programme-fifdh

carolinaortizj

programme-fifdh

PROGRAMME

13 e *

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM

DES DROITS DE L’HOMME

7-14 avril 2015

Cinéma Luminor-Hôtel de Ville

20 rue du Temple - 75004 Paris

Hôtel de ville

15-20 avril 2015

En itinérance

Paris & île-de-France

FILMS

rencontres - débats

avec les réalisateurs

*

www.festival-droitsdelhomme.org/paris/


éditos

L’édito du secours catholique

3

En ce début d’année 2015, les droits humains sont revenus sur le devant de la scène

en France par la plus tragique des portes. D’aucuns ont vu dans l’ampleur de cette

mobilisation nationale la preuve d’une adhésion des Français aux valeurs incarnées par les

droits humains.

Cet élan, aussi massif qu’inattendu, n’a pas changé la donne en matière d’engagement

en faveur des droits fondamentaux. L’émotion retombée, il incombe plus que jamais aux

associations de défense des droits de l’Homme de poursuivre leur travail d’alerte, de

sensibilisation et de veille citoyenne.

A sa modeste mesure, c’est précisément la mission du Festival International du Film

des Droits de l’Homme (FIFDH) que de mettre en avant leur action, en l’illustrant de

films issus de la production cinématographique internationale. A la croisée de l’univers

cinématographique et de la réflexion politique, le Festival a vocation à faire se rencontrer

chaque année auteurs de films et associations de défense des droits de l’Homme.

La mobilisation des publics est aussi au cœur de l’action du FIFDH : donner à voir des films

de qualité trop souvent peu visibles pour développer la réflexion, susciter le débat sur ces

enjeux et, quand c’est possible, attirer l’attention du public sur certains points aveugles des

radars médiatiques. C’est dans cette optique que le festival a ouvert sa programmation à

de nouveaux formats de films qui, sous une forme innovante, soulèvent des questions de

première importance.

Comme chaque année, le Festival s’appuie sur un réseau d’associations, de médias et de

manifestations partenaires. Le FIFDH inaugure cette année de nouvelles actions régulières :

cycles de projections à la Sorbonne, ciné-club dans les quartiers prioritaires de la ville,

ateliers vidéo... Engagée pour la troisième année consécutive, l’action culturelle du

festival en milieu carcéral se poursuit en s’inscrivant également dans cette démarche de

déploiement de la manifestation auprès de publics divers.

A ce titre, nous avons aussi souhaité développer la dimension francilienne de l’événement :

sept lieux associatifs, culturels et institutionnels, situés sur quatre départements de l’Ile de

France, accueilleront le festival pour des séances spéciales suivies de débats.

Le Festival prendra ensuite la route pour circuler dans plusieurs villes de l’hexagone et des

départements d’Outre-Mer tout au long de l’année, et ce, grâce à l’inaltérable confiance

du public et au soutien des nombreuses associations de défense des droits humains qui

travaillent à nos côtés.

Nous vous souhaitons un Festival 2015 riche en émotions, en réflexions et en rencontres.


affiche du FIFDH de l’année dernière montre à quel point le festival sait être en avance

L’ sur son temps, et en l’occurrence sur ce moment hors du temps que nous avons vécu

en janvier dernier. Cette communication percutante se met au service d’une programmation

osée, qui met en avant des réalisateurs, ces hommes et femmes de grand courage ; avec

eux chaque année nous avons la chance de découvrir et d’approfondir en vérité des sujets

qui heurtent, qui blessent, qui divisent, qui bouleversent. Sachons leur rendre hommage.

Sachons aussi ne pas nous arrêter à ces sentiments. Jean Rodhain, dès la fondation du

Secours Catholique - Caritas France, disait qu’il n’y a pas de charité sans justice. Ayons ici

la même ambition mobilisatrice : pas de dénonciation sans action ! Il y a mille façons de

s’engager pour défendre les droits de l’homme, chacun peut trouver la sienne et quitter son

siège de cinéma pour s’impliquer personnellement à son tour, à la suite des réalisateurs.

Cette année, deux thèmes me touchent particulièrement.

Les films qui se rapportent au climat d’abord, car 2015 est une année clé pour l’avenir

de notre monde, avec les négociations de décembre à Paris. Au-delà du constat de

dérèglement climatique, il y a un enjeu de développement et une injustice flagrante : les

communautés les moins responsables des changements climatiques sont celles qui sont

les plus frappées par ses impacts tout en ayant le moins de capacités économiques et

techniques à y faire face.

Le deuxième thème m’est plus personnel, c’est celui du couloir de la mort. J’ai accompagné

pendant plus de vingt années Bobby, condamné à mort au Texas alors qu’il avait tout juste

19 ans. Bobby a vécu toute sa vie d’adulte dans les couloirs de la mort en homme debout,

donné aux autres, jusqu’en octobre 2012. Le film Killing Time de Jaap van Hoewijk nous

plonge dans ce même Texas que j’ai connu, dans l’attente mais surtout dans ces dernières

heures et minutes profondément angoissantes qui précèdent la mise à mort d’un homme

par un Etat. Depuis la reprise des exécutions capitales au Texas en 1982, 515 détenus ont

été mis à mort par injection létale. Aujourd’hui, plus de 400 personnes y attendent encore

la mort.

Pour ces raisons et pour bien d’autres, notamment la fécondité de la programmation avec

les délégations du Secours Catholique – Caritas France dans les régions, je suis heureux

que cette année encore nous puissions soutenir ces cris du FIFDH pour plus de justice.

2

L’équipe du FIFDH Paris

Bernard Thibaud

Secrétaire général

Secours Catholique – Caritas France


a propos de l’affiche

scolaires

5

Pour cette 13 e édition, l’affiche a été réalisée à partir d’un dessin

original du caricaturiste Andy Singer, originaire des états-Unis.

Son œuvre, essentiellement en noir et blanc, met en scène des

situations absurdes dénonçant les dérives du monde technologique et

industriel moderne, plus particulièrement de l’industrie automobile,

et les mutations qui en résultent.

Ses caricatures sont publiées dans de nombreux journaux et

magazines aux Etats-Unis. En France, on peut aussi régulièrement

retrouver ses dessins dans La Décroissance et les Allumés du Jazz.

Pour découvrir les œuvres de Singer : www.andysinger.com

Du 7 au 20 avril, le festival et ses cinémas partenaires proposent des séances scolaires

à destination des collègiens et lycéens de Paris et d’Île-de-France. A travers les outils

cinématographiques, le festival a l’ambition d’encourager la réflexion citoyenne et de susciter

le désir d’investissement dans le débat public. Des entretiens organisés avec les responsables

de la programmation, des séances de projection en présence des réalisateurs, des débats

en compagnie de professionnels de la solidarité, sont autant de possibilités pour les élèves,

étudiants et professeurs d’engager le dialogue et d’ouvrir un chemin à la réflexion.

Des séances en matinée sont réservées aux publics scolaires, également suivies d’un échange

avec le réalisateur et/ou un spécialiste des thématiques abordées. Afin d’accompagner au

mieux le travail pédagogique autour des films, l’équipe du FIFDH met à disposition des fiches

pédagogiques dédiées.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez réserver une séance !

