Rapport annuel 2010

allejaarverslagen.nl

Rapport annuel 2010

Qui sommes-nous ?le Groupe moury construct est un Groupefamilial d’une expérience de plus de 90 ansspécialisé dans le secteur de la constructionà destination des marchés publics et privés.avec un chiffre d’affaires consolidé supérieur à 78 millionsd’euros et plus de 300 membres du personnel, le Groupe sesitue parmi les leaders du secteur en Belgique.le Groupe moury construct est actif dans les marchés de laconstruction résidentielle, non résidentielle et industrielle, ainsique dans le segment de la rénovation.le Groupe moury construct intègre également certaines activitésessentielles de l’art de construire au travers de ses filiales,succursales ou sociétés liées spécialisées dans le deuxièmeœuvre du bâtiment :menuiseries générales, isolation thermique et acoustiqueFerronnerie-menuiserie métallique et aluminiumDéveloppement de projets immobilierssavoir-faire, expérience et compétence sont les fondementsde la réussite du Groupe moury construct.construction de la résidence clos des charmes à Beaufaysconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmana-carré sPrl - ause sPrlBam art & Build - atelier d’architecte P Noelmoury construct rapport annuel 2010 1


archi 2000 – BaG – sYNtaXeconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liège2011 la distribution d’un dividende net paraction de € 4,2000, en hausse de 4 % parrapport à l’exercice précédent. le dividendenet par action plus « strip vvpr » s’élèveraquant à lui à € 4,7600, soit un rendementdividendaire brut de 5,6 % par rapport aucours moyen de l’action moury construct aucours de l’exercice 2010 (€ 100,63).la fin de l’année 2010 a connu un calendrierfaste en livraisons de chantiers dont les inaugurationsont eu lieu début 2011 avec lesfélicitations des clients. De belles cartes devisite pour nos équipes qui voient leur savoirfaire salué. parmi ces chantiers, nous relevonsle restaurant pour compte de l’ulG, lesiège de la croix rouge de Wallonie à namur,l’immeuble de bureaux sur le site l’aéroportde Gosselies pour Igretec, et, en sociétémomentanée, les nouveaux bâtiments de lartBF à liège et l’hôtel accor, 130 appartementset le centre commercial à Bruges.le conseil d’administration est positif à proposde l’exercice 2011 en raison du démarragede grands chantiers et du carnet decommandes qui s’élève à € 91,6 millions au31 décembre 2010 (contre € 80,0 millionsau 31 décembre 2009).parmi les commandes récentes nous relevonsnotamment la construction et larénovation de deux immeubles de 39 appartementsQuai marcellis à liège, la réhabilitationde l’unité du centre de protectioncivile à crisnée, la rénovation de l’immeublede aGeas à charleroi, la construction d’unhôtel de police à marche-en-Famenne, laconstruction de l’hôtel de ville de montigniesle-tilleul,et, en société momentanée, la restaurationde l’opéra royal de Wallonie, laconstruction de la patinoire olympique et larestauration du théâtre de la place pour lasociété libre l’emulation à liège.pour terminer, je tiens à remercier au nomdu conseil d’administration, l’ensemble denos collaborateurs, partenaires et actionnaires,qui ont contribué à notre succès avecenthousiasme.Je les remercie plus particulièrement pourla confiance qu’ils nous ont témoignée parle passé et qu’ils continueront, je l’espère, ànous témoigner dans le futur.Je tiens également à souhaiter la bienvenueaux deux nouveaux administrateurs indépendantsproposés par le conseil d’administrationà l’assemblée générale du 24 mai 2011,messieurs Jean-pierre Barbarin et michelmikolajczak.Georges mouryprésident du conseil d’administrationmoury construct samoury construct rapport annuel 2010 3


IntroDuctIonconseil d’administrationGeorGes mouryprésIDent-aDmInIstrateur exécutIFGeorges moury est titulaire d’un diplôme en administrationdes affaires de l’université de liège depuis 1971. Il estmembre du comité du siège de liège de la Banque InG. Iloccupe le poste d’administrateur non exécutif au sein de lasociété coopérative du cautionnement collectif à Bruxelles,du Bureau seco, du Groupe « pour Hec-ulg » de l’universitéde liège et de la start up Invest sa du Groupe meuse Invest.Il est Vice-président du conseil d’administration de la sociétécoopérative des assurances Fédérales à Bruxelles.mandats et fonction au sein du Groupe moury construct :Georges moury, chargé de la gestion journalière du GroupeMoury Construct, est également administrateur de la SALes Entreprises G Moury, administrateur de la filiale SCMosabois, Administrateur-délégué de la SA Bemat et administrateurde la SC SARI FINANCE, actionnaire majoritairede sa moury construct. Il est Président du Conseil d’administrationde la SA Moury Construct depuis l’assembléegénérale du 29 août 1996.GIlles-olIVIer mouryaDmInIstrateur exécutIFGilles-olivier moury est diplômé en sciencesde gestion de l’université de liège depuis1998. Il est également titulaire d’un certificatuniversitaire 3 ème cycle en immobilier d’entreprisesde l’école de commerce solvay etd’un certificat universitaire en normes Ias/IFrs de l’ucl.mandats et fonction au sein du Groupemoury construct : Gilles-olivier moury estadministrateur de la SA Les Entreprises GMoury depuis le 25 avril 2008 et était administrateurgérant de la sc mosafer jusqu’àson absorption par de la sa les entreprisesG moury avec effet au 1 er janvier 2010.Il est actif dans la gestion financière et commercialedes filiales du Groupe. Il est administrateurde la SA Moury Construct depuisl’assemblée générale du 27 mai 1999.Jean-paul FelDBuscH 1aDmInIstrateurnon exécutIF InDépenDantJean-paul Feldbusch est titulaired’une licence en sciences politiqueset Diplomatiques de l’u.l.B. et d’unmBa en management public de l’écolede commerce solvay. Jean-paulFeldbusch est président administrateurDélégué de la société financière mixte(privé-public) d’investissements decapital à risque, la sa namur-InVest.Il est également président administrateurDélégué de la sa soficatra àBruxelles.mandat au sein du Groupe mouryconstruct : Il est membre du Conseild’administration de la SA MouryConstruct depuis l’assemblée généraleextraordinaire du 29 août 1996.membres de la directionmanaGers exécutIFsmarc lIBeauDirecteur technique etAdministrateur – LesEntreprises G Moury SA(depuis 1973). marclibeau est ingénieurindustriel en construction.DIDIer BalérIauxDirecteur Général -Bemat SA (depuis 1985).Didier Balériaux estingénieur industriel enconstruction.pIet BamelIsGérant de la BVBA Maximus, Administrateur de la SA Les EntreprisesG Moury (depuis 2010) et en charge de la gestion journalière de lasuccursale Beerts Bouwwerken. piet Bamelis est ingénieur civil de la Kulet titulaire d’un diplôme post-universitaire en économie de l’uFsIa d’anvers.Administrateur délégué - Beerts Bouwwerken SA (depuis 1974) jusqu’à sonabsorption par la sa les entreprises G moury avec effet au 1 er janvier 2010.4 moury construct rapport annuel 2010


IntroDuctIonFaits marquants de l’exercicecHIFFre D’aFFaIresen BaIsse De 16 %en fonction notamment desintempéries de début et fin d’année2010 qui ont fortement perturbésles travaux.carnet DecommanDes De€ 91,6 mIllIons au31 DecemBre 2010par rapport à € 80,0 millions au31 décembre 2009.2010ratIo De marGenette sur VenteDe 7,0 %ce qui est largement supérieurà la moyenne du secteur(3,1 % en 2009 - source : sector,édition septembre 2010).solIDIté Dela structureFInancIÈreau sens large, la trésorerie duGroupe s’élève à € 38 millionsau 31 décembre 2010,soit € 95,8 par action.Hausse DuDIVIDenDe De 4 %par rapport à l’exercice précédent,soit € 4,2000 net par action(et € 4,7600 net par action plus« strip VVpr ») et un rendementdividendaire brut de 5,6 %par rapport au cours moyen del’exercice 2010.resultat net enleGere Haussele résultat net du groupe est enhausse de 1,3 % par rapportà l’exercice précédent et s’établità € 4,7 millions.construction des bureaux et studios de la rtBF à liègeconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanarchi 2000 – BaG – sYNtaXeBam art & Build - atelier d’architecte P Noel6 moury construct rapport annuel 2010


ld2 architectesconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesstratégiele Groupe moury construct présente unensemble intégré d’entreprises industriellestoutes centrées sur le métier de la constructionde bâtiments, structuré de manièreclaire et transparente.le Groupe fonde son développement sur lesaxes stratégiques suivants :Poursuite de la croissance externe par lamise en place d’alliances et/ou rachats sélectifsde sociétés spécialisées dans le secteurde la construction dont la politique degestion est compatible avec celle du Groupe.cette politique vise également des entreprisesprésentes sur des marchés géographiquementsitués au-delà du rayon d’efficacitéoptimum de ses entreprises. le Groupe esten outre intéressé par des entreprises dusecteur de parachèvements et/ou de techniquesspéciales.Poursuite de la croissance interne par lerespect rigoureux des principes de gestionqui ont assuré jusqu’à présent un développementrégulier et contrôlé de ses activités.ces principes de base ont toujours consistéà valoriser :la dimension humaine qui se traduit pardes relations directes des responsablesavec le client et dans les relations socialesà l’intérieur du Groupe ;le maintien d’une tradition familialela distinguant de ses principauxconcurrents ;la proximité des centres de décision ;la rapidité de la prise de décision ;un minimum de frais fixes de structure ;une excellente productivité de l’ensembledu personnel grâce à une politiqued’intéressement aux résultats ;le recours aux meilleurs sous-traitantsdu secteur ;un contrôle précis de l’exécutiondes travaux ;une politique d’investissements réguliers.cette politique managériale est mise enœuvre par une équipe de gestionnaires, deresponsables de chantiers et de cadres disposantd’une excellente expertise dans leurbranche. l’autonomie de gestion dont disposentles personnes compétentes permetune importante responsabilisation à tous leséchelons du Groupe ainsi qu’un contrôle préciset permanent des différents sous-traitants.le taux de rotation du personnel qui résultede cette politique est extrêmement faible.moury construct rapport annuel 2010 7


IntroDuctIonle marché de la constructionet le Groupe moury constructl’évolution du Groupe moury construct est étroitement liée à celle du marché belge dela construction. celui-ci est caractérisé par une forte concurrence et des différencesconsidérables dans l’évolution de la conjoncture entre les marchés géographiques et entreles différents segments de marché.les actIVItésDu Groupe mouryconstructle Groupe moury construct se développeprincipalement à travers les différents segmentssuivants :La rénovation comprend l’entretien,la réparation et la modernisation desbâtiments existants, qu’ils soientrésidentiels ou non. sur le plan national,il s’agit d’un segment important dumarché de la construction et celui qui estaussi le moins exposé aux fluctuations dela conjoncture.La construction résidentielle englobe laconstruction de nouvelles habitations. c’estpar ordre d’importance le second segmentde marché de la construction en Belgique.La construction non résidentielle couvreà la fois la construction de bureaux,bâtiments industriels et espacescommerciaux pour le secteur privé et laconstruction d’immeubles à l’initiative despouvoirs publics, comme des hôpitaux etdes écoles.La construction industrielle est moinsstable que la rénovation car davantagetributaire de facteurs d’environnementéconomique : son évolution dépend dela conjoncture, plus précisément de laconfiance des consommateurs et des tauxhypothécaires.La construction privée non résidentielleest en grande partie déterminée parle climat économique général. laconstruction publique non résidentielle,par contre, dépend étroitement de lapolitique d’investissement et de dépensessuivie par les pouvoirs publics.les clIentsDu Groupe mouryconstructles clients du Groupe moury constructpeuvent être classés en deux catégories : lesclients publics et les clients privés.les clients publics englobent tout organismetravaillant au nom de l’état ou toute autrepersonne de droit public. les clients publicscomprennent également les institutionsuniversitaires entièrement ou partiellementsubventionnées par l’état ainsi que les personnesmorales dans lesquelles les pouvoirspublics détiennent un intérêt prépondérant etdont le roi arrête la liste.les clients privés représentent tous ceux quine rentrent pas dans le champ d’applicationdétaillé ci-dessus.construction d’un etap Hotel et d’un centre commercial à Brugesconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègeBureau d’architecte l.P. VaNderVeKeNarchi 2000 – BaG – sYNtaXe8 moury construct rapport annuel 2010


chiffres-clés et principaux ratiosprIncIpaux éléments Des états FInancIers consolIDés(en milliers d’eur) 2010 2009 2008 2007 Var 10-09 Var 10-08 Var 10-07état consolIDé Du résultat GloBalproduits des activités ordinaires 78518 92904 93836 86249 -15,5 % -16,3 % -9,0 %chiffre d’affaires 77223 92090 93387 85 258 -16,1 % -17,3 % -9,4 %résultat opérationnel 5531 5662 7969 5 254 -2,3 % -30,6 % 5,3 %résultat financier 1197 1060 842 989 12,9 % 42,2 % 21,0 %résultat avant impôts 6728 6722 8822 6255 0,1 % -23,7 % 7,6 %Impôts sur le résultat (-) 2005 2060 3659 2049 -2,7 % -45,2 % -2,1 %résultat après impôts des opérations en continuité 4723 4662 5163 4206 1,3 % -8,5 % 12,3 %résultat net des opérations en discontinuité 0 0 1355 0 0,0 % -100,0 % 0,0 %résultat net de l’exercice 4723 4662 6518 4206 1,3 % -27,5 % 12,3 %Valeur ajoutée brute 1 19 311 17733 25015 21799 8,9 % -22,8 % -11,4 %marge brute d’autofinancement 2 5731 3527 9305 5880 62,5 % -38,4 % -2,5 %état consolIDé De la sItuatIon FInancIÈretotal des actifs non courants 19 110 20713 20940 29557 -7,7 % -8,7 % -35,3 %total des actifs courants 59847 59661 58608 48954 0,3 % 2,1 % 22,3 %Total de l’actif 78 958 80374 79 548 78 511 -1,8 % -0,7 % 0,6 %total des capitaux propres 43789 41202 38576 38971 6,3 % 13,5 % 12,4 %total des passifs non courants 10 341 10032 13112 10616 3,1 % -21,1 % -2,6 %total des passifs courants 24 828 29140 27860 28924 -14,8 % -10,9 % -14,2 %Total du passif 78 958 80374 79 548 78 511 -1,8 % -0,7 % 0,6 %1 — la valeur ajoutée brute est définie comme la différence entre les produits des activités ordinaires et les achats.2 — pour plus d’informations, nous renvoyons à l’état consolidé des flux de trésorerie.prIncIpaux ratIos consolIDés2010 2009 2008 2007 Var 10-09 Var 10-08 Var 10-07rentabilité nette des capitaux propres après impôts 1 10,8 % 11,3 % 16,9 % 10,8 % -4,4 % -36,2 % -0,1 %marge nette sur ventes 2 7,0 % 6,1 % 8,5 % 6,1 % 15,6 % -17,1 % 15,5 %couverture des dettes financières par la marge bruted’autofinancement 3 3,1 1,3 3,4 1,8 137,7 % -9,1 % 71,9 %ratio de liquidité au sens large 4 2,4 2,1 2,2 1,7 14,8 % 9,5 % 41,8 %1 — ce ratio indique la rentabilité des fonds que l’actionnaire confie à l’entreprise sous forme de capital à risque(résultat global de l’exercice / capitaux propres).2 — ce ratio indique la rentabilité d’exploitation après charges non décaissées. ce ratio mesure donc la quote-partdu résultat obtenue par l’entreprise après que toutes les charges d’exploitation aient été portées en compte. Ildonne des indications sur l’efficacité relative de l’entreprise après déduction de toutes les charges d’exploitation(résultat opérationnel / produits des activités ordinaires).3 — ce ratio mesure la part des dettes financières qui pourrait être remboursée par la marge brute d’autofinancementde l’exercice, si l’entreprise ne se réservait aucune autre affectation pour sa marge brute d’autofinancement.le ratio étant supérieur à 1, nous constatons que le Groupe est capable de supporter un endettementsupplémentaire et les remboursements qui y sont liés. (marge brute d’autofinancement / Dettes financières +autres passifs non courants).4 — ce ratio indique la couverture des fonds de tiers courants par les actifs courants (total des actifs courants /total des passifs courants).moury construct rapport annuel 2010 9


IntroDuctIonprIncIpales Données par actIonen eur 2010 2009 2008 2007 Var 10-09 Var 10-08 Var 10-07nombre d’actions souscrites (en unités) 396 426 396 426 396 426 396 426 0,0 % 0,0 % 0,0 %cours de bourse le 31 décembre 108,74 91,60 69,99 102 18,7 % 55,4 % 6,6 %cours de bourse moyen de l’exercice 100,63 81,66 81,01 105,01 23,2 % 24,2 % -4,2 %Dividende ordinaire net 1 4,20 4,04 3,85 3,5 4,0 % 9,1 % 20,0 %Dividende ordinaire brut 1 5,60 5,39 5,13 4,67 4,0 % 9,1 % 19,9 %marge brute d’autofinancement 1 14,5 8,9 23,5 14,8 62,5 % -38,5 % -2,3 %résultat global de l’exercice 1 11,9 11,8 16,4 10,6 0,8 % -27,4 % 12,3 %résultat opérationnel 1 14,0 14,3 20,1 13,2 -2,1 % -30,3 % 5,7 %capitaux propres du Groupe 1 110,5 103,9 97,3 98 6,4 % 13,6 % 12,7 %1 — le dénominateur utilisé est le nombre d’actions souscrites (396 426) moins les actions propres en circulation (50) soit 396 376.informations boursièresMOURLISTEDNYSEEURONEXTIsIn : Be0003602134marché : euronext Brussels –type : actions – action ordinaire – double fixingcompartiment : c (small caps)cours De l’actIon moury constructmoury strip VVprIsIn : Be0005521894CouRS MouRy CoNSTRuCTVoLuMES1251255 00050001101104 000400095953 000300080802 000200065651 000105050mai 2009 Janvier 2010 Juillet 2010 décembre 2010 avril 20110010 moury construct rapport annuel 2010


évolution des effectifs du Groupeau 31 décembre 2010, le Groupe moury construct comptait 306 collaborateurs.l’évolution des effectifs du Groupe peut être résumée comme suit :année caDres employés ouVrIers ToTAL2007 8 77 282 3672008 9 69 270 3482009 9 66 234 3092010 8 66 232 306répartItIon (en %) De l’eFFectIFtotal entre les DIFFérentes socIétésDu Groupela répartition des effectifs entre les différentessociétés du Groupe peut être résuméecomme suit :mourylux — 1 %mosaBoIs — 6 %mouryconstruct — 1 %eFFectIF totalsa lesentreprisesG moury217,5Bemat — 21 %sa Bemat 66sc mosaBoIs 1971 % — les entreprisesG mourysa mourylux 3sa mouryconstruct0,5total 306la politique de gestion des ressourceshumaines vise à valoriser les compétences,garantir l’égalité des chances à l’embauche,offrir des conditions de travail sécurisées etassurer un dialogue social adapté et efficace.la motivation et la compétence de tous noscollaborateurs sont d’une importance capitalepour l’avenir de notre Groupe.Dans un but de continuité et de progression,le Groupe n’hésite pas à offrir des formations,tant internes qu’externes à ses collaborateurs.nous procédons chaque année àl’évaluation de tous nos collaborateurs.construction de la résidence clos des charmes à Beaufaysconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmana-carré sPrl - ause sPrlBam art & Build - atelier d’architecte P Noelmoury construct rapport annuel 2010 11


apportde gestionconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanconstruction de la résidence clos des charmes àBeaufaysconstruction d’un etap Hotel et d’un centrecommercial à Brugesconstruction d’un immeuble de bureaux pourIgretec à Gosseliesa-carré sPrl - ause sPrlBureau d’architecte l.P. VaNderVeKeNiGretecBam art & Build - atelier d’architecte P Noel12 moury construct rapport annuel 2010


