Notre 6ème du mois de janvier

notre6eme.chez.alice.fr
  • No tags were found...

Notre 6ème du mois de janvier

Les bonnes adresses du 6 epubli-redactionnelCorcoran’sL’ambiance d’un pub irlandais à 2 pas de lafontaine St-Michel : Guinness, Kilkenny, serveursanglophones, musique live/country(à 22h le w-e), petits déjeuners irlandais(énorme : avec saucisse et beans) et des spécialités: beef & guinness pie (superbe), irishbacon burger, beans & toast...le +L’ambiance, les horaires : de 10h à 2h du matinet jusqu’à 5h les vendredi et samedi, le sporten direct, dont les sports gaéliques : 2 écransgéants + télé28 rue St André-des-arts01 40 46 97 46Chez CharlottePousser la porte de l’Hôtel des Académies etdes Arts, c’est aussi entrer Chez Charlotte. Unsalon de thé étonnant, dédié à l’art et à lagourmandise, où l’on peut boire un thé dansune ambiance cosy et design, en admirant les«corps blancs» du peintre Jérôme Mesnager.Ouvert tous les jours de 14h30 à 18h.le +Le seul salon de thé où l’on peut déguster lesmacarons de Pierre Hermé. Une invitation àvoyager à travers la sélection du Palais des Thés.15 rue de la Grande Chaumière01 43 26 66 44http://www.hotel-des-academies.com/chezcharlotteTavola Di GioLa nouvelle adresse italienne pour dégusterune cuisine originaire des Pouilles avecdes produits authentiques : burrata, puntarelle,orecchiette, involtini, polpette,les desserts figues vanille, crostata auxamandes… Une belle carte de vins italiensà découvrir.le +Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et 19hà 22h30. Soirée musique traditionnelle desPouilles, une fois par mois.Belle terrasse en été.210, Bd Raspail 01 43 35 47 17Cubana Café www.cubanacafe.comA la fois bar, restaurant et cave à cigaresle Cubana Café c’est toute l’ambiance de LaHavane au cœur de Paris. Côté fumoir : Les« Puros » sont à l’honneur dans l’une des plusbelles caves à cigares de Paris : large choix decigares cubains et d’Amérique du Sudle +A découvrir pour déjeuner la formule « 12hCubano » à partir de 10,80e Happy Hours de16h à 20h. Soirées et événements toutes lessemaines.47 rue Vavin 75006 PARIS01 40 46 80 81Ouvert TLJ et jusqu’à l’aube le WELe BuciPour un déjeuner, un dîner, ou une collation,rendez-vous au Buci. Cet établissement mimodernemi-rétro vous propose une cuisinede brasserie traditionnelle, de nombreuxcocktails et une belle carte de vins. Ouverttous les jours de 6h30 à 3h du matin en semaine,et jusqu’à 4h30 du matin le week-end.le +Une grande terrasse orientée plein sud, au cœurdu quartier latin. Un accueil chaleureux réservépar toute l’équipe aux touristes comme auxhabitués.52 rue Dauphine01 43 26 67 52Villa Medici Da NapoliL’ambassadeur de la cuisine italienne depuis30 ans vous accueille dans un cadre épuré etune ambiance des plus typiques à deux pasdu Bon Marché.le +Seul, en amoureux, en famille, vous êtes toujoursles bienvenus chez Michel Napoli et sonéquipe. Pâtes fraîches maison, large choix depizzas classiques et originales et une des plusbelles sélections de vins italiens de la capitalevous y attendent.11 bis rue Saint Placide75006 Paris01 42 22 51 96


