Daniel CLUZEAU - EcoBio

bourgermain

Daniel CLUZEAU - EcoBio

Lombriciens comme bioindicateur complémentaire des analyses physico-chimiquesExemple de la Champagne viticole (Cluzeau & al, 1987)Physico-ChimieSol brun calcaireD5E5G2G3LOMBRICIENSACAPrairieshydromorphesVignesLTALTJNLANLJD4G4E3E4LCJAJJVignesquasi-dépourvuesde lombriciensINDNGARendzine calcaireD3D2G5E2Lombriciens, indicateurdes usages des solsComplémentarité avec les analyses physico-chimiques,indicatrices des types de sol (entre autres)PrairiesALERTE sur l’altérationde la biodiversité lombricienne etdes services potentiellement rendusNCANCJNGJNJJPLAN de l’exposéIntroduction - Quid de la biodiversité des sols ?Quelle démarche mettre en œuvrepour identifier & promouvoirles bonnes pratiques agricoles ?Exemple de la Champagne viticoleComment mettre en œuvre un référentiel (du local au national) de labiodiversité des sols ?- Exemple du RMQS BioDiv- Quels freins ?- Un levier possible : la démarche participativeConclusions - Quel(s) format(s) de référentielpour la biodiversité des sols en l’Ile-de-France ?


Quelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?ALERTE sur l’altérationde la biodiversité lombricienne etdes services potentiellement rendusdans les vignes de Champagne 3 axes progressifs de R&D mis en oeuvre avec le CIVCdepuis 19871 – Comment stopper la disparition des lombriciens dans les vignes de Champagne ?Identifier les pratiques viticoles les plus dégradantes2 – Comment préserver & améliorer le statut des espèces encore présentes ? Identifier les pratiques permettant la restauration de ces populations3 – Comment favoriser le retour des espèces les plus sensibles ?(en favorisant la redondance et la complémentarité fonctionnelles des espèces) Identifier de nouvelles pratiques, peut-être très complexes à mettre en oeuvre- Impossible à mettre en œuvre sans la mobilisation des Services Techniques du CIVC et des professionnels (Syndicat des Vignerons) - Quelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?Mise en œuvre progressive dela démarche agro-environnementalepar l’Interprofession Champagne- Formalisation de questions prospectives avec le CIVC- Programmation de Recherche-Expérimentation sur 15 ans Faisabilité d’un développement –investissement Elaboration de Conseils appliqués Changements de pratiques viticoles


Quelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?1 – Comment stopper la disparition des lombriciens dans les vignes de Champagne ?Identifier les pratiques viticoles les plus dégradantes80Abondance10 ans après le traitement(désinfection-nématodes)de sols de vigne avant plantation(application de nématicides ou fumigants)400Témoin Friche Solsansdésinfection(nématicide)Sol Sans traité,non vigne planté& non et amendé sansamendementorganiqueSol Vigne traité,planté 3 ans en vigneavec depuis 1 3 apport ansamendement& 1 apportamendementorganiqueorganiqueSol Vigne traité,planté 10 en ans vignedepuis avec 310 apports ansamendement& 3 apportsamendement organiqueorganiqueVitiEcoBioSOLQuelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?1 – Comment stopper la disparition des lombriciens dans les vignes de Champagne ?Identifier les pratiques viticoles les plus léthales (le +vite possible)1993 : les viroses et la désinfection sont pour la première fois évoquées dans le guide pratique des BP1995 : L’intérêt de la dévitalisation est pour la première fois mentionné1996 : La désinfection systématique est déconseillée2007 : Interdiction de l’aldicarbe2010 : Interdiction du dichloropropène Faisabilité d’un développement –investissement100 92 90 Elaboration de Conseils appliqués Changement de pratiques viticoles75714531Evolution du ratiosurface désinfectée/surface arrachée16 13 1273 1 01995 1998 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011VitiEcoBioSOL


Quelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?Axe 3 – Comment favoriser le retour des espèces les plus sensibles ? (en favorisant laredondance et la complémentarité fonctionnelles des espèces) Identifier de nouvelles pratiques, peut-être très complexes à mettre en oeuvreNombre de lombriciens / m²60EntretienEntretien d'und'unsolsolviticoleviticole(désherbage)Vigne de 10ansen 1 ère générationaprès prairiesans désinfection5040302010N. longusN. giardiL.terrestrisN. longusN. giardiProposition d’unenouvelle pratiqueinnovante,plus complexe àmettre en œuvre& à gérer0Désherbage mécanique Désherbage chimique Enherbement maitriséVitiEcoBioSOLQuelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?CONSEILs - Evolution des itinérairesd’entretien des solsEn % de surface concernée par la pratiqueVitiEcoBioSOL