ATELIER DE Réalisation vidéo

expo photo

Albanie, or noir misère grise

par Hugo Fraysse et Sidonie Hadoux

Andy Singer par lui-même

Pour la première fois cette année et en partenariat avec l’association Starting-

Block, le festival propose un atelier de réalisation vidéo à destination de jeunes

en situation de handicap et de jeunes primo-arrivants du Lycée René Cassin

(Paris 16 e arrondissement).

Cet atelier sera pour eux l’occasion d’acquérir les fondamentaux de la réalisation vidéo, de

participer activement au festival et de rencontrer des professionnels du cinéma ainsi que

d’assister aux séances proposées du 7 au 20 avril.

Pour en savoir plus : www.starting-block.org

4

Dans la région de Fier, au Sud de l’Albanie, l’entreprise

canadienne Bankers Petroleum Ltd exploite depuis 2004 l’une

des plus importantes réserves d’hydrocarbures des Balkans

et d’Europe Occidentale. Bien que le pétrole soit la première

source de richesses de l’Albanie, la population locale ne

bénéficie que peu de cette activité et souffre des nombreuses

conséquences environnementales de cette exploitation

excessive des ressources.

Cette exposition dépeint les conséquences de l’exploitation sauvage du pétrole dans la région.

Exposition présentée les 8 et 9 avril 2015 au 1er étage du Luminor-Hôtel de Ville, ouvert de

14h à 21h. En partenariat avec Polka Magazine.

école supérieure d’interprètes et de traducteurs

Cette année encore, le festival s’associe à l’ESIT afin de proposer, avec l’aide

d’étudiants bénévoles, une sélection de films de tous horizons sous-titrés en

français et une interprétation en direct des débats.

Pour la première fois, une interprétation en langue des signes française (LSF) sera proposée

sur certaines séances du festival. Cette initiative permet ainsi de rendre accessible le festival

et ses débats au plus grand nombre.


jurys

compétition officielle

carmen castillo

Carmen Castillo est une écrivaine et cinéaste française d’origine chilienne.

Elle travailla pour Beatriz Allende, fille et secrétaire du président Salvador

Allende. En 1977, elle devient réalisatrice au service de ses idéaux politiques.

Ses films, comme ses livres, évoquent ses combats pour la liberté, son pays,

les blessures du continent latino-américain. Son dernier documentaire Rue

Santa Fe a été présenté à un Certain Regard au Festival de Cannes 2007.

pierre-olivier bardet

De formation scientifique, Pierre-Olivier Bardet interrompt ses études et

rejoint en 1977 l’association Vidéo Ciné Troc dont il assurera la direction

pendant neuf ans. En 1983 il devient l’un des premiers producteurs

indépendants français de documentaire. Il a produit plus de 100 films qui

ont été sélectionnés dans de très nombreux festivals et sont régulièrement

ludovic lamant

Passé par l’agence Reuters et la rédaction des Cahiers du Cinéma, Ludovic

Lamant est aujourd’hui journaliste pour le site d’information Mediapart. En

poste à Bruxelles depuis 2012, il couvre en priorité le feuilleton de la crise

européenne.

lEa samain-raimbault

Munie d’une double-casquette de militante des droits de l’Homme et de

cinéaste, Lea Samain-Raimbault a d’abord travaillé à la FIDH (Fédération

Internationale des ligues des Droits de l’Homme). Elle s’est ensuite tournée

vers le cinéma de fiction, pour lequel elle écrit et réalise des films courts

engagés où les femmes sont régulièrement mises à l’honneur.

jury UNHCR

Cette année encore, le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies s’associe au festival

pour remettre un Prix - doté de 1000€ - au meilleur documentaire traitant de la question

des réfugiés.

gregory lassalle

Formé au journalisme et aux métiers de la solidarité internationale, Grégory

Lassalle a principalement réalisé des documentaires engagés afin de créer

des supports de campagne pour les ONG de droits humains. Parallèlement,

il écrit des articles pour le Monde Diplomatique et a publié en 2014 son premier

livre, L’aventure aux éditions Non-Lieu.

jury Lycéens

philippe leclerc

Juriste de formation, Représentant du Haut Commissariat des Nations Unies

pour les réfugiés à Paris depuis novembre 2010, Philippe Leclerc est spécialiste

des questions de nationalité et d’apatridie. Il travaille depuis plus de vingt ans

au HCR notamment au Cameroun, dans les Balkans, auprès des institutions de

l’Union européenne à Bruxelles, en Suisse, en Afghanistan et en Syrie.

elise vincent

Journaliste pour le journal Le Monde, chargée des thématiques immigration

et diversité. Elle travaille depuis peu sur les affaires police et justice.

Pour la cinquième année, en collaboration avec l’association des Cinémas Indépendants Parisiens,

un jury constitué de lycéens et apprentis parisiens remettra le prix « Lycéens et apprentis de

Paris pour les Droits de l’Homme ». Parmi les films du festival, le jury visionnera une sélection

réalisée par les Cinémas Indépendants Parisiens.

Gregory COHEN

Réalisateur • Président du Jury lycéen

Mariana MARTINS GOMES

Première ES • Lycée Maurice Ravel,

Paris 20 e

7

jury de la maison d’arrêt de fleury-merogis

Lola ANTONINI

Seconde • Lycée Claude Monet, Paris 13 e

Paul NIZAN

Seconde, option cinéma • Lycée Voltaire,

Paris 11 e

6

Pour la troisième année consécutive, un jury composé de personnes détenues et de personnel

pénitentiaire sera formé au sein de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. En partenariat avec

l’association Les Lucioles du Doc, la Direction interrégionale des services pénitentiaires de

Paris et le Service pénitentiaire d’insertion et probation de l’Essonne, le FIFDH de Paris proposera

dix projections de films issus de sa programmation, ouvertes aux personnes détenues

de l’établissement et suivies de discussion avec des réalisateurs ou des intervenants. Les jurés

seront présents lors de la cérémonie de clôture du Festival pour remettre leur prix.

Nathan BONNOT

Seconde • Lycée émile Dubois, Paris 14 e

Gaspard LAURENT

Première L • école Alsacienne, Paris 6 e

Mahault SICOT

Première L • Lycée Charlemagne, Paris 4 e


compétition officielle

1971

Réal. Johanna Hamilton

Protection de la vie privée . états-Unis

états-Unis . 2014 . 79’ . Anglais sous-titré

français

PREMIÈRE française

Un groupe de jeunes militants pacifistes s’est attaqué à la puissance du FBI, aux premières

écoutes illégales et à la violation de la vie privée justifiées par la guerre du Viêt Nam. 1971

est l’histoire inédite d’un casse qui présente des similitudes étonnantes avec les débats

actuels autour de la protection des données privées et de la surveillance d’Etat.

millions can walk

Réal. Christoph Schaub & Kamal Musale

Minorités . Inde

Suisse, France . 2013 . 88’ . Anglais sous-titré

français

En partenariat avec le festival Extravagant India!