Actualités© D.R.L’enquête annuelle de l’Insee débutera le 20 janvierLe recensementpour quoi faire ?Evolution démographique, nombre de logements, revenus, nombre dedemandeurs d’emploi… Autant d’informations importantes pour ciblerles besoins de la population.Le recensement de la population menépar l’Institut national de la statistique etdes études économiques (Insee) permetde connaître la population résidanten France. Il fournit des statistiquessur le nombre d’habitants et sur leurscaractéristiques : âge, profession,déplacements quotidiens, conditions delogement, etc.Les résultats du recensement éclairentles décisions publiques en matièred’équipements collectifs (écoles, hôpitaux,etc.). Ils aident également lesprofessionnels à mieux évaluer le parcde logements, les entreprises à mieuxconnaître leur clientèle potentielle oules disponibilités de main-d’œuvre,les associations à mieux répondre auxbesoins de la population.Pour les communes de plus de 10000habitants, donc Paris, la collecte desinformations auprès de la populationse déroule chaque année, depuis 2004,auprès d’un échantillon de 8%, répartisur l’ensemble des vingt arrondissements.Ainsi, dans le 6 e , il se dérouleradu 20 janvier au 26 février, environ.Si votre logement appartient à l’échantillonrecensé cette année (pour lesavoir, vous pouvez contacter la Mairiedu 6 e au 01 40 46 76 30 ou le 3975),vous recevrez prochainement les questionnairestraditionnels. Puis, à partir du20 janvier, les agents recenseurs, identifiablesgrâce à leur carte officielle tricoloreavec photographie, déposeront àvotre domicile les documents suivants :une feuille de logement, un bulletinindividuel pour chaque personne vivanthabituellement dans le logement, ainsiqu’une notice explicative sur le recensementet sur les questions que vouspouvez vous poser.L’agent recenseur, si vous le souhaitez,pourra vous aider à remplir les questionnaireset les récupérera une foisremplis.Sachez pour finir que participer aurecensement est un acte civique et uneobligation légale (à l’exception du voletconcernant la famille et les logements). Plus d’informations auprès duBureau des élections de la Mairiedu 6 e au 01 40 46 76 30. Les donnéessont consultables sur le sitemairie6.paris.fr, rubrique Guide du6 e > Le 6 e en chiffresInsee, suite…Cadre de vieet sécurité à l’étudeL’Insee frappera peut-être une secondefois à votre porte, cette foispour une enquête sur le thème ducadre de vie et de la sécurité, entrele 17 janvier et le 16 avril 2011.Les foyers concernés seront interrogéspar une enquêtrice, munie d’unecarte officielle. Ils seront prévenusindividuellement par lettre et informésdu nom de l’enquêtrice.Accessibilité, horaires étendusLe renouveau du bureaude Poste rue DupinJeudi 18 novembre, le Maire du 6 eassistait à l’inauguration du bureaude Poste rénové, situé au 3 rue Dupin.La modernisation s’est déroulée en deuxétapes : l’installation d’une nouvellefaçade puis le réaménagement desespaces intérieurs en trois zones (courrier-colis,professionnels, service bancaire).Le bureau est aussi accessibleà tous les porteurs de handicaps.Autre point fort de cette modernisation,une meilleure adaptation auxrythmes de vie des Parisiens: du lundiau vendredi de 8h à 20h, de 9h à 13hle samedi, les clients de la banque étantpar ailleurs reçus le samedi après-midide 14h à 17h.© D.R.N°239 - janvier 20115


Les bonnes adresses du 6 epubli-redactionnelEpiphanie 2011… 7 fèves decollection sur le thème de la clé.Retrouvez l’incontournable « Galette Melchior», au cœur amande/pistache incrustéde fruits secs torréfiés. Savourez égalementnos galettes classiques aux amandes, nossimplissimes galettes aux pommes, la simplementchocolat et l’amour de la galette auxfruits rouges en forme de cœur.le +Venez découvrir notre nouvelle boîte des«Carrés Saint Germain», 18 pralinés auxgoûts classiques et innovants.76 rue de Seine - 75006 ParisTél. 01 43 26 85 77Ouvert TLJ 6h45 à 20h00 sauf mercrediPlacards et miroirsSur la place de Paris depuis plus de 15 ans,Placards et Miroirs vous propose au traversde sa gamme de produits et de services, uneprestation individuelle de qualité sur mesure.Pour votre placard, votre dressing, votre bibliothèque,ou votre bureau, venez nous rencontrerdans notre magasin ou sur notre site :www.placards-miroirs.comle +Proximité, écoute, conseil et soin apporté àl’étude de votre projet dans un seul objectif,celui de satisfaire vos envies.52 rue Monge 01 46 33 60 09www.placards-miroirs.comFamily SphereSpécialiste de la garde d’enfants à domicileFAMILY SPHERE s’adapte à vos besoins : Gardeà temps plein ou partiel, garde partagée, sortied’école, conduite aux activités extra scolaires,aide aux devoirs. Sélectionner de manièrerigoureuse, nos intervenants(es) sontqualifiés(es), compétents(es) et proches devotre domicile. Spécialisé 14 e ,5 e et 6 e ardts.le +Organisme agréé par l’état, vous bénéficiezdeduction d’impôt et CAF.Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h.4 rue Georges Sache, 75014 Paris01.40.52.01.01/ 06.98.16.74.74www.family-sphere.frVagenendeTellement parisienne, cette brasseriecélèbre par son décor est restée indépendantepour servir une cuisineauthentique du terroir et du marché :tous les classiques y sont réunis, gigotd’agneau tranché en salle, huîtreset fruits de mer en saison... (Formuletous les jours à 19.40?, prix moyen àla carte 34?)le +Le cadre exceptionnel, le décor ArtNouveau classé, les boiseries travailléesen courbes et arabesques valent le déplacement.142 bd Saint-Germain01 43 26 68 18


