propre, sûre et paisible - Tourcoing

tourcoing.fr

propre, sûre et paisible - Tourcoing

4 Ensemble pour une ville propre, sûre et paisibleUNEPlusPOLICE MUNICIPALEprocheDEdeQUARTIERvousPour apporter aux Tourquennoisun service public encore plusprès de leurs préoccupations, laVille a décidé de renforcer et dediversifier les missions de lapolice municipale.Une convention de coordination, signéecet été entre le maire et le préfet duNord vient souligner les missions dechacun et renforce la complémentarité desdeux entités. Ainsi, la police municipale prenddésormais en charge la mise en fourrière desépaves, des véhicules incendiés ou en stationnementabusifs, les voitures «ventouses». Unetâche jusqu’ici dévolue à la police nationale.De la même façon, les agents de police municipaleauront en charge la visualisation desimages transmises par la vidéosurveillancedepuis le Centre de Supervision Urbain, installéau sein du commissariat central deTourcoing.La mission d’îlotage des quartiers est reprisepar la police municipale. Volonté municipaleaffirmée dès le début du mandat, elle a étéexpérimentée dans les quartiers de Belencontreet des Phalempins. Après un «rodage» dequelques mois, elle se déploiera progressivementsur l’ensemble du territoire c’est pourquoil’effectif de ses agents doublera d’iciquatre ans. Pour accompagner cette mutation,34 agents sont aujourd’hui sous les ordres dudirecteur de la police municipale. Pour compléterce nouveau dispositif, la police municipaleinstallée 51 rue de Menin, ouvre sonaccueil tous les jours. Les bureaux, qui ontbénéficié cet été de travaux de rénovation,seront ouverts, du lundi au samedi, de 7h40 à21h, et de 8h à 21h30 le dimanche et les joursfériés (03 20 36 60 19).«Les agents font partiede la vie du quartierLes habitants du quartier de Belencontre ont été invités à participer auxréunions préparatoires à la mise en place de la police municipale de quartier.Sur la proposition de mon voisin qui est conseiller de quartier, j’ai fait partie dupetit groupe d’habitants participant à ces rencontres. Nous avons très vitecompris qu’une présence quotidienne d’agents de la police municipale allaitapporter plus de sécurisation. Ce qui me semblait intéressant et qui s’est toutde suite confirmé dans la rue, c’est la proximité et la relation que nous avonspu rapidement établir avec les policiers. Nous les connaissons désormais, eux»aussi nous connaissent. Ils font partie de la vie du quartier. Ils se tiennent aucourant des principaux évènements qui en font le quotidien.Nathalie Lourtioux,habitante du quartier de BelencontreSamira Zériah-BouaoudSeptembre 2009


5Les missions de service public de la police municipaleStationnementpayant.Leur papillon vertne nous met passouvent de bonnehumeur, maisles agents de surveillancede la voiepublique, les ASVP,font respecterles règles dustationnement.Les parcs et jardins,bien au calme.Ouverture et fermeturede certains parcs, respectdu règlement : huit gardesmunicipaux veillentchaque jour à la tranquillitédes parcs et jardins.Mise en fourrière.C’est une nouveauté.Une équipe fourrièreest chargée del’enlèvement desvoitures en stationnementabusif,des épaves et desvéhicules incendiés.Police de proximité.D’abord expérimentée dansles quartiers de Belencontreet des Phalempins, la policemunicipale de quartier arrivedans le secteur du Floconet de la Blanche PorteLa fête, les animations, en toute sécurité.La police municipale marque de sa présence les festivitéset animations organisées par la Ville et ses partenaires.Police administrative.La police municipale exerce sonpouvoir de police judiciaire etfait respecter et appliquer lesrèglements et arrêtés municipauxen matière de sécurité publique,de salubrité publique etde tranquillité publique.Roulez jeunesse.La police municipale dispensedes séances d’éducation routièreaux enfants des écoles primaires.Cinq agents, formés par laPrévention routière, préparent lesclasses de CM1 au Junicode.Une brigade qui a du chien !C’est une spécialité de la policemunicipale : sept maîtres-chienset trois chiens, des malinois,patrouillent dans la villeet interviennent lorsquela situation le nécessite.VIDÉOSURVEILLANCEla ville en protection rapprochéeLa «vidéoprotection urbaine» ou vidéosurveillance permetune intervention rapide des agents de police, sécuriseles populations par ses aspects dissuasifs et contribue àla résolution de nombre d’enquêtes. Les quartiers duCentre-ville, de la Bourgogne, de la Blanche Porte et desPhalempins sont aujourd’hui équipés de ce système,financé en totalité par la Ville. Installé au commissariatcentral, le poste de visualisation des images, égalementacquis par la Ville, sera désormais surveillé, toujoursdans les mêmes locaux, par les agents de la policemunicipale. Une nouvelle mission pour laquelle deuxagents supplémentaires vont être affectés. L’extensiondu dispositif de vidéoprotection se fera au cas par casen accord entre la Ville et les besoins de la policenationale. Une commission d’éthique et d’évaluationaccompagnera le développement de la vidéoprotection.Prévenir avant de réprimer.La police municipale siège à la cellule de veilleet de sécurité du conseil local de sécurité et deprévention de la délinquance. Chaque semaine,elle fait le point sur les évènements, interventionset dysfonctionnements constatés sur le terrain.Septembre 2009


6Ensemble pour une ville propre, sûre et paisibleUn guide pour tousPropreté et tranquillité sont des sujets sensibles qui concernent tout le monde. Dans ces domaines,chaque individu a l’obligation d’agir pour le bien-être de tous. La Ville édite un fascicule qui entendrappeler quelques règles de vie commune. Clairement et simplement. Adopté par les agents de la policede quartier dans le cadre de leur mission de médiation, le «Guide des devoirs du citoyen tourquennois»fait partie d’un plan de communication qui compte notamment affiches et tracts ciblés. Imprimé à60 000 exemplaires et diffusé avec Label Ville dans tous les foyers de Tourcoing, il est par ailleursdisponible dans les bâtiments municipaux. Une diffusion massive qui en fait un document incontournable.Seize pages de gestes simples, de conseils de bon sens… Une référence pour toute questionliée au «bien vivre ensemble», à consulter et à appliquer sans modération.ILS L’ONT LU…Voici ce qu’ils en pensentRendez-vous est pris avec un groupe d’enfants du centre de loisirs à l’école Jean-Macédans le quartier du Flocon. La veille, ils ont découvert, avec leurs animateurs, le guidedes devoirs du citoyen tourquennois, l’ont lu avec attention et livré à chaud leursimpressions... Nous les invitons à commenter à nouveau le document. Ils ont eu le tempsde réfléchir, ont des idées, un avis à partager. Nous sommes là pour les écouter.Chacun a son guide en main. Le tour detable peut commencer. On se présente,timidement, impressionné. Amina,Charlène, Marion, Kevin, Donovan,Jimmy et Abdenor ont entre 12 et 16 ans.Premier avis général : ils se sententconcernés par les thématiques reprisesdans le guide. La «citoyenneté», ça leurparle… «Des belles photos pour illustreret mieux comprendre», «des petits textes,pas ennuyeux à lire», «un guide coloré etagréable»… ils sont d’abord sensibles àla forme, et puis aussi au fait que le maireprenne la parole dans un édito. «On voitque c’est un sujet important, c’est bien.»Ce qui les a surpris et particulièrementinterpellés ? «Les informations sur lesconséquences !» Comprenez : les «punitions»! Ainsi ne savaient-ils pas qu’ilétait formellement interdit de nourrir lespigeons, sous peine de recevoir uneamende allant jusqu’à 450 euros. Autresujet de discussion passionnée : lespétards ! «C’est nouveau ce règlement ?»s’étonne Abdenor. La réponse, négative,le laisse dubitatif. «Même le 13 et 14juillet ? ! !!… Mais je croyais que c’étaitune tradition !» Une réflexion s’ensuit :«Et bien pourquoi alors, on en vend dansles magasins ?»…Des lecteurs concernésNous passons en revue les points qui ontretenu leur attention : Pokets bike («Onsavait que c’était interdit !»), stationnementsgênants («Mal surtout sur lesplaces handicapés»), jeux de ballon sur lavoie publique («Ah bon ! ? On ne peutpas jouer au foot dans la rue ! ?»), tags…«Moi, comme j’aime la musique, j’aitendance à mettre le son à fond. Je feraiattention maintenant» promet Amina.Sensibles aux problématiques liés àl’environnement, les adolescentsapprécient le fait que le guideappelle au respect de leur cadre devie. «On fait des travaux pourembellir la ville et certains gâchenttout !… Il faudrait aussi rappelerqu’arracher les fleurs des parterres,c’est interdit !» s’émeut Donovan. «Etaussi parler des fraudes dans les transportsen commun !» rebondit Jimmy. Des petitscitoyens, finalement très conscients desdevoirs de chacun et attentifs aux règles.Alors pourquoi ne pas envisager unepetite séance de lecture commentée enfamille ?… On a tous à y gagner !Christelle TaczalaSeptembre 2009