1/ raPPort de GestioN de mourY coNstruct sadéclarationde gouvernement d’entreprise1. aDHésIonau coDe BelGeDe GouVernanceD’entreprIsemoury construct sa adhère aux principesde gouvernance d’entreprise contenus dansle code belge de gouvernance d’entreprisepublié le 12 mars 2009 (ci-après « code2009 ») et la charte de gouvernance d’entreprisede la société a été préparée sur basedu code 2009.la charte de gouvernance d’entreprise dela société, ainsi que les annexes suivantes,sont disponibles sur le site Internet de lasociété (www.moury-construct.be) :règlement d’ordre intérieur du conseild’administrationrèglement d’ordre intérieur du comité deDirection et du management exécutifrèglement d’ordre intérieur du comitéd’auditrèglement d’ordre intérieur du comité denominationrèglement d’ordre intérieur du comité derémunérationpolitique de rémunérationpolitique en matière de transactions surinstruments financiers et conformité auxrègles belges sur l’abus de marché.2. DIsposItIons Du coDe auxQuellesla socIété ne s’est pas conForméeÉVALuATIoN PAR LESADMINISTRATEuRS NoN ExÉCuTIFSen fonction de la stabilité du conseil d’administration,de la taille limitée du groupe et deson caractère familial, le conseil d’administrationdu Groupe n’a pas instauré, commele stipule le code, de processus d’évaluationannuel par les administrateurs non exécutifsde leur interaction avec le management exécutif.cette évaluation, effectuée sans la présencedu ceo et des autres administrateursexécutifs, est effectuée au même rythme quel’évaluation du fonctionnement du conseild’administration dans son ensemble (tous lestrois ans).RÉuNIoNS Du CoMITÉ D’AuDITen fonction de la taille et de l’organisationdu Groupe :le comité d’audit ne se réunit pasformellement systématiquement quatrefois par an comme stipulé par le codemais seulement deux fois, sauf s’ilestime que des réunions additionnelless’avèrent nécessaires pour l’exécutionde ses missions. les deux réunionssystématiques ont notamment pour ordredu jour le suivi du processus d’élaborationde l’information financière au 30 juin etau 31 décembre ;la présence du commissaire auxréunions du comité d’audit n’est passystématiquement requise deux foispar an comme stipulé par le code,mais seulement une fois, sauf si lecomité d’audit estime une présenceadditionnelle nécessaire. la présencedu commissaire est requise lors de laséance du comité d’audit dont l’ordredu jour porte notamment sur le suivi ducontrôle légal des comptes annuels etdes comptes consolidés au 31 décembre(en ce compris le suivi des questionset recommandations formulées par lecommissaire) et l’examen et le suivi del’indépendance du commissaire.RÉuNIoNS Du CoMITÉ DERÉMuNÉRATIoNen fonction d’une part de la stabilité des rémunérationsdes administrateurs et, d’autrepart, de l’absence de mode de rémunérationcomplexe pour les managers exécutifs et lesautres dirigeants, le comité de rémunérationne se réunit pas formellement systématiquementdeux fois par an comme stipulé par lecode, mais seulement une seule fois, saufs’il estime que des réunions additionnelless’avèrent nécessaires pour l’exécution de sesmissions.RÉuNIoNS Du CoMITÉ DE NoMINATIoNen fonction de la stabilité du conseil d’administration,le comité de nomination ne se réunitpas formellement systématiquement deuxfois par an comme stipulé par le code, maisseulement une seule fois, sauf s’il estime quedes réunions additionnelles s’avèrent nécessairespour l’exécution de ses missions.moury construct rapport annuel 2010 13


a-carré sPrl - ause sPrlconstruction de la résidence clos des charmes à BeaufaysrIsQues JurIDIQuesoutre la responsabilité civile et la garantiedécennale, les contrats publics sont régispar les règles applicables aux marchés detravaux publics. Beaucoup de contrats privésy font également référence.le risque réside dans le respect adéquatde ces règles dont l’application, malgré unejurisprudence importante, peut parfois êtresujette à interprétations différentes de lapart des parties concernées. pour les litigessignificatifs, il est fait appel à des cabinetsd’avocats spécialisés dans le domaine de laconstruction.eu égard au volume d’affaires développé, lenombre de litiges est relativement faible ausein du Groupe moury construct.le Groupe moury construct assure de façonsystématique tous ses chantiers par uneassurance « tous risques chantiers » (policeavec une maintenance de deux ans à partirde la réception provisoire) et couvre sa responsabilitécivile d’exploitation et après travauxpour des montants suffisants.rIsQues De marcHéIntérêtsD’un point de vue opérationnel, le groupemoury construct est peu confronté aurisque de taux d’intérêt dans la mesure où leGroupe bénéficie d’une trésorerie importantelui permettant de financer ses activités deconstruction.les revenus financiers du Groupe sont néanmoinsfortement dépendants des taux d’intérêtsdu marché applicables à la trésoreriedisponible.créDItle risque financier est, hormis les retards depaiement, faible pour les clients publics.en ce qui concerne les clients privés, avantla signature de tout contrat, un “credit check”du futur client est réalisé. De plus dans laplupart des cas, les clients disposent d’uncrédit d’investissement spécifiquement dédicacé.le risque de crédit ne peut cependantêtre totalement éliminé.au niveau des fournisseurs clés et des soustraitants,afin d’éviter le risque de défaillanceen cours de chantier, la solvabilité de chaquesous-traitant est contrôlée et fait l’objet d’unesurveillance régulière. De plus, chaqueannée, le personnel d’encadrement réaliseune évaluation de la qualité et de l’efficacitéde tous les sous-traitants avec lesquels il atravaillé.moury construct rapport annuel 2010 15


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct sarIsQues De lIQuIDIté et De trésorerIele risque de liquidité du Groupe tient auxobligations de remboursement de ses dettesexistantes et au financement de ses besoinsfuturs. le détail de ces obligations et des ressourcesdont le Groupe dispose pour y faireface (excédent de trésorerie) figure dans lesnotes aux états financiers.notons aussi les niveaux très confortables duratio de la couverture des dettes financièrespar la marge brute d’autofinancement et duratio de liquidité au sens large.le ratio de la couverture des dettes financièrespar la marge brute d’autofinancementmesure la part des dettes financières quipourraient être remboursée par la margebrute d’autofinancement de l’exercice, si leGroupe ne se réservait aucune autre affectationpour sa marge brute d’autofinancement.le ratio étant largement supérieur à 1, nousconstatons que le Groupe serait capable desupporter un endettement supplémentaire etles remboursements qui y sont liés.la liquidité au sens large du Groupe estégalement largement supérieure à 1. lesactifs circulants sont supérieurs aux capitauxde tiers à court terme. cela signifie que lefond de roulement net est positif (excédentde capitaux permanents). plus le coefficientde liquidité est important, plus la marge desécurité des actifs circulants est supérieureaux obligations à court terme et plus la situationde la trésorerie potentielle est favorable.l’endettement du Groupe moury constructse limite à un seul emprunt bancaire relatifau montage financier d’un ancien chantier deconstruction. cette dette bancaire s’élève àenviron 1,9 millions d’€ au 31 décembre 2010et sera remboursée à l’horizon 2014.rIsQue Du prIx Des matIÈrespremIÈresle Groupe est potentiellement exposé à lahausse du prix de certaines matières premièresutilisées dans le cadre des activitésde travaux lorsque le prix de celles-ci est liéà celui des aciers ou du pétrole. toutefois,le groupe estime que de telles hausses nesont pas susceptibles d’avoir une incidencedéfavorable significative sur ses résultats. eneffet, une part significative des contrats detravaux du groupe comprend des formulesde révision de prix permettant de faire évoluerle prix des ouvrages en cours de réalisationen fonction de l’évolution du prix desmatières premières.rIsQue De marcHéle résultat financier du Groupe est confrontéau risque de variation des cours de boursedes actifs financiers composants le portefeuilletitres du Groupe (actions, obligationsd’état et corporate bond). le Groupe réduitnéanmoins son exposition à ce risque en :limitant ses investissements en actifsfinanciers plus risqués (tels que desactions) à un maximum de l’ordre de10 % de la totalité de sa trésorerie ausens large, sans toutefois renoncer à desopportunités intéressantes ;multipliant le nombre d’actifs financiersen portefeuille. Individuellement, aucunactif financier ne représente plus de 2 %de la trésorerie du Groupe ;limitant ses investissementsessentiellement en actifs financierslibellés en euros et dont la liquidité estimportante. au 31 décembre 2010, lesvaleurs libellées en euros représententplus de 93 % de la juste valeur duportefeuille ;diversifiant les secteurs économiques etgéographiques dans lesquels les sociétéssous-jacentes sont actives.rIsQues enVIronnementauxDe par le type de travaux qu’il est appelé àexécuter et notamment les travaux de rénovation,le groupe peut être conduit à manipulerdes matériaux insalubres ou dangereux.le groupe prend toutes les précautions enmatière de sécurité et d’hygiène des travailleurset y est particulièrement attentif, maisil n’en demeure pas moins que ce risque nepeut être totalement exclu.construction des bureaux et studios de la rtBF à liègeconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesarchi 2000 – BaG – sYNtaXeld2 architectes16 moury construct rapport annuel 2010


4. InFormatIons relatIVes À la puBlIcIté Des partIcIpatIonsImportantes et InFormatIons relatIVes À l’artIcle 34 Del’arrêté royal Du 14 noVemBre 20074.1. STRuCTuRE DE L’ACTIoNNARIATau 31 décembre 2010, la structure de l’actionnariatet l’organigramme de contrôle dugroupe moury construct se présente de lamanière suivante :Jacqueline mouryIndivision mouryGeorges moury90,23 % 0,0002 %Gilles-olivier moury99,98 % 20,35 % 11,39 %20,35 % 0,01 %sariDéveloppement99,99 %47,91 %sari-Financel’ecureuilpersonnes physiquesmoury Finance9,76 %6,65 %0,01 %7,06 %46,85 %moury construct39,42 %publicen milliers d’eur Nombre d’actions Pourcentagemoury Finance (contrôlé par mr Georges moury) 185732 46,85 %sari Développement (contrôlé par mr Georges moury) 28000 7,06 %l’ecureuil sc (contrôlé par mme Jacqueline moury) 26361 6,65 %Famille moury 33 0,01 %Total Famille Moury 240126 60,57 %Actions propres 50 0.01 %Public 156250 39,42 %TOTAL 396426 100,00 %construction d’un etap Hotel et d’un centre commercial à Brugesconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanBureau d’architecte l.P. VaNderVeKeNBam art & Build - atelier d’architecte P Noelmoury construct rapport annuel 2010 17


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct saen date du 11 juin 2010, les 26 361 titresdétenus par sari sa ont été cédés à la scl’ecureuil. pour plus d’informations, nousrenvoyons à la dernière déclaration de transparencedisponible sur le sitewww.moury-construct.be.comme indiqué dans les statuts, les396 426 actions représentant le capital de lasa moury construct sont toutes égales entreelles.4.2. ACTIoNS PRoPRESle portefeuille d’actions propres s’élève à50 actions pour un total de € 3 499,50 au31 décembre 2010. Il n’y a eu aucun mouvementlors de l’exercice 2010.pour rappel, lors de l’assemblée généraleextraordinaire du 5 mars 2009, il a été décidéd’autoriser les conseils d’administrationde moury construct sa et des filiales surlesquelles moury construct sa exerce soncontrôle, de procéder pendant une périodede cinq ans prenant cours le 5 mars 2009,à l’acquisition d’actions à concurrence d’unnombre maximum de 20 % du nombre d’actionsémises, soit 79 285 actions.archi 2000 – BaG – sYNtaXeconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liège4.3. INFoRMATIoNS DANS LE CADREDE L’ARTICLE 34 DE L’A.R. Du14 NoVEMBRE 2007les informations reprises ci-après constituentles explications sur les éléments susceptiblesd’avoir une incidence en cas d’offre publiqued’acquisition sur les actions de mouryconstruct sa, tels que visés dans l’article 34de l’arrêté royal du 14 novembre 2007 :le capital social s’élève à € 23 745 millierset est représenté par 396 426 actions,entièrement souscrites et libérées, sansdésignation de valeur nominale. Il n’existequ’une seule catégorie d’actions.Il n’y a pas de restrictions légales ou statutairesquant au transfert des titres.Il n’y a pas de détenteurs de titresdisposant des droits de contrôle spéciaux.Il n’y a pas de système d’actionnariat dupersonnel.Il n’y a pas de restriction légale oustatutaire à l’exercice du droit de vote.À la connaissance de moury constructsa, il n’y a pas d’accords formels entreactionnaires pouvant entraîner desrestrictions au transfert des titres ou àl’exercice du droit de vote.les règles applicables à la nominationet au remplacement des membresdu conseil d’administration et à lamodification des statuts de mouryconstruct sa, sont celles reprises dansla législation applicable - en particulierle code des sociétés ainsi que dansles statuts de moury construct sa. cesstatuts ne s’écartent pas des dispositionslégales précitées.conformément à la décision prise lors del’assemblée générale extraordinaire du5 mars 2009, le conseil d’administrationde moury construct sa et celui des filialessur lesquelles moury construct sa exerceun contrôle, peut procéder pendant unepériode de 5 ans prenant le cours le5 mars 2009, à l’acquisition d’actions àconcurrence d’un nombre maximum de20 % du nombre d’actions émises, soit79 285 actions. au 31 décembre 2010,moury construct sa détient 50 actions.Il n’y pas d’accords importants auxquelsmoury construct sa est partie et quiprennent effet, sont modifiés ou prennentfin en cas de changement de contrôledans le cadre d’une offre publiqued’achat.Il n’y a pas d’accords entre moury constructsa et les membres de son conseil d’administrationou de son personnel prévoyant lepaiement d’indemnités en cas de démissionou de cessation d’activités à la suite d’uneoffre publique d’acquisition.18 moury construct rapport annuel 2010


5. DescrIptIon De la composItIon et Du moDeDe FonctIonnement Du conseIl D’aDmInIstratIonet De ses comItés5.1. CoNSEIL D’ADMINISTRATIoNcomposItIonle conseil d’administration de mouryconstruct sa est composé comme suit aucours de l’exercice clôturé au 31 décembre2010 :Nom de l'administrateur Fonction de l'administrateur Critère d’indépendancePériode de fonctionpendant l’exercicemr Georges moury 1 administrateur exécutif non indépendant tout l’exercicemr Gilles olivier moury administrateur exécutif non indépendant tout l’exercicemr pierre François Horion † administrateur non exécutif non indépendant Jusqu’au 25 mai 2010 2mr Françis lemmens administrateur non exécutif non indépendant tout l’exercicemr edgard Hollange administrateur non exécutif Indépendant 3 (ancien article 524 §4 du code des sociétés) tout l’exercicemr Jean-paul Feldbusch administrateur non exécutif Indépendant 3 (ancien article 524 §4 du code des sociétés) tout l’exercicemr michel mersch administrateur non exécutif Indépendant (article 526 ter du code des sociétés) tout l’exercicemoury Finance sareprésentée par monsieurGeorges mouryadministrateur exécutif non indépendant Depuis le 25 mai 2010 2le nombre d’administrateurs est fixé parl’assemblée générale conformément à l’article10 des statuts. le nombre minimum estde trois. Il est actuellement fixé à sept.le conseil d’administration est composéd’administrateurs exécutifs, d’administrateursindépendants et d’administrateurs nonexécutifs. le nombre effectif des membrespeut varier en fonction des besoins de lasociété sur proposition à l’assemblée générale.la moitié au moins des membres duconseil d’administration est constituée d’administrateursnon exécutifs.trois administrateurs au moins sont indépendants.Indépendamment des décisionsde nomination prises par les actionnaires, leconseil d’administration juge quels sont lesadministrateurs non exécutifs qu’il considèrecomme indépendants.chaque administrateur indépendant quine satisfait plus aux conditions d’indépendancedécrites en informe immédiatement leconseil d’administration.les administrateurs indépendants nommésconformément à l’art. 524, §4 du code dessociétés avant l’entrée en vigueur de l’article526ter du code des sociétés (8 janvier2009) demeurent indépendants jusqu’au1 er juillet 2011 au plus tard.messieurs Feldbush et Hollange ne serontplus indépendants à partir du 1 er juillet 2011.leur remplacement est prévu par la propositionfaite par le comité de nomination auconseil d’administration du 23 mars 2011de nommer monsieur Barbarin et monsieurmikolajczak comme administrateurs indépendants.le conseil d’administration du23 mars 2011 a accepté à l’unanimité laproposition du comité de nomination et proposerala nomination de monsieur Barbarinet de monsieur mikolajczak comme administrateursindépendants à la prochaine assembléegénérale (le 24 mai 2011). en outre, enfonction de son parcours professionnel, leconseil d’administration estime que monsieurBarbarin dispose des compétences nécessairesen matière de comptabilité et d’auditconformément à l’article 526bis du codedes sociétés. le conseil d’administration du23 mars 2011 a donc également voté à l’unanimitéla nomination de monsieur Barbarin àla fonction de président du comité d’audit.FonctIonnement Du conseIlD’aDmInIstratIonrÔlele conseil d’administration détermine lesorientations et les valeurs, la stratégie et lespolitiques clés de la société. Il examine et approuve,préalablement à leur mise en œuvre,les opérations significatives de la société, etnotamment ses orientations stratégiques, lesacquisitions et cessions de participationsfinancières et d’actifs significatives, susceptiblesde modifier la structure de l’état de lasituation financière. Il décide du niveau derisque que le Groupe accepte de prendre.le conseil d’administration vise le succèsà long terme de la société en assurant leleadership entrepreneurial et en permettantl’évaluation et la gestion des risques.1 –président du conseil d’administration.2– pour des raisons de santé, monsieur pierre-François Horion a décidé de mettre fin à son mandat d’administrateur avec effet au 25 mai 2010 (remplacé par la sa mouryFinance, représentée par mr Georges moury). monsieur Horion est décédé le 16 juillet 2010.3– Dans le cadre de la disposition transitoire prévue par la loi du 17 décembre 2008, messieurs Hollange et Feldbusch peuvent continuer à siéger comme administrateurindépendant jusqu’au 1 er juillet 2011.moury construct rapport annuel 2010 19


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct sacompétencesle conseil d’administration rend compte del’exercice de ses responsabilités et de sa gestionaux actionnaires réunis en assembléegénérale. Il prépare les propositions de résolutionsà prendre par l’assemblée générale.FonctIonnementle conseil d’administration se réunit chaquefois que l’intérêt de la société l’exige, notamment,au moment de l’établissement descomptes sociaux et consolidés, tant annuelsque semestriels, de la préparation des communiquésde presse ainsi qu’au moment desdécisions stratégiques. le conseil d’administrationse réunit au moins trois fois par an.Il importe de souligner que la sa mouryconstruct assumant un rôle de holding faîtier,la gestion quotidienne de celui-ci s’effectue,comme mentionné ci-après, essentiellementau sein des filiales, à travers des directions etun encadrement spécifiques.en 2010, le conseil d’administration s’estréuni formellement trois fois. en pratique,d’autres réunions entre administrateurs ontlieu régulièrement afin d’examiner les projetsparticulièrement importants.moDe De prIse Des DécIsIonsles décisions ont essentiellement été prisesà l’unanimité. les membres du conseild’administration empêchés d’assister à uneréunion peuvent se faire représenter par unautre membre du conseil conformément auxdispositions légales et réglementaires.les lettres, télécopies ou courriers électroniquesdonnant le mandat de vote sontannexés au procès verbal de la réunion duconseil à laquelle ils ont été produits.sur décision du président du conseil d’administration,les réunions peuvent se tenir sousforme de téléconférence. les administrateursconcernés sont alors réputés présentspour le calcul du quorum et de la majorité.après chaque réunion, les délibérations sontconstatées par des procès-verbaux signéspar le président du conseil d’administrationet par la majorité des membres qui ont prispart à la délibération.Nom de l'administrateurPrésence / Nombre de séancesmr Georges moury, président 3/3mr Gilles olivier moury 3/3mr pierre François Horion † 0/2mr Françis lemmens 3/3mr edgard Hollange 3/3mr Jean-paul Feldbusch 3/3mr michel mersch 3/3moury Finance sa représentée par monsieur Georges moury 1/1les procès verbaux résument les discussions, 5.2. CoMITÉ D’AuDITprécisent les décisions prises et indiquent,le cas échéant, les réserves émises par lesadministrateurs.composItIon Du comIté D’auDItle comité d’audit est composé de membresnon exécutifs du conseil d’administration.afin de pouvoir remplir et assurer de manièreefficace ses tâches et ses responsabilités, leconseil d’administration a constitué des comitésspécialisés ayant pour mission de procéderà l’examen de questions spécifiques etde le conseiller à ce sujet.le rôle de ces différents comités est purementconsultatif, la prise de décision finaledemeurant de la compétence du conseild’administration.conformément à l’article 526 bis du codedes sociétés, au moins un membre du comitéd’audit est un administrateur indépendant ausens de l’article 526ter et est compétent enmatière de comptabilité et d’audit. les administrateursindépendants nommés conformémentà l’art. 524, §4 du code des sociétésavant l’entrée en vigueur de l’article 526terdu code des sociétés, demeurent indépendantsjusqu’à leur réélection ou jusqu’au1 er juillet 2011 au plus tard.le conseil d’administration rédige unrèglement d’ordre Intérieur pour chaque chaque administrateur indépendant quicomité, qui en détaille le rôle, la compositionet le fonctionnement. ces règlements d’ordreintérieur sont repris en annexe de la chartede gouvernance d’entreprise du Groupe,disponible sur le site internet (www.mouryconstruct.be).ne satisfait plus aux conditions d’indépendancedécrites en informe immédiatement leconseil d’administration.les membres du comité d’audit sont nomméspar le conseil d’administration.la présidence du comité d’audit est assuréele conseil d’administration prête une attentionparticulière à la composition de chacunpar un administrateur non exécutifindépendant.de ces comités. Il veille à ce que lesmembres de chaque comité disposent desconnaissances et qualités spécifiques nécessairespour son fonctionnement optimal.pour composer le comité d’audit, il est tenucompte de la diversité nécessaire et de lacomplémentarité en matière de compétences,d’expérience et de connaissances.la durée du mandat d’un membre du comitéd’audit ne peut pas excéder la durée de sonmandat d’administrateur. leur mandat estrenouvelable.20 moury construct rapport annuel 2010


