Views
3 years ago

ASIP Santé - Rapport d’activité 2014

L’ASIP Santé est l’agence nationale de la politique de santé numérique. Elle réunit l’ensemble des savoir-faire et des expertises nécessaires au passage de notre système de soins à l’ère du numérique. L'agence assure trois grandes missions : - créer les conditions du développement de la e-santé à travers la Politique Générale de Sécurité des Systèmes d’Information de Santé, le Cadre d’Interopérabilité des Systèmes d’Information de Santé, la Carte de Professionnel de Santé ou l’agrément des hébergeurs de données de santé ; - faire de la santé numérique une réalité quotidienne, concevoir et réaliser des projets de e-santé : MSSanté (Messageries Sécurisées de Santé), DMP (Dossier Médical Personnel), modernisation des SI SAMU ; - accompagner les acteurs de la santé et du secteur médico-social et favoriser l’innovation.

14 Créer les conditions

14 Créer les conditions de la e-santé Conduire des projets nationaux Accompagner les acteurs et favoriser l’innovation Assurer l’efficience et la performance de l’agence « Quelques mois nous ont suffi pour nous connecter à MSSanté » MSSanté décryptée Instantanés, dématérialisés, en mobilité, les échanges entre professionnels de santé ne cessent d’évoluer. Habituellement épistolaires ou par fax, ils se font désormais de plus en plus par internet, depuis le cabinet, l’hôpital, ou de n’importe où grâce aux smartphones. Pour assurer la sécurité de ces échanges et protéger les données de santé de chaque patient, tout comme la responsabilité des praticiens, l’ASIP Santé développe depuis 2012 un système de messageries sécurisées de santé (MSSanté). Ce système, coconstruit avec les ordres des professions de santé *, s’adapte aux usages de tous les professionnels de santé. L’ensemble des éditeurs de messageries sécurisées déjà déployées ont également été consultés pour construire “l’espace de confiance MSSanté” qui permet à toutes les messageries sécurisées de communiquer ensemble. Les professionnels de santé peuvent désormais échanger en toute sécurité des données de santé à caractère personnel via leurs outils habituels. L’annuaire commun à tous les professionnels de santé, consultable par n’importe quel utilisateur, permet de rechercher facilement des correspondants selon différents critères : nom, profession et spécialité, lieu d’exercice, etc. Il contient les adresses sécurisées de tous les professionnels de santé ayant ouvert une boîte aux lettres MSSanté. « Depuis le 22 septembre 2014, date à laquelle nous avons adopté MSSanté, plus de 2 300 comptes-rendus ont été envoyés à près de 100 correspondants. Une première expérience infructueuse de messagerie sécurisée nous a permis de déployer très vite MSSanté avec l’ASIP Santé, devenant ainsi l’un des premiers établissements connectés à l’espace de confiance MSSanté. Une fois le connecteur MSSanté mis au point par l’éditeur, nous avons pu nous connecter sans rencontrer aucun problème technique, puis intégrer MSSanté avec le logiciel patient en quelques mois. Pour accélérer le mouvement, nous avons aussi décidé de passer en production sans attendre que toutes les fonctionnalités automatisées soient prêtes. Comme beaucoup d’autres, nous avons choisi de commencer par des boîtes organisationnelles et applicatives, afin d’éviter aux professionnels de santé d’être sursollicités directement. L’enjeu aujourd’hui est d’inciter nos correspondants à se connecter à MSSanté. Pour les informer nous avons combiné des actions de communication classiques (mailing courrier et phoning) et l’activation des réseaux de professionnels. Nous comptons sur l’arrivée de trois autres établissements opérateurs MSSanté de la région pour passer à la vitesse supérieure ! ». Pierre Lainé, directeur des services informatiques Dr Agnès LOEB, Département d’information médicale du Centre de lutte contre le cancer (CLCC) Henri Becquerel de Rouen * Médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures podologues et infirmiers ASIP Santé rapport d’activité 2014

15 Créer les conditions de la e-santé Conduire des projets nationaux Accompagner les acteurs et favoriser l’innovation Assurer l’efficience et la performance de l’agence Le Dossier Médical Personnel (DMP) : un outil indispensable à la coordination des soins Réalisé par l’ASIP Santé et opérationnel depuis quatre ans, le DMP est aujourd’hui au point techniquement et reconnu pour son intérêt dans la coordination des soins. Reste le défi de son usage au quotidien. Un déploiement que la loi de santé en cours d’adoption prévoit de confier à la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Créé par la loi du 13 août 2004 et mis en service en 2011, le DMP est un carnet de santé électronique qui regroupe toutes les données et tous les documents nécessaires au suivi d’un patient. Plus de 525 000 assurés sociaux, 6 000 professionnels de santé et 600 établissements l’utilisent aujourd’hui, depuis leur logiciel métier ou via le portail en ligne www.dmp.gouv.fr, en toute sécurité. Parce qu’il rend les échanges concrets et instantanés, parce qu’il permet à tous, patients comme professionnels de santé, de partager les informations indispensables à une bonne coordination des soins tout au long de la vie, le DMP bouscule les habitudes de travail et mettra du temps pour s’intégrer dans les pratiques au quotidien. La CNAMTS est en mesure de répondre au besoin de mener des actions de déploiement à grande échelle sur le terrain. SI-Samu, une urgence pour mieux répondre aux urgences Face à des fragilités techniques préoccupantes de leurs systèmes de régulation disparates, les Samu ont fait cette année un grand pas vers une solution mutualisée. Ce système d’information à vocation nationale permettra de mieux répondre aux urgences quotidiennes mais aussi d’être prêt dans les situations de tension telles que les crises sanitaires. À l’issue d’une année de concertation, le programme SI-Samu piloté par l’ASIP Santé a en effet été approuvé par les ARS comme par les pouvoirs publics et les professionnels de l’urgence. Sur les 20 ARS qui se sont positionnées sur le déploiement du programme, neuf sont volontaires pour participer à l’étape pilote dès fin 2015. Même adhésion du côté des professionnels de l’urgence avec l’avis favorable de la commission interministérielle de coordination des réseaux et des services de communications électroniques pour la défense et la sécurité publique (CICREST) et celui du Conseil national de l’urgence hospitalière (CNUH). En point d’orgue, l’aval de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, qui annonçait dès juin 2014 la poursuite du programme, lors du Congrès Urgences. C’est sur la base de ce consensus que le SI-Samu est entré, fin 2014, dans l’étape dite d’amorçage de la phase de réalisation, avec la mise en place d’une équipe dédiée du pôle Projets e-santé au sein de l’ASIP Santé. Une équipe qui doit s’attaquer à deux chantiers en priorité : la définition précise des besoins avec les acteurs de terrain et la rédaction des marchés publics pour la maîtrise d’œuvre. 750 000 interventions du Samu par an 21 millions d’appels au Samu par an ASIP Santé rapport d’activité 2014