lire ce numéro - Conseil général de l'Oise

oise.fr

lire ce numéro - Conseil général de l'Oise

Projet OISE 2007-2012

BUDGET 2006

une nouvelle étape

pour construire

l’Oise du XXI e siècle

Renforcer les solidarités

Ouvrir l’Oise sur son environnement

Préparer l’avenir

p.1

supplément

au magazine

du département

de l’Oise


Sommaire

Édito d’Yves Rome p. 3

2006, un budget d’étape tourné vers l’avenir pp. 4-5

Les chiffres-clés pour comprendre le budget pp. 6-7

p.2

Renforcer les solidarités pp. 8 à 14

En direction de l’enfance p. 9

En direction des personnes âgées p. 10

En direction des personnes handicapées p. 11

Pour une plus grande solidarité territoriale : p. 12

logement et politique de la ville

Aide aux communes p. 13

Vers une économie plus solidaire p. 14

Ouvrir l’Oise sur son environnement pp. 15 à 18

Culture et sport : un nouvel essor p. 16

Vers un développement touristique durable p. 17

Un plan ambitieux pour les transports p. 18

Préparer l’avenir pp. 19 à 23

Innovation, réussite et égalité des chances p. 20

Accompagner les jeunes sur le chemin de l’autonomie p. 21

Épauler les jeunes sans qualification p. 22

Les pôles de compétitivité au service de l’emploi p. 23


édito

Être aux côtés des Isariens

à chaque étape de leur vie

Le nouveau budget du Conseil général constitue

une étape majeure de notre action au service de tous les Isariens.

Il est pour moi essentiel de poursuivre, avec la majorité départementale,

le travail déjà largement engagé, tout particulièrement dans les

domaines du logement, de la jeunesse et de notre environnement.

Ces priorités, nous les poursuivons sans relâche depuis bientôt deux

ans, dans la transparence et la concertation. Nous sommes parvenus

à définir un Agenda 21, véritable projet de société partagé pour l’Oise.

Ce programme qui regroupe 105 actions concrètes pèsera fortement

sur les enjeux de développement de notre département. Il illustre

la détermination sans faille de la majorité départementale à œuvrer

pour l’Oise et ses habitants.

Malgré l’attitude du gouvernement qui rend notre tâche particulièrement

difficile en nous transférant des charges qu’il ne veut plus

assumer, je refuse la résignation. Ma volonté d’améliorer le quotidien

des Isariens reste intacte. C’est pourquoi, en 2006, avec vous et pour

vous, l’Oise renforce ses solidarités, s’ouvre sur son environnement

et prépare l’avenir.

p.3

Yves Rome,

Président du Conseil général


EN 2006,

garder le CAP

des engagements pris

3 Un budget offensif

Dans la continuité des mesures engagées depuis avril 2004,

la majorité départementale a voté, début février,

le budget 2006. Colonne vertébrale de l’action publique, le budget

traduit des choix et des

priorités, dans les domaines

d’action du Conseil général.

p.4

Le logement, l’éducation,

l’insertion professionnelle,

l’égalité des chances, l’emploi,

les transports, la solidarité,

le développement

du territoire, sont autant

de priorités sur lesquelles

s’engage le Département.

Clermont, collège Jean-Fernel. Réussite et égalité des chances

sont les priorités du projet éducatif du Conseil général.

3 Une méthode d’action :

la démocratie participative

Réunions publiques et rencontres

de terrain donnent corps à la démocratie

participative.

Associer les citoyens

à l’action publique

est une des préoccupations

du Conseil général, pour que

ses décisions répondent à

toutes les attentes de la population.

Ainsi a été mis en place,

en avril 2005, le Conseil de


développement durable ; le Conseil général des jeunes ou le

Comité départemental des personnes âgées participent aussi à

cet élan démocratique. En 2006, le président du Conseil général

poursuivra ses comptes rendus de mandat dans chaque canton et

les séances publiques de l’Assemblée départementale seront

désormais retransmises sur internet.