le conseil d’administration désigne un ouplusieurs candidats en tenant compte desbesoins du groupe et conformément à la loidu 17 décembre 2008 sur le comité d’audit.les critères à prendre en compte sont précisésen fonction des profils nécessaires etde l’évolution du groupe au moment de lanomination. Ils concerneront en tout état decause le parcours professionnel, le sérieuxet la motivation des candidats, ainsi que lescompétences en matière de comptabilité etd’audit, éléments qui devront être appréciéspar le conseil d’administration.le comité d’audit compte actuellement troismembres. ces trois membres sont monsieurJean-paul Feldbusch, président, monsieurFrancis lemmens et monsieur mersch. lenombre effectif des membres peut varier enfonction des besoins de la société sur propositiondu conseil d’administration.le statut d’indépendant de monsieurFeldbusch prend fin le 1 er juillet 2011. leconseil d’administration du 23 mars 2011a accepté à l’unanimité la proposition ducomité de nomination et proposera la nominationde monsieur Barbarin comme administrateurindépendant à la prochaine assembléegénérale du 24 mai 2011. en fonction deson parcours professionnel, le conseil d’administrationestime que monsieur Barbarindispose des compétences nécessaires enmatière de comptabilité et d’audit conformémentà l’article 526bis du code des sociétés.le conseil d’administration du 23 mars 2011a donc également voté à l’unanimité la nominationde monsieur Barbarin à la fonction deprésident du comité d’audit.FonctIonnement Du comIté D’auDItrÔleD’une manière générale, sans préjudicedes missions légales du conseil d’administration,le comité d’audit assiste le conseild’administration dans l’exercice de ses responsabilitésde surveillance et de suivi enmatière de contrôle interne au sens le pluslarge du terme, et notamment en matièrede contrôle interne du reporting financierau sein du Groupe.Nom de l'administrateurPrésence / Nombre de séancesmr Jean-paul Feldbusch, président 2/2mr Françis lemmens 2/2mr michel mersch 2/2le comité d’audit prend avis auprès de tous au moins une fois par an lors de l’établissementpar le conseil d’administration destiers s’il le juge utile ou nécessaire.comptes annuels et des comptes consolidéssans préjudice des missions légales dudestinés à la publication, le comité d’auditconseil, le comité d’audit est au moins chargédes missions légales suivantes :rencontre le commissaire pour procéder àun échange de vues sur toute question relevantde son règlement d’ordre intérieur et sursuivi du processus d’élaboration del’information financièretout autre problème mis en évidence par lesuivi de l’efficacité des systèmes de processus d’audit et, en particulier, les faiblessessignificatives du contrôle interne. lacontrôle interne et de gestion des risquesde la sociététaille et l’organisation du Groupe ne nécessitepas la présence du commissaire deuxsuivi du contrôle légal des comptesfois par an aux réunions du comité d’audit.annuels et des comptes consolidés,en ce compris le suivi des questions les décisions sont prises à la majorité deset recommandations formulées par le voix émises par les membres du comité. encommissaire et le cas échéant par le cas d’égalité de voix, celle du président duréviseur d’entreprises chargé du contrôle comité est prépondérante.des comptes consolidésle comité d’audit fait régulièrement rapportsuivi de l’audit interneau conseil d’administration sur l’exercice deexamen et suivi de l’indépendance du ses missions, au moins lors de l’établissementpar celui-ci des comptes annuels, descommissaire et le cas échéant du réviseurd’entreprises chargé du contrôle des comptes consolidés et des états financierscomptes consolidés, en particulier pour résumés destinés à la publication.ce qui concerne la fourniture de servicesle comité d’audit rend également régulièrementcompte au conseil d’administration decomplémentaires à la société.FonctIonnementl’exécution de ses tâches en identifiant lesle comité d’audit se réunit chaque fois que questions pour lesquelles il estime qu’unesa mission le nécessite, et au moins deux action ou une amélioration est nécessairefois par an d’une part lors de l’établissement et en faisant des recommandations sur lespar le conseil d’administration des états mesures à prendre.financiers résumés intermédiaires destinésà la publication et, d’autre part, lors dele comité d’audit est tenu d’informer leconseil d’administration clairement et régulièrementdes évolutions importantes relativesl’établissement des comptes annuels et descomptes consolidés destinés à la publication.à l’exercice de ses propres responsabilités.la société déroge au code 2009 qui imposeque le comité d’audit doit se réunir au moins le comité d’audit s’est réuni formellementquatre fois par an. la taille et l’organisation deux fois au cours de l’année 2010.du groupe ne nécessite pas la tenue dequatre réunions annuelles du comité d’audit.moury construct rapport annuel 2010 21


ld2 architectesconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnes6. rapport DerémunératIon6.1. PoLITIquE DE RÉMuNÉRATIoNle comité de rémunération formule des propositionsau conseil d’administration sur lapolitique de rémunération et les rémunérationsindividuelles des administrateurs, desmanagers exécutifs et des autres dirigeants.la rémunération des administrateurs nonexécutifs prend en compte leur rôle en tantqu’administrateur ordinaire, et leurs rôlesspécifiques en qualité de président ou demembre d’autres comités, ainsi que les responsabilitésen découlant et le temps consacréà leurs fonctions.le niveau et la structure des rémunérationsdes managers exécutifs et des autres dirigeantssont tels qu’ils permettent le recrutement,la fidélisation et la motivation de professionnelsqualifiés et compétents comptetenu de la nature et de l’étendue de leursresponsabilités individuelles.Des bonus sont octroyés aux managers exécutifset aux autres dirigeants sur base desperformances au cours de l’exercice écoulé.6.2. DÉCLARATIoN SuR LA PoLITIquEDE RÉMuNÉRATIoN Du CEo, DESMANAGERS ExÉCuTIFS, ET DESAuTRES DIRIGEANTSle « ceo » du Groupe est monsieur Georgesmoury. en 2010, monsieur Georges mourya bénéficié d’une rémunération brute de€ 83 milliers, d’avantages divers à hauteur de€ 39 milliers et du paiement de primes pourun plan de pension à hauteur de € 9 milliers.la rémunération globale de monsieurGeorges moury est identique à celle del’exercice précédent.en milliers d’eurosCEOles « managers exécutifs » sont les administrateursde sociétés du Groupe, qui ont dèslors les pouvoirs réservés aux administrateurspar le code des sociétés, ainsi que leDirecteur général de la sa Bemat.les « autres dirigeants » ne sont pas administrateurset participent aux réunions régulièresoù se discute, en dehors du régimeorganisé par l’article 524bis du code dessociétés, la direction générale des filiales etdu Groupe.les rémunérations octroyées lors de l’exercice2010 au ceo, aux autres administrateursexécutifs et managers exécutifs ainsiqu’aux autres dirigeants peuvent être détailléescomme suit :Autres administrateurs exécutifset Managers exécutifsAutresdirigeantsrémunération de base 83 423 338rémunération variable 0 10 26plan de pension 9 12 9autres composantes de la rémunération 39 44 32moury construct rapport annuel 2010 23


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct sala rémunération variable concerne desprimes « cct 90 » et des bonus octroyéssur base des performances des managersexécutifs et des autres dirigeants au coursde l’exercice écoulé.les règles d’octroi des primes « cct 90 »sont indiquées dans la conventioncollective de travail n°90 et ont égard àdes objectifs globaux et individuels enmatière de présence sur le lieu du travailet gravité/fréquence des accidents sur lelieu du travail.les autres bonus sont octroyés sur basedes performances réalisées au cours del’exercice écoulé. aucune règle formellen’est établie au niveau des autresbonus qui restent à la discrétion desadministrateurs exécutifs.le Plan de pension concerne le montantversé par le Groupe dans le plan depension à cotisations définies ;les Autres composantes de larémunération concernent les assurancescomplémentaires octroyées par le Groupe(assurance hospitalisation,…), desavantages en nature octroyés tels quela mise à disposition d’une voiture desociété, d’un Gsm, etc.6.3. DÉCLARATIoN SuR LAPoLITIquE DE RÉMuNÉRATIoN DESADMINISTRATEuRS NoN ExÉCuTIFScomme indiqué ci-dessus, la rémunérationdes administrateurs non exécutifs prend encompte leur rôle en tant qu’administrateur ordinaire,et leurs rôles spécifiques en qualitéde président ou de membre d’autres comités,ainsi que les responsabilités en découlant etle temps consacré à leurs fonctions.les administrateurs non exécutifs ne reçoiventpas de rémunérations liées aux performances,telles que bonus ou formules d’intéressementà long terme, ni d’avantages en nature oud’avantages liés à des plans de pension.les seules rémunérations perçues par lesadministrateurs non exécutifs consistent endes jetons de présence :de €500 pour les membres du conseild’administration et les membres ducomité d’audit ;de €1 000 pour le président du comitéd’audit.ces rémunérations sont inchangées par rapportà l’exercice précédent.les rémunérations dues aux administrateursnon exécutifs pour l’exercice écoulé sontdétaillées comme suit :en eurosJeton de présenceau Conseil d’administrationJeton de présenceau Comité d’auditFrancis lemmens 1 500 1 000 2 500Jean-paul Feldbusch 1 500 2 000 3 500edgard Hollange 1 500 - 1 500michel mersch 1 500 1 000 2 500le Groupe n’envisage pas modifier la politiquede rémunération des administrateursnon exécutifs pour les deux exercices sociauxsuivants.6.4. INFoRMATIoNS SuR LES ACTIoNSET LES oPTIoNS SuR ACTIoNSIl n’existe aucun type de paiement fondé surdes actions au sein du Groupe.6.5. INFoRMATIoNS SuR LESINDEMNITÉS DE DÉPARTIl n’existe aucune disposition contractuellerelative aux indemnités de départ.6.6. INFoRMATIoNS SuR LES DRoITSDE RECouVREMENT DE LARÉMuNÉRATIoN VARIABLEIl n’existe aucun droit octroyé quant aurecouvrement de la rémunération variableattribuée sur base d’informations financièreserronées.Totalconstruction d’un etap Hotel et d’un centre commercial à Brugesconstruction d’un immeuble de bureaux pour Igretec à GosseliesBureau d’architecte l.P. VaNderVeKeNiGretec24 moury construct rapport annuel 2010


commentaires sur les chiffres-clésconsolidés du Groupe moury constructles chiffres clés de l’état du résultat globalconsolidé de la sa moury construct (selonles normes IFrs) sont les suivants :En milliers d’EuR 2010 2009 Var. 10-09chiffre d'affaires 77223 92090 -16,1 %résultat opérationnel 5531 5662 -2,3 %résultat financier 1197 1060 12,9 %résultat des participations mises en équivalence 0 0 -Résultat avant impôts des opérations en continuité 6728 6722 0,1 %Bam art & Build - atelier d’architecte P NoelImpôts sur le résultat -2005 -2060 -2,7 %Résultat après impôts des opérations en continuité 4723 4662 1,3 %résultat net des opérations en discontinuité 0 0 -Résultat net de l’exercice 4723 4662 1,3 %autres éléments du résultat global 0 0 -Résultat global de l’exercice 4723 4662 1,3 %part du Groupe 4723 4662 1,3 %Intérêts minoritaires 0 0 -construction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanle résultat de l’exercice s’élève à € 4,7 millionsau 31 décembre 2010 et est en haussede 1,3 % par rapport au résultat de l’exerciceprécédent.le chiffre d’affaires s’établit à € 77,2 millionsau 31 décembre 2010 contre€ 92,1 millions au 31 décembre 2009, soitune baisse de 16 % qui s’explique essentiellementpar les intempéries qui ont fortementperturbé les chantiers tant en début qu’enfin d’année 2010.le résultat opérationnel s’élève à € 5,5 millionsau 31 décembre 2010 contre € 5,7 millionsatteint lors de l’exercice précédent,soit une baisse modérée de 2,3 %, d’autantplus que le résultat opérationnel 2009 étaitfortement influencé par des reprises deprovisions. le ratio de marge nette (résultatopérationnel / produit des activités ordinaires)s’établit à 7,0 % au 31 décembre2010 (contre 6,1 % au 31 décembre 2009)et reste largement supérieur à la moyennedu secteur (3,1 % en 2009 - source :analyse financière sector septembre 2010).le résultat financier est en hausse de12,9 % et s’élève à € 1,2 millions au 31 décembre2010 contre € 1,1 millions au 31 décembre2009 en fonction essentiellementde la hausse de la juste valeur des actifsfinanciers en portefeuille et de plus-valuesnettes réalisées lors de la cession de certainsactifs financiers au cours de l’exercice.Il convient de préciser que le résultat financierau 31 décembre 2010 est négativementinfluencé à hauteur de € 0,2 million suite àla cession des droits tax shelter.les chantiers se déroulent conformémentaux prévisions et toutes les filiales ontcontribué positivement au résultat.la structure financière du Groupe restetrès solide puisque la « trésorerie et équivalentde trésorerie » et les « autres actifsfinanciers courant » détenus auprès d’institutionsde crédit s’élèvent à € 38,0 millionsau 31 décembre 2010 (soit environ € 95,8par action) à comparer avec € 37,9 millionsau 31 décembre 2009.construction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesconstruction de la résidence eugène ysaye - place saint-Jacques à liègeld2 architectesBureau d’architecte BerNard tomBeurmoury construct rapport annuel 2010 25


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct sala contribution des filiales aux principaux chiffres clés du Groupe moury construct (selon lesnormes IFrs) est la suivante :contrIButIon Des FIlIales au cHIFFre D’aFFaIresDu Groupe (selon les normes IFrs)En milliers d’EuR 2010 2009 Var. 09-10s.a moury construct (holding faîtier) 0 - 0 - -s.a. Bemat 16637 21,5 % 12883 14,0 % 29,1 %s.c. mosaBoIs 1000 1,3 % 1239 1,3 % -19,3 %s.a. les entreprIses G moury 1 59486 77,0 % 77892 84,7 % -23,6 %s.a. mourylux 100 0,2 % 76 0,1 % 31,6 %ToTAL 77223 100,0 % 92090 100 % -16,1 %contrIButIon Des FIlIales au résultat GloBalDu Groupe (selon les normes IFrs)En milliers d’EuR 2010 2009 Var. 09-10s.a. moury construct (holding faîtier) 402 234 71,8 %s.a. Bemat 1 847 555 232,8 %s.c. mosaBoIs 92 256 -64,1 %s.a. les entreprIses G moury 1 2 353 3 609 -34,8 %s.a. mourylux 29 9 222,2 %s.a. lIeGe promotIon(mis en équivalence)0 0 -ToTAL 4 723 4 662 1,3 %la contribution du holding faîtier au résultat global du Groupe consiste en son résultat financierdiminué de ses charges opérationnelles. la hausse de cette contribution provient essentiellementde la hausse du résultat financier.archi 2000 – BaG – sYNtaXeconstruction des bureaux et studios de la rtBF àliègele chiffre d’affaires de la sa Bemat est en hausse en raison du retour à un niveau d’activiténormal en 2010, l’exercice 2009 ayant été particulièrement marqué par un très faible niveaud’activité. la contribution de la sa Bemat au résultat global du Groupe est en forte hausse enfonction (i) de la hausse du chiffre d’affaires, (ii) de l’amélioration des marges sur plusieurschantiers en 2010 et (iii), de la reprise de certaines provisions décennales en fonction de ladisparition du risque sous-jacent.la baisse de l’activité ainsi que du chiffre d’affaires de mosabois provient notamment de la findu chantier de la médiacité fin 2009.la baisse du chiffre d’affaires de la sa les entreprises G moury s’explique essentiellement parles intempéries importantes qui ont perturbé les chantiers début et fin 2010 et par la fin duchantier de la médiacité à liège fin 2009. la contribution de la sa les entreprises G mouryau résultat global du Groupe est en baisse essentiellement en fonction de la baisse du chiffred’affaires en 2010 et du niveau important des reprises de provisions en 2009.1– afin de présenter des données comparables, les contributions au chiffre d’affaires et au résultat global duGroupe des anciennes filiales Beerts Bouwwerken sa et mosafer sc (absorbées par la sa les entreprises Gillesmoury le 1 er janvier 2010) ont été présentées de façon consolidée dans les contributions de la sa les entreprisesGilles moury au 31 décembre 2009.26 moury construct rapport annuel 2010


commentaires sur les chiffres-clésstatutaires de la sa moury constructles chiffres clés du compte de résultats statutairede la sa moury construct (selon lesnormes belges) sont les suivants :En milliers d’EuR 2010 2009 Var. 10-09Ventes et prestations 174 218 -20,2 %résultat d'exploitation -155 -71 118,3 %résultat financier 3599 4373 -17,7 %résultat exceptionnel 0 -201 -100,0 %résultat avant impôts 3444 4383 -21,4 %résultat après impôts 3444 4383 -21,4 %capitaux propres 33278 32053 3,8 %total bilan 36023 34769 3,6 %archi 2000 – BaG – sYNtaXeen tant que holding faîtier du Groupemoury construct, le compte de résultatsde la société est principalement constituéde management fees facturés aux filialesdu groupe (€ 160 milliers au 31 décembre2010), de rémunérations d’administrateurs(€ 197 milliers au 31 décembre 2010), defrais de fonctionnement divers (€ 128 milliersau 31 décembre 2010), des résultatsdes placements de trésorerie et des fraisfinanciers (résultat financier de € 449 milliersau 31 décembre 2010) et des dividendesdécrétés et payés par les différentesfiliales en 2010 (€ 3 150 milliers au31 décembre 2010).au 31 décembre 2009, on notait égalementune moins-value exceptionnelle de € 201 milliersliée à la cession des titres de mosafer scet Beerts Bouwwerken nV à la filiale moury sa.construction des bureaux et studios de la rtBF àliègemodification du périmètrede consolidationIl n’y a eu aucun changement du périmètrede consolidation au cours de l’exercice2010.moury construct rapport annuel 2010 27


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct sasituationde conflitd’intérêtaucune opération ou décision visée parl’article 524 du code des sociétés n’a eulieu au cours de l’exercice 2010.indépendanceet compétencedu comité d’auditmonsieur Feldbusch est président du comité d’audit de moury construct depuis sa créationle 26 mai 2009. le conseil justifie de la compétence de monsieur Feldbusch en matière decomptabilité et d’audit par sa longue expérience professionnelle.circonstances susceptiblesd’avoir une influence notablesur le developpement de la sociétésans objet.activité en matièrede recherche et développementsans objet.indications relativesà l’existence de succursalesla filiale les entreprises G moury sa possède, suite à la fusion par absorption avec effet au1 er janvier 2010, deux succursales nommées « mosafer » et « Beerts » qui regroupent les activitésdes deux anciennes filiales mosafer sc et Beerts Bouwwerken sa.construction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanBam art & Build - atelier d’architecte P Noel28 moury construct rapport annuel 2010


informations sur les instrumentsfinanciers utilisés par le Groupele Groupe moury construct n’utilise pas d’instrument de couverture et ne pratique dès lorspas la comptabilité de couverture. les risques liés aux instruments financiers auxquels faitface la sa moury construct sont abordés dans le point a.3.2. ci-dessus.Propositions à l’assemblée généralele conseil d’administration de mouryconstruct sa propose à l’assembléeGénérale du 24 mai 2011 d’approuver lescomptes annuels au 31 décembre 2010.rénovation de l’opéra royal de Wallonie à liègearchitecture et coNstructioN eNtre rêVe et réalitéLe Conseil d’administration propose les affectations et prélèvements suivantsBénéfice de l’exercice à affecter : + € 3445544,51Bénéfice reporté de l’exercice précédent : + € 6400386,69Dotation à la réserve légale : - € 172277,23rémunération du capital : - € 2219705,60report à nouveau : € 7453948,37le dividende brut par action de € 5,6000 sera payable à partir du 17 juin 2011 contre(soit un dividende net par action de € 4,2000 remise du coupon n°26 au siège social etet un dividende net plus « strip VVpr » de aux guichets de la Banque Bnp parIBas€ 4,7600), en hausse de 4 % par rapport à FortIs.ce lui décrété lors de l’exercice précédent,événements postérieursà la date de clôturesans objet.construction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègeld2 architectesarchi 2000 – BaG – sYNtaXemoury construct rapport annuel 2010 29


apport De GestIon : 1/ rapport De GestIon De moury construct saPrévisions pour 2011le conseil d’administration est positif pourl’exercice 2011 en raison du démarrage degrands chantiers et du carnet de commandesqui s’élève à € 91,6 millions au 31 décembre2010 (contre € 80,0 millions au 31 décembre2009).parmi les commandes récentes nous relevonsnotamment la construction et larénovation de deux immeubles de 39 appartementsQuai marcellis à liège, la réhabilitationde l’unité de centre de protectioncivile à crisnée, la rénovation de l’immeublede aGeas à charleroi, la construction d’unhôtel de police à marche-en-Famenne, laconstruction de l’hôtel de ville de montigniesle-tilleul,et, en société momentanée, la restaurationde l’opéra royal de Wallonie, laconstruction de la patinoire olympique et larestauration du théâtre d’émulation à liègeéVolutIon Du cHIFFre D’aFFaIres(en mIllIers D’euros)éVolutIon De la trésorerIe 1consolIDée par actIon (en euros)éVolutIon Du résultat GloBal partDu Groupe par actIon (en euros)120 millions EuR100 EuR90,8695,5095,8020 EuR1008085,25893,38792,09077,223806064,991510,616,411,811,96010404020205‘07‘08‘09 ‘10‘07‘08 ‘09 ‘10‘07 ‘08 ‘09 ‘101 — calculé comme la somme de « trésorerie et équivalents de trésorerie »et des « autres actifs financiers courants ».30 moury construct rapport annuel 2010


