Magazine Vivre à Genève no 36 - Ville de Genève

ville.geneve.ch

Magazine Vivre à Genève no 36 - Ville de Genève

SPECTACLESGrand Théâtre de GenèvePlace NeuveTél. 022 418 31 30OPÉRAAlice in WonderlandOpéra de Unsuk ChinOrchestre de la Suisse Romande• Du 11 au 24 juin 2010RECITALVesselina KasarovaSoprano• 23 juin 2010A G E N D AVivre à GenèveMagazine d’informationde la Ville de GenèveN°36 juin 2010© Ville de GenèveImpression sur Cyclus Print mat recycléRédactionPhilippe d’Espine(rédacteur responsable)Cédric AlberPaul-Frantz CousinEtienne FaveyJacques FrançoisJean-Charles GiroudZahi HaddadVéronique HenningerFrançois JacobMatylda Levet-HagmajerEtienne LezatVéronique LombardGaétan MorelJean-Bernard MottetYolanka MounirManuelle PasqualiFranciska Pilly-SchluepBarbara RothTobia SchnebliAnne-Claire SchumacherPierre SkrebersLaurence-Isaline Stahl GretschPierre-Yves StuckiVirginie TodeschiniCédric WaeltiCaroline WidmerDominique Wiedmer GrafDirection générale de la Ville de GenèvePalais EynardRue de la Croix-Rouge 41211 Genève 3Tél. 022 418 29 00vivreageneve@ville-ge.chwww.ville-ge.ch/vivreageneveIllustration de couvertureDidier JordanImagesBibliothèque de Genève /Département des affichesMatthieu Chenal /Suisse Energie pour les communesClaire CutiAurélien Farina / HEADThomas GrandAlain Grandchamp / DocumentationPhotographique Ville de GenèveGVA StudioDidier JordanChristian LutzLVPH architectes SàrlFabienne MullerPaul O’DriscollMaurice PerreletNathalie Sabato / Musée ArianaOlivier VogelsangConceptionLes Ateliers du Nord / Werner JekerRéalisationAssemblage / Claire-Pascale GentizonPhotolithoBombieImpressionSRO-KundigPublicitéPubli Annonces SARue Jacques-Grosselin 251227 CarougeTél. 022 308 68 78SOMMAIRE361114161719202122232425262729303132333435363739404142AGENDA notre sélectionZOOM festival, événement, manifestationPORTRAITS la Maison de l’architecture et Pierre AntoniENTRETIEN questions à Sandrine Salerno, Maire de GenèveINTERNET la Ville a un nouveau site WebESPACES PUBLICS votez pour la plus belle terrasse !VILLE PROPRE les fumeurs ont raison !CAMPAGNE l’égalité au cœur de la devise de la VilleAGENDA 21 l’appui de la Fondetec à l’entreprise HyperWeekCONSTRUCTION les chantiers en coursÉNERGIE la Ville s’engage dans le projet REVE d’AvenirAMÉNAGEMENT Carré vert : où en sommes-nous ?VOIE VERTE 22 kilomètres pour la mobilité douceDROITS HUMAINS Conventions de Genève: retour sur les ateliersFÊTE NATIONALE venez nombreux aux Bastions le 1eraoûtFESTIVAL le programme des Musiques en étéCULTURE la Nuit de la scienceLA VILLE EST À VOUS les quartiers en fêteEXPOSITION une donation d’exception au Musée ArianaMUSÉE VOLTAIRE la Russie est-elle dans l’Europe ?SPORTS le Grand Prix VTTEXPOSITION le Pavillon des villes à ShanghaiNATURE découvertes insolites à Saint-Jean et Mon-ReposBASTIONS ET CROPETTES ces parcs sont aussi les vôtres !CARTE BLANCHE Aurélien Bergot, photographeCOLLECTIONS les affiches de la Bibliothèque de GenèveCONSEIL MUNICIPAL le bilan de la PrésidenteCONSEIL MUNICIPAL les séances de mars et avrilN° 36 VIVRE À GENÈVE 3


Cabinet d’arts graphiques du Musée d’art et d’histoire / Promenade du Pin 5 / Tél. 022 418 27 70BorderlinesEstampes, multiples et dessins contemporains• Jusqu’au 1er août 2010L’estampe et le multiple interrogent différents aspects de la vie quotidienne et abordent des questionspolitiques, éthiques, sociales ou artistiques. Parmi ces thématiques, quatre sujets ont été retenus pour cetteexposition : la temporalité, la perception de l’individu, les dangers et l’importance des lieux ainsi que la relationentre les médias comme un moyen d’enrichissement artistique.Musée d’histoire des sciences / Villa Bartholoni / rue de Lausanne 128 / Tél. 022 418 50 60Genève à la force de l’eauUne histoire de l’exploitation hydraulique à Genève• Jusqu’au 10 janvier 2011Les moulins ont été pendant près d’un millénaire le pilier des activités industrielles de la région. Cette énergienaturelle a permis le développement de machines capables de répéter des tâches pénibles. Les réseauxd’eau sous pression, puis d’électricité entraîneront leur déclin dès 1870. La crise énergétique qui se dessineen ce début du XXI e siècle éclaire d’un jour nouveau les pratiques anciennes.A G E N D AEXPOSITIONSTEMPORAIRESCabinet d’arts graphiquesdu Musée d’art et d’histoirePromenade du Pin 5Tél. 022 418 27 70BorderlinesEstampes, multiples et dessinscontemporains• Jusqu’au 1er août 2010Conservatoire etJardin botaniquesChemin de l’Impératrice 1Tél. 022 418 51 00In Situ, Ex Situ• Jusqu’au 17 octobre 2010Bibliothèque de GenèveMusée de la Bibliothèquede GenèvePromenade des BastionsTél. 022 418 28 00Alpha,bêta,gamma…L’étude du grec à Genève• Jusqu’au 18 septembre 2010MuséeInstitut et Musée VoltaireLes DélicesRue des Délices 25Tél. 022 418 95 60La Russie dans l’Europe• Jusqu’au 9 octobre 2010ArianaAvenue de la Paix 10Tél. 022 418 54 50La donation Clare vanBeusekom-HamburgerFaïences et porcelainesdes XVI e -XVIII e siècles• Jusqu’au 9 janvier 2011Musée d’art et d’histoireRue Charles-Galland 2Tél. 022 418 26 00L’art et ses marchésLa peinture fl amandeet hollandaise(XVII e et XVIII e siècles)• Jusqu’au 29 août 2010L’Exposition du siècle !Hier, aujourd’hui et demainau Musée d’art et d’histoire• Jusqu’au 31 décembre 2010MEGMaison TavelRue du Puits-Saint-Pierre 6Tél. 022 418 37 00Comment Genève a grandi• Jusqu’au 31 décembre 2010Carl-VogtMusée d’ethnographiede GenèveBlvd Carl-Vogt 65Tél. 022 418 45 50L’air du temps• Jusqu’au 26 septembre 2010Le regard de Kannon• Jusqu’au 26 septembre 2010À MadagascarPhotographies de JacquesFaublée, 1938 -1941• Jusqu’au 26 septembre 2010MEG ConchesMusée d’ethnographiede GenèveChemin Calandrini 7Tél. 022 346 01 25Villa Sovietica• Jusqu’au 20 juin 2010LeMusée d’histoire des sciencesVilla BartholoniRue de Lausanne 128Tél. 022 418 50 60Genève à la force de l’eauUne histoire de l’exploitationhydraulique à Genève• Jusqu’au 10 Janvier 2011RathPlace Neuve 1Tél. 022 418 33 40Voici un dessin suisse• Jusqu’au 15 août 2010Muséum d’histoire naturelleRoute de Malagnou 1Tél. 022 418 63 00La vie sur la banquise• Jusqu’au 27 juin 2010Coquillages, fantaisiesde la nature• Jusqu’au 29 août 2010Le Quercy, traces d’un lointainpassé• Jusqu’au 12 septembre 20104 VIVRE À GENÈVE N° 36


Conservatoire et Jardin botaniques / Chemin de l’Impératrice 1 / Tél. 022 418 51 00IN SITU, EX SITU• Jusqu’au 17 octobre 2010En cette Année internationale de la biodiversité, les Conservatoire et Jardin botaniques accueillent la magnifiqueexposition de photographies montée par Pro Natura Genève pour son centenaire. L’exposition estagrémentée pour l’occasion de photographies « maison » de la flore régionale.Muséum d’histoire naturelle / route de Malagnou 1 / Tél. 022 418 63 00Le Quercy, traces d’un lointain passé• Jusqu’au 12 septembre 2010L’exposition est un reportage photographique sur des fouilles archéologiques du Quercy (Sud-ouest dela France) dirigées par un chercheur du Muséum. Réalisé par ce dernier et le photographe de l’institution,il montre des vues de la région qui a une forte empreinte des temps préhistoriques paléolithiques,des vestiges archéologiques et la vie sur le chantier.FESTIVALS &ÉVÉNEMENTSMANIFESTATIONSSPORTIVESFête de la musiqueEn ville et dans les communeswww.fetedelamusique.ch• 18-19-20 juin 2010Journée Nature en villeParcs de Saint-Jeanet Mon-Repos• 26 juin 2010La ville est à vousDans les quartierswww.lavilleestavous.ch• Jusqu’ au 18 septembre2010MusiquesChaises longuesDans les parcs• 5 juillet – 29 août 2010La Nuit de la scienceMusée d’histoire des scienceswww.ville-ge.ch/mhs• 10 et 11 juillet 2010Ciné-transatPerle du lac• 15 juillet – 22 août 20103 e Conférence mondialedes Présidents de ParlementPalais des Nationswww.ipu.org• 19-21 juillet 2010en été festivalwww.musiquesenete.ch• Juillet-août 2010Fêtes de GenèveDans la Radewww.fetesdegeneve.ch• 29 juillet-8 août 2010Fête nationale suisseParc des Bastionswww.ville-geneve.ch• 1er août 2010« Putz » populaireBastions et Cropettes• 4 septembre 2010Journées genevoisesà ShanghaiExposition universelle• 4-15 septembre 2010Retrouvez la centainede manifestationsorganisées annuellementà Genève sur le sitewww.ville-geneve.chCoupe du Mondede footballEsplanade des Vernets11 juin–11 juillet 20101 er CIG Masters de natationPiscine des Vernets19-20 juin 2010Tournoi internationalde Genève de footballdu FC Champel(Juniors et Actifs)Centre sportif de Vessy19-20 juin 2010La course des entreprises 2010Centres sportifsdu Bout-du-Monde et de Vessy6 juillet 201023 e Swiss Open de tennisen fauteuil roulantCentre sportifdu Bois-des-Frères13-18 juillet 2010Championnat d’Europede vélo-poloCycle d’orientationde Sécheron16 -17-18 juillet 2010Triathlon internationalde GenèveDans la Rade14-15 août 2010Junior Cup DiabètesCentre sportifdu Bout-du-Monde21-22 août 2010Championnat suissejuniors de plongeonPiscine des Vernets21-22 août 2010Grand Prix VTTVille de GenèveParc des Bastions / La Treille4 septembre 2010Manche du championnatdu Monde MX (Motocross)Centre sportif de Vessy4-5 septembre 20102 e tournoi national juniorsdu Jet d’eau (badminton)Centre sportifde la Queue d’Arve18-19 septembre 20107 e Coupe d’automnede Genève de volleyballSalle omisports Henri-Dunant25 septembre 2010N° 36 VIVRE À GENÈVE 5


Z O O MHabilitri : un jeu éducatifsur le tri des déchetsDans le droit fil des nombreuses actions de sensibilisation mises enœuvre durant la campagne propreté du service Voirie - Ville propre en2009, le Département de l’environnement urbain et de la sécurité dela Ville de Genève a conçu un jeu informatique sur le tri des déchets.Habilitri contribue à faire des enfants les ambassadeurs des gestes citoyens.Destiné en premier lieu aux élèves de l’école primaire, dès 6ans, Habilitri aborde la thématique du recyclage des déchets et desécogestes en matière de propreté. Cet outil informatique, ludique et innovant,a été élaboré en collaboration avec l’Etat de Genève représentépar le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport(DIP) et le Département de la sécurité, de la police et de l’environnement(DSPE).Téléchargeable gratuitementTéléchargeable gratuitement sur le site de la Ville de Genève, le jeu estrapidement installé sur un ordinateur. Sur le site www.habilitri.ch, le publicpeut en quelques clics jouer et apprendre à trier correctement sesdéchets du quotidien.Une pluie de déchets tombe sur Genève : à vous de jouer !Le principe du jeu consiste en une pluie de déchets tombant sur la citéde Calvin. En un temps donné, le joueur doit récupérer ces détritus etles trier correctement, selon les différents types de déchets ménagers.Des points sont gagnés lorsque le joueur fait le bon choix du conteneur,inversement il perd des points quand il se trompe de récipient.Gare aux incivilités !En outre, des incivilités (débarras sauvages, crottes, déchets) apparaissenten cours de partie. Si elles sont rapidement signalées et quele joueur répond à une question correctement, il gagne davantage detemps pour marquer des points. Le but final est naturellement de gagnerun maximum de points tout au long de la partie et de progresser dansles trois niveaux de jeu disponibles.Ce nouvel outil informatique complète ainsi la panoplie des moyens éducatifsen matière de tri des déchets, notamment les interventions dansles classes des animateurs de la COSEDEC - coopérative romande desensibilisation à la gestion des déchets - qui visent une réflexion sur lagestion des déchets, afin que les jeunes générations approfondissentleur savoir-faire en matière de recyclage et de gestes citoyens.• www.habilitri.ch6 VIVRE À GENÈVE N° 36


Z O O MLe Monde s’invite à la Fête de la musiqueA ville internationale, Fête de la musique internationale.Cette année, pour sa 19 e édition,la manifestation culturelle la plus populairede Genève inscrit les musiques du Mondeau cœur de la Fête. Cela se traduit par unprogramme particulièrement riche en découvertesde la culture de l’Autre, cet Autre reflétantl’extraordinaire diversité des culturesprésentes à Genève.Qu’il s’agisse des griots du Burkina Faso, d’unchœur japonais, de danses égyptiennes ou detango, de reggae ou de chanson tessinoise, derumba vénézuélienne ou de rebetiko grec, lapalette des concerts proposés est une formidableinvitation au voyage global. Au centre dupérimètre de la Fête, le parc des Bastions accueilleun véritable festival de musique worldau pied du Mur des Réformateurs. A quelquesbrins d’herbe de là, ce même parc offre unescène aux musiques jamaïcaines alors qu’enVieille-Ville, musiques de l’Est, notammentklezmer et tsiganes, partagent la noce avec lesmélopées orientales.Toutes les sensibilitésS’agit-il de folklore, de musiques traditionnelles,de world, de fusion ? La Fête de la musique( e n’entend s p a cpas e se p olancer u r dans r é dune a cbataille t i o nden e l )chapelles. Toutes les sensibilités y sont représentées,de la plus respectueuse des modesclassiques à la plus aventureuse. Et souventl’exotisme revêt des formes surprenantes. Ainsi,l’un des groupes les plus chauds de l’afrobeatéthiopien, réclamé dans tous les festivals d’Europe,s’avère on ne peut plus genevois et portela griffe de l’Imperial Tiger Orchestra, à découvrirabsolument le dimanche 20 juin du côté del’Eglise russe.Grande paradeEt pour clore en beauté cette fête vibrant auxrythmes de la sono mondiale, ce même dimancheverra défiler une grande parade d’ensembleslatino-américains. Si vous aimez lescostumes délirants et les rythmes irrésistibles,ne manquez pas la fin de la Fête, dimanche20 juin dès 20h en Vieille-Ville et aux Bastions !Et si vous préférez d’autres rythmes, d’autressensibilités musicales, n’oubliez pas que latrentaine de scènes gratuites accueille égalementles musiques classiques, du heavy métal,des sons électroniques les plus contemporainscomme de la chanson francophone.• Fête de la musique »En ville et dans les communesDu 18 au 20 juin 2010www.fetedelamusique.chFête de la Musique18 au 20 juin 2010 à Genève et dans les coMMuneswww.FetedelaMusique.ch — t 0800 553 553 — ProGraMMe et inForMations dans la tribune de Genève du 17 juinorGanisation: ville de Genève, déParteMent de la culture, en collaboration avec l’état de Genève et l’association des coMMunes GenevoisesN° 36 VIVRE À GENÈVE 7


