Projet Caux Maritime - Admiroutes

admiroutes.asso.fr
  • No tags were found...

Projet Caux Maritime - Admiroutes

Le projet de maillage ADSL pour dans le Caux Maritime

Alain Cardon, 16-12-2012

L'action pour que le projet soit défini et réalisé

Le pays du Plateau de Caux Maritime est une région rurale, une partie du département de la

Seine-Maritime. C'est une région agricole, avec une assez grande densité d'habitations

disséminées dans de petits villages et des hameaux. La couverture en ADSL était très inégale,

elle se limitait à la proximité des bourgs où certains bénéficiant de Haut-Débit, mais des

villages et des hameaux étaient en connexion très bas débit à 35Kbits/s, lorsque ces

connexions fonctionnaient. Nous avons agi pour que le Plateau de Caux Maritime puisse très

significativement améliorer sa couverture en ADSL, en supprimant ses nombreuses zones

d'ombre inégalitaires.

En 2009, nous avons monté dans mon petit village de Lindebeuf, une petite association loi

1901 appelée "Internet équitable" pour faire pression sur les élus afin qu'ils montent un projet

permettant la mise en place d'un réseau ADSL supprimant toutes les zones d'ombre. Il

s'agissait dans notre esprit d'une démarche absolument citoyenne pour que tous les services et

tous les habitants des zones rurales du Caux Maritime puissent bénéficier de l'Internet à Haut-

Débit à un coût raisonnable, le simple prix de l'abonnement à un FAI. Nous n'avons pas

souhaité développer des réseaux de Wimax, qui ne fonctionnent pas avec les haies d'arbres ou

les réseaux Wifi, car il y a des problèmes sanitaires avérés pour les habitants qui résident à

moins de 25m des antennes.

Nous avons organisé des réunions avec les habitants et les maires de différentes communes,

nous avons rencontré la TV Régionale et les journaux locaux, nous avons rencontré le plus

souvent possible les élus politiques du Département, et le Député Alfred Trassy-Paillogues a

répondu à notre appel; Il a monté un projet en Juin 2010 réunissant quatre Communautés de

Communes : la Com-Com Côte d'Albatre, la Com-Com Plateau de Caux-Fleur-de-Lin, la

Com-Com Région-d'Yvetot, la Com-Com Yerville – Plateau de Caux. Le Caux Maritime

couvre 705 km2, avec 109 communes et 66 000 habitants. Le projet a obtenu en 2010 le

soutien du Ministère de l'Espace Rural et de l'Aménagement du Territoire et des crédits

européens FEADER, qui financent ainsi le tiers des investissements, le reste des coûts étant

supporté par les Com-Com qui participent au projet. Les travaux devaient commencer en août

2012 et la mise en service devrait avoir lieu vers Mai 2013, mais il y a un peu de retard, les

offres de France Télécom en matériels adéquats ayant évoluées. Mais les travaux sont

commencés en décembre pour enfouir les lignes de fibre optique.

Le projet

Pour délivrer de l'ADSL, il faut impérativement que le central qui gère ce type de

communication soit à moins de 6 km de l'abonné qui doit bénéficier de l'ADSL, sinon le

signal s'atténue et faiblit trop sur la ligne téléphonique en fil de cuivre vers l’abonné et la

liaison ADSL ne peut plus se réaliser. La solution de mettre des centraux, des NRA (Nœud de

Raccordement Abonnés) un peu partout est beaucoup trop onéreuse et France Télécom a une


solution qui résout le problème. Ces NRA sont dans les bourgs, qui permettent ainsi de

délivrer le téléphone et de l'ADSL pour les habitants des bourgs.

Il s'agit de partir des NRA des bourgs, qui sont les centres de France Télécom qui distribuent

le téléphone et qui sont liés aux systèmes des Fournisseurs d'Accès Internet (les FAI) par des

DSLAM (Digital Suscriber Acces Line Multiplexer) qui sont le cœur technologique de

l'ADSL. On remplace alors les SR, les sous-répartiteurs qui sont les petites armoires situées

dans chaque village et qui connectent la ligne principale venant du NRA des bourgs à tous les

abonnés du village, par des NRA-MeD, (Nœuds de Réseau Abonnés de Montée en Débit).

Ces NRA-Med vont localiser dans le village la performance des NRA des bourgs en limitant

considérablement l’affaiblissement dû à la distance. Ils vont aussi permettre aux FAI

(Fournisseurs d'Accès) de mettre leurs armoires DSLAM qui construisent et distribuent le

signal ADSL juste à côté du NRA-Med, en gérant ainsi l'ADSL avec la meilleure proximité

avec les abonnés. Et ceci permet aussi d'ouvrir le service ADSL à tous les fournisseurs d'accès

en leur permettant d'installer leurs DSLAM près des NRA-Med qu'ils souhaitent.

Le lien entre les NRA et les NRA-MeD sera fait par fibre optique. La liaison par fibre

optique a deux avantages :

1. Permettre une liaison à vitesse maximale et pouvant faire passer de très très

nombreuses communications dans les deux sens.

2. Permettre de passer du Haut-Débit au Très-Haut-Débit lorsque les NRA-MeD auront

évolué.

Le projet dans le Plateau de Caux Maritime consiste alors à délivrer de l’ADSL à 95% des

lignes des communes du Caux Maritime qui sont dans les Com-Com du projet. Grâce à

l’utilisation du réseau enterré de fibre optique liant les NRA aux NRA-MeD, 60% des

abonnés auront de l’ADSL à 8 Mégabits, les autres ayant de l’ADSL à 2 Mégabits. Le coût

total de l’opératon est de 3 millions d’Euros. Il y a 11 NRA-MeD a mettre en place et à relier

par 50 km de réseau de fibre optique, rendant ainsi 3000 lignes téléphoniques éligibles à

l'ADSL.

Les travaux sont commencés, avec 500 mètres de tranchée réailsée par jour pour le réseau de

fibre optique enterré, et ils doivent, au niveau du génie civil, se terminer fin janvier 2013 pour

être suivis par la mise en place de la fibre optique (février –mars 2013). Le réseau ADSL

devrait alors être disponible pour les habitants du Caux Maritime en été 2013.

Le dossier a été réalisé par le Syndicat Mixte du Pays Plateau de Caux Maritime. Ce dossier

est exemplaire, car il précise le calcul du nombre et des emplacements des NRA-MeD, le

tracé optimal des lignes de fibre optique, les étapes avec la mise en place du groupement de

commandes, l'appel d'offres, le planning des différents travaux. Dans ce projet, chaque

Communauté de Communes est propriétaire des infrastructures mises en place pour la liaison

en ADSL et doit en assurer la maintenance. Il y aurait 33 projets de ce type de France

L'usage de ce projet : réaliser un projet national

Ce projet en cours peut être utilisé comme cas réel pour monter un projet national ou les

services du Ministère concerné pourront collaborer avec les Conseils Régionaux, puis ces

Conseils Régionaux avec les Communautés de Communes et réaliser ainsi le maillage du

territoire de la France, ce que tous les citoyens des zones d'ombre attendent, en permettant à


tous les habitant de notre pays de bénéficier de l'ADSL, c'est-à-dire de permettre aux citoyens

et à leurs enfants dans le système scolaire de travailler sur Internet, de créer des sites pour des

projets éthiques et citoyens, de passer enfin à l'époque de la connaissance en action.

More magazines by this user
Similar magazines