JÉSUS-CHRIST, FILS DE DAVID - GoDieu.com

godieu.com
  • No tags were found...

JÉSUS-CHRIST, FILS DE DAVID - GoDieu.com

JésusPage 1 of 8JÉSUS-CHRIST, FILS DE DAVIDpar Jean leDucQUI EST JÉSUS ?L'ABOUTISSEMENT DU TEMPSLA DÉSIGNATION DE FILS DE DAVIDAFFIRMATION DE LA DIVINITÉ DE CHRISTMARIE, MÈRE DE JÉSUS, DE LA TRIBU DE JUDAQUI EST JÉSUS ?Qui Jésus proclamait-il être? Qui la Bible déclare-t-elle qu'Il était? Premièrement, examinonsles paroles de Jésus dans Jean 10:30: "Moi et le Père nous sommes un". À première vue, celane ressemble pas à une proclamation d'être Dieu. Toutefois, examinez la réaction des Juifs àcette déclaration: "Ce n'est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour unblasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu" (Jean 10:33). Les Juifs ontreconnu la déclaration de Jésus qui se disait Dieu, ils ne pouvaient saisir que l'Esprit Éternelqu'ils connaissaient comme Père puisse prendre un corps de chair et être parmi eux commeFils unique de Dieu. Même de nos jours un grand nombre refusent d'accepter que Jésus estl'enveloppe visible du Dieu invisible qui s'était révélé aux Juifs sous Moïse comme PèreÉternel. Ils préfèrent se donner à des conjectures sophistiquées par lesquelles ils déclarentqu'il y a trois personnes distinctes en Dieu. Dans les versets suivants, Jésus ne corrige jamaisles Juifs en disant, "Je ne me déclare pas Dieu". Cela indique que Jésus était réellement Dieuen déclarant: "Moi et le Père nous sommes un" (Jean 10:30). Le passage de Jean 8:58 est unhttp://christobible.org/bible_et_souverainisme/jesus_fils_david.html10/23/2008


JésusPage 2 of 8autre exemple. Jésus a proclamé, "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût,JE SUIS." Encore une fois, les Juifs lui répondirent en prenant des pierres pour le lapider(Jean 8:59). En s'identifiant comme "JE SUIS", Jésus s'applique directement à lui-même lenom de Dieu mentionné dans l'Ancien Testament (Exode 3:14). Pourquoi les Juifs voulaient-ilsencore le lapider s'Il n'avait pas dit quelque chose qui semblait blasphématoire, notamment sedéclarer Dieu? La situation est tellement grave que nous voyons dans Jean 8:24 que ceux quine reconnaissent pas Jésus comme étant le Dieu Tout-Puissant, le Père Éternel dont le nomest JE SUIS, vont périr dans leurs péchés, et nous savons que cela implique presque tousceux qui se disent chrétiens dans le monde entier. Ils ne comprennent pas que Jésus parle duPère (v.27) dans ce passage, que «le Père et Lui sont UN», et UN demeurera toujours lecontraire de plusieurs. Autrement il aurait fallu que Jésus dise: «Le Père et moi, nous sommesDEUX d'un même accord, d'une même pensée», et cela n'est pas le cas. Nous voyons aussique pour les Juifs, l'expression «Fils de Dieu» n'avais pas le sens de distinguer un fils de sonpère comme nous voyons dans la race humaine, mais détenait un sens spirituel qui indiquaitune manifestation dans la chair. En d'autres mots l'expression Fils de Dieu signifiait que Dieuse manifesta dans la chair et cela était un blasphème pour eux, car cela attribuait la divinité àun homme: «Les Juifs lui répondirent: Ce n'est point pour une bonne oeuvre que nous telapidons, mais pour un blasphème, et parce qu'étant homme, tu te fais Dieu (Jn. 10:33).» Desmillions et des millions de gens qui se disent chrétiens s'en vont en enfer Bible à la main àcause qu'ils refusent de reconnaître cette vérité essentielle à leur salut, se réjouissant et semoquant de cet avertissement du Seigneur Jésus dans Jean 8:24 qu'ils tordent à leur guiseafin d'éviter la condamnation qui leur est assurée.Nous voyons aussi que Jean 1:1 