IRM du canal anal : anatomie et pathologie

congres.jfradio.cyim.com

IRM du canal anal : anatomie et pathologie

IRM du canal anal : anatomie et

pathologie

L. Azizi, C. Hoeffel, A. Belkacem,

L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé

Hôpital Saint-Antoine. Paris- France


Objectifs

• Illustrer l’aspect normal du canal anal en

IRM

• Illustrer la pathologie tumorale et fistuleuse

ainsi que quelques aspects post-opératoires


Technique

• Patient en décubitus dorsal

• Antenne de surface en réseau phasé

• Localisation dans les 3 plans

(séquence rapide en écho de gradient)

• Séquences dans les 3 plans (SE T2,

SE T2 fat-sat et SE T1)

• Axial SE T1 fat-sat après injection de

Gadolinium


Canal anal : anatomie

• Le canal anal (flèche) succède

au rectum pelvien (R)

• Sa paroi est constituée d’une

muqueuse entourée des

sphincters interne et externe


Canal anal : anatomie

Représentation schématique des espaces périanaux : 1 - Ligne

pectinée, 2 - Sphincter interne, 3 - Sphincter externe (faisceau

superficiel), 4 - Sphincter externe (faisceau profond), 5 - Puborectal,

6 - Espace ischiorectal, 7 - Espace pelvirectal supérieur, 8 - Espace

périanal sous-muqueux, 9 - Espace intersphinctérien, 10 - Espace

périanal sous-cutané.


Canal anal : anatomie

T2

T1 Fat-sat Gado

Aspect normal du canal anal : sphincter externe : flèches noires.

Sphincter interne : (bien apprécié sur la séquence T1 fat-sat Gado) tête

de flèche. Espace inter-sphinctérien : flèche blanche.


Canal anal : anatomie

T2

T1 Fat-sat Gado

Sphincter interne défectueux en antérieur gauche (flèches blanches),

aspect normal du sphincter externe (flèches noires).


Pathologie tumorale

• L’IRM participe au bilan d’extension des

tumeurs du canal anal et des tumeurs

rectales ou vaginales étendues à l’appareil

sphinctérien.


Pathologie tumorale

T2 T2 T1 Fat-sat Gado

Tumeur du canal anal (flèche) étendue au sphincter externe à

gauche, en discret hypersignal T2, se rehaussant après injection de

Gadolinium.


Pathologie tumorale

T2 T2 T1 Fat-sat Gado

Tumeur du canal anal (flèches) étendue au sphincter externe à droite, en

discret hypersignal T2, se rehaussant après injection de Gadolinium.


Pathologie tumorale

T2 T2 T1 Fat-sat Gado

Tumeur du bas rectum ( larges flèches blanches) étendue au sphincter

interne (petites flèches blanches), en discret hypersignal T2, se

rehaussant après injection de Gadolinium.


Pathologie tumorale

T2 T2 T1 Fat-sat Gado

Cancer du vagin (flèches) étendu à la face antérieure du sphincter

interne. L’extension au sphincter interne est bien appréciée sur la

séquence T1 fat-sat après injection de Gadolinium.


L’IRM en post-opératoire

• Le comblement chirurgical de la cavité présacrée

par de l’épiploon (épiplooplastie) après

amputation abdomino-périnéale facilite la

détection de récidive tumorale en IRM grâce à

l’hypersignal T2 de la graisse.

• Les anastomoses iléo-anales avec réservoir iléal

sont bien analysées.

• L’IRM peut dépister les complications postopératoires

et permet d’apprécier l’efficacité des

traitements des fistules ano-périnéales (lambeaux

musculaires, drains).


Aspect post-opératoire normal

T2

T2

Amputation abdomino-périnéale sans épiplooplastie pour cancer du

bas rectum. La prostate (P) et les vésicules séminales sont basculées

en arrière


Aspect post-opératoire normal

T2

T2

Amputation abdomino-périnéale avec épiplooplastie (E) pour

cancer du bas rectum. La prostate et les vésicules séminales

(flèches) sont en situation anatomique habituelle


Aspect post-opératoire normal

T2

Aspect d’anastomose iléo-anale avec

réservoir iléal (flèches) après

coloproctectomie

T2


Aspect post-opératoire normal

T2

T1 Fat-sat Gado

Lambeau du muscle moyen fessier gauche (flèches noires)

comme traitement d’une fistule ano-périnéale (flèche blanche)


Aspect post-opératoire normal

T2

Traitement d’une fistule ano-vaginale par un comblement graisseux

(flèches)


Aspect post-opératoire :

complications

T2

T2

Epiploocèle (E) contenant un lambeau musculaire (flèches) :

complication d’une amputation abdomino-périnéale avec

épiplooplastie et lambeau musculaire pour cancer du bas rectum


Aspect post-opératoire :

complications

T2

T2

Récidive d’un adénocarcinome rectal (flèches) dans la loge de

proctectomie


Pathologie fistuleuse

• Le but de l’IRM est d’obtenir une cartographie

pré-opératoire aussi précise que possible du trajet

fistuleux par rapport à l’appareil sphinctérien.

• Pour chaque trajet fistuleux, il faut préciser : la

position des orifices primaires et secondaires, le

caractère simple ou complexe, le type de trajet

selon la classification de Parks, le caractère actif

ou non.


Pathologie fistuleuse

Classification de Parks

La classification de Parks est communément admise pour décrire le

trajet fistuleux principal, elle s’adapte parfaitement à l’analyse

multiplanaire de l’IRM.


Pathologie fistuleuse

Trajet fistuleux trans-sphinctérien

droit drainé par un seton (flèche)

Trajet fistuleux transsphinctérien

gauche (flèche)


Pathologie fistuleuse

T1 Fat-sat Gado

T2 Fat-sat

Trajets fistuleux inter-sphinctériens antérieurs (flèches)


Pathologie fistuleuse

T2 Fat-sat

T1 Fat-sat gado

Fistule périnéale postérieure paramédiane droite (flèche noire),

compliquée d’une collection inter-sphinctérienne en « fer à

cheval »(flèches blanches)


Pathologie fistuleuse

T2

T1 Fat-sat Gado

Trajet fistuleux actif extra-sphinctérien complexe


Conclusion

• L’IRM permet une excellente analyse de

l’appareil sphinctérien normal.

• Elle apparaît être l’examen de choix pour faire

le bilan d’extension des tumeurs du canal anal

et du rectum ou du vagin étendues au canal

anal.

• Elle permet la cartographie précise des trajets

fistuleux.

More magazines by this user
Similar magazines