8 QUARTIERSFLOCONLe Floconécrit son histoireUne centaine depages, des témoignages,des photosinédites…l’histoire duFlocon va doncs’écrire en unouvrage dédié, àtravers la vie deses habitants etune mémoireencore très vive.À l’origine duprojet : l’associationLesF l o c o n n e u x ,présidée par Didier Marotte. Des ateliers«mémoire» ont d’abord réuni unetrentaine d’habitants autour d’uneparole collective sur l’histoire du quartier.«L’objectif de ces rencontres étaitd’exercer la mémoire des anciens», souligneDidier Marotte. La rédaction dulivre a ensuite été confiée à SamiraZeriah-Bouaoud : entretiens individuelsavec les habitants, recherches historiquespour recouper les informationset les enrichir, le cas échéant… Je suisle Flocon sortira le 10 octobre, lors d’ungrand week-end festif organisé placeFoch, et sera vendu au prix de 14 €. Unevraie bonne idée de lecture pour tousles Tourquennois, en vente chezMajuscule.Devenir propriétaire, rue du TilleulCes nouveaux logements du bailleur NotreLogis seront proposés en location-accession,dispositif permettant de devenir propriétaire entoute sécurité et à un prix inférieur à ceuxpratiqués habituellement. Une phase locatived’un an minimum, quatre maximum, précèdeen effet l’achat du bien, avec une remise de 1%sur le prix d’achat par année de location, àlaquelle s’ajoute la déduction cumulée d’unepartie du loyer versé chaque mois au bailleur.Très avantageux, ce dispositif permet de bénéficierd’une TVA à 5,5% au lieu de 19,6%,d’une exonération de la taxe foncière pendantLa Ville se réinventeet le fait savoirBelencontre, Blanche Porte, Orions, PontRompu, Phalempins, Virolois : les travaux s’étalerontjusque 2013. Mais pour l’heure, place à ladécouverte de l’acte I de la grande mutation tourquennoise! Belencontre se dévoile, se découvre le26 septembre à l’occasion d’une journée festive etinformative. Un parcours animé en cinq étapes(parc Clemenceau, Les jardins de Belencontre(A), médiathèque (B), centre social et l’anciencollège Branly) rend compte des premiers frémissementsvisibles ou invisibles qui annoncent unetransformation complète du quartier (logements,CENTRE-VILLELe 4 septembre a eu lieu la pose de la première pierre de la résidence Astrée,le long de la rue du Tilleul : 24 appartements de types 2 et 3, dotés chacund’un stationnement privatif et sécurisé.15 ans, et d’accéder à un prêt à taux zéro.L’accompagnement de l’accédant, tout au longde la démarche d’achat, constitue un autreavantage du dispositif qui garantit mêmedurant quinze ans le rachat du logement par lebailleur sous certaines conditions. La commercialisationdes 24 logements de la résidenceAstrée, en lieu et place de l’ancien Lidl, acommencé. Ils devraient être livrés au cours dupremier trimestre 2011.eNathalie Hausser> Renseignements Notre Logis, service accession :03 20 68 41 41BELENCONTREBelencontre ouvre le bal de la rénovation urbaine.En tout, six quartiers bénéficieront du projet,conventionné avec l'Agence nationale de rénovationurbaine le 23 décembre 2008.équipements, espaces publics etc...). BernardDreudon, urbaniste et chercheur en Sciencessociales, dévoile ce projet alliant qualité de vie,histoire, poésie, philosophie et… gros œuvre. eJuliette Capet> Samedi 26 septembre, 11h : RDV devant la chapelleNotre-Dame de la Délivrance, avenue Fin de la Guerre.Un pot de l’amitié conclut cette manifestation à 12h50sur le site de l’ancien collège Branly. L’après-midi, leCentre social s’anime : calèches, petit train, expositionphoto, animations musicales. Dès 19h30, bal populaireet soirée couscous sur le site de l’ancien collège Branly(Renseignements CS Belencontre au 03 20 94 13 57)© D.R.© D.R.© D.R.ABSeptembre 2009


QUARTIERS9© D.R.Sénécaut imprimesa passion pour l’artParfois, le temps d’une exposition, des invitésviennent agrandir le cercle. C’est le cas de la sculptriceNicole Spiers. Dans cette famille en forme detableau vivant, Philippe Sénécaut, dirigeant del’imprimerie du même nom, tient le rôle du mécène.De deux bureaux inoccupés, au rez-de-chausséede l’entreprise, il a ainsi fait deux ateliers d’artistes,où Joël Cunin et Éric Dequidt se laissentaller à leur passion de peintre. «J’ai trouvé ici l’espacedont j’avais besoin, commente Joël. Les ateliersd’artistes sont aussi très intéressants, en cesens qu’ils permettent un échange, en l’occurrenceici avec Philippe. Un artiste, en effet, n’a jamaisd’avis extérieur, sauf quand il expose bien sûr.»L’imprimerie de Philippe Sénécaut, plus que centenaire,a quitté ses terres roubaisiennes en 2003pour venir s’installer rue Winocq-Choqueel.Coïncidence ? Retour aux sources ? Joël, il y avingt ans, avait travaillé dans une imprimerie àquelques rues de là… Deux fois par an, les ateliersL’Harmonie sereineavant le choc électroDepuis juin, le groupe Sébastien Schuller (à quil’on doit le planant Happiness, sorti en 2005)vient, dans l’intimité de la salle tourquennoise,préparer sa nouvelle tournée, Evenfall. L’équipedu Grand Mix lui a proposé de faire collaborerses musiciens «pop-rock» avec ceux issus d’écolesde musique et aux parcours plus académiques del’harmonie de la Croix-Rouge. Entretradition et modernité, un défirelevé avec enthousiasme parles deux parties, dontde Joël et Éric se découvrent au public : pourl’opération portes ouvertes des ateliers d’artistes etpour l’exposition annuelle, durant laquelle lesquais de déchargement de l’imprimerie se transformenteux aussi en cimaises…eNathalie Hausser> Portes ouvertes des ateliers d’artistes, les 17 et 18octobre (lire aussi la page IV de L’Affiche)VIROLOISPhilippe Sénécaut, Joël Cunin et Éric Dequidt forment une famille unie parune même passion : celle de l’art.Dans le cadre de ses résidences de création, le Grand Mix inspire des rencontresoriginales, inédites, voire improbables… dans tous les cas de belleshistoires, musicales et humaines.Sébastien Schuller, qui aurait lui-même faitpartie d’une harmonie... «Après Lézard Martienet le DJ avec lesquels nous avions joué lors desweek-ends géants, c’est une nouvelle expériencequi nous ouvre à d’autres formes musicales,confie Marcel Beck, saxophoniste del’Harmonie. En juin, ce sont avant tout quadri desmusiciens qui se sont retrouvés… La musique,c’est une grande famille.» Samantha Delberghe,qui dirige l’Harmonie, est confiante. «Schuller,que l’on a découvert réservé et très à l’écoute, estun poseur d’ambiances… nousveillerons, dans les cinq morceauxque nous jouerons ensemble le3 octobre, à rester dans la nuanceet la légèreté.»e© Christelle TaczalaCROIX-ROUGEChristelle Taczala> Concert Sébastien Schuller etl’Harmonie de la Croix-Rouge samedi3 octobre 2009 à 20h au Grand Mix.Tél. 03 20 70 10 00www.legrandmix.comen défonceLes marchésvous donnent rendez-vousCentre-ville : Les lundis matin et jeudismatin, textile et alimentaire. Les samedismatin, alimentaire uniquementPlace de Lattre de Tassigny : Les mardismatinPlace Saint Joseph : Les mardis après-midiPlace des Phalempins : Les mercredis matinPlace Ste Anne : Les mercredis après-midiRue de Mouvaux : Les vendredis matinPlace de la Bourgogne : Les vendredisaprès-midiVive les allumoirs !Ils évoqueraient letemps où les enfantsallaient chercher lefeu pour éclairerdans les maisons lesoir… Coutume plusque centenaire, lesAllumoirs marquentl'arrivée de l'automneet le retour deslongues soirées d’hiver à la lumière deslampes. Peut-être vous souvenez-vous descortèges de votre enfance, 1 les couleur lampionslumineux qui parcouraient en musique lesrues du quartier à la nuit tombante… ÀTourcoing, les associations dans les quartierset la Ville entendent faire perdurer cettejolie tradition, et si aujourd’hui les lanternesvénitiennes ont remplacé les pots de terrecuite ou les betteraves, l’esprit de la fête esttoujours là. Un rendez-vous à ne pasmanquer : samedi 14 novembre, à partir de17h30, parvis Saint Christophe «Vive lesallumoirs ma mè re, vive les allumoirs ! On lesallume quand il fait noir, vive les allumoirs !» e> Toutes les dates des Allumoirsenn’étaientdéfoncepasfixées au moment de l’impression, n’hésitezpas à vous renseigner auprès des structures devotre quartier ou surSeptembre 2009


REGARD 13Jean-François Loth«taquineur» invétéréLa rivière qui a vu naître Jean-François Loth, il y a 56 ans, coule àBaume-les-Dames. Construite en bordure de son lit, la maisonfamiliale offrait une vue imprenable sur ses eaux et ses habitantes,les truites. De cette proximité avec le Doubs, intarissablesource de contemplation, est née la passion de Jean-Françoispour la pêche qui, des rives franc-comtoises aux bergesdu canal de Tourcoing, s’est transformée en militantisme.Choisissez un beau dimanche ensoleillé; partez flâner le long ducanal, à l’endroit même où lespêcheurs taquinent le poissonblanc, et dites «Jean-François Loth»… tousvous répondront, car tous connaissent cepassionné qui manie la canne depuis l’âge de5 ans. Lorsqu’il s’installe dans le Nord, cen’est sans doute pas un hasard s’il choisit larue des Villas à Tourcoing, à un frémissementd’eau du canal. Il rejoint alors le clubroubaisien du «Carpillon doré», puis saprésidence, et enfin le Syndicat des pêcheursde Roubaix devenu l’Association agrééepour la protection du milieu aquatique(AAPPMA) dont il est aujourd’hui le viceprésident.L’association, qui fête ses 100 ansle 26 septembre autour «d’une journéepêche détente et concours sur les bords ducanal», a notamment créé les BrigadesVertes. Vous les avez probablement croisées…Ces agents assermentés veillent auquotidien sur les 27 km du canal :actions de médiation et de prévention; «contrôle de l’hameçon,comme ont dit chez lespêcheurs», c'est-à-dire de lacarte de pêche, des pollutionset des dégradationséventuelles… une présencerassurante et indispensable«pour une vie que nous souhaitonsharmonieuse entreles usagers du canal, lespêcheurs et les riverains».Sur tous les fronts halieutiquesÀ l’initiative de nombreuses actions - créationd’une des plus importantes écoles de pêchefrançaises ; formation de compétiteurs…,l’AAPPMA mène aussi des combats enfaveur du droit des pêcheurs. «Nous militons«Quand un gars veut savoiroù ça mord, il m’appelle !Sans prétention, je peux direque j’ai le sens de l’eau !»SITE DE L’UNIONLe patrimoine fluvial à l'honneurLes 19 et 20 septembre, les partenaires du projet BlueLinks célèbrent la remise en navigation des 28 km dela liaison de la Deûle à l’Escaut. Attendues depuis23 ans, les flottilles entrent dans le bief le samedi à13h30 avec une parade d’ouverture. Dès 21h, placeau grand show aquatique nocturne précédé à 19h duconcert des Chiens de mer (rdv quai de Calais). Ledimanche, le Blanc Seau est en fête : concours depêche, pétanque et belote, tour en poney, musiciens…(rdv à l’angle de la rue Ma Campagne et rue du BlancSeau).> Programme complet du week-end Blue Days avec ses animations,ses visites guidées, ses promenades, ses expositions et sesateliers sur www.blue-days.orgpour disposer d’accès aux berges réservés,de mini-parkings au plus près du canal etsans nuisance pour les riverains. Les techniquesde pêche ont beaucoup évolué. Noustransportons du matériel lourd. Rien que lepanier pèse 30 kg !»Le militant, qui souhaiterait voir «davantagede mobilisation chez les pêcheurs par uneprésence plus assidue aux réunions», seraégalement présent aux «Blue Days», festivitésorganisées les 19 et 20 septembre àl’occasion de la réouverture officielle ducanal à la navigation (lire ci-contre). «Nousavons été sollicités par l’Union des commerçantsde la rue de Mouvaux pour organiserun concours de pêche.» En amoureuxpassionné, Jean-François Loth a évidemmentmordu à l’hameçon !Nathalie HausserSeptembre 2009


