24.11.2012 Views

TABLEAUX, DESSINS ET SCULPTURES DU 19E SIECLE - Tajan

TABLEAUX, DESSINS ET SCULPTURES DU 19E SIECLE - Tajan

TABLEAUX, DESSINS ET SCULPTURES DU 19E SIECLE - Tajan

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

LUNDI 18 NOVEMBRE 2002

PARIS - LUNDI 18 NOVEMBRE 2002 - HÔTEL DROUOT


TABLEAUX, DESSINS & SCULPTURES DU XIX E SIÈCLE

LUNDI 18 NOVEMBRE 2002 À 14 H 15

HÔTEL DROUOT SALLES 5 ET 6

9 RUE DROUOT 75009 PARIS

EXPOSITIONS

TAJAN

37 RUE DES MATHURINS

75008 PARIS (F)

+33 1 53 30 30 30

+33 1 53 30 30 31 fax

www.tajan.com

ESPACE TAJAN (SUR RENDEZ-VOUS)

37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS

LUNDI 21 OCTOBRE AU JEUDI 14 NOVEMBRE DE 9 À 12 H 30 ET DE 14 À 18 HEURES

SAMEDI 9 NOVEMBRE DE 11 À 18 HEURES

DROUOT SALLES 5 ET 6

9 RUE DROUOT 75009 PARIS

+33 1 48 00 20 05

SAMEDI 16 NOVEMBRE, DE 11 À 18 HEURES

LUNDI 18 NOVEMBRE, DE 11 À 12 HEURES

RENSEIGNEMENTS BARBARA DEMBINSKI

+33 1 53 30 30 54 dembinski-b@tajan.org

BRUNO JANSEM

+33 1 53 30 30 53 jansem-b@tajan.org

EXPERTS

AMAURY DE LOUVENCOURT ET AGNÈS SEVESTRE-BARBÉ

174, RUE DU FAUBOURG SAINT-HONORÉ, 75008 PARIS

+33 1 42 89 50 20 fax +33 1 45 63 99 78 sevestre@louvencourt.com

FRANCK BAILLE

2, RUE DE TOURNON, 75006 PARIS

+33 1 43 29 49 77

VILLA GARDENIA 3, AVENUE SAINT-MICHEL, 98000 MONACO

+33 4 42 27 26 04 fax +33 4 42 26 96 21 +33 00 377 97 70 83 36

ANDRÉ PACITTI

Expert Conseil de TAJAN

35, AVENUE DU GÉNÉRAL SARRAIL, 75016 PARIS

+33 1 46 51 10 72

TAJAN S.A. SOCIÉTÉ DE VENTES VOLONTAIRES DE MEUBLES AUX ENCHÈRES PUBLIQUES

SOCIÉTÉ ANONYME À DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE, AGRÉÉE EN DATE DU 7 NOVEMBRE 2001 SOUS LE N° 2001-006. N° RCS PARIS B 398 182 295


4

ADAM Édouard 48

ALDINE Marc 143

ARMAND 57

BAIL Joseph 168

BARTHOLOMÉ Albert 177 - 181

BARYE Antoine-Louis 61 à 67 - 70 à 73

BENEDETTI M. DE 180

BERNARDIN 208

BIVEL Fernand 207

BLANCHE Jacques-Émile 184

BLOCK E. 138

BODMER Karl 124

BOGGIO Émile 203

BOUDIN Eugène 88 - 130 - 141 - 142

BOULANGER Louis 169

CABAILLOT LASSALLE Camille Léopold 194

CABIE Louis 150

CAIN Auguste-Nicolas 78

CALDERON Charles 144

CARLÈS Jean-Antonin 86

CARPEAUX Jean-Baptiste 38 - 39 - 41 - 42 - 44 - 90

CARRIER-BELLEUSE Albert-Ernest 43

CHARPENTIER Eugène 167

CHINTREUIL Antoine 89

CICERI Pierre-Luc-Charles 76

CLAIRIN Georges 173 - 174 - 176

CLEEMPUT Jan van 121

CLESINGER Jean-Baptiste-Auguste 109 - 110

COMTE DU PASSAGE Arthur-Marie-Gabriel 69

CONSTANTIN Augustin 11

DALOU Aimé-Jules 46

D’ANGERS Pierre-Jean-David 4 à 6

DARIEN Henri-Gaston 49

DE FIENNES Jean-Baptiste 10

DELACROIX Victore 16

DE PENNE Charles-Olivier 115

DIAZ DE LA PENA Narcisse 91

DIDIER-POUGET William 205

DORÉ Gustave 93 à 97 - 129

DORÉ Jacques 175

DUMONT Henri-Julien 155

DUPONT Émile 171

DUPRAT Alfred-Ferdinand 147 - 148

École FRANÇAISE vers 1850 23 - 24

École d’EUROPE CENTRALE 24

École du XIX e siècle 29 - 50 - 77 - 87 - 111 - 135 - 137

145 - 156 - 157

École ANGLAISE du XIX e siècle 60

École de VIENNE du XIX e siècle 82

École ALLEMANDE du XIX e siècle 132

École CONTEMPORAINE d’après le XIX e siècle 191

Manufacture GOLDSCHEIDER d’après PETRI 190

EISMAN-SEMENOWSKY Émile 162 - 163

FELON Joseph 26

FLAMENG François 185

FORAIN Jean-Louis 165

FRATIN Christophe 68

GARINOZ A. 164

GEOFFROY Henri-Jean-Jules, dit Géo 172

GERARDIN Roland-Marie 159

GÉROME Jean-Léon 35 à 37

GERVEX Henri 206

GILBERT Arthur 25

GODCHAUX 128

GRANET François-Marius 3

GUÉRAND DE SCEVOLA Lucien-Victor 204

GUEY Fernand 14

HARPIGNIES Henri-Joseph 116 à 118

HELLEU Paul-César 183

ISABEY Eugène 75

ISEMBART Émile 119

INDEX

JACQUE Charles-Émile 123

JAMES David 47

JANSSAUD Mathurin 131 - 131bis

JEANNIN George 126

JOLIN Edouard 9

KÉLETY Alexandre 202

KLEYN Lodewijk Johannes (attribué à) 15

KUWASSEG Charles-Euphrasie 120

LALOUE Auguste 166

LAPLANCHE Pierre-Albert 79

LEBOURG Albert 139 - 140 - 196 - 198

LEDUC Arthur 80

LEMEUNIER Basile 199

LE POITEVIN Eugène (dans le goût de) 7

LE SIDANER Henri 146

LEVASSEUR Henri-Louis 134

LEVEQUE Edmond 27

LOBRE Maurice 153

LOIR Luigi 152

LOTTIER Louis 59

MAESTOSI F. 28

MAJORELLE Jacques 193

MAISANS A. 2

MANAGO Vincent 151

MALFROY Henri 200 - 201

MARCHETTI Ludovico 161

MARONIEZ Georges-Philibert 113

MASSON Clovis-Edmond 81

MAZELLA J. 58

MELLÉ Léon-Auguste 122

MÈNE Pierre-Jules 45 - 83

MÈNE Pierre-Jules (d’après) 98 à 107

MOIGNEZ Jules (d’après) 108

MOLYN Petrus-Marius 12

MONGINOT Charles 158

MONTASSIER Henri 114

MONTICELLI Adolphe 92

NAVEZ François-Joseph 13

NOËL Jules-Achille 54

OPPENOORTH Willem 136

OYENS David (attribué à) 170

PAUTROT Ferdinand 84

POGGI Raphaël 20

PONTHUS-CINIER Antoine (attribué à) 1

PORTAELS Jean-François 17 - 18

PROUVÉ Victor 182

RENAULT Victor-Jacques 112

RIVOIRE François 31

ROBERTS David 22

ROCHEGROSSE Georges-Antoine 40

ROUSSEAU Philippe 33

SANTA COLOMA Emmanuel de 189

SCHELFHOUT Andréas 74

SCHOBEL Georg 19

SEYSSES Auguste 85

SILVESTRE Paul 188

SIMSON William 8

SWIEKOWSKI Alfred 127

TATTEGRAIN Francis 149

TILEMANN-PETERSEN Christian 154

VAN LERIUS Joseph 21

VAN MARCKE DE LUMMEN 125

VEREYCHEN Edouard 187

VERVOLET Augustine 133

WEBER Alfred 160

WEBER Théodore-Alexandre 56

WILLEM Georges 55

ZIER Édouard-François 178 - 179

1 ANTOINE PONTHUS-CINIER

(Attribué à)

VENISE, NOTRE DAME DE LA SALUTE VUE DE LA PIAZZETA

Huile sur carton, porte une signature en bas à droite.

35 x 45,5 cm

7 000 / 8 000 €

1

2

2 A. MAISANS

(XIX e siècle)

LA VISITE DU PRÉTENDANT

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

64 x 93 cm

4 600 / 6 000 €

5


6

Exprimer un témoignage d’estime aux bons pères de la place

Barberini à Rome, tel est le vœu de Granet, affecté par le sort

que l’occupation française avait réservé à ces capucins,

contraints de couper leur barbe et de se dépouiller de leur robe.

L’église et le couvent sont presque désaffectés. Les derniers

moines se méfient, les modèles sont rares. Ses physionomies

monastiques, l’auteur les trouvent, dit-on, chez les mendiants

désœuvrés, aux alentours de l’édifice.

L’œuvre achevée devient si populaire dans la ville sainte - Granet

le rapporte en détail dans ses Mémoires - que chacun se presse

pour la contempler.

Les Hommes de Lettres composent des sonnets.

L’engouement est tel que le Pape Pie VII, revenu à Rome en

1814 après son exil forcé à Fontainebleau, fait quérir la toile pour,

rapporte-t-on, s’exclamer devant elle : “Poveri capucini, adesso

onno la barba corta, ma crescera, crescera...” (Pauvres

capucins, ils ont à présent la barbe courte, mais elle poussera,

elle poussera).

Et, en 1819, lorsque le tableau est officiellement exposé au Salon

de Paris, Louis XVIII complètera l’éloge d’une Légion d’Honneur

très remarquée en son temps.

Ce succès oblige l’artiste à composer de nombreuses répliques

avec des variantes. Une de ses biographies en recense au moins

une vingtaine, notamment celles destinées à Pie VII, à Louis XVIII,

au Comte de St Leu, à Louis Bonaparte, à Charles IV Roi

d’Espagne, à Lord Cunningham et d’autres personnages

illustres...

3 FRANÇOIS-MARIUS GRANET

(1775 - 1849)

L'INTÉRIEUR DU COUVENT DE LA PLACE BARBERINI À

ROME

Huile sur toile.

129 x 98 cm

12 000 / 15 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

BIBLIOGRAPHIE

- Mémoires du peintre Granet - Manuscrit - Fond du musée

Arbaud, Aix-en-Provence.

- Gabriel Toussaint - Granet, peintre provençal et franciscain- Aix,

Librairie Dragon Makaire.

La gravure de Marius Reinaud est jointe au tableau.

Notre œuvre, d’un format exceptionnel, réalisée par François

Marius Granet présente plusieurs variantes par comparaison

avec la gravure exécutée par son concitoyen aixois et

contemporain, le graveur Marius Reinaud, d’après l’un des

premiers originaux. (Voir la reproduction ci-contre).

Notre composition comprend un moine supplémentaire de

chaque côté, dans l’embrasure des portes latérales.

La disposition du groupe central d’officiants près du pupitre est

différente.

Au premier plan, on relève la présence de quatre bacs au lieu de

deux.

Sur le devant des stalles, deux repose-pieds tendus de velours

grenat sont disposés, renversés contre la boiserie.

Au-dessus de la nef, une ouverture fermée par une grille de bois

en croisée laisse percevoir la silhouette d’un moine, sans doute

le Père Supérieur, une figuration absente de la gravure.

De taille importante, cette œuvre est vraisemblablement une

commande pour une destination illustre.

Franck BAILLE*

* Chargé en 1982 de l’expertise exhaustive du fonds Granet au musée

des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence.

7


8

4

5 PIERRE JEAN DAVID D'ANGERS

(1788 - 1856)

MAXIMILIEN FRANÇOIS MARIE ISODORE

DE ROBESPIERRE, 1835

Médaillon en bronze patiné, signé et daté en bas, identifié sur le

côté, à droite.

Diam. : 15 cm 1 000 / 1 500 €

Maximilien de Robespierre (1758-1794), régna par la terreur au Comité de

Salut Public et périt sur l’échafaud in : Catalogue du Musée d’Angers, 1934.

EXPOSITION

David d’Angers, Hôtel de la Monnaie, Paris, juin-septembre 1966, un

exemplaire similaire sous le no 71 du catalogue de l’exposition.

BLIOGRAPHIE

- Les médaillons de David d’Angers réunis et publiés par son fils, Imprimerie

Générale de Ch. Lahure, Paris, 1867, un exemplaire similaire est décrit et

reproduit planche 44.

- The portrait medallions of David d’Angers par J.G. Reinis, Polymath Press,

New York, 1999, un exemplaire similaire est décrit et reproduit pages 404 et

405 sous le no 403.

4 PIERRE JEAN DAVID D'ANGERS

(1788 - 1856)

JEAN-BAPTISTE KLÉBER, 1831

Médaillon en bronze patiné, signé et daté en bas à droite, identifié

sur le côté à gauche.