Des centaines de milliers d’hommes et femmes, de paysans sans terres et d’Adivasis – les

aborigènes d’Inde – sont en marche. Sur les chemins poussiéreux, les routes et autoroutes

nationales, à travers les villages et les villes. L’exploitation massive des ressources

minérales, la construction d’immenses plantations et les projets d’infrastructures de grande

envergure ont poussé ces personnes hors de chez elles et les ont privées d’une existence

paisible. Aujourd’hui, elles se sont rassemblées depuis les quatre coins du pays afin de se

battre pour une existence décente.

9

Migration . Afrique-Europe

Danemark . 2013 . 74’ . Français, Anglais soustitré

Français

Femmes . Iran

Iran . 2014 . 91’ . Anglais sous-titré français

days of hope

Réal. Ditte Haarløv Johnsen

PREMIÈRE française

Depuis trois lieux différents, des immigrants Africains partagent le rêve d’une vie meilleure

et se lancent dans un périlleux voyage pour atteindre l’Europe. Harouna, un jeune artiste

de la ville côtière de Nouadhibou en Mauritanie, a quitté femme et enfant dans l’espoir de

leur bâtir un avenir meilleur. En Italie, un groupe de demandeurs d’asile attend dans un

centre d’accueil aux allures de prison, incertain de leur futur en Europe. A Copenhague, un

groupe de personnes ayant atteint la « terre promise » travaille sans cesse pour subvenir

aux besoins de leurs familles restées au pays. Ditte Haarløv Jensen évite avec subtilité la

vision conventionnelle de ces migrants qui témoignent, ainsi, du prix qu’ils doivent payer

pour vivre leurs rêves.

NO LAND’S SONG

Réal. Ayat Najafi

En partenariat avec le festival Panorama des

cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient

En Iran, depuis la révolution de 1979, les femmes n’ont plus le droit de chanter en public,

tout au moins en solo et devant des hommes... Défiant la censure, Sara Najafi, jeune

compositrice iranienne, tente d’y organiser un concert officiel pour des chanteuses solistes,

interrogeant de front les tabous qui font loi. Pour soutenir leur combat, Sara et ses amies

chanteuses Parvin Namazi et Sayeh Sodeyfi invitent trois artistes françaises, Elise Caron,

Jeanne Cherhal et Emel Mathlouthi, à venir les rejoindre pour collaborer à leur projet

musical, en initiant un nouveau pont culturel entre la France et l’Iran.

Peine de mort . états-Unis

Pays-Bas . 2013 . 54’ . Anglais sous-titré

français

Environnement . Chine

France . 2014 . 110’ . Chinois sous-titré français

8

KILLING TIME

Réal. Jaap van Hoewijk

PREMIÈRE française

En 1998, Elroy Chester est condamné à mort pour le viol de deux adolescentes et le meurtre

de leur oncle. Après 15 ans dans le couloir de la mort, le 12 juin 2013, l’attente touche à sa

fin. A Huntsville, au Texas, on se prépare à exécuter la sentence. A 18h précises, Chester

sera mis à mort par injection létale. Alors que sa famille se prépare à faire ses adieux, celle

des victimes attend la fin d’une longue période de souffrance.

SUD EAU NORD Déplacer

Réal. Antoine Boutet

Ce film est un parcours le long des trois routes que trace le plus important projet de Transfert

des Eaux au monde entre le Sud et le Nord de la Chine. Fleuves détournés, reforestation

de déserts, déplacements massifs de populations sont les motifs de la métamorphose d’un

paysage transfiguré pour les besoins de l’homme.


Fin de vie . Australie

Australie . 2013 . 73’ . Anglais sous-titré

français

Social . Roumanie

Roumanie . 2014 . 93’ . Roumain sous-titré

français

11

TENDER

Réal. Lynette Wallworth

PREMIÈRE française

toto et ses soeurs

Réal. Alexander Nanau

Dans une ville industrielle côtière, un centre communautaire combatif s’apprête à mettre en

place un service funéraire solidaire lorsqu’ils doivent faire face à la disparition de l’un des

leurs.

Séance d’ouverture du Festival

C’est l’histoire singulière d’une famille, celle de Toto (10 ans) et de ses sœurs, Ana (17 ans)

et Andreea (15 ans). Pendant que leur mère est en prison, Toto apprend passionnément à

lire, écrire et danser, tandis que ses sœurs essayent de maintenir l’équilibre familial dans un

monde qui a oublié depuis longtemps ce que devrait être l’innocence de l’enfance.

the carbon crooks

Réal. Tom Heinemann

Environnement . Danemark

Danemark . 2013 . 57’ . Anglais sous-titré

français

Le premier crédit carbone de l’Union Européene fût généré en 2005. L’idée était de

réduire les émissions de CO2, et donc d’endiguer le réchauffement climatique, grâce à

l’établissement d’un marché de droit à polluer. Mais il s’est révélé gangrené par une fraude

et une corruption massives, dont le Danemark est devenu l’épicentre. Le manque à gagner

pour le trésor européen est estimé par Europol entre 5 et 10 milliards d’euros. Le système du

crédit carbone s’est écroulé et les prix ont chuté de 90%. Les émissions carbone ne cessent

d’augmenter et polluer n’a jamais été si bon marché.

Violence armée . Salvador

Grande Bretagne . 2013 . 93’ . Espagnol soustitré

français

THE ENGINEER

Réal. Juan Pasarelli & Matthew Charles

PREMIÈRE française

10

Tout à la fois policier, médecin légiste et criminologue, Israel Ticas travaille dans l’un des plus

dangereux pays d’Amérique Latine : El Salvador. Il s’est donné pour mission de retrouver

les centaines d’adolescents disparus, victimes des violents conflits de gangs du pays. Les

mères des disparus l’appellent affectueusement « l’Ingénieur ». Mais pour lui, la mort n’est

plus synonyme de peur. Elle est son quotidien et est devenue son art. Il appelle les corps qu’il

trouve ses « amis » et les murs de son bureau leur sont un hommage macabre. A travers les

yeux de « l’Ingénieur », ce film offre un aperçu unique de la lutte contre les meurtres liés aux

gangs au Salvador.

ATTENTION, certaines images peuvent heurter la sensibilité d’un public non-averti.


hors compétition

Condition ouvrière . Colombie

états-Unis . 2014 . 87’ . Espagnol sous-titré

français

13

Nucléaire . Inde

France . 2014 . 75’ . Anglais sous-titré français

marmato

Réal. Mark Grieco

PREMIÈRE française

are vah !

Réal. Micha Patault & Sarah Irion

En Inde, une zone sismique en bord de mer. Areva prévoit d’y construire une centrale

nucléaire géante dès 2012. La population est très hostile à ce projet qu’elle estime imprudent

et irrationnel. Are Vah ! est un documentaire multimédia (vidéo, photo, radio) qui enquêtera

sur les enjeux et les méthodes d’une soi-disant «renaissance nucléaire».

Si la Colombie est le point de mire de la nouvelle ruée vers l’or, Mamato, une ville minière

vieille de 500 ans, est la nouvelle frontière. Ses montagnes recèlent 20 milliards de dollars

en or. Ses 8000 habitants sont menacés d’évacuation par un projet de mine à ciel ouvert.

