Suresnes Magazine - février 2009

suresnes.fr
  • No tags were found...

Suresnes Magazine - février 2009

SURESNES magazineN°195 FÉVRIER 2009 TOUTE L’ACTUALITÉ DE VOTRE VILLELES CONTRATSEDUCATIFS LOCAUXTous les sens en éveilp. 20 à 22CŒUR DE VIELe commerce deproximité à Suresnesp. 14 à 17LOGEMENTUne politique ambitieusep. 26 à 29LES JARDINSFAMILIAUXLe bonheur est dans le potagerp. 34


N°195Sommaire5 ÉDITODiscours prononcé par Christian Dupuy lorsde la cérémonie des vœux aux corps constitués.6 ARRÊT SUR IMAGE >>>Suresnes vêtue de blanc.^8 CHRONIQUE EN IMAGES> Le Noël des crèches > Labellisation del’école de rugby > Les vœux dans les foyers> Portes ouvertes à la Maison de la petiteenfance > Les médaillés d’honneur de la villeA la Une14 COMMERCECŒUR DE VIE >>>Le commerce de proximité est unmaillon essentiel de la vie de la cité,sur le plan économique, mais aussien tant que vecteur de lien social.ENFANCE/JEUNESSE20 LES CONTRATS ÉDUCATIFSLOCAUX >>>Un panel d’activités proposé aux jeunesSuresnois pour favoriser leur éveil et leurépanouissement.VIE DE LA CITÉ26 LE LOGEMENT À SURESNES >>>Une politique de l’habitat ambitieuseamorcée en 1983, visant à renforcer la mixitésociale et à améliorer le cadre de vie.30 PREMIER CONSEILCOMMUNAUTAIRE >>>Christian Dupuy, élu président de lacommunauté d’agglomération duMont-Valérien. Interview de Patrick Ollier,député-maire de Rueil-Malmaison.CADRE DE VIE34 LES JARDINS FAMILIAUX >>>Le bonheur est dans le potager6142636 VIE CULTURELLE >>>La semaine du pianoLa science se livre à la médiathèqueLes nouvelles acquisitions du muséeLe programme du théâtre et du cinéma40 SURESNES PRATIQUE43 AGENDA44 LA PAROLE EST AUX GROUPES36Imprimé sur papier recyclé, ce magazine est téléchargeable sur www.suresnes.frCe magazineest édité par la villede SuresnesSURESNESmagazineSURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 1952 rue Carnot, 92151 Suresnes Cedex, tél 01 41 18 15 67. suresnesmag@ville-suresnes.fr Directeur de la publication :Christian Dupuy. Adjoint au maire délégué à la communication municipale : Thierry Burtin. Rédactrice en chef : KarinePueyo. Rédaction : Céline Gazagne, Julie Lévy-Marchal, Cécile Oriol, Lionel Bros. Secrétaire de rédaction : Joëlle Druel.Conception graphique : Jacqueline Bretar. Couverture : Dan Aucante. Régie publicitaire : Eser / 01 40 35 77 60.Photogravure et impression : Touraine Rotos / 02 47 37 65 75. Dépôt légal : 1 er trimestre 2009._3


FévrierÉditorial© C. DaumerieDiscours prononcépar Christian Dupuy lors desvœux aux Corps constitués,le lundi 19 janvier dernier.En ce début d’année 2009 où le monde entier est secoué par une crise économiqueet financière sans précédent, je n’ai pas souhaité ajouter de la morosité à la criseen supprimant notre traditionnelle réception des vœux.Réunir lesénergies audelà de sapropre famillepolitiqueSURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195Tout d’abord parce que cette cérémonie modesten’implique pas de dépenses somptuaires.Ensuite parce que c’est l’occasion de réunirles hommes et les femmes qui permettent àSuresnes de se développer, de s’adapter, desurmonter les difficultés, de répondre auxattentes de ses habitants et de faire en sortequ’existe ce sentiment d’appartenance commune,cette volonté de vivre ensemble qui fondent l’identitéet le dynamisme de notre cité.Enfin, alors que les oracles (qui, soit dit en passant,n’avaient pour la plupart, pas vu venir la crise) nousannoncent pour 2009 les pires calamités et,pour peu que l’on ait foi dans les vertusmagiques du cérémonial des vœux, ce seraitpure folie d’y renoncer justement cetteannée !Plus sérieusement, le début de l’annéeconstitue un moment utile pour faire le pointsur les événements marquants de l’annéeécoulée et définir les priorités de celle quivient de commencer.Concernant Suresnes, rappelons que 2008fut une année électorale locale importantepuisque deux scrutins s'y sont déroulés à l’occasiondesquels les Suresnois m’ont confirmé leurconfiance dès le premier tour pour continuer àla fois à conduire les affaires de leur ville, à latête d’une équipe largement renouvelée, et àles représenter au sein de notre assembléedépartementale.Je remercie les électeurs suresnois de cette doublemarque de confiance qui me permet d’avoirl’honneur d’être le premier maire de notre communeà avoir été élu cinq fois et qui conforte ladécision que nous avions prise d’ouvrir notre listeà des hommes et des femmes ne partageant pasles mêmes engagements en matière de politiquenationale mais qui ont eu le courage de passer surce qui pouvait les séparer pour se concentrer sur cequi les rassemble. Je suis reconnaissant aux élusde la majorité municipale d’avoir su dépasser lesclivages traditionnels pour mettre au service desSuresnois leurs talents, leurs sensibilités, leurscompétences et leur ardeur.En effet, voilà près de trente ans que je me suisengagé dans l’action politique et je n’ai toujours pasréussi à accepter la conception selon laquelle, enFrance plus que partout ailleurs, dès lors que l’onappartient à un camp, il semble impossible dedépasser les oppositions de principe, de réunir lesénergies au-delà de sa propre famille politique saufà être qualifié de traitre, d’opportuniste, de venduou autre amabilité.Cette forme de clanisme politicien m’a toujoursinsupporté et je ne m’en suis jamais satisfait.Rares sont les occasions où la politique nationalenous a permis de nous en affranchir.Pourtant, ce n’est pas se renier que d’accepter departiciper à une œuvre commune au service de lacollectivité, d’être force de proposition et d’actionplutôt que d’obéir à des mots d’ordre partisans et des’enfermer dans une posture stérile d’oppositionou d’approbation systématique.Le choix que nous avons fait nous permet dedéfinir des consensus qui dépassent les clivagesde la politique nationale.Personne ne renonce à ce qu’il est, ni à sesconvictions en permettant que sa sensibilitépersonnelle, ses avis, ses propositions participentà la définition de l’action commune.Bien au contraire, cette diversité est un facteurd’enrichissement de notre réflexion et de notre travailau service des suresnois.En 2008, nous avons ouvert de nouveaux équipementstels que Cités Danse Connexion, inauguré endécembre 2007, et qui constitue le premier centrefrançais de formation création et diffusion de dansehip hop, ou encore, dans un autre genre, la nouvellemaison de retraite publique médicalisée « LaChesnaye ». En outre, de nombreux projets ont_5


