drive&control - Bosch Rexroth

boschrexroth.nl

drive&control - Bosch Rexroth

Contents2008 19SolutionUne nouvelle machinetransfertde Mikronpermet l’usinage deprécision des piècesmétalliques en service35NewsInterviewEn bref« Meilleure que toute autre technologie »ininterrompu. Davantage 9 Solution Systèmes de transfert :de productivité - avec latechnologie de Rexroth.La valeur ajoutée des millisecondes13 Technology13 Presses à balles : Compactage des grands volumes14 Automatisation : Un standard pour les solutions spéciales16 Industrie de l’emballage : Sans arbre de renvoi :la nouvelle coupeuse transversaleTechnology16La nouvelle coupeusetransversale KMEC aété conçue pour uneextrême précision, unegrande flexibilité et unehaute productivité.18 Incinérateurs de déchets : Valorisation des déchets19 Denrées alimentaires Secouer n’est pas battreet emballage :20 Machines-outils : La solution des axes linéairesélectrohydrauliquesTechnology22HJS Fahrzeugtechniks’est fixé commeobjectif de collecter lesparticules contenuesdans les gaz d’échappementdes moteursdiesel à l’aide de sonfiltre DPF ® .22 Technique automobile : Une voie toujours ouverte24 Agriculture et Un élégant retourneur haute technologieexploitation forestière :26 Impression des Précision d’impressionemballages :28 Technique scénique : La parfaite illusionDrive34Pour beaucoup depersonnes une besognefastidieuse. Pourcertaines personnespourtant une fascinantepratique sportive :l’abattage de bois.30 Industrie automobile : Les unités de vissage31 Know-how Entraînements asservis32 Products Nouveaux produits Rexroth34 Drive Drive & Control chez les sportifsd’abattage du boisMentions légalesdrive&control est un magazine destiné aux clients Rexroth.Editeur : Bosch Rexroth AG, Corporate Communications,97814 Lohr am Main, Allemagne.Coordination : Karin Rosenkranz, Corporate Communications,Tél. : +49 (9352) 18-1091, Fax : +49 (9352) 18-1190,E-Mail : drive-control@boschrexroth.de, www.boschrexroth.comISSN 1618-5412Responsable du contenu : Karin Rosenkranz. Rédaction : Birgit Meyer. Conception/Maquette : Hanauer GrafikDesign, Francfort/Main. Lithographie : Karpf Kreative Bildbearbeitung, Aschaffenburg. Impression : SchleunungdruckGmbH, Markt heiden feld am Main. Crédit photos (voir page concernée) • Première/dernière page de couverture: getty images. Tous droits réservés. Réimpression et reproduction, en particulier par copie, même partielles,interdites sans l’accord de l’éditeur. La distribution de drive&control s’effectue suivant une liste préparée à l’aided’un système automatique de données informatiques.2 drive&control 1|2008


NewsChers Clients et Amis,Rien n’est plus immuable que le changement. Une telle maxime est certainement applicable à uneentreprise qui agit à l’échelon international comme Bosch Rexroth. Après plusieurs années d’activitéen Inde pour Bosch, j’ai rejoint depuis le 1 er février la société Bosch Rexroth AG pour occuperla présidence du directoire. Je me réjouis de tout mettre en œuvre et de mener cette tâche à bienensemble avec vous.Il s’avère qu’en 2008 nous nous apercevons que la demande en biens d’investissement continueà croître. Dans cet esprit, nous accélérons le déploiement de nos fabrications dans le monde et investissonsde nouveau sur une grande échelle dans nos usines cette année même. Les machines etles personnels supplémentaires contribuent d’ores et déjà à la poursuite de la croissance des capacités.Dans le même temps, nos départements de développement travaillent sans relâche sur desproduits et des solutions que nous vous présenterons au cours de cette année.Personnellement, j’ai été le témoin ces dernières années de l’exceptionnelle dynamique économiqueen Asie. Rexroth intensifie sa présence dans la région par de nombreux sites supplémentaires.Notre réseau d’assistance et de vente de plus en plus dense dans plus de 80 pays resserrevotre approche vers notre savoir-faire acquis de par le monde dans pratiquement chaque branchede la construction mécanique et des installations.Ce faisant, nous constatons que la demande de solutions complètes s’amplifie tant dans chacunedes technologies qu’à leur intégration. Les solutions systémiques facilitent la modélisation etpar conséquent la rapide mise en place de vos conceptions innovantes de machines. La simplicitéd’application par l’intermédiaire des interfaces ouvertes et des logiciels intelligentsactive l’ingénierie et vous ouvre toutes les performances de l’ensembledes techniques d’entraînement et de commande. A l’instar des courses deFormule 1, c’est aussi dans vos machines et installations que l’accordoptimal entre la puissance maximale et la fiabilité grâce à des composantsparfaitement coordonnés décide de la victoire. Et notre intentionest de remporter la victoire avec vous !Même dans le changement, Rexroth reste immuablementvotre partenaire pour les meilleurs composants dans leur catégorieet le savoir-faire par branche. J’attends avec impatience lesnombreux projets à réaliser avec vous au cours de cette année.Bien à vous,Dr Albert Hieronimus1|2008 drive&control3


NewsChangement de personnel :Changement dans le directoire de Bosch Rexroth AGDr Albert Hieronimus est depuis le 1 er février2008 le nouveau président du directoire deBosch Rexroth AG. Au même moment,Dr Karl Tragl, qui était auparavant présidentde la direction du domaine d’activité ElectricDrives and Controls, était nommé dans le directoirede l’entreprise en tant que responsabledes ventes. Le précédent président dudirectoire, Manfred Grundke, a cessé sesfonctions le 29 février 2008 chez Bosch Rexrothet est devenu associé gérant d’une entrepriseprivée allemande.A la suite de ses études de mathématiqueset pendant son doctorat de troisième cycle,Dr Albert Hieronimus est d’abord assistantscientifique à l’Université de Cologne avantd’entrer en 1979 au service de la société MannesmannAG d’alors où il assume diversesfonctions à responsabilités croissantes. En1993, il prend le poste de directeur administratifde la société Mannesmann RexrothGmbH et à partir de 1997 devient membredu directoire chargé des affaires administrativesde la société Mannesmann Rexroth AG.Après la fusion de Mannesmann Rexroth AGavec le secteur de Bosch technique de l’automationen 2001, il devient membre du directoiredu secteur Bosch Rexroth AG. En 2003,il est nommé président de la direction de lafiliale indienne MICO de Bosch.Dr Albert HieronimusLe physicien Karl Tragl passe son doctoratdans l’unité d’enseignement et de rechercheélectrotechnique de l’université de Kaiserslauternaprès trois années d’activités de rechercheauprès de l’agence aérospatiale allemande(DLR). Il occupe plusieurs positionsde direction chez Siemens notamment à Munichet en Angleterre avant d’entrer chezMannesmann Rexroth en 2000. A partir de2001, il est responsable du service dans lemonde entier dans le secteur de l’automationDr Karl Traglindustrielle avec le titre de directeur de secteurchez Bosch Rexroth. En 2003 il est toutd’abord chargé de la direction technique dansle secteur Electric Drives and Controls et depuis2004 également président de la directiondu secteur. pPour de plus amples informations :Kathrin LoschertFax : +49 (9352) 18-1190E-Mail : kathrin.loschert@boschrexroth.deCentenaire :Les chaînes dentées ont cent ans – une authentique histoireà succèsA première vue, la structure fait penser à un puzzle à assembler avec leplus grand soin. A la vérité, on aurait tort de prendre ce qui est élaboréà Gronau en Allemagne pour un jeu d’enfant. Cela fait cent ans quele produit est fabriqué dans la région de Hanovre. Il y a cent ans, aucours de l’été 1908, George Westinghouse débutait la fabrication deschaînes dentées avec un effectif de 18 personnes à Hanovre. Depuis, leproduit a connu d’innombrables perfectionnements.Grossière ou fines, grandes ou petites, les chaînes dentées assurentdepuis des dizaines d’années le transport et le convoyage de produitset entraînent les machines, à un maximum de fiabilité et de sécurité.La première chaîne livrée avait en 1908 une puissance de 125 ch. Al’heure actuelle, les puissances peuvent atteindre 2 000 ch.Les chaînes dentées sont destinées aussi bien au secteur du trans-port qu’aux tâches d’entraînement. La fabrication du verre creux et duverre plat impose des prescriptions particulières. Les chaînes implantéesdans ce secteur doivent fonctionner de manière particulièrementuniforme compte tenu de la fragilité du verre.Chez Rexroth les chaînes dentées sont considérées comme structuresd’avenir dans les entraînements et l’automation, comme le montre notammentleur utilisation en rapport avec les énergies renouvelables etla protection de l’environnement. pPour de plus amples informations :Dr Jörg NiederstadtFax: +49 (5182) 587-30E-Mail: joerg.niederstadt@boschrexroth.dePhotos: Bosch Rexroth AG, Allemagne (3)4 drive&control 1|2008


www.gwec.netwww…Interview« Meilleure quetoute autre technologie »Steve Sawyer est à la tête du Global Wind Energy Council depuis mai 2007 en tant que premier secrétairegénéral. Le GWEC représente les intérêts des entreprises ayant affaire à l’énergie éolienne qui comptent plusde 1 500 sociétés et associations nationales dans plus d’une cinquantaine de pays.La discussion sur le réchauffement climatique s’intensifiet-ellede par le monde ?Steve Sawyer : Les effets du réchauffement climatiquese manifestent de plus en plus dans diverses parties dumonde. J’ai grandi dans le New Hampshire, au nord-estdes Etats-Unis. L’intérêt pour le réchauffement climatiquea commencé à s’intensifier depuis que le milieu natureldes érables se déplace de plus en plus vers le nord. Dansl’état voisin du Massachusetts au sud, les érables mortssont remplacés par des essences plus appropriées à un climatplus chaud. Mais les gens ne veulent pas accepterl’idée qu’il n’y a plus d’érables dans le New Hampshire.Votre organisme prévoit une croissance moyenne de 19,1pourcent par an de l’énergie éolienne à l’horizon 2010.Steve Sawyer : La croissance pourrait même être supérieuremais les constructeurs doivent étendre leurs capacités,ce qui est valable pour les réseaux électriques. Lescontrats à long terme en Europe et aux Etats-Unis soutiennentles constructeurs dans leurs efforts d’extension.A l’heure actuelle, il ne se passe pratiquement pas une semainesans qu’un nouveau-venu surgisse sur le marchéchinois. Fin 2007 la capacité de production de la Chines’élevait déjà à quatre gigawatts, et nous n’en sommes qu’ànos débuts.1 Steve Sawyer a été nommé premier secrétaire général duGlobal Wind Energy Council (GWEC) en mai 2007.Quelle est l’influence réelle des gouvernements ?Steve Sawyer : Aux Etats-Unis, au Canada, en Chine ouen Inde, les états fédéraux et autres institutions régionalesencouragent le développement. On observe un phénomènesimilaire au Brésil où les divers états fédéraux s’engagentde plus en plus. Je crois que c’est l’évolution normaledans tous les grands états. Dans des sociétés plus homogèneset plus restreintes, comme au Danemark, les gouvernementsrégionaux ont une influence nettement plusimportante sur la politique énergétique.L’énergie éolienne pourra-t-elle supporter un jour la concurrencesans subventions ?Steve Sawyer : Oui, l’énergie éolienne est encouragéemais si on la compare au pétrole, au charbon et au gaznaturel, ces subventions sont plutôt faibles. Pour des rai- 3331|2008 drive&control5


Interview« J’espère que le photovoltaïque fournira une très grosse proportion del’énergie générale bien avant le milieu du 21 e siècle. »333 sons compréhensibles, c’est un point sensible car le secteurénergétique conventionnel ne veut pas avouer qu’ilest encore très subventionné. C’est pourtant le cas : lesoutien des gouvernements de par le monde au charbon,au gaz naturel et au nucléaire s’élève à plus de 300 millionsde dollars par an. Les états ont encouragé ce secteurdès le début par des subventions afin de constituer leursapprovisionnements énergétiques.Si nous avons la volonté politique de modifier cela, ilfaut que nous rendions la génération du courant électriqueplus flexible et décentralisée. C’est vrai, cette modificationcoûte de l’argent. Mais il est vraisemblable quetout cela sera bien moins cher que la constitution des infrastructuresd’origine qui avaient été en fait érigées enmajeure partie par des monopoles d’état. Sans cette adaptationdes réseaux électriques, l’énergie éolienne ne résisterapas à la concurrence économique des centralesconventionnelles. Il est intéressant que ce soit justementl’énergie éolienne qui encourage l’amélioration, la modernisationet l’extension des réseaux électriques américains.La hausse constante des prix des matières premières, et passeulement du pétrole brut mais également du charbon etdu gaz naturel, améliore d’ailleurs la compétitivité del’énergie éolienne par rapport aux sources d’énergieconventionnelles.D’autres technologies d’énergies renouvelables ne vont-ellespas affaiblir la croissance ?Steve Sawyer : Je ne crois pas qu’elles soient en concurrencedirecte. Je pense plutôt qu’elles se complètent. Entant que technologie commercialisable, l’énergie éoliennen’a d’ores et déjà aucune concurrence sérieuse à l’horizon2020 à la génération d’énergie verte. J’espère que le photovoltaïquefournira une très grosse proportion de l’énergie6 drive&control 1|2008