Z O O MEn cette Année de la biodiversité, l’Horloge fleurie troque ses décorations convenues pour de charmantes plantations vivaces et indigènes.Horloge (re)fleurie : un symboleaux couleurs de la biodiversitéLa vieille Dame – l’Horloge fleurie date de 1955 ! – n’a pas peur desnouveaux défis et de la mode. En cette Année 2010 de la biodiversité,la voici qui n’hésite pas à troquer ses décorations convenues pour decharmantes plantations vivaces et indigènes : coquelicots, fleurs deschamps et graminées. Pour le plus grand bonheur des défenseurs dela biodiversité, tandis que les touristes, d’abord un peu surpris, ontvite été convaincus par ce monument qui affiche ainsi haut et encouleurs l’engagement de la Ville en faveur de la nature. Cette actionest possible grâce à Migros Genève, très présent sur la scène du développementdurable.Aspect naturelLe Service des espaces verts (SEVE), grand maître de l’Horloge, a doncremplacé le décor figé habituel par des végétaux régionaux, vivaces etdont l’évolution, au fil de l’été, sera à l’image de la saison qui avance.Un mélange de graminées accentue l’aspect naturel de ce décor. Plusd’une cinquantaine d’espèces différentes, vendues par Migros Genèveavec le label « Horloge (re)fleurie », garnissent le monument.Une politique à long termeL’Horloge (re)fleurie s’inscrit dans la politique à long terme du SEVE quise concrétise, notamment, par l’aménagement de prairies fleuries enville, la prise en compte de la faune, l’utilisation de l’eau du lac pour l’arrosage,le remplacement d’arbustes exotiques par des haies de planteslocales favorables aux oiseaux, ou encore l’élevage d’espèces menacéesau parc aux animaux. En cette Année internationale de la biodiversité, ilfallait un point d’orgue à cette politique, et Manuel Tornare, magistrat encharge des espaces verts, n’a pas craint de choisir l’Horloge du JardinAnglais !En alliant ainsi l’esthétique, les exigences environnementales, la performancetechnique – la trotteuse marquant les secondes reste la plusgrande du monde avec ses 2,5 mètres - à l’actualité, l’Horloge (re)fleurieaffiche fièrement son emblème : l’esprit de Genève, les traditions horlogèreset botaniques de la Cité des parcs rejoignent ainsi les grandespréoccupations de la scène internationale. Déjà copiée aux quatre coinsde la planète avec son décor habituel, l’Horloge (re)fleurie 2010 va fairele tour du monde !8 VIVRE À GENÈVE N° 36 N° 32


A Ciné-transat, dans le cadre idyllique du parc de la Perle du lac, le public est invité à des soirées de projections en plein air du 15 juillet au 22 août.Des animations estivales à consommer …sans modérationImpossible d’imaginer l’été à Genève sanschaises longues ! En dix ans, cette animationestivale s’est installée dans les parcs et dansle cœur du public. Et pour améliorer encorela convivialité estivale, la Ville propose desbuvettes saisonnières au fil de l’eau, uneanimation cinématographique et un ludobusqui se balade de parc en parc pour le plusgrand bonheur des petits. Qui ose encore seplaindre de passer l’été en ville ?Jusqu’à fin août aux Bastions, on peut seprélasser, dès midi et jusqu’au soir, comme àTrembley, à Beaulieu, au Sentier du PromeneurSolitaire à Saint-Jean, à Bertrand, à Baby-Plage,au Bois de-la-Bâtie, et encore aux Acacias. Lesjeunes en charge des 370 chaises longues disperséesdans ces espaces verts auront encoreplus à cœur, cette année, de proposer des animationsaux petits à qui ils distribueront despommes en guise de goûter.Chaises longues et cinémaMais les chaises longues sortent aussi à l’occasionde nombreuses manifestations ponctuellesoù elles sont installées pour le plusgrand confort du public. Comme à Ciné-transatoù, dans le cadre idyllique du parc de la Perledu lac, à proximité du Musée des sciences, lepublic est invité du 15 juillet au 22 août à dessoirées de projections en plein air. Le conceptde Ciné-transat ne serait pas complet sanscette ambition affichée de proposer de beauxfilms, qui vous collent un sourire au milieu duvisage pour le reste de la nuit et font briller lesyeux, même fatigués, des petits. Quand lesfilms populaires sont de qualité, les familles sedéplacent en nombre pour pique-niquer et rêverla tête dans les étoiles. La programmationse fait d’ailleurs grâce aux suggestions d’un publicaverti.Buvettes saisonnièresEt pour étancher les soifs, la Délégation à lajeunesse (DEJ), qui pilote l’opération chaiseslongues et soutient Ciné-transat, apporte aussisa contribution aux buvettes saisonnières quisont installées par l’association La Barje auquai des Lavandières et devant le Musée dessciences, ou directement par la DEJ au Quai,à Baby-Plage. Dans tous les cas, ces buvettesproposent au public des lieux de rencontre ouvertsà tous, à des prix très abordables, parfoisavec une programmation musicale adaptée auxjeunes. Toutes fonctionnent grâce à des jeunesembauchés via des jobs d’été, et font ainsi del’insertion sociale et professionnelle. Des animationsestivales à consommer… sans modération!•Horaires détaillésDélégation à la JeunesseTél. 022 418 45 00N° 36 VIVRE À GENÈVE 9


Pour vivre ensemble,il faut une brassée d’amouret une pincée d’humourMadame, Monsieur,Durant mon année de mairie du 1 er juin 2010 au 31 mai 2011, je souhaiterenouer avec une tradition : la chance offerte à la Maire de célébrerpersonnellement les unions civiles.J’ai ainsi le plaisir de faire part aux habitantes et habitants de ma ville dema disponibilité à sceller leur promesse mutuelle et célébrer leur mariageou leur partenariat :les vendredis après-midi4 juin, 2 juillet, 3 septembre, 1 er octobre, 5 novembre,3 décembre 2010, 4 février, 4 mars, 1 er avril et 6 mai 2011D’ores et déjà je vous présente, Madame, Monsieur, mes meilleursvœux de bonheur.Sandrine SalernoMaire de Genève du 1 er juin 2010 au 31 mai 2011Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contactavec l’Office de l’Etat-civil en téléphonant au 022 418 66 68GRAPHISME : ATELIER XL10 VIVRE À GENÈVE N° 36


P O R T R A I T SBarbara Tirone et Christian Dupraz, deux architectes actifs au sein de la Maison de l’architecture.La Maison de l’architecture : pour unevéritable culture architecturale à GenèveDepuis quelques années, la Maison de l’architectures’emploie avec énergie à porter ledébat sur la ville au sens large, sur le bâti, surla question de l’urbain en devenir.Fondée officiellement au printemps 2007 parun groupe de jeunes architectes qui avaientconstaté un déficit en matière de promotion del’architecture, cette association compte parmises membres toutes les professions concernéespar les questions de construction etd’aménagement et peut s’appuyer sur le soutienfinancier et moral de toutes ces catégoriesprofessionnelles. Son comité est constitué d’ingénieurscivils, de géomètres et d’architectesqui travaillent ensemble, au-dedes intérêtssectoriels, avec un but commun: dépasserla discussion de bistrot, surpasser les polémiques,ne pas considérer le développementde la ville uniquement comme une agressionou un problème, valoriser tout ce qui a trait àl’environnement construit.Un agenda très fourniMaison sans lieu d’attache, la Maison de l’architectureest active sur plusieurs champs d’interventionet développe des collaborations avectoutes sortes de partenaires, dont l’Etat de Genève,la CGI (Chambre genevoise immobilière),l’EPFL, des associations culturelles commel’ADC (Association pour la danse contemporaine)et la Ville de Genève. Son site Internetpropose un agenda très fourni de toutes lesmanifestions en lien avec l’architecture, le territoire,le paysage, le design, l’ingénierie quiont lieu à Genève et dans les environs. Depuis2007, elle organise des cycles de conférencesà la Salle des Abeilles (Palais de l’Athénée),suivies par un public de plus en plus large.C’est à la suite de l’une de ces conférences,donnée par Alexandre Chemetoff en février2009, qu’est née l’idée de faire venir à Genèvel’exposition consacrée à son travail, montréealors à Bordeaux. La réflexion menée par sonagence sur la transformation du territoire pouvaitapporter une contribution pertinente audébat sur le développement de Genève. LaMaison de l’architecture, de par son fonctionnementsouple qui lui offre une capacité deréagir rapidement en fonction d’un événementou d’une problématique urbaine, approchala Ville de Genève, qui venait d’inaugurer sonnouveau lieu d’exposition, le Forum Faubourg.C’était pour cette dernière une opportunité deconcrétiser un partenariat avec la Maison del’architecture autrement qu’au travers d’un seulsoutien financier.Deux architectes, membres du comité, BarbaraTirone et Christian Dupraz, se sont lancés dansl’aventure, avec envie, enthousiasme et ingéniosité.Tous deux ont leur bureau indépendantet enseignent à l’EPFL pour l’une et à la HEADpour l’autre. Ce qui ne les empêche pas d’êtreextrêmement actifs au sein de la Maison del’architecture, et notamment pour la mise surpied de cette exposition. Gageons que cettepremière collaboration sera suivie d’une longuesérie.Exposition Alexandre ChemetoffL’exposition Alexandre Chemetoff & Associésest visible jusqu’au 2 juillet, au Forum Faubourg,6, rue des Terreaux du Temple, lesmercredi, vendredi et samedi de 11h à 18h etle jeudi de 11h à 20h. Une troisième « conversation» se tiendra avec Alexandre Chemetoff,Jean-Louis Cohen et Christophe Girot, le 1 erjuillet, à 18h30, à la Salle des Abeilles, 2, ruede l’Athénée.• www.ma-ge.chN° 36 VIVRE À GENÈVE 11


Saison10/11Quelque choseen nousde la ComédieLa Vie est un rêveP. Calderón de la Barca /G. Stoev13 - 23 octobre 2010SOSY. Duyvendak et N. Borgeat2 - 6 novembre 2010Loin de Corpus ChristiC. Pellet / M. Delaunoy12 - 20 novembre 2010Mary StuartF. Schiller / S. Seide23 - 26 novembre 2010Princess NationE. Jelinek / M. Bösch7 - 11 décembre 2010Comme un vertigeY. Théraulaz / F. Gremaud1 - 13 mars 2011Le Mystèredu bouquet de rosesM. Puig / G. Tsaï25 mars - 2 avril 2011Les Grandes personnesM. NDiaye / C. Perton12 - 21 avril 2011L’Usage du mondeN. Bouvier / D. Rossel3 - 8 mai 2011PARAdistinguidasLa Ribot26 - 29 mai 2011KatharinaH. Böll / J. Richer / A. Bisang25 janvier - 13 février 2011Un TramwayT. Williams / K. Warlikowskiavec I. Huppert14 - 18 juin 2011Abonnements / 022 809 60 72 / www.comedie.chComédie de Genève - Centre dramatique / Bd des Philosophes 6 - 1205 Genève97110_FPG_Ann-VivreaGeneve:Vivre à Genève 107x152 11.5.2010 10:00 Page 1Park & Bikele P+R Voie-Centralevous offre désormais des placessécurisées pour vos bicyclettes.P+BP+R+BUne place de parking VOITUREUne place de parking VELOUne place de parking VOITUREUne place de parking VELOL’abonnement général unireso100.-/mois1100.-/an150.-/mois1650.-/anVous remplissez les conditions P+R? Informations et inscriptionsà la Fondation des parkings au 022 827 44 90Vous n’avez pas de vélo? «Genève Roule» en met un à votre dispositionà l’essai, pour un mois. Informations au 022 740 73 43www.christophemichaud.chPour tout renseignement, consulter: www.geneve.ch/parkingsFondation des parkings:1 Carrefour de l’Etoile | Case postale 1775 | 1211 Genève 26Tél.: 022 827 44 90 | Fax: 022 827 48 60admin@fondation-parkings.ch | www.geneve.ch/parkings


P O R T R A I T SPierre Antoni, porteurdes vraies attentes des habitants« En tant que citoyen, j’ai envie de faire quelque chose »,confie Pierre Antoni, chargé de la communicationdu contrat de quartier Saint-Gervais / Seujet / Voltaire.Rencontre avec Pierre Antoni, qui nous livrequelques clés de son engagement en faveurd’une démarche innovante, les contrats dequartier. Chargé de la communication ducontrat de quartier Saint-Gervais / Seujet /Voltaire, il anime également un groupe de travail.Il salue une démarche qui met en valeurl’engagement citoyen.Plutôt discret, Pierre Antoni a effectué desétudes de biologie avant de travailler dans lesecteur informatique. Ce quadragénaire adore« son » quartier de Saint-Gervais, idéalement situéà deux pas de tout. Il s’y sent bien. Père dedeux filles, il aspire à les voir grandir dans unenvironnement moins pollué et plus accueillant.« En tant que citoyen, j’ai envie de faire quelquechose », confie Pierre Antoni. Alors, bien sûr,il n’en est pas à sa première expérience dansle monde associatif. Auparavant, il a participéau collectif « Voltaire », un regroupement d’habitantset de commerçants qui s’est penchésur des problématiques proches du contratde quartier, mais à une échelle plus restreinte.« Dès que j’ai appris que la Ville de Genève mettaitsur pied un contrat de quartier avec les habitants,j’ai sauté sur l’occasion car je suis trèsintéressé par les expériences de démocratieparticipative ».Avril : temps propice à une feuille de routeDès mars 2009, soit depuis plus d’une année,quatre groupes de travail du contrat de quartierSaint-Gervais / Seujet / Voltaire ont planché surdivers thèmes, développés dans la feuille deroute remise au Conseil administratif en avril2010 : les nuisances environnementales, la sécuritéet la salubrité, la mobilité, les lieux derencontre.« Suite à la réception de cette feuille de route,divers services ont déjà émis des préavis favorablesqui doivent être encore validés parle Conseil administratif. Une fois cette étapefranchie, la plupart des projets doivent fairel’objet d’une demande de crédit auprès duConseil municipal », résume Pierre Antoni. Etquelle que soit l’issue du processus, il salueune démarche qui a permis à de nombreusespersonnes de se mettre en route. Avec ou sanscontrat de quartier, d’ailleurs, mais avec l’accorddu Département de l’Instruction publique,des parents vont s’engager pour sensibiliser lesenfants du quartier à la problématique des particulesfines en milieu urbain.Septembre : rentrée pour une étape décisiveUne prochaine étape est prévue en septembre,avec une nouvelle conférence de quartier, enprésence des deux magistrats impliqués dansce processus, MM. Manuel Tornare et RémyPagani. Il y a donc une vraie attente des habitantsà l’égard des contrats de quartier. « Leschoses auront réellement changé lorsque nousaurons touché du doigt le résultat de nos travaux», conclut Pierre Antoni. Tout un quartierest suspendu à ses lèvres, tant il affirme avecforce et conviction sa volonté de poursuivre sontravail pour améliorer la qualité de vie dans cesecteur de ville.• www.ville-ge.ch/contrat2quartier/stgervaisN° 36 VIVRE À GENÈVE 13


Sandrine Salerno,Maire de Genève, en charge des finances et du logement« Celles et ceux qui incarnent les institutions doivent être en permanence à l’écoute.La maire en fait partie ».«Je serai une maire proche des Genevoiseset des Genevois»Sandrine Salerno, cela fait quatorze ans qu’une femme n’était plusmaire de Genève. Vous assumez cette charge depuis le 1 er juin. Vousen êtes fière ?Dans ce pays, en tant que femme, on devient plus souvent mère quemaire… Personnellement, j’ai la chance d’être les deux à la fois. Donc,oui, je suis contente d’assumer cette responsabilité. Mais je vous rassuretoute de suite, je ne souhaite pas transformer mon année de mairie enparcours militant. Je serai la voix du collège dans son ensemble et unemaire proche des Genevoises et des Genevois.Toutefois en tant que « segunda », trentenaire, vous allez forcémentaussi être la voix de votre génération, insuffler un vent de modernité…Certains de mes collègues vous répondraient que la jeunesse est avanttout un état d’esprit… mais vous avez raison. C’est une extraordinaire opportunitéde se retrouver à la tête d’une ville comme Genève alors qu’ona 38 ans et qu’on n’appartient pas à une famille de notables locaux.C’est une chance et une grande responsabilité. J’en suis consciente etcela me donne encore plus de force pour faire avancer, dans mon actionpolitique quotidienne, des propositions qui visent plus de justicesociale, d’équité et de solidarité. Nous vivons une période tourmentéeoù beaucoup d’entre-nous souffrent, sont mis sous pression, où l’on nese fait pas de cadeaux. Une période très dure où, plus que jamais, il fautaffirmer la prédominance du politique et de l’éthique sur l’économique.Allez-vous voyager vers de nouveaux horizons exotiques ?Mon exotisme sera très local. Cette année, en ce qui me concerne, jeme déplacerai à pied, en bus, et en train. C’est plus écologique et sansdoute plus en phase avec mon travail de proximité. Nous traversonsune période de crise, la population attend des élus qu’ils-elles soientà leurs côtés. Cela passe par une proximité physique, mais égalementpar une proximité d’intérêt afin de comprendre les préoccupations deshabitants-tes.Avez-vous le sentiment que le lien entre les autorités et la populations’est distendu ?Parfois. Les mouvements populistes et xénophobes montrent en toutcas que ce lien doit être réaffirmé constamment. Ces formations apportentdes mauvaises réponses à des inquiétudes et des problèmes souventbien réels. La peur de perdre son emploi ou la difficulté à trouver unlogement par exemple. Il n’y a pas de réponse simple à ces problèmeset ceux qui laissent croire le contraire sont des menteurs. Mais pourconstruire des réponses, il faut commencer par entendre les peurs etles critiques. Celles et ceux qui incarnent les institutions doivent être enpermanence à l’écoute. La maire en fait partie.14 VIVRE À GENÈVE N° 36


