Views
3 years ago

Le projet

Le projet

Note de synthèse sur le

Note de synthèse sur le développement du projet de liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar Le lancement des études du projet de liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar a été fait en juin 1979, par feu Sa Majesté Hassan II du Maroc et Sa Majesté Juan Carlos 1er d'Espagne qui ont décidé de les mener conjointement, dans un cadre d'étroite coopération entre les deux pays, illustrant la qualité des relations entre les deux pays et la vision stratégique de faire du détroit de Gibraltar, un espace au centre des échanges entre l'Europe et l'Afrique. Cette décision Royale a été matérialisée par la signature en octobre 1980, d'un accord entre les deux gouvernements instituant d'une part, un Comité Mixte maroco-espagnol qui constitue l'organe de direction du projet et d'autre part, deux sociétés d'études, la SNED (1) à Rabat et la SECEG (2) à Madrid, en charge de l'exécution des programmes d'études. Un deuxième accord a été signé en 1989, à l'occasion de la visite d'Etat de Feu Sa Majesté Hassan II en Espagne, ouvrant la voie à la contribution de pays tiers et d'organismes compétents dans la construction proprement dite de l'ouvrage. Le Comité Mixte a tenu à ce jour, en vertu des dispositions desdits accords, trente six réunions alternativement au Maroc et en Espagne, ainsi que de nombreux séminaires et colloques sur différents thèmes liés au projet avec la participation d'éminents experts dont l'excellence de la compétence et la qualité des efforts fournis sont hautement appréciables et qui ont efficacement contribué à la recherche et l'ébauche de solutions de nombreux et difficiles problèmes. Les principales phases qui ont marqué la conduite desdits études et travaux de ce projet historique, décrites ci-dessous, ont permis d'aller progressivement dans la connaissance approfondie du site, dans la conception de l'ouvrage de franchissement et dans l'évaluation de ses aspects économique, financier, juridique et environnemental. Dans une première étape, les deux sociétés se sont attachées à collecter les données et informations concernant le site du Détroit de Gibraltar et celles afférentes à des ouvrages similaires dans le monde qui pourraient servir de référence. Plusieurs milliers de documents utiles ont été rassemblés et de cartes de la zone d'élection du projet ont été élaborées, constituant la banque de données la mieux fournie sur le détroit. Sur la base de ces données, une première étude a été réalisée comportant l'analyse des données du site et l'évaluation préliminaire des aspects technique, économique et juridique du projet. L'étude a permis de conclure à la licéité du projet au regard du doit international de la mer, de dégager les grands axes de recherche et de définir le programme de reconnaissance des phases suivantes. Dans une deuxième étape, les sociétés nationales ont entamé l'étude préliminaire de faisabilité des ouvrages possibles de franchissement du détroit de Gibraltar, parmi les solutions classiques, le pont sur appuis fixes et le tunnel foré et les solutions moins conventionnelles, le pont sur appuis flottants et le tunnel posé sur le fond. L'aboutissement de ces études a porté sur le choix de réalisation du tunnel ferroviaire souterrain comme solution de base pour la traversée de ce bras de mer séparant les deux pays. Cette option a été confortée par les importantes conclusions tirées des ouvrages construits en vraie grandeur sur les deux rives (Galeries, puits et forages profonds) et les analyses comparatives multicritères conduites entre les différentes solutions de traversée. Dans le cadre de cette phase, les sociétés se sont attelées à récolter de nouvelles données du site au moyen de nombreuses campagnes de reconnaissance en mer et à terre, dont l'exploitation a permis de parvenir graduellement à une bonne connaissance du site d'élection du projet. L'étude de reconnaissance géologique de la zone s'est révélée particulièrement difficile, notamment dans la partie sous-marine, eu égard à sa grande complexité structurale et à l'adversité du milieu marin. Les équipes de géologie ont cartographié déjà la zone des deux rives et ont été appuyées dans leur interprétation par des sondages à terre. L'étape en cours se focalise sur la mise en œuvre d'un programme intense et coûteux d'investigations géologiques en mer au moyen de sondages profonds, pour répondre clairement aux interrogations géologiques et