Le VIH et le sida au travail - Clinique médicale l'Actuel

pvsq.org

Le VIH et le sida au travail - Clinique médicale l'Actuel

Prévention et dépistage

Dans la plupart des lieux de travail, il n’y a aucun

risque de transmission du VIH dans le cadre des

activités quotidiennes. Même dans les endroits où

l’on peut être en contact avec du sang – comme les

hôpitaux ou les services d’urgence –, le risque de

transmission du VIH est extrêmement faible. Au

cours des 25 dernières années, il n’y a eu que deux cas documentés de

transmission du VIH dans un contexte de travail au Canada 1 .

Dans ce contexte, les employeurs devraient cependant prendre des précautions

d’ordre général (par exemple, en exigeant l’utilisation d’un équipement de protection

individuel comme une blouse et des gants) pour éviter l’exposition à du sang

ou à des liquides organiques.

Si une personne a été exposée au VIH, elle devrait faire immédiatement un

test de VIH et le refaire au bout de six semaines, puis trois et six mois après

l’exposition. Il est nécessaire de répéter les tests car les anticorps associés au

virus peuvent mettre plusieurs semaines à apparaître en quantité suffisante pour

être détectés dans le sang.

Le dépistage du VIH peut se faire dans de nombreux endroits, y compris des

centres de dépistage anonymes pour les personnes qui ne veulent pas en parler à

leur médecin de famille. Les résultats de ces tests sont confidentiels et les

employés ne sont pas tenus de les divulguer à leur employeur*.

Les employeurs qui comprennent ce que sont le VIH,

le sida et leur traitement peuvent aider leurs employés

à rester en bonne santé, à prendre moins de congés

de maladie et à continuer à être des membres utiles

et productifs de l’entreprise.

1

Réseau juridique canadien VIH/sida, « Forced HIV Testing »; http://www.aidslaw.ca/publications/

interfaces/downloadFile.phpref=1258; Visité le 28 janvier 2008.

* Dans certaines professions à risque élevé, comme la chirurgie, les personnes porteuses du VIH

peuvent être tenues d’en avertir leur employeur ou le Collège des médecins.

6 LE VIH ET LE SIDA AU TRAVAIL

More magazines by this user
Similar magazines