Bronzette - Hassidout

hassidout.org

Bronzette - Hassidout

&

N° 108 – Vendredi 3 & Samedi 4 Août 2007

Chabbat 20 Mena’hem Av 5767

A la mémoire de David ben Aaron COHN k’’z décédé le 9 Mena’hem Av

La Paracha avec le Rabbi t''yhka n''vn

Dans notre Paracha, Moché Rabeinou décrit aux Bné-Israël

comment il brisa les premières tables sur la montagne : "Je pris alors

les deux tables puis je les jetais de mes mains, les brisant ainsi

devant vos yeux".

Le Ora'h 'Haïm s'interroge à ce sujet : Pourquoi a-t-il dû les prendre?

Ne les avait-il pas déjà en main ?!

Le Midrash permet de répondre à cette question dans la mesure où

cet épisode est décrit comme une 'lutte' entre Moché et D-ieu ou bien

entre Moché et les Anciens qui s'agrippaient aux tables et

l'imploraient de ne pas les briser; dans ce contexte l'expression 'Je

pris alors les tables' est justifiée puisque Moché prit le dessus et

s'empara des tables par la force. Cependant, la Guémara ne

rapporte pas cette lutte. Au contraire, d'après elle D-ieu s'adressa

ensuite à Moché et le félicita d'avoir brisé les tables. Aussi,

l'interrogation reste entière : que signifie l'expression "Je m'emparais

des deux tables" ?

Cela pourra en fait être compris à la lumière de la raison profonde

qui motiva le bris des tables. L'une des explications à l'acte de

Moché est que celui-ci fut basé sur la volonté de retirer toute

accusation contre le Peuple Juif. Les tables constituaient en quelque

sorte la Kétouba - l'acte de mariage - entre D-ieu et le peuple juif et,

quand le peuple fauta avec le veau d'or, cette Kétouba devint un acte

d'accusation contre lui. C'est pourquoi Moché brisa les tables,

déchirant ainsi le contrat stipulant l'alliance entre D-ieu et le peuple

d'Israël.

Toutefois, cela n'était pas suffisant, en effet l'acte même de briser les

tables de la loi constitue en soi une source d'accusation contre le

peuple : à cause de la faute commise par le peuple, il a fallu briser

les tables écrites par le doigt de D-ieu. C'est ce que Moché tenta

d'empêcher en s'emparant des tables : il prit les tables les retirant

ainsi du domaine de propriété du peuple de sorte que l'acte de briser

les tables ne repose que sur sa seule responsabilité.

Cela exprime la dimension du don de soi pour son peuple dont

Moché était animé. Alors qu'il n'était absolument pas impliqué dans

la faute du veau d'or, il n'était pas même possible de lui reprocher de

s'être abstenu de protester puisqu'il était alors sur la montagne et n'y

avait donc pas assisté.

Malgré tout, il fit non seulement face à D-ieu et demanda au prix de

sa propre personne de pardonner au peuple pour sa faute : "Sans

quoi, efface-moi de Ton livre ! ". Moché ne se contenta pas de briser

les tables pour protéger le peuple, il s'en empara pour endosser

toute la responsabilité de son acte et épargner le peuple!

Nos maîtres comparent le bris des tables à la mort des Tsadikim. De

même que les tables furent brisées en faveur du peuple d'Israël, il en

est ainsi pour la mort des Tsadikim qui finalement agissent en faveur

du peuple dans la mesure où elle apporte le pardon aux fautes de la

génération.

De même que Moché n'abandonna pas son peuple après la faute du

veau d'or, il en est ainsi des Tsadikim qui n'abandonnent pas leur

troupeau et effacent les fautes commises et apportent la délivrance

au peuple juif jusqu'à la délivrance véritable et complète.

