2 - Musée départemental Arles antique - Conseil général des ...

arles.antique.cg13.fr

2 - Musée départemental Arles antique - Conseil général des ...

Vue générale

de l’ACRM-MAPA.

Vue aérienne de la

ville d’Arles.

Atelier de conservation et restauration

de mosaïques (ACRM)

Musée de l'Arles et de la Provence

antiques :

Patrick BLANC,

responsable du service, restaurateur

Marie-Laure COURBOULÈS,

adjointe, restauratrice

Patricia JOUQUET,

documentaliste, technicienne en restauration

Aurélie MARTIN, restauratrice

Ali ALIAOUI, technicien en restauration

Gilles GHIRINGHELLI, technicien en restauration

Hafed RAFAI, technicien en restauration

Entrée du MAPA.

ACRM-MAPA

Presque’île-du-cirque-romain / BP 205

13635 Arles cedex (France)

tél. : (33) 04 90 18 89 01

fax : (33) 04 90 18 88 93

www.arles-antique.cg13.fr

e-mail : patrick.blanc@cg13.fr

2


Ce document a pour but de faire connaître au public, néophyte ou spécialisé,

les différentes interventions de l’Atelier de conservation et de restauration

de mosaïques du musée de l’Arles et de la Provence antiques.

Ce service joue un rôle important dans la conservation de notre patrimoine,

mais il est aussi un moteur d’échanges, de rencontres professionnelles

autour de la conservation des biens archéologiques avec les pays du pourtour

méditerranéen. Il contribue également à la réalisation d’expositions portant

sur notre histoire commune.

JEAN-NOËL GUERINI

Sénateur

Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône

L'Atelier de conservation et de restauration

de mosaïques a été créé en 1992 au sein du musée de l’Arles

antique pour répondre aux besoins en matière de sauvegarde, d'entretien et

de présentation au public du patrimoine mosaïstique mis au jour à Arles et

dans sa région : mosaïques présentées dans les salles du musée de l'Arles et

de la Provence antiques, conservées dans ses réserves ou encore maintenues

en place sur les lieux mêmes de leur découverte. Parallèlement à son

activité sur le terrain local, l'atelier est aussi appelé à participer à la protection

de pavements de nombreux sites, tant dans la région Provence-Alpes-

Côte-d'Azur qu'à l'étranger. L'action de l'Atelier s'inscrit également dans une

dynamique de formation, de coopération et d'échanges. La plus grande partie

des mosaïques arlésiennes conservées est visible aujourd’hui dans les

salles d’exposition du musée de l’Arles et la Provence antiques, ou dans ses

réserves. Ce sont des pavements mis au jour anciennement, mais aussi des

découvertes plus récentes n’ayant pu être conservées in situ.

3

Pavement en opus sectile en cours

de restauration, site de la Verrerie,

Arles.


Les

mosaïques

d’Arles

1

2

4


LÉGENDES

1- Mosaïque de l’Enlèvement d’Europe, fin

du IIe - début du IIIe s. ap. J.-C.

2- Présentation des mosaïques dans les

salles du musée.

Histoire d’une collection

Les archives et les fouilles signalent près d'une centaine de mosaïques

ayant orné l'Arelate romaine dont nombre n'ont pas traversé les âges.

Le plus ancien témoignage mentionnant le dégagement d'un sol mosaïqué

remonte à 1574. Il faut attendre 1831 pour que, des fragments de mosaïques

"communes" soient considérés comme d’un intérêt suffisant pour être retirés

du sol. Vingt ans plus tard, le procès-verbal du conseil municipal du 19 mai 1851

précise que la dépose de deux mosaïques découvertes près de l'amphithéâtre

(dont l’une, représentant Œdipe, n'est plus connue que par un relevé aquarellé

du peintre et archéologue arlésien François Huard) a été « effectuée avec

beaucoup de précaution » par un mosaïste de Lyon. Mais, en 1896, Hippolyte

Bazin ne signale encore aucune mosaïque dans son Guide du touriste

archéologue consacré à Arles gallo-romaine. Et ce n'est qu'en 1900 que l’on

enregistre la dépose mais aussi la restauration d’un premier pavement,

l'enlèvement d'Europe.

Après un premier Inventaire des mosaïques dressé par Georges Lafaye en 1909

(comptant six mosaïques arlésiennes), l’éminent archéologue Fernand Benoit,

conservateur de 1933 à 1944, rédigea une Forma orbis romani, carte archéologique

des Bouches-du-Rhône dans laquelle il recensa seize pavements arlésiens

dont un grand nombre avait été révélé par les fouilles qu’il put mener dans

l’entre-deux-guerres, en particulier dans le quartier de Trinquetaille.