géotechniques qui subsistent encore et permettre en définitive, de finaliser les études techniques du projet. L'étude économique a, à son tour, permis de localiser des potentiels de trafic encourageants relatifs à l'ouvrage futur et d'augurer des impacts d'ordre économique non négligeables sur les pays concernés tant de l'Europe du Sud-Ouest que de l'Afrique de l'Ouest. Aujourd'hui les échanges commerciaux entre les deux zones se réalisent essentiellement par voie maritime, alors que le transport terrestre se révèle très concurrentiel lorsqu'il est soutenu par l'existence de grands axes de communication. Le potentiel d'échange entre les deux rives du détroit de Gibraltar s'est ainsi avéré prometteur, eu égard à la perspective de mise en place de la zone de libre échange euro-méditerranéenne. Il est ainsi à noter que dans ce domaine, la restructuration des réseaux de transport terrestre, de part et d'autre du détroit de Gibraltar, en cours de développement sous l'égide de la Commission Européenne, favorise l'avenir de la Liaison Fixe. L'étude entreprise a révélé à ce sujet, des potentialités certaines de l'ouvrage comme étant le principal maillon manquant dans la chaîne des réseaux terrestres euro-méditerranéens et dans la mesure où le choix du type de tunnel est le plus économique, se matérialisant notamment, par sa construction qui est envisagée en trois phases : Celle de la construction par des fonds publics, du tronçon sous marin de la galerie de recon- naissance en tant qu'ouvrage de reconnaissance, puis celle de la concession au secteur privé, de la construction et de l'exploitation de l'ouvrage monotube et enfin celle de la programmation, à plus long terme, d'une deuxième galerie principale dont le lancement sera fonction de l'évolution du trafic. Le projet a d'autre part suscité un vif intérêt au niveau des instances internationales. Plus précisément, l'Organisation des Nations Unies à travers le Conseil Economique et Social qui le parraine depuis son lancement, effectue tous les deux ans une évaluation de ses études qui conclut sur sa faisabilité technique, sur l'importance des recherches et développements qu'il induit au niveau international et sur ses retombées sur les deux continents. L'ampleur des investigations et recherches à réaliser et leur diversité ont amené les deux sociétés, dès le lancement des études, à y associer les instituts scientifiques et techniques des deux pays. La mise à contribution de ces organismes a été l'un des gages du bon déroulement des études du projet ce qui a contribué à son tour, au développement de la recherche scientifique et technique et a ouvert de nouvelles perspectives de coopération entre les deux Royaumes. L'esprit de franche et amicale coopération qui a toujours prévalu entre les partenaires, a permis de parvenir à des conclusions communes, et a présidé à l'élaboration de toutes les études conformément à la volonté des initiateurs du projet. Ainsi les conclusions principales relatives à la réalisation du projet de tunnel, sont favorables et encourageantes et la finalisation des études requiert d'entamer la dernière phase qui s'attachera à terminer les investigations en cours, à approfondir les études techniques, économiques, juridiques et environnementales, à construire le tronçon sous-marin de la galerie de service dans l'objectif d'une meilleure connaissance des formations géologiques qui seront traversées et qui constituent une composante essentielle dans la réalisation du projet et enfin, à proposer la mise en concession du type BOT au secteur privé, de la construction et de l'exploitation de l'ouvrage. (1) S.N.E.D.: Société Nationale d'Etudes du Détroit de Gibraltar. (2) S. E. C. E. G.: Sociedad de Estudios para la Comunicacion fija a través del Estrecho de Gibraltar.

Projet des réseaux de transport en commun dans le ... - Euromedina
fiche d'identification de projet (fip) - Stockholm Convention on ...
RAILPAG - Orientations pour l'évolution des projets ferroviaires
Projet Sécurité - inetdoc.net
Info-Projet - Rolle
le projet d'urbanisation du si - Dunod
Projet « Renforcement du leadership féminin et de ... - Genre en action
Projet CEVA - ouverture du chantier Chêne-Bourg
Quelques projets de PNB-NAPEO - YNNA Holding
Projet de développement éolien de la Seigneurie de Beaupré
BOOK PROJETS Rencontres Qualitropic 2011
Des femmes et des coquillages ... Expérience d'un projet de ...
Un projet d'entreprise pour un projet d'entreprendre - Batistyl
les projets du jrs dans