IUIL Rapport d'activités 2009

iuil.lu

IUIL Rapport d'activités 2009

IUILRapport d’activités20091


Le mot du présidentet du directeurL’IUIL a été créé le 22 avril 1974 par règlement grand-ducal sous forme d’un établissement d’utilitépublique chargé d’organiser un enseignement supérieur à caractère post-universitaire et la recherchescientifique se rattachant à cet enseignement. À ce moment, son siège social se situait dans les bâtimentsdu Centre Universitaire de Luxembourg au Limpertsberg.À ses débuts, il comprenait les départements scientifiques suivants :• département A: Centre International d’Études juridiques et de Droit comparé• département B: Centre International d’Économie politique• département C: Centre International d’Études et de Recherches européennesIl avait pour mission de réaliser un enseignement spécialisé de courte durée sous forme de conférences,colloques et séminaires destinés aux professeurs et professionnels ainsi que des sessions d’été destinéesaux jeunes diplômés universitaires internationaux.Chaque année, un à trois thèmes de session étaient définis au sein d’un groupe d’experts européens issusdes secteurs académique et professionnel (les curatoria). Les sessions étaient organisées durant les mois d’étéet réunissaient en moyenne une soixantaine d’étudiants venus de tous les horizons. Des personnalités tellesque Monsieur José Manuel Barroso ont ainsi suivi une partie de leur parcours académique au sein de l’IUIL.En 1998, sous la direction de son président, Monsieur Romain Schintgen et avec la contribution du responsabledu Centre International d’Études et de Recherches européennes, Monsieur Marc Jaeger, l’IUIL met en place,en partenariat avec le Centre Universitaire de Luxembourg et en collaboration avec les Universités de Nancy 2et de Strasbourg, la première promotion du « DESS en contentieux communautaire ». Fort de son succèsjusqu’ici ininterrompu, cette formation fut reprise par l’Université du Luxembourg en 2007 sous l’intitulé« Master II en contentieux européen » et reste encore aujourd’hui l’un de ses fleurons.Le début des années 2000 a vu d’importants changements. D’une part, la formule des sessions d’été semblaits’essouffler et d’autre part, avec le développement de l’Université du Luxembourg, l’espace dévolu à l’IUILdevenait insuffisant. Le temps était venu pour l’Institut de trouver un bâtiment lui permettant à la foisde développer ses activités et de répondre à sa nouvelle mission. Une opportunité lui fut proposée par leMinistère des Bâtiments publics et c’est ainsi que l’IUIL s’implanta dans le Château de Munsbach en 2002.Dans le cadre du développement de l’enseignement supérieur luxembourgeois et depuis 2002, l’IUIL sertd’interface entre les mondes socio-économique et académique. Sa mission principale est la formation continue.L’IUIL a ainsi développé des formations sectorielles à caractère managérial ou juridique. Citons à titred’exemples les formations managériales pour le secteur hospitalier et le secteur social et la formation endroit appliqué pour les salariés des services juridiques des entreprises luxembourgeoises et cabinets d’avocats.La conception et la mise en place de ces formations continues se fait en collaboration, voire en partenariatavec des acteurs tels que la Chambre de Commerce, la Chambre des Salariés, l’EHL ou encore l’APEMH.Le dynamisme, la rapidité, la flexibilité et la modernité ont toujours représenté la spécificité de l’IUIL.« La qualité avant la quantité » symbolise bien la culture d’entreprise qui a constamment été soutenue parle Comité de Direction de l’IUIL dont font également partie Messieurs Nicolas Decker et Marc Muller. Ce sontces atouts qui ont permis à l’IUIL d’atteindre ses objectifs et de se placer aujourd’hui au sein des principauxacteurs de la formation continue au Luxembourg.Marc JaegerPrésidentPol WagnerDirecteur


Le mot du président et du directeur1 Organisation 72 Les formations continues en 2009 132.1 La création et le développement d‘entreprises 152.1.1 Formation en management d’entreprise pour cadres et dirigeants 152.1.2 Master spécialité « Métiers du conseil et mise à niveau » 152.1.3 Workshops « Microfinance » 162.2 Le droit et les thématiques européennes 172.2.1 Formation en droit appliqué pour les salariés des services juridiques 172.2.2 Séminaires de spécialisation en droit appliqué 172.2.3 Séminaire « Public Performance Auditing » 182.2.4 Cycle de conférences – Formation permanente des avocats 182.2.5 Master en Droit européen filière contentieux européen 202.3 Le management du service public 202.3.1 Formation managériale pour le secteur d’aide et de soins et le secteur social 202.3.2 Formation managériale pour le secteur hospitalier 212.3.3 La journée hospitalière Grande-Région 213 La recherche appliquée en 2009 253.1 Valorisation et implication des travailleurs seniors au sein des entreprises luxembourgeoises 273.2 Logistics Management 273.3 GUESSS – Global University Entrepreneurial Spirit Student’s Survey 283.4 Comment mesurer l’impact de la formation continue dans les entreprises luxembourgeoises ? 293.5 Recherche et analyse de nouveaux indicateurs harmonisés pour la Grande Région :une approche thématique 293.6 La pérennisation de l’Observatoire des Compétences 304 Les outils pédagogiques en 2009 334.1 Business Plan Toolbox 354.2 Business Learning 354.3 Ingénierie pédagogique 365 Galérie de photos de l‘année 386 Vue 2010 43Contacts 46