_6été engagés qui connaitront des prolongements etdes aboutissements en 2009 et 2010.Ainsi, dans quelques jours, la Maison de la petiteenfance ouvrira ses portes à la Cité-jardins. Ellecomprendra une crèche de 60 berceaux, un jardind’enfants de 20 places, un relais assistantes maternelles/assistantesparentales et une structured’accueil parents/enfants s’inscrivant à la fois dansune démarche innovante d’aide à la parentalité etde socialisation des jeunes enfants qui ne sont pasconfiés à des structures d’accueil collectif.Cet équipement novateur est un exemple de plusde notre forte implication dans la politique en faveurdes familles et de l’enfance qui se traduit déjà parune capacité d’accueil en crèche parmi les plusélevées des villes des Hauts-de-Seine (690 placesréparties dans 15 établissements municipaux et 2établissements conventionnés soit 902 enfantsaccueillis au 31 décembre 2008avant même l’ouverture de laMaison de la petite enfance quiportera notre capacité d’accueil àplus de 980 places), l’existenced’une école de formation desauxiliaires de puériculture ouencore, pour les enfants en âgematernel de l’expérience réussie des « petitsloups » permettant d’accompagner, avec leursparents, les enfants pour lesquels des difficultésd’ordre comportemental ont pu être détectées.Je voudrais également citer d’autres réalisationsachevées ou en cours, telles que l’aménagementde la promenade de l’Abbaye qui vient compléterla réalisation du conservatoire sur le site du Quadrant,l’ouverture, en septembre dernier, du centrede supervision urbaine de vidéo-protection,l’aménagement du square des Bels-Ebats, placeMarcel Legras, qui sera achevé au printemps prochain,la construction, bientôt terminée, par l’officedépartemental du nouveau Foyer de jeunes travailleurs,rue Locarno, la création, en cours, desjardins familiaux, toujours dans la Cité-jardins.© C. DaumerieDe nombreuxprojets sonten coursPour 2009, nous participons, à notre niveau, à larelance grâce à des projets importants tels que laconstruction d’une nouvelle école de 10 classes,d’une cuisine centrale et d’une salle de restaurationpour le personnel communal à l’angle des ruesGambetta, d’Estienne d’Orves et Carnot, le lancementeffectif des travaux de la ZAC Rivière-Seinecomprenant 589 logements, répondant aux critèresdu label « Habitat et environnement », en accessionà la propriété, en locatif social et en accessionsociale à la propriété, ainsi qu’une école de 10classes, un crèche de 60 berceaux, un square publicet des promenades publiques paysagères.De nombreux travaux sont réalisés dans différentsbâtiments communaux destinés à la poursuite duprogramme de mise en accessibilité aux handicapésde l’ensemble de nos équipements.Après le choix de l’architecte intervenu ces dernièressemaines, 2009, verra se poursuivre lesétudes en vue de l’aménagement du musée municipal,place de la gare de Suresnes-Longchamp ouencore celles concernant la rénovation de l’îlotDuclaux-Rouget de Lisle qui comprendra notammentune galerie artisanale et une résidence socialede type pension de famille.Citons encore, l’aménagement de locaux destinés àdes activités pour les jeunes à la Maison de quartierdes Sorbiers.En 2009, la plupart des constructions incluses dansla ZAC des Chênes arriveront à leur terme, tellesque notamment, la Villa Natura, réalisation exemplaired’un ensemble de logements en haute qualitéenvironnementale.Dans le même esprit, nous lancerons les étudesconcernant l’éco-quartier Carnot-Gambetta avecl’aide de l’Union Européenne au titre du FEDER(fonds européen de développement régional) et duconseil général des Hauts-de-Seine et qui vise, àla faveur des mutations que connaît le quartier (terrainsPhilips, ZAC Rivière-Seine,Îlot Duclaux-Rouget de Lisle) d’enfaire un quartier exemplaire enmatière de développement durable.Dans ce même quartier, PhilipsFrance a inauguré en 2008 sonnouveau siège rue de Verdun et, ausein du même îlot réalisé parCOGEDIM et conçu par le cabinet d’architectesDumas, Villemorin, le groupe des LaboratoiresServier (deuxième groupe pharmaceutiquefrançais) installera son siège en 2009 dans les52 000 m2 en cours de construction.Je rappellerai enfin, que d’ici au printemps prochain,Suresnes sera raccordée au réseau Vélib’par la création de deux stations principales et deuxsous-stations installées dans le bas de Suresnesdans le cadre du marché passé par la ville de Parisavec la société JC Decaux.En 2009, encore, dans le prolongement des travauxde notre conseil local économique et social sur lethème de « Femmes dans la Cité », se dérouleraau printemps un forum dédié à ce même thèmedont j’attends qu’il se traduise par des propositionsN° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINEconcrètes appelées à être prises en compte dansnotre développement urbain.Mais il est aussi une nouveauté essentielle pourl’avenir de notre commune, c’est la création, au 1erjanvier dernier, de la communauté d’agglomérationdu Mont-Valérien regroupant Suresnes etRueil-Malmaison et dont la présidence m’a étéconfiée lors de la 1 re réunion du conseil communautaire,la semaine dernière.Ce projet est l’aboutissement de prèsde sept années de contacts et de discussionsavec nos homologues deRueil-Malmaison.Ce rapprochement de nos deux communesest riche de perspectives dedéveloppement commun en matièrede transports, d’assainissement, deservices à la population, de développementéconomique, d’actions en faveur del’emploi, de développement durable, de politique dela ville, de culture, de sport, de politique de l’habitat…Je me réjouis de la qualité des relations déjàdéveloppées avec les élus de Rueil-Malmaison,au premier rang desquels, le Député-mairePatrick Ollier et qui augure bien de la suite de notrepartenariat dans l’attente que d’autres communesvoisines se joignent à nous.2009 sera, enfin, une année européenne pourSuresnes puisque nous célébrerons à l’automne,à la fois, le cinquantième anniversaire de notrejumelage avec Hann.Münden en Allemagne et ledixième anniversaire de celui conclu avecColmenar-Viejo en Espagne. Ce double anniversairesera l’occasion de nombreuses déclinaisonsdans notre politique culturelle et éducative à partirde l’automne prochain et jusqu’au printemps 2010.Ainsi, vous le voyez, loin de nous paralyser, la criseagit plutôt comme une sorte de catalyseur de nosénergies pour trouver les voies d’un développementtoujours plus harmonieux, toujours plus solidaire,toujours plus utile pour tous.A l’aube de cette année de tous les dangers maisaussi, je le crois profondément, de tous lesespoirs, je forme le vœu que les épreuves que lemonde affronte débouchent sur une nouvelleétape de la mondialisation davantage tournéevers l’humain, que les zones, trop nombreuses, deSURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 1952009 seraune annéeeuropéenne àSuresnesnotre planète en prise avec la guerre et les conflitsde toutes sortes trouvent les voies du dialogue quiconduisent à la paix.Au Proche-Orient, les deux cessez-le-feu« unilatéraux » décidés par Israël et le Hamasconstituent une première étape encourageanteaprès le déferlement de feu meurtrier qui s’est abattuces dernières semaines sur la bande de Gaza etdont rien ne saurait justifierl’extrême brutalité.Le concept de « légitime défense »parfois mis en avant ne sauraits’appliquer en l’espèce car ilimplique, en droit pénal, une riposteproportionnelle à l’attaque.L’ami d’Israël que je suis souffred’avoir à dire cela mais l’avenir, lareconnaissance universelle et lasécurité d’Israël passent par un retour à la mesure,au dialogue et à des perspectives de paixdurables.Dans une telle perspective, l’Europe et les Etats-Unis dont le nouveau Président prendra demain sesfonctions ont un rôle primordial à jouer pour faire ensorte que la sagesse l’emporte sur les surenchèresdes « ultras » des deux camps.Surtout, veillons à ce que les événements de cesderniers jours n’attisent pas, ici, des tentationsracistes et antisémites s’abritant derrière des proclamationsde solidarité.N’en déplaise à certains, le conflit du Proche-Orient n’a d’enjeu ni racial ni religieux et ne doitpas servir de prétexte à ceux qui ont intérêt à cetype d’affrontement communautaire.Dans le contexte de la crise actuelle, je souhaiteque le regain du politique sur l’économie conduiseà une meilleure maîtrise des marchés et uneutilisation des richesses créées davantage tournéevers les solidarités humaines.Enfin, dans le cadre des responsabilités qui sontles nôtres, je souhaite que nous agissions, les unset les autres, à notre mesure pour que, autour denous, les valeurs qui rendent possibles nos espérancesl’emportent sur tous les égoïsmes.Ces valeurs sont celles qui devraient fonder toutprogrès humain, elles ont pour noms : mémoire,courage, persévérance, tolérance, fraternité.© C. DaumerieBONNE ANNÉE !Christian Dupuy,Maire de Suresnes,Vice-président du conseil généraldes Hauts-de-SeineÉditorial_7Février


Arrêt sur imageEnfévrier_FROID DE CANARD ! Début janvier, vague de froid et vague de neige ont bienfailli casser trois pattes à un canard. Malgré le gel, ou grâce à lui, les oiseuxpalmipèdes n’ont pas hésité à s’aventurer sur la mare prise dans la glace, tels8 N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINESURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195de bien cocasses patineurs. Quelques bons centimètres ont recouvert la ville d’unimmaculé et réjouissant manteau. Mais le record de température la plus basseà Suresnes a été atteint en janvier 1940 avec - 14,6°c. PHOTOGRAPHIE : FRANÇOIX LEGRIX_9