Adapté par Rav Eliahou Dahan d’aprèsLikoutéSi’hoth vol. 34

Chabbat Paracha Ekev - Pirké Avoth Chapitre V

Ville Paris Jérusalem Netanya Eilat Tel Aviv

Début 21h07 18h54 19h18 19h13 19h14

Fin 22h21 20h12 20h15 20h08 20h15

Bronzette

C'est super, il fait beau. Très beau. Un bon

gros soleil est là pour ajouter du "pigment"

à notre vie et nous faire rentrer avec un

bronzage idéal.

Cependant, avant de s'exposer, personne

n'oublie de se protéger.

Chacun se tartine de crème solaire, en ayant

bien sûr vérifié que l'indice de protection est

assez fort pour contrer la dose d'ultraviolets

qui nous attend. Si vous avez la peau sensible

ou que vous en mettiez sur vos enfants, choisissez bien une crème

hypoallergénique et résistante à l'eau. Et n'oubliez pas vos yeux. Il est

démontré que les risques de cataracte diminuent lorsque l'on porte des

lunettes de soleil avec des filtres anti-UV.

Maintenant que vous venez de passer 15 minutes à vous préparer à

sortir et à vous assurer que vous êtes protégé du soleil, parlons un peu

de l'observance de l'alimentation cachère, ou du Chabbat, ou, en

l'occurrence, de n'importe quelle Mitsva.

"C'est trop de soucis" - certaines personnes se plaignent-elles, "il y a

tellement de règles et de lois à se rappeler. Quand je mange (ou que je

me repose, ou que je célèbre les fêtes – chacun peut ajouter son propre

article à la liste) je n'ai pas envie de me prendre la tête à faire une

tonne de préparatifs rituels. Je veux faire ce qui me semble bon et

juste, un point c'est tout".

En réalité, toutes ces règles et ces lois juives sont là pour nous

protéger des "radiations" nocives de notre environnement spirituel.

Bien sûr, le soleil peut nous être bénéfique, voire même vital.

Mais à trop forte dose, sans la protection adéquate, il peut être fatal, à

D-ieu ne plaise. Bien sûr, lorsque nous faisons les Mitsvoth, nous

voulons les faire d'une manière qui nous soit agréable et qui nous

paraisse juste. Mais, maintenant que nous savons que les rayons

ultraviolets provoquent des maladies de peau, la majorité d'entre nous

n'aura pas la sottise d'aller baigner dans ces rayons sans suivre les

règles et les directives des experts. Et puis, de toute manière, quand

nous prenons l'habitude de faire quelque chose d'une nouvelle

manière, cette nouvelle approche devient vite agréable et justifiée à

notre sens.

Les "experts" juifs, nos Sages et maîtres qui ont passé des millénaires

à explorer les effets positifs de la vie juive, ont déterminé ce dont

nous avons besoin, ce dont nos enfants ont besoin et comment nous

protéger des effets néfastes de notre environnement. Bien sûr, tout

cela doit s'accomplir avec l'aide du grand Expert Universel : D-ieu !

Si nous sommes prêts à tous ces efforts pour protéger notre corps qui

nous est dévolu pour 120 ans maximum, ne devrions-nous pas en faire

au moins autant pour prendre soin de notre âme qui est éternelle ? •

Centre de Vérification & de Vente de Mézouzoth, Téfilines & Sifré Torah

du Beth ‘Habad-Lubavitch de Neuilly

Expérience - Qualité - Confiance - Fournisseur du Grand Rabbin de France

01 46 24 70 70 - 21, rue Louis Philippe - Neuilly/Seine - France


DE LA TORAH TOUT L’ETE !

Cycle de Conférences d’été

Les Mardi 7, 14, 21 & 28 Août

MARDI 7 AOUT A 20H

QUELLE IDENTITE POUR MACHIA’H ?