Organisation7


OrganisationComité de direction• JAEGER Marc, PrésidentPrésident du Tribunal de première Instance des Communautés européennes• DECKER Nicolas, MembreAvocat à la Cour, ancien Bâtonnier• MULLER Marc, MembreEntrepreneur indépendant• WAGNER Pol, DirecteurDirecteur de l’IUIL,Professeur-attaché au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la RechercheConseil universitaireMembres nommés par le Grand-Duc• DECKER NicolasAvocat à la Cour, ancien Bâtonnier• FISCHBACH MarcMédiateur du Grand-Duché de Luxembourg, ancien Ministre de la Justiceet de l’Éducation nationale• GRAMEGNA PierreDirecteur de la Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg• JAEGER MarcPrésident du Tribunal de première Instance des Communautés européennes• MULLER MarcEntrepreneur indépendantMembres cooptés• ELSEN YvesManaging Partner & CEO, Hitec Luxembourg SA• MERSCH YvesPrésident de la Banque Centrale du Luxembourg• PRÜM AndréDoyen de la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance, Université du Luxembourg• SCHINTGEN RomainMembre de la Commission consultative des Droits de l’Homme,ancien Juge à la Cour de Justice des Communautés Européennes• ZENS Jean-PaulPremier Conseiller de Gouvernement, Directeur du Service des Médiaset des Communications9


Commissaire de Gouvernement• DONDELINGER GermainProfesseur-attaché, Coordination du Département Enseignement SupérieurMinistère de l’Enseignement supérieur et de la RechercheStatutsL’IUIL est un établissement d’utilité publique, conformément à ses statuts publiés dans l’extraitdu Mémorial A-N° 41 du 24 mai 1974 (P. 794) : Règlement grand-ducal du 22 avril 1974 portant créationde l’Institut Universitaire International Luxembourg.PartenairesDans le cadre de ses activités, l’IUIL, sous la tutelle du MESR, Ministère de l’Enseignement Supérieur et dela Recherche, collabore sur divers projets, non seulement avec des partenaires académiques, mais égalementavec certains acteurs des mondes économiques et politiques. Voici une liste non exaustive de nos partenaires.• Association « Personnel Officers Group » (POG)• Cellule Ingénierie et Conseil en e-Learning (CICeL)• Chair for Entrepreneurship at the European Business School (EBS)• Chambre de Commerce (CC)• Chambre des Métiers (CDM)• École de Commerce (ESC) – Groupe « Sup de Co » de La Rochelle• École de Gestion de l’Université de Liège (HEC ULG)• École de Santé Publique – Université Libre de Bruxelles (ESP-ULB)• Entente des Hôpitaux Luxembourgeois (EHL)• Études et Formation S.A. (E&F)• Fachhochschule Koblenz (FH Koblenz)• Fachhochschule Trier (FH-Trier)• Hochschule für Technik und Wirtschaft des Saarlandes (HTW)• ICN Business School (ICN)• INFO-Institut in Saarbrücken (INFO-Institut)• Institut Commercial de Nancy-Business School (ICN)• Institut National Polytechnique de Lorraine, Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des IndustriesAlimentaires (INPL-ENSAIA)• Institut pour le Mouvement Sociétal (IMS Luxembourg)• Institut Régional du Travail Social (IRTS) de Lorraine• Kontaktstelle für Wissens- und Technologietransfer (KWT) der Universität des Saarlandes• Centre Jean-Baptiste Rock asbl (CJBR)• Chambre des Salariés Luxembourg (CSL)• Luxembourg Lifelong Learning Center (LLLC) de la Chambre des Salariés (CSL)• Luxembourg School for Commerce (LSC)• Ministère de l’Économie et du Commerce extérieur (MECO)• Ministère de l’Éducation National (MEN), Centre de Technologie de l’Éducation (CTE)10


• Ministère du Travail et de l’Emploi (MTE)• Nancy Université Formation Continue (NUFC)• Ordre des avocats du Barreau de Luxembourg• Service central de la statistique et des études économiques (STATEC)• Swiss Institute for Small Business and Entrepreneurship at the University of St. Gallen (KMU-HSG)• Unité de Formation et d’Éducation Permanente de la fondation « Association des Parents d’EnfantsMentalement Handicapés » (UFEP-APEMH)• Université de Luxembourg (UL)• Université de Marrakech (Royaume du Maroc)• Et autres …11