Ce sont les grands chantiers archéologiques menés par Jean-Maurice

Rouquette durant plus de trente ans qui ont fourni la plus grande part des sols

mosaïqués actuellement visibles dans le musée ou sur les sites arlésiens :

fouilles du Crédit agricole, du boulevard des Lices, du Jardin d’Hiver, de la rue

Brossolette et de la Verrerie de Trinquetaille.

L’aménagement du musée de l’Arles antique en 1995 permit de donner un écrin

à toutes ces découvertes.

5


1

Mise en valeur de la collection

La collection du musée remontant à plus d’un siècle, tous les

cas de figures ont été rencontrés et mis en œuvre. Quand leur

état de conservation est satisfaisant, les pavements autrefois

restaurés sur mortier de ciment ont conservé leur ancienne

présentation muséographique. Certains d’entre eux ont néanmoins

fait l’objet d’une « dérestauration », notamment dans les

cas de support défectueux ou encore de présentation erronée.

Comme les nouvelles découvertes, les mosaïques sont alors

restaurées sur support moderne, de type panneau stratifié en

aluminium.

Mosaïque de l’Annus-Aiôn en cours de restauration : fin du IIe. ap. J.-C.

6


LÉGENDES

1- Installation de la collection dans le MAPA.

2- Crypte archéologique du Crédit agricole, mosaïque

de la pièce IV.

3- Traitement de conservation in situ des mosaïques

crypte archéologique du Crédit agricole.

2 3

Des mosaïques préservées dans la ville

Dans différents quartiers de la ville, des mosaïques ont

été laissées in situ. Les méthodes d’intervention varient

alors selon les types de fouilles, les options pour la

conservation des différents vestiges mis au jour et les

possibilités financières. Aussi, les traitements à appliquer

sont-ils divers, adaptés à chaque pavement, à son état,

aux conditions présidant à sa conservation, qu’il s’agisse

de ré-enfouir une mosaïque pour la préserver dans

l’attente d’un projet de présentation in situ ou de

mosaïques présentées dans une crypte archéologique

dont il faut assurer le contrôle et l’entretien.

7


1

3

Une 2

action

nationale

4

5

8


A la rencontre des publics

Au sein du musée de l'Arles et de la Provence antiques, l'équipe de l'Atelier

contribue à la diffusion d'une information de proximité auprès des publics, scolaires

ou adultes, dans un programme de présentations de ses travaux, lors de visites, de

conférences ou d’expositions. Cet accueil du public permet de faire connaître non

seulement l'histoire de la mosaïque et ses techniques, mais aussi l'importance de la

sauvegarde de ce patrimoine. C’est aussi l’occasion pour les visiteurs de comprendre

les techniques utilisées en restauration, d’en voir illustrer quelques phases opératoires

et de rencontrer des professionnels.

6 7 8

9

LÉGENDES

1- Nettoyage et consolidation

d’une mosaïque

conservée au Palais du

Sénat, à Paris.

2- Étude et diagnostic du

pavement de la basilique

romaine, site de

Grand, Vosges.

3- Opus signinum, musée

d’Histoire de Marseille,

retrait des concrétions

par micro-sablage.

4- Restauration d’un opus

signinum pour le musée

d’Histoire de Marseille.

5- Visite de l’atelier.

Présentation du travail

de restauration réalisé

sur les mosaïques

d’Algérie.

6- Visite de l’atelier.

7- Reprise de restauration

ancienne, mosaïque de

la Panthère, Fréjus.

8- Emblema d’Apollon et

Marsyas, musée de

l’Ephèbe, Agde, traitement

de consolidation.

Un atelier national

Parallèlement à ses activités sur le

terrain local, l’Atelier est appelé à

participer à la protection de

pavements de nombreux sites

et à la maintenance de collections.

Il peut s’agir de travaux

comme ceux réalisés pour le site archéologique de Vaison-la-

Romaine touché par des inondations, où un pavement anciennement

restauré sur dalles de béton a été entièrement « dérestauré

» à l’atelier avant d’être remis à son emplacement d’origine.

