ÉGLISE de Nîmes - Diocèse de Nîmes, Uzès, Alès

nimes.catholique.fr

ÉGLISE de Nîmes - Diocèse de Nîmes, Uzès, Alès

20 février 2011 – n ° 4

ÉGLISE de Nîmes

L’actualité de la vie catholique dans le gard

w w w . n i m e s . c a t h o l i q u e . f r

Vie consacrée :

Ordination diaconale

de Iulian Andreï

Les Rendez-Vous

du Pôle Solidarité :

S té St-Vincent-de-Paul

Table ouverte

Le Pain Partagé

Société :

Bioéthique,

un enjeu

d’Humanité


ActualitésSommaire

Couverture : ordination diaconale de

Iulian Andreï, samedi 5 février 2011

© Infocom

INFOCOM

• Service diocésain de la Communication

Tél. : 06 07 12 28 73 / Fax : 04 66 28 65 81

infocom@catholique-nimes.cef.fr

Église de Nîmes

• Bimensuel

Inscrit à la Commission paritaire

de presse sous le numéro :

0508 L 83188 - ISSN 1283.58.03

• Rédaction

3 rue Guiran - BP 81455

30017 Nîmes Cedex 1

Tél. 04 66 36 33 54 / Fax 04 66 36 33 55

eglisedenimes@eveche30.fr

Directeur de la publication : P. Serge Cauvas

Rédactrice en chef : Betty Delichère

Comité de rédaction : Ghislaine Bourgin,

Françoise Gonnet, Thierry de Seguins-Cohorn,

Marcel Flory

• Mise en page et secrétariat de la

rédaction :

Frédéric Bernard : 04 66 36 33 54

Création graphique :

AMD : 04 99 51 25 25

Impression : Imprimerie de Rudder, Avignon.

• Administration :

Abonnement : 04 66 36 33 50

Abonnement annuel : 42 €

Abonnement de soutien à partir de : 70 €

Etranger : 44 €

Règlement par chèque bancaire

à l’ordre de Association diocésaine de Nîmes

(mention Eglise de Nîmes).

Bimensuel.

• Prochaine parution le 6 mars 2011.

Pour toute publication ou insertion, il est impératif

de contacter la rédaction trois semaines avant

parution.

Ouverture p. 3

Extrait de l’Homélie de Mgr Wattebled, Ordination diaconale de Iulian Andreï

Agendas p. 4

Agenda de Mgr Robert Wattebled

Officiel

Famillle diocésaine

Dans le diocèse...

Dans l’annuaire diocésain

Actualités p. 5-6

Béatification de Jean-Paul II et internet

Célébrations autour de Marthe Robin

Mise au point suite a des reportages sur «les compagnes des prêtres»

Fidèles Laïcs

Dates inportantes sur www.eglise.catholique.fr

Outils pour le Carême 2011 P. 6

Paroisses p. 7

«Dimanche du bonheur» à Aigues-Mortes

Vie consacrée p. 8-11

Ordination diaconale de Iulian Andréï , 5 février 2011 :

Extraits de l’Homélie de Mgr Robert Wattebled, de la présentation,

des remerciement et de la lettre de mission du nouveau diacre.

La communauté internationale P. 11

des Augustins de l’Assomption

Journée de la Vie Consacrée, 6 février 2011

Catéchèse p. 12-13

Chemin en Fête : un itinéraire pour se redire sa mission de catéchiste

Les rendez-vous du Pôle solidarité p. 14-16

La Société Saint-Vincent-de-Paul, Le Pain Partagé, Table Ouverte

50 ans du CCFD : P. 16

«D’hier à demain, agir pour une terre solidaire»

Société

Famille et charité pour les malades

«Bioéthique : un enjeu d’humanité»

p.17-19

l’Eglise p. 20-21

Europe : Regrettable atermoiement sur la liberté religieuse

Afrique du Nord : rencontre de la CERNA

Pakistan : Retrait d’un projet de loi modifiant la loi anti-blasphème

100.8 Nîmes

106.8 Alès et Pont-Saint-Esprit

92 Le Vigan

d30, avenue du G al de Gaulle

BP 41055

30130 Pont-Saint-Esprit Cedex

Tél. 04 66 39 35 99

Fax 04 66 39 35 00

d6, rue Salomon Reinach

30000 Nîmes

Tél. 04 66 29 18 22

Fax 04 66 29 97 97

w w w.radioeccle sia.c om

SILOË Biblica

Livres religieux

23, bd Amiral Courbet

30000 Nîmes

Tél. 04 66 67 88 01

Fax 04 66 21 66 65

nimes@siloe-librairies.com

Ouverture

Prions aussi, car tout va ensemble, pour les autres

communautés religieuses ici représentées et pour

notre Église diocésaine : qu’elle se laisse façonner

davantage par l’esprit missionnaire, qu’elle soit reconnaissante

pour la grâce de la vie religieuse.

+ Robert WATTEBLED

Evêque de Nîmes

ordination diaconale de Iulian Andreï

5 février 2011


Actualités Agendas

Actualités

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

www.

nimes.catholique.fr


Mercredi 23 février

• Rencontre des Filles de Notre-

Dame du Sacré Cœur d’Issoudun.

• Conseil Diocésain pour les Affaires

Economiques.

Jeudi 24 février

Villeneuve lès Avignon : Rencontre

autour de la Lettre Pastorale.

Vendredi 25 février

Conseil épiscopal.

officiel

Abonnez-vous

Abonnez vos proches à

Eglise de Nîmes

r Abonnement annuel : 42 €

r Abonnement de soutien à

partir de : 70 €

r Etranger : 44 €

Règlement par chèque bancaire à l’ordre de :

Association diocésaine de Nîmes (mention

Eglise de Nîmes).

Mgr Robert Wattebled

Samedi 26 février

Bagard : Rencontre autour de la

Lettre Pastorale.

Dimanche 27 février

• Le Vigan : Rencontre autour de

la Lettre Pastorale et Messe.

• Lanuéjols : Rencontre autour de

la Lettre Pastorale.

Du lundi 28 février au

vendredi 4 mars

Retraite sacerdotale à l’Abbaye

d’En Calcat.

Mardi 1 er mars

Bagnols, l’Ancyse : Rencontre

autour de la Lettre Pastorale.

• Iulian Andreï, assomptionniste, diacre en vue du ministère presbytéral,

est envoyé en accord aves ses supérieurs au district paroissial St

Dominique - Ste Jeanne d’Arc à Nîmes.

• M. Gilles Rérolle est incardiné au diocèse de Nîmes depuis le 1 er

février 2011.

Dans l’annuaire

• Nouvelle adresse Email du P. Jean-Claude Rodriguez :

jeanclauderodriguez@free.fr

• Nouveau numéro de téléphone portable du P. Pierre Pagès :

06 83 97 62 32

Nom ......................................................................

Prénom ................................................................

Adresse ................................................................

.................................................................................

.................................................................................

Code Postal ........................................................

Ville .......................................................................

Messe chrismale

Mardi 19 avril à Calvisson

Dans le diocèse...

La Caravane des JMJ

- Dimanche 20 février, 10h30,

Cathédrale de Nîmes

- Samedi 26 février, 18h, église

sainte Bernadette à Alès

Dimanche 20 février

- Loto de l’association Le Pain

Partagé, 15h, Foyer St François,

15 rue Pépin le Bref, Nîmes

- Temps Fort 6 èmes /5 èmes à Alès de

l’Aumônerie de l’Enseignement

Public

Contact : 04 66 21 31 52

aep-diocese-nimes@orange.fr

Mardi 22 février

- Conférence/débat avec JM Petitclerc

«La banlieue... et alors ? Regards

et perspectives». Changement

de lieu : 18h30, auditorium

du Département, rue Guillemette

Nîmes

famille diocésaine

Nous recommandons aux prières

de nos lecteurs :

M. Louis Thomas, frère de M.

l’abbé Fernand Thomas.

M. Longin Maszkowski, père

du P. Georges Maszkowski.

ÉGLISE de Nîmes

L’actualité de la vie catholique dans le gard

3 rue Guiran - BP 81455

30017 Nîmes Cedex 1

Tél. 04 66 36 33 54 / Fax 04 66 36 33 55

eglisedenimes@eveche30.fr

En cas de changement d’adresse,

merci de nous prévenir

Béatification de Jean-Paul II et internet

Le vicariat de Rome a ouvert un site

officiel consacré à la béatification

de Jean-Paul II, le 1 er mai prochain :

www.karol-wojtyla.org.

Le site Internet, disponible en 6 langues

- anglais, français, espagnol, italien, polonais

et roumain - veut réunir toutes les informations disponibles

sur le pape, la cause de béatification et les

cérémonies.

La page web offre une ample documentation sur le

procès de béatification de Jean-Paul II, ainsi que des

initiatives organisées dans le monde entier et une

prière pour demander des grâces par l’intercession

du futur bienheureux.

d Plus d’informations sur www.karol-wojtyla.org

célébrations autour de Marthe Robin

L’année 2011 est marquée par les 30 ans du décès

de Marthe Robin (6 février), les 75 ans des Foyers de

Charité (10 février), fruits de sa rencontre avec le Père

Georges Finet, et les 75 ans de la première retraite

prêchée par ce dernier (7-13 septembre). Atteinte à

25 ans d’une maladie qui l’immobilisera à vie, Marthe

Robin (1902-1981) dira : « Après des années

d’angoisses, après des épreuves physiques et morales,

j’ai osé, j’ai choisi le Christ ».

Le 11 septembre 2011 sera une journée d’action de

grâce pour la première retraite prêchée par le P. Finet.