Le chiffre du mois14 REPERES17Créé en 1928, le numéro d’appel gratuit 17 Police Secours est aujourd’hui victime deson succès. À Lille, où sont centralisés les appels 17 du département du Nord, sur les2 500 appels reçus par jour, 2 sur 3 ne sont pas urgents. Pour rappel, le 17 est réservéaux seules urgences, qui nécessitent une intervention immédiate des policiers : agressionou cambriolage en cours, personne en danger… D’une manière générale, toutesles situations mettant en danger la sécurité des biens et des personnes.> Pour les tapages, troubles du voisinage, stationnement gênant, appelez le commissariat :03 20 69 27 27. Pour les renseignements administratifs, pensez au 39 39 (Allo service public).Mais n’encombrez pas inutilement le 17. C’est une question de solidarité.URGENCESSMUR ET SAMU 15 POMPIERS 18POLICE SECOURS 17Pharmaciens de garde : s’adresserau commissariat de police rue de l’Industriei Commissariatde police :6, rue de l’IndustrieS 03 20 69 27 27i Police municipale :Rue de MeninS 03 20 36 60 19i Pompiers :280, chaussée BerthelotS 03 20 68 96 00i Noramu :S 03 20 27 34 34i Centre anti-poison :S 03 20 44 44 44i Drogue :S 03 20 54 78 50i SOS amitié :S 03 20 55 77 77i CLIRPA :S 03 20 69 40 40i SOS femmesbattues :S 03 20 48 20 40i Enfance maltraitée(numéro vert) :S 08 00 05 41 41i Alcooliquesanonymes :S 03 20 24 08 75i Alcool assistance lacroix d’or du nord :S 03 20 32 81 99i Ligue protectricedes animaux :S 03 20 70 69 20i EDF dépannage :S 0 810 333 159i GDF dépannage :S 0 810 433 059i Eaux du Nord :(interventions d’urgence)S 03 20 49 41 90iEclairage public :S 08 00 88 04 54MAIRIEà votre servicei HÔTEL DE VILLEServices ouverts du lundi auvendredi de 8h à 17h30S 03 20 23 37 00i VitavillePour un meilleur cadre de vieS 03 20 233 300i Etat civilDu lundi au vendredi de 8hà 17h30i MAIRIES DE QUARTIERBourgogne :17, rue Claude PerraultS 03 20 01 37 07i Brun-Pain :96, rue du Brun PainS 03 20 94 41 46i Blanc Seau :Maison des Services285, bd DescatS 03 20 25 61 12i Flocon :27, rue de StrasbourgS 03 20 26 61 59i CCAS(centre communal d’action sociale)7, rue Gabriel PériS 03 20 11 34 34> Don du sangCette année, les conditions pour participerau don du sang ont été modifiées : l'âgelimite est porté de 65 à 70 ans ; le nombrede dons passe de 3 à 4 fois par an pour lesfemmes et de 5 à 6 fois pour les hommes.> Prochaines collectes le vendredi 16 octobre de 14h30 à 19h et le samedi 17 de 8h à 12hau complexe sportif Léo-Lagrange3 questions àMohamed BougezdaDirecteur adjointde la Maison des AssociationsLabel Ville : Octobre en Couleurs a lieu du3 au 23 octobre et a cette année une intensitéparticulière…Mohamed Bougezda : En effet, cette édition coïncideavec le cinquantenaire de la Maison des Associations(MDA)… une grande étape dans la vie associativetourquennoise, car c’est de là que sont parties beaucoupd’initiatives culturelles. Lieu de rassemblementdes forces vives de la cité, la MDA voit cohabiter despetites et des grandes associations, favorisant les rencontreset les synergies. Lieu de ressource, elle est unpoint d’appui pour les 362 associations adhérentes,mais surtout elle fait vivre ce réseau en créant desactions, parmi lesquelles Octobre en Couleurs.LV : Quelle en est la thématique cette année ?MB : «Les atouts de la diversité» : une formulationvolontairement positive, pour souligner l’état d’espritde cette manifestation unique en France, née en 1999à la demande des membres du Réseau des ActeursLocaux Impliqués dans la lutte contre les discriminations.Pour sa 6 e édition, «Octobre en Couleurs»continue à poser des questions de fond, à traversde vrais débats mais aussi de manière festive, dansle partage et l’ouverture. Avec 44 projets présentés,c’est une belle et grande aventure collective !LV : Des temps forts ?MB : Samedi 3 octobre, nous invitons tous lesTourquennois à un grand pique-nique associatif. Auparc Clemenceau à partir de midi, chacun est invité àamener son repas et à le partager, en toute convivialité.Tout l’après-midi, ce sera la fête à ciel ouvert : desconcerts, des animations partout… un pari fou ! Dès17h, les Blaireaux, l’un des groupes les plus fameuxde la région, donneront un concert gratuit (voirL’Affiche). Un grand lancement, mais pas seulement.Le mois sera rythmé par des rendez-vous dans tousles quartiers, notamment le 17 entre les jeunes etDaouda Sow… Jusqu’à la clôture le 23 au Virolois !Propos recueillis par Christelle Taczala> Programme complet sur www.octobreencouleurs.fr© Christelle TaczalaSeptembre 2009


CITE 15Lancement rock pour plage de sable fin !Comme l’année dernière Dionysos, le 10 juillet, les baby-rockersfrançais de BB Brunes ont mis le feu à l’esplanade FrançoisMitterrand, à l’occasion du grand concert gratuit inaugural.Entre 2 et 3 000 personnes ont aussi apprécié en première partiele groupe local Coyote & Co… Une soirée décidément très rock !Un bal populaire sur la plage,un spectacle pyrotechniqueau parc Clemenceau…Entre tradition et modernité, le 13 juillet,les Tourquennois étaient invités à une fêtenationale de musique, de rêve et de lumières.du 11 au 26 juillet32 000 visiteurs,une programmation de qualité,une ambiance unique,des animationspour toute la famille…La septième édition de Tourcoing Plage aura,malgré le manque de soleil, tenu toutes sespromesses. Dans la métropole : un événementdécidément incontournable. Une référence !17 jours, 17 événements trois week-ends…un tour du monde en trois escales :Les 11 et 12 juillet, cap sur la Chine ;Les 18 et 19 juillet, visa pour l’Argentine ;Les 25 et 26 juillet, destination Sénégal !25 juillet. Jusqu’à la soirée de clôture,«Nuit blanche pour Nuit noire», l’édition 2009a été marquée à la fois par la continuitéet l’innovation. La double clef de son succès.Septembre 2009


dri16SANTÉfonceCITEOctobre roseLe cancer du sein concerne 1 femmesur 9 en France. Plus il est détecté tôt,plus les chances de guérison sontimportantes. Un mot d’ordre : dépistage! La Ville vous invite à rejoindre lecollectif «Octobre Rose» pour unemarche de sensibilisation. Rendezvoussamedi 3 octobre à 9h30 auxserres pédagogiques, rue du MoulinFagot. Exposition, stands d’informationet apéritif dînatoire «rose» clôturerontcette matinée à l’hôtel de ville.Durant tout lemois, 1 couleurdesstands d’information,animésnotammentpar desprofessionnelsde la santéferont le tourde la ville etdes animations(goûter rose,conférences…) auront lieu dans lesquartiers. Enfin, le Centre Hospitalieren défonceGustave Dron organisera une sessionde dépistage ouverte à tous. e> Plus d’infos surPose de la 1 ère pierredu village gériatriqueSamedi 4 juillet, le CH Dron lançaitofficiellement le chantier du plus groscentre Alzheimer public du Nord-Pasde-Calais.Cet établissement d’hébergementpour personnes âgées dépendantes(EPHAD) devrait ouvrir audeuxième trimestre 2010 pour unecapacité d’accueil de 120 lits répartisen huit maisonnées. Le budget de ceconcept architectural innovant est de14 M d’euros dont 3,4 M€ financé parle Conseil général du Nord. e© D.R.© Sandra LachanceSENIORSLe programme de la Semaine Bleue foisonnede rendez-vous où enfants, adultes et retraitéspeuvent se retrouver pour des moments deconvivialité et de partage d’expériences. Parmiles temps forts :> Dimanche 25 octobre, après-midi festif à l’Hôtel deVille de 13h30 à 19h. Exposition-vente de travauxmanuels et de peinture, stands d’information sur lesservices aux retraités et les animations seniors, thédansant, spectacle patoisant, marionnettes, quadri tournoide belote…La Roseraie et Les Hortensias, Etablissementd'Hébergement pour Personnes Agées,accueillent des résidants autonomes, dans despetits appartements confortables indépendants,tout en leur offrant des services de restaurationDu 16 au 25 octobre, nosaînés verront la vie enbleu, à l’occasion d’unesemaine riche d’animationset de rencontres.Semaine Bleue : 365 jours pour agir,7 jours pour le direUn rendez-vous incontournable, très attendu. «La Semaine Bleue permet d’attirer l’attentiondes autres générations sur les plus anciennes, de tisser des liens, de favoriser les échanges, dansun esprit d’ouverture maximum, souligne Serge Desmarecaux, conseiller municipal délégué auxloisirs des aînés. Cette manifestation constitue un point d’orgue dans l’année. Les associations deretraités, les résidants Vernis uv des foyers-logements et des maisons de retraite y sont très attachés, semobilisent et se montrent très vigilants quant à la programmation.» Si les membres du Comitéd’organisation étaient jusqu’à présent exclusivement des acteurs spécialisés dans l’action auprèsdes retraités et personnes âgées, la participation cette année d’associations non spécialisées,ainsi que de trois centres sociaux qui accueillent un public de tout âge, est le signe de l’avancéevers la multiplication des échanges et la construction de liens entre les générations. Plus quejamais, le thème de la Semaine Bleue «Vivre ensemble nos âges et nos cultures !» met en effetl’accent sur l’intergénération. Objectif : encourager jeunes et retraités à rester «connectés», àentrer en relation et rompre la spirale de l’isolement et de la solitude qui trop souvent frappentnos aînés. Avec ses nombreux temps forts, ses moments ludiques et festifs, ses journées portesouvertes… la Semaine Bleue offre l’occasion de rappeler que les jeunes et les personnes âgéesont beaucoup plus de choses qui les rapprochent que de choses qui les séparent. Et notammentcette envie de vivre intensément.eChristelle TaczalaUne semaine pourtoutes les générationsLes résidants des Hortensias et de la Roseraieont participé à une création photographiqueoriginale signée Sandra Lachance. Expositionde ce travail visuel sensible et plein d’humourParticipe passé / Participe présent à la galerieGuy Chatiliez, 13 rue Claude Perrault du16 octobre au 19 décembre.et d’animation de qualité. Vous êtes invités àvenir découvrir la vie quotidienne dans lesdeux logements-foyers du CCAS, à l’occasionde journées portes ouvertes exceptionnelles.1 couleurVisites, expositions et stands d’informations…> Mardi 20 octobre, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h àla Roseraie, 319 rue Racine> Jeudi 22 octobre, de 9h30 à 12h et de 14h à 18haux Hortensias, 32 rue Léon JouhauxProgramme complet de la Semaine Bleue :03 20 11 34 49© Christelle TaczalaSeptembre 2009