Interviewgénérale bien avant le milieu du 21 e siècle. Or ces deuxtechnologies ont des rôles dissemblables : l’énergie éolienneet les centrales à charbon ou à gaz naturel sont à piedd’égalité. Le photovoltaïque en revanche sert surtout à lagénération énergétique décentralisée.Quand construira-t-on des parcs éoliens offshore ?Steve Sawyer : Il en existe déjà quelques-uns en Grande-Bretagne, au Danemark et aux Pays-Bas. Mais cela prendraencore quelque temps. Compte tenu de leur succès à l’intérieurdes terres, les constructeurs ne se concentrent guèresur le développement des solutions offshore. L’offshore imposedes contraintes très particulières aux installations éoliennes.En premier lieu, il faut qu’elles commencent paroffrir une meilleure fiabilité. Imaginez qu’un petit composanttombe en panne à trente kilomètres de la côte, disonsen mer du Nord en février. Aucun technicien ne pourra allerréparer l’installation avant le printemps. Je crois que celava encore prendre un certain temps avant que les installationséoliennes offshore soient suffisamment robustespour ce genre d’implantation.Les parcs éoliens sont-ils une idée purement européenne ?Steve Sawyer : La ville de Cleveland dans l’état de l’Ohioaux Etats-Unis a pris l’initiative d’un projet d’un parc éolienoffshore de plusieurs centaines de mégawatts sur le lacErié. Les conditions ne sont certes pas aussi rudes qu’enmer mais restent quand même très difficiles. Il peut fairetrès froid sur le lac Erié et l’eau douce est plus dense quel’eau salée, les vagues sont plus courtes mais plus lourdes.Une combinaison des énergies éolienne et hydroélectriques’ébauche-t-elle ?Steve Sawyer : Une entreprise néerlandaise propose laconception intéressante d’une digue circulaire de cinq kilomètresde circonférence au milieu de la mer sur le fondmarin. Elle installerait ensuite les plus grosses éoliennesdisponibles sur toute la digue. L’énergie éolienne pompel’eau vers l’extérieur et génère en plus du courant électrique.En l’absence de vent, les écluses ouvrent la digue eten pénétrant l’eau fait tourner des turbines à eau.Quels sont les plus grands défis de l’industrie éolienne ?Steve Sawyer : Dans une industrie qui est soumise à untel essor, il est normal que des problèmes se posent. Lesaméliorations techniques et l’apprentissage en font partie.Les dix dernières années ont montré que la situations’améliore petit à petit. Un problème à la fois. La technologien’est de loin pas encore parfaite mais elle est meilleureque toute autre en matière de production énergétique. Lesinnovations techniques des cinq années à venir augmenterontsurtout la durabilité, la fiabilité et la disponibilitédes installations. Il ne s’agira plus autant de faire passer lapuissance de cinq à dix mégawatts ou de lancer des roueséoliennes en forme de cerfs-volants dans la stratosphère. pGlobal Wind Energy CouncilLe Global Wind Energy Council (GWEC) représente les intérêts de l’industrieéolienne, soit de plus de 1 500 entreprises et associations nationalesdans plus de cinquante pays. Ses membres correspondent à 99 %à la capacité éolienne installée dans le monde. Steve Sawyer a militépendant trente ans au service deGreenpeace dans des activitésconsacrées à un vaste éventail dethèmes sur l’énergie. Il a assisté legouvernement chinois à titre d’expertdans la rédaction du texte deloi sur les énergies renouvelablesentrée en vigueur en 2006.Photos : Bosch Rexroth AG, Allemagne (4)1|2008 drive&control7


Solutionwww.boschrexroth.com/dc-onlinedc-online8 drive&control 1|2008


Solution5 La Multistep XT-200 est équipée de 54 axes maximum, avecdes possibilités d’extension. L’ergonomie et l’accessibilité nesont pas un luxe mais permettent un changement entre deuxséries en moins de deux minutes.Systèmes de transfert :La valeur ajoutée desmillisecondesUne nouvelle machine-transfert permet l’usinage de précision de pièces métalliques en serviceininterrompu. Davantage de productivité – avec la technologie de Rexroth.« Attention, il entre dans le stand », signale le chef de l’équipe au microphone. Un bruit assourdissant retentitavant même que le bolide de Formule 1 n’ait commencé à décélérer en pénétrant dans le stand de ravitaillement.Les mécatroniciens, 17 au total, attendent la monoplace de 900 ch. En moins de sept secondes,ils vont avoir pour tâche de mettre la voiture sur vérins et de faire le plein de carburant avant qu’elle nequitte le stand avec de nouveaux pneus. Une performance qui tient du prodige. Chacun s’affaire commepar enchantement autour de la voiture immobilisée. Sans s’énerver le moins du monde, les mécatroniciensexécutent leur programme en experts avec la rapidité de l’éclair. A peine 6,8 secondes plus tard, le pilotes’élance vers la piste et quitte le stand.Cette prodigieuse performance est possible parce que chaque geste est effectué à la perfection, chacunsait ce qu’il a à faire et tout s’engrène comme les roues d’un mécanisme d’horlogerie bien huilé, et que c’estl’unique méthode pour obtenir de telles vitesses sur le stand de ravitaillement qui au bout du compte déciderade la victoire ou de la défaite.Il en va de même dans le monde de la production, car là également, ce sont les millisecondes qui ferontla différence au final sur la durée de cycle. L’automatisation industrielle courante présente d’immenses réservespotentielles, qui ne se limitent pas à la production de biens d’un prix élevé comme les automobilesou la mécanique lourde mais se trouvent dans pratiquement tous les secteurs de l’industrie. Les installationsautomatisées de transfert y jouent un rôle clé, en particulier dès qu’il s’agit d’usinage de pièces métal- 3331|2008 drive&control9


Solution1 Conception modulaire jusquedans l’armoire de commande dela Multistep XT-200. La cen -trale hydraulique est placéedans un module d’alimentationdistinct.1 Le mandrin de serrage de l’axe C dans la station de chargement et de déchargement est à commande pneumatique.« Les meilleures caractéristiques pour chacune des fonctionsd’une seule source. »333liques en plusieurs opérations par enlèvement de copeaux.Les équipementiers de l’industrie automobile usinentpar exemple de manière nettement plus rentable lescorps d’injection, les gicleurs de pompes et de carburateurs,les porte-injecteurs diesel, les culbuteurs, les pistonsdes systèmes antiblocage de frein ABS, les détendeurs etles tiges de valves d’étranglement sur des machines-transfertsintelligentes. Ces dernières saisissent les pièces à usinerdans des dispositifs d’ablocage et les transfèrent automatiquementaux divers axes d’usinage où elles serontpercées, fraisées, tournées, chanfreinées et ébavurées. Ellestaillent les filetages ou effectuent les moletages. Les systèmes-transfertspeuvent même intégrer les processus périphériques,tels que les opération d’assemblage ou lescontrôles. En mode transfert, toutes les pièces sont usinéessimultanément, ce qui permet de très hauts rendementsen pièces finies.Nouveaux critèresAvec sa Multistep XT-200, la société suisse Mikron MachiningTechnology pose de nouveaux critères sur les systèmes-transferts,en particulier en ce qui concerne la vitessede la commande et les technologies d’entraînementutilisées pour chacune des fonctions. L’installation permetun usinage de précision en service ininterrompu. Les diversesstations travaillent pour ainsi dire main dans lamain, comme les mécatroniciens dans le stand de ravitaillementde Formule 1.Les temps de serrage à serrage extrêmement brefs assurentun enlèvement de copeaux pratiquement exempt depauses, permettant même la découpe ultra-rapide, ce quiaccroît la productivité. L’avantage essentiel de l’installation: la Multistep combine la productivité d’un systèmed’usinage par transfert linéaire et la flexibilité des changementsd’outils d’un centre d’usinage. La conception reposesur des modules individuels double-broches interconnectésimplantés en systèmes autonomes ou multiplesjusqu’à quatre modules. Cinq axes CNC à interpolationsur chacune des machines et jusqu’à 144 outils offrent lapossibilité d’usiner de petites et moyennes séries de piècescomplexes, prêtes pour l’assemblage, sans changement surcinq faces et demi. Si les pièces sont remontées en automatiqueen cours de processus, il est même possible d’usinersur six faces. Un système-transfert permet d’intercon-10 drive&control 1|2008


Solutionnecter jusqu’à quatre modules si nécessaire. La MultistepXT-200 permet à tout moment d’adapter les volumesde production. Une station de chargement et dedéchargement assure en outre l’amenage des pièces.Fonctionnement ininterrompuJörg Peiler, chef de produit chez Mikron, explique la netteamélioration du rendement sur l’installation : « La MultistepXT-200 présente l’avantage de l’usinage de précisionquasiment sans interruption. » D’autres avantagessont le résultat du temps extrêmement bref d’un serrage àl’autre inférieur à 1 seconde et des caractéristiques hautementdynamiques exceptionnelles. Les accélérations dessystèmes linéaires CKK de Rexroth pouvant atteindre 1,4g à des vitesses jusqu’à 52 m/min, les broches hautes performancesqui atteignent des vitesses de rotation de 40000 t/min permettent des cycles d’usinage ultra-courts.C’est là qu’intervient la technologie des entraînements deRexroth : d’une part les vérins pneumatiques sans tige dela série BRP Rexmover d’un diamètre de 50 mm pour unecourse de 400 mm et de l’autre un axe linéaire du typeCKK-20-145 pour une course maximale de 1 100 mm. Laforce maximale exercée par cet axe avoisine 72 kN dans lesens du déplacement. Force et rapidité assurent des avantagesdéterminants par rapport à la concurrence. « En finde compte, c’est la somme des millisecondes que nous gagnonssur les diverses séquences qui prévaut », résumeRolf Held, directeur de la conception. Ce gain de millisecondestient à l’unité de commande et d’entraînement deRexroth.Dans sa version standard, la Multistep est équipéed’une commande numérique haute vitesse IndraMotionMTX de Rexroth qui permet d’exploiter jusqu’à 64 axessur une douzaine de canaux numériques indépendants.Avec l’équipement maximum, elle contrôle 54 axes devantfonctionner en parallèle. « Toute autre solution nouscontraindrait à faire appel à deux commandes au minimumque nous devrions combiner », explique Rolf Held.Il existe une étroite affinité entre la commande numériqueet l’automate programmable de Rexroth. C’est ainsique l’automate programmable traite un millier d’ordresen 60 µs seulement. La commande présente d’autre partun temps d’interpolation de 1 ms maximum pour le pilotagede huit axes.Les versions précédentes sur la Multistep XT-200comportaient déjà des servoentraînements IndraDrive de1 L’axe Z de la station de chargement et de déchargement se déplace sous l’action d’unservoentraînement IndraDrive de Rexroth. La pneumatique assure en outre la manutentionrapide et sécurisée des pièces à usiner. Le pilotage s’effectue à chaque fois par l’intermédiairede bus de terrain.Rexroth qui ont fait leurs preuves, dotés des fonctions desécurité intégrée garantissant une immobilisation et desmouvements en toute sécurité. « Un autre aspect intéressantse rapporte à la capacité dite de restitution par laquelleen mode freinage la puissance génératrice des moteursest restituée au réseau », remarque Rolf Held. Parailleurs, Mikron utilise la force que peuvent fournir lescomposants hydrauliques pour l’ablocage des axes B/C àentraînement direct. Les verrouillages des outils effectuéspar des jeux de ressort sont débloqués dans les broches demoteurs sous l’action de l’hydraulique. A cet effet, lesblocs de distribution sont identiques pour toutes les variantesde broches. Comme les modules standardisés sontquasiment fabriqués en série, Mikron est à même de réagiraux souhaits des utilisateurs à un point assez avancédu montage.Pour la manutention des pièces à usiner dans la stationde chargement et de déchargement ainsi que pour leurtransfert, la pneumatique assure la cadence et la sécurité. 3331|2008 drive&control11