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon,

présidera la messe au Foyer de Charité de Châteauneuf-de-Galaure.

Dans le premier Foyer fondé en

1936, une retraite « Découverte de Marthe Robin »

avec le P. Bernard Peyrous, postulateur de sa cause de

béatification, sera proposée du 3 au 9 octobre 2011.

Enfin, à l’occasion du trentième anniversaire de sa

mort, un livre Intitulé « Merci Marthe !» (Éd. Foyer de

Charité) reprendra quelques-uns des témoignages de

grâces et faveurs attribuées à son intercession.

Source www.eglise.catholique.fr

s du 1 au 3 Mars 2011 : Colloque «Familles en mutation, enjeux

œcuméniques», à Paris par l’ICP (Institut Supérieur d’Etudes Œcuméniques),

en collaboration avec l’IPT (Institut Protestant de Théologie) et l’ ITO (Institut

de Théologie Orthodoxe Saint Serge) organise un colloque sur les enjeux que

suscitent les mutations de la famille

s du 4 au 6 Mars 2011 : Week-end Inter-Nations 2011 par le réseau

national des aumôneries étudiantes catholiques, en partenariat avec l’aumônerie

de Saint-Denis Université Paris 8 et le Pôle jeunes du diocèse de Saint-Denis

s 4 Mars 2011 : Journée Mondiale de Prière des femmes

s 18&19 Mars 2011 : colloque «La vie mystique pour tous ?» à l’Université

Catholique de Lyon, organisé par L’Institut Jean de la Croix de la Province des

carmes déchaux d’Avignon-Aquitaine et le studium Notre-Dame Vie.

Mise au point

www.eglise.catholique.fr

Mise au point suite à des reportages et enquêtes sur

« les compagnes de prêtres » Des médias ont laissé

entendre un pourcentage, prêté au Service National

des Vocations, de 15% de prêtres vivant « maritalement

» en France. Ce chiffre, sans aucun fondement

ni enquête quantitative officielle, ne provient pas de

ce service de l’épiscopat français. La Conférence des

évêques de France dément cette source et dénonce

cette médiatisation. Le célibat sacerdotal fait partie

des engagements mûrement réfléchis, pris par les

prêtres dans l’Eglise Catholique romaine au moment

de leur ordination diaconale. Chacun des 15 000

prêtres diocésains français - seul chiffre donné par la

CEF - vit cet état selon sa conscience au service de

l’Eglise. Source www.eglise.catholique.fr

Fidèles laïcs

Une centaine de responsables nationaux des mouvements

et associations de fidèles se sont retrouvés le

8 février à la Maison de la Conférence des évêques

de France, pour une soirée placée sous le signe de

«l’ouverture aux temps nouveaux ». «Nous voulons

donner à voir la réalité et la vivacité de la vie associative

dans l’Église», explique le Père Jean Quris, secrétaire

général adjoint à la Conférence des évêques de

France et secrétaire du Conseil pour les mouvements

et associations de fidèles. «Ils occupent une place importante

dans l’Église, ajoute le président du Conseil,

Mgr François Maupu. Ils rejoignent tous les publics

et toutes les problématiques de la société. Ils contribuent

à la vie de l’Église dont ils sont un des piliers.

Il suffit de voir comment la vie paroissiale puise dans

les mouvements.» Source www.eglise.catholique.fr


Actualités

Paroisses

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4


Carême 2011

Mon Carême (pour les adultes)

Pour vous accompagner chaque jour du carême

dans votre cheminement vers Pâques, le livret Mon

Carême 2011 est un guide pratique, très pédagogique,

et adapté à tous. Au format poche (10.5x16), entièrement

en couleurs, il propose pour chaque jour :

• une citation de l’Ecriture Sainte tirée des lectures

du jour

• Une méditation à l’école d’un saint

• Un commentaire pour votre vie concrète

• L’exemple d’un témoin de la foi

• Un point de formation sur le temps du Carême

• Une résolution à prendre pour votre vie

• Une idée d’offrande

• Une progression spirituelle avec un thème différent

par semaine

… plus, un chemin de croix, un guide du sacrement

de réconciliation, de belles prières chaque dimanche…

Préface de Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban.

s Commande à l’unité ou par lot.

http://www.paroisse.com

Tel. 04.34.59.00.11

Chemin vers Pâques des 3-6 ans

Le hors-série Le chemin vers Pâques des 3-6 ans est

la première parution d’une nouvelle collection pour

l’éveil à la foi des petits, au rythme de la liturgie.

Du mercredi des cendres au dimanche de Pâques

2011, un livret tout en couleurs, pour les enfants,

leurs parents et les animateurs d’éveil à la foi.

Faire entrer les petits dans la liturgie avec leurs cinq

sens, leur donner le goût de la Parole de Dieu et de

la prière, tel est le projet de ce hors-série édité pour

le Carême.

Pour chaque dimanche et fête, retrouvez un extrait

d’un des textes de la liturgie adapté aux tout-petits,

une scène à colorier, une double-page prière illustrée,

un chant gestué, et une idée d’activité à réaliser

en famille ou en groupe.

sPrions en Eglise Junior

Bayard Presse

01 74 31 64 57

Egalement disponible à la Librairie Siloë-Biblica

Brochure «Vivre le carême

2011» du CCFD

Validée par le centre nationale de

la pastorale liturgique et sacramentelle

(CNPLS) et en collaboration

avec les Signes et Prions

en Eglise pour des chants et références, la plaquette

« Vivre le Carême 2011 » est composée de trois parties

: réflexions – animations – témoignages et d’un

encart spécial pour les 50 ans au centre de la revue.

Elle est introduite par une prière : Voici l’Homme de

Guy Aurenche, président du CCFD.

Parmi les animations possible, soulignons la proposition

de 5 signets qui de semaine en semaine jalonneront

la route vers Pâques. Ces signets et le matériel

de campagne (plaquette, affiches, kakémonos, enveloppes…)

sont disponibles auprès de la délégation

diocésaine du CCFD Terre Solidaire.

sCCFD : 6 rue Salomon Reinach, 30000 - Nîmes

Tel. 04 66 28 65 82 / Fax 04 66 28 65 83

Vivre le Carême « en ligne »

AVEC LES DOMINICAINS

s http://www.retraitedanslaville.org

Les frères dominicains du couvent de

Lille donnent rendez-vous le mercredi

9 mars, mercredi des Cendres, pour le

début de la Retraite 2011, sur le thème : « Eveille-toi,

ô toi qui dors ».

Parmi les nouveautés 2011, la Retraite est accessible

sur « smartphone ».

AVEC LES FRATERNITES MONASTIQUES DE JERUSALEM

s http://jerusalem.cef.fr

Les Fraternités de Jérusalem proposent une nouvelle

«Route de Pâques» pour cheminer

pendant 40 jours à travers le Carême

vers la joie de la Résurrection.

Tout au long de l’année, les Fraternités

proposent également un « Atelier Biblique

en ligne ».

« Dimanche du bonheur » à Aigues Mortes

Dimanche 30 janvier, le district paroissial d’Aigues-Mortes a vécu « Un Dimanche Autrement

» à partir de l’Evangile de st Matthieu (Mtt. 5, 1-12). Témoignage.

personnes ont répondu à l’appel du Seigneur qui nous invite

à découvrir un « visage du bonheur » différent de celui

300

que « le monde » nous propose.

Sur le chemin des Béatitudes, voici d’abord le visage de l’accueil. Sont

accueillis : les fiancés, les jeunes de la première communion et leur famille,

les professions de foi, les jeunes des JMJ, ceux de la catéchèse,

toute personne de bonne volonté et notre communauté de district. Le

Père Lombard nous invite à nous rassembler pour écouter le mot de

bienvenue du diacre Sébastien Verdier qui accueille notre diversité et

nous présente les ateliers.

Art floral, enfants et ados, fiancés, prière partagée, amour et bonheur,

chants : 6 ateliers, pour 6 « visages du bonheur » nous sont proposés à

la maison paroissiale où nous poursuivons notre itinéraire, jusqu’à ce

qu’éclate le « Tressaillez de joie ! » qui marque le début de la célébration

eucharistique dans l’église paroissiale.

«Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux. » C’est ce

verset que le P. Lombard, retient pour son homélie : « Cette phrase est

la porte qui ouvre les autres : Elle dit : je laisse la place… à Dieu… aux

autres… pour qu’ils puissent exister…pour qu’ils puissent aussi trouver

leur place… Ça se cultive dans le cœur ; pas dans les choses qu’on possède,

mais dans la RENCONTRE… Notre réponse est dans ces jolies petites

lampes à l’image de notre foi et dans ces fleurs, ce beau panier rempli de

messages de bonheur écrits par les enfants… »

Parce que la jeunesse est à la fête, nous le sommes aussi : Les enfants

du catéchisme reçoivent leur livre « Ta Parole est un trésor ». Les fiancés

participent à la prière universelle… les jeunes qui partent aux JMJ disent

ce qu’ils en espèrent.

Chaque visage « reconnu », « Membres les uns des autres », nous devenons

le Corps du Christ que nous partageons…

Merci Seigneur pour tant de belles choses !

Sylvia Roy

Retrouvez les nombreuses photos, les étapes et leur commentaire

de la journée sur www.nimes.catholique.fr

> paroisses

> Aigues-Mortes


Actualités Vie Consacrée

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

Ordination diaconale de Iulian Andreï

Extraits de l’Homélie de Mgr Robert

Wattebled

Lectures du 5ème dimanche du Temps ordinaire de

l’année A.

