Juin 2008 - Flèche Mag

flechemag.com

Juin 2008 - Flèche Mag

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

L e m a g a z i n e d e s L a u r e n t i d e s

• VAL-MORIN •

Claude Valade

Les Laurentides tatouées sur le cœur

• LES BÂTISSEURS •

Denis Lamarre

Le Patriote de Ste-Agathe

• DOSSIER IMMOBILIER •

Francine Soucy

Présidente de la chambre

immobilière des Laurentides

• CINÉMA •

Tom Fermanian

Cruising Bar 2

• STE-ADÈLE •

Claude Descoteaux

Maire de Ste-Adèle

1652, boul. Ste-Adèle, Ste-Adèle Qc 450.229.5444 1. 866.602.8349


SOMMAIRE Juin2008 Volume 6 Édition 9

4

Personnalité des Laurentides

Claude Valade

12

Home Staging

Lyne Bouchard

17

M. Le Maire

Claude Descoteaux

9-29

Dossier Immobilier

Francine Soucy

14

Bâtisseur des Laurentides

Denis Lamarre

21

Cinéma

Tom Fermanian

30

Touristiquement vôtre

Jean-Hugues Mousseau

8 Tendance musique

11 Un peu de Littérature

16 Salut ! «Santé ou simplement

«à la bonne vôtre !»

18 15 trucs verts

22 En forme

23 Achat, Négo, Financement…

24 Coups de théâtre

26-27 Flèche Cuisine… Bon Appétit !

26

28

ÉditeursJean-PierreCharland&BrigitteLatourPublicité(départementdesventes)

NatalieLévesque,VanessaTanguay,AnnieLanglois,StéphanieAubinDirecteurdeproductionKarl

MorrisseauGraphisteNancyArsenaultCollaborateursSylvain-ClaudeFilion

René-PierreBeaudryChroniqueursSylvieCondrain,IsabelleLatour,PeggyTassignon,

Jean-HuguesMousseau,LyneBouchard,ÉtienneGrégoire&MXPhotographeComptabilité

LiseBenoitDistributionSylvainCharbonneau(Bonneau)&GœrgesCharbonneau

Projets domiciliaires

3 Les Boisés Champêtres

5 Le Scandinave de Saint-Sauveur

8 Place des Mélèzes

10 Village Héritage Nature

11 Groupe Cholette

13 Les Jardins du Ruisseau

14 Domaine du Refuge

15 Le Point-Rond de Piedmont

16 Chutes Wilson

18 Les Manoirs

19 Domaine Deauville sur la Lac Long

19 Le Beausoleil

19 Sanctuaire de la rivière du Nord

20 Terrain de rêve.com

21 Grand Lac du Cerf

23 La Vallée des Pins

23 Vallée Gillespie

31 Les Grands Boisés de la Rivière

32 Fiddler Lake Resort

Agents et courtiers en immobilier

2 L’Équipe Siegmann

3 Gina Beaulieu

4 Allan Vaillancourt

4 Raymond Favreau

6-7 Christiane Perreault & Marc Pâquet

9 Claudette Chartrand

9 Jean-Louis Demers & Lise Lavigne

17 France Rado

17 Danièle Normand & Philippe Normand

17 Bernard Ivan Lussier

28 Isabelle Tremblay & Lyne Leclerc

Entrepreneurs généraux

13 Maisons de cèdres Linda Cedar Homes

15 Structures de bois rond Harkins inc.

15 Construction Sylvain Labrie inc.

& Lexam Construction Inc.

21 Rondeau Maisons de Prestige

22 Les Constructions Claude Charron

24 Les Constructions Davis Lapierre

25 Altamax

26 Groupe Projet RG

27 Le Chalet signé Diane Bergeron inc.

29 Timber Block

30 Éco Habitations Boréales3

Divers

10 Les Minubus de Luxe Nord-Sud

12 Création de la Sablonnière

18 Dubé Cooke Pedicelli inc.

18 Vortex Solution

19 Solmatech inc.

FlècheMagMédiaestpubliéà25000exemplairesparéditionetdistribuégratuitement100%endépôtdeRosemèreàTremblantetdeTerrebonneàLachute.Lecontenu

publicitairedeFlècheMagMédianepeutêtrereproduitentoutouenpartiesansautorisationécritedel’éditeur.Lecontenudespublicitésn’engagequeleurauteureten

aucuncasFlècheMagMédianepourraêtretenuresponsabledeleurincidence.

2

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 3


PERSONNALITÉ DES LAURENTIDES

info@flechecible.com

Claude Valade:

les Laurentides tatouées sur le cœur!

Originaire de Sainte-Agathe-des-Monts, la chanteuse Claude Valade

a dû quitter son patelin comme bien d’autres pour poursuivre sa

carrière, mais depuis 1999, elle est doublement revenue parmi nous:

elle a sa résidence principale à Val-Morin, et un chalet à La Minerve.

PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION

Au fil des ans et d’une carrière fructueuse, Claude Valade n’a jamais abandonné sa

région natale. « J’y ai toujours eu un chalet ou un pied à terre, précise-t-elle. Et

la raison en est bien simple: j’y retrouve toujours la sainte paix!» Pour elle, la Porte du

Nord fait figure de borne symbolique chaque fois qu’elle se déplace. « Quand je me rends

à Montréal, le stress commence lorsque je la franchis, et quand je la repasse en revenant

vers chez moi, je me dit: ouf! Je reviens chez nous! Alors je me détends et mon stress

s’estompe!»

Claude est chez elle dans les Laurentides. « C’est un symbole de bien-être pour moi,

l’aspect campagnard qui est préservé à Val-Morin, et surtout, la grande tranquillité que

j’y retrouve. J’habite un peu à l’écart et je ne suis jamais incommodée par les curieux.

En revenant vivre ici, j’ai acquis une maison que j’ai rénovée et agrandie, et que j’espère

occuper encore longtemps. »

Une carrière qui a débuté à Sainte-Agathe

Sainte-Agathe a été le berceau de Claude Valade, qui se souvient de son carnaval et de ses régates, deux événements

malheureusement disparus. La ville avait des boîtes à chansons dès le début des années 60, et c’est

d’ailleurs à l’hôtel Belmont que Claude a remporté son premier concours d’amateurs, dont le premier prix était la

participation à l’enregistrement d’un disque compilation à Montréal. Puis, en 1963, elle obtient son premier grand

succès, Sylvain, une chanson écrite par une autre agathoise, Carmen Sigouin.

Propulsée par ce succès, elle devient vite une vedette de la chanson dont la renommée dépasse nos frontières.

Dès 1964, elle participe au Tonight Show de Johnny Carson, et chante en première partie de Frank Sinatra dans le

cadre d’une tournée nord-américaine. C’est justement lors d’une escale à Boston que l’un des membres du groupe

The Four Seasons lui propose de reprendre en français Help Me Make It Through the Night, qui deviendra, avec les

paroles françaises que Claude signe elle-même, le grand succès Aide-moi à passer la nuit.

Au début des années 80, le brusque décès de son mari l’amène à prendre un temps de recul. C’est évidemment

dans les Laurentides qu’elle est venue panser ses blessures.

Les arbres, les fleurs, les étoiles…

Claude Valade se définit elle-même comme une sportive de salon: elle s’intéresse au soccer, au hockey et au golf.

« J’enregistre aussi les Jeux olympiques lorsque mes obligations me font manquer certaines compétitions!» ajoutet-elle.

Son activité privilégiée est la marche. « C’est pour moi le plus beau moyen de me vider la tête. Je peux

marcher facilement une heure ou deux sur la piste cyclable du parc linéaire. En été, c’est merveilleux de voir grandir

les plantes, voir les fleurs éclore puis se faner quelques jours après, c’est incroyable tout ce que la nature nous

offre à observer, et que trop souvent on est trop pressés pour apercevoir. »

Les week-ends, et parfois plus longtemps en été, elle s’évade dans un petit chalet situé au bord d’un lac, à La

Minerve, en compagnie de son conjoint actuel. « Si un jour on vend notre maison devenue trop grande, c’est là

que j’aimerais finir mes jours. C’est un véritable havre de paix. Il y a le téléphone mais pas l’électricité. Quand

on a passé la journée à canoter ou à pêcher, on s’installe douillettement et grâce à une génératrice, on en profite

pour regarder tous les films qu’on a pas eu le temps de voir.»