PAR M. GERARD TOUATY

ENSEIGNANT, JOURNALISTE A ACTUALITE JUIVE & AUTEUR DE PLUSIEURS OUVRAGES SUR LE SUJET

Au Beth ‘Habad-Lubavitch de Neuilly sur Seine

21, rue Louis Philippe – métro Sablons

ENTREE LIBRE - TOUS PUBLICS - CAFE, BOISSONS & GATEAUX SERVIS GRACIEUSEMENT

Dédié à la mémoire de Shimon ben Mordé’haï Benhamou k’’z

Vivre avec Machia’h

Le champ du retour - Rabbi Sim'ha Bounim de Pich'ha (1767-1827)

racontait cette parabole pour décrire le rapport du Juif avec l'exil dans

lequel il se trouve : un roi avait un fils qui se comportait mal. Comme ce

dernier ne faisait aucun effort pour s'amender, le monarque décida de le

chasser du palais. Le prince commença d'abord par côtoyer des ivrognes

qui passaient leur temps à jouer aux cartes toutes les nuits.

Puis il les quitta pour ne plus fréquenter que des paysans qui n'avaient

d'autres activités que le travail des champs et celui de la ferme. Au bout

d'un certain temps, le roi envoya l'un de ses ministres pour chercher son

fils, pensant qu'il avait amélioré sa conduite. Le ministre trouva le prince

dans un champ en train de travailler la terre.

"Me reconnais-tu" ? lui dit il. - "Bien sûr", lui répondit le prince. "Que

voudrais-tu que je demande au roi de ta part" ? reprit le ministre. "Si mon

père, le roi, a pitié de moi qu'il m'envoie des vêtements et des chaussures

de paysans pour travailler dans les champs" supplia le prince.

"Stupide que tu es, lança le ministre, pourquoi ne demandes- tu pas à ton

père qu'il te laisse revenir au palais où là, tu ne manqueras de rien !"

"Il y a des Juifs, concluait Rabbi Sim'ha Bounim qui demandent à D.ieu de

combler leurs besoins matériels. Ils feraient mieux de prier pour la

délivrance messianique, pour le retour sur notre terre et pour la construction

du Beth Hamikdach. Ainsi, ils auraient à la fois la délivrance matérielle et

spirituelle ! "

Prière du Voyageur

Dédiée à la mémoire de ‘Haï bar Its’hak Sitruk k’’z, frère du Grand Rabbin de France

יְהִי רָצוֹן מִלְפָנֶיךָ‏ יְ-יָ‏ ‏ֱא-לֹהֵינוּ וֵא-לֹהֵי אֲבוֹתֵינוּ.‏ שֶׁ‏ תּוֹלִיכֵנוּ לְשָׁ‏ לוֹם.‏ וְתַצְעִידֵנוּ לְשָׁ‏ לוֹם.‏

וְתַדְרִיכֵנוּ לְשָׁ‏ לוֹם.‏ וְתִסְמְכֵנוּ לְשָׁ‏ לוֹם.‏ וְתַגִּיעֵנוּ לִמְחוֹז חֶפְצֵנוּ לְחַיִּים וּלְשִׂמְחָה וּלְשָׁ‏ לוֹם.‏ ‏(ואם

דעתו לחזור מיד אומר:‏ וְתַחֲזִירֵנוּ לְשָׁ‏ לוֹם).‏ וְתַצִילֵנוּ מִכַּף כָּל-אוֹיֵב וְאוֹרֵב וְלִסְטִים וְחַיּוֹת

רָעוֹת בַּדֶּרֶך.‏ וּמִכָּל פֻּרְעָנִיּוֹת הַמִּתְרַגְּשׁוֹת וּבָאוֹת לָעוֹלָם.‏ וְתִשְׁלַח בְּרָכָה בְּכָל מַעֲשֵׂה יָדֵינוּ.‏

וְתִתְּנֵנִיּ ‏(בל'‏ יחיד)‏ לְחֵן וּלְחֶסֶד וּלְרַחֲמִים בְּעֵינֶיךָ‏ וּבְעֵינֵי כָל רוֹאֵינוּ.‏ וְתִגְמְלֵנוּ חֲסָדִים טוֹבִים.‏