Nous sommes nombreux ce soir dans cette église

Sainte Jeanne d’Arc à nous souvenir de l’ordination

diaconale de Christophe Silvestre fin juin 2008. […]

Nous nous sentions membres les uns des autres à

cause de Jésus et pour la multitude dans cette unité

que représente le diocèse.

Ce soir, voici que votre communauté du district de St

Dominique et Ste Jeanne d’Arc participe à nouveau

avec joie à la célébration d’une ordination diaconale,

celle de Iulian. C’est un moment de grâce pour

le diocèse - j’ajoute : un moment de réconfort -, un

moment de grâce pour Iulian, sa famille et ses amis,

ceux qui sont ici et ceux qui nous sont unis de loin.

Mais nous sentons bien que le contexte est différent.

Nous voici avec des religieux, de divers pays et même

de plusieurs continents. Nous voici membres les uns

des autres dans la communion plus immédiatement

Samedi 5 février, Iulian Andréï, Augustin

de l’Assomption, a été ordonné diacre

par Mgr Robert Wattebled, dans

la paroisse de Sainte Jeanne d’Arc, à

Nîmes, où il poursuit une partie de sa

formation. Une célébration qui fut «un

moment de grâce et de réconfort », de

communion aussi, avec tous ceux qui

contribuent à la mission universelle.

perceptible de toute l’Église et, s’agissant de familles

spirituelles associées à la figure du Père Emmanuel

d’Alzon, dans la communion de tous ceux et de toutes

celles qui veulent contribuer à l’extension du règne

du Christ en se portant aux frontières de l’Église,

qui veulent être témoins de l’Evangile là où le Christ

n’est pas connu, là où sa lumière n’est pas identifiée,

n’est pas discernée.

C’est aussi un aspect du ministère de l’évêque qui est

mis ainsi en relief ce soir. Car l’évêque n’est pas seulement

l’évêque de son diocèse. Les évêques ensemble

en communion avec le successeur de Pierre et

sous son autorité portent ensemble la responsabilité

de la mission universelle, de l’annonce de l’Evangile

dans le monde entier.

Quand Jésus dit : « Vous êtes la lumière du monde », il

ne dit pas : « Vous êtes chacun lumière pour une partie

du monde ou pour un groupe particulier, isolément des

autres ». La parole de Jésus a une portée aussi vaste

que celle qui s’imprimera dans la mémoire des apôtres

au moment de l’Ascension : « Allez dans le monde

entier. De toutes les nations faites des disciples… ».

La lumière du Christ, la lumière qu’il est, la lumière

qu’il nous demande d’être, est lumière pour l’intelligence.

Elle propose des repères dans un monde qui

en manque cruellement. Mais elle n’est pas seulement

lumière pour l’intelligence. Elle oriente l’action,

le comportement. A cet égard la lecture d’Isaïe était

très claire : « Partage ton pain avec celui qui a faim,

recueille chez toi le malheureux sans abri,… Alors ta lumière

jaillira comme l’aurore. Si tu fais disparaître de ton

pays le joug, le geste de menace, la parole malfaisante,

ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité

sera comme la lumière de midi ». On peut ajouter : tu

seras en accord avec le Seigneur, sur la même longueur

d’onde que lui, puisque le texte continue : « Si

tu appelles, il te répondra ». Et Jésus ajoute, lui, dans

l’évangile que nous venons d’entendre : « Les hommes,

en voyant ce que vous faites de bien, rendront

gloire à votre Père qui est dans les cieux ».

L’Église a besoin de s’entendre dire qu’elle est envoyée

à tous, que la lumière qu’elle porte, le message

évangélique, doit dès maintenant s’incarner dans le

concret, dans le service des frères en même temps

que dans la louange du Seigneur. La mission des

diacres est justement de le lui rappeler. Au service

des hommes et de l’Evangile, au service de l’Evangile

et des hommes, tous les membres de l’Eglise et

toutes nos communautés sont appelés à être sel de

la terre et lumière du monde, non pas en se croyant

meilleurs que d’autres bien sûr, mais en aidant les

autres à regarder vers Jésus Christ, le Messie crucifié,

le Serviteur venu prendre la dernière place comme

Dieu seul est capable de le faire.

La vie religieuse, elle, est comme conduite de l’intérieur

par l’orientation missionnaire, par la prière et la

proximité avec ceux qui sont aux frontières de l’Église.

Et nous savons tous par expérience qu’il ne faut

pas aller très loin de nos jours en France pour être

aux frontières de l’Église. Et vous avez cette grâce,

dans votre district, de bénéficier de la présence de

Iulian est né en Roumanie, le 4 janvier 1980. Il est le benjamin

d’une famille de 7…

Très tôt, il a porté dans son cœur le désir d’être prêtre.

C’est en tant que lycéen , soucieux de perfectionner son

français, que Iulian rencontre la communauté assomptionniste

de Margineni représentée ici par le P. Catalin

Floréa.

Après un temps de discernement, lors d’une retraite chez

les Pères Jésuites, il rejoint la communauté et poursuit ses

études.

Pour sa formation religieuse, il vient en France, faisant

son postulat à Toulouse en 2003. Un an après, il entre au

noviciat en Région Parisienne et après les premiers voeux,

il va poursuivre, pendant 5 ans, ses études de philosophie

et de théologie au grand séminaire de Lille…Dans ses insertions

apostoliques, Iulian a tissé des liens forts avec les

Scouts de France…

Arrivé en septembre 2010 à Nîmes, dans notre nouvelle

communauté internationale, Iulian prend contact avec

le District, sous la houlette du P. Jean-Pierre et la communauté

des fils de la Charité. Il découvre toute la diversité

d’une pastorale locale… Il y rencontre les PSA et les

Soeurs Clarisses…

C’est notre fondateur, le P.Emmanuel d’Alzon qui d’auprès

de Dieu doit se réjouir de voir aujourd’hui, un fils de la Mission

d’Orient ordonné à Nîmes !

Extrait de la présentation de Iulian

par le P. Michel Carrière,

au nom de la communauté

des Augustins de l’Assomption

plusieurs communautés religieuses, notamment les

Clarisses, les Petites Sœurs de l’Assomption et les Fils

de la Charité.

L’orientation missionnaire, le service des hommes

et de l’Evangile, l’apostolat aux frontières de l’Église,

vous voyez que ces caractéristiques se renforcent

les unes les autres quand c’est un religieux – ce soir

Frère Iulian – qui est ordonné diacre.

Il en va de même pour l’engagement au célibat,

déjà contenu dans la profession religieuse et repris


Actualités Vie Consacrée

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

10

Je suis plein de reconnaissance

envers celui qui m’a

donné la force, Christ Jésus

notre Seigneur : c’est lui qui

m’a jugé digne de confiance

en me prenant à son service » (1Ti 1,12)

Avec cette citation de la première lettre

de Saint Paul à Timothée, je commence

mon mot de remerciement en rendant

grâce à Dieu pour tout ce que j’ai vécu dans mon cheminement

avec lui, jusqu’aujourd’hui. Je lui rends grâce pour toutes les

personnes qu’il a mises sur mon chemin et qui ont été ses lumières

pour illuminer son chemin pour moi. Ils ont été le sel

qui a donné du goût à tout ce que j’ai vécu dans ma vie. Grâce à

chacun d’entre eux, j’ai pu arriver aujourd’hui pour dire mon oui

pour son service et celui de l’Eglise. C’est la signification des briques

et des lumières que nous avons construites durant l’offertoire.

L’Eglise se construit tout doucement, grâce aux liens que

nous construisons avec les uns et les autres.

La lettre de mission du nouveau diacre

Au terme de son ordination

diaconale, Iulian a reçu sa

lettre de mission. En accord

avec ses supérieurs, il

est envoyé dans ce district

paroissial de St Dominique

- Ste Jeanne d’Arc, où il

prendra sa part du service

pastoral, en ayant toujours

à cœur le souci du dialogue,

de la recherche, de la prière

partagée avec les prêtres, les

religieuses, les laïcs.

Le P. Serge Cauvas (à g.),

Vicaire Général, et le P. Michel

Carrière, Supérieur de la

communauté

Diacre, il est appelé à proposer la foi par l’annonce de l’Evangile

et la vie des sacrements. Ainsi, il sera attentif aux propositions

à l’égard des jeunes et à leur accompagnement.

Il sera également accueilli par l’équipe ACO du quartier et

en concertation avec les prêtres, il participera aux préparations

des sacrements et en présidera la célébration.

Il assurera, certains dimanches, l’homélie au cours de

l’eucharistie.

Enfin, dans l’esprit du fondateur des Augustins de l’Assomption,

le P. Emmanuel d’Alzon, Iulian est appelé à vivre

en solidarité avec toutes celles et ceux qui ont une vie difficile.

Pour cela, il se rendra proche de l’équipe solidarité du

district et du CCFD.

au début de cette célébration : engagement pris à

cause du Royaume des cieux, au service de Dieu et

du prochain. Engagement qui est une provocation

aux yeux du monde : provocation pour permettre de

découvrir que la vraie fécondité d’une vie ne se mesure

qu’à son poids d’amour et que c’est le secret de

Dieu. Aucune vie n’est inutile ni stérile. La vie consacrée

en témoigne de façon spécifique. L’engagement

demandé aux diacres en vue du presbytérat dans

l’Église latine est appelé à avoir la même portée.

Frères et Sœurs, tandis que cette célébration va se

poursuivre, en communion étroite avec les communautés

déjà rassemblées pour célébrer le Jour du

Seigneur, nous prions pour Iulian, pour son ministère,

sa congrégation, la communauté de Nîmes, ceux

et celles vers qui il est et sera envoyé. […]

Retrouvez l’homélie de Mgr Robert

Wattebled, La présentation du P. Michel

Carrière et les remerciements de Iulian dans

leur intégralité sur www.nimes.catholique.fr

Dimanche 6 février 2011, Benoît XVI a invité à rendre

grâce pour toutes les personnes consacrées.