Vie municipaleTravaux à la Mairie du 6 eBâtiment moderniséet accessible à tousUne tranche importante de la modernisation de la Mairie du 6 es’achève…© D.R.© D.R.Il s’agissait tout d’abord de refaire,dans les règles de l’art, le hall d’honneuraprès plus de 25 années de bonset loyaux services. Cet espace, extrêmementfréquenté, notamment lorsdes mariages et des cérémonies, s’étaitdégradé au fil du temps, de même quela toile monumentale « Le Travail » quiorne l’escalier principal. Les servicesd’architecture de la Ville de Paris ontcherché les matériaux et couleursoriginels du lieu. A l’aide de techniqueschimiques et d’un examen chromatiquepoussé, les couches successives ont étéidentifiées jusqu’à trouver les teintesqui décoraient jadis - au 19 e siècle -le hall d’honneur.Après passage d’un marché public,l’Atelier MERIGUET CARRERE a étéretenu pour procéder à la restaurationde l’ensemble du hall et de la peinturequi a fait l’objet d’un nettoyage desvernis. Après des centaines d’heuresd’efforts, le hall a retrouvé son éclatet changé radicalement de couleur,passant d’un jaune oxydé à un tonpierre. Tous les décors sont factices etont été réalisés par des artistes peintresà la maîtrise éprouvée. Pierre aprèspierre, balustre après balustre, tout aété reconstitué minutieusement.Portes et passerellesDans un autre registre, la mise enaccessibilité de la Mairie s’est achevée,dans la cour intérieure, dotée derampes permettant un accès plus facileaux personnes à mobilité réduite. Identiquesà celle de la voute, ces rampesforment un ensemblecohérent de l’entrée principalejusqu’aux différents accès de la cour.Les portes ont également fait l’objetd’une modernisation radicale. Les anciensaccès à double vantail font placeà une grande porte vitrée à ouvertureassistée, équipée d’un ouvrant à bâtonde maréchal.L’année prochaine, la dernière phased’accessibilité concernera le grandcouloir du 4 e étage qui dessert lespermanences associatives et la mise enaccessibilité des WC de l’étage.Plus de 300 000 euros auront étémobilisés pour ces deux importantschantiers.Bien évidemment, l’accessibilité nese restreint pas au seul bâtiment communalet l’ensemble des équipementspublics de l’arrondissement fait l’objetd’une mise aux normes progressive,avant le 1 er janvier 2015.En vue des sénatorialesJean-Pierre Lecoqinterviewépar le FigaroLes prochaines élections sénatorialesauront lieu en septembre 2011.Interrogé par une journaliste du Figarosur la délicate constitution des listesparisiennes, Jean-Pierre Lecoqen a appelé au nouveau secrétairegénéral de l’UMP, Jean-François Copé,pour garantir l’unité essentielle selonlui à la conservation des sièges occupéspar la droite et le centre à Paris.Sur vos agendasRéunions publiquesConseil de quartierNotre-Dame-des-Champs,jeudi 10 février, à 18h30.CICA ouvert au publicsur les terrasses et étalages,mardi 18 janvier à 17h45.Une décisionde la Préfecture de PoliceFermeture del’antenne de PoliceLa Préfecture de Police a décidéde réorganiser les antennes de Policede la Capitale : ce service situé aurez-de-chaussée de la Mairie fermeradéfinitivement ses portes en mars 2011.Toutes les démarches (passeport,carte nationale d’identité, certificatsd’immatriculation…) pourront êtreaccomplies à la Préfecture de Police,12 quai de Gesvres,ou dans les antennes de Policed’autres arrondissements(du 11 e au 20 e ).N°239 - janvier 20117