© C. DaumerieJeudi 17 décembreSuresnes primée par Pfizervendredi 18 décembreNoël dans les crèchesLe Père Noël a fait le tour des crèches suresnoises,du 15 au 19 décembre. Grâce à la ville, le bonhommeà la barbe blanche a pu gâter près de 650 bambins :jouets pour les plus petits, livres pour les grands.Dans chaque crèche, la fête s’est déroulée autourd’un goûter et d’un spectacle, auxquels étaientconviés parents ou nounous.La Fondation Pfizer Franceet l’Association des maires de France (AMF)ont récompensé de 23 000 euros la ville deSuresnes, pour son projet d’ouverture d’un espaced’accueil et de formation des aidants familiaux et professionnelsdes malades d’Alzheimer au sein du Centremédical municipal Raymond Burgos. Cet espace ouvrirases portes au cours du 1 er semestre 2009. Ce projet entredans le cadre du plan national Alzheimer 2008-2012 lancépar le gouvernement.< J. Pélissard, président de l’AMF, L. Couillard, président de la Fondation PfizerFrance, C. Dupuy, Dr N. Midoun, médecin-chef du CMM Burgos, M. Maymard,gérontologue sociale et le Dr A. Béjean-Lubuisson, conseillère déléguée à la santé© F. Legrixsamedi 10 janvierBonne année !Christian Dupuy, entouré de nombreux éluset de représentants du Centre communald’action sociale, s’est rendu dans les foyerset la maison de retraite La Chesnaye,pour présenter ses vœux. Dans chaqueétablissement, il a remis un bouquet defleurs à la doyenne et des chocolats au doyen.1/ M. Villermois, foyer Merlin de Thionville2/ M. Coste, maison de retraite La Chesnaye3/ M. Rankovic, résidence Locarno4/ Mme Bérard et M. Ruiz, foyer République5/ Mme Caquineau, résidence Locarno6/ M. Cousseau, résidence Caron7/ Mme Caron et M. Noblesse, foyer Payret Dortail8/ Mme Champain, foyer Locarno9/ Mme et M. Cottet, foyer Caron10/ Mme Travers, foyer Merlin de Thionville11/ Mme Soleilhavoup, maison de retraite La Chesnaye12/ M. Vandroghenbrock, foyer Locarno13/ Mme Orsoni, résidence Caron101 2 34 5 67 8 91112 13Chronique en imagesDéc-janvier© C. Daumerie_10mercredi 24 décembreLe réveillon de la Croix-rougeChaque année, et ce, depuis plus de trente ans, les bénévoles de la Croix-Rouge convient lespersonnes seules de plus de 60 ans à réveillonner ensemble. Ce 24 décembre, autour d’un sapindécoré dans la salle des fêtes, 70 convives ont eu droit à une soirée de fête : repas, saynètes etchorégraphies musicales présentées par des bénévoles de l’association, danse… et champagne.Et comme Noël ne serait pas Noël sans cadeaux, chacun est reparti avec un petit présent.samedi 10 janvierL’école de rugby consacréeC’est officiel ! L’école du RCS, officieusement labellisée FFR par la fédérationdepuis environ un an, a reçu le fameux diplôme qui confère au club unereconnaissance de la qualité de l’enseignement rugbystique transmis. Enprésence du maire, C. Dupuy, de Loïc Degny, adjoint au maire délégué ausport, de Robert Saillard, ancien président du RCS, et d’environ 150 personnes,les représentants de la FFR dont Franck Cibois (président du Comité départementalde rugby) et Jean-Claude Laval (membre de la commission nationaledes écoles de rugby de la FFR), ont décerné le label à PierrePeyramaure, président de l’école.© C. DaumerieN° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE© C. Daumerievendredi 16 janvierPortes ouvertes à la Maisonde la Petite EnfanceLa journée portes ouvertes a permisaux Suresnois d’apprécier les différentséquipements de la Maison de la petite enfance :une crèche de 60 places, un jardin d’enfants de 20 places,un relais assistantes maternelles et assistantes parentales,un accueil parents/enfants.SURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195samedi 17 janvierNouveaux Français25 Suresnois, récemment naturalisésfrançais, et leur famille, ont été reçuspar Christian Dupuy, lors de la cérémonied’accueil des nouveaux Français.A cette occasion, ils reçoiventleur décret de naturalisation, leurcarte d’identité ou passeport français,et le livret d’accueil de la ville qui rappelleles droits et les devoirs ducitoyen. La réception de bienvenue estdésormais une tradition à Suresnes.© C. Daumerie_11


19 janvierMédailles d’honneur de la villePATRICK OLLIERDéputé-maire de Rueil-Malmaisondepuis 2004, ville partenairede Suresnes au sein de lacommunauté d’agglomération.A l’occasion des vœux aux corps constitués, et responsablesassociatifs et socio-économiques, Christian Dupuy a remis lamédaille d’honneur de la ville. Cette distinction est remisechaque année, sur délibération du conseil municipal, à despersonnes qui se sont distinguées.Il siège à l’Assemblée nationaledepuis 1988 et l’a présidéede mars à juin 2007. Lors desdernières élections législatives,il a été réélu avec plus de 60%des suffrages exprimés. Il estprésident de la commission desaffaires économiques, de l’environnementet de l’aménagementdu territoire de l’Assemblée.MONIQUE SERVAESSon école de danse contribue aurayonnement culturel de Suresnesdepuis 30 ans. Chorégraphe, ellecrée aussi les costumes et coordonnela réalisation de ballets degrande qualité. Certains de sesanciens élèves sont aujourd’huides professionnels reconnus dansle monde.JEAN-MICHEL HORNUSCommissaire à Suresnes en2007 et 2008, il vient de rejoindrela police judiciaire de l’Oise.Ses relations avec la police municipale,les élus et les différentesinstitutions locales ont été exemplaireset ont permis pendant cesdeux années un travail communefficace.JEAN-MICHEL GUILHAUMONCe Suresnois de naissance estprofesseur d’histoire-géographieau collège Jean Macé. Il sedistingue par son engagementdans les échanges internationauxet est à l’origine de plus de 20projets pédagogiques, il a été unartisan de la célébration du centenairedu collège.PIERRE-MARIE DEPARISProfesseur d’arts plastiques aucollège Jean-Macé depuis 1993et au lycée Paul Langevin depuis2001, il est au cœur de nombreusesactions éducatives, notammentun travail sur la mémoire de laSeconde guerre mondiale. Il a tissédes liens étroits avec les institutionsculturelles suresnoises.TRISTAN PAPAVOINEA 16 ans, il est le nouveau prodigedu karting : plus jeune participantaux championnats deFrance et d’Europe, ses performancesépatent. Avec son père etleur association SRK, soutenue parl’Imeps et la Ville, il offre à de jeunesSuresnois la chance d’essayercette discipline coûteuse._12N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE


À LA UNE…«“CommerceCœurde vie❯❯❯ 2009 sera une année cruciale pour lecommerce de proximité. Bilan, enjeux,nouveautés et entretien avec Isabelle Mégret,adjoint délégué au commerce et artisanat,marchés forains, délégué du quartier centre-ville.Qu’y a-t-il de plus triste qu’une rue sanscommerce ? Qui n’a pas, un jour difficile,trouvé refuge dans une boutique, rencontréun vendeur attaché à lui proposer un objet ou unservice (…) ? Pour certains cela a pu être un livre,un vêtement (…) ou unepréparation alimentairedélicieuse. Nous ne voulonspas perdre toutcela. »* Le commercede proximité occupeune place importantedans notre économie etil est devenu un enjeuurbain : convivialité,sentiment de sécurité,maintien des populationset attraction denouveaux habitants, laqualité de vie en ville en ^ Rue Edouard Vaillant, Cité-jardinsdépend.Suresnes est bien dotée avec ses « presque » deuxcentres-villes : un centre et un pôle commerçantfort aux abords de la Cité-jardins. « Le commerceRenaud Musseau, Librairie du Mont-Valérien.J’apprécie la proximité avec les clients, ne pasêtre anonyme. Entre eux et moi, il y a une reconnaissance,un lien. Je crois c’est ça, le liensocial. Etre commerçant ce n’est pas seulement“vendre.”Ce métier me rend heureux._14TEXTE : CÉLINE GAZAGNE”du haut de la ville est très riche. Nous ne manquonsni de commerces de bouche, ni d’offres plusoriginales », décrit Louis-Michel Bonne, conseillermunicipal et délégué du quartier Cité-jardins. « Lehaut a une clientèle fidèle de résidents tandis quele bas travaille en grandepartie avec lesemployés de bureaux,clients plus occasionnels», précise IsabelleMégret, adjoint aumaire. Ces deux « centres» ont la chanced’avoir chacun leurmarché forain, tousdeux dynamiques etattrayants (place du© Carole MartinGénéral Leclerc mercrediet samedi matin,Caron-Jaurès jeudi etdimanche matin).Bientôt, de nouveaux commercesAttentive aux particularités et aux problématiquesde ces deux « centres », la Ville a engagé, depuis3 ans, un plan global de réaménagement etd’animation des centres.Cela s’est traduit par la rénovation du centre-ville,par le développement de nouveaux habitats surCaron-Jaurès et par le maintien du commerce deproximité, grâce au droit de préemption (cf. encadré)et à la recherche d’enseignes locomotives.Ainsi, la parfumerie Nocibé, devrait ouvrir pourN° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE>SURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195545 c’est,environ, le nombre de commerçantsà Suresnes. Ils sont 200 dans le haut(Cité jardins, Caron-Jaurès), 270 dansle bas (centre ville, Carnot-Gambetta),27 dans le quartier Liberté et 48 dansle quartier République.A la Une© Dan Aucante_15Magazine


ActusEconomie / EmploiMoins de 25 ansRendez-vous à la mission locale^ Auxiliaire de puériculture, un métier en plein “boum”© Hervé BoutetEn février, la Mission locale invite les jeunes demandeursd’emploi à participer à ses différentes activités.- Le Café des métiers. Cette rencontre, à l’occasion d’unpetit-déjeuner, réunit des professionnels, des entrepriseset des organismes de formation pour découvrir des métiersqui recrutent et les formations pour y accéder. Ouvert auxjeunes Suresnois et aux professionnels intéressés.Mercredi 4 février de 9h30 à 12h, les métiers de l’animation,à Levallois.Mercredi 18 février de 9h30 à 12h, les métiers de l’hôtellerieet de la restauration, à Puteaux.Mercredi 25 février, de 9h30 à 12h, les métiers de la petiteenfance, à Levallois.- Atelier « Valoriser son image professionnelle », mardi10 février, de 9h à 17h.- Atelier Vidéo pour CV, du lundi 16 au mercredi 18 février,de 9h à 17h.Renseignements : Mission locale, antenne de Suresnes,24/26 avenue du Général de Gaulle, tél. 01 41 18 16 54.OpérationLe mois du serviceEn février les commerçants et artisans participant à l’opération « le mois du service » vous proposent des offres spécialeset des promotions. Ils sont reconnaissables à l’affiche posée sur leur vitrine. Vous pouvez aussi trouver la liste des participantssur le site www.suresnescommerce.comNOUVEAUX COMMERÇANTSP H O T O : C H R I S T I A N D A U M E R I EPour ses différents services, LA MAIRIE RECRUTE :LU & CIE


