L´Alliance expliquée aux enfants - FGF

foundationfuturegenerations.org

L´Alliance expliquée aux enfants - FGF

Mondiale desCitoyens pour un monde plusL'Assembléeresponsable, plus solidaire, plusrespectueux de tous, a eu lieu à Lille enDécembre 2001.Les lauréats du concours de dessins dupetit Ligueur y ont passé une journée avecla Fondation pour les Générations Futures.Ils y ont rencontré un groupe de travail,ont été à la découverte de Lille et du chapiteauabritant leurs dessins au milieud'autres œuvres de toute origine et ontpartagé le repas et la fin de la journée avecleurs parrains ou marraines venant desquatre bouts du monde.Pour tous ceux qui ont participé auconcours, qui nous ont accompagnés ouqui étaient en pensée avec nous, leDirecteur général de la Fondation pour leProgrès de l'Homme qui avait imaginé cetterencontre raconte :


Dessin de Caroline et Sébastien Mathias


Imaginez des gens du monde entiersubitement réunis comme parmiracle. Des jeunes et des vieux, desfemmes et des hommes, despauvres et des riches, des paysans et desmilitaires, des scientifiques et des gens quiorganisent leur communauté dans desbidonvilles, des Chinois et des Indiens engrand nombre, des Africains, desAméricains, des Russes, des Brésiliens sansoublier les Européens. Parlant toutes leslangues. Portant tous les costumes.Pratiquant toutes les religions. Une Tour deBabel soudain reconstituée à Lille du 2au 10 décembre 2001.Mais pourquoi se réunir ainsi ? Quelbesoin de venir en avion, en train, desquatre coins du globe, même pas convoquéspar des chefs d'Etat, par l'ONU, simplementen s'étant donné rendez-vous ensemblepour se parler ?On dit souvent que nous avons à partagerune seule et même planète, qu'avec l'avion,la télévision, les satellites, Internet nous neformons plus qu'un seul village. Et dans unsens, c'est vrai. Nous partageons la mêmeMarie, Albulena et leur parrain portugaiseau, la même nourriture, lemême pétrole, les mêmesinformations, parfois lesmêmes drames qui, comme ladestruction des tours deManhattan en septembre2001, secouent en quelquesheures le monde entier. Nouspartageons le même village,mais un étrange village en vérité,sans loi, sans institution oupresque, sans véritable solidarité,avec les uns qui s'empiffrentet les autres qui crèventde faim ; un village découpéen près de deux cents petitshameaux, nos Etats, qui seconcurrencent, se jalousent, etdont certains voudraient dirigerpour tout le monde. Etmalgré tout cela, un village quiaura forcément un avenir commun,où les catastrophes quiaffecteront l'un des hameauxse répercuteront forcément surtous les autres, où le développementet le bonheur de l'unn'ira pas sans le développementet le bonheur des autres.C'est cela un monde solidaire :avant même d'être un mondeoù chacun se soucie desautres, c'est un monde oùnous dépendrons de plus enplus les uns des autres.Et c'est pourquoi ces 400 personnesétaient toutes là pourreprésenter le monde entierà Lille : pour parler de leur


Alison, Thomas et leur marraine d'ArgentineEric et Jérémie et leurs marraines russesFloriane et son parrain Congolaisavenir commun. Non commele font les chefs d'Etat, entourésde leurs conseillers et deleurs gardes, participant à desconférences solennelles, se faisantles uns aux autres des discourspréparés à l'avance. Non,en se parlant face à face, depersonne à personne, avecplus de 300 jeunes de larégion de Lille qui s'étaientmobilisés pour les accompagner,pour traduire, pour lesaider à se comprendre. Et lemiracle s'est produit. Ils ont puse parler. Voilà un généralrusse qui se mettait à parler del'avenir de la planète avec ungénéral français et tous deuxse rendaient compte qu'il n'y aguère plus de dix ans, chacuncommandait des troupes quiauraient été les premières à sebattre l'une contre l'autre encas de guerre entre l'Europe etl'URSS. Voilà des femmes dumonde entier qui échangeaientleurs expériences delutte contre la violence et enfaveur de la paix. Voilà desscientifiques qui discutaientavec des paysans de l'autrebout du monde de la manièrede faire face à la famine. Voilàdes fonctionnaires internationauxqui discutaient avec deshabitants de quartiers pauvresde la réforme de l'OrganisationMondiale du Commerce.