dit que "la Parole était Dieu", que Jean 1:14 dit que "la Parolea été faite chair". Ceci indique clairement que Jésus est Dieu fait chair et non pas le Fils deDieu fait chair (1 Tim. 3:16). Aussi, le fait que le même texte dit que «la Parole était avecDieu» a contribué à ce que plusieurs établissent une fausse distinction entre Dieu et la Paroledans le but de maintenir leur doctrine chimérique de la trinité ontologique. Mais dans le Grec iln'y a aucune distinction, car notre conjonction «avec» ou «PROZ» porte aussi la significationde «présence», nous indiquant que la Parole est la Présence unique de Dieu dans le sensqu'elle est la splendeur de Dieu. Encore nous voyons que Thomas, le disciple, à déclaré àDieu, "Mon Seigneur et mon Dieu" (Jean 20:28). Jésus ne l'a pas corrigé. L'apôtre Paul ledéclare comme, "notre grand Dieu et notre Sauveur Jésus Christ" (Tite 2:13). L'apôtre Pierredit la même chose: "notre Dieu et Sauveur Jésus Christ" (2 Pierre 1:1). Nous avons aussi lapleine révélation de l'identité de Jésus dans l'Épître aux Hébreux, "Mais il a dit au Fils: Tontrône, ô Dieu est éternel; Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité". Même lesprophéties de l'Ancien Testament annoncent à propos de Jésus sa divinité en affirmant qu'ilest le Père Éternel qui se manifestera dans la chair: "Car un enfant nous est né, un fils nousest donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller,Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix." Nombreux sont ceux qui cherchent àcontredire cette vérité essentielle à leur salut en raisonnant les Écritures pour leur faire direautrement, car ils n'ont pas reçu la révélation du Seigneur Jésus à propos de son identité:«Toutes choses m'ont été données par mon Père; et nul ne connaît qui est le Fils, que le Père,ni qui est le Père, que le Fils, et celui à qui le Fils le voudra révéler (Luc 10:22)», ils ne sontdonc pas des siens mais de l'ennemi, car s'ils seraient des siens ils connaîtraient que Jésusest la seule et unique Personne en Dieu, qu'il est le Père manifesté dans la chair comme Filsde Dieu. Les distinctions qui existent entre le Père et le Fils ne sont pas des distinctions depersonnes, mais des distinctions entre la chair et l'Esprit. Dieu est Esprit et a prit un corps dechair, voila la distinction, l'Esprit Éternel qui se révéla à Moïse sous le nom de JE SUIS, semanifesta dans la chair et se révéla à nous sous le nom de Jésus, le Messie, fils de David, dela tribu de Juda.http://christobible.org/bible_et_souverainisme/jesus_fils_david.html10/23/2008


JésusPage 3 of 8Pourquoi la question sur la véritable identité de Jésus est-elle si importante? Qu'importe-t-il desavoir si Jésus est Dieu ou non? La plus importante raison pour qu'il soit essentiel que Jésussoit vraiment Dieu est que, s'Il n'était pas vraiment Dieu, Sa mort ne serait pas suffisante pourpayer le prix des péchés de ses élus. Seul Dieu peut payer un prix si infiniment grand(Romains 5:8; 2 Corinthiens 5:21). Jésus devait être Dieu pour être en mesure de payer notredette. Jésus devait être un homme afin de pouvoir mourir. Le salut n'est possible que par la foien Jésus-Christ ! La divinité de Jésus-Christ est la raison pour laquelle Il est le seul cheminpour le salut. La divinité de Jésus est la raison pour laquelle Il peut proclamer: "Je suis lechemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi" (Jean 14:6). Que nul ne peut allerau Père sans Jésus est une autre indication qu'on ne peut dissocier le Père et le Fils et enfaire deux personnes distinctes, car le Père est dans le Fils qui est son enveloppe visible. Lesalut