Françoise Clause, adjointe au maire déléguée àl’action scolaire et éducative, souligne qu’ « il fautcomprendre que la réussite scolaire passe parl’épanouissement dans sa globalité. Un élève endifficulté en classe peut s’illustrer et donc existerdans ces ateliers. » Les plus timides qui n’osentpas jouer au clown, renfermés sur eux-mêmes,déplient leurs corps et élèvent la voix au fil del’heure, ils prennent de l’assurance. Personne ne^ L’atelier cirque, l’une des 47 activités proposées par les CELjuge, personne ne rit de l’autre, mais avec l’autre.Une pitchoune laisse tomber sa copine qui fait labrouette parce que ses bras flanchent, ce n’estpas grave, le duo recommence. A 18 heures, lacloche sonne, et si les enfants chaussent leursbaskets en vitesse, leur « à la semaine prochaine »clamé à l’attention de leur professeur ne laissepas de doute sur leur hâte de recommencer…Service jeunesse, tél. 01 41 18 15 55 / 18 41._22QUID DE LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE :« La ville de Suresnes s’engage depuis une trentaine d’années dans tout ce qui peut favoriserla réussite éducative. A l’heure actuelle, les 155 ateliers proposés, dont l’action esttrès positive, sont complétés par le dispositif de réussite éducative mis en place dans le cadredu plan de cohésion sociale (2007). Dans certains quartiers l’enfant est considéré danssa globalité, et pris en charge entièrement (habitat, médical, scolaire…) pour l’aider às’épanouir. » Françoise Clause, adjoint au maire déléguée à l’action scolaire et éducative.N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE


ActusParoles, paroles, parolesConcours d’éloquenceAprès le succès de l’opération Jeunesse et poésie « Elogede l'autre » réalisée en 2008 (de nombreux jeunes avaientécrit des poèmes), le SIJ et le Lions Club de Suresnes,en partenariat avec les associations et établissementsscolaires de la ville, sollicitent à nouveau les talents suresnois.Ils organisent un concours d'éloquence pour lesjeunes de 13 à 20 ans sur le thème de la liberté ens'appuyant sur la citation « Penser sa liberté, c'est libérersa pensée ». Principe : « Le candidat expose une idée,défend un point de vue, argumente, persuade, provoque,dégage une émotion… à partir du thème donné, devant unjury composé d’adultes. »Depuis fin novembre, 15 lycéens et 16 collégiens s'y sontinscrits et ont osé relever le défi. Après avoir travaillé surleur texte, les jeunes ont pu participer à des ateliersmenés par des comédiens et des professionnels de lacommunication. Ils vont maintenant passer les épreuvesde sélection qui se dérouleront dans chaque établissement scolaire entre le 6 etle 12 février 2009.À la suite de ces sélections une dizaine d'entre eux aura la joie de se produiresur scène pour la finale qui se déroulera le 19 mars à la salle des fêtes à 19h.Information : www.sij.asso.fr - Tél. : 01 47 72 35 73 / 01 45 06 41 38Enfance / Jeunesse© Christian Daumerie^ A l’instar de l’opération« Jeunesse et poésie » en 2008,le concours d’éloquence 2009 réunit15 lycéens et 16 collégiens motivés© Conseil général du 92En étroite collaboration avec l’Inspection académique,le conseil général des Hauts-de-Seine organise le forum départemental des métierset de la rencontre professionnelle « Top métier’92 » du 5 au 7 mars au Cnit-LaDéfense. À destination des 13/20 ans, la 4 e édition de Top métier entend accueillir20 000 personnes dont 5 500 collégiens venus de 78 établissements des Hauts-de-Seine dont, pour Suresnes, Henri Sellier, Emile Zola, et Jean Macé. Pendant unejournée, les collégiens qui auront préparé la visite en classe avec leurs professeursgrâce aux outils pédagogiques « guide équipe éducative », et le « livret ducollégien », pourront rencontrer tranquillement les intervenants des 18 « pôlesmétiers », de l’architecture à la banque en passant par la mécanique. 1 300 professionnelsproposeront explications et démonstrations pour que les futurs jeunesactifs découvrent leur vocation. Le but de ce forum est de favoriser les rencontresentre les jeunes, les enseignants, les conseillers d’orientation psychologues et lesentreprises et à terme favoriser l’insertion professionnelle des étudiants, et les orienter intelligemmentafin qu’ils aient dans les mains les éléments concrets de leur orientation professionnelle.5 mars : ouverture aux scolaires / 6 mars de 12h à 20h, et 7 mars de 9h30 à 18h : ouverture à tout publicwww.topmetier92.fr, 01 41 91 29 76En bref…CONFÉRENCEBernadette Lemoine,psychologue clinicienne,renommée pour sontravail effectué auprèsdes enfants et desadolescents, et auteur de« Maman, ne me quittepas », donnera uneconférence-débat lemardi 3 février à 20h45,à l’association Les amisde l’Eden, 23 rue deVerdun, sur le thème« Mon ado : inconnu delui, inconnu des autres ».Entrée libre. Rens.amis.eden@mail.comSURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195VACANCESSéjours d’hiverde ski, pour les jeunesde 14 à 17 ans,à Bourg-Saint-Maurice,organisés parSuresnes animation.Du 15 au 22/02(il reste 2 places) etdu 22/02 au 01/03(il reste 10 places).Hébergement envillage vacances ettransport en train.Renseignement etréservation au01 46 25 02 02 ou surwww.suresnesanimation.net© Jupiterimages_23


BafaUne formation pour devenir animateurPour ceux qui pensent déjà aux grandes vacances età accompagner les colonies de nos chers bambins,la ville de Suresnes et ses partenaires, Suresnesanimation, Suresnes information jeunesse etParélie, organisent un camp Bafa (Brevet d’aptitudeaux fonctions d’animateur). Vingt-cinq Suresnois de17 à 25 ans motivés pour devenir animateur au seindes accueils de loisirs sans hébergement et descentres de vacances, pourront effectuer après remisede dossier un stage de formation théorique Bafaselon des modalités et avantages spécifiques (tarifpréférentiel, nombre de places limité…).Le camp Bafa sera composé d’une période de8 jours en internat, du 12 au 19 avril, animés par desformateurs de l’Ifac, et d’une période de 4 jours enexternat à Suresnes, du 20 au 23 avril 2009.Les dossiers d’inscription seront remis lors de laréunion d’information, qui s'adresse à tous les jeunes,le mercredi 11 février à 17h30 à la médiathèque de Suresnes, 5 rue Ledru-Rollin.Plus d’informations auprès du service municipal jeunesse-animation, 01 41 18 18 89.www.sij.asso.fr - Tél. : 01 47 72 35 73 / 01 45 06 41 38© Carole Martin^ Une formation pourdevenir animateurDéveloppement durable et initiativeDans le cadre de l’aide Actif Jeunes du SIJ, vous pouvez aider la planète et réaliser des projets sur ledéveloppement durable. La Fondation Nicolas Hulot soutient des actions en faveur de l’environnement.Les particuliers sont invités à se rapprocher d’une association qui hébergera leur projet. Les modes desoutien sont divers : Coups de Cœur, Coup de Pouce ou Bourses.http://www.fondation-nicolas-hulot.org/actions/soutien_action.php_24Le CCJsouffle 10 bougies© JupiterimagesLe Conseil communal de la jeunesse fêtera ses10 ans en juin 2009. Toutes les personnes ayantsiégé au Conseil depuis 1999 sont invitées à sefaire connaître pour témoigner et participer à lafête d’anniversaire.Contact : Aurore Ledys, 01 41 18 18 69,ou aledys@ville-suresnes.fr.InformatiqueStages-ateliers par lePoint Cyb de SIJ• « DJ Party » pour les 12/17 ans : tout savoir pour composer unemusique et pour gérer ses MP3 sans être un as des partitions, les 24 et25 février de 15h à 17h. Tarif : 6€/10€.• « Spécial Tableur » d'Open Office, tout public, les 17 et 18 février de 15hà 17h. Pour se simplifier la vie sur ordi, gérer son répertoire de contacts,sa collection de timbres ou créer une comptabilité. Tarif : 6€/10€.• Spécial Collègien – « Réviser le B2i », le brevet informatique et internet,le 26 février de 15h à 17h. Pour être incollable sur l'utilisation d'un ordinateur.Un atelier spécial est proposé pour reprendre toutes étapes duB2i officiel. Atelier à partir de 10 ans, il s'adresse également aux parentsvoulant reprendre le programme avec leurs enfants. Tarif : 3€/5€.• « Copier-coller et couper-coller », tout public, le 19 février de 15h à17h. Raccourcis clavier, clics de souris, tout pour maitriser les Ctrl C /Ctrl V. Tarif : 3€/5€.Réservation au 01 41 38 29 83 - www.sij.asso.fr.N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE


