ JANVIER 2015 ~ GRATUIT ~ fugues.com

LE GARDE ROBE DE

LE GARDE ROBE DE FRÉDÉRIQUE ESQUISSES _ AU FÉMININ PLURIEL Dépenses courantes Dehors c'est l'apocalypse congelée. Charlotte, Tanya et Xavière vont au centre commercial. La première, vêtue de leggings rayés gris et bleus, porte une chemise fleurie et une paire de lunettes qui plairait à Sylvester Stallone, version Cobra. La deuxième, vêtue de beige et de noir de la tête aux pieds, a osé un foulard jaune qui ne matche pas avec le reste. La troisième s’est mise sur le dos une veste militaire et des jeans perforés aux genoux. Leur mission : se trouver de nouveaux morceaux pour la fin de semaine. La raison : trois célibataires qui veulent faire bonne impression à leur date de vendredi. L’humeur : Charlotte, le pas léger, mène le trio en chantonnant le dernier tube de Fanny Bloom, la confiance bombant son torse. Tanya réfléchit au budget qu’elle s’est alloué pour cette entreprise. Il faudra couper dans le fromage râpé à l’épicerie. Traine derrière Xavière, un suçon rose et jaune trop sucré dans la bouche, qui se dit qu’elle aurait dû rester au lit et se masturber au lieu de répondre à cette invitation. Sur le plancher de faux marbre du centre d’achats, Xavière cherche son reflet pour oublier la musique ambiante restée coincée en 1994. «Je veux la job du sadique qui nous impose Luce Dufault, Kevin Parent et Mambo no.5», lâche Xavière. Tanya dit qu’elle, elle aime ça; sa tête dodeline. Quant à Charlotte, elle n'a pas d'opinion sur la sélection musicale, mais elle rappelle que de payer trente piasses pour le dernier show de Pascale Picard, ça l'a mise dans la marde jusqu'à la fin du mois. Charlotte a décidé de commencer par les sous-vêtements : « Ça va nous donner de //////////// 42 FUGUES.COM JANVIER 2015 l’assurance d’avoir ça de réglé». «J’envisage pas de coucher avec la fille le premier soir, pourquoi je magasinerais des bobettes», demande Tanya. «On sait pas, elle pourrait te sauter dessus dans une petite ruelle feutrée, tu veux pas être prise au dépourvu avec une vieille paire de bobettes mauves trouées », réplique Charlotte. Tanya lance un éclair des yeux vers la rousse. Charlotte fait référence à la fois où elle a inventorié ses sous-vêtements pour s’assurer qu’elle avait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, car son pseudo-maître Reiki avait déclaré que ça aidait à bien teinter l’aura. Tanya décide de ne pas répliquer et s’applique plutôt à trouver les plus grosses bobettes possibles; elle tombe sur une paire assez spacieuse avec laquelle elle pourra s’en fabriquer deux. Belle économie. Pendant ce temps, Xavière se promène dans la boutique, s’ouvre un rouleau de Rockets, regarde distraitement la marchandise. «Ouin, j’ai le choix entre l’espèce de coquille en avant ou des fleurs pas rapport…Je le savais que j’aurais dû magasiner en ligne, y'a plus de choix...» Une vendeuse s’approche d’elle : longs cheveux noirs, chemise blanche, sourire invitant. «Les boxers vous intéressent », demandet-elle. Elle soulève sa jupe noire pour lui montrer que la couture des siens ne fait pas de relief sur la peau et invite Xavière à passer la main sur sa cuisse pour constater par elle-même la douceur des boxers. La jeune punk se félicite d’avoir pensé à mettre du baume ultra-pénétrant sur ses mains ce matin. De son côté, Charlotte, avec son œil de lynx, scrute les nombreux modèles de soutien-gorge. Trois secondes par article lui suffisent pour juger de leur valeur. Elle les essaie aussi rapidement, testant par la même occasion son regard dominateur dans la glace. « Un peu plus et je me ferais l’amour à moi-même », se dit-elle, satisfaite. Les cheveux ébouriffés et la bouche humide, les taches de rousseur presque en tempête, Xavière débarque dans la salle d'essayage, où Tanya est en train d’essayer un collant jaune olive. « Depuis quand tu portes un G-string, demande Xavière, incrédule, en observant les fesses de Tanya. Pis me semble que ç’a pas rapport, le olive». La brunette, horrifiée et gênée, lâche «C’est tout ce qui me restait, j’ai pas fait le lavage!» Charlotte s'immisce dans la cabine en tendant à Tanya un avantageux jeans bleu huile. Celle-ci regarde l’article, cherche le prix, dit aye, non, sacrament, c’est ben trop cher! « Trop cher pour l’amour de ta vie», demande Charlotte, manipulatrice. « Je cherche pas l’amour de ma vie, je cherche quelqu’un avec qui partager le loyer et les autres dépenses courantes », répond Tanya. Charlotte ne se laisse pas démonter. « Tiens, je t’ai pris ce soutien-gorge mauve avec des vagues orange. Essaie d’avoir du funky, là, pas d’avoir une vie sexuelle plus aseptisée qu’un robot.» «T’avais aucun problème avec mes bobettes carreautées avec un trou pour le gode quand on était ensemble», réplique Tanya, excédée. Riant discrètement dans son foulard magané, Xavière reste polie et esquisse un sourire. «C’est pas une taille trop petite pour toi», demande Charlotte à son ex en zieutant l’étiquette de son pantalon, cherchant du même coup à changer de sujet. «Après l’eau, mes hanches sont le deuxième élément le plus puissant sur terre, rétorque Tanya. Rien ne leur résiste, ça étire tout, ces affaires-là.» À la fin de la journée, dans les haut-parleurs on entend un genre de medley d’Okoumé et des B.B. Puis, sans transition, Daft Punk. Charlotte a trois sacs dans les mains, autant d’ensembles qu’elle testera devant son miroir, dans toutes les positions possibles, dont celle du popotin pointé. Tanya a respecté son budget, il lui en restera même pour s’offrir un souper congelé. Xavière tient en boule, contre sa hanche, un tank top rouge qui fera amplement l’affaire. L’essentiel, c’est ce qui est derrière. 6 CHRISTINE BERGER ET CATHERINE GARNEAU bergergarneau@gmail.com

Sortir Josh, l’un des danseurs en vedette du calendrier 2015 qui sera lancé le 9 janvier au Stock Bar. PHOTO : RICK DAY