Pluie d’étoiles

La Minerve est d’ailleurs un endroit rêvé pour observer les milliers d’étoiles qui constellent les nuits d’été et qui

ont toujours fasciné la chanteuse. « Quand j’étais petite, j’essayais de les compter! J’ai toujours été portée à

regarder vers le ciel, car il nous donne beaucoup à découvrir, on y voit monter les orages, s’annoncer les tempêtes…

le soir, je peux passer des heures, allongée sur le dos, à regarder les étoiles et lorsqu’elles brillent de mille

feux, je sais qu’il fera beau demain.»

L’hiver a aussi la cote dans le cœur de Claude Valade. « Il y a tant de plaisir à jouer dans la neige. Je suis tout

près du mont Belle-Neige, et avec mes deux petits-enfants, on se paye des virées de glisse, au village du Père

Noël… Je ne pourrais plus me passer des Laurentides. J’ai le bonheur d’y avoir toujours un frère et un sœur, et

quand je vais faire mes courses à Sainte-Agathe, je revois régulièrement des gens avec qui j’ai grandi.»

Ayant atteint la soixantaine, Claude Valade s’octroie une semi-retraite bien méritée. « Je ne donne plus de longs

spectacles. Par contre, je prends toujours un grand plaisir à me produire dans le cadre d’événements, avec

un récital d’une cinquantaine de minutes.» Après un dernier spectacle donné au Chalet Pauline-Vanier le 27 juin

à Saint-Sauveur, elle se promet une pause estivale loin des micros et des projecteurs. « Juillet et août seront deux

formidables mois de vacances pour moi. Et j’ai hâte de contempler les Perséïdes en août!»

4

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 5


6

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 7


Un son d’été !

TENDANCE MUSIQUE

La musique est bien sûr une question de goûts personnels, mais selon moi il s'agit aussi d'ambiance et de style. On entend souvent les

mêmes chansons d’artistes ou de groupes, mais dans plusieurs cas, ça vaut la peine d’aller plus loin…

Dans le milieu, il se fait surnommer « le scientifique sonore ». Ça promet ! Après

près de trois ans d’absence, JAMIE LIDELL (une découverte pour moi) revient avec

un troisième album enregistrer à la fois à Berlin, à Los Angeles et à Paris : JIM. Ce

que j’en ai entendu est très rafraîchissant, vivant et léger. Sa recette : un mélange

de gospel et de soul, sur un rythme R&B et un brin de disco… Malgré plusieurs

influences différentes (Jimi Hendrix, Stevie Wonder, Prince…), Jamie sait créer

l’équilibre. Vous apprécierez sûrement le son « sixties », sa spontanéité ET son

souci du détail… jamielidell.com

Par: Étienne Grégoire, Directeur musical et animateur Je reviens Chez Nous et

le Décompte en rappel : du lundi au jeudi de 16h à 19h | etienne.gregoire@cime.fm

La rencontre de deux écoles… Voilà ce qui résume le travail de NATE JAMES. Le «Old

school soul » et le « New school soul » trouvent leur place dans les pièces qu’il

nous offre sur son tout premier disque : Set the tone. Même si lui aussi se laisse

très clairement inspirer par les Marvin Gaye et Stevie Wonder, il a visiblement

grandit en appréciant le rythme et la technologie actuelle. Nate a su attirer

l’attention du public dès la sortie de son premier extrait en Angleterre, puis arrive

ici avec la chaleur de l’été. Il vient de signer en Amérique… à surveiller ! La pièce

« The message » est en rotation à CIME. natejames.com

8

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


DOSSIER IMMOBILIER

Variations sur un marché stable

Ce n’est pas d’hier que la région des Laurentides est un endroit des plus convoités par les futurs

acheteurs de maisons. Si jadis on y achetait le plus souvent un chalet, la tendance affirmée parle

plutôt de nouveaux arrivants qui font l’acquisition d’une résidence permanente. Panorama de

l’état du marché.

PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION

info@flechecible.com

toujours à l’automne, à l’approche de la saison de ski. Aujourd’hui, les

gens viennent vivre dans les Laurentides à l’année, le marché est maintenant

actif en tout temps, sans périodes creuses. »

La vigueur du marché fluctue toutefois d’un secteur à l’autre. La ville

de Saint-Sauveur, centre nerveux de la région, compte un nombre sans

cesse croissant de condos destinés à la clientèle saisonnière… mais

accuse aussi une certaine flambée des prix. « Même si on trouve de tout,

souligne Madame Soucy, ce ne sera pas évident pour un jeune couple

d’acquérir une première maison à Saint-Sauveur. »

Mme Francine Sousy, présidente de la

chambre immobilière des Laurentides

Les plus récentes études du

Gouvernement du Québec ont

confirmé en 2004 le potentiel de la

région des Laurentides pour devenir

l’une des destinations les plus

recherchées dans la province: villes

et villages sécuritaires, emplois gratifiants

et entrepreneuriat valorisé en

tant que moteur de création de

richesse. La vie culturelle y est riche,

les services de santé et de formation

facilement accessibles et les loisirs

diversifiés. Enfin, la beauté des

paysages, les aménagements urbains et la qualité de l’environnement

confèrent aux Laurentides le titre convoité de « région verte».

Au recensement de 2006, la population des Laurentides a franchi la barre

du demi-million d’habitants, une augmentation de 10% par rapport à

celui de 2001. On prévoit que la région comptera plus de 40 000

nouveaux résidents d’ici 2011.

Pas étonnant de constater que la région des Laurentides se classe

deuxième au palmarès de l’activité immobilière de la grande région de

Montréal: plus de 7000 transactions y ont eu lieu en 2007.

Un marché d’acheteurs

Madame Francine Soucy, présidente de la Chambre immobilière des

Laurentides confirme la bonne santé du marché. « On sait que ces

dernières années, le prix des maisons a monté et a rattrapé un peu la

moyenne des autres provinces. Ils sont présentement stables. Évidemment,

on ne veut surtout pas que la valeur des propriétés diminue! »

Pour la période 2007-08, selon les chiffres de la Chambre immobilière

des Laurentides, le nombre de maisons à vendre dans la région a augmenté

de 22% par rapport à l’année précédente. « Nous glissons assurément

vers un marché d’acheteurs, commente Madame Soucy. En

moyenne, une maison se vendait en 111 jours en 2007, alors qu’en 2008,

conclure une transaction prend en moyenne 151 jours. »

Le marché a évolué avec une certaine frénésie. « Il y a vingt ans, on ne

vendait que des chalets! s’exclame Francine Soucy. Les ventes s’activaient

Les secteurs recherchés

Puisque beaucoup de résidents des Laurentides sont encore actifs sur

le marché du travail et qu’une proportion importante d’entre eux

continuent de faire le trajet aller-retour vers Montréal, la proximité de

l’autoroute des Laurentides a toujours été un facteur décisionnel important

dans l’achat d’une maison. « Cette tendance se maintient,

confirme Francine Soucy, la popularité du train de banlieue, et l’arrivée

d’un pavillon de l’Université du Québec en Outaouais à Saint-Jérôme

prouvent qu’il n’y a pas que des aspects négatifs à la hausse du prix de

l’essence. De plus, on vient d’apprendre que le nouveau système de

transport en commun inter-municipal a connu une hausse d’achalandage

de 2000%. Ce sont de bonnes nouvelles. Je suis persuadée que ceci

va aider le marché immobilier dans la région. »

Puisque la proximité du train de banlieue est un atout important, les

municipalités de Prévost et de Saint-Hyppolite sont particulièrement

appelées à prendre de l’expansion. « Aussi, il ne faudrait pas s’étonner

que les marchés de Morin-Heights et de Mille-Isles connaissent une

expansion prochaine » ajoute Madame Soucy.