A U T O R I T É S« Faire de la politique, c’est communiquer. Je veux dire ce que je fais, et faire ce que je dis, et prendre le public à témoin ».Concrètement, qu’avez-vous prévu pendant cette année de Mairie ?De prendre le temps d’aller à la rencontre de celles et ceux qui « sont »et qui font Genève. J’irai voir les locataires de la Gérance immobilièremunicipale, discuter avec les résident-e-s de certains EMS, entendreles représentants des grandes organisations internationales, débattreavec des jeunes en formation, célébrer des mariages et partager desmoments festifs avec la population, comme le 1 er Août aux Bastions oulors du défilé des fanfares début juin.Vous serez aussi très présente sur le Net. Vous lancez le blog de lamaire. On vous retrouvera sur Facebook, Twitter… C’est une premièrepour une maire en exercice ?Oui, curieusement. Je dis curieusement, parce que les réseaux sociauxse sont développés d’une manière incroyable au cours de ces dernièresannées. Aujourd’hui, près de huit Suisses sur dix sont connectés à Internet.Pour une magistrate en exercice, le blog est un instrument de travailextraordinaire. Il permet un échange direct et souvent décomplexé avecles Genevois-es du Petit-Saconnex ou de New York… Pas besoin devoyager pour aller à leur rencontre… Cela ouvre des horizons, nourrit laréflexion et permet aussi de mieux appréhender l’opinion publique, sansfiltre médiatique. J’espère que les gens seront nombreux à m’interpelleret à me questionner. Avec mon blog et les réseaux sociaux, je veuxaussi être à l’écoute d’un public plus jeune, qui entretient une certaineméfiance vis-à-vis de la politique.Avec cette présence accrue sur Internet, certains pourraient vous reprocherde trop communiquer…Faire de la politique, c’est communiquer. Je veux dire ce que je fais, etfaire ce que je dis, et prendre le public à témoin. En tant que magistrate-s,nous devons apprendre à rendre des comptes. Pour ce faire, lesnouvelles technologies nous fournissent une opportunité extraordinaire.J’ai mes convictions, mais je suis capable d’entendre les critiques justifiées.Si on fait de la politique, c’est pour être au service des autres. Afind’éviter tout péché narcissique, rester les pieds sur terre et garder lesyeux ouverts, il est essentiel d’ouvrir et de maintenir le dialogue.N° 36 VIVRE À GENÈVE 15


I N T E R N E TVotre ville en un seul clic !Le nouveau site Web de la Ville de Genève,fruit de deux ans de travaux, a été dévoilé àla fin du mois de mai. Six départements etplus d’une vingtaine de sites disparates seretrouvent réunis en une seule plateforme.Son but : vous faciliter la vie !Berceau du Web, la Ville de Genève est présentesur Internet depuis une douzaine d’années.Jusqu’ici, ses pages officielles étaientorganisées en de nombreux sites géréspar les départements et les services de l’administration.Cette approche ne correspondaitplus aux principes d’accessibilité, decohérence et de transparence voulus par leConseil administratif dans ses échanges avecles citoyen(ne)s genevois(es). Elle proposedésormais un outil moderne et efficace quivise à faciliter la vie administrative de sesrésident(e)s, à améliorer l’accès aux services.Le nouveau site fusionne tous les sites desdépartements et des services en un systèmed’informations global, convivial et simple denavigation. Un site unique, une seule adresse,qui répond désormais à tous vos besoins :www.ville-geneve.ch.Démarches simplifiéesVéritable guichet de services en ligne, lasection Démarches administratives regroupetoutes les informations permettant d’accéderplus facilement aux formalités administrativesqui sont utiles dans la vie de tous les jours, del’obtention d’un document d’identité à l’inscriptionà un cours de sport. Plusieurs prestationssont réalisables entièrement en ligne.Et si vous vous êtes trompés de guichet, encherchant par exemple sur le site de la Villeune prestation assurée par l’Etat, un lien directvous guidera directement au bon endroit.A qui m’adresser ?La section Thèmes et Démarches forme lecœur du site. Elle comprend plus de 3000pages d’informations pratiques et généralistessur tous les sujets de la vie quotidienne, regroupésen douze thèmes. Une question surun parc ou sur la collecte des déchets? C’estle thème Environnement urbain et espacesverts qui vous renseignera. Besoin d’un renseignementsur les pompiers ou la protectioncivile? Vous trouverez votre réponse dans Sécuritéet prévention.Au cœur de l’actualitéLe chapitre Agenda et Actualités vous offrequant à lui un instantané de tout ce quevotre ville vous propose aujourd’hui, ce weekendou durant l’année. Activités sportives,concerts, expositions ou encore votations :tout ce qui fait Genève au quotidien vous attendsur cette page.Vos autorités à portée de sourisPour suivre en direct les débats du Conseilmunicipal ou faire connaissance avec les autoritéset les services administratifs de la Ville,explorez le chapitre Autorités et Administration.C’est également dans cet onglet que l’onretrouve les offres d’emploi ainsi que l’annuairetéléphonique de la fonction publique.A la découverte de GenèveVotre ville se raconte dans Connaître Genève,qui permettra aux Genevois(es) « de toujours »ou aux touristes d’un jour de (re)tomber sousle charme de la cité de Calvin. Laissez-vousaller à savourer les galeries photo ou les suggestionsde promenades. Un Guide des quartiersplus spécifiquement dédié aux résidentsgenevois viendra prochainement agrémenterce chapitre.Naviguez à la vitesse GooglePour vous garantir un accès rapide à cesmultiples contenus, un moteur de recherchepuissant, basé sur la technologie de Google,a été mis en œuvre et finement réglé. Unesimple requête et toutes les pages pertinentesdans le site sont à portée de clic. Quant auplan de ville, la simplicité est aussi au rendez-vous,que vous cherchiez à localiser uneadresse ou à en savoir plus sur un bâtimentmunicipal, un lieu de culture ou un point d’intérêtgéographique.Le nouveau site Web de la Ville de Genève estun premier pas vers un espace électroniqued’informations, de transactions et d’échanges,au service de toutes les citoyennes et tous lescitoyens genevois. Il représente plus de deuxannées d’efforts, tant pour les aspects techniquesque pour la réécriture des milliers depages qu’il contient. Ce site évoluera désormaisen permanence, pour qu’il devienne encoreplus complet, plus utile et plus indispensableau quotidien. Dès maintenant, visitez cenouveau site et n’hésitez pas à nous faire partde vos commentaires et suggestions.• www.ville-geneve.chLa page d’accueil du nouveau site Web de la Ville de Genève.16 VIVRE À GENÈVE N° 36


E S P A C E S P U B L I C SVotez pour la plus belle terrasse !Les terrasses sont de retour, alors...VOTEZ pour la plus belle terrassede la ville de Genèveet participez au tirage au sortAvec le retour de l’été et l’engouement suscité par la possibilitéde disposer de terrasses ouvertes toute l’année, le Département del’environnement urbain et de la sécurité a décidé d’organiser pour lapremière fois à Genève le concours de la plus belle terrasse.Cette action, qui se déroule depuis le 1 er juin et jusqu’au 31 août 2010,permettra de récompenser les cafetiers et restaurateurs qui auront suapporter un soin particulier à l’esthétique de leur terrasse tout en contribuantà la convivialité et à l’attractivité de l’espace public.Tout un chacun pourra voter pour la terrasse de son choix via le site webde la Ville de Genève (www.ville-geneve.ch/concours-terrasses), et participerainsi au tirage au sort qui lui permettra peut-être de remporter unbon d’une valeur de 300 francs à valoir sur la terrasse qui aura obtenule prix du public.Alors rendez-vous sur le site de la Ville et que le meilleur gagne !Deux prixEn partenariat avec Genève Tourisme, la Société des Cafetiers Restaurateurset Hôteliers, Globus et la Tribune de Genève, la Ville de Genèveremettra un prix du public, d’une valeur de 1000 francs, attribué àl’établissement qui aura obtenu le plus de suffrages, et un prix du Juryattribué à l’établissement qui aura le mieux répondu aux critères d’évaluation,parmi lesquels figureront le mobilier, l’aménagement ou encorel’adaptation au site.• Concours de la plus belleterrasse de la Ville de GenèveService de la sécurité etde l’espace publicsTél. 022 418 61 00www.ville-geneve.ch/concours-terrassesN° 36 VIVRE À GENÈVE 17


www.superposition.infomusiquesen étéfestivaljuillet-août 2010 genèveclassique, jazz, musiques coloréesLocation: Alhambra, rue de la Rôtisserie 10/Arcade d'information municipale, pont de la Machine 1Genève Tourisme, rue du Mont - Blanc 18/Cité Seniors, rue Amat 28/Sur place: une heure avantchaque concert/Scène Ella Fitzgerald: concerts gratuitswww.musiquesenete.chCLASSIQUE 63 e SAISON DE CONCERTS-SÉRÉNADE, COUR DE L’HÔTEL DE VILLE, LES MARDIS ET JEUDIS À 20H304 JUILLET EXCEPTIONNELLEMENT AU VICTORIA HALL, 20H00INTERNATIONAL MUSIC ACADEMY SWITZERLANDSEIJI OZAWA ET ROBERT MANN Beethoven, Schoenberg20, 21, 23, OPÉRA DE CHAMBRE DE GENÈVE 20H4524 JUILLET Rossini La Scala di Seta63 e SAISON DE CONCERTS - SÉRÉNADE27 JUILLET QUATUOR SCHUMANN Strauss, Brahms29 JUILLET QUATUOR YSAŸE, ISABEL CHARISIUS Stravinsky, Bruckner, Mozart3 AOÛT BO SKOVHUS, STEFAN VLADAR Schubert5 AOÛT L’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE GENÈVE, MARIE-CLAUDECHAPPUIS, DAVID GREILSAMMER Mozart8 AOÛT DIANA DAMRAU, XAVIER DE MAISTRE Schubert, Tárrega,Strauss, Chausson, Hahn, Fauré, Duparc, Dell’Acqua10 AOÛT CAMERATA BERN, XAVIER DE MAISTREHaydn, Mozart, Debussy, Rodrigo12 AOÛT CAMERATA VENIA, SOPHIE GRAF, GLEB SKVORTSOV Mahler17 AOÛT PIOTR ANDERSZEWSKI Bach, Schumann, Beethoven19 AOÛT ENSEMBLE WIEN-BERLIN, PAUL GULDABeethoven, Milhaud, Mozart, Poulenc24 AOÛT NELSON GOERNER Chopin, Schumann26 AOÛT HELEN KEARNS, GEORGIA ELLIS-FILICE, GORDON GIETZ,NIGEL SMITH, FRANÇOIS DUMONT, TODD CAMBURNBarcarolles & coJAZZ COUR DE L’HÔTEL DE VILLE, LES LUNDIS À 20H3028 JUIN EXCEPTIONNELLEMENT AU BÂTIMENT DES FORCES MOTRICESMICHEL LEGRAND dirige l’Orchestre symphonique& le Big Band de la Haute Ecole de musique de Lausanne5 JUILLET DANIEL HUMAIR NEW REUNION12 JUILLET AL FOSTER GROUP19 JUILLET PHIL WOODS & ALAIN JEAN-MARIE TRIO26 JUILLET NIELS LAN DOKY 4TET : Hommage à OscarPeterson et Niels Henning Orsted Pedersen2 AOÛT RAUL DE SOUZA GROUP Brazilian night :50 ans de bossa - novaMUSIQUES COLORÉES CONCERTS GRATUITS SCÈNE ELLA FITZGERALD, PARC LA GRANGE, LES MERCREDIS ET VENDREDIS À 20H307 JUILLET FANFARE JO BITHUME musique à voir et à danser9 JUILLET JANNE ERSSON MONSTER BIG BAND«TRIBUTE TO BUDDY RICH » jazz14 JUILLET SHIBUSA SHIRAZU ORCHESTRA jazz , ska , funk16 JUILLET PAMBERI STEEL ORCHESTRA calypso21 JUILLET MANU KATCHÉ jazz23 JUILLET KAZAK chanson world28 JUILLET BALOJI rap, rumba congolaise30 JUILLET PABLO AUBIA & BATAMBO salsa, mambo, cha cha cha4 AOÛT DJANGOLOGIE & FRIENDS jazz manouche6 AOÛT VENDEURS D’ENCLUMES chanson rock11 AOÛT PIERRE LAUTOMNE chanson13 AOÛT SUMO électro, soul, funk18 AOÛT TONY ALLEN afro-beat20 AOÛT KATSAÏ funky jazz18 VIVRE À GENÈVE N° 36


V I L L E P R O P R ELes fumeurs ont raison !Chaque jour, plus d’un million et demi de cigarettes sont fumées àGenève ! Par an, cela en fait plus d’un demi milliard ! Et autant demégots qui finissent pour la plupart sur les trottoirs, dans la rue oudans la nature. Le phénomène s’est encore accentué depuis que lafumée a été bannie des cafés et restaurants.Dans la nature, il faut douze ans à un mégot pour être entièrement éliminéet un seul suffit à polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Dans nos rues,leur masse représente un cauchemar pour les employés de la Voiriechargés de les évacuer. D’autant que leur petite taille ne les rend pasfacile à attraper.Campagne résolument provocatriceDésireux de faire changer les mentalités et d’endiguer cette pollutionenvironnementale et visuelle, le Département de l’environnement urbainet de la sécurité lance une campagne résolument provocatrice. Loinde vouloir faire la morale aux fumeurs, population déjà passablementbousculée depuis quelque temps, le message consiste au contraire àles féliciter et à les encourager… lorsqu’ils jettent leur mégot dans uncendrier ou une poubelle après l’avoir éteint. Un message certes décalémais qui plaît aussi aux milieux de la prévention contre le tabac, puisquela campagne a reçu l’assentiment du Centre d’information pour la préventiondu tabagisme (CIPRET) de Genève.Durant toute la campagne, qui s’étendra de mi-juin à mi-juillet, deshôtesses seront présentes lors des grands événements que sont les Pré-Fêtes de Genève, les concerts au Parc de la Grange ou encore la Fêtede la musique pour remettre gratuitement aux fumeurs des cendriers depoche. Au total, près de 40 000 pièces seront distribuées.Plus d’excusesDe plus, pour les aider à perdre leur mauvaise habitude de jeter leurscigarettes par terre, de nombreuses poubelles en Ville de Genève sontdésormais équipées de cendriers. Ajoutés à ceux mis à disposition parles cafés, bars et restaurants, les fumeurs n’ont désormais plus aucuneexcuse pour ne pas jeter leurs mégots là où il faut !D’autant que le message ne risque pas de passer inaperçu. Il sera eneffet relayé par des affiches placardées sur plus de 200 panneaux ainsique sur les camions de la Voirie, par le biais d’autocollants apposés surles poubelles et au moyen de cartes postales en libre service.Tout cela pour donner raison aux fumeurs… lorsqu’ils jettent leurs mégotslà où il faut !LESFUMEURSFONT LEBON CHOIXquand ils jettent leurs mégots là où il faut.LESFUMEURSONTRAISONquand ils jettent leurs mégots là où il faut.GENÈVE VILLE PROPRESI CHACUN PARTICIPE,TOUT LE MONDE EN PROFITE !GENÈVE VILLE PROPRESI CHACUN PARTICIPE,TOUT LE MONDE EN PROFITE !* Dans la limite des stocks disponibles.Plus d’informations sur www.ville-ge.ch/deus* Dans la limite des stocks disponibles.Plus d’informations sur www.ville-ge.ch/deusLe message consiste à féliciter et à encourager les fumeurs… lorsqu’ils jettent leur mégot dans un cendrier ou une poubelle après l’avoir éteint.N° 36 VIVRE À GENÈVE 19