Marmato raconte leur combat pour la dignité, la sauvegarde de leur culture et contre la

voracité de la compagnie minière canadienne convoitant l’or sous leurs pieds.

En partenariat avec l’association France Amérique Latine

l’épreuve

Réal. Erik Poppe

Journalisme de guerre . Afghanistan, Irlande

Norvège, Irlande, Suède . 2013 . 117’ . Anglais,

Norvégien sous-titré français

avant-première / film de fiction

Gravement blessée à la tête lors d’une attaque à la bombe sur un marché de Kaboul alors

qu’elle suivait un groupe de femmes terroristes, Rebecca, une des plus grandes photographes

de guerre au monde, retourne chez elle, en Irlande, pour se remettre de ce traumatisme.

Le choc n’a pas ébranlé qu’elle : Marcus, son mari, lui fait comprendre qu’il ne supporte

plus l’angoisse à chacun de ses départs en reportage, dont il n’est jamais certain qu’elle

revienne. Rebecca décide alors de renoncer à couvrir des zones de combat et de prendre du

temps pour son couple et ses deux filles de 7 et 13 ans. Mais peut-on vraiment échapper à

sa passion, si dangereuse qu’elle soit ?

mothers

Réal. Xu Hujing

Femmes . Chine

Chine . 2013 . 68’ . Chinois sous-titré français

Zhang Qing-mei est la directrice de Woman’s Care, un centre de contrôle des naissances

dans un petit village de Chine. En temps normal, les haut-parleurs du village chantent les

louanges du Président Mao, mais aujourd’hui ils appellent les femmes pour le contrôle de

leur contraception forcée. La politique de l’enfant unique exerce une emprise toujours plus

forte sur le village. Les familles qui ne s’y plient pas doivent payer une amende. Si elle ne le

font pas, elles risquent de perdre leur foyer et la possibilité d’envoyer leurs enfants à l’école.

12

love will change the earth

Réal. Reyan Tuvi

Révoltes . Turquie

Turquie . 2014 . 107’ . Turc sous-titré français

PREMIÈRE internationale /

focus turquie

A la fin du mois de mai 2013, la Place Taksim au centre d’Istanbul fut le lieu de l’un des

plus importants mouvements civiques de l’histoire de la Turquie moderne. Des millions

de personnes ont envahi les rues pour protester contre le projet des autorités locales de

raser le Parc Gezi, l’un des derniers espaces verts de la ville et le remplacer par un centre

commercial. Ce documentaire raconte comment des personnes aux modes de vie et idéaux

très différents se sont unies pour faire de Gezi le modèle du monde auquel ils aspirent.

rwanda, la surface de réparation

Réal. François Xavier Destors & Marie Thomas Penette

Mémoire . Rwanda

France . 2014 . 85’ . Kinyarwanda, anglais

sous-titré français

Vingt ans après le génocide, Eugène Murangwa, l’ancien gardien de but de l’équipe nationale

du Rwanda, revient dans son pays natal.

Avec ses anciens coéquipiers qui l’ont protégé en 1994, Eugène s’engage aujourd’hui à

retisser les liens rompus. Il entreprend un voyage pour se confronter à l’histoire du football,

un sport étroitement lié au passé colonial puis à la tragédie de son pays. A l’image du

Rwanda, Eugène cherche réparation en traversant le passé pour repenser l’avenir.


Communautés isolées . Russie (Sibérie)

Russie . 2014 . 67’ . Russe sous-titré français

Environnement . éthiopie

Italie . 2011 . 56’ . Borana et anglais sous-titré

français

15

territoire de la liberté

Réal. Alexander Kuznetsov

Arina, son père Valeri, Nicolai, Roman sont tous des stolbistes. Depuis plusieurs années, ils

fréquentent la réserve naturelle des Stolbis, à quelques kilomètres de la ville de Krasnoiarsk

en Sibérie. Comme moi, comme les autres stolbistes, ils s’échappent de l’âpre quotidien de

leur ville et y viennent se ressourcer, danser, grimper et refaire le monde. Ici, ils éprouvent un

sentiment de liberté et retrouvent une conception de la vie plus proche de leurs convictions.

Organisés en petites communautés autour d’isbas qu’ils ont construites, loin de la lourdeur

de la Russie contemporaine, ils partagent des moments de vie, discutent de politique ou de

philosophie, se grisent dans la fête. Dans leurs isbas ou sur les rochers, je les filme dans cet

espace qui est pour moi celui d’une résistance. Au loin, la ville apparaît dans la brume. Par

moments et par contraste, elle se rappelle à nous dans de longs défilés anonymes.

the well: water voices from ethiopia

Réal. Paolo Barberi & Riccardo Russo

Chaque année lorsque que la sécheresse atteint son pic, les éleveurs semi-nomades Boranas

rassemblent leur bétail autour d’anciens puits. Ces immenses cratères creusés à mains nues,

aussi appelés « puits chantants », leur permettent de survivre aux longues sécheresses

annuelles. Tous les ans, les jeunes bergers forment des chaînes humaines leur permettant

d’atteindre le fond du puits et de remonter l’eau. Personne ne peut se voir refuser l’accès

à l’eau, pas même les éleveurs de tribus ennemies. Alors qu’autour du monde l’accès à

l’eau n’est pas considéré comme un droit fondamental, les Boranas ont trouvé le moyen de

garantir un accès à l’eau généralisé et égalitaire dans l’une des régions les plus sèches au

monde.

Sans-abris, adolescence . états-Unis

états-Unis . 2014 . 90’ . Anglais sous-titré

français

the homestretch

Réal. Anne de Mare & Kirsten Kelly

PREMIÈRE française

14

The Homestretch est l’histoire de trois adolescents sans-abris luttant pour obtenir leur

diplôme et construire leur avenir. Le combat de ces Roque, Kasey et Anthony – pour

poursuivre leur éducation malgré la solitude et l’abandon auxquels ils doivent faire face,

nous questionne sur l’extrême précarité affectant une frange de la jeunesse américaine.

the past is not in the past

Réal. Mehmet Özgür Candan

Histoire . Turquie

Turquie . 2011 . 52’ . Turque sous-titré français

focus turquie

Tümay et sa famille furent témoins de trois coups d’état militaires. Leur vie a été bouleversée

après celui du 12 septembre 1980. Ce documentaire relate ces événements politiques

tragiques du point de vue d’une mère. Dans une lettre à son futur petit-fils, Tümay raconte

l’histoire de ses deux filles et de son beau-fils, qui furent arrêtés et emprisonnés, histoire

commune à des milliers de mères turques qui durent dormir aux portes des prisons pour voir

leurs enfants.

la turquie à l’honneur

Cette année, le festival a souhaité mettre à l’honneur un pays à la richesse cinématographique

remarquable et dont la situation des droits humains fait l’objet de nombreux débats.

Grâce à un partenariat avec le 1001 Documentary Film Festival d’Istanbul, deux longsmétrages

inédits en France ainsi qu’un court-métrage d’animation seront programmés lors

d’une soirée spéciale le dimanche 12 avril.