Vie municipaleCommerces culturelsUne timideavancée de la VilleRappelons que depuis 1997, la Villede Paris est restée — à la demandede Jean-Pierre Lecoq — propriétairede nombreux commerces situés aurez-de-chaussée des immeubles del’ancien « Domaine Privé » dont leslots d’habitation ont été progressivementvendus.Un CICA dédié à cette question, le mardi 18 janvierEtalages et terrasses :le débat se poursuitNous avons déjà évoqué dans ces colonnes la volonté de la Mairie deParis de modifier en profondeur le règlement municipal des étalages etterrasses dont la dernière version date de 1990.© D.R.Ces commerces, qui sont denature culturelle dans leur trèsgrande majorité et sont situésrue des Beaux-Arts, rue de Seine,rue Jacob, rue Bonaparte et rueVisconti, étaient depuis gérés parles services du logement de la Ville.D’autres lots commerciaux situésrue de Seine et rue Visconti sontgérés par PARIS HABITAT et par laSGIM tandis que la SEMAEST, uneautre société d’économie mixte dela Ville, vient d’ouvrir une librairie,rue Bonaparte.Jean-Pierre Lecoq avait suggéré àplusieurs reprises que la gestionde tous ces lots commerciaux soitunifiée dans une même « main »qui pourrait être la SEMAEST. LaVille ne l’a pas suivi jusqu’à maintenantmais une timide avancéeest à noter, avec la signature d’unbail administratif de 25 ans avecun professionnel de l’immobilier quiserait chargé de la gestion de ceslots commerciaux.Il conviendra évidemment que lagestion de cet organisme soitcoordonnée avec celle menée parPARIS HABITAT et par la SGIM pourles lots dont ils ont respectivementla gestion.Ainsi avait été notamment évoquéepar l’Adjointe au Maire de Paris compétente,Lyne Cohen-Solal, la possibilité— inédite jusqu’à aujourd’hui —de concéder une terrasse de moins de60 cm de largeur sur un trottoir dontla largeur pourrait être inférieure à2,20 mètres.Cette éventualité qui constituait unepetite révolution, avait provoqué denombreuses récriminations d’habitantset d’associations dans tous les arrondissements.Ainsi André Minos — que chacunconnaît et qui milite depuis 40 ans auQuartier latin pour la défense des droitsdes piétons et pour un commerce dequalité — a été rejoint par PhilippeJacquinot, Président de « QuartierLatin Passionnément » pour dénoncerfermement cette disposition lors d’uneprécédente réunion qui s’est tenue à laMairie, le 21 septembre 2010.Un pas en arrière…Or, dans une lettre adressée à chaqueMaire d’arrondissement, Bertrand Delanoësemble revenir en arrière en désavouantson Adjointe Lyne Cohen-Solal© D.R.et en annonçant comme intangible larègle du libre passage de 1,60 mètre.Aussi, afin de permettre un nouvelexamen de ces questions, au vu durèglement actuellement en vigueur etdes propositions — changeantes —faites par l’exécutif municipal, unenouvelle réunion prenant la formed’un CICA ouvert aux conseillers dequartiers et au public se tiendra àla Mairie du 6 e , le mardi 18 janvier2011 à 18h15. Madame COHENSOLAL a été invitée à participerà cette réunion à laquelle serontconviés des représentants des brasseries,restaurants et commerçantsdu 6 e arrondissement.L’équipe municipale souhaite que cenouveau rendez-vous permette derelancer et d’amplifier le débat lié àces questions tout en n’oubliant pas lethème récurrent des enseignes qui encoretrop souvent dénaturent certainesfaçades d’immeubles… Le débat se poursuit sur lesite Internet 8mairie6.paris.frrubrique Vie citoyenne >Concertations locales8NOTRE6EMELE jourNAL du 6 EME arroNdiSSEMENT


EvénementAlors que le chantier colossal de restauration s’achèveL’Eglise Saint-Sulpice : retour surTROIS siecles D’histoireSaint-Sulpice, la plus grande église de Paris, celle que l’on compare volontiers à la Cathédrale Notre-Dameparce qu’elle peut accueillir jusqu’à 3 000 personnes, a vu sa construction s’étaler sur deux siècles et demie.Voici les principales étapes de son histoire.© D.R.La première pierre de Saint-Sulpicefut posée par Anne d’Autriche en1646. Les travaux de constructiondurent plus de 130 ans. Plusieursarchitectes se succèdent dont trois pourla Tour Nord. Cette construction longueet parfois incohérente fut sourced’erreurs dans sa conception architecturale.Le chantier est interrompu de1678 à 1718 par manque d’argent.Jean-Nicolas Servandoni remporte leconcours d’architecture lancé alorspour la façade principale et commencesa construction en 1726. Après le décèsde ce premier architecte, Oudot deMaclaurin reprend et modifie le projet.Il amorce la transformation architecturaledes deux tours mais il est remerciéavant d’en achever la réalisation.Jean-François Chalgrin conçoit un 3 eprojet qu’il réalisera entièrement sur laTour Nord, la Tour Sud restant, faute definancement, en l’état laissé par Oudotde Maclaurin.La base de l’étage supérieur de la TourNord reçoit quatre statues monumentalesreprésentant les quatre Évangélistes,sculptées à la fin du XVIII e sièclepar Louis-Simon Boizot et Louis-PhilippeMouchy. Ces statues sont fortementmutilées lors de la Révolution.Le beffroi, l’un des plus grands de lacapitale, est démuni de ses cloches ;on installe alors le télégraphe deClaude Chappe.La réalisation, en 1870, de la balustradeentre les deux tours définitivementdissymétriques met un pointfinal à la construction de l’église.Cachée depuis 1999…Un siècle plus tard, la Tour Nordprésente des signes d’usure majeurs.A partir de 1999, un échafaudage estinstallé pour préserver la sécurité desriverains. Les études préalables à larénovation s’engagent alors. Réaliséessous la direction d’Hervé Baptiste,architecte en chef des Monuments historiques,elles ont permis de compléterla documentation historique, d’établir,grâce à l’utilisation d’un radar, unecartographie des armatures métalliquesde la tour, d’identifier l’origine despierres, de découvrir la composition desmortiers, et de réaliser une analyse destabilité générale.En certains points de la tour, face auxdésordres révélés par ces différentesétudes, une seule solution : démonteret refaire, l’enjeu étant de conserver aumaximum les matériaux et les dispositifsd’origine en les complétant.En 2004, le projet de restaurationest présenté et approuvé enCommission supérieure des monumentshistoriques. Les installationsde chantier sont mises en placeen juillet 2006 et le chantier d’unedurée de 4 ans et demi est enfinengagé. Lire la suite, pages 16 et 17N°239 - janvier 201115