3 Une vision d’avenir :

les 105 actions de l’Agenda 21

Pour mieux intégrer son action dans une vision politique

globale, le Conseil général a adopté l’an dernier un

Agenda 21. Texte prospectif, ce document définit une feuille de

route à moyen terme. Ses 105 actions doivent permettre de

concilier prospérité économique, cohésion sociale, protection

de l’environnement et démocratie participative.

p.5

Creil. Les Maisons du

Conseil général offrent au

public une relation de

proximité que le Département

souhaite généraliser.

Creil, résidence Brossolette.

Plus de 600 constructions de

logements ont déjà été engagées,

les programmes se poursuivent

pour rattraper les retards accumulés.


Les clés

pour comprendre le budget :

les grandes masses des recettes

et des dépenses

277,6

666,2 millions d’euros, tel est le montant du budget du

Conseil général de l’Oise pour cette année. Avec cette

somme, qui représente 888 euros par habitant, le Département

assure des services qui sont essentiels à la vie quotidienne

des Isariens ; il pilote aussi de nombreux chantiers

Autres (interventions

sanitaires et sociales)

43,7

45,1

p.6

d’avenir. De l’aide aux parents lors de la naissance de leurs

enfants à l’accueil des personnes âgées, en passant par la

gestion des collèges, l’entretien des routes ou encore

l’aide aux communes, à tous les moments de leur vie –

notamment dans les périodes les plus difficiles – les citoyens

bénéficient des actions menées par le Département.

Personnes

âgées

52,5

PRINCIPAUX POSTES

DE DÉPENSES

( en millions d’euros )

52,4

Développement et aménagement

des territoires

69,8

Routes, réseaux et infrastructures

47,2

Transports

45,0

Aide aux communes

Insertion Personnes

handicapées

Enfance et famille

65,4

70,9

Action sanitaire et sociale


Le désengagement du gouvernement

Plus encore qu’en 2005, le budget doit cette année

tenir compte d’un contexte financier difficile : le

gouvernement a transféré aux départements des

charges sans, pour autant, leur verser les moyens

dont ils ont besoin pour les assumer. En 2006, le

Conseil général devra ainsi payer l’allocation RMI,

l’allocation « handicap », rémunérer les techniciens

et ouvriers spécialisés des collèges, ou encore

entretenir les 240 kilomètres de routes nationales

transférés depuis le 1 er janvier au Département.

Les ressources accordées par le gouvernement

ne couvrant pas intégralement la facture, le Conseil

général de l’Oise devra combler un trou de 28,7

millions d’euros. Pour pouvoir développer par

ailleurs les services rendus aux habitants, il augmentera

les taux d’imposition locale, afin de dégager

22,1 millions de recettes supplémentaires.

PRINCIPALES

RECETTES

p.7

67,5

49,6 millions d’euros,

c’est la somme dépensée

en 2005 par le Conseil

général pour payer

les allocations RMI,

le gouvernement

ne lui a remboursé que

39,3 millions d’euros.

Soit une différence de

10,3 millions d’euros.

57 % des ressources du

Conseil général proviennent

d’impôts et de taxes, soient

382,8 millions d’euros ainsi

répartis :

Taxe d’habitation 55,5 M €

Taxes foncières 88,1 M €

Taxe professionnelle 119,4 M €

TIPP (Taxe intérieure sur

les produits pétroliers) 39,3 M€

Droit de mutation 59 M €

Autres 21,5 M €

Éducation et jeunesse

23,7

SDIS*

*Service départemental d’incendie et de secours

26,1

Culture, sports,

associations

24 % des recettes proviennent

des dotations de l’État,

soient 158,6 millions d’euros.

Les autres ressources

représentent 124,8 millions

d’euros. Il est notamment

prévu d’emprunter 47 millions

d’euros en 2006.


RENFORCER

LES SOLIDARITÉS

Renforcer les solidarités au sein du département suppose la mise

en place de mesures concrètes en direction des populations les plus

fragilisées. L’âge, l’état de santé, le niveau de la dépendance, ou une

p.8

situation économique et sociale précaire, sont autant de facteurs

d’isolement et d’exclusion qu’une politique volontariste doit prendre

en compte. Parmi les actions concrètes déclinées dans l’Agenda 21

du Conseil général, certaines sont inscrites au budget 2006 : elles

prévoient la diversification des réponses de l’aide sociale à l’enfance

et le développement de l’économie solidaire. Mais au-dedes

interventions financières, c’est une nouvelle démarche politique

que les élus veulent adopter, avec pour objectifs, une meilleure

intégration de tous les citoyens et le respect des équilibres départementaux,

et pour méthode, l’écoute, le conseil,

la proximité.