“Le logement à Suresnesune politique del’habitatambitieuse❯❯❯ Réhabiliter les immeubles existants,construire des projets de qualité et accroître la diversitédu parcours résidentiel sont les principaux volets de lapolitique de l'habitat amorcée à Suresnes dès 1983.Une démarche qui vise le renforcement de la mixitésociale et l'amélioration du cadre de vie.TEXTE : LIONEL BROS / PHOTOGRAPHIES : C. DAUMERIE / F. LEGRIX / C. MARTIN”sociaux© C. Daumerie^Villa des Acquevilles (OPH de Suresnes)^Programme Meunier - 3F (Îlot Caron)Vie de la cité© C. DaumerieMagazine© C. Daumerie_26^ Résidence des Chênes B3 (OPH de Suresnes)N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINELe logement est une question particulièrementsensible qui occupe le devant dela scène depuis 50 ans, et l'envolée desprix de l'immobilier au cours des dernières annéesa encore accentué les difficultés des Franciliens.Facteur de cohésion sociale, le logement est undomaine complexe, régi par des composantestechniques, économiques et juridiques, mais égalementchargé de valeurs symboliques et affectives,qui en font un bien matériel atypique, indissociablede la qualité de vie. Si les politiques nationales del'habitat façonnent le cadre général du marché,l'action des municipalités reste déterminante. Aucours des 25 dernières années, la ville de Suresnesa élaboré une politique de l'habitat misant surla qualité architecturale et la diversité de l'offre.« Il faut garantir et renforcer l'harmonie urbaineet sociale dans l'ensemble des quartiers enprenant en compte les besoins de tous, préciseChristian Dupuy, maire de Suresnes. Je souhaitepoursuivre les initiatives qui permettent d'établirun véritable parcours résidentiel, afin que toutesles familles suresnoises puissent, autant quepossible, à chaque moment de leur évolution devie, trouver une solution de logement leur permettantde rester dans leur ville, notamment en développantl'accession sociale à la propriété. La mixitésociale fait la richesse de Suresnes. La politiquedu logement constitue l'un des outils de lamunicipalité pour la préserver et la renforcer. »Aujourd'hui, Suresnes dispose d'un parc de logementsocial (au sens de la loi SRU laquelle neprend en compte ni les PLI ni l’accession socialeà la propriété) qui représente 37,83% del'ensemble des résidences. De fait, la ville n'estpas tenue de construire de nouveaux logementsSURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195à hauteur de 20% du parc total, commel'impose la loi Solidarité et Renouvellement Urbain(SRU). Elle n'en a pas moins fait de la qualité deson patrimoine social un enjeu majeur.Améliorer le parc existant etdévelopper de nouveaux projetsEntre 1985 et 1996, la réhabilitation de la Citéjardinsa redonné vie à cet extraordinaire ensembleurbain. Les travaux ont porté sur l'ensemble des3176 logements, mais également sur les espacesextérieurs et les équipements publics. « Outre laréhabilitation d'une grande partie du parc social,qui concerne également les logements gérés parl'Office Public de l'Habitat (OPH) de Suresneset par d'autres bailleurs, la Ville a favorisé desprojets de constructions neuves : en l'espace de25 ans, le parc social et intermédiaire s'est accrude 1500 logements. Ces projets de grande qualitése sont développés de manière équilibrée surFICHE PRATIQUE>L’OFFICE PUBLIC DE L’HABITAT DE SURESNES GÈRE2814 DES 7409 LOGEMENTS SOCIAUX DE LA COMMUNE-------------------------------------------------------------------50% des locataires se déclarent “satisfaits” 39% “plutôt satisfaits”de l’Office-------------------------------------------------------------------55% sont “tout à faits” et 39% “plutôt satisfaits” de leur logement-------------------------------------------------------------------* Enquête d'opinion réalisée en 2008par la société indépendante INIT satisfaction,auprès de 260 locataires.


© C. DaumerieVie de la cité3 questions àDécembre 2006,1 res signaturespour la ventede logementsdu parc del’OPDHLM,à la Citéjardins^_28>^ En 2006, 250 logements de la Cité-jardins (OPH desHauts-de-Seine) ont été proposés à la vente aux locatairesl'ensemble de la commune, précise Cécile Guillou,présidente de l'OPH de Suresnes-Habitat. Et rienne les distingue des opérations privées ».Favoriser la mixité sociale« A Suresnes, la mixité sociale n'est pas un horizonidéal mais une démarche concrète, adaptée àl'identité des quartiers », analyse Daniel Alexandre,responsable du service urbanisme. Dans le secteurCaron-Jaurès, à la lisière entre la Cité-jardins etla zone pavillonnaire du plateau ouest, les réalisationsont mixé logement social et accession, (314logements, dont 46 dans le secteur aidé venantcompléter les 172 logements de la résidenceCaron-Jaurès appartenant à l’OPH Suresnes-Habitat et déjà situés dans cet îlot urbain. Unedémarche identique a accompagné la restructurationde la résidence des Chênes.En complément des 400 logements HLMexistants, 367 ont été créés (309 en accessionet 58 locatifs aidés). Cette approcheau cas par cas concernera également leslogements de la future ZAC Rivière-Seine :sur 590 logements, 70% relèverontdu privé, 30% du locatif social et del'accession sociale à la propriété. « 64% des attributionsde logements sociaux en 2008 concernentdes familles aux ressources inférieures à 60% desplafonds HLM », souligne Pierre Soler, responsabledu service logement. « Des ménages disposantde revenus supérieurs pourraient accéderau parc social ou à des logements PLI,mais ils pensent souvent ne pas yavoir droit. Or différents plafondsde ressources existent, qui correspondentà des logements destatuts différents mais de qualitécomparable ».Etoffer leparcours résidentielLe parcours résidentiel suresnois offredes logements adaptés aux différents âges dela vie et à des niveaux de revenus variables. Outreles formes classiques (accession privée à lapropriété, locatif privé et locatif social, résidences© C. Martindu 3 e âge), d'autres initiatives ont vu le jour :comme, la construction de logements adaptés àtous les revenus (social, intermédiaire, privé), lesfoyers-logements pour personnes retraitées(Locarno et Caron), etc. Dès 1993, Suresnes HabitatJeunesse a été une opération pilote dans lesHauts-de-Seine avec 70 logements destinés à desjeunes de 18 à 30 ans. Un foyer des jeunes travailleursde 140 chambres va être livré en févrierdans la Cité-jardins et l'OPH Suresnes-Habitat aacquis de son côté 25 logements d’insertion(gérés par l'Association suresnoise d’aide au logement)dans le parc diffus, destinés à des Suresnoisen difficulté, qui bénéficient d'un soutien social.Pour favoriser l’accession sociale à la propriété,250 foyers de la Cité-jardins (sur un total de 3 200logements) ont été sollicités pour acquérir leurslogements à des prix particulièrement attractifs,assortis de prêts avantageux (Etat, conseil généralet bailleur). Cette initiative fait suite à la ventede 170 maisons de la Cité-jardins et des programmesILN (Immeuble à loyer normalisé) de l'OPH .10% des logements de la future ZAC Rivière-Seineseront également destinés à l’accession sociale à lapropriété.Autant d'opérations qui étoffent ce parcoursrésidentiel adapté à la diversité d'un tissu socialqui n'a jamais cessé d'être la première richesse dela ville.