Solution7 Simplicité de mise enroute sur IndraDrivede Rexroth dansl’armoire de commandede la MultistepXT-200.« Accroissement maximal de la productivité. »333La génération « light » de distributeurs HF03-LG permetà Mikron d’implanter une variante particulièrement légèreet compacte de la série HF qui a fait ses preuves. Elle secaractérise par une faible largeur de distributeur pour desdébits jusqu’à 700 Nl. L’utilisation d’embases en matièreplastique a permis de réduire encore plus le poids parrapport à la version standard HF03. Les raccords pneumatiqueset électriques sont disposés en face frontale etoffrent par conséquent d’autres possibilités de montage,un encombrement réduit et une bonne adaptation auxconditions ambiantes. En alternative au raccordementmultipolaire conventionnel, le raccordement peut se fairepar des bus de terrain.Une seule sourceLa qualité de l’air comprimé est fournie par des unités detraitement de la série AS2. De conception modulaire, lesunités de traitement de l’air comprimé en matière plastiquede qualité combinent les différentes fonctions. Filtration,lubrification et déshumidification, les unités secomposent en fonction des impératifs des utilisateurs.L’huile est directement aspirée du réservoir par un flexibleà partir du système breveté pour le remplissage de l’huile,ce qui protège l’unité de traitement avant la lubrification.En pneumatique, les unités de traitement de l’air comprimésont placées, de même que la centrale hydraulique etla commande, dans une armoire de commande distincte.Celle-ci abrite également la lubrification centralisée, leraccordement électrique et le dispositif de lutte contrel’incendie. Cette approche correspond à la configurationmodulaire de la Multistep et garantit la facilité de maintenancepar des accès faciles et rapides aux composants.L’hydraulique, la pneumatique, la partie électrique, latechnique linéaire – Rexroth réunit les prestations de serviceet les produits issus de domaines technologiques diversen une approche d’ingénierie sur mesures. « Le faitque Rexroth puisse nous offrir d’une seule source lestechniques d’entraînements pneumatiques, hydrauliqueset électriques de même que les commandes hautes performancesnous donne la possibilité de sélectionner parmiles caractéristiques les plus adéquates pour chacune desfonctions », explique Rolf Held. Pour une solution Drive& Control. Une véritable solution génératrice de valeurajoutée qui décidera au bout du compte de la réussite dela machine, tout comme en For mule 1. pContact :Otto GafnerSales PneumaticsBosch Rexroth Schweiz AGButtikon, SuisseTél. : +41 (55) 4646-256Fax : +41 (55) 4646-392E-Mail : otto.gafner@boschrexroth.chPhotos : Getty Images (1), Bosch Rexroth Suisse (1), privé (1)12 drive&control 1|2008


www.willemsonline.com | www.boschrexroth.nlwww…TechnologyPresses à balles :Compactage des grandsvolumesWillems Baling Equipment a réussi à se faire un nom sur le marché car ses presses à balles emballées par une feuille aplatiecomptent parmi les plus modernes de ce type. Les matières volumineuses sont compactées de manière rapide et précise par unprocessus continu d’emballage.Le secteur des presses à balles est la spécialité deWillems Baling Equipment à Badel aux Pays-Bas. Fibres de bois, paille ou terreau, tout estmis sous emballage facile à manier. « Bien quele principe reste inchangé, chaque presse estunique et présente des spécificités en termes depuissance, durée de cycle et vitesse en fonctiondes caractéristiques des matériaux et de la taillesouhaitée des balles », souligne Jos Willems, à latête de l’entreprise.Willems a livré récemment deux presses à lainede verre à un fabricant de matériaux isolants.La machine compacte les matériaux dans unrapport de 20 à 1. Il suffit de 24 secondes pourréaliser une balle de 20 kilogrammes, et ce 24heures sur 24, 365 jours par an. Jos Willems a laconviction que la réussite de ses presses tientsurtout à l’excellente coopération avec Rexroth.« Nous construisons dans le monde entier desmachines équipées de composants de marquesrenommées et d’une technique de commande1 Les balles terminées sont emballéesdans des feuilles aplaties en gaine.7 Les vérins coordonnés de Rexrothassurent le compactage continudes matériaux à l’intérieur de lapresse à balle.et d’entraînement qui est le fruit d’une concertationentre nous. » Les performances maximalesrelatives aux efforts de compression horizontaux,verticaux et latéraux sont obtenues enpermanence. La machine se compose du silo depesage, du compartiment de compactage et del’unité de scellage des feuilles aplaties. Les cinqvérins hydrauliques Rexroth doivent être synchronisésmalgré leurs fonctions diverses, notammentfournir une faible force de compressionsur une longue course ou une grande forcede compression sur une faible course. C’est àcette condition que le processus continu decompactage et d’emballage peut avoir lieu sansincident. D’autre part, il a été possible de ramenerla puissance installée au minimum nécessairegrâce à des accumulateurs.Afin que les balles puissent prendre placedans les sacs pré-confectionnés à partir defeuilles aplaties en gaine, il faut que les vérinsde compactage et d’éjection fonctionnent demanière très précise. Ils sont à cet effet équipésd’un capteur de déplacement. « Nous déterminonsconjointement avec Rexroth les types devérins et de valves nécessaires, Rexroth calculel’entraînement hydraulique », explique JosWillems.La brève durée de cycle est réalisable à conditionque la tige de vérin puisse se déployer trèsrapidement. La vitesse demandée s’élève enl’occurrence à 1,5 m/s. Les valves proportionnellescommandent la vitesse, l’accélération et àla décélération durant la course. Pour la décélérationdu vérin de la plaque de compactage,Willems fait appel à des détecteurs de proximitéet à la technique proportionnelle de Rexroth.La centrale hydraulique comporte des pompesà denture interne à bas niveau sonore de la sériePGH et comprend une conduite de distributionpour les diverses fonctions de cette application.Pour les fonctions pneumatiques, Willemsimplante deux vérins double effet de la sériePRA à piston magnétique et amortissement réglablepour manipuler le clapet de chargementà travers lequel le produit tombe dans le silo depesage. D’autre part, le scellage à chaud de lafeuille d’emballage est à commande pneumatique.Les vérins sont commandés par des électrodistributeurs5/2 de la série 740. Les unitésde traitement de l’air comprimé font partie desséries NL2 et NL4 de Rexroth. pContact :Cor GrootArea Sales ManagerHydraulicsBosch Rexroth B.V.Boxtel, Pays-BasTél. : +31 (411) 651-951Fax : +31 (411) 651-561E-Mail : cor.groot@boschrexroth.nlPhotos : Willems Baling, Pays-Bas (2), privé (1)1|2008 drive&control13


TechnologyAutomatisation :Un standard pour les solutionsRéaliser une automatisation en partant d’une simple formalité : envoyer les caractéristiques techniques et les cotes d’implantationà Rexroth par courrier électronique et recevoir en retour un système de manutention entièrement assemblé à partir de composantsadaptés et standardisés. Cette solution basée sur les produits donne à Rexroth la possibilité pour les utilisateurs de réduireconsidérablement les travaux de conception et d’assemblage. La société Robert Bosch GmbH adopte cette offre notamment àl’échelon international pour la réalisation de ses installations d’assemblage et de ses machines spéciales.« Nous voulons expressément prendre nos distancespar rapport aux solutions spéciales dufournisseur de composants et intervenir en tantque partenaire en systèmes de manutention àl’aide d’éléments standardisés disponibles surle marché », déclare Michael Holm, chef degroupe de Bosch PA-ATMO à Stuttgart en Allemagne.Son département est chargé du développementet de la fabrication des machinesspéciales et des installations destinées à la productionde produits de qualité avant tout pourl’industrie automobile.Solution modulaireA la suite d’une intensive étude comparative demarché, les ingénieurs de Stuttgart ont optépour la série modulaire camoLINE de Rexrothpour les systèmes de manutention afin de répondreaux impératifs de nombreux typesd’automatisation. La conception modulairecomprend un vaste éventail d’éléments de liaisoncombinables d’axes électriques et pneumatiques.Les interfaces mécaniques standardiséesaux propriétés de la ligne Easy-2-Combineremplacent les plaques d’adaptation habituellesde fabrication compliquée et garantissent uneprécision reproductible de configuration. Rexrothfournit les systèmes de manutention sousforme de composants ou de systèmes prémontésdotés d’entraînements et d’une com-14 drive&control 1|2008


www.boschrexroth.com/dc-onlinedc-onlineTechnologyspéciales« Rexroth offre une vaste gamme de servomoteurs etde moteurs pas à pas adaptés à la technique linéaire. »7 Système de déplacementmulti-axes dotéd’axes électriques etpneumatiques dansdes installations d’assemblage.5 Les régulateurs d’entraînementde Rexrothsont compatibles avectous les systèmes debus de terrain, conditionessentielle à l’implantationinternationaled’un Global Player.mande adaptée à architecture ouverte, le toutd’une seule source.Bosch, à l’instar d’autres entreprises, fait égalementappel à Rexroth en tant que fournisseurde systèmes. Les ingénieurs envoient par courrierélectronique les cotes de raccordement desembases, les positionnements prévus, la massedes pièces à usiner et les durées de cycle. Rex -roth élabore à partir de ces données un systèmede manutention terminé et accorde les donnéesde CAO avec le donneur d’ordre. Après validationde la part du client, Rexroth assemble entièrementle système de manutention comprenantles actionneurs pneumatiques, lesservomoteurs ou les moteurs pas à pas, leschaînes porte-câbles et les régulateurs d’entraînementet le livre clé en main au client, ce quiréduit considérablement le temps de montageet de mise en route sur site.Les unités complètes sont montées par Boschsur le châssis au moyen d’un jeu d’éléments deliaison standardisés. Les systèmes linéaires compactsmodulaires de Rexroth sont fixés sur lesstructures en profilés d’aluminium par des liaisonsmécaniques directement ou par l’intermédiaired’éléments de liaison à manchons de centrage.L’interface mécanique standardiséeEasy-2-Combine simplifie la configuration et lemontage grâce à sa modularité définie pour lesprofilés d’entretoises et les modules compacts.A cotes de raccordement identiques, l’utilisateurpeut opter pour le type d’entraînement parvis à billes de précision à répétabilité extrêmementélevée ou par courroie dentée à vitessesélevées de translation. Les modules compacts sedistinguent par leur importante capacité decharge et leur grande raideur du fait des deuxguidages à billes sur rails intégrés dans le boîtieren aluminium.Une seule sourceRexroth offre une vaste gamme de servomoteurset de moteurs pas à pas adaptés à la techniquelinéaire et implante un système standardisépour le montage des chaînes porte-câbles.Les asservissements des entraînement de fabricationRexroth sont compatibles avec tous lessystèmes à bus de terrain du marché. Sur toutesles applications comprenant un mode de réglage,Bosch installe en outre les fonctions de sécuritéintégrées à l’entraînement de « sécuritéembarquée » de Rexroth, conformément à lanorme EN 954-1, 3e catégorie.Grâce à leurs cotes de raccordement standardisées,les axes électriques et pneumatiques, di-rectement prêts au montage, permettent decombiner librement les diverses technologiesd’entraînement. Les mini chariots pneumatiquesdotés d’un dispositif intelligent de réglagede la course, les puissants modules rotatifsainsi que les différents grappins pneumatiquesne sont pas réservés à l’axe Z. A part les composantsstandards, camoLINE offre la possibilitéd’intégrer d’autres éléments possédant lescaractéristiques de Easy-2-Combine, parexemple l’unité de chariot GSU ou les grappinsspéciaux.En plus de la flexibilité de configuration del’entraînement, Bosch prescrit de sévères impératifsen ce qui concerne la plage des performancesdes poids des pièces à usiner et descourses. Sur les applications pneumatiques detransfert, camoLINE couvre des courses allantjusqu’à 200 millimètres et déplace des pièces àusiner pouvant peser jusqu’à 17 kilogrammes.En portique linéaire et plan, la course maximaledans les axes X et Y est de 1 720 millimètresavec un nombre indifférent de positions intermédiaireset une répétabilité allant jusqu’à 0,02millimètres. Les portiques linéaires transportentdes pièces à usiner pouvant peser jusqu’à36 kilogrammes et en pont roulant jusqu’à 52kilogrammes. Pour les utilisateurs, le systèmecamoLINE de Rexroth simplifie toute la démarchede conception et de mise en route.« Avec camoLINE, nous avons ramené les variantesde composants et de fournisseurs à uneconception modulaire standard avec un seulinterlocuteur », résume Michael Holm.pContact :Jochen SchmittSales Linear Motion SystemsBosch Rexroth AGSchweinfurt, AllemagneTél. : +49 (9721) 937-851Fax : +49 (9721) 937-350E-Mail : jochen.schmitt@boschrexroth.dePhotos : Bosch Rexroth AG, Allemagne (2), privé (1)1|2008 drive&control15


