Télécharger le magazine - Hassidout

hassidout.org

Télécharger le magazine - Hassidout

Edito

Chers parents et élèves, Chers collègues,

Nous sommes très heureux aujourd’hui de vous informer que le Tribunal de Grande

Instance de Paris a accepté avec effet au 1er avril 2006, l’offre de reprise des écoles

et bâtiments scolaires, en règlement judiciaire jusqu’à ce jour, offre présentée

conjointement par l’Association L.I.S. et la SCI Renouveau.

La nouvelle Association « LES INSTITUTIONS SINAI » L.I.S. reprend l’activité scolaire,

elle va assurer désormais sa gestion et son administration.

Elle est dotée d’un conseil d’administration et présidée par Monsieur Jean-Daniel

LEVY.

La SCI Renouveau, nouvellement créée reprend l’ensemble des bâtiments scolaires.

Elle a pour actionnaires la fondation Rothschild, le FSJU et la SCI les Amis de l’Ecole

SINAI et pour locataire l’Association Les Institutions SINAI-L.I.S.

C’est une décision capitale pour nos écoles qui met fin à la procédure de règlement

judiciaire et ouvre une ère nouvelle, stable et porteuse d’avenir, permettant la

poursuite et le développement du projet pédagogique actuel, basé sur la fidélité à

l’obédience Loubavitch.

La nouvelle Association L.I.S. s’engage sur la voie de la rigueur pour garantir de

façon pérenne un enseignement général et de kodech de qualité, dont la direction

pédagogique et religieuse restera assurée par le Rabbin Yossef Itshak PEVZNER.

Votre confiance, votre collaboration et votre forte implication seront pour nous un

gage de réussite.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur et Chers Amis, l’expression

de nos sentiments distingués ainsi que notre plus cordial chalom.

Pessah Cacher Véssaméah

M. Jean-Daniel LEVY M. le Rabbin Yossef Itshak PEVZNER

Sommaire

PESSA’H

S’affranchir de la mentalité de l’Exil . . . . . . p 01

Un enseignement du Rabbi . . . . . . . . . . . . . p 06

La Haggada : quelques explications . . . . . . p 07

ÉDUCATION

20 conseils pour révéler ce qu’il y a

de meilleur en non enfants . . . . . . . . . . . . . p 08

Mazal Tov ! Dès la naissance d’un enfant,

son éducation commence ! . . . . . . . . . . . . . . p 09

Infos Sinaï . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 10

Jeux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 12

FEMMES

Une tenue de pricesse . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 14

Conseils pratiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p 15

SinaïNews est édité par la société C.M.S.

Directrice de la publication : Carine ELBAZE. Ont collaboré à cette première édition :

la Rabbanith PEVZNER, Feiga LUBECKI, les directeurs et directrices des établissements Sinaï.

Régie intégrée. Création et mise en page : Ossian Press. Imprimé en E.U.

Dépôt légal : à parution. Commission paritaire : en cours.

TENDANCE

l'endroit incontournable

de la mode dans le XIX e

-15%

Spécial fête

de Pessa’h

sur présentation

du mag.

ADIDAS

NIKE

PÉPÉJEAN’S

KAPORAL

ASICS

CONVERSE

PHARD

DIESEL

157, rue Manin • 75019 PARIS

TÉL : 01.42.41.38.92 • FAX : 01.42.41.46.83

CONTACTER SARAH - EMAIL : mail.tendance@free.fr

METRO : Porte de pantin (ligne 5)


Pessa’h

S’affranchir

de la

mentalité

de l’exil

Par Feiga LUBECKI

Nous devons comprendre que cela s’applique à

chacun d’entre nous, homme ou femme,

jeune ou moins jeune : en effet, la sortie

d’Égypte fut un événement tellement puissant et fondateur

que nous avons reçu l’ordre de D.ieu de nous

en souvenir jour et nuit, de le mentionner dans nos

prières, de le vivre vraiment dans notre existence de

tous les jours. C’est dire que nous avons la capacité à

chaque instant de nous libérer de nos contraintes,

des habitudes de notre entourage. Il est parfois affolant

de constater à quel point nous raisonnons

comme le désirent nos médias, comment nous répétons

les arguments “faiseurs d’opinions” sans même

nous rendre compté que le judaïsme pense autrement.