Les formations continues en 200913


2.1 La création et le développement d‘entreprises2.1.1 Formation en management d’entreprise pour cadres et dirigeantsLa Luxembourg School for Commerce (LSC) et l’Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) ontorganisé en coopération avec HEC Liège, la sixième promotion de la formation « Management d’entreprisepour cadres et dirigeants ».Ce programme s’adresse prioritairement à des dirigeants de PME / PMI qui ont une expérience significativedans la gestion de leur entreprise et qui souhaitent, à travers une formation intensive, développer leurscompétences de dirigeant et / ou réussir dans de nouvelles responsabilités.Les objectifs de cette formation sont notamment :• Développer les techniques opérationnelles de la gestion d’entreprise et savoir les utiliser,• Mieux comprendre les orientations stratégiques de son entreprise et les relayer efficacementdans leur mise en oeuvre,• Assumer avec efficience la complexité et les risques associés aux missions dirigeantes,• Découvrir l’étendue des responsabilités d’encadrement pour progresser dans l’entreprise,• Partager de nouvelles idées et accroître sa créativité.L’approche multidisciplinaire fournit d’abord une vision globale des domaines abordés tout en privilégiantl’expérience et la pratique qui tiennent la première place dans le déroulement de cette formation. L’objectifest de dépasser la transmission de connaissances pour favoriser avant tout son application dans le concretde l’activité professionnelle des participants.Les responsables pédagogiques de cette formation proposent aussi aux participants de travailler sur unprojet concret à implémenter dans leur entreprise. Ainsi, chaque participant est amené à réaliser un travailpersonnel, sous forme d’un écrit professionnel, tout en bénéficiant des conseils et de l’expérience professionnelledes intervenants et des coaches impliqués dans ce programme de formation.2.1.2 Master spécialité « Métiers du conseil et mise à niveau »15


Dans le cadre du programme européen TEMPUS, l’Université du Littoral Côte d’Opale (France), l’IUIL(Luxembourg), le groupe « Sup de Co » de La Rochelle (France), l’ENCG (École Nationale de Commerceet de Gestion) de Tanger (Maroc), l’ENCG de Settat (Maroc), l’ENCG d’Agadir (Maroc) se sont réunis afinde développer ensemble leur ingénierie de formation et de créer des ressources pédagogiques communesdans le domaine des Métiers du conseil.Le corps d’étudiants-consultants ainsi constitué dans les différentes institutions est mis au serviced’un projet ambitieux de mise à niveau des entreprises marocaines.L’objectif était de mettre en place un double diplôme grâce à la mise en commun des compétencesdes partenaires européens et marocains.Dans le cadre de la clôture du projet, l’IUIL a participé au colloque intitulé « Le conseil en managementau service de l’optimisation et de la modernisation compétitive des entreprises » qui s’est tenu les 19et 20 février 2009 dans les locaux de l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) d’Agadir au Maroc.2.1.3 Une série de workshops en matière de microfinanceL’idée au départ initiée par l’IUIL, était de concevoir un projet en matière de microfinance qui permettraitd’intensifier les relations entre des fonds d’investissement à caractère microfinance et/ou éthique domiciliésen Europe et les associations de type IMF dans les pays du Maghreb et de professionnaliser davantage lesressources humaines actives dans ce domaine. Pour ce faire, il a été décidé de construire le projet sur deuxpiliers, à savoir un pilier de tandems de partenaires professionnels et partenaires universitaires d’une partet un portfolio de formations initiales et continues à concevoir d’autre part.Les public-cibles sont :• des professionnels travaillant dans les IMF, des professionnels du secteur consulting et du secteurbancaire souhaitant se spécialiser dans le domaine de la microfinance ;• des étudiants de 2 e cycle, voire de Master / 2 e année qui sont des entrepreneurs potentiels.Une plateforme « online » sera créée, proposant non seulement un portfolio de formations à la microfinanceadapté aux spécificités de l’environnement des trois pays partenaires du Maghreb, mais égalementun soutien pédagogique et un soutien online à la création de micro-entreprises. Cette plateforme seraconçue à la manière d’un portail dédié à la création d’entreprise et à la microfinance.Le premier workshop sur cette thématique a été organisé à Munsbach, dans les locaux de l’IUIL,les 10 et 11 novembre 2008, afin d’entamer des réflexions quant à la méthodologie de travail.Un second workshop s’est déroulé fin janvier 2009, à Tunis (Tunisie) puis un troisième workshop a égalementeu lieu en février dernier, à Casablanca (Royaume du Maroc).16


Partenaires• l’Appui au Développement Autonome (ADA),• l’Université du Littoral Côte d’Opale de Boulogne sur Mer (France),• l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (Royaume du Maroc),• le Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance solidaire (Royaume du Maroc),• l’Université Moulay Ismaïl (Royaume du Maroc),• l’Institut Supérieur d’Administration des Affaires de Sfax (Tunisie),• l’Université de Sousse (Tunisie),• la Banque Tunisienne de Solidarité (Tunisie),• le laboratoire de recherche et d’études économiques de l’université d’Annaba (Algérie),• l’Université Larbi Ben M’Hidi (Algérie),• l’Agence Nationale de Gestion du Microcrédit (Algérie),• l’Université libre de Bruxelles via le Cermi (Belgique).Ce projet fait l’objet d’une candidature au programme de financement européen TEMPUS IV.2.2 Le droit et les thématiques européennes2.2.1 Formation en droit appliqué pour les salariés des servicesjuridiquesL’IUIL, en partenariat avec le Luxembourg Lifelong Learning Center de la Chambre des salariés (CSL),a organisé une seconde promotion de la formation en droit appliqué pour les salariés des services juridiques.L’objectif de la formation en « Droit appliqué pour les salariés des services juridiques », cofinancé par le FSE,consiste à former les salariés des services juridiques aux bases élémentaires du droit. Les cours sont conçusde façon à permettre aux participants l’acquisition progressive de compétences fondamentales en matièrede droit et de législation, de gestion documentaire, etc. Grâce à ces acquis, les bénéficiaires de la formationgagneront en autonomie dans le traitement des dossiers à caractère juridique.Cette formation, offerte en langue française, s’adresse aux assistants administratifs et secrétaires employésau sein de cabinets d’avocat, d’études de notaire mais aussi au sein d’un service juridique, d’une fiduciaire,d’une banque ou d’une entreprise.La formation se déroule les vendredis et samedis, à raison d’un module par mois, dans les locaux de l’IUIL,au Château de Munsbach.La formation a débuté en avril 2008. La deuxième promotion s’est achevée en décembre 2009 avec unevingtaine de participants inscrits. Forte de son succès, une troisième promotion a débuté en février 2010.Conscient d’un réel besoin en formation continue dans le domaine du droit luxembourgeois, l’IUIL et la CSLont voulu proposer une formation innovante et orientée – pratique professionnelle – pour correspondre auxdemandes des salariés juridiques.17