TechnologyIndustrie de l’emballage :Sans arbre de renvoi : la nouvellecoupeuse transversaleEn élaborant une nouvelle gamme de coupeuses rotatives transversales, Kontrelmec avait pour objectif de réunir sur unseul produit l’extrême précision, la flexibilité et la productivité. Opération réussie par les ingénieurs espagnols qui ontcombiné la construction mécanique de précision et la plus récente technologie d’automatisation SYNAX 200 de fabricationRexroth.Depuis plus d’une trentaine d’années, Kontrelmecdéveloppe et produit à Girona en Espagnedes machines d’emballage et de façonnage.Leur conception sur les coupeu ses rotativestransversales repose sur l’utilisation systématiquede la technique des servoentraînementsnumériques avec fonction d’arbre de renvoiélectronique. La synchronisation numérique debout en bout assure une extrême précision decoupe du papier, du carton, des feuilles plastiqueset métalliques et même des matériauxpréimprimés.La nouvelle coupeuse transversale de Kontrelmecest conçue pour un maximum de précisionet de productivité. Elle réussit à atteindreces deux caractéristiques en associant la mécaniquede précision aux progrès de la technologiedes entraînements sur les servo entraînements.Le gain de temps apporté par la KontrelmecLabel Cs grâce à SYNAX 200 est sensible avantmême la mise en route. En quelques instructionsen mode dialogue, le concepteur met en7 Etiquetteen papiermétalliséde bouteillesdebière.œuvre les technologies Motion spécifiques,telles que les axes de commande, les régulateursde repères d’impression et de contraintes detraction, les enrouleuses ou les cames électroniques,le tout sans travail de programmation.Il suffit de quelques jours pour la mise en routede l’installation complète, y compris l’optimisationen termes de précision de coupe et deproductivité.Arbre de renvoi électroniqueL’arbre de renvoi électronique permet à Rexrothde procéder à une variation de productionalors que la machine tourne à pleine vitesse,comme c’est le cas de plus en plus fréquemmenten production moderne. Grâce aux entraînementsindividuels à variateurs électroniquesde vitesse, l’opérateur peut modifier leslongueurs de format de manière progressive etpar conséquent minimiser les temps nécessairesau changement de format.Les cames électroniques spéciales du systèmede Rexroth destinées aux axes de la coupeusetransversale commercialisée sous la marqueKontrelmec Label Cs autorisent des précisionsextrêmes de coupe de ± 0,15 mm à des vitessesde défilement de 200 m/min, voire jusqu’à 240m/min sur la Kontrelmec Duplex synchronic(KMC). Dans le même temps, les cycles optimisésdu point de vue de l’énergie ménagentau maximum les éléments mécaniques detransmission.Sur les autres stations, p. ex. le In-Feed, lechangement de format s’effectue en ajustant lasynchronisation électronique à partir du logicielsans intervention mécanique. Les déplacementsdes servoentraînements pouvant allerjusqu’à 40 unités par commande sont coordonnésau changement de format par le systèmeSYNAX 200 qui prend en compte les valeursdes nouvelles longueurs de coupe.Précision point sur pointIl est même possible de réaliser la coupe extrêmementprécise de matériaux préimprimésavec un repérage impeccable sur la coupeuseLabel Cs. Le régulateur de repérage inté grédans la SYNAX 200 fonctionne d’après le principede la comparaison entre la bande et le cylindre.Les capteurs enregistrent les repè resd’impression et agissent sur les consignes desservoentraînements, ce qui permet de remettred’équerre la barre de coupe. La coupe et le repéragesont extrêmement précis alors que lamachine tourne à pleine vitesse.Le choix de Kontrelmec en faveur du systèmed’automatisation SYNAX 200 de Rexroth aété de surcroît influencé par deux autres considérations: d’une part, aucun constructeur nepeut se permettre de nos jours d’investir dansdes formations longues sur ses solutions exclusivesd’automatisation. En conséquence, l’attenteporte sur des technologies prêtes à l’emploisous forme de modules logiciels évolutifsbasés sur des fonctions standardisées. « C’est ce16 drive&control 1|2008


www.boschrexroth.com/dc-onlinedc-onlineTechnology« La technologie de l’arbre de renvoi électronique permet à Rexroth deprocéder à une variation de production alors que la machine tourne àpleine vitesse, comme c’est le cas de plus en plus fréquemment enproduction moderne. »1 La coupeuse rotative transversale KontrelmecLABEL Cs a été spécialement développée pour laproduction des étiquettes.ticien leplus couronnéde succèsau mondedans ce domaine.L’automatisation par élémentsmodulaires SYNAX 200 de Rexroth estde par le monde le système Motion Control leplus utilisé dans le secteur de l’imprimerie. Endehors des machines à imprimer les étiquettes,des presses flexographiques et des machines àimprimer au rouleau à gravure en creux pourl’impression des emballages, le système d’automatisationde Rexroth est implanté sur lesque nous offre SYNAX 200 deRexroth. L’important pour nousétait d’avoir en Rexroth un fournisseurde technique des commandes et de servoentraînementsà hautes performances dynamiquesqui dispose d’un savoir-faire de plus dedix ans sur les machines d’imprimerie et de façonnageet soit capable d’offrir une assistancecompétente et réactive sur un plan internationalet régional », selon Albert Turon, directeurtechnique chez Kontrelmec.Depuis 1994, Rexroth a équipé plus de 2 500machines d’imprimerie de commandes d’arbrede renvoi électronique, ce qui en fait l’automapressesrotatives pour l’impression des journauxet des prospectus ainsi que sur les machinesde façonnage. pContact :Pedro SanchezSenior Eng. ApplicationElectric Drives and ControlsBosch Rexroth S.L.Santa Perpètua de Mogoda,Barcelona, EspagneTél. : +34 (93) 7479-543Fax : +34 (93) 7479-401E-Mail : pedro.sanchez@boschrexroth.esPhotos : Kontrelmec, Espagne (2), privé (1)1|2008 drive&control17


Technologywww.montenayenergy.com | www.boschrexroth-us.com | www.airlinehyd.comwww…Incinérateurs de déchets :Valorisation des déchetsDans l’état fédéral de Pennsylvanie, un incinérateur de déchets produit de l’électricité. Avec la technologiede Rexroth plus performante que jamais.L’incinérateur de Montenay Energy Resourcesof Montgomery County Inc. permet de valoriserdes tonnes de déchets transformés enprécieuse énergie électrique. L’usine d’incinérationpermet de récupérer de l’énergie à partirde la vapeur de la chaudière et d’alimenterenviron 30 000 foyers. L’incinération permetd’autre part de réduire le volume des déchetssolides de 90 pourcent. 100 tonnes de déchetsincinérés par Montenay produisent 50 mégawattsde courant.7 Collectés et triés correctement,nos déchetsménagers peuvent êtreconvertis en précieuseénergie.5 Les pompes à régulationde pression deRexroth améliorent lesperformances de l’incinérateurd’ordures.Montenay a récemment modernisé l’incinérateurpar un nouvel équipement hydrauli -que qui régule la vitesse à laquelle les grandesgrilles poussent les déchets à l’intérieur dufour d’incinération. Epaulée par l’équiped’assistance de Bethlehem en Pennsylvanie,l’entreprise a pu intégrer le nouvel équipementhydraulique et accroître nettement lesperformances de l’ensemble des installations.L’ancien équipement hydraulique de Montenaycomprenait une centrale principale à24 pompes à denture interne. Cette conceptionétait la source de problèmes récurrents.Il y avait de fréquentes réactions de fusion,grippant les grilles qu’il n’était plus possiblede bouger. D’autre part, les pompes à dentureinterne étaient flasquées les unes aux autreset immergées dans l’huile à l’intérieur du réservoir.Rexroth a développé une solution sur mesures.A cet effet, les 24 pompes à denture interneont été remplacées par quatre pompes àrégulation de pression. Ce type de régulateurpermet de maintenir la pression constantedans la plage donnée, les pompes ne fournissantque le débit effectivement requis. Lespompes alimentent chacune une valveproportionnelle à commande électriquequi régule le débit indépendammentde la pression et de la température.« Les pompes à régulationde pression ainsi que les valves proportionnellescontrôlent le cycle des vérinset donc les vitesses d’enfournementet la qualité de la combustionde manière optimale », expliqueKeith Metz, ingénieur de maintenancechez Rexroth. « Enoutre, l’équipement hydrauliqueest capable de varier la vitessed’alimentation en fonction desparamètres opérationnels de lachaudière », souligne avec satisfactionJohn Polidore, directeur de l’usine et de lamaintenance de Montenay. C’est donc la solutionadéquate pour continuer à produireune précieuse énergie à partir des déchets. pContact :Keith T. MetzService Sales TechnicalSupportBosch Rexroth Corp.Bethlehem, PA, Etats-UnisTél. : +1 (610) 704-4332Fax : +1 (610) 694-8403E-Mai l: keith.metz@boschrexroth-us.comPhotos : creativ collection (1), Elena Moiseeva/Fotolla.com (1), Bosch Rexroth Corp., Etats-Unis (1), privé (1)18 drive&control 1|2008


www.maskon.no | www.boschrexroth.nowww…TechnologyDenrées alimentaires et emballage :Secouer n’est pas battreL’une des tâches essentielles de la construction mécanique moderne consiste à réduire la complexité. Maskon est un constructeurinnovant de machines en Norvège et élève cette tâche au rang de vertu sur une machine pullnose de suremballage.1 Simple et hygiénique : la machine pullnose de Maskon secoue sans contactles denrées alimentaires emballées dans leur carton.1 Sans usure et hygiénique : un servomoteur déplace le pullnose par des guidagesà billes sur rails de Rexroth.« Cinq constructeurs travaillent en permanencesur de nouveaux projets », selon HalvardAndresen, directeur et copropriétaire de la sociétéMaskon AS, qui rappelle l’exigence d’innovation.L’entreprise située à Stjordal, à unetrentaine de kilomètres au nord de Trond -heim, se concentre sur le développement et laréalisation de systèmes d’automatisation personnaliséset implante le cas échéant des robotset des systèmes de reconnaissance.Pour le suremballage de sachets tubulairesou de barquettes soudées, Maskon a en revanchedéveloppé une solution hygiénique facileà nettoyer et ne nécessitant que peu demaintenance. « Nous avons déjà livré neuflignes complètes de cette série en moins dedeux ans », précise Halvard Andresen. La machinealigne déjà les produits sur la bandetransporteuse selon un modèle prédéfini. Unservomoteur de grande puissance positionnela tête mobile du convoyeur, ou pullnose, demanière précise au-dessus du carton à remplir.Le moteur imprime ensuite une impulsion aupullnose pour le retirer à une accélérationpouvant atteindre 3 g. Les produits tombentselon le modèle prédéfini dans l’unité d’emballage.En fin d’opération, le pullnose se replacesur le suremballage et la bande transporteuseamène la prochaine portion.Rapide et flexible« En supprimant les ventouses ou la manutentionmécanique, nous obtenons avec cette machineà pullnose des vitesses très rapides sanserreur de récession ou de positionnement »,observe Halvard Andresen qui détaille lesavantages de cette conception. Il suffit à l’opérateurd’inscrire le nouveau produit sur lepanneau sensitif pour procéder aux modificationssans aucun réglage mécanique. L’industrieagro-alimentaire et d’emballage imposedes critères de souplesse des plus sévères qui serépercutent sur l’automatisation afin de pouvoirréagir au plus vite aux habitudes éphémèresdes consommateurs. La multiplicité delots de petites tailles nécessite des machines deconception modulaire mettant en œuvre dessolutions performantes de Motion Control dedifférentes technologies d’entraînement. Lesinterfaces ouvertes, telles que le système entemps réel à base Ethernet SERCOS III, permettentaux utilisateurs de configurer rapidementde nouvelles lignes à partir de divers modules.Les carnets de commande bien remplismontrent que Maskon met systématiquementen pratique ces exigences. « Rexroth fait partiede nos fournisseurs principaux en servoentraînements,pneumatique, systèmes de translationlinéaires, technique de manutention etprofilés d’aluminium », affirme Halvard Andresen,qui élabore déjà la prochaine solutionpour un client. pContact :Babak TabriziSales EngineerFactory AutomationBosch Rexroth ASLanghus, NorvègeTél. : +47 (905) 64 908Fax : +47 (64) 86 90 62E-Mail : babak.tabrizi@boschrexroth.noPhotos : Maskon, Norvège (2), privé (1)1|2008 drive&control19