“Intercommunalité_30Premier conseilcommunautaireChristian Dupuy a été élu président dela communauté d’agglomération duMont-Valérien, lundi 12 janvier lors dela première réunion du conseil communautaire(22 élus suresnois et 22 élus rueillois) de lacommunauté d’agglomération du Mont-Valérienqui s’est tenue à Rueil-Malmaison.Afin d’assurer un fonctionnement rapide de lacommunauté d’agglomération, les conseillerscommunautaires ont voté les délégations depouvoir données au président et au bureaucommunautaire.Enfin les premières compétences (assainissement,transport urbain) ont, dès ce jour, ététransférées à la communauté d’agglomération duMont-Valérien.La naissance de la communauté d’agglomérationdu Mont-Valérien a été votée à l’unanimité parles conseils municipaux des deux communes enoctobre dernier. La prochaine réunion aura lieu le16 février à 19h30 à Rueil-Malmaison.^ Première séance du conseil communautaire❯❯❯ Le 1 er conseil communautairede la communauté d’agglomération duMont-Valérien s’est réuni le 12 janvier.Interview de Patrick Ollier,député-maire de Rueil-Malmaison.TEXTE : CÉCILE ORIOL / PHOTOGRAPHIES : CHRISTIAN DAUMERIEInterview de Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison et vice-président de la communautéd’agglomération du Mont-Valérien.Qu’est-ce qui a motivé le rapprochement deRueil-Malmaison et de Suresnes ?Patrick Ollier : Nous avions engagé, depuis plusieursannées, une réflexion sur le regroupementde nos deux communes. Ce sont tout d’abord desliens personnels qui nous unissent depuis plusde 27 ans, Christian Dupuy et moi-même, quiont favorisé ce rapprochement. Cette nouvelleintercommunalité, votée à l’unanimité des deuxconseils municipaux, permettra de rationaliserles dépenses en travaillant sur des projetscommuns dans l’intérêt des Rueillois et desSuresnois. Nous sommes situés dans une partiedu département où il n’y avait pas encore deregroupement intercommunal. Nos villes sontassez semblables, tant sur le plan de la populationque celui du développement économique. Nousallons mettre en commun nos moyens et nossavoir-faire dans de nombreux domaines commeles transports, l’aménagement du territoire,l’emploi, etc. L’un des premier dossiers qui noustient à cœur c’est celui des transports. C’est l’unedes raisons également de notre rapprochement.Nous allons travailler sur le transport deproximité et notamment sur les trajets de banlieueà banlieue. Je suis reconnaissant à ChristianDupuy d’avoir favorisé cette union administrative.Quels sont les atouts de ce regroupement ?P. O. : L’objectif de l’intercommunalité est deréaliser des économies d’échelles pour les deuxcommunes et donc pour la population. Il n’y aurapas de fiscalité supplémentaire. Nous allons fonctionnerà moyens constants par redéploiementdes équipes administratives des deux communes.N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE”Qu’est-ce que cela va changer pour les SuresnoislesRueillois ?P. O. : Les services rendus à la population seronttoujours guidés par le même souci d’efficacité.Christian Dupuy et moi-même souhaitons, l’un etl’autre, préserver l’identité de nos communes.Chacune des villes continue d’exister. La communautéest un outil au service de la population.Chaque décision du conseil communautairesera soumise à l’approbation des deux conseilsmunicipaux.^ Le conseil est composé de 22 élus rueillois et 22 élus suresnoisD’autres communes vont-elles venir rejoindrel’agglomération du Mont-Valérien ?P. O. : La porte est grande ouverte pour dès àprésent penser à accueillir d’autres communes,nous l’avons d’ailleurs prévu dans nos statuts.Quand on regarde dans les Hauts-de-Seine, ily a un grand vide autour de La Défense. Noussouhaitons nous agrandir avec Nanterre, et lescommunes de Cœur de Seine : Garches, Vaucressonet Saint-Cloud. Plus on est nombreux, mieux onmutualise les moyens. C’est ce raisonnement quel’on poursuit. On montre l’exemple aux autrescommunes. Le maire de Nanterre réfléchit déjàà l’idée d’un regroupement, comme ceux descommunes membres de Cœur de Seine.Vous connaissez Christian Dupuy depuislongtemps ?P. O.: Nous avons eu des combats politiquescommuns. Christian Dupuy est un homme ouvertet loyal, sérieux et fidèle. Nous avons travailléensemble l’Assemblée nationale lorsqu’il étaitdéputé. C’est un humaniste et nous avons aussien commun notre fibre sociale.SURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195COMMUNAUTÉD’AGGLOMÉRATION DUMONT-VALÉRIENCOMPOSITION DU CONSEILCOMMUNAUTAIRESURESNESMembres du bureau :Président : Christian Dupuy.IVice-présidents : C.Guillou 3 e , L. Degny 5 e ,A. Laïdi 8 e , G. Westerberg-Dupuy 10 e ,J.P. Respaut 12 e .Conseillers communautaires délégués :A. Béjean-Lebuisson, L.M. Bonne,N. Hamza, C. Lauter, J.L. Leclercq,D. Montet, S. Perrin-Bidan.Conseillers communautaires :G. Audebert, G. Boudy, I. Florennes,B. de Lavalette,I. Mégret, B. Roberti, J.L. Testud.Représentants de l’opposition :X. Iacovelli, G. Cailloux.Commission locale d’évaluationdes charges à transférer :J. Ménard, F. Clause, T. Burtin, I. Debats.RUEIL MALMAISONMembres du bureau :Vice-présidents : P. Ollier 1 er , F. Le Clec’h 2 e ,J. Colon 4 e , M. Bouteille 6 e , D. Gabriel 7 e ,R. Demblon 9 e , F. Jeanmaire 11 e , P. Perrin 13 e .Conseillers communautaires délégués :O. Barbier de la Serre, N. Cohier, C. Gaziot,C. Guetta, P. Langlois d’Estaintot,J.C. Larrain, A. Magnin-Lambert.Conseillers communautaires :A. Deloffre, A. Genovesi, H. Hamza,A. Rouby, D. Vuillot.Représentants de l’opposition :B. Rocheron, P. Trottin.Commission locale d’évaluationdes charges à transférer :P. Ollier, président, F. Le Clec’h,C. Ruckert, P. Cosson.


ActusRéseau câbléLe réseau moderniséprêt pour lacommercialisationDémocratie de proximitéLes conseils consultatifs de quartierVie de la citéQUARTIER CARNOT-GAMBETTA :La très Haute Qualité Environnementale au cœur despréoccupations. Les habitants du quartier ont été sollicitéspour répondre à un questionnaire sur leur perception desactions de développement durable mises en place à Suresnes.Les résultats sont en cours d’analyse. En parallèle, l’étuderelative à la mise en place d’un quartier éco-exemplaire est encours de finalisation. Les résultats du questionnaire et decette étude seront prochainement présentés aux habitantsdu quartier lors d’une réunion d’information.QUARTIER RÉPUBLIQUE :Les nombreuses questions recensées lors de la réunion thématiqueorganisée le 27 novembre par le Conseil sur le thème« circulation et stationnement à l’aune du développementdurable », sont en cours d’examen. Les services municipauxapporteront prochainement une réponse à leurs auteurs.QUARTIER PLATEAU OUEST :Les membres du CCQ ont constitué une commission animationafin de vous proposer de nouvelles manifestationsaux habitants du quartier. Ils travaillent à la conception denouveaux événements destinés à satisfaire petits et grands.Ont été évoqués : goûter-swing, réunions d’informations, etc.réseau rénové en HFC(1999-2002)réseau rénové en fibre optique dedernière génération (2007-2008)réseau analogique à rénover(2 e semestre 2009)DES DÉLÉGUÉS DE QUARTIER À VOTRE ÉCOUTEQuartierCarnot-Gambetta,présidenteFrançoise ClauseQuartierCentre-Ville,présidenteIsabelle MégretQuartierCité-jardins,présidentLouis-Michel Bonne^ Alex CardosoDRQuartierLiberté,présidentGuillaume BoudyQuartierPlateau Ouest,présidenteIsabelle FlorennesQuartierRépublique,présidenteBéatrice de LavaletteNuméricable, propriétaire et opérateur du réseau câblé 3S, vientd'informer le syndicat de vidéo communication Saint-Cloud/Sèvres/Suresnes de l'état d'avancement de la rénovation du réseau en FTTX(fibre optique de dernière génération).A Sèvres, les travaux sont achevés, à Saint-Cloud certains secteurs ont été rénovés ; àSuresnes, il ne reste que deux secteurs à rénover (carte ci-dessus). L'opérateur envisage derénover ces derniers secteurs du réseau analogique avant la fin de l'année 2009. A Suresnes,la période de commercialisation par la vente à domicile des nouveaux services numériquesdans les secteurs rénovés en fibre optique de dernière génération démarre. Les agentscommerciaux, Valentina Jvremovic, Kamal El Mansari, Alex Cardoso, C. Cotto (photo noncommuniquée), seront munis de leur carte professionnelle.Renseignements : Service client Numericable - 39 90._32^ Kamal El Mansari^ Valentina JvremovicN° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINEDRDRLE CONSEIL LOCAL ECONOMIQUE ET SOCIAL ET LES CCQ,UN PROJET COMMUN :Dès 2005, Christian Dupuy a invité les membres du CLES,et plus particulièrement ceux de la Commission ad hoc« Femmes dans la Cité » à se saisir de la question de laplace de la femme dans la cité.Les réflexions de la commission « Femmes dans la Cité »conduisent aujourd’hui à la création d’un forum consacréaux femmes et leur rapport à la ville. Ce fil conducteuroriginal vous conduira à découvrir, ou redécouvrir, la Ville àtravers les regards de femmes.Les habitants seront invités à alimenter ce projet et fairepart de leurs réflexions, interrogations, etc. sur cettethématique, en amont par le biais du site internet ou d’undocument d’information spécifique. Les membres des CCQseront associés à cette démarche. L’organisation demarches exploratoires (le concept des marches exploratoiresa été mis en place afin de donner aux citoyennes un outilpour analyser la sécurité de la ville en fonction de leur pointde vue. La formule consiste à réunir un groupe pour parcourirSURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195un secteur de la ville identifié au préalable. Le groupeemploie un guide-questionnaire expressément élaboré àcette fin) leur sera proposée. Munis d’un itinéraire et d’unefeuille de route, les membres de vos conseils explorerontvos quartiers afin de formuler toutes remarques utilesrelatives au bâti, à l'état physique du quartier, au sentimentde sécurité ou d'insécurité, etc.NOUVEAU PRÉFETPatrick Strzoda vient d’être nommé préfetdes Hauts-de-Seine en remplacementde Pierre de Bousquet nommé dans lePas-de-Calais. M. Strzoda, diplômé del’ENA, arrive du conseil général de Savoieoù il exerçait depuis 2005 comme directeurgénéral des services.< N O M I N AT I O N_33


