ÉGLISE de Nîmes - Diocèse de Nîmes, Uzès, Alès

nimes.catholique.fr

ÉGLISE de Nîmes - Diocèse de Nîmes, Uzès, Alès

13 janvier 2013 – n° 1

ÉGLISE de

Eglise

Nîmes

de > 13 janvier 2013 > n° 1

L’actualité de la vie catholique dans le gard

w w w . n i m e s . c a t h o l i q u e . f r

Catéchèse & Année de la Foi

Vers le rassemblement diocésain

des enfants et de leurs familles

Semaine de Prière

pour l’Unité

des Chrétiens

2013

Secours Catholique

Festival international

du film sur les droits

de L’Homme


Couverture : l’équipe du service diocésain

de la catéchèse prépare le rassemblement

diocésain des enfants de la catéchèse et de

leurs familles du 9 juin 2013 © Infocom

INFOCOM

• Service diocésain de la Communication

Tél. : 06 07 12 28 73 / Fax : 04 66 28 65 81

infocom@catholique-nimes.cef.fr

Église de Nîmes

• Bimensuel

Inscrit à la Commission paritaire

de presse sous le numéro :

0513 L 83188 - ISSN 1283.58.03

• Rédaction

3 rue Guiran - BP 81455

30017 Nîmes Cedex 1

Tél. 04 66 36 33 54 / Fax 04 66 36 33 55

eglisedenimes@eveche30.fr

Directeur de la publication : P. Serge Cauvas

Rédactrice en chef : Betty Delichère

Comité de rédaction : Ghislaine Bourgin,

Bernard Bruneel , Thierry de Seguins-Cohorn,

Marcel Flory

• Mise en page et secrétariat de la

rédaction :

Frédéric Bernard : 04 66 36 33 54

Création graphique :

AMD : 04 99 51 25 25

Impression : Imprimerie de Rudder, Avignon.

• Administration :

Abonnement : 04 66 36 33 50

Abonnement annuel : 42 €

Abonnement de soutien à partir de : 70 €

Etranger : 44 €

Règlement par chèque bancaire

à l’ordre de Association diocésaine de Nîmes

(mention Eglise de Nîmes).

Bimensuel.

• Prochaine parution le 13 janvier 2013.

Pour toute publication ou insertion, il est impératif

de contacter la rédaction trois semaines avant

parution.

Sommaire

Ouverture p. 3

Benoît XVI : «Le Chrétien, homme d’espérance» (31/12/12)

Agenda/Actualités p. 4

Agenda de Mgr Robert Wattebled

Famille diocésaine

Annuaire diocésain

Flashcode de l’agenda diocésain

Actualités p. 5-7

Vatican : visite du président de l’Autorité palestinienne

Mgr Thévenin nommé Nonce apostolique

Les vertus héroïques d’un prêtre français reconnues

France : Clôture de l’année jubilaire Pauline Janicot à Lyon

Dates importantes sur www.eglise.catholique.fr

Journées Mondiales des Communications Sociales 2013

Prix de la BD chrétiennes

Journée Mondiale des Lépreux 2013

Dates importantes sur nimes.catholique.fr

Catéchèse p. 8-9

Vers le rassemblement diocésain du 9 juin 2013

20 ème anniversaire du Catéchisme de l’Eglise catholique

Nouvelles p. 10-12

Dimanche Autrement et fraternel dans le district de Jeanne d’Arc à Nîmes

Fraternité S te Angèle Merici : retour sur l’assemblé générale des GVE

Donner ou ne pas donner... p. 13-14

Fiche n°4 : Pour quelles causes donner ?

Solidarité p. 15-16

Gard : 1 er Festival International du Film des Droits de l’Homme

Pastorale des Migrants, à la rencontre du frères venu d’ailleurs....

Année de la foi p. 17

La Foi vécue : en Dieu, en l’homme avec Guillaume Hémon

Pèlerinages p. 18-19

Témoignage : «Je suis allée en Terre Sainte» par Yvette Zanetta

Programme 2013

Oecuménisme p. 20-21

Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens 2013

Société p. 22-23

Bioéthique : projet de loi sur la recherche sur l’embryon

Documents épiscopat : Le soin des malades en fin de vie, n°11-2012 ; Famille

Jeunesse p. 24-25

JMJ : en route avec Marie

Rencontre européennes de Taizé à Rome : témoignage de Nicolas Dumas

SILOË Biblica

Livres religieux

23, bd Amiral Courbet

30000 Nîmes

Tél. 04 66 67 88 01

Fax 04 66 21 66 65

nimes@siloe-librairies.com

100.8 Nîmes

106.8 Alès et Pont-Saint-Esprit

92 Le Vigan

d30, avenue du G al de Gaulle

BP 41055

30130 Pont-Saint-Esprit Cedex

Tél. 04 66 39 35 99

Fax 04 66 39 35 00

d6, rue Salomon Reinach

30000 Nîmes

Tél. 04 66 29 18 22

Fax 04 66 29 97 97

w w w.radioeccle sia.c om

Ouverture

LE CHRETIEN, HOMME D’ESPERANCE

Nous

ne pouvons pas seulement nous en tenir aux

informations, si nous voulons comprendre le

monde et la vie; nous devons être capables

de rester dans le silence, la méditation, la réflexion calme et prolongée;

nous devons savoir nous arrêter pour penser. De cette manière notre âme

peut trouver la guérison des blessures inévitables du quotidien, et peut

descendre en profondeur dans les évènements de notre vie et du monde,

et atteindre ce savoir qui lui permet d’évaluer les choses avec des yeux

nouveaux. C’est surtout dans le recueillement de la conscience, où Dieu

nous parle, que nous apprenons à regarder en vérité nos propres actions,

y compris le mal présent en nous et autour de nous, pour commencer un

chemin de conversion qui nous rende plus sages et meilleurs, davantage

capables d’engendrer la solidarité et la communion, de vaincre le mal par

le bien. Le chrétien est un homme d’espérance, aussi et surtout devant

l’obscurité qui se trouve souvent dans le monde et qui ne dépend pas du

projet de Dieu mais des choix incorrects de l’homme, parce qu’il sait que la

force de la foi peut déplacer les montagnes, le Seigneur peut aussi éclairer

l’obscurité la plus profonde»...

«L’Année de la foi que l’Eglise est en train de vivre, veut susciter dans le cœur

de chaque croyant une conscience plus grande que la rencontre avec le

Christ est la source de la vraie vie et d’une espérance solide. La foi en Jésus

permet un renouvellement constant dans le bien et nous rend capables de

sortir des sables mouvants du péché et de recommencer. Dans le Verbe fait

chair, il est toujours possible, de nouveau, de trouver la véritable identité

de l’homme qui se découvre destinataire de l’amour infini de Dieu et qui

est appelé à une communion personnelle avec Lui. Cette vérité, que Jésus

Christ est venu révéler, est la certitude qui nous pousse à regarder avec

confiance l’année qui commence...

Benoît XVI

Premières vêpres de la solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu

Basilique vaticane - 31 décembre 2012

(Source VIS)


Actualités Agendas

Actualités

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

à noter


Mardi 15 janvier

Rencontre de l’équipe du Service

de la catéchèse.

Mercredi 16 janvier

Nîmes, 11h : Audience Solennelle

du Tribunal de Grande Instance.

g Famille Diocésaine

Nous recommandons à la prière de

nos lecteurs

• Le F. Jacques Martin-Granel,

dominicain

• M. Antoine Roca, co-fondateur

et président d’honneur de l’association

de ND de Santa Cruz

• M. Jean de dieu Ramaroson,

père de l’abbé Ghislain Franck Ramaroson

Abonnez-vous

Abonnez vos proches à

Eglise de Nîmes

r Abonnement annuel : 42 €

r Abonnement de soutien à

partir de : 70 €

r Etranger : 44 €

Règlement par chèque bancaire à l’ordre de :

Association diocésaine de Nîmes (mention

Eglise de Nîmes).

Mgr Robert Wattebled

Vendredi 18 janvier

• Conseil épiscopal.

•Monastère des Clarisses,

18h30 : Ouverture de la semaine

de prière pour l’unité des

chrétiens.

Dimanche 20 janvier

Maison diocésaine, 17h : Conférence

de Philippe BORDEYNE,

Recteur de l’Institut catholique de

Paris.

Mardi 22 janvier

Nîmes : Réunion des consulteurs.

g Annuaire diocésain

jChangement d’adresse du P. Georges

Benoit :

Maison de retraite St Joseph, 12 rue

de Tunis. 30000 Nîmes.

Tel. 04 66 29 53 00

jSoeurs de Épiphanie : (p.142 de

l’annuaire), ne plus utiliser l’adresse à

Peyremale mais la suivante :

Sr Odile TACHOIRES

29, lotissement Ousalounets

30430 MEJANNES LE CLAP

Nom ......................................................................

Prénom ................................................................

Adresse ................................................................

.................................................................................

.................................................................................

Code Postal ........................................................

Ville .......................................................................

Jeudi 24 janvier

Nîmes : Rencontre des prêtres et

pasteurs.

Vendredi 25 janvier

Conseil épiscopal.

Samedi 26 janvier

Formation provinciale à Puimisson.

Dimanche 27 janvier

St Maurice de Cazevieille, 10h30 :

Confirmation des jeunes de la Gardonnenque.

