GORDES - Avignon et Provence

avignon.et.provence.com

GORDES - Avignon et Provence

Les Soirées

d’ Eté

25 ème Édition

3-12 Août 2008

GORDES


Les Soirées d’Été

de Gordes

1984-2008 !

Bel anniversaire pour le festival des

Soirées d’Été qui depuis 25 ans fait

résonner au son de la musique, du

théâtre et de la danse le magnifi que

Théâtre des Terrasses.

25 années au cours desquelles,

le soutien précieux du Conseil Général,

de la Mairie et des partenaires

a permis des aménagements du

site, des améliorations au niveau

de l’accueil, et une exigence dans

l’organisation et la communication de

cet évènement.

25 années de travail des associations

culturelles incarnées par des Présidents

et des Directeurs artistiques soucieux

de créer un festival de qualité, attentifs

à préserver le caractère intimiste du

lieu, et animés par une volonté à

toute épreuve pour satisfaire un public

toujours plus nombreux et fi dèle.

Ces rendez-vous du mois d’août

sont de vrais moments de réjouissance,

chargés d’émotion. Alors permettez

moi, en cette date anniversaire,

d’émettre un vœu : que le spectacle

continue…longtemps encore !

Maurice CHABERT

Maire de Gordes

Chers festivaliers,

Cette année 2008 est une année

particulière ; en effet, les Soirées d’Été

fêtent leur 25 ème année d’existence…et

ce n’est pas rien !

C’est donc pour moi l’occasion de

rendre hommage à tous ceux qui ont

fait, à ceux qui font encore notre festival

depuis un quart de siècle, l’ont créé,

l’ont pérennisé et l’orchestrent toujours

aujourd’hui. Quel bonheur pour moi

de les avoir rejoints il y a 5 ans. Merci

du fond du coeur à tous les «soyeux»

d’été, d’hier et d’aujourd’hui !

C’est donc à une grande fête

d’anniversaire que nous vous convions :

fête de tous les sens, où vont se croiser,

au faîte de leur art, les plus grands du

spectacle vivant d’aujourd’hui, dans

des styles (jazz, théâtre, musiques du

monde, chanson, humour…) qui font

vibrer le Théâtre des Terrasses depuis

1984, et nous font voir la vie parfois plus

belle, si belle… Heureux anniversaire

à tous.

Merci de votre chaleureuse,

attentive et exigeante fi délité à

nos côtés, votre plaisir est notre

récompense.

Pierre-François HEUCLIN

Directeur Artistique


Dimanche 3 août 2008

>> 21h30

Mardi 5 août 2008

>> 21h30

Anne ROUMANOFF

dans

Anne a 20 ans

Photo William Let ©

Photo Michael Putland ©

Julia MIGENES

chante

Alter Ego

1987 : Anne a 22 ans

Premier spectacle à Paris. Premier succès.

2007 : «Anne a 20 ans» …de carrière.

Mise en scène : Philippe CALVARIO

Avec : Edouard Ferlet au piano

Alain Grange au violoncelle

Xavier Dessandre-Navarre aux percussions

Thierno Thioune à la danse

Ce qui a changé aujourd’hui ? Il lui est arrivé un truc

auquel elle ne s’attendait pas du tout : elle a eu 40 ans !

La malicieuse femme en rouge porte un regard

encore plus acéré sur notre société en pleine mutation.

Elle n’épargne rien ni personne.

Au programme : délocalisation avec une ouvrière

d’usine qui se plaint de l’ANPE et des Chinois, la femme

de 40 ans, une caissière de supermarché qui porte un

regard ironique sur ses clients, une vieille dame qui assiste

à son enterrement vu du ciel. Elle campe ses personnages

au travers d’une écriture serrée, elle multiplie les mimiques

et les accents dans un rythme cadencé, elle caricature

son prochain, se moque d’elle-même, aligne les traits

d’esprit et les franches grossièretés.

Plus ça va et plus Anne Roumanoff délaisse les

embrouilles domestiques, les mecs, les régimes, le couple

pour commenter l’actualité politique, tourner les interdits

en dérision, et capter les bruits et les rumeurs de la société

des années 2000, «cette ère dont l’imaginaire riant

camouffl e de plus en plus mal un quotidien plutôt

fl ippant».

Aisance burlesque, liberté de mouvement, regard

perspicace, humour vache, et énergie comique nouvelle,

tel est le cocktail que nous propose Anne Roumanoff.

Juste pour RIRE !

Une Diva appassionata !

Julia Migenes est née dans le Lower East Side

de New York, de mère portoricaine et de père grec.

Très tôt la musique et le chant se révèlent à elle comme

une vocation.

Elle entame une carrière à Broadway en incarnant Maria

dans West Side Story, puis joue au Volksoper de Vienne,

elle monte sur scène avec ses propres shows musicaux.