En amont de ces projections, une table ronde sur le génocide arménien et sa place dans

la société turque occupera le salon du Luminor-Hôtel de Ville à partir de 16h. D’autres

événements viendront compléter cette programmation pour offrir au public une plongée

dans la production artistique liée à ce pays et ces thématiques (concert du groupe arménien

Lavach’, présentation et dédicace de livres).


courts-métrages documentaires

Transidentité . Serbie

Serbie . 2013 . 29’. Serbe sous-titré français

17

cotton dreams

Réal. Sandeep Rampal Balhara

Crise agraire . Inde

Pologne . 2014 . 14’30 . Marathi et dialecte

tribal sous-titré français

Les effets secondaires de la croissance économique et de l’utilisation intensive des

biotechnologies ont précipité les fermiers indiens dans la plus grande crise agraire au

monde. Cotton Dreams se penche sur la vie de l’une de ces familles et raconte une tragique

histoire d’amour et de sacrifices dans les conditions de vie extrêmes de l’Inde rurale.

when i was a boy, i was a girl

Réal. Ivana Todorović

Goca est travestie et vit à Belgrade, la capitale d’un pays où organiser ou participer à une

gaypride est interdit. Elle élève une fille qui est en fait sa nièce. Bien que son petit ami de

dix-huit ans vole l’argent qu’elle gagne en risquant sa vie comme prostituée, Goca l’aime

toujours et conserve sa personnalité ouverte et chaleureuse. Pour son trente neuvième

anniversaire, elle décide de célébrer son coming-out sur scène, face à un public. Elle leur

raconte l’histoire de sa vie : «When I was a boy, I was a girl.»

Prison . Brésil

Brésil . 2014 . 17’ . Portugais sous-titré français

Pátio

Réal. Aly Muritiba

Dans la cour de prison, on joue au football, on danse la capoeira et on parle de liberté. Pátio

est le deuxième volet de la Trilogia Do Cárcere (Trilogie de la Prison), commencée avec

le court-métrage A Fábrica (mention honorable au Festival de Clermont-Ferrand 2012 et

vainqueur de 62 prix dans des festivals de cinéma). Il s’agit d’un documentaire observant le

jour à jour d’un prisonnier dans la cour de promenade de la prison où il est incarcéré.

Politique . Cuba

Espagne, France . 2014 . 10’ . Espagnol soustitré

français

relu

Réal. Tomás Navas Curie

PREMIÈRE mondiale

16

Hernán est cireur de chaussures. Il est fatigué de la situation difficile qu’il endure à Cuba, 55

ans après la Révolution. Il n’hésite pas à critiquer ouvertement la politique et les restrictions

de son pays, ce qui gêne ses collègues autour de lui.


courts-métrages d’animation

Révoltes . Turquie

France, Turquie . 2013 . 4’ . Turc sous-titré

français

19

betty’s blues

Réal. Rémi Vandenitte

Racisme . états-Unis

Belgique, France . 2013 . 12’ . Angais sous-titré

français

marche arrière

Réal. Ayce Kartal

Première française /

Focus Turquie

Juin 2013. Un mouvement protestataire occupe le parc Gezi à Istanbul. La tension monte

entre les manifestants et la police de plus en plus violente. Pendant ce temps, la télévision

turque diffuse des documentaires sur les pingouins. Marche arrière est un film auto-censuré

dénonçant cette censure.

Dans la Nouvelle-Orléans des années 20, un jeune musicien noir et sa petite amie sont

agressés par des membres du Ku Klux Klan : son amie meurt et il devient aveugle. Il se

découvre alors un étrange pouvoir musical.

Camp de travail . Corée du Nord

Corée du Sud . 2012 . 14’ . Coréen sous-titré

français

vicenta

Réal. Carla Valencia Dávila

Dictature . Chili

Equateur . 2013 . 4’ . Espagnol sous-titré

français

Une jeune femme migre de la campagne bolivienne vers le Chili, où elle gagne sa vie en

lavant des vêtements. Elle doit faire face à la pauvreté tout en élevant son fils seule. Devenu

adulte, il est arrêté par les forces du régime dictatorial de Pinochet.

Haegeumni

Réal. Joon-su Seong

Issue d’une famille aisée de Pyongyang, en Corée-du-Nord, une jeune femme est emmenée

dans un camp, grossissant les rangs des prisonniers affamés de ce pays.

Enseignement . France

France . 2013 . 19’ . Français

le c.o.d et le coquelicot

Réal. Cécile Rousset & Jeanne Paturle

18

Dans une école primaire d’un quartier périphérique de Paris réputé difficile, où les équipes

d’enseignants s’épuisent et se succèdent d’année en année, cinq jeunes maîtres sans

expérience ont fait le pari de rester. Cinq ans après, ils nous parlent de leur quotidien dans

ce lieu où ils tentent de construire, dans une alternance de découragement et de projets, une

école comme les autres.


courts-métrages nouveaux formats

Migration, femmes . France

France . 2014 . 9’40 . Français

21

brasil

Réal. Aly Muritiba

Coup d’état . Brésil

Brésil . 2014 . 12’ . Portugais sous-titré français

avant première

C’est une nuit importante pour Nelson et Lucas qui s’apprêtent à se rendre à la manifestation

devant le siège du gouvernement. Nelson est officier de police au sein d’une troupe d’élite.

Lucas, son frère, prépare quant à lui des affiches et cocktails Molotov pour enflammer les

foules.

thérèse le moment des tresses

Réal. Aurore Chaillou

première mondiale

Le « moment des tresses » était un moment privilégié d’intimité entre deux femmes dans

la société africaine traditionnelle. Celui des confidences. Pendant ses séances de coiffure,

Thérèse confie, avec pudeur, ce à quoi elle rêve, les circonstances dans lesquelles elle a

quitté le Cameroun, les difficultés et les choix, parfois douloureux, auxquels est confrontée

une femme qui arrive en France sans ressources.

Inégalités . écosse

écosse, France . 2013 . 22’ . Anglais sous-titré

français

Glasgow contre glasgow

Réal. Julien Brygo

En août 2008, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une enquête révélant que la

différence d’espérance de vie entre un enfant né dans un quartier riche de Glasgow et un autre

mis au monde dans un quartier pauvre de la même ville atteignait vingt-huit ans. Ce rapport

aurait pu provoquer un séisme social ; il n’a suscité qu’un soupir las et un clapotis de bonnes

intentions philanthropiques. Ce film photographique transporte le spectateur du côté des winners

- philanthropes, patrons, notables - ainsi que du côté des grands perdants - chômeurs, malades

et autres précaires du « miracle anglais » - avec cette trame : Comment expliquer 28 ans de

différence d’espérance de vie entre les habitants d’une même ville ?

Jeunesse, Homosexualité . France

France . 2013 . 22’ . Français

le retour

Réal. Yohann Kouam

20

Cela fait un an que son grand frère est parti, et c’est avec impatience que Willy, 15 ans,

attend son retour au quartier. Il croit tout savoir sur Théo, mais à peine ce dernier revenu, il

découvre un secret sur lui…


22

programme

luminor-hôtel de ville

mardi 7 avril

20h • Cérémonie d’ouverture

tender • 73’

Projection suivie d’un débat animé par David

Eloy, rédacteur en chef d’Altermondes et

en présence de Jacqueline Jencquel, viceprésidente

de l’Association pour le Droit à

Mourir dans la Dignité.

mercredi 8 avril

12h • tender • 73’

Projection suivie d’un débat en présence

de Jacqueline Jencquel, vice-présidente de

l’Association pour le Droit à Mourir dans la

Dignité.