2/ actiVités des Filiales du GrouPe 1situation géographiquemourY coNstruct sacharleroiBruxellesliègesuccursale BeertsmourY samosaBois scsuccursale mosaFerlièGe PromotioN samourYluX saBemat saluxembourgGroupe moury constructparachèvementles entreprises G moury sa99,99 % contrôle99,99 % intérêtcontractingmosaBoIs sc99,99 % contrôle99,99 % intérêtImmobilièreslIÈGe promotIon sa50 % contrôle50 % intérêtsuccursale Beerts 2succursale mosaFer 3Bemat sa99,99 % contrôle99,99 % intérêtmourylux sa99,90 % contrôle99,90 % intérêt1 — les données financières présentées sous ce titre 2 ont été préparées sur base des normes comptables belges.2 — les activités de l’ancienne filiale Beerts Bopuwwerken sa sont logées dans une succursale « Beerts » créée à cet effet par la sa les entreprises G moury le 1 er janvier 2010.3 — les activités de l’ancienne filiale mosafer sc sont logées dans une succursale « mosafer » créée à cet effet par la sa les entreprises G moury le 1 er janvier 2010.moury construct rapport annuel 2010 31


apport De GestIon : 2/ actIVItés Des FIlIales Du Groupeles entreprises G moury samarc lIBeaula sa les entreprises G moury sa est une entreprise générale de travaux publics etprivés basée à liège et principalement active dans le sud du pays. elle est détentrice dela plus haute agréation en matière de travaux publics bâtiments et de rénovation, classe8D et classe 8D24, délivrée le 28 mars 2007 lui permettant de soumissionner pour desmarchés publics d’un montant illimité. Via sa succursale Beerts, elle détient en outre lesagréations classe 8e et 8e1 délivrées le 22 novembre 2007 et via sa succursale mosafer,elle détient les agréations classe 4D7 et classe 1D20 délivrées le 18 décembre 2007.Quote-part Dans le cHIFFreD’aFFaIres consolIDé Du Groupe (IFrs)cHIFFres-clés (selon les normes comptaBles BelGes)En milliers d’euros 2010 2009 Var 10-09Ventes et prestations 60556 65687 -7,8 %coûts des ventes et prestations 58071 61975 -6,3 %résultat d’exploitation 2484 3712 -33,1 %résultat financier 500 703 -28,9 %les entreprises G moury sa 77 %les entreprisesG moury sa 77 %Bemat sa 21,5 %mosabois sc 1,3 %mourylux sa 0,2 %résultat exceptionnel 83 -24 -résultat net avant impôts 3067 4391 -30,2 %résultat net après impôts 2113 3126 -32,4 %capitaux propres 8834 6743 31,0 %total du bilan 41964 39656 5,8 %actIVItéset réalIsatIonsDepuis 1920, année de sa création, lasociété s’est construit une excellente réputationdans son secteur et a accumulé lesréférences prestigieuses. parmi celles-ci, onnote ces dernières années la rénovation dela bourse de commerce de namur, la rénovationet l’extension de l’Hôtel mercure deDinant, la construction du centre d’entraînementdu standard de liège, l’aménagementconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmandu centre GIGa au sart-tilman, la constructionde l’Hôtel park Inn à liège airport,l’extension d’un immeuble à appartements« Home ruhl » à liège, la construction d’unHall logistique « trilogis park » à Bierset,la construction d’une aile supplémentairede 7 000 m 2 pour la clinique saint–pierreà ottignies, et la construction, en sociétémomentanée, de la médiacité à liège et desnouveaux bâtiments de la rtBF à liège.rénovation de l’opéra royal de Wallonie à liègecommentaIres surles cHIFFres-clésIl convient avant toute chose de préciser quela sa les entreprises G moury a absorbé lasc mosafer et la nV Beerts Bouwwerkenavec effet au 1 er janvier 2010. ces deux sociétéssont donc des succursales de la sales entreprises G moury depuis le 1 er janvier2010. les données financières au 31 décembre2010 intègrent dès lors les chiffresdes succursales « mosafer » et « Beerts ».construction des bureaux et studios de la rtBF àliègeBam art & Build - atelier d’architecte P Noelarchitecture et coNstructioN eNtre rêVe et réalitéarchi 2000 – BaG – sYNtaXe32 moury construct rapport annuel 2010


La SA les Entreprises G Moury s’est construitune excellente réputation dans son secteur et estactuellement en charge, en société momentanée,de la construction de la patinoire olympique, de larénovation de l’opéra royal de Wallonie et du théâtre del’Emulation à Liège.ld2 architectesconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesnos ventes et prestations s’établissent à€ 60,5 millions au 31 décembre 2010 contre€ 65,7 millions au 31 décembre 2009. cettebaisse de 7,8 % provient essentiellement desintempéries qui ont fortement perturbés leschantiers au début et à la fin de l’exercice2010 mais aussi de la fin du chantier de lamédiacité en 2009, partiellement compensépar le chiffre d’affaires de la succursaleBeerts en 2010.le coût des ventes et prestations s’établit à€ 58,1 millions au 31 décembre 2010 contre€ 62,0 millions au 31 décembre 2009, soiten baisse de 6,3 %. cette baisse provientessentiellement de la diminution des achatsen fonction de la baisse des travaux effectuésau cours de l’exercice.le résultat d’exploitation s’établit dès lors à€ 2,5 millions au 31 décembre 2010 contre€ 3,7 millions au 31 décembre 2009 soit enbaisse de 33,1 %.le résultat financier s’élève à € 0,5 millionau 31 décembre 2010 contre € 0,7 millionau 31 décembre 2009. la baisse du résultatfinancier provient essentiellement du dividendede € 190 000 perçu de la sa liègepromotion en 2009.le bénéfice de l’exercice avant impôts s’établità € 3,1 millions au 31 décembre 2010contre € 4,4 millions au 31 décembre 2009,soit une baisse de 30,2 %.le bénéfice de l’exercice s’élève à € 2,1 millionsau 31 décembre 2010 contre € 3,1 millionsau 31 décembre 2009.Il est important de préciser que le résultat au31 décembre 2009 avait été négativementinfluencé par une hausse de € 2,1 millionsde nos diverses provisions pour risques etcharges alors que l’exercice 2010 est marquépar une baisse des provisions de € 0,7 millionen fonction de l’évolution favorables deplusieurs litiges.le carnet de commandes au 31 décembre2010 est de l’ordre de € 68,6 millions contre€ 56,2 millions au 31 décembre 2009.ACTuELLEMENT, LES PRINCIPAuxCHANTIERS EN ACTIVITÉ SoNT :BÂtIments résIDentIelsconstruction d’appartements à Beaufaysconstruction d’appartements à Huyconstruction d’appartements à liège(Quai marcellis)constructIons utIlItaIresconstruction du cpas de Welkenraedtconstruction des bâtimentspour technifuturconstruction du bâtimentde la protection civile à crisnéeconstruction d’une crèche à Jambesconstruction d’un hôtel de policeà Hannutconstruction d’un hôtel de policeà marcheconstruction d’une école de policeà laekenconstruction d’un commissariatde police à nivellesconstruction d’une résidenceservices à Houthalenmoury construct rapport annuel 2010 33


apport De GestIon : 2/ actIVItés Des FIlIales Du Groupeconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègeconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègeEN SoCIÉTÉ MoMENTANÉE :construction de la patinoire sur le site dela médiacité à liège avec la sa Bpcrénovation de l’opéra royal de Wallonie àliège avec la sa Galère et la sa Wustrénovation du théâtre de l’emulation àliège avec la sa Galèreconstruction d’un etap Hotel, de130 appartements et d’un centrecommercial à Bruges avec la sa GalèreLES PRINCIPAux CHANTIERSRÉCEPTIoNNÉS EN 2010 SoNT :BÂtIments aDmInIstratIFsrénovation d’un tri postal à liègeBÂtIments résIDentIelsrénovation de 42 logements à oupeyerénovation de 47 maisons à liègeconstruction de la résidence « marcopolo » au sart-tilmanconstruction de la résidence « eugèneysaye », place saint-Jacques à liègeconstructIons utIlItaIresconstruction d’une maison de repos àGrez-Doiceauconstruction d’une station service àHerstaltransformation de la section anatomie etdissection du cHu au sart-tilmanconstruction du restaurant universitairede l’ulG au sart-tilmanconstruction du bloc de dialyse del’hôpital princesse poala à marche-en-Famennetransformation et agrandissement del’école marcel thiry à chaudfontaineloIsIrsconstruction d’un club house à Forestconstruction d’une salle polyvalente àretinneconstruction de la résidence clos des charmes à Beaufaysconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègea-carré sPrl - ause sPrlarchi 2000 – BaG – sYNtaXearchi 2000 – BaG – sYNtaXearchi 2000 – BaG – sYNtaXe34 moury construct rapport annuel 2010


construction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanconstruction de la résidence eugène ysaye - place saint-Jacques à liègeBam art & Build - atelier d’architecte P NoelBureau d’architecte BerNard tomBeurBam art & Build - atelier d’architecte P Noelmoury construct rapport annuel 2010 35


apport De GestIon : 2/ actIVItés Des FIlIales Du GroupeBemat saDIDIer BalérIauxla sa Bétons et matériaux (en abrégé Bemat) est une entreprise générale de travauxpublics et privés, agréation classe 7D délivrée le 26 mai 2008, dont le siège social estétablit à Gilly et qui dispose d’un siège d’exploitation à Bruxelles.Quote-part Dans le cHIFFreD’aFFaIres consolIDé Du Groupe (IFrs)cHIFFres-clés (selon les normes BelGes)les entreprisesG moury sa 77,0%Bemat sa 21,5%Bemat 21,5 %mosabois sc 1,3%mourylux sa 0,2 %En milliers d’euros 2010 2009 Var 10-09Ventes et prestations 23 026 15 950 44,4 %résultat d’exploitation 1 443 1 850 -22,0 %résultat financier 51 152 -66,4 %résultat exceptionnel -10 45 -122,2 %résultat avant impôts 1 483 2 047 -27,6 %résultat après impôts 1 064 1 301 -18,2 %capitaux propres 1 367 1 983 -31,1 %total du bilan 10 248 9 344 9,7 %Les Entreprises G Moury SA 77,0%Bemat 21,5%Mourylux 0,2 %Mosabois 1,3%actIVItéset réalIsatIonsBemat sa affiche de nombreuses référencesrécentes en matière de travaux de bureauxou industriels privés et publics telles que laconstruction d’un immeuble de bureaux pourcompte des mutualités socialistes à Frameries(2006), la construction d’un hall relais àmontignies sur sambre, la transformation etl’aménagement de l’extension du site « Foremlogistique Hainaut » (2007), la constructiond’un nouveau service de radiothérapie et néonatalogiepour le cHu tivoli à la louvière, laconstruction de plusieurs bâtiments administratifset techniques notamment pour comptede la société ardoise et matériaux et pourcompte de Igretec (2008). la construction dedeux halls relais pour compte d’Igretec et laconstruction de 32 logements pour comptedu cpas de charleroi (2009).en 2010, relevons, entre autre, la constructiond’un centre d’approvisionnement etde transport pour compte de la sWDe àJodoigne et la construction de 30 logementspour compte du Versant est àmontignies-sur-sambre.construction d’un immeuble de bureaux pour Igretec à Gosseliesconstruction de 30 logements à montignies-sur-sambreiGretecBureau d’architecte J-m morauX36 moury construct rapport annuel 2010


La société Bemat SA affiche uncarnet de commandes importantqui comprend notamment larénovation lourde de l’immeublede AG Assurances à Charleroi.construction d’un immeuble de bureaux pour Igretec à GosseliescommentaIres surles cHIFFres-clésles ventes et prestations s’établissent à€ 23 026 en milliers au 31 décembre 2010contre € 15 950 en milliers au 31 décembre2009, soit en hausse de 44,4 %. le coûtdes ventes et prestations s’établit à € 21 583en milliers au 31 décembre 2010 contre€ 14 100 en milliers au 31 décembre 2009,soit en hausse de 53,1 %. le résultatd’exploitation s’établit à € 1 443 milliers au31 décembre 2010 contre € 1 850 milliersau 31 décembre 2009 soit en baisse de22,0 %. la diminution du résultat d’exploitationen 2010 s’explique par les règlesd’évaluation en vigueur en Belgique. cellescidéfinissent que les résultats des chantiersne sont pris en compte qu’à la date deréception provisoire. or plusieurs chantiersimportants seront réceptionnés début 2011.la marge d’exploitation reste bonne avecun ratio « résultat d’exploitation/chiffre d’affaires» passant de 12,46 (en 2009) à 11,66(en 2010).le résultat financier s’élève à € 51 en milliersau 31 décembre 2010 contre € 152 enmilliers au 31 décembre 2009. la baissedes taux d’intérêts en 2010 explique la diminutiondu résultat financier.le résultat net avant impôts s’établit à€ 1 483 en milliers au 31 décembre 2010contre € 2.047 en milliers au 31 décembre2009, soit une baisse de 27,6 %. le carnetde commandes au 31 décembre 2010 est del’ordre de € 20,3 millions contre € 21,7 millionsau 31 décembre 2009.construction de 30 logements à montignies-sur-sambreconstruction de 30 logements à montignies-sur-sambreBureau d’architecte J-m morauXBureau d’architecte J-m morauXiGretecmoury construct rapport annuel 2010 37


apport De GestIon : 2/ actIVItés Des FIlIales Du GroupeiGretecconstruction d’un immeuble de bureaux pour Igretec à GosseliesACTuELLEMENT, LES PRINCIPAux CHAN-TIERS EN ACTIVITÉ SoNT :BÂtIments aDmInIstratIFs etutIlItaIresrénovation lourde de l’immeuble ducentre aG assurances à charleroiconstruction d’un commissariat à Grez-Doiceaurénovation de l’Hôtel de ville du roeulxconstructIons InDustrIellesconstruction d’un centre de recherches etde formation en matériaux composites eten plasturgies à Gosseliesconstruction d’un bâtiment pour l’accueilde spin off en biotechnologie à Gosseliesla construction d’un hall relais sur le parcscientifique crealys des IsnesBÂtIments résIDentIelsrénovation de 32 appartements àanderluesmise en conformité de la maison de reposet de soins sart allet à chatelineauloIsIrsconstruction d’un Hall omnisports àerquelinnesen socIété momentanéerénovation de 44 appartements à la citédes Gayolles à GillyLES PRINCIPAux CHANTIERSRÉCEPTIoNNÉS EN 2010 SoNT :constructIons InDustrIellesconstruction d’un centred’approvisionnements et de transportpour le compte de la sWDe à Jodoigneconstruction de halls relais à Isnesconstruction d’un hall à Jumet pourcompte de sodial s.a.BÂtIments résIDentIelsconstruction de 30 logements àmontignies-sur-sambre38 moury construct rapport annuel 2010


mosaBois scDanIel Bormansla sc menuiserie mosane (en abrégé mosabois) est une entreprise de menuiserie quidétient les agréations D5 de classe 5 et D4 de classe 2, délivrées le 17 mars 2008. lesiège social est établit à Bressoux.Quote-part Dans le cHIFFreD’aFFaIres consolIDé Du Groupe (IFrs)cHIFFres-clés (selon les normes BelGes)les entreprisesG moury sa 77,0 %Bemat sa 21,5 %mosabois 1,3 %mosabois sc 1,3 %mourylux sa 0,2 %En milliers d’euros 2010 2009 Var 10-09Ventes et prestations 1 773 2 438 -27,3 %résultat d’exploitation 143 377 -62,1 %résultat financier 2 2 0,0 %résultat exceptionnel 4 0 -résultat avant impôts 149 379 -60,7 %résultat après impôts 105 257 -59,1 %capitaux propres 498 500 -total bilan 996 1 199 -16,9 %Les Entreprises G Moury SA 77,0%Bemat 21,5%actIVItés etréalIsatIonsla sc mosabois a pour activité principale lafabrication et la pose de menuiseries en boispour bâtiments et l’isolation thermique etacoustique. elle travaille principalement pourle Groupe moury construct.Mourylux 0,2 %Mosabois 1,3%commentaIres surles cHIFFres-clésle résultat d’exploitation s’établit à € 143 millierscontre € 377 milliers l’exercice précédentet le bénéfice de l’exercice s’élève à€ 105 milliers contre € 257 milliers l’exerciceprécédent. ces baisses trouvent essentiellementleur origine dans les travaux importantsréalisés au cours de l’exercice précédent surle chantier la médiacité à liège.construction des bureaux et studios de la rtBF àliègeconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègearchi 2000 – BaG – sYNtaXearchi 2000 – BaG – sYNtaXemoury construct rapport annuel 2010 39


en 2010, mosabois a réalisé 43 % de sonchiffre d’affaires avec le Groupe mouryconstruct.le carnet de commandes au 31 décembres’élève à € 1 255 milliers (contre € 312 milliersau 31 décembre 2009).LES PRINCIPAux CHANTIERSEN ACTIVITÉ SoNT :menuiserie intérieure des bâtiments de lartBF de liège sur le site de la médiacitémenuiserie intérieure d’une salle d’étudepour la faculté des sciences et d’unlaboratoire d’analyse pour l’ulGmenuiserie intérieure des bâtimentsdu GIGaLES PRINCIPAux CHANTIERSRECEPTIoNNÉS EN 2010 SoNT :menuiserie intérieure et extérieure pourle restaurant de l’université de liègemenuiserie extérieure d’un immeubleà appartements à ansmenuiserie intérieure pour le départementzoologie de l’université de liègemenuiserie intérieure et extérieure pourla croix-rouge de namur.ld2 architectesld2 architectesarchi 2000 – BaG – sYNtaXeconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègeconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnes40 moury construct rapport annuel 2010


éVénementssurVenus aprÈsla clÔture Del’exercIcel’assemblée générale extraordinaire du 6 janvier2011 a décidé de réduire le capital de€ 130 000 afin d’adapter le capital social dela société à l’étendue de ses activités, tout enconservant un niveau de fonds propres suffisantpour conserver l’agréation D5 classe 5.ld2 architectesBam art & Build - atelier d’architecte P NoelBam art & Build - atelier d’architecte P Noelconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanconstruction des bureaux et laboratoires pour la croix-rouge à rhisnesconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanmoury construct rapport annuel 2010 41


apport De GestIon : 2/ actIVItés Des FIlIales Du GroupemourYluX saQuote-part Dans le cHIFFreD’aFFaIres consolIDé Du Groupe (IFrs)cHIFFres-clés (selon les normes luxemBourGeoIses)En milliers d’euros 2010 2009 Var 10-09Ventes et prestations 340 331 3,0 %résultat d’exploitation 38 9 nsrésultat financier 1 1 0 %résultat avant impôts 39 9 nsles entreprisesG moury sa 77,0 %Bemat sa 21,5 %mourylux 0,2 %mosabois sc 1,3 %mourylux sa 0,2 %résultat après impôts 28 9 nscapitaux propres 345 317 8,8 %total bilan 406 391 3,8 %total bilan 489 500 -2,2 %actIVItés etréalIsatIonsentreprise générale de travaux publics etprivés, la sa mourylux est reprise dans lepérimètre de consolidation du Groupe mouryconstruct depuis l’exercice 1998. elle présentenotamment comme référence la transformationet l’agrandissement des thermesà mondorf-les-Bains ainsi que la réalisationd’une brasserie pour compte de la BrasserieInbev à Diekirch.commentaIres surles cHIFFres-clésconformément aux conventions de prestationsde services intragroupes, la samourylux fournit aux filiales du Groupeconseils et assistance divers.Domaine thermal de mondorf.architecte : steiNmetz de meYerarchitecte : steiNmetz de meYerarchitecte : steiNmetz de meYerarchitecte : steiNmetz de meYerarchitecte : steiNmetz de meYerarchitecte : steiNmetz de meYer42 moury construct rapport annuel 2010


liège promotion sacHIFFres-clés (selon les normes BelGes)En milliers d’euros 2010 2009 Var 10-09Ventes et prestations 0 0 -résultat d’exploitation -1 -2 50,0 %résultat financier 3 2 50,0 %résultat avant impôts 1 0 -résultat après impôts 1 0 -capitaux propres 275 275 -total bilan 880 379 132,2 %actIVItés etréalIsatIonsla sa liège promotion n’a aucune activitédepuis de nombreuses années. l’exercice2010 a toutefois été marqué par l’acquisitiond’un terrain afin d’y développer un projetimmobilier.commentaIres surles cHIFFres-clésla hausse du bilan provient essentiellementde l’acquisition du terrain afin d’y développerun projet immobilier.la sa liège promotion est intégrée selonla méthode de la mise en équivalence dansles comptes consolidés du Groupe mouryconstruct.construction de la résidence clos des charmes àBeaufaysa-carré sPrl - ause sPrlconstruction de la résidence clos des charmes à Beaufaysa-carré sPrl - ause sPrla-carré sPrl - ause sPrlmoury construct rapport annuel 2010 43


apportfinancierconstruction des bureaux et studios de la rtBF à liègeconstruction des bureaux et studios de la rtBF àliègeconstruction du restaurant de l’ulg au sart-tilmanconstruction de la résidence clos des charmes àBeaufaysarchi 2000 – BaG – sYNtaXeBam art & Build - atelier d’architecte P Noela-carré sPrl - ause sPrlarchi 2000 – BaG – sYNtaXe44 moury construct rapport annuel 2010


