Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

pvsq.org

Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

Fumarate de ténofovir et disoproxil (TDF) | Viread MD

Effets indésirables

EFFETS GÉNÉRAUX : céphalées (5-8 %) , fatigue (7-11 %).

EFFETS GASTRO-INTESTINAUX : nausées (8-11 %) / vomissements (4-7 %),

diarrhée (11-16 %), flatulences (gaz intestinaux) (3-4 %), perte d’appétit (3-4 %),

douleur abdominale (4-7 %)

EFFETS RÉNAUX : des atteintes rénales y compris des cas d’insuffisance rénale

aiguë et de syndrome de Fanconi (dysfonctionnement tubulaire proximal caractérisé

par perte rénale du phosphore, du glucose, des acides aminés et des bicarbonates)

ont été rapportées. La majorité de ces cas seraient survenus chez des patients

avec une atteinte rénale sous-jacente ou en présence d’autres médicaments

néphrotoxiques. Par contre, certains cas sont survenus chez des patients sans

facteur de risque identifiable. Donc, éviter le Ténofovir chez les patients avec une

atteinte rénale ou prenant d’autres agents néphrotoxiques (ex. : anti-inflammatoires

non stéroïdiens, aminosides, foscarnet, etc.). Si l’association est inévitable,

s’assurer d’exercer un suivi étroit (créatinine, urée, bicarbonates, électrolytes,

phosphore, tension artérielle, analyse urinaire ou bandelette urinaire à la recherche

d’une protéinurie, d’une hématurie et/ou d’une glycosurie). Si présence de

protéinurie, demander une analyse d'urine avec rapport albumine/créatinine. Le

bilan peut être fait lors de la prise en charge du patient, avant l’introduction du

médicament, avant la modification du traitement et/ou de la posologie et ensuite

tous les 6 mois (ou tous les 3 mois chez les patients à risque).

CALCUL DE LA CLAIRANCE À LA CRÉATININE (voir page 4)

> 90 mL/min = normal

60 - 90 mL/min = insuffisance légère

30 -59 mL/min = insuffisance modérée

< 30 ml/min = insuffisance sévère

HYPOPHOSPHATÉMIE : le Ténofovir peut entraîner une hypophosphatémie (8 -

17 %). Habituellement transitoire, celle-ci disparaît après 4 à 8 semaines de

traitement; elle est sans conséquence clinique et ne nécessite pas l’arrêt du

Ténofovir.

EFFETS HÉPATIQUES : des cas d’exacerbation de l’hépatite B (HVB) ont été

observés chez les patients qui ont cessé le Ténofovir. Surveiller la fonction

hépatique pendant plusieurs mois après l’arrêt du Ténofovir.

EFFETS DERMATOLOGIQUES : éruptions cutanées (5-7 %).

EFFETS OSSEUX : une diminution de la densité minérale osseuse a été observée

au niveau lombaire et au niveau des hanches. (5% densité osseuse chez 28%

des patients). La signification clinique de ces modifications de la densité osseuse

est inconnue. Les études d’observation se poursuivent afin d’en mesurer l’impact

réel. Le suivi de la fonction osseuse doit être envisagé pour les personnes

atteintes du VIH qui ont une histoire de fracture osseuse ou qui sont à risque

d’ostéopénie. Une consultation médicale est requise si un tel diagnostic est posé.

EFFETS MÉTABOLIQUES (PEU OU PAS RAPPORTÉ) : acidose lactique et

hépatomégalie avec stéatose hépatique.

Signalement des effets indésirables à Santé Canada

Téléphone : 1 (866) 234-2345 | Télécopieur : 1 (866) 678-6789

Courrier électronique : cadrmp@hc-sc.qc.ca

21

More magazines by this user
Similar magazines