Diam. : 18 cm 1 500 / 1 800 €

Jean-Baptiste Kléber (1753-1800), Général des armées de la République, tué

au Caire. David a écrit dans ses carnets : “Toute grande vie se résume dans

une idée dominante. Kléber a voulu dompter l’Egypte et la bataille

d’Héliopolis a été la réalisation de son rêve”...

Le Général est représenté en pleine action, les cheveux au vent, dans une

attitude énergique et fière. “Un jour, écrit Charles Blanc, faisant observer à

David combien le tour imprimé aux cheveux était un puissant moyen de

redoubler l’expression, l’artiste charmé alla prendre dans ses tiroirs le

médaillon de Kléber. “Voyez, me dit-il, sa chevelure rayonne comme le

masque au soleil” in : catalogue du Musée d’Angers, 1934, page 233, no 626.

BIBLIOGRAPHIE

- Les médaillons de David d’Angers réunis et publiés par son fils, Imprimerie

Générale de Ch. Lahure, Paris, 1867, un exemplaire similaire est décrit et

reproduit planche 28.

- Les œuvres de David d’Angers, Musée des Beaux-Arts d’Angers, catalogue

par Georges Chesneau, Angers, 1934, un exemplaire similaire est décrit page

233 sous le no 626.

- The portrait medallions of David d’Angers par J.G. Reinis, Polymath Press,

New York, 1999, un exemplaire similaire est décrit et reproduit pages 244 et

245 sous le no 244.

5

6 PIERRE JEAN DAVID D'ANGERS

(1788 - 1856)

GÉNÉRAL NAPOLÉON BONAPARTE, 1838

Médaillon en bronze patiné, signé, daté vers le bas à droite,

identifié sur le côté à gauche.

Diam. : 16,3 cm 1 500 / 1 800 €

Napoléon Bonaparte (1769-1821), David écrivait en 1840 : “En considérant

cependant Napoléon sous le point de vue poétique, certes, c’est une grande

figure appelée à tenir une large place dans l’histoire, et alors le héros entre

dans le domaine des Arts qui ont la mission de faire revivre les traits” in :

catalogue du Musée d’Angers, 1934, p. 190, no 422.

EXPOSITIONS

- Exposition des portraits des Écrivains et Journalistes du Siècle (1793-1893).

- Galeries Georges Petit, Paris, 1893, un exemplaire similaire sous le no 123

de l’exposition.

- Exposition David d’Angers, 1788-1856, Hôtel de la Monnaie, Paris juinseptembre

1966, un exemplaire similaire sous le no 147 du catalogue de

l’exposition.

BIBLIOGRAPHIE

- Les médaillons de David d’Angers réunis et publiés par son fils, Imprimerie

Générale de Ch. Lahure, Paris, 1867, un exemplaire similaire est reproduit

planche 7.

- Les carnets de David d’Angers, 1828-1837, Librairie Plon, Paris, 1958, un

exemplaire similaire est reproduit face à la page 280, tome I.

- David d’Angers, Profils de l’Europe par Paul-Emile Schazmann, les éditions

de Bonvent, Genève, 1973, un exemplaire similaire est reproduit p. 19.

- The portrait medallions of David d’Angers par J.G. Reinis, Polymath Press,

New York, 1999, un exemplaire similaire est décrit et reproduit pages 58 et

59 sous le no 58.

7 DANS LE GOÛT

D'EUGÈNE LE POITEVIN

ÉCOSSE, CAVALIERS SUR LA PLAGE

Huile sur toile.

Porte une signature apocryphe en

bas à gauche.

50 x 81 cm

2 000 / 2 500 €

7

6

9


10

8 WILLIAM SIMSON

(1800 - 1847)

LES ENFANTS DE EDOUARD V

Huile sur panneau.

92 x 127 cm

4 600 / 6 000 €

PROVENANCE

Collection Novar, Christie's, 6 avril 1878 n° 47.

EXPOSITION

Londres, The British Institution 1842 n° 136.

16

8

9 EDOUARD JOLIN

(Né en 1817)

SCÈNE TIRÉE D'HAMLET DE SHAKESPEARE

Huile sur toile, signée vers la gauche.

147 x 112 cm

2 400 / 3 000 €

10 JEAN-BAPTISTE DE FIENNES

XIX e SIÈCLE (attribué à)

ESTHER

Huile sur toile.

138 x 115 cm

5 000 / 7 000 €

11 AUGUSTIN CONSTANTIN

(1824 - 1895)

GIBIER, POISSONS, VICTUAILLES ET CHAT

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

100 x 81 cm

1 500 / 2 000 €

12 PETRUS MARIUS MOLYN

(1819 - 1849)

LA PARTIE DE DÉS

Huile sur panneau, signée en bas vers le milieu et

datée 1844.

25 x 31 cm

3 000 / 3 500 €

13 FRANÇOIS-JOSEPH NAVEZ

(1787 - 1869)

VISAGE D'ORIENTALE PENSIVE

Huile sur toile, signée en bas à gauche et datée 1826.

42 x 35 cm

1 200 / 1 500 €

14 FERNAND GUEY

(Né en 1877)

RUE DE PARIS

Deux huiles sur toile, faisant pendant, signées et

situées en bas, l’une à droite, l’autre à gauche.

54 x 32,5 cm

2 000 / 3 000 €

15 ATTRIBUÉ À LODEWIJK JOHANNES KLEYN

LE PIQUE-NIQUE

Huile sur panneau, porte une signature en bas

à gauche.

(Restaurations).

26,5 x 35 cm

1 500 / 1 800 €

16 VICTORE DELACROIX

(XIXe siècle)

LA CONFIDENCE

Huile sur panneau, signée en bas à droite, située à

Bruxelles et datée 1848.

95 x 78 cm

3 000 / 4 600 €

17 JEAN-FRANÇOIS PORTAELS

(1818 - 1895)

JEUNE FEMME MUTINE

Huile sur toile, signée en bas à droite et datée 1870.

118 x 86 cm

9 000 / 12 000 €

18 JEAN-FRANÇOIS PORTAELS

(1818 - 1895)

LA SORCIÈRE

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

85 x 116 cm

3 000 / 3 800 €

19

20 RAPHAEL POGGI

(Né vers 1840 - 1892)

L'OFFRANDE

Huile sur toile, signée en bas à gauche et datée 1866.

162,6 x 130,5 cm

7 000 / 8 000 €

17

19 GEORG SCHOBEL

(1860 - 1941)

LE DÉJEUNER DU PERROQUET

Huile sur toile, contrecollée sur carton, signée en bas

à droite.

36 x 44 cm

1 800 / 2 400 €

20

11


12

21

21

21 JOSEPH VAN LERIUS

(1823 - 1876)

LE JEUNE COUPLE

Deux huiles sur panneau en pendant, signées vers le

milieu à droite et datées 1859.

62 x 50 cm

3 000 / 3 500 €

22 DAVID ROBERTS

(1796 - 1864)

INTÉRIEUR D'UNE CATHÉDRALE GOTHIQUE

Huile sur toile, signée en bas à gauche et datée 1850.

40,5 x 86 cm

6 000 / 7 500 €

23 ÉCOLE FRANÇAISE VERS 1850

BACCHANALES

Huile sur toile.

78,5 x 65 cm

24 ÉCOLE D'EUROPE CENTRALE

LE PETIT DÉNICHEUR

Huile sur toile.

74 x 56,5 cm

25 ARTHUR GILBERT

(1819 - 1895)

"NIGHT ON THE SEASHORE"

Huile sur carton.

12,5 x 17,5 cm

26 JOSEPH FELON

(1818 - 1896)

FAMILLE DANS UN INTÉRIEUR

Dessin signé en bas à droite.

46 x 38 cm

27 EDMOND LEVEQUE

(1814 - 1875)

FEMME AU BAIN

Plâtre original signé sur le côté.

Haut. : 31 cm

3 000 / 4 000 €

1 000 / 1 500 €

550 / 750 €

900 / 1 200 €

800 / 1 000 €

28 F. MAESTOSI

(XIX e siècle)

SALLE DE SATURNE AU PALAIS PITTI

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

90 x 120 cm

PROVENANCE

Collection particulière, France.

29 ÉCOLE DU XIX e SIÈCLE

BATEAU-LAVOIR AU QUAI D'ORSAY, 1851

Aquarelle monogrammée et datée vers le

bas à droite.

15 x 26 cm

1 500 / 1 800 €

12 000 / 15 000 €

13


14

30 GUSTAVE COURBET

(1819 - 1877)

PORTRAIT D’HOMME, VERS 1845

Huile sur toile contrecollée sur toile, signée en bas à gauche.

51 x 36 cm

35 000 / 45 000 €

PROVENANCE

- Collection Léonce Butquin, Paris, dans les années 30.

- Collection particulière, Aix-en-Provence.

BIBLIOGRAPHIE

Robert Fernier, catalogue raisonné, Édition Wildenstein, 1977, n° 62, page 38, reproduit.

(Décrit comme marouflé sur bois soit par erreur, soit parce qu’il était présenté comme tel

à l’époque).

15


16

31

32 ALFRED-ARTHUR BRUNEL DE NEUVILLE

(1852 - 1941)

ÉCUMOIRE DE CREVETTES, HUÎTRES, FLASQUE ET

BOUTEILLE

Huile sur toile signée en bas à droite.

46 x 38 cm

1 800 / 2 100 €

33

31 FRANÇOIS RIVOIRE

(1842 - 1919)

LE BUISSON DE ROSES

Gouache, signée en bas à gauche et datée 1872.

70 x 54 cm

6 800 / 9 000 €

32

33 PHILIPPE ROUSSEAU

(1816 - 1887)

CANARD COLVERT, COQ, TASSE, MICHE DE PAIN ET

VERRE

Huile sur toile signée en bas à gauche, datée 72.

73 x 60 cm

3 000 / 4 000 €

34 ÉCOLE FRANÇAISE VERS 1850

RÊVERIE AU BORD DE L'EAU

LES TROIS AMIES

Huile sur toile double face.

130 x 90 cm

PROVENANCE

Collection particulière, France.

Recto Verso

22 000 / 30 000 €

17


18

35 JEAN-LÉON GÉROME

(1824 - 1904)

LE ROI CANDAULE

Huile sur papier contrecollé sur toile, signée en bas à droite, datée 1858.

20 x 32,5 cm

30 000 / 46 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

BIBLIOGRAPHIE

Notre œuvre est une étude pour celle conservée par le Muséo de l’Arte Ponce (Porto Rico),

reproduit dans l’ouvrage de Gérald Ackerman page 205 et référencé sous le n° 111. (Huile sur

toile. 67,3 x 99 cm).

Elle sera référencée sous le n° 111-2A, dans les archives de M. Gérald Ackerman.

Nous remercions M. Gérald Ackerman, spécialiste de l’œuvre de l’artiste qui a bien voulu nous

confirmer son authenticité.

“Le sujet est tiré des Histoires d’Hérodote et nous relate une anecdote ayant trait à un

changement de dynastie dans l’ancienne Lydie. La scène dépeinte est celle de l’assassinat du

roi. La reine Rodolphe se déshabille lentement pour distraire l’attention du roi pendant que le

lieutenant Gyges, à son signal, pénètre dans la chambre royale avec un poignard.

L’iconographie est empruntée à la tradition hollandaise, comme Susan Kuretsky le démontre

dans sa notice pour le très similaire Gyges and the wife of Candaules, vers 1675-10, Eglon

Hendrick Van der Neer ; voir Gods, saints and Heroes, National Gallery, Washington, D. C.,

1980, n° 87 ; une autre version attribuée à Franz von Mieris l’Aîné, qui a de toute évidence

inspiré Gérôme pour la technique, se trouve à Schwerin. Des deux versions, également

achevées de Gérôme, l’une figurait au Salon de 1859 et l’autre vendue au Viennois Starnitz

Mayer figure dans les livres de comptes de Goupil comme “réduction”, ou réplique. S’il n’y a

pas confusion sur la provenance des deux œuvres, c’est la version de Moscou. De toute

façon, les deux toiles avaient presque les mêmes dimensions. Il semble qu’il existe deux

esquisses à l’huile pour cette composition, l’une appelée “esquisse”, l‘autre “projet” ; voir

Catalogue de Paris, 1883, p. 4. La notice est confuse, avec des ratures et des additifs. Il existe

également deux études à l’huile pour la reine, dans lesquelles la position de celle-ci confirme

l’origine de la toile de Ponce (Porto Rico).”

Extrait de l’ouvrage raisonné de Gérald ACKERMAN

19


20

36

36 JEAN-LÉON GÉROME

(1824 - 1904)

PLAUDITE CIVES

Épreuve en bronze à patine brune signée à

l'arrière sur la terrasse et titrée sur le devant

dans un cartouche.

Fonte ancienne.

Haut. : 38 cm - Dim. à la terrasse : 55 x 26 cm

3 000 / 4 600 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle",

Ed. de l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est

reproduit à la page 360.

37 JEAN-LÉON GÉROME

(1824 - 1904)

LA DANSE

Épreuve en bronze à patine dorée et albâtre, signée sur la terrasse,

numérotée Z 400.

Fonte ancienne.

Haut. : 52 cm

23 000 / 30 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle", Ed. de l'Amateur, 1989. Un exemplaire

identique est reproduit à la page 358.

37


22

38 39

40 GEORGES-ANTOINE ROCHEGROSSE

(1859 - 1938)

LA DANSE DU FEU

Huile sur toile, signée et dédicacée vers le bas à

gauche.