En 2006

+ 8,3 %

pour les dépenses

d’interventions

sanitaires et sociales.


” Enfance

Plus de places pour un meilleur accueil

de la petite enfance

C

omment faire garder les petits qui ne vont pas encore à l’école ? Pour

offrir à tous les parents une réponse satisfaisante à cette question trop

souvent angoissante, le Conseil général proposera en 2006 un schéma

d’accueil de la petite enfance, qui aura pour dessein d’assurer sur l’ensemble du

territoire une répartition homogène et diversifiée des places d’accueil des jeunes

enfants. Un service d’information en ligne spécifique viendra compléter ce dispositif.

Par ailleurs, cette année aussi, le Département a décidé de soutenir énergiquement

les parents qui rencontrent des difficultés dans l’éducation de leurs

enfants : il créera ainsi un Fonds d’aide

à la parentalité et des cellules de veille

éducative en milieu rural, afin de repérer

les enfants et les jeunes en situation

de décrochage scolaire ou de rupture

sociale et de construire, avec eux, des

réponses adaptées. Enfin, le Conseil

général poursuivra son programme

d’ouverture de Maisons de l’adolescent :

la première sera inaugurée à Beauvais

cette année, tandis que débuteront des

chantiers à Creil et Compiègne.

1,8 million d’euros, c’est

la somme consacrée à l’aide à la préscolarisation

en zone rurale en 2005.

En 2006

Ouverture des premiers lieux

d’accueil parents-enfants

À moyen terme, une dizaine d’espaces

de rencontre et de loisirs recevront

les tout-petits et leurs parents dans les

zones urbaines sensibles du département.

La ludothèque itinérante. Toutes les structures

de garde qui reçoivent des aides du Département

devront respecter des critères élevés de qualité.

Agenda21

ACTION 2

« La garde d’enfants est

un service important,

un gisement d’emplois

et une condition de

l’attractivité des territoires

(...) ; pour une même garantie

de qualité, il s’agira d’offrir

des horaires larges, des

solutions souples, des

adaptations de tarifs. »

p.9


” Personnes âgées

Adapter les logements et rompre l’isolement

La question de l’hébergement de nos aînés reste primordiale

pour le Conseil général : toujours déterminé à

créer de nouvelles offres d’accueil, il s’engage dans un

plan à moyen terme de remise aux normes de près de 800 places

en maisons de retraite. Quelque 210 d’entre elles seront rénovées

en 2006, grâce au soutien financier du Conseil général.

Par ailleurs, pour que nos aînés bénéficient d’un service de proximité

et de meilleurs services comme le portage des repas à

domicile, le Département instaure, à partir de cette année, des

centres locaux d’information et de développement des services aux

personnes âgées, sur tout le territoire.

p.10

Agenda21

ACTION 5

« À l’horizon 2012,

1 250 nouvelles places

seront créées » pour

l’accueil des personnes

âgées dépendantes.

La résidence pour personnes âgées de Bailleulsur-Thérain.

Toutes les maisons de retraite ont été

équipées de climatiseurs.

Un plan de lutte

contre la maltraitance

des personnes âgées a été

lancé en 2005.

En 2006

45,1 millions

d’euros consacrés aux

personnes âgées.

Maison de retraite de Liancourt.


” Personnes handicapées

Plus de moyens pour de nouveaux projets de vie

Foyer Saint-Rieul à Trimilly. De nouveaux

établissements d’accueil vont permettre

une meilleure prise en charge des personnes

handicapées.

Le schéma départemental des

personnes handicapées, conçu

pour cinq ans, a pour objectif

prioritaire de favoriser la citoyenneté et le

projet de vie de ceux qui souffrent d’un

handicap moteur, sensoriel ou mental.

Il prévoit, notamment, la création d’un

réseau de points d’accueil disséminés

sur le territoire départemental et chapeautés

par la Maison départementale

des personnes handicapées. La mission

de ces lieux d’accueil : informer et orienter

les publics concernés, enfants et adultes,

et leur permettre ainsi de trouver un

interlocuteur au plus près de chez eux.