Que ce soit sur l’euthanasie ou l’éducation, le

mariage ou l’alimentation, la santé ou la mode et tant

d’autres domaines, nous sommes influencés à un

point inimaginable. Nous adoptons les positions les

plus extrêmes sans réaliser leur extrémisme. Nous

perdons parfois notre liberté de penser et nous adoptons

es opinions qui ne sont pas digne d’une véritable

identité juive : certains d’entre nous envisagent

sereinement l’incinération, ne sont pas choqués par

des comportements dignes des villes de Sodome et

Gomorrhe, élèvent chiens et chats à la maison mais

sont par contre scandalisés par les familles nombreuses...

Les exemples ne manquent pas, nous perdons

de plus en plus une certaine sensibilité aux valeurs de

la Torah qui ont toujours caractérisé les communautés

juives.

Pour secouer l’emprise de l’exil et de la cité autour de

nous, nous devons et pouvons écouter l’appel à la

liberté, retrouver l’envie de sortir de l’esclavage

d’Égypte, accepter joyeusement les idéaux de la

Torah. Chaque jour, nous pouvons étudier davantage

et saisir les chances que nous offre une vie de Torah :

chaque jour, nous pouvons sortir d’Égypte si seulement

nous en saisissons l’opportunité.

L’appel de la liberté n’est pas réservé aux jours solennels

comme Roch Hachana ou You Kipour, à Chabbat

ou aux jours particuliers du calendrier juif. Non Seulement

nous rappelons la sortie d’Égypte dans nos

prières mais nous en sommes prêts à prendre des

bonnes résolutions, à effectuer le saut (“Pessa’h”)qui

nous fera sortir de nos limites, qui nous mènera vers

la véritable liberté.

4 • SinaïNews


Pessa’h

Ce qui est vrai de l’individu est aussi valable pour la

communauté et pour la nation toute entière. La différence

est - que dans ces cas-là, les conséquences

d’une telle prise de conscience sont encore plus

importantes et profitent au grand nombre. Quand les

élites et les instances dirigeantes de la communauté

prennent de bonnes décisions

même si elles tranchent

avec le ronron des habitudes,

elles apportent un souffle de

liberté à tous leurs administrés,

à toutes les familles : ces

élans ne doivent pas être

retardés, nous devons saisir la

chance qui se présente, nous

hâter de sortir de l’exil, ne pas

rester un moment de plus

dans la servitude. Alors nous

atteindrons la véritable

liberté du corps et de l’âme, en

accord avec la Torah donnée sur le Mont Sinaï, la

Torah qui était le but de notre sortie d’Égypte.

Certainement D.ieu aidera chaque Juif à saisir la

chance qui se présente chaque jour de sortir d’Égypte,

des contraintes et des servitudes, afin d’obtenir la véritable

liberté, celle qui nous donne le courage d’aller à

contre courant de la mode, du prêt-à-porter intellectuel

quand il le faut. Étudions davantage les sources

vives du judaïsme afin de

penser en Juifs et d’agir

selon nos convictions.

Quand nous retrouverons

le goût de la liberté et de la

Torah, nous mériterons de

revivre avec encore plus

d’intensité et de la Torah,

nous mériterons de revivre

avec encore plus d’intensité

les événements de la

Sortie d’Égypte, nous

serons délivrés par notre

juste Machia’h, non seulement

bientôt et de nos jours mais véritablement

maintenant ! ●

SinaïNews • 5


Pessa’h

Un

Enseignement

du Rabbi

Par Feiga LUBECKI

La fête de Pessa’h marque l’indépendance du

peuple juif, sa toute première fête en tant que

peuple libre, affranchi des contraintes et des

durs travaux de l’Égypte. Mais ce n’est pas seulement

une préséance chronologique : c’est aussi et surtout le

début d’une histoire qui nous concerne tous, dans

notre vie personnelle puisque nous avons maintenant

la possibilité de consacrer librement notre vie à la

Torah de D.ieu et à ses commandements.

Tous les détails de l’histoire de Pessa’h nous interpellent

en tous temps et en tous lieux, en tant qu’individus

et en tant que peuple. L’un d’entre eux est la hâte

avec laquelle la délivrance devait avoir lieu : dès que

l’heure de la libération avait sonné, le peuple juif dût

quitter l’Égypte en toute hâte, sans rester un moment

de plus, même pas le temps d’« un clignement de l’œil

» comme le disent nos Sages. Ceux-ci remarquent

même que si le peuple juif avait manqué le moment

de sortir d’Égypte, était resté un instant de plus, cette

occasion aurait été perdue à jamais et « nous serions

encore nous, nos enfants et les enfants de nos enfants

esclaves de Pharaon ! ». C’est ce que nous expliquons

en réponse aux quatre questions des enfants au

moment du Séder, dans la Haggada.