46 x 33 cm

6 000 / 7 000 €

41 JEAN-BAPTISTE CARPEAUX

(1827 - 1875)

PÊCHEUR NAPOLITAIN AVEC UN FILET

Épreuve en bronze à patine médaille, signée sur la

terrasse. Fondeur Susse Frères à Paris. Porte le

cachet Susse Frères.

Haut. : 35 cm

3 800 / 4 600 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle", Ed. de l'Amateur,

1989. Un exemplaire identique est reproduit à la page 179.

38 JEAN-BAPTISTE CARPEAUX

(1827 - 1875)

LE GÉNIE DE LA DANSE

Épreuve en bronze à patine brune, signée

sur le côté de la terrasse, datée de 1868.

Porte au revers en creux la marque

“propriété Carpeaux”.

Haut. : 57 cm

4 600 / 6 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle", Ed.

de l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est

reproduit à la page 177.

39 JEAN-BAPTISTE CARPEAUX

(1827 - 1875)

LE GÉNIE DE LA DANSE

Épreuve en bronze à patine brune, signée

sur le côté de la terrasse.

Haut. : 57 cm

3 800 / 4 600 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle",

Ed. de l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est

reproduit à la page 177.

40

42 JEAN-BAPTISTE CARPEAUX

(1827 - 1875)

LA FRILEUSE

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la

terrasse.

Fonte ancienne.

Haut. : 40,5 cm

2 400 / 3 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle",

Ed. l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est

reproduit à la page 183.

43 ALBERT-ERNEST

CARRIER-BELLEUSE

(1824 - 1887)

LA LISEUSE

Épreuve en bronze à patine dorée et

incrustations en ivoire, signée sur le devant de

la terrasse.

Base circulaire en marbre blanc.

Haut. : 41 cm

3 000 / 3 800 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle",

Ed. l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est

reproduit à la page 189.

45

42 43 44

44 JEAN-BAPTISTE CARPEAUX

(1827 - 1875)

PÊCHEUR NAPOLITAIN AVEC UN FILET

Épreuve en bronze à patine brune signée sur la

terrasse.

Porte au revers la marque "propriété Carpeaux".

Haut. : 36 cm

Dim. à la terrasse: 19 x 15,5 cm

3 000 / 3 800 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle", Ed. de l'Amateur,

1989. Un exemplaire identique est reproduit à la page 179.

45 PIERRE-JULES MÈNE

(1810 - 1879)

TOREADOR (SPADA), 1877

Épreuve en bronze patiné, signée et datée.

Haut. : 52,5 cm

10 000 / 12 000 €

EXPOSITION

Le modèle en cire a été exposé au Salon de 1877 sous le

n o 4000 : Toréador (spada).

Le modèle en bronze a été exposé au Salon de 1878 sous le

n o 4533 : Toréador-matador.

BIBLIOGRAPHIE

Figurera dans le catalogue raisonné de l’œuvre de Pierre-Jules

Mène actuellement en préparation par Monsieur Alain Richarme.

23


24

46

47 DAVID JAMES

(XIX e siècle)

BATEAUX SUR LA GRÈVE

Huile sur toile, signée en bas à droite et datée 91.

59 x 92 cm

4 600 / 6 000 €

48 ÉDOUARD ADAM

(1847 - 1929)

TEMPÊTE AU LARGE DU HAVRE

Huile sur toile, signée et située en bas à droite.

60 x 92 cm

3 000 / 3 800 €

49 HENRI-GASTON DARIEN

(1864 - 1926)

LES PÊCHEURS DE CREVETTES, 1891

Huile sur toile, signée et datée 91 en bas à gauche.

(Écaillures).

81 x 65 cm

900 / 1 200 €

50 ÉCOLE FRANÇAISE DU XIX e SIÈCLE

ESTUAIRE DANS UN PORT NORMAND

Huile sur panneau, monogrammée A.F. en bas à gauche.

18 x 36 cm

460 / 600 €

46 AIMÉ-JULES DALOU

(1832 - 1902)

LES CHÂTIMENTS

Bas-relief, épreuve en bronze patiné, signée, Susse

Frères éditeur

36 x 26 cm

4 600 / 6 000 €

Le modèle original en plâtre est un projet de frontispice pour

les “Châtiments” de Victor Hugo destiné à être gravé à l’eauforte

et non réalisé.

PROVENANCE

Collection particulière, France.

EXPOSITION

Salon National des Beaux-Arts, Paris 1890, un exemplaire

similaire.

Un bas-relief en plâtre est aujourd’hui au Musée d’Orsay

(RF 2464), un autre est au Musée du Petit Palais.

51 MAURICE LÉVIS

(1860 - 1940)

COMMISSARIAT DE LA MARINE À OSTENDE

Fusain, aquarelle et pastel, signé en bas à gauche titré

et situé.

30 x 40 cm

450 / 550 €

52 EUGÈNE GALIANY

(PSEUDONYME D’EUGÈNE GALLIEN-LALOUE)

(1854 - 1941)

BORD DE RIVIÈRE

Huile sur panneau, signée en bas à droite.

(Accidents).

22 x 41 cm

2 400 / 3 000 €

53 A. GONYN DE LUSIEUX

FEMME DU NORD AU PARAPLUIE

Marbre sculpté, signé sur le côté de la terrasse.

(Petits manques).

Haut. : 38 cm

400 / 500 €

32 CAMILLE LÉOPOLD CABAILLOT

LASSALLE

(né en 1939)

L'HEURE DU THÉ, 1874

Huile sur toile, signée et datée en bas

vers la droite.

(Restaurations)

46,5 x 39 cm

6

500 / 7 500 € 41 ÉCOLE ANGLAISE

DU XIXe SIÈCLE

BATEAU AU RIVAGE

Huile sur toile

Porte une signature en bas à droite

69 x 107 cm

2 400 / 3 000 €

54 JULES-ACHILLE NOËL

(1815 - 1881)

NAVIRES AUX ABORDS DU RIVAGE

Huile sur toile signée en bas à droite et

datée 73.

34 x 63 cm

6 000 / 9 000 €

55 GEORGES WILLEM

DIT WITZEL OPDENHOFF

(1807 - 1873)

VOILIERS AU PORT

Huile sur panneau, signée en bas

à droite.

32 x 39,5 cm

800 / 1 000 €

56 THÉODORE ALEXANDER WEBER

(1838 - 1907)

LA RENTRÉE DU PÊCHEUR

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

69 x 92 cm

3 000 / 3 500 €

57 ARMAND

APRÈS-MIDI D'ÉTÉ À ETRETAT, 1865

Huile sur toile signée et datée en bas à

droite.

(Restaurations).

80 x 45 cm

4 000 / 4 200 €

58 J. MAZELLA

(XIX e siècle)

PÊCHEURS SUR UN RIVAGE EN

NORMANDIE

Huile sur toile, signée en bas à gauche et

datée 1877.

42 x 82 cm

1 200 / 1 500 €

54

57

60

25


26

détail

61 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

LION AU SERPENT

Rare et belle épreuve fondue entre 1876 et 1884, bronze

à patine verte, signée, porte l'initiale H, pour Hector

Brame fondeur avec une plaque de dédicace "Eugenio

Pitov secretario et amico suo macedonia MDCCCLXXII -

MDCCCLXXXII".

Haut. sans le socle : 29 cm

22 000 / 25 000 €

“…Toujours dans la vente après décès de 1876, le marchand de

tableaux Hector Brame se rend acquéreur de soixante-dix-huit

autres modèles qu’il revendra d’ailleurs à l’Hôtel Drouot le 24 avril

1884. Au cours de ces huit années, il les fera éditer et les épreuves

ainsi produites... portent un petit H, initiale de son prénom.” in : Les

bronzes du XIX e siècle par Pierre Kjellberg.

BIBLIOGRAPHIE

The Barye Bronzes par Stuart Pivar, Antique Collectors’ club, 1974,

un exemplaire similaire est reproduit page 122 sous le

n o A37.

Antoine-Louis Barye Sculptor of Romantic Realism par Glenn

F. Benge, The Pennsylvania State University Press, 1984, un

exemplaire similaire est reproduit sous le n o 109.

Les bronzes du XIX e siècle, dictionnaire des sculpteurs, par Pierre

Kjellberg, les éditions de l’Amateur, 1987, un exemplaire de plus

petites dimensions est reproduit page 66.

Catalogue de l’exposition : La griffe et la dent, Antoine-Louis Barye

(1795-1875) sculpteur animalier, Les Dossiers du Musée du Louvre,

Réunions des Musées Nationaux, Paris, 1996, pages 39 à 44,

84-85.

Barye, catalogue raisonné des sculptures, par Michel Poletti et Alain

Richarme, Gallimard, 2000, un exemplaire similaire est reproduit

page 176 sous le n o 135.

“... Au Salon de 1833, le grand modèle en plâtre du Lion au serpent fit sur le public une impression terrible, bien compréhensible aujourd’hui

encore malgré tout ce que l’art a pu produire depuis (...). Barye se présentait au Salon de 1833 avec l’image d’un artiste d’avant-garde.

(...) Le bronze fut coulé à la cire perdue en 1835, et présenté au Salon de 1836 ; il fut installé le 12 juillet 1836 devant le château des Tuileries

puis sur la terrasse du Bord de l’Eau jusqu’en 1911, date à laquelle il fut rentré au Louvre.

Le succès immédiat du motif ne pouvait qu’inciter Barye à en éditer des réductions. Mais ce ne sont pas des réductions obtenues de façon

mécanique, comme cela eut été tout à fait possible à l’aide de quelque pantographe. Barye remodèle un autre groupe, qui présente des

différences légères mais tout à fait notables pour cette première édition, la réduction n o 1 qui apparaît dans tous les catalogues de Barye avec

les mêmes dimensions : 26 x 35 cm. La réduction n o 2 n’apparaît pas avant le catalogue de 1857-1858 ; on la trouve en même temps que le

modèle nommé “esquisse”. Cette réduction n o 2 est également une recréation, avec de nombreuses variantes tant dans la crinière du lion que

dans le dessin du serpent et de la terrasse rocheuse. Barye a nécessairement refait un modelage pour cette réduction. En revanche, pour la

réduction appelée Lion au serpent, esquisse, ou Lion au serpent n o 3 (esquisse), il est évident que Barye est directement parti d’une esquisse

en terre (d’ailleurs datée “1832”) antérieure au modèle du Salon.” in : Catalogue de l’exposition La griffe et la dent, Musée du Louvre (opus cité

supra).

27


28

62

63 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

LE LION QUI MARCHE

Épreuve en bronze à patine noire, signée sur le

devant de la terrasse.

Porte la marque du Fondeur F. Barbedienne à

Paris.

Long. : 39,5 cm - Larg. :10 cm - Haut. : 23 cm

4 600 / 6 000 €

BIBLIOGRAPHIE

- Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIXème siècle, Editions

de l'Amateur. Un exemplaire est reproduit à la page 65.

- Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard.

Plusieurs exemplaires sont reproduits des pages 187 à 189.

64

62 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

TAUREAU DEBOUT

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la

terrasse.

Porte la marque du fondeur F. Barbedienne à Paris

et le cachet or "F.B.".

Haut. : 19 cm - Dim. à la terrasse : 27,8 x 10,5 cm

6 000 / 9 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard. Un

exemplaire identique est reproduit à la page 322.

63

64 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

TIGRE DÉVORANT UN GAVIAL

Épreuve en bronze à patine brune signée sur la

terrasse.

Fonte ancienne.

Haut. : 19 cm - Dim. à la terrasse : 50,8 x 20 cm

6 000 / 9 000 €

BIBLIOGRAPHIE

- Pierre Kjellberg, "Les Bronzes au XIXème siècle",Ed. De

l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est reproduit à la

page 63.

- Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard. Un

exemplaire identique est reproduit aux pages 205 et 206.

65 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

GUERRIER TARTARE ARRÊTANT SON CHEVAL

Épreuve en bronze à patine brune, signée

sur le devant de la terrasse.

Porte le cachet or du fondeur

F. Barbedienne à Paris.

(Manque la tresse de cheveux au sommet

du casque).

Haut. : 33 cm

Dim. à la terrasse : 31,5 x 13 cm

12 000 / 15 000 €

BIBLIOGRAPHIE

- Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIXème siècle",

Les Editions de l'Amateur, 1989. Un exemplaire est

reproduit à la page 56.

- Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed.

Gallimard. Plusieurs exemplaires sont reproduits des

pages 187 à 189.

67

65

66 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

GUERRIER TARTARE ARRÊTANT SON CHEVAL

Épreuve en bronze à patine verte, signée sur le devant de la

terrasse.

Base en marbre rouge.

Haut. : 37,5 cm

3 800 / 4 000 €

67 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

THÉSÉE COMBATTANT LE MINOTAURE

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la terrasse.

Fonte ancienne.

Haut. : 45 cm - Dim. à la terrasse : 16 x 29,5 cm

6 000 / 7 500 €

BIBLIOGRAPHIE

- Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIXème siècle", Ed. de l'Amateur,

1989. Un exemplaire identique est reproduit à la

page 61.

- Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard. Un exemplaire

identique est reproduit aux pages 106 et 107.

29


30

68

72

68 CHRISTOPHE FRATIN

(1801 - 1864)

CHEVAL ATTAQUÉ PAR UN FÉLIN

Épreuve en bronze à patine verte, signée sur la

terrasse. Fonte ancienne.

Porte au revers une inscription ancienne peinte

"C. Fratin 1810- 1844 square du petit Montrouge

cheval sauvage et tigre".

