Graines de champions - Magazine Sports et Loisirs

sportsetloisirs.ch

Graines de champions - Magazine Sports et Loisirs

GrainesdeÉQUITATIONVENTES AUX ENCHÈRESClaire BuartPhotos: Jean-Marc FavrechampionsBois-le-Roi, Seine et Marne. Nous sommes à 60 kilomètresau sud de Paris. La fièvre monte à l’espace MarcelRozier et l’on se presse dans le manège des écuries pourassister à la vente aux enchères Fences, première agencede ventes aux enchères de chevaux de sport et n o 2 mondiale.Quatre soirs durant lesquels amateurs et professionnelsviennent guetter leur future graine de champion.sportsetloisirs.ch121


Les sixmousquetairesArnaud EvainMarcel RozierA l’origine de cet événementéquestre, six associés qui connaissentsur le bout des sabots lemarché du cheval et les besoinsdes utilisateurs: Arnaud Evain,éleveur et courtier, pionnier del’insémination artificielle etimportateur de semences d’étalonsmondialement connus; BernardLe Courtois, éleveur et managerde grands étalons français etétrangers, spécialiste en généalogiedes chevaux de sport; YvesLemaire, un des plus importantsmarchands de chevaux de sportfrançais; Eric Nègre, courtier dechevaux de sport, spécialisé dansle commerce de chevaux deniveau international; MarcelRozier, champion olympique etancien entraîneur de l’équipe deFrance; Bruno Souloumiac, éleveuret marchand de chevaux desport, spécialiste des jeunes chevaux.Ils choisissent d’organiser lesventes Fences (Française d’Enchèrede Chevaux d’Elevage et deSport) pendant une autre manifestationphare: la Grande Semainede l’élevage à Fontainebleau, oùse courent les Finales nationalesdu circuit des jeunes chevaux de4, 5, 6 ans. Un choix judicieuxqui leur permet de profiter dupotentiel d’acheteurs nationauxet internationaux rassemblés pourl’événement. La première éditionen 1989 propose 30 chevaux.Déjà la vente d’un foal (poulain demoins d’un an) qui douze ans plustard deviendra à Sydney uncheval olympique, inscrit cesventes comme une référence élitiste.Les autres éditions viennentconfirmer la qualité de la sélectiondes «produits» présentés. 1990et ses 68 chevaux affiche unchiffre d’affaires total de914 000 euros. En 1992, ce sont 93chevaux pour un chiffre d’affairesde 1 373 000 euros. Le marché ducheval se porte bien et la politiquede fins limiers des associésconsolide la réputation des ventesen Europe et dans le monde. En1993, la barre des 1 524 000euros de chiffres d’affaires saute,mais on est encore loin des3 049 000 euros atteints en 1999.Les résultats internationaux deschevaux passés par les 14 premièresventes signent depuisquelques années la pertinence dela sélection effectuée en amont.Ainsi en 2000, trois chevauxFences sont allés aux Jeux olympiquesde Sydney et de nombreuxautres se distinguent aujourd’huidans des épreuves internationales.OPIUM DE COQUERIEné en 2002, présentépar l’élevage de Coquerie,fils de HEARTBREAKER (4 eGrand Prix Aix-la-Chapelle)et GIRL DE COQUERIE.122


RAM DAM D’ÉTÉ poulain néle 26 mars 2005 de DOLLARDU MÛRIER (ISO 184, championde France 2004 etchampion du monde paréquipe en 2002) et BELLEDES PRÈS. Presenté parl’Elevage d’Eté.O’SIJOLIE CHABAUDIÈREnée en 2002, presentée parRaphael et Arielle Gerbet,fille de QUIDAM DE REVEL(4 e au JO de Barcelone)et TROTE CHABAUDIÈRES.OKLAND TAME né en 2002,présenté par Julian Donn, filsde CARTHAGO (gagnant duGrand Prix de La Baule, 11 edes JO d’Atlanta)et JAIMELIRE.sportsetloisirs.ch123