EvénementQUELQUES DATES CLES1646 pose de la premièrepierre de l’église Saint-Sulpicepar Anne d’Autriche.1726 concours d’architectureremporté par Nicolas Servandonipour la réalisation de la façadeprincipale.1770 mort de Servandoni,Oudot de Maclaurin prend la suiteet conçoit les deux tours dont lasilhouette est restée intactedu côté Sud.1776 Jean-François Chalgrinremplace le précédent architecte etréalise sur la Tour Nord un nouvelhabillage architectural.1780 la Tour Nord est achevée.1782 la Tour Nord reçoitses cloches.1870 la constructionde Saint-Sulpice est terminée.1871 des obus prussiensendommagent l’égliseet particulièrement sa Tour Nord.1900 premiers travauxde restauration de la Tour Nord.1902/1904 restaurationen béton des étages 1 et 2.1912/1918 restaurationen béton des étages 3 et 4.1915 l’église est classéeMonument historique.1936/1946 purgedu couronnement et étanchéitépar M. Chauvel, architecte en chefdes Monuments historiques.1949/1951 purgedes étages 3 et 4.3 questions à Jean-Pierre Lecoq, Maire du 6 eUne restaurationobtenue de haute luttePouvez-vous nous rappeler l’originede cette restauration ?Dès mon élection à la Mairie du 6 earrondissement, j’ai multiplié les interventionsauprès de la Mairie de Parispour obtenir une intervention sur laTour Nord. Mon action a été aidée, sil’on peut dire, par les chutes de pierresde plus en plus fréquentes qui se manifestèrentà cette époque…Aussi, à la fin des années 90, j’ai obtenula pose d’un échafaudage (acheté en1999 par la Ville) et le lancement desétudes techniques indispensables audémarrage des travaux.Pourquoi aura-t-il fallu attendreplus de dix ans avant de voir lestravaux s’achever ?La mise au point du chantier s’estavérée particulièrement longue :si, en 2003, la Ville a pris officiellementla décision de le financer, il a falluattendre l’automne 2006 pour le voirenfin démarrer.Pendant toute cette période, j’aimultiplié les interventions auprès del’Etat pour m’assurer du financementeffectif de sa quote-part. En définitive,l’Etat a décidé de cofinancer à hauteurde 50 % la restauration de la Tour Nordde Saint-Sulpice, trouvant ainsi lemoyen d’éteindre une dette ancienne.L’entretien d’un tel patrimoineest une mission permanente.Quelle est la prochaine étape pourSaint-Sulpice ?Ce chantier de restauration ne doit eneffet pas faire oublier l’état dans lequelse trouve l’intérieur de l’église Saint-Sulpice.Un nouveau chantier, à la charge de laVille de Paris, doit être engagé : il devraconcerner à la fois le réseau électrique,entièrement à revoir afin d’éviter unsinistre bien plus important, ainsi que larestauration des fresques et peintures,dont certaines — y compris celles réaliséespar Eugène Delacroix — sont dansun état désolant…Lundi 20 déceMBre, le Maire du 6 e entouré des ouvriers de LA Tour, à l’oCCASion d’uneréception donnée en leur honneur, à LA Mairie du 6 e .© D.R.NOTRE6EME16LE jourNAL du 6 EME arroNdiSSEMENT