Ceci semble étrange : après tout, depuis plus de 3300

ans, de nombreux peuples ont acquis leur liberté,

souvent dans le sang et la guerre. De nombreux événements

se sont produits et le peuple juif aurait

peut-être pu profiter d’une révolution pour s’échapper

de ce pays d’esclavage.

De plus, D.ieu avait déjà envoyé les Dix Plaies qui

avaient ravagé l’Égypte et qui avaient forcé ses dirigeants

à pratiquement expulser les Juifs de leur pays.

Comment pouvons-nous donc affirmer que sans

cette hâte à quitter l’Égypte, nous y serions encore et,

de plus, en situation d’esclavage ? Et que devonsnous

comprendre de tout cela dans notre vie

quotidienne ?

Il existe des opportunités qu’il faut savoir saisir !

Quand arrive le moment de nous libérer de l’abomination

de notre environnement, nous devons saisir

cette chance immédiatement et ne pas la laisser passer.

Ce n’est pas tant que nous craignons que les

Égyptiens changent d’avis mais plutôt que certains

Juifs changent d’avis ! Habitués à leur style de vie –

aussi dur soit-il – ils pouvaient éventuellement rechigner

à tout quitter pour se lancer dans une aventure

hasardeuse : la traversée du désert pour recevoir la

Torah et pour entrer dans un pays qu’ils avaient

oublié. ●

6 • SinaïNews


Haggada

Pessa’h

La

quelques explications

Par Feiga LUBECKI

Sur le plateau

du Séder, on pose

un œuf dur :

Cet œuf est une

allusion au sacrifice

de Pessa’h que

nous ne pouvons

pas offrir actuellement,

tant que le

Temple n’est pas

reconstruit. Par ailleurs, l’œuf dur est une allusion au

peuple juif : toute autre nourriture, une fois cuite,

devient plus molle. Mais l’œuf est le seul aliment qui

s’endurcit à la cuisson. Il en est de même pour le peuple

juif : malgré les difficultés et les persécutions, il

résiste et non seulement survit mais s’endurcit dans

ses convictions et se rapproche de D.ieu.

« L’Éternel, notre D.ieu nous a fait sortir d’ici »

La délivrance d’Égypte fut un acte de bonté gratuite

de notre Créateur. Ce n’était pas le résultat du service

divin effectué par le peuple juif. C’est pourquoi cet exil

fut suivi d’autres exils : pour ceux-là, les efforts des

Juifs furent nécessaires. La délivrance finale dépendra

en partie de nos efforts. (le Rabbi de Loubavitch)

Les deux Mitsvot

principales de Pessa’h

1) L’interdiction de posséder et consommer du ‘Hametz :

L’élimination du ‘Hametz indique que nous devons

nous débarrasser du mal, des tendances négatives,

jusqu’à ce qu’il n’en subsiste aucune trace.

C’est ce que signifie le verset : « Détourne-toi du mal ».

2) Manger de la Matsa :

Manger de la Matsa Chmoura augmente et renforce

notre sensibilité au bien et à la croyance en D.ieu.

En mangeant de la Matsa, nous encourageons le Yétsère Hatov,

la tendance vers le bien.

En accomplissant ces deux Mitsvot essentielles de Pessa’h, nous

affaiblissons concrètement l’influence du mal et nous renforçons

le bien pour tous les jours de l’année qui suit. (d’après un discours

du Rabbi aux Tsivot Hachem – Pessa’h 1986)

« Tous les jours de ta vie » :

pour inclure les jours de Machia’h

Le mot « pour inclure » est « Lehavi » en hébreu. Mais

ce mot peut aussi être traduit par : « Pour amener ».

Ainsi ce passage talmudique cité dans la Haggada

peut être interprété comme une directive : tous les

jours de ta vie doivent être imprégnés avec un seul

désir : amener le monde entier à la révélation de

Machia’h. (Rabbi Yossef Yits’hak)

La coupe d’Éliahou Hanavi

Il n’est fait mention de ce cinquième verre que dans les

Haggadot publiées à partir du 16ème siècle. Pourquoi

? Cette coutume reflète la croyance du Juif dans

la venue du Machia’h qui sera annoncée par Élihaou

Hanavi, le prophète Élie. Plus nous approchons de

cette période tant attendue, plus nous multiplions les

gestes qui traduisent cette attente perceptible dans le

cœur de chaque Juif. (Likouté Si’hot) ●

SinaïNews • 7


Education

20 Conseils

pour révéler ce qu'il y a

de meilleur en nos enfants

Par le Rabbin Zelig PLISKIN

1 - AIMEZ VOS ENFANTS INCONDITIONNELLEMENT – quelle que soit

leur conduite, qu’ils rangent leur chambre et fassent leurs devoirs, ou

qu’ils ne le fassent pas. Votre amour doit dépasser ce genre de choses. Vos

enfants le sentiront.