États financiers consolidés (ifrs) 1État consolIDÉ Du rÉsultat GloBalen milliers d’eur Notes 2010 2009proDuIts Des actIVItÉs orDInaIres 6 78 518 92 904chiffre d’affaires 77 223 92 090autres produits des activités ordinaires 1 295 814cHarGes opÉratIonnelles (-) 72987 87240achats 59207 75171charges de personnel 12118 12795Dotation aux amortissements 10, 11 847 857annulation amortissement 0 0Dotation, reprise (-) et utilisation (-) de provisions 22 290 -2531Dotation et reprise de perte de valeur -32 41autres charges opérationnelles 7 557 907rÉsultat opÉratIonnel 5531 5662rÉsultat FInancIer 8 1 197 1 060produits financiers 2 205 1 342charges financières (-) 1 008 282rÉsultat Des entreprIses MIses en ÉQuIValence 13 0 0rÉsultat aVant IMpÔts 6 728 6 722Impôts sur le résultat (-) 14 2 005 2 060rÉsultat après IMpÔts Des opÉratIons en contInuItÉ 4 723 4 662rÉsultat net Des opÉratIons en DIscontInuItÉ 0 0rÉsultat net De l’eXercIce 4 723 4 662autres éléments du résultat global 0 0rÉsultat GloBal De l'eXercIce 4723 4662part du Groupe 4723 4662Intérêts minoritaires 0 0rÉsultat GloBal De l’eXercIce par actIon 9nombre d’actions de base (en nombre d’actions) 396376 396376nombre d’actions diluées (en nombre d’actions) 396376 396376résultat global de l'exercice, part du groupe, par action de base (en eur) 11,9 11,8résultat global de l'exercice, part du groupe, par action diluée (en eur) 11,9 11,81 — les chiffres publiés peuvent présenter des différences liées aux arrondis.Moury construct rapport annuel 2010 45


apport FInancIer : États FInancIers consolIDÉs (IFrs)État consolIDÉDe la sItuatIon FInancIèreACTIF (en milliers d’eur) Notes 2010 2009actIFs non courantsImmobilisations incorporelles et goodwill 10 11305 11305Immobilisations corporelles 11 4588 4317terrains et constructions 1155 1169Installations, machines et outillage 2341 2189Véhicules, mobilier et matériel de bureau 1093 956Immobilisations corporelles en cours de production 0 3actifs non courants détenus en vue de leur vente 12 48 93actifs financiers non courants 48 93participations mises en équivalence 13 137 137actifs d’impôts différés 14 0 0autres immobilisations financières 15 1240 2538actions 104 101titres, autres que des actions 0 1347autres actifs financiers 1136 1090clients et autres débiteurs non courants 16 1791 2323Total des actifs non courants 19110 20713actIFs courantsstocks et contrats de construction 17 1495 2212clients et autres débiteurs courants 18 20020 19467clients 13875 13277autres débiteurs 6145 6190autres actifs courants 380 128autres actifs financiers courants 15 7761 1856trésorerie et équivalents de trésorerie 19 30191 35998Total des actifs courants 59847 59 661TOTAL DE L’ACTIF 78 957 80 37446 Moury construct rapport annuel 2010


État consolIDÉ Des VarIatIonsDe capItauX propres consolIDÉsen milliers d’eurCapitalRéservesconsolidéesActionspropresCapitauxpropresGroupeIntérêtsminoritairesTotaldes capitauxpropres31 décembre 2008 23745 14832 -3 38574 2 38576réduction de capitalrésultat de l’exercice 2009 4662 4662 4662Dividendes distribués - 2035 - 2035 - 2035Variation du périmètreautres variations - 1 - 131 décembre 2009 23745 17459 -3 41201 1 41202réduction de capitalrésultat de l’exercice 2010 4723 4723 4723Dividendes distribués - 2136 -2136 -2136Variation du périmètreautres variations31 décembre 2010 23 745 20 047 -3 43 789 1 43 790Moury construct rapport annuel 2010 49


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉsNotes aux états financiers consolidés1 IDentIFIcatIonDe l’entreprIse3 rÉsuMÉ Des rèGles D’ÉValuatIonapplIcaBles auX coMptes consolIDÉsMoury construct sa est une société de droitbelge dont le siège social est situé à 1160Bruxelles, avenue J. Génicot 18 sous le numérod’entreprise 0 413 821 301.les états financiers consolidés au 31 décembre2010 ont été arrêtés par le conseild’administration du 23 mars 2011. le conseild’administration a le pouvoir d’amender lesétats financiers consolidés, et ce, jusqu’àl’assemblée générale ordinaire des actionnairesprévue le 24 mai 2011.l’exercice social commence le 1 er janvier etse termine le 31 décembre de chaque année.2 DÉclaratIonDe conForMItÉles états financiers consolidés ont étéétablis conformément aux normes internationalesd’informations financières internationales(IFrs – International Financialreporting standards) telles qu’approuvéespar l’union européenne et applicables le31 décembre 2010.3 1. prIncIpes De prÉparatIonDes États FInancIersles comptes consolidés du Groupe ont étéétablis selon le principe du coût historique, àl’exception des actifs financiers désignés lorsde leur comptabilisation initiale comme desactifs financiers à la juste valeur par le biaisde l’état du résultat global qui sont repris àleur juste valeur. les comptes consolidéssont présentés en milliers d’euros (eur) ettoutes les valeurs sont arrondies au millier leplus proche, sauf indication contraire. leschiffres publiés peuvent présenter des différencesliées aux arrondis.les instruments de capitaux propres sont valorisésau coût historique si ces instrumentsde capitaux propres n’ont pas de cotationpubliée sur un marché actif et si d’autresméthodes d’estimation raisonnable pourdéterminer la juste valeur sont clairementinappropriées ou inapplicables.3.2. rÉsuMÉ Des cHanGeMentsDans les prIncIpes coMptaBlesles principes comptables retenus au 31 décembre2010 sont les mêmes que ceux utilisésdans la préparation des états financiersconsolidés pour l’exercice clos le 31 décembre2009, à l’exception de l’adoption desnormes et interprétations applicables pourla période annuelle ouverte à compter du1 er janvier 2010 :IFrs 3 regroupements d’entreprises(révisée en 2008) (applicable à lacomptabilisation des regroupementsd’entreprises pour lesquels la date del’accord est à compter du commencementde la première période annuelle ouverte àcompter du 1 er juillet 2009)améliorations aux IFrs (2008-2009)(normalement applicables pour lespériodes annuelles ouvertes à compter du1 er janvier 2010)amendements à IFrs 1 premièreadoption des IFrs – exemptionsadditionnelles (applicables pour lespériodes annuelles ouvertes à compter du1 er juillet 2010)amendements à IFrs 1 premièreadoption des IFrs – exemptions liéesà IFrs 7 (normalement applicablesprospectivement pour les périodesannuelles ouvertes à compterdu 1 er janvier 2010)amendements à IFrs 2 paiement fondésur des actions (applicables pour lespériodes annuelles ouvertes à compter du1 er janvier 2010)amendements à IFrs 1 premièreadoption des IFrs – exemptions liéesà IFrs 7 (normalement applicableprospectivement pour les périodesannuelles ouvertes à compter du1 er janvier 2010)amendements à IFrs 8 secteursopérationnels (applicable pour lespériodes annuelles ouvertes à compter du1 er janvier 2010)amendements à Ias 27 États financiersconsolidés et individuels (révisée en2008) (applicables pour les périodesannuelles ouvertes à compter du 1 erjuillet 2009)amendements à Ias 39 Instrumentsfinanciers : comptabilisation et évaluation– Éléments de couverture éligibles(applicable pour les périodes annuellesouvertes à compter du 1 er juillet 2009)IFrIc 12 accords de concession deservices (applicable pour les périodesannuelles ouvertes à compter du1 er avril 2009)IFrIc 16 couverture d’un investissementnet dans une activité à l’étranger(applicable pour les périodes annuellesouvertes à compter du 1 er juillet 2009)IFrIc 17 Distribution d’actifs nonmonétaires aux propriétaires (applicablepour les périodes annuelles ouvertes àcompter du 1 er novembre 2009)IFrIc 18 transferts d’actifs provenantde clients (applicable pour les périodesannuelles ouvertes à compter du1 er novembre 2009)50 Moury construct rapport annuel 2010


IFrIc 19 éteindre des passifs financiersavec des instruments de capitaux propres(applicable pour les périodes annuellesouvertes à compter du 1 er juillet 2010)l’adoption des modifications des normeset des interprétations listée ci-dessusest sans effet significatif sur les étatsfinanciers consolidés pour l’exercice clos le31 décembre 2010.le Groupe n’a pas anticipé de normes etinterprétations dont l’application n’est pasobligatoire au premier janvier 2011 :IFrs 9 Instruments financiers (applicablepour les périodes annuelles ouvertes àcompter du 1 er janvier 2013)améliorations aux IFrs (2009-2010)(normalement applicable pour lespériodes annuelles ouvertes à compter du1 er janvier 2011)amendements à IFrs 1 premièreadoption des IFrs – Forte hyperinflationet élimination des dates fixes pour lespremiers adoptants (applicable pour lespériodes annuelles ouvertes à compterdu 1 er juillet 2011)amendements à IFrs 7 Instrumentsfinanciers : informations à fournir –Décomptabilisation (applicable pour lespériodes annuelles ouvertes à compter du1 er juillet 2011)amendements à Ias 12 Impôts sur lerésultat – Impôt différé : recouvrement dela valeur comptable d’un actif (applicablepour les périodes annuelles ouvertes àcompter du 1 er janvier 2012)amendements à Ias 24 Informationsrelatives aux parties liées (applicablepour les périodes annuelles ouvertes àcompter du 1 er janvier 2011). cette normeremplace Ias 24 Informations relativesaux parties liées publié en 2003.amendements à Ias 32 Instrumentsfinanciers : présentation – classementdes émissions de droits (applicable pourles périodes annuelles ouvertes à compterdu 1 er février 2010)IFrIc 19 extinction de passifs financiersavec des instruments de capitaux propres(applicable pour les périodes annuellesouvertes à compter du 1 er juillet 2010)amendements à IFrIc 14 Ias 19 – leplafonnement d’un actif au titre desprestations définies, les obligations definancement minimum et leur interaction –avances d’une obligation de financementminimum (applicable pour les périodesannuelles ouvertes à compter du1 er janvier 2011)le processus de détermination des impactspotentiels de ces normes et interprétationssur les comptes consolidés du Groupe est encours.3.3. recours à Des estIMatIonset JuGeMents sIGnIFIcatIFsl’établissement des états financiers selonles normes IFrs nécessite d’effectuer desestimations et de formuler des hypothèsesqui affectent les montants figurant dans cesétats financiers.ces estimations partent d’une hypothèse decontinuité d’exploitation et sont établies enfonction des informations disponibles lorsde leur établissement. les estimations réaliséesà chaque date de reporting reflètentles conditions existantes à ces dates (prix dumarché, taux d’intérêts, taux de change…).Bien que ces estimations reposent sur lameilleure connaissance dont dispose ladirection des événements existants et desactions que le Groupe pourrait entreprendre,les résultats réels peuvent différer de cesestimations.le recours à des estimations concerne notammentles éléments suivants :Évaluation du résultat à l’avancement descontrats de constructionpour les revenus et les résultats relatifs auxcontrats de construction, le Groupe appliquela méthode du pourcentage d’avancement.la détermination du pourcentage d’avancementet des revenus à comptabiliser reposesur de nombreuses estimations fondées surle suivi des travaux et la prise en compted’aléas et basée sur l’expérience acquise.par conséquent, des ajustements des estimationsinitiales peuvent intervenir tout aulong de la durée du contrat et peuvent engendrerdes variations sur les résultats futurs.Évaluations retenues pour les testsde perte de valeurles hypothèses et estimations qui sont faitespour déterminer la valeur recouvrable desgoodwill, des immobilisations incorporelleset corporelles portent en particulier sur lesperspectives de marché nécessaires à l’évaluationdes flux de trésorerie et des taux d’actualisationretenus. toute modification deces hypothèses pourrait avoir un effet significatifsur le montant de la valeur recouvrableet pourrait amener à modifier les pertes devaleur à comptabiliser.Évaluation des provisionsles paramètres qui ont une influence significativesur le montant des provisionsconcernent les estimations des résultats prévisionnelsdes chantiers qui servent de baseà la détermination des pertes à terminaisonet les estimations des conclusions des litigeset contentieux en cours.3.4. prIncIpes De consolIDatIonles états financiers consolidés comprennentles états financiers de Moury construct sa etde ses filiales préparés au 31 décembre dechaque année. les états financiers des filialessont préparés à la même date et sur basede principes comptables identiques. tousles soldes intra-groupes, transactions intragroupesainsi que les produits, les charges etles résultats latents qui sont compris dans lavaleur comptable d’actifs, provenant de transactionsinternes, sont éliminés en totalité.Moury construct rapport annuel 2010 51


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs3.5. FIlIalesles filiales sont les sociétés dans lesquellesMoury construct détient directement ou indirectementplus de 50 % des droits de vote ouencore dans lesquelles elle détient le pouvoir,directement ou indirectement de contrôlerla politique financière et opérationnelle aveccomme objectif d’obtenir des avantages deses activités. la méthode de consolidationpar intégration globale est appliquée à toutesles sociétés sur lesquelles le contrôle estexercé directement ou indirectement.les filiales sont consolidées à compter de ladate d’acquisition, qui correspond à la date àlaquelle le Groupe en a obtenu le contrôle, etce, jusqu’à la date à laquelle l’exercice de cecontrôle cesse.lorsqu’il y a un changement du pouvoir decontrôle dans une filiale, les comptes consolidésintègrent le résultat jusqu’à la date oùle Groupe Moury construct perd le contrôle.3.6. partIcIpatIons Dansles coentreprIses et Dansles entreprIses assocIÉesentreprises associéesles participations dans les entreprises associéessont comptabilisées selon la méthodede la mise en équivalence.ces participations sont portées dans l’étatde la situation financière à la valeur la plusbasse entre celle obtenue par la méthode dela mise en équivalence et la valeur recouvrable.la part du Groupe dans le résultatdes entreprises associées est portée dansl’état du résultat net.les états financiers des entreprises associéessont préparés à la même date de clôtureque celle de la société mère et sur basede principes comptables similaires.coentreprisesles sociétés momentanées sur lesquellesle Groupe exerce un contrôle conjointavec d’autres actionnaires sont consolidéessuivant la méthode de l’intégrationproportionnelle.les états financiers des coentreprises sontpréparés à la même date de clôture que cellede la société mère et sur base de principescomptables similaires.3.7. IMMoBIlIsatIons Incorporellesles immobilisations incorporelles acquisesautres que des « Goodwills » sont comptabiliséesà leur coût diminué des amortissementscumulés et des éventuelles dépréciations devaleur. les immobilisations incorporellesayant une durée de vie finie sont amortiesselon la méthode linéaire sur la durée d’utilitééconomique et sont soumises à un test dedépréciation à chaque fois qu’il existe uneindication que l’immobilisation incorporelles’est dépréciée.Taux Valeur résiduellelogiciels 100 % 0 %la durée et la méthode d’amortissement sontrevues annuellement. les valeurs comptablesdes immobilisations incorporelles sont revuespour dépréciation lorsque des événementsou des changements indiquent que la valeurcomptable pourrait ne pas être recouvrable.3.8. GooDwIllle « Goodwill » représente l’excédent du coûtd’acquisition par rapport à la part du Groupedans la juste valeur nette des actifs et passifsidentifiables ainsi que des passifs éventuels.le « Goodwill » n’est pas amorti, mais est soumisà un test de dépréciation annuel à la datede clôture (ou à une date antérieure s’il existedes indices de perte de valeur) afin de déterminers’il existe une indication qu’il a perdude sa valeur. si une telle indication existe, lavaleur recouvrable est alors estimée.la valeur recouvrable des unités génératricesde trésorerie est basée sur la valeurd’utilité de chaque unité génératrice de trésorerie.la valeur d’utilité est la valeur actualiséedes flux futurs estimés de trésorerie.afin de déterminer la valeur d’utilité, les fluxfuturs estimés de trésorerie sont actualisésen utilisant un taux d’intérêt avant impôtsqui reflète à la fois l’intérêt du marché actuel(olo 10 ans) et les risques spécifiques liés àl’actif (prime de risque, spread, béta, primed’illiquidité).une dépréciation est comptabilisée lorsquela valeur comptable du goodwill dépassela valeur recouvrable de ses unités génératricesde trésorerie. les dépréciations sontenregistrées au compte de résultats.si la part du Groupe dans la juste valeurnette des actifs et passifs identifiables ainsique des passifs éventuels de l’entreprise acquiseexcède le coût du regroupement, l’excédent(« goodwill négatif ») est comptabiliséimmédiatement dans l’état du résultat net.lorsqu’une perte de valeur est constatée,l’écart entre la valeur comptable de l’actif etla valeur recouvrable est comptabilisé dansl’état du résultat net de l’exercice au coursduquel la perte a été constatée.3.9. IMMoBIlIsatIons corporellesles immobilisations corporelles comprennentles éléments corporels détenuspour être utilisés dans la production ou lafourniture de biens ou services, ou à des finsadministratives dont on s’attend à ce qu’ilssoient utilisés sur plus d’un exercice. les immobilisationscorporelles sont reprises à leurcoût d’acquisition historique diminué desamortissements cumulés et des éventuellesdépréciations de valeur. le coût historiqueinclut le prix d’achat d’origine et les coûtsaccessoires directs comme par exemple lestaxes non recouvrables, les frais d’installationou le transport.les dépenses ultérieures éventuelles nesont portées à l’actif que si elles permettentd’augmenter les avantages économiques futursgénérés par l’immobilisation corporelle.les frais de réparation et d’entretien qui nepermettent pas d’augmenter les avantageséconomiques futurs de l’actif auquel ils onttrait, ou les dépenses effectuées afin demaintenir les avantages futurs attendus duniveau normal de performance sont comptabilisésdirectement en charges. par contre,les dépenses de remplacement des composantsessentiels sont comptabilisées commeimmobilisations dès que les critères définissantles éléments d’actif sont rencontrés.les amortissements sont pratiqués selonla méthode linéaire prorata temporis surbase d’une estimation de la durée d’utilitéde l’immobilisation en question. une autreméthode d’amortissement peut être utiliséeà condition qu’elle reflète de manière plusappropriée le rythme selon lequel les avantageséconomiques futurs liés à l’actif sontgénérés. lors de chaque clôture, le Groupeprocède à une analyse des immobilisationscorporelles et de leur valeur résiduelle.les réévaluations postérieures à la comptabilisationinitiale concernent uniquement lesterrains et proviennent de la transition auxnormes Ias-IFrs.52 Moury construct rapport annuel 2010


les amortissements sont pratiqués sur base de la méthode linéaire aux taux suivants et en tenantcompte des valeurs résiduelles suivantes :terrainsTauxnéantValeurs résiduellesbâtiments industriels 3 % 10 %bâtiments administratifs 2 % 10 %gros matériel de chantier 12,5 % 10 %petit matériel de chantier 33 % 5 %camions rudes utilisations 25 % 10 %camions routiers 20 % 10 %camionnettes et autobus 25 % 10 %voitures 20 % 10 %matériel fixe d’atelier 10 % 10 %matériel de bureau 20 % 5 %mobilier de bureau 10 % 5 %outillage 100 % 0 %l’amortissement est calculé dès le momentoù l’actif est disponible à l’emploi. les valeurscomptables des immobilisations corporellessont revues pour dépréciation lorsque desévènements ou des changements indiquentque la valeur comptable pourrait ne pas êtrerecouvrable. s’il existe un quelconque indicede cette nature et si les valeurs comptablesexcèdent la valeur recouvrable estimée, lesactifs ou les unités génératrices de trésoreriesont dépréciés pour être ramenés à leur valeurrecouvrable. les pertes de valeurs sontenregistrées dans l’état du résultat net.une immobilisation corporelle n’est plusreconnue en comptabilité dès sa cessionou dès qu’aucun bénéfice économique futurn’est plus attendu du bien. tout gain ou pertegénéré lors de la cession (calculé comme ladifférence entre le prix de cession et la valeurnette comptable de l’élément) est reconnu aucours de l’exercice durant lequel il a été cédé.3.10. IMMeuBles De placeMentles immeubles de placement sont desbiens détenus pour en retirer des loyers ouvaloriser le capital investi. les immeublesde placement se distinguent d’un bienimmobilier occupé par son propriétaire oupreneur en ce sens qu’il génère des flux detrésorerie indépendants des autres actifsdétenus par l’entreprise. Ils sont inscrits surune ligne spécifique à l’actif de l’état de lasituation financière. les immeubles de placementsont évalués initialement à leur coûtet ensuite selon le modèle du coût selon lesdispositions de l’Ias 16 (Immobilisationscorporelles) relative à ce modèle.3.11. contrats De locatIon sIMpleet De locatIon-FInanceMentun contrat de location-financement est uncontrat de location avec transfert au locatairede la quasi-totalité des risques et desavantages inhérents à la propriété. tousles autres contrats de location sont définiscomme des contrats de location simple.l’existence d’un contrat de location au seind’un accord est mise en évidence sur basede la substance de l’accord.locations financièresles actifs détenus en location-financementsont comptabilisés en tant qu’actifs duGroupe au plus bas de la valeur actualiséedes paiements futurs minima et de leur justevaleur à la date d’acquisition. la dette enversle bailleur relative à cet actif est reprisedans l’état de la situation financière en tantqu’emprunt de location-financement. lescharges financières qui représentent la différenceentre l’entièreté des obligations delocation et la valeur des actifs loués lors deleur comptabilisation initiale sont portées àl’état du résultat net sur la durée du contratde location. ces charges sont réparties surles différentes périodes couvertes par lecontrat de location de manière à obtenirun taux d’intérêt périodique constant sur lesolde restant dû au passif au titre de chaquepériode comptable.locations simplesles paiements relatifs à des contrats delocation simple sont comptabilisés encharges dans l’état du résultat net sur unebase linéaire pendant toute la durée ducontrat de location.3.12. actIFs non courants DÉtenusen Vue De leur Venteun actif non courant est classé comme détenuen vue de la vente si sa valeur comptablesera recouvrée principalement par savente plutôt que par son utilisation continue.cet actif doit être disponible pour une venteimmédiate dans son état actuel et la ventedoit être hautement probable.cet actif est évalué au montant le plus basentre sa valeur comptable et sa juste valeurdiminuée des coûts de la vente. ces actifsne sont plus amortis.3.13. stocKs et traVauX en coursles stocks et travaux en cours sont comptabilisésà leur coût d’acquisition ou de productiondans l’entreprise. le coût d’acquisitiondes stocks comprend les coûts des matièresdirectes, les coûts directs de salaires ainsique les autres coûts encourus pour amenerles stocks à l’endroit et dans l’état où ils setrouvent. lorsque l’identification spécifiquen’est pas possible, le coût est déterminé surbase de la méthode du coût moyen pondéré.à chaque date de clôture, ils sont valorisésau plus bas du coût historique et de la valeurnette de réalisation. la valeur nette de réalisationest le prix de vente estimé dans lecours normal de l’activité, diminué des coûtsestimés pour la réalisation de la vente.3.14. contrats De constructIonlorsque le résultat d’un contrat de constructionpeut être estimé de façon fiable, lesproduits du contrat et les coûts du contratsont comptabilisés respectivement en produitset en charges en fonction du degréd’avancement de l’activité du contrat à ladate de clôture.le degré d’avancement des travaux est déterminésur base de l’avancement, en termesphysiques, d’une partie du travail convenudans le contrat : tous les travaux font l’objetd’un état d’avancement mensuel quantitatifapprouvé par le maître de l’ouvrage. lesproduits du contrat sont comptabilisés dansl’état du résultat net des exercices au coursdesquels les travaux sont exécutés.Moury construct rapport annuel 2010 53


