fiche-pays - ILE-DE-FRANCE INTERNATIONAL

iledefrance.international.fr

fiche-pays - ILE-DE-FRANCE INTERNATIONAL

PRINCIPAUX INDICATEURSPopulation : 6.113 million d’habitants en 2010PIB : 18,762.0 millions JD en 2010Taux de croissance : 3.1% en 2010Exportations vers la France 6,5 M EUR en 2010Importations françaises : 315 M EUR en 2010Position de la France : 13 ème fournisseur de la Jordanie – 1 er investisseur non arabeen JordanieTaux d’inflation : 5,4% en 2010IDE : 1.3 milliards USD en 2010PRESENTATION ECONOMIQUE DU PAYSLa Jordanie est classée par la Banque Mondiale comme un ”pays auxrevenus moyens faibles”. C'est un petit pays avec des ressourcesnaturelles limitées : les terres cultivables ne représentent que 6% de lasuperficie du pays et ses ressources en eau sont parmi les plus faiblesau monde, cependant ses ressources minières sont importantesEssentiellement les potasses et les phosphates dont elle est le 3 èmeexportateur mondial. Des réformes économiques récentes visant àlibéraliser le commerce et à attirer les investissements ont permis à laJordanie d'afficher de bonnes performances. Le taux de croissance duPIB a été de 3,4% en 2010 et devrait se situer autour de 3,5% pourl'année 2011.La Jordanie poursuit la politique de modernisation économiqueentamée par le roi Hussein dès la fin des années 1980 et amplifiée parson successeur, son fils, le roi Abdallah II. Dans un environnementrégional particulièrement difficile, les performances de l’économiejordanienne ont été supérieures aux attentes. Parmi les réussites àporter à l’actif des autorités : l’amélioration de la gestion du secteurpublic, la gestion des privatisations, la création de la zone économiquespéciale d’Aqaba (son port est l'un des plus efficaces grâce à sonemplacement idéal et de zones industrielles spéciales (QIZ).La pauvreté, le chômage (environ 13%) et une importante detteextérieure demeurent les principaux obstacles du pays. L'économiejordanienne est aussi très dépendante des aides extérieures, s'élevantà plus d'un milliard USD en 2008. Le pays est marqué par un déficitbudgétaire relativement important, principalement dû àl'augmentation des subventions aux produits alimentaires eténergétiques, associée à une baisse de l'aide internationale.LES TENDANCES DE L’ECONOMIELa Jordanie, par ses choix économiques, se veut un exemple de modernité au Proche-Orient. Le pays est très ouvert au commerce extérieur(135% du PIB) mais affiche cependant un déficit structurel de la balance commerciale, lié à sa dépendance vis-à-vis des matières premières.Ses trois principaux clients sont les Etats Unis, l'Irak et l'Inde. Les biens principalement exportés sont les accessoires d'habillement et devêtement, les engrais, les produits pharmaceutiques, la potasse et le phosphate et les végétaux consommables. Ses trois principauxfournisseurs sont l'Arabie Saoudite, la Chine et l'Allemagne. La Jordanie importe principalement des carburants minéraux et du pétrole, desvéhicules, des machines et des équipements électriques et électroniques.Disposant de peu de ressources naturelles (absence d’hydrocarbures, pénurie d’eau), la Jordanie s’emploie à valoriser sa modernité. Elleest l’un des pays de la région les plus engagés dans les réformes (privatisations, réformes fiscales, ouverture du secteur bancaire..) Legouvernement prévoit de vastes projets d’infrastructures (eau, transport, énergie nucléaire) pour lesquels il a besoin de financementsextérieurs et privés. La Jordanie cherche en effet à devenir un carrefour logistique régional (notamment pour les réseaux électriques et detransports). L’amélioration du climat des affaires et une gestion budgétaire saine en 2010 devraient rester la pierre angulaire de lapolitique économique jordanienne afin d’entretenir le flux des IDE dans un pays en développement aspirant à devenir un pays émergent.La Jordanie devient membre de l’OMC depuis 2000, le pays a signé un accord de libre-échange avec les Etats Unis en décembre 2001 quisupprime les droits de douane sur la majorité des biens et services d'ici 2010.Chambre de Commerce et d’Industrie Française en PAYS Août 2011