Elle sera la Salomé de Maurice Béjart, qui cherche une

perle rare qui sache danser et chanter, il la comparera

à ses plus grandes danseuses. Elle incarne Carmen dans

l’opéra fi lmé de Francesco Rosi qui voulait une chanteuse

lyrique sachant danser et suffi samment pulpeuse et

sensuelle pour incarner la brûlure de la passion.

Elle accompagne Placido Domingo à l’Opéra de Los

Angeles, elle est l’une des protagonistes, aux côtés de

Barbara Hendricks du nouvel opéra de Peter Eötvos «Angels

in América».

Elle fait partie de ces artistes complets qui allient avec

génie chant, danse et jeu de scène.

«Alter Ego» c’est la traversée par Julia Migenes d’univers

musicaux très différents, elle passe de l’opéra au jazz, et des

musiques brésiliennes à la chanson française, en passant

par Broadway. Ce rendez-vous est l’expression d’une

passion amoureuse pour les musiques les plus vibrantes. Sur

scène, Julia chante et danse avec une liberté d’inspiration

époustoufl ante.


Jeudi 7 août 2008

>> 21h30

Vendredi 8 août 2008

>> 21h30

Photo Bruce Pierson ©

Richard BOHRINGER

l’Ultime Conviction du Désir

Accompagné d’un trio de musiciens africains

Nouveau spectacle

“Le public sera submergé

par un long moment de jouissance inédite…”

Pierre Assouline - Le Nouvel Observateur

Avec son troisième livre “L’Ultime conviction du désir”,

Richard BOHRINGER nous livre le témoignage captivant

et bouleversant de sa quête d’aventure sur les routes du

Sahel.

Avec ses mots et son franc-parler, il brosse habilement

un portrait touchant de bribes de vies de celles et ceux

qu’il côtoie. Sans vergogne, il nous révèle son quotidien

et nous chante son blues : la vie. Ses coups de gueule

désinvoltes proviennent du fond du cœur : il rage contre les

pilleurs d’art, ces violeurs de terre, qui vendent, selon lui, la

culture de l’Afrique. Il se moque des « touristes perdus, mais

sûr qu’ils pourront jouer les aventuriers sans trop risquer » sur

cette terre aride. Il dépeint avec volupté les décors et les

habitants qu’il choie.

Contre les hauts, les bas, la colère, les souffrances et

le temps qui passe, l’homme crie son amour à la vie, son

espérance en l’avenir et son bonheur d’écrire, exutoire à

ses démons. A travers ce texte mélancolique et enfl ammé,

émouvant et fulgurant, Richard BOHRINGER nous invite

dans le beau pays de sa mémoire et nous dévoile un

fragment de sa terre d’accueil.

« Les mots sont sacrés et sans innocence…La vie est mon

histoire d’amour passion. J’ai été fi dèle à mes principes

amoureux. Je me suis brûlé tout entier. Oui j’aime. »

Richard GALLIANO à l’accordéon

Paolo FRESU à la trompette

Jan Lundgren au piano

Mare Nostrum

L’union musicale entre Paolo Fresu, originaire de

Sardaigne, Richard Galliano, ayant grandi dans le sud

de la France et Jan Lundgren, pianiste suédois n’est pas

une coïncidence. Malgré l’apparence inhabituelle et

même osée de l’ensemble, la collaboration de trois grands

mélodistes du jazz européen résulte d’une curiosité sans

limite de ces artistes et d’un credo commun : le jazz ne peut

être maintenu en vie que s’il s’ouvre aux autres cultures.

Paolo FRESU : Intenable poète du son. Son travail

est ancré dans la vie culturelle de sa Sardaigne natale.

Ses nombreuses récompenses internationales, ses

innombrables enregistrements sont représentatifs des

multiples facettes de cet artiste.

Richard GALLIANO : Il a réussit à mélanger plusieurs

langages pour créer le sien, très personnel, aussi proche du

jazz que de ses racines méditerranéennes. Il est parvenu à

sortir l’accordéon et le bandonéon de la musique populaire

pour lui donner place au sein d’un orchestre symphonique

et révéler toute sa splendeur.

Jan LUNDGREN : son spectre musical englobe la musique

contemporaine, le folklore suédois ainsi qu’un vocabulaire

jazz très vaste.

Le trio présente une surprenante collection de thèmes

aux origines très variées. Chansons traditionnelles suédoises,

standards brésiliens, Maurice Ravel, « Que reste-t-il de

nos amours » de Charles Trenet, auxquels s’ajoutent des

compositions originales, forment une fascinante expérience

sonore. Voici un jazz avec une touche contemporaine :

excitant, inventif, empli d’échanges artistiques audacieux

où tout est question de douceur, délice, et virtuosité.


Dimanche 10 août 2008

>> 21h30

Jean ROCHEFORT

joue

Entre Autres

Assistant à la mise en scène : François COMAR

Avec Lionel SUAREZ à l’accordéon

Du théâtre vitaminé !