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 9


10

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


UN PEU DE LITTÉRATURE

Par: Brigitte Latour

info@flechecible.com

Les patios

Rien ne rehausse plus un site paysager qu'un élégant patio richement «habillé»

de pierres naturelles ou de pavés joliment agencés. Construit pour durer, le patio,

avec ses couleurs et ses textures originales, ajoutera à votre maison un espace de

vie au naturel. Avec l'immense choix de matériaux maintenant disponibles, il n'en

tient qu'à vous de réaliser vous-même le patio de vos rêves et d'économiser ainsi

des milliers de dollars. Par contre, on peut n'avoir ni le goût, ni le temps, ni

l'habileté pour faire tout ça, mais on y trouvera toutefois de quoi se faire une idée

de ce qu'on veut et l'instruction des incidences techniques si on envisage confier

le travail à un paysagiste ou à un ouvrier compétent. Patio, rappelle-t-on, est un

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349

substantif espagnol qui veut dire «cour intérieure»

Dans le Guide complet du bricoleur, retrouvez:

- Des chapitres entiers sur la conception, la planification et la construction

des patios.

- Des instructions détaillées pour réaliser 15 styles de patios différents.

- Des plans pour agrémenter votre patio d'accessoires divers : fontaines,

jardinières, tonnelles, etc.

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

11


Belle en dehors comme en dedans !

L’aspect extérieur de votre maison est le reflet de votre style et

de votre personnalité. En vous occupant de l’extérieur, vous

améliorez le coup d’œil et en augmentez la valeur. Ceci vous assure

un plus grand profit lors de la revente.

Il existe plusieurs façons d’améliorer l’apparence extérieure d’une

propriété. Pour l’actualiser, il suffit d’une touche de couleur choisie

avec goût sur la porte d’entrée ou d’une couche de peinture fraîche

sur les moulures, les volets et les rampes.

Rajeunir la porte d’entrée avec une nouvelle quincaillerie est une

façon efficace d’attirer l’attention. Poignées de porte, adresses et

sonnettes sont offertes dans tous les styles imaginables. Un nouveau

paillasson ajoutera une touche de finition à l’entrée. L’acheteur

potentiel appréciera l’accueil chaleureux.

Les plantes ajoutent de la vie à l'extérieur de votre maison. Encadrez

la porte d’entrée de deux urnes garnies de végétaux qui demandent

peu d'entretien. Les pétunias et les lobélies sont excellents pour les

endroits ensoleillés ; les fougères et les impatientes sont indiquées

pour les endroits ombragés.

Votre pelouse doit être coupée régulièrement et débarrassée de ses

pissenlits. N’escamotez pas le taille-bordure ; c’est la coupe de

finition ! Les plate-bandes doivent être sarclées. L’installation de

paillis est une bonne façon de retarder l’apparition des mauvaises

herbes.

L’été est plus que jamais la saison pour s’extérioriser et exhiber les

plus beaux atouts de votre propriété. L’apparence de votre maison

est comme le vêtement de sa personnalité. Elle doit être belle, car

on ne juge que par elle !

514.816.8643

12

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 13


BÂTISSEURS DES LAURENTIDES

info@flechecible.com

Denis Lamarre et le Patriote de Sainte-Agathe

Un projet ambitieux

pour Le Patriote

PAR RENÉ-PIERRE BEAUDRY

L ’incontournable Patriote de Sainte-Agathe célèbre cette année son 40e anniversaire

de fondation. Que Denis Lamarre en soit devenu le propriétaire n’a rien de bien

sorcier. C’était presque écrit dans sa carte du ciel.

Denis connaissait très bien les deux propriétaires du Patriote de Montréal. Employé

de la première heure, il a été régisseur de la petite boîte à chansons d’à peine 300

places fondée en 1965 par Yves Blais et Percival Broomfield, sur la rue Sainte-Catherine

dans l’Est de la métropole. Cet établissement a fermé ses portes en 1980.

Un jour, Geneviève, la fille de Denis, a dû être hospitalisée d’urgence, souffrant de sérieux problèmes respiratoires.

« Compte tenu de la fragilité de ses poumons, raconte-t-il, son médecin m’a recommandé d’aller vivre à

la campagne, loin de l’air vicié de la grande ville.» Le hasard a bien fait les choses: ses employeurs à Montréal

lui ont offert de gérer le théâtre qu’ils possédaient à Saint-Sauveur. « Je n’ai pas hésité et j’ai sauté sur

l’occasion, dit-il. C’est depuis ce temps-là que je vis dans les Laurentides »

Lamarre a occupé ses fonctions pendant environ six ans. Il a entre-temps fondé, avec le regretté Jacques Desjardins,

Production Laurentides, qui a été la première à présenter le Cirque du Soleil en tournée.

Un retour à la chanson

La nouvelle entreprise de Denis a aussi lancé Les concerts de la Vallée, l’ancêtre du Festival des Arts de Saint-

Sauveur. Puis, pendant près de quatre ans, elle a présenté des spectacles d’été au Mont-Avila, au Mont-Habitant,

à L’Estérel et à l’hôtel Mont-Gabriel.

Et que faisait-on l’hiver? « On préparait les spectacles à

venir, répond-il. Une saison d’été se prépare de longue

haleine: monter une nouvelle production exige beaucoup

de planification. Il faut s’y prendre un an, parfois deux

ans, à l’avance. En fait, la phase la plus relaxe pour un

producteur commence habituellement quand le rideau se

lève et le spectacle commence. On doit quand même

rester vigilant. Il survient toujours des petits pépins et

problèmes qu’il faut régler dès qu’ils se manifestent.»

L’homme d’affaires a ensuite eu envie de retourner à ses

premières amours: la scène. Denis Lamarre avait à peine

16 ans quand, avec deux musiciens accompagnateurs, il

a gratté sa guitare et entamé sa carrière d’auteur-compositeur et interprète, chantant en première partie d’artistes

devenus plus tard de grosses pointures du showbiz d’ici: Yvon Deschamps, Gilles Vigneault, Monique Leyrac, Diane

Dufresne et plusieurs autres. Il devait réchauffer l’ambiance et préparer l’assistance à l’entrée en scène de la

vedette de la soirée.

«Mon retour à la chanson a duré près d’une vingtaine d’années, entre 1982 et 2000. J’habitais toujours les

Laurentides et je continuais quand même à faire de la production d’artistes et de spectacles.» Avec le regretté

Guy Roy, ex-gérant de Michel Louvain, Denis avait ainsi produit la pièce très populaire Waiter présentée au mont

Avila.

C’est pendant cette période fébrile qu’il est parti en tournée en duo avec son ami Pierre Rochette, des 2 Pierrots.

Les deux complices ont donné plus de 3 000 spectacles, parcourant le Québec dans tous les sens, sans jamais

manquer de revenir régulièrement chanter à l’auberge La Calèche de Sainte-Agathe.

« Au milieu des années 90, Pierre et moi avons reçu un prix de l’ATL comme employés touristiques de l’année ».

Une relève sûre

Au tournant du siècle, Denis Lamarre devient le nouvel associé de Percival Broomfield qui venait de perdre son

complice de toujours, le député Yves Blais décédé en 1998. Cette association a pris fin brusquement avec la mort

subite de Broomfield, en 2002. L’avenir de la salle de spectacle, devenue au fil des années un véritablement joyau

pour la ville de Sainte-Agathe, est toutefois entre bonnes mains. Depuis 2004, Denis Lamarre et ses acolytes,

dont sa propre fille Geneviève, à l’origine de son déménagement dans les Laurentides, ont prolongé de beaucoup

la saison artistique du Patriote. « Nous ouvrons dorénavant nos portes à la fin avril pour cesser nos activités le

15 novembre. Avec la collaboration de la ville de Sainte-Agathe, nous avons créé l’an dernier une société à but

non-lucratif, la Corporation des Arts, pour nous permettre de diversifier l’offre culturelle en proposant des

spectacles moins « grand public ». On a aussi pu présenter Les grands explorateurs à la Polyvalente des Monts.

On se sert de l’église et de son magnifique orgue Casavant pour présenter des concerts très goûtés du public.»

Denis Lamarre emploie aussi beaucoup d’élèves de l’Option-théâtre du cégep Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse. Il

aimerait idéalement que le Patriote soit ouvert toute l’année. Cela nécessiterait toutefois un réaménagement

physique et structurel du bâtiment. « Ça viendra sûrement!» termine l’homme d’affaires.

14

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 15


SALUT! « SANTÉ ! » OU SIMPLEMENT « À LA BONNE VÔTRE ! »

Par: Jean Pierre Charland

info@flechecible.com

Chapel Red “Robertson Winery”,

Afrique, vin rouge d’origine

Robertson 9.85$

Allez-y donc pour le grand coup “d’essai”. L’on

oublie souvent les vins africains et Robertson

Winery qui nous offre des produits délectables.