devient impossible à tous ceux qui divisent Dieu ainsi, car ils se divisent eux-mêmes deDieu et de la vérité et ils assurent leur perte: «C'est pourquoi je vous ai dit, que vous mourrezdans vos péchés; car si vous ne croyez pas que JE SUIS YEHOVAH, vous mourrez dans vospéchés (Jn. 8:24; Bible Épée, 2007).L'ABOUTISSEMENT DU TEMPSGénéalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. C'est une liste d'ancêtres quis'étale sur environ 2000 ans. Cette longue liste de noms nous fait comprendre que Jésus estquelqu'un d'important. Dans la généalogie de Jésus nous avons le résumé de toute l'histoiredu peuple juif: les patriarches, Abraham, Isaac et Jacob; les douze tribus, avec Juda et sesfrères; tous les rois qui descendent de David; la destruction de Jérusalem et le retour de l’exil;puis une foule d’inconnus que la grande histoire a laissés de côté. A travers toutes cesannées, Dieu préparait le moment où il entrerait dans le monde comme le Messie promisdepuis le temps d'Adam et Ève (Gen. 3:15). Ce n'est pas un hasard si Jésus est né du tempsde César Auguste. Lorsque les temps furent accomplis, Dieu se manifesta comme son seulFils engendré, c'est l'aboutissement du plan de Dieu selon son décret éternel.Comme Roi, nous voyons dans la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, que Dieu avaitpromis à David un trône éternel. Et effectivement, de David à Yékonia, les ancêtres de Jésus-Christ sont tous des rois. Ensuite est venue la déportation, et la dynastie de David a disparu.La promesse de Dieu serait tombée a l'eau. Sauf que les prophéties disaient que Dieuenverrait un deuxième David qui serait le Sauveur de son peuple. Ce fils de David, le peupled'Israël l'attendait mais n'a pu le reconnaître: «Il était dans le monde, et le monde a été fait parLui; mais Lui le monde ne l'a pas connu. Il est venu chez les siens; et les siens ne l'ont pointreçu (Jn. 1:10,11)». Mais il y a aussi quelque chose de merveilleux que la grande majorité desgens ne comprennent pas par rapport à ce que Dieu enverrait un deuxième David, concept quileur a complètement échappé. Ce fait est que le nom de David signifie littéralement «Bien-Aimé» et au baptême de Jésus nous entendons la voix de Dieu déclarer que Jésus est sonBien-Aimé: «Et voici une voix des cieux, qui dit: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui JESUIS pleinement satisfait (Mat. 3:17)». Nous ne pouvons avoir de plus belle preuve que Jésusest le deuxième David et qu'il en est un descendant, et cela porte l'approbation de Dieu quepersonne ne peut contester. Ceci est la confirmation que Jésus est le Roi des rois. Toutcomme David fut oint roi par le prophète Samuel, Jésus fut oint Roi par le Saint-Esprit à sonbaptême qui débuta aussi son ministère de Souverain Sacrificateur envers son peuple élud'entre tous genres d'hommes, et non pour tous les hommes.La généalogie de Matthieu montre comment la royauté a été transmise jusqu'à Jésus. Josephn'était pas le père biologique de Jésus, mais bien son père légal. Il s'agit donc de latransmission d'un héritage. Si on fait des comparaisons ailleurs dans la Bible, on constate quehttp://christobible.org/bible_et_souverainisme/jesus_fils_david.html10/23/2008