Haut. : 22 cm - Dim. à la terrasse : 23 x 11 cm

2 400 / 3 000 €

"… Au square Montrouge à Paris, figurait naguère un groupe

colossal en bronze, haut de deux mètres, cheval attaqué par un

lion, éxécuté en 1852..." in Pierre Kjellberg, "Les bronzes au

XIXème siècle", Ed. de l'Amateur, 1989.

69 ARTHUR MARIE GABRIEL COMTE DU PASSAGE

(1838 - 1909)

CHIEN RATIER

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la

terrasse.

Haut. : 8 cm - Dim. à la terrasse : 25 x 13,5 cm

1 800 / 2 400 €

70 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

PANTHÈRE DE L'INDE

Épreuve en bronze à patine brune verte, signée sur le

devant de la terrasse.

Porte la marque du fondeur F. Barbedienne à Paris.

Long. : 20 cm - Larg. : 6 cm env. - Haut. : 10 cm

3 000 / 4 600 €

BIBLIOGRAPHIE

Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard. Un

exemplaire est reproduit à la page 219.

71

70

71 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

DROMADAIRE MONTÉ PAR UN ARABE

Épreuve en bronze à patine brune verte, signée sur la

terrasse.

Fonte ancienne.

Haut. : 23 cm - Dim. à la terrasse : 16 x 7 cm

6 000 / 8 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard. Un

exemplaire identique est reproduit à la page 89.

72 ANTOINE-LOUIS BARYE

(1796 - 1875)

ÉLÉPHANT DU SÉNÉGAL

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur le devant

de la terrasse.

Porte la marque du fondeur F. Barbedienne à Paris.

Haut. : 14 cm - Dim. à la terrasse : 19 x 6,5 cm

4 600 / 6 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIXème siècle", Ed. de

l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est reproduit à la

page 71.

Michel Poletti, Alain Richarme, "Barye", Ed. Gallimard. Un

exemplaire identique est reproduit à la page 251.

73 ANTOINE-LOUIS BARYE D'APRÈS

LE LAPIN

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la

terrasse.

Haut. : 4 cm - Dim. : 6,5 x 3,5 cm

150 / 200 €

69

74 ANDRÉAS SCHELFHOUT

(1787 - 1870)

DEUX SILHOUETTES AU BORD D'UNE VALLÉE

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

21,5 x 29 cm

20 000 / 30 000 €

75 EUGÈNE ISABEY

(1803 - 1886)

RETOUR DE PÊCHE

Huile sur toile, signée en bas à droite et datée 1845.

62 x 80 cm

6 000 / 7 000 €

76 PIERRE-LUC-CHARLES CICERI

(1782 - 1868)

CERFS ET BICHES SUR UN CHEMIN MONTAGNEUX, 1830

Aquarelle, signée et datée en bas à gauche.

32 x 46 cm

700 / 800 €

77 ÉCOLE DU XIX e SIÈCLE

VILLAGE DE MONTAGNE EN PROVENCE OU EN ITALIE

Huile sur panneau marqueté, signée en bas à gauche

et datée 1830.

56 x 46,5 cm

2 400 / 3 000 €

74

77

31


32

78 AUGUSTE-NICOLAS CAIN

(1822 - 1894)

LIONNE PORTANT UN SANGLIER À SES LIONCEAUX

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur le devant

de la terrasse. Fondeur Susse.

Haut. : 45 cm - Dim. : 61 x 20 cm

3 800 / 4 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIXème siècle", Ed. de

l'Amateur, 1989. Un exemplaire identique est reproduit

à la page 167.

79 PIERRE-ALBERT LAPLANCHE

(1826 - 1873)

LE SANGLIER

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la

terrasse et datée 1902.

Dim. : 31 x 13 cm - Haut. : 22 cm

900 / 1 200 €

80 ARTHUR LEDUC

(1848 - 1918)

DEUX CHIENS DE CHASSE

Épreuve en bronze, signée sur la terrasse.

Fondeur, Thiébault Frères.

Dim. : 42 x 22 cm - Haut. : 36 cm

1 500 / 1 800 €

81 CLOVIS-EDMOND MASSON

(1838 - 1913)

COUPLE DE CHEVREUILS

Épreuve en bronze patiné, signée, Susse Frères

éditeur, Paris.

Haut. : 29 cm

1 800 / 2 000 €

82 ÉCOLE DE VIENNE DU XIX e SIÈCLE

BOULEDOGUE ASSIS

Sujet en bronze à patine brune et polychrome.

Long. :14 cm - Haut. :11 cm

300 / 460 €

78

83 PIERRE-JULES MÈNE

(1810 - 1879)

L'ÉPAGNEUL

Épreuve en bronze à patine brune,

signée sur la terrasse.

Haut. : 16 cm - Dim. : 30 x 14 cm

84 FERDINAND PAUTROT

(1832 - 1874)

LE COQ ET LE LÉZARD

Épreuve en bronze à patine brune,

signée sur la terrasse.

Haut. : 14 cm

750 / 1 000 €

1 200 / 1 500 €

85 AUGUSTE SEYSSES

(1862 - 1946)

SANGLIER ATTAQUANT UN TIGRE

Épreuve en bronze patiné, signée et monogrammée

cire perdue C. Valsuani, Fondeur.

Haut. : 20 cm

1 500 / 1 800 €

86 JEAN-ANTONIN CARLÈS

(1851 - 1919)

BACCHUS

Épreuve en bronze patiné, signée, Siot Decauville,

Fondeur.

Haut. : 59 cm

2 500 / 2 800 €

87 ÉCOLE DU XIX e SIÈCLE

JEUNES BACCHUS

Deux épreuves en bronze à patine brune, porte une

annotation au revers : Boucher.

Sur terrasse ronde en marbre blanc.

Haut. : 17 cm

800 / 900 €

88 EUGÈNE BOUDIN

(1824 - 1898)

PLOUGASTEL, LE PASSAGE DU BAC, 1870-1873

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

32 x 46 cm

PROVENANCE

- Vente Boudin, 23 janvier 1878, n° 12.

- Galerie Georges Petit, Paris.

- Collection particulière, France.

40 000 / 46 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Robert Schmit, Eugène Boudin 1824-1898, Paris 1973, catalogue raisonné, reproduit sous le

n° 592, Tome I, page 297.

33


34

89

90 JEAN-BAPTISTE CARPEAUX

(1827 - 1875)

PÊCHEUSE DE VIGNOTS

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la

terrasse, située à Dieppe, datée de 1874 et titrée sur

le devant “Puys”. Porte au revers la marque “Propriété

Carpeaux”.

Haut. : 72 cm

3 800 / 5 500 €

BIBLIOGRAPHIE

Pierre Kjellberg, "Les bronzes au XIX ème siècle", Ed. l'Amateur,

1989. Un exemplaire identique est reproduit à la page 185.

91

89 ANTOINE CHINTREUIL

(1814 - 1873)

CHEVREUIL À L’ORÉE DU BOIS

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

Porte au revers un cachet de cire sur le châssis

“collection Corot”.

69 x 55 cm

10 000 / 15 000 €

90

91 NARCISSE DIAZ DE LA PENA

(1807 - 1876)

LA CONVERSATION SOUS LES ARBRES

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

25 x 33 cm

6 000 / 8 000 €

92 ADOLPHE MONTICELLI

(1824 - 1886)

FAUST ET MEPHISTO

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

47,5 x 26,5 cm

PROVENANCE

Collection particulière, France.

15 000 / 18 000 €

BIBLIOGRAPHIE

- Sauveur Stammégna, “Catalogue des Œuvres de Monticelli”, éd. 1986, reproduit sous

le n° 643 dans le Tome II.

- Figurera dans le catalogue de l’œuvre complet d’Adolphe Monticelli, actuellement en

préparation par Marc Stammégna et Mario Garibaldi.

35


36

93 GUSTAVE DORÉ

(1832 - 1883)

L'AIGLE D'ÉCOSSE, 1882

Huile sur toile, signée et datée en bas à droite.

110,5 x 185 cm

PROVENANCE

- Madame Joseph Michel, nièce de l'artiste.

- Madame Jouaust, fille de Madame Michel.

- Par descendance, restée dans la famille.

30 000 / 38 000 €

Doré est allé pour la première fois en Écosse en avril 1873 invité par le Colonel Teesdale, aide

de camp du Prince de Galles, et resta à jamais marqué par ce pays. “Les très nombreux

tableaux et aquarelles que lui a inspirés ce voyage témoignent (...) de l’enthousiasme de Doré

pour le pays d’Écosse : “désormais quand je peindrai des paysages, écrit-il, je crois que cinq

sur six seront des réminiscences des Highlands, d’Aberdeenshire, de Braemar, de Balmoral

ou de Ballater” (...) Le voyage en Écosse permet à Doré d’expérimenter une approche nouvelle

de la nature, toute en teintes et en valeurs, en sensibilité et en impressions...

Dans ces grands paysages dramatiques et virtuoses où les matières semblent se confondre

et les montagnes s’évaporer dans l’atmosphère, la touche de Doré reste celle d’un peintre

descriptif, objectif, qui appréhende une nature solide et éternelle.

Ainsi, Gustave parcourt en peinture un chemin décidément très solitaire, en dehors des

écoles, mais en deça de son temps, sans doute baigné de nostalgie et certainement de

poésie. Dans le domaine du paysage, il excelle essentiellement comme peintre poète de la

montagne”. Annie Renonciat in : La vie et l’œuvre de Gustave Doré, A.C.R. Édition, 1983.

37


38

94 GUSTAVE DORÉ

(1832 - 1883)

L'AIGLE NOIR DE PRUSSE, 1871

Huile sur toile, signée et datée en bas à droite.

129,5 x 195 cm 30 000 / 33 000 €

PROVENANCE

- Vente Gustave Doré, Paris, 1885 n° 10 de la vente (vendu avec le n° 9, l’Énigme et le n° 11,

la Défense de Paris, sous la dénomination : Souvenirs de 1870).

- Madame Joseph Michel, nièce de l’artiste.

- Madame Jouaust, fille de Madame Michel.

- Par descendance, restée dans la famille.

BIBLIOGRAPHIE

- Gustave Doré, peintre, dessinateur, sculpteur et graveur par René Delorme, Paris, 1879,

reproduit page 32.

- Gustave Doré, bibliographie et catalogue complet de l’œuvre par Louis Dezé, Paris, 1930

page 126.

- Gustave Doré, peintre et sculpteur par Jean Adhémar, Paris, 1979 reproduit page 72-3.

Catalogue de l’exposition Gustave Doré 1832-1883, Pavillon des Arts - Musée Carnavalet,

Paris, 10 septembre - 6 novembre 1983 et Musée d’Art Moderne, cabinet des Estampes,

Strasbourg, 1983 reproduit page 50 sous le n° 2 et un dessin préparatoire pour ce tableau est

décrit et reproduit page 129 sous le n° 103.

- Gustave Doré, réaliste et visionnaire par Philippe Kaenel, Genève, 1985 reproduit page 76

sous le n° 107.

Le catalogue de l’exposition du Pavillon des Arts - Musée Carnavalet de 1983 indique page

127 : “qu’à côté des scènes issues d’une observation directe des événements, témoignant

des réalités tragiques de la guerre, du siège de Paris ou du bombardement, Doré réalisa de

grands tableaux dans lesquels son patriotisme s’exprima par l’allégorie. En particulier, il fit trois

grandes compositions, peintes en grisaille, intitulées : L’Énigme, L’Aigle Noir de Prusse, la

Défense de Paris.

(...) Dans ces trois peintures - comme dans la Marseillaise, le Chant du Départ ou La Patrie en

danger - Gustave Doré a juxtaposé des éléments parfaitement réalistes (soldats avançant, ou

jonchant le sol) à une figure allégorique (femme, la tête couronnée de lauriers ou coiffée d’un

bonnet, brandissant à la fois épée, drapeau, ou flambeau) dans laquelle on peut voir une

Victoire ailée ou le Génie de la Liberté ou encore celui de la Patrie (...).

Ce tableau traduit bien le sentiment de détresse exprimé par Gustave Doré dans une lettre

qu’il adressa le 13 septembre 1870 à Harford : “L’ennemi est aux portes de Paris et d’un

moment à l’autre nous pouvons nous trouver dans l’horreur du premier bombardement. Notre

malheur est immense et notre angoisse terrible. Comment pourrons-nous jamais sortir de cet

abîme de sang et d’abandon dans lequel est plongée notre pauvre France ?...”.

En ce qui concerne la notice du dessin se rapprochant de notre tableau il est écrit : “La

composition de l’Aigle Noir, dernière peinture de cette trilogie consacrée aux “Souvenirs de

1870”. La toile de L’Aigle Noir que l’on connaît par une photographie ancienne (in Delorme,

1879, planche p. 32) semble actuellement avoir disparu. Le dessin n’en est que plus précieux,

dans lequel sont confrontés cette femme ailée et idéalisée, portant un bonnet phrygien, image

allégorique de la France, et un aigle noir symbolisant l’Empire germanique.

Le dessin n’était sans doute qu’une première idée du tableau car dans ce dernier la

composition plus large mettait en scène sur la droite, plusieurs soldats morts, la France était

elle-même appuyée sur un cadavre et surtout elle semblait réellement mise en péril par un

aigle immense, presque monstrueux, dont les ailes déployées occupaient presque toute la

largeur de la toile. Dans le dessin, les proportions de l’aigle par rapport à la femme, plus

réalistes, rendent la scène moins inquiétante”.