Ce peut être aussi des interventions in situ de nettoyage de

tessellatum, des consolidations de supports ou encore des

reprises de mortiers dans les lacunes. L’Atelier est ainsi

amené à effectuer des missions d’expertises sur différents sites

archéologiques français, par exemple récemment à Grand dans

les Vosges. D’autres types de mission concernent des mosaïques

conservées par des institutions ou des musées ; l’Atelier est alors

sollicité pour assurer des nettoyages, des consolidations, ou

encore une restauration complète dans le cas de réaménagement

de musées ou de prêt d’œuvres pour exposition. L’Atelier intervient

aussi à titre de consultant pour diagnostiquer l’état de

conservation de pavements et proposer différentes solutions

pour en assurer la sauvegarde.


Une action

internationale

1

2 3

10


Les travaux de coopération

Dans un cadre plus large de coopération avec les pays du pourtour méditerranéen,

l'Atelier participe à des interventions de conservation in situ ou de restauration de

pavements en étroite collaboration avec les équipes locales, ainsi en Albanie, Serbie,

Turquie, Egypte, Tunisie, Territoires autonomes palestiniens, Algérie. Ces interventions

s’inscrivent principalement dans le cadre de la coopération archéologique

française conduite par divers organismes

tels les écoles archéologiques françaises à

l’étranger, les Universités, le CNRS, ou des

institutions étrangères. C’est le cas pour les

interventions de conservation in situ comme

celles effectuées sur l’ensemble épiscopal

de Xanthos en Turquie, sur l’église de

Jabaliyeh ou sur le site de Nuseirat

dans la Bande de Gaza, ou bien encore

en Albanie sur le site de Byllis. Ces

chantiers sont autant d’occasions

d’échanges et de coopération.

4-5-6

1- Mosaïque de la Méduse,

musée gréco-romain

d’Alexandrie, Egypte.

2- Mosaïque hellénistique

en opus vermiculatum dite

du chien, musée des antiquités

; Bibliotheca Alexandrina,

Alexandrie, Egypte.

3- Mosaïque de la Nymphe

Cyrène, musée de Lambèse-

Tazoult, Algérie.

4-5-6- Site de Xanthos,

Turquie, traitement de

conservation et présentation

in situ des mosaïques.

Des expositions internationales

L’Atelier a également été sollicité pour des restaurations

liées à des expositions internationales

comme la Gloire d’Alexandrie (Paris, musée du Petit

Palais, et Agde, musée de l’Ephèbe, 1998) ou Gaza

méditerranéenne (Paris, Institut du monde arabe,

1999 ; Arles, musée de l’Arles antique, 2000 ; Lille,

musée des Hospices Comtesse et Dunkerque, 2003),

Mosaico romano del Mediterràneo (Madrid, museo

arqueologico nacional, 2001). Plus récemment et

dans le cadre de l’Année de l’Algérie en France,

L’Algérie antique (Arles, musée de l’Arles et de la

Provence antiques, 2003), Saint Augustin, une

mémoire d’Algérie (Bordeaux, musée d’Aquitaine,

2003) et L’Algérie en héritage (Paris, Institut du

monde arabe, 2003 - 2004).

Les colloques

et conférences

Les restaurateurs de l’Atelier

présentent leurs travaux

lors des manifestations

internationales organisées pour

la conservation et la restauration

des mosaïques. En 1999,

une rencontre internationale sur

la conservation des mosaïques

regroupant des professionnels

de plus de vingt-cinq pays s’est

tenue au musée, à l’invitation

de l’Atelier qui a assuré la

publication des Actes de

cette conférence.

11

Exposition La Gloire

d’Alexandrie, Paris, musée

du Petit Palais, 1998.

Exposition Algérie antique,

Arles, musée de l’Arles et la

Provence antiques, 2003.

Exposition Gaza méditerranéenne,

Lille, musée des Hospices Comtesse,

2003.


ESPAGNE

Site d’Ampurias : étude

pour la conservation in

situ de pavements -

2001

SERBIE ET

MONTÉNÉGRO

Centre Diana, musée

national de Belgrade :

séminaire de formation

à la conservation des

mosaïques - 2004

ALBANIE

Site de Byllis : mission

de coopération pour la

conservation et la

présentation in situ des

mosaïques - 2001-2005

TERRITOIRE DE GAZA

● Sites d’Abasan, Tell Umm Amir,

Shati’ Gaza : mission de programmation

de conservation - 1995

● Sites de Jabaliah et Abasan : missions

de conservation et de présentation in

situ 1997, 1998, 1999

● Site de Deir-el-Balah : sauvetage et

restauration d’un pavement présenté

lors de l’exposition Gaza

méditerranéenne - 1999, 2000

● Site de Nuseirat : mission de conservation

et de présentation in situ des

mosaïques - 2002, 2003

ARLES

ALGERIE

Musée national des

Antiquités d’Alger, musées

de Cherchell, de Tipasa, de

Lambèse : programme de

restauration et de présentation

de mosaïques dans

le cadre de l’année de

l’Algérie en France

2002-2003

TUNISIE

Site d’Acholla :