Quelle démarche mettre en œuvre pour identifier & promouvoir les BPA ?Formalisation de questions prospectives avec le CIVCProgrammation de Recherche-Expérimentation Faisabilité d’un développement –investissement Elaboration de Conseils appliqués Changement de pratiques viticolesForces agissantesAnalyse des besoinsProduits &ServicesPilotage des fonctionsdu solActions sur les solsAutrescompartimentsenvironnementauxÉtat du solSociétale Environnementaleévaluation Evaluation de la boucle vertueuseen mettant en place des indicateurs P-E-Rpour mesurer les conséquencesde cette évolution des pratiques viticolesRéponsesVitiEcoBioSOLPLAN de l’exposéIntroduction - Quid de la biodiversité des sols ?Quelle démarche mettre en œuvre pouridentifier & promouvoir les bonnes pratiques agricoles ?Comment mettre en œuvre un référentiel(du local au national) de la biodiversité des sols ?- Exemple du RMQS BioDiv- Quels freins ?- Un levier possible : la démarche participativeConclusions - Quel(s) format(s) de référentielpour la biodiversité des sols en l’Ile-de-France ?


RMQS BioDivInventaire de la biodiversité des solsUn programme pilote UNIQUE…… pour l’étude dela composante biologiquedes solsObjectifs = Etablir un 1 er référentiel régionalProgramme national GisSOLRMQS (Réseau de Mesuresde la Qualité des Sols)Programme national ADEME“Bioindicateurs de qualité des sols”Programme européenENVASSOObjectifs du RMQS BioDiv‣ Pallier au manque d’outils et de référentiels de mesuredes caractéristiques biologiques des sols.‣ Identifier et proposer des paramètres biologiques utilisablespar les acteurs de terrain.‣ Étudier les relations possibles entre les paramètres définissantla qualité d’un sol (pédologiques & physico-chimiques),son usage, ses modes de gestionet sa biodiversité.


RMQS BioDiv - Groupes biologiques étudiés10 équipes de recherche& les Chambres d’agriculture de Bretagne• MacrofaunaMacro invertébrés (IRD Bondy UMR 137 BioSol, N. Ruiz)• Mesofauna3Collemboles & Acariens (ENSAIA-INPL/INRA Nancy, J. Cortet)• Microfauna4Nematodes libres (IRD Montpellier, UMR Seq-Bio, C. Villenave)4Nematodes Phytoparasites (UR IRD Montpellier, UMR CBGP, T. Mateille)• Microorganismes521Lombriciens (UMR CNRS Rennes EcoBio, D. Cluzeau)Biomass, respiration… (UMR INRA Dijon, R. Chaussod)124535Densité et activité Bacterienne, structure genetique (UMR INRA Dijon, F. Martin)Mesures complémentaires2Indice d’Humus (UMR CNRS 5176 de Brunoy, JF Ponge)RMQS BioDiv – OutputsDonnées Université de Rennes1, UMR EcoBio


RMQS BioDiv – Outputs60Densité de nématofaune(ind/g sol sec)50403020100CulturePrairieForêtRMQS BioDiv – OutputsMicrobial biomass(mg C / g sol) *1Earthworm richness(nb of taxa) *Earthworm abundance(ind/m²) *0,80,60,40,20Nematodes abundance(ind/ g sol sec) *Nematodes richness(nb of taxa)Micro-organismesMicrofauneCollembola richness(nb of taxa)MésofauneMacrofauneCollembola abundance(ind/m²)C Culture (N = 42)CMMCulture incluant des prairies dans la rotation (N = 11)Prairie incluant des cultures dans la rotation (N = 23)Prairie (N = 23)


RMQS BioDiv – OutputsSynthèseParamètres biologiques et pratiques agricolesOccupationdu solSystème degestionIntensité defertilisationTravaildu solUtilisation depesticidesParamètres biologiques(culture, prairieforêt)(intensif,raisonné,durable,biologique)(aucune, faible,élevée)(aucun,superficiel,pseudo-labour,labour)(oui , non)Abondance de macrofaune totale (ind.m-2) ++ + ++Abondance lombricienne (ind.m -2 ) +++ + ++ ++Richesse en vers de terre (nb de taxons) +++ + + + +Abondance d'acariens (ind.m -2 ) +++ ++Abondance de collemboles (ind.m -2 ) +++ ++Richesse en collemboles (nb de taxons)Abondance de nématodes (ind.g -1 sol sec) ++ ++Richesse en nématodes (nb de taxons) ++Biomasse microbienne (mg C.kg sol -1 ) +++ +++ + +++ +++ARN 16S (nb copies du gène .ng-1 d'ADN de sol) ++Univ-Rennes1RMQS BioDiv – Limites- Besoin de Personnels sur le terrain pour inventorier 100 points- Retour des résultats plus ou moins rapide (en fonction de la difficulté à déterminer)- Mobilisation de crédits importants auprès des partenaires financiers