Non seulement ils se sont parlé mais ils ontaussi découvert avec étonnement quesur beaucoup de points, ils partageaientles mêmes valeurs, les mêmes préoccupations,les mêmes problèmes, lesmêmes perspectives. Pendant des jours,chacun d'eux, dans des petits groupes detravail, collait aux murs des petits papiers decouleur où il disait : "moi, pour cette questionje vois les choses comme ça…".Chacun regardait ce qu'avaient écrit lesautres, comparait, interrogeait.Dessin de Céline et Maïlys OrbanCar le problème n'était pas de montrer lesdésaccords, comme le font les hommespolitiques pendant les campagnes électoralesou des débats télévisés, mais aucontraire de rechercher des terrains d'entente,des valeurs communes. De tous ceséchanges, de tout ce travail, sont sortisdeux résultats essentiels : une Charte etun Agenda.Une Charte, ce sont les principes sur lesquelson se met tous d'accord, ce qu'ons'engage tous à respecter pour pouvoirvivre ensemble, pour que le monde soitvivable. Dans une famille, dans une classe,dans une école, dans un quartier, il y a aussides principes sur lesquels on se met d'accordmais, en général, il n'y a pas besoin deles écrire. Ils sont là, simplement, même siles parents, les professeurs, le bourgmestredoivent les rappeler de temps en temps etfaire des règlements. Mais, à l'échelle dumonde, chacun a ses propres traditions et ilfaut écrire ce à quoi on croit ensemble, cesur quoi on se met d'accord. Il y a cinquanteans, pour que des catastrophes comme laseconde guerre mondiale ne se reproduisentplus jamais, deux Chartesinternationales ont été écriteset approuvées: la Charte desNations Unies, qui dit commentles peuples et les Etatsdoivent chercher à vivre enpaix en se respectant mutuellement,et la Déclaration Universelledes Droits de l'Homme,qui dit que toutes les femmeset tous les hommes de la Terresont égaux, ont les mêmes


Les participants de l'Assembléede Lille ont aussi commencé àétablir un Agenda. Agenda,c'est un mot latin qui veutdire "les choses à faire".L'Agenda du 21ème siècle c'estce qu'il faudra absolument fairependant ce siècle qui commence.Et il y en a des choses à faireet à changer ! En vérité, les pardroitset doivent se respecter mutuellement.Bien sûr, ces Chartes ne suffisent pas à changerle monde. Il a continué à y avoir desguerres, il y a encore des enfants qui viventen esclavage ou qui ne savent pas s'ils mangerontet où ils dormiront ce soir. Mais,quand même, ces Chartes ont été un progrèset les dictateurs ou les tyrans ne peuventplus dormir tranquilles.Les participants à l'Assemblée de Lille se sontmis d'accord sur une troisième Charte, nécessairepour gérer ensemble la planète, uneCharte des ResponsabilitésHumaines. Elle dit, cetteCharte, que chacun de noussur cette terre, petit ougrand, pauvre ou puissant asa part de responsabilitédans le bien être de tous.Elle dit que plus on estsavant, plus on a de pouvoiret plus la responsabilité estgrande. C'est bien de vouloirfaire respecter ses droits, devouloir être libre deconsommer, de se déplacer,de mener des recherchesscientifiques, de développerdes entreprises mais toutcela implique en échangedes responsabilités vis à visdes autres. Vous, les jeunes,qui vivrez encore en 2050,vous partagerez avec lesjeunes Chinois, Indiens,Américains ou Africains laresponsabilité de construireun monde vivable, divers etfraternel, vous aurez la responsabilitéde mettre en œuvrela Charte de Lille.


ticipants ont dit qu'il y avait des sacrés changementsà faire si l'on voulait que ce sièclesoit un siècle de bonheur et pas un siècle decatastrophes. Car, au cours du vingtièmesiècle, il y a eu déjà d'énormes changements,accompagnés de grandes catastrophes. Lemonde que vous connaissez n'a plus grandchose à voir avec celui que connaissaient vosarrières-grands-parents quand ils avaient votreâge. Les sciences ont fait des progrèsincroyables qui ont bouleversé la médecine,l'agriculture, l'industrie, les télécommunications,les transports, etc.On produit vingt fois plus de choses qu'autrefois,avions, voitures, ordinateurs, téléphonesportables, télévisions. On utilise dixfois plus d'énergie. Des entreprises gigantesques,présentes sur tous lescontinents sont devenus pluspuissantes que les pays euxmêmes. La télévision donnechaque jour le cours de labourse de Tokyo, de New York,de Francfort, de Londres ou deParis. Il y a des gens qui sont àeux seuls des millions de foisplus riches que d'autres. Mais àquoi bon toute cette richesse,à quoi bon toutes ces connaissancesscientifiques, à quoibon tous ces gens compétentssi au fond, nous ne savons pasles utiliser au service de tous ?Si nous avons les moyens detout faire ou presque mais que


nous ne savons pas vraiment ce qu'il y a àfaire ? C'est pourquoi l'Agenda, ce qu'ily a à faire au cours de ce siècle, met l'accentd'un côté sur les valeurs et lamanière de se comporter, de l'autre surla manière de relier les choses entreelles.Les valeurs, elles doivent s'apprendre dès leplus jeune âge, elles doivent s'apprendre àl'école, dans la famille, dans le quartier. C'estle respect des autres, l'acceptation des différences,la tolérance à leur égard, le sens desresponsabilités, le souci du partage. Cela nes'apprend pas par des leçons de moralemais en le pratiquant vraiment. Tous ontreconnu que ces valeurs seront essentielles àl'échelle du monde. Mais comment saurions-nousles pratiquer à l'échelle dumonde si nous ne savons même pas le faireà l'échelle d'une classe ou d'un quartier ?Et, pour relier les choses entreelles, pour apprendre à gérer laplanète comme un seul etmême univers où tout se tient,il faut que nous apprenions àle faire dès l'école, à l'échelledu quartier et de la ville. Sivous l'apprenez, jeunes, à unepetite échelle et si les jeunesdes autres pays le font aussi,vous saurez plus tard construireensemble, à l'échelle mondialecomme à l'échelle européenne,les liens et les règles,les manières de travailler et degouverner qui sont absolumentnécessaires si vous voulezoffrir à vos propres enfantset petits-enfants un monde oùils puissent vivre heureux.Pierre CalameDirecteur général de la Fondationpour le Progrès de l’Homme