Inscrivez-vous

pour découvrir la

newletter mensuelle

du diocèse !

www.

nimes.catholique.fr

ÉGLISE de Nîmes

L’actualité de la vie catholique dans le gard

3 rue Guiran - BP 81455

30017 Nîmes Cedex 1

Tél. 04 66 36 33 54 / Fax 04 66 36 33 55

eglisedenimes@eveche30.fr

En cas de changement d’adresse,

merci de nous prévenir

g VATICAN

Visite du Président de l’Autorité palestinienne

Benoît XVI a reçu le 17 décembre M. Mahmoud Abbas,

le Président de l’Autorité Palestinienne, qui s’est ensuite

entretenu avec le Cardinal Secrétaire d’Etat, accompagné

du Secrétaire pour les rapports avec les états. Il a

été question au cours de ces entretiens de la récente

reconnaissance par l’Assemblée générale de l’ONU de

la Palestine comme Etat Observateur non membre.

Puisse cette initiative encourager la communauté internationale

à favoriser une solution juste et stable du

conflit israélo-palestinien, qui ne viendra que d’une reprise

sincère de la négociation dans le respect des différentes

parties. On a également abordé la situation générale

dans une région du monde lacérée par plusieurs

conflits, dans l’espoir que le courage de la réconciliation

et de la paix prévale. On n’a pas non plus manqué

d’évoquer l’apport des communautés chrétiennes au

bien de la société, tant dans les territoires palestiniens

que dans tout le proche et moyen Orient». (source VIS)

Mgr Thévenin nommé Nonce apostolique

Samedi 15 décembre 2012, le pape Benoît XVI a nommé

Mgr Nicolas Thévenin, 54 ans, archevêque Titulaire

d’Eclano et Nonce Apostolique.

Membre de la Communauté Saint-Martin, Mgr Nicolas

Thévenin a reçu l’ordination épiscopale des mains du

pape Benoît XVI le 6 janvier 2013, en la basilique Saint-

Pierre à Rome.

Né dans le diocèse de Langres, à Saint-Dizier le 5 juin

1958, il a été ordonné prêtre le 4 juillet 1989 à Gênes-

Voltri (Genova) en Italie, incardiné à Gênes (pour la

Communauté Saint Martin). Membre du collège des

protonotaires apostoliques depuis le 15 décembre

2009, il est entré au service diplomatique du Saint-

Siège le 1er juillet 1994. Il travaille actuellement à la

Section pour les Relations avec les Etats, au sein de la

Secrétairerie d’Etat.

Les vertus héroïques d’un prêtre français reconnues

Le 20 décembre, le pape Benoît XVI a autorisé la

promulgation de plusieurs décrets par la Congrégation

pour les causes des saints, dont la reconnaissance

des vertus héroïques du prêtre français Louis-Marie

Baudouin (1765-1835).

Originaire du diocèse de Luçon, exilé en Espagne sous

la Révolution française, rentré clandestinement en

France, dans le diocèse de La Rochelle et Saintes, il fondera

un séminaire, la congrégation des Filles du Verbe

Incarné (1802), appelée aujourd’hui Ursulines de Jésus,

et celle des Fils de Marie Immaculée (1804).

Dates importantes

www.eglise.catholique.fr

s 13 janvier 2013 : Journée Mondiale du Migrant et

du Réfugié. Thème 2013 : « Migrations : pèlerinage de foi et

d’espérance ». http://migrations.catholique.fr

s 15 janvier 2013 : Conférence «Après le Synode sur la

Nouvelle Evangélisation» à l’ISTR de Paris.

www.icp.fr

s 18-19 janvier 2013 : Colloque sur «Les catholiques et les

migrations : histoire, actualité, perspectives» (Collège des Bernardins,

20 rue de Poissy 75005 PARIS). s

www.ciemi.org

s 18-25 janvier 2013 : Semaine de prière pour l’unité des

chrétiens. «Que nous demande le Seigneur ? Dans la justice et la

bonté, marcher avec Lui».

s 28 janvier 2013 : Journée annuelle Justice et Paix -

Instituts Religieux à Paris, « Présence religieuse en banlieue : de la

solidarité de proximité à la solidarité internationale ».

01 72 36 69 05

justice-paix.cef.fr

g France

Clôture de l’Année jubilaire Pauline Jaricot à Lyon

Le pape Benoît XVI était

représenté par le Cardinal

Paul Poupard, Président

émérite du Conseil pontifical

de la culture, lors de la

célébration qui conclura l’année jubilaire consacrée à

Pauline Jaricot, le 9 janvier 2013.

A Lyon, le jubilé dédié à la vénérable Pauline Jaricot

pour le 150ème anniversaire de son entrée dans la

Vie et le 50ème anniversaire du décret d’héroïcité

de ses vertus s’est terminé le 9 janvier par une messe

pontificale présidée par l’envoyé spécial du Saint-Père,

à la primatiale Saint-Jean-Baptiste.

Le Cardinal Poupard était accompagné par Mgr François

Duthel, Postulateur de la cause de béatification de

Pauline Jaricot, et le Père Daniel Carnot, ancien Supérieur

général de la Société des Missions Africaines.


Actualités

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1


g JOURNEE MONDIALE

2013 DES COMMUNICATIONS SOCIALES

«Le domaine numérique constitue un des plus

importants défis de l’évangélisation. C’est ce que

rappelle Benoît XVI, dans le cadre de l’Année de la foi,

par le choix du thème de la 47 ème Journée mondiale

des communications sociales : Réseaux sociaux,

portes de vérité et de foi, nouveaux espaces pour

l’évangélisation».

«Les éléments de réflexion sont nombreux et

importants, vu que la technologie tend à devenir le

tissu connectif des expériences humaines comme la

connaissance... ll est donc nécessaire de s’interroger sur

la capacité de la toile à aider les hommes et les femmes

à rencontrer le Christ dans la foi. Une adaptation

superficielle du langage ne suffit pas pour présenter

l’Evangile comme réponse à une quête humaine

du sens de la vie et de la foi. Il convient d’humaniser

et de vivifier le monde numérique... Il ne s’agit plus

d’utiliser Internet comme un outil d’évangélisation

mais d’évangéliser ce dernier puisqu’il est devenu un

mode d’expression classique pour la société. Il faut tenir

compte du développement et de la grande popularité

des réseaux sociaux, qui portent l’accent sur le dialogue

et l’interaction dans la communication et les relations.

Cette Journée des communications sociales, unique

célébration mondiale instaurée par le concile Vatican II,

est célébrée le dimanche avant la Pentecôte, le 12 mai

en 2013. Le message du Saint-Père pour l’occasion est

traditionnellement publié pour la fête de saint François

de Sales, le patron des journalistes (24 janvier)».

Attention modification de date

La Journée diocésaine de la communication

initialement programmée le samedi 2 février 2013

est annulée. Elle devrait être reportée au samedi 20

avril.

g PRIX DE LA BD

CHRETIENNE 2013

Parmi les 14 albums

sélectionnés, le Jury de la

bande dessinée chrétienne

d’Angoulême a primé « Jeanne

la Pucelle (Tome 1) - Entre les

bêtes et les anges » de Fabrice

Hadjadj et Jean-François Cellier

(E. du Soleil).

Il s’agit du premier album d’une trilogie qui coïncide

avec les 600 ans de la naissance de Jeanne d’Arc.

« Le jury a apprécié le graphisme moderne, le scénario

profond original et non récitatif. La narration visuelle

de cette bande dessinée est très actuelle. Dès son

enfance Jeanne est confrontée au discernement, au

conflit de l’existence, de la violence et des choix de vie.

Ce personnage de petite fille est émouvant, attachant

et lumineux. L’auteur nous dévoile une Jeanne très

humaine en proie aux doutes et à l’incompréhension,

mais qui vivra la volonté de Dieu » précise un

communiqué.

Le scénariste, Fabrice Hadjadj, est philosophe et auteur,

primé notamment en 2010 par les libraires religieux

pour « La foi des démons ou l’athéisme dépassé ». On

doit au dessinateur Jean-François Cellier « Maître du

hasard » publié chez le même éditeur.

Par ailleurs, la mention spéciale «évènementiel» 2013

récompense « Une vie donnée à Dieu et aux autres » de

Dominique Bar, Gaëtan Évrard et Géraldine Gilles (Ed.

du Signe) qui raconte l’histoire des moines de Thibirine

(Algérie). Les auteurs ont d’ailleurs collaboré avec

le dernier survivant, Frère Jean-Pierre Schumacher.

Derrière leur histoire, « nous retrouvons les valeurs

prophétiques de l’Évangile : pardon, réconciliation,

monde à construire » estime le Jury.

Tandis que la mention spéciale «jeunesse» 2013 est

attribuée à « Joseph. Du rêve à la réalité » de Philippe

Hochet (Ed. LLB). Pour le Jury, « cette histoire familliale

tourmentée constitue un encouragement pour les

chrétiens à partir à la rencontre des récits de l’Ancien

Testament ».

Les prix seront remis le 31 janvier 2013 à l’église Saint-

Martial d’Angoulême, pendant le Festival.

g Journée Mondiale des Lépreux

Paroisses,

services diocésains, Aumôneries,

mouvements, associations,

vies consacrées,

communiquez

vos dates ! *

Elles seront reprises dans la revue

diocésaine, sur le site internet et les

réseaux sociaux, et sur les ondes de

Radio Ecclesia...

* Soit, en passant par le panneau d’administration

des espaces partenaires (extranet)

Soit, directement auprès d’infocom

06 07 12 28 73

infocom@eveche30.fr

Dans le diocèse...

• Mardi 15 janvier

- Service diocésain de la Formation : «Christ

réssicité, prémices de ceux qui se sont endormis».

Deux soirées d’exposés et d’analyses de textes

(deuxième partie le 29 janvier).