É G A L I T ÉL’égalité au cœur de la devise de la Ville :Post Tenebras Égalité !Egalitéégalité, la Ville affiche sa Volonté !En juin 2008, la Ville de Genève a choiside rappeler le droit avec une campagned’affichage sur la loi sur l’égalité (LEg). En2009, la campagne d’affichage sensibilisaitles électrices et les électeurs sur le faibletaux d’élection des femmes pour que celachange. Chaque année, c’est l’occasion pourla Ville de rappeler qu’entre les femmes et leshommes, inégalité ne rime pas avec fatalité !Cette année, la Ville a choisi de mettre enavant l’égalité comme une valeur primordialedu service public municipal.Après les ténèbres, l’égalitéEn transformant sa devise en Post TenebrasÉgalité, la Ville de Genève place l’égalité entreles femmes et les hommes comme une conditioncentrale pour la vie de chacune et de chacunen ville. En détournant son blason, elle meten avant une valeur inaltérable de la cité deCalvin, l’égalité entre femmes et hommes.Cette affiche, volontairement décalée, traiteavec humour des stéréotypes culturels. Endétournant le coucou suisse et l’écusson genevoisd’une manière légèrement kitsch, elle symbolisela volonté de la Ville d’aller au-dedesclichés. Enfin, l’affiche affirme dans un stylecontemporain et ludique que la Ville de Genèveporte l’égalité comme un blason.En Ville de Genève, chacune et chacun doitpouvoir avoir les moyens de vivre une égalitéde fait tant dans sa vie privée que dans sa vieprofessionnelle. C’est un objectif essentiel del’ensemble des politiques publiques de la commune.La Ville est aussi un employeur majeursur le territoire : près de 4000 personnes y travaillent.Elle a donc le devoir d’être un exempleen matière d’égalité dans la gestion des ressourceshumaines.Un nouveau règlement pour l’égalitéEn juin 2009, le Conseil administratif a adoptéun règlement pour la réalisation de l’égalitéentre femmes et hommes au sein de l’administrationmunicipale.Ce règlement ancre le principe de l’égalité dansla gestion des ressources humaines à tous lesniveaux. Il met l’accent sur :• la mise en œuvre d’une politique chiffrée del’égalité entre femmes et hommes avec desindicateurs de l’égalité dans tous lesservices et dans tous les départements,• le recrutement, qui doit s’adresser tant auxfemmes qu’aux hommes et s’efforcer detrouver des candidatures du sexe sousreprésentédans les services,• la possibilité de travailler à temps partiel ousur un modèle alternatif (horaires variables,job-sharing) permettant de trouver unéquilibre entre vie professionnelle et vieprivée tant pour les femmes que pour leshommes,• l’accès à la formation continue pour touteset tous indépendamment du sexe, de lafonction et du taux d’occupation.C’est un outil pour atteindre l’égalité dans lesfaits pour les femmes et pour les hommes.Mais la ville n’a pas pour seule ambition d’êtreun employeur exemplaire, elle a aussi pourmission d’accompagner les projets mettant enœuvre l’égalité entre les femmes et les hommessur son territoire.Soutenir l’égalité en villeParmi les projets soutenus en 2010, on peutciter le soutien à l’association Lab-elle, qui permetà des enfants de décerner un prix littéraireà des albums promouvant les identités et lespotentiels propres des filles et des garçonssans stéréotypes de genre. La Ville est fière detravailler à plus d’égalité en ville.Égalité, la Ville affiche sa volonté !20 VIVRE À GENÈVE N° 36


A G E N D A 2 1HyperWeek : innover sur le Netpour l’économie localeHyperWeek SA5 employésFournit une plateforme de réseauxsociaux à destination des sociétéset institutions qui souhaitentpartager leurs contenus et permettreà leurs consommateurset employés de se connecter, des’engager et partager également.Un exemple de plateforme participatived’échange d’informationmis en place par HyperWeek :www.notrehistoire.chLe site de HyperWeek :www.hyperweek.com• Contacts :rue de l’Ancien Port 131205 GenèveTél. 076 581 67 21Raphaël Briner : « Il est probable qu’aucune autre structure ne serait entrée en matièreaussi rapidement pour m’accorder ce financement.»Trouver l’idée novatrice. Développer le produitporteur, peu présent ou inexistant sur le marché.C’est la première étape inéluctable d’unprojet entrepreneurial, sa raison d’être. Pourtant,l’innovation amenée par un nouveau produit,est probablement l’étape la plus faciledans la création de l’entreprise. En effet, s’ilva de soi qu’une entreprise ne fonctionnerapas sans un produit bien pensé, le plus durest ailleurs, sur le terrain. Raphaël Briner lesavait, en créant sa deuxième entreprise « HyperWeek»: il nous raconte son parcours, sonprojet et explique en quoi la Fondetec – structuregenevoise qui soutient et développe desentreprises existantes ou en train d’être créées– lui a apporté un appui au bon moment.Trouver le capital initial. Avoir la trésorerie nécessaireet au bon moment pour payer des salaires.Accepter de prendre des risques, sanssavoir si son produit sera vendu rapidement. Etsurtout, convaincre les premier-e-s client-e-s.Autant d’aléas, de prises de risques et d’obstaclesqui en découragent plus d’un-e. RaphaëlBriner, de son côté, a franchi ce premier capavec succès.Ancien associé principal d’une agence de créationdigitale à Lausanne (20 collaborateursrices),Raphaël Briner travaille sur plusieursprojets d’innovation autour des blogs et de lamusique (mx3.ch). Cela l’amène peu à peu àdévelopper une passion pour le « socialmedia »,et à concevoir son propre produit. Un produitqui aura suffisamment de souplesse pouraugmenter le nombre de clients potentiels:un système de réseau social Internet pour desentreprises ou des marques qui ont besoinde « fédérer dans leur contexte ». En d’autrestermes, une plateforme participative de mise enrelation à mi-chemin entre Youtube, Facebooket un site média. L’objectif étant de rassemblerdes personnes, des contenus, des connaissances,en développant un outil adapté auxdifférents contextes et sensibilités. C’est unetechnologie ouverte, mais ciblée sur un publicou groupe précis, un réseau privé, avec une dimensionde confidentialité que l’on ne trouvepas sur les réseaux sociaux usuels.Le plus important ? La convictionSur la base d’un transfert de savoir et des compétencesacquises dans son ancienne société,l’entrepreneur se lance dans la création d’unepetite start-up sous forme de société anonyme(SA). Au commencement, peu de capital à investir.Ce sont les connaissances techniquesqui comptent. Mais le plus important, c’est laconviction, le goût du sacrifice, sans quoi il seraimpossible de faire aboutir le projet. Car lancerson entreprise implique une période initialesans ou avec peu de revenus, ce qui contraintà assumer d’autres mandats ou jobs parallèles.Au bout du compte, un surplus de travail et peud’heures de sommeil.Une fois le produit fini, le défi commence:celui de trouver le premier client. Cette étapeimportante franchie, les premiers deniers couvrentune partie des investissements. Il faut cependanttrouver un rythme de croisière. Pourpayer quatre salaires réguliers à la fin du mois,Raphaël Briner doit aligner les contrats. Leproduit semble plaire, mais le rythme de venten’est pas encore suffisant et les clients intéresséstardent parfois à signer. Pour le patron,l’emploi local est fondamental, pas question dedélocaliser. Fin 2009, pour des questions detrésorerie, HyperWeek a besoin d’un financementextérieur temporaire. C’est à ce momentlàque la Fondetec intervient. Elle accorde unprêt en jouant le rôle de tampon, ce qui évite àl’entreprise de différer le paiement de salairesdans l’attente que des produits soient vendus.HyperWeek demande un montant important.En contrepartie, la Fondetec est exigeante, veutdes garanties. Un bon business plan est requis.Mais pour juger de la pérennité de l’entreprise,l’essentiel est de savoir apprécier la valeur quiest créée, le potentiel du produit proposé. Audelàdu filon, la solidité du projet repose égalementsur d’autres facteurs plus abstraits : laconfiance en soi, l’expérience de l’entrepreneur.ReconnaissantRaphaël Briner est reconnaissant. « Il est probablequ’aucune autre structure ne serait entréeen matière aussi rapidement pour m’accorderce financement.» Il y trouve une flexibilité dont,à ses yeux, on ne peut bénéficier ailleurs. Maisen fin de compte, le plus grand avantage de laFondetec est qu’au contraire des banques, ellen’exige pas un remboursement du jour au lendemain.Elle ne laisse jamais tomber l’entrepreneursans s’assurer qu’il soit sur les bons rails.HyperWeek compte maintenant cinq clientsdont deux groupes mondiaux et le chiffre d’affairespourrait rapidement décupler.N° 36 VIVRE À GENÈVE 21


Quelques chantiers en cours à Genève :En haut : plaine de Plainpalais, mise en place du nouveau revêtement minéral et perméable en gorrh (granit concassé).En bas : chantier Carré Vert : déplacement de la tente de confinement ; Conservatoire et jardin botaniques : début du chantier en vue de l’agrandissement de l’herbier etde la construction de nouveaux pavillons d’accueil.22 VIVRE À GENÈVE N° 36


É N E R G I ELa Ville de Genève s’engagedans le projet REVE d’AvenirLe 20 avril dernier à Lausanne a eu lieu la signature de la Convention des Maires par M. Rémy Pagani, Maire de Genève, (à gauche)qui représentera par la suite les 27 collectivités franco-suisses lors de la cérémonie officielle le 4 mai à Bruxelles (à droite).La Ville de Genève s’engage avec 26 collectivitésfranco-suisses dans le projet REVEd’Avenir pour relever le défi énergétique etclimatique. A Lausanne, le 20 avril dernier,le Maire Rémy Pagani ainsi que les représentantsdes collectivités locales de Suisse etde France se sont donnés rendez-vous pourle lancement officiel du projet énergétique etclimatique REVE d’Avenir et pour signer, ensemble,la Convention des Maires de la Commissioneuropéenne.Les élus présents s’engagent ainsi à atteindreet dépasser les objectifs européens des 3 x 20,à savoir : d’ici 2020, diminuer de 20% laconsommation d’énergie, couvrir 20% desbesoins en énergie par des énergies renouvelables,et diminuer de 20% les émissions degaz à effet de serre.La Convention des MairesPar ailleurs, Rémy Pagani, en tant que Mairede Genève, a exprimé sa fierté de représenterles 27 collectivités lors de la cérémonie officiellede signature de la Convention des Mairesle 4 mai à Bruxelles où il a déclaré : « Ancréesdans une région dynamique, créatrice et souventinnovante en matière énergétique, nos 27villes rejoignent aujourd’hui la Convention desMaires dans ce large mouvement de solidaritéet de mutualisation des villes européennes ». Ace jour, 1695 collectivités ont signé la Conventiondes Maires.L’originalité du projet REVE d’Avenir est demobiliser un territoire de plus de trois millionsd’habitants autour d’actions communes. Ils’agira de promouvoir les énergies renouvelableset d’inciter aux économies avec la fortevolonté de transcrire dans la réalité des actionsconcrètes dans lesquelles chacune et chacunpourra se reconnaître, s’enthousiasmer et s’investir.Une plateforme Internet de propositionsd’actions, de partage d’informations et de résultatsainsi que des activités de mobilisationfaciliteront l’échange de connaissances entreles acteurs de ces 27 territoires.En complément sont créées des plateformesd’échange et de mutualisation des ressources,afin de tester et de partager les différentes stratégiescommunales liées à la politique énergétiqueet climatique mises en place par les villesparticipantes.Banc d’essaiEnfin, REVE d’Avenir forme un véritable bancd’essai pour une application collective de laConvention des Maires, qui plus est sur un territoiretransfrontalier. La création de «territoireslaboratoires» est un atout qu’il faut pleinementjouer, en tant que source d’une réelle dynamiquesociale et économique qui devra participerà la compétitivité de la région.Le projet REVE d’Avenir s’intègre dans le programmeINTEREG IV (projets transfrontalierssubventionnés par la Confédération et l’Unioneuropéenne).Liste des collectivités engagées dans le projet REVE d’Avenir :FranceAnnecy, Annemasse Agglomération, Besançon, Communauté d’agglomération du Paysde Montbéliard, Communauté de communes de la vallée de Chamonix Mont-Blanc,Communauté de communes de Lons-le-Saunier, Chambéry Métropole, Chalon-sur-Saône,Dijon, Echirolles, Grand Besançon, Grand Dole, Grand Lyon, Grenoble Alpes Métropole,Montmélian, Mulhouse Alsace Agglomération.SuisseAyent-Anzère, Crans Montana, Fribourg, Genève, La Chaux-de-Fonds, Lausanne,Martigny, Montreux, Morges, Neuchâtel, Vevey.N° 34 36 VIVRE À GENÈVE 23


A M É N A G E M E N TCarré vert : où en sommes-nous ?Au cours des dix-huit derniers mois, le sitede l’ancienne usine à gaz de la Coulouvrenière,connu auparavant sous le nom d’Artamis,s’est complètement modifié. Les anciensbâtiments des SIG ont été démolis etleurs déchets évacués et traités. Pouvaientalors démarrer les travaux d’assainissementdu sous-sol, véritable enjeu du chantier Carrévert.Fin 2009, une grande tente d’environ 5000 m 2a été érigée afin que le travail s’effectue sousconfinement intégral, garantissant ainsi qu’aucunpolluant ne s’échappe vers l’extérieur.Autre précaution : les ouvriers revêtent descombinaisons spéciales pour leur éviter toutcontact direct avec les polluants.La première étape de décontamination du soussol– du côté du boulevard de St-Georges –est terminée et la tente a été déplacée aucentre du site. Là, les polluants ont pénétrébien plus profondément dans le sol et il faudracreuser jusqu’à 6 mètres parfois, au lieu des 3de l’étape précédente.Dès la fin du mois de juin, le chantier s’étendrasur le quai du Rhône. Cela impliquera la fermetureà la circulation motorisée de la rue duStand, entre le Palladium et la rue des Jardins.En effet, un important périmètre en bordure duRhône est bien pollué, l’usine à gaz de la Coulouvrenièreayant alors été implantée à cet endroit.Une deuxième tente sera dressée, reliéepar un long tunnel couvert à la tente principale.Ces travaux dureront jusqu’au début de 2011,puis feront place au chantier du tram Cornavin-Onex-Bernex (TCOB).Les travaux d’assainissement du sous-sol,véritable enjeu du chantier Carré vert.Le projet place la nouvelle salle en hauteur, dans une situation exceptionnelle depuis laquelle la vue porte directement sur la couronnedes arbres au travers de grandes fenêtres panoramiques.Une nouvelle salle d’éducation physique pour l’école des CropettesLes quelque 450 élèves de l’école des Cropettespourront bientôt pratiquer la gymnastiquedans une salle digne de ce nom. En effetla salle existante, trop petite et inadaptée, seraremplacée par un nouvel équipement polyvalent,qui pourra également être mis à la dispositiondes habitants du quartier des Grottes.La création de six locaux de répétition pour lamusique complétera le programme et renforcerale caractère public de ce nouvel ouvrage.En avril dernier, le jury du concours d’architectureorganisé par la Ville de Genève a choisi àl’unanimité le projet « sanssouci », du bureauLVPH architectes sàrl de Pampigny. Il prévoitdenover et de surélever le bâtiment existantde l’école enfantine. Ce projet permet d’agrandiret de revaloriser une partie du parc des Cropettespar la suppression du parking et du pavillonpréfabriqué qui se trouvent à l’angle desrues Baulacre et du Fort-Barreau. D’autre part,il place la nouvelle salle en hauteur, dans unesituation exceptionnelle depuis laquelle la vueporte directement sur la couronne des arbresau travers de grandes fenêtres panoramiques.Ce nouvel équipement scolaire et public devraitêtre mis à disposition en 2015.24 VIVRE À GENÈVE N° 36