39


40

95

96

95 GUSTAVE DORÉ

(1832 - 1883)

PORTRAIT PRÉSUMÉ D'UN DES FRÈRES DE L'ARTISTE,

GÉNÉRAL DE BRIGADE, 1881

Aquarelle gouachée, signée et datée en bas

vers la droite.

46 x 31 cm

3 800 / 4 600 €

PROVENANCE

- Madame Joseph Michel, nièce de l’artiste.

- Madame Jouaust, fille de Madame Michel.

- Par descendance, restée dans la famille.

96 GUSTAVE DORÉ

(1832 - 1883)

LE RHIN ALLEMAND

Lavis et gouache, signé et dédicacé "à mon ami

Bourdelin" vers le bas à gauche.

(Restaurations).

65 x 91 cm

6 000 / 7 000 €

PROVENANCE

- Acheté directement à l’artiste par Monsieur Bourdelin, peintre

et ami de Gustave Doré.

- Madame Joseph Michel, nièce de l’artiste.

- Madame Jouaust, fille de Madame Michel.

- Par descendance, resté dans la famille.

BIBLIOGRAPHIE

Gustave Doré, bibliographie et catalogue complet de l’œuvre par

Louis Dezé, Paris, 1930, page 158.

97 GUSTAVE DORÉ

(1832 - 1883)

LA PARQUE ET L’AMOUR

Épreuve en terre cuite, signée.

(Accidents et manques).

Haut. avec le socle : 59,5 cm

4 600 / 5 500 €

PROVENANCE

- Madame Joseph Michel, nièce de l’artiste.

- Madame Jouaust, fille de Madame Michel.

- Par descendance, restée dans la famille.

EXPOSITIONS

Gustave Doré 1832-1883, Pavillon des Arts - Musée

Carnavalet Paris 10 septembre - 6 novembre 1983 et

Musée d’Art Moderne, Cabinet des estampes,

Strasbourg, 1983, un exemplaire similaire décrit et

reproduit sous le n° 152 du catalogue de l’exposition,

Page 332, sous les n os 1 et 2 sont décrits et reproduits

deux groupes similaires (dont un de plus grandes

dimensions).

BIBLIOGRAPHIE

La vie et l’œuvre de Gustave Doré par Annie Renonciat,

A.C.R. Édition, Bibliothèque des Arts, Paris 1983, un

exemplaire similaire est décrit et reproduit page 268.

C’est au salon de 1877 que Gustave Doré se présente pour la

première fois officiellement comme sculpteur : dans le catalogue

de la 94 e exposition officielle du salon de 1877 nous avons sous

le n° 3731 - “La Parque et l’Amour, - groupe, plâtre”. (Il y figure

également dans la catégorie peinture et gravure).

Le catalogue de l’exposition de 1983 nous donne les précieux

renseignements suivants : “En 1877, Doré envoya pour la

première fois une sculpture au Salon (n° 3731) : un groupe en

plâtre, plus grand que nature, ayant pour titre La Parque et

l’Amour et qui devait mesurer 2,30 m de haut.

Il fit à partir de ce modèle en plâtre une réduction moyenne en

terre-cuite d’environ 95 cm de haut et une petite réduction,

également en terre-cuite, de près de 60 cm de haut. D’autre

part, nous savons, grâce à une lettre adressée par Doré à

Mrs Fairless et Beeforth le 9 mars 1879, que l’artiste fit couler en

bronze le petit groupe de La Parque et l’Amour par Caussinus.

Trois modèles de la petite version en terre-cuite nous sont

actuellement connus, deux dans des collections privées et une

au Musée d’Art Moderne de Strasbourg.

Une photographie ancienne nous montre que l’Amour s’appuyait

de sa main droite sur un arc et tenait de sa main gauche le fil que

La Parque s’apprête à couper.

Annie Renonciat dans son ouvrage (Opus cité supra) écrit que :

(...) La Parque et l’Amour est la “première d’une lignée d’œuvres

composées de personnages allégoriques. Ici c’est La Parque

Atropos qui est représentée, lourdement drapée et puissamment

charpentée. Son visage est celui d’une vieille femme et il est

impossible de ne pas songer ici à l’immense aquarelle que Doré

peindra deux ans plus tard représentant sa mère, madame

Alexandrine, l’éminence grise de sa vie. De ses ciseaux terribles,

La Parque s’apprête à couper le fil de la vie, symbolisée par la

jeune beauté de l’Amour dont le carquois déjà est à terre.

Certains évoquent la Madone de Michel-Ange, qui aurait inspiré

Doré ; d’autres pensent au trait de Dürer, malgré une certaine

raideur dans la posture des personnages. Il est certain que cette

première œuvre sculptée n’est pas celle d’un néophyte”.

41


42

98 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

CHEVAL SELLÉ ET TERRIER

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 43 cm

99 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

L'ACCOLADE

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 34 cm

100

6 000 / 8 000 €

5 000 / 6 000 €

100 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

DEUX CHEVAUX SELLÉS ATTACHÉS À UN POTEAU

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 35 cm

4 000 / 5 000 €

101 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

IBRAÏM

Épreuve en bronze patiné, signée.

(Accidents).

Haut. : 31 cm

3 000 / 4 000 €

102 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

JUMENT AVEC UN CHIEN

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 25 cm

103 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

L'ÉTALON ARABE

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 30 cm

104 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

CHEVAL À LA BARRIÈRE

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 29 cm

105 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

CHEVAL ARABE ATTACHÉ À UN ARBRE

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 28 cm

106 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

TAUREAU

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 23,5 cm

107 PIERRE-JULES MÈNE

(d’après)

VACHE ET SON VEAU

Épreuve en bronze patiné, signée.

Haut. : 14,5 cm

3 000 / 4 000 €

3 000 / 3 500 €

2 500 / 3 000 €

2 500 / 3 000 €

2 500 / 3 000 €

1 000 / 1 500 €

108 JULES MOIGNEZ

(d’après)

LE PERSAN ÉTALON

Épreuve en bronze patiné, signée et titrée.

Haut. : 31 cm

1 500 / 2 000 €

99

108

101

103

107

106

105

102

104

98


44

109 JEAN-BAPTISTE-AUGUSTE CLESINGER

(1814 - 1883)

PAYSAGE D'ITALIE, 1875

Huile sur panneau, signée des initiales et datée en bas

à gauche.

12,5 x 48 cm

2 400 / 2 600 €

110 JEAN-BAPTISTE-AUGUSTE CLESINGER

(1814 - 1883)

SOIR SUR LES RUINES DE PRIMA PORTA

Huile sur panneau, signée en bas à droite.

(Restaurations).

19,5 x 46 cm

2 400 / 2 600 €

111 ÉCOLE FRANÇAISE DU XIX e SIÈCLE

LA CHARRETTE DE FOIN

Huile sur toile.

27 x 41 cm

600 / 900 €

112 VICTOR-JACQUES RENAULT

(Mort en 1902)

PARTIE DE CHASSE

Huile sur toile marouflée sur carton, signée en bas à

gauche.

31 x 48 cm

750 / 900 €

109

116

113 GEORGES-PHILIBERT MARONIEZ

(1865 - 1933)

LE TONNIER

Huile sur carton entoilé, signée en bas à droite.

27 x 40 cm

1 200 / 1 500 €

114 HENRI MONTASSIER

(Né en 1880)

PAYSAGE ET ANIMAUX

Huile sur carton, signée en bas à gauche.

46 x 38 cm

1 200 / 1 500 €

115 CHARLES-OLIVIER DE PENNE

(1831 - 1887)

CHIENS AU TERRIER

Dessin au crayon noir rehaussé d'aquarelle, porte le

timbre de la signature en bas à droite.

18 x 25 cm

600 / 800 €

116 HENRI-JOSEPH HARPIGNIES

(1819 - 1916)

PÊCHEURS EN BORDS DE RIVIÈRE

Projet d'abat-jour. Lavis d'encre, signé des initiales et

situé en bas à droite.

27,5 x 72 cm

2 000 / 2 200 €

117 HENRI-JOSEPH HARPIGNIES

(1819 - 1916)

BORD DE RIVIÈRE

Huile sur panneau parqueté, signée en bas à droite.

23 x 35,5 cm

PROVENANCE

Collection particulière, Europe.

118 HENRI-JOSEPH HARPIGNIES

(1819 - 1916)

LE GRAND ARBRE AU BORD DE LA RIVIÈRE

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

22,5 x 34 cm

PROVENANCE

Collection particulière, Europe.

12 000 / 15 000 €

12 000 / 15 000 €

45


46

119

119 ÉMILE ISEMBART

(1846 - 1921)

LES BÛCHERONS

Huile sur toile signée en bas à gauche.

50 x 65 cm

3 000 / 3 800 €

120 CHARLES-EUPHRASIE KUWASSEG

(1838 - 1904)

ÉTUDE D'APRÈS NATURE À VILLENEUVE L'ÉTANG, PARC

DE SAINT-CLOUD, 1877

Huile sur toile, signée et datée en bas à droite, située,

résignée et redatée au dos.

(Restaurations).

40,5 x 54 cm

2 200 / 2 500 €

121 JEAN VAN CLEEMPUT

(1881 - ?)

LE PÊCHEUR

Huile sur toile marouflée sur panneau, signée en bas

à gauche.

48 x 40 cm

460 / 600 €

122 LÉON-AUGUSTE MELLÉ

(1816 - 1889)

LE TORRENT

Huile sur panneau, porte le timbre de la vente de

l'atelier au dos.

(Restaurations).

30,5 x 50,5 cm

2 300 / 2 500 €

123 CHARLES-ÉMILE JACQUE

(1813 - 1894)

BERGER ET SON TROUPEAU À L'ABREUVOIR

Huile sur panneau, signée en bas à droite.

34 x 25 cm

2 400 / 3 000 €

124 KARL BODMER

(1809 - 1893)

LE CERF

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

90 x 61 cm

2 400 / 3 000 €

125 VAN MARCKE DE LUMMEN

(1827 - 1890)

VACHES DANS UN PRÉ

Huile sur toile marouflée sur carton, en esquisse.

23 x 34 cm

500 / 700 €

126 GEORGE JEANNIN

(1841 - 1925)

FLEURS DANS UN VASE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

(Accident).

55 x 46 cm

3 000 / 3 800 €

127 ALFRED SWIEKOWSKI

(1869 - 1953)

VASE D’ANÉMONES

Huile sur toile signée en bas à droite.

46 x 38 cm

900 / 1 200 €

128 GODCHAUX

(XIX e siècle)

JETÉ DE FLEURS ET VASE FLEURI

Huile sur toile, signée en bas à droite.

65 x 51 cm

1 500 / 1 800 €

129 GUSTAVE DORÉ

(1832 - 1883)

LES SOMMETS ENNEIGÉS

Huile sur panneau, signée en bas à droite et datée 57.

21,5 x 33 cm

4 600 / 6 000 €

130 EUGÈNE BOUDIN

(1824 - 1898)

VACHES AU BORD DE LA MER, VERS 1885-1890

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

(Restaurations).

54 x 73 cm

PROVENANCE

- Galeries Durand-Ruel, Paris, acheté à Boudin le 6 juin 1890 (450F).

- Vendu à monsieur Piaggi le 2 mai 1941.

- Ancienne collection Piaggi.

- Collection particulière, France.

30 000 / 32 000 €

EXPOSITION

Exposition des œuvres d’Eugène Boudin, École Nationale des Beaux-Arts, Paris 1899, n o 177

de l’exposition.

BIBLIOGRAPHIE

Eugène Boudin 1824-1898 par Robert Schmit, Paris 1973, décrit et reproduit page 300 sous

le n o 2090 tome II.

47


48

131 MATHURIN JANSSAUD

(1857 - 1940)

DÉPART DE PÊCHE À CONCARNEAU

Pastel, signé en bas à gauche.

45 x 55 cm

131 MATHURIN JANSSAUD

BIS (1857 - 1940)

RETOUR DE PÊCHE À CONCARNEAU

Pastel, signé en bas à gauche.

42,5 x 55,5 cm

131 131 bis

3 500 / 4 600 €

3 500 / 4 600 €

132 ÉCOLE ALLEMANDE DU XIX e SIÈCLE

LA MERVEILLEUSE

Épreuve en bronze à patine brune, signée au revers

"Van der Stra...".

Porte au revers le cachet H. Hirschwald, Berlin et un

numéro au creux 5127 P.

Haut. : 34 cm - Dim. : 14 x 31 cm

450 / 600 €

133 AUGUSTINE VERVOLET

(Née en 1806)

RETOUR DE CHASSE, 1857

Huile sur toile, signée et datée en bas à droite.

(Restaurations).

66 x 55,5 cm

3 000 / 3 800 €

134 HENRI LOUIS LEVASSEUR

(1853 - 1934)

L'HEURE DE LA PRIÈRE

Épreuve en bronze patiné, et signée, Siot Decauville

Fondeur.

Haut. : 46 cm

1 000 / 1 200 €

135 ÉCOLE FRANÇAISE DU XIX e SIÈCLE

LES DERNIERS INSTANTS

Huile sur toile en esquisse, monogrammée en bas à

droite EC.

32,5 x 40,5 cm

900 / 1 200 €

136 WILLEM OPPENOORTH

(1845 - 1905)

FIN DE JOUR SUR LA FORÊT ENNEIGÉE

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

28 x 17 cm

900 / 1 200 €

137 ÉCOLE FRANÇAISE DU XIX e SIÈCLE

SUR LE CHEMIN

Huile sur panneau.