Notre moustachu préféré nous convie à une

promenade où Audiard, Bobby Lapointe, Molière,

Fernandel, Michel Serrault, Jean Yanne… « entre autres »

prêtent leurs textes et leurs souvenirs à l’ami Rochefort.

De sa voix reconnaissable entre toutes, il dira les textes

qui l’ont façonné, tant il aimait se plonger dès l’enfance

dans les livres pour oublier la grisaille d’un quotidien sans

surprise.

Il nous fera partager sa passion des mots, des histoires,

en nous invitant à une ballade dans son univers où il décrit,

lucide et amusé, l’homme sous toutes ses coutures.

En prime, il nous contera une foule d’anecdotes avec

son sens des formules, sa rosserie jubilatoire et son goût de

la dérision.

Ce comédien qui n’est jamais aussi à l’aise que dans

l’insolite en s’adressant à son public :

« Parce que je n’aime pas voir les journées raccourcir

en automne (…) et puis j’aime partager, faire rire, voire

émouvoir, faire connaître et parce que vous êtes mon seul

médicament ! »

Jean Rochefort conteur, on en raffole déjà !

Photo Vincent Lignier ©

Mardi 12 août 2008

>> 21h30

Idir

Nominé aux

Victoires de la Musique 2008

Idir : Chant et Guitare - Eric Duval : Batterie

Tarik Aït Hamou : Guitare - Amar Mohali : Percussions

Hachemi Belalli : Basse - Gérard Geoffroy : Flûtes

Lahouari Bennedjadi : Clavier

Lionel Teboul : Clavier/Computer

D’origine Kabyle, Idir est un artiste de la scène world

depuis 30 ans. Ce fi ls de berger des hautes montagnes de

Kabylie se destinait à faire carrière dans l’industrie pétrolière

mais la vie le dirigea vers d’autres chemins : celui de la

musique et de la chanson.

Il enregistre en 1974 son premier 45 tours avec une face B

«A Vava Inouva». Deux guitares, deux voix, un succès

planétaire, traduit en 15 langues et diffusé dans 77 pays.

La révolution de la chanson Kabyle est en marche.

En 1999, son nouvel album «Identités» fait la part belle

aux défenseurs de la dissidence et des minorités, il réunit

des chanteurs comme Manu Chao, Dan Ar Braz, ou encore

Maxime Le Forestier. C’est toujours et encore la diversité

des styles, et la multiplicité des origines et des identités qui

sont mises au service de l’universalité de la musique.

Idir n’a pas besoin de chanter fort. On l’entend toujours.

D’une voix douce et mélodieuse il parle d’amour, d’exil,

de mémoire, de liberté, accompagné des sonorités de

guitares, de fl ûtes ou autres derboukas. La musique de cet

homme discret au look sérieux est envoûtante, profonde,

festive et chaleureuse. Les scènes sont son espace, sa joie.

C’est sur scène que ses appétits d’ouverture prennent

forme. Ouverture aux Autres, autres musiques, autres

générations, autres styles c’est ce qu’il nous offre dans son

dernier album La France des Couleurs sorti en 2007 où il

réunit Grand Corps Malade, Noa, Sinik,…

Idir sur scène c’est avant tout de la joie, de la poésie,

des mélodies qui touchent le cœur et une folle envie de se

lever et de danser ! Sans retenue…


Réservations

à partir du 25 juin

Visualisation

des places numérotées

Sur place :

Bureau du festival - Office du tourisme - Le Château - Gordes

En Juin :

du lundi au vendredi : 9h00 à 12h30 / 15h30 à 18h30

En Juillet/Août :

du lundi au samedi matin (mêmes horaires)

Par correspondance :

Votre demande doit être accompagnée d’un chèque libellé

à l’ordre des “Soirées d’Eté” et adressée à :

Office du tourisme - les Soirées d’été - 84220 GORDES

Par téléphone :

04 90 72 05 35

Tarifs

Unique pour tous les spectacles :

40 euros

Buvette des Terrasses

avant et après spectacles

L’ESTAMINET de Gordes

Les places numérotées en jaune

représentent les marches,

celles en vert les chaises.


Les Soirées d’Été

de Gordes

■ Anne Roumanoff

>> Dimanche 3 août 2008 - 21h30

■ Julia Migenes

>> Mardi 5 août 2008 - 21h30

■ Richard Bohringer

>> Jeudi 7 août 2008 - 21h30

■ Richard Galliano, Paolo Fresu,

Jan Lundgren

>> Vendredi 8 août 2008 - 21h30

■ Jean Rochefort

>> Dimanche 10 août 2008 - 21h30

25 ème Édition

■ Idir et ses Musiciens

>> Mardi 12 août 2008 - 21h30

Imprimerie Rimbaud - Cavaillon

More magazines by this user
Similar magazines