19h-21h, maison diocésaine de Nîmes.

Contact : CREC, Secrétariat - 04 66 28 65 78

- Communauté des Béatitudes : ««Les Mardis

de la foi» La Trinité ou Dieu unique ?

18h30. 30 avenue G al de Gaulle à Pont Saint Esprit

Contact : 04 66 39 05 13 / pontstesprit@beatitudes.org

• jusqu’au Samedi 19 janvier

- Exposition : « La lumière, une expression de la

Vie » de Rémy Chambers & Vincent Delayat.

Eglise St Paul, Nîmes.

• Samedi 26 janvier

- Service diocésain de la Formation : une introduction

à l’Apocalypse de Jean : Apocalypse et

Empire.

9h-12h, maison diocésaine de Nîmes.

- Session de formation provinciale : session de

la Province de Montpellier pour prêtres, diacres,

religieux(ses) et laïcs en responsabilité.

9h - 17h. Puimisson, Centre spirituel Saint-Joseph de

Mont-Rouge.

• Dimanche 27 janvier

- Groupement de Vie Evangélique : Rencontre

inter-diocésaine. à la découverte de Ste Angèle

Merici.

Maison diocésaine de Montpellier.

• Lundi 28 janvier

- Service diocésain du Catéchuménat : formation

des accompagnateurs.

18h30 - 20h. Maison diocésaine de Nîmes.

www.

nimes.catholique.fr

Votre réabonnement à Eglise de Nîmes,

y avez-vous pensé ?

Bulletin d’abonnement en page 4


Actualités Catéchèse

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

www.nimes.catholique.fr

g Vers le rassemblement diocésain de la catéchèse, dimanche 9 juin 2013

Dans

le cadre de l’année de

la Foi, organisé par le

service diocésain de

la catéchèse en partenariat avec l’enseignement

catholique, ce rassemblement s’adresse à tous

les enfants de la catéchèse du primaire (CE/CM)

et à leurs familles.

Mise en route

Depuis le 15 novembre [et

chaque quinze du mois] le

jeu interactif des « P’tits fouineurs

» attend les enfants

et leurs parents sur la page

d’accueil du site internet du

diocèse. Et les visiteurs sont

nombreux, puisque dès les premiers

jours, pas moins de 100 réponses été

enregistrées ! Réjouissons-nous de

ce succès et espérons que l’intérêt

des familles sera soutenu jusqu’au

rassemblement diocésain du 9 juin.

Dans ce même dynamisme, plusieurs districts et

secteurs se sont déjà saisis du projet concernant

le rallye voiture : que de belles choses à vivre en

perspective, toutes aussi passionnantes les unes que

les autres ! Bravo à ceux qui ont déjà initié ce travail de

mise en oeuvre et bonne mise en route à ceux qui vont

démarrer ce projet très bientôt !

L’équipe du SDC

Une belle (et joyeuse !) collaboration interservices que la conception du jeu des P’tits Fouineurs

gQue se passera-t-il le 9 juin

Dès le matin chaque famille inscrite aura rendez-vous,

en voiture, dans un lieu de son district ou secteur (choisi

par l’équipe locale de pilotage). Elle sera accueillie par

des animateurs représentant deux grands témoins

piliers de l’Eglise, St Paul et St Pierre. Elle recevra alors

les indications nécessaires pour se mettre en route et

réaliser ce rallye.

D’étape en étape, tous les participants

venant des quatre coins du diocèse

convergeront vers le lieu du

rassemblement aux alentours de 12h

et seront accueillis par Brian, le clown.

Après un temps en chanson animé

par Danielle Sciaky, les familles seront

librement invitées à participer aux

différents ateliers ludiques.

La célébration eucharistique, présidée

par notre évêque Mgr Robert Wattebled et animée par

Danielle Sciaky, clôturera la journée.

Certains secteurs, districts et écoles ont déjà ébauché

un projet. D’autres y réfléchissent...

Et chez vous ?

Manifestez-vous rapidement auprès du SDC.

Pour un bon déroulement du rallye, il est impératif

que vous fassiez connaître vos projets.

Tel. 04 66 28 65 85

catechese@eveche30.fr

g 20e anniversaire du Catéchisme de

l’Église catholique

d Un numéro de Documents épiscopat

DOCUMENTS EPISCOPAT N°9 - 10 / 2012

Auteur : Commission épiscopale pour la catéchèse et

le catéchuménat

6,50 euros - 120 pages

Voici vingt ans que le Catéchisme de l’Église catholique

(CEC) a été publié. Il s’inscrit dans la réception du concile Vatican II, dont il

est « l’un des fruits les plus importants », selon les paroles mêmes du pape

Benoît XVI.

Demandé par le Synode romain de 1985, il est l’œuvre commune de tout

l’épiscopat catholique.

Fortement encouragé par le pape Jean Paul II, piloté par le cardinal Joseph

Ratzinger (alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi), ce

travail colossal de va-et-vient entre une commission d’experts et les évêques

du monde entier a eu pour ambition de servir la foi de l’Église et de renforcer

la communion ecclésiale. L’option fondamentale a été prise de présenter la

doctrine de façon tout particulièrement biblique et liturgique.

Ce numéro double de Documents Épiscopat présente l’ensemble des

témoignages et enseignements que la Commission épiscopale pour la

catéchèse et le catéchuménat a voulu offrir aux nombreux responsables

pastoraux réunis à Paris, Lyon et Toulouse, le jeudi 18 octobre 2012, pour

une journée nationale de célébration et d’étude qui a réuni près de cinq cents

participants.

Ces divers textes - riches de l’expérience catéchétique ainsi que du feu

intérieur de la foi proposée, annoncée et vécue - seront utiles à bien des

chrétiens. Ils peuvent leur permettre d’approfondir la connaissance de leur

propre foi et leur donner l’élan spirituel indispensable pour se lancer avec

courage, en ce début du XXIe siècle, dans la nouvelle évangélisation

documents.episcopat@cef.fr

Tél. 01 72 36 68 52 / Fax 01 73 72 96 01

d Une exposition, téléchargeable depuis le site du diocèse

nimes.catholique.fr/20ans-catechisme


g Christiane Roux du Service Diocésain de la Catéchèse et Jean-

Philippe Domenet, Infocom (absent sur la photo Frédéric Bernard, graphiste

d’Eglise de Nîmes pour la colorisation des visuels)

g Annabelle Pretrot et Chantal Clément du Service Diocésain de

la Catéchèse

Visible dans le hall d’accueil de la maison diocésaine, elle est proposée par le Service National de la Catéchèse

et du Catéchuménat et se compose d’une série de 10 panneaux.


Actualités Nouvelles

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

Dimanche autrement et fraternel,

le 2 décembre, dans le district de Jeanne d’Arc, à Nîmes

Les Chrétiens du Gard sont en marche

vers Diaconia 2013 en gardant à l’esprit

ce que nous a rappelé Mgr Wattebled :

« la fraternité est une richesse, témoignons

ensemble de son actualité ». C’est

ainsi que les paroissiens du district de

Sainte Jeanne d’Arc se sont rassemblés

autour du thème «Eglise Peuple de Dieu

dans le monde de notre temps». Retour

sur la rencontre.

Avant

cette rencontre, il y a eu une

phase de préparation : les

questionnaires sur les coups d’cœur, coups

d’main, coups d’gueule, coups durs, ont été

distribués pour permettre aux paroissiens de réfléchir

avant de venir à ce dimanche autrement et de recueillir

les témoignages de tous ceux qui ne pouvaient être

présents.

Le but de cette matinée est donc d’approfondir la

réflexion sur tout ce qui crée du lien et prépare la venue

du Christ. Les participants se répartissent dans les cinq

carrefours d’une dizaine de personnes. Le rapporteur

désigné par le groupe recueille les témoignages qui

seront ensuite donnés à l’équipe solidarité du district.

En effet, il y a une équipe solidarité qui fonctionne

depuis 2 ou 3 ans sur le district : composée de 8

à 10 personnes, elle prépare régulièrement des

interventions ; son responsable est Jacques Griffe qui

a été proposé pour participer à Diaconia 2013 en mai

prochain..

La réflexion de cette matinée se fait dans la démarche

de l’Avent. Elle sera poursuivie suivie pendant la

période du carême : ce sont les différentes associations

qui témoigneront de ce qu’elles font.

Ghislaine Bourgin, Infocom

Quelques témoignages de participants

«Ce qui me surprend, c’est qu’il y avait des personnes

qu’on n’a pas l’habitude de voir.

Il y a des personnes qui font des tas de choses pour les

autres et qui disent : oh, moi, je ne fais rien ; ce que je

fais, c’est normal ». Et ils ont découvert que leur « petite

solidarité » est un maillon de la grande solidarité. Ce qui

fait plaisir, c’est que ça a bien

fonctionné.

Les familles qui étaient

invitées ont découvert ces

dimanches autrement. On

ne peut vivre des choses

comme ça en venant

seulement à la messe. Après

ces carrefours, la messe est

vécue autrement et ensuite on se retrouve mieux ; ça

porte des fruits ensuite.»

Jeannette Bourdoiseau

«Il y a beaucoup de personnes qui font des choses

discrètement et on ne le sait

pas. Il faudrait valoriser les

petites choses qui sont faites

et faire comprendre que les

associations ne sont pas les

seules à agir. Si Diaconia

pouvait faire avancer les

choses, ce serait bien. Tout

le monde s’est exprimé et il

y avait plus de monde que d’habitude

Françoise Blasco

«Les gens ont parlé des choses très concrètes qu’ils vivent.