Après l’angélus le pape a évoqué en français

la Journée mondiale de la Vie consacrée, le 2

février de chaque année. « Alors que nous venons

de célébrer cette semaine la fête de la

Présentation de Jésus au Temple qui est

aussi la Fête de la Vie consacrée, je vous

invite à prier et à rendre grâce pour

toutes les personnes consacrées...

Leur place essentielle dans l’Eglise

témoigne que l’amour du Christ

peut combler la vie humaine, et

stimuler les chrétiens à marcher

dans la joie vers la sainteté. Que la

Vierge Marie nous accompagne sur

ce chemin ! » (source Zénith 2011.02.06)

lA COMMUNAUTé INTERNATIONAlE DES

AUGUSTINS DE L’aSSOMPTION

Installée en septembre 2010, elle se compose des

Pères Michel CARRIERE (supérieur), P. Juvence

RAMANAMBITANA, P. Gevais KAKULE MULIMU, P.

Michel Zabé. Et Lulian ANDREI (diacre)

Depuis le P. E. d’Alzon, frères et sœurs assomptionnistes ont été

toujours présents à Nîmes. Pour souligner le Jubilé des 200 ans

de la naissance du P. E. d’Alzon, le conseil de congrégation de

l’Assomption, en avril 2008, décide de fonder à Nîmes une communauté

internationale, ouverte dès septembre 2010. Cette

année jubilaire a permis aussi de réaliser « un lieu de mémoire

», à la rue Séguier. Tout visiteur ne peut que se sentir appelé à

une nouvelle dynamique pour sa vie spirituelle et apostolique

et pour vivre sa mission dans le monde d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, 5 frères relancent la présence des assomptionnistes

: un malgache, un congolais de Butembo, un roumain,

un franc-comtois, un rouergat, bientôt un coréen. Ensemble,

religieuses, religieux et laïcs, nous souhaitons une présence

renouvelée :

• Par la participation à la Pastorale des jeunes sur la ville et plus

particulièrement à l’Institut d’Alzon.

• Par une insertion progressive dans la ville de Nîmes, par le

Pôle solidarité créé par le diocèse, et sur les cités en lien avec

les Petites sœurs.

• Par le souci commun de donner vie à ce « lieu de mémoire ». Il

s’agit de témoigner de cet esprit du P. d’Alzon qui peut être une

école et un chemin de vie pour un plus grand nombre.

• Par des propositions de temps forts, de retraites, de conférences,

de marches sur les pas du P. d’Alzon, des célébrations.

• Par l’accueil de frères des différents continents pour une formation

« aux sources » et pour une insertion apostolique.

Ainsi la nouvelle communauté de Nîmes désire humblement

participer à la vie de l’Eglise locale, à la dimension internationale

de l’Assomption et à servir la venue du Règne de Dieu en

chacun et autour de chacun.

Michel Carrière, supérieur

Journée de la vie consacrée

Dimanche 6 février, une cinquantaine de religieux et

religieuses du «pôle de Nîmes» se sont réunis chez les

Clarisses, dans la mouvance de la fête de la Présentation

de Jésus, instituée journée de la Vie consacrée

par le pape Jean-Paul II. Lors d’un temps de partage

sur un extrait de l’Encyclique «Repars du Christ», ils

se sont dit quels signes d’espérance ils percevaient

dans ce texte et dans leurs instituts. Ils se sont redit

que seul un abandon total à Celui qui les a appelés

leur a permis d’oser l’engagement dans cette voie radicale

à la suite du Christ. Au cours des Vêpres, ils ont

rendu grâce pour la Vie consacrée, don de Dieu fait

à eux-mêmes, à l’Eglise et au monde et ont prié en

particulier pour les jeunes qui cherchent leur voie.

La rencontre s’est achevée par un temps convivial,

autour des crêpes de la Chandeleur... Ils sont repartis

avec des projets au coeur, tel celui de renforcer les

liens avec les laïcs consacrés de Nîmes ou celui d’inviter

plus largement les communautés chrétiennes à

prier pour la vie consacrée le 2 février 2012 !»

Sr Zoé Vandermersch, Oblate

de l’Assomption et Yvelise

Bordarier (Sr de la Charité de

Besançon)

Sr Zoé Vandermersch,

Oblate de l’Assomption

« Il faut «repartir du Christ» avec l’élan

de la Pentecôte, avec un enthousiasme

renouvelé. Repartir de lui avant tout

par les efforts quotidiens de sainteté, en

nous mettant dans une attitude de prière

et à l’écoute de sa parole. Repartir de

lui aussi pour témoigner de son Amour »

(n. 8) (cf. ORLF n. 2 du 9 janvier 2001).

Jean-Paul II

11


Actualités Catéchèse

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

Chemin en Fête : un itinéraire pour se redire sa mission de catéchiste

12

« Chemin en fête », une journée

diocésaine qui a rassemblé

samedi 29 janvier,

à la maison diocésaine à Nîmes

150 catéchistes, parfois

accompagnés de leurs familles

et de leurs curés.

Vivre un itinéraire au cœur d’une

journée de fête, pour ouvrir à la dimension

diocésaine, redire le sens

de la mission du catéchiste, permettre

d’entrer dans la posture de

l’animateur, tel était l’objectif de

cette journée.

Un itinéraire, au service du cheminement

des personnes, balisé par

cinq étapes, un itinéraire catéchétique

puisque faisant écho à la Parole de Dieu, attaché

à une visée qui nous dit Dieu vivant en relation

avec nous : « Baptisés dans l’Eglise, nous puisons notre

dynamisme missionnaire en faisant corps avec le Christ ».

Un chemin de foi.

Les étapes, nécessaires pour l’itinéraire ont été vécues

dans l’ordre prévu. Chacune nous a permis de

faire un pas de plus pour que le chemin tracé soit au

service d’un processus de transformation.

Etape 1 : « Un peuple se crée pour fêter notre

Dieu ». Venus des différentes zones de notre diocèse,

nous nous sommes retrouvés dans la diversité :

monde scolaire et paroisses, catéchistes de la petite

enfance et de l’enfance, accompagnateurs vers les

sacrements, prêtres, diacre, responsables diocésains,

autour de notre Evêque, tous invités à entrer dans la

danse des amis de Dieu.

Des passerelles nous ont permis de passer d’une

étape à l’autre, nous rappelant le chemin parcouru

et nous introduisant dans celle qui allait suivre.

La première nous rappelait que nous venions de vivre

un temps pour nous sentir partie prenante d’un

peuple et nous invitait à poursuivre le chemin avec

l’étape 2 : « Il est bon de fêter notre Dieu en famille

». Un conte, ou une vidéo ou un photo langage

a ouvert le dialogue et la réflexion sur la famille,

visages aux formes multiples et cependant unis dans

une même dynamique, un même esprit.

Dans la Bible aussi, l’Esprit dynamise, est source de

vie … Nos cœurs ouverts à la Parole, nous entrions,

avec l’étape 3 : « Il est bon de se laisser habiter par

sa Parole », dans une démarche de lecture priante

de la Bible (lectio divina) avec un passage de la 1ère

lettre de St Paul aux Corinthiens (1Co12, 3-13).

Lecture individuelle et cependant communautaire…

écoutée comme Parole de Dieu et qui se prolongeait

sous la stimulation de l’Esprit dans la méditation et

la prière, entrant en dialogue avec le Seigneur, nous

enrichissant ainsi les uns les autres.

Après le pique-nique, la passerelle suivante nous

rappelait que par l’intériorisation de la Parole du Seigneur,

nous avons cheminé, chacun à notre rythme,

mais poussés à vivre la coresponsabilité sous l’action

de l’Esprit Saint.

Tous réunis pour la 4 ème étape : « Il est bon de fêter

notre Dieu tous ensemble » nous entrions plus

avant dans ce désir de communion. Apportant notre

« pierre famille », nous signifiions que nous prenons

part à l’édification de l’ Eglise en vue du bien de tous.

Et nous chantions « Nous sommes le Corps du Christ,

chacun de nous est un membre de ce corps …» pour

donner sens à ce que nous venions de vivre.

Après le temps d’échange et de réflexion avec notre

Evêque, pasteur de l’Eglise diocésaine, nous étions

invités à poursuivre la route avec le Christ par cette

5 ème étape : « Il est bon de fêter notre Dieu, il est

beau de chanter sa louange » qui nous permettait

de le célébrer ensemble ».

Au fil des étapes, les temps d’appropriation nous

permettaient de « mettre en mots ce qui a été vécu

chemin faisant ». C’est ainsi que l’animateur proposait

de « s’arrêter pour écrire, faire le point à propos de

où on en est, fixer ce qu’on veut garder comme trace,

Toutes les photos

toutes les vidéos

www.nimes.catholique.fr

identifier ce qui était dynamisant pour chacun ».

Fortifiés par ce temps de rencontre avec Dieu et entre

tous, les catéchistes étaient invités à réagir sur

ce qu’a produit l’itinéraire vécu ; à prendre du recul

pour mesurer les effets en eux ; à dire ce qu’ils gardaient

comme ressource pour orienter leur vie, mais

aussi ce qui leur reste comme question ».

Repérons que l’animateur favorise la possibilité de

faire mémoire de ce qui a été vécu et seul celui qui a

cheminé est à même de pouvoir mesurer ce déplacement.

Tournés vers le Seigneur dans l’action de grâces

pour tout ce qui a été vécu, les catéchistes recevaient

un signet accompagné d’ un message de

notre Evêque : « La rencontre du Christ ouvre les

chemins de la joie. Osons le chanter pour mieux le

partager ».