En ce qui concerne les relations avec l’Union Européenne, elles ont commencé à se formaliser dès 1997, date de l’accord de coopérationsigné entre les deux parties et qui marque leurs premières relations contractuelles. L’année 2002 a connu de nouvelles avancées avecl’entrée en vigueur de l’accord d’Association entre l’UE et la Jordanie, qui a mis en avant les perspectives de coopération bilatérale entreles deux pays. Ceci a mené enfin à l’adoption du plan d’action PEV UE-Jordanie en janvier 2005 pour une période de trois à cinq ans.Aujourd’hui, la Jordanie devient nouveau partenaire avancé de l’Union Européenne ainsi la Jordanie est le premier partenaireméditerranéen de la PEV (politique européenne de voisinage). Ce partenariat « avancé » devrait essentiellement permettre de renforcer lacoopération entre la Jordanie et l’Union sur le plan économique et commerciale.Principaux secteurs d'activité L’AgricultureLe manque d'eau constitue un obstacle au développement de l'agriculture. L'agriculture représente environ 4% du PIB et emploieseulement moins de 3% de la main d'œuvre locale. l'industrie(Principalement pharmaceutique) et l'exploitation minière contribuent à environ 30% du PIB, et concentre 1/5 de la main d'œuvre. Lesphosphates et le potassium sont les seules ressources naturelles du pays. Il est à noter que 6 gisement d'uranium ont été identifiésreprésentant 3% des réserves mondiales mais restent à ce jour non exploités. Le secteur manufacturier est plutôt limité et dominé par lestextiles, secteur actuellement en crise à cause de la concurrence internationale. Le secteur tertiaireCe secteur emploie plus de 77% de la main d'œuvre contribue aux deux tiers du PIB. La Jordanie est particulièrement active dans ledomaine des technologies de communication et des services financiers. Le gouvernement encourage également les secteurs des nouvellestechnologies de l'information et du tourisme.LES ECHANGES COMMERCIAUX FRANCO-PAYSLe commerce français en Jordanie et celui de la Jordanie en France pourraient être plus vigoureux. La France n’était que le 13èmefournisseur de la Jordanie avec une part de marché de 2.3%.Le volume commercial entre la Jordanie et la France a fluctué au fil des ans, mais est toujours resté largement en faveur de la France.Les exportations françaises vers la Jordanie Elles étaient de 315 M EUR en 2010 Les importations mondiales de la Jordanie ont cru de 7,2%. La part de marché de la France est de 2,3% de ce marché . La France est le 13 ème fournisseur de la Jordanie.Les cinq premières exportations françaises vers la Jordanie (en euros)Les importations françaises venant de Jordanie Elles étaient de 6,5 M EUR en 2010 Le commerce jordanien en France est au deux-tiers de la moyenne des dix dernières années alors que, mondialement, il a cru de17,8% (hors réexportations). La France n’est que le 54ème client de la Jordanie pour une part infime du total des exportations.Les cinq premières exportations jordaniennes vers la France (en euros)La coopération économique entre la France et la Jordanie est en pleine prospérité.Chambre de Commerce et d’Industrie Française en PAYS Août 2011


La présence des entreprises françaises est forte et diversifiée, et les grands groupes français participent activement à la privatisation del’économie du Royaume et ils sont présents dans les secteurs stratégiques, comme les groupes ; Areva, Total, Carrefour, Aéroports deParis, etc. On mentionne également l'acquisition jusqu'à 51% des parts de la Société de Télécommunication Jordanienne par FranceTelecom, le rachat de 2 cimenteries jordaniennes par Lafarge. En plus, la SGBJ, filiale indirecte de la Société Générale, est la 8 ème banquejordanienne pour son réseau.La France est aujourd’hui, avec un stock d'IDE (télécommunications, services bancaires, production de ciment) estimé à 1.3 Md USD, letroisième investisseur étranger en Jordanie, derrière le Koweït et l'Arabie Saoudite, et au premier rang des investissements occidentaux.Les secteurs de l’énergie et de l’eau sont appelés à prendre une part croissante dans les échanges de deux pays. L’accord de coopérationpour le développement des usages pacifiques de l’énergie nucléaire, signé à Amman enmai 2008, ainsi que son protocole d’application, ont permis de développer la coopération institutionnelle dans ce secteur et cettecoopération ambitionne de devenir un modèle dans la zone en termes de sécurité, de sûreté et de non-prolifération.L’année 2010 a connu beaucoup de progrès sur le plan des projets économiques franco -Jordaniens, il est à noter que La Jordanie est l’undes premiers bénéficiaires de l’activité de l’Agence Française de développement (AFD) dans la région. Au total, le portefeuille géré par legroupe AFD représente un montant de 400 MEUR de projets approuvés.Chambre de Commerce et d’Industrie Française en PAYS Août 2011