Personne n’est intervenu pendant les témoignages : il y a

eu une vraie écoute.

Un témoignage a beaucoup frappé le groupe : un

monsieur qui ne vient que pour balayer l’église nous a

raconté comment il s’était réconcilié avec sa sœur qu’il

ne voyait plus. Elle lui avait annoncé qu’elle avait un

cancer et il n’avait pas voulu aller la voir à ce momentlà

; ce n’est que plus tard qu’il a fini par se réconcilier

avec elle. Je pense qu’il manque aux personnes des

lieux où parler et s’écouter. C’est

dans des moments comme cela,

avec une certaine atmosphère, que

les gens parlent en vérité… Il faut

une vraie écoute pour que les gens

parlent d’eux. Le « je » ne vient qu’à

la fin, après une écoute apaisante

et sans jugement. Ce monsieur qui

a témoigné nous a dit à la fin : je

vous remercie.

Il y a des coups de gueule qui sont à la limite de la

fraternité et des retournements formidables.»

Josette Bas et Odile du Tremblay

nimes.catholique.fr/diaconia

10

11


Actualités Nouvelles

Fraternité sainte Angèle Merici

Retour sur l’assemblée générale des groupements de vie évangélique

La

rencontre nationale des Groupements de

Vie Evangélique s’est tenue au Couvent

des Capucins, à Paris, les 1er et 2 décembre

derniers. Qui sont les «GVE» ? Des chrétiens qui essayent

de vivre l’évangile au quotidien en se référant à la

spiritualité d’un fondateur.

Donner ou ne pas donner...

Pour quelles causes donner ?

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

Des courriers d’appels aux dons s’accumulent tout au long de l’année dans nos boîtes aux lettres.

A certaines périodes, c’est même une véritable avalanche !

N°1

fiche n°4

12

En cette année de la foi, les 13 familles qui composent

l’ensemble des Groupements de vie évangéliques

étaient invitées à échanger sur «Transmettre la foi de

l’Eglise».

Une réflexion nourrie par les interventions du Fr Réginal

Blondeel et de Mgr André Lacrampe, respectivement

assistant religieux et membre du conseil pour les

mouvements et associations de fidèles.

Deux questions pour aller plus loin

« Dans nos familles spirituelles, on se rencontre

pourquoi ? Pour qui ? »

Nous sommes appelés à vivre ensemble.

1ère conviction : Il existe dans plusieurs diocèses des

Comités Diocésains des G.V.E. pour se retrouver en

Eglise diocésaine, pour incarner l’Evangile dans le

monde.

2e conviction : Il y a deux piliers à la nouvelle

évangélisation :

Confesser sa foi pour la transmettre. Approfondir sa

relation au Christ.

Nous sommes également appelés à vivre la charité.

«On se rencontre comment ?»

Il existe des DEMAF

(Délégués épiscopaux

aux mouvements et

associations de fidèles).

Il faut qu’ils nous

rassemblent entre familles

évangéliques dans notre

diocèse. Créer si besoin

des comités provinciaux.

On ne se rencontre pas

g « Annoncer l’Evangile…

c’est une nécessité qui m’in-

pour se compter, pas pour

combe. »1 Co 9,16

g Quand les familles spirituelles se rencontrent à Paris (au

centre Mgr André Lacrampe)

faire nombre, mais pour un décloisonnement vers les

autres, les paroisses, voire d’autres pays…

Comment se définir ?

Mgr Lacrampe a ensuite défini ce que pouvait être un

groupement de vie évangélique :

Nous avons à conserver notre identité ecclésiale qui

est liée à notre histoire, en nous appuyant sur notre

identité baptismale, sur les grandes figures de l’Eglise

que sont nos fondateurs.

Respecter le charisme spécifique de nos charismes.

Manifester un élan missionnaire dans l’Eglise et dans le

monde.

Développer le thème de la joie d’être chrétien : « Un des

dons de l’Esprit c’est la joie ». (Gal 5,22)

g Des membres de

Sommières aux GVE

Nous étions quatre de

la fraternité séculière

Ste Angèle Mérici à

représenter le diocèse de

Nîmes.

Un week-end riche et très

fraternel, comme le sont

toutes les rencontres des

G.V.E.

La fraternité séculière Sainte Angèle Mérici, Sommières

Comment réagissez-vous ?

g Devant la boîte aux lettres ?

• vous mettez tout directement à la poubelle.

• vous stockez les enveloppes en vous disant : je verrai

plus tard.

• ou vous jetez déjà un oeil à ce qui vous est adressé.

g Au moment du choix ?

• vous demeurez fidèles à vos choix habituels.

• vous vous laissez interpeller par une nouvelle cause.

• vous vous décidez en fonction du contexte : actualité,

saison, expérience personnelle...

Quand je choisis une cause...

C’est un choix spontané, en

fonction de mon expérience,

de mes convictions.

Pourquoi ?...

Essayons d’analyser ce qui sous-tend notre réaction,

et dans quelle mesure nous devons et pouvons faire autrement.

Et

si vous

commenciez

par vous demander - au

calme - ce qui vous tient

particulièrement à

cœur ?

C’est un choix conditionné

par l’actualité, les média.

C’est un choix réfléchi, en

cohérence avec mes valeurs.

g Quand je choisis, est-ce que je le fais vraiment ? Dans quelle mesure mon choix est-il conditionné ?

Le contexte est prégnant, nous sommes influencés.

Un évènement dramatique va occuper une grande place dans les média, il sera mis l’accent sur l’urgence de venir

en secours à des personnes brutalement en grande difficulté : des familles subissant de plein fouet une grande

sécheresse, les victimes d’un tremblement de terre, d’inondations, les populations réfugiées fuyant un conflit

fratricide. En général les causes dont on parle le plus sont celles qui disposent de relais bien introduits auprès des

média..

Ainsi ce n’est pas toujours nous qui choisissons.

Un choix conditionné n’est pas forcément un mauvais choix, l’urgence est un critère légitime.

Mais le plus souvent le choix conditionné va privilégier le court terme par rapport au moyen terme.

13


Actualités

g Mon choix est-il spontané ?

14

fiche n°4

Par choix spontané, on entend un choix qui s’impose naturellement à l’esprit. (le terme « spontané » a une

connotation moins négative que « impulsif »).

Ce type de choix a toute sa valeur, il se fonde sur ce que nous sommes, ce que nous ressentons, ce que nous avons

vécu dans le passé, ce que nous vivons aujourd’hui, il rejoint notre histoire..

Si nous sommes touchés par telle ou telle forme de détresse, nous donnerons de préférence, et c’est tout à

fait légitime, à une œuvre qui la prend en compte : par exemple si nous avons été nous-même malade, si nous

connaissons une personne handicapée, si nous croisons régulièrement un SDF, si quelqu’un de notre entourage

a connu le chômage, …

Dans le même ordre d’idée nous allons soutenir une œuvre à laquelle nous contribuons par ailleurs.

g Ou alors je prends le temps de la réflexion :

• Ce qui est important pour moi : Qu’est-ce qui correspond à mon idéal d’humanité ? Suis-je cohérent avec

moi-même en faisant ce choix ? En particulier correspond-t-il aux valeurs qui me semblent essentielles ?

N’est-il pas important que les choix des causes que je décide de soutenir soient cohérents avec ma vision de

l’homme et mes convictions profondes. ?

• Ainsi je vais me donner des priorités entre les principales dimensions de la solidarité : la lutte contre la

précarité ou contre l’exclusion (y compris l’attention à ceux qui en sont les victimes), la défense du petit, du

plus faible, la sollicitude pour les personnes touchées par la maladie ou le handicap, l’attention aux personnes

seules, la protection de la famille, de la vie, la solidarité avec les frères lointains, …

Devant l’immensité des besoins, quelle est l’utilité de mon don ?

Un proverbe dit : Petits ruisseaux font les grandes rivières...

« Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte dans l’océan, mais si cette

goutte n’existait pas dans l’océan, elle lui manquerait » (Mère Teresa)

Un chiffre pour illustrer : à partir de dons de montants très divers, dont certains très

modestes, le Secours Catholique a pu engager en 2011 24 M€ sur 365 projets dans le

monde entier.

« Que chacun agisse donc selon l’inspiration de son cœur et donne ce qu’il aura librement décidé,

sans regret ni sentiment de contrainte… Dieu aime celui qui donne avec joie » ( 2 Cor 8,8 – 9 ,7)

Ces éléments de réflexion n’ont aucunement la prétention d’avoir fait le tour de la question.

Les lecteurs sont donc invités à faire connaître leur avis, leurs critiques et suggestions, leur témoignage.

Merci d’avance

g

Retrouvez toute les fiches «Donner ou ne pas donner...», sur

nimes.catholique.fr/diaconia/donner

gCommuniquez vos remarques et vos questions au Pôle Solidarité,

ou déposez-les sur le portail dédié

Pôle Solidarité

Maison Diocésaine

6 rue Salomon Reinach - 30000 Nîmes

04 66 28 65 88 - pole.solidarite@eveche30.fr

sur www.nimes.catholique.fr

portail diaconia 2013

portail donner ou ne pas donner

Solidarité

Une première dans le Gard

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

Festival International du Film des Droits de l’Homme

Début février 2013 se tiendra à Paris la onzième édition

du Festival International du Film des Droits de l’Homme

(FIFDH).