Pour celui-ci, les petits fruits sont très présents en

arôme. Plus rond en bouche que son voisin, il est

pour l’été lui aussi un bon “chum” pour vos “Mix-

Grill”, mais accompagnera très bien les bouchées,

les pizzas et les volailles. Plus léger, mais bien

intense et frais. Belle suggestion... d’été.

16 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

Je n’suis pas un fin connaisseur ou

sommelier, je suis comme plusieurs

d’entre vous un amateur

de bons vins et j’aime partager

le plaisir de découvrir. Si vous

découvrez, communiquez avec moi

et nous partagerons avec

nos lecteurs.

Pedras do Monte, Castelao,

Portugal, vin rouge 12.30$

C’est l’été et ça se sent ! Accompagnez votre

été avec de nouveaux essais. ce rouge sec aux

arômes d’été, de petits fruits, cerises, mûres

et framboises est enveloppé pour son goût en

bouche d’un léger fumé de chêne qui lui donne

une très belle longueur. Fameux pour accompagner

vos “Mix-Grill”... cet été.

Jean-Pierre Charland

www.flechemag.com


M. LE MAIRE

info@flechecible.com

Claude Descoteaux,

maire de Sainte-Adèle

«Nous sommes à la croisée des chemins»

Claude Descoteaux ne se berce pas d’illusions. Il a toutefois bon espoir

de relever ce défi stimulant que la vie lui a proposé quand il a été élu

maire de Sainte-Adèle en février dernier.

PAR RENÉ-PIERRE BEAUDRY

nouvelles élections municipales sont prévues en novembre 2009, commence-t-il. Un

«De mandat de 18 mois, c’est peu. Ce serait rêver en couleurs que de croire qu’on peut tout changer

et tout régler en un an et demi. Je pense quand même pouvoir apporter quelque chose à ma ville, pour

changer l’atmosphère qui y règne et redonner à ses gens la fierté d’être adélois. Nous travaillons

beaucoup pour repartir sur des bases solides. »

Ceux qui connaissent bien l’homme connaissent aussi son pragmatisme et son côté

rassembleur. Ce sont d’ailleurs ces qualités-là qui avaient poussé, en 1985, un

chasseur de têtes à le convaincre de quitter son poste de directeur général de

l’Auberge des Gouverneurs de Sainte-Foy pour devenir directeur de l’Hôtel Chantecler.

Claude a accepté l’offre de déménager à Sainte-Adèle avec sa femme Carmen et

quatre enfants. « Je suis arrivé dans les Laurentides, dit-il, et je me suis tout de

suite senti chez moi.» L’homme et sa famille ont vite pris racine. Quelques années

ont passé et Claude Descoteaux a appris que le restaurant qu’il fréquentait assidûment

connaissait de sérieuses difficultés financières et risquait d’être repris par

la banque. Il a saisi cette occasion de réaliser un rêve de toujours: devenir entrepreneur

et travailler à son propre compte. En 1990, avec sa femme Carmen il a

acheté Chez Milot, rue Valiquette.

Fini la morosité et le découragement!

Le maire de Sainte-Adèle ne s’en est jamais caché: le travail occupe une place importante dans sa vie,

et parfois même au détriment de sa famille, avoue-t-il bien modestement. « J’ai toujours trop travaillé.

Ça ne tue pas son homme, mais ça peut être difficile à vivre pour les enfants et la conjointe.

Heureusement, j’ai une femme unique, qui m’a constamment soutenu dans toutes mes entreprises. Elle

s’est occupée de la maison, des enfants et même de moi. D’ailleurs avant de sortir de chez nous, je dois

me soumettre à son inspection. Carmen tient à ce que je sois toujours correctement vêtu quand je

franchis le seuil de la maison!» avoue-t-il avec un sincère éclat de rire.

Sainte-Adèle est à une croisée de chemins. Le maire Descoteaux parle de dossiers importants à régler et

de réalisations majeures à concrétiser qui vont embellir le visage de la municipalité tout en la dynamisant.

« Nous avons un très, très grand territoire qu’on peut développer de façon importante sans pour autant

affecter la qualité de notre environnement, explique-t-il. Les commerçants aimeraient aussi que ça bouge

un peu plus. Ça va bouger, mais dans l’harmonie, sans altérer notre identité ni sacrifier ce que nous sommes.»

La croix du Sommet Bleu

Le maire rappelle que la ville vient de traverser des moments de morosité et de découragement. « On a

vécu sur le plan politique une période très difficile avec plusieurs démissions au sein du Conseil municipal,

dont celle du maire. Tout ça était l’aboutissement de situations anormales à l’hôtel de ville et dans

nos relations avec certains citoyens. Nous travaillons présentement à établir des ponts et à assainir un

climat rendu étouffant par les conflits.»

On planche ces temps-ci sur plusieurs projets, dont ceux de la bibliothèque municipale et du réaménagement

du centre-ville. On cherche aussi à résoudre le problème de la croix du Sommet Bleu.

Claude Descoteaux sait combien cette question préoccupe la population adéloise. « La croix est un symbole

important pour nos gens, dit-il. Le problème en soi n’est pas grave, mais il l’est devenu à cause de

la façon qu’on s’y est pris pour le traiter et des sommes importantes qui sont en jeu. Un problème sans

solution, ça n’existe pas. Pour se sortir d’une impasse, il suffit d’y mettre le temps et l’énergie. Nous

sommes à étudier plusieurs scénarios différents pour régler le litige. Quand le choix sera fait, on va

prendre les moyens pour le mettre à exécution.»

Des rencontres – « cordiales » – précise le maire Descoteaux, ont déjà eu lieu entre la municipalité et

Marc Lupien. D’autres sont à l’agenda.

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 17


15 trucs VERTS

info@flechecible.com

Pour un été encore

plus sain !

Vous l’avez remarqué : de plus en plus de gens recherchent des produits

sans danger pour l’environnement. Ils sont aussi de plus en plus nombreux

à renoncer aux indestructibles petits sacs de plastique en apportant

leurs cabas pour remporter leurs emplettes. Les sacs de papier brun

sont aussi de plus en plus exigés à la caisse… Voici 15 trucs verts pour

continuer à « reverdir » votre quotidien et augmenter vos chances de

rester en santé !

PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION

1. Dites non aux commandes

à l’auto

Vous gaspillez de l’essence et vous polluez l’air ambiant

en faisant votre commande à l’auto et en gardant votre

moteur en marche. Garez-vous et faites quelques pas…

vous serez aussi moins stressés !

2. Mangez froid

C’est idéal pour combattre la chaleur en été : mangez

des salades, des légumes crus, des soupes froides

comme la gaspacho… Aucune cuisson, et aucune

dépense énergétique !

3. Les contenants de plastique

Gardez les restes dans les contenants de toutes formes

que l’on trouve un peu partout. Vous économisez la

pellicule plastique et le papier d’aluminium tout en

faisant un petit geste pour l’environnement.

4. Compostage

Vous réduirez de près de moitié le volume de vos ordures

ménagères en compostant les déchets domestiques…

et le compostage vous procurera un engrais formidable

et gratuit !

5. Le filtre éternel

Pour faire du café, utilisez les nouveaux filtres réutilisables,

qu’on trouve dans tous les bons supermarchés.

Moins de papier gaspillé et surtout, vous ne serez plus

jamais en panne de filtres !

6. À chacun son sac !

Procurez-vous des sacs réutilisables, que l’on vend

maintenant un peu partout. Les sacs de plastique sont

faits à partir de pétrole et prennent des siècles à se

décomposer. Seulement 1% des sacs en plastique sont

recyclables.

7. Gestion du four

Lorsque vous utilisez le four de la cuisinière, profitezen

pour toujours faire cuire deux plats à la fois… une

intéressante économie d’énergie !

8. Adieu napkin de papier

Utilisez des serviettes de table en tissu au lieu des

petites « napkins » de papier. On les lave à la machine,

c’est écologique et en plus, c’est beaucoup plus chic !

9. Vive le BBQ

L’utilisation du barbecue consomme beaucoup moins

d’énergie que la cuisinière conventionnelle, tout

en vous permettant de profiter du beau temps à

l’extérieur. De plus, c’est un mode de cuisson plus santé

que la cuisine au beurre et à la poêle !