Par ailleurs, l’Oise étant quasiment dépourvue

de structure habilitée à la prise

en charge du handicap moteur, un établissement

d’accueil spécialisé, de 40 places,

sera créé en 2006.

p.11

+ 10 % de subventions

en 2005 pour les communes qui ont

réalisé des travaux d’accessibilité.

En 2006

42 nouvelles places

pour l’hébergement de personnes

handicapées vieillissantes.

Agenda21

ACTION 3

« Offrir à toutes les

personnes handicapées,

quel que soit le type de

handicap, le niveau de

prestation nécessaire à

la réalisation d’un projet

de vie autonome. »


” Logement et politique de la ville

Résoudre la crise du logement et offrir

un cadre de vie plus agréable

p.12

Le Conseil général accentuera

en 2006 son effort

pour construire plus de

logements sociaux neufs (700

au lieu de 612 en 2005) et pour

accélérer les travaux d’amélioration

du cadre de vie des habitations

(4 000 logements seront

concernés contre 3 311 en 2005).

Le Département confortera aussi

sa politique en faveur des territoires classés en zones prioritaires : il soutiendra

financièrement les projets de renouvellement urbain, accordera une plus grande

attention aux conditions de relogement des locataires dont les immeubles sont

détruits pour être reconstruits, et encouragera un travail sur la mémoire de

ces quartiers en pleine mutation. Enfin, via la création d’un établissement

public foncier, le Conseil général se dote d’un nouvel outil qui permettra, à moyen

terme, de mettre de nouveaux terrains à disposition des bailleurs sociaux.

L’ambition du Conseil général reste de privilégier une répartition harmonieuse

de l’offre de logements, en ville comme en zone rurale, et de proposer un habitat

de haute qualité environnementale.

Noailles : 27 nouveaux logements sociaux ont été

inaugurés en décembre 2005.

Agenda21

ACTION 22

« Soucieux de mieux répartir

l’effort de solidarité en matière

de logements sociaux entre les

communes de l’Oise, le Conseil

général introduira un critère

relatif à la création de logements

sociaux dans le mode de calcul

de ses aides communales. »

10,4 millions d’euros

d’autorisations de programme en 2006,

pour la politique de la ville.

En 2006

700 logements neufs seront

construits (soit un total de 1 312

logements en deux ans) et 4 000

logements verront leur cadre de vie

amélioré (soit un total de 7 311).


” Aide aux communes

Du nord au sud, un territoire plus soudé

Pour un développement homogène et solidaire de l’ensemble

du territoire isarien, le Conseil général poursuivra en 2006

sa politique contractuelle en direction des communautés

de communes et d’agglomération. Celle-ci lui a déjà permis, l’an

dernier, de signer sept Contrats de Développement Territorial. Par

ailleurs, le Département ne relâchera pas l’effort engagé afin de

maintenir en milieu rural la qualité des services publics, la diversité

des commerces et de l’activité artisanale. Autant de facteurs qui

Station d’épuration de Therdonne. En 2005,

le Conseil général a consacré 15 millions d’euros

aux études et travaux d’assainissement que

les communes sont tenues de réaliser.

contribuent à animer

la vie locale : au travers

des aides accordées

par le Département,

ce sont plus de 150 millions

d’euros de travaux

qui sont générés

tous les ans dans les

communes.

p.13

+ 12 % pour l’aide aux communes

en 2006.

En 2006

45 millions

d’euros pour l’aide à l’équipement

des communes et de leurs

groupements.

Agenda21

ACTION 20

« Le Conseil général

soutiendra les communes

et les intercommunalités

dans leur projet de création

ou de reprise de locaux

destinés à accueillir des

commerçants, des artisans

et des professionnels des

services en milieu rural. »


” Économie solidaire

Concilier activité économique, développement

du territoire et cohésion sociale

p.14

Chantier d’insertion du pavillon de la

Rochefoucault, à Crèvecœur-le-Grand.

En 2006, plus de places seront réservées

aux bénéficiaires du RMI sur les chantiers

d’insertion.