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉsles produits du contrat comprennent :le montant initial des produits convenusdans le contrat ;les modifications dans les travaux ducontrat, les réclamations (dans la mesureoù il est probable qu’elles donneront lieuà des produits et où elles peuvent êtreévaluées de façon fiable).les coûts du contrat sont comptabilisés encharges dans l’état du résultat net des exercicesau cours desquels les travaux auxquelsils se rattachent sont exécutés.les coûts du contrat comprennent :les coûts directement liés au contratconcerné ;les coûts attribuables à l’activité decontrats en général et qui peuvent êtreaffectés au contrat ;tous autres coûts qui peuvent êtrespécifiquement facturés au client selonles termes du contrat.ces coûts peuvent être diminués de toutproduit incident qui n’est pas inclus dansles produits du contrat, tels que les primesd’assurances et participations au compte« prorata » refacturées aux sous-traitants.Dans le cas où la prévision du résultat finald’un chantier fait ressortir une perte, uneprovision pour perte à terminaison est comptabilisésindépendamment de l’avancementdu chantier, en fonction de la meilleure estimationdes résultats prévisionnels intégrant,le cas échéant, des droits à recettes complémentairesou à réclamation dans la mesureoù ils sont probables et peuvent être évaluésde façon fiable. les provisions pour pertepour contrat déficitaire sont présentées aupassif de l’état de la situation financière.les paiements partiels reçus dans le cadrede contrat de construction, avant que les travauxcorrespondants n’aient été exécutés, sontcomptabilisés au passif de l’état de la situationfinancière en avances et acomptes reçus.3.15. InstruMents FInancIersJuste valeur des instruments financiersles actifs financiers en portefeuille qui sontdétenus à des fins de transaction sont évaluésà la juste valeur par le biais du comptede résultat. leur juste valeur est déterminéesur base des prix (non ajustés) cotés sur desmarchés actifs (niveau 1 selon IFrs7).les méthodes et hypothèses suivantes ontété utilisées pour estimer la juste valeur desinstruments financiers non côtés :concernant les participations dans dessociétés non cotées pour lesquelles lajuste valeur ne peut être déterminée demanière fiable, la juste valeur repose surle coût d’acquisition historique ajusté enfonction des pertes de valeur éventuelles ;concernant les créances commerciales,les dettes commerciales et les autresactifs et passifs financiers, les valeursportées dans l’état de la situation financièrecorrespondent approximativementà leur juste valeur compte tenu de leurcourte maturité.comptabilisation initialeet décomptabilisation des actifset passifs financiersun actif financier ou un passif financier estcomptabilisé dans l’état de la situation financièrele jour du règlement lorsque le Groupedevient une partie aux dispositions contractuellesde l’instrument financier.un actif financier est décomptabilisé lorsqueles droits contractuels sur les flux de trésorerieliés à l’actif financier arrivent à expiration.une dette financière est sortie de l’état de lasituation financière lorsque l’obligation préciséeau contrat est éteinte, annulée ou arriveà expiration.actifs financiersactIFs FInancIers DÉtenusà Des FIns De transactIonet à leur Juste Valeur par le BIaIsDe l’État Du rÉsultat netles actifs financiers classifiés comme détenusà des fins de transaction et les actifs financiersdésignés, lors de leur comptabilisationinitiale, comme des actifs financiers à lajuste valeur par le biais de l’état du résultatnet relèvent de cette catégorie. les profitset les pertes sont constatés dans l’état durésultat net.prÊts et crÉancesces actifs sont comptabilisés au coût amorti,par le biais de la méthode du taux d’intérêteffectif. les profits et pertes sont constatésdans l’état du résultat net lorsque les prêtset les créances sont sortis de l’état de lasituation financière ou lorsqu’ils accusentune perte de valeur, ainsi que par le biais duprocessus d’amortissement. les créancescommerciales et les autres créances à courtterme dépourvues de tout taux d’intérêt stipulésont évaluées au montant original de lafacture ou au montant nominal lorsque l’incidencede l’actualisation est négligeable.une perte de valeur sur créances commercialeset sur autres créances à court termeest constatée dans l’état du résultat netlorsque leur valeur comptable est inférieure àla valeur actuelle des estimations des flux detrésorerie futurs. la perte de valeur est évaluéesur une base individuelle. les créancescommerciales et les autres créances à courtterme sont présentées dans l’état de la situationfinancière nette de toute perte de valeurcumulée.placeMents DÉtenusJusQu’à leur ÉcHÉanceces actifs sont comptabilisés au coût amorti,par le biais de la méthode du taux d’intérêt effectif.les profits et pertes sont constatés dansl’état du résultat net lorsque les placementsdétenus jusqu’à leur échéance sont sortis del’état de la situation financière ou lorsqu’ilsaccusent une perte de valeur, ainsi que par lebiais du processus d’amortissement.DÉprÉcIatIon D’actIFs FInancIersle Groupe apprécie à chaque date de clôturesi un actif financier ou un groupe d’actifsfinanciers est déprécié.actifs comptabilisés au coût amortis’il existe des indications objectives d’uneperte de valeur sur des actifs comptabilisésau coût amorti, le montant de la perte estégal à la différence entre la valeur comptablede l’actif et la valeur actualisée des flux detrésorerie futurs estimés (à l’exclusion depertes futures attendues non encourues),actualisée au taux d’intérêt effectif d’origine(soit le taux d’intérêt calculé lors de la comptabilisationinitiale). la valeur comptable del’actif est réduite par l’utilisation d’un comptede dépréciation. le montant de la perte estcomptabilisé dans l’état du résultat net. si lemontant de la dépréciation diminue au coursd’un exercice ultérieur, et si cette diminutionpeut être objectivement liée à un événementsurvenu après la comptabilisation de la dépréciation,la perte de valeur précédemmentcomptabilisée doit être reprise. une reprisede dépréciation est enregistrée en résultatspour autant que la valeur comptable de l’actifne devienne pas supérieure au coût amorti àla date de reprise de la dépréciation. toutereprise ultérieure de dépréciation est comptabiliséedans l’état du résultat net. en ce quiconcerne les créances, une provision pourdépréciation est effectuée lorsqu’il existe desindications objectives (telles que la probabilitéd’insolvabilité ou des difficultés financièresimportantes dans le chef du débiteur) que leGroupe ne sera pas en mesure de récupérertous les montants dus dans les conditions initialesde la facture.54 Moury construct rapport annuel 2010


la valeur comptable de la créance est réduitepar l’utilisation d’un compte de dépréciation.les créances dépréciées font l’objet d’unedécomptabilisation lorsqu’elles sont réputéesirrécouvrables.Dettes FInancIeresprêts et emprunts productifs d’intérêtsles prêts et emprunts sont initialement comptabilisésà la juste valeur de la contrepartiereçue, déduction faite des coûts de transactiondirectement attribuables. après la comptabilisationinitiale, les prêts et empruntsproductifs d’intérêts sont ensuite évalués aucoût amorti, en application de la méthode dutaux d’intérêt effectif. les profits et pertessont constatés en produits et charges lorsqueles dettes sont sorties de l’état de la situationfinancière, ainsi que par le biais du processusd’amortissement.Dettes commerciales et autres dettes àcourt termeles dettes commerciales et les autres dettesà court terme dépourvues de tout taux d’intérêtstipulés sont évaluées au montant originalde la facture ou au montant nominal lorsquel’incidence de l’actualisation est négligeable.3.16. trÉsorerIe et ÉQuIValentsDe trÉsorerIecette rubrique comprend les liquidités, lesdépôts à vue, les dépôts à court terme demoins de 3 mois, ainsi que des placementstrès liquides qui sont facilement convertiblesen un montant connu de trésorerie et quisont soumis à un risque négligeable de fluctuationde valeur.tous les placements sont comptabilisés àleur valeur nominale dans les états financiers,ce qui correspond approximativementà leur juste valeur compte tenu de leur courtematurité.3.17. pertes De Valeurà chaque date de reporting, le Groupe apprécies’il existe un quelconque indice qu’unactif peut avoir subi une perte de valeur. s’ilexiste un tel indice, la valeur recouvrable del’actif est estimée afin de déterminer l’importancede cette perte de valeur.la valeur recouvrable est la valeur la plusélevée entre le prix de vente net de l’actif etsa valeur d’utilité.la valeur d’utilité est la valeur actualisée desflux de trésorerie futurs estimés attendus dela poursuite de l’utilisation d’un actif.lorsqu’il n’est pas possible d’estimer la valeurrecouvrable d’un actif individuellement,le Groupe estime la valeur recouvrable del’unité génératrice de trésorerie auquel l’actifappartient. s’il est estimé que la valeurrecouvrable de l’actif (ou de l’unité génératricede trésorerie) est inférieure à sa valeurcomptable, la valeur comptable de l’actif(ou de l’unité génératrice de trésorerie) estramenée à sa valeur recouvrable. cetteperte de valeur est immédiatement comptabiliséeen charges. lorsqu’une perte devaleur comptabilisée au cours d’exercicesantérieurs n’a plus de raison d’être, la dépréciationenregistrée sur cet actif (ou sur cetteunité génératrice de trésorerie) est repriseafin de ramener cet actif à une valeur correspondantà la nouvelle évaluation de savaleur recouvrable.cependant, la valeur comptable d’un actif nepeut excéder, suite à la reprise d’une pertede valeur, la valeur comptable que celui-ciaurait eue si aucune perte de valeur n’avaitété comptabilisée pour cet actif au coursd’exercices antérieurs. la reprise d’une pertede valeur est comptabilisée immédiatementen produits.Qu’il y ait un indice de perte de valeur ou non,le Groupe effectue annuellement un test deperte de valeur pour les goodwills.une perte de valeur enregistrée sur un goodwillne fera jamais l’objet de reprise au coursd’un exercice suivant.3.18. actIons propresles sommes payées ou obtenues lors de l’acquisitionou la vente d’actions propres de lasociété sont reconnues directement dans lesfonds propres attribuables aux actionnairesde la société. aucun profit ou charge n’estenregistré dans l’état du résultat net lors del’achat, la vente, l’émission ou l’annulationd’actions propres. les actions propres sontclassées dans la rubrique « actions propres »et présentées en déduction du total des capitauxpropres.3.19. IntÉrÊts MInorItaIresles intérêts minoritaires représentent la partiedu résultat net des opérations et de l’actifnet d’une filiale attribuable aux intérêts quine sont pas détenus, directement ou indirectementau travers de filiales, par le Groupe.3.20. proVIsIons et passIFsÉVentuelsDes provisions sont comptabilisées dès quele Groupe a une obligation actuelle (juridiqueou implicite) résultant d’événementspassés qui engendrera une sortie probablede ressources représentatives d’avantageséconomiques afin d’éteindre cette obligationet dont le montant peut être estimé demanière fiable.le montant enregistré en tant que provisioncorrespond à la meilleure estimation de ladépense nécessaire pour éteindre l’obligationactuelle à la date de clôture de l’état dela situation financière. si l’effet de la valeurtemps de l’argent est significatif, le calculdes provisions est déterminé en actualisantles flux futurs de trésorerie attendus à untaux d’actualisation avant impôts qui reflèteles appréciations actuelles par le marché dela valeur temps de l’argent, et le cas échéant,les risques spécifiques au passif.les provisions non courantes correspondentaux provisions dont l’échéance est généralementsupérieure à un an. les provisions correspondentessentiellement à des provisionspour pertes à terminaison et des provisionsdans le cadre de litiges ou contentieux.Les provisions pour « pertes à terminaison »(contrat déficitaire) concernent essentiellementles provisions constituées dans le casoù une prévision à fin d’affaire, établie enfonction de l’estimation la plus probable desrésultats prévisionnels, fait ressortir un résultatnégatif, ainsi que les travaux restant à réaliserau titre de chantiers livrés dans le cadrede la garantie de parfait achèvement.Moury construct rapport annuel 2010 55


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉsLes provisions pour litiges concernent pourl’essentiel des litiges avec des clients, dessous traitants, des co-traitants ou desfournisseurs.Les provisions pour « restructuration » sontcomptabilisées lorsque le Groupe a établi unprogramme détaillé pour la restructurationet dès que celui-ci a été communiqué auxparties concernées. les passifs éventuelsne sont pas comptabilisés, mais font l’objetd’une information dans les annexes aux étatsfinanciers consolidés.3.21. pensIons et autres aVantaGespostÉrIeurs à l’eMploIles avantages postérieurs à l’emploi comprennentles pensions.le Groupe participe à un plan de pensionà cotisations définies, dont le rendementminimum légal est garanti par la compagnied’assurance. les contributions à ce plan depension à cotisations définies sont dès lorsreconnues comme une dépense dans l’étatdu résultat net au moment où elles sont exposées.aucun autre avantage postérieur àl’emploi n’est fourni au personnel.3.22. reconnaIssance Des proDuItsDes actIVItÉs orDInaIresles revenus sont reconnus dans la mesureoù il est probable que des avantages économiquesassociés à la transaction iront à l’entrepriseet que le montant peut être estiméde manière fiable.les produits du contrat de construction sontcomptabilisés en fonction du degré d’avancementde l’activité du contrat à la date declôture (selon la méthode du pourcentaged’avancement).une modification du contrat de constructionpeut entraîner une augmentation ou une diminutiondes produits du contrat.une modification est une instruction donnéepar le client en vue d’un changement dansl’étendue des travaux à exécuter au titre ducontrat. une modification est incluse dansles produits du contrat lorsqu’il est probableque le client approuvera la modification etque le montant des produits résultant decette modification peut être évalué de façonfiable. les revenus liés à la vente des biensimmobiliers sont comptabilisés lorsque lesrisques et avantages importants inhérentsà la propriété des biens sont transférés defaçon substantielle à l’acheteur et qu’il existeune preuve évidente d’un accord, que lalivraison a eu lieu, que la rémunération estdéterminée et déterminable, et que l’encaissementest probable.3.23. suBVentIons puBlIQuesles subventions publiques en capital sontinitialement reconnues dans l’état de la situationfinancière en tant que produits différésnon courants dès qu’il existe une assuranceraisonnable que l’entreprise se conformeraaux conditions attachées à l’octroi des subventionset que celles-ci seront encaissées.ensuite, elles sont comptabilisées en produitsau rythme de l’amortissement de l’actifauquel elles se rapportent.3.24. coÛts D’eMpruntles coûts d’emprunt sont comptabilisés dansl’état du résultat net de l’exercice au coursduquel ils sont survenus.3.25. IMpÔts sur le rÉsultatl’impôt sur le résultat reprend l’impôt courantet l’impôt différé.l’impôt courant est le montant des impôtsexigibles (ou récupérables) sur le bénéfice(ou la perte) d’un exercice.l’impôt différé est comptabilisé en utilisant laméthode bilantaire basée sur les décalagestemporels résultant de différences entre lavaleur comptable des actifs et passifs dansles comptes consolidés et la base fiscale utiliséepour le calcul du bénéfice imposable.l’impôt différé est débité ou crédité dansl’état du résultat net, sauf s’il concerne deséléments qui ont été crédités ou débités directementdans les capitaux propres, auquelcas l’impôt différé est également débité oucrédité dans les capitaux propres.en principe, les passifs d’impôts différéssont comptabilisés pour toutes les différencestemporaires imposables alors que lesactifs d’impôts différés ne sont comptabiliséspour toutes les différences temporairesdéductibles que dans la mesure où il est probableque celles-ci pourront être imputées àl’avenir sur un bénéfice imposable au titre :de différence temporelle déductible ;du report en avant de pertes fiscalesnon utilisées ;du report en avant de crédits d’impôtsnon utilisés.la valeur comptable des actifs d’impôts différésest revue à chaque date de clôture et réduitedans la mesure où il n’est plus probablequ’un bénéfice imposable suffisant sera disponiblepour permettre l’utilisation de l’avantagede tout ou partie de cet impôt différé.De tels actifs et passifs ne sont pas comptabiliséssi les différences temporaires sontassociées à un goodwill (ou goodwill négatif)ou générées lors de la comptabilisation initiale(autrement que lors d’un achat ou d’unregroupement d’entreprises) d’un actif oupassif dans une transaction qui n’affecte ni lebénéfice imposable ni le bénéfice comptable.les passifs d’impôts différés sont comptabiliséssur les différences temporaires taxablesliées à des participations dans des filiales,filiales conjointes ou entreprises associées,sauf si le Groupe est en mesure de contrôlerle renversement de cette différence temporaireet s’il est probable que la différencetemporaire ne s’inversera pas dans un avenirproche. les actifs et passifs d’impôts différéssont évalués aux taux d’imposition dontl’application est attendue pour l’exercice aucours duquel la différence temporaire devraitse renverser.les actifs et passifs d’impôts différés sontcompensés lorsqu’ils concernent des impôtssur le résultat prélevés par la mêmeautorité fiscale ou lorsque le Groupe a lapossibilité et l’intention d’opter pour unecompensation fiscale.3.26. DIVIDenDesles dividendes proposés par le conseild’administration ne sont pas enregistrés endettes dans les états financiers tant qu’ilsn’ont pas été approuvés par les actionnaireslors de l’assemblée générale ordinaire.3.27. rÉsultats par actIonle résultat de base par action est calculésur base du nombre moyen pondéré d’actionsordinaires en circulation durant l’exercicehors actions propres. le résultat diluépar action est calculé sur base du nombremoyen d’actions ordinaires en circulationdurant l’exercice plus l’effet dilutif potentieldes warrants et « stock options » en circulationdurant la période hors actions propres.56 Moury construct rapport annuel 2010


4 InForMatIons surles secteurs opÉratIonnelsun secteur opérationnel est défini parIFrs 8 comme une composante d’uneentité qui s’engage dans des activités susceptiblesde lui faire parvenir des produitset supporter des charges, dont les résultatsopérationnels sont régulièrement examinéspar le principal débiteur opérationnel, etpour laquelle des informations financièresdistinctes sont disponibles.à l’exception de l’activité non significativede promotion immobilière, toutes les filialesdu Groupe sont à considérer comme uneseule composante de l’entité puisqu’elleseffectuent une seule activité et opèrentdans un seul environnement économique :l’activité de la construction de bâtimentspour des clients localisés en Belgique etaccessoirement au luxembourg.la direction n’a pas choisi d’organiser l’entitéen fonction des particularités des produitsou services, des zones géographiques,des environnements règlementaires, nid’une combinaison de facteurs pour l’activitéde la construction de bâtiments.les activités de construction de bâtimentsdu Groupe ont en outre des caractéristiqueséconomiques similaires qui sont dépendantesde la conjoncture en Belgique.les activités de construction de bâtimentsdu Groupe ne sont dès lors pas dissociablesen plusieurs secteurs opérationnels (secteursd’activité et secteurs géographiques).Il convient néanmoins de préciser quel’activité de promotion immobilière au seindu Groupe revêt des caractéristiques différentesde l’activité de construction debâtiments. l’activité de promotion immobilièreau sein du Groupe Moury constructest cependant marginale et ne dépassepas les critères de IFrs 8.13. au 31 décembre2010, il existe deux projets immobiliersen cours et un projet immobilier endéveloppement.InForMatIons relatIVes auXprIncIpauX clIentsles différents pouvoirs publics avec qui leGroupe réalise des transactions ne doiventen principe pas être considérés comme unmême client dans la mesure où ces entitésne sont en général pas sous un contrôlecommun. le Groupe n’a pas réalisé deproduit d’activités ordinaires provenant detransactions avec un même client externesupérieur ou égal à 10 % du produit desactivités ordinaires du Groupe.Moury construct rapport annuel 2010 57