Le Secours Catholique - Caritas France, engagé à

l’international aux côtés de ses partenaires du réseau

Caritas depuis plus de soixante ans, est partenaire du

FIFDH de Paris depuis 2007. Le Secours Catholique du

Gard, en partenariat avec les associations AMNESTY

INTERNATIONAL et l’ACAT organise la 1ère édition du

Festival du Film des Droits de l’Homme.

Du 21 au 31 janvier 2013, le département du Gard,

à l’instar de la Gironde, la Haute-Savoie, La Réunion,

Toulouse, Strasbourg, Metz, Nantes, Salon de Provence

et le Pays Basque, se rallie à ce Festival présentant une

sélection de 3 films pour un temps de rencontre et de

débat. Ils seront projetés à Nîmes, Alès et Bagnols sur

Cèze.

Lors de cette manifestation culturelle, le Secours

Catholique proposera :

s Des séances pédagogiques auprès des scolaires,

afin de sensibiliser les jeunes sur la citoyenneté

responsable

s Des séances grand public relayées par des débats et

échanges avec les associations partenaires ainsi que les

réalisateurs pour certaines projections

PLUS D’INFOS

04 66 67 68 71 / 06 70 8410 23

gard@secours-catholique.org

Programmation

s Les éclaireurs : Nîmes, 24 janvier 2013, 19h. Alès, 22

janvier 2013, 20h. Bagnols s/Cèze, 31 janvier 2013, 19h

s Ceci est ma terre : Nîmes, 25 janvier 2013, 20h30. Alès,

31 janvier 2013, 20h.

s Au pays de droits de l’Homme : Nîmes, 26 janvier 2013,

20h30. Alès, 29 janvier 2013, 20h. Bagnols s/Cèze, 24

janvier 2013, 19h

Prix 4 & 5€

Les Films

Les éclaireurs

Dans une maison jaune située au coeur de Strasbourg, des gens

venus de tous les coins du monde livrent par bribes leur espoir

de trouver un refuge suite aux persécutions qui les ont conduits

à l’exil. A la violence passée s’ajoute une nouvelle violence : celle

que subissent en France ces demandeurs d’asile, criminalisés

alors qu’ils ne demandent qu’à vivre en sécurité. Restreindre le

droit d’asile est dès lors une forme de nonassistance à personne

en danger. La loi relative à la protection subsidiaire n’a-t-elle

pourtant pas limité le droit d’asile ? Où en eston aujourd’hui de

son application ?

Ceci est ma terre

Hébron, en Cisjordanie, est un lieu sacré pour les juifs comme

pour les musulmans. C’est aussi la seule colonie israélienne

installée en plein coeur d’une ville palestinienne : 600 colons y

vivent sous la protection de 2 000 soldats. Entre les deux populations,

c’est une guerre de territoire. La haine des colons israéliens

à l’encontre

des palestiniens s’y exprime librement.

Au Pays de droits de l’Homme

David avait 21 ans. Accusé d’avoir participé à un trafic de cannabis,

il s’est pendu dans une cellule du quartier disciplinaire de

la Maison d’arrêt de Limoges. Les deux seules charges pesant

contre lui étaient pourtant minimes : des traces de shit sur un

couteau et les accusations d’un ami qui s’est rapidement rétracté.

15


Actualités Solidarité

Année de la Foi

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

Pastorale de Migrants,

A la rencontre du frère venu d’ailleurs... Vivre un pèlerinage de foi et d’espérance

Au coeur de l’Année de la foi et en marche vers l’aboutissement

de la démarche Diaconia, la pastorale des migrants

nous invite à décliner tout au long des prochains mois, le

thème de la Journée Mondiale 2013 : « Migrations : pèlerinage

de foi et d’espérance ». Avec elle, nous revisitons les

fondamentaux de la mission qui lui est [ et qui nous est ]

confiée, à la rencontre du frère venu d’ailleurs...

La Foi vécue : en Dieu, en l’homme, avec Guillaume Hémon

Nouvelle halte sur la route de l’Année de la foi en ce mois

de janvier, pour partager celle de Guillaume Hémon.

Guillaume est né en 1929 en Bretagne. Ingénieur métallurgiste,

il arrive à Alès en 1953. Marié, père de 5 enfants

et grand-père de 9 petits enfants, il vit aujourd’hui une retraite

active (militante, même, serait-il plus juste de dire),

durant laquelle il conjugue avec bonheur sa foi en Dieu et

sa foi en l’homme. Témoignage.

16

Qu’est-ce que la Pastorale des Migrants ?

La pastorale des migrants est un service d’Eglise :

• pour aider l’ensemble des chrétiens à vivre la parole

du Christ : « J’étais étranger et vous m’avez accueilli... »

• pour aider les chrétiens migrants à prendre leur place

avec nous en Eglise

• pour prendre position dans la société au nom de

l’Eglise

Chaque année la Journée Mondiale renouvelle auprès

des communautés, des mouvements et de leurs

responsables l’encouragement à l’ouverture aux

migrants et aux réfugiés. Le thème pour 2013 s’intitule :

« Migrations : Pèlerinage de foi et d’espérance. » Il y a

également des initiatives à promouvoir avec nos frères

et soeurs chrétiens venus d’ailleurs qui ne se sentent

pas tellement accueillis.

Avec le service de la Coopération

Missionnaire nous lançons en ce

moment une invitation pour une

rencontre conviviale avec notre

évêque au mois de février. Etre

migrant en France n’est pas une

situation simple, notamment pour

la vie familiale. L’Eglise n’est pas

indifférente à leur situations. Elle est

donc amenée à prendre position

nimes.catholique.fr/diaconia

pour la dignité humaine et la justice.

Chrétiens, nous cherchons, nous cheminons, nous

témoignons de notre foi.

La spécificité de la foi chrétienne c’est de croire en Jésus

vrai homme et vrai Dieu. Nous disons : « Il a pris chair de

la vierge Marie, il a pris la condition humaine », et nous

ajoutons : « pour sauver tous les hommes ». Si notre foi

nous tenait à distance des difficultés vécues par les

autres, si notre foi ne nous reliait pas dans des solidarités

humaines serait-elle encore chrétienne ? Non bien sûr.

Ce qui est bien dans la foi, c’est qu’elle ne nous laisse

pas la conscience tranquille, elle interroge sans cesse

nos façons de faire et nos façons de vivre pour nous

faire avancer. Nous sommes en chemin, pèlerins, avec

l’amour du Christ en nous.

La dernière instruction importante du Conseil Pontifical

pour la Pastorale des Migrants pour l’Eglise Universelle,

s’intitule : « La charité du Christ envers les migrants ».

Face à l’étranger, ça se comprend, il y a des barrières.

Alors comment, par humanité et par la foi, s’ouvrir, aller

à sa rencontre?

Jean-Paul Havard

06 62 73 09 19

havard.jeanpaul@wanadoo.fr

Ma Foi... Quelle Foi ?

Dieu est présent dans ma vie sous des formes très

diverses depuis mon plus jeune âge : c’est le « fil

rouge » qui est là en toutes circonstances. Il est

présent et se manifeste si différemment que je peux

dire que ma Foi prend des formes différentes durant

les différentes périodes de ma vie et suivant le milieu

dans lequel je vis.

Originaire d’un petit village breton où j’ai vécu mon

enfance, la vie religieuse s’y déroulait au rythme de la

vie civile : j’avais la Foi transmise par mes parents et les

villageois et je ne me posais pas de questions. C’était

une Foi rituelle, sans aucun doute, alimentée par un

catéchisme « questions-réponses » !

A la fin de l’école primaire du village (laïque et

républicaine), le Petit Séminaire était le passage obligé

de notre grande famille : mais je n’y restais que quatre

années, car le tout rituel commençait à m’étouffer :

J’aspirais déjà à connaître un Dieu plus universel...

Après une période de doute durant mes études, j’ai

découvert petit à petit comment cette vie de Foi pouvait

avoir une autre dimension au contact de personnes

pensant autrement. En allant vers les autres, j’ai

rencontré de telles richesses spirituelles ! Elles m’ont

convaincu profondément que le Christ est parmi nous

tous les jours. Alors ma foi en l’autre a changé ma vie,

en commençant par ma vie de couple.

Ma Foi en Christ a été confortée par la rencontre de

nombreux prêtres qui m’ont ouvert d’autres horizons

spirituels. Je citerai en particulier trois d’entre eux

qui m’ont marqué dans ma vie associative, menée

en parallèle avec ma vie professionnelle : Albert

Malignon dans le cadre d’« Economie et Humanisme »,

Marius Larbot dans celui du «Mouvement des Cadres

Chrétiens », François Durteste dans celui d’«Incroyance

et Foi »

Dans ma vie active, j’ai découvert en l’autre des valeurs

évangéliques là où je les soupçonnais le moins : par

exemple la foi immense des ouvriers dans le travail

qu’ils exécutaient, même lorsqu’ils manifestaient

rudement contre leur employeur. Avec mes collègues

décideurs, nous étions guidés par une foi en l’homme;

mais nous étions très vite encombrés par des exigences

économiques pourtant nécessaires.

Aussi lorsque j’ai quitté la vie professionnelle, j’ai

opté pour l’attention aux plus démunis : j’ai adhéré

à des associations en soutien aux immigrés. J’’y ai

rencontré des personnes non croyantes et croyantes,

extraordinaires de solidarité envers ces personnes

déracinées et de respect envers moi même : je ne peux

pas croire que le Christ n’est pas également parmi eux !

Les « Cercles de Silence », manifestations non violentes

pour la défense des « sans-papiers », sont également

une forme d’action dans la diversité, non croyants et

croyants, : là aussi le Christ est présent !