Agenda21

ACTION 14

« Pour valoriser l’expérience

professionnelle

des bénéficiaires du RMI,

le Conseil général

entend mettre en place,

avec ses partenaires,

un dispositif de reconnaissance

des compétences

sur le modèle de la

validation des acquis

de l’expérience (VAE). »

Le Conseil général entend prendre

toute sa part dans la lutte contre le

chômage. L’accent sera mis, en 2006,

sur l’accompagnement des allocataires du

RMI dans un parcours d’insertion dynamique :

33 postes de « partenaires pour l’emploi »

seront créés avec pour mission l’accueil

et l’orientation des personnes. En outre, l’aide

à la mobilité des RMIstes sera renforcée, le

dispositif des centres permanents d’accueil

et d’insertion élargi, le rôle des chantiers

d’insertion consolidé et le nombre d’emplois

aidés augmenté, avec pour objectif la signature,

en 2006, de 700 contrats d’avenir. Par

ailleurs, le Conseil général souhaite stimuler

la création d’entreprises, dans une démarche

d’économie solidaire : épargne de proximité,

microcrédit et plates-formes d’initiatives

locales.

210 000 euros

de subventions versés en 2005

aux organismes qui soutiennent

les créateurs d’entreprise.

En 2006

700 contrats d’avenir et

d’accompagnement à l’emploi seront

créés, dont 200 seront affectés aux

maisons d’enfants et aux établissements

qui accueillent personnes âgées et

handicapées.


OUVRIR L’OISE

SUR SON

ENVIRONNEMENT

AU-DELÀ d’une politique volontariste et solidaire en matière de

logement et d’essor économique, le développement durable

de l’Oise passe aussi par une meilleure intégration du département

dans son environnement régional et national. Picarde,

mais si proche de l’Île-de-France, l’Oise bénéficie d’une situation

géographique exceptionnelle. Afin d’en tirer tous les bénéfices,

le Conseil général engagera, dès 2006, une politique

des transports dont l’objectif est à la fois de diversifier

les modes de déplacement et d’en maîtriser les flux.

Le Département entend aussi valoriser davantage

ses richesses naturelles et architecturales pour garantir

un développement touristique durable et respectueux

de l’environnement. Enfin, pour mieux assurer

à l’Oise le rayonnement qu’elle mérite, les politiques sportive, associative

et culturelle du Département vont bénéficier de moyens

nouveaux. Multiplication des événements culturels et financement

d’équipements sportifs permettront d’offrir aux Isariens,

mais aussi aux Franciliens, de larges possibilités d’évasion.

p.15

En 2006

52,4 millions

d’euros consacrés

à l’aménagement

du territoire,

à l’environnement

et au développement

économique.


Culture, sport et vie associative

Créations culturelles, performances sportives,

en 2006, l’Oise rayonne

p.16

Une saison culturelle riche et très

éclectique se prépare : opération

de promotion des cinémas, via

Les Saisons du cinéma ; reprise du Tour de

champs de la chanson française (juin et

novembre 2006) ; lancement du festival

L’Oise au théâtre, au parc Jean-Jacques

La section des benjamins du Judo Club de Noyon.

Agenda21

ACTION 47

« Pour assurer une plus grande

visibilité extérieure à l’Oise et

stimuler les capacités créatrices

du département, le Conseil

général interviendra pour

favoriser l’installation d’une

institution culturelle nationale

dédiée à la création, dans l’une

des villes de l’Oise. »

Beauvais, fête de la musique 2005.

Rousseau d’Ermenonville, en juillet ;

ou encore exposition de préfiguration

du jardin d’Art et mise en

scène des arts de la rue autour

de Chambly…

La politique sportive du Conseil

général conciliera, quant à elle, trois

priorités : l’aide au sport de haut

niveau, le partenariat avec les comités

sportifs départementaux et le

soutien à la vie sportive locale.

2006 verra la mise en service des

premiers équipements sportifs de

proximité.

7 080 élèves ont bénéficié du

dispositif Collèges au cinéma en 2005.

En 2006

3 conventions supplémentaires

seront signées pour l’accueil

de nouvelles troupes de

théâtre en résidence

de création.


Tourisme

Bleue et verte, l’Oise touristique au naturel

P

ourquoi ne pas traverser l’Oise à pied, à vélo ou à cheval ?