10.Belles assiettes

Renoncez aux assiettes de carton et aux ustensiles en

plastique qui ne sont pas recyclables et qui augmentent

le volume des déchets domestiques. Vous avez de la

belle vaisselle, servez-vous en !

11.Non aux pesticides

Essayez de privilégier la version biologique des cinq

aliments qui contiennent le plus de pesticides : fraises,

céleri, poivrons rouges, pêches et pommes. Votre santé

n’en sera que meilleure.

12.Vive les restes

Réchauffez les restes de la veille consomme beaucoup

moins d’énergie que de préparer un nouveau repas

chaque soir. Vous trouverez sur Internet mille et un

trucs pour réutiliser les aliments qui n’ont pas tous été

consommés la veille.

13.Gobelet réutilisable

Vous avez besoin de votre café lorsque vous prenez le

volant ? Procurez-vous un gobelet réutilisable, qui

s’imbrique facilement dans le réceptacle prévu à cet

effet dans votre auto. Ce sera autant de gobelets non

recyclables qui ne pollueront plus !

14.Propre au naturel

Pour garder les comptoirs et la cuisine propre, utilisez

un mélange vinaigre-citron et cette bonne vieille

« p’tite vache », le bicarbonate de soude. Ce sera

étincelant de propreté et assurément moins toxique.

15.Deux suggestions de livres

Voici deux lectures qui pourraient changer plusieurs

petits gestes de votre quotidien tout en contribuant à

sauver la planète : 1500 gestes et astuces écologiques

(éditions Prisma) et 1000 façons de consommer responsable

(éditions de la Marinière).

18

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 19


20

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


Cruising Bar 2: La dysfonction érectile pour Gérard Le Taureau! avec Tom Fermanian

Tom Fermanian en est convaincu: Cruising

Bar 2 sera LE film de l’été. « Il sera

extrêmement bien reçu par le public » explique

le propriétaire des cinémas Pine à Sainte-

Adèle et à Tremblant. « Ce film répond vraiment

aux attentes de tous ceux qui ont vu le

Cruising Bar original lancé en 1989. » Cette

comédie du réalisateur Robert Ménard dont la

conjointe, Claire Wojas, a peaufiné le scénario,

nous ramène les quatre fabuleux personnages

campés si brillamment par Michel Côté. « J’ai entendu plusieurs fois le même

commentaire après le visionnement privé réservé aux propriétaires de salles

de cinéma le mois dernier » reprend Tom. On avait peine à réaliser que les quatre

bonshommes à l’écran étaient tous interprétés par le même acteur! »

Que sont donc devenus le précieux Jean-Jacques, le pauvre cocaïnomane

Patrice, l’infidèle Gérard et le laideron Serge, 19 ans plus tard?

Exaspérée par le libertinage de Gérard Le Taureau, Gertrude (Véronique

Leflaguais) - seul personnage secondaire de retour dans Cruising Bar 2 – a

foutu son mari à la porte. Ce dernier est si perturbé qu’il vit le cauchemar de

tout séducteur: la dysfonction érectile. Il devra lutter pour sa survie.

Patrice Le Lion subit le même sort. Sa blonde le quitte. Incapable de vivre seul,

il doit réapprendre le difficile art de la séduction et trouver un peu d’amour

dans cette mystérieuse jungle qu’est devenu le milieu des bars.

Jean-Jacques Le Paon cherche encore et toujours sa véritable identité sexuelle.

Il consulte une psychiatre qui saura peut-être l’aider à trouver quelqu’un qu’il

aimera plus qu’il ne s’aime lui-même.

Et pour dessert – ouach! – Serge Le Ver de Terre. Des quatre, il est le seul qui

trouvera enfin l’amour. « Il avait été si malmené dans le premier Cruising Bar»

de confier le réalisateur, « qu’on a tous eu envie qu’il réussisse une fois pour

toutes, Ver de Terre ou pas! »

Angelina Jolie, Will Smith…

Quant aux autres titres qui apparaîtront au menu des cinémas

Pine à compter du 20 juin, Tom Fermanian nous en a

dressé une liste sommaire:

“Un bel été

pour les

cinéphiles

d’ici

« Get Smart (Max la Menace) avec Steve Carell est un film

très drôle. J’ai beaucoup ri. Il s’inspire de la télésérie de

1965 avec Don Adams et coécrite par Mel Brooks et Buck Henry. Ces

deux-là ont aussi agi comme consultants dans l’écriture du scénario

du film sorti le 20 juin. Depuis le 27 juin, les cinéphiles avertis qui

fréquentent nos salles se régalent de Cruising Bar 2 et de Recherché

(Wanted), nouveau film avec la belle Angélina Jolie. Cette production

est un heureux mariage de genres de la série La matrice avec celui des

aventures de Jason Bourne (Matt Damon).»

Dès le 2 juillet, on découvrira Will Smith dans la peau d’un super héros

nouveau genre, Hancock.

TOM FERMANIAN

Propos recueillis

par René-Pierre Beaudry

Astérix aux Jeux Olympiques prend l’affiche à compter du 11 juillet, avec

notamment Gérard Depardieu dans son rondouillet personnage d’Obélix et le

polyvalent Stéphane Rousseau dans la peau d’Alafolix.

Une semaine plus tard, le 18 juillet, les fans du groupe suédois ABBA seront

comblés avec la présentation sur grand écran de la version cinématographique

de Mamma mia, la comédie musicale présentée depuis 1999 en tournée dans

les grandes capitales du monde. Ce film met en vedette la merveilleuse

Meryl Streep, Pierce Brosnan et Colin Firth.

Le même jour, on pourra apprécier la dernière prestation au


cinéma de Heath Ledger décédé tragiquement le 22 janvier 2008

d’une intoxication aux médicaments. Il interprète le rôle du

Joker dans Batman - The Dark Knight. « J’en ai vu un extrait

d’une vingtaine de minutes » mentionne Tom Fermanian. « Ce

film promet d’être absolument mirobolant! »

À compter du 25 juillet, on retrouvera le tandem David Duchovny et Gillian Anderson

dans une suite sur grand écran de la populaire télésérie du même titre: The X Files

– I Want To Believe et le film le plus populaire en France depuis 30 ans, Bienvenue

chez les Ch’tis avec, entre autres, deux doyens du cinéma français: Line Renaud

(80 ans) et Michel Galabru (86 ans).

INFO FILM 24 H : 450.229.PINE (7463) - 1.866.739.PINE (7463) - WWW.CINEMAPINE.COM

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 21


EN FORME

www.thefitnessfactoryonline.com

Par: Sylvie Condrain

prop. Fitness Factory Piedmont

Nettoyage des tuyaux ?

N’oubliez pas ceux de votre corps !

Nous entendons souvent par les médias, publications de revues santé, etc… qu’il serait

bon de faire un nettoyage de notre système. Lequel et comment.

Il y a beaucoup de controverse à ce sujet. Si je demande l’avis du système médical conventionnel,

il n’en est pas question, « votre corps est capable de s’auto nettoyer ». Par contre, si nous

allons vers la santé naturelle, il y a plusieurs avis ainsi que plusieurs façons de s’y prendre.

En ce qui concerne la santé naturelle via les naturopathes, et bien, les cures de désintoxications

conventionnelles de radis noirs et artichauts sont beaucoup recommandées durant différents

temps de l’année soit au printemps et au début de l’hiver, c’est une bonne façon de nettoyer

son foie et ses reins et de remettre le système sur la bonne voie. Également efficace si nous

avons fait de l’abus durant une courte durée, soit en vacances où pendant un séjour d’affaires

à l’extérieur où il y a plusieurs repas copieux accompagnés de plusieurs bouteilles de bon vin…

Il y a aussi des façons un peu plus drastiques, comme les jeûnes de 10 à 40 jours. Je n’ai pas assez

de connaissance à ce sujet pour vous dire si j’appuie ou non ce genre de pratique. C’est vraiment

un truc personnel. Ma seule inquiétude, avec un jeûne, serait de perdre la masse musculaire.

Il faut mieux s’en tenir à faire un bon nettoyage des organes comme le foie, les reins, les

poumons, le système lymphatique, le sang avec le radis noir et les artichauts. Rien de draconien!