Mais comment faire + ?(+vite, +territoires, +habitats)Comment développer le référentiel nationaltout en réalisant un transfert d’outil BioIndicateurà tous les utilisateursdes sols agricoles, naturels ou urbains? Utiliser comme levier,une démarche participativeDévelopper une démarche participative …CollaborationMNHNObservatoire Participatif des Vers de Terrehttp://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/news.php


Développer un outil d’auto-évaluation …bservatoireParticipatifPédagogiqueProgressifPermanenthttp://ecobiosoil.univ-rennes1.frdes ers de erreDévelopper un outil d’auto-évaluation …1 – FormationFormation à la biodiversité des solsEt à l’outil participatif2 – Applicationdu protocolePrélèvements&Identificationen 4 groupes écologiques3 – Saisiedes donnéesSur le site WEBde l’OPVT4 – Restitution desdonnéesTraitements statistiques,interprétationhttp://ecobiosoil.univ-rennes1.fr


OPVT – Fiches de terrainSaisir vos résultats en lignehttp://ecobiosoil.univ-rennes1.frOPVT – Fiches de terrain


Evolution de l’outil OPVTEspacesAgricolesEspacesnaturelsEspacesurbainsTri ManuelNiveau 2 1/4m² moutardeARTE+ Vigie-NatureEcoleATRE+ Vigie-NatureEcoleARTE +Vigie-Nature Ecole+ Ojeve.orgDevel.Niveau 4Niveau 51m² moutarde1m² moutarde+ Kit deprélèvement1 m² moutarde +Tri ManuelLancement del’OPVT+ OAB + DGERSBT-ENI+ INDIBIO+ ARTEMIS; …FermesdémonstrationBAYERRéservesNationales+ ENSGRETIA,+FNE+ …ActionsParcs & JardinsRech.1m² formol+ Tri ManuelSOERE, Bio2,RMQS,CIVC,CRPC, …Sols de BretagneSols de BretagneObservatoire de la biodiversité ordinairedans les agrosystèmes (OAB)TransectsPapillons(Paysage)Nichoirs à Pollinisateurs(abeilles solitaires)PlaquesInvertébrésterrestres(Bordures Parcelle)(Parcelle)LOMBRICIENS


Evolution de l’outil OPVTGrd Pub.Tri ManuelEspacesAgricolesEspacesnaturelsARTE ARTE ARTEEspacesurbainsGrd Pub. 1/4m² moutardeDevel.Niveau 4Niveau 5Rech.1m² moutarde1m² moutarde+ Kit deprélèvement1 m² moutarde +Tri Manuel1m² formol+ Tri ManuelARTE ARTE ARTELancement del’OPVT+ OAB + DGERSBT-ENI+ INDIBIO+ ARTEMIS; …FermesdémonstrationBAYERSOERE, Bio2,RMQS,CIVC,CRPC, …RéservesNationales+ ENSGRETIA,+FNE+ …Sols de Bretagne+ Ojeve.orgRéflexionsParcs & JardinsActionsParcs & JardinsSols de BretagneProgression de l’OPVT (2010 - 2012)Mission Printemps1111 observations= 543 participants en 9 semainesPrintemps 2012


Quantification des observations effectuéesMesures de l’abondanceou de la biomasse par m²Niveau 1Niveau 2Niveau 3Niveau 4Niveau 5Niveau 6TM bêchage1/4m² moutarde1m² moutarde1m² moutarde+ Kit de prélèvementComplexification de laméthode moutarde1m² formol+ TMPossibilité de Mise en CONSERVATOIREpour analyses ultérieuresRegroupement global /m²Répartition en 4 groupes écologiquesReconnaissance visuelledes principales espècesAnalyses participativesDiversité taxonomique(détermination morpho-anatomique)Analyses réalisées par l’OPVTDiversité génétique(détermination par marqueurs moléculaires)Progression de l’OPVT (2010 - 2012)• Base de données OPVT (Niveau 3)Au moins 623 parcellesprélevées (=1869 m²)- 515 parcelles prélevéesdont données saisies sur lesite Web OPVT par 180observateurs identifiés- 108 parcelles prélevées parl’IDELE