Une nouvelle approche touristique, plus naturelle et

respectueuse de l’environnement, est défendue dans

l’Oise. L’Avenue verte doit éclore dans l’ouest de

l’Oise. Nouvelle ramification d’un réseau départemental

de voies vertes, elle sera dédiée aux

circulations douces. Une Oise plus verte, mais

aussi plus bleue, se parera de berges accessibles,

équipées d’aménagements pour les loisirs et la

promenade. La Journée de l’Oise fera découvrir

le département aux Isariens et Franciliens en

mal d’oxygène. Et pour les passionnés de patrimoine,

le Département poursuit son soutien

à la Fondation pour la sauvegarde et le développement

du domaine de Chantilly. Enfin, 2006

verra la mise en œuvre d’un nouveau schéma de

développement touristique qui veillera notamment

à ouvrir l’Oise au plus grand nombre.

Chambre d’hôtes à Saint-Crépin-

Ibouvillers. L’objectif du Conseil général :

accroître l’ offre de courts séjours dans

le département.

p.17

1,6 million d’euros

affectés à la politique des Espaces

naturels sensibles.

En 2006

3,3 millions

d’euros, c’est la subvention

accordée au Comité départemental

du tourisme pour ses

actions, et notamment l’organisation

des 15 es Nuits de feu

de Chantilly.

Agenda21

ACTION 40

« On peut, dans l’Oise, parcourir

plus de 2 000 ans d’histoire de

France. Cet atout doit permettre

de créer des circuits touristiques

culturels, à la découverte de

l’histoire et du patrimoine

départemental. Un itinéraire

historique qui pourra être

parcouru entièrement en

circulation douce sera créé. »


Transports - Routes

À tarif unique, transports variés

p.18

L

e réseau routier et les transports collectifs ne répondent plus ni aux

besoins de la population, ni aux critères d’aménagement du territoire

retenus par le Conseil général. Le Département propose donc une

refonte du service de transports en commun : amélioration des liaisons entre

les zones urbaines, périurbaines et rurales et gestion d’un service centralisé

d’information et de réservation. L’objectif, dans les deux prochaines années,

est bien de diminuer les temps de trajet. Mais aussi les coûts : sur le modèle

de la carte orange francilienne, une politique tarifaire unique sera progressivement

mise en place. Pour mener à bien toutes ces réformes, le Conseil général

propose à ses partenaires de créer un Syndicat mixte de transport. Le réseau

routier s’apprête, quant à lui, à subir une véritable métamorphose dans les

quinze ans à venir, avec la construction de nouveaux axes départementaux

structurants et l’aménagement de traversées d’agglomérations. Parmi

les projets : la déviation de

Choisy-au-Bac, l’échangeur de

Rieux sur la RD 200 ou le doublement

de la RD 200 entre

Houdancourt et la RN 17. Tous

ces travaux visent à améliorer

la fluidité du trafic routier et

à mieux relier le département

En projet, de nouvelles lignes de bus pour une meilleure aux régions voisines.

desserte des gares.

200 kilomètres Agenda21

de routes rénovés en 2005.

ACTION 33

En 2006

+ 20 % de crédits

routiers pour amorcer le

programme de travaux prévu

sur 15 ans, soit 45 millions.

« Les aménagements de déviations et

de routes départementales se feront

dans le double souci d’accroître la

sécurité, de diminuer les nuisances

liées au trafic et d’améliorer la

fluidité de certains axes. »


PRÉPARER

L’AVENIR

L’Oise du XXI e siècle ne peut faire l’impasse ni sur l’éducation

ni sur l’innovation. Terre industrielle et agricole au XX e siècle, elle

doit réussir sa mutation et offrir un avenir à sa jeunesse. Depuis

deux ans, promouvoir l’égalité des chances et assurer un accès

équitable aux nouvelles technologies font partie des

priorités de la majorité départementale. En 2006,

de nouveaux crédits seront affectés pour donner aux

jeunes les moyens de leur autonomie, pour aider

ceux qui rencontrent des difficultés et doter les collèges

d’équipements multimédia performants. Enfin, le

Département entend mieux exploiter sa matière grise :

il soutiendra davantage encore, cette année, la formation,

la recherche et l’innovation pour que, dans l’Oise, le

développement économique soit créateur de richesses

et d’emplois.