La Voie Verte d’agglomération :22 kilomètres pour la mobilité douceAller d’Annemasse à Saint-Genis par un itinéraire réservé exclusivementaux piétons, cyclistes ou amateurs de rollers ? Ce sera chosepossible dans les années à venir, grâce à l’aménagement de la VoieVerte d’agglomération, dont la réalisation s’inscrit dans le cadre duProjet d’agglomération franco-valdo-genevois.La Voie Verte traversera 14 communes françaises et suisses.Située dans le prolongement de la future couverture des voies ferréesentre la gare des Eaux-Vives et celle d’Annemasse, la Voie Verte traversera14 communes françaises et suisses et couvrira au final quelque 22kilomètres de trajet. Sa vocation est multiple. Ce sera à la fois un lieu derencontre, de détente et de loisirs, qui pourra également accueillir des animationsponctuelles. La Voie Verte composera en quelque sorte « la placepublique » de l’agglomération, mettant en scène les différents paysagesdu bassin genevois. Bien sûr, elle sera le moyen d’encourager les mobilitésdouces en milieu urbain, en offrant un itinéraire continu et sécurisé.Elle contribuera à préserver la biodiversité et à sensibiliser les utilisateursau patrimoine naturel et bâti. Enfin, ce sera un moyen de relier le centreville,ou plutôt la ville centre, aux diverses communes avoisinantes.Actuellement, le tracé existe en partie, mais n’est pas encore véritablementaménagé et présente des discontinuités. La Ville, le Canton deGenève et l’équipe du Projet d’agglomération franco-valdo-genevois, enconcertation avec les 14 communes françaises et suisses, travaillent àl’unisson afin de concrétiser ce projet ambitieux et fédérateur. Dès 2014,les premières traces de la Voie Verte d’agglomération devraient être visiblessur le terrain.L’inauguration de cet aménagement aura lieu le 1 er juillet prochain, sous la forme d’un pique-nique canadien suivi d’un bal populaire.Plaine de Plainpalais : fin d’une étape de travauxOuvert en juin 2009, le chantier portant sur la partie centrale de laplaine de Plainpalais, là où sont accueillis les forains et les cirques,prend fin. L’inauguration de cet aménagement, conçu par le groupeCircus (ADR et Carlos Lopez architectes, et CKNR ingénieurs civils),aura lieu le jeudi 1 er juillet, dès 18 heures, sous la forme d’un piqueniquecanadien suivi d’un bal populaire.Des tables et des bancs seront mis à la disposition de chacun et chacunepour un moment de partage. Les artistes de la Haute école d’art etde design, qui ont proposé diverses interventions sur le chantier et sonpourtour depuis le 5 mars dernier, seront de la fête.Le sous-sol a été assaini et un réseau de drainage installé, qui évitera àla plaine de se transformer en cloaque à la moindre pluie. Les canalisationsd’évacuation des eaux ont été refaites et un système d’alimentationen eau et en électricité a été mis en place. Enfin, le sol a été recouvertde granit concassé, ou gorrh, matériau résistant et facile d’entretien. Ala pointe sud, vers le temple, de nouveaux arbres ont été plantés et dumobilier urbain installé. Reste à terminer cet aménagement sur la partiecentrale du côté de la rue Harry Marc ainsi que sur le pourtour de laplaine, afin d’améliorer le confort des marchands et des chalands. Leprojet est en cours d’examen auprès du Conseil municipal.N° 36 VIVRE À GENÈVE 25


V I L L E I N T E R N A T I O N A L EDéfense des Conventions de Genève :le combat ne fait que commencerLa dernière partie du projet que M. Rémy Pagani a mis sur pied pourson année comme Maire de la Ville de Genève s’est déroulée au débutdu mois de mai, à la Maison des associations, avec trois jours deconférences et de débats consacrés aux Conventions de Genève et laprésence des militants et militantes venus de différentes parties dumonde.Au cours de l’année écoulée, Rémy Pagani a rencontré des militantsdes organisations qui luttent pour la défense des droits humains et pourl’application des Conventions de Genève. Ce sont ces militants et cesmilitantes rencontrés en Bosnie-Herzégovine, au Kivu, en Palestine eten Israël qui se sont retrouvés à Genève pour mettre en commun leursexpériences, leurs difficultés et leurs luttes. Les échanges se sont révélésêtre des apports importants pour le travail des organisations, alorsque les situations dans ces différentes parties du monde sont souventpeu comparables.Plusieurs thèmesCes trois journées ont permis d’aborder plusieurs thèmes : le développementdu droit international humanitaire, la questionde la violence faite aux femmes lors des conflits armés, le rôlede l’appropriation des matières premières qui alimente les conflits armésainsi que les perspectives politiques concernant la situation enBosnie, au Kivu, en Palestine et en Israël.Poursuite des contacts établisRémy Pagani a déclaré qu’« une ville riche comme Genève a un devoiret une responsabilité particulière. Genève ne doit pas être qu’une villeinternationale où se rencontrent les diplomates et les chefs d’Etat. Elledoit également faire une place aux citoyennes et aux citoyens qui luttentpour un monde plus juste et plus digne.»«»Et de poursuivre : « Une ville comme Genève doit également prendreses responsabilités dans les activités économiques. Elle doit non seulementrefuser de travailler avec les entreprises qui ne respectent pas lescritères sociaux et environnementaux, mais elle doit refuser de collaboreravec des entreprises qui ailleurs dans le monde participent d’unemanière ou d’une autre aux violations des droits humains et du droitinternational humanitaire.»Le Maire a également indiqué que ces rencontres n’étaient en rien unpoint final au projet de défense des Conventions de Genève mis enchantier cette année. Les contacts resteront forts entre les participantset les échanges vont continuer pour élargir la communauté de toutescelles et tous ceux qui travaillent au développement du droit humanitaireinternational.Passionnant mais aussi souvent décourageant. Pourtant, en conclusiondes débats, Rémy Pagani soulignait que « l’énormité des problèmes etles blocages imposés par les intérêts économiques et stratégiques nedoivent pas nous inciter au fatalisme et à l’abandon. Les résistantes etles résistants qui se sont exprimés pendant ces ateliers nous montrentla nécessité de nous engager. C’est une question de dignité et d’humanité(…) Or, les Conventions de Genève sont l’un des principaux outilsà notre disposition. Les renforcer, se battre pour leur application sert lesdroits humains universels.»A Genève, Rémy Pagani a rencontré des militants et militantes des organisations qui luttentpour la défense des droits humains et pour l’application des Conventions de Genève.Genève et la Résistance :un document d’archive retrouvé à Saint-JulienLe 8 mai dernier, à l’occasion de la traditionnellecérémonie de commémoration de la Libérationà la Mairie de Saint-Julien-en-Genevois,le Maire, M. Jean-Michel Thénard, a remis à M.Manuel Tornare un document d’archive retrouvérécemment et faisant état de la reconnaissancedes autorités françaises pour le soutiende Genève en faveur de la Résistance. ManuelTornare n’a pas manqué cette occasion de rappelerque de nombreux Genevois ont aidé lesrésistants français, parfois au péril de leur vie.« Une attitude qui prouve que, même pendantcette période sombre, Genève a su défendrel’honneur et les droits de l’homme, toutes valeursqui transcendent les frontières.»Jean-Michel Thénard, Maire de Saint-Julien, a remis àManuel Tornare un document d’archive retrouvé récemment.26 VIVRE À GENÈVE N° 36


1 er août au parc des Bastions :des paysans, des jeux et des TessinoisQu’est-ce que la Suisse ? Vaste question quel’on se pose au moins une fois par année, lorsde notre Fête nationale. Pour les célébrationsdu 1 er août prochain, au parc des Bastions,la Ville a décidé de mettre à l’honneur unecorporation frappée de plein fouet par la mondialisation,mais pilier de notre identité : lespaysans.On l’oublie souvent, mais la Suisse et ses paysagesde carte postale, qui séduisent encorechaque année des milliers de touristes, doiventtout ou presque aux agriculteurs. Après avoirservi le pays pendant la Deuxième Guerre mondiale,au nom de l’autosuffisance, les producteurset cultivateurs suisses vivent aujourd’huides heures difficiles. La crise du lait, où les prixde vente ne reflètent plus les coûts de production,illustre bien le malaise du monde agricolesuisse. Malgré tout, partout dans le pays, descentaines d’exploitants luttent pour proposerdes produits locaux de qualité à des prix raisonnables.Ce faisant, ils s’engagent pour uneagriculture de proximité qui fait sens d’un pointde vue écologique.Pour toutes ces raisons, la Maire SandrineSalerno a choisi d’associer aux célébrations leMonde paysan, qui travaille la terre, dans notrecanton, en Suisse et dans les pays du Sud.Ce sera également une occasion pour les citoyen-ne-surbain-e-s de mieux connaître notreagriculture et les grandes questions qui en découlent,notamment celle de la souverainetéalimentaire. Des produits locaux pourront aussiêtre goûtés.Par ailleurs, afin de créer un pont entre Genèveet les autres régions linguistiques de Suisse, leTessin sera également à l’honneur, sous différentesformes : l’école Dimitri, basée à Verscio,diverses manifestations culturelles ainsi que lagastronomie tessinoise haute en couleurs, risottoet produits du terroir en tête.Pour petits et grandsAu-dede ces thèmes liés à notre sentimentnational, l’aspect purement festif ne sera pasoublié. Divers spectacles et activités serontproposés : concerts, pistes de danse, ateliersludiques pour petits et grands, spectacles derue, etc. (lire ci-dessous). Venez donc nombreuxle 1 er août aux Bastions !Un programme festif et participatifLes festivités débuteront à 16heures dans le parc des Bastionsavec diverses manifestations pourles enfants et les familles : l’atelierde « Boîtes à Meuh », la découverted’instruments géants avec« Alice au pays des oreilles », unebalade sur le « Manège du bestiairealpin », des démonstrationset initiations à la lutte suisse.La journée se poursuivra avec desanimations musicales, dont notammentun chœur d’une vingtainede yoddleuses, une fanfare municipale,un bal pour enfants quipourront apprendre quelques pasainsi que des pistes de danse animéespar des écoles genevoises,sans oublier les rythmes inspirésde musiques diverses et imaginéspar Paul K.Suivra la partie officielle en présencede Mme Sandrine Salerno,Maire de Genève, M. Guy Dossan,Membre du comité du 1 erAoût, M. Dante Martinelli, Ambassadeurde la Suisse auprèsdes Nations Unies à Genève. Invitésd’honneur, le Tessin et le « Mondepaysan » (lire ci-dessus) seront égalementreprésentés.Après l’hymne national, la CompagnieQuidam emmènera le publicdans le « Rêve d’Herbert », unspectacle de lumières ponctué parle traditionnel feu de joie. Avantde laisser la place à Erika Stuckyet aux DJ’s LaTeuf et Dom qui emmènerontles danseurs et les danseusesjusqu’aux portes de la nuit.Le Prix Martin Ennals pour les Défenseursdes Droits de l’Homme est attribué à un avocat syrienLe Jury du Prix Martin Ennals, composé desdix plus importantes ONG des droits humains,s’est réuni à Genève le 6 mai dernier poursélectionner le lauréat 2010. Il a choisi MuhannadAl-Hassani.Avocat syrien actif dans la défense des droitshumains, Muhannad Al-Hassani, Président del’Association syrienne de défense des droitshumains Swasiya, a été arrêté le 28 juillet2009, pour avoir commenté des décisions dela célèbre Cour de sécurité de l’Etat. Il a étécondamné à quinze ans de prison pour « atteinteau sentiment national et diffusion defausses informations ».Le Jury du Prix Martin Ennals dénonce sa détentionarbitraire, les atteintes à sa liberté d’expressionet à son droit d’exercer sa profession.Il demande sa libération immédiate. Le prix luioffre la visibilité nécessaire à sa protection, àl’amélioration de ses conditions de détention età sa libération prochaine. Il lui sera remis le 15octobre 2010 au Victoria Hall à Genève.Conscient du renforcement de l’engagement dela Ville de Genève dans le domaine des droitshumains, et notamment des défenseuses et défenseursdirect-e-s de ces droits, le Jury du PrixMartin Ennals a annoncé officiellement sa volontéde siéger désormais à Genève, alors qu’ilétait auparavant itinérant. Notre Ville s’associedepuis 2008 à la Fondation Martin Ennals pourl’organisation du Prix.• Pour en savoir pluswww.martinennalsaward.orgN° 36 VIVRE À GENÈVE 27


CaRte 20 aNs/20 FRaNCsVivez la Fête de la musique toute l’année ! Gagnez 30 invitationspour 2 personnes, 50 CDs, 50 cartes 20 ans / 20 francs.Vous avez moins de 20 ans ? Retrouvez-nous pour participer auconcours sur le stand d’information de la Fête de la musique,place de Neuve.20A20F_AnnonceFM210x148-Print.indd 1 12.5.2010 17:37:49EmBArquEmEntImmédIAt !évadez-vous toute l’année le temps d’un film,d’un spectacle, d’un concert ou d’une visited’exposition en réduisant leur prix de 10ou de 20 francs!* * réseau défini de partenaires culturelsLe Chéquier culture,une invitation auvoyage!20106 chèques de 10 francs vous sont offerts si:• vous avez entre 21 et 64 ans,• vous êtes domicilié-e en Ville de Genève ou dans une des communesparticipantes en 2010,• et si vous touchez un subside A, B ou 100% pour votre assurancemaladie(exclus étudiants-es, chômeurs-euses, AI).www.ville-ge.ch/culture rubrique «Culture pour tous»28 VIVRE À GENÈVE N° 36


C U L T U R Ewww.superposition.infomusiquesen étéfestivaljuillet-août 2010 genèveclassique, jazz, musiques colorMusiques en été festival ? Un luxe nécessaireLocation: Alhambra, rue de la Rôtisserie 10/Arcade d'information municipale, pont de la MachineGenève Tourisme, rue du Mont - Blanc 18/Cité Seniors, rue Amat 28/Sur place: une heure avantchaque concert/Scène Ella Fitzgerald: concerts gratuitswww.musiquesenete.chMusiques en été est un festival dont la créationellementcette année, le concert d’ouverture alentours –, mais avec la possibilité, selon sesCLASSIQUEne date pas d’hier. La manifestation a de Michel Legrand au Bâtiment des forces motrices).une belle soirée d’été et dans un cadre enchan-envies, d’assister au concert de son choix, par63 e SAISON DE CONCERTS-SÉRÉNADE, COUR DE L’HÔTEL DE VILLE, LES MARDIS ET JEUDIS À 20H30connu, par le passé, diverses appellations.L’origine 4 JUILLET remonte EXCEPTIONNELLEMENT aux années trente, AU aux VICTORIA HALL, 20H008 AOÛT teur. DIANA DAMRAU, XAVIER DE MAISTRE Schubert,concerts donnés INTERNATIONAL en ce temps là en MUSIC plein ACADEMY air, Les musiques SWITZERLAND colorées, les mercredi et vendredisoirs Beethoven, à la Scène Schoenberg Ella-Fitzgerald – ex Théâtre 10 AOÛT Outre CAMERATA le site, la BERN, qualité XAVIER du silence DE MAISTRE est très im-Strauss, Chausson, Hahn, Fauré, Duparc, Dell’Acquaen divers lieux (Bastions, SEIJI OZAWA kiosques ET ROBERT à musique, MANNCollège Calvin, etc.). Il est vrai que la rumeur de Verdure, au Parc la Grange. La Scène Ella-Fitzgerald,20H45 grâce au dispositif acoustique 12 AOÛT pas CAMERATA d’en rajouter VENIA, dans SOPHIE le brouhaha GRAF, ambiant. GLEB SKVORTportante Haydn, Mozart, pour les Debussy, Musiques Rodrigo en été. Il ne s’agitde la 20, ville, 21, et 23, en particulier OPÉRA DE le CHAMBRE bruit de la circulation,DE GENÈVE24n’étaientJUILLETpasRossinice qu’ilsLa Scalasontdiaujourd’hui.Setacréé pour le 700ème anniversaire de la17Confédérationet qui fut d’abord implanté surAOÛTNi,PIOTRa fortiori,ANDERSZEWSKIde se manifesterBach,plusSchumann,fort que leBeethovC’est aujourd’hui le festival d’été de la Ville19leAOÛTlac, voisin.ENSEMBLEAu contraire.WIEN-BERLIN,Silence et musiquePAUL GULDAsont intimementliés. L’une ne peut prendre appui que63 e SAISON DE CONCERTS - SÉRÉNADEBeethoven, Milhaud, Mozart, Poulencde Genève, dans les trois grands genres du aux Bains des Pâquis, peut jouer par tous les27 JUILLET QUATUOR SCHUMANN Strauss, Brahms24 AOÛT NELSON GOERNER Chopin, Schumannclassique, du jazz et des musiques colorées temps, puisque les musiciens sont abrités sur l’autre. La musique naît sur fond de silence.29 JUILLET QUATUOR YSAŸE, ISABEL CHARISIUS Stravinsky, Bruckner, Mozart 26 AOÛT HELEN KEARNS, GEORGIA ELLIS-FILICE, GORD(autrefois variétés).(mais pas le public !).3 AOÛT BO SKOVHUS, STEFAN VLADAR SchubertNIGEL SMITH, FRANÇOIS DUMONT, TODD CAMBPrix doux5 AOÛT L’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE GENÈVE, MARIE-CLAUDEBarcarolles & coLe classique (Concerts-sérénade)CHAPPUIS, DAVID: àGREILSAMMERla Cour L’énumérationMozartdes lieux de rocade souligne Les affiches sont de la meilleure qualité possiblede l’Hôtel de Ville, en principe les mardi et l’importance de la décision météo, qui doit être – il suffit de voir les programmes (lire en pagejeudi soirs, 63JAZZ saison depuis 1947. En cas prise dans le courant de l’après-midi, alors que 18). Les prix sont doux, comparés aux festivalsde mauvais temps COUR (pluie, DE L’HÔTEL mais aussi DE VILLE, froid ou LES LUNDIS l’on ne À sait 20H30 pas toujours quel temps il fera le qui accueillent les mêmes artistes - l’entrée auxvent), les rocades ont lieu dans la grande salle soir. Cela s’apprend, mais il y a toujours une musiques colorées étant même gratuite. L’idéedu Conservatoire28 JUIN EXCEPTIONNELLEMENTde musique, place de Neuve,AU BÂTIMENTmarge d’incertitude.DES FORCES MOTRICESEt le public déteste19 JUILLETêtre estPHILd’offrirWOODSune&programmationALAIN JEAN-MARIEattractiveTRIOauxMICHEL LEGRAND dirige l’Orchestre symphonique26 JUILLET NIELS LAN DOKY 4TET : Hommage à Oscaret au Victoria Hall pour les grandes formations. confiné sans raison à l’intérieur…Genevois qui choisissent de rester à Genève& le Big Band de la Haute Ecole de musique de LausannePeterson et Niels Henning Orsted PedersenL’Opéra de Chambre de Genève ouvre la saisonclassique de la Cour de l’Hôtel de Ville avec Un temps de pauseveut : les plus belles musiques, ses morceauxet à leurs hôtes. Et chaque public sait ce qu’il5 JUILLET DANIEL HUMAIR NEW REUNION2 AOÛT RAUL DE SOUZA GROUP Brazilian night :12 JUILLET AL FOSTER GROUP50 ans de bossa - novason traditionnel spectacle (44 ème saison depuis Après la Fête de la Musique donc, qui rassemblepréférés, par les meilleurs interprètes.toutes les forces et focalise toutes1966, rocade au Casino-Théâtre).MUSIQUES COLORÉES les attentions, CONCERTS il est GRATUITS bon d’observer SCÈNE ELLA un temps FITZGERALD, • Musiques PARC LA en GRANGE, été festival LES MERCREDIS ET VENDREDILe jazz (Jazz Estival), également à la Cour de de pause. De se laisser couler dans l’été, au juillet - août 2010l’Hôtel7 JUILLETde Ville,FANFAREles lundi soirs,JO BITHUME44 ème saisonmusiquerythmeà voir etdeàladanserbelle saison. Non pas dans30 JUILLETl’agitationPABLOclassique,AUBIAjazz,&musiquesBATAMBOcoloréessalsa, mambo, cha chaaussi.9RocadeJUILLETàJANNEl’AlhambraERSSON(avec,MONSTERexception-BIG BANDd’un festival – il y en a suffisamment4 AOÛT DJANGOLOGIEwww.musiquesenété.ch& FRIENDS jazz manouche«TRIBUTE TO BUDDY RICH » jazz6 AOÛT VENDEURS D’ENCLUMES chanson rock14 JUILLET SHIBUSA SHIRAZU ORCHESTRA jazz , ska , funk11 AOÛT PIERRE LAUTOMNE chanson16 JUILLET PAMBERI STEEL ORCHESTRA calypso13 AOÛT SUMO électro, soul, funk N° 36 VIVRE À GENÈVE 2921 JUILLET MANU KATCHÉ jazz18 AOÛT TONY ALLEN afro-beat