Les artichauts sont reconnus pour tonifier le foie, ainsi que le radis noir. Après tout, notre foie

est le système de « filtration » de déchets de notre corps, alors il n’est pas mal de bien nettoyer

les « boyaux » une fois de temps en temps non ? Ne pas penser faire ça dans le but de se libérer

de livres en trop mais bien pour faire un bon nettoyage et si nous perdons quelques livres en

trop, eh bien tant mieux.

Pour continuer le processus de nettoyage il s’agit tout simplement de changer quelques petites

habitudes alimentaires via des aliments frais, biologiques et crus. Nous entamons une saison

d’été où nous avons déjà tous ces produits à la portée de la main que ce soit dans les fermes

qui nous entourent ou encore les petits marchés maraîchers que nous retrouvons dans nos

villages. Profitez pleinement des saveurs locales de l’été.

Bon ménage de votre tuyauterie !

À votre santé,

Sincèrement,

Sylvie

> Denturologiste

> Eau de source > Aspirateur

> Rénovations > Architecture

> Recyclage

RESTO

PRO

Architecture

concept

Plans résidentiels

Conception architecturale

Gestion de projets

Services personnalisés

T 450.560.8001

F 450.560.8049

info@architectureconcept.ca

450.432.4303

Membre de O.P.T.Q.

450.560.8001

22 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 www.flechemag.com


ACHAT ! NÉGO ! FINANCEMENT…

Assurance des prêts hypothécaires pour propriétaires occupants

Depuis le 18 avril 2008, la SCHL (Société

Canadienne d’Hypothèque et de Logement) utilise

un nouveau barème de primes pour les prêts achat

contractés par des propriétaires occupants, pour

lesquels le RPV (Ratio Prêt Valeur) se situe dans

une fourchette allant de 95 à 97 %.

Lorsque l’emprunteur verse une mise de fonds d’au

moins 3% provenant de sources traditionnelles,

la prime est ramenée de 3,10 à 2,90 %.

Dans ces cas-là, la cote Beacon* minimale est

fixée à 650.

Lorsque l’emprunteur verse une mise de fonds d’au

moins 3 %, provenant de sources non traditionnelles,

la prime passe de 3,10 à 3 %. Dans ce cas-là,

la cote Beacon* minimale de 680 continuera de

s’appliquer.

Les propriétaires occupants qui présenteront une

Par: Peggy Tassignon, CHA, agent immobilier affilié, consultante en financement hypothécaire

tassignon.p@intelligencehypothecaire.ca

demande d’assurance pour un prêt assorti d’un

RPV allant de 95,01 à 97 % pourront bénéficier

des assouplissements relatifs à la dette accordés

par la SCHL, à condition qu’ils aient une cote

Beacon* d’au moins 680.

Les compagnies d’assurances d’hypothèques

Genworth et AIG United Guaranty ont également

des programmes d’assurance très innovateurs

et pas nécessairement aux mêmes conditions

que la SCHL.

Pour toute question, n’hésitez pas à me contacter.

Je vous répondrai personnellement ou par le biais

du prochain Flèche Mag.

Soyez un consommateur averti !

*Cote de votre bureau de crédit

(voir Flèche Mag Immobilier de mars et Flèche Habitation de

mars 2008 également)

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 23

Peggy


Coups de théâtre

info@flechecible.com

LA CORDE AU COU

Le Petit Théâtre du Nord

Pour sa 11 e saison dans les Laurentides, Le Petit Théâtre du Nord propose une création québécoise signée Fanny

Britt, une jeune auteure originaire d’Amos, diplômée en écriture dramatique de l’École nationale de Théâtre en 2001.

À la veille de son mariage, Julie reçoit Sissi et Marie, ses meilleures amies d’enfance, à qui elle a demandé d’être

ses demoiselles d’honneur. Avec les années, les trois femmes, aujourd’hui dans la mi- trentaine, se sont quelque

peu éloignées pour mener trois styles de vie complètement différents. Sissi, célibataire, travaille dans le monde

clinquant de la télévision aux États-Unis. Marie, épouse, est mère de trois enfants, et Julie, dont le mariage est

éminent, est restée la romantique naïve qu’elle était adolescente. À ces retrouvailles viendront se joindre d’autres

figures marquantes de leur adolescence, dont leur idylle de jeunesse. À travers les préparatifs et quelques

souvenirs qui les ramèneront vingt ans plus tôt, leur rencontre leur fera réaliser que les rêves d’enfance ne nous

quittent jamais tout à fait.

Perpétuelle recherche d’identité, incertitude d’avoir fait les bons choix, peur d’être arrivé à un point de non

retour... La Corde au cou offre sans aucun doute un terreau fertile pour observer l’homme - et la femme ! -

moderne aux prises avec les prescriptions de sa société.

Avec Stéphanie Blais, Félix Beaulieu-Duchesneau, Luc Bourgeois, Louise Cardinal et Julie Ménard.

LE PETIT THÉÂTRE DU NORD,

1000 chemin du Plan-Bouchard, Blainville

Réservations : 450.419.8755

Information : info@petittheatredunord.com

SILENCE EN COULISSES !

Théâtre du Vieux-Terrebonne

Bien établie depuis plusieurs années, l’équipe du TVT présente une autre production de fort calibre avec cette

comédie de Michael Frayn, dans une traduction de Josée LaBossière et mise en scène par Benoît Brière.

L’avant et l’envers du décor comme vous ne l’avez jamais vu! Une troupe de comédiens médiocres répète un mauvais

vaudeville sous l’œil atterré du metteur en scène déboussolé. Les portes claquent côté scène, les passions se

déchaînent côté coulisses. Trous de mémoire et cafouillages, le spectacle dérape et tout se déglingue. C'est le

délire total ! Passez sans hésiter de l'autre côté du miroir de la représentation : c'est hilarant.

L’excellente distribution met en vedette Suzanne Champagne, Henri Chassé, Stéphane Jacques, Marc Legault, Jean

Maheux, Catherine-Anne Toupin, Marie Turgeon, Catherine Vidal et Benoît McGinnis, qu’on a pu découvrir dans la

comédie télévisée Les hauts et les bas de Sophie Paquin.

THÉÂTRE DU VIEUX TERREBONNE

Salle Desjardins, 866 rue Saint-Pierre, Terrebonne

Réservations : 1.800.404.4777

Information : www.theatreduvieuxterrebonne.com

FEMME DE RÊVE

Théâtre Hector-Charland

Pour le 40 e anniversaire de naissance de Denis, son ami Jean-Louis croit lui offrir le cadeau parfait pour un

célibataire : une inscription dans une agence de rencontre pour qu’il puisse trouver la femme de ses rêves. Pour

ce faire, les deux hommes doivent d’abord dresser une liste de dix qualités que doit posséder la perle rare recherchée

par Denis. Plus leur description avance, plus la femme idéale prend forme et… elle apparaît devant eux, à leur

plus grand étonnement! Et puisque rien n’est jamais aussi simple, le trio aura à faire face à de nombreux revirements

de situation pour que, peut-être, un nouveau couple se forme…

Cette pièce de Norm Foster met en vedette Martin Drainville, Luc Guérin et Nathalie Mallette.

THÉÂTRE HECTOR-CHARLAND, 225, boul. l’Ange-Gardien, L’Assomption

Réservations : 450.589.9198, poste 5

LES JEUX SONT FAITS

Théâtre du Golf

Pour sa sixième saison, le Théâtre du Golf de Saint-Jean-de-Matha présente une comédie de Nadine Bélanger,

mise en scène par Luc Saint-Denis. Lorsque l'accouchement de sa meilleure amie fout en l'air son projet de fin de

session, Chantale doit vite trouver une solution de rechange. Pourquoi ne pas mettre à contribution sa mère, sa

soeur, Hugues son chum, son meilleur ami Yannick, une concierge qui n'a jamais entendu parler du mot discrétion

et un poisson rouge plutôt loquace en leur laissant toute la place dans la plus vraie des fausses téléréalités ? Et

si l'on ajoute à l'histoire que la réussite du projet fait l'objet d'un pari et qu'il n'y a plus de temps au tableau, rien

ne va plus et Les jeux sont faits !

En vedette : Nathalie Cavezzale, Rosemarie Craig, André Perron et Jonathan Salvas.