LES SECTEURS PORTEURS Le Secteur de l’Industrie Agroalimentaire Le Secteur de l’Industrie Chimique Le Secteur de l’Energie Le Secteur de Santé et Services Médicaux Le Secteur de l'industrie pharmaceutique Le Secteur Textile Le Secteur du Transport Le Secteur de Tourisme Le Secteur de produits de la Mer Morte Le Secteur Technologies d’Informations et de Communication (TIC)LE SECTEUR DE L’ENERGIEDans une volonté de réduire la dépendance du pays sur lesimportations d'hydrocarbures, les autorités jordaniennes ontélaboré une nouvelle stratégie énergétique basée sur laconservation de l'énergie et le développement des ressourcesnaturels, telles que l'énergie nucléaire, l'huile de schiste, et lesénergies renouvelables.Il est à noter que le royaume est bien placé pour développer uneindustrie nucléaire. Le gouvernement jordanien a estimé que sesréserves d'uranium étaient de 140.000 tonnes, en plus de 59.000tonnes supplémentaires dans des gisements de phosphates.Toutefois, la mesure la plus importante dans les efforts jordaniensà développer l'énergie nucléaire était lors de la signature d'unaccord nucléaire avec la société française, Areva, sur lacoopération nucléaire en 2008. Cet accord vise à élaborer unprogramme nucléaire pour produire de l'électricité et développerdes centrales de dessalement d'eau, en échange de droitsd'extraction d'uranium dans la région sud de la Jordanie.LE SECTEUR DE L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUEL'industrie pharmaceutique est présente en Jordaniedepuis les années 1960 avec 18 entreprises locales.Les exportations pharmaceutiques ont augmenté de 17L'industrie pharmaceutique est présente en Jordaniedepuis les années 1960 avec 18 entreprises locales.Les exportations pharmaceutiques ont augmenté de 17%depuis 2000, (450 millions de dollars pour 2010).Cette industrie est la 2ème à l'export. Elle vend 80% de laproduction à 60 pays dans le monde entier. Cesprincipaux marchés d'exportation comprennent l'Arabiesaoudite, l'Algérie, l'Irak.Ce secteur offre un potentiel d’opportunités dans lesdomaines suivants : recherche dans les produits naturels,développement de nouveaux systèmes de délivrance demédicaments, R & D en biotechnologie, Kits de diagnosticpour le laboratoire et l'utilisation des consommateursainsi que la production de produits génériques.LE SECTEUR DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRELe climat extrêmement favorable de la Jordanie est le plus doux de toute la région du Moyen Orient. La Vallée du Jordan,qui est plus chaude de plusieurs dégrées que la zone orientale de la Mer Méditerranéenne, a un sol riche et inexploité.En plus, la Jordanie est le huitième grand exportateur d’huile d’olive au monde. A côté de ces avantages naturels, legouvernement jordanien s’est engagé à soutenir ultérieurement le secteur agricole.LE SECTEUR DE TOURISMEUne terre historique, avec une liste infinie de places spectaculaire à visiter, la Jordanie représente un vrai paradis touristiques. Saposition centrale, sa stabilité politique, son climat et une facile accessibilité, grâce à un système de transports en développement, fontde la Jordanie une destination sure et intéressante pour des voyages culturels, de plaisir, d’affaires, de traitement thérapeutiques etbien sûr a thème religieux.Il ne doit pas surprendre si la Jordanie attire des millions de touristes et de voyageurs chaque année parce que la Jordanie comporte sixsites définis par l’Unesco patrimoine universel de l’humanité, dont la plus célèbre est Petra (une de sept merveilles du mondemoderne) , plusieurs places biblique (y compris le site de baptisme de Jésus Christ) et plusieurs établissement thérapeutiques commela mer morte et Ma’in.Le tourisme est prévu de rester le secteur avec le taux de croissance le plus élevé dans les deux prochaines décennies. En Jordanie,l'industrie du tourisme réalise de 10 à 12% de croissance annuelle. La contribution du secteur de tourisme au PNB national est trèsimportante.Chambre de Commerce et d’Industrie Française en PAYS Août 2011