C U L T U R ELa Nuit de la science,entre extrêmes et limites• La Nuit de la science 2010Parc de la Perle du Lac10 et 11 juillet 2010samedi 10, de 14h à tard dans la soiréedimanche 11, de 12h à 19h30Entrée gratuite. Tout publicwww.lanuitdelascience.chAvez-vous envie de vous confronter aux extrêmeset aux limites des sciences en famille,seul ou entre amis ? La Nuit de la sciencevous invite à parler de science avec celles etceux qui la font, le temps d’un week-end festifdans le fabuleux parc de la Perle du Lac.Quelques 400 scientifiques viennent parler dece qui leur tient le plus à cœur: leur recherche.Que ce soit sur des stands, dans des atelierspour les enfants, lors de mini-conférences,par des expositions ou des réplications d’expériencesanciennes, voire par du théâtre, ilsarrivent avec leur enthousiasme et leur passionpour mettre en dialogue des contenus etdes curiosités. C’est à une fête que chacunvous convie: fête de l’esprit et fête des sens,ceux qui sont mobilisés pour toucher, regarder,expérimenter, entendre et… même goûter d’extrêmementbons plats !Mille et une questionsPartons en voyage, à la découverte de mondessurprenants, dans lesquels une feuille d’arbrepeut mesurer 28 mètres de long et une fleurjusqu’à un mètre de diamètre. Passons lesfrontières (avec ou sans passeport) vers desrivages inconnus où les explosions de chimie ledisputent avec les éclats de rire. La poésie faitpartie du voyage : qu’y a-t-il de plus magiquequ’une bulle de savon ? Et la science dans toutça ? Justement, une bulle de savon peut aussiêtre un objet de chimie, de physique et de mathématiquequi permet d’expliquer quantité dechoses sur les limites et les formes extrêmes.Les questions surgissent alors en rafale : àquoi donc peut bien servir le vide, ce concepttant craint dans l’Antiquité et dont la maîtrise apermis des découvertes fondamentales dès leXVII e siècle ? Peut-on s’approcher sans dangerde la vitesse de la lumière ? L’Univers à forcede s’agrandir va-t-il devenir fou ? La capacitéd’adaptation de la Terre a-t-elle des limites ?Comment survivre dans des milieux extrêmes,que ce soit lors de vols spatiaux, au sommetdes montagnes ou dans une flaque de boue ?Peut-on repousser toujours plus loin les capacitésd’un cerveau et quelles sont les limites denotre mémoire ou de notre conscience ? Et lesrecords, à quoi servent-ils ?Deux jours et une nuitMille et une questions pour deux jours et unenuit, les 10 et 11 juillet 2010, à l’occasion de la8 e édition de la Nuit de la science. On vous yattend !30 VIVRE À GENÈVE N° 36


« La ville est à vous »,les quartiers font la fête• La ville est à vous 2010Dates des prochaines manifestations :Eaux-Vives : 12 et 13 juinSaint-Jean : 25, 26 et 27 juinJonction : 4 et 5 septembreChampel : 18 septembrewww.lavilleestavous.ch« La ville est à vous » est une fête participativeoù chacun peut s’improviser brocanteurle temps d’un week-end. Elle est aussi un lieud’expressions culturelles et artistiques. Au fildes fêtes de quartier, vous aurez par exemplel’occasion d’entendre un crieur public, dedanser au bal de la Saint-Jean, d’écouter desconcerts variés d’artistes locaux, de découvrirdes performances de théâtre de rue et defaire bien d’autres découvertes.Cette année, huit quartiers participent à « Laville est à vous » qui sera marquée par plusieursnouveautés. Tout d’abord, la manifestation estrésolument placée sous le signe du développementdurable : dans toutes les fêtes de quartier,les boissons fraîches sont proposées dans desgobelets réutilisables et consignés. A l’achatd’une première boisson, une caution de 2francs sera demandée pour le gobelet. Aprèsune ou plusieurs utilisations, il pourra ensuiteêtre rapporté à n’importe quel stand où serarestituée la caution. Finis les verres compostablesqui tapissent le sol en fin de journée !Ces nouveaux gobelets permettront d’améliorerla propreté du périmètre de la fête et de réduireconsidérablement les déchets.Pour accompagner cette mesure, et toujoursdans la perspective de limiter au maximum laquantité de déchets, le verre, le PET et l’aluminiumseront interdits à la vente.Périmètre ferméEnsuite, pour que les rues soient réellementréappropriées par les habitants, le périmètrede la fête sera entièrement fermé à tous lesvéhicules pendant toute la durée de la manifestation.De cette manière, les rues seront plussûres pour les plus vulnérables et les plus distraitsd’entres nous.Concours photoDe plus, cette année, « La ville est à vous » s’estentourée de jeunes créateurs : la nouvelle affichede la manifestation a été réalisée en partenariatavec la Haute École d’Art et de Design,suite à un concours remporté par M. AurélienFarina. Par ailleurs, un concours photo sur lethème de « Mon voisin et moi », ouvert à tousles photographes amateurs, est organisé à l’initiativede participants à la manifestation.Vous voulez avoir plus d’informations sur la fêteorganisée dans votre quartier ? Découvrir leprogramme des animations qui ont été concoctéespar les organisateurs et leurs partenaires ?Participer au concours photo ? Donnez un coupde main au comité de votre quartier ? Organiser« La ville est à vous » près de chez vous ? Alorsrendez-vous sur le site Internet de « La ville està vous » : www.lavilleestavous.ch !N° 36 VIVRE À GENÈVE 31


La collection Hamburger ,une donation d’exception au Musée ArianaLes cent soixante-deux faïences et porcelaines des XVI e au XVIII e sièclesrassemblées par le collectionneur néerlandais Gustaaf Hamburger et parson épouse Clara, née Gerzon, sont arrivées au Musée Ariana à la fin del’année 2007 à la faveur de la donation généreuse de la fille des collectionneurs,Clare van Beusekom-Hamburger.Une collection d’une telle qualité se devait de faire l’objet d’expertisespoussées et d’une campagne de restauration complète qui aboutissentaujourd’hui à une exposition et à un catalogue qui la mettent à l’honneur.La collection se distingue dans des domaines aussi divers que la majoliqueitalienne historiée et lustrée, la faïence de Delft polychrome, la porcelaineFamille verte d’époque Kangxi et Famille rose « coquille d’œuf » d’époqueYongzheng et la porcelaine européenne. Dans chacune de ces sections, lacollection Hamburger complète et renforce les collections du Musée Arianade manière notoire.• La donation Clare van Beusekom-HamburgerFaïences et porcelaines des XVI e -XVIII e siècles.Musée ArianaJusqu’au 9 janvier 2011Catalogue : éditions Skira, 64.- francs (relié), 55.- francs (broché)Paire de « tulipières », dites QuintelDelft, manufacture De Metaale Pot, 1700-1724Faïence, polychromie de grand feu - Larg. 24 cm© Musée Ariana, Inv. AR 2007-136 - collection van Beusekom-HamburgerPar sa polychromie lumineuse, par la variété séduisante de ses formes,par ses ensembles cohérents et par sa remarquable qualité, la collectionHamburger est le reflet du regard passionné et avisé des collectionneursqui s’assuraient le conseil des oncles de Gustaaf, actifs dans le commerced’antiquité aux Pays-Bas et à Paris.Alpha, bêta, gamma…L’étude du grec à GenèveL’Europe doit beaucoup à la Grèce . Une exposition de la Bibliothèquede Genève met en lumière l’importance de cet héritage pour notre ville,où l’étude de la langue et de la culture grecques a joué un rôle plusdéterminant encore qu’ailleurs.Tout commence à la Réforme. Pour lire le Nouveau Testament, il faut maîtriserle grec. Des cours sont instaurés dès la création du Collège. Parallèlement,grâce aux imprimeurs humanistes d’origine française qui viennentse réfugier à Genève, notre ville devient l’un des principaux centres européensd’édition de textes grecs. Au XIX e siècle, les Genevois Jules Nicoleet Édouard Naville se rendent en Egypte pour ramener des papyrus, dontl’étude renouvelle la connaissance du monde antique.Invitation à la découvertePas besoin d’avoir suivi des cours de grec au Collège pour admirer la beautédes impressions d’Henri Estienne. Pas besoin de connaître par cœur lechant 14 de l’Odyssée pour apprécier les dessins facétieux de l’élève Ferdinandde Saussure. Pas besoin d’être mathématicien pour s’étonner devant ladémonstration du théorème de Pythagore, sur un papyrus vieux de près dedeux mille ans. Cette exposition est une invitation à la découverte d’une despages les plus caractéristiques de l’histoire de notre cité.32 VIVRE À GENÈVE N° 36Exercice de géométrie(théorème de Pythagore)sur un papyrus grec d’Egypte,II e siècle après J.-C.• Alpha, bêta, gamma…L’étude du grec à GenèveBibliothèque de GenèveParc des Bastions16 juin - 18 septembre 2010


C U L T U R ELa Russie est-elle dans l’Europe ?La question que se posaient jadis Voltaire et Catherine II est toujoursd’actualité : qu’est-ce qu’un Russe ? Quelle représentation les Européenss’en font-ils, au dix-huitième siècle et aujourd’hui ? Pourquoi, surun plan politique, la Russie ne peut-elle intégrer l’Europe ?On constate, à côté de ces questions, que persiste, au fil du temps, unecertaine fascination pour ce lointain empire. Au moment de la révolution bolchevique,en 1917, se cristallise même une forme de « nostalgie des tsars »évidemment alimentée par la destinée tragique des Romanov. La Russiedevient, pour bien des Européens, non plus un mystère, mais un mythe.L’exposition proposée au Musée Voltaire jusqu’au 9 octobre prochain sepropose de traiter cette problématique de l’identité russe d’un point de vuehistorique, mais également dans plusieurs de ses déclinaisons littéraires.Elle s’accompagne d’un livret qui inaugurera une nouvelle collection intituléeMDV (Mémoires et Documents sur Voltaire), collection destinée à voir lejour aux éditions La Ligne d’ombre. Vendu à un prix modique, il se présenteracomme une invitation à aller plus loin dans la découverte des liens del’Europe et de la Russie au XVIII e siècle.• La Russie dans l’EuropeInstitut et Musée VoltaireJusqu’au 9 octobre 20102012, Rousseau pour tous : c’est parti !L’année 2012 marquera le tricentenaire de lanaissance de Jean-Jacques Rousseau. Danscette perspective, la Ville de Genève a initié lamise en œuvre d’une importante célébration.Sous le label « 2012 Rousseau pour tous », unappel a projets a été lancé en 2007. Objectif :rassembler toutes les initiatives et toutes lesénergies disponibles dans un esprit d’associationet de partage autour du thème.En avril 2009, une première demande de créditprésentant l’ensemble de la commémoration,ainsi que son coût, était déposée au Conseilmunicipal de la Ville de Genève. La Commissiondes arts et de la culture a procédé à plusieursauditions et souhaité que le budget duprojet soit redimensionné. Le Conseil municipala finalement voté en novembre 2009 une premièretranche de 259 000 francs destinée àfinancer plusieurs projets initiés durant l’année.Ce même Conseil a voté, le 24 mars dernier, àl’unanimité, le montant 2010 (272 250 francs)ainsi que le principe de l’octroi des montantssuivants. Le total du crédit demandé au Conseilmunicipal et donc de l’effort financier quisera consenti par la Ville de Genève s’élève àquelque trois millions de francs, pour un événementdont le coût total est estimé à plus de12 millions de francs.Outre les projets phares - la création mondialed’un opéra sur Jean-Jacques Rousseau auGrand Théâtre, une exposition conjointe de laFondation Martin Bodmer et de la Bibliothèquede Genève, une exposition tous publics au Salondu Livre et une série de banquets républicains- « 2012, Rousseau pour tous » comporteraune série d’expositions dans les muséesde la Ville ainsi que 30 propositions issues del’appel à projets touchant aux domaines lesplus variés : événements musicaux, théâtre,promenades, colloques, publications, etc.N° 36 VIVRE À GENÈVE 33