Les parrains…RENCONTRE AU GRAND PALAISENFANT(S) PARRAIN PAYS MAILMaëlis etCéline Orban Helena Ter Ellen Pays Bas hterhellen@hotmail.comWilliam etValentine Donck Gelber Ethan Australie hub@bikeabout.orgFloriane Heyden Frank Bitemo Congo Brazzaville franckbitemo@yahoo.frMarie Cécile Kinif Joachim Mesan Kodjo Togo kymessan@hotmail.comOdile Ryckmans Lambert Sterling Canada lamwebb@cam.orgCaroline Mathias Sudha Sreenivasa Inde pipaltree@vsnl.comSébastien Mathias Saule Suleimenova Kazakstan sauleart@mail.ruStéphanede la Kethulle Mohamed Bouchentouf AlgérieValérie Debruchet Duisberg Nicole Rambelo Madagascar nrambelo@yahoo.frEve Derenneet Amandine Dogot Myriam Sanchez Colombie myriams@cgiar.orgEric Mutsinziet Jérémie Philippe Irina Grebenkina RussieMarie Stocket Albulena Hasani Jose Hipolito Santos Portugal jhsantos.994@netc.ptRENCONTRE AU NOUVEAU SIÈCLEENFANT(S) PARRAIN PAYS MAILElise et Annie Royen Rui Mesquita Cordeiro Brésil ruifo@uol.com.brEstelle Bruyeeret Eléonore De Visscher Daff Sidiki Sénégal sidiki.daff@sentoo.snCamille Roufiangeet Ethel Debongnie Muepu Muanda Congo marianemeth@compuserve.comPommeline Pinchartet Nunziata Dell'Aquila Isis de Palma Brésil isis@educ-imagens.com.brThomas Vermerenet Alison Noe Rosa Lavecchia Argentine rosaml@infovia.com.ar


Les lauréats…Elise Royen 6/04/91Annie Royen 1/02/93Céline Orban 22/11/92Maïlys Orban 25/08/90Eléonore de Visscher 18/09/92Poupette Choque 18/05/55William Donck 10/03/91Valentine Donck 26/05/89Floriane Heyden 6/06/90Nicole Willem 11/02/64Marie Cécile Kinif 1/09/89Anne Humblet 13/03/61Odile Ryckmans 1/06/90Daniel Ryckmans 15/09/61Valérie Debruch 31/05/89Valérie Duisberg 22/11/89Eve Derenne 14/07/93Amandine Dogot 2/12/93Eric Mutsinuye 25/07/93Jérémie Philippe 2/07/93Marie Stock 22/04/93Albulena Hasani 12/11/92Pommeline Pinchart 4/04/92Nunziata Delle Aquila 13/03/92Thomas Vermeren 16/09/93Alison Noe 1992Estelle Bruyeer 13/03/92Anne-Pascale Dandoit 10/03/70Ethel Debongnie 7/09/93Rita Verhelst 24/10/53David Vanderveken 8/09/89Juliette Vanderveken 23/07/87Caroline Mathias 8/07/86Sébastien Mathias 30/04/85Stéphane de la Kethulle 15/07/88Agnès de la Kethulle 20/10/58Sarah Dunon 20/10/91Véronique Dunon 9/07/60Camille Roufiange 21/12/92Véronique Wiame 28/06/60


Merci à nos accompagnateurs à Lille :Anne Cornet, Anne Humblet, Nathalie Göbbels, Christelle MartensMerci aussi à tous ceux qui ont encouragé et entouré ce projet.Organisation :Pour l’Alliance pour un Monde Responsable Pluriel et Solidaire :Paulette Calame et Manola RaussFondation pour le Progrès de l’HommeRue Saint-Sabin 38 • 75011 ParisTel : 0033/1/43 14 75 75 • Fax : 0033/1/43 14 75 99e-mail : info@alliance21.orgsite : www.alliance21.orgPour le Ligueur :Thérèse Petitjean et Anouck ThibautRue du trône 127 • 1050 BruxellesTel : 02/57 72 1 • Fax : 02/507 72 62e-mail : leligueur.jve@liguedesfamilles.besite : www.liguedesfamilles.bePour la Fondation pour les Générations Futures :Marie Vanderveken et Benoit DerenneRue des Brasseurs 182 • 5000 NamurTel : 081/22 60 62 • Fax : 081/22 44 46e-mail : fgf@fgf.besite : www.fgf.beISBN : 2-930275-07-3 • Dépôt légal : D-2002-8490-03

More magazines by this user
Similar magazines