2 - DÎTES CHAQUE JOUR À VOS ENFANTS QUE VOUS LES AIMEZ.

Il suffit de deux mots : « Je t’aime ». Si c’est difficile pour vous, c’est que

vous en avez vraiment besoin.

3 - EFFORCEZ-VOUS DE DONNER À VOS ENFANTS UNE IMAGE POSITIVE

D’EUX-MÊMES. Croyez en votre enfant, croyez en ses capacités et en son

potentiel. Dîtes-le lui explicitement : « Je crois en toi ». Comment savezvous

si vous avez réussi ? Quand votre enfant vous dit : « Je vois que tu

crois en moi ».

4 - VOTRE CONDUITE DOIT ÊTRE EXEMPLAIRE en ce qui concerne les

qualités et les traits de caractère que vous voulez voir votre enfant acquérir.

Racontez votre journée à vos enfants pour qu’ils sachent ce que vous

faîtes et qu’ils tirent des leçons de votre conduite et de vos expériences.

5 - DÉTERMINEZ QUELLES SONT LES QUALITÉS ESSENTIELLES QUE

VOUS VOULEZ QUE VOTRE ENFANT ACQUIÈRE. Lorsque vous décelez ces

qualités dans sa conduite ou ses paroles, encouragez-le systématiquement

par des compliments.

6 - CHAQUE ENFANT EST DIFFÉRENT ET UNIQUE. Décelez cette spécificité

et prenez-la en considération lorsqu’une difficulté survient. Ne faîtes

pas entrer tous vos enfants dans le même moule. Une méthode de discipline

qui convient parfaitement à un enfant, peut perturber l’autre.

7 - FAÎTES VOS REMARQUES DE MANIÈRE POSITIVE EN VOUS CONCEN-

TRANT SUR LE RÉSULTAT ESCOMPTÉ. Dîtes : « En développant cette qualité

(par exemple, la promptitude), tu réussiras mieux dans la vie. » Plutôt

que de souligner le défaut.

8 - DEMANDEZ-VOUS CONSTAMMENT : « QUELLE EST LA CHOSE LA

PLUS SAGE À DIRE À MON ENFANT MAINTENANT ? », en particulier

quand celui-ci vient de faire une bêtise.

9 - CHOISISSEZ AVEC SOIN LES LECTURES DE VOS ENFANTS.

10 - QUAND VOUS ENTENDEZ UNE HISTOIRE QUI CONTIENT UNE LEÇON

IMPORTANTE POUR VOTRE ENFANT, RACONTEZ-LA LUI. Cherchez des

histoires qui apportent un enseignement positif. Demandez à votre entourage

quelles histoires ont eu une influence significative dans leur vie.

11 - CRÉER UNE ATMOSPHÈRE CALME, AIMANTE ET LIBRE DE TOUTE

COLÈRE DANS VOTRE MAISON. Parlez toujours d’un ton calme et aimant.

Montrez que vous êtes capable de conserver un état émotionnel et mental,

concentré, focalisé et agile.

12 - MAÎTRISER L’ART DE LA PATIENCE. La vie est une école qui nous

apprend à façonner notre caractère. Vos enfants sont les partenaires qui

vous aideront à devenir patient. Même quand des difficultés surgissent,

conservez un ton calme.

13 - SI VOUS COMMETTEZ UNE ERREUR À L’ÉGARD DE VOS ENFANTS,

EXCUSEZ-VOUS. Ils vous respecteront bien plus que si vous niez

votre erreur.

14 - OBSERVEZ COMMENT LES AUTRES PARENTS SE COMPORTENT

AVEC LEURS ENFANTS. Prenez note de ce qui vous plaît et

appliquez-le.

15 - RETENEZ ÉGALEMENT CE QUI VOUS DÉPLAÎT. Voyez si cela vous

concerne et prenez la résolution de changer.