Enfin parmi ces immigrés, j’ai actuellement des relations

très profondes avec un Afghan qui a vécu les horreurs

de la guerre et de l’exil : c’est un musulman très croyant

et très pratiquant qui me confiait il y a quelques jours :

«nous avons le même Dieu ».

Ainsi la Foi en Dieu ou la foi en l’homme, je les trouve

partout, même là où elles sont bien cachées : c’est ma

grande Espérance !

Guillaume Hémon

17


Actualités Pèlerinages

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

Témoignage

«Je suis enfin allée en Terre Sainte !»

Je suis enfin allée en Terre Sainte, à 82

ans, il était temps !

Mon désir était profond …et ancien,

mais les images connues étaient si loin

de la simplicité biblique, que je craignais

d’être déçue ! Heureusement, le Jour du Seigneur,

ce dernier carême , a bien montré, expliqué, tous les

changements depuis 2.000 ans …c’était clair ! j’étais

bien avertie ….je pouvais partir !

Et ce fut l’émerveillement !

Mais là , en plus ,

j’ ai tout de suite

eu la certitude de

fouler une terre qui

me paraissait être

comme mon pays

d’ origine : le pays

dont, de génération

en génération, on

m’aurait transmis l’

histoire.

Tout m’est devenu

presque familier !

A chaque instant

surgissaient en

moi des scènes, des

personnages, des situations, des paroles, découverts

dans l’ Ancien et le Nouveau Testament !

Les paysages, les collines, le Lac (la plage où Jésus

ressuscité aurait pu manger avec ses amis ; « l’ Autre

Côté du lac »), le Désert, les découvertes archéologiques

(comme l’ escalier près de St Pierre en Gallicante,

ou les maisons de Capharnaüm), le Puits

de Jacob : tout cela paraît si près de la réalité ancienne.

Dans la rue, cette jeune maman palestinienne qui

câline son enfant ; comment ne pas évoquer la

petite juive chère à mon cœur : MARIE !

Et ce fut , au fil des jours,

toute une foule qui a

surgi, au hasard des

lieux ; pèle-mêle : Elie

(au Carmel), Abraham,

Melchisédech, Jacob, la

Samaritaine, Moïse (qui

contemplait cette Terre

depuis le Mont Nébo, en

face ), David, Elizabeth,

Anne, Jean le Baptiste,

Pierre, André et leurs

compagnons, Paul (et

Gamaliel, au temple),

Cicéron, les bergers, les nazaréens en colère, Cléophas,

le paralysé, l’hémorroïsse, le possédé, Marthe

et Marie sa sœur, Joseph d’ Arimathée, et tant d’

autres…

Et Jésus, dans tout ça ?.... Ben voyons...

Il a cheminé avec nous !

Yvette ZANETTA

Vient de paraître

le programme 2013 du service diocésain

des pèlerinages

En allant à Compostelle, il y a 20 ans, j’avais déjà

éprouvé la joie et la force procurées par un

pèlerinage : marcher, prier, comme tous ces

croyants des siècles passés ; mettre ses pas dans la

trace de leurs pas…

Service Diocésain des Pèlerinages

Téléphone : 04 66 36 33 68

Télécopie : 04 66 67 68 20

Mail : pelerinages@eveche30.fr

18

En 2012, le Service Diocésain des Pèlerinages, s’est

directement associé à celui des Gardians, à Lourdes.

19


Actualités Oecuménisme

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

20

Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens

« Que demande le Seigneur ? »

« ... On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien,

ce que le Seigneur exige de toi :

Rien d’autre que respecter le droit, aimer la fidélité

et t’appliquer à marcher avec ton Dieu. »

(Michée 6,6-8, traduction TOB)

Tel est le thème de la Semaine de Prière pour

l’Unité des Chrétiens du 18 au 25 janvier

2013 ; il a été proposé par des chrétiens d’Inde.

En lien avec le Conseil œcuménique des

Églises et le Conseil pontifical pour l’unité

des chrétiens, l’association Unité Chrétienne

(www.unitechretienne.org) a préparé le matériel

nécessaire à la préparation et célébration

de ce moment privilégié pour se retrouver,

chrétiens de différentes confessions, et prier

ensemble.

La Semaine de Prière pour l’Unité des

Chrétiens

Elle a déjà une longue histoire. Mentionnons en

particulier la Semaine Universelle de Prière pour l’Unité

des Chrétiens dans l’Alliance Évangélique Mondiale,

dès 1846. L’Octave des saints apôtres Pierre et Paul (18-

25 janvier) fut choisie en 1908 par le prêtre américain

Paul Wattson, et confirmée en 1909 par le Pape Pie X. Le

mouvement de Foi et Constitution proposa en 1920 une

semaine de prière à la Pentecôte. Enfin, dans les mêmes

années, Lord Halifax et le Cardinal Mercier engageaient

les fameuses Conversations de Malines. Peu à peu un

nouvel esprit irénique se formait.

Néanmoins, le rôle éminent de l’abbé Couturier

(prêtre lyonnais), son rôle de précurseur du dialogue

œcuménique et surtout de fondateur de la prière

commune pour l’unité est indubitable. Plus qu’une

tradition particulière de piété, au-dede toute

perspective de prosélytisme, un esprit nouveau, une

dimension prophétique se sont peu à peu imposés

à la chrétienté universelle. Dans l’Église catholique,

cet esprit a permis l’éclosion et la marche de l’idée

du Concile. On connaît l’attrait que l’abbé Couturier

a exercé sur le Pape Jean XXIII. Il ne faudrait pas sousestimer

son influence dans l’événement même et le

déroulement du Concile.

L’abbé Couturier exerça par ailleurs une influence

profonde et durable en dehors de l’Église catholique.

Nombreux furent ses amis et correspondants anglicans,

protestants et orthodoxes qui s’intéressèrent dès

le début à l’idée d’une Octave Universelle de Prière

pour l’Unité. La profonde humilité et en même temps

l’audace inouïe de cette inspiration assurèrent la survie

de cette initiative d’un simple prêtre brûlant de l’ardeur

du Saint-Esprit et situant sa prière dans un esprit de

totale disponibilité à la volonté de Dieu, ne demandant

qu’une seule chose, c’est que la volonté de Dieu,

volonté d’amour et d’unité, s’accomplisse : « qu’arrive

l’Unité visible du Royaume de Dieu telle que le Christ la

veut, et par les moyens qu’il voudra. ».

Dès l’année 1935, cette formule « devenait le levier

spirituel de toute la chrétienté en marche vers

le recouvrement de son unité » (Maurice Villain,

Œcuménisme spirituel, Casterman, 1963, p. 21.).

À cette même époque fut inaugurée la « Semaine

de l’Universelle Prière » adoptée dès 1948 par la

Commission de « Foi et Constitution » du Conseil

œcuménique des Églises. De nos jours, cette semaine

revêt la valeur d’une institution spirituelle dans les

diverses confessions chrétiennes et prend une ampleur

particulière dans les paroisses depuis le Concile du

Vatican II.

Boris Bobrinskoy, théologien orthodoxe

Comme Toi en Ton Père

Prix 2012 du Conseil d’Églises chrétiennes en France

Marie-Antoinette NOURY / Claude-Julien THIL

Refrain

Comme Toi et ton Père

Et ton Père en Toi,

Seigneur, par la grâce de

l’Esprit,

Fais de nous un Peuple

uni,

À la louange de ta gloire !

1

Tu sais combien nos yeux

Sont enclins à l’envie, au dédain

:

Nous t’avons méprisé en nos

frères.

Donne-nous ton regard

Pour voir dans le prochain

L’ami qui te ressemble !

2

Tu sais combien nos doigts

Sont crispés sur nos biens familiers

:

Nous t’avons ignoré en nos

frères.

Vers Toi s’ouvrent nos bras

Afin que soient comblés

Les pauvres de ce monde !

3

Tu sais combien nos coeurs

Sont fermés au visage étranger

:

Nous t’avons rejeté en nos

frères.

Apprends-nous à t’aimer :

De Toi nous recevrons

Cet autre qui étonne !

4

Tu sais combien nos voix

Ont trahi ton message de Vie,

Mais tu viens rassembler dans

le Père.

Ta Parole semée,

Ton Pain qui rassasie,

Bâtissent le Royaume !

AGENDA DE LA SEMAINE DE PRIÈRE

c Vendredi 18 janvier, 14h30 - Église de Bessèges, célébration oecuménique

pour l’unité des églises.

c Vendredi 18 janvier, 18h30 - Nîmes (CNEC), Chapelle du Monastère de Sainte-

Claire, célébration d’ouverture avec les Sœurs protestantes de Pomeyrol, les Clarisses.