Evénement© D.R.Notre 6 ème : Depuis quand vousconnaissez-vous ?Laurence Toussaint et ChristianDardennes (en chœur) : Une heure !N6 : Mais vous ne vous êtes jamaiscroisés sur place ?CD : Par un malencontreux accidentj’ai dû arrêter le suivi du chantier enoctobre 2008…LT : Et c’est cette année-là que j’aicommencé mon reportage.N6 : Comment est née, pour chacunde vos projets, l’envie d’immortaliseren photos et en dessins le chantier ?CD : Je fais des dessins de chantiersdepuis 20 ans, j’ai notamment suivi larénovation du Petit Palais, et j’en ai tiréun beau livre édité par Paris Musées.Lorsque le chantier de Saint-Sulpice acommencé, j’ai pris contact avec l’entrepriseLefebvre. J’avais déjà fait uneexposition de mes premiers dessins à laMairie du 6e, en 2007. Je l’ai fait avecl’envie et l’espoir qu’un jour peut-êtrecela sorte sous une forme ou sous uneautre. Malgré l’interruption de montravail fin 2008, j’ai accumulé énormémentde dessins, une cinquantaine environ,de toutes les étapes importantesdu début de chantier, des détails,de l’architecture, des ouvriers…La PHotogrAPHeLaurence TouSSAintet le deSSinateurChristian dArdennesont suivi les travaux.Regards et impressionscroisésAppareil photo ou crayon à la main, ils ont suivi les travaux…De ces heures d’observation est née une exposition que vous pourrezdécouvrir à la Mairie du 6 e , du mardi 11 au vendredi 21 janvier et àlaquelle s’associe le Musée des lettres et manuscrits qui présenterades fac-similés de Delacroix.LT : Moi, j’ai pris la relève, j’ai commencéen 2008 jusqu’à la fin. J’ai beaucouptravaillé l’année dernière parce qu’ily avait des étapes assez formidables,dont la mise en place des évangélisteset des cloches…CD à LT : Comment vous êtes-vousintroduite sur le chantier ? Par qui etpour qui ?LT : Pour personne, pour moi, auprèsde l’entreprise et par l’intermédiairede Monsieur Lecoq à qui j’ai parlé duprojet. Moi aussi, j’avais une idée d’édition…Je suis photographe de jardins etje fais beaucoup de livres sur ce thème,là c’est tout à fait autre chose mais toutce qui est minéral, les pierres… cela meplait aussi beaucoup. Je n’ai pas encoretrouvé d’éditeur non plus, mais peutêtrequ’à deux on va y arriver !N6 : Quelles ont été vos techniquesrespectives ?CD : Encre et crayon, toujours sur placeet avec mon pliant !LT : J’ai surtout fait de la couleur carj’ai privilégié un travail à l’appareilnumérique du fait des conditions delumière, de position parfois instable…Le numérique était donc plus pratiquepour moi, j’ai aussi pris quelquesphotos noir et blanc à l’argentique.QUELQUES DATES CLES1971/1974 restaurationdes étages 3 et 4.1997 purge de la façadepar M. Baptiste, architecte en chefdes monuments historiques.1999 installationd’un échafaudage sur la Tour Nord.2000/2002 remise del’étude préalable à la restaurationet réalisation d’investigationscomplémentaires des laboratoires.3 mai 2004 présentationdu projet de restaurationen Commission supérieure desMonuments historiques.© D.R.juin 2004-avril 2006présentation du projet et procédured’appel d’offres.juillet 2006 débutdes travaux de restauration.octobre 2006 déposedes cloches.décembre 2010 findes travaux de restaurationde la Tour Nord.16 janvier 2011 unegrande célébration est organiséesur place en présence du Mairede Paris, du Ministre de la Cultureet du Cardinal de Paris.N°239 - janvier 201117