16 - DEMANDEZ AUTOUR DE VOUS : « QU’EST-CE QUE VOUS AVEZ

APPRÉCIÉ EN PARTICULIER CHEZ VOS PARENTS ? »

17 - EXPRIMEZ VOTRE GRATITUDE CHAQUE JOUR DEVANT VOS

ENFANTS. Demandez-leur régulièrement : « Pour quelle chose es-tu

reconnaissant ? »

18 - MAÎTRISEZ L’ART D’ÉVALUER LES ÉVÈNEMENTS DE MANIÈRE

RÉALISTE ET POSITIVE. Demandez fréquemment à vos enfants :

« Comment peut-on analyser cet incident de manière positive ? »

ou « Quelle leçon pouvons-nous tirer de ce qui est arrivé ? »

19 - QUAND VOS ENFANTS FONT DES ERREURS, AIDEZ-LES À EN TIRER

UNE LEÇON.

20 - DEMANDEZ-VOUS CHAQUE JOUR : « QUE

PUIS-JE FAIRE DE PLUS POUR ÊTRE UN MEILLEUR

PARENT ? »


Education

Mazal Tov !

Dès la naissance d’un enfant,

La cacherout d’abord

L’idée peut sembler révolutionnaire

mais elle est déjà contenue dans le

Choul’hane Arou’h (écrit au 16 e siècle !) : « On

ne donnera pas au nourrisson du lait non

cachère ou du lait d’une femme non juive car

ce lait bouche le cœur et engendre de mauvaises

tendances. De même la femme juive

qui allaite veillera attentivement à ne

consommer que des aliments cachères car

cela peut avoir des conséquences sur l’enfant

même dans ses vieux jours ». De là on comprend

combien les parents juifs sont scrupuleux

dans l’alimentation qu’ils fournissent à

leurs enfants.

Le « Chir Lamaalot »

Avant même la naissance de l’enfant, on aura

préparé un « Chir Lamaalot » : il s’agit d’une

feuille joliment décorée sur laquelle sont

retranscrits le Psaume 121 ainsi que diverses

formules connues pour leur pouvoir protecteur.

Rassurée par la présence de cette feuille,

la jeune maman se sentira protégée, en sécurité.

Mais ce Chir Lamaalot constituera aussi la

première compagnie de l’enfant : accrochée à

son berceau comme à sa poussette et sur la

porte de sa chambre, cette feuille sera aussi

son premier sujet d’étude sainte ! Même s’il

ne sait pas encore lire, l’enfant sera entouré

de lettres hébraïques qui l’imprégneront de

leur sainteté. Ainsi, il baigne dans une atmosphère

de Kedoucha, avec les lettres de

l’Aleph-Beth sur lesquelles est basée toute la

Création (ainsi que le précise le saint Zohar).

son éducation commence !

Par Feiga LUBECKI

Quand l’enfant commence à parler

La véritable éducation commence « lorsque

l’enfant commence à parler », c’est-à-dire vers

l’âge de deux ans. On doit alors lui apprendre

à répéter par cœur le verset du Deutéronome

: « Torah Tsiva Lanou Moché Moracha Kehilat

Yaakov » (La Torah que Moché nous a enseignée

est un héritage pour la communauté de

Yaakov). C’est l’âge où l’enfant peut apprendre

des dizaines de petites chansons, des

gestes rituels, des bonnes habitudes. C’est

alors qu’il faut en profiter pour exploiter toutes

ses capacités et lui enseigner – par le chant, par le jeu – aussi bien des

versets de la Torah que des connaissances de base comme la liste des

mois hébraïques, les dix Plaies d’Égypte, les noms des enfants de Yaakov,

les 39 travaux interdits le Chabbat, les lettres du Aleph Beth et tant de

versets comme en priorité les 12 phrases sélectionnées par le Rabbi de

Loubavitch. Puis, on lui apprend à maîtriser les gestes des principales

Mitsvot : comment se laver les mains le matin et avant de manger, comment

s’habiller selon les règles de la Torah, les bénédictions avant et

après manger etc. ●

SinaïNews • 9


Fête de

Pourim

5766

ADAR

=

SIM’HA

Gala

Heder

5766


Infos Sinaï

École des femmes

OHEL SARAH

110 BD DE MENILMONTANT 75020 PARIS

01 40 33 88 40 / 01 42 02 18 17/06 11 59 17 88

TOUS LES LUNDIS :

9H45-11H

Mme MERGUY Oulpan d’hébreu

Niveau 1 : apprentissage de lecture

Niveau 2 : perfectionnement et cours

sur les prophètes

11H-12H

Mme CHETRIT comportement relationnel

(1fois par mois)

Mme KASSABI la pudeur (1fois par mois)

Mme KISSOUS Chabbat (1fois par mois)

Rabbanit TOBIANO chemirat alachone

(1fois par mois)