CITE17© Didier AlkenbrecherÉcole LecocqAucune menace, aucune suppression de postes.Tourcoing échappe aux 226 postes d’enseignantssoustraits en Nord-Pas-de-Calais. Mieux, la villebénéficie de quatre ouvertures de classes. Unedynamique démographique et un attrait de lascolarité à Tourcoing profitent donc aux effectifs.Pour notre équipe,l’éducation est la priorité absolue© Christelle TaczalaLabel Ville : Quels sont les élèmentsmarquants de cette rentrée 2009 ?Le maire, Michel-François Delannoy :D’abord, le maintien d’une classe à l’élémentairePasteur qui était compromise l’annéedernière. Elle aurait fermé sans l’actionde la Ville, des parents d’élèves et des enseignants.Elle est aujourd’hui confirmée par ladécision de l’Éducation nationale. Une autrefierté bien sûr : l’expérimentation menée à lamaternelle Claudel qui permet d’accueillirdes enfants souffrants de troubles envahissantsdu comportement. Elle a débouchécette année sur l’ouverture d’une classeélémentaire. C’est une victoire supplémentairepour rendre l’école accessible à tous,pour donner à des enfants en situation dehandicap la chance de se sentir concernéspar la dynamique de l’école. L’école idéale,c’est celle qui n’exclut personne.LV : Vous avez entrepris un programmede rénovation du patrimoine scolaire.Comment s’y traduit l’école pour tousdont vous venez de parler ?Le maire : Les écoles du XXI e siècle doiventrépondre à plusieurs enjeux comme ledéveloppement durable. Leur architecturedoit exprimer aussi l’évolution des liensentre l’école et les parents. C’est dans cetesprit que la Ville a voulu, par exemple,l’extension de l’école Lecocq : un bâtimentde Haute qualité environnementale dotéd’un ascenseur pour faciliter l’accès auxpersonnes à mobilité réduite et d’une sallepour les parents. Notre travail de rénovationdes écoles publiques est en cours. Nousnous attachons à les remettre à niveau pourla pratique de l’informatique, des activitéssportives notamment et aussi en termed’accessibilité.LV : En 2008, vous affirmiez qu’au-delàdes bâtiments scolaires, l’éducation ausens large est une priorité absolue.Qu’en est-il en cette rentrée 2009 ?Le maire : Cette année plus que jamais,c’est notre priorité. Dans une société quimet en avant le tout «tout de suite» et le«bling-bling», il faut réaffirmer que l’éducationa pour objectif premier de combattreces principes qui dominent aujourd’hui.Chacun a sa contribution à apporter. Il yva de la responsabilité des parents, deséducateurs, des animateurs, des citoyens…Le plan éducatif global est un élémentessentiel de notre projet. Il traduit cettevision d’un certain nombre de valeurs, deprincipes qu’on envisage pour les enfants,pour leur éducation. Son adoption estprévue en fin d’année.Propos recueillis par Juliette CapetSeptembre 2009


18 CITENOUVEAUX TOURQUENNOISCONSEIL MUNICIPALSoirée d’accueiladri1 couleurdes nouveaux TourquennoisS’installer à Tourcoing, c’est faire lechoix de trouver sur place tous lesservices d’une grande ville, la 3 e duNord-Pas-de-Calais. Afin d’aider lesnouveaux habitants à prendre leursmarques, la Ville et l’Office de tourismeles accueille le vendredi 9 octobre à18h30, salle des fêtes de l’hôtel deville. À cette occasion, ils pourrontdécouvrir les multiples possibilitésqu’offre notre ville en matière éducative,culturelle et sportive. en défonceedéfonce> Inscriptions au 03 20 28 13 20 avant le2 octobre ou surFrancis Catteaufait son entréeau Conseil municipalLe nouveau conseiller reprend lesattributions municipales de ValérieLaflamme, élue du Modem. Le départde cette enseignante chercheuse pourOttawa est effectif depuis le 1 er septembre.Elle occupera un posteimportant dans la haute fonctionpublique canadienne sur la politiquedu logement. Pharmacien installé surla Grand-Place et connu pour êtrel’un des fondateurs de la confrérie duDuc d'Havré, Francis Catteau est aussitrès engagé dans la vie associative dumonde du commerce.ejeudi15 octobreà 18h30à l’hôtel de ville.Cette séanceest ouverteà touteset à tous© Didier Alkenbrecherprincipalement par voie aérienne (par la toux,l’éternuement ou les postillons) mais peut égalementêtre manu portée (transmission par lesmains et les objets touchés et donc contaminés).Il faut donc éviter tout contact avec une personnemalade ; se laver régulièrement les mainsau savon ou les désinfecter avec une solutionhydro-alcoolique, notamment après avoir tousséou s’être mouché ; se couvrir la bouche et lenez quand on tousse ou éternue avec un mouchoirà usage unique (à jeter dans une poubellefermée, si possible par un couvercle et équipéed’un sac plastique), ou avec le bras ou lamanche ou avec les mains (s’il est possible de seL’exposition des habitants aux ondes électromagnétiquesdes antennes relais est un sujetsensible. Engagée auprès des associations deriverains, la Ville s’est portée candidate,comme 62 autres villes pilotes en France, àl’expérimentation grandeur nature lancée parle Gouvernement à l’issue du «Grenelle desondes» qui limite la puissance des champsmagnétiques à 0,6 V/m pour 900MHzcontre les 41 à 61 V/m actuels. Par ailleurs,dans le souci d’assurer pleinement sa missionde médiateur entre les opérateurs et lesassociations de riverains et de consommateurs,la Ville a élaboré une charte volontairementexigeante, présentée le 10 septembreaux opérateurs. «En tant qu’élus,précise Bernard Despierre, adjoint aumaire, notreSANTÉPRÉVENTIONOndes électromagnétiques :Tourcoing s’engageGrippe : s’informerpour se protégerL’épidémie de grippe saisonnière survient chaque année en France entre lesmois de novembre Vernis uv et d’avril. Elle dure en moyenne 9 semaines et toucheenviron 2,5 millions de personnes.La grippe est une infection respiratoire aiguë, très contagieuse, due auxvirus Influenzae. Dans le cadre de l’épidémie actuelle de grippe A (H1N1), latransmission se fait de la même manière que celle d’une grippe saisonnière,les laver immédiatement après). Les symptômesde la nouvelle grippe A(H1N1) sont, dans lamajeure partie des cas, les mêmes que ceux dela grippe saisonnière : fièvre supérieure à 38°,ou courbatures, ou grande fatigue et toux oudifficultés respiratoires. En cas de symptômesgrippaux, vous devez prendre contact avecvotre médecin traitant qui déterminera la priseen charge la plus adaptée. Contactez le 15 uniquementen cas d’urgence.eJuliette Capet> Pour toute information : 0 825 302 302 (0,15€/mindepuis un poste fixe) ou sur www.pandemie-grippale.gouv.frquadri1 couleurPrécurseur sur le sujet, la Ville de Tourcoing dévoile son projet de chartede la téléphonie mobile et se déclare candidate à l’expérimentation desantennes relais de faible voltage.en défoncedevoir est de continuer à porter ce débat aunom du principe de précaution. L’action de laville porte sur la globalité des émissions desondes, qu’il s’agisse des antennes relais (émetteur)mais aussi le téléphone portable (émetteur-récepteur).L’important est de sensibiliserles citoyens aux risques sanitaires qui découlentde son utilisation, surtout pour lesenfants.» À suivre.eJCen défonce> Le projet de charteest téléchargeable surSeptembre 2009