JésusPage 5 of 8AFFIRMATION DE LA DIVINITÉ DE CHRISTDans l’Évangile de Marc, Bartimée est le seul à donner explicitement à Jésus le titre de fils deDavid (Jésus va attribuer aux scribes l’opinion selon laquelle le Messie est fils de David, maiscertains détracteurs cherchent malicieusement à démontrer par cela que Jésus lui-mêmesemble remettre en question cette appellation dans Mc. 12:35-37: «Et comme Jésusenseignait dans le temple, il dit: Comment les scribes disent-ils que le Christ est Fils de David?Car David lui-même dit par le Saint-Esprit: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à madroite, jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis le marchepied de tes pieds. Puis donc queDavid lui-même l'appelle Seigneur, comment est-il son fils? Et une grande multitude prenaitplaisir à l'écouter.» Or non pas que Jésus contredit leur affirmation qu'il est le fils de David, caril renierait par ce fait même qu'il est le Messie si longtemps attendu par Israël, mais saquestion a pour but spécifique de poser un problème embarrassant à ses interlocuteurs.Comment le Christ peut-il être à la fois le fils et le Seigneur de David (voir aussi Ps. 89. 3, 4,23, 36)? Ils ne savent l'expliquer et leur orgueil les empêche de demander la réponse auMessie lui-même qu'ils refusent de reconnaître. Car c'est à cause de son rejet que le fils deDavid va occuper la position céleste que lui attribue le Ps. 110. Ils ne remarquent point quepar cette question Jésus affirme que le Messie attendu est Dieu lui-même manifesté dans lachair dans la lignée du roi David. Cette déclaration de sa divinité est tellement importante pourla foi chrétienne que l'apôtre Jean nous dit: «Qui est menteur, si ce n'est celui qui nie queJésus est le Christ (le Messie)? Celui-là est l'antichrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque niele Fils, n'a pas non plus le Père; celui qui confesse le Fils, a aussi le Père (1 Jn. 2:22,23).Celui qui affirmerait que Jésus n'a pas de descendance biologique, affirmerait ainsi que Jésusn'est pas le Messie et qu'il n'est pas Dieu manifesté dans la chair, démontrant que cettepersonne est un antichrist et un ennemi de la vérité. De tels imposteurs existent encore de nosjours, dont un en particulier, Edgard Hirschler, qui se nomme aussi Nephtalin et EugèneDisette, un faux prophète dangereux qui cherchent à séduire les gens avec de tels prétentionsinfernales. Non seulement cela, mais il injure ceux qui proclament la vérité avec toutes sortesde diffamations, blasphémant ainsi contre le nom de Christ: «Si l'on vous dit des injures pourle nom de Christ, vous êtes bienheureux; car l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose survous. Il est blasphémé par eux, mais il est glorifié par vous (1 Pi. 4:14; Bible Ostervald). Lacondamnation de ce faux chrétien est ainsi assuré, comme nous dit Jude: «Mes bien-aimés,comme je m'étudie entièrement à vous écrire du salut [qui nous est] commun, il m'a éténécessaire de vous écrire pour vous exhorter à soutenir le combat pour la foi qui a été une foisdonnée aux Saints. Car quelques-uns se sont glissés [parmi vous], qui dès longtempsauparavant ont été écrits pour une telle condamnation; gens sans piété, qui changent la grâcede notre Dieu en dissolution, et qui renoncent le seul Dominateur Jésus-Christ notre Dieu etSeigneur (Jude 3,4; Bible Martin). Mais il y a aussi un autre genre de déformateurs plus subtilsque ce premier. Ceux-ci déclarent que Jésus est le Fils de Dieu, deuxième personne d'unetrinité chimérique, qui ce serait manifesté dans la chair, contredisant ainsi les Écritures quiaffirment que «Dieu a été manifesté dans la chair (1 Tim. 3:16)» et non que «le Fils de Dieus'est manifesté dans la chair». La nuance ici est subtile et dangereuse et en a séduit un trèsgrand nombre pour lesquels la Parole de Dieu n'est pas l'autorité finale de leur foi, mais lesspéculations de leurs faux raisonnements qui font dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas. Euxaussi portent leur condamnation: «Or, comme il y a eu de faux prophètes parmi le peuple, il yaura aussi parmi vous de faux docteurs, qui introduiront secrètement des sectes pernicieuses,et qui, reniant le Seigneur qui les a rachetés, attireront sur eux-mêmes une perdition soudaine.Et plusieurs suivront leurs doctrines de perdition, et la voie de la vérité sera blasphémée àcause d'eux. Et par cupidité ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses; maisdepuis longtemps leur condamnation ne s'arrête point, et leur perdition ne sommeille point (2Pi. 2:1-3).»http://christobible.org/bible_et_souverainisme/jesus_fils_david.html10/23/2008


JésusPage 8 of 8adoption, non le père biologique. L'implication est donc que Jésus étant de la chair de David,Marie doit être également de la chair de David. Le même terme se retrouve dans le versetsuivant: «Souviens-toi que Jésus-Christ, qui est de la SEMENCE (sperma) de David, estressuscité des morts, selon mon Évangile (2 Tim. 2:8).» Le mot grec utilisé pour semence estsperma, qui signifie encore que Jésus est issue du sang, de la chair de David. Ce qui ne peutêtre que via Marie, non Joseph, indiquant par conséquent, que Marie est du sang de David (etdonc non d'Aaron). Et c'est de nouveau le même terme sperma, qui est utilisé pour les versetssuivants: «L'Ecriture ne dit-elle pas que le Christ viendra de la SEMENCE (sperma) DEDAVID, et de la bourgade de Bethléhem, où demeurait David ? (Jean 7:42).» «Et [Dieu] l'ayantôté, leur suscita DAVID pour Roi, duquel aussi il rendit ce témoignage, et dit: j'ai trouvé Davidfils de Jessé, un homme selon mon coeur, [et] qui fera toute ma volonté. Ç'a été de SASEMENCE (sperma) que Dieu, selon sa promesse, a suscité JESUS pour Sauveur à Israël(Actes 13:23).» Encore, l'évidence est que Marie est issue de la Maison de David.D'autre versets du Nouveau Testament qui peuvent être trouvés et qui témoignent que Jésusest du sang de David, sont ceux-ci: «Car il est évident que notre Seigneur est descendu dela Tribu de Juda, à l'égard de laquelle Moïse n'a rien dit de la Sacrificature (Héb. 7:14).» «Etun des Anciens me dit: ne pleure point; voici, le Lion qui est de la Tribu de Juda, la racinede David, a vaincu pour ouvrir le Livre, et pour en délier les sept sceaux (Apoc. 5:5).» «MoiJésus, j'ai envoyé mon Ange pour vous confirmer ces choses dans les Églises. Je suis laracine et la postérité de David ; l'étoile brillante du matin (Apoc. 22:16).»Notons que l'Ancien Testament dans ces prophéties indique également que le Messie (Jésus)est de la chair de David: «L'Éternel a juré en vérité à David, [et] il ne se rétractera point,[disant] : je mettrai du fruit de ton ventre sur ton trône (Psm. 132:11).» «Voici, les joursviennent, dit l'Éternel, que je mettrai en effet la bonne parole que j'ai prononcée touchant lamaison d'Israël, et la maison de Juda. En ces jours-là, et en ce temps-là je ferai germer àDavid le Germe de justice, qui exercera le jugement et la justice en la terre (Jér. 33:14-15).»«Maintenant donc tu diras ainsi à David mon serviteur ... Quand tes jours seront accomplis,et que tu te seras endormi avec tes pères, je susciterai après toi ton fils, qui sera sorti detes ENTRAILLES, et j'affermirai son règne (2 Sam. 7:8;12).» Ceci prouve d'une manièreconcluante que Marie selon la Bible, est issue de la Maison de David, puisque Jésus Christétant de la même chair et sang de David, ne peut l'être que via sa mère (Marie), Josephn'étant pas son père biologie, mais adoptif.A Christ seul soit la Gloirehttp://christobible.org/bible_et_souverainisme/jesus_fils_david.html10/23/2008

More magazines by this user
Similar magazines