Un artisan dans son quartierL’or dans la peauTel un alchimiste, Pierre Marsaleix manie l’or et le feu pour restaurer ou habiller les livres.Sous l’œil intrigué des passants, derrière sa vitrine, il marque les ouvrages pour des siècles et leurdonne une identité.Pierre est doreur-relieur avec une spécialisation pour ladorure. Mais il s’amuse : « ma spécialité ce sont les 35 heuresdepuis 35 ans ! ». Passionné et patient comme la plupartde ses confrères artisans, il ne partage pas pour autant leursjournées à rallonge. « Ils bossent comme des fous, pas moi »,lance-t-il guilleret. Son « fan club », comme il l’a baptisé,atteste d’un temps libre bien exploité. Un panneau de photoscouvert de visages de femmes aux sourires radieux estaccroché sur le mur qui jouxte son établi. Ces sourires, cesont ceux de ses filles et des copines rencontrées au festival deCannes ou lors des nombreux voyages de Pierre. Ils accompagnentchacun des gestes méticuleux du doreur. « L’essentiel,c’est de marquer les titres, car un livre muet ça ne ressemblepas à grand-chose ». Dans un premier temps, Pierre choisitparmi ses 50 polices de caractères celles qu’il va glisserdans le composteur. Une fois le titre disposé dans le boîtiermétallique, le plus délicat reste à faire : appliquer la feuillede métal précieux. La parcelle de feuille, qui se fragmente aumoindre souffle, est placée avec une délicatesse infinie surla peau du livre et le miracle s’accomplit. Pierre chauffe seslettres pour atteindre une température de 80°.Comment décèle-t-il la bonne température ? Au bruit de lachaleur du composteur brûlant, posé quelques secondes surune éponge humide.Recette miraculeuse« Un fois chauffé, j’applique l’outil à l’endroit adéquat. Celava produire un léger creux et l’or est ainsi fixé. Mais la températuredoit être la bonne. Si c’est trop chaud, j’aurai des pâtés.Et si c’est trop froid la dorure ne prendra pas. La pressiondoit elle aussi être la bonne sinon tout est à refaire ! ».Ce savoir-faire devenu très rare, Pierre Marsaleix l’a acquisau cours des longues années de pratique qui ont suivi saformation de doreur, à l’école Estienne de 15 à 18 ans.Lorsqu’il s’établit à son compte en 1978, Pierre s’installe dansun atelier équipé du matériel nécessaire à la reliure, il s’intéressealors à cet autre aspect du livre. Mais la dorure reste saspécialité et au-dedes titres, il réalise aussi des dos ornéset des plats décorés. Pour cela, il dispose de plus de 1 000fleurons et palettes. Des fleurons de tous les styles, de toutesles époques en alliage de cuivre et de laiton, fixés au boutd’un manche. Pierre effectue aussi des dorures destinées àPhotos : © CithéaD’or, d’argent ou de couleursSur le livre, les lettres du doreur sont d’or maispas seulement. Pierre Marsaleix travaille aussiquelques titres en palladium, métal précieux enfeuille qui a l’apparence de l’argent. Les lettrespeuvent aussi être colorées par un procédé depâte de couleurs posées sur cellophane.la gainerie ou encore à la maroquinerie. Relieurs, collectionneurs,libraires, confient leurs livres modernes ou anciens àPierre qui à chaque fois, crée, imagine, invente pour trouverla meilleure solution. En bon vivant, il récupère dans unepetite boîte la poussière d’or perdue au fil de ses opérations.Et tous les dix ans, après avoir vendu le précieux butin à unfondeur, il organise une fête !Danielle Das Pierre Marsaleix113-115 rue du Cherche Midi - )01 42 22 12 13N°239 - janvier 201119


Notre 6 eme en imagesLUC CHATEL AU LYCÉE SAINT-NICOLASs1UNE CENTAINE DE JOUETS POUR LES PETITS PRINCESs31 s Jeudi 18 noveMBre, le Ministre de l’EduCAtion nAtionALe a visitéle lycée teCHnique privé de LA rue de vAugirard. Cette visite était l’oc-CASion de FAire le point sur LA mise en œuvre de LA réforme du lycée.© D.R.3 s Une centaine de jouets neufs ont été apportés à laMairie pour les enfants hospitalisés. Parmi les donateursfidèles, Lise Graf a cette année FAit une double bonne actionen offrant des jouets qu’elle avait achetés à l’associationdes Ailes brisées. Les jouets d’occasion égalementrécoltés pendant la collecte seront remis à l’association« Vaincre l’autisme » et aux Petites soeurs des pauvres.JEAN D’orMESSon AU SALon deS ECrivAinS CATHOLIQueSs2UNE CEREMONIE EN L’HONNEUR D’ANDRE FALCONs4© D.R.© D.R.s42 s Samedi 4 décembre, le charme et le regard bleu azur du célèbremembre de l’Académie Française étaient au rendez-vous pour dédicacerson dernier ouvrage « C’est une chose étrange à la fin quele monde ».© D.R.© D.R.4 s Mardi 30 noveMBre, de noMBreux comédiens et meMBresde LA Comédie française étaient réunis au 3 bis rue de vAugirardoù vécut l’un des leurs, André FALCon, diSPAru enjuiLLet 2009. La PLAQue coMMémorative ne pourra toutefoisêtre APPosée sur LA FAçade de cet iMMeuBLe qu’avec l’ACCordde LA Préfecture qui a été soLLicitée.NOTRE6EME20LE jourNAL du 6 EME arroNdiSSEMENT