CITE19CIRCULATIONMÉMOIRENe laissez pas fanervos tombes…L’époque est loin des monuments gigantesques et des concessions perpétuelles,qui, longtemps, donnèrent seules le droit à un caveau. L’heureaujourd’hui est davantage aux pierres tombales ou au colombarium, assortisd’une concession de trente années renouvelables. Mais quelle que soit lataille du monument, il est important de le fleurir et de le garder en état. Carentretenir la mémoire d’un mort, c’est aussi entretenir sa dernière demeure.Des règles existent en la matière. «Quand lesconcessions sont arrivées à leur terme, en cas denon-renouvellement les concessionnaires ouleurs héritiers sont tenus de faire enlever latombe par une entreprise. Dans le cas contraire,les concessionnaires ont deux ans à compter dela date d’échéance pour renouveler la concession.Après quoi, la Villepeut reprendre le terrain etprocéder à l’enlèvement dumonument», rappelle Marie-Paule Maes, conservateurdu cimetière de Tourcoing.Ceci, pour les concessionstemporaires. S’agissant desconcessions perpétuelles àl’état d’abandon, leur reprisepasse d’abord par unerecherche d’héritiers, puis lapublication d’arrêtés. Seulsles monuments dont ladégradation avancée représenteun danger peuventappeler une interventiondirecte de la Ville. Rien, enrevanche, ne réglementel’entretien des tombes. Ilrelève du simple bon sens etdu respect des lieux. «Il faut entretenir, fleurirbien sûr, mais nettoyer aussi» souligne Marie-Paule Maes. Après la Toussaint particulièrement,où le fleurissement massif laisseprogressivement place à un amas de fleursfanées et de tiges rabougries. Afin de conserversa simplicité au lieu, le colombarium est luiaussi soumis à une réglementation.Une note remiseaux familles rappelle lesusages en la matière, dontl’interdiction de déposerdes fleurs ou autres objetsfunéraires à même le sol.Les caves-urnes qui serontinstallées au cimetière àpartir du printemps 2010,feront elles aussi l’objetd’une réglementation. Desdimensions devront parexemple être respectées,«ceci, précise Marie-PauleMaes, dans un soucid’harmonisation». e> Renseignements au03 20 94 48 66Le pont du Halot remis en mobilitéNathalie HausserDepuis le 30 juin, le pont du Halot est réouvertà la circulation. Il était en travaux depuisle 2 mars, dans le cadre du projet Blue links. Sil'ensemble du pont (tablier et superstructures)a dû être déposé et transporté en atelierpour sa réfection, deux pylônes ont dûêtre reconstruits à l'identique, ceux d'origineétaient trop abîmés pour être restaurés. Laremise en mobilité du pont a nécessité l’installationd'un treuil à câble avec une commandemanuelle et de barrières pour interrompre dela circulation pendant la levée.«Les mariésde l'Hospice d'Havré»Entre 2004 et 2009, bon nombre dejeunes mariés sont venus immortaliserleur union à l’Hospice d’Havré. Voilà 5 ansdéjà que la maison folie convole avec lesTourquennois ! Leurs noces de boispromettent d’être à la hauteur de leurattachement avec une exposition desphotos de mariage prises in situ. Vousavez choisi l’Hospice d’Havré commedécor à vos photos de mariage ? Pourparticiper à ce grand cortège nuptial programméen décembre, il vous suffit deprêter trois de vos plus beaux clichés ! e> Renseignements Hospice d’Havréau 03 59 63 43 53L’Hospice d’Havré,un lieu uniquepour vos séminairesVous souhaitez accueillir vos collaborateursen centre-ville, à deux pas de lagare, du métro, du tramway et de la garedes bus dans un cadre riche de huitsiècles d’histoire ? L’Hospice d’Havréloue ses salles pour les séminaires etcolloques d’entreprises ou d’associations.Ce lieu d’arts et d’échanges disposede petits et de grands espaces permettantde répartir simultanément desgroupes ou de les rassembler en uneseule salle. D’une capacité d’accueil de15 à 120 personnes, toutes sont équipéesselon vos besoins et accessiblesaux personnes à mobilité réduite. e> Hospice d’Havré, 100 rue de Tournai(03 59 63 43 53)Séminaire de La Poste en juin dernierPATRIMOINEENTREPRISESeptembre 2009


20 CITECULTUREHABITATLes artsplastiquesde 6 à…Tourcoing, ville des arts plastiques.Une réalité pour tous avec un parcoursarts plastiques proposé par lemusée des Beaux-arts et par l’Écolerégionale supérieure d'expressionplastique, l’ERSEP.• de 6 à 12 ans > ateliers des 4 saisonsau musée des Beaux-arts : ateliersplastiques autour des expositionspour les 5-8 ans (le mercredi de10h à 12h ou le samedi de 14h à 16h)et pour les 9-12 ans (le mercredi oule samedi de 14h à 16h)• de 12 à 16 ans > cours péri-scolairesà l’ERSEP : expérimentation plastiqueavec Pierre-Yves Bohm, le mercredi(les 12-14 ans de 14h à 16h et les 14-16 ans de 16h à 18h)• à partir de 16 ans > cours postscolairesà l’ERSEP, en fin de journée :dessin, photographie numérique,initiation au volume/sculpture, infographie(débutants), gravure, peinture,expérimentation plastique et céramique.e> Pour les inscriptions, contactez SuévaLenôtre au musée des Beaux-arts(03 20 28 91 64) et Dominique-MarieVerschaeve à l’ERSEP (03 59 63 43 22)L’espace InfoénergieL’espace info énergie répond à toutesvos questions concernant la maîtrisede l’énergie (installations de chauffage,eau chaude, régulation, isolation,ventilation…), les énergies renouvelables(solaire, bois, géothermie…), lelogement (travaux de rénovation,construction, matériaux d’isolation,vitrage…) et les aides financières(crédit d’impôts, prime plan soleil…).Une permanence est assurée au 5 ruede l’Industrie le jeudi, de 9h à 12h30et de 13h30 à 17h à partir du 1 eroctobre.e> Renseignements au 0 825 34 12 63 ousur sur www.adilnord.frCULTUREL’une des plus grandesludothèques de FranceLudique et… unique ! Depuis 2001, la ludothèque, avec la médiathèque et lepôle multimédia adjacents, a trouvé sa place dans le réseau de la médiathèquemunicipale. Lieu de mixité sociale et culturelle, de dialogue et d’ouverture,elle a conquis son public, attirant les habitants du quartier, maisaussi ceux des autres quartiers tourquennois et des villes voisines.Le site accueille des visiteurs venus deloin, attirés par l’originalité de l’équipementqui, avec ses 5 500 jeux, jouets etjeux virtuels à disposition, s’illustrecomme l’une des plus importantesludothèques de France. En 2008, ilsétaient plus de 3 700 inscrits, à fréquenterrégulièrement la ludothèque ety emprunter des jeux (10 400 prêts en2008). Aujourd’hui, le succès est telque l’on doit parfois refuser l’entrée àcertaines séances, car, pour préserver leconfort des joueurs, leur nombre surplace est limité à quarante. Enfants, adultes,structures associatives… tous viennent etreviennent, avec en ligne de mire la découverte,la détente et le partage… le plaisir de joueret rien d’autre. Brigitte Dhalluin fait partie desinconditionnels de la ludothèque. «J’habite laMarlière et viens ici chaque semaine avec lesenfants que je garde, depuis quatre ans. Ilan,10 mois, apprécie le coin tapis avec les jeuxd’éveil, tandis que Lucas, 4 ans ½ est surtoutattiré par les voitures. Ils adorent ce lieu, quiles sort de leur environnement habituel et oùils peuvent jouer avec d’autres enfants. Un teléquipement est exceptionnel et ma fille, qui viten région parisienne, nous l’envie ! L’ambiancey est détendue et le personnel, compétent etattentif. Il nous aide à faire un choix parmi lesjeux proposés. Il y en a tellement ! J’en parlesouvent autour de moi et le conseille à tout lemonde !»eChristelle Taczala> Ludothèque municipale, 27 avenue Roger-Salengro(03 59 63 43 00) - Métro arrêt BourgogneJeu sur place : mardi et vendredi 16h30/18h30, mercredi13h30/15h et 15h/16h30 (2 séances), samedi :10h/12h - 13h30/15h30 - 15h30/17h (séance Wii surinscription) ; prêt de jeu : mercredi 13h30/18h30, samedi10h/12h - 13h30/17h30. Fermée lundi et jeudi.Informations sur www.tourcoing.frSeptembre 2009