S P O R T SChampionnat d’Europe de vélo-polo :encore plus étrange que le polo !Le vélo-polo pardi, c’est un peu comme lepolo, sauf que les chevaux laissent la place àdes vélos. Cette étrange pratique remonte àl’Irlande de la fin du XIX e siècle. Vous voulezen savoir plus ? Rendez-vous les 16, 17 et 18juillet à SécheronCe sport, en démonstration aux Jeux Olympiquesde Londres en 1908, consiste à marquerle plus de buts à l’aide d’un matériel artisanal,soit un maillet constitué d’un bâton de ski fixéà un morceau de canalisation. Il sollicite desfacultés de coordination très développées carles concurrents ne sont pas autorisés à poserle pied à terre.La place forte GenèveDepuis les années 2000, cette discipline atypiqueest en plein essor. Le vélo-polo a investiterrains de sports et espaces publics dans denombreuses villes. Et Genève n’est pas enreste. En effet, ce sport se développe très vitedans notre région, à tel point qu’elle en est devenuela vraie place forte au niveau international.Dès lors, Genève est apparue comme laville idéale pour l’organisation des championnatsd’Europe 2010 de vélo-polo.Cette manifestation européenne, organisée parl’Association Genève vélo-polo avec le soutiendu Service des sports et de la Délégation à lajeunesse, va sans doute susciter beaucoup decuriosité. Le public est invité à découvrir cesport spectaculaire et passionnant les 16, 17et 18 juillet 2010, sur les terrains de basket duCollège et à l’école primaire de Sécheron.En apportant son aide à un tournoi d’envergureinternationale, M. Manuel Tornare, magistraten charge des sports en Ville de Genève, estheureux d’assurer la promotion d’un événementsans précédent en Suisse. Il démontreainsi son attachement au développement dessports, de tous les sports, des plus traditionnelset populaires, comme le foot ou le basket,aux plus extravagants, comme le vélo-polo !• Programme completwww.ehbpc.orgLe vélo-polo a investi terrains de sports etespaces publics dans de nombreuses villes.Et Genève n’est pas en reste.Grand Prix VTT,une course mythiqueSamedi 4 septembre prochain, les fans deVTT investiront le parc des Bastions et mettrontle feu aux pavés de la Vieille-Ville à l’occasionde la deuxième édition du Grand prixVTT. Sous le regard incrédule de nos célèbresréformateurs.Fort du succès rencontré l’an passé, le Servicedes sports de la Ville de Genève et l’Associationde la Veyribike, co-organisateurs, ontdécidé de repartir pour une nouvelle édition.Le parcours de 4 kilomètres sillonne les ruesde la Vieille-Ville : descente et remontée de laTreille, promenade du Pin… sans oublier unevolée d’escaliers ! L’itinéraire est balisé et surveilléafin d’assurer un maximum de sécurité.Sensations fortes garanties dans le strict respectdu parc.Le départ et l’arrivée se situent aux Bastions,centre névralgique de cet événement, avecdes animations, stands et autres buvettes. Plusieursformats de courses sont proposés avecune nouveauté cette année : une course dédiéespécialement aux femmes.• Renseignementswww.ville-geneve.chwww.veyribike.ch« La Mêlée » entend promouvoir l’égalité entre filles et garçons par la pratique du touchrugby en équipes mixtes.« La Mêlée »,dans le respect de l’autreLe 19 mai dernier au stade de Vessy, 8 équipes mixtes se sont affrontéesdans le cadre de « La Mêlée », le premier tournoi de touch rugbyorganisé par l’Association cantonale de rugby en collaboration avec leService des sports et les maisons de quartier. A l’issue de la journée, lesjeunes étaient heureux d’avoir découvert les règles d’une pratique sportivequi amène à se surpasser dans le respect de l’autre, garçon ou fille !34 VIVRE À GENÈVE N° 36


E X P O S I T I O NA Shanghai, le monde se presseau Pavillon de Bâle, Genève et ZurichDepuis le 1 er mai dernier, des dizaines demilliers de visiteurs, principalement chinois,découvrent chaque jour le Pavillon « BetterWater – Best Urban Life » des villes de Bâle,Genève et Zurich présentant la thématique dela gestion durable de l’eau en milieu urbain,dans le cadre de l’Exposition universelle deShanghai.L’écran géant panoramique du Pavillon avecen arrière plan le Léman et le Jet d’eau.Quelle joie d’observer les visiteurs se prendreen photo devant l’écran géant panoramique duPavillon avec en arrière-plan le Léman et le Jetd’eau ! Nul doute que les retombées touristiqueset économiques de cette extraordinaire vitrinede Genève seront bien tangibles.Les Journées genevoisesDu 4 au 15 septembre prochain, la Ville de Genèveorganisera sur le site les « Journées genevoises» afin de mettre en avant le savoir-fairelocal dans des domaines variés, de sensibiliseret d’échanger avec la population chinoise et leursautorités sur les défis liés à la gestion durablede l’eau, en présence de MM. Manuel Tornare,Conseiller administratif et François Longchamp,Président du Conseil d’Etat. Au programme,notamment, l’art et l’architecture genevois exposés,pour le premier, via la projection d’un cataloguevirtuel. Une journée du design, organiséepar la Haute École d’Art et de Design de Genèveet par son homologue zurichoise, permettra demettre en avant des projets d’étudiants en lienavec l’eau. Des journées ludiques de sensibilisationauprès des écoliers de Shanghai reprendrontles contrats de rivières présentés dans lesécoles genevoises. Des conférences – débatssur la gouvernance de l’eau auront lieu. Enfin,une exposition organisée par la Fondation de laHaute Horlogerie présentera des pièces horlogèreshistoriques et exceptionnelles.Des animations agrémenteront ces « Journéesgenevoises »: deux concerts du pianiste sinogenevoisLouis Schwizgebel-Wang, une vitrineanimée et un bar à eaux construits par l’Associationgenevoise La Compagnie de la Boîte à laGirafe faisant travailler des jeunes en réinsertion.• www.basel-geneva-zurich.orgGARE AURÉFRIGÉRATEUR ÉTIQUETÉ D :le froid c’est 20% de votre facture !Choisissez un frigo A++,sa consommation sera divisée par 3.éco21, ensemble pour consommer moins ! Acteur engagédu développement durable, SIG a lancé ce programme pourenrayer la spirale de la surconsommation d’électricité ducanton. Son objectif : économiser l’équivalent de la consommationannuelle de 50’000 ménages en mobilisant et enaccompagnant les citoyens, entreprises et collectivités danscette démarche. Grâce aux solutions et conseils proposés,nous avons déjà économisé, ensemble, l’équivalent de laconsommation de 5000 ménages (15 millions de kWh/an).www.eco21.chN° 36 VIVRE À GENÈVE 35


E N V I R O N N E M E N TNature en ville à Saint-Jean et Mon-Repos :découvertes insolitesNature en ville, acte 2. Après une premièreexpérience en 2009, l’édition 2010 seconcentre dans deux espaces verts urbains,celui de Saint-Jean et de Mon-Repos. Le 26juin prochain, les citadins sont invités à profiterd’une palette d’animations pour découvrirla biodiversité telle qu’elle se niche au cœurde ces deux parcs.En collaboration avec plusieurs partenairesassociatifs, différents services de la Ville proposentdes activités pour petits et grands,amateurs éclairés et esprits curieux, afin dedécouvrir le monde caché de la nature. Fleurs,arbres, insectes, les citadins sont conviésà cette exploration de la nature insolite, tellequ’elle se donne à voir sous les fenêtres desimmeubles en ville.A Saint-Jean, le Jardin botanique propose unparcours à la découverte des végétaux duparc : du plus petit au plus grand. Le Servicedes espaces verts (SEVE) présente différentsaménagements du parc et, pour délasser lesplus jeunes, le ludobus et des chaises longuessont à disposition. Pro Natura, qui a travailléen amont avec l’école du quartier, expose lerésultat de ses travaux.Vous voulez tout savoir sur le contrat de quartier? Ne manquez pas ce rendez-vous du 26juin où l’Unité d’action communautaire dit toutsur ce processus qui symbolise parfaitementle pilier « cohésion sociale » du développementdurable !Mon-Repos avec La LibelluleL’association La Libellule et ses activités réputéessont au cœur des animations prévues cemême 26 juin au parc Mon-Repos. Là encore,le SEVE est actif avec diverses actions en faveurde la biodiversité. Et pour amuser « intelligemment» le public, le professeur Phyto ne selasse pas d’haranguer les petits explorateurs.Tout ce monde d’amoureux de la biodiversitése retrouve dans le parc de Saint-Jean, en find’après-midi, pour un goûter convivial et musical!• Programme détailléService des espaces vertsTél. 022 418 50 00Fleurs, arbres, insectes… le monde caché de la nature en ville.Parc de Saint-JeanParc Mon-ReposJournéeNature en villeSamedi 26 juin 2010Saint-Jean et Carl-Vogt : déménagements programmésLe déménagement d’une école représenteforcément un grand chamboulement dansl’organisation de la vie d’une famille ainsique d’un quartier. Le Service des écoles, encharge des bâtiments scolaires en Ville deGenève, fait le maximum pour accompagnerle processus pour que tout se déroule de manièreoptimale. Deux exemples d’actualité.Savez-vous que l’école de Saint-Jean a étéconstruite il y a près de 100 ans ? Un liftingcomplet s’imposait qui va durer 2 ans. A larentrée de septembre 2012, les enfants retrouverontune magnifique école ! Dans l’intervalle,les 9 classes actuelles sont déplacées : huit surCayla et une sur l’école du Devin-du-Village. Lerestaurant scolaire et le parascolaire de Cayla36 VIVRE À GENÈVE N° 36L’école de Saint-Jean.accueilleront l’ensemble des élèves de SaintJean. La ludothèque, quant à elle, rejoindral’école des Jardins-du-Rhône et sera fonctionnelledès la fin de l’été 2010. L’ensemble desparents d’élèves et des partenaires scolaires aété régulièrement informé, tandis que des mesuresde sécurisation du chemin de l’écoliervont être mises en place.Des pavillons à Carl-VogtLes travaux d’agrandissement du Musée d’ethnographieimpliquent la fermeture provisoirede l’école de Carl-Vogt. Trois classes iront s’intégrerà l’école du Mail et six dans des pavillonsprovisoires qui seront installés, en principe, àla rue du Village-Suisse. La totalité des activitésparascolaires sera également regroupéeà l’école du Mail. Les restaurants scolaires duquartier ne sont pas touchés. En raison duréférendum concernant les travaux du MEG,le début des travaux est reporté. Cependant,l’école sera quand même fermée, dès cetterentrée 2010, afin que le Service des écolespuisse profiter de cette période pour entreprendredes travaux de rafraîchissement dubâtiment scolaire.


Bastions et Cropettes :ces parcs sont aussi les vôtres !La Ville renouvelle cet été son programme desensibilisation à la propreté dans les parcs avechumour et pragmatisme.La vie dans les parcs, les Genevois connaissent bien. Le respect, pastoujours ! Dès lors, et afin de maintenir un cadre agréable, la Ville deGenève renouvelle son programme de sensibilisation à la propretédans les parcs.Aujourd’hui en effet, les jardiniers du Service des espace verts doivent,au petit matin, passer plus de temps à ramasser les déchets qu’à s’occuperde l’entretien et de l’embellissement des pelouses et des platesbandes.Cibles choisies cet été, la promenade des Bastions et le parcdes Cropettes avec, comme l’an dernier, des patrouilles de seniors pouraller à la rencontre du public.Effort importantDepuis de nombreuses années, un effort important est concédé pourassurer la propreté des espaces verts : les corbeilles se multiplient, lestournées du SEVE se rallongent et, pendant le week end, les entreprisesprivées patrouillent pour nettoyer les parcs.Campagne estivaleAprès une opération pilote aux Bastions en 2009, une campagne desensibilisation et de prévention va se développer en juillet-août, à nouveauaux Bastions et en plus aux Cropettes, parc populaire choisi pourles nombreuses animations festives qui s’y déroulent. Au menu, despoubelles clairement identifiées comme telles, des pots lumineux avecce slogan qui fait mouche en plusieurs langues : « Ce parc n’est pas unepoubelle », un clin d’œil sur les bancs, des jeunes affectés au nettoyagedu parc tous les matins, des patrouilles vertes de seniors qui déambulentdans les parcs l’après-midi et distribuent des pommes, une collaborationavec HSBC-Private Bank pour une journée de nettoyage de larade par des collaborateurs de la banque et, enfin, une grande « Putz »populaire aux Bastions et aux Cropettes, début septembre, pour clorecette campagne estivale.Pour que chacun puisse vivre son parc avec passion, il faut répétersans cesse que la propreté est de la responsabilité de tous les usagers !• Renseignements:Service des espaces vertsTél. 022 418 50 00N° 36 VIVRE À GENÈVE 37


S O C I A LLa Fête des voisinsà la rue Camille-MartinSoirée conviviale entre habitantes et habitants,à la rue Camille-Martin, à l’occasion de la 7 èmeédition de la Fête des voisins à Genève. Lemardi 25 mai dernier, des centaines de fêtesse sont déroulées à travers Genève et dans les27 villes et communes participantes en Suisse.25 mai 20 0Genève022 418 52 67www.lafetedesvoisins.chPhoto : Maurice Perrelet, participant à la Fête.Nouvelle roseraie – st-légier (vD) 480 mchalet Florimont – Gryon (vD) 1200 mSéjours pour les aînésvacaNces, rePos, coNvalesceNceLa Nouvelle Roseraie et le Chalet Florimont vous accueillentn Cadre magnifique, au-dessus du Léman ou à la montagne.n Ambiance familiale et chaleureuse, cuisine savoureuse et équilibrée.n Environnement adapté aux personnes à mobilité restreinte.n Soins de base, personnel disponible 24 h/24.n Animations, excursions, découvertes... en toute sécurité.n Animaux de compagnie bienvenus.n Pension complète CHF 115.– à CHF 125.– par jour/pers.(selon chambre).Prise en charge accompagnée en car depuis Genève.chs e r v i c e s o c i a lRens. et inscriptions: +41 (0)22 420 42 90 (8 h 30 – 12 h) www.maisonsvacances.ch38 VIVRE À GENÈVE N° 36


Carte blancheAurélien BergotAurélien Bergot est né en 1979 à Genève, où il vit et travaille. Il estformé à l’École Supérieure de Photographie de Vevey, ainsi qu’à laHaute École d’Art et de Design de Genève où il suit l’atelier de BrunoSerralongue. Depuis 2004, il expose en Suisse et à l’étranger. Il estlauréat de la bourse du fonds cantonal d’art contemporain 2007, de labourse d’aide à la création de la Ville de Genève 2008 et son travailse trouve dans la collection du Fonds municipal de la Ville de Genèvedepuis 2009.« Mes images interrogent la représentation du pouvoir dans la sociétémoderne, à travers son histoire, ses symboles, ses formes et ses limites.Ces éléments visibles sont mis en perspective avec l’histoire de l’art occidentaleet ses propres codes de représentation formels.Avant de créer une série, je lis beaucoup, je fais des recherches, jen’aborde pas de sujet sans en avoir une vision globale et profonde. Messources peuvent provenir des médias, de textes scientifiques, de cartographiesou de livres d’histoire comme de recherches sociologiques ouanthropologiques.Je tente d’appliquer des pensées et des idées – comme celles deMichel Foucault ou de Ricardo Petrella – à cet élément formel et physiquequ’est la photographie.L’image présentée est extraite de la série, EXPLOSIONS, 2009.La série EXPLOSION montre un moment précis, invisible à l’œil nu – cartrop rapide et trop lumineux – et pourtant extrêmement perceptible physiquement: celui d’une explosion. Grâce à la pose lente, l’appareil photographiquecapte la totalité du développement d’une charge explosivede faible portée, déclenchées en studio sur fond noir, pour en produireune image parfaite, aléatoire et imperceptible pour l’œil humain. Cettesimple explosion devient alors une image fascinante, rappelant une voielactée ou un trou noir et dans laquelle le regard se laisse porter, paradoxalement,vers une dimension apaisante. »N° 36 VIVRE À GENÈVE 39


C O L L E C T I O N SHenri FehrLithographie en couleur.128 x 90,5 cm(Collection Bibliothèque de Genève)Henri Fehr et l’affichedu Salon de l’automobile de 1934Les affiches du Salon de l’automobile ont toujoursfait l’objet d’une grande attention. En 1934, lepeintre Henri Fehr (1890-1974) dessine l’une desplus belles jamais parues.Avec audace, il ne peint qu’une moitié du visagedu personnage qu’il réalise de manière rigoureuseet monumentale, comme une sculpture. Il utiliseune lettre qui s’intègre avec harmonie à l’image. Ilplace les textes en fonction des lignes dominantesde la structure de l’affiche. Les couleurs plutôtfroides, le dessin, la police de caractères s’associentpour glorifier la mécanique en une affichequi annonce un des moments attendus de la viegenevoise.• Pour en savoir plusL’affiche en Suisse romandedurant l’entre-deux-guerres.Genève, Neuchâtel, Association des amisde l’affiche suisse, 1994.40 VIVRE À GENÈVE N° 36