12H-12H45

Pensée juive Rav ABICHID

12H45-13H45

Lois sur la cachrout et Chabbat Rav KAHN

(2 fois par mois)

Traduction du Tanya Mme WOREWISCZ

(2 fois par mois)

13H45–14H30

REPAS

14H30-15H45

Traduction d’une SIH’A du Rabbi

(paracha de la semaine avec

commentaires) Mme ASSERAF

15H45-17H15 Cours sur MASHIAH’ Mr BENAYOUN

14H00 - 16H00 :

Tous les mercredis cours avec Rivka PEVZNER

sur la paracha, l’éducation, choix des thèmes

A Sinaï 2-6 rue Tristan Tzara 75018 Paris

Non, non, chers parents

les enfants ne font pas que s’amuser !!!!

Bonnes vacances

et retour le 24 avril

Ecoles SINAÏ

Les Institutions Sinaï ce sont outre l’éducation de nos

enfants, de nombreuses activités :

Du 11 au 18 décembre 2005 nos élèves de Terminale

ont pu découvrir Israël, à l’initiative de l’Agence Juive,

de façon authentique. L’objectif de ce voyage étant de

présenter des options d’étude supérieures aux élèves

qui souhaiteraient poursuivre leurs études en Israël

après le baccalauréat.

Crown Height à portée de main pour les filles de la

classe de Seconde. A l’occasion de Lag Baomer un

voyage aux Etats-Unis est prévu si l’effectif s’y prête.

Nous comptons sur les filles pour nous raconter ce

voyage à leur retour.

Nous avons eu l’honneur de la visite de Maître Klarsfeld

le 8 février 2006 après le voyage éducatif des élèves de

première S et STG en Pologne.

Au Paradis Gourmand

Boulanger - Patissier - Traiteur

48, rue Curial - 75019 Paris / Tél. : 01 40 37 42 37 / 06 03 02 04 75

Sous le contrôle du Beth-Din de Paris

VOUS PROPOSE POUR VOS FÊTES :

PLATEAUX SALÉS

• Mini-pizzas (45 pièces) : 22,50 €

• Plateau fricassés (40 pièces) : 22,50 €

• Plateau feuilletés (45 pièces) : 22,50 €

• Club Sandwichs :

thon, saumon ou charcuterie ( 40 pièces) : 22,50 €

• Plateau de navettes farcies : mousse de thon, mousseline de pâté ou tarama (40 pièces) : 22,50 €

• Feuilletés saucisse (45 pièces) : 22,50 €

• Plateau de quiches au thon (45 pièces) : 22,50 €

• Plateau de quiches au saumon (40 pièces) : 22,50 €

PLATEAUX SALÉS

• Plateau de Petits fours (50 pièces) : 25 €

• Petits pains : 0,40 €

• Navettes : 0,25 €

Petits déjeuners, Brith-Mila, Bar-Mitsva

FORMULE PETIT DÉJEUNER SALÉ/SUCRÉ : 10 €/personne

Mini-Viennoiseries : Pain au chocolat - Chausson aux pommes - Croissant / Pain aux raisins -

Pain suisse - Crêpes (sucré , miel, ...) Cake - Boulou - Petits-fours frais - Oeufs bouillés - Saumon

fumé - Toasts - Entremets

Boissons : Cafés - Thé - Eau - Orgeat

Nappage, Verrerie et Service compris

Tous les jeudis HALOT à 1 €

Pour vos commandes Au Paradis Gourmand

Tél : 01 40 37 42 37 / 01 40 37 06 40 / 06 03 02 04 75

SinaïNews • 1 1


Jeux

MOTS CROISÉS

SOLUTION

MOTS MÉLÉS

1 2 • SinaïNews

AGNEAU

AZYME

COUPE

EGYPTE

EXIL

EXODE

FETE

HAGGADAH

HAMETS

JEUNE

LIBERATION

MATSA

NISSAN

PAIN

PAQUE

PESSAH

PREMIERSNES

PRINTEMPS

SACRIFICE

SEDER

SHABBAT

TEMPLE

TORAH


CO

LO

RIAGES

Jeux

Blagues

Le vieux Shlomo harcèle Hashem :

- D.ieu, qu’est-ce que c’est pour toi

que 1000 ans, 1 minute ? Et que

représente 1 million d’euros,

10 centimes ? Alors, donne moi

juste 10 centimes.

Une voix s’élève alors :

- Attends 1 minute.


Rachel à sa mère :

- Samuel a demandé ma main.

- Il te plaît ? Demande la mère.

- Il est un peu bizarre... Il m'a dit

qu'il ne croyait pas en enfer.