THÉÂTRE DU GOLF, 2650, route 131 nord, St-Jean-de-Matha

Réservations : 450.886.9321

24

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


Nous recherchons REPRÉSENTANTS

Dynanique • Discipliné • Organisé • Ambitieux

Vous avez du succès ou vous êtes, mais

VOUS VOULEZ AMÉLIORER votre SITUATION

Rénumération supérieure à celle de l’industrie-média

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 25


FIDÈLES À LA TRADITION, LES THÉÂTRES DE ST-SAUVEUR ET DE STE-ADÈLE PRÉSENTENT

CET ÉTÉ DEUX COMÉDIES IRRÉSISTIBLES OÙ LE RIRE EST GARANTI

Comptant? …content! au Théâtre St-Sauveur

Pour le meilleur et pour le pire, l’argent mène le monde et peut transformer les

gens les plus honnêtes en de terribles vautours. Une valise pleine de billets verts

est au cœur de cette comédie de Ray Cooney, le roi britannique du boulevard

moderne, qui compte déjà un nombre impressionnant de comédies à succès à son

actif. À l’instar de Feydeau qui a sublimé l’art d’ouvrir et de fermes les portes à

un rythme d’enfer, c’est une valise ici, qui s’ouvre et se ferme à qui mieux mieux…

PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION

L’intrigue de cette comédie n’est pas sans rappeler le film Petits meurtres entre

amis, où trois colocataires se transformaient peu à peu en monstres de cupidité

après avoir découvert une valise pleine d’argent.

Une valise renfermant deux millions de dollars en espèce se retrouve par erreur entre les mains du héros de la pièce. Mais il n’est pas seul: ils

sont huit en tout à essayer de mettre la main sur la fameuse mallette. La convoitise transforme radicalement ces huit personnages qui se

mettent à mentir, voler, tricher, bref, à imaginer tous les stratagèmes possibles pour mettre le grappin sur le magot.

Une comédie frénétique qui tient les spectateurs en haleine avec ses nombreux rebondissements et qui met en vedette Vincent Bilodeau (qui

signe aussi la mise en scène), Diane Lavallée, Donald Pilon, Linda Sorgini, Henry Standjofski, Claude Girard, Claude Prégent et Daniel Rousse.

THÉÂTRE ST-SAUVEUR, 22 rue Claude, St-Sauveur. Représentations du mercredi au samedi, 20h30.

Forfaits-théâtres également disponibles dès 17h. Réservations: 450.227.8466 ou 514.990.4343

La main dans l’sac au Théâtre St-Adèle

Ah l’amour, toujours l’amour! Les passions se déchaînent dans cette comédie

hilarante signée Van Zandt & Milmore, où une accumulation de chassés-croisés

tourne à la pure fantaisie. Au premier regard, on a bien l’impression d’avoir affaire

ici à des gens comme vous et moi… mais le petit côté secret de la personnalité de

chacun mène à un tourbillon de situations inextricables. Passions dévorantes,

désirs libidineux et rendez-vous secrets s’additionnent pour créer des imbroglios

impossibles à démêler!

Et le tout se déroule le temps d’un seul week-end, avec la participation d’un ours affamé qui vient ajouter à la confusion! Une autre belle

réussite pour Michel Forget qui signe l’adaptation et la mise en scène de cette comédie qui met en vedette Michèle Deslauriers, Fabien

Dupuis, Nico Gagnon, Myriam Poirier, France Parent et Michel Forget lui-même.

THÉÂTRE STE-ADÈLE, 1069, boul. de Ste-Adèle, Ste-Adèle. Représentations du mercredi au samedi, 20h30.

Forfaits-théâtres également disponibles dès 17h. Réservations: 450.227.1389 ou 514.990.7272

26

FLÈCHE CUISINE… BON APPÉTIT !

Entrée: Pétoncles et asperges au sambucca

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

Durée : 15 min., 4 personnes

Ingrédients : - 550g de pétoncles frais (1 1/4 livre)

- 45 ml. de beurre (3 c. à soupe)

- 60 ml. de sambucca

- 2 échalotes françaises

- 15 ml. de cerfeuil frais haché (1 c. à soupe)

- 1 ml. de fenouil en grain (1/4 de c. à thé)

- 250 ml. de crème 35% (1 tasse)

- 450 g. d'asperges fraîches (1 livre)

- Persil frais haché

- Sel, poivre et d’huile d’olive

Préparation :

• Plonger les asperges dans l'eau salée en ébullition, passer un économe sur la tige pour

nettoyer les asperges, garder au chaud.

• Faire chauffer le beurre dans un poêlon à feu vif, ajouter les pétoncles et les faire

cuire 2 minutes de chaque côté, retirer et ajouter les échalotes hachées, ensuite

arroser de sambucca.

• Ajouter les graines de fenouil, le cerfeuil haché, la crème 35%, sel et poivre et faire

cuire de 3 à 4 minutes, réduire le feu.

• Remettre les pétoncles dans le poêlon pendant une minute et parsemer de persil frais.

• Servir le tout autour des asperges.

* Ne pas trop cuire les pétoncles.

www.flechemag.com


Par: Restaurant Le Spago

Plat: Mignon de veau aux pleurotes, sauce au fromage bleu-brie

Durée : 30 min., 4 personnes

Ingrédients : - 8 mignons de veau (80 g ch.)(3 on. ch.)

- 250 g de pleurotes (1/2 lbs )

- 3 échalotes françaises

- 125 ml. de vin blanc

Resto • Café

21, rue Morin, Ste-Adèle

450.229.0229

- 150 g de fromage bleu-brie (6 on.)

- 60 ml. de beurre (4c. à soupe)

- 60 ml. d’huile d’olive (4c. à soupe)

- 250 ml. de crème 35 %

- Sel et poivre

Préparation :

• Émincer les pleurotes dans le sens de la longueur, les chauffer dans une sauteuse avec 2c. à soupe d’huile

d’olive et une c. à soupe de beurre, cuire les pleurotes de 3 à 4 min. saler et poivrer et garder au chaud.

• Chauffer 2 c. a soupe d’huile d’olive et une c. a soupe de beurre, saisir les mignon de veau 5 min. de

chaque côté sur un feu moyen saler et poivrer, les retirer du feu et jeter les gras de cuisson.

• Ajouter une c. à soupe de beurre et les échalotes française hachées, faire revenir 2 à 3 min. et déglacer

au vin blanc et laisser réduire. Ensuite faire fondre les petits morceaux de bleue-brie sur un feu doux,

ajouté la crème 35 % et laisser réduire 3 à 4 min. jusqu’à une consistance onctueuse.

• Déposer les mignons sur les pleurotes et napper avec la sauce, servir avec légumes de votre choix et de

pâtes au beurre.

Bon appétit !

George Cadieux, Chef

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

27


C’est sous forme de pièce de théâtre que la direction de la SADC des Laurentides

a présenté son assemblée générale annuelle au Théâtre du Marais à Val-Morin.

De façon très dynamique et originale, les participants ont eu un résumé

des activités de la dernière année.

Lors du tournoi de golf de la Chambre de Commerce de Sainte-Adèle, le restaurant Spago

offrait aux participants des hot-dogs de style italiens ainsi que des rafraîchissements. Angela

Klein co-propriétaire et sa complice se sont occupées de ce kiosque au grand plaisir des golfeurs.

Plusieurs personnes ont assisté dernièrement au spectacle de musique Gospel

qui avait lieu dans le parc Georges Filion à Saint-Sauveur.

Même la température clémente était de la partie.

Cinquante ans de service cela se souligne en grand. C’est ce qu’a fait le bureau

d’arpenteurs-géomètres Rado, Corbeil et Généreux de Sainte-Agathe qui avait réuni plus

de 150 personnes pour féliciter Ovide Monette de ses précieux services. Sur la photo on voit

Ovide entouré de sa conjointe Pauline Lepage et de sa fille Sylvie.

La table de concertation agro-alimentaire des Laurentides lançait dernièrement une

série de recettes sur cartes mettant en vedette des produits de la région. Sur la photo on reconnaît :

Nathalie Paquin, coordonnatrice de la Table de Concertation Agro-Alimentaire des Laurentides, Martin

Auger, conseiller en transformation au MAPAQ, et Gilles Brouillette, co-propriétaire du Marché IGA Lord

et président de la section Laurentides de l’Association des Détaillants en Alimentation.