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs5 lIste Des entreprIses consolIDÉes etDes entreprIses MIses en ÉQuIValenceDénomination,adresseet n° de tVas.a. BeMatrue du rond point 2436060 Gilly — BelgiqueBe 402 375 301s.a. les entreprIsesG. Mouryrue du Moulin 3204020 liège — BelgiqueBe 403 907 307Méthoded’incorporationdans lescomptesFractiondu capitaldétenue au31 décembre2010Fractiondu capitaldétenue au31 décembre2009Variation dupourcentagede détentiondu capitalG 99,99 % 99,99 % 0,00G 99,99 % 99,99 % 0,00G : consolidation par intégration globalee : Mise en équivalence1 — en date du 6 janvier 2010, et aveceffet au 1 er janvier 2010, la sa BeertsBouwwerken et la sc Mosafer ont faitl’objet d’une fusion par absorption parla sa les entreprises G Moury. lessuccursales « Beerts » et « Mosafer »ont été créées au sein de la sa lesentreprises G. Moury avec effet au1 er janvier 2010. toutes les activités desdeux anciennes filiales sont logées dansles deux nouvelles succursales.s.a. MouryluXop der Haart 49999 wemperhardt - GDllu 15666323s.c. MosaBoIsrue du Moulin 3204020 liège — BelgiqueBe 425 504 257s.c. MosaFer 1rue du Moulin 3204020 liège — BelgiqueBe 425 102 104s.a. Beerts BouwwerKen 1Beekweg, 53700, tongeren — BelgiqueBe 432 654 147sa lIèGe proMotIonrue du Moulin, 3204020 liège — BelgiqueBe 0415 915 511G 99,90 % 99,90 % 0,00G 99,99 % 99,99 % 0,00- - 99,99 % -- - 99,99 % -e 50,0 % 50,0 % 0,006 proDuIts Des actIVItÉs orDInaIresen milliers d’eur 2010 2009proDuIts Des actIVItÉs orDInaIres 78518 92904chiffre d’affaires 77223 92090produits des contrats de construction 77223 92090les « autres produits d’exploitation » sontessentiellement composés d’indemnitésperçues, de sommes récupérées auprès descompagnies d’assurance suite à des sinistres,et de récupération de diverses charges.autres produits des activités ordinaires 1295 814subsides en capital 22 21cautionnements prélevés 28 83autres produits d’exploitation 1245 70858 Moury construct rapport annuel 2010


7 autres cHarGes opÉratIonnellesen milliers d’eur 2010 2009autres cHarGes opÉratIonnelles 557 907taxes et précomptes divers 130 147Indemnités liées à des sinistres 72 295Moins-values de cession d'immobilisations 17 444charges d'exploitation diverses 338 218 rÉsultat FInancIeren milliers d’eur 2010 2009rÉsultat FInancIer 1197 1060proDuIts FInancIers (+) 2205 1342plus-values de réalisation d’actifs financiers 643 0produits des actifs financiers 641 859Gains de valeur du portefeuille d’obligations 402 206Gains de valeur du portefeuille d’actions 246 0autres produits financiers 273 277cHarGes FInancIères (-) 1008 282Moins-values de réalisation d’actifs financiers 298 0Moins-values droits de film en tax shelter 225 30charges d’intérêts 123 145pertes de valeur du portefeuille d’obligations 57 0pertes de valeur du portefeuille d’actions 70 0autres charges financières 234 107la hausse des produits financiers au 31 décembre2010 est largement influencée parles plus-values réalisées lors de la cessiond’actifs financiers du portefeuille titres ainsique par les hausses de la juste valeur de plusieursactifs financiers du portefeuille titres.la hausse des charges financières au 31 décembre2010 est largement influencée parles moins-values réalisées lors de la cessionde corporate bond détenus depuis de nombreusesannées par le Groupe ainsi que parles moins-values dégagées lors de la cessiondes droits de film acquis sous le régime « taxshelter » (des informations complémentairesconcernant ces investissements en « taxshelter » sont reprises à l’annexe 15).Des informations complémentaires quant auportefeuille titres et sa gestion sont indiquéesà l’annexe 15 du présent rapport annuel.9 rÉsultat GloBal De l’eXercIce par actIonle résultat global de l’exercice par actionest calculé en divisant le résultat global del’exercice attribuable aux actions ordinaires,déduction faite des actions propres, par lenombre moyen pondéré d’actions ordinairesen circulation au cours de l’exercice. le résultatglobal de l’exercice dilué par actionest calculé en divisant le résultat global del’exercice, part du Groupe, par le nombremoyen pondéré d’actions ordinaires en circulationau cours de l’exercice, ajusté deseffets diluants des warrants potentiels.en milliers d’eur 2010 2009nombre d’actions souscrites 396426 396426nombre d’actions propres 50 50nombre d’actions de base ayant droit au dividende 396376 396376nombre moyen d’actions de base en circulation 396376 396376nombre d’actions diluées ayant droit au dividende 1 396376 396376nombre moyen d’actions diluées en circulation 396376 396376résultat global de l'exercice, part du groupe 4723 4662résultat global de l’exercice, part du groupe, par action de base 11,9 11,8résultat global de l'exercice, part du groupe, par action diluée 11,9 11,81 — au 31 décembre 2010 et au 31 décembre 2009, il n’y a aucun effet diluant.Moury construct rapport annuel 2010 59


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs10 IMMoBIlIsatIons Incorporelles et GooDwIllen milliers d’eurGoodwillLicenceset autres droitsTotalValeur D’acQuIsItIon31 décembre 2008 11305 97 11402acquisitions 0 12 12cessions 0 0 031 décembre 2009 11305 109 11414acquisitions 0 1 1cessions 0 0 031 décembre 2010 11305 110 11415aMortIsseMents / pertes De Valeur31 décembre 2008 0 97 97Dotations 0 12 12annulations 0 0 031 décembre 2009 0 109 109Dotations 0 1 1annulations 0 0 031 décembre 2010 0 110 110Valeurs nettes31 décembre 2008 11305 0 1130531 décembre 2009 11305 0 1130531 décembre 2010 11305 0 11305les hypothèses suivantes ont été retenuesdans les tests de dépréciation des goodwill :EntitéValeur nette dugoodwill (en milliersd’EuR)Paramètres du modèle appliquéaux projections de flux de trésoreriePertes de valeurcomptabilisées2010 2009Taux decroissanceTaux d'actualisation(WACC)Taux desensibilitéles entreprises G Moury sa 8 337 8 337 0,0 % 8,36 % 5 % -Bemat sa 2 968 2 968 0,0 % 8,36 % 5 % -11 305 11 305 -les flux de trésorerie utilisés dans les testsde dépréciation découlent des prévisionsde trésorerie futures préparées conformémentà Ias 36. par prudence, aucun tauxde croissance n’a été appliqué.une analyse de sensibilité a été réalisée envariant les flux de trésorerie et les waccde 5%. la valeur recouvrable étant toujoursplus élevée que leur valeur comptabledes goodwills, aucune dépréciation n’a étédétectée.60 Moury construct rapport annuel 2010


11 IMMoBIlIsatIons corporellesen milliers d’eurTerrainset constructionsInstallationsmachines etoutillageVéhicules, mobilierImmobilisationsen coursTotalValeur D’acQuIsItIon1 er janvier 2009 601 11216 4654 0 16471acquisitions 719 179 3 901cessions/désaffectations -2893 -1139 -4032Variation de périmètre 031 décembre 2009 601 9042 3694 3 13340acquisitions 605 572 1177cessions/désaffectations -103 -543 -3 -649transfert 0Variation de périmètre 031 décembre 2010 601 9544 3723 0 13868plus-Values De rÉÉValuatIon1 er janvier 2009 1358 0 0 0 1358acquisitions 0cessions 0transfert 0Variation de périmètre 031 décembre 2009 1358 0 0 0 1358acquisitions 0cessions 0transfert 0Variation de périmètre 031 décembre 2010 1358 0 0 0 1358aMortIsseMents1 er janvier 2009 775 9022 3386 0 13183Dotations 15 469 361 845reprises 0annulations -2638 -1010 -3648Variation de périmètre 031 décembre 2009 790 6853 2737 0 10380Dotations 15 445 387 847reprises -494 -494annulations -95 -95Variation de périmètre 031 décembre 2010 805 7203 2630 0 10638Valeurs nettes1 er janvier 2009 1184 2194 1268 0 464631 décembre 2009 1169 2189 956 3 431731 décembre 2010 1155 2341 1093 0 4588l’exercice 2009 était marqué par de nombreusescessions et désaffectations d’installations,machines, mobilier et matérielroulant dans le cadre de la simplificationde la structure du Groupe concrétisée ensuitepar la fusion par absorption de BeertsBouwwerken nV et Msafer sc par la sa lesentreprises G Moury tout début 2010.Moury construct rapport annuel 2010 61


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs12 actIFs non courantsDÉtenus en Vue De la Venteles actions de la sIcaFI Immo Mourysca détenues par la sa Moury constructsont destinées à être échangées contredes actions de la sa Moury construct. au31 décembre 2010, il subsiste un solde de€ 48 milliers d’actions de la sIcaFI ImmoMoury sca à échanger contre des coupons22 de la sa Moury construct.en milliers d’eur 2010 2009Immeubles destinés à la vente 0 0actifs financiers 48 93Total 48 9313 partIcIpatIons Dansles socIÉtÉs MIses en ÉQuIValenceliège promotion sa est la seule sociétémise en équivalence dans les états financiersdu Groupe Moury construct. la sociéténe dégage aucun résultat significatif au31 décembre 2010.en milliers d’eurNature de la variationParticipations dans les entreprisesmises en équivalence1 er janvier 2009 327Quote-part du résultat desentreprises mises en équivalence0Dividendes distribués -19031 décembre 2009 137Quote-part du résultat desentreprises mises en équivalenceDividendes distribués 031 décembre 2010 137062 Moury construct rapport annuel 2010


14 IMpÔtsen milliers d’eur 2010 2009DÉtaIl De la cHarGe D’IMpÔts sur le rÉsultatcharge d’impôts exigibles 1493 2118charge d’impôts différés 512 -58amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles 3 -137provisions 370 1540résultats sur chantiers reconnus sur base de l’avancement -859 -1392Variation du périmètre de consolidation 0 0Variation de la juste valeur du portefeuille de placements -84 -17autres 60 -52Total de la charge d’impôts sur le résultat 2005 2060rÉconcIlIatIon De la cHarGe D’IMpÔts et Du rÉsultatrésultat avant impôts et avant quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence 6728 6722charge d’impôts courants et différés comptabilisée 2005 2060taux d’impôt effectif 29,80 % 30,65 %taux d’impôt théorique 33,99 % 33,99 %Éléments de réconciliation entre le résultat avant impôts et la base imposableDépenses non admises 322 398Intérêts notionnels -398 -569rDt et intérêts notionnels reportés des exercices précédents déduits de la base imposable -365 -342tax shelter -761 -750plus-values de cession d'actions -410 0Dotations et transferts aux réserves immunisées et aux impôts différés statutaires -296 337Moins-values non déductibles relatives à la cession d'actifs financiers (droits de film - tax shelter) 225 230partie non déductible des dividendes (régime rDt) 157 227Divers 0 0Base imposable théorique 5203 6253charge d’impôts courants théorique (33,99 %) 1768 2125Éléments de réconciliation entre la charge d’impôts courants théorique et la charge d’impôts théoriquerégularisation d’impôts antérieurs 51 14Impact de prélèvements sur les réserves immunisées article 519 cIr 3 56Impact de l'application d'un taux de taxation différent de 33,99 % 1 80Variation des impôts différés 512 -58ajustements des impôts différés 0 0autres -48 68charge d’impôts théorique (au taux de 33,99 %) 2287 2285taux d’impôt théorique 33,99 % 33,99 %IMpÔts DIFFÉrÉs au BIlanles sources d’impôts différés sont les suivantes : actifs passifs actifs passifsamortissements et réévaluations des immobilisations corporelles et incorporelles 878 881provisions 1348 1717résultats sur chantiers reconnus sur base de l’avancement 1846 986Juste valeur du portefeuille de placements 100 17Divers 92 152Total 4264 3753Moury construct rapport annuel 2010 63


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs15 autres IMMoBIlIsatIons FInancIèreset autres actIFs FInancIers courantsen milliers d’eurValeur BruteActionset partsAutres immobilisations financièresObligations évaluéesà la juste valeur parle biais du comptede résultatCautions etgarantiesTotal1 er janvier 2009 640 0 1 019 1 659augmentation 1 317 113 1 430Diminution -42 -42transfert -539 -53931 décembre 2009 101 1 317 1 090 2 508augmentation 3 114 117les cautions et garanties sont comptabiliséesau coût amortit comme des prêts etcréances.les obligations en portefeuille reprises en« autres immobilisations financières » au31 décembre 2009 ont été transférées en« autres actifs financiers courants » en fonctionde la politique de gestion plus dynamiquedu portefeuille réactivée au cours del’exercice 2010. ces obligations sont détenuesà des fins de transaction et évaluéesà la juste valeur par le biais du compte derésultats.Diminution -68 -68transfert -1 317 -1 31731 décembre 2010 104 0 1 136 1 240VarIatIon De la Juste Valeur1 er janvier 2009 0 0 0 0augmentation 0 0 0Diminution 0transfert 031 décembre 2009 0 30 0 -30augmentation 0Diminution 0transfert -30 -3031 décembre 2010 0 0 0 0Valeurs nettes coMptaBles1 er janvier 2009 640 0 1019 166031 décembre 2009 101 1347 1090 253831 décembre 2010 104 0 1136 124064 Moury construct rapport annuel 2010


Autres actifs financiers courantsen milliers d’eurActions à la juste valeurpar le biais du compte derésultatObligations à la justevaleur par le biais ducompte de résultatAutres actifs financierscourantsTotalValeur Brute1 er janvier 2009 0 826 14422 15248augmentation 0 823 0 823Diminution 0 0 -14422 -14422transfert 0 0 539 53931 décembre 2009 0 1649 539 2188augmentation 8923 3242 120 12285Diminution -3799 -4089 -311 -8199transfert 0 1317 0 131731 décembre 2010 5125 2119 348 7591VarIatIon De la Juste Valeur1 er janvier 2009 0 -508 0 -508augmentation 0 176 0 176Diminution 0 0 0 0transfert 0 0 0 031 décembre 2009 0 -332 0 -332augmentation 246 352 0 598Diminution -70 -57 0 -127transfert 0 30 0 3031 décembre 2010 176 -7 0 169Valeurs nettes coMptaBles1 er janvier 2009 0 319 14422 1474131 décembre 2009 0 1317 539 185631 décembre 2010 5301 2112 348 7761portefeuille titres du Groupele portefeuille titres du Groupe est composéd’actions, d‘obligations d’état et de corporatebond. les actifs financiers en portefeuillesont détenus à des fins de transaction etsont évalués à la juste valeur par le biaisdu compte de résultat. leur juste valeur estdéterminée sur base des prix (non ajustés)cotés sur des marchés actifs (niveau 1 selonIFrs7).comme indiqué dans le rapport de gestion,le résultat financier du Groupe est confrontéau risque de variation des cours de boursedes actifs financiers composants le portefeuilletitres du Groupe. le Groupe réduitnéanmoins son exposition à ce risque en :limitant ses investissements en actifsfinanciers plus risqués (tels que desactions) à un maximum de l’ordre de10 % de la totalité de sa trésorerie ausens large, sans toutefois renoncer à desopportunités de marchés à court terme ;multipliant le nombre d’actifs financiersen portefeuille. Individuellement, aucunactif financier ne représente plus de 2 %de la trésorerie au sens large du Groupe ;limitant ses investissements essentiellementen actifs financiers libellés en euroset dont la liquidité est importante. au31 décembre 2010, les valeurs libelléesen euros représentent plus de 93 % de lajuste valeur du portefeuille ;diversifiant les secteurs économiques etgéographiques dans lesquels les sociétéssous-jacentes sont actives.Moury construct rapport annuel 2010 65


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉsl’exercice 2010 a été marqué par une activitéplus importante en matière de transactionsen actifs financiers afin d’améliorer les revenusfinanciers générés par les excédents detrésorerie du Groupe. le management a dèslors effectué plusieurs transactions d’achatet de vente de titres au cours de l’exercice2010.les plus et moins values réalisées suite à lacession de chaque catégorie d‘actif financierau cours de l’exercice, ainsi que les plus oumoins values latentes au 31 décembre, sontmentionnées à l’annexe 8.autres actifs financiers courantsles « autres actifs financiers courants »consistent, au 31 décembre 2009 et au31 décembre 2010, en des droits de filmacquis dans le cadre du mécanisme « taxshelter » ; mécanisme qui vise à accorder unavantage fiscal aux sociétés qui investissent,à certaines conditions, une partie de leurbénéfice dans des films produits au moinspartiellement en Belgique.ces investissements en droits de film étanteffectués par le Groupe uniquement dans unobjectif de placement de trésorerie et dans lebut d’obtenir l’avantage fiscal dont questionci-dessus, les droits de film sont généralementcédés par le Groupe dès que l’avantagefiscal de l’investissement en tax shelter estacquis. ces investissements sont évalués àla valeur d’acquisition des droits.16 clIents et autresDÉBIteurs non courantsles « clients et autres débiteurs non courants» concernent une créance commercialedont l’échéance est supérieure à un an(échéance en 2014) qui résulte du chantier« le Forem » à liège, réalisé en société momentanéeavec la sa Bpc. suivant le contratd’entreprise, le prix est payable par le Foremen 15 annuités. cette créance a été financéepar un crédit du même montant initial etd’une même durée. au 31 décembre 2010,la créance relative au financement du Foremclassée en « clients et autres débiteurs noncourants » s’élève à € 1 791 milliers et la detteclassée en « Dettes financières » s’élève à€ 1 388 milliers.66 Moury construct rapport annuel 2010


17 stocKs et contrats De constructIonen milliers d’eur 2010 2009État Du stocKMatières premières 337 272stock en cours de production 95 270coûts liés à la construction d’immeubles 1063 1670Total 1495 2212les « coûts liés à la construction d’immeubles» concernent les coûts engagésdans le cadre de marchés de promotionimmobilière. les revenus de l’activité depromotion immobilière sont reconnus unefois que tous les risques et avantages liés àl’ensemble du projet ont été transférés auxacquéreurs.en milliers d’eur 2010 2009État Des contrats De constructIon en coursprix de revient 68330 84544recettes comptabilisées 77223 92090résultat 8893 7546solde clients 13875 13277retenues effectuées par les clients 156 19418 clIents et autres DÉBIteurs courantsen milliers d’eur 2010 2009clients 13 875 13 277autres débiteurs 6 145 6 190les « autres débiteurs » consistent essentiellementen des comptes courants avec lessociétés momentanées dans lesquelles unesociété du Groupe est associée.Total 20 020 19 46719 trÉsorerIe et ÉQuIValents De trÉsorerIeen milliers d’eur 2010 2009trÉsorerIe et ÉQuIValents De trÉsorerIe 30 191 35 998les dépôts bancaires sont rémunérés auxdifférents taux des dépôts bancaires.Dépôts bancaires à vue 23 639 26 427Dépôts bancaires à court terme 6 552 9 571Moury construct rapport annuel 2010 67