- Qu'il t'épouse et il y croira.

Deux mères Juives se rencontrent :

- Que deviens-tu ?

- C'est terrible, ma belle-fille a

menacé mon fils de le quitter si je

continuais à lui faire des remarques.

- C'est terrible !

- Oui, elle me manquera beaucoup !


Le petit Samuel demande au petit

David ce qu'il souhaite pour son

anniversaire :

- Un lion qui rugit, un âne qui braie,

un chien qui aboie, un chat qui

miaule... et des parents en peluche !

Votre pub dans

SINAÏ NEWS...

au 06 18 01 22 95

SECTIONS DE KRAV MAGA :

• Centre communautaire Henri Murger Paris 19 e et

Boulogne le dimanche matin

• Centre communautaire la Varenne le lundi soir

• Centre communautaire Pantin le mardi soir

• Sporting Club Maccabi Paris 10 e le mercredi soir

• Centre communautaire le Perreux et Charenton le jeudi soir

Pour toutes inscriptions, veuillez

nous contacter au 06 28 90 26 12

COURS POUR ENFANTS

ADOLESCENTS ADULTES (FILLES ET GARCONS)

EN VOUS RECOMMANDANT DE LA PART DU

JOURNAL SINAÏ NEWS POUR TOUTE INSCRIPTION,

LES FRAIS DE LICENCE VOUS SONT OFFERTS !

SinaïNews • 1 3


Femmes

Une

tenue

de princesse

En parlant de jeunes filles ou de femmes juives, le

Rabbi les appelait : « Des filles de rois, des filles

de Sara, Rivka, Ra’hel et Léa… » ! Avec

cette définition, le Rabbi rappelait non seulement

la grandeur de nos ancêtres mais aussi

la noblesse inhérente de chacune de nos filles.

Le fait d’avoir comme ancêtres de si glorieuses

matriarches est un privilège mais

est aussi une responsabilité.

Sachons nous aussi relever ce défi : nous

ne nous habillons peut-être pas comme

les autres mais cela n’est pour nous ni un

fardeau, ni une honte. Conscientes de

notre valeur, de notre rang, de nos responsabilités

et du regard que les autres portent sur nous,

nous désirons donner une image digne de la fille de

Sara, Rivka, Ra’hel et Léa qui est en nous. Quels que

soient les standards de la mode, nous savons en retenir

certains aspects intéressants et en rejeter tous

ceux qui ne sont pas conformes aux lois de la Torah.

Serions-nous fières de notre tenue si un Tsadik, un

Juste venait à passer par là ? Même si tout le monde

agit ainsi, nous savons bien qu’il n’est pas toujours

recommandé de suivre la foule.

Prenons l’exemple de la tête couverte. Pour certaines

d’entre nous, ce ne serait une obligation que pour la

Par Feiga LUBECKI

synagogue. Cependant, la Hala’ha est formelle ; chaque

femme qui est ou a été mariée religieusement

doit se couvrir la tête. Nous avons maintenant la possibilité

de mettre la perruque. L’avantage de la perruque

sur le foulard est évident : nulle femme ne

pensera à enlever sa perruque dans la rue ou

devant qui que ce soit ! En toute circonstance, la

femme qui porte la perruque sait qu’elle est

présentable. Discrètement, elle ressent la

présence de D.ieu sur ce qui lui est le plus

cher : sa tête, siège de son intelligence, de ce

qui la distingue de l’animal, de ce qui peut l’élever

vers des hauteurs spirituelles enviables.

Nous avons maintenant à notre disposition toutes

sortes de modèles, de couleurs, de styles

de perruques. Certaines ne coûtent pas plus

cher qu’un ou deux passages chez le coiffeur… D’autres

modèles sont un peu plus élaborés mais ont

l’avantage de mieux convenir à certaines circonstances

(mariage, travail de relation publique etc.)

C’est avec fierté que nous conservons – de façon

moderne – les coutumes de nos ancêtres et c’est avec

joie que nous suivons les directives de la Torah, de ces

Mitsvots qui nous ont été données pour notre bien à

tous et dont le mérite rejaillira sur nous, nos familles

et sur tout le peuple d’Israël. ●

1 4 • SinaïNews


Conseil beauté

Vous voulez être un peu maquillée

pour les jours de yom tov ? Le petit

truc pour faire tenir votre rouge à

lèvres. Avant d'appliquez votre

rouge à lèvres mettez un peu de fond de teint sur vos

lèvres et poudrez-les. Puis, une fois le rouge applique,

pincez un mouchoir en papier entre vos lèvres et

appliquez à nouveau du rouge.