Prédication : P. Frédéric Auriol.

c Vendredi 18 janvier, 19h - à l’église de Saint Génies, célébration oecuménique.

c Samedi 19-20 janvier - La Gardiolle, W.E. oecuménique des collégiens.

c Samedi 19 janvier, 9h-15h30 Sanctuaire N.D. de Grâce, Rochefort-du-Gard

Halte spirituelle avec le P. Philippe Bordeyne, théologien moraliste, recteur de

l’Institut Catholique de Paris « Pour le service de l’humanité, scruter les signes

des temps et les interpréter à la lumière de l’Évangile » (inscription/ modalités

0490317201- accueil@ndg30.fr)

c Samedi 19 janvier, 18h - Temple d’Alès, célébration oecuménique ; 19h00 -

Repas partagé (salle annexe du Temple) ; 20h30 - Salle du Capitole, conférence du

Père Philippe Bordeyne « Scruter et interpréter les signes des temps à la lumière

de l’Évangile »

c Dimanche 20 janvier, 17h – Nîmes (organisé par le CNEC) Maison Diocésaine

: conférence du P. Philippe Bordeyne « Scruter et interpréter les signes des

temps à la lumière de l’Évangile » suivie d’un temps de méditation (puis d’un

apéritif dinatoire, prière de s’inscrire au 06 47 58 96 33)

c Dimanche 20 janvier, 10h45 -Église de Remoulins, célébration oecuménique

c Dimanche 20 janvier, 10h30 - Église de Pompignan, célébration oecuménique

c Mercredi 23 janvier, 18h - Vauvert, Grand Temple, rencontre de prière oecuménique

c Jeudi 24 janvier, 18h - Nîmes (organisé par le CNEC), Table Ouverte 44 rue Richelieu,

rencontre œcuménique avec les associations caritatives chrétiennes suivie

du verre de l’amitié.

c Jeudi 24 janvier, 9h30 - Nîmes (organisé par le CNEC), 1249 chemin de la Combe

aux Oiseaux, Église Évangélique Baptiste : Rencontre Prêtres-Pasteurs. Thème :

« La Bible, Parole de Dieu ? » avec deux théologiens : le Père Christian Salençon et

le pasteur Jean Decorvet (théologien suisse) (suivi d’un repas, prière de s’inscrire

au 04 66 21 72 30)

c Jeudi 24 janvier, 18h - Temple de Pont Saint Esprit, célébration oecuménique.

c Jeudi 24 janvier, 18h - Le Vigan, Salle Wesley, célébration oecuménique.

c Les 26-27 Janvier - Anduze, week-end oecuménique des jeunes : samedi 15h

maison pastorale St Etienne : rallye, veillée, dimanche 12h30 repas partagé avec

les paroissiens, 15h célébration oecuménique à l’église.

Partition musicale du chant à télécharger sur

nimes.catholique.fr > Je cherche > Service > Oecuménisme > Ressources

21


Actualités Société

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

Bioéthique : Projet de loi sur la recherche sur l’embryon...

Le Sénat a adopté le 5 décembre au soir une proposition de loi visant à mettre en place

un régime d’autorisation sur la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires.

Or, l’article 46 de la loi de bioéthique de 2011 prévoit que : « Tout projet de réforme

sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de

la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être

précédé d’un débat public sous forme d’états généraux ». Mgr d’Ornellas, qui a animé

au nom de l’Eglise en France le dialogue de la qualité que l’on sait, préparant cette loi

de 2011, s’est exprimé dans un communiqué au nom de la Conférence des Evêques de

France. (Mgr Bernard PODVIN, Porte-parole des évêques de France)

Respecter la vie humaine ?

« Vous voulez protéger la vie dans des

conditions qui nous paraissent contraires

à l’essence même de la vie. » En prononçant

cette phrase, le sénateur Jacques Mézard,

(qui veut l’autorisation légale de la recherche

sur l’embryon humain) a pourtant exprimé

la gravité de l’enjeu de la proposition de loi

adoptée dans la nuit par le Sénat.

La vie de l’embryon humain mérite-t-elle d’être

protégée ? Oui ou non ? Le Sénat a répondu par la

négative. Conscient qu’il s’agit d’une « transgression

anthropologique », il a pourtant voté l’autorisation de

la recherche sur l’embryon humain, par principe et

non plus seulement par exception. Le motif invoqué

est hasardeux : le retard de la France en matière de

recherche scientifique. Est-il vrai que le progrès de la

recherche française dépende de cette autorisation ?

L’embryon humain a le droit d’être protégé.

L’Europe demande que sa protection soit assurée le

mieux possible. Notre droit français actuel s’honore

en maintenant, sans ignorer les situations difficiles, le

respect de l’être humain « dès le commencement de sa

vie ». La France peut être fière de ce respect. Souhaitons

qu’elle garde cette fierté !

Le Sénat a remis en cause ce respect. Cela est

choquant. Et un tel changement est opéré sans même

qu’un véritable débat ait eu lieu. La loi de bioéthique

promulguée en juillet 2011 exige pourtant ce débat. Le

Sénat ne l’a pas jugé utile. Pourquoi avoir peur du débat

qui fait appel au vaste panorama de la philosophie et

de la science ? L’Allemagne maintient l’interdiction de

recherche sur l’embryon humain. Faudra-t-il que ce

soit l’Allemagne qui soit en avance dans le respect dû

à l’être humain ?

Le vote du Sénat est d’autant plus choquant que,

dans les tests pour les nouveaux médicaments, la

communauté scientifique internationale privilégie

désormais les cellules souches reprogrammées

découvertes par les Nobels Gurdon et Yamanaka.

Comme l’a écrit le neurobiologiste Alain Privat,

l’adoption d’une disposition autorisant par principe

l’expérimentation sur les embryons humains « enverrait

au monde un message de négation de l’éthique et

d’anachronisme scientifique ».

Mgr Pierre d’ORNELLAS

Archevêque de Rennes

5 décembre 2012

g FIN DE VIE

Le soin des malades en fin de vie-

Documents Episcopat n°11 de 2012

P. Patrick Verspieren

L’avancée des sciences

ne cesse d’étendre

le champ de nos

responsabilités dont le

poids s’accroît au rythme

même des découvertes.

Les incidences

de « la révolution

thérapeutique sur le

refoulement de la mort »

ne cessent de ponctuer

tant le cours de nos vies que l’actualité et ses débats

du moment...

Où en est-on de la mise en oeuvre des « soins

palliatifs » ? Que penser de la sédation ? Comment

gérer la souffrance et jusqu’à quand poursuivre les

traitements? Faut-il encore légiférer ou prendre ces

questions de plus haut pour visiter à nouveaux frais

l’interdit séculaire de l’homicide, dans son double rôle

de service de la vie et de protection des personnes

devenues vulnérables ?

Dans le contexte actuel, ce document devrait permettre

à chacun de mieux mesurer les enjeux avec l’espoir de

clarifier les orientations à prendre.

Prix : 4,50 euros - 42 pages

g

documents.episcopat@cef.fr

Tél. 01 72 36 68 52

Fax 01 73 72 96 01

g FAMILLE

L’adoption par les couples du même sexe ?

« Un abus de pouvoir de notre part »

Théologienne, Sœur Véronique Margron, o.p., apporte

son éclairage sur l’enjeu de l’adoption par les couples de

même sexe et rappelle qu’il « ne s’agit pas de juger des

personnes, de leur amour ou de leurs qualités éducatives,

mais d’une question de droit et de philosophie du droit ».

« L’héritage biblique enseigne la complexité de la vie : les histoires de

familles comme les histoires d’amour sont difficiles, douloureuses,

marquées de bonheurs comme souvent de noirceurs. L’homme peut

porter le meilleur et le pire. Aucun schéma ne prémunit des erreurs

et parfois de fautes. Au nom de la non-discrimination envers une

minorité respectable, peut-on discriminer de futures personnes, les

enfants ?

Si l’adoption devient possible pour un couple de même sexe car ce

« droit » - qui est le droit de faire une demande et non d’adopter ! -

est consécutif au mariage dans le code de la famille. Mais les associations

militantes savent que ce droit risque d’être une coquille vide. D’où la

revendication pour l’assistance médicale à la procréation. Elles savent

en effet que très rares sont les pays, à l’international, qui accepteraient

de prendre en compte les dossiers de ces couples. Et en France, nous

savons qu’il y a peu d’enfants adoptables. Dans les faits, l’adoption se

limiterait essentiellement à l’enfant du conjoint. Mais le geste de la

société - rendre possible l’adoption - serait une rupture d’égalité de

droit vis à vis des enfants, qui n’auront pas, demain, les mêmes types

de familles.

C’est déjà une réalité. Faut-il l’instituer ? Il y a assez de l’histoire réelle,

avec les drames et les malheurs de la vie. Nombre d’enfants adoptés

s’adaptent bien, grandissent et vivent heureux. Mais les événements

produits par la vie sont différents d’une inscription dans la loi. Il ne

s’agit pas de juger des personnes, de leur amour ou de leurs qualités

éducatives, mais d’une question de droit et de philosophie du droit.

Nous sommes sur une ligne de crête. Il y aurait comme un abus de

pouvoir de notre part.

Je crois par ailleurs que sur notre sujet nous gagnerions en clarté et

peut-être en équilibre à ne pas trop y mêler l’homosexualité. Car la

question sociétale est : la société veut-elle donner les mêmes droits

à des couples de même sexe et aux couples de sexes différents ?

L’orientation sexuelle ne nous regarde pas ici puisqu’il s’agit

avant tout du sens de l’institution du mariage. Sinon nous

mettons - à nouveau - de l’intime sur la place publique, ce qui

renforce les passions et peut aussi provoquer des réactions

homophobes réelles. »

22

www.bioethique.catholique.fr

Propos recueillis par Florence de Maistre

Source : www.eglise.catholique.fr

23


Actualités Jeunesse

Eglise de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

24

JMJ : en route avec Marie !

Le 8

décembre dernier, des jeunes venus des

quatre coins du diocèse ont participé à un

temps fort préparatoire aux JMJ qui se dérouleront l’été

prochain à Rio et à Lourdes. En cette fête de l’Immaculée

Conception, nous nous sommes mis «en marche avec

Marie». Parmi les jeunes, plus d’une quarantaine avaient

préparé ce temps fort depuis plusieurs semaines pour

présenter le spectacle «Voici Ta Mère». La particularité

de ce programme tenait à la participation d’une dizaine

de groupes et mouvements (AEP, groupes musicaux

comme Epheta et Unanym, école de prière, scouts,

étudiants et jeunes pro.). Chaque groupe jouait donc

un passage de la vie de Marie selon des techniques

scéniques différentes, du théâtre à la musique en

passant par les jeux d’ombre et la danse, sur un décor

coloré évoquant les paysages du désert de Palestine.