2.2.2 Séminaires de spécialisation en droit appliquéPour la première fois en 2009, le Luxembourg Lifelong Learning Center de la Chambre des salariés (CSL)et l’IUIL proposent un programme de séminaires en matière de droit appliqué.Suite au succès de la formation en droit appliqué pour les salariés des services juridiques, plusieurs séminairesde spécialisation sont proposés afin d’aborder des thématiques spécifiques du droit.Les thématiques proposées sont les suivantes :• Droit bancaire et financier,• Recouvrement, saisie et faillite,• Droit des successions.Elles sont abordées via des exposés théoriques accompagnés de cas pratiques. Les séminaires sont répartissur deux modules, programmés en fin de semaine (vendredi et samedi).Ces séminaires, offerts en langue française, sont destinés, non seulement aux participants de la formationen droit appliqué, mais aussi à des personnes confrontées régulièrement à des thématiques juridiques dansle cadre de leur « daily business ». L’accès à ces séminaires est ouvert à tous sous réserve de places disponibles.Selon les thématiques, les cours ont lieu soit à l’IUIL, au Château de Munsbach, soit au Centre de Formationet de Séminaires (CEFOS) à Remich.Suite au grand intérêt suscité par ces séminaires, un second programme est organisé pour l’automne 2010.2.2.3 Séminaire « Public Performance Auditing »L’Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL) a organisé avec succès un séminaire de deux jourssur la thématique « Public Performance Auditing » au Château de Munsbach les 7 et 8 mai 2009.L’initiative a été prise en collaboration avec la Cour des Comptes Européenne dans un contexte où l’audit18


du secteur public doit faire face à des défis toujours plus contraignants puisque les instances gouvernementalessont de plus en plus exigeantes quant aux résultats.Ce séminaire a réuni 26 participants issus de la Cour des Comptes Européenne, des Cours des Comptesnationales, des sociétés d’audit privées, ainsi que d’autres institutions européennes.Des professeurs et experts de renommée internationale ont été sollicités afin d’approfondir, de manièreinteractive et dynamique, les connaissances des participants en la matière, sous forme de cours théoriqueset de travaux pratiques (case study).Les thématiques suivantes ont été abordées :• Problématiques théoriques et pratiques dans l’audit de performance,• Mesure de l’efficience et de l’efficacité de l’audit de performance,• Partage d’expériences internationales et bonnes pratiques (notamment dans les pays de l’ouestdes Balkans),• Étude de cas pratiques européens,• Tables rondes autour du thème « les défis des sociétés d’audit privées en matière d’auditde performance du secteur public ».L’IUIL a donc pris la décision de mettre sur le marché, au cours du deuxième semestre 2010, une formationmodulaire certifiante consacrée au « Public Performance Auditing ».Cette formation comptera sept modules de trois jours qui se répartiront sur une période de 18 mois environà dater de septembre / octobre 2010.2.2.4 Cycle de conférences – Formation permanente des avocatsL’IUIL et le Conseil de l’Ordre du Barreau de Luxembourg offrent un premier cycle de conférences pourl’année judiciaire 2009 / 2010.Au cours de ce premier cycle, les sujets couvriront les différents aspects du droit, changement de loi,nouveaux aspects, remise à jour et perfectionnement.Le cycle de conférences s’entend comme une offre de formation permanente complémentaire aux activitésd’autres organismes et spécifiquement adaptée aux besoins de la profession d’avocat au Luxembourg.L’objectif est de fournir une offre de formation continue à l’usage de tous les avocats inscrits au Barreaude Luxembourg et de leur permettre ainsi de répondre plus facilement à leurs besoins, devenus obligatoires,en formation permanente.Une liste de présence sera dressée et un certificat de présence aux conférences sera remis en fin de chaqueconférence et ouvrira droit à l’attribution des points cumulables dans le cadre de la formation permanentedes avocats inscrits aux listes 1 et 4 du Tableau de l’Ordre.Une conférence de deux heures correspond à l’acquisition de deux points. Un récapitulatif annuel, propreà chaque participants, sera transmis à ceux-ci.19