RECETTES

Harossett

Pour 15 personnes

Ingrédients : 250 g de dattes, 250 g de figues sèches, 3 ou 4 cuillerées de

vin rouge, Cannelle, Noix muscade, Sucre. Préparation : Coupez très fin,

avec un petit couteau les figues sèches et les dattes bien mûres. Liez-les

avec un peu de vin rouge et parfumez-les, suivant votre goût, avec de la

cannelle et de la noix muscade finement râpée. Ajoutez un peu de sucre

en poudre et formez de petites boules de la grosseur d'une petite noix.

Gâteau au chocolat de Pessa’h

Pour 4 personnes

Préparation : 10 min / Cuisson : 35 min

Ingrédients : 125 g de chocolat noir, 75 g de beurre, 125 g de sucre, 2 c. à

soupe de fécule de pommes de terre, 50 g d’amandes mondées, 4 oeufs.

Préparation : Séparez les blancs des jaunes d'oeuf. Mélangez les jaunes et

le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la fécule et les

amandes. Faites fondre le chocolat au bain-marie. Ajoutez le beurre dans

le chocolat. Mélangez jusqu'à ce que le beurre soit bien mélangé.

Mélangez cette dernière préparation à la première. Battez les blancs en

neige et ajoutez-les délicatement à la préparation précédente. Versez la

préparation dans le moule beurré et faites cuire au four th.5/6 (175°C)

pendant 35 min.

Boulettes de Matzah

Pour 2 personnes :

Faire tremper 4 plaques de Matza dans l'eau froide et les essorer dans une

casserole. Faire revenir des oignons, ajouter les Matza essorées, tourner

jusqu'à dessèchement. Laisser refroidir. Ajouter sel, poivre, persil et gingembre.

Mélanger le tout avec 2 oeufs entiers. Ajouter de la farine de

matza en quantité nécessaire pour rouler les boulettes. Rouler les boulettes

dans la farine de matza et les faire frire.

Servir ce plat avec une salade verte ou (et) de la viande.

Envoyez-nous vos recettes, vos annonces...

Vous VENDEZ, LOUEZ, ECHANGEZ...

Envoyez nous par mail sinainews@9business.fr

Femmes

Mode enfantine

La mode est au court, vous ne

trouvez rien de tsniout pour vos

petites chéries... Pas de panique !

MORANE a trouvé le bon

compromis : jupons assez courts

pour être fashion et assez longs

pour être tsniout (en dessous du

genou). La cerise sur le gâteau

est que nous trouvons chez Morane

les tops appropriés.

MORANE, c’est la marque de référence

de nos petites tsadeket.

MORANE, 31 rue du Fbg St Martin • 75010 PARIS

Le chocolat noir,

allié de notre santé

Le chocolat est un aliment particulièrement

énergétique car il

contient beaucoup de glucides

et de lipides. Idéal pour pallier

un petit coup de pompe.

Inconvénient, il est riche en

calories : 500 kcal pour 100 g

(550 kcal dans le chocolat au

lait). Pour rappel, les besoins moyens d'une femme qui sont de

l'ordre de 1 800 à 2 000 kcal/jour. Bref, 100 grammes de chocolat

noir mangé apporte un quart des besoins quotidiens...

La fève de cacao est une mine d'oligo-éléments : potassium,

magnésium (à l'action anxiolytique). Le chocolat noir apporte

aussi du fer, indispensable aux femmes. Le chocolat noir est

donc un aliment anti-fatigue et dynamisant.

En plus, il contient de la vitamine E, qui agit contre le vieillissement.

Seul problème : il faut manger une plaquette pour couvrir

un tiers de ses besoins quotidiens recommandés en vitamine E.

RUMEURS

• La liposuccion empêche la graisse de revenir ? FAUX

• La charcuterie aggrave l’acné ? FAUX

• L’acné touche un ado sur deux ? FAUX (80% des ados)

• L’acné se résorbe au soleil ? VRAI (mais revient de plus belle après)

• Manger très salé favorise la cellulite ? VRAI

• L’eau du robinet dessèche la peau ? VRAI

• L’épilation au laser est définitive à 100% ? FAUX

• Le sèche cheveux abîme t-il les cheveux ? VRAI

(à forte puissance et à forte chaleur)

• Il ne faut pas faire de shampoing trop souvent ? FAUX

(si on utilise un shampoing à usage fréquent)

SinaïNews • 1 5

More magazines by this user
Similar magazines