Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

pvsq.org

Raltegravir (IsentressMD) - Portail VIH / sida du Québec

Indinavir (IDV) | Crixivan MD 65

Effets indésirables

EFFETS GASTRO-INTESTINAUX : nausées (11-30 %) / vomissements (9-17 %),

diarrhée (2-3 %), dysgueusie (altération du goût) (1-8 %), douleurs abdominales

(16 %), xérostomie (sécheresse de la bouche) (> 5 %).

EFFETS HÉPATOBILIAIRES : augmentation asymptomatique de la bilirubine

indirecte (10-15 %) rarement associée à une augmentation des transaminases.

Jaunisse et ictère possibles.

EFFETS RÉNAUX : néphrolithiases 7 (29 % chez les enfants, 4,7-34,4 % chez les

adultes), dysurie (douleurs à la miction) (< 3 %), sang dans l’urine (5-20 %),

néphrite interstitielle avec calcification médullaire et pyurie (2 %), néphropathies

(leucocyturie stérile, érythrocyturie, cristaux d’Indinavir et perte d'albumine).

Augmentation de la créatinine (35 %). Insuffisance rénale aiguë ou chronique

rapportée. Surveiller la clairance à la créatinine tous les 3 à 6 mois.

FACTEURS DE RISQUE : histoire de néphrolithiase, incapacité de maintenir une

bonne hydratation, Cmax élevée d'Indinavir, durée prolongée d'exposition à

l'Indinavir.

EFFETS RÉTINOÏDES : alopécie, peau, lèvres et yeux secs (> 30 %); paronychie

(4-9 %).

EFFETS GÉNÉRAUX : céphalées (2-10 %), fatigue (1-4 %).

EFFETS HÉPATIQUES : augmentation des enzymes hépatiques (> 5 %), cas

d'hépatites rapportés.

EFFETS MUSCULO-SQUELETTIQUES : maux de dos (4-8 %)

EFFETS DERMATOLOGIQUES : éruptions cutanées (1-3 %), prurit (1-4 %).

EFFETS MÉTABOLIQUES : augmentation possible des autres effets associée

aux IP : lipodystrophie, ostéonécrose (0,08 %-4 %), ostéoporose. Augmentation

du cholestérol et des triglycérides. Des cas d’hyperglycémie, de diabète et

d’exacerbation de diabète préexistant ont été rapportés (3-5 %).

EFFETS NEUROLOGIQUES : cas de paresthésie péribuccale notés.

Signalement des effets indésirables à Santé Canada

Téléphone : 1 (866) 234-2345 | Télécopieur : 1 (866) 678-6789

Courrier électronique : cadrmp@hc-sc.qc.ca

Grossesse et allaitement

• Catégorie selon la FDA : C

• Le passage placentaire chez l’humain est minimal (ratio d’Indinavir

nouveau-né : mère). Cependant, il y a risque théorique d’exacerbation de

l’hyperbilirubinémie chez le nouveau-né.

• L’allaitement n’est pas recommandé chez la femme infectée par le VIH.

• Demander aux patientes enceintes ou qui désirent le devenir de consulter

un médecin si elles prennent de l’Indinavir.

• On observe des concentrations plasmatiques plus faibles d'Indinavir chez

la femme enceinte par rapport aux concentrations plasmatiques chez la

femme en postpartum. Il est recommandé de donner l'Indinavir potentialisé

au Ritonavir durant la grossesse.

• Registre d’exposition aux antirétroviraux pendant la grossesse :

1 800 258-4263 ou www.APRegistry.com.

More magazines by this user
Similar magazines