וְתִשְׁ‏ מַע קוֹל תְּפִלָּתֵינוּ.‏ כִּי אַתָּה שׁוֹמֵעַ‏ תְּפִלַת כָּל פֶּה:‏ בָּרוּךְ‏ אַתָּה יְ-יָ‏ שׁוֹמֵעַ‏ תְּפִלָה:‏

Yéhi ratsone miléfanékha Ado-naï é-loheinou veilo-hei avoteinou

chétolikheinou lécha-lom vétatsideinou lécha-lom vétadrikheinou léchalom

; vétismeikheinou lécha-lom vétagiheinou lim‘hoz ‘heftseinou lé’haïm

oulsim’ha oulcha-lom ; Vétatsileinou mikaf kol oyeiv véoreiv

vélistim ve’hayot raot badérekh, oumikol minei pouraniyot hamitragchot

ouvaot laolam. Vétichla’h bérakha békhol maasei yadeinou vétit'neini

lé’hein oul‘héssed oulra‘hamim béeinékha ouveinei kol roeinou.

Vétigueméleino‘hassadim tovim. Vétichma kol téfilateinou ki ata choméa

téfilat kol pé ; Ba-roukh ata Ado-naï choméa téfila.

Vous voulez

?

en savoir

plus ?

10 étudiants rabbiniques

francophones venus des

grandes Yéchivoth

Loubavitch d’Israël, des

USA et d’Europe sont à

votre disposition du 1 er

juillet au 31 août pour

répondre à vos questions

et étudier avec vous en

journée et en soirée ainsi

que le Chabbat aux heures

qui vous conviennent le

mieux au Beth ‘Habad de

Neuilly, sur votre lieu de

travail ou chez vous, les

thèmes qui vous

intéressent.

Les étudiants de la Yéchiva

sont aussi à votre

disposition pour adresser

vos demandes de

bénédictions au Rabbi de

Loubavitch dans Igroth

Kodech, vérifier ou poser

vos Mézouzoth & Téfilines,

visiter les malades,

cachériser vos cuisines,

récupérer vos boites de

tsédaka. N’hésitez pas à

nous

solliciter

au 01 46 24 70 70.

Nouveau Restaurant

SUSHI WEST

à Tel Aviv -Israël

336 Ré’hov Di zengoff

Programme

du 31 juillet au 31 août

Dimanche

9/10h ‘Hassidout

11/12h Bases du

judaïsme

Lundi à Vendredi

9/10h30 & 11/12h Etudes

en ‘Havrouta ‘Houmach,

Michna & Guémara

Dimanche à Vendredi

12/14h & 17/19h30

Cours personnalisé

en libre service

20h/21h Guémara

Le Mercredi

Entre Min’ha & Arvith

Cours sur la Téfila

Entre Min’ha & Arvith

Si’hoth sur la Paracha,

Machia’h & Guéoula

Chabbat

9/10h ‘Hassidout

18h/20h30

Etudes en ‘Havrouta

‘Houmach, Michna

& Guémara

Entre Min’ha & Arvith

Si’hoth sur la Paracha,

Machia’h & Guéoula

Horaires des Offices

Semaine du 29/07

Dimanche : Cha’harit

10h - Min’ha 21h

Arvith 22h15

Lundi à jeudi :

Cha’harit 8h - Min’ha

21h - Arvith 22h15

Chabbat :

Cha’harit 10h - Min’ha

21h - Kabalat Chabbat

22h

1 boisson

offerte sur

Tel aviv sur

presentation

de cette

annonce

Edité par le Beth ‘Habad-Lubavitch sous la Direction du Rav S. David Zaoui

21, rue Louis Philippe - 92200 Neuilly sur Seine - Tél. 01 46 24 70 70 - www.loubavitch-neuilly.com

Offert pour la guérison complète et immédiate de Moché ben Berthe ‘hjha – Merci de lire le psaume 20

More magazines by this user
Similar magazines