Chantal Clément

Prochains Rendez-Vous

c Commission diocésaine :

Rencontre des Animateurs-Relais et coordinateurs en catéchèse à

la Maison diocésaine

6, rue Salomon Reinach à Nîmes le jeudi 24 février de 9h00 à

16h00.

c Halte spirituelle « Vous êtes le sel de la terre… Vous êtes la

lumière du monde »

Un temps de ressourcement spirituel pour les catéchistes, quel que

soit le secteur,

le jeudi 31 mars de 9h30 à 16h00 au presbytère d’Aigues-Mortes

4, rue Théaulon

animée par le P. Lombard

Se laisser habiter par la Parole de Dieu, se laisser questionner,

méditer, contempler. Accueillir un temps d’apport et échanger,

partager l’Eucharistie.

Apporter une Bible, de quoi écrire et un plat à partager pour le

pique-nique

Inscription auprès d’Annabelle Pretrot :

secretariat.catechese@eveche30.fr

ou Tél : 04 66 28 65 85

13


Actualités Solidarité

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

Les Rendez-Vous du Pôle Solidarité

q

Le Pain Partagé

q

Table Ouverte

14

A travers Eglise de Nîmes et Radio Ecclesia (dans son émission ‘’ Visage d’Eglise’’ ), Infocom

propose d’aller chaque mois à la découverte d’un acteur de solidarité qui oeuvre

dans le diocèse. Ce «Rendez-Vous» présente la Société Saint-Vincent-de-Paul dans le

Gard, ainsi ques les associations «Table Ouverte» et «Le Pain Partagé».

q

La société Saint-Vincent-de-Paul dans notre diocèse

Au niveau départemental, la SOCIÉTÉ SAINT-VINCENT-

DE-PAUL est représentée juridiquement par une association

loi 1901, animée par un Conseil d’Administration

gestionnaire de la structure juridique.

Ce Conseil d’Administration a pour souci d’animer

au travers des 7 conférences départementales (ALES,

SAINT-GILLES, NÎMES : Saint-Baudile, Saint-Charles,

Saint-Paul, paroisse Bethléem et Saint-Vincent-de-

Paul), la lutte contre la misère.

Les responsables du C.D.30 ont la ferme volonté de

conduire cette action caritative en église et notamment,

si possible, en direct avec les districts ou paroisses.

Concernant le nombre de confrères et de consoeurs

animant ces différentes conférences, c’est à peu près

60 à 70 personnes, compte-tenu que certaines personnes

viennent sur des opérations bien ponctuelles.

La mission des différentes conférences est des plus

vastes possible avec comme objectif principal « écouter

l’autre avec la plus grande tendresse ». Les actions

sont multiples :

• distribution de rations alimentaires,

• accueil de jour pendant 3 mois d’hiver des S.D.F.

• repas du 24 décembre pour les gens de la rue

• visite des personnes seules, qu’elles soient chez elle

ou en foyer de personnes âgées,

• aides financières encadrées, afin d’éviter coupures

d’électricité, de gaz, d’eau ou résiliation de bail par

La solitude,

grande cause

nationale 2011

www.ssvp.fr

l’agence immobilière,

• achat éventuel de lunettes, paiement de

cantine scolaire pour les enfants scolarisés,

etc....

C’est bien sûr l’accueil et l’écoute des personnes en

grande difficulté, c’est le partage et l’accompagnement

spirituel, c’est la tenue de friperies, c’est aussi des

ateliers en lutte contre la solitude où il y a un partage

pour développer la mémoire, l’initiation à l’ordinateur,

recettes de cuisine etc....

II est évident que la mission principale est d’assurer

l’aide de proximité et d’urgence. La pérennité de l’aide,

notamment de l’aide alimentaire depuis des années,

doit nous faire comprendre qu’aujourd’hui il faut rectifier

notre mission et que la distribution alimentaire

comme toute autre forme d’aide doit être un moyen

pour lutter contre l’indifférence.

Pour tout renseignement :

h CONSEIL DÉPARTEMENTAL SAINT-VINCENT-DE-PAUL 30

17 Rue Pépin le Bref - 30000 NÎMES

Tél.. 04 66 76 14 20

Adresse électronique : svp.saintfrancois@orange.fr

h Le Pain Partagé

1 Rue Benoît Malon

30900 Nîmes

04 66 67 85 33

h Association Table Ouverte

44 Rue Richelieu

30000 Nîmes

04 66 67 26 45

Implanté depuis 1983, 1 rue Benoit Malon, le Pain

Partagé a été le premier restaurant humanitaire sur

Nimes. Dans l’esprit de saint Vincent de Paul, il reçoit

toute personne en difficulté, particulièrement les familles,

les personnes seules ou celles à très petites

retraites. Il donne, tous les jours , sauf le week end et

les deux mois d’été, un repas chaud à midi, à emporter

ou à manger sur place moyennant la somme d’un

euro ( pour ceux qui le peuvent) et un colis pour le

week-end - les plus démunis emportant leur repas

du soir.

Machine à laver, sèche-linge et douche sont à la disposition

des accueillis. Deux employés et près de 40

bénévoles travaillent à leur service, sans jugement,

dans un esprit de solidarité, de compassion et de

joie

« L’essentiel » :

j’avais faim....

Il est presque midi. Ils ont faim. Ils arrivent souvent

mûrés dans le silence de leurs problèmes , le regard

triste, un peu fixe. Ils attendent, indiffèrents.

Mais qu’attendent ils au juste ? Ils mangent, deux à

trois assiettes de soupe, bourrées de pain - certains

ne mangeront pas ce soir... Rassasiés, ils repartent -

seuls.

Nous les avons nourris Seigneur . Ils avaient faim ,

nous les avons nourris. Mais de quelle faim s’agit il ?

n’est ce pas aussi une faim d’attention , d’un peu de

chaleur , d’écoute, de compassion, d’espérance et de

joie ? « c’est dur, tu sais, d’être seul !» disait l’un d’eux

dernièrement.

Et si, tout simplement ils avaient faim d’amour !

04 66 28 65 88

pole.solidarite@eveche30.fr

Créée par Odile Assmann en 1986, Table Ouverte est

une association caritative, non confessionnelle qui

se donne pour mission de « porter aide aux plus démunis

» en :

c offrant un repas chaud et équilibré pour 1 euro

c donnant des vêtements,

c mettant à disposition des installations sanitaires

c proposant une adresse postale,

c et surtout accueillant dignement des personnes

meurtries par la vie.

Table Ouverte est une association familiale qui fonctionne

avec trois salariés (contrats aidés) et une quarantaine

de bénévoles qui donnent de leur temps et

de leur bonne humeur à ceux qui en ont besoin.

Ici, catholiques, protestants, musulmans, non

croyants se côtoient dans une grande fraternité.

Témoignage de Jean-

Pierre Valette de Table

Ouverte

Paul hésitait en passant la porte

de Table Ouverte. Je suis allé vers

lui en souriant, lui ai tendu la

main, l’ai invité à entrer.

Seul à seul, je l’ai écouté. Propos

chaotiques suivis d’un flot de paroles

: perte du travail, séparation familiale. « Je dors

dans ma voiture depuis dix jours et je n’en peux plus !».

Je l’ai écouté, jusqu’au bout. Puis je lui ai proposé ce

qu’on pouvait lui apporter : repas chaud, vêtements,

installations sanitaires.

« Je ne veux rien de tout cela », me dit-il. Mais alors, que

vient-il chercher ici ? Une écoute ? un réconfort ?

Nous avons discuté de sa situation, des démarches à

faire, des services à sa disposition…

Finalement, il a accepté de déjeuner. Je l’ai invité à

revenir régulièrement à Table Ouverte jusqu’à ce que

sa situation se soit améliorée.

« chaque fois que vous avez fait cela à l’un des plus petits

de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ».

Matt 25,40.

Ma mission : donner à manger mais donner aussi un

peu de cet amour que m’inspire le Seigneur.

15


Solidarité Actualités

Société

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

16

«D’hier à demain, agir pour une terre solidaire»

Né en 1961, le CCF (Comité catholique contre la faim) devenu

CCFD-Terre Solidaire, incarne cinq décennies de l’engagement

de l’Eglise de France au service de la solidarité

internationale

Le 26 mars prochain ce sera la fête des 50 ans du CCFD-Terre solidaire

organisée par les délégations de la région Languedoc, PACA et Corse.

Les rues de Marseille seront investies tout au long de la journée sous

différentes formes.

En ouverture une table ronde se tiendra à la faculté de droit de la Canebière

sur le thème : Quelles solidarités pour demain ? avec l’intervention

de 3 grandes personnalités de la solidarité internationale.

En même temps, les jeunes rencontreront le public dans les rues de

Marseille pour leur demander ce que représente, pour eux, la solidarité

internationale.

Ensemble construisons une Terre solidaire

Les participants seront invités à se réunir sur le Vieux Port pour réaliser

une fresque humaine représentant le logo du CCFD. Ce sera une façon

symbolique de construire une terre solidaire, de la représenter autrement

que par des mots dans un moment de solidarité.