En 2006

Priorité à l’embauche :

400 000 euros

seront consacrés aux

programmes d’ aides

aux entreprises,

en partenariat avec

la Région Picardie.

Pas un centime,

en revanche, pour

les entreprises qui

menacent de licencier

ou de délocaliser.

p.19


Égalité des chances

Grandir, s’épanouir, réussir dans l’Oise

p.20

Le Projet éducatif du Conseil général vise à créer un environnement

propice à l’égalité des chances. Parmi la quarantaine d’actions

proposées, plusieurs visent à soutenir les élèves en grande

difficulté : ouverture d’une classe relais dans le Beauvaisis, nouveaux

dispositifs pour repérer les jeunes en situation de rupture

scolaire et mise en ligne de cours complémentaires. D’autres actions

ont pour objectif de promouvoir les projets

des jeunes : « Jeunes talents de l’Oise »

est un concours ouvert aux créateurs

d’entreprise et « Place publique juniors »

s’adresse aux passionnés d’information,

qui veulent créer de nouveaux supports.

Le Conseil général veille, enfin, à l’égalité

d’accès à la vie culturelle et sportive en

proposant des projets éducatifs locaux

pour offrir, à tous, la possibilité de participer

à des activités périscolaires.

Collège Jean-de-La-Fontaine,

à Crépy-en-Valois. Le Conseil général

met des ordinateurs à la disposition

de tous les collégiens.

20 collèges supplémentaires ont

bénéficié du double livre en 2005.

En 2006

34,3 millions

d’euros de nouvelles

autorisation de programme

pour les travaux de construction,

extension et réhabilitation

de collèges.

Agenda21

ACTION 67

« Le Conseil général mettra à

profit la réalisation du schéma

départemental de l’enseignement

artistique pour définir

un programme de soutien et

de mise en réseau des écoles

d’arts municipales ou privées.

Un ensemble de manifestations

sera mis en place, destiné à

valoriser et à rendre visible

la production de ces écoles. »


Jeunesse

Accompagner les jeunes sur le chemin de l’autonomie

Pour donner aux jeunes la clé de leur autonomie, le Conseil général

concentre ses efforts sur deux fronts essentiels, la mobilité et le

logement : il crée ainsi, en 2006, d’une part, une « bourse mobilité »

pour les jeunes et construit, d’autre part, de nouveaux internats éducatifs.

Le premier internat de collège, ouvert à Clermont en 2005, a su démontrer

qu’un projet éducatif adapté permettait d’offrir aux internes des conditions

de vie stimulantes. Enfin, dans le but d’aider les collégiens à devenir des

citoyens et des consommateurs responsables, un programme « jeunes

éco-citoyens » sera mis en œuvre

cette année : des instruments pédagogiques,

à la fois ludiques et interactifs,

seront proposés aux élèves

pour les sensibiliser à l’écologie, aux

économies d’énergie et à la protection

de leur environnement.

p.21

Cours de conduite à Saint-Just-en-Chaussée.

150 euros : c’est la participation du Conseil

général au financement du permis de conduire

pour les jeunes aux ressources modestes.

78 collégiens siègent au Conseil

général des jeunes, créé en 2005.

En 2006

+ 8,2 % pour

le budget consacré à

l’éducation et à la jeunesse.

Agenda21

ACTION 70

« Le Conseil général participera

à la création d’un ensemble

de moyens visant à favoriser

la mobilité des jeunes pour

leur formation : des bourses

de mobilité, des aides spécifiques

destinées à financer

le permis de conduire. »


Jeunes sans qualification

Ne laisser aucun jeune sur le bord du chemin

p.22

Une politique spécifique

d’insertion

en direction des

jeunes sans qualification est

mise au point cette année.

Elle repose, tout d’abord,

sur un partenariat entre le

Conseil général et le SDIS

(Service départemental d’incendie

et de secours), qui

proposera un programme

d’insertion sociale et professionnelle

aux jeunes sortis du système scolaire. D’autre part,

le Conseil général crée cette année un institut de formation

aux métiers de l’animation et de l’entretien des équipements

sportifs. Les jeunes en rupture scolaire y seront accueillis

de façon prioritaire. Enfin, pour l’embauche de ses propres

agents, le Conseil général s’engage à élargir et diversifier

son recrutement, en ouvrant,

notamment, ses portes aux jeunes

issus des quartiers sensibles.

