Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

pvsq.org

Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

Éfavirenz (EFV) | Sustiva MD 36

Effets indésirables

EFFETS SUR LE SNC (53 % DES PATIENTS) : étourdissements (28,1%),

insomnie (16,3 %), somnolence (7 %), troubles de la concentration (8,3 %), rêves

bizarres (6,2 %), effet résiduel (de type "gueule de bois, lendemain de veille"),

euphorie, agressivité. Ces effets apparaissent quelques heures après la prise du

médicament. Ils disparaissent habituellement de façon progressive dans les 2 à

4 semaines suivant le début du traitement. Des effets de nature psychiatrique,

anxiété (9-13%), nervosité (2-7%) et humeur triste ont été observés. Rarement des

symptômes plus graves tels que dépression, tentatives de suicide, comportements

agressifs, délire et symptômes psychiatriques ou paranoïdes ont été signalés avec

l'Éfavirenz. Après 4 semaines de traitement, la prévalence des symptômes

touchant le système nerveux dont l'intensité allait de modérée à grave a été de 5

à 9 %. Il y a un risque d'effets additifs sur le système nerveux central lorsqu'il y

a utilisation concomitante d'alcool ou de psychotropes. On devrait conseiller aux

patients d'éviter toute tâche qui pourrait être dangereuse, comme conduire un

véhicule ou faire fonctionner des machines, s'ils manifestent de tels symtômes.

l’Éfavirenz, on suggère d’éviter l’utilisation d’un autre agent de cette classe.

EFFETS MÉTABOLIQUES : augmentation des triglycérides (9 %) et du

cholestérol total (10-20 %) (semble être surtout une augmentation des HDL-C

(Cholesterol High Density Lipoproteins)), lipodystrophie. Il est recommandé de

surveiller les taux de cholestérol et de triglycérides chez les patients qui prennent

de l'Éfavirenz.

EFFETS HÉPATIQUES : augmentation des enzymes hépatiques (5 %), cas

d'hépatite 5 rapportés. Surveiller les taux d'enzymes hépatiques chez les patients

avec antécédents d'hépatite B ou C et ceux qui recoivent des médicaments

hépatotoxiques.

EFFETS PANCRÉATIQUES : augmentation de l'amylase (10 %) et de la lipase,

cas de pancréatite 2 rapportés.

EFFETS DERMATOLOGIQUES : éruptions cutanées (26 % et grade 3-4 : 0,9 %) de

type maculopapuleuse d’intensité légère ou modérée qui surviennent généralement

au cours des 2 premières semaines de traitement. Ces éruptions peuvent être

traitées avec un antihistaminique (Bénadryl MD , Atarax MD , etc.) ou un corticostéroïde

topique. Chez la plupart des patients, l'éruption disparaît en un mois et ne

nécessite pas l’arrêt du traitement. En cas de fièvre (> 37,7°C ou 102°F), de

lésions des muqueuses (conjonctivite, ulcères buccaux ou vaginaux) ou de

symptômes généraux graves (vésicules sur la peau, enflure ou douleurs

musculaires et articulaires), aviser le patient de cesser l'Éfavirenz et de consulter

un médecin aussitôt que possible. L'incidence d'éruptions cutanées est plus

importante chez les enfants (46 %) et serait souvent d’un grade plus élevé. Les

enfants peuvent prendre un antihistaminique en prophylaxie. La réaction ne serait

pas croisée avec les autres INNTI. Par contre, dans les cas de réaction avec

EFFETS GASTRO-INTESTINAUX ET GÉNÉRAUX : nausées (2-10 %) / vomissements

(3-6 %), diarrhée (3-14 %), fatigue (< 8 %).

Signalement des effets indésirables à Santé Canada

Téléphone : 1 (866) 234-2345 | Télécopieur : 1 (866) 678-6789

Courrier électronique : cadrmp@hc-sc.qc.ca

More magazines by this user
Similar magazines