AMBIANCE BRESILIENNE AVEC BATIDAs5LA FETE DES LUMIERES, RUE VISCONTIs7LE NOËL des crèchess6© D.R.s5© D.R.© D.R.5 s CHAude AMBiance, SAMedi11 déceMBre à LA Mairie, pourle concert du groupe de musiquebrésilienne Batida, auprogrAMMe de LA 9 e saison deLA BeLL’Aventure des Artistes.© D.R. © D.R.7 s SAMedi 11 déceMBre, LA rue ViSConti ACCueiLLAit SA troisième « Fêtedes Lumières ». Des centaines de bougies, une promenade visueLLeainsi que de noMBreux CHAnts de Noël et le traditionnel vin CHAudont réCHAuFFé le cœur et l’eSPrit des CHAnteurs et des SPectateurs.ENFANCE, PArtAge et voyAgeS Pour LE « noeL deS reveS »s88 s La Mairie du 6 e proposait cette année un « Noël des rêves »,autour de trois thèmes : les enfants, le PArtage et les voyages.En photo, le Noël tchèque avec un atelier marionnettes et PAind’épices !© D.R.s66 s Mardi 14 et jeudi 16 déceMBre, les enFAnts des crèCHes del’arrondiSSement étaient conviés à une rencontre exceptionneLLeavec le Père Noël, venu LA hotte CHArgée de peluCHes.N°239 - janvier 201121


PanoramaLa Fosad50 ans au service despersonnes âgéesou handicapées© D.R.La Fosad vient de fêter ses 50 ansd’existence, à la Mairie du 6 e , enprésence de Jean-Pierre Lecoq, de sesadjointes, du personnel de La Fosadet des bénéficiaires de ses services.Créée en 1960 sous l’impulsion desSœurs de la Charité, la Fosad s’estconsidérablement développée sur Pariset la proche banlieue avec près de 300salariés. Sans but lucratif, elle propose,au domicile, ses services d’aide, desoins infirmiers et d’ergothérapie grâceà un personnel qualifié, attentionné etsensibilisé aux besoins des personnesmalades (et en particulier Alzheimer),handicapées ou âgées qui désirentrester chez elles.Soutenue financièrement par le Départementde Paris et l’ARS, la Fosad aideefficacement les personnes dont elles’occupe dans leurs démarches administratives(APA, ASL, Caisses de retraite…)et organise la collaboration entre lesdifférents acteurs médicaux et sociaux.L’Association a créé l’Accueil de jourSaint-Germain qui reçoit des personnessouffrant de la maladie d’Alzheimer oude troubles apparentés pour une ouplusieurs journées par semaine, afinprincipalement de préserver, maintenir,voire restaurer leur autonomie et ainsiconcourir à leur maintien au domiciledans les meilleures conditions possiblestant pour eux que pour leurs famille.Contacts )01 40 41 70 76ou 8fosad@fosad.asso.fr8www.fosad.fr© D.R.ExpositionRomain Gary, des Racinesdu ciel à La vie devant soiTrente ans après sa disparition (le 2 décembre1980), le Musée des lettres et manuscritsfait revivre à travers ses écrits Romain Gary,l’homme aux deux Goncourt, le mystificateursublime, héros, diplomate, écrivain, cinéaste,grand reporter, grand séducteur, dans toutesa complexité et son humanité vibrante etdouloureuse.À travers quelque 160 pièces uniques, notammentun premier roman totalement inédit, etdivers manuscrits, lettres autographes, articlesde presse et photographies, voici le portraitkaléidoscopique de celui qui éprouva si bien« l’effort d’être un homme ».Musée des lettres et manuscrits222 bd Saint-Germain, 75007 Paris8www.museedeslettres.frDu mardi au dimanche, de 10h à 19h,nocturne le jeudi jusqu’à 21h30© Jeanloup Sieff/Agence Vu© D.R.PatrimoinePour la rénovationde la statue de DANTONLe conseil de Quartier Odéon lors de sa dernière séancea émis le vœu que la statue de Danton soit rénovée.Située sur le terre-plein central de la place Henri Mondor—à la sortie du métro Odéon— la statue de Georges JacquesDANTON (1759-1794) symbolise les nombreux évènementshistoriques liés à la Révolution de 1789 qui se déroulèrentdans le quartier de l’Odéon.L’état dégradé de la statue et de son socle justifie pleinementune intervention de la Ville de Paris.AnimationLes voisins du 6 efêtent la nouvelle année !Vendredi 7 janvier, entre 15h et 18h,De Voisin à Voisin convient les habitants du 6 e àun café-thé avec galettes des rois.Centre André Malraux,rdc à droite112 rue de RennesBraderieBibliothèque pour tousGrande braderie de la Bibliothèque pour tous,les vendredi 4 et samedi 5 février, de 10h à18h30.66 rue du Cherche-MidiNOTRE6EME22LE jourNAL du 6 EME arroNdiSSEMENT

More magazines by this user
Similar magazines