mission d’expertise

pour la conservation

et la présentation de

mosaïques - 1993

TURQUIE

● Site de Xanthos : missions

de conservation in situ des

pavements - 1992 à 1995,

1997 et 2001

● Site de Zeugma : mission

d’étude pour le sauvetage

des mosaïques - 2000

EGYPTE

Alexandrie : conservation et

restauration de mosaïques

présentées à l’exposition

La Gloire d’Alexandrie - 1996,

1997-1998

Carte des interventions

de l’Atelier dans le Bassin

méditerranéen

12


Encadrement et Formation

Stages et collaborations

Dans la même optique de partenariat, des restaurateurs

étrangers tout comme des étudiants

spécialisés dans la conservation des biens culturels

sont régulièrement accueillis par l’Atelier qui

assure ainsi une formation lors de stages organisés

pour diffuser les principes et les techniques mis en

œuvre par l’Atelier pour la conservation des

mosaïques antiques. Des séminaires, des rencontres

sur la préservation des pavements sont

également proposés par l’Atelier, par exemple le

cours donné au centre DIANA - musée national de

Belgrade dans le cadre du projet « Métiers de la

culture » du Ministère des Affaires étrangères.

1

13

4

1- Restauration de la

mosaïque du chien,

musée des antiquités,

Bibliotheca

Alexandrina,

Alexandrie, Egypte.

2- Mosaïque des

Monstres marins,

musée de Lambèse-

Tazoult, Algérie.

3- Mosaïque de Deir el

Balah (Territoire de

Gaza).

Diffuser les principes

fondamentaux pour la

sauvegarde du patrimoine

Les opérations menées à l’étranger sont aussi

l’occasion de présenter et d’initier les restaurateurs

locaux aux techniques et méthodes appliquées

3

pour la préservation in situ des sols antiques et leur présentation

au public. Nous nous attachons alors à développer

une stratégie propre au milieu local, tant en ce qui concerne

le personnel que dans l’application de moyens techniques

et l’utilisation de matériaux. La conservation in situ des

mosaïques ne peut être transposée et systématisée de site

en site, de pays en pays. Pour pouvoir se généraliser et se

développer, elle se doit de respecter les traditions culturelles

des milieux au travers desquels se sont transmis les messages

de l’Antiquité. En revanche, ces mêmes milieux se doivent

de protéger et de transmettre aux générations futures les

vestiges d’un passé méditerranéen.

2


"Dépose de la mosaïque de l’Aiôn", dans Revue du

Groupe archéologique arlésien 19, 1992, p. 2-7.

"La conservation des mosaïques d'Arles. État de la

question", dans Mosaicos n°5. Conservación in situ,

Palencia 1990 (Actes de la IV e Conférence générale du

Comité international pour la conservation des

mosaïques, Palencia (Espagne), 15-18 octobre 1990),

Palencia, 1994, p. 87-96.

"L’Atelier de conservation et de restauration des

mosaïques", dans Archéologia 311, avril 1995, p. 28-29.

"La mosaïque", dans Musée de l’Arles antique (catalogue),

Arles, Actes Sud, 1996, p. 100-113 (rééd. 2002).

"La restauration des mosaïques", catalogue de l’exposition

La Gloire d’Alexandrie (Paris, Petit Palais, maijuillet

1998), Paris, 1998, p. 231.

P. Blanc et L. Krougly, "La conservation des pavements

de la basilique épiscopale de Xanthos", dans

Xanthos, Les Dossiers d’Archéologia, 239, décembre

1998, p. 84-85.

"L'Atelier de conservation et de restauration de

mosaïques du musée de l'Arles antique", dans La

France explore son passé depuis 30 ans, Les Dossiers

d’Archéologia, 250, février 2000, p. 95.

"La conservation des mosaïques : Jabaliyeh et Deirel-Balah",

dans Gaza méditerranéenne. Histoire et

Archéologie en Palestine, catalogue de l’exposition, Paris,

Errance, 2000, p. 127-135.

"Une mosaïque à Gaza", dans L'archéologue -

Archéologie nouvelle, 50, 2000, p. 36-39.

"Quelques réflexions sur les formations pour la

conservation in situ des pavements antiques", dans

Journées d'étude de l'Institut national du patrimoine,

Tunis 2-5 avril 2001, Comité international pour la conservation

des mosaïques (ICCM) et Institut national du

patrimoine tunisien, ICCM Newsletter, 11, 2001, p. 33-35.