14h • the well: water voices from

ethiopia • 56’

Projection suivie d’un débat en présence de

Jean-Pierre Brillaud, bénévole du Secours

Catholique chargé de l’Éthiopie.

15h45 • séance de courts-métrages

documentaires • 72’

Projection suivie d’un débat en présence de

Frédéric Landy, professeur de géographie à

l’Université Paris 10 - Nanterre et membre

associé au Centre d’Études de l’Inde et de

l’Asie du Sud (CEIAS).

18h • the homestretch • 90’

Projection suivie d’un débat en présence

de Geneviève Colas, responsable « Traite des

êtres humains. Mineurs isolés. Justice juvénile »

au Secours Catholique et coordinatrice du

Collectif « Ensemble contre la traite des êtres

humains ».

20h10 • the carbon crooks • 57’

Projection suivie d’un débat en présence du

réalisateur Tom Heinemann, de la directrice

de la photographie Lotte Lacour et de Valéry

Lucas-Leclin, fondateur de Grizzly Responsible

Investment.

22h • marmato • 87’

jeudi 9 avril

11h45 • mothers • 68’

13h45 • the carbon crooks • 57’

Projection suivie d’un débat en présence du

réalisateur Tom Heinemann et de la directrice

de la photographie Lotte Lacour.

15h30 • marmato • 87’

Projection suivie d’un débat en présence de

Janina Dutois, chargée de projets Pérou -

Colombie au Secours Catholique.

17h45 • the well: water voices from

ethiopia • 57’

Projection suivie d’un débat en présence de

Camille Thiebaut, membre de l’équipe du

film et de Jean-Pierre Brillaud, bénévole du

Secours Catholique chargé de l’Éthiopie.

19h30 • 1971 • 79’

Projection suivie d’un débat animé par David

Eloy, rédacteur en chef d’Altermondes et en

présence de Dominique Curis, coordinatrice

des défenseurs des droits humains à Amnesty

International et Nicolas Diaz, webmaster à

la Fédération Internationale des Droits de

l’Homme.

22h • séance de courts-métrages

d’animation • 60’

vendredi 10 avril

11h30 • are vah! • 73’

Projection suivie d’un débat.

13h15 • toto et ses sŒurs • 93’

Projection suivie d’un débat en présence de

Geneviève Colas, responsable « Traite des êtres

humains. Mineurs isolés. Justice juvénile » au

Secours Catholique et coordinatrice du Collectif

« Ensemble contre la traite des êtres humains ».

15h30 • séance de courts-métrages

nouveaux formats • 70’

Projection suivie d’un débat en présence des

réalisateurs Aurore Chaillou , Julien Brygo et

Yohann Kouam.

17h30 • days of hope • 74’

Projection suivie d’un débat animé par

le journaliste Olivier Favier, en présence

de la réalisatrice Ditte Haarløv Johnsen et

de Mariam Guerey, animatrice du foyer

d’accueil de jour du Secours catholique à

Calais.

19h45 • no land’s song • 91’

Projection suivie d’un débat en présence

de l’équipe du film et Fariba Adelkhah,

anthropologue spécialiste des sociétés

arabo-musulmanes et chercheuse au CERI-

Sciences-Po.

22h00 • séance de courts-métrages

documentaires • 54’

samedi 11 avril

12h • territoire de la liberté • 67’

Projection suivie d’un débat en présence de la

productrice Rebecca Houzel.

14h • sud eau nord déplacer • 110’

Projection suivie d’un débat en présence de

Philippe Eustachon, monteur son du film.

16h45 • séance de courts-métrages

d’animation • 60’

Projection suivie d’un débat en présence de

Jean-Marc Bonhomme, instituteur du film Le

C.O.D et le coquelicot.

18h30 • days of hope • 74’

Projection suivie d’un débat animé par le

journaliste Olivier Favier, en présence de la

réalisatrice Ditte Haarløv Johnsen.

20h • toto et ses sŒurs • 93’

Projection suivie d’un débat en présence

de Geneviève Colas, responsable « Traite des

êtres humains. Mineurs isolés. Justice juvénile »

au Secours Catholique et coordinatrice du

Collectif « Ensemble contre la traite des êtres

humains ».

22h • Séance de courts-métrages

nouveaux formats • 70’

dimanche 12 avril

journée spéciale turquie

11h30 • the homestretch • 90’

Projection suivie d’un débat en présence de

Eric Pliez, président du Samusocial Paris et

de Geneviève Colas, responsable « Traite des

êtres humains. Mineurs isolés. Justice juvénile »

au Secours Catholique et coordinatrice du

Collectif « Ensemble contre la traite des êtres

humains ».

13h45 • the engineer • 93’

Projection suivie d’un débat en présence de

Benjamin Moallic, doctorant EHESS-CESPRA

et de Pierre Salama, professeur émérite des

universités, Centre d’Économie de Paris-Nord.

14h30 • Concert du groupe arménien Lavach’

16h • no land’s song • 91’

Projection suivie d’un débat en présence d’un

membre de l’équipe du film.

16h • Table-ronde sur le génocide arménien

Débat en présence de Benjamin Abtan,

président de l’European Grassroot Antiracist

Movement, de Jacques Kebadian, réalisateur

et membre du Collectif du Rêve Commun, de

Tigrane Yégavian, journaliste spécialiste du

Moyen-Orient et d’un représentant de SOS

Racisme

En partenariat avec l’ACORT et le Collectif du

Rêve Commun.

18h • Soirée spéciale Turquie

Présentation des films par la réalisatrice

Reyan Tuvi et Erdem Murat çelikler, directeur

du 1001 Documentary Film Festival d’Istanbul.

18h30 • Love will change the earth • 107’

20h30 • The past is not in the past • 52’

23


22h • Millions can walk • 88’

lundi 13 avril

11h30 • the engineer • 77’

Projection suivie d’un débat en présence de

Benjamin Moallic, doctorant EHESS-CESPRA.

13h45 • killing time • 54’

Projection suivie d’un débat en présence du

réalisateur Jaap van Hoewijk.

15h45 • millions can walk • 88’

Projection suivie d’un débat en présence de

la productrice Franziska Reck, du concepteur

du projet Küde Meier et de Clotilde Bato,

directrice de l’association Solidarité.

18h • are vah! • 73’

Projection suivie d’un débat en présence de

Yannick Rousselet, responsable de campagne

nucléaire chez Greenpeace et des réalisateurs

Sarah Irion et Micha Patault.

20h • sud eau nord déplacer • 117’

Projection suivie d’un débat en présence du

réalisateur Antoine Boutet.

18h • territoire de la liberté • 67’

Projection suivie d’un débat en présence de la

productrice Rebecca Houzel.