CITE21AUDIOVISUELUn pôle d’excellencepour inventer les images de demainMoteur ! Après un an de concertation avec les créateurs, les producteurs, lesformateurs et les chercheurs de la région, le pôle Images Nord-Pas de Calais«PLAY_» est officiellement né sous le statut associatif le 1 er juillet, à Tourcoing.Après l’environnement, l’agroalimentaire, lalogistique, l’automobile, etc, il vient rejoindre lesdix autres pôles d’excellence, autour desquels leConseil régional structure le territoire, dans lecadre de son schéma de développement économique.Les raisons de créer un pôle Images nemanquaient pas. L’industrie régionale de l’imageest en pleine croissance : une centaine d’entreprises,1 200 emplois, 1 000 étudiants formés,700 comédiens et réalisateurs, six laboratoires derecherche... Avec la montée en puissanced’Internet, du téléphone portable et de la console,le monde connaît une vraie révolution. Pour saisirces opportunités, il faut s’adapter, croiser lescompétences pour aller plus loin, en un mot :innover.Un pôle d’excellence, trois territoiresLe nouveau pôle a une adresse tourquennoise,dans l’ancienne friche Vanoutryve, que l’onappellera désormais «la Plaine Images». Original,il est né de l’union de trois territoires (LilleMétropole, Valenciennes Métropole et la Communautéd’Agglomération de la Porte du Hainaut).Le pôle mise sur la rencontre des différentes composantesdu monde de l’image (cinéma, audiovisuel,animation, jeux vidéo et mondes virtuels) etjoue dès le début la carte d’un partenariat étroitavec ses voisins belges. «Notre ambition n’est pasde constituer uniquement un pôle régional maisd’être dans moins de 10 ans un des territoires deréférence mondiale, un exemple de l’allianceentre la recherche et l’industrie, le public et leprivé…» déclarait le maire, Michel-FrançoisDelannoy, président du pôle Images, lors del’assemblée générale constitutive le 1 er juilletdernier. Fédérant quelque 300 professionnels, leprojet s’articule autour d’un axe fort : l’innovation.Un appel à projets de 1,4 million d’euros estlancé sur les nouveaux genres : serious game,webdocumentaire, série d’animation, documentairede proximité… Let’s «PLAY_» ! eChristelle Taczala> Nouveau site Internet, où l’on peut débattre et partagerdes idées : www.pole-images-nordpasdecalais.comEMPLOIServices à la personne : et si demain c’était vous ?Le secteur des services à la personne est en pleine expansion. Du 12 au 22 octobre prochains, une«quinzaine» sera consacrée à ces nouveaux métiers, avec, à Tourcoing, un forum organisé par le PôleEmploi le 22 octobre à la mairie. Ce jour-là, seront présents des entreprises, des employeurs, mais aussiles organismes de formation du secteur concerné. «L’idée est de faire connaître au grand public cesmétiers du service à la personne, explique Laurence Biwole, chargée demission formation et développement des compétences à la Maison del’emploi de Tourcoing. Il existe beaucoup d’idées préconçues sur le sujet,beaucoup de fausses représentations. Nous voulons sensibiliser à cesmétiers les demandeurs d’emploi et optimiser leur positionnement sur lemarché. Ce sera l’occasion pour eux de rencontrer les employeurs qui ontdes offres à formuler et de se renseigner sur les cursus de formation.»Toujours dans le cadre de cette «quinzaine», mais le 19 octobre cette fois,un atelier sur la création d’entreprise dans le secteur du service à lapersonne aura lieu de 14h à 16h à la Maison de l’emploi de Tourcoing. e> Forum Services à la personne, le jeudi 22 octobre de 13h à 18hdans le hall d’honneur et la salle des mariages de l’Hôtel de ville - Entrée libreNathalie HausserLes jeunesont du talentTu as un projet qui te tient àcœur ? Tu veux monter un projethumanitaire ou citoyen ? Tu veuxcontribuer à aider les autres ? Maistu as besoin d’un petit coup depouce… Alors, si tu as entre 11 et25 ans et que tu habites Tourcoing,tu peux décrocher une bourseallant de 200 à 1 200 euros enparticipant au 1 er Forum desInitiatives jeunes du Nord organisépar le Conseil général à l’Atelier le28 novembre. Le projet doit avoirune dimension collective ou d’utilitésociale. Tout projet mené uniquementà des fins personnellessera exclu. Les dossiers de candidaturesont téléchargeables surwww.jeunesennord.cg59.fret a remettre pour le 30 octobre.e> Renseignement auprès de la directionde la jeunesse : 03 59 63 40 40 oudirection_jeunesse@ville-tourcoing.frRecensementmilitaireLes jeunes gens, garçons et filles,nés entre le 1 er juillet et le 30 septembre1993 et domiciliés àTourcoing sont tenus de se rendreen mairie dès leur 16 e anniversaireafin d’effectuer leur recensementmilitaire avant le 30 septembre2009. Pour ce faire, ils doivent seprésenter en mairie, munis d’unepièce d’identité et du livret defamille. S’ils n’effectuent pas cettedémarche, ils ne pourront pas seprésenter à un examen ou à unconcours (Bac, permis de conduire…).Les jeunes garçons n’ayantpas encore atteint leur 25 e anniversaireainsi que les filles nées àpartir du 1 er janvier 1983 et n’ayantpas effectué leur recensement, ontla possibilité de régulariser leursituation.e> Renseignements et informationsau 03 20 23 37 12. La mairie estouverte de 8h à 17h30 du lundiau vendredi.JEUNESSEJEUNESSESeptembre 2009


22 TRIBUNECette rubrique ouvre, pour chacun des groupes officiellementreprésentés au sein du Conseil municipal, un espace d’expression identique.Les opinions exprimées, dans les limites du respect de la loi, n’engagent que leurs auteurs.«À TOURCOING,LES FRANÇAIS D’ABORDLE PARTI DE LA FRANCE»LA RENTRÉE : OÙ EN EST-ON ?1) Libre choix de l'écoleOù en est-on de la suppression de la carte scolaire? Quand les politiques mettront-ils enchantier le chèque scolaire qui, seul, permettraitaux familles de choisir l'école sanscontrainte financière ?2) Allocation scolaireCompte tenu des plafonds beaucoup tropfaibles, de très nombreuses familles modestesn'y ont pas droit.3) EmploiQuand les pouvoirs publics se décideront-ils àmettre en pratique la préférence nationale etcommunautaire pour préserver les emploisdes Français ?Quand le gouvernement mettra-t-il en applicationdes facilités de crédit réelles en faveurdes entreprises (commerçants, artisans, trèspetites entreprises…) qui seules peuventgarantir l'emploi ?NB : OSEO, organisme para-public, n'apportesa caution que 9 mois après, soit très souventtrop tard pour sauver les emplois !4) Acquis sociauxLa bonification retraite accordée aux mèresde famille est contestée par l'Europe mondialiste.Et pourtant ce sont les enfants de cellesciqui assureront les retraites de demain !Le repos dominical est lui aussi sacrifié auculte du veau d'or et la personne humaineréduite au rôle du consommateur-vendeur.5) Spéculation financièreDe sommet du G20 en sommet du G20, lespouvoirs publics et les médias laissent croire àla moralisation de ce secteur. On agite beaucouples menaces envers les «traders» et lesfraudeurs mais «l'industrie financière» n'estpas remise en cause et continue à faire lesbeaux jours des spéculateurs en multipliantles procédés pour produire de la fausse monnaie.C'est comme si on mettait le chauffeur d'AlCapone en prison en laissant les patrons desgangs libres de poursuivre leurs actions criminelles.GROUPE«UMP ET APPARENTÉS»L’INSÉCURITÉ EST ENCORE DUREMENTVÉCUE À TOURCOING MAIS QUE FONTMONSIEUR LE MAIRE ET SON ÉQUIPE ?!Depuis des mois, nous dénonçons le faitqu’une minorité d’individus empoisonnentla vie des habitants de notre ville.Les habitants de Tourcoing sont la cible debandes qui essayent de faire régner «leurloi».Et l’insécurité touche avant tout les honnêtesgens. Ils sont régulièrement la cibledes voyous. La lutte contre l’insécurité estdonc bien la première des politiques àmener.Oui, l’insécurité est encore durement ressentieet vécue à Tourcoing.D’ailleurs, savez-vous qu’à Tourcoing, il n’ya même pas d’adjoint chargé de la sécuritémais un simple conseiller municipal délégué !Savez-vous qu'il existe moins de 40 camérasà Tourcoing et que seuls 5 quartiers sur 15en possèdent une !C’est la raison pour laquelle, avec lesTourquennois, nous réclamons que notre Villesoit largement mieux équipée de caméras desécurité.Devant le nombre d’agressions et de voituresbrûlées à Tourcoing, il n’est plus acceptablede se taire et de faire croire auxTourquennois que tout va bien, il fautdonner la priorité des priorités à la luttecontre la délinquance !«LE MODEM,FORCE DE RÉSISTANCEET DE REPÈRES»VALERIE LAFLAMME QUITTELE CONSEIL MUNICIPAL,FRANCIS CATTEAU LA REMPLACEUne proposition de participation à la gestiondes politiques nationales en matière delogement des sans-domicile dans son paysnatal, le Canada, a séduit ValérieLaflamme, Docteur en démographie etsciences sociales. C’est, non sans regret,qu’elle a donc démissionné de son mandatde conseillère municipale. Elle tient àremercier de leur confiance tous ceux avecqui elle a travaillé. Elle continuera, dans sesnouvelles responsabilités professionnelles,à défendre les valeurs qui l’ont amenée àrejoindre François Bayrou : l’humanisme,une justice équitable, une démocratie exemplaire,le refus du dogmatisme politique,l’indispensable solidarité envers les plusfaibles et les plus démunis…Francis Catteau, figure tourquennoise bienconnue, lui succédera au conseil municipal.Pharmacien en centre-ville, il est très engagédans la défense du commerce de proximitéainsi que dans la vie associative. Il estun des fondateurs de la confrérie des Ducsd’Havré, de sa bière et de son géant. Sonconcours sera précieux, à l’heure de l’ouverturedu nouveau centre commercial,pour assurer un juste équilibre avec le commercelocal existant.Dans le débat autour de la TPLE, taxe localesur la publicité extérieure, instaurée parla loi de modernisation de l’économie, quise substitue, depuis le 1 er janvier, à la taxeexistante sur les emplacements publicitaires,la ville a veillé à protéger le commercede proximité et les activités artisanales.Comment ? Par exemple, en portant,dès 2010, l’exonération des enseignes demoins de 7 m 2 à moins de 12 m 2 , en diminuant,sur quatre ans, de 50% la tarificationpour les enseignes de plus de 12 m 2 etde moins de 25 m 2 . La plupart des commercesde proximité échappera, de fait, àcette taxation.Cette taxe n’est pas opportune, dans lecontexte actuel, mais la ville a pris toutesles dispositions pour en limiter l’impact surle commerce local.Christian BAECKEROOTSimone BONNAVEConseillers MunicipauxGérald DARMANIN - Éric DENOEUDDidier DROART - Alexandra MAREELJean-Marie VUYLSTEKER - Marie-HélèneLIARD - Bertrand LEGRANDMichel VAN TICHELENAdjoint au maire à l’économieet au centre-villeConseiller LMCUSeptembre 2009