15 x 22 cm

750 / 900 €

138 E. BLOCK

(XIX e siècle)

LE CHASSEUR ET SON CHIEN

Huile sur papier marouflé sur toile, signée en bas à

droite.

22 x 17,5 cm

460 / 600 €

139 ALBERT LEBOURG

(1849 - 1928)

LE VILLAGE DE MONTFORT-SUR-RISLE

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

46 x 56 cm

PROVENANCE

Collection particulière, France.

7 500 / 9 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Sera inclus dans le catalogue raisonné actuellement en préparation par Monsieur Rodolphe

Walter, sous l’égide du Wildenstein Institute.

Une attestation du Wildenstein institute sera remise à l’acquéreur.

140 ALBERT LEBOURG

(1849 - 1928)

VUE DE BERVILLE-SUR-MER, 1901

Huile sur toile, signée et datée en bas à gauche.

40 x 114 cm

PROVENANCE

Collection particulière, France.

10 000 / 12 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Sera inclus dans le catalogue raisonné actuellement en préparation par Monsieur Rodolphe

Walter, sous l’égide du Wildenstein Institute.

Une attestation du Wildenstein institute sera remise à l’acquéreur.

49


50

141

142 EUGÈNE BOUDIN

(1824 - 1898)

VOILIERS AU LARGE

Lavis sur traits de crayon, porte le

timbre des initiales en bas à droite et

des annotations dans le haut.

7,5 x 14,5 cm

3 000 / 3 800 €

143

141 EUGÈNE BOUDIN

(1824 - 1898)

SILHOUETTE AUX ABORDS D’UN PHARE PRÈS DU RIVAGE

Pastel signé en bas à droite du cachet du

monogramme.

14 x 21 cm

3 000 / 4 600 €

BIBLIOGRAPHIE

Figure dans la documentation de M. Robert Schmit sous le

n o CL 7415.

142

143 MARC ALDINE

PSEUDONYME D'ANTOINE BOUVARD

(1870 - 1956)

VENISE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

35 x 28 cm

4 600 / 6 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

144 CHARLES CALDERON

(1870 - 1906)

EMBARCATIONS A VENISE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

60 x 92 cm

12 000 / 15 000 €

144

145

145 ÉCOLE DU XIX e SIÈCLE

PORT DE MARSEILLE

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

(Légère fente au milieu).

60 x 92 cm

4 000 / 6 000 €

51


52

146

146 HENRI LE SIDANER

(1862 - 1939)

LE VOILIER, MER DU NORD, VERS 1882-1884

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

(Restaurations).

54,5 x 43,5 cm

22 000 / 23 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Figurera dans le supplément du catalogue raisonné “Le Sidaner

- L’œuvre peint et gravé actuellement en préparation par Yann

Farinaux-Le Sidaner.

Un certificat de Yann Farinaux-Le Sidaner en date du 6 février

2002 sera remis à l’acquéreur.

147 ALFRED-FERDINAND DUPRAT

(né en 1882)

CANAL À VENISE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

55 x 38 cm

2 000 / 3 000 €

148 ALFRED-FERDINAND DUPRAT

(né en 1882)

CANAL À VENISE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

55 x 38 cm

2 000 / 3 000 €

149 FRANCIS TATTEGRAIN

(1852 - 1915)

LE RIVAGE

Huile sur toile, signée en bas à droite, datée 1908.

46 x 56 cm

1 200 / 1 500 €

150 LOUIS CABIE

(1854 - 1939)

BORD DE RIVIÈRE

Huile sur panneau, signée en bas à gauche,

datée 1900.

36 x 48 cm

1 200 / 1 500 €

151 VINCENT MANAGO

(XIX e siècle)

VENISE

Deux huiles sur toile, en pendant, signées en bas à

droite.

50 x 65 cm

2 400 / 3 000 €

151 151

152 LUIGI LOIR

(1845 - 1916)

ENTRÉE DE LA VILLE DE HARLEM

Huile sur toile, signée en bas à droite et située à

Harlem.

62 x 92 cm

7 500 / 8 000 €

154

155 HENRI-JULIEN DUMONT

(1856 - 1921)

ROSES

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

65 x 54 cm

3 300 / 3 600 €

152

153 MAURICE LOBRE

(1862 - 1951)

INTÉRIEUR DE CATHÉDRALE, 1914

Huile sur toile, signée et datée en bas au milieu.

134 x 73 cm

3 800 / 4 600 €

154 CHRISTIAN TILEMANN-PETERSEN

(1874 - 1926)

DANEMARK, INTÉRIEUR DE MUSÉE, 1923

Huile sur toile, signée et datée en bas à droite,

résignée au dos et marquée “Ledreborg” sur le

châssis.

55,5 x 55,5 cm

2 500 / 2 800 €

155

53


54

156

158 CHARLES MONGINOT

(1825 - 1900)

LE CHATON EFFRONTÉ

Huile sur toile, signée en bas à droite.

50 x 61 cm

1 800 / 2 400 €

159

156 ÉCOLE DU XIX e SIÈCLE

UN REGARD PAR LE TROU DE LA SERRURE

Huile sur panneau, porte une signature J. Briand en

bas à droite dans un encadrement en forme de trou

de serrure.

48 x 31 cm

2 400 / 3 000 €

157 ÉCOLE DU XIX e SIÈCLE

UN REGARD PAR LE TROU DE LA SERRURE

Huile sur panneau, porte une signature et une

annotation au dos K. Zalska dans un encadrement en

forme de trou de serrure.

48 x 31 cm

2 400 / 3 000 €

158

159 ROLAND-MARIE GERARDIN (VERS 1925)

L'ABANDON

Huile sur toile, signée en bas à droite.

142 x 159 cm

4 600 / 7 500 €

160 ALFRED WEBER

(1862 - 1922)

PRÉLAT À LA LOUPE

Aquarelle, signée vers le bas et vers la droite.

30,5 x 21 cm

750 / 900 €

161 LUDOVICO MARCHETTI

(1853 - 1909)

LE "GRILL - ROOM"

Aquarelle, signée en bas à droite.

31,5 x 19,5 cm

300 / 400 €

162 ÉMILE EISMAN-SEMENOWSKY

(? - 1911)

JEUNE FEMME AU BOUQUET DE ROSES BLANCHES

Huile sur panneau, signée en haut à droite, située à

Paris et datée 1892.

33 x 23,5 cm

3 000 / 3 800 €

163 ÉMILE EISMAN - SEMENOWSKY

(? - 1911)

JEUNE FEMME AU CHAPEAU À PLUMES

Huile sur panneau, signée en haut à droite, située à

Paris.

33 x 23,5 cm

2 400 / 3 000 €

164 A. GARINOZ

(XIX e siècle)

FEMME TENANT UN CHIEN

Huile sur toile, signée et datée en haut à gauche 1900.

75 x 38 cm

1 500 / 1 800 €

165 JEAN-LOUIS FORAIN

(1852 - 1931)

LA RÉPRIMANDE

Lavis d’encre, signé vers le bas à gauche.

29 x 24 cm

900 / 1 000 €

166 AUGUSTE LALOUE

DANS L'ATELIER, 1899

Huile sur toile, signée et datée 99 en bas à gauche.

56 x 81 cm

2 400 / 2 600 €

167 EUGÈNE CHARPENTIER

(XIX e siècle)

VASE DE FLEURS, COUPE EN PORCELAINE ET GRENADE

SUR UN CHÂLE INDIEN

Huile sur toile, signée en bas à droite.

122 x 90 cm

4 600 / 6 000 €

167

168 JOSEPH BAIL

(1862 - 1921)

JEUNE FEMME TRICOTANT

Huile sur toile, signée en bas à droite.

27 x 22 cm

6 000 / 7 000 €

168

55


56

169

170

171

169 LOUIS BOULANGER

(1806 - 1867)

LA COMTESSE DE KRE...

Huile sur toile, signée vers le milieu à droite.

116 x 90 cm

5 500 / 6 000 €

170 ATTRIBUÉ À DAVID OYENS

(1842 - 1902)

DANS L'ATELIER

Huile sur toile.

65 x 54 cm

2 400 / 3 000 €

171 ÉMILE DUPONT

(XIX e siècle)

JEUNE FEMME, DES FLEURS DANS LES CHEVEUX

Huile sur toile de forme ovale, signée vers le milieu à

gauche.

66 x 47 cm

2 200 / 2 400 €

172 HENRI-JEAN-JULES GEOFFROY DIT GEO

(1853 - 1924)

BÉBÉ

Huile sur toile, signée vers le bas et vers la droite.

33 x 27 cm

2 000 / 2 200 €

173 GEORGES CLAIRIN

(1843 - 1919)

LA MÉLANCOLIE D’AUTOMNE

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

77 x 44 cm

25 000 / 30 000 €

Il s’agit vraisemblablement d’un portrait de l’actrice Sarah Bernhardt, laquelle était très

proche de l’artiste.

57


58

175

174

174 GEORGES CLAIRIN

(1843 - 1919)

LES MONTREURS DE MARIONNETTES

Huile sur toile, signée en bas à gauche, datée et dédicacée "à mon ami

Degeorges".

59 x 100 cm

15 000 / 18 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

175 JACQUES DORÉ

LE CHANTEUR À LA MANDOLINE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

58 x 42 cm

4 600 / 6 000 €

176 GEORGES CLAIRIN

(1843 - 1919)

PRÉPARATIFS DE FÊTES À VENISE

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

78 x 51 cm

25 000 / 30 000 €

176

59


60

177 ALBERT BARTHOLOMÉ

(1848 - 1928)

JEUNE FEMME ALANGUIE

Épreuve en bronze à patine brune, signée sur la terrasse.

Fondeur Hebrard Cire perdue n o 8.

Terrasse : 68 cm - Profondeur : 46 cm - Hauteur : 52 cm

12 000 / 15 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Art et Décoration Déc. 1899. Une biographie par Léonce BENEDITE ; le plâtre original de notre sculpture reproduit page 174.

C’est parmi les peintres qu’il faut d’abord évoquer l’œuvre d’Albert BARTHOLOMÉ. Formé à Genève par l’artiste Barthélémy

MENN, puis à Paris par Jean-Léon GÉROME, il expose à son premier Salon en 1879 deux œuvres inspirées des thèmes

naturalistes chers à des artistes contemporains comme BASTIEN-LEPAGE.

En 1891, c’est brusquement comme sculpteur qu’il reparaît au Salon des Artistes français.

L’une de ses œuvres les plus en vue est l’imposant Monument aux Morts dressé au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Traçant un sillon solitaire, avec éloquence et volupté, il se consacre à l’évocation de la femme, un thème prédominant dans

l’art de cette fin de siècle.

178 FRANÇOIS ZIER

(1856 - 1924)

L’ABANDON

Dessin à la sanguine.

48 x 32 cm

177

Étude préparatoire pour la composition n° 179 du présent catalogue.

460 / 600 €

179 ÉDOUARD-FRANÇOIS ZIER

(1856 - 1924)

LE PRINCE ET LA COURTISANE

Huile sur toile, signée en bas à droite et datée 1902

190 x 123 cm

PROVENANCE

Collection particulière, France.

12 000 / 15 000 €

61


62

180 M. DE BENEDETTI

(XIX e siècle)

LES QUATRE SAISONS

Suite de quatre huiles sur toile, trois signées et situées Nice en bas à droite.

(Restaurations).

300 x 90 cm

15 000 / 18 000 €

PROVENANCE

- D'après l'actuel propriétaire, cette suite de quatre peintures proviendrait du Palais de la Jetée à Nice.

- Collection particulière, France.

181 ALBERT BARTHOLOMÉ

(1848 - 1928)

LA SOURCE

Fontaine en marbre blanc sculpté en taille directe, signée sur le côté.

Hauteur : 90 cm - Diamètre : 50 cm

18 000 / 22 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

63


64

182 VICTOR PROUVÉ

(1858 - 1943)

LE TRIOMPHE DE MONSIEUR CORBIN

Huile sur toile, signée en bas à droite et datée 1927.

167 x 523 cm

22 000 / 30 000 €

PROVENANCE

Cette toile était installée dans la salle du conseil des Magasins Réunis, à Paris, rue de Turenne. Le buste du directeur général, M. Corbin, trône,

entouré d’une Allégorie du Commerce, de l’Abondance et de la Prospérité. Avec Gallé et Majorelle, Prouvé contribua à la création du style

décoratif de l’École de Nancy, dans le contexte plus général de l’Art Nouveau. Les mémoires de Madeleine Prouvé évoquent les œuvres

monumentales peintes par son père, en 1927, pour le pavillon de Nancy à l’Exposition de Paris, œuvre qui par la suite fut acheté par Corbin.

BIBLIOGRAPHIE :

- Collectif : Art Nouveau, l’École de Nancy, Denoël et Serpenoise, 1987.

- Collectif : Nancy 1900, Rayonnement de l’Art Nouveau, Klopp, Thionville, 1989.

- Debize (C.) : Guide de l’École de Nancy, Serpenoise, Metz, 1989.

- Dusart (A.) et Moulin (F.) : Art Nouveau, l’Épopée lorraine, La Nuée bleue/Éditions de l’Est, Strasbourg, 1998.

- Peiffer (J.) : Les Frères Mougin, Faton, Dijon, 2001.

- Fonds d’archives Saint-Jean l’Aigle.