TechnologyMachines-outils :La solution des axes linéairesélectrohydrauliquesLe maximum de productivité sur un espace minimum : BTB Transfer en Italie pose de nouveaux jalons liés à la précision sur ses machinesd’usinage à plateau circulaire grâce aux asservissements électrohydrauliquesavec régulateurs numériques d’axe intégrés IAC-R de Rexroth.1 Cycle parfait : machine-outilmultibroches de BTB Transfer.En géométrie, le cercle est considéré commeune figure idéale. La société BTB Transfers.r.l. à Bovezzo dans la province de Brescia enItalie du nord met en œuvre le plateau circulairecentral à axe vertical ou horizontal depuistrente ans sur un vaste éventail de machinesd’usinage multibroches. Au coursd’une opéation, ces unités, qui procèdent parenlèvement de copeaux selon différentsmodes d’usinage, usinent simultanément lespièces disposées en cercle, telles que des raccords,des valves ou des composants pour automobiles.Après chaque cycle, le plateau déplaceles pièces jusqu’au prochain poste deprécision et les caractéristiques dynamiques.« Nous avons mobilisé Rexroth à titre de partenaireen systèmes dès la phase de conceptiondes nouvelles machines », signale MansuetoBonomi, propriétaire de BTB Transfer.Pour obtenir de hautes performances dynamiques,le spécialiste en Lombardie met enœuvre les servodistributeurs IAC-R intégrantun régulateur numérique d’axe. Ce dernierpermet une linéarisation des caractéristiquesde débit et donc une constance de la vitessede travail quelle qu’en soit la valeur.« Nous avons cherché une commande robusteet un entraînement insensible aux pertravail.Les machines hautes performances fabriquentjusqu’à 5 400 pièces en acier, en fonteou en métal non-ferreux à l’heure sur unencombrement minimum.Rexroth partenaire en systèmesEn dépit du caractère dynamique des installations,BTB Transfer ne fait aucune concessionen termes de précision. L’usinage est assurépar des axes d’avance électriques et électrohydrauliquesà commande numérique decontournage. Pour une nouvelle série, l’entrepriserecherchait une solution électrohydrauliqueinnovante afin d’en améliorer encore la20 drive&control 1|2008


www.btb.it | www.boschrexroth.itwww…Technology« Nous avons mobilisé Rexroth à titre de partenaireen systèmes dès la phase de conception des nouvellesmachines. »turbations telles que le frottement des jointsdans le vérin pour assurer un degré élevé deprécision et un système stable quelle que soitla vitesse d’avance », selon Ferrucio Bonardi,directeur technique chez BTB Transfer. C’està cette condition que BTB Transfer atteint lestolérances les plus serrées sur des élémentscomplexes. La solution d’entraînement a étéélaborée par BTB Transfer conjointementavec Rexroth en Italie. Les servodistributeursIAC-R allient les avantages spécifiques à l’hydraulique,tels que la génération directe dedéplacements linéaires, la robustesse, la puissancevolumique élevée et la durée de vie élevéeaux performances de l’électronique d’asservissementmoderne. L’électroniqued’asservissement intégrée linéarise les caractéristiquesde débit et découple la techniqued’entraînement de l’automatisation. La souplessede paramétrage des régulateurs IAC-Rpermet d’optimiser la raideur des axes électrohydrauliques,de réduire l’effet dufrottement des joints du vérin etd’améliorer les performances. Pourla commande numérique, les axesélectriques et les axes électrohydrauliquesse comportent donc de manièresemblable en termes de performanceset de qualité de régulation.« Le servodistributeur IAC-R avec commanded’axe intégrée garantit une avancestable quelle que soit la vitesse », confirmeFerrucio Bonardi. « Le capteur de déplace-1 Linéarisation des caractéristiques de débit : les servodistributeursIAC-R avec commande d’axe intégrée.3 Extrême précision :axes d’avanceélectriques etélectrohydrauli -ques à commandenumérique de contournage.ment sur les axes électrohydrauliques estmonté sans jeu et assure la précision desmouvements effectués sans aucune vibrationde fond », souligne le directeur technique. Lesunités à plateau circulaire sur lesquelles lesnombreux postes d’usinage réalisent simultanémentles pièces à usiner fixent justementdes impératifs très sévères de stabilité et dequalité d’asservissement. Le servodistributeurIAC-R de Rexroth satisfait ces exigences duconstructeur et de ses clients tout en simplifiantl’assemblage et la mise en route du faitque les axes sont prêts au montage.Simple copie des paramètresLes distributeurs avec électronique d’asservissementintégrée sont de faible encombrementtant dans l’unité d’usinage que dans l’armoirede commande. L’espace requis à l’intérieur del’armoire de commande est de près de 10 %inférieur aux solutions d’entraînement purementélectriques. Il faut y ajouter le câblagenettement moins important. La solution électrohydrauliquediminue par conséquent leCoût Total de Possession. Elle a un autreavantage : pour le paramétrage des axes, ilsuffit aux spécialistes de la mise en route derecopier les paramètres déjà définis sur l’électroniquede IAC-R au moyen d’un PC ou parl’intermédiaire de la commande. En cas demaintenance, le temps d’immobilisation s’entrouve réduit.Pour Mansueto Bonomi, propriétaire deBTB Transfer, un cercle se referme. « Nousdonnons à nos clients la possibilité d’usinerparfaitement les pièces à une extrême précisiongrâce aux valves innovantes IAC-R etnous offrons la productivité maximum parmètre carré de surface de production du faitdu faible encombrement de nos machinesd’usinage à plateau circulaire. » pContact :Francesco De NicoloHead of Machine Toolsand Presses SectorBosch Rexroth S.p.A.Cernusco S/N (MI), ItalieTél. : +39 (02) 92365-340Fax : +39 (02) 92365-500E-Mail : francesco.denicolo@boschrexroth.itPhotos : BTB Transfer srl, Italie (3), privé (1)1|2008 drive&control21


TechnologyTechnique automobile :Une voie toujours ouverteL’objectif poursuivi par la société HJS Fahrzeugtechnik est de collecter les particules contenues dans les gaz d’échappement desmoteurs diesel par le biais de son filtre à particules DFP ® . HJS met à profit la flexibilité du système de transfert TS 2plus de Rex rothpour l’assemblage des filtres. Le système de transfert assure des cadences serrées même dans des environnements abrasifs.1 Sur la section de transport de 120 mètres installée chez HJS, le système de transfert TS 2plus de Rexroth met en communication onze robots et 16 postes d’assemblage.Chaque opération d’usinage peut être desservie de manière flexible.En matière de gaz d’échappement propres, lesdéveloppeurs de l’entreprise HJS FahrzeugtechnikGmbH & Co. KG à Menden en Allemagnesavent de quoi ils parlent. C’est grâce àleur filtre à particules DFP® de moteurs dieselà base de métal fritté que la société a remportéen 2003 le Prix allemand de l’Environnement.Pour que le filtre puisse collecter lesparticules et les suies, il faut tout d’abordplier une grande quantité de tôle. « La tâchen’est guère aisée, car le métal fritté agit à laproduction comme du papier de verre », rapporteDr Joachim-Christian Claus, directeurtechnique chez HJS. L’aptitude au service estdevenue un critère de qualité au cours de lasélection des composants constitutifs de l’installationde production.Dérivations pour plus de flexibilité« En plus des séquences courtes et des volumesde production importants, les systèmesrequièrent la flexibilité », poursuit J.-C. Claus.L’entreprise fabrique sur son équipementplusieurs variantes en parallèle selon un servicemixte. Les sociétés IBG AutomationGmbH à Neuenrade en Allemagne et Ideal-Werk C. + E. Jungeboldt GmbH + Co. Kg àLippstadt en Allemagne, toutes deux chargéespar HJS de la mise en place de l’équipementde production, ont projeté une implantationflexible à circuit continu et section de transfert,qui relie plusieurs postes de soudage etd’assemblage entre eux. La pièce maîtresse estconstituée par un système à cinq dérivations.« Cela raccourcit les courses des porte-pièceset nous apporte plus de sécurité », explique ledirecteur technique. « Au cas où l’un despostes de soudage tombe en panne, il nous enreste sept disponibles que nous pouvonsmettre à contribution de manière flexible. »La décision en faveur du système de transfertTS 2plus de Rexroth a été déterminée parles vitesses élevées de défilement et son caractèremodulaire. D’autre part, il couvre un vasteéventail d’utilisations en raison des capaci-22 drive&control 1|2008


www.boschrexroth.com/dc-onlinedc-onlineTechnology« En plus des séquences courtes et des volumesde production importants, les systèmes requièrentla flexibilité. »7 Les 152 cordons desoudure sur chaquefiltre sont réalisés enun temps extrêmementbref.3 Un filtre est constituéd’un grand nombre decompartiments enduitsen métal fritté déposéspar des robots sur leursupport.tés de charge pouvant atteindre 100 kg et desporte-pièces dans les tailles entre 160 x 160mm et 1 040 x 800 mm. HJS exploite à fondles possibilités modulaires dans la fabricationdes filtres et, en plus des sections de transportet des porte-pièces, fait appel à des bandestransversales électriques et à des unités de positionnementdes porte-pièces.Le système de transfert présente ainsi lasouplesse nécessaire à l’utilisation actuelle demême que pour les tâches à venir. « Dès laphase de planification de l’équipement, nousavons conçu un certain nombre d’étapesd’extension permettant à JHS de s’adapter àtout moment au marché », mentionne StephanKuhlmann, chargé de l’étude de projetschez IBG. « Le système TS 2plus permet unemise en pratique simple et rapide de cesébauches. Ils sont tellement solides qu’ils résistentà l’usure due aux matériaux abrasifsde la production des filtres.Simulation du flux des matériauxA l’heure actuelle, la section de transfert de120 m met en communication onze robots et16 postes d’usinage. Les divers postes sontdesservis en fonction du type de filtre mais nesont pas nécessairement disposés côte à côte.« C’est justement ce qui nous offre la flexibilitédont nous avons besoin », ajoute J.-C.Claus. « Si un contrôle est plus long que lesoudage qui précède, il se produit un encombrementsur le poste de contrôle. Il nous estfacile de l’éviter en faisant appel à un deuxièmeposte de contrôle. »La pertinence de ce mode opératoire semanifeste dans le nombre des cordons desoudure. Il y a 152 cordons de soudure parfiltre composé d’innombrables canaux, etchaque jour 600 filtres quittent l’usine deMenden.Le flux des matériaux a par conséquent faitl’objet d’une simulation avec l’assistance desspécialistes de Rexroth avant la mise en route.« La difficulté consiste à déterminer avecexactitude le nombre des porte-pièces », expliqueJ.-C. Claus. Ces derniers sont d’ailleursassez onéreux compte tenu de la diversité dessuperstructures selon les types de filtres.« S’ils sont en nombre insuffisant, certainspostes resteront vides ». Un trop grandnombre serait préjudiciable et risquerait deprovoquer un encombrement sur la ligne. Lasimulation sert donc à en définir le nombreadéquat. « 50 porte-pièces sont suffisantspour l’instant », précise Manfred Ronneburg,directeur de l’usine HJS. Quelques unités deplus servent de remplacement lors d’opérationsde maintenance. « Pour produire un typede filtre supplémentaire, nous sommesobligés de prévoir aussi la contrepartie mécaniquecorrespondante. C’est toutefois la flexibilitédu logiciel de commande qui est déterminante.La simulation a fourni à cet effet deprécieux renseignements, de sorte que depuisson installation l’équipement fonctionne trèsbien en continu six jours sur sept. pContact :Hermann-Josef TillmannSales GermanyLinear Motion and AssemblyTechnologiesBosch Rexroth AGRatingen, AllemagneTél. : +49 (2102) 409-351Fax : +49 (2102) 409-403E-Mail : hermann-josef.tillmann@boschrexroth.dePhotos : Bosch Rexroth AG, Allemagne (2), privé (1)1|2008 drive&control23


TechnologyAgriculture et exploitation forestière :Un élégant retourneurhaute technologieLe Topturn X de Komptech en Autriche, conçu pour retourner et mélanger des déchets organiques issus de l’agriculture ou del’exploitation forestière, est équipé d’entraînements compacts hydrauliques de fabrication Rexroth. En 2005, il a été récompensépar le prix de renommée mondiale, l’IDEA, l’Industrial Design Excellence Award, véritable oscar américain de l’esthétique industrielle.7 Compact et puissant : l’entraînementde translationHYDROTRAC GFT comprendun réducteur planétaireà trois étages et unmoteur hydraulique intégré.2 800 mm. Le cylindre peut traiterun volume de 3 500 mètres cubespar heure dans le sens de la longueurd’un andain, qui cons titue un regroupementen ligne de fruits ou de déchetsbiodégradables issus de l’agriculture et dujardinage. « Les déchets sont ainsi parfaitementmélangés », explique Rudi Pretzler,directeur de Komptech, « nous créons de lasorte les conditions optimales pour le processusbiologique de décomposition et de transformationen compost. »De l’avis unanimedu jury, leTopturn X présente desqualités d’esthétique, d’intelligence et d’ergonomieen dépit de sa taille imposante. Il fautavouer qu’il a belle allure, avec sa cabine d’opérateurdotée d’une vue panoramique sur 360degrés. L’ensemble a une apparence robustetout en restant esthétique. De tels éloges se rapportentà un engin autotracté, dit retourneurd’andains triangulaires. L’engin mobile estconçu pour retourner et mélanger des déchetsorganiques, tels que les déchets végétaux biodégradablesissus de l’agriculture et de l’exploitationforestière destinés au compostage ainsi queles boues d’épuration ou les sols contaminés,.Cette tâche est assurée pour l’essentiel par uncylindre retourneur hydraulique de grandetaille, d’une largeur utile maximale de 5 700mm et d’une hauteur utile pouvant atteindreL’entraînement hydrauliqueKomptech propose le Topturn X sur roues ousur chenilles en fonction du domaine d’utilisation.La version sur roues permet d’atteindredes vitesses de translation de six kilomètres àl’heure et des capacités flexibles de manœuvresur un sol stable. Elle est dotée de quatre transmissionsde roues individuelles de Rexroth. Latransmission complète, qui comprend le moteuret le réducteur, peut être logée dans la lar-24 drive&control 1|2008