TRIBUNE23GROUPE«COMMUNISTES,RÉPUBLICAINS ET CITOYENS»VACANCES :VOS ÉLUS PRÉSENTSSUR LE FRONT DES DROITS HUMAINSPour le droit aux vacances, à Tourcoing. 100personnes sont parties le 18 août pour unejournée à la mer avec les élus communistesdans le cadre d’une action organisée par lePCF.En session extraordinaire, cet été, àl’Assemblée Nationale et au Sénat, les députéset sénateurs communistes se sont battuscontre la loi sur le travail du dimanche, initiéepar Nicolas Sarkozy, qui prive des familles dudroit au repos hebdomadaire, un temps poursoi et pour la société.Ils ont aussi proposé une loi visant à interdireles licenciements quand une entreprise versedes dividendes à ses actionnaires, une autreproposant de donner plus de pouvoir d’interventionaux salariés. Ils ont rappelé la nécessitédu contrôle des fonds publics donnés auxentreprises et aux banques par l’État auprétexte de soutenir l’emploi.Le droit à l’emploi stable, garant d’un statutsocial est chaque jour remis en cause dans lesentreprises, ne laissant que pour seule perspectiveaux jeunes de ce pays, de vivre dans laprécarité.Depuis la révolte des jeunes dans les quartierspopulaires, la situation s’est encore aggravée.L’expansion du chômage partiel, tout commeles licenciements massifs d’intérimaires, ad’abord touché les salariés de ces mêmesquartiers. Cela a plongé dans une précaritéplus dure encore les jeunes qui y habitent.Alors qu’un seul Français sur dix a voté pourl’UMP aux européennes, le gouvernementdécide de frapper fort : sur la retraite, contreles emplois, pour vous, dans la fonctionpublique, contre les transports gratuits,contre l’école publique, contre les libertés,etc… et déclare accentuer ses réformes. Lesgros portefeuilles jubilent, Nicolas Sarkozyn’augmentera pas leurs impôts.L’heure est à la riposte, au rassemblement leplus large et au débat avec l’ensemble descitoyens, pour leurs droits, pour plus dedroits.GROUPE«L’ÉCOLOGIE, LES VERTS»PLUS BELLE LA RÉGION ;VOTRE NOUVEAU FEUILLETON !Épisode 1Les vacances ne sont plus qu'un souvenir et larentrée est bien engagée… Dans les journauxon ne parle plus de la canicule, des bouchons,ni des pics de pollution de l'été. Les habitudesreprennent, école, lycée, travail, trajets quotidiens…Dans moins de 6 mois, nous serons appelés àrenouveler les Conseils Régionaux. Sur tousces sujets le Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais a des réponses concrètes à apporter,qui permettent de rendre la vie plus respectueusedes réglementations sociales, plusrespectueuse de l'environnement.C'est ainsi par exemple, que Tourcoing, enlien avec la Région NPdC et LMCU est entrain de se doter d'un Plan Climat dont lesobjectifs sont de réduire les émissions de CO2et de favoriser les énergies renouvelables.À Tourcoing, les aides financières municipalesaux particuliers ont d'ailleurs fait l'objetd'une délibération votée à l'unanimité auConseil Municipal le 27 juin dernier.En décembre 2009, à Copenhague se tiendraune conférence mondiale sur le climat en vued'obtenir un engagement précis et contraignantde tous les pays sur la réduction deleurs émissions de CO2.Les décisions des États sont importantes,mais chacun individuellement doit contribuerà sa réussite.C'est aussi pour cela que les élu(e)s écologistesde Tourcoing développent les pistes cyclables,promeuvent la production d'énergies renouvelables,suscitent, par des choix judicieux, ledéveloppement d'une économie locale respectueusedes droits sociaux et prônent le retourde la nature dans la ville.Les Verts défendent ainsi inconditionnellementune société écologique et sociale, quiassocie les droits des travailleurs précaires etla protection de l’environnement.Une société qui ne soit ni consumériste, niinégalitaire…À suivre…GROUPE«SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS»MUTATION, DIVERSITÉ,SOLIDARITÉ :L’IMAGE DE TOURCOINGLa tradition d’ouverture et de tolérance denotre ville de Tourcoing pourrait être mise àmal. La tentation de se refermer sur soi estgrande en ces temps difficiles de précarité, dechômage et de crise économique. Se refermersur soi est facile mais après ?«Les discriminations réduisent le potentiel denotre pays» disait Louis Schweitzer, présidentde la Haute Autorité de Lutte contre lesDiscriminations. Cette phrase est encore plusvraie à l’échelle de Tourcoing. Notre tâche estde contribuer à réduire les inégalités, favoriserle (mieux) vivre ensemble.À diplôme égal, une personne de parentsétrangers a 3 fois plus de mal à trouver dutravail, plus encore si c’est une femme ou unsenior. Ces constats ne sont plus admissibles.En janvier 2007, la Ville signait la charte dela diversité, marquant ainsi son refus desdiscriminations. Ces engagements sur la solidarité,et la promotion de la diversité fontpartie de son projet. Toute l’équipe municipaley est mobilisée.Dans ce contexte économique, nous souhaitonsengager la ville dans une série d’évènementsqui visent à réduire les inégalités liéesaux visages, à l’âge, au genre, aux orientationssexuelles ou au délit d’adresse. Il y a un an,nous organisions un colloque sur la diversitéet la laïcité, nous espérions de l’entrain etnous avons eu une mobilisation exceptionnellede la part de la population.Un conseil du vivre ensemble se tisse et vavoir le jour. Chaque Tourquennois sera àmoins de cinq minutes d’un établissementscolaire accessible à des enfants en situationde handicap. Des dispositifs pour nos lycéenset collégiens issus de familles défavorisées lesamèneront à un tremplin vers les grandesécoles. C’est cela aussi Tourcoing, une ville enmutation attentive à toute stigmatisation.Notre tâche est d’encourager ce qui nousrassemble, notre identité commune c’est-àdire,l’amour de Tourcoing.Dominique DE CLERCQPrésidente du Groupe CommunisteBernard DESPIERREAdjoint au MaireConseiller CommunautaireHouari BOUISSAConseiller municipal déléguéau Vivre ensemble et à la LaïcitéSeptembre 2009


24 RACINES«Maître Ameye»(1920-2009)Le 20 août 2009, nous avons appris ledécès de notre ancien collaborateur JacquesAmeye. La rédaction de Label Ville tient àadresser à sa veuve et à toute sa famille sessincères condoléances. Nous garderons lesouvenir d'une personnalité tourquennoiseunique. Celui que nous appelions «MaîtreAmeye» (il était maître en droit) a su, durantplus de cinquante ans, inciter les Tourquennoisà la découverte de notre Histoire.Par son érudition, sa rigueur et sa modération,il a participé à l'élévation des débatspublics tourquennois. Il a occupé les fonctionsde conseiller municipal attaché auxaffaires culturelles de 1989 à 1995 sur laliste de Jean-Pierre Balduyck. Passionnéd’histoire locale, en particulier pour le XIX eet début du XX e siècle, pendant 20 ans il aété membre de l’équipe des Broutteux deNord Eclair, pour laquelle il a rédigé quelque250 papiers. Il a écrit régulièrement pourle journal municipal Label Ville jusqu’en2005, qui lui a consacré un portrait endécembre 2005 (Label Ville n°114).Membre fondateur de la Société historiquede Tourcoing et du Pays de Ferrain, il arédigé de nombreux articles pour la revuede cette association. Il a participé égalementaux publications collectives Les Chroniquestourquennoises, Architecture du centre ville(1986), Tourcoing 39-45 (1994). Il a reçula médaille d’or de l’académie d’Arras pourson livre La vie politique à Tourcoing sousla III e République publié en 1963. Il estdevenu membre des Amis de Tourcoing etmembre de la Commission historique dudépartement du Nord. En 1968, il a publiéTourcoing ma ville, un recueil d’anecdotessur l’histoire de Tourcoing. Il est l’un desauteurs d’Histoire de Tourcoing, ouvragedirigé par Alain Lottin en 1978. En janvier2007, il a fait don d’une partie de sa bibliothèquepersonnelle aux Archives et à laMédiathèque municipale de Tourcoing (autotal un ensemble de 218 documents). Àcette occasion, il a reçu une «Brouette d’or»décernée par les Amis de Tourcoing et lamédaille de la Ville.e✦ P A T R I M O I N E ✦La donation Eugène Leroyse donne à voirUne exceptionnelle donation de près de 500 œuvres et archives d’Eugène Leroy(1910-2000) vient enrichir le fonds existant de l’artiste tourquennois au muséedes Beaux-arts, musée de France, pour former le plus important ensemble deréférence du peintre. Les 44 tableaux, 140 dessins, 18 carnets de dessins,99 gravures, 98 plaques de cuivre, 13 sculptures et 27 œuvres de la collectionpersonnelle de l’artiste sont conservés in situ.Lundi 20 juillet, signature de la donation entre le maire, Michel-FrançoisDelannoy et les donateurs, fils de l’artiste, Eugène-Jean et Jean-Jacques Leroy,en présence de Marcel Bencik, adjoint au maire chargé de la culture.La visite guidée commence. Je retiensmon souffle. Le guide nous emmènedu côté des salles dévolues aux collectionspermanentes dont l’accrochagevient d’être renouvelé. Au fond des galeriesd’exposition, Grazia Nicosia, conservatriceet restauratrice nous attend avecimpatience, semble-t-il. Le petit groupes’agite. Nous venons quadride pénétrer dans«l’espace laboratoire». Les murs blanchisaccueillent une trentaine de tableaux et degravures. L’éclairage zénithal transpercedes verrières. Quelques œuvres ont étéposées sur de grandes tables. Notre hôtebat le rappel avec un large sourire. Ladonation Eugène Leroy est là, juste devantnous. Cet espace dédié à la fois à la conservationet à la restauration présente lesœuvres d’Eugène Leroy, sans chichi. Brut,épuré, pratique. L’esprit de l’atelier dupeintre n’a pas été galvaudé pour l’étudescientifique et historique de son œuvre. Sison importance n’est plus à démontrer ; ilreste à la faire partager à un plus largeen défoncepublic. Et l’auditoire en redemande. Lesquestions s’enchaînent. On en vient à lapeinture molle dont s’est fait une spécialitéGrazia Nicosia. Une heure déjà : la visitese termine. C’est bien trop court. Je mepromets de revenir souvent pour épier restaurateurset conservateurs au chevet desœuvres d’Eugène Leroy. Cet avant-goût de1 couleurl’exposition de novembre 2010 et dumusée éponyme qui se dessine à l’horizon2013 m’a convaincue. Eugène Leroy etTourcoing écrivent ici une complicité,pour toujours.eProgramme complet des Journées de Patrimoine,les 19 et 20 septembre sur www.tourcoing.frJuliette Capet> Samedi 19 septembre, à 16h et 17h & dimanche 20septembre à 16h (interprète en Langue des SignesFrançaise le dimanche)- Visite guidée des collections permanentes et del’espace laboratoire Eugène Leroy en présencede Grazia Nicosia- Atelier pour les enfants autour de l’œuvre peinted’Eugène Leroy> Dimanche 20 septembre à 17h : Parcours - Théâtre enfamille autour de l’œuvre d’Eugène Leroy avec descomédiens de l’EPSAD/Théâtre du Norden défonceSeptembre 2009


