Par toi Israël Sera Béni Sera Béni - Hassidout

hassidout.org

Par toi Israël Sera Béni Sera Béni - Hassidout

A cause de ses exigences en matière de cachrout, le Rabbi

mangeait à peine. La Rebbetsin essayait par tous les moyens

de lui fournir du sucre, une denrée rare à l'époque. Elle fut

jointe dans ses efforts par leurs voisins et même par le

propriétaire de l'hôtel qui cachait des morceaux de sucre pour

les donner à la Rebbetsin.

Une fois, la Rebbetsin 'Haya Mouchka rencontra au bord

de la plage, à Nice, la femme d'un Rav de Belgique; elle

attendait son mari qui se trempait dans la mer, à une certaine

distance de la plage.

Elles aperçurent un groupe d'Allemands qui marchaient

dans leur direction. Elles s'inquiétèrent surtout pour le mari

qui avait sans aucun doute l'air d'un Juif. Même si les

Allemands n'avaient pas conquis la ville de Nice, les

habitants se méfiaient d'eux.

La Rebbetsin eut une idée. Elle alla dire au maître nageur

en français, “Est ce bien la tête de quelqu'un que je vois làbas,

loin dans la mer ?” Puis elle lui fit comprendre qu'il

vaudrait mieux qu'"ils" ne le voient pas. Le maître nageur

saisit l'allusion, monta sur son canot de sauvetage et

prétendit aller sauver la "personne qui se noyait". Il rejoignit

le Rav et le fit monter sur son canot.

Entre-temps, les Allemands s'étaient rapprochés, et

observaient la scène qui se déroulait dans l'eau. Ils

remarquèrent le Juif et le maître nageur, mais ils étaient à une

telle distance qu'ils s'en allèrent sans problème.

Le maître nageur ramena le Rav un peu plus loin et lui

rendit ses habits. Plus tard dans la soirée, la femme du Rav

envoya un message à la Rebbetsin pour lui dire de ne pas s'en

faire, son mari était rentré à la maison. 27 Cependant la

───────

27. Raconté par la Rebbetsin et publié dans HaRabanit, pp. 64-65.

26

More magazines by this user
Similar magazines