"La collection de mosaïques romaines de l’Arles

antique", dans Arles, ville d’art et d’histoire. Musées,

monuments, promenades, Paris, Centre des monuments

nationaux / Monum, Éditions du patrimoine, 2001,

p. 14-15.

P. Blanc et M.-L. Courboulès, "Les fonctions de l’Atelier

de conservation et de restauration du musée de

l’Arles antique", dans Wall and Floor Mosaics :

Conservation, Maintenance, Presentation, VIIIth

Conference of the International Committee for the

Conservation of Mosaics (ICCM). Abstracts, Thessaloniki,

Society for Macedonian Studies, 29 October -

3 November 2002, p. 104-105 (Actes à paraître).

"Découvertes de basiliques paléochrétiennes :

expériences de conservation in situ des sols en

mosaïques", dans Colloque Cathedral Workshops on

Religious Arts and Crafts. "Mosaic Arts and

Craftsmanship : their Value in terms of Conservation and

Promotion", Venise 3-5 décembre 1999, organisé par le

Saint-Siège et le Conseil de l'Europe, Rome, Pontifical

Commission for the cultural Heritage of the Church,

Edindustria, 2003, p. 50-54.

P. Blanc et L. Krougly, "La basilique épiscopale de

Xanthos (Turquie). Problématique de conservation in

situ et de coopération", dans Abstracts, p. 26 ; et dans

Mosaics make a site. The Conservation in situ of Mosaics

on Archaeological Sites, Proceedings, (VIth General

Conference of the International Committee for the

Conservation of Mosaics held in Nicosia (Cyprus), 24-28

october 1996), Rome, 2003, p. 31-39.

"Conservation et restauration de mosaïques des

collections des musées algériens", dans Algérie

antique, catalogue de l’exposition, Arles, musée de l’Arles

et la Provence antiques, 2003, p. 195-202.

P. Blanc avec B. Baudoin, "Rencontre avec le patrimoine

historique", dans Rome et l’Afrique - l’Algérie

antique, Histoire antique, 8, avril-mai 2003, p. 50-53.

"La restauration des mosaïques", dans Algérie

antique, L’Oeil, hors série, 2003, p. 20-21.

P. Blanc et M.-L. Courboulès, "Dans le cadre de l’Année

de l’Algérie en France, coopération pour la sauvegarde

de mosaïques antiques", dans Algérie antique

de l'époque numide à la conquête vandale, Dossiers

d’Archéologie, 286, septembre 2003, p. 52-57.

P. Blanc et M.-L. Courboulès, "Conservation et restauration

des deux mosaïques de pavement à

Alexandrie", dans Les mosaïques. Conserver pour présenter

/ Mosaics. Conserve to display (Actes de la

VII e Conférence générale du Comité international pour la

conservation des mosaïques, tenue à Arles et Saint-

Romain-en-Gal du 22 au 28 novembre 1999), Arles, 2004,

p. 209-220.

Les mosaïques. Conserver pour présenter /

Mosaics. Conserve to display (Actes de la VII e

Conférence générale du Comité international pour la

conservation des mosaïques, tenue à Arles et Saint-

Romain-en-Gal du 22 au 28 novembre 1999), édités par le

Musée de l’Arles et de la Provence antiques, par P. Blanc

avec la collaboration de V. Blanc-Bijon, E. Chantriaux-

Vicard et M.-L. Courboulès, Arles, 2004, 496 p.

Publications de l’Atelier

de conservation et de

restauration du musée de

l’Arles et de la Provence antiques.

14


1

1- Site de Jabaliyeh (Territoire de Gaza),

consolidation d’un

pavement.

2- Site de Byllis (Albanie), traitement d’un

pavement de la basilique C.

2


Édition 2004/2005

CONSEIL GÉNÉRAL DES BOUCHES-DU-RHÔNE / www.cg13.fr

MUSÉE DE L’ARLES ET DE LA PROVENCE ANTIQUES /PRESQU’ÎLE-DU-CIRQUE-ROMAIN

BP 205 - 13635 ARLES CEDEX / Tél. 04 90 18 88 88 – Fax. 04 90 18 88 93.

www.arles-antique.cg13.fr

© photos ACRM MAPA

Photo de couverture : M. Lacanaud/MAPA

mosaïque de l’Annus-Aiôn, fin IIe s. ap. J.-C, MAPA.

More magazines by this user
Similar magazines