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs20 État Du capItalIl n’y a eu aucune opération sur le capitallors de l’exercice 2010.21 proDuItsDIFFÉrÉs noncourantsen milliers d’eur 2010 2009Capital au terme de l’exercice précédent 23745 23745augmentation de capital 0 0réduction de capital (-) 0 0capital au terme de l’exercice 23745 23745en unitéNombre d’actions souscrites et entièrement libérées 396426 396426dont des actions nominatives 240130 240130dont des actions dématérialisées 148561 147602dont des actions au porteur 7685 8644dont des actions propres 50 50en milliers d’eurproDuIts DIFFÉrÉs non courants1 er janvier 2009 56utilisation 2931 décembre 2009 27utilisation 2231 décembre 2010 5les produits différés non courants consistentessentiellement en des subsides en capitalpris en résultat au même rythme que lesamortissements des biens pour lesquels ilsont été obtenus.Nombre d’actions propres 50 5022 proVIsIons non courantesen milliers d’eurPertes àterminaisonGarantiedécennaleAutres risquesTotalsolde au 31 décembre 2008 2 245 3 651 1 025 6 922Dotations 679 353 454 1 486utilisations 0 - 28 0 -28reprises -1 748 - 1 994 - 246 -3 989solde au 31 décembre 2009 1 176 1 983 1 232 4 391Dotations 1 617 1 283 109 3 009utilisations -54 -82 -42 -178reprises -1 122 -349 -1 069 -2 540solde au 31 décembre 2010 1 617 2 834 230 4 681le montant comptabilisé en provision correspondà la meilleure estimation de la dépensenécessaire à l’extinction de l’obligation actuelleà la date de clôture.provisions pour pertes à terminaisonles « provisions pour pertes à terminaison »sont constituées dès lors que les avantagesattendus d’un contrat sont moins élevés queles coûts inévitables liés au respect des obligationsdu contrat. le montant provisionnécorrespond à la meilleure estimation de laperte encore à encourir à la date de clôturepour terminer le chantier en cours dans ledélai prévu au contrat d’entreprise.les reprises importantes comptabilisées lors del’exercice 2010 sont liées à l’évolution favorablede plusieurs chantiers dont les avantages attendussont devenus plus importants que les coûtsinévitables liés aux obligations contractuelles.68 Moury construct rapport annuel 2010


provisions pour garantie décennaleles provisions « Garantie décennale » sontconstituées dès lors que des obligations sontnées suite à des assignations reçues ou deslitiges portés à la connaissance du managementdans le cadre de la garantie décennale.les provisions au 31 décembre 2010concernent plusieurs chantiers. les reprisesde l’exercice 2010 font suite essentiellement àl’issue favorable de plusieurs litiges.la date de décaissement des obligationsn’est pas déterminable avec précision et,essentiellement dans le cas d’assignations,peut se situer dans de nombreuses annéesen fonction des aléas des procédures et desexpertises.Étant donné que les procédures et/ou négociationsavec les parties sont en cours, nousne pouvons pas donner plus d’informationsur les hypothèses prises ni sur le momentdu décaissement probable.provisions pour autres risquesles provisions « autres risques » sont constituéesdès lors que des obligations sont néessuite à des assignations reçues ou des litigesportés à la connaissance du managementdans le cadre de différends avec le maîtrede l’ouvrage ou des sous-traitants pour deschantiers en cours d’exécution.les provisions au 31 décembre 2010concernent plusieurs chantiers. les dotationsde l’exercice 2010 concernent d’unepart des nouvelles obligations apparues aucours de l’exercice et, d’autre part, essentiellementun ancien litige résultant de l’applicationde la garantie décennale dont l’évaluationde l’obligation a été revue à la haussepar le management sur base (i) des dernièresconclusions des avocats du Groupe et (ii) desdernières conclusions des experts judiciaires.la date de décaissement des obligationsn’est pas déterminable avec précision et,essentiellement dans le cas d’assignations,peut se situer dans de nombreuses annéesen fonction des aléas des procédures et desexpertises.Étant donné que les procédures et/ou négociationsavec les parties sont en cours, nousne pouvons pas donner plus d’informationsur les hypothèses prises ni sur le momentdu décaissement probable.23 État Des Dettesles dettes financières d’un total de€ 1 851 milliers (€ 463 milliers échu en 2011et € 1 388 milliers échu entre 2012 et 2014)concernent le chantier « Forem » à liège quia été réalisé en société momentanée avec lasa Bpc. cette dette porte un intérêt annuelde 4,93 % et arrive à échéance en 2014.2010en milliers d’eurDurée résiduelle 1 an au plus 1 à 5 ans plus de 5 ans TOTALpassIFs non courantsDettes financières 1 388 1 388emprunts bancaires 1 388 1 388Autres passifs non courants 1 1cautionnements reçus 1 1passIFs courantsDettes financières 463 463emprunts bancaires 463 463Fournisseurs 14 448 14 448Fournisseurs 11 862 11 862Factures à recevoir 2 586 2 586Passifs d’impôts exigibles 489 489Autres Passifs courants 9428 9428Dettes sociales et salariales 1051 1051Dividendes à payer 432 432avances reçues 353 353autres dettes courantes 7125 7125comptes de régularisation 467 467Moury construct rapport annuel 2010 69


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs2009en milliers d’eurDurée résiduelle 1 an au plus 1 à 5 ans plus de 5 ans TOTALpassIFs non courantsDettes financières 1 851 1 851emprunts bancaires 1 851 1 851Autres passifs non courants 10 10cautionnements reçus 10 10passIFs courantsDettes financières 926 926emprunts bancaires 926 926Fournisseurs 16 244 16 244Fournisseurs 12 802 12 802Factures à recevoir 3 442 3 442Passifs d’impôts exigibles 316 316Autres Passifs courants 11654 11654Dettes sociales et salariales 1084 1084Dividendes à payer 479 479avances reçues 3098 3098autres dettes courantes 6764 6764comptes de régularisation 229 22924 DIVIDenDes payÉs et proposÉsen milliers d’eur 2010 2009DÉclarÉs et payÉs lors De l’eXercIceles dividendes sont déclarés pour les actionsémises, sous déduction des actions propres.Dividende relatif à l’exercice 2008(€ 5,13 brut par action hors actions propres)2 035Dividende relatif à l’exercice 2009(€5,39 brut par action hors actions propres)2 136proposÉs à l’asseMBlÉe GÉnÉrale pour approBatIonDividende relatif à l’exercice 2009(€ 5,39 brut par action hors actions propres)2 136Dividende relatif à l’exercice 2010(€ 5,60 brut par action hors actions propres)2 22025 État Des plans D’assurance Groupele Groupe participe à un plan de pensionà cotisations définies, dont le rendementminimum légal est garanti par la compagnied’assurance, qui nous a confirmé êtreen mesure de faire face à ses engagements.les contributions à ce plan de pension àcotisations définies sont dès lors reconnuescomme une dépense dans l’état du résultatnet au moment où elles sont exposées. lesmontants pris en charge sont les suivants :en milliers d’eur 2010 2009primes d’assurancegroupe versées119 11270 Moury construct rapport annuel 2010


26 InForMatIon sur les partIcIpatIons DÉtenuesDans Des socIÉtÉs contrÔlÉes conJoInteMentpour l’exécution de certains marchés, leGroupe Moury construct constitue des sociétésmomentanées contrôlées conjointementavec des partenaires.le Groupe rapporte ses intérêts dans lessociétés momentanées contrôlées conjointementen utilisant un format de reportingligne par ligne pour la consolidationproportionnelle.les montants totaux des intérêts du Groupedans les états financiers consolidés se détaillentcomme suit :en milliers d’eur 2010 2009total actifs non courants 1879 2404total actifs courants 5945 4560total passifs non courants 1388 1851total passifs courants 6436 5113produits d’exploitation 6185 18546charges d’exploitation 4993 16061les capitaux propres de ces entités sont repris dans la rubrique « autres passifs courants ».27 InForMatIonrelatIVeà la GestIonDes rIsQuesles informations relatives à la gestiondes risques sont reprises dans le rapportde gestion du Groupe Moury construct.28 enGaGeMentset ÉVentualItÉsenGaGeMentsau 31 décembre 2010, des cautionnementssont déposés à notre compte à hauteur de€ 10,9 millions.passIFs ÉVentuelslorsque le management juge qu’il n’est pasprobable qu’une sortie de ressources représentatived’avantages économiques soit nécessairepour éteindre l’obligation, aucuneprovision n’est comptabilisée. cette estimationdu caractère « probable » ou non esteffectuée sur base (i) des dernières conclusionsdes avocats du Groupe et (ii) des dernièresconclusions des experts judiciaires.le management du Groupe a reçu des assignationsou a été informé de l’existencede litiges (soit dans le cadre de la garantiedécennale soit dans le cadre de différendsavec le maître de l’ouvrage ou des sous-traitants)relatifs à des chantiers confiés auxsociétés du Groupe pour lesquels le managementestime, sur base des dernièresconclusions des avocats du Groupe et desdernières conclusions des experts judiciairesque, au 31 décembre 2010, il n’estpas probable, mais seulement possible,qu’une sortie de ressources représentativesd’avantages économiques soit nécessairepour éteindre l’obligation.Étant donné que les négociations avec lesparties sont en cours, nous ne pouvonspas donner plus d’information sur les hypothèsesprises ni sur le moment du décaissementprobable.Moury construct rapport annuel 2010 71


apport FInancIer : anneXes auX États FInancIers consolIDÉs29 InForMatIons sur les partIes lIÉesFIlIalesles états financiers consolidés comprennentles états financiers de Mouryconstruct sa et de ses filiales intégrés selonla méthode globale et sur base des règlesd’évaluation présentées dans l’annexe 3.conformément aux conventions de prestationsde services intragroupes, la filialeMourylux sa fournit aux autres filialesdu Groupe Moury construct conseils etassistance dans le domaine financier etcomptable, technique et commercial. leholding faîtier Moury construct sa fournitégalement à certaines sociétés du groupeconseils et assistance dans le domaine financieret en matière de management.les autres filiales du Groupe exercent leuractivité d’entrepreneur de façon généralementautonome sous le contrôle du conseild’administration de la maison mère.les ventes et achats entre parties liéessont effectués aux conditions normales demarché.entreprIses assocIÉesla sa liège promotion, détenue à hauteurde 50 % par la sa les entreprises G Moury,a pour activité le développement de projetsimmobiliers.socIetes MoMentaneesles sociétés momentanées sur lesquellesle Groupe exerce un contrôle conjointavec d’autres partenaires sont consolidéessuivant la méthode de l’intégrationproportionnelle.les principales sociétés momentanées au31 décembre 2010 sont les suivantes :Bpc Moury rtBF dont la part détenuepar le Groupe est de 50 %Galère Moury wust opéra dont la partdétenue par le Groupe est de 25 %Bpc Moury patinoire dont la part détenuepar le Groupe est de 50 %Galère Moury cHpt c30 dont la partdétenue par le Groupe est de 50 %Galère Moury Émulation dont la partdétenue par le Groupe est de 45 %Moury wust souverain-pont dont la partdétenue par le Groupe est de 50 %aDMInIstrateurs et prIncIpauXDIrIGeantsles rémunérations des administrateurs etdes principaux dirigeants sont mentionnéesdans le rapport de rémunération.les administrateurs et principaux dirigeantsne reçoivent aucun avantage postérieur àl’emploi, aucun autre avantage à long termeet aucun paiement fondé sur des actions.30 DÉclaratIon portant sur l’IMaGe FIDèle DonnÉe parles États FInancIers et sur l’eXposÉ FIDèle contenu Dansle prÉsent rapport (article 12, § 2, de l’arrêté royal du 14 novembre 2007)le conseil d’administration de la sa Mouryconstruct, composé des membres suivants :Monsieur Georges Moury, président,administrateur exécutifla sa Moury Finance, représentée parMonsieur Georges Moury, administrateurexécutifMonsieur Gilles-olivier Moury,administrateur exécutifMonsieur Francis lemmens,administrateur non exécutifMonsieur edgard Hollange,administrateur non exécutif indépendantMonsieur Michel Mersch, administrateurnon exécutif indépendantMonsieur Jean-paul Feldbusch,administrateur non exécutif indépendantatteste, au nom et pour compte de la saMoury construct et sous la responsabilitéde celle-ci, qu’à sa connaissance :les états financiers, établis conformémentaux normes comptables applicables,donnent une image fidèle dupatrimoine, de la situation financière etdes résultats de la sa Moury constructet des entreprises comprises dans laconsolidation ;le rapport de gestion contient un exposéfidèle sur l’évolution des affaires, lesrésultats et la situation de la sa Mouryconstruct et des entreprises comprisesdans la consolidation, ainsi qu’unedescription des principaux risques etincertitudes auxquels ils sont confrontés.72 Moury construct rapport annuel 2010


31 InForMatIon sur le coMMIssaIreDe la sa Moury constructlors de l’assemblée générale ordinaire du27 mai 2008 Madame Dominique Hermansa été nommée commissaire de la saMoury construct pour un mandat de troisans prenant fin à l’assemblée générale du24 mai 2011. les rémunérations perçuespar Madame Dominique Hermans au coursde l’exercice 2010 s’élèvent à € 39 millierspour les mandats de commissaire deMosabois sc, les entreprises G Moury sa,Bemat sa et Moury construct sa. Il n’y aeu aucun honoraire complémentaire verséau cours de l’exercice 2010.Moury construct rapport annuel 2010 73


apport FInancIer : rapport Du coMMIssaIrerapport du commissairerapport Du coMMIssaIre à l’asseMBlÉe GÉnÉrale Des actIonnaIresDe la s.a. Moury construct sur les États FInancIers consolIDÉs pour l’eXercIceclos le 31 DÉceMBre 2010conformément aux dispositions légales, nous vous faisons rapport dans le cadre du mandat decommissaire. le rapport inclut notre opinion sur les états financiers consolidés ainsi que la mentioncomplémentaire requise.attestatIon sans rÉserVe Des États FInancIers consolIDÉsnous avons procédé au contrôle des états financiers consolidés pour l’exercice clos le 31 décembre2010, établis sur la base du référentiel des normes internationales d’information financière(IFrs) tel qu’adopté dans l’union européenne, dont l’état consolidé de la situation financière s’élèveà 78 957 (000) eur et dont l’état consolidé du résultat global se solde par un bénéfice de l’exercicede 4 723 (000) eur.l’établissement des états financiers consolidés relève de la responsabilité de l’organe de gestion.cette responsabilité comprend : la conception, la mise en place et le suivi d’un contrôle internerelatif à l’établissement et la présentation sincère des états financiers consolidés ne comportantpas d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs ; le choix et l’applicationde méthodes comptables appropriées ainsi que la détermination d’estimations comptablesraisonnables au regard des circonstances.notre responsabilité est d’exprimer une opinion sur ces états financiers consolidés sur la basede notre contrôle. nous avons effectué notre contrôle conformément aux dispositions légales etselon les normes de révision applicables en Belgique, telles qu’édictées par l’Institut des réviseursd’entreprises. ces normes de révision requièrent que notre contrôle soit organisé et exécuté demanière à obtenir une assurance raisonnable que les états financiers consolidés ne comportentpas d’anomalies significatives, qu’elles résultent de fraudes ou d’erreurs.conformément à ces normes, nous avons tenu compte de l’organisation de l’ensemble consolidéen matière administrative et comptable ainsi que de ses dispositifs de contrôle interne. nousavons obtenu de l’organe de gestion et des préposés de la société les explications et informationsrequises pour notre contrôle. nous avons examiné par sondages la justification des montants figurantdans les états financiers consolidés. nous avons évalué le bien-fondé des règles d’évaluation,des règles de consolidation et le caractère raisonnable des estimations comptables significativesfaites par la société ainsi que la présentation des états financiers consolidés dans leur ensemble.nous estimons que ces travaux fournissent une base raisonnable à l’expression de notre opinion.à notre avis, les états financiers consolidés clos le 31 décembre 2010 donnent une image fidèledu patrimoine, de la situation financière, de la performance financière et des flux de trésorerie del’ensemble consolidé, conformément au référentiel des normes internationales d’information financière(IFrs) tel qu’adopté dans l’union européenne et aux dispositions légales et réglementairesapplicables en Belgique.MentIon coMplÉMentaIrel’établissement et le contenu du rapport de gestion sur les états financiers consolidés relèvent dela responsabilité de l’organe de gestion.notre responsabilité est d’inclure dans notre rapport la mention complémentaire suivante qui n’estpas de nature à modifier la portée de l’attestation des états financiers consolidés :le rapport de gestion sur les états financiers consolidés traite des informations requises par laloi et concorde avec les états financiers consolidés. toutefois, nous ne sommes pas en mesurede nous prononcer sur la description des principaux risques et incertitudes auxquels l’ensembledes entreprises comprises dans la consolidation est confronté, ainsi que de sa situation, de sonévolution prévisible ou de l’influence notable de certains faits sur son développement futur. nouspouvons néanmoins confirmer que les renseignements fournis ne présentent pas d’incohérencesmanifestes avec les informations dont nous avons connaissance dans le cadre de notre mandat.liège, le 26 avril 2011Dominique Hermanscommissaire74 Moury construct rapport annuel 2010


apport FInancIer : coMptes statutaIres De la sa Moury constructComptes statutairesde la sa Moury Constructles comptes annuels de Moury constructsa, préparés selon le schéma complet,sont disponibles à la Banque nationale deBelgique. Ils sont également disponiblessur demande au siège de la société.le commissaire a émis une attestationsans réserve sur les comptes annuels de las.a. Moury construct.les comptes annuels de Mouryconstruct s.a. sont présentés ci-dessoussous une forme résumée.en milliers d’eur 2010 2009ACTIFactIFs IMMoBIlIsÉs 23993 24039Immobilisations corporelles 47 48Immobilisations financières 23946 23991actIFs cIrculants 12029 10273créances commerciales 37 256autres créances 51 93placements de trésorerie et valeurs disponibles 11916 10364comptes de régularisation 27 26Total de l’actif 36 023 34 769PAssIFcapItauX propres 33278 32053capital 23745 23745réserves et bénéfice reporté 7455 6 400proVIsIons et IMpÔts DIFFÉrÉs 10 11Impôts différés 10 11Dettes 2733 2704Dettes à un an au plus 2733 2704Total du passif 36023 34769Moury construct rapport annuel 2010 75


apport FInancIer : coMptes statutaIres De la sa Moury constructcoMpte De rÉsultats aBrÉGÉen milliers d’eur 2010 2009produits d’exploitation 174 218charges d’exploitation -328 -289rÉsultat D’eXploItatIon -155 -71produits financiers 3.639 4 515charges financières -41 -140rÉsultat courant aVant IMpÔts 3.444 4 584résultat exceptionnel 0 -201rÉsultat De l’eXercIce aVant IMpÔts 3.444 4 383Impôts 0 1rÉsultat De l’eXercIce après IMpÔts 3.444 4 384rÉsultat De l’eXercIce à aFFecter 3.446 4 385aFFectatIons et prÉlèVeMentsBÉNÉFICE À AFFECTER 9.846 8 757Bénéfice de l’exercice à affecter 3.446 4 385Bénéfice reporté exercice précédent 6.400 4 372prÉlèVeMent sur les capItauX propres 0prélèvement sur les réserves 0aFFectatIons auX capItauX propres 172 220Dotation à la réserve légale 172 219Dotation aux autres réserves 1BÉnÉFIce à reporter 7.454 6 400rÉMunÉratIon Du capItal 2.220 2 13776 Moury construct rapport annuel 2010


ÉsuMÉ Des rèGles D’ÉValuatIon statutaIresa. postes De l’actIF Du BIlan1. Immobilisations corporellesles immobilisations corporelles sont portéesà l’actif du bilan, soit :à la valeur d’acquisition ;à leur coût de fabrication ;à leur valeur d’apport.les amortissements sont pratiqués sur basede la méthode linéaire aux taux suivants :terrains :néantBâtiments industriels : 5 %Bâtiments administratifs : 3 %Voitures : 20 %Matériel de bureau : 20 %Mobilier de bureau : 10 %2. créancesles créances sont comptabilisées à leur valeurnominale.3. placements de trésorerieles placements de trésorerie sont repris àleur valeur nominale, sauf si le dernier coursde bourse est inférieur à la valeur comptable.4. participationsles participations sont reprises au bilan àleur valeur d’acquisition ou à leur valeurd’apport, sauf si la valeur estimative (baséesur la valeur patrimoniale et de rendement)est inférieure à la valeur comptable. Dans cecas, une réduction de valeur égale à la partiedurable de la moins-value observée est enregistréeet comptabilisée au débit du comptede résultats.5. Valeurs disponiblesles valeurs disponibles sont comptabiliséesà leur valeur nominale. les valeurs en monnaiesétrangères sont comptabilisées en euroau cours du jour au moment de l’opération etévaluées au cours de change à la clôture del’exercice social, si cette valeur est inférieureà leur valeur comptable.B. postes Du passIF Du BIlan1. Dettes à plus d’un ances dettes sont comptabilisées à leur valeurnominale.2. Dettes à un an au plusces dettes sont comptabilisées comme décritci avant.les provisions fiscales et sociales liées àl’exercice sont constituées.le montant de la provision pour pécule devacances est fixé conformément aux dispositionsfiscales.Moury construct rapport annuel 2010 77


apport FInancIer : renseIGneMents GÉnÉrauXrenseignements générauxle Groupe Moury constructDénominationMoury construct s.a.siège social avenue Génicot, 181160 Bruxellesregistre du commerce de Bruxelles nº 600 249nº d’entreprise 0 413 821 301Forme de la société société anonyme de droit belgeDuréeIllimitéeservice financierBanque cBcBanque InGBanque BnB paribas FortisInvestor relationsGilles-olivier Moury, administrateur(e-mail : gomoury@moury-construct.be)Guy Jacquet, Directeur financier(e-mail : gjacquet@moury-construct.be)christophe ernst, Directeur financier adjoint(e-mail : cernst@moury-construct.be)tel : (+32-4) 344 72 11Fax : (+32-4) 344 72 49Calendrier financier assemblée générale ordinaire : 24/05/2011ex date : 14/06/2011record date : 16/06/2011Mise en paiement du dividende : 17/06/2011rapport financier semestriel 2011 : 31/08/201178 Moury construct rapport annuel 2010


NotesMoury construct rapport annuel 2010 79


80 Moury construct rapport annuel 2010


ARCHI 2000 – BAG – SYNTAXEÉDITEURRESPONSABLEGeorges MouryCRÉDITSPHOTOSDimitri LowetteDESIGNwww.concerto.be132 451 Construction des bureaux et laboratoirespour la Croix Rouge à RhisnesArchitecte : LD2 architectes2 Construction du restaurant de l’Ulgau Sart-TilmanArchitecte : Bam Art & Build Atelierd’architecte P. Noel3&5 Construction des bureaux et studiosde la RTBF à LiègeArchitecte : ARCHI 2000 – BAG – SYNTAXE4 Construction d’un Etap Hotel etd’un centre commercial à BrugesArchitecte : Bureau d’architecteL.P. Vanderveken


Moury Construct18 Avenue Genicot, 1160 BruxellesRegistre du commerce n°600249

More magazines by this user
Similar magazines