www.komptech.com | www.boschrexroth.atwww…Technology« Le Topturn X présente des qualités d’esthétique, d’intelligenceet d’ergonomie en dépit de sa taille imposante. »du début à la fin de l’andain », confie Pretzler.D’après les estimations de l’Office statistiquedes communautés européennes, le volume annueldes déchets ménagers dans les 25 pays del’Union européenne avoisine les 250 millionsde tonnes, tendance croissante. Il s’ensuit quece marché en expansion offre de multiplesperspectives aux fournisseurs de systèmes ainsiqu’à leurs sous-traitants qui mobilisent leur savoir-faireet mettent en œuvre des technologiesinnovantes.1 Beauté vorace : le retourneur d’andains triangulaires Topturn X du constructeur autrichien Komptech aété récompensé par l’Industrial Design Excellence Award IDEA, l’ « oscar » de l’esthétique industrielleaux Etats-Unis.geur de la jante. La puissance motrice, qui totalise242 kW (330 ch), est fournie soit par desmoteurs hydrauliques à cylindrée constante dutype A2 soit par des moteurs à cylindrée variabledu type A6. Quatre réducteurs planétairesà trois étages de conception compacteHYDROTRAC GFT transmettent chacun lecouple et la vitesse de rotation directement auxroues motrices.Les transmissions pour la translation sont re-1 Flèche à droite : le Topturn X peut être équipéd’une flèche décalée sur le côté.liées au châssis de l’engin par l’intermédiairedes brides sur les essieux porteurs. Les jantessont entraînées par la bride des roues à dentureintérieure trempées, revenues et nitrurées. Lesétages planétaires sont dotés de roues planétaireset de pignons solaires traités par cémentation,trempage et polissage. Une grande partiede l’engin, qui pèse près de 14 t, repose sur lespaliers à rouleaux coniques des quatre réducteursplanétaires. Les freins de parking àdisques à commande par ressort maintiennentl’engin à l’arrêt.Le cylindre retourneur est entraîné par uneunité hydraulique compacte de Rexroth. Enl’occurrence, la puissance du moteur A2 à cylindréeconstante est transmise de manière directeet réversible au corps du cylindre par unréducteur planétaire à deux étages de type HY-DROTRAC GFT. La vitesse de rotation du cylindreest à réglage progressif dans une plagede 0 à 200 t/min. « L’opérateur peut ainsiadapter de façon optimale l’entraînement ducylindre en fonction des conditions de travailMarché en expansion et ingénieriede l’environnementKomptech jouit sur ce marché d’une place depremier plan, entre autres grâce à son modèleamiral qu’est le Topturn X dans le domaine desretourneurs. La gamme complète de l’entreprisecomprend plus d’une vingtaine d’engins etd’équipements différents pour les principalesopérations de traitement moderne des déchets.En plus des équipements stationnaires debroyage, tamisage et séparation, Komptech développeet réalise depuis plus de dix ans desmachines mobiles utilisables sur des terrains lesplus divers. A l’heure actuelle, plus de cent TopturnX sont en exploitation.Le groupe Komptech, dont le siège se trouveà Frohnleiten en Autriche, se place en Europeen tête des fournisseurs de machines et de systèmesdestinés au traitement biologique de déchetssolides et de biomasse. L’entreprise a réaliséen 2006 un chiffre d’affaires d’environ 68millions d’euros avec un effectif de 420 personnessur huit sites répartis dans six pays dansle monde. pContact :Dr Günter MikolaschSales EngineerMobile HydraulicsBosch Rexroth GmbHVienne, AutricheTél. : +43 (1) 985 2540-1473Fax : +43 (1) 985 2540-1479E-Mail : guenter.mikolasch@boschrexroth.atPhotos : Komptech, Autriche (2), Bosch Rexroth AG, Allemagne (1), privé (1)1|2008 drive&control25


TechnologyImpression des emballages :Précision d’impressionUne nouvelle machine à imprimer flexographique de façonnage des emballages séduit par l’excellente qualité, la précision exceptionnelleet un rendement encore jamais vu. Rexroth fournit la totalité de la technologie d’automatisation.1 Les deux machines stack ci-dessus ont pu être conçues sans réducteur ni roues dentées.Il y a emballage et emballage. Certains serventà conserver au frais et protéger de toutécoulement ou contre les bactéries. Les autressimplifient le transport tandis que d’autresencore se distinguent par leur esthétique. Laqualité et les matériaux doivent concorder,qu’il s’agisse d’emballages alimentaires ou desachets de papier du commerce.Comme de nos jours les produits doiventsurtout se distinguer par un emballage innovantet leur côté pratique, les exigences enmatière d’impression et de façonnage del’emballage vont croissant. Pour pouvoir y répondre,la méthode la plus répandue est laflexographie qui fait appel à la haute pressionet utilise des plaques imprimantes flexibles etdes encres à faible viscosité. Cette méthodes’est enrichie d’une étonnante innovation.La société italienne Expert s.r.l à Vérone fabriquedes machines flexographiques et estspécialisée dans le développement de machinesstack et imprimeuses à cylindre centralà chemise. Ces chemises favorisent le déroulementdes cylindres l’un contre l’autre sansbruit ni à coup, ce qui permet l’impressioncontinue et réduit les coupures du fait del’élimination des blancs. CONCEPT, la sériela plus récente des rotatives flexographiques,a été conçue avec des cylindres à contre-pressionindépendants, ce qui confère à la machinestack un fonctionnement extrêmementprécis qui frappe par sa gestion entièrementautomatisée réservée jusqu’à présent aux machinesà imprimer à cylindre central. Il estpossible d’imprimer recto verso n’importequel type de film plastique ou de papier enune seule opération sans faire appel auxbarres de retournement. Cette installationpose de nouveaux jalons de flexibilité, productivitéet précision, avec la technologie deRexroth.Moins de sources d’erreurL’ensemble des composants pneumatiques etorganes linéaires, par exemple la vis à billesou le guide des billes sur rail, sont de fabricationRexroth. Les autres appareils pneumatiquesde Rexroth sont les vérins de la série26 drive&control 1|2008


www.expert-srl.com | www.boschrexroth.itwww…Technology« Nous nous sommes entièrementreposés sur Rexroth. »KHZ pour le verrouillage des cylindres, lesvérins pneumatiques sans tige et PRA destinésà l’unité de massicotage et d’encollage.Par ailleurs, les déplacements commandés parla pneumatique sont assurés par l’intermédiairede distributeurs HF04 de Rexroth. Lafourniture de Rexroth comprend égalementle système électronique complet SYNAX 200qui a été spécialement développé en coopérationavec les ingénieurs de Sitec s.r.l. pour lacommande et le réglage des machines à imprimer.La technologie Rexroth est mise enœuvre sur l’entraînement « gearless », sansréducteurs ni roues dentées, les moteurs étantdirectement montés sur les cylindres. « Lesmoteurs de Rexroth avec fonction d’arbre derenvoi nous assurent un excellent contrôle dela pression de contact des cylindres, et ce àune précision extrême », selon l’analyse deMauro Martini, concepteur chez Expert.1 Le dispositif sans réducteur montre son efficacitémême au changement de tube.1 L’unité d’impression de la machine stackultramoderne…Le défi du respect du parfait repérageLe plus grand défi posé par une machine àimprimer stack est sans nul doute le respectdu repérage. On entend par là le placementparfait des lignes d’écriture et le format d’impressionabsolument identiques au rectocomme au verso. A l’inverse d’une machine àimprimer à cylindre central sur laquelle lematériau « accompagne » en permanencel’opération d’impression et le film est tout àfait antidérapant, ce dernier reste constammenten mouvement sur une machine stack.« Le défilement du matériau n’est pas toujoursuniforme mais plutôt discontinu », expliqueRenato Giovannini, directeur desventes chez Expert. En revanche, sur la nouvellemachine stack d’Expert, la précision durepérage s’adapte au cours des phases d’accélérationet de décélération et atteint ainsi lamême précision que celle obtenue sur unemachine à imprimer à cylindre central. Dansle même temps, les rognures sont réduites àun minimum.C’est la tâche du système d’automatisationde Rexroth. « Notre SYNAX 200 avec fonctiond’arbre de renvoi électronique garantitune parfaite synchronisation des cylindresqui tournent à la même vitesse et la mêmephase », expose Augusto Ferreri de RexrothItalie.Le SYNAX 200 est utilisé conjointementaux consoles de commande HMI de Rexroth.1 … est gérée à partir du pupitre central de commandeci-dessus.« L’avantage d’un système intégré », expliqueRenato Giovannini, « permet de configurerles axes simplement et rapidement de mêmeque de contrôler et gérer l’unité d’impression,les dérouleurs et enrouleurs ainsi que les calandres». La gestion complète de la machines’effectue par le biais du module de commanded’axes PPC de Rexroth. Celui-ci pilote égalementtous les îlots de distributeurs pneumatiquesfournis par Rexroth.« Nous nous sommes entièrement reposéssur Rexroth », confie Renato Giovannini,« non seulement dans le domaine électronique,mais également pour le déplacementpneumatique et linéaire. La conception complèteà partir d’un unique fournisseur nous afait gagner du temps d’étude et des coûts dufait que nous n’avions qu’un seul interlocuteurpour l’ensemble des technologies. » Lasolution parfaite pour le parfait emballage.Avec la précision sur commande. pContact :Augusto FerreriPrinting & ConvertingBranch ManagementBosch Rexroth S.p.ACernusco S/N (MI), ItalieTél. : +39 (02) 92365-1Fax : +39 (02) 92365-500E-Mail : augusto.ferreri@boschrexroth.itPhotos : Expert s.r.l., Italie (1), privé (1)1|2008 drive&control27


TechnologyTechnique scénique :La parfaite illusionL’illusion réussit à être parfaite lorsque sous l’effet de la technologie scénique ultramoderne, l’émotion humainepure et l’art dramatique se fondent en une symbiose idéale. Avec la technologie de Rexroth bien sûr.1 Derrière l’impressionnante façade néoclassique, le théâtre de Chambre de la ville de Martin en Slovaquiecentrale jouit d’une réputation au-delà des limites régionales grâce à l’excellente qualité de la mise en scène.Derrière la scène, la technologie de Rexroth entre en action.Depuis l’Antiquité le théâtre fascine toujoursautant. Aujourd’hui encore, à l’heure où lesappareils numériques nous font miroiter laréalité virtuelle, le théâtre et l’opéra n’ontrien perdu de leur enchantement. Au contraire,l’accord entre la performance parfaite del’acteur et la technique scénique ultramodernenous procure une authenticité qu’aucunmonde virtuel ne pourra nous offrir, d’autantplus que le spectateur a l’occasion de communiqueravec l’artiste. Le rire qui se propagede proche en proche, le public qui regardeavec consternation ou pousse un soupir desoulagement, cela ressemble bien à un dialoguequi s’établit entre les artistes et les spectateurs.Or cette situation ne se produit quelorsque tout concorde au cours de la représentationen direct : les personnages entrenten action à point nommé, l’orchestre jouesans décalage, les décors sont remarquables etles effets soulignent comme il se doit la miseen scène. Le public est exigeant. Une techniquescénique innovante contribue pourune bonne part à satisfaire les désirs les plusexigeants. Rexroth a réussi depuis plusieursannées à s’imposer comme véritable partenaireen technique scénique innovante et àéquiper maintes salles importantes d’Europeet d’Asie. A cette liste s’ajoute une nouvelleréférence de choix avec le théâtre de Chambresitué à Martin en Slovaquie centrale.Modernisation de fond en combleL’art et la culture ont depuis toujours occupéune place privilégiée dans la ville de Martinen Slovaquie centrale. C’est là que se trouve lesiège de la fondation culturelle nationale et laville est le plus important centre culturel de larégion grâce à son théâtre de Chambre. Rexrothavait pour mission d’équiper de systèmesd’entraînement hydrauliques la totalitéde la machinerie des cintres et des dessous, la28 drive&control 1|2008