20h • Cérémonie de clôture

killing time • 54’

Débat animé par David Eloy, rédacteur en

chef d’Altermondes, avec le réalisateur Jaap

van Hoewijk et Bernard Thibaud, secrétaire

général du Secours Catholique.

Suivi d’un cocktail ouvert au public.

programme

itinérance à paris et en ile-de-france

mercredi 15 avril

20h • Cinéma Pandora • Achères (78)

marmato • 87’

Projection suivie d’un débat en présence du

journaliste et écrivain colombien, Hernando

Calvo Ospina.

Séance en partenariat avec le festival France

Amérique Latine.

19h • Maison du Danemark • Paris 8 e

days of hope • 74’

Projection suivie d’un débat en présence de

Catherine Wihtol de Wenden, chercheuse

au CNRS (CERI), spécialiste des migrations

internationales.

jeudi 16 avril

19h • Maison du Danemark • Paris 8 e

THE carbon crooks • 56’

Projection suivie d’un débat.

samedi 18 avril

15h • Maison des Initiatives et de la

Citoyenneté • L’Île Saint-Denis (93)

are vah! • 73’

Projection suivie d’un débat en présence de la

réalisatrice Sarah Irion.

20h • Les Sept Parnassiens • Paris (14 e )

l’épreuve • 117’

Projection suivie d’un débat.

lundi 20 avril

20h • FIAP Jean Monnet • Paris (14 e )

the homestretch • 90’

Projection suivie d’un débat en présence de

Jean-Marie Firdion, sociologue chercheur

de l’équipe de recherche sur les inégalités

sociales (ERIS) au Centre Maurice Halbwachs

(CNRS).

25

mardi 14 avril

12h • mothers • 68’

14h • 1971 • 79’

Projection suivie d’un débat en présence

de Frédérick Douzet, titulaire de la Chaire

Castex de Cyberstratégie et professeure

à l’Institut Français de Géopolitique de

l’Université Paris 8.

20h • Les Cinémas du Palais • Créteil (94)

no land’s song • 91’

Projection suivie d’un débat en présence d’un

membre de l’équipe du film.

Séance en partenariat avec le festival Arts et

Cultures du Monde de Créteil.

vendredi 17 avril

16h • rwanda : la surface de

réparation • 85’

Projection suivie d’un débat en présence

des réalisateurs Francois Xavier Destors et

Marie-Thomas Penette ainsi que de Juliette

Durand-Delga, chargée de projets Rwanda au

Secours Catholique.

20h • Université Paris I • Paris 5 e

rwanda : la surface de réparation • 85’

Projection suivie d’un débat en présence des

réalisateurs Francois Xavier Destors & Marie-

Thomas Penette et de Juliette Durand-Delga,

chargée de projets Rwanda au Secours

Catholique.

24

La liste des intervenants est susceptible d’être modifiée.

Retrouvez plus d’informations sur : www.festival-droitsdelhomme.org


infos pratiques

[A]lliance ciné

27

Cinéma Luminor-Hôtel de Ville

20, rue du Temple - 75004 Paris

Tél. 01 42 78 47 86

www.luminor-hoteldeville.com

TARIFS • Normal : 6€ • Groupe (15 pers. et

plus) : 4€ • Scolaire : 3€ • Carte UGC illimitée

avec supplément de 2€

ACCÈS • Métros Rambuteau (Ligne 11) ou

Hôtel de Ville (Lignes 1 et 11) • Bus arrêt Hôtel

de Ville : 67, 69, 76, 96 & arrêt La Verrerie : 75

cinéma 7 parnassiens

98 Boulevard du Montparnasse - 75014 Paris

www.parnassiens.com

TARIFS • Plein : 9,8/8,8€ • Réduit : 7,2€

ACCÈS • Métro Vavin (Ligne 4)

cinéma du palais

40, allée Parmentier - 94000 Créteil

Tél. 01 42 07 69 10

www.lepalais.com

TARIFS • Séance spéciale : 1,5€

ACCÈS • Métro Créteil-Université (Ligne 8)

cinéma pandora

6 Allée Simone Signoret - 78260 Achères

Tél. 01 39 22 01 23

www.cinema-pandora.com

TARIFS • Plein : 6,5€ • Enfants : 4€

ACCÈS • Gare Achères-Ville (RER A et Transilien L)

fiap jean monnet

30 Rue Cabanis - 75014 Paris

Tél. 01 43 13 17 00

www.fiap.asso.fr

Entrée libre

ACCÈS • Métro Glacière ou Denfert-Rochereau

(Ligne 6 et RER B) • Bus arrêt Glacière-Auguste

Blanqui : 21

maison des initiatives et de la

citoyenneté

1 bis rue Méchin - 93450 L’Île-Saint-Denis

Tél. 01 41 68 19 70

Entrée libre

ACCÈS • Tram 1 Arrêt L’Île Saint-Denis •

Gare de Saint-Denis (RER B et Transilien L)

maison du danemark

142 Avenue des Champs-Élysées - 75008 Paris

Tél. 01 56 59 17 40

www.maisondudanemark.dk

Entrée libre

ACCÈS • Métros George V (Ligne 1) ou Charles

de Gaulle - étoile (Lignes 1, 2, 6 et RER A)

université paris i - Panthéon Sorbonne

Amphithéâtre III

12 place du Panthéon - 75005 Paris

Entrée libre

ACCÈS • Luxembourg (RER B) • Bus : Lignes

21, 27, 38, 82, 84, 85, 89

L’association Alliance Ciné a fondé et organise le Festival International

du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) de Paris depuis 2003. Le FIFDH

de Paris est désormais la plus grande manifestation culturelle sur les

droits humains en France. Le Festival participe pleinement à la diversité

de l’offre cinématographique car les films proposés sont, pour l’essentiel, inédits en France.

L’association [A]lliance Ciné est également fondatrice et animatrice depuis 2004 du Human

Rights Films Network, réseau international regroupant les festivals de films dont la programmation

vise à promouvoir la protection des droits humains.

NOS ACTIONS EN FRANCE

Les Jeudis du FIFDH Paris

Projections-débats mensuelles

FIFDH Strasbourg

7 e édition en 2015

FIFDH Guadeloupe

2 e édition en octobre 2015

FIFDH La Réunion

4 e édition à venir

FIFDH Toulouse et Midi-Pyrénées **

8 e édition en janvier 2015

FIFDH Gironde *

7 e édition en janvier 2015

FIFDH Haute-Savoie *

7 e édition en mars 2015

FIFDH Provence *

6 e édition en février 2015

FIFDH Pays de l’Adour *

4 e édition en février 2015

FIFDH Gard *

3 e édition en janvier 2015

* Organisés avec des délégations locales du Secours

Catholique / Caritas France

** Organisé par Médecins du Monde

NOS ACTIONS À L’INTERNATIONAL

Avec le soutien de l’Union Européenne

FIFDH Tunis • Tunisie

Une édition en mars 2013

FIFDH Antananarivo • Madagascar

Une édition en décembre 2012

FIFDH Lomé • Togo

Quatre éditions entre 2007 et 2010

FIFDH Bangui • Centrafrique

Une édition en 2007

FIFDH Yaoundé • Cameroun

Une édition en 2011

237 Travellin’

Un projet de formation aux métiers du cinéma

entre 2014 et 2017.