Chemins de solidarité internationale

Un forum associatif permettra à tous les participants d’être sensibilisés

à la solidarité internationale sur cinq parcours :

• Pour des peuples qui s’alimentent durablement

• Pour une économie au service de l’homme

• Pour l’argent au service de tous

• Pour le respect de la dignité de chacun

• Pour une mobilité choisie et non subie

En fin d’après-midi, une célébration eucharistique accueillera les participants

qui le souhaitent dans l’église St Cannat et la journée se terminera

par un concert autour de musiques du monde.

v Un car pour Marseille est prévu au départ de Nîmes

Inscriptions, renseignements auprès de la délégation diocésaine du

CCFD - Tel. 04 66 28 65 83

Toute la vie des

mouvements et services

www.nimes.catholique.fr

> «Je cherche»

Ghislaine Bourgin, Infocom

50 ans de construction d’une

terre solidaire

ONG de solidarité internationale,

le CCFDTerre - Solidaire

reste-t-il identifié comme organisme

d’Eglise ?

Nous avons un aumônier national, des

aumôniers diocésains et bien que nous

ayons changé nos statuts en autorisant

l’adhésion de bénévoles pour honorer la

vitalité de notre réseau, les 2/3 du pouvoir

décisionnel reviennent aux 25 mouvements

et services d’Eglise qui composent

son assemblée générale. Nous ne sommes

pas devenus et n’avons pas l’intention de

devenir un mouvement parmi d’autres.

C’est un coup de génie du Saint-Esprit

d’avoir imaginé le CCFD en collégialité.

C’est un lieu de dialogue extraordinaire qui

n’a pas d’équivalent dans l’Eglise. Certains

de ses membres sont en perte de vitesse

mais d’autres sont bien vivants. Dans l’avenir,

nous désirons même renforcer cette

collégialité en l’ouvrant à de nouvelles

forces vives.

Nous avons ainsi des contacts avec la Communauté

Vie Chrétienne (CVX), Fondacio,

les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens

(EDC), la Délégation Catholique pour la

Coopération (DCC), la Pastorale des Migrants

mais également avec les congrégations

religieuses qui comptent désigner

une personne et ont, à cette intention, créé

une association.

La collégialité, le partenariat, la richesse

de notre ancrage spirituel... ; ce sont toutes

ces intuitions que nous avons le désir de célébrer.

Ce ne sont pas des choses du passé à

inscrire dans les livres d’histoire mais notre

manière de contribuer à la construction de

l’humanité de 2015

s sur www.eglise.catholique.fr

Dans une interview du Président du CCFD,

Guy Aurenche, par Chantal Joly

Famille et charité pour les malades

La famille et la charité pour les malades sont les deux intentions de prière de Benoît XVI

pour le mois de février 2011. Elles se croisent incidemment dans le billet de Christiane

Cirasse publié dernièrement sur le blog familles de la Conférence de France.

Accueillir un enfant handicapé

La découverte du handicap représente un traumatisme

psychique d’une violence inouïe. On pourrait

comparer l’annonce du handicap à un tremblement

de terre qui marquera les parents à vie. C’est une

douleur inévitable qui ne peut être assumée que difficilement.

Pourquoi moi, pourquoi nous, pourquoi

cet enfant ? Des questions qui peuvent rester sans

réponse…

L’annonce du diagnostic est difficile. Le professionnel

de la santé doit chercher dans sa sensibilité, son expérience,

les mots, les attitudes qui permettent à ses

interlocuteurs de comprendre, sans être pour autant

choqués par la brutalité de l’information. Parfois les

paroles peuvent être maladroites, brutales ou traumatisantes.

Elles peuvent contribuer à ne faire apparaître

l’enfant que dans sonhandicap par des mots

définitifs et stéréotypés dont « l’empreinte » reste à

jamais gravée dans l’esprit et le coeur des parents.

A la découverte du handicap apparaît, pour survivre,

l’espoir que « ça s’arrangera ». De toute façon la révolte

est là. Le refus de la réalité du handicap pendant

les premières années peut évoluer vers le repli

sur soi. Pour les parents d’un enfant handicapé ce

repli est d’autant plus naturel qu’il succède souvent

au repli de tous les autres : famille, voisins, amis qui

fuient devant leur souffrance.

Une autre voie peut apparaître : le souhait que cet

enfant devienne quelqu’un et la volonté de se bagarrer

pour son avenir. Si cette voie de la sublimation

est quelquefois empruntée par les parents pour

continuer à vivre, elle dépend essentiellement de la

Lire et réagir également au billet « Aujourd’hui comme hier, le Christ veut

bénir, guérir et sauver tant de couples ! », publié par Alex et Maud Lauriot

Prevost, délégués épiscopaux à la pastorale conjugale et familiale du

diocèse d’Avignon et auteurs d’une trilogie « L’Evangile pour le couple »

(Editions du Jubilé)

personnalité de chacun que la situation de handicap

va révéler. Certains s’investiront dans une action

collective, d’autres s’engageront dans la voie individuelle,

nouvelles études, engagement quasi professionnel

de «parent-rééducateur », écriture d’un livre.

Tous ces chemins sont autant de moyens de vivre

avec cet enfant. La solidité du couple est aussi mise à

l’épreuve par sa naissance. En fonction des relations

conjugales préexistantes, il resserrera ou dénouera

les liens…

Comment ne pas tomber dans le désespoir quand

votre enfant est touché par un mal qui vous atteint

au plus profond de votre coeur de mère ou de père ?

C’est tout un chemin intérieur pour apprendre à faire

confiance, confiance à son conjoint, à sa famille, à

ses amis, aux professionnels… Parler, partager avec

d’autres, c’est aussi sortir hors de soi une douleur tellement

envahissante. C’est peut-être une chance de

croiser des soignants qui honnêtement diront : « nous

ne savons pas comment évoluera votre enfant. » C’est

douloureux comme réponse, mais l’entendre, c’est accepter

que le chemin est à faire et qu’il n’est pas tracé

d’avance… Ainsi l’Espérance peut exister.

Le départ de ce chemin intérieur, ce sera de commencer

à regarder son enfant avec amour, sans voir

uniquement en lui le handicap, le manque. Ce sera

l’accueillir tel qu’il est aujourd’hui et construire avec

lui un chemin vers l’avenir, vers son avenir, le même

chemin que nous souhaitons prendre pour chacun

de nos autres enfants.

www.blogfamilles2011.fr

Christiane

Cirasse, mariée,

4 enfants, 2

petits enfants,

enseignante

spécialisée à la

retraite, en charge

de la Pastorale

des personnes

handicapées dans

le Service Famille

et Société de la

Conférence des

évêques de France.

17


Actualités Société

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

«Bioéthique : un enjeu d’humanité»

Au moment où nous bouclons ce numéro d’Eglise de Nîmes et alors que la naissance du premier

« bébé-médicament » vient d’être annoncée, le débat sur le projet de loi sur la bioéthique se poursuit

au Parlement… Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes était à Paris le 9 février pour y faire entendre

la parole de l’Eglise catholique. Il partage ici la synthèse des enjeux et des propositions relatifs

à ce discernement. En pleine actualité, il appelle un débat serein et approfondi

Le « bébé-médicament », une

étrangeté

18

www.bioethique.catholique.fr

Il n’a échappé à personne que l’annonce

de la naissance du premier «

bébé-médicament » français coïncide

avec le débat parlementaire sur la loi

de bioéthique. Cette coïncidence souligne

doublement l’étrangeté de cette

naissance.

Cette naissance est déjà étrange en

soi par l’« instrumentalisation » de

l’enfant. La Commission Nationale

Consultative des Droits de l’Homme

(CNCDH) vient de le rappeler. La légalisation

de l’instrumentalisation de

l’enfant à naître est contraire au plus

élémentaire respect dû à tout être

humain, en particulier l’enfant. Elle

contrevient à l’« intérêt primordial »

de l’enfant, stipulé par le Convention

internationale des droits de l’enfant.

Cette naissance est aussi étrange car

elle est instrumentalisée pour peser

sur le débat parlementaire. Cette instrumentalisation

est indigne. Pourtant,

par derrière, il y a la souffrance de

parents qui ont un enfant gravement

malade. Il est toujours indigne d’instrumentaliser

la souffrance d’autrui

pour faire valoir son opinion.

Le « bébé-médicament » est une fausse

piste. Supprimer cette possibilité

légale rendrait à notre tradition juridique

sa cohérence autour du respect

de la dignité humaine qui postule

qu’aucun être humain puisse servir de

moyen mais est une fin en soi. Chaque

enfant a le droit inaliénable de naître

pour lui-même, d’être aimé pour

lui-même et d’être accueilli pour luimême.

Le soin à partir des cellules de sang de

cordon est la bonne piste. Encore fautil

que la France rattrape son retard et

choisisse de faire porter ses efforts sur

la constitution de banques de sang de

cordon, afin que les greffons soient en

assez grand nombre pour que nous

soyons capables de porter remède

aux enfants malades. C’est par cette

voie que la souffrance de parents sera

apaisée.

La loi de bioéthique, un enjeu

d’humanité

De fait, cette naissance du premier «

bébé-médicament » met en lumière

l’enjeu d’humanité qui se cache derrière

la révision des lois de bioéthique.

Il s’agit de trouver le chemin qui allie

d’une part, le respect inconditionnel

de la dignité humaine chez tout être

humain, en particulier chez les plus

vulnérables, et, d’autre part, l’utilisation

des techniques biomédicales

permises grâce aux avancées scientifiques.

C’est sur ce chemin que se trouve

le véritable progrès de l’humanité.

Par son corpus juridique en bioéthique,

la France peut montrer la voie du

progrès dans l’utilisation audacieuse

de techniques biomédicales qui guérissent,

tout en respectant la dignité

humaine de l’être humain « dès le

commencement de sa vie », comme le

stipule avec justesse notre Code civil.

Cela a été souligné, la France est « en

avance » dans l’interdiction de la gestation

pour autrui. Elle peut continuer

à l’être pour les thérapies à partir du

sang de cordon et du sang périphérique.