Par ailleurs, les intervenants se verront octroyer le double des points pour leur intervention (soit 4 pointspar conférence).Les conférences ont lieu dans les locaux de la Banque Générale de Luxembourg (BGL), situés à l’intersectiondu Boulevard Royal et de la Rue Notre-Dame à Luxembourg ville.Actuellement, notre cycle de formation rencontre un grand succès. Les conférences sont très priséeset rapidement complètes.Avec ce premier cycle de conférences, l’IUIL confirme sa présence au sein du monde judicaire luxembourgeois2.2.5 Master en Droit européen filière contentieux européenL’Université du Luxembourg offre, entre autres formations, un Master en Droit Européen. Au cours de cetteformation de deux ans, il est proposé de choisir une spécialisation au niveau de la seconde année. Trois choixs’offrent alors aux participants dont le Contentieux Européen. Celui-ci fut proposé dès sa création par l’IUIL(DESS en Contentieux Communautaire), en partenariat avec le Centre Universitaire (Université du Luxembourg).2.3 Le management du service public2.3.1 Formation managériale pour le secteur d’aide et de soinset le secteur socialCes derniers temps, le secteur social connaît de profondes transformations et doit faire face à de nouvellesperspectives en matière de gestion quotidienne et aux mêmes types de contraintes que le secteur privé, surle plan organisationnel, économique et social. C’est dans ce contexte particulier de changement que L’IUILa lancé un cycle de formation continue en partenariat avec l’Unité de Formation et d’Education Permanente(UFEP), l’Institut Régional du Travail Social de Lorraine (IRTS) et la Chambre des Salariés Luxembourg (CSL).Le public cible principalement visé par cette formation est le personnel de directions, les directeurs et cadresd’établissements, confrontés à la problématique du management moderne de par la taille, les ressourceset les exigences des organismes qu’ils ont à gérer.Le cycle de formation continue certifiant dure 18 mois, comprend plus de 200 heures de formation et proposeun programme de formation innovant et fédérateur ayant comme objectif l’acquisition progressive deconnaissances principalement en matière de management, de législation et de gestion financière en vued’optimiser le fonctionnement général de l’établissement dont les personnes cibles ont la charge.Ce cycle de formation débute généralement fin janvier par un kick off, pour se terminer à la mi-octobrede l’année civile suivante par la remise des certificats aux participants en présence de l’ensemble despartenaires. A ce jour, une première promotion, composée de 19 participants s’est tenue en 2007 et 2008.18 d’entre eux ont obtenu avec succès leur certificat en compétences managériales. Depuis le 22 janvier 2009,a débuté la deuxième promotion composée de 19 participants. D’ores et déjà, les partenaires s’attèlentà mettre en place la troisième promotion de ce cycle de formation.20


2.3.2 Formation managériale pour le secteur hospitalierVu l’évolution de la situation économique générale du Grand-Duché de Luxembourg et étant donnéles contraintes budgétaires et financières que connaît également le secteur hospitalier luxembourgeois,l’IUIl en partenariat avec l’Entente des Hôpitaux Luxembourgeois a lancé depuis 2007 un cycle de formationcontinue à vocation certifiante pour le développement des compétences managériales des cadres de santé.Le cycle de formation continue certifiant dure 18 mois, comprend plus de 240 heures de formation et proposeun programme innovant sur des thématiques telles que : la compréhension de la stratégie de l’établissementet la qualité des prestations de soins, la consolidation de l’identité et des rôles du cadre, une introductionau cadre légal du secteur hospitalier luxembourgeois, la gestion des ressources humaines, financièreset budgétaires. Ce cycle de formation se clôture par la réalisation d’une épreuve finale sous la forme d’unécrit professionnel qui, tant dans la forme que dans le contenu, s’apparentera à un projet de service / d’unité.Le public cible principalement visé par cette formation est le personnel cadre qui occupe un poste d’encadrement(chef de service, d’unité) dans les domaines de soins, logistique, administration, pharmacie ou autres.Ce cycle de formation débute généralement fin janvier par un kick off, pour se terminer à la mi-octobrede l’année civile suivante par la remise des certificats aux participants en présence de l’ensemble despartenaires. À ce jour, une première promotion s’est tenue au cours des années 2008 et 2009. Tous lesgrands hôpitaux luxembourgeois y étaient représentés parmi les 15 participants qui ont tous obtenu avecsuccès leur certificat en compétences managériales. Depuis le 28 janvier 2010, est en cours la deuxièmepromotion composée de 22 participants, tous également issus du secteur hospitalier luxembourgeois.2.3.3 La journée hospitalière Grande-RégionL’IUIL a organisé dans le cadre de la Présidence luxembourgeoise du 11 e Sommet de la Grande Région,en collaboration avec l’EHL, la journée hospitalière Grande Région.Plus de 130 participants, issus du Grand Duché de Luxembourg et des pays limitrophes ont été accueillisdans les locaux du domaine thermal de Mondorf-les-Bains pour assister à des débats de haut niveautraitant de sujets sensibles du domaine de la santé.21


Il a été question du « patient transfrontalier » lors de la table ronde, animée par Pascal Garel (HOPE),organisée en matinée.Les débats se sont montrés fructueux et animés du fait du panel des invités de la table ronde (C. Turmes,M. Di Bartolomeo, H. Lewalle …) mais aussi en raison des discussions relatives à la directive européennequi se tenaient simultanément à Bruxelles.Lors des conférences thématiques de l’après-midi différents experts ont abordé des sujets directement enrelation avec le management hospitalier :• les achats et la logistique• le management de la qualité• l’impact des directives européennes sur les législations nationales et les hôpitaux.22