ActusCadre de vieAssociationLe bonheur est dans le potager_34^ Un p’tit coin de paradis« C’était un petit jardinQui sentait bon le métropolitainQui sentait bon le bassin parisien… »Mais contrairement à la chanson des deux Jacques,Lanzmann et Dutronc, l’histoire prend à Suresnes un jolitour. Dans le projet d’Henri Sellier, la Cité-jardins étaitagrémentée de jardins ouvriers. Ils n’ont jamais éclos.Jusqu’à aujourd’hui. Fin 2008, l’association des Jardiniersde Suresnes a vu le jour et a créé les premiers jardins familiauxde Suresnes. Les Longs réages, comme ils ont étébaptisés, 36 parcelles d’environ 40m 2 chacune, occupentl’ancien terrain des boulistes entre les avenues de Sullyet de l’Abbé de Saint-Pierre. Les habitants de la Citéjardins,à qui elles sont destinées en priorité, ont été mis aucourant par courrier. Etant plus nombreux à répondre quele nombre de potagers, ils ont été choisis par tirage au sort.Dès le mois de mars, les jardiniers pourront s’atteler à leurtâche. Les jardinets sont réunis en grappes de six, chacunedotée de l’indispensable cabanon, où les bêcheurs pourrontranger leur outillage. Une partie de l’eau utilisée le seragrâce à la récupération de la pluie, les jardins aurontleur station de compostage, le règlement précise que lesmachines à moteur sont interdites, comme l’emploi deproduits chimiques… Une des parcelles sera attribuée à unapiculteur et trois seront consacrées à la vulgarisation, àla transmission, à des actions de solidarité, et recevrontles écoles, les maisons deretraite, l’ESAT, l’EMPRO… Etun espace accueillera desmanifestations publiques :expositions, ventes de légumeset de plants, etc. Des alléesfleuries, plantées de gazonchampêtre, sillonneront lesjardins, clos par un portillon.Les statuts de l’associationexpriment de beaux idéaux :« organiser des rencontresentre les générations pourfavoriser la transmission dusavoir, promouvoir l’horticulture,proposer des mesures enfaveur de l’environnement… ».Conformément à l’esprit desjardins familiaux, qui ont toujoursété depuis leur apparition,à la fin du XIX e siècle, des lieuxfavorables à la convivialité, à ladétente en famille, à l’entraide, à l’échange. Un proverbe chinoisraconte que « celui qui plante un jardin, plante le bonheur». Les statuts de l’association prévoient la créationd’autres jardins familiaux dans Suresnes. C’est une bonnenouvelle !Association des Jardiniers de SuresnesHôtel de ville, 2 rue Carnot.En bref…DÉCLARATIOND’ENSEIGNEProfessionnels,avant le 1 er mars,pensez à déclarer votreenseigne si vous en aviezune au 1 er janvier 2009,conformément à lanouvelle réglementationde la Taxe locale sur lapublicité extérieure.Renseignements :service environnementtél. 01 41 18 18 29.DÉCHETTERIE MOBILERetrouvez la déchetteriemobile en février :- samedi 7, esplanade del’abbé Stock, 13h-17h.- lundi 9, place du 8 mai1945, 13h-17h.- samedi 21, avenueG. Stresemann, 13h-17h.Toutes les infos surwww.suresnes.frrubriqueCadre de vie / Collecte.Tél. 01 41 18 17 61.N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINE


_Semaine du pianoPetites partitions entre amis^ CONSERVATOIRE /Esplanade des CourtieuxRENSEIGNEMENTS : 01 47 72 58 61www.mediatheque-suresnes.frPianistes et musiciens virtuoses donnent rendez-vous auxmélomanes avertis ou non dans la salle de l’Esplanade.Même les réticents à la musique classique vont succomber. Du 2 au8 février, le conservatoire, en partenariat avec le conseil généraldes Hauts-de-Seine, propose un événement inédit à Suresnes,une « semaine autour du piano ». Les rondes, les blanches et lestriples croches résonneront sur l’esplanade des Courtieux, despros jouant des partitions de piano, violon ou violoncelle. Outre lesbrillants professeurs du conservatoire, très souvent concertistes(JP Sermadiras, Léopold Sers…), le conservatoire s’adjoint desgrands noms de la musique classique, des pointures telles PatrickZygmanowski, des super solistes de l’orchestre de Paris (RolandDaugareil), qui tous laissent un temps la salle Pleyel pour enchanterles murs de la salle de l’esplanade. Ainsi, FrédériqueFontanarosa (professeur au conservatoire) profitera de cette occasionpour faire des surprises aux spectateurs : les clés de la sallelui appartiendront pendant une heure au cours de laquelle elleaura « carte blanche ». Surprises et affiche éclectique au rendezvous,tel est le choix des organisateurs pour séduire le plus grandnombre. De Debussy à Haydn, de Sydney Bechett à Duke Ellington,de Beethoven à Ravel, les musiciens s’en donneront à cœur joiedevant une salle résolument intimiste de 100 personnes, pourredonner à la musique de chambre tout son sens. Un tel événementest rare, ne tardez pas à réserver, il n’y en aura pas pour tout lemonde !Programme et réservations obligatoires au 01 47 72 58 61.Prix des places : 5 € - 3 € pour les élèves du conservatoire^ Tamayo Ikeda et Patrick Zygma,owski, duo à 4 mainsLES AUDITIONS DU MOIS AU CONSERVATOIRE• Samedi 7 février à 15h, au conservatoire : audition percussions (classe de C. Guyot)• Lundi 9 février à 18h30, salle de lEsplanade : contrebasse et piano (classes deV. Gautheron et M. Pondepeyre) • Mardi 10 février à 18h30, salle de l’Esplanade :Mardi musique (classes instrumentales) • Mercredi 11 février à 19h30, salle del’Esplanade : audition de guitare (classe de A. Michard) • Jeudi 12 février à 20h, salle del’Esplanade : audition de chant lyrique (classe de L. Malherbe).© DR© DRINTERVIEWPatrick Zygmanowski,pianiste-concertistesuresnois, formé auConservatoire nationalsupérieur de musique deParis, forme avec safemme le duo Ykeda.SURESNES MAGAZINE :Quelle est la vie d’un artiste de talent et reconnu ?Patrick Zygmanowski : Je ne suis pas souvent à la maisonmais beaucoup à Roissy ! Être musicien demande beaucoupde travail. Aujourd’hui, on tourne dans le monde entier :Indonésie, Japon où ma femme et moi avons monté unfestival de musique classique, Afrique du Sud, on a joué auCarnegie Hall à New York…S.M. : Pourquoi un « globe-pianiste » décide-t-il de se produireà Suresnes ?P.Z. : C’est chez moi, et j’y suis bien ! Notre vie décalée nousdonne un aspect extraterrestre et vivre ici remet les pendulesà l’heure. On a l’impression de vivre dans un village… Unefois, j’étais à la piscine et je sifflais un air de concerto, unhomme se retourne, c’était Bruno Pasquier (altiste, solisteà l’Opéra de Paris) ! Le conservatoire est bon, notre aîné yva, et il fait du piano !S.M. : Quelle est votre ambition aujourd’hui ?P.Z. : J’aimerais dépoussiérer l’image ringarde de lamusique classique. Je n’ai pas mis de queue de pie depuis20 ans, j’ai l’air d’un pingouin ! La musique classique estloin d’être ennuyeuse. On fait des récitals où on allie œuvresabordables, connues du grand public et réarrangées, etœuvres plus difficiles pour initier les oreilles des auditeurs.Et puis il faut rappeler que toutes les musiques actuellesdécoulent de cet héritage classique.S.M. : Quelles seront vos prestations lors de la semaineautour du piano ?P.Z. : Je donnerai un cours, ouvert au public, aux élèves del’Ecole Normale de Paris et je ferai l’ouverture de la semaineavec Roland Dugareil au violon, le super soliste del’orchestre de Paris. Nous sommes ravis de pouvoir nousretrouver tous pendant cette semaine, nous nous connaissonset nous apprécions. Et il faut préciser que cet événementest inédit, mais surtout extraordinaire.Infos sur les festivals www.galaxyart.net / www.zyg.frConcert du Duo Ykeda le 13 février, 20 h, à l'auditorium duconservatoire.Ateliers à la médiathèque^ 5 rue Ledru RollinRENSEIGNEMENTS : 01 41 18 16 69www.mediatheque-suresnes.frHommageLa Science se livreQui suis-je ? Où vais-je ? D’où viens-je ? Autant de questions existentiellesaux réponses difficiles et personnelles. Pourtant, grâce à Charles RobertDarwin (1809-1882), nous savons d’où nous venons et connaissons nosorigines. À l’occasion du 200 e anniversaire du naturaliste anglais et du150 e anniversaire de la parution de son travail majeur, « la théorie del’évolution », le département des Hauts-de-Seine le met à l’honneur : la12 e édition de l’opération La Science se livre choisit de le célébrer du 1 erau 15 février dans 28 communes. Dans l’Origine des espèces (1859), il aapporté l'hypothèse que toutes les espèces vivantes ont évolué au coursdu temps à partir d'un ancêtre commun ou d'un petit nombre d'ancêtrescommuns, grâce au processus de sélection naturelle. Il a vu de son vivantla théorie de l'évolution acceptée par la communauté scientifique et legrand public, alors que sa théorie sur la sélection naturelle a dû attendreles années 1930 pour être généralement considérée commel'explication essentielle du processus d'évolution moderne. La découvertescientifique de Darwin reste le fondement de la biologie, car elleexplique de façon logique et unifiée la diversité de la vie. La médiathèquede Suresnes met donc la science à l’honneur et propose une pause cartable« sciences » consacrée à l’évolution des animaux : « Classecomme Darwin » permettra de comprendre les liens de parenté entre lesespèces, et de se questionner sur les origines de la vie. Les adultes neseront pas en reste et auront la chance de découvrir le fonds documentairescientifique de la médiathèque… et reliront peut-être Darwin.Ateliers pause cartable le 7 février, sur réservation.36 N° 195 / Février 2009 / SURESNES MAGAZINESURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195© DRANIMATION JEUNESSE :SAMEDI 7 FÉVRIER DE 10H30 À 11H30Salle de l’Heure du Conte pour les0-3 ansMots & Marmots : les bébés lisentaussi ! Offrez la possibilité à votreenfant de devenir un “bébé lecteur”en s’appropriant cet objet merveil leuxqu’est le livre.MERCREDI 11 FÉVRIER DE 10H30 À11H30Salle d’animations pour les 3-6 ansPause cartable cinéma : « Les bonsconseils de Célestin : la protectionde l’environnement ». Cette projection- quinze films documentaires endessins animés de Dominique Debar- sensibilise les enfants au respectde la nature, aux moyens d’éviterles gaspillages et de prévenir lespollutions. Des histoires ludiques etpédagogiques qui se déroulent à lamaison, en ville et à la mer.ANIMATION ADULTES :MARDI 10 FÉVRIER À 20H30Conférence/lecture - Le romanaméricain. Coupable ou noncoupable? Quand le roman policierenquête sur les mœurs de toutun pays. Pourquoi les Américainssont-ils les maîtres du romanpolicier ? Les personnages depolars nous révèlent les faillesd’une société qui se sent coupable.MARDI 17 FÉVRIER À 20H30Les mardis de l’histoire de l’artBrunelleschi (1377-1446) et l’inventionde la Renaissance.Filippo Brunelleschi, peintre, orfèvre,architecte de l’école florentine.SAMEDI 21 FÉVRIER À 17HCinéma et histoire avec des témoignagesde J.L. Godard et H.Cartier-Bresson. En 1995, dans « La Monnaiede l’absolu », J.L. Godard montrequ’au début du XX e siècle, le cinéman’a pas été aux rendez-vous del’Histoire. Or, des documentairesdémontrent le contraire. Ainsi, en1937, le photographe H. Cartier-Bresson réalise « Victoire de la vie »,sur les combattants républicains dela guerre d’Espagne.Vie culturelleMise en place d’un service detransfert de document entre lamédiathèque et les bibliothèquesChênes et Sorbiers. Vous pouvezdésormais emprunter ou rendrevos documents dans le lieu de votrechoix. Un système de transfert estégalement possible 24h/24 et 7j/7,à partir du site :www.mediatheque-suresnes.fr