Jean-Baptiste CORBIN (plus couramment prénommé Eugène ; 1867-1952)

Fils du fondateur des Magasins Réunis, Eugène Corbin réussit dans les affaires, ouvrant plusieurs succursales en province et à Paris. Passionné

par le rôle progressiste de l’art, il est le principal mécène des artistes de l’École de Nancy et il s’engage personnellement, construisant des ateliers

pour de jeunes artistes, notamment Gruber et Victor Prouvé.

Sous sa direction, les Magasins Réunis, fondés par son père, accueillent, en 1906, une galerie d’art ouverte aux avant-gardes. En 1909, Corbin

s’engage plus profondément et fonde la revue luxueuse Art et Industrie, largement ouverte sur la pluridisciplinarité. Chantre de l’Art Nouveau dans

la première décennie du XX e siècle, il défend après 1919 les mouvements modernistes et turbulents appelés “le Bureau des renseignements

artistiques” puis “Nancy-Paris” auxquels adhèrent par dissidence les “Cadets de Lorraine”. Cette jeune garde lorraine, Jean Lurçat, Paul Colin,

Gaston Ventrillon, Gaston Goor ou Jean Prouvé sont soutenus par Corbin qui collectionne leurs œuvres ainsi que celles de Matisse, Marquet et

Signac et de peintres cubistes.

Son hôtel particulier, érigé à Nancy, légué à la ville en 1955, est devenu le Musée de l’École de Nancy, abritant entre autres des œuvres célèbres

de Gallé, Prouvé, Majorelle, Bussière, Carabin, Vallin, Friant et des frères Mougin.

Une œuvre étonnante.

Cette œuvre monumentale cache, sous sa truculente apparence, une extravagante recherche symbolique. Datée de 1927, elle correspond à la

construction des nouveaux Magasins Réunis, auxquels collabore également, pour la ferronnerie, Jean Prouvé. Pour construire son tableau, Victor

Prouvé use d’une étonnante composition : il divise avec verve la toile en deux, articulant la scène sur le buste central qui domine l’assemblée et

devient un pivot sur lequel convergent tous les regards. Or ce buste est celui de Jean-Baptiste Corbin, âgé de soixante ans lorsqu’il se prête au

pinceau de Prouvé, son aîné de onze ans.

Très curieusement, Corbin n’apparaît pas au naturel, mais par une représentation au second degré, un buste que l’on imagine de marbre mais dont

le sourire et le regard animent l’œuvre d’une malicieuse présence.

Destinée à la salle du conseil d’administration des Magasins Réunis (Paris, rue de Turenne), l’œuvre foisonne d’allusions allégoriques solidement

fondées. De part et d’autre, aux extrémités, cinq figures féminines représentent, par leurs tuniques armoriées, à droite, les villes lorraines de Nancy

(l’écu honoré en chef des armes de Lorraine), de Lunéville (d’or à la bande d’azur chargée de trois croissants d’argent) et de Toul (de gueules au

tau fleuronné d’or) puis, à, gauche, la France (par l’étole fleurdelisée) et Paris (le célèbre blason à la nef). Un grand nu debout, Pomone, soutenant

une branche lourdement chargée de fruits mûrs, évoque l’abondance nourricière alors que des fleurs parsèment la beauté de la terre. Souci de

marquer une amitié solide, ne voit-on pas, tel un clin d’œil extraordinaire à l’ami Mougin, le Sorcier du grand feu, ce céramiste ténébreux, un vase

vert apparaissant dans l’embouchure de la corne monumentale libérant les bienfaits de la civilisation. Ce vase est connu, il figure dans les cahiers

de défournement du “terrible” four à bois de la rue de Montreville (construit à Nancy en 1906). C’est un grès aux fabuleuses cristallisations qui a été

présenté lors de l’exposition rétrospective organisée en 2001 par les Musées de la Ville de Luxembourg et l’Ambassade de France (Mougin Frères,

1896-1956). Eugène Corbin demeurait très attentif aux expérimentations de Joseph et Pierre Mougin, faisant souvent l’acquisition de pièces

maîtresses, au défournement même des cuissons.

De la même corne s’évade un violon qui rappelle que Mirecourt est la capitale lorraine de la lutherie, célèbre par ses instruments recherchés des

plus grands virtuoses. Mais le plus étonnant n’est-ce-pas ce Mercure ailé, dieu du commerce mais aussi protecteur des sciences et des arts, portant

un lourd caducée d’or ? Son regard suit l’envol d’oiseaux et il se tourne vers un paon rouant, dont les yeux des plumes caudales sont une allusion

directe aux “cent yeux d’Argus” semés par la déesse Junon (Héra), évocation mythologique de l’homme clairvoyant, que l’on ne peut tromper,

qualité indispensable que possédait le chef d’entreprise qu’était Eugène Corbin. Cette dure référence aux réalités du monde des affaires est

atténuée par le thème de la source abreuvant des tourterelles, miroir de l’inspiration du poète et des bienfaits de la civilisation. Pomone, Mercure et

les chérubins donnent une vision optimale de l’art de Prouvé, où se lit dans la peinture, le modelé impétueux du sculpteur.

Brossé par un artiste maîtrisant avec virtuosité bien des aspects de l’art et de la décoration, qui fut conduit à succéder à Émile Gallé à la présidence

de l’École de Nancy et à prendre, à partir de 1919, la direction de l’École des Beaux-Arts de Nancy, cette toile exprime la joie créative de Prouvé

qui alterne les effets de touches vigoureuses et les déliés graphiques fougueux, rappelant son goût du dessin puissant. Une performance lyrique !

Jacques G. PEIFFER

Docteur d’Université, Nancy 2

Administrateur général du musée et de la bibliothèque Saint-Jean l’Aigle

Nous remercions M. Jacques Peiffer pour son aimable collaboration.

Voir détail en deuxième de couverture

65


66

183 PAUL-CÉSAR HELLEU

(1859 - 1927)

LA LECTURE AU SALON

Fusain, sanguine et rehaut de blanc, signé en bas vers le milieu.

38 x 52 cm

15 000 / 20 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France

184 JACQUES-ÉMILE BLANCHE

(1861 - 1942)

PORTRAIT DE MADAME PONIATOWSKI

Huile sur toile, inscrite dans un ovale, signée et datée 1906.

100 x 81 cm

27 000 / 30 000 €

BIBLIOGRAPHIE :

Sera inclus dans le catalogue critique informatisé de l’œuvre de Jacques-Émile Blanche

actuellement en préparation par le comité J.-E. Blanche.

67


68

185 FRANÇOIS FLAMENG

(1856 - 1923)

LES DEUX SŒURS DANS LE PARC

Huile sur toile, signée en bas à droite, datée 1922.

150 x 30 cm

PROVENANCE

Collection particulière, Paris.

9 000 / 12 000 €

186 ALBERT LYNCH

(1860 - 1950)

LA NOUVELLE PARTITION

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

(Restaurations).

64 x 77,5 cm

PROVENANCE

Collection particulière, Paris.

EXPOSITION

Salon des Artistes Français, Paris, 1933, no 1625 de l’exposition.

Tableau présenté en collaboration avec Elisabeth Maréchaux-Laurentin.

15 000 / 20 000 €

69


70

187

187 ÉDOUARD VEREYCHEN

(1893 - 1967)

FEMME À LA GUIRLANDE DE ROSES

Épreuve en bronze à patine brune. Cachet du fondeur Bataroy,

Frères, Bruxelles.

Haut. : 47 cm

3 000 / 3 800 €

188 PAUL SILVESTRE

(Né en 1884)

UN FAUNE ACCROUPI

UN FAUNE EN POSITION DE LUTTE

Deux serre-livres en bronze à patine verte sur

terrasses, fondeur Susse.

Haut. : 18 cm - Terrasse : 10 x 21 cm

900 / 1 200 €

189 EMMANUEL DE SANTA COLOMA

(1829 - 1886)

MILITAIRE À CHEVAL,1882

Épreuve en bronze patiné, signée et datée sur la

terrasse 1882.

Haut. : 59 cm

1 200 / 1 500 €

190 MANUFACTURE GOLDSCHEIDER

D’APRÈS PETRI

(XIX e et XX e siècles)

LE GLADIATEUR

Épreuve en terre cuite patiné bronze porte au revers le

cachet et la marque de manufacture.

Haut. : 65 cm

800 / 1 000 €

191 ÉCOLE CONTEMPORAINE D’APRÈS LE XIX e SIÈCLE

JOCKEY MONTÉ

Épreuve en bronze patiné.

Haut. : 39 cm

900 / 1 200 €

192 ALBERT LYNCH

(1860 - 1950)

JEUNE FEMME AU CHAPEAU

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

35,5 x 29 cm

PROVENANCE

Collection particulière.

Tableau présenté en collaboration avec Elisabeth Maréchaux-Laurentin.

6 000 / 8 000 €

71


72

193 JACQUES MAJORELLE

(1886 - 1962)

PORTRAIT DE MADEMOISELLE DEUX

Huile sur toile, signée et datée 1910.

116 x 73 cm

12 000 / 15 000 €

Majorelle se plaît à situer son modèle dans une ambiance

exotique avec pour fond un paravent chinois, un châle espagnol

et une petite Tanagra très en vogue à l'époque et réalisée en

pâte de verre par le Nancéien Antonin Daum.

194 CAMILLE-LÉOPOLD CABAILLOT LASSALLE

(né en 1839)

L'HEURE DU THÉ, 1874

Huile sur toile, signée et datée en bas vers la droite.

(Restaurations).

46,5 x 39 cm

6 500 / 7 500 €

195 ÉDOUARD-LÉON CORTÈS

(1882 - 1969)

PARIS LA MADELEINE, BOULEVARD DES CAPUCINES LE SOIR SOUS LA NEIGE, VERS 1960

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

50 x 65 cm

38 000 / 40 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, France.

BIBLIOGRAPHIE

Figurera dans le Tome II du catalogue raisonné de l’œuvre d’Édouard-Léon Cortès actuellement en

préparation par Nicole Verdier.

73


74

196 ALBERT LEBOURG

(1849 - 1928)

LA SEINE AUX ENVIRONS DE ROUEN, 1922

Huile sur toile, signée et datée en bas à droite.

44,5 x 74 cm

12 000 / 15 000 €

197 ÉDOUARD CORTÈS

(1882 - 1969)

BIERCY-SUR-MORIN, 1918

Gouache signée, située, datée Mars 18 en bas

à droite.

22,5 x 34 cm

3 000 / 3 500 €

PROVENANCE

Atelier de l'artiste

Collection particulière, Paris.

BIBLIOGRAPHIE

Édouard Cortès, catalogue raisonné par Nicole Verdier,

Context Éditeur, décrit et reproduit page 139 sous

le n° 76.

Un ouvrage sera remis à l'acquéreur.

198 ALBERT LEBOURG

(1849 - 1928)

LA ROCHELLE, BATEAUX DANS L'AVANT PORT, EFFET DE SOLEIL D'ÉTÉ

Huile sur toile, signée et située en bas à gauche.

50 x 73 cm

22 000 / 25 000 €

PROVENANCE

Collection particulière, Paris.

BIBLIOGRAPHIE

- Léonce Bénédite, Albert Lebourg, Édition Georges Petit, Paris, 1923, n° 359, page 317.

- Figurera dans le catalogue raisonné actuellement en préparation par Monsieur Rodolphe

Walter sous l'égide du Wildenstein Institute.

75


76

199 BASILE LEMEUNIER

(1852 - 1922)

PARTIE DE PLAGE À MARÉE BASSE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

57 x 80 cm

1 500 / 2 400 €

200 HENRI MALFROY

(1895 - 1944)

MARTIGUES EN PROVENCE

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

31 x 60 cm

1 200 / 1 500 €

203

199

201 HENRI MALFROY

(1895 - 1944)

MARTIGUES

Suite de trois huiles sur carton, réunies par un même

encadrement. Deux d'entre elles sont monogrammées

en bas et à gauche, la dernière en bas et à droite.

11 x 16 cm

1 200 / 1 500 €

202 ALEXANDRE KÉLETY

(mort en 1940)

DEUX HALEURS SUR LA GRÈVE

Épreuve en bronze à patine verte, signée sur le côté

de la terrasse.

Socle de marbre noir.

67 x 14 cm - Haut. : 35 cm

1 200 / 1 500 €

203 ÉMILE BOGGIO

(1857 - 1920)

PAYSAGE

Huile sur panneau, signée en bas à gauche.

32 x 41 cm

2 400 / 3 000 €

Nous remercions Monsieur Xavier Boggio qui a

aimablement confirmé l’authenticité de cette

œuvre.

204 LUCIEN-VICTOR GUÉRAND DE SCEVOLA

(1871 - 1950)

L'ALCÔVE

Huile sur carton, signée en haut à gauche.

23 x 27,5 cm

1 100 / 1 200 €

205 WILLIAM DIDIER-POUGET

(1864 - 1959)

BERGÈRE

Huile sur toile, signée en bas à droite.

(Restaurations).

240 x 170 cm

10 000 / 15 000 €

77


78

206 HENRI GERVEX

(1852 - 1929)

JEUNE FEMME EN BORD DE MER, 1922

Huile sur toile, signée et datée en bas à gauche.

(Restaurations)

198 x 117 cm

EXPOSITION

Paris, 1922, salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, n° 778, “Portrait de Mlle G”.

15 000 / 18 000 €

BIBLIOGRAPHIE

Figurera dans le catalogue raisonné de l'œuvre d'Henri Gervex, actuellement en préparation par Jean-Christophe Pralong-Gourvennec.