26

FIFDH Paris

www.festival-droitsdelhomme.org/Paris


les jeudis du fifdh

Pour aller plus loin, l’équipe du FIFDH de Paris a souhaité poursuivre sa démarche de

sensibilisation aux questions de droits humains au delà du festival annuel. Ainsi, nous continuons

de nourrir le débat et d’offrir une fenêtre de visibilité aux films documentaires traitant des

droits humain tout au long de l’année en proposant des projections-débats mensuelles.

Depuis le mois d’octobre 2006, ces soirées sont l’occasion de découvrir de nouveaux films,

pour la plupart inédits en salle, et de venir à la rencontre de celles et ceux qui font du combat

pour les droits humains leur engagement quotidien.

L’équipe du FIFDH vous donne rendez-vous un jeudi par mois à 20h au cinéma Luminor-Hôtel

de Ville à Paris.

Plus d’infos sur les dates à venir et la programmation sur notre site internet.

l’equipe

L’équipe Alliance Ciné :

Vincent Mercier, Délégué général

Laurent Duarte, Secrétaire général

Léo Lefebvre, Chargé des partenariats

Alice Wagner, Chargée de communication et développement des publics

Atelier vidéo : Camille Lancry

Bénévoles programmation : Gabrielle Babin, Diana Kolnikoff, Lucas Roxo , Françoise Vibert-Guigue.

Bénévoles communication : Cécile Delacoudre, Claire Schreiner

Bénévoles Jeudis et Festival : Maga Ettori, Frédérique Faucher, Céline Gatteaut, Maïa Kirilovsky,

Marine Landais, Adeline Syffert.

Bénévoles scolaires : Maria Fernanda Aguila, Elena Canale, Jeanne Varaldi.

partenaires

Fondé en 1946, le Secours Catholique-Caritas France est une association

reconnue d’utilité publique et un service d’Eglise, qui lutte contre toutes

les formes de pauvreté et d’exclusion et qui cherche à promouvoir la justice

sociale. Elle mène des actions en France et à l’étranger auprès des

populations les plus défavorisées.

Association loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique, le

Secours Catholique-Caritas France entend « apporter, partout où le besoin

s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours ou

toute aide directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les options philosophiques

ou religieuses des bénéficiaires».

En France, l’association s’appuie sur un réseau de 67 400 bénévoles agissant dans les 76

délégations départementales dans l’accompagnement des personnes en difficulté. A l’international,

le Secours Catholique-Caritas France est membre du réseau Caritas Internationalis, l’un

des plus vastes réseaux humanitaires au monde avec 163 Caritas nationales.

En France :

1 477 000 personnes accueillies et accompagnées chaque année

2 500 lieux d’accueil répartis sur tout le territoire

A l’international :

663 projets soutenus dans 74 pays en lien avec le réseau Caritas Internationalis

2,5 millions de bénéficiaires de l’aide internationale

Plus d’infos sur www.secours-catholique.org et sur

avec le soutien de

29

Et tous les autres à venir...

CONTACTS :

28

VINCENT MERCIER

Délégué Général

09 70 46 76 41

vincent.mercier@alliance-cine.org

LAURENT DUARTE

Coordinateur général

06 50 39 17 83

laurent.duarte@alliance-cine.org

PRÉFET

DE LA RÉGION


En collaboration avec

remerciements

Merci à tous nos partenaires ; à tous les réalisateurs, producteurs et distributeurs des

films présents dans la programmation ; aux lieux qui nous accueillent ; à tous les jurés

; ainsi qu’aux nombreux intervenant(e)s qui participent à ce Festival. Merci enfin et

surtout à toute l’équipe de bénévoles et aux étudiant(e)s de l’ESIT qui nous ont aidé à

organiser cette 13 e édition !

31

version noir et blanc

pour usage niveau de gris sur fond clair

partenaires média

Maison

de

la

Solidarité

Merci également à Thibault d’Hauthuille, Clémentine Amiel, Micheline Bourny-

Thaumiaux et le Secours Catholique; à Fanny Cohen, Michel Gomez, Magali Robert et

la Mairie de Paris ; à Olivier Bruand et le Conseil régional d’Ile-de-France ; à Ibrahima

Abou Sall, Maira Laville et la DRJSCS Ile-de-France ; à Nadia Bentchicou, Catherine

De Luca et l’ACSé ; à Julien Maréchal, Emmanuelle Costes, Aurélie Vaubourg, Patricia

Théodose, Evelyne Bazola, Marion Michiardi, Cécilia Cloarec, Inès Da Costa, le SPIP de

Fleury-Mérogis et la Direction Interégionale des services pénitentiaires, Emmanuelle

Barou-Delnatte et le Fonds de dotation Barreau de Paris solidarité ; à Patrick Lescure,

Yeter Lazrak et le fondation un Monde par Tous, Sébastien Touzé, Kathy Bingler, Astrid

Salcedo et l’Institut International des Droits de l’Homme, Philippe Leclerc, Fadma

Moumtaz et le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies ; à Antoine Trotet

et la Drac Ile-de-France ; Christophe Girard, Marion Nimaga-Brouwet, Alix Debeunne

et à la mairie du 4 e arrondissement de Paris ; à François Yon, Virginie Mercier et

toute l’équipe du Luminor-Hôtel de Ville ; à Tatiana Bodrova, Fanny Brisson, Tasmine

Fernando, Danielle Conge, Sophie Pointurier-Pournin, Sophie Hirschi et l’ESIT ; à Elsa

Rossignol et les Cinémas Indépendants Parisiens ; à Odile Montaufray et Cinélangues

; Gitte Neergârd Delcourt, la Maison du Danemark et l’Ambassade du Danemark ; à

Boris Hoguël et l’équipe du Cinéma du Palais ; à Arlène Groffe et l’équipe du Ciné 104

; Elise Oudot et le FIAP-Jean Monnet ; Ariane Moreau-Ribstein, Carla Jordao, Nadia

Nefzaoui et l’équipe de Starting-Block ; à Clément Lasselin et Pôle ONU ; à Pascal

Labbé et France Amérique Latine; à Pierre Assouline et le festival Extravagant India

! ; Emma Raguin, Tiphanie Le Baut et à l’équipe Panorama du cinéma du Maghreb et

du Moyen-Orient ; Sellah Alidor et la Maison de la solidarité de Créteil ; Chloé Alauzet

et la Maison des Initiatives et de la Citoyenneté de L’Île-Saint-Denis ; à David Eloy,

Andrea Parachini, Audrey André et Altermondes ; Corentin Kerdraou, Maud Wailly et

Radio campus Paris ; Nadine Gravelle et Radio Nova ; Dimitri Beck et Polka Magazine ;

Claire Veziris, Tatiana Dilhat et Vocable ; Simon Gouin et Basta Mag ; Sylvie Fernandes

et Youphil ; Angela Fontana, Xavier Renou, Les désobéissants, La boutique militante et

l’Alter JT ; Saida Huseynova et la Maison des journalistes ; Mathieu Bardeau et Street

Press ; Laurie Pezeron et Africultures.

30

Similar magazines