Sur les planches en févrierLady in the Dark^ THÉÂTRE DE SURESNES JEAN VILARPlace StalingradRENSEIGNEMENTS : 01 46 97 98 10www.theatre-suresnes.frOn ne retient généralement de l’œuvre deKurt Weill (1900-1950) qu’une poignée departitions de son époque berlinoise – dont lecélèbre Opéra de quat’sous – qui masque enréalité un immense répertoire encoreméconnu. C’est à Broadway en 1941, revendiquantplus que jamais une « musique pourles masses », qu’il signe cette jubilatoirecomédie musicale.Aussi étonnant que cela puisse paraître,l’ouvrage est présenté pour la première foisen France. Une initiative du metteur en scèneJean Lacornerie : « il est grand temps derendre justice à l’œuvre américaine de KurtWeill. Il a renouvelé le musical tout en luigardant ses qualités premières qui sontd’abord la générosité et le plaisir très communicatifde chanter et de danser ». Le metteuren scène, spécialiste du compositeur,porte ici l’art de la comédie musicale à sonzénith.Lady in the dark fut écrit en 1941 par KurtWeill et Ira Gershwin (le grand frère deGeorge Gershwin), sur un livret de MossHart. La protagoniste principale, Liza Elliot,est rédactrice en chef d’un magazine demode. Elle a tout pour être heureuse, etpourtant... elle suit des séances de psychanalyse. Elle fait trois rêves différents qui correspondent à troisséquences de l’opéra : le rêve de glamour, le rêve du mariage et le rêve du cirque...Salle Jean Vilar, samedi 7 février à 21h, dimanche 8 février à 17h.© StoflethLes emplettes du musée :objets cultes de l’image et du sonEn décembre dernier, Philips a vendu aux enchèresplus d’une centaine d’objets cultes de l’image etdu son. Le musée n’a pas manqué d’enrichir sescollections avec des affiches (années 50-60) dontcertaines signées par de grands illustrateurs del’époque comme René Ravo et Hervé Morvan, unposte de radio à lampes (1928), un meuble radiophonodes années 30, un des premiers mangedisqueset un téléviseur « pamplemousse », quicomplètent le don de 34 objets fait par Philips àl’occasion de l’exposition sur La Radiotechnique.L’ensemble de ces pièces, plus de 60 avec les donsdes anciens employés, illustre pleinement l’histoirede cette entreprise implantée depuis longtemps àSuresnes. Les bénéfices de la vente ont été remis àl’association Tout le monde chante contre le cancer.Exposition Philips avant Philips La Radiotechnique àSuresnes, jusqu’au 28 mars, galerie du musée,esplanade des Courtieux, les mercredis etsamedis de 10h à 13h et de 15h à 18h, les jeudiset vendredis de 15h à 18h.Visites commentées : 12 février de 18h à 19h,28 février de 15h30 à 16h30.Ateliers pour les 6-11 ans : 18 février de 14hà 15h.Entrée libre. Inscription au 01 41 18 18 75.ZOOM…Vie culturelleMOULEURSTATUAIREActusC’est l’art de prendre desempreintes sur des sculpturesou tout autre objet à reproduire.L’école d’arts plastiques proposecette formation qui se fait surdeux ans, pour partie à l’écoleet en alternance dans desentreprises.Rens. au 01 41 18 18 73.© Musée de Suresnes


^L’agenda de FÉVRIERSuresnes pratiqueInformations12345678910111213141516171819202122232425DU 31 JANVIER AU 8 FÉVRIER :Semaine des bâtisseurs.Une semaine de rencontres et d’échangesculturels ou spirituels pour tous. L’ églisecatholique de Suresnes organise de nombreuxrendez-vous : table ronde, témoignages,ciné-débat, concert d’orgue, exposition,messes… Rens. au 21 rue de Verdun,tél. 01 45 06 13 71 ou sur le site :paroisse.du.cœur@wanadoo.fr--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LUNDI 2 FÉVRIER :Accueil et loisirs de Suresnes, visite del’aéroport Charles de Gaulle à Roissy.Rens. 01 47 28 85 00.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DU LUNDI 2 AU DIMANCHE8 FÉVRIER :Conservatoire, semaine du piano.Rens. 01 47 72 58 61.© Jupiter images--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JEUDI 5 FÉVRIER :Seniors, sortie au musée des Arts forains à10h30 (15 €). Rens. au 01 41 18 18 76.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- SAMEDI 7 FÉVRIER :Fiesta Latina, bal avec l’orchestre GrupoGüepajé, cours d’initiation à la salsa, ventede plats et boissons typiques. A partir de20h, salle des fêtes. Entrée 13 € (cocktail debienvenue offert). Réservation conseillées.Tél. 01 47 72 29 55 / 06 82 48 82 69.Atelier pause cartable, Lire en fête,à la médiathèque. Rens. 01 41 18 16 69--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LUNDI 9 FÉVRIER :Accueil et loisirs de Suresnes, jeux desociété à la permanence. Rens. 01 47 28 85 00--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DU MARDI 10 AU VENDREDI13 FÉVRIER :Seniors, inscriptions, de 9h à 12h, au 7 ruedu Mont-Valérien pour la sortie au châteaud’Ecouen le 5 mars (15 €) ; les randonnéesdes 10 et 20 mars ; la conférence sur laRenaissance à la médiathèque le 12 mars(5 €) ; la sortie guinguette, déjeuner etaprès-midi dansant du 24 mars (30 €).Rens. 01 41 18 18 46.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JEUDI 12 FÉVRIER :Seniors, cinéma gratuit (se munir du ticketde février). Rens. au 01 41 18 18 76.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- SAMEDI 14 FÉVRIER :Les Veillées communales, Holiday on ice auZénith. Rens. 01 47 28 02 09.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LUNDI 16 FÉVRIER :Accueil et loisirs de Suresnes, loto et goûter.Rens. 01 47 28 85 00--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LUNDI 23 FÉVRIER :Accueil et loisirs de Suresnes, film et goûter.Rens. 01 47 28 85 00--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JEUDI 26 FÉVRIER :Les Veillées communales, visite guidée dumusée Galliéra de Paris. Rens. 01 47 28 02 09---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------© Jupiter images262728293031--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MARDI 3 FÉVRIER :Seniors, goûter dansant, à partir de 14h,à la salle des fêtes (gratuit).Rens. au 01 41 18 18 76SURESNES MAGAZINE / Février 2009 / N° 195© C. DaumerieDEVENIR MISS• Vous souhaitez prétendre au titre de MissSuresnes 2009, êtes suresnoise de nationalitéfrançaise, née entre le 1er janvier 1986 et le 1 ernovembre 1992, vous devez vous présenter,munie d’une pièce d’identité, à l’Office de tourisme,50 bd Henri Sellier. L’élection aura lieu le samedi4 avril à 20h30 à la salle des fêtes. Rens. au 01 4118 18 76.50 bd Henri Sellier, tél. 01 41 18 18 76._43© Jupiter images


FévrierLa parole est aux groupes

More magazines by this user
Similar magazines