Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

pvsq.org

Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

18

Stavudine (d4T) | Zerit MD

Effets indésirables

CHANGEMENTS MORPHOLOGIQUE : lipoatrophie et accumulation ou répartition

anormale des tissus adipeux (lipodystrophie).

EFFETS HÉPATIQUES : augmentation des transaminases hépatiques, cas d'hépatite 5

et/ou d’insuffisance hépatique rapportés. Le risque d'hépatite est plus important

lorsque la Stavudine est associée à un autre médicament à risque d'hépatite (ex. :

Didanosine et hydroxyurée). Le sexe féminin, l’obésité et l’exposition prolongée aux

INTI sont des facteurs de risque. Des précautions particulières doivent être prises

lorsque la Stavudine est administrée à un patient avec des facteurs de risque. Des

cas d’hépatotoxicité ont été rapportés plus souvent avec l’association Didanosine,

Stavudine et hydroxyurée. L'assoiation de ces médicaments est à éviter.

COMPLICATIONS MÉTABOLIQUES : augmentation des triglycérides et du

cholestérol.

EFFETS NEUROLOGIQUES : neuropathie périphérique 3 (8-21%), faiblesse

motrice. Le risque de neuropathie périphérique est plus important lorsque la

Stavudine est associée à un autre médicament à risque de neuropathie

périphérique (ex. : Didanosine). Cet effet est relié à la dose. Dès l’apparition des

symptômes, interrompre le traitement. Ces symptômes pourraient s’aggraver

après l’arrêt du traitement, mais peuvent disparaître s’il est arrêté assez

rapidement. Une diminution de 50 % de la dose de la Stavudine peut être

envisagée chez les patients qui ont eu une résolution des symptômes de

neuropathie à l’arrêt de la Didanosine.

macrocytose après la prise de Stavudine n'est généralement pas associé à une

anémie macrocytaire et n'est donc pas causé par une déficience en vitamine B 12

ou en acide folique.

EFFETS PANCRÉATIQUES : augmentation de l'amylase et de la lipase, pancréatite 2 .

Le risque de pancréatite est plus important lorsque la Stavudine est prise avec

un autre médicament à risque de pancréatite telles la Didanosine ou

l’hydroxyurée. L'assoiation de ces médicaments est à éviter. Interrompre le

traitement lorsque des signes de pancréatite apparaissent.

EFFETS GÉNÉRAUX : céphalées (25-46 %), fatigue, insomnie (6-7 %), myalgie

(7-10 %), arthralgie (7-9 %), toux accrue (21-27 %), pharyngite (28-37 %), asthénie

(25-32 %) et fièvre (14-20 %).

EFFETS GASTRO-INTESTINAUX : nausées (43-53 %) / vomissements (18-30 %),

diarrhée (34-45 %), douleurs abdominales (21 %).

EFFETS DERMATOLOGIQUES : éruptions cutanées avec ou sans prurit (18-30 %),

peau sèche (11-33 %).

EFFETS MÉTABOLIQUES : acidose lactique avec hépatomégalie et stéatose

hépatique (toxicité mitochondriale) 1 . Également rapportée, acidose lactique

accompagnée de faiblesse neuromusculaire progressive (semblable à Guillain-

Barré).

EFFETS HÉMATOLOGIQUES : macrocytose 2 (~ 70 % des patients), anémie 4

(rare), neutropénie (rare) et thrombocytopénie (rare). Le phénomène de

Signalement des effets indésirables à Santé Canada

Téléphone : 1 (866) 234-2345 | Télécopieur : 1 (866) 678-6789

Courrier électronique : cadrmp@hc-sc.qc.ca

More magazines by this user
Similar magazines