Evolution de l’outil OPVTEspacesAgricolesEspacesnaturelsEspacesurbainsGrd Pub.Tri ManuelAGRINNOVJASSURGrd Pub. 1/4m² moutardeDevel.Surv.ExpNiveau 5Rech.1m² moutarde1m² moutarde+ Kit deprélèvement1 m² moutarde +Tri Manuel1m² formol+ Tri ManuelARTE ARTE ARTELancement del’OPVT+ OAB + DGERSBT-ENI+ INDIBIO+ ARTEMIS; …FermesdémonstrationBAYERSOERE, Bio2,RMQS,CIVC,CRPC, …GRETIA,+FNE+ …Sols de Bretagne+ Ojeve.orgRéflexionsParcs & JardinsSols de Bretagne


PLAN de l’exposéIntroduction - Quid de la biodiversité des sols ?Quelle démarche mettre en œuvre pouridentifier & promouvoir les bonnes pratiques agricoles ?Comment mettre en œuvre un référentiel (du local au national) de labiodiversité des sols ?- Exemple du RMQS BioDiv- Quels freins ?- Un levier possible : la démarche participativeConclusionQuel(s) format(s) de référentielpour la biodiversité des sols en l’Ile-de-France?


Objectifs généraux d’un tel référentiel en IDF Identifier au +vite les pratiques les plus dégradantes connaitre les règles d'assemblage naturellesconditionnant la présence de telle ou telle espècedans tel ou tel contexte pédo-climatiqueCompiler des références de+ en + élargiesaux contextes pédo-climatiques, à la diversité des pratiques,des itinéraires techniques et des modes de production...Accélérer l'acquisition de référencesen utilisant toutes les énergies disponibles(institutionnelles, volontaires ou en émergence)Mise en œuvre de ce référentiel BioDiv SOL À initier en parallèle…1 - Développer une analyse critique sur les bioindicateursintégrant plusieurs niveaux de (im)précision (ADEME)2 - Rechercher toutes les données déjà produites(Univ., Ecoles & labos de recherche d'IdF) puis, être opportuniste & volontaire !?...3 – Mettre en place un RMQS BioDiv Ile de France 2020(avec maille de 16 km = 48 sites)(mais ce sera cher et peut-être, très long à trouver les crédits suffisants)


Développer le référentiel via le RMQS 2020Réseau RMQS (48 sites)RMQS BioDiv 2020 - Île de France• Macrofauna2Macro invertébrés (INRA Versailles, M.Hedde)1251Lombriciens (UMR CNRS Rennes EcoBio, D. Cluzeau)434• MesofaunaCollemboles & Acariens (ENSAIA-INPL/INRA Nancy, CNRS CEFE Montpel. J. Cortet)• Microfauna4Nematodes libres (EliSol Montpellier, C. Villenave)• Microorganismes5Densité et activité Bacterienne, structure genetique (UMR INRA Dijon, L.Ranjard)


Mise en œuvre de ce référentiel BioDiv SOL À initier en parallèle…1 - Développer une analyse critique sur les bioindicateursintégrant plusieurs niveaux de (im)précision (ADEME)2 - Rechercher toutes les données déjà produites(Univ., Ecoles & labos de recherche d'IdF) puis, être opportuniste & volontaire !?...3 – Mettre en place un RMQS BioDiv Ile de France 2020(avec maille de 16 km = 48 sites)(mais ce sera cher et peut-être, très long à trouver les crédits suffisants)4 - en même temps, mobiliser les réseaux existants,(ceux déjà cités –OAB, SBT-ENI, Agrinnov, …- et d’autres FNE, …)Développer le référentiel via les réseaux- Réseaux déjà cités (84 sites explorés pour les lombriciens)Réseau RMQS(48 sites)- Réseaux d’acteurs du territoireréseaux de fermes de démonstration(dans différents modes de production )et aussi les fermes DEPHY EcoPhytoet des programmes CASDAR (Agrinnov),etc…..En CONCLUSION, une fois les BPA identifiées par le référentiel, il faudra du temps pour promouvoir ces BPA,via le transfert & la formation,& en mobilisant obligatoirement les responsables professionnels(exemple de l’Interprofession Champagne)


Pour tout renseignement, daniel.cluzeau@univ-rennes1.fr

More magazines by this user
Similar magazines