La recherche appliquée en 200925


3.1 Valorisation et implication des travailleurs seniors au seindes entreprises luxembourgeoisesLe vieillissement de la population est l’un des plus importants défis que l’Union Européenne devra affronterau cours des prochaines années. Pour affronter ce défi et le « transformer en opportunité », il apparaîtnécessaire de mettre en place des mesures visant à promouvoir le travail des seniors, à valoriser et à renforcerleurs compétences au sein des entreprises. Ces actions constituent également un des fondements dela responsabilité sociale des entreprises.Or, la valorisation et l’implication des seniors dans les entreprises sont d’une grande complexité, car toutesdeux sont liées non seulement à des problématiques sociétales et conjoncturelles, mais aussi à des croyanceset à des à priori. De ce fait, l’âge devient souvent un facteur d’exclusion du marché du travail.L’IUIL réalise ce projet en partenariat avec le Personnel Officers Group (POG), le Centre Jean-Baptiste Rocket l’Institut National pour le Développement Durable et la Responsabilité Sociale des Entreprises (INDR),initiative de l’Union des Entreprises Luxembourgeoises (UEL) et met en place des actions concrètes :• Aider les entreprises à mieux cerner les avantages compétitifs des travailleurs seniors comme par exemple :la flexibilité et la mobilité dues à l’absence de contraintes familiales, une expérience professionnelle richeet diversifiée, la maturité, etc.• Alimenter et revisiter les pratiques managériales actuelles des responsables des ressources humainescomme par exemple : le recrutement sur base des compétences, les plans de formation pour l’ensembledu personnel, l’organisation et l’adaptation des temps de travail sans coûts excessifs, le transfert desconnaissances via le coaching, la préparation à la retraite, etc.• Sensibiliser les différentes parties prenantes (État, entreprises, partenaires sociaux, associations / institutsspécifiques et salariés seniors) sur la nécessité d’envisager des mesures concrètes favorisant l’employabilitédes seniors et décourageant la retraite anticipée.3.2 Logistics ManagementDans le cadre de sa politique de développement économique, le gouvernement luxembourgeois a choiside concentrer ses efforts sur quelques secteurs offrant un fort potentiel de croissance, tels que la logistique.Cela conduit à une recherche d’optimisation des performances, en particulier dans les flux de marchandises.La Grande Région, de par sa situation géographique, est un centre logistique. Il est donc essentiel d’intensifierles activités de soutien à l’industrie. La formation initiale et continue est un facteur clé dans le développementde ce secteur, car elle permet la mise à disposition des compétences nécessaires.L’ASBL Cluster for Logistics Luxembourg a été créée afin de rassembler tous les acteurs (entreprises, centresde recherche publics, les institutions et les entités gouvernementales) avec pour objectif de renforcer la positiondu Luxembourg comme un centre majeur de la logistique intercontinentale en Europe pour la haute valeurajoutée des services en logistique. Ce regroupement vise à rapprocher les membres fondateurs qui sont desacteurs institutionnels, avec les acteurs du secteur, à savoir les entités qui fournissent un soutien logistique,qui utilisent ou ont un savoir-faire dans ce secteur. Comme les objectifs sont nombreux, 4 groupes de travailont actuellement été mis en place, dont un groupe « Éducation et formation » qui vise à identifier et à évaluerles programmes d’éducation et de formation déjà existants et de déterminer les besoins en formation actuelset à venir.27


À ce jour, deux « benchmarking » ont été réalisés pour identifier les formations de type universitaire initialet de type continu au Luxembourg, dans la Grande Région et au-delà (CRP Henri Tudor et IUIL). Une cartographieplus détaillée du secteur de la logistique au Luxembourg sera par ailleurs réalisée.Les 18 et 19 février, a eu lieu la deuxième édition du « Logistics Management Forum », à la LuxexpoLe Forum a été organisé par Luxexpo en collaboration avec GC Partner, experts de la Logistique et de laSupply Chain et a été soutenu par le Gouvernement luxembourgeois, notamment le Ministère de l’Économieet du Commerce extérieur. La CLC, le Centre de Recherche Public Henri Tudor, la FEDIL et la Chambrede Commerce du Luxembourg ont également soutenu cet évènement.Le groupe de travail « formation » du cluster dont fait partie l’IUIL, a présenté ses premiers résultats fournispar les diverses interviews menées dans les entreprises. L’évènement a été accueilli avec enthousiasmeet a permis aux différents acteurs clés de la logistique de prendre conscience des problématiques clésactuelles dans le domaine de la logistique.Par ailleurs, l’IUIL s’est aussi engagé dans un projet Interreg, intitulé projet FCU (formation continueuniversitaire) dans la Grande Région. Dans le cadre de ce projet sont notamment analysés, les besoinsen formation relatifs à la logistique ainsi qu’au secteur social / hospitalier.Les prochaines étapes du projet sont notamment la réalisation d’un référentiel métier spécifique auLuxembourg (en collaboration avec les entreprises), avec un descriptif complet des compétences relativesà chaque métier. Dans un second temps, des enquêtes seront réalisées auprès d’entreprises afin d’identifierquels métiers (non-cadres) ou quel type de personnel auraient un besoin immédiat en formation.Un portfolio de formations courtes sera par la suite implémenté.3.3 GUESSS – Global University Entrepreneurial Spirit Students’ SurveyLe Luxembourg a participé à la 4 e édition de l’étude GUESSS (« Global University Entrepreneurial SpiritStudents’ Survey »).Ce projet de recherche à dimension internationale a été lancé par le « Swiss Research Institute of SmallBusiness and Entrepreneurship at the University of St. Gallen » (KMU-HSG). L’enquête a été réalisée en2008 / 2009, via un questionnaire en ligne, sur des projets (ou activités) relatifs à la création d’entreprisemenés par des étudiants.Le projet est dirigé par l’Université de Saint-Gall, basée en Suisse et l’École Européenne de Gestion situéeen Allemagne.L’IUIL a pris part à cette étude en coopération avec l’Université du Luxembourg et l’École de Commerceet de Gestion (LTECG) concernant les formations en BTS.Sur la base des résultats de l’étude, un rapport national sera publié fin juin 2010.La participation à l’étude GUESSS permettra aux institutions impliquées d’optimiser l’offre de formationdans le domaine de la création d’entreprise.L’IUIL participera également à la 5 e édition de l’étude en 2010 / 2011.28