Elle peut l’être dans la recherche

pour guérir l’embryon humain in

utero. Elle peut l’être dans l’information

et l’accompagnement respectueux

de la femme enceinte et de sa

liberté, de telle sorte qu’une grossesse

soit d’abord considérée comme une

bonne nouvelle et non comme une

source d’angoisses.

Nous sommes à la croisée des chemins.

Il s’agit de réfléchir à nouveaux frais

sur la technique et sur son utilisation.

Il s’agit de prendre garde à la fuite en

avant dans l’utilisation irréfléchie des

Sur le blog bioéthique, informez-vous, formez-vous et

partagez vos commentaires

techniques au fur et à mesure que

nous les maîtrisons. Cela nous serait

reproché par la génération future : ce

qui est techniquement possible n’est

pas nécessairement raisonnable en

soi ni pour l’intérêt général. La technique

qui voudrait supprimer toute

vulnérabilité ferait fausse route car

la vulnérabilité appartient à la condition

humaine. C’est pourquoi aucune

société ne peut vivre sans amour.

L’amour pour le plus vulnérable et

le respect pour la dignité de chacun

sont les fondements de notre vivre

ensemble.

L’enjeu d’humanité consiste à mesurer

toute prouesse technique à l’aune

du respect du plus vulnérable. L’enjeu

d’humanité consiste aussi à évaluer

toute recherche scientifique à l’aune

de la liberté responsable qui choisit le

respect comme voie du progrès.

Il faut de la clairvoyance pour apprécier

l’enjeu de ce respect pour l’intérêt

général de la société et pour son

avenir. Car les personnes vulnérables

font surgir des ressources insoupçonnées

d’humanité, indispensables à

notre société de plus en plus stressée

et technicienne.

Il faut du courage pour ne pas céder à

la tentation de la prouesse technique

au mépris du respect. Ce courage permet

de poser les bons choix en matière

de recherche en vue de guérir.

Les générations futures nous remercieront

pour ce courage.

Concilier l’éthique du respect et de

la vulnérabilité avec l’utilisation des

techniques biomédicales, c’est faire

œuvre de sagesse pour la femme et

pour l’homme, ainsi que pour leurs

enfants.

Ouvrir ce chemin de sagesse incombe

à notre responsabilité commune

pour les générations qui viennent.

Cela ne peut être exclusivement l’œuvre

d’experts qui décident pour les

autres. Rappelons-nous les conclusions

des états généraux qui n’étaient

sans doute pas celles attendues par

certains experts. C’est pourquoi le

dialogue est la condition du progrès

véritable.

L’Eglise catholique s’est beaucoup intéressée

aux débats relatifs à la révision

des lois de bioéthique. De nombreux

catholiques sont confrontés

par leur profession ou par leur engagement

associatif aux questions soulevées

par le progrès des techniques

biomédicales. Ils ont participé aux

Etats généraux de la bioéthique en

apportant leurs contributions, fruits

d’échanges nombreux et d’expériences

variées. Ils l’ont fait en tant que citoyens

parmi d’autres citoyens. Ils se

sont ainsi engagés dans le dialogue.

De son côté, la Conférence des Evêques

de France a participé au dialogue

à chaque étape préparatoire de la révision

actuelle de la loi de bioéthique.

Elle a beaucoup travaillé et fait entendre

les questions qui se posent pour

(1)

« Bioéthique, Propos pour un dialogue, Lethielleux/DDB, février 2009

« Bioéthique, questions pour un discernement », Lethielleux/DDB, décembre 2009

« Dignité et vulnérabilité au cœur du débat éthique », Documents Episcopat N° 6, juin 2010

« Bioéthique, un enjeu d’humanité », CEF, décembre 2010 http://www.bioethique.catholique.fr/

un juste discernement en référence à

la dignité et la vulnérabilité de l’être

humain et en encourageant la recherche

scientifique. Quatre publications

et le blog bioéthique.catholique.fr illustrent

ce dialogue. (1)

Ce dialogue s’adosse à des convictions

spirituelles mais il consiste avant

tout en une démarche rationnelle qui

permet de nombreuses convergences

avec des non chrétiens et des

non croyants. Il est très significatif

que toutes les positions éthiques de

l’Eglise catholique soient également

partagées par un certain nombre de

non croyants. (2)

Le dialogue exige beaucoup de travail

et beaucoup d’écoute. Il suscite

ces convergences rationnelles pour

le bien de tous. Il se refuse à l’à peu

près et à l’obscurantisme. Il élargit les

horizons individuels au-dedes intérêts

particuliers. Il permet de trouver

le chemin du progrès. Il favorise le

courage que demandent tout à la fois

l’éthique du respect et l’éthique de la

vulnérabilité. Nous espérons que les

députés se laisseront guider par leur

conscience au sein d’un débat serein

et approfondi.

Mgr Pierre d’ORNELLAS

( 2) Outre la position de la CNCDH concernant le « bébé-médicament », il y a (par exemple) la position de l’UNAF

(Union Nationale des Associations Familiales) demandant d’arrêter toute recherche sur l’embryon humain.

Archevêque de Rennes

Paris, le mercredi 9 février 2011

19


Actualités L’église

Eglise de Nîmes > 20 Février 2011 > n° 4

20

Europe : regrettable atermoiement sur la liberté religieuse

Une polémique a surgi à Bruxelles le 31 janvier. Les ministres européens des Affaires

étrangères qui avaient souhaité qu’une déclaration cite explicitement les communautés

religieuses exposées aux risques de violences et de discriminations n’ont pas obtenu

gain de cause. Or le Parlement européen avait clairement manifesté ces derniers temps

son soutien aux chrétiens persécutés et s’était prononcé de manière nette en faveur de

la liberté religieuse, actuellement violée dans plus de 50 pays… Réactions

Commission des Episcopats de la Communauté Européenne

« Le

contrôle du

langage est devenu

insupportable… l’Europe

ne peut pas se cantonner

dans une attitude de neutralité

» Mgr Rino Fisichella,

président du Conseil pontifical

pour la nouvelle évangélisation

(source Radio Vatican

- Zénith)

La COMECE regrette que les 27 Ministres des affaires étrangères de l’UE

ne soient pas parvenus à s’accorder hier sur une déclaration commune

condamnant la persécution religieuse. Cet atermoiement diplomatique

est d’autant plus incompréhensible que des vies innocentes sont

fauchées dans d’épouvantables attaques visant la communauté chrétienne

et d’autres minorités à travers le monde.

L’accord a échoué en raison d’un désaccord entre Ministres sur l’inclusion

d’une référence spécifique aux chrétiens comme victimes de la

persécution religieuse. La COMECE s’étonne de cette controverse,

étant donné que l’opinion publique européenne a été largement

sensibilisée à la situation spécifique des chrétiens au

Moyen Orient, suite aux attaques récentes contre des églises

en Irak et en Egypte.

Par ailleurs, le Parlement européen (le 20 janvier) puis le

Conseil de l’Europe (le 27 janvier) ont déjà ouvert la voie

à une condamnation spécifique de la persécution des

chrétiens, en adoptant chacun des résolutions condamnant

explicitement la violence contre les chrétiens.

Les récentes attaques contre les chrétiens ne sont d’ailleurs

pas des cas isolés. Ces dernières années, les statistiques sur la liberté

religieuse confirment qu’une majorité d’actes de violence religieuse

sont perpétrés contre des chrétiens. Cette situation est devenue particulièrement

alarmante au Moyen Orient, notamment en Irak où la

persécution pourrait entrainer la disparition totale des communautés

chrétiennes dans les prochains mois.

L’engagement de l’UE à défendre les droits fondamentaux, dont la liberté

religieuse, est clairement stipulé dans le Traité UE et la Charte des

Droits fondamentaux ; elle a été réaffirmée dans maintes déclarations.

C’est pourquoi nous attendons maintenant de l’Union européenne

qu’elle prenne des mesures concrètes afin de traduire ces principes en

une action politique claire.

Communiqué du 1er février 2011

« Courage, fuyons ! »

Les 27 membres de l’Union Européenne

auraient pu rédiger un texte vigoureux et

concret concernant la liberté religieuse

dans le monde. Auraient pu ! C’eût été digne.

C’eût été élémentaire.

Le résultat se passe de qualificatifs : tergiversations

et renvois vers les diplomaties

respectives pour «Affiner» la déclaration.

Plusieurs pays, dont la France, ont demandé

que le propos soit moins vague. Tandis

que nos frères croyants sont traqués et

massacrés en plein exercice de leur foi, des

chancelleries affinent une littérature qui

ne doit point trop nommer les victimes,

afin de ne point trop froisser...La délégation

des épiscopats à Bruxelles (COMECE)

trouve incompréhensible la controverse

et rappelle que « l’engagement de l’U.E à

défendre les droits fondamentaux, dont

la liberté religieuse, est clairement stipulé

dans son traité ».

Le mercure indique zéro tandis que je rédige

ces lignes. Zéro ! C’est bien ce que

ressentent les hommes de bonne volonté

devant tant de frileux atermoiements.

Mgr Bernard Podvin

Dans « Les 1000 signes du porte-parole >

Sur www.eglise.catholique.fr

• Afrique du Nord

Rencontre de la CERNA

« Les évêques d’Afrique du Nord reconnaissent dans

les événements qui bouleversent actuellement la Tunisie,

l’Egypte... une revendication de liberté et de dignité,

notamment de la part des jeunes générations »,

souligne la Conférence des évêques de la région Nord

de l’Afrique (CERNA) à l’issue de sa réunion, qui a eu lieu

à Alger du 29 janvier au 2 février.

