Le sport en Chine - ccifc

ccifc.org

Le sport en Chine - ccifc

Rien ne prédestinait

cette Henanaise à un

tel palmarès, surtout

pas sa condition

physique qui la dote

d’une petite taille,

juste en dessous du

mètre cinquante...

et rejoint l’équipe de sa province natale,

le Henan. Un an plus tôt son intégration

avait été refusée en raison

de sa petite taille. En 1988, elle accède

à l’équipe nationale et commence sa

moisson de médailles. A l’age de 16

ans, elle décroche son premier titre de

championne du monde en double à

Dortmund. Tout de suite, sa carrière se

déroule aux sommets de sa discipline.

Au début des années 90, elle est championne

du monde et double médaillée

d’or aux Jeux Olympiques (simple et

double). Deng Yaping a du caractère,

elle mène sa carrière tambour battant.

Quand elle prend sa retraite sportive

en 1997, elle crée sa propre marque de

vêtement, de chaussures et de matériel

de sport. La même année, elle est

élue à la Commission des athlètes du

Comité International Olympique.

Un modèle de reconversion

Sa retraite précoce et sa reconversion

réussie en font un modèle pour les

sportifs chinois. Deng Yaping profite

de sa nouvelle liberté pour reprendre

les études, d’abord à l’université de

Qinghua puis en Angleterre où elle

fait un doctorat sur le thème “de l’influence

des Jeux Olympiques et du

sport sur la société chinoise”. La petite

Henanaise a fait du chemin. Et ce n’est

pas fini. Elle publie un livre sur son parcours

personnel “D’une fille aux petits

pieds à la championne des Jeux Olympiques”

et cultive une amitié personnelle

avec celui qui a été le patron du

Le sport en Chine

CIO dans les années 90, Juan Antonio

Samaranch. D’ailleurs, elle représente

le CIO dans son pays. En Chine, elle cumule

les postes : assistante du directeur

du centre des équipements du

Bureau National des Sports, membre

du département marketing du Comité

d’organisation de Pékin 2008, membre

de la Conférence Politique Consultative

du Peuple Chinois (deuxième

chambre du Parlement chinois)...

Deng Yaping trouve encore le temps

de devenir maman, le 6 mars 2006. Elle

accouche à Paris car son mari, Lin Zhigang,

lui aussi pongiste chinois, joue

actuellement dans le club de Saint-

Denis, en banlieue parisienne. En plus

du reste, la championne prépare un

deuxième livre, un recueil de conseils

pour aider les joueurs de ping-pong

à se reconvertir après leur retraite. En

Chine, Deng Yaping est une légende.

En 2003, elle a été désignée sportive

du siècle par ses compatriotes. Et son

histoire n’est pas terminée, elle n’a encore

que 34 ans ! •

Mathieu Baratier

45

More magazines by this user
Similar magazines