Cette œuvre nous était connue par une photographie des archives de Gervex. On peut émettre une hypothèse sur l'identité du modèle par une

mention de son carnet de comptes. Ainsi un portrait en pied d'une miss Glaser ou Glover a été vendu par l'artiste en octobre 1922 pour la

somme très importante de 7 200 francs de l'époque. Sans doute est-ce également l'œuvre exposée au Salon de la Société Nationale des

Beaux-Arts de 1922 sous le titre "Portrait de Mlle G.”.

Après la guerre, Henri Gervex avait activement repris ses activités de portraitiste de la société cosmopolite de l'époque. Dans ce tableau qu'il

a voulu spectaculaire et qui représente sans doute le Trayas, son lieu de résidence dans le sud, le peintre s'est attaché à rendre la lumière de

la Méditerranée. Gervex s'est surtout attaché à accentuer les références néo-classiques que lui suggéraient le bandeau et l'élégant drapé de

la toilette dernier cri du modèle. Ainsi la jeune femme se dessine comme un bas-relief sur un muret de marbre blanc. Si l'arbuste à gauche est

traité comme un pastel, son écharpe verte et les riches pierreries de sa ceinture réveillent les camaïeux pâles et en pleine pâte de sa robe et

contrastent avec le bleu-mauve délicat du bord de mer à l'arrière plan. “Théâtralisée”, l'élégante mondaine de la Côte d'Azur en robe du soir

moderne est devenue une égérie antique.

Jean-Christophe Pralong-Gourvennec, mars 2002.

207 FERNAND BIVEL

(1888 - 1950)

PIQUE-NIQUE SUR LA PLAGE EN BRETAGNE

Huile sur toile, signée en bas à gauche.

200 x 139 cm

208 BERNARDIN

(XX e siècle)

TORSE DE NOIR

Épreuve en bronze à patine noire signée sur le revers

de l'épaule.

Haut. : 45 cm

3 000 / 4 600 €

207

6 000 / 9 000 €

208

79


80

CONDITIONS DE VENTE ET ENCHÈRES

La vente sera faite au comptant et conduite en Euros (€).

Les acquéreurs paieront en sus des enchères, les frais suivants,

frais dégressifs par tranche et par lot :

jusqu’à 100 000 € : 15% + TVA soit 17,94% TTC

au-delà de 100 000 € : 12% + TVA soit 14,35% TTC.

GARANTIES

Conformément à la loi, les indications portées au catalogue engagent

la responsabilité de TAJAN, sous réserve des rectifications éventuelles

annoncées au moment de la présentation de l’objet et portées au

Procès-Verbal de la vente. Une exposition préalable permettant aux

acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il

ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée.

Les restaurations et les retouches des œuvres ne sont pas signalées.

Les objets d’une valeur supérieure à 15 245 € figurant dans nos

catalogues sont vérifiés par l’association internationale « The Art Loss

Register » chargée de rechercher les œuvres d’art volées ou dont les

propriétaires auraient été spoliés.

ENCHÈRES

Les enchères suivent l’ordre des numéros au catalogue.

TAJAN est libre de fixer l’ordre de progression des enchères et les

enchérisseurs sont tenus de s’y conformer.

Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l’adjudicataire.

En cas de double enchère reconnue effective par TAJAN, l’objet sera

remis en vente, tous les amateurs présents pouvant concourir à cette

deuxième mise en adjudication.

ORDRE D’ACHAT ET ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE

Si vous souhaitez faire une offre d’achat par écrit ou enchérir par

téléphone, vous pouvez utiliser le formulaire prévu à cet effet en fin de

catalogue. Celle-ci doit nous parvenir au plus tard 2 jours avant la vente

accompagnée de vos coordonnées bancaires.

Dans le cas de plusieurs offres d’achat d’égal montant, la première

offre reçue par TAJAN l’emporte sur les autres.

Les enchères par téléphone sont un service gracieux rendu aux clients

qui ne peuvent se déplacer. En aucun cas TAJAN ne pourra être tenue

responsable d’un problème de liaison téléphonique.

RETRAIT DES ACHATS

En cas de paiement par chèque ou par virement, la délivrance des objets

pourra être différée jusqu’à l’encaissement.

Dès l’adjudication, l’objet sera sous l’entière responsabilité de

l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire assurer ses

acquisitions, TAJAN déclinant toute responsabilité quant aux dommages

que l’objet pourrait encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée.

Les acheteurs sont invités à se renseigner auprès de TAJAN

+33 1 53 30 30 04 avant de venir retirer leurs objets. En effet TAJAN

dispose de plusieurs lieux de stockage, choisis en fonction des

disponibilités et de la nature des ventes.

La formalité de licence d’exportation peut requérir un délai de cinq à six

semaines, celui-ci pouvant être sensiblement réduit selon la rapidité avec

laquelle l’acquéreur précisera ses instructions à TAJAN.

TERMS OF SALE AND BIDS

The sale will be conducted in Euros (€).

Purchasers pay in addition to the hammer price, a buyer’s premium of :

from 0 to 100 000 € : 15% + VAT totalising 17,94%

for amounts superior to 100 000 € : 12% + VAT totalising 14,35%.

GUARANTEES

The auctioneer is bound by the indications in the catalogue, modified

only by eventual announcements made at the time of the sale noted

into the legal records thereof. Prospective bidders should inspect the

property before bidding to determine its condition, size, and whether

or not it has been repaired, restored or repainted. Exhibitions prior to

the sale at TAJAN or on the sale point permits buyers to establish the

condition of the works offered for sale, and therefore no claims will be

accepted alter the fall of the hammer.

Objects with a value of more than 15 245 € are verified

by the in international association « The Art Loss Register », which

researches stolen or despoiled works of art.

BIDS

Biddings will be in accordance with the lot numbers listed in the

catalogue or as announced by the auctioneer, and will be in

increments determined by the auctioneer.

The highest and last bidder will be the purchaser.

Should the auctioneer recognise two simultaneous bids on an object,

the lot will be put up for sale again and all those present in the

saleroom may participate in this second opportunity to bid.

ABSENTEE BIDS AND TELEPHONE BIDS

If you wish to make a bid in writing or a telephone bid, you should use

the form included at the end of this catalogue. This should be received

by us no later than two days before the sale accompanied by your

bank references.

In the event of identical bids, the earliest will take precedence.

Telephone bids are a free service designed for clients who are unable

to be present at an auction.

TAJAN cannot be held responsible for any problems due to technical

difficulties.

COLLECTION OF PURCHASES

If payment is made by cheque or by wire transfer, lots may not be

withdrawn until the payment has been cleared.

From the moment the hammer falls, sold items will become the

exclusive responsability of the buyer. The buyer will be solely

responsible for the insurance. TAJAN assumes no liability for any

damage to items which may occur after the hammer falls.

Buyers at TAJAN are requested to confirm with TAJAN +33 1 53 30 30 04

before withdrawing their purchases. TAJAN has several storage

warehouses depending on the type of goods sold at the auctions.

An export license can take five to six weeks to process, although this

time may be significantly reduced depending upon how promptly the

buyer supplies the necessary information to TAJAN.

AVIS

M. Amaury de LOUVENCOURT et Mme Agnès SEVESTRE-BARBÉ ont décrit les lots : 1 - 4 à 7 - 14 - 15 - 20 - 40 - 45 - 46 - 49 - 55

- 57 - 76 - 81 - 85 - 86 - 93 à 110 - 120 - 122 - 130 - 133 - 134 - 142 - 146 - 153 à 157 - 160 - 161 - 165 - 166 - 168 - 171 -

172 - 180 - 186 - 189 - 191 - 192 - 194 à 197 - 203 à 206.

Mme Agnès SEVESTRE-BARBÉ a décrit les lots : 4 - 5 - 6 - 29 - 61 - 115 - 116.

M. Franck BAILLE a décrit les lots : 2 - 3 - 8 à 13 - 16 à 19 - 21 à 28 - 77 à 80 - 82 à 84 - 87 à 92 - 111 à 114 - 117 à 119 -

121 - 123 à 129 - 131 - 132 - 135 à 141 - 143 à 145 - 147 à 152 - 158 - 159 - 162 à 164 - 167 - 169 - 170 - 173 - 174 à 179 -

181 à 185 - 187 - 188 - 190 - 193 - 198 - 199 à 202 - 207 - 208.

Le lot 195 est reproduit sur la couverture.

Un détail du lot 182 est reproduit sur la deuxième de couverture.


ORDRE D’ACHAT / ABSENTEE BID FORM

ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE / TELEPHONE BID FORM

TABLEAUX, DESSINS & SCULPTURES DU XIX E SIÈCLE

HÔTEL DROUOT - SALLES 5 ET 6 - 18 NOVEMBRE 2002 À 14 H 15

NOM ET PRÉNOM / NAME AND FIRST NAME

ADRESSE / ADDRESS

TÉL / PHONE PORTABLE / MOBILE

RÉFÉRENCES BANCAIRES / BANK REFERENCES NOM DE LA BANQUE / NAME OF BANK N° DE COMPTE / ACCOUNT N°

ADRESSE DE LA BANQUE / BANK ADDRESS N° DE TÉLÉPHONE DE LA BANQUE / BANK TEL N°

TÉLÉPHONE PENDANT LA VENTE / TELEPHONE DURING THE AUCTION

DATE

LOT N O

DESCRIPTION DU LOT / LOT DESCRIPTION

* LES LIMITES NE COMPRENANT PAS LES FRAIS LÉGAUX / THESE LIMITS DO NOT INCLUDE FEES AND TAXES

SIGNATURE OBLIGATOIRE / REQUIRED SIGNATURE

FAX

* LIMITE EN € / TOP LIMIT OF BID IN €

APRÈS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES CONDITIONS DE VENTE, JE DÉCLARE LES ACCEPTER ET VOUS PRIE D'ACQUÉRIR

POUR MON COMPTE PERSONNEL AUX LIMITES INDIQUÉES EN €, LES LOTS QUE J'AI DÉSIGNÉS.

I HAVE READ THE TERMS OF SALE, I GRANT YOU PERMISSION TO PURCHASE ON MY BEHALF THE FOLLOWING ITEMS WITHIN THE LIMITS INDICATED IN €.

FAXER À / PLEASE FAX TO +33 1 53 30 30 31


TABLEAUX ET SCULPTURES

IMPRESSIONNISTES ET MODERNES

MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002 - FOUR SEASONS HOTEL, GEORGE V

EXPERTS : F. BAILLE, A. DE LOUVENCOURT, A. SEVESTRE-BARBÉ

RENÉ PIERRE CHARLES PRINCETEAU (1843-1941)

« CHANTILLY 29 MAI 1892, L'ARRIVÉE DU PRIX DU JOCKEY CLUB » (95 x 206 CM)

250 000/300 000 €

RENSEIGNEMENTS - CATALOGUES + 33 1 53 30 30 53

37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS TÉL +33 1 53 30 30 30 FAX +33 1 53 30 30 31 www.tajan.com

TAJAN S.A. SOCIÉTÉ DE VENTES VOLONTAIRES DE MEUBLES AUX ENCHÈRES PUBLIQUES AGRÉÉE EN DATE DU 7 NOVEMBRE 2001 SOUS LE NUMÉRO 2001-006. N° RCS PARIS B 398 182 295

ART D’ORIENT - TABLEAUX ORIENTALISTES

ALBERTO PASINI (1826-1899)

« CAVALIERS TURCS DANS LA COUR DU PALAIS »

HUILE SUR TOILE, SIGNÉE EN BAS À GAUCHE

(32 x 41 CM)

MARDI 10 ET MERCREDI 11 DÉCEMBRE 2002

HÔTEL DROUOT SALLES 5 ET 6

EXPERT : LUCIEN ARCACHE

RENSEIGNEMENTS - CATALOGUES +33 1 53 30 30 56/57/58

37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS TÉL +33 1 53 30 30 30 FAX +33 1 53 30 30 31 www.tajan.com

TAJAN S.A. SOCIÉTÉ DE VENTES VOLONTAIRES DE MEUBLES AUX ENCHÈRES PUBLIQUES AGRÉÉE EN DATE DU 7 NOVEMBRE 2001 SOUS LE NUMÉRO 2001-006. N° RCS PARIS B 398 182 295


CORRESPONDANTS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

BRETAGNE GRÉGOIRE COURTOIS

2 RUE YAN DARGENT

35000 RENNES

+33 2 23 42 04 78

EST

MIDI-PYRÉNÉES

AQUITAINE

CENTRE

BELGIQUE

MONACO

SUISSE

FRÉDÉRIC GASSER

COURS ALBERT SCHWEITZER - 55A RUE DU VAL SAINT GRÉGOIRE

68000 COLMAR

+33 3 89 30 14 53

BERNARD BRUEL

16 RUE SAINT JULIEN

81000 ALBI

+33 5 63 38 20 28

ALEXIS MARÉCHAL

GALERIE « L’AMI DES LETTRES »

5 RUE JEAN-JACQUES BEL

33000 BORDEAUX

+33 5 56 79 15 34

BRUNO PERRIER

7 RUE ALEXIS BESSART

71700 TOURNUS

+33 3 85 27 01 60

PHILIPPE SAINT

RUE COPPENS 3 (GRAND-SABLON)

1000 BRUXELLES

+32 2 511 64 27

ART MONACO S.A.

« LE VALLESPIR » 25 BOULEVARD DU LARVOTTO

98000 MONACO

CATHERINE NIEDERHAUSER

8 RUE DU GRAND CHÊNE

1002 LAUSANNE

+41 21 312 98 18

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!