HABITAT SOLIDAIRE

mi.is.be
  • No tags were found...

HABITAT SOLIDAIRE

Chapitre IV - Définitions de l’habitat solidaireDimension volontariste : être dans un habitat groupé n’est pas neutre ; cela entraîne une série de facilitésde vie mais aussi des contraintes (contraintes de la collectivité). La dimension volontariste estdès lors essentielle, qu’il s’agisse de public en précarité sociale ou d’autres. Si le projet ne peut avoir étéélaboré avec les personnes (car il préexiste à l’entrée dans ce type d’habitat), il faut au minimum queles futurs résidents aient été mis totalement au courant des us et coutumes du groupe, des règles defonctionnement interne, des avantages et des contraintes de la vie en communauté.Dimension de structuration temporelle : arriver dans un habitat groupé ou le créer ensemble esttoujours un événement. Il faudra du temps pour s’y sentir bien, pour trouver sa place dans le groupeet inventer ses propres repères. Que l’habitat groupé soit destiné à un public en précarité sociale ounon, le temps pendant lequel on y réside doit être suffisamment long pour que certaines habitudes ourepères puissent se créer. Selon les projets pour personnes en précarité sociale, l’habitat peut être vécude manière définitive ou transitoire. Mais dans tous les cas, même s’y loger à titre provisoire impliqueune période de temps suffisamment longue pour qu’une structuration des individus et du groupe soitpossible. Certains projets s’attachent cependant à répondre à des situations urgentes.Transitoire ou définitif…Il est tout à fait impossible de formuler une réponse définitive à cette question.p 69Il en va de l’habitat groupé comme de l’habitat classique. C’est le projet lui-même qui en définira les termesen fonction du public cible et de l’analyse de ses besoins, de la réflexion de l’encadrement et de sa vision,voire de sa philosophie du travail social, et des moyens structurels du projet, de son financement.La SolidaritéElle se définit comme étant une relation entre des personnes ayant une communauté d’intérêts quientraîne une obligation morale de ne pas desservir les autres et de leur porter assistance.C’est évidemment le terme relation que nous mettons en évidence. Cohabitants d’un lieu partagé, cogéré etorganisé de manière à ce que chacun y trouve un épanouissement et des ressources plus faciles, les résidentsdevront également partager un projet de vie s’inscrivant dans une durée déterminée ou indéterminée.rapport final Habitat Solidaire

More magazines by this user
Similar magazines