3.4 Comment mesurer l’impact de la formation continuedans les entreprises luxembourgeoises ?Les entreprises luxembourgeoises nécessitent de plus en plus de ressources humaines hautement qualifiées.Dans ce contexte, des investissements efficaces en formation continue sont devenus indispensables.Les entreprises luxembourgeoises semblent actuellement manquer d’instruments efficaces pour évaluerl’impact à moyen et long termes des programmes de formation continue. L’évaluation se limite dans lamajorité des cas à une simple analyse de la satisfaction des participants. Des aspects plus cruciaux tels quel’amélioration des connaissances des participants à des programmes de formation continue, les changementsde pratiques professionnelles en situation de travail consécutifs à l’apprentissage et les impacts au niveaude l’entreprise sont peu évalués.Dans ce contexte, l’IUIL réalise un projet de recherche en vue d’estimer l’impact des activités de formationcontinue auprès d’un échantillon constitué de quelques entreprises luxembourgeoises, et ce selon quatrephases :• Réalisation d’une étude relative aux pratiques de gestion des ressources humaines auprès de l’échantillond’entreprises luxembourgeoises,• Élaboration d’une méthodologie pour mesurer l’impact de la formation continue,• Analyse de l’impact des programmes de formation continue dans le développement des compétencesdes salariés,• Diffusion des résultats via la réalisation d’un vademecum de bonnes pratiques.Les actions mises en place dans le cadre de ce projet poursuivent les principaux objectifs suivants :• L’intérêt et la nécessité d’évaluer l’impact de la formation continue en termes d’efficacité,de performance, etc dans les entreprises luxembourgeoises• La valeur ajoutée de la formation continue en matière d’investissement en capital humain pourle développement durable de l’économie luxembourgeoise.3.5 Recherche et analyse de nouveaux indicateurs statistiquesharmonisés pour la Grande Région : une approche thématiqueDans le cadre du programme de coopération territoriale européenne, les offices statistiques de la GrandeRégion ainsi que l’IUIL ont déposé, auprès de la Commission européenn, un projet de recherche portantsur l’analyse de nouveaux indicateurs statistiques harmonisés. Ce projet est cofinancé par le Fonds Européende Développement Régional (FEDER). Le programme « INTERREG IV A Grande Région » vise à renforcerla coopération transfrontalière par la réalisation de projets locaux et régionaux entre opérateurs issus desterritoires qui composent la Grande Région.Le groupe de travail est composé des cinq partenaires suivants : les Offices statistiques de Sarre et deRhénanie-Palatinat, le STATEC du Grand-Duché du Luxembourg, de la Direction régionale de l’INSEELorraine et de l’Institut wallon d’évaluation, de prospective et de statistique.29