28

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


DOSSIER IMMOBILIER

info@flechecible.com

Trouver sa maison

dans les Laurentides

Oui, il est encore possible de trouver une maison pour 150 000$ dans

les Laurentides… à condition d’être patient et vigilant. Le marché propose

encore une gamme complète de propriétés, du modeste cottage

au domaine millionnaire.

PAR SYLVAIN-CLAUDE FILION

Il s’en trouve pour pousser les hauts

cris en constatant que l’on propose

maintenant des condos en rangée tout

neufs pour 300 000$, d’autres qui se

désolent en découvrant que le petit chalet au bord d’un lac, qui se vendait 75 000$ il y a dix ans, est revenu sur le marché

pour plus du double du prix. Comme partout ailleurs, le marché immobilier des Laurentides a connu une sérieuse effervescence,

mais il demeure accessible.

Les maisons les plus recherchées

Que cherchent les futurs acquéreurs lorsqu’ils viennent scruter le marché d’ici? « Les maisons les plus

recherchées sont toujours celles qui ont du caractère, répond Francine Soucy, présidente de la Chambre immobilière

des Laurentides. Quand on quitte Montréal pour venir vivre dans un

La Chambre immobilière

des Laurentides

Fondée en 1982, la Chambre est un

organisme à but non-lucratif, qui

regroupe des praticiens du courtage

immobilier sur le territoire des

Laurentides, de Saint-Jérôme à

Mont-Laurier. Elle compte présentement

668 membres actifs.

Sa mission est de promouvoir, représenter

et développer les intérêts

professionnels, économiques et

sociaux de ses membres. Francine

Soucy, elle-même agent immobilier

depuis 18 ans dans les Laurentides,

en assure la présidence depuis

trois ans.

Prix médian et conseils de base

environnement où la neige arrive tôt en saison et nous quitte tard au

printemps, on recherche la notion de confort douillet, des matériaux chaleureux

et un foyer, naturellement! Les maisons qui ont la cote sont les vieilles

demeures rénovées avec goût et dans le respect de leur style original. »

Que faut-il penser des constructions modernes? Elles sont certes nécessaires

pour répondre à la demande. « Il ne faut pas oublier qu’il y a deux

facteurs qui régissent la situation: l’offre et la demande, et le degré

d’urgence de propriétaire qui veut vendre. »

À voir certains développements domiciliaires pousser comme des champignons,

il est bon de se demander si le danger de greffer des quartiers banlieusards

ne menace pas certaines municipalités. Avant de lancer la pierre

aux promoteurs, il faut rappeler que sont les municipalités qui décident du

découpage des lots, histoire, on s’en doute, de s’assurer des revenus de

taxation.

Sainte-Adèle a réglementé la construction en montagne pour préserver ses

magnifiques paysages et Francine Soucy abonde: « il serait bon, certainement,

que les municipalités voient à contrôler le développement. Quel

intérêt un acheteur aurait-il à venir vivre dans une banlieue sans âme? Il

ne faudrait pas que les Laurentides deviennent un deuxième Laval.»

Il faut sortir des grands centres pour trouver les perles rares. Si un acquéreur tient mordicus à s’installer dans le

village de Saint-Sauveur par exemple, son choix sera plus restreint. À la mi-juin, il y avait 273 propriétés à vendre

à Saint-Sauveur dont trois seulement pourraient être acquises pour environ 150 000$. Naturellement, on ne parle

pas ici de résidences prestigieuses… Pour trouver la retraite champêtre dont on rêve, il faut accepter de s’éloigner

un peu des grandes infrastructures.

Pour 2007-08, le prix médian d’une maison unifamiliale a été évalué à 194 000$ dans les Laurentides. L’année

précédente, il était de 189 450$. Ce qui confirme la stabilité du marché. Pour ce qui est des résidences luxueuses

d’un million de dollars et plus, les prix ont connu une baisse marquée dans les années 90, mais ils se sont stabilisés

de nouveau.

Que conseiller aux nouveaux acheteurs qui profitent des beaux jours de l’été pour s’intéresser au marché immobilier

des Laurentides? « Je leur propose trois conseils de base, poursuit Francine Soucy. Premièrement, ils doivent

bien analyser leurs besoins. Ensuite, toujours tenir compte de la valeur de revente de la propriété qui les intéresse.

Enfin, et c’est la chose la plus importante, accorder une attention particulière à l’emplacement de la maison. »

POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

29


TOURISTIQUEMENT VÔTRE !

Bienvenue chez nous !

C’est le temps de prendre votre envol !

Bonjour à vous tous chers fidèles lecteurs de cette chronique à vocation touristique. Dans cette édition, je vais vous faire

découvrir une activité remplie d’émotions et de sensations fortes. Il s’agit d’une visite des Laurentides en hélicoptère !

Comme vous le savez, notre belle région touristique est parsemée

de nombreux lacs, de nombreuses montagnes ainsi que d’une

multitude de points d’intérêts qui valent la peine d’être découverts à

vol d’oiseau. C’est ce que peut vous offrir un tour d’hélicoptère. Depuis

quatre ans, l’entreprise Héli-Tremblant vous offre différents forfaits

tout aussi spectaculaires les uns que les autres.

C’est avant tout une histoire de passion qui a amené le propriétaire

Jean-Benoît a démarré cette entreprise dans les Laurentides. Autrefois

inaccessible, il a réussi à démocratiser

le vol en hélicoptère à la plus grande joie

de ses nombreux clients. La vie du

haut des airs nous semble tellement

différente, souligne Jean-Benoît.

En opération 12 mois par année,

Héli-Tremblant vous fait découvrir la

région sous un tout nouvel angle. Vous

serez impressionnés par le nombre de lacs que nous avons dans la région.

Il est même possible de survoler les maisons des richissimes résidents

de Mont Tremblant. Chaque vol en hélicoptère est un moment unique

pour les passagers. Accompagnées du pilote, 3 personnes peuvent

prendre place à bord de l’appareil. Muni d’un casque de sécurité, d’un

micro ainsi que d’écouteurs, vous pouvez dialoguer avec le pilote durant

votre excursion. Vous aurez même l’occasion d’entendre les conversations

du pilote avec la tour de contrôle. Fascinant !

Vous avez la possibilité de choisir parmi plus de 5 forfaits différents.

Que ce soit pour le survol de 10, 20, 30 ou même 60 minutes, vous aurez

à coup sûr une montée d’adrénaline ! Votre humble serviteur a eu

l’occasion d’effectuer un tour de 10

minutes. Laissez-moi vous dire que cela

a semblé durer beaucoup plus longtemps!

Que ce soit pour un mariage ou pour toute

autre occasion spéciale, un forfait sur

mesure peut être conçu pour vous. Jean-

Benoît se fera un plaisir de vous conseiller.

Dans le cadre du forfait Romantique, le

départ se fait tout en douceur de façon à vous amener parmi les nuages

duveteux. Le panorama se dévoile tout doucement devant vous. Vous

êtes charmés. Prenez le temps de savourer chaque moment avec émotions.

Ce forfait romantique inclut

également un arrêt en

hélicoptère dans un

restaurant gastronomique

7 services avec mousseux

à l’arrivée !

Par: Jean-Hugues Mousseau

Les Minibus de luxe Nord-Sud

Que ce soit pour de la

photographie aérienne pour

un taxi aérien, Jean-Benoît

saura être à l’écoute de vos

besoins spécifiques. De

plus, un service de navette

à partir de St-Sauveur

peut vous conduire directement

chez Héli-Tremblant.

Vous pouvez ainsi bénéficier

d’un transport VIP en Minibus

Luxueux avec un chauffeur guide touristique. N’hésitez pas

à visiter le www.tourisme-laurentides.ca sous la section FORFAITS ÉTÉ

et vous y trouverez les informations nécessaires. Réservations au

450.227.6664.

Continuez à nous écrire vos commentaires ; ils sont lus avec attention

info@minibus.qc.ca

www.tourisme-laurentides.ca

30

Volume 6 Édition 9 | Juin 2008

www.flechemag.com


POUR UNE PUBLICITÉ DANS FLÈCHE MAG COMPOSEZ 1.866.602.8349 Volume 6 Édition 9 | Juin 2008 31

More magazines by this user
Similar magazines