La richesse des expressions et des tons a permis de

parcourir une belle palette de couleurs et d’émotions

de la gaité et de l’humour à une profonde intériorité.

Bref, l’ovation finale était largement méritée, et les

jeunes acteurs ont su tourner l’attention de l’assistance

vers Celle qu’ils voulait honorer. La coordination était

assurée par Marie Gleize et Anne-Marie Girod et leur

travail acharné fut récompensé.

Ce fut une journée très riche marquée par la messe

présidée par notre évêque. Il s’agissait d’un évènement

à plusieurs facettes associant le district paroissial et la

commune à l’occasion de la rénovation de la statue

monumentale de ND de Sainte-Foy vers laquelle nous

Plus de 400 personnes

ont assisté à la messe en

l’honneur de l’Immaculée

Conception.

Les jeunes acteurs et chanteurs sont rayonnants. Pour eux, ce

spectacle est aussi et surtout une belle expérience spirituelle

autant qu’artistique.

sommes montés en procession. Dans l’église de

Laudun, les visiteurs et les jeunes on pu admirer les

œuvres exposées par des artistes en l’honneur de la

Vierge Marie tout l’après-midi, montrant ainsi que la

beauté fait partie du chemin qui mène à Dieu.

Le buffet campagnard proposé par la municipalité a

été agrémenté d’une soupe à l’oignon concoctée par

l’équipe de préparation de préparation des JMJ de Rio

et LIFEinGARD. Bernard Nourrit, responsable du Service

Diocésain de la Pastorale des jeunes rappelle que cette

opération marque aussi le début du challenge des

opérations de soutien aux jeunes qui partiront aux JMJ

l’été prochain au Brésil.

Après cette étape vers les JMJ en juillet 2013, une idée

commence à faire son chemin : et si le diocèse de

Nîmes embarquait ce spectacle dans les soutes du car

de Lourdes ? Il faudrait pour cela que les jeunes acteurs

les plus motivés soient partants pour renouveler ce

«miracle de la Foi» pour reprendre une expression

entendue au soir du 8 décembre. Pour le moment, les

jeunes gardois ont rendez-vous le 16 mars à Alès pour

un temps fort Diaconia-JMJ «Servons la fraternité». Ils

sont attendus en nombre !

D’ici là, le site LIFEinGARD.com continue d’assurer le

lien entre les jeunes concernés et propose de beaux

albums photos des temps forts ainsi que toutes les

informations concernant les JMJ et leur préparation

dans le diocèse.

Soizic-Marie Vasseur

Rencontres Européennes de Taizé à Rome,

Nicolas Témoigne

Du 28 décembre au 3 Janvier dernier, près de

45000 jeunes se sont retrouvés pour le « pèlerinage

de confiance sur la terre » commencé

par frère Roger à la fin des années 70.

Cette année 4 Gardois sont partis dans la ville

aux sept collines pour vivre cette expérience

extraordinaire.

Nous sommes partis le 27 décembre au soir à 19h30,

nous étions 4 gardois : Marius, François-Xavier, Liga (qui

vient d’Estonie) et moi-même Nicolas. Nous avons été

accueillis dans le bus par des clermontois, des scouts du

centre de la France auvergnate et des lozériens, le trajet

s’est bien passé, bonne ambiance, nous arrivons après

12h de transport. Arrivés à Rome, le dispositif, assez bien

organisé étant donné le nombre de participants, nous a

permis de rejoindre rapidement notre paroisse d’accueil

: Sant’Ippolito (St Hippolyte martyr), cette paroisse est

jeune, dynamique, déjà quelques biélorusses et croates

étaient arrivés. Nous nous inscrivons chez des familles

d’accueil. Nous nous retrouvons Marius François-Xavier

et moi chez Claudia et Andrea, un couple installé tout

près de la paroisse : c’est génial, nous sommes très

chanceux, merci Seigneur. Au cours de ces 5 jours à

Rome, nous avons participé aux temps de prière dans

les églises et basiliques Saint Ignace, Saint Paul hors les

murs, St Jean du Latran, l’église du Sacré coeur de Jésus

pour le réveillon, Saint Marie Majeure pour la fête de

Sainte Marie Mère de Dieu. C’était impressionnant de

voir tant de jeunes comme nous assis dans ces lieux

immenses, à prier, chanter-méditer, prier en silence.

Malgré l’inconfort ces temps de silence sont respectés

et habités.

Le thème de ces rencontres était la solidarité, le frère

Aloïs nous a rappelé l’amour inconditionnel que Dieu

a pour chacune et chacun de nous, il frappe à la porte

(Ap 3,20) de notre coeur et c’est en l’accueillant chaque

jour, en cultivant cette intimité avec lui que notre avenir

connait la confiance, la fraternité fondée sur cet amour

inconditionnel qu’a Dieu pour nous ne peut qu’être plus

manifeste. En effet les difficultés de notre temps (crise,

avenir incertain quant au travail...) ont été évoquées,

et nos rencontres ont puisé dans cette espérance que

Dieu nous donne, cette entraide, ce soutien mutuel qui

doit être plus fort que l’individualisme.

Des temps de carrefours sur de multiples thématiques

étaient proposés, et surtout des temps d’échanges le

matin en paroisse après le temps de prière du matin,

nous étions en groupe avec des francophones suisses

du Valais et aussi le premier jour avec des scouts

italiens, nous avons pu discuter sur l’importance de

notre foi, qui est le Christ pour nous, où le rencontrer.

Les après-midi en même temps que nous prenions

nos repas au cirque Maxime ou que nous visitions la

ville, nous avons pu discuter quelques minutes avec

des Catalanes et leur évêque (d’un diocèse juste au

dessus de Barcelone), le lendemain nous avons discuté

en anglais avec des Polonaises, le 1er janvier au repas

en famille, nous avons discuté avec des Croates, lors

de la veillée du 31 avec le pape sur la place Saint Pierre

j’ai parlé quelques moments avec un néerlandais. Bref

nous avons eu beaucoup de chances, voir tous ces

groupes avec leur chorégraphie d’ambiance et de joie

de vivre, voir que l’on a donné du temps pour le Christ,

pour témoigner que nous ne sommes pas chrétiens

seuls, c’est possible et ce fut événement accompli,

cela ravive notre espérance, même si dès lors pour les

exams... tout reste à faire... le Christ est bien là avec nous

quoiqu’il arrive.

Nicolas Dumas, Séminariste

g Source : lifeingard.catholique.fr

25


Actualités

Eglise

Enseignement

Catholique

du Gard

• 40 écoles

• 17 collèges

• 10 lycées

soit plus de 21 000 élèves

Le projet éducatif des établissements catholiques

d’enseignement vise à la formation intégrale de la

personne, qui prend en compte une meilleure connaissance

de soi, une meilleure relation à l’autre, la création du lien

social, l’ouverture au monde et à la dimension spirituelle.

24 rue Briçonnet - BP 90 148

30011 NIMES Cedex 4

04 66 04 94 20 ( Fax : 04 66 04 00 98

contact@ddec30.org ( www.ecgard.org

Un lieu d’hébergement de qualité

pour vos familles et vos amis

Maison diocésaine de Nîmes

6, rue Salomon reinach - 30000 Nîmes

Tél. 04 66 84 95 11 Fax 04 66 84 27 68

www.maison-diocesaine-nimes.cef.fr

Institution Privée Saint STANISLAS / Sacré Coeur

sous tutelle diocésaine

Un lycée général et technologique avec un BAC ST2S

Sciences et Technologies de la Santé et du Social

1/2 Pension - Internat mixte

Maternelle - Primaire - Collège - Lycée - Post bac

«Au SERVICE du PROJET personnel de chaque enfant et adolescent»

16 rue des Chassaintes 30900 NIMES

Tél. 04 66 67 34 57 - Fax. 04 66 67 91 74

Votre encart de

soutien dans la

revue diocésaine ?

Service diocésain de la Communication

Tél. : 06 07 12 28 73 / Fax : 04 66 28 65 81

infocom@catholique-nimes.cef.fr

de Nîmes > 13 janvier 2013 > n° 1

w w w. c a - l a n g u e d o c . c o m

Accueil téléphonique 6/7 jours

0 892 892 000

BOURSE par téléphone 0892 890 150

Credit AUTO/CONSO

Crédit HABITAT

ASSURANCES

0811 910 920

0811 910 925

0811 910 930

Votre encart de

soutien dans la

revue diocésaine ?

Service diocésain de la Communication

Tél. : 06 07 12 28 73 / Fax : 04 66 28 65 81

infocom@catholique-nimes.cef.fr


L’Année de la foi est une invitation à une

conversion authentique et renouvelée au

Seigneur, unique Sauveur du monde. Il s’agit de

nous abandonner, dans un crescendo continu,

entre les mains d’un amour qui s’expérimente

toujours plus grand parce qu’il a son origine en

Dieu. La réflexion sur la foi devra s’intensifier

pour aider tous ceux qui croient au Christ à

rendre plus consciente et à revigorer leur

adhésion à l’Evangile, surtout en un moment

de profond changement comme celui que

l’humanité est en train de vivre (Cf. Lettre apostolique

Porta fidei, n° 6 à 8)

More magazines by this user
Similar magazines