2 fois plus

d’aide en faveur des zones

d’éducation prioritaires en 2005.

En 2006

100 places

pour donner une chance à

des jeunes sans qualification

de devenir sapeurs-pompiers.

Collège Jehan-Le-Fréron, à Crèvecœur-le-Grand. Dès la

rentrée 2006, le Conseil général organisera un dispositif

de soutien aux apprentissages.

Agenda21

ACTION 63

« L’institut Isara proposera

chaque année à une quinzaine

de jeunes sortis du système

éducatif sans aucune qualification,

la possibilité d’une reprise d’études

aboutissant à l’obtention d’un

diplôme ou d’un recrutement dans

la fonction publique territoriale,

dans les métiers du sport ou de

l’animation. Elle comprendra

un internat. »


Pôles de compétitivité

Innovation et matière grise pour

construire l’Oise du XXI e siècle

Clés de voûte du développement économique,

la recherche et l’innovation font l’objet de toutes

les attentions du Conseil général. C’est pourquoi il

renforcera en 2006 son partenariat avec l’agence Oséo Anvar,

dont la mission est d’accompagner la création et l’essor

des PME-PMI, en aidant notamment au recrutement de

cadres et d’ingénieurs ; il poursuivra la mise en œuvre du

Certes (Centre européen de recherche sur les technologies de

l’environnement et de la sécurité) ; et engagera une collaboration

accrue avec les centres universitaires,

pour développer leurs

capacités de formation. Pour que

l’Oise du XXI e siècle devienne terre

d’accueil des filières d’excellence

et des pôles de compétitivité, le

Département souhaite rendre

son territoire plus attractif : aménagement

des zones d’activités,

requalification et valorisation des

friches industrielles au profit de

nouvelles activités économiques.

500 000 euros pour la

requalification des friches industrielles.

En 2006

265 000 euros

pour l’aide à l’innovation

et à la création d’entreprises.

Le laboratoire départemental d’analyse, à Beauvais.

L’Oise privilégie le développement de technologies

de pointe.

Agenda21

ACTION 54

« Le Conseil général soutiendra

les filières d’excellence liées

aux pôles de compétitivité (agroressources,

sécurité industrielle,

transport et logistique). Il soutiendra

des projets de recherchedéveloppement

et attribuera

des bourses de recherche. »

p.23


p.24

Renforcer les solidarités dans l’Oise, ouvrir le

département sur son environnement et préparer

l’avenir, tels sont les trois piliers de l’action

planifiée en 2006 pour améliorer le quotidien

des Isariennes et des Isariens. Dans ce document

de synthèse, les principaux axes de travail

engagés par le Conseil général sont présentés, en

matière de logement, d’éducation, de transports,

de tourisme, de développement économique, etc.

Des chiffres des réalisations passées et des projets

futurs soulignent la continuité de la politique

menée depuis près de deux ans par la majorité

départementale. Ce budget 2006 s’inscrit dans

une perspective politique de long terme, en

phase avec la philosophie et les objectifs concrets

développés dans l’Agenda 21, pour que s’amorce

la construction durable de l’Oise du XXI e siècle.

«60» est une publication du Conseil général de l’Oise - 1, rue Cambry - 60024 Beauvais Cedex

//// www.cg60.fr //// Directeur de la publication : Yves Rome //// Directeur de la rédaction :

Xavier Mahé //// Rédaction et réalisation : Anatome //// Impression : Houdeville - BP 410

60004 Beauvais Cedex //// Tirage : 320 000 ex. //// Diffusion : La Poste //// ISSN : 1170-9768

//// Crédits photos : pp. 4 et 16, Hervé Dez/Le bar Floréal et DR ; pp. 5, 9, 10, 14, 21 et 22,

Hervé Dez/Le bar Floréal ; p. 10, Hervé Dez et André Lejarre/Le Bar Floréal ; pp. 11, 13, 18 et 20,

André Lejarre/ Le bar Floréal ; p. 12, DR ; pp. 17 et 23, Jean-Luc Cormier/Le bar Floréal ////

Dépôt légal : février 2006.

More magazines by this user
Similar magazines