Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

pvsq.org

Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

44

Névirapine (NVP) | Viramune MD

Effets indésirables

EFFETS DERMATOLOGIQUES : éruptions cutanées (20 % et grade 3-4 : 2 %),

qui se présentent généralement au cours des 6 premières semaines de traitement

sous forme d'éruptions cutanées érythémateuses maculopapuleuses de bénignes

à modérées avec ou sans prurit dans la région du torse, du visage et des

membres. La majorité des éruptions cutanées sont légères et peuvent être traitées

avec un antihistaminique (Bénadryl MD , Atarax MD , etc.) ou un corticostéroïde

topique. Chez la plupart des patients, l'éruption disparaît en un mois et ne

nécessite pas l’arrêt du traitement. L’augmentation graduelle de la dose de

Névirapine semble également prévenir l’apparition d’éruptions cutanées. En cas

de fièvre (> 37,7°C ou 102°F), grande fatigue, malaises généraux, lésions des

muqueuses, conjonctivite, ulcères buccaux ou vaginaux, vésicules sur la peau,

ampoules, enflure ou douleurs musculaires et articulaires), on doit aviser le

patient de cesser la Névirapine et de consulter un médecin aussitôt que possible.

Des cas de syndrome de Stevens-Johnson et d’érythrodermie bulleuse avec

épidermolyse ont été signalés (0,3-1 %). La réaction ne serait pas croisée avec

les autres INNTI. Par contre, dans les cas de réaction sévère avec la Névirapine,

on suggère d’éviter l’utilisation d’un autre agent de cette classe. Il a été démontré

qu'une phase initiale de traitement par Névirapine de 14 jours à la dose de 200

mg/j pouvait réduire la fréquence des éruptions cutanées. Si une éruption se

produit durant la phase initiale de traitement, il faut éviter d'augmenter la dose

de Névirapine jusqu'à disparition de l'éruption.

EFFETS HÉPATIQUES : augmentation des transaminases hépatiques de plus de

5 fois (8,8 %), quelques cas d'hépatite (2,5-11 %) 5 mortelle ont été rapportés.

Des symptômes grippaux (nausée, vomissements, myalgie et fatigue), des

douleurs abdominales, une jaunisse et de la fièvre avec ou sans éruption cutanée

se présentent abruptement et progressent vers une hépatite fulminante avec

encéphalopathie. Dans les études cliniques, le risque de manifestations

hépatiques, peu importe leur gravité, a été plus élevé surtout au cours des 6

premières semaines de traitement. Le risque a continué à être plus grand dans les

groupes recevant la Névirapine en comparaison avec le groupe témoin au cours

des 18 premières semaines de traitement. Toutefois les manifestations hépatiques

peuvent se produire en tout temps au cours du traitement. On recommande

d'exercer (particulièrement chez les patients porteurs du virus de l’hépatite B ou

C) un suivi étroit des transaminases hépatiques, toutes les deux semaines, surtout

lors des 18 premières semaines de traitement avec la Névirapine. Dans certains

cas, les patients ont présentés des signes ou des symptômes prodromiques non

spécifiques de fatigue, malaise, anorexie, nausée, jaunisse, sensibilité hépatique

ou hépatomégalie avec ou sans concentration sérique initialement anormale des

transaminases. Certaines de ces manifestations ont évolué en insuffisance

hépatique avec une augmentation des transaminases sans hyperbilirubinémie et

un temps de céphaline prolongé ou éosinophilie. Certaines de ces manifestations

hépatiques étaient accompagnées d'une éruption cutanée et de fièvre.

Ne pas utiliser de corticostéroïdes durant les 14 premiers jours de Névirapine car

cela peut augmenter le risque d’éruptions cutanées. L'utilisation d'antihistaminique n'est

pas efficace pour prévenir l'apparition d’éruption cutanée.

Conseiller aux patients d'interrompre le traitement par la Névirapine et d'obtenir

une évaluation médicale immédiatement si des signes et des symptômes

d'hépatite se manifestent.

Si le patient présente en plus d'une éruption cutanée une augmentation des

enzymes hépatiques, il faut interrompre de façon permanente la Névirapine.

Les signes et symptômes d'hépatite peuvent comprendre l'anorexie, les malaises

généraux, la jaunisse, les nausées/vomissements, la bilirubine, les selles

More magazines by this user
Similar magazines