www.divadlomartin.sk | www.boschrexroth.czwww…Technology« Commande complète dans un encombrement réduit, changements dedécors fréquents et silencieux sans problème. »7 Vue sur la machineriecomplexe de commandedes estrades, desplateaux et de la fossed’orchestre.3 Les composants Rexrothsont devenus la norme en techniquescénique, surtout en solutionéconomique et d’encombrement réduit.Confort et sécuritéUne importante partie de la modernisationconcernait la sécurité. L’équipement du ricommandedes systèmes de décorations scéniqueset des toiles de fond ainsi que le rideaud’avant-scène et le rideau pare-feu. L’ensemblede l’équipement scénographique a étéfourni en coopération avec la société OCHIIn_en_ring spol. s r.o. à Ostrava, partenairede longue date de Rexroth en Républiquetchèque. Parmi les références d’OCHI figurentdes salles réputées comme le Théâtre nationalslovaque à Bratislava ou la Maison municipaleet la salle Sazka à Prague.Tous les composants sont installés sur unestructure en acier qui était déplacée auparavantpar un entraînement électrique par l’intermédiaired’un système à câbles. Rexroth adéveloppé une conception d’entraînementéconomique composée d’un grand nombred’entraînements linéaires, qui s’adapte auxconditions d’encombrement très réduitescomme faite sur mesures. Le système permetd’améliorer les déplacements en douceur eten toute précision dans le respect des aspectsde sécurité et de confort. Il est aussi nettementmoins bruyant. Les plate-formes et lesdécors à manœuvrer au cours des représentationsne produisent plus d’émissions sonoresqui pourraient distraire les acteurs de leurjeu. Les nouveaux treuils peuvent désormaismaintenir sans peine près de 350 kg et hisserdes décors à une vitesse de 1,2 m/s jusqu’à14,5 m de hauteur. Il est ainsi possible de procéderfacilement à des changements de décorsfréquents et sans bruit. « Au total, 17 vérinshydrauliques abaissent ou soulèvent la fossed’orchestre de même que les estrades et plateauxdivers », explique Petr Schomel, de la filialede Rexroth à Brno en Républiquetchèque, qui était chargé de la coordinationdu projet.Par ailleurs, Rexroth a implanté le systèmede gestion SYB 2000 qui a fait ses preuves. Lesystème de pilotage numérique flexible permetde s’adapter parfaitement aux impératifsde n’importe quelle mise en scène et sonfonctionnement est extrêmement fiable.La machinerie des cintres est constituée parune combinaison d’entraînements et de commandesélectrohydrauliques et électromécaniques.Les éclairages et le rideau principalsont manœuvrés à partir d’entraînementsélectromécaniques. D’un poids de 400 kg, lerideau doit être hissé sur plus de 12,5 m. Ence qui concerne les dessous en revanche, lesvérins hydrauliques et les blocs de commandesont placés sous les plateaux mobiles. Les plateauxde la fosse d’orchestre sont soulevés aumoyen de deux vérins hydrauliques disposésà l’horizontale sans être ancrés au plancher, lastructure des plateaux servant d’entraînement.Le système de treuils assure le levage.deau pare-feu posait un défi particulier. « Ilest constitué par deux portes coupe-feu et estentraîné par des vérins hydrauliques de 1 650mm de longueur », explique Petr Suchomel.Le rideau peut résister aux flammes pendant90 min, son poids total est de 2 300 kg et encas d’incendie il se ferme complètement enmoins de 60 s.Alors que les systèmes complets de commandeet de gestion doivent être réalisés dansun encombrement réduit et de manière économique,il faut faire preuve de créativité encoulisses au moins autant que sur scène. C’estjustement cette créativité qui a permis à Rexrothde s’imposer à titre de norme en techniquescénique, et de veiller dans le mondeentier que le théâtre et l’opéra ne perdent riende leur enchantement. Avec la technique parfaitepour la parfaite illusion. pContact :Petr SuchomelStage Technology SystemsBosch Rexroth, spol. s r.o.Brno, République tchèqueTél. : +420 (548) 126 376Fax : +420 (548) 126 390E-Mail : petr.suchomel@boschrexroth.czPhotos : OCHI In_en_ring spol. s r.o., République tchèque (3), privé (1)1|2008 drive&control29


Technologywww.boschrexroth.com/dc-onlinedc-onlineIndustrie automobile :Les unités de vissage vissentet n’arrêtent pas de visserLa technique de vissage de Rexroth est mise en œuvre depuis plus de vingt ans chez Volkswagen à Kassel en Allemagne. Aux impératifsde sécurité du système s’ajoutent ceux de sécurité du processus productif et de productivité élevée. Seuls des systèmesde vissage polyvalents et fiables permettent de fabriquer en série jusqu’à 2 300 boîtes de vitesses par jour sur une seule ligne demontage.1 On retrouve cette technique de vissage dansmaintes applications : ce poste multiple pour levissage des couvercles de boîtes de vitesses estdoté de 21 broches standards de Rexroth.1 La qualité chez VW tient à la haute qualification et la grande motivation du personnel : Roland Färber etson collège de la section vissage sont les garants d’un résultat parfait sur les systèmes de vissage àcommande manuelle même durant le service en trois huit.La principale usine de boîtes de vitesses deVolkswagen se trouve à Kassel. C’est là quesont projetées, conçues et fabriquées les boîtesde vitesses manuelles et automatiques de toutle consortium. Près de 2,5 millions de boîtesde vitesses sont produites annuellement surplus d’une vingtaine de lignes de montage.« Faire confiance à la technique fiable, c’estbien, mais le contrôle de routine en fabricationreste indispensable », déclare Dirk Würzler,spécialiste du vissage chez VW. Il y a doncune vérification des postes et une optimisationdes processus tous les mois chez VW. Lesbroches filetées sont dotées de capteurs demesure redondants. Le résultat du premiercapteur est contrôlé par un deuxième capteurindépendant. Toute variation attirerait immédiatementl’attention, aucun composant dontle vissage est défectueux ne quittera l’usine deKassel. Au temps de l’ouverture des marchéset des frontières, l’implantation en Allemagned’un site de production n’est pas toujours évident.Ce sont les coûts qui régissent le lieu deproduction. La pression sur les coûts se renforcedans l’industrie automobile du fait queles capacités de production s’accroissent partoutdans le monde. D’autre part, l’attente desclients se fait plus vive quant à la sécurité et auconfort dans le véhicule. Selon les analysescoûts-efficacité dans l’esprit du « Life CycleCost » ou « Total Cost of Ownership » (TOC),les acheteurs doivent prendre en considérationtous les aspects de l’utilisation ultérieuredes biens d’investissement et pas uniquementleurs coûts d’acquisition.Les biens d’investissement de qualité ont unprix d’acquisition plus élevé. En revanche, lesfrais d’exploitation sont souvent faibles. Lagrande disponibilité, les longues durées defonctionnement, les faibles coûts de maintenance,la sécurité élevée des systèmes, tous cesaspects entrent dans les analyses coûts-efficacitéqui tiennent compte des coûts allant de l’acquisitionà la mise au rebut.La qualité est également prioritaire chezRexroth à Murrhardt en pays souabe. Les bro -ches filetées sont soumises à des tests de fonctionnementpermanent. Seule la technique susceptiblede réaliser un million de vissages enpleine charge franchit la porte de l’usine. pContact :Gero EimbeckSales Tightening andPressfit SystemsBosch Rexroth AGLangenhagen, AllemagneTél. : +49 (5353) 91 32 78Fax : +49 (5353) 91 32 79E-Mail : gero.eimbeck@boschrexroth.dePhotos : Bosch Rexroth AG, Allemagne (2), privé (1)30 drive&control 1|2008


www.boschrexroth.com/dc-onlinedc-onlineKnow-howEntraînements asservis :L’amélioration durendement énergétiqueL’incidence de la consommation d’énergie sur les coûts du cycle de vie des machines et des installations peut être de 90 pour-cent.Les constructeurs de machines peuvent dores et déjà réduire durablement la consommation énergétique et acquérir un avantageincontestable par rapport à la concurrence par des composants d’automatisation et des solutions systémiques présentant de bonsrendements énergétiques.7 Les pompes Rexroth à régulation de vitesse d’entraînementséconomisent de l’énergie et les émissionssonores.Les experts de la branche en sont sûrs : rienqu’en Allemagne, un entraînement sur trois installédans l’industrie a besoin d’être modernisé.Dans ce contexte, les coûts d’énergie économisésrentabilisent l’échange dans un laps de tempscompris entre un an et quatre ans. Le plus importantpotentiel se trouve parmi les asservissementsintelligents d’entraînements. De nombreuxmoteurs électriques sur les pompes ou lesventilateurs fonctionnent encore indépendammentde la charge et consomment donc inutilementbeaucoup d’électricité. Les entraînementsasservis, les convertisseurs de fréquence et lesservorégulateurspermettent de réduire la consommationénergétique car ces appareils ne consommentde puissance que lorsqu’elle est nécessaire.La fluidique bénéficie également de ces avantages.En dehors des pompes à cylindrée variablehautes performances qui ne génèrent que le débitvolumique réellement nécessaire, de nouveauxentraînements de pompe à vitesse de rotationvariable optimisent le rendement énergétiqueen fonction des besoins sur les machinesoù les coûts entrent en ligne de compte. Aucours des interruptions de cycle et en service intermittent,ils réduisent la vitesse de rotation dela pompe à cylindrée constante, sur certaines applicationsjusqu’à l’annulation temporaire, et réduisentla consommation énergétique. Dès quele système hydraulique nécessite davantage depuissance, un convertisseur accroît la vitesse deContact :Dr Thorsten ZellmannHead of Application Center Machine ToolsBosch Rexroth AG, Lohr, AllemagneTél. : +49 (9352) 18-1274Fax : +49 (9352) 18-1099E-Mail : thorsten.zellmann@boschrexroth.derotation en fonction du besoin.Les sous-ensembles prêts au montage de Rexrothcomprennent les pompes hydrauliques ainsique divers moteurs électriques et convertisseursqui remplissent différents impératifs enmatière de dynamique. Au-delà de la régulationdu débit de la pompe, il est également possiblede placer une régulation de pression directementdans le convertisseur à l’aide d’un capteurde pression. L’entraînement de la pompe est ainsià même de réduire ou de limiter l’effort fournipar le vérin au cours du déploiement du vérinen termes de rentabilité énergétique. Les régulationsutilisées en hydraulique visent à déchargerla commande et à simplifier l’intégration de lasolution systémique dans la machine. Ces variantesà fonctionnement autonome permettentun rééquipement sur des machines existantes.Rexroth va aussi dans le sens des combinaisonsinnovantes moteur-régulateur IndraDriveMi. Ceux-ci offrent l’avantage des entraînementsasservis et une excellente rentabilité énergétiqueet en raison de leur conception compacte uneréduction de la puissance dissipée en cours defonctionnement.Les entraînements utilisant la rentabilitéénergétique permettent aux constructeurs dediminuer leurs coûts d’exploitation de manièreimmédiate et durable, un argument de ventede plus en plus important partout dans lemonde. pContact :Dirk-Walter HeroldHead of Application Center Plastic and Diecast MachineryBosch Rexroth AG, Lohr, AllemagneTel. : +49 (9352) 18-2187Fax : +49 (9352) 18-1099E-Mail : dirk.herold@boschrexroth.dePhoto : Bosch Rexroth AG, Allemagne (1)1|2008 drive&control31


ProductsIndraControl V :PC industrielà mémoire SSDPorte-distributeurs pneumatiques :Liaison électrique parcâble individuelNA10VNO BR 53 en nouvelle série :Applications sur tracteurset équipements agricolesL’utilisateur des IPC de la gamme IndraControl Vpeut opter pour un disque dur ou un disque à étatsolide.A titre de constructeur du premier PC industrieleuropéen (IPC), Rexroth propose desmémoires de masse d’une durée de vie nettementplus longue et d’une résistance aux défaillancesaccrue en faisant appel à la technologiedu disque à état solide (solid state diskou SSD). Interchangeables avec les disquesdurs conventionnels, les SSD réduisent laprobabilité de défaillance à quasiment zéro.Les mémoires purement numériques sanscomposant mécanique sont conçues pour résisteraux chocs et aux vibrations, ce qui lesrends aptes au fonctionnement dans desconditions ambiantes extrêmes. Leur soliditéespace d’autre part les intervalles de maintenanceet réduit notablement le coût total depossession.Les IPC de la gamme IndraControl V permettentà l’utilisateur d’opter pour le disquedur ou la mémoire SSD. Les SSD implantéspar Rexroth sont dotés de la fonction SMARTconnue sur les disques durs pour un entretienen fonction de l’état. Les disques à état solidesont constitués par un grand nombre depuces à mémoire flash auxquelles l’IPC accèdecomme à un disque dur. Les SSD sontcompatibles avec tous les systèmes d’exploitationWindows actuels pour l’automatisationouverte par PC et constituent la référencetechnique pour un fonctionnement continu24 h sur 24.En plus de leur robustesse accrue, les SSDont l’avantage des temps d’amorçage et d’accèsplus brefs. pwww.boschrexroth.com/brcPour de plus amples informations :Tél. : +49 (9352) 40 4552Fax : +49 (9352) 403 4552E-Mail : susanne.herzlieb@boschrexroth.deLa version LS04 SW permet un raccordement électriquepeu onéreux, rapide et simple par câblage individuel.Rexroth élargit la gamme aux multiples utilisationsdu système porte-distributeurs pneumatiquesLS04 par la version LS04 SW (singlewiring). Elle permet un raccordement électriquepeu onéreux, rapide et simple par câblageindividuel.Sur le système de porte-distributeurs LS04SW, le branchement de chaque tranche dedistributeurs a lieu par l’intermédiaire d’uneborne à ressorts activée par un bouton-poussoirqui établit le contact avec le câble de raccordementrapidement et en toute sécurité.Ce sont surtout les configurations inférieuresà six postes de distributeurs qui permettentde réduire les coûts et les temps de montagedu fait de l’interconnexion électrique internequi ne nécessite aucun outillage ni prise multipleou spéciale à l’installation. L’opérationde câblage est également réduite grâce à l’interconnexioninterne du conducteur neutre.En d’autres termes, le raccord du neutre n’estnécessaire qu’une seule fois par groupe dedistributeurs. L’échange de la tranche de distributeursdu système porte-distributeurs estsimple et rapide selon le principe plug-in quia fait ses preuves.Le système LS04 SW est implanté en raisonde ses faibles cotes d’encombrement partoutoù la place disponible est restreinte. Il présentenéanmoins une puissance volumique élevéeà des débits pouvant atteindre 320 litrespar minute. pwww.boschrexroth.com/pneumaticsPour de plus amples informations :Tél. : +49 (511) 2136-215Fax : +49 (511) 2136-429E-Mail : juliane.maxin@boschrexroth.deLa nouvelle série compacte de la A10VNO BR 53présente des avantages fonctionnels et énergétiquesLa taille 28 de la pompe A10VNO principalementmise en œuvre sur les tracteurs et équipementsagricoles a été entièrement revue parRexroth pour la nouvelle série 53. Comparéeau modèle précédent, elle est beaucoup pluscompacte. Sa pression nominale à 210 bar sesitue dans la plage de moyenne pression(pression maximale 250 bar). La nouvelleunité très compacte possède un encombrementréduit, ce qui facilite son implantationau niveau de la construction et favorise sonmontage dans la machine. Le poids de l’unitédiminue compte tenu du carter de plus faibledimension, améliorant ainsi la puissance volumique,d’où des économies d’énergie etune consommation réduite du carburant.La pompe A10VNO à cylindrée variableprésente dans toutes les tailles un meilleurrendement énergétique par rapport auxpompes à cylindrée constante. Grâce autemps de réglage très court des régulateurs depression et de débit, le temps de réaction auniveau des récepteurs est aussi très rapide. Ilen résulte un pilotage efficace de la machine,condition essentielle à la productivité. Sur lesapplications load-sensing par exemple, le débitfourni en fonction de la consommationprolonge la durée de vie du fluide hydrauliqueet se traduit par des gains sur les coûts.C’est ainsi que dans la pompe à cylindrée variableA10VNO le fluide hydraulique estmoins soumis au cisaillement que le provoqueun limiteur de pression dans un systèmede pompe à cylindrée constante. pwww.boschrexroth.com/brmPour de plus amples informations :Tél. : +49 (7308) 8170-2262Fax : +49 (7308) 8170-2683E-Mail : olaf.marshall@boschrexroth.de32 drive&control 1|2008