Dans un communiqué signé par l’archevêque de Rabat

et président de la CERNA, Mgr Vincent Landel, les

chefs des Églises de Tunisie, du Maroc, de Libye et d’Algérie

attribuent ces bouleversements à la volonté des

citoyens d’être « reconnus comme citoyens, et comme

citoyens responsables ».

Reprenant le Message de Benoît XVI pour la Journée

mondiale de la paix du 1er janvier 2011 : «Liberté religieuse,

chemin vers la paix », les évêques de la CERNA

affirment que « la liberté religieuse est la garantie d’un

respect complet et réciproque entre les personnes », et

qu’elle se traduit avant tout par « la liberté de conscience

reconnue à toute personne, la liberté de chercher la

vérité ». Mais cette liberté, écrit Mgr Landel au nom des

évêques de la CERNA, suppose le respect de l’autre, de

sa dignité, fondement de la légitimité morale de toute

norme sociale ou juridique ».

Ces questions, « liberté de conscience et citoyenneté »,

reconnaît-il, seront sans doute de plus en plus au cœur

des dialogues entre croyants musulmans et chrétiens

qui habitent au Maghreb. « Un dialogue qui est possible

», poursuit-il, au regard des « liens d’amitié qui se

tissent avec les citoyens de ces pays ».

La volonté commune des Églises du Maghreb est d’être

« une Église servante », rappelle la CERNA. C’est-à-dire,

une Eglise qui est au service des chrétiens qui vivent

dans ces pays, mais également « au service des habitants

essentiellement musulmans » de ces pays, de

leur développement et de leurs aspirations à plus de

dignité».

Évoquant la situation « souvent dramatique » des migrants

clandestins, les évêques de la CERNA, dont les

quatre diocèses rassemblent au total 200.000 catholiques

dont 150.000 travailleurs étrangers en Libye,

encouragent « les efforts de ceux qui luttent contre les

causes de l’émigration » et affirment que les chrétiens

« font tout leur possible pour humaniser les conditions

de vie de ces migrants ».

Concernant la question difficile de l’avenir de leurs Églises,

ils soulignent « le manque de renouvellement des

prêtres, des religieux ou religieuses arabisants, et, dans

certains pays, la difficulté d’obtenir des visas ». Ils assurent

recevoir comme « un don » l’arrivée de nouvelles

congrégations, de prêtres fidei donum de tous les

continents, en particulier d’Églises d’Afrique ou d’Asie,

de membres de « communautés nouvelles », de laïcs

engagés.

Enfin, les évêques de la CERNA affirment constater « de

grandes évolutions dans les pays et les Églises du Maghreb

» et éprouver le besoin « d’une réflexion approfondie

» sur le sens de la présence et du témoignage

évangélique des chrétiens au Maghreb.

En marge des travaux de leur rencontre, les évêques

ont participé, le 2 février, à la célébration solennelle de

l’inauguration de la basilique Notre-Dame d’Afrique,

par l’archevêque d’Alger,Mgr Ghaleb Moussa Abdallah

Bader. Ils se sont également rendus au monastère de

Tibérhine.

La prochaine réunion de la CERNA aura lieu à Tunis du

12 au 17 novembre 2011.

Source zenith 2011.02.04

eEn savoir plus sur www.nimes.catholique.fr > Service Relations avec l’Islam

Ou http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr

• Pakistan : Retrait d’un projet de

loi modifiant la loi anti-blasphème

L’Eglise catholique au Pakistan déplore vivement

l’abandon d’un projet de loi visant à amender les lois

anti-blasphème. « C’est un acte de capitulation », a lancé

Mgr Lawrence Saldanha, archevêque de Lahore et

président de la Conférence des évêques catholiques du

Pakistan. Le 2 février dernier, « le premier ministre Yousaf

Raza Gilani a informé l’Assemblée nationale que son

gouvernement n’avait jamais eu l’intention d’apporter

un quelconque changement aux lois anti-blasphème

et que le comité qui avait été formé pour étudier une

refonte de ces lois était dissous ». Le chef du gouvernement

a également précisé que Sherry Rehman, membre

du Parti du peuple pakistanais (PPP), au pouvoir,

qui avait déposé « à titre personnel » une proposition

d’amendement demandant l’abandon de la peine capitale

pour les crimes de blasphème contre Mahomet,

avait retiré son texte. La décision du Premier ministre

s’inscrit dans un contexte politique de plus en tendu…

e En savoir plus sur eglasie.mepasie.org

21


Actualités

Direction diocésaine de l’enseignement catholique Téléphone : 04 66 04 94 20 Fax : 04 66 04 00 98 DDEC.Gard@wanadoo.fr

« L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont

témoins…

L’Evangile doit être proclamé d’abord par un témoignage de vie… Il n’y a pas d’évangélisation vraie si le nom, l’enseignement, la

vie, le mystère de Jésus de Nazareth fils de Dieu ne sont pas annoncés » Paul VI.

w w w. c a - l a n g u e d o c . c o m

Accueil téléphonique 6/7 jours

0 892 892 000

Bienvenue dans l’Enseignement Catholique du Gard où 21 000 enfants et adolescents sont accueillis dans 40 écoles, 17 collèges

et 9 lycées d’enseignement général et professionnel… présentés sur le site ecgard.org

BOURSE par téléphone 0892 890 150

Faire découvrir, dans le fonctionnement des établissements, dans la vie des communautés éducatives, le Seigneur qui est Amour,

Pardon et Espérance est le défi à relever par l’accueil bienveillant et l’accompagnement attentif de la personne, et de tous, notamment

des plus démunis. Pierre ALLART, Directeur Diocésain

Credit AUTO/CONSO

Crédit HABITAT

ASSURANCES

0811 910 920

0811 910 925

0811 910 930

Un lieu d’hébergement de qualité

pour vos familles et vos amis

Maison diocésaine de Nîmes

LYCÉE POLYVALENT

et « Lycée des Métiers »

LYCÉE PROFESSIONNEL

CAP Vente

BEP Carrières Sanitaires et Sociales

BAC PRO 3 ans : Mode, Commerce/ Service, Administration,

Comptabilité

Programme LEONARDO, sections européennes Espagnol / Anglais

LYCÉE GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE

Stage préparatoire à l’entrée en Seconde- Stages intensifs de

langues

Ouverture à l’International : Programmes Européens, Comenius,

Erasmus, Leonardo

Bac ES - ST2S - STG (4 spécialités) - Sections européennes Espagnol

BTS Assistant de Manager, Comptabilité, Tourisme

Management des Unités Commerciales et DCG (en alternance)

Licence Professionnelle

LYCÉE SAINT VINCENT DE PAUL 3 Bd de Bruxelles

30020 NÎMES CEDEX 1

Tel : 04.66.36.50.90 - Fax : 04.66.36.26.78

Courriel : contact@vincentdepaul30.com

Institution Privée Saint STANISLAS / Sacré Coeur

sous tutelle diocésaine

1/2 Pension - Internat mixte

Maternelle - Primaire - Collège - Lycée - Post bac

«Au SERVICE du PROJET personnel de chaque enfant et adolescent»

16 rue des Chassaintes 30900 NIMES

Tél. 04 66 67 34 57 - Fax. 04 66 67 91 74

MATERNELLES

PRIMAIRE

12 classes du CP au CM2

1 classe CLIS

1 classe maîtrisienne

6, rue Salomon reinach - 30000 Nîmes

Tél. 04 66 84 95 11 Fax 04 66 84 27 68

www.maison-diocesaine-nimes.cef.fr

5 classes

14 classes

COLLEGE

43 classes

Classes bilangues allemand, anglais,

chinois, espagnol

Classes à horaires aménagés

Classes pour enfants déficients intellectuels

légers UPI

Classes à effectif réduit. Etudes dirigées

LYCEE

15 classes de seconde, 10 classes de première et 10 classes

de terminales

Classes pour enfants déficients intellectuels légers UPI

Baccalauréats préparés : L, ES, S, STL option optique et physicochimie,

STI génie énergétique

Langues présentées : anglais, allemand, espagnol, italien, latin,

grec, russe

Toutes les options : Arts plastiques, théâtre, histoire de l’art,

SES, ISI, MPI, PCL, ISP, SVT, occitan, LV3

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Classes préparatoires HEC option scientifique

Classes préparatoires MATHS SUP MPSI et MATH SPE MP

Classes préparatoires BCPST/ATS

BTS FEE option C, génie frigorifique

BTS FEE option D, maintenance par alternance

BTS opticien lunetier par alternance

BTS opticien lunetier sous statut scolaire

de la maternelle

aux classe post-baccalauréat

Hébergement des étudiants : studios sur le site du lycée

Un service de demi-pension est assuré, internat filles et garçons

Etablissement équipé de laboratoires de langues

Bourses nationales

Enseignement religieux proposé dans toutes les classes

CFA DES METIERS DU CHEVAL

CAPA soigneur d’équidés

BEPA accompagnateur de randonnées équestres

BAC PRO conduite et gestion d’une exploitation agricole

option production cheval

COLLEGE sur le site du château de CANDIAC

9 classes de la sixième à la troisième

COLLEGE au Grau du Roi

8 classes de la sixième à la troisième

RENSEIGNEMENTS ET DOSSIERS D’INSCRIPTION

11, rue Sainte Perpétue - 30200 Nîmes Cedex

Tél : 04 66 04 93 00 - Fax : 04 66 04 93 04

enseignement supérieur 04 66 04 28 70

site internet : www.dalzon.com

ETABLISSEMENT D’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE PRIVE SOUS CONTRAT


Vous êtes le Sel de la Terre,

vous êtes la Lumière du Monde

Matthieu 5, 13

More magazines by this user
Similar magazines