Chères concitoyennes, chers concitoyensPar Vera Figurek, Présidente du Conseil municipal de la Ville de Genève 2009-2010Comme vous le savez, le Bureau du Conseilmunicipal est élu par le Conseil municipalet composé d’un membre par parti politique.Sa composition change chaque année législative.Cette année 2009-2010, les membresdu Bureau sont (par ordre alphabétique):Simon Brandt qui a succédé à Anne-MarieGisler démissionnaire, secrétaire; CatherineBuchet-Harder, 2 ème vice-présidente; AnneCarron-Cescato, secrétaire; Linda de Coulon,secrétaire; Frédérique Perler-Isaaz, 1 ère viceprésidente;Martine Sumi, secrétaire, et moimême.En juin 2009, après une année device-présidence, j’ai eu l’honneur d’être élueprésidente. Mon mandat se termine en juin2010. C’est pourquoi, permettez-moi de vousrendre compte du travail effectué cette année.Tout d’abord, je tiens à remercier les membresdu Bureau qui ont été très présents et efficaces.J’ai eu également plaisir à travailler avec deséquipes dynamiques et très professionnellesde la fonction publique municipale, dans tousles services. J’adresse également mes sincèresremerciements pour leur soutien et leur aidesi précieuse en particulier au Secrétariat duConseil municipal et à sa cheffe, Mme Marie-Christine Cabussat, à Mme Marguerite Conus,adjointe de la cheffe du Secrétariat et mémorialiste,à Mme Loredana Gonzalez, secrétaire,à M. Jean-Daniel Hercod, responsable de lalogistique et des ordres du jour, à Mme LaureRenevier, secrétaire et responsable des invitations,ainsi qu’à M. Christian Maréchal, notrehuissier.Siégeant au sein d’un parlement de milice,les élues et élus de notre Ville doivent menerà bien leur activité professionnelle de concertavec leur activité politique, parlementaire etassociative. Dès le début de mon mandat, j’aidonc pris la décision de limiter la quantité denos séances de préparation et de délibération.Le Bureau m’a suivie dans cette démarche etje l’en remercie.Gagner en efficacitéEn effet, il est certes du devoir du Bureau deveiller à l’avancée des travaux, mais ce n’estpas en épuisant les conseillères et conseillersmunicipaux que nous y parviendrons. La multiplicationdes séances plénières, en plus desséances hebdomadaires de commissions, negarantissait pas l’avancée des travaux. Nousavons ainsi décidé de limiter à deux séancespar mois les séances plénières. Uniquementdeux séances supplémentaires ont été organisées.Les solutions pour gagner en efficacité pourraientêtre entre autres celles de limiter le tempsde parole de chaque conseillère ou conseillermunicipal, de simplifier les renvois en commission,de clarifier les procédures, de combler leslacunes, ...Tout changement dans le fonctionnement duConseil municipal implique une modificationde notre règlement. C’est pourquoi, le Bureau2008-2009 a élaboré un projet de nouveaurèglement qui a été envoyé en commission durèglement. Cette année, sous ma présidence,nous l’avons étudié très minutieusement. Jesaisis l’occasion pour remercier la cheffe duSecrétariat et tous les commissaires pour leurtravail sérieux et fructueux qui sera poursuivisous la prochaine présidence.Un nouveau règlement sera donc présenté enplénum prochainement et sera public. Vous aurezdonc l’occasion de découvrir l’immense travailde réflexion mené par vos représentantes etreprésentants au Conseil municipal qui se soucientdu bon fonctionnement de l’assembléeafin que les réponses à vos attentes et la miseen œuvre des projets prévus pour notre Villesoient plus rapides. C’est une de nos grandespréoccupations.Clarification de la séparation des pouvoirsDepuis l’an dernier, le Bureau a également travailléd’arrache pied sur la clarification de laséparation des pouvoirs entre le Conseil municipal,le délibératif, et le Conseil administratif,l’exécutif.C’est avec grand plaisir que je peux vous annoncerque nous y sommes parvenus cetteannée. En effet, le respect du rôle de chacunpermet de travailler de manière harmonieuseavec le Conseil administratif et le personnel dela fonction municipale. Cet aboutissement a étéconcrétisé par l’élaboration d’un nouvel organigrammedu Secrétariat du Conseil municipalrépondant aux attentes du Conseil municipal etde son Secrétariat. Cette organisation profiteraégalement aux collaboratrices et collaborateursconcernés, car la mise en application des décisionsdu Bureau sera plus aisée. Le Bureauremercie donc le Conseil administratif pour sonétroite collaboration dans ce projet.En outre, nous avons répondu présents auxinvitations de la Confédération, de l’Etat deGenève, de la Constituante, du Conseil administratif,des institutions et associations subventionnéespar la municipalité, des associationsde quartier, de sport, de musique, des acteursde la vie économique, des Fondations, des différentescommunautés religieuses, car il est importantde montrer notre soutien aux actrices etacteurs de la vie de notre pays, de notre cantonet de notre cité. Le Bureau a estimé importantd’honorer un maximum de rencontres avecles différents représentants d’ambassades, deconsulats ou de missions des pays représentésà Genève. De même, nous nous sommes rendusaux manifestations organisées par les organisationsinternationales ou les organisationsnon gouvernementales.L’impartialité de la PrésidenceEn conclusion, à titre personnel, je tiens à vousfaire part de la tâche qui m’a tenu à cœur : cellede la neutralité de la Présidence. Pendant uneannée, la présidente du Conseil municipal représentetoute l’assemblée. J’ai donc fait lechoix personnel de ne plus siéger en commission– sauf à la commission du règlement présidéepar le ou la président-e du Conseil municipal– de ne plus déposer de proposition, dene pas prendre position dans la presse ou lesmédias sur la politique municipale. De même,je me suis efforcée de mener les débats demanière objective, en étant vigilante à respecterune équité de traitement entre les groupesreprésentés.Année « énergivore »J’espère avoir rempli mon cahier des chargesde manière satisfaisante et avoir honoré laconfiance que mes collègues m’ont témoignéeen m’élisant à la présidence. Après cette annéeenrichissante, formatrice mais « énergivore »,je me réjouis de reprendre ma place au seinde mon groupe politique, dans l’enceinte. Il esttemps que je laisse la place à notre vice-présidentequi est prête à prendre la relève pournotre dernière année de législature 2007-2011.Je lui souhaite autant de plaisir que j’en ai eudans l’accomplissement de cette fonction.Mes sincères remerciements vont à vous touteset tous, chers concitoyennes et concitoyens, quim’avez parfois écrit ou arrêtée dans nos ruespour me témoigner votre soutien, en me rappelantque vous êtes souvent là, derrière votreécran de télévision ou d’ordinateur et vivez avecnous les débats et les décisions politiques quiont un impact important sur notre quotidien.Excellent été à vous, chères lectrices, cherslecteurs !N° 36 VIVRE À GENÈVE 41


Le Conseil municipal a … *… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit destinéà la finalisation du catalogagerétrospectif des collections desbibliothèques scientifiques de laVille de Genève, soit un crédit de10 000 000 de francs pour la variante3 (PR-629) ;… la proposition du Conseil administratifen vue de l’ouverture detrois crédits pour un montant nettotal de 49 675 400 francs, soitun crédit brut de 63 490 000francs, financé par le fonds spécialissu du legs Lancoux pourun montant de 8 300 000 francset par le Fonds d’équipementcommunal pour un montant de7 500 000 de francs, soit un créditnet de 47 690 000 francs, destinéà l’agrandissement et à la rénovationdu Musée d’ethnographie deGenève, situé au boulevard Carl-Vogt 65, parcelle N° 472, feuille27 du cadastre de la commune deGenève, section Plainpalais, propriétéprivée de la Ville de Genève ;un crédit de 212 400 francs destinéà l’équipement en matériel informatiqueet de télécommunicationdu Musée d’ethnographie deGenève; un crédit de 1 773 000francs destiné à l’équipement dessalles d’exposition et des ateliersdu Musée d’ethnographie de Genève(PR-739) ;… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit budgétaire supplémentairede 180 000 francs en faveurde la mise en place d’un nouveauconcept de célébration de la Fêtenationale du 1 er Août en Ville deGenève (PR-772) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’inscription d’un droit d’emptionsur les parcelles Nos 6243 et6244 de la commune de Genève,section Cité, sises aux Grottes,propriété de la Ville de Genève, auprofit des Chemins de fer fédéraux(CFF); de l’inscription d’undroit d’emption sur la parcelle N°2559 de la commune de Genève,section Cité, sise aux Grottes, propriétéd’Assetimmo Fondation deplacements immobiliers (nouveaupropriétaire CFF) au profit de laVille de Genève ; de l’ouvertured’un crédit de 1 013 200 francsdestiné à l’exercice du droit d’emptionsur la parcelle N° 2559 oude son achat; du bouclement ducrédit de 1 342 000 francs voté le17 janvier 2007 (PR-494) permettantainsi l’ouverture d’un crédit de1 250 000 francs, pour les étudeset la réalisation d’une vélostationprovisoire sur les parcelles Nos dp7525, dp 7527, 6244 et 6243 dela commune de Genève, sectionCité, propriété de la Ville de Genève,et sur la parcelle N° 2559mêmes section et commune, propriétéd’Assetimmo Fondation deplacements immobiliers (nouveaupropriétaire CFF) (PR-744) ;… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit de 1 375 000 francsdestiné à la démolition et à lacréation de nouveaux silos à selsitués à la rue François-Dussaud10, parcelle N° 3297, feuille N° 89,commune de Genève, sectionPlainpalais (PR-733) ;… accepté la résolution intitulée :« Cadrons la vidéosurveillance ! »(R-114) ;… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit d’étude de 135 000francs destiné au réaménagementde l’île Rousseau (PR-738) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit budgétairesupplémentaire 2010 de 272 250francs destiné aux évènementsliés à la célébration du tricentenairede la naissance de Jean-Jacques Rousseau en 2012, soitla manifestation « 2012 Rousseaupour tous » ; accepté le principed’allouer un crédit budgétairede 2 675 000 francs destiné à lacélébration du tricentenaire dela naissance de Jean-JacquesRousseau en 2012, soit la manifestation« 2012 Rousseau pourtous ». Ce crédit budgétaire estréparti en trois tranches annuelles,inscrites aux budgets de fonctionnementdes années 2011, 2012et 2013, soit 894 000 francs en2011; 1 522 500 francs en 2012;258 500 francs en 2013, et il estdestiné à financer les projets retenusdans le cadre de la célébrationdu tricentenaire de la naissancede Jean-Jacques Rousseau en2012, soit la manifestation « 2012Rousseau pour tous ». (PR-701) ;… accepté la motion intitulée« Pour fêter ensemble la nouvelleannée dans la Vieille-Ville de Genève! » (M-905) ;… accepté la motion intitulée « Ruede Saint-Jean: protégeons vraimentles cyclistes » (M-906) ;… accepté la motion intitulée« Réalisation de six pavillons scolairesprovisoires sur la rue duVillage-Suisse » (M-907) ;… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit d’un montant total de1 748 000 francs destiné à la réfectionpartielle de l’école deCarl-Vogt, à l’aménagement deson préau et de sa place de jeux,ainsi qu’à des travaux permettantle déménagement des élèves deCarl-Vogt dans deux écoles duquartier (PR-776) ;… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouverturede deux crédits pour un montanttotal de 882 000 francs, soit uncrédit de 822 000 francs destinéaux travaux d’assainissement urgents(élimination de l’amiantedans les matériaux faiblementagglomérés) de diverses crèchesde la Ville de Genève, suite auprocessus d’expertises mené parle Service des bâtiments, et plusparticulièrement dans la crècheBertrand située avenue Bertrand20, parcelle N° 1724, feuille N° 70,section Genève-Plainpalais ; uncrédit de 60 000 francs destinéau relogement provisoire des enfantsde la crèche Bertrand durantles travaux d’assainissement,située avenue Bertrand 20, parcelleN° 1724, feuille N° 70, sectionGenève-Plainpalais (PR-777) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit budgétairesupplémentaire de 794 000francs destiné à la salarisation dedeux ludothèques supplémentairesou d’un crédit de 1 695 000francs destiné à la salarisation desix ludothèques de la Ville de Genève,selon l’option retenue par leConseil municipal (PR-774) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit destiné àun dispositif scénographique età la signalétique dans le cadrede la célébration du tricentenairede la naissance de Jean-JacquesRousseau, 2012 Rousseau pourtous, pour un montant total de852 500 francs, soit un montantde 686 000 francs destiné à lacréation d’un dispositif scénographiqueévénementiel sur l’îleRousseau ; un montant de 166500 francs destiné à la créationd’une signalétique permanentesur l’île Rousseau et dans la ville(PR-760) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit de 315 010francs destiné à l’aménagementd’un cheminement piétonnier etpour les vélos, reliant la rue Pestalozziet la route de Meyrin, parla rue des Fontaines-Saintes etl’avenue de la Forêt (PR-696) ;42 VIVRE À GENÈVE N° 36


… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit net total de 8 521 100francs destiné: pour un montantnet de 7 641 710 francs, aux travauxd’aménagement de la rue deSaint-Jean (tronçon compris entrele pont des Délices et le rondpointJean-Jacques), déductionfaite d’une subvention fédéraleen faveur des mesures d’assainissementdu bruit des routes de230 000 francs, soit un montantbrut de 7 871 710 francs; pour unmontant net de 879 400 francs,aux travaux de construction pourla mise en séparatif du réseaupublic d’assainissement de la ruede Saint-Jean, déduction faite dela participation du Fonds cantonald’assainissement des eaux de 159000 francs, et de 77 100 francsconcernant le remboursementdes raccords de collecteurs privés,soit un montant brut de 1 115500 francs (PR-732);… accepté la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit de 1 950 000 francsdestiné à l’organisation d’unconcours d’architecture et auxétudes pour la construction d’unou de plusieurs immeubles delogements et de locaux commerciauxet/ou administratifs, ainsique pour l’aménagement d’unsquare public, situés à l’angle desrues Jean-Calvin et de la Pélisserie,sur la parcelle 6966, feuille 25du cadastre de la commune deGenève, section Cité (PR-713) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit de 626 200francs destiné au réaménagementdu pavillon de l’île Rousseausitué île Rousseau 1, parcelle N°5613, feuille N° 37, Genève-Cité(PR-661) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture de deux crédits pourun total de 1 149 130 francs, soitun crédit complémentaire à laproposition PR-436 de 980 130francs destiné à la rénovationde l’Orangerie-Théâtre, de sesdeux serres attenantes et à lacréation de la nouvelle buvette,situées au parc La Grange, routede Frontenex 71, sur la parcelleN° 3166, feuille 2, commune deGenève, section Eaux-Vives; uncrédit de 169 000 francs destinéà couvrir les frais de location d’unthéâtre provisoire qui sera installéau parc La Grange, route de Frontenex71, sur la parcelle N° 3166,feuille 2, commune de Genève,section Eaux-Vives (PR-745) ;… accepté la motion intitulée« Pour une patinoire des Vernetsrépondant aux besoins du GSHC »(M-885) ;… accepté la motion intitulée« Suivons les conclusions du forumGesport : pour un soutien accruau mouvement Genève FuturHockey » (M-899).* Séances de mars et avril 2010• Les prochaines séances duConseil municipal sont prévuesaux dates suivantes :28 et 29 juin 2010.• Séances publiques retransmisessur TV Léman bleuwww.ville-ge.ch/cm• Vous avez des questionssur le Conseil municipal ?Prenez contact avec le Secrétariatdu Conseil municipal,Palais EynardTél. 022 418 29 66E-mail : marie-christine.cabussat@ville-ge.chBACHELORMASTERPROGRAMMESManagement, Finance, MarketingCommunication, Relations internationalesInternational Business......................................................................“ J’ AI CHOISI L’IFM POUR REUSSIR MA CARRIERE ”Formations accréditées & top professeursMilieu international & réalités d'entreprisesSection francophone & anglophoneProchaine entrée : automne 2010> Préparez votre admission dès maintenant !UNIVERSITE IFM - Institut de Finance et Management l Tél.:(+41) 0223222580, 35 rue des Bains 1205 Genève Suisse l www.universiteifm.comN° 36 VIVRE À GENÈVE 43


essencedesign.comVIVEZ VOTRERETRAITEENTOUTE SÉRÉNITÉAVEC UN REVENUGARANTI À VIELorsque la retraite arrive, les revenus des 1 er et 2 e piliers ne suffisent pastoujours pour réaliser ses rêves et ses projets. Nos solutions de prévoyancevous permettent de bénéficier d’un revenu garanti, versé sous forme derentes viagères. Vous les touchez durant toute votre vie, même si votrecapital constitutif est épuisé. Fiscalement plus intéressantes que les revenusdes 1 er et 2 e piliers, les rentes viagères des Rentes Genevoises ne sonttaxées qu’à hauteur de 40%.La sécurisation de patrimoine est affaire d’experts. Nous sommes ces experts.T + 41 (0)22 817 17 17www.rentesgenevoises.chSécurisation de patrimoine depuis 1849

More magazines by this user
Similar magazines