ProductsVérins électromécaniques :Force et vitessecombinéesdesignLINE :Profilés d’aluminiumde qualitéVitesse d’entraînement variable de pompe :Economies d’énergieNiveau sonore réduitRexroth fournit le vérin seul ou des sous-ensemblescomplets.La nouvelle série de vérins électromécaniquesde Rexroth confère de nouveaux degrés de libertéà la conception modulaire des machines.De construction robuste, ces organesfonctionnels émanant d’une seule source permettentdes vitesses d’avance élevées mêmeen cas de lourdes charges. Ils sont interchangeablespar leurs cotes d’encombrement avecles vérins pneumatiques de Rexroth de lanorme ISO 15552. Les composants principauxsont tous issus de la gamme standardayant fait ses preuves de Rexroth, dans laquelleon dénombre trois servomoteurs et moteurspas à pas différents de performancesdistinctes.La conception repose sur un profilé d’aluminiumdans lequel Rexroth intègre les vis àbilles de précision dans toutes les tailles courantes.Ces entraînements ne nécessitantqu’une maintenance restreinte présentent untrès bon rendement. L’implantation de vis àbilles exclut l’effet de stick-slip, qui se produitsur les autres conceptions, et accroît la répétabilitéde l’ensemble du système. Le palierfixe sur le fond du vérin électromécanique,qui consiste en un roulement axial à billes àcontact oblique, exploite au maximum la capacitéde charge élevée de la vis à billes. Leguidage de la tige sur l’extrémité de la tête duvérin et le dispositif anti-rotation augmententle fonctionnement précis et en toute sécuritémême en charge. pwww.boschrexroth.com/kugelgewindetriebePour de plus amples informations :Tél. : +49 (711) 811-46181Fax : +49 (711) 811-31543E-Mail : ingrid.alter@boschrexroth.deLes liaisons pourvues d’une protection superficiellede la nouvelle designLINE conservent leur compatibilitéESD.En réponse aux souhaits de nombreux utilisateurs,Rexroth offre à présent des éléments dejonction standardisés dans la version designE-LINE. Les liaisons en forme de cube, d’extrémitéet en T, de 45 degrés, les cardans de brasporteurs, les paliers articulés et les articulationsen fonte d’aluminium sont pourvuesd‘une protection superficielle ESD. L’aspectobtenu des profilés d’aluminium est attrayantet leur compatibilité ESD reste intacte. Les liaisonssont tous fournies en jeu complet comprenantles éléments de fixation. Il existe égalementdes capuchons (en matière plastique)pour recouvrir les perçages des profilés fermés,facteurs d’esthétique et de protectioncontre les poussières.Le système modulaire en aluminium deRexroth offre la gamme la plus complète deprofilés, d’éléments de jonction et d’accessoires.Tous les composants sont adaptés lesuns aux autres, et sont d’assemblage facile. Lesliaisons vissées des profilés permettent lemontage économique de bâtis, protections anti-bruit,postes de travail, etc. destinés auxbranches industrielles extrêmement diverses.Il est possible de combiner le tout de manièretrès flexible grâce aux rainures et alésages centrauxstandardisés.Il n’est plus nécessaire de souder ni depeindre. Fonctionnelle et robuste, la gammede produits s’est imposée sur le mar ché internationaldepuis son introduction il y a plusd’une trentaine d’années comme le système deprofilés d’aluminium de pointe et d’avenir. pwww.boschrexroth.com/mechanik_grundelementePour de plus amples informations :Tél. : +49 (711) 811-46181Fax : +49 (711) 811-31543E-Mail : ingrid.alter@boschrexroth.deRexroth peaufine chaque détail afin d’exploiter lemoindre potentiel d’amélioration.Le développement technique de l’hydrauliquedans la machine-outil et la machine de transformationdes matières plastiques a été animédepuis des dizaines d’années pour l’essentielpar l’accroissement des performances, tellesque la précision et les temps de cycle. En l’occurrence,l’intérêt se concentrait sur l’utilisationdes valves proportionnelles et des servodistributeursainsi que l’amélioration dubilan énergétique par l’implantation depompes électro-hydrauliques à cylindrée variable.Depuis quelques années, les exigencesportent davantage sur les économies d’énergieet la réduction des émissions sonores.Rexroth répond à cette évolution en proposantdes entraînements de pompes à vitessede rotation variable (Dvp).La méthode consiste à combiner des moteursélectriques à vitesse de rotation variableet des pompes. Il est possible d’économiserl’énergie en diminuant la vitesse de rotation,en particulier au cours des temps de pause. Laréduction du nombre de tours peut égalementcontribuer à réduire les pertes énergétiqueset le niveau sonore même en cas demouvements lents.La solution offerte par Rexroth porte surdeux conceptions : les convertisseurs toutsimples à moteur normalisé et pompe à cylindréevariable ainsi que les servomoteurs àhautes caractéristiques dynamiques et lapompe à cylindrée constante. Les deux systèmessont à même d’influencer la pression etle débit à l’intérieur du circuit. pwww.boschrexroth.com/AWZPour de plus amples informations :Tél. : +49 (9352) 18 1270Fax : +49 (9352) 18 2358E-Mail : diana.ott@boschrexroth.dePhotos : Bosch Rexroth AG, Allemagne (6)1|2008 drive&control33


DriveDrive & Control chez les sportifsd’abattage du bois :La sensationde la forcemaximaleUne besogne pénible, telle est l’opinion la plus répandue. Maispour certains, l’abattage du bois est la plus fascinante des pratiquessportives. Sauf que le sport d’abattage du bois est bienéloigné de la tâche qui consiste à fendre des bûches pour allumerla cheminée. C’est un sport de haute compétition…Les scies de haute technologie de plus de 60 ch coûtent prèsde 5 000 euros. Une lame découpée au laser. Une hache tellementtranchante qu’elle pourrait servir de rasoir. Ce n’esttoutefois pas la qualité des outils qui est déterminante dansce sport mais plutôt l’accord entre l’homme et la technique.Scier, hacher, grimper : le sport d’abattage du bois exige le1 Lors de l’épreuve Stock Saw, il s’agit de scier deux tranchesde même épaisseur dans un tronc d’arbre.maximum de force et d’aptitudes physiques, en plus del’adresse et de la rapidité.A l’origine, ce sport était pratiqué au Canada, aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande où les bûcherons mettaientleurs forces en compétition dans les immenses forêts de cespays. Il y a une vingtaine d’années, les stratèges marketing34 drive&control 1|2008


www.stihl-timbersports.de7 Le Springboard est l’épreuve reinede la compétition. Ci-contre la démonstrationdu Néerlandais Johnvan Kampen.www…Drivedu fabricant de tronçonneuses Stihl mettaient sur pied laSTIHL® TIMBERSPORT® SERIES aux Etats-Unis. Grâce àla normalisation professionnelle, le sport d’abattage du boisest rapidement devenu un sport tendance connu et appréciédésormais dans le monde entier à la suite des retransmissionsà la télévision. Le sport d’abattage du bois reste une attractionspectaculaire, un savant dosage de moteurs pétaradants,d’odeur piquante du bois tout juste abattu et de latranspiration liée à l’effort.« Un savant dosage de moteurs pétaradants, d’odeurpiquante du bois tout juste abattu et de latranspiration liée à l’effort. »Ce qui importe dans ce sport fascinant est résumé parDirk Braun, champion européen en titre : « D’une part, celafait beaucoup de bruit et on peut avoir en mains un moteurpuissant. Mais dans le même temps, on éprouve uneagréable sensation de nostalgie à la possibilité de tailler destroncs d’arbre à la hache et la scie passe-partout commel’ont fait autrefois des générations de bûcherons. »Les épreuvesLa variété est un atout dans le sport d’abattage du bois carles athlètes doivent montrer leur habileté dans six épreuves.Dans l’épreuve Standing Block Chop, un billot d’un diamètrede 30 centimètres ancré à la verticale doit être tranchélatéralement le plus rapidement possible. Pour l’épreuveUnderhand Chop, les athlètes se tiennent debout sur untronc qu’il faut abattre des deux côtés. En Stock Saw, les participantsdoivent scier deux tranches de même épaisseur,aussi appelées cookies, dans un tronc d’arbre de 40 centimètresde diamètre, à savoir en un seul mouvement montantet un seul mouvement descendant. Au Single Buck, ilfaut couper un disque de bois à l’aide d’une énorme scie àmain passe-partout de près de deux mètres de long. Un assistantpeut intervenir en vaporisant un mélange d’huilepour permettre à la scie de compétition de mieux glisser eten plaçant des cales dans la fente de sciage pour empêcher lascie de se coincer.Au cours de l’épreuve de Springboard, il s’agit de trancherun billot placé au sommet d’un tronc d’arbre. A cet effet, lecandidat taille à la hauteur de l’épaule une fente d’une dizainede centimètres dans le tronc dans laquelle il introduit lapointe d’un premier tremplin. Il se hisse sur ce tremplind’où il taille dans le tronc une deuxième fente qui sert de logementà un deuxième tremplin où il se place pour taillerensuite le billot fixé au sommet. Les participants se retrouventen dernière épreuve à la Hot Saw, une tronçonneusegonflée dotée d’un moteur extrêmement puissant. L’objectifconsiste à scier le plus rapidement pos si ble trois disques demême épaisseur. Cela paraît facile mais ne l’est nullementen réalité. Le poids de la tronçonneuse équipée d’un moteurà deux temps avoisine les 27 kilogrammes tandis que la vi-tesse de la chaîne est de 240 kilomètres à l’heure. Le noninitiéa du mal à concevoir comment des professionnelsréussissent cette épreuve en seulement sept secondes…La sécuritéIl va de soi que chaque épreuve de tronçonneuse s’effectueavec des équipements de protection auditive et du visage,complétés par des vêtements de protection individuelle résistantaux coupures, dont les fibres spéciales assurent leblocage immédiat de la chaînede la tronçonneuse en casde déchirure de la couche supérieuredu tissu. Au coursdes épreuves à la hache, lesathlètes ont de plus les piedset les jambes protégés par dessurbottes en acier ou des bas en maille métalliques.Dans la mesure où les temps et les records doivent êtrecomparables, il convient d’appliquer des normes extrêmementstrictes dans le monde entier. Le bois de peuplier oude pin d’une compétition provient toujours de la même forêtet est taillé au même diamètre auparavant. On maintientle même degré d’humidité et la température constante en leplaçant sous plastique soudé. Or malgré des conditions parfaites,la différence tient souventà un détail, tel que l’état desurface d’un maillon de chaîneparfaitement rectifié, ou ilfaut réviser sa stratégie audernier moment si le premiercoup de hache n’est pas le bon.« Il faut être un perfectionnistedans ce sport, » affirme DirkBraun, qui s’entraîne tous lesjours pendant plusieursheures. Il lui est déjà arrivéde passer quarante heures à affûterune lame. Lorsque la scieglisse bien, ou lorsque la hache entamele bois et la force corporelle atteintla moindre fibre du bois, onest gagné par la fascination du sportd’abattage du bois et la sensation dela force maximale. p3 Standing Chop : Dirk Braun,champion d’Europe, tranche àla hache un tronc de 80 cmd’épaisseur. Hormis laforce, la condition physiqueet la perfectionde l’outil, la précisionjoue un rôledéterminant.Photos : STIHL® TIMBERSPORT® SERIES (3)1|2008 drive&control35


Bosch Rexroth AGCorporate Communications97814 Lohr a. MainAllemagneMaria-Theresien-Straße 2397816 Lohr a. MainAllemagneTéléphone : +49 (93 52) 18-1091Téléfax : +49 (93 52) 18-1190E-Mail : drive-control@boschrexroth.dewww.boschrexroth.com

More magazines by this user
Similar magazines