Qui achète?FOOTLOOSE, poulain né le 5 juin 2005 etprésenté par Marc Huyghe (Belgique), fils deCLINTON (4 e du Grand Prix de Rome) etANGEL VANHET HAZELARENHOEKJE.Professionnels du cheval ou investisseurs spéculateurs,les acheteurs viennent d’horizons différents. De l’éleveurau cavalier international, en passant par despatrons de grosses sociétés, des vedettes du show-businessou des familles princières, chacun poursuit sonbut: devenir propriétaire d’un cheval prestigieux etcaresser quelques rêves olympiques, investir à plusou moins long terme pour réaliser une plus-value,améliorer le patrimoine génétique d’un élevage, misersur les saillies d’un étalon aux origines prestigieuses,trouver son «crack» de compétition… Bref, tout cemonde en ébullition est à l’affût de la perle rare, del’affaire du siècle. Et pour cela, on se presse des quatrecoins de la planète. L’année 2003 aura marqué unrecord dans le parterre d’acheteurs internationaux etnotamment dans la forte poussée d’investisseursvenus d’Arabie Saoudite.Une sélection draconienneChaque année au mois de mai, les six associés se lancentdans leur tournée de sélection. Ces chasseurs detêtes équines recrutent les chevaux selon des critèrestrès précis: leurs origines, leur modèle, leurs allureset leurs aptitudes à la compétition. Chaque «candidat»est soumis à un contrôle vétérinaire et son dossier radiologiqueest décortiqué par un professeur. Pour la sélection2005, pas moins de 16 étapes étaient programméesdans les meilleurs élevages français mais aussi auxPays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Objectif: allerau coeur du terreau équestre et sélectionner l’élite. Gagede qualité qui fait des ventes Fences la référencequ’elles sont aujourd’hui. Ils étaient donc 64 poulainset pouliches de 3 ans, une dizaine de foals et depoulinières, plus quelques performers finalistes dela Grande Semaine à avoir obtenu leur visa pour cemillésime 2005.Prince al-Saoud.124


Le soir de la vente, les chevaux sont présentés un par un...sportsetloisirs.ch125


La vente...d’abord en main puis sur desbarres. On les envoie dans uncouloir où se trouve l’obstacle àsauter et dont la hauteur augmenteau fil des enchères. Etquand les barres montent, lesesprits s’échauffent en sallecomme au téléphone. Si certainsachètent du rêve comme cette«gravure» de 3 mois, aux originesexceptionnelles certes,vendue à 42 000 euros, d’autresne laisseraient pas leur part aulion face à des chevaux de 3 ansau seuil de leur maturité en compétition(4 ans en général). Il fautcompter en moyenne 33 000euros pour un cheval de 3 ans,mais certains chiffres laissentsans voix. En 1997, un 3 ans estparti pour 350 632 euros. En2000, un bel alezan s’est envolépour 457 347 euros et l’année2002 s’est enflammée avec unrecord de 460 000 euros pour unétalon noir nommé Arc deTriomphe! Cette année, on estallé jusqu’à 130 000 euros pourun jeune cheval… Investissementsd’élevage ou investissementsvalorisation, chacun y vade son argumentaire, convaincuque son placement est lucratif. Etdes gros coups, il en existe,comme ce foal de 6 mois achetéen 1995 15 000 euros et revendutrois ans plus tard près de 137 200euros, ou cette pouliche de 3 ansL’entraîneur du cheval qui fait le record dela soirée (130 000 euros) pendant lamontée des enchères.126


OCELOT DU MAINEné en 2002 presenté par laSCEA du Roc’Hell, fils deRYON D’ANZEX (ISO165)et MOON KISS.COUP DE FOUDREné en 2002, présentépar le haras de la Seille,fils de CARDINOet LARETINA.achetée 15 500 euros et revendue prèsde 3 millions à 10 ans. Certaines plusvaluespeuvent même aller jusqu’àdix fois le prix d’achat.Quant à certifier qu’acheter un chevalc’est forcément faire une affaire, il y aun obstacle à ne pas franchir. L’investissementdans du «vivant» supposeinévitablement une part de risques etd’aléas que même l’acheteur le plusfortuné ne contrôle pas. Mais l’adrénaline,ça n’a pas de prix…Les vendeurs ducheval qui fait lerecord de la soirée(130 000 euros)pendant la montéedes enchères.127sportsetloisirs.ch

More magazines by this user
Similar magazines