LE SECTEUR TECHNOLOGIES D’INFORMATIONS ET DE COMMUNICATION (TIC)La Jordanie a été le premier pays à avoir un marché des télécommunications totalement libéralisé. En plus, le pays a modernisé 75% deses lois relatives aux TIC, afin d'améliorer l'environnement des affaires pour des investisseurs locaux et internationaux.La Jordanie est également le leader dans la région en établissant le 1er organisme de réglementation des télécommunicationsindépendant, avec un objectif de créer un environnement d'investissement équitable, transparent et concurrentiel.Depuis 2002, l'industrie des TIC de la Jordanie est classée parmi les premiers 3 pour l’IDE annuels réalisés.C’est un secteur en pleine croissance avec une expansion annuelle de 50%.La Jordanie jouit d’une infrastructure TIC moderne et fiable avec une force de travail compétente et facilement employable. Ainsi quele plus haut nombre de diplômés dans le secteur technologiques de tous les pays de la régionOpportunitésOutsourcing de Technologies de l'information (ITO) - les entreprises jordaniennes ont acquis une réputation internationale pour offrirdes produits et des services spécialisés en e-learning, e-gouvernement, e-banking, et multimédia (gestion de contenu, animation et deconception de sites Web)Business Process Outsourcing (BPO) – la main d’œuvre jordanienne est compétente dans de nombreux secteurs y compris les finances,traitement du paiement, la comptabilité, le télémarketing, le traitement des documents, support informatique, et la R & D.Services de l'arabisation et de localisation - les employés talentueux de la Jordanie, les capacités bilingue en arabe et en anglais, laproximité culturelle de la région, les relations régionales solides et les avantages du horaire favorisent la Jordanie à fournir des servicesde localisation et l'arabisation.CONSEILS POUR UNE ENTREPRISE SOUHAITANT APPROCHER LE PAYSConseil 1 : Il est à noter que la Jordanie connait une sécurité et stabilité politique. La situation politique régionale ne doit pasfaire peur aux entreprises qui souhaitent approcher le marché jordanien.Conseil 2 : Prendre en compte l’existence d’une main d’œuvre qualifiée et talentueuse lors de la recherche des partenariats.Conseil 3 : A côté d’une macro économie solide et un emplacement stratégique, la Jordanie offre un environnementd’affaires favorable aux entreprises, où les entreprises étrangères sont autorisées à acquérir jusqu’à 100% du capital del’investissement dans certains secteurs.Conseil 4 : Les grands groupes français sont déjà bien présents sur le marché jordanien, c’est un appel aux PME/ PMId’explorer ce marché car ils seraient de même que les grands groupes de trouver des partenaires à leur taille.Conseil 5 : Pour vous présenter le marché, vous accompagner sur le terrain, cibler vos prospects et vous conseiller sur lespratiques locales, n’hésitez pas à nous joindre sur les coordonnées qui figurent ci-dessousLA CHAMBRE DE COMMERCE FRANÇAISE EN JORDANIELe Club d’Affaires Franco-Jordanien (CAFRAJ) a été créé en août 1998, sous l’impulsion de l’Ambassade de France, en accordavec les autorités jordaniennes. Sa création a coïncidé avec l’excellent climat des relations économiques bilatérales marquéespar d’importants investissements entre la France et la Jordanie. Le Club D'Affaires est devenu la chambre de Commerce etd'Industrie Française en Jordanie. La chambre est devenue membre de l’UCCIFE (Union des Chambres de Commerce etd’Industrie Françaises à l’Etranger) en juin 2002.Les objectifs de la chambre sont le développement de la coopération économique, commerciale, sociale et culturelle et lacompréhension entre les femmes et les hommes d’affaires jordaniens et français dans tous les domaines concernés.Nos Services Service d’information (études de marchés) Liste de contacts dans les deux pays Recherche de partenaires potentiels Organisation de missions individuelles ou collectivesdans les deux pays Business Centre Traduction et Interprétariat Conseil légal – mise en contact avec des avocats locaux Service Visa Schengen pour les hommes d’affaires DomiciliationPour plus d’informations, contactez :la Chambre de Commerce Française en Jordanie :Adresse : 3, Abdul Muneim Rifai Street - P.O Box 840152 - Amman 11180 JORDANTél : (+962 6) 463 30 91 - + (962 6) 465 45 11 - Fax : (+962 6) 463 30 90@: info@cafraj.net - Site: www.cafraj.com / www.cafraj.netChambre de Commerce et d’Industrie Française en PAYS Août 2011

More magazines by this user
Similar magazines