SPORT25du 11 au 26 juilletTourcoing PlageCet été, les Tourquennois ont pris la vague,au sens propre comme au figuré ! Base deloisirs aquatique résolument fun, TourcoingPlage a offert à tous son lot de sensationsfortes. Trapèze volant, pont népalais,escalade de cocotier, kayak ou surf…des animations sportives qui décoiffent !Organisée par l’Étoile CyclisteTourquennoise le 19 juillet, la traditionnellecourse a animé le boulevard Gambetta.Un joli succès.Plus HAUTL’Atelier ouvre ses portes à l’olympismeL’Atelier tourne désormais au grand complet. Le 10 octobre, en effet, ses six nouvelles salles consacrées à la lutte,la boxe, le tir à l’arc, la boule lyonnaise, la musculation et l’éveil sportif pour les enfants seront officiellementinaugurées. Elles s’ajoutent aux quatre en fonctionnement depuis septembre 2007 dédiées aux activités roller,fitness, handisport et arts martiaux.Cette journée sera aussi l’occasion d’officialiser le label Olympiqueattribué à la salle de lutte, exceptionnelle par ses dimensions (880 m 2 ,dont 740 de tapis) et la qualité de ses équipements. Trois sites àTourcoing ont d’ailleurs été retenus pour les JeuxOlympiques et Paralympiques de 2012 à Londres :l’Atelier pour la lutte, Léo-Lagrange pour levolley et D’Oriola pour l’escrime. Ceslabellisations permettront à la Villed’accueillir des délégations detoutes les nationalités pour leurpréparation et leur entraînement.La Fédération nationalehandisport sera égalementprésente àl’Atelier ce jour-là.Elle décernera sonlabel à la Ville venantrécompenser «le travailaccompli enfaveur du handisport et du sport adapté à Tourcoing». La journéeolympique organisée par le Comité régional olympique et sportif segreffera judicieusement à la manifestation, promettant la présence àl’Atelier d’athlètes de haut niveau. La journée, enfin, se terminera parla Nuit des sports avec des démonstrations des clubs tourquennois,ceux résidant à l’Atelier et lesautres, tandis que les sportifs dehaut niveau de Tourcoing severront remettre une distinction.Une belle journée de sporten perspective.eNathalie Hausser> Le samedi 10 octobre,à partir de 15h30(inauguration des salles) ;Nuit des sports de 18hà 22h.Septembre 2009


26 SPORTPlus VITECALendRIeRLes volleyeurs du TLM reprennent lacompétition le 10 octobre au complexesportif Léo-Lagrange par un matchcontre Alès. À l’issue des 30 journées dechampionnat régulier, les play-offsdépartageront le champion de Francede Ligue A.Calendrier des matchs à domicile :10/10 : TLM / Alès à 20h17/10 : TLM / Beauvais à 20h27/10 : TLM / Tours à 20h31/10 : TLM / Avignon à 20h10/11 : TLM / Narbonne à 20h27/11 : TLM / Poitiers à 20h13/12 : TLM / Rennes à 17h27/12 : TLM / Paris à 15h17/01 : TLM / Sète à 15h30/01 : TLM / Nice à 20h19/02 : TLM / Cannes à 20h07/03 : TLM / Montpellier à 17h19/03 : TLM / Ajaccio à 20h27/03 : TLM / Saint-Quentin à 20h10/04 : TLM / Toulouse à 20h> matchs au complexe sportif Léo-LagrangePlus FORTFrancis Desaegher,de la boule lyonnaiseà la pétanque tourquennoiseChampion du Nord de boule lyonnaise en 1989, FrancisDesaegher s’est tourné vers la pétanque quand sa disciplines’est éteinte faute de participants. À 74 ans, il est aujourd’huimembre de l’Association sportive des sourds de Tourcoing(ASST), qui vient de prendre ses quartiers à l’Atelier.Dans ce «décor» de parpaings où flotte unelégère odeur de ciment frais, FrancisDesaegher se souvient de l’époque où l’endroitétait occupé par l’usine Caullez, tandisqu’il habitait la toute proche rue du Tilleul.Devenu sourd à l’âge de neuf mois, ce natif deTourcoing fut envoyé pendant laguerre dans une école spécialiséeà Bruxelles, d’où ilrevint en 1945 sans pouvoirparler, mais en ayantappris la langue dessignes. Il fit à son retourune rencontre qui allaits’avérer déterminante : legrand-père de l’actuel présidentde l’ASST, StéphaneDupont. «Il m’a accueilliet m’a fait rencontrerdu monde, m’a faitpratiquer du sport :football, boules…»,signe-t-il tandis queses lèvres formentdes mots silencieux.C’est par ce langageà deux voletsque les sourdscommuniquent,c’est sur lui ques ’ a p p u i eE m m a n u e l l eCortier, secrétairede l’association,pourinterpréterles propos deson aîné.Une languequi, sur lavoie de l’universalité,évolue d’ailleurs toutautant que sa cousine parlée :«Les jeunes ne forment plus leslettres de la même façon quemoi», explique Francis Desaegher, qui acependant, avec son épouse Danielle, enseignésa langue à ses trois enfants, ses huit petitsenfantset ses deux arrière-petits-enfants. Savie professionnelle est passée par l’imprimerie- Trentesaux-Toulemonde - et l’industrie lainière- Prouvost et Masurel. Retraité depuisquelque 17 ans, il a aujourd’hui tout sontemps pour la piscine, la pêche et la pétanque,qu’il pratique en tant que licencié loisirs àl’ASST. Le club compte également une sectioncompétition, qui s’est illustrée cetteannée avec des titres de vice-champion deFrance en doublettes dames, dechampion et vice-championen tête-à-tête, etde champion régionalen triplettesmixtes. Si la surditéest peu handicapantepourla pétanque,F r a n c i s ,Stéphane etEmmanuelles’accordent àdire que lep r o b l è m emajeur restele téléphone :«Nous rencontrons devéritables difficultés d’organisation,par exemplepour la location de salles,où nous plaidons pourl’utilisation de textos etde mails», expliqueEmmanuelle, qui soulignepar ailleurs les efforts faits àTourcoing en direction deshandicapés : «Nous y avons ététrès bien accueillis».eJean-Michel Caillat> Renseignements ASST :stepdupont@numericable.frSeptembre 2009


SPORT27Plus SPORTLes BouclesTourquennoisesen costume de championnatOrganisées par l’UST Athlétisme, lelycée Colbert et la Ville, les BouclesTourquennoises seront cette annéemarquées par une nouveauté : la coursemajeure, le 10 kilomètres, fera office dechampionnat départemental toutescatégories, et sera de ce fait qualificativeaux championnats de France.On y surveillera particulièrement le localDjamel Bachiri, récent champion de France du10 000 m sur piste et vainqueur des deuxdernières éditions. Comme chaque année, lajournée s’ouvrira avec les dix courses scolaires,suivies de la Balade des Familles : un circuit de2,4 km ouvert à tous, qui, partant de la rueAllende, emmènera les participants à la découvertede la ville (serres municipales, hospiced’Havré, Tourcoing-les-Bains, conservatoire,église Saint-Christophe…). Le montant de laparticipation - soit 2€ par personne - seracomme toujours reversé à une association :cette année, l’antenne des Restos du Cœur desOrions, pour l’organisation de sa fête de Noël.«On devrait y retrouver beaucoup deTourquennois et d’associations», estime leprésident de l’USTA Michel Huyghebaert, quiespère 700 participants pour cette course festive.Autre nouveauté attendue : des animations etde la musique au départ et à l’arrivée. eJean-Michel Caillat> Dimanche 18 octobre. Tous les départs rue Allende :scolaires à 9h15 ; 2,4 km à 10h15 (2€) ; 10 kmà 10h45 (6€). Inscriptions et renseignements :Michel Huyghebaert, 03 20 37 14 05Cure de jouvence pour les salles de sportCet été ont abouti plusieurs chantiers prévus dans le plan pluriannueld’investissement, dont les trois principaux avaient commencé entre juin etdécembre 2008.Sur le plan budgétaire, la palme revient au Palais des Sports de la rue du Calvaire, dont lestravaux de mise en sécurité et de rénovation se sont élevés à 2 millions d’euros. Tout, desévacuations aux sorties de secours en passant par l’électricité, a été mis en conformité. Côtérénovation, les toitures des tennis, le parquet de la salle de basket, les peintures des salles et duhall, et le sablage des murs ont été refaits. Sur le plan de la réfection, la salle Tanghe (nosphotos) l’emporte haut la main : on n’a gardé que les murs ! En l’état depuis sa constructionen 1962, elle a été refaite du sol au plafond : isolation, sols sportifs, électricité, chauffage,vestiaires, toiture, etc., le tout pour 1,1 M€. Quant à l’Atelier, la deuxième tranche de travauxa débouché sur l’ouverture de six nouvelles salles : musculation, jeux pour enfants, boxe, tir àl’arc, boulodrome, lutte.Quelque 2 500 m 2 quiportent la surface ducomplexe à 12 000 m 2 ,dont la moitié de surfacessportives. Enfin,pêle-mêle, on a refait latoiture de la salleBaratte, les vestiaires etles sanitaires deSévigné, et le chauffagede la salle Delory. e© Didier AlkenbrecherJ-M C© ArchivesMembre de l’UST depuis près de 8 ans, DjamelBachiri «a toujours progressé jusqu’à son titrede champion de France en juin et garde unemarge de progression, qui le place dansle top français sur 10 km et à terme sur lesemi-marathon et le marathon», selon MichelHuyghebaert. Quant à ses qualités humaines,«Il est agréable, c’est un battant, toujoursdisponible pour le club. Il rend à la Ville etau club ce qu’ils lui donnent : c’est la marquede quelqu’un de bien».Plus VITESports & Loisirspour tous !Les activités municipales gratuites encadréespar les éducateurs sportifs de laville reprennent. Et il y en a pour tous lesâges ! Écoles de sports pour les 4 à 7 ans,centres d’initiative sportive pour les 7 à12 ans, centres sportifs pour adolescentsde 10 à 18 ans et centres sportifs pouradultes. Un tract diffusé en septembre ausein des équipements sportifs et des bâtimentsmunicipaux, dans les écoles, collègeset lycées, détaille les modalitésd’inscription, les lieux et horaires. Cedocument est aussi téléchargeable surwww.tourcoing.fre> Pour plus de renseignements : direction dessports et bains, 15 rue de la Bienfaisance(03 20 36 08 59)Septembre 2009

More magazines by this user
Similar magazines