Le premier domaine de prospection pour lequel il a été décidé de créer des indicateurs statistiques harmonisésest la formation continue. De ce fait, l’Institut Universitaire International du Luxembourg (IUIL) s’est adjointau groupe.L’IUIL a participé aux différentes réunions du GT et a contribué à la rédaction de la monographie qui a étépubliée fin mars.D’emblée les résultats ont permis à l’IUIL de susciter des interrogations et de faire réagir un certain nombrede représentants luxembourgeois lors d’un workshop organisé à Munsbach le 30 octobre 2009, notammentauprès de la Chambre de Commerce, de la Chambre des Salariés, de la Chambre des Métiers et de l’INFPC.Un document martyr avec un focus sur les problématiques exclusivement luxembourgeoises basées sur lesrésultats des indicateurs harmonisés de la Grande-Région a été rédigé et est en cours de discussion avec lesreprésentants des Chambres du Luxembourg. L’objectif étant de corriger les faiblesses constatées en matièrede formation continue et d’améliorer les processus et l’offre de formation au GDL.3.6 La pérennisation de l’Observatoire des CompétencesIl existe un effet de mode en matière de développement des compétences et nombreux sont ceux quin’atteignent pas de résultats transférables dans la pratique. Mais ce n’est pas parce que cet effet de mode,souvent médiatique, existe, que les projets concrets visant le management et le développement des compétencesdans une entreprise ou une administration publique ne sont pas pertinents.En ce sens un « premier » observatoire des compétences avait été mis en place avec un partenariat composédes chambres patronales (la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers), de la Confédérationluxembourgeoise du Commerce (CLC), du Ministère de l’Éducation Nationale et de la formation professionnelleet du Ministère de l’Enseignement supérieur via l’IUIL. La société de conseil « Études et Formation SA »,avait été chargée de mener les enquêtes sur le terrain.Il apparaît maintenant que la méthodologie de type rapide et efficace qui avait été utilisée pour identifierles besoins en formation pour le commerce de détail luxembourgeois via le 1 er Observatoire des Compétencesa fait ses preuves. De ce fait, les décideurs au niveau du MEN ont accepté d’adopter un autre modèle deformation sectorielle pour le commerce luxembourgeois et de confier cette formation sectorielle à la LSCde la Chambre de Commerce, en collaboration avec la CLC.Il en résulte maintenant la volonté de tout un partenariat d’appliquer cette méthodologie de type « light »afin d’identifier les besoins en formation pour divers secteurs, voire pour diverses entreprises qui veulent identifierles besoins en formation initiale et continue pour les futurs collaborateurs à recruter, ainsi que pour les collaborateursactuels. Le 2 e Observatoire des Compétences a sélectionné quatre secteurs où identifier les besoins enformation initiale et continue, à savoir : le secteur de la logistique, le secteur hospitalier, le secteur juridique,le personnel administratif des entreprises et des administrations publiques. L’IUIL réalise ce projet en partenariatavec la LSC de la Chambre de Commerce, l’Entente des Hôpitaux luxembourgeois (EHL), ainsi qu’encollaboration avec le Barreau de Luxembourg en ce qui concerne l’identification des besoins en formationpour le secteur juridique. Le partenariat s’est fixé 5 objectifs précis :1. Identifier et anticiper les compétences dont les collaborateurs devraient disposer pour bien réussir« aujourd’hui » et « demain » ;2. Assurer, sur base des analyses sectorielles, une implémentation rapide des formations en impliquantdès le départ les acteurs du terrain ;3. Donner aux décideurs et professionnels des secteurs économiques concernés des éléments tangibles,afin qu’ils puissent s’accorder sur des solutions de formation continue à mettre en œuvre ;4. Mener une réflexion prospective sur la stratégie et la pérennisation des actions de formation en place;5. Développer, via les formations, les compétences individuelles et collectives dans les entreprises de quatresecteurs économiques spécifiques : le secteur de la logistique, le secteur hospitalier, le personnel administratifdes entreprises privées et le secteur juridique.30


Les outils pédagogiques en 200933


4.1 Business Plan ToolboxForce est de constater qu’au Luxembourg mais aussi dans d’autres pays de l’Union Européenne, les créateursd’entreprises ne sont pas toujours au départ des gestionnaires d’entreprise et ne disposent ainsi pasforcément des compétences nécessaires au démarrage de leur entreprise. Ceci peut être considéré commeun frein à la fois au moment de se lancer dans le projet de création mais aussi dans le développementde l’activité une fois lancée.www.businessplan.lu est une plateforme électronique qui offre une variété de services virtuels permettantaux futurs créateurs d’entreprise de réaliser en ligne leur plan d’affaires de manière personnalisée. La plateformevirtuelle est adaptée à l’environnement économique, financier et juridique luxembourgeois et estaccessible gratuitement via internet. Chaque utilisateur dispose d’une session d’identification propre quigarantit ainsi la confidentialité des données entrées.La plateforme a été réalisée sous la direction de l’Institut Universitaire International Luxembourg (IUIL),en partenariat avec les institutions suivantes : la Cellule Ingénierie et Conseil en E-Learning de l’Universitédu Luxembourg, l’entreprise Atoz, la Chambre de Commerce du Luxembourg, l’ASBL Jonk EntrepreneurenLuxembourg, la Chambre de Commerce et d’Industrie Luso-Luxembourgeoise (CCILL).La première version de la Business Plan Toolbox a été lancée en février 2005. Depuis, la plateforme est endéveloppement continu suite à une refonte du site en 2006. La Business Plan Toolbox est disponible en quatrelangues, à savoir le français, l’allemand, l’anglais et le portugais. En 2008, la toolbox a été choisie en tantque « bonne pratique » par la Commission Européenne.Outre sa mise à disposition pour le grand public, la plateforme est offerte dans le cadre de différents coursen formation initiale ainsi qu’en formation continue. Dans ce cadre, la toolbox permet une communicationsystématique entre l’apprenant et son coach ainsi qu’un lien avec les contenus théoriques transmis lors dessessions de formation.Depuis le lancement de la seconde version de la toolbox en septembre 2006, on compte à ce jour 4200utilisateurs inscrits issus majoritairement du Luxembourg mais aussi des pays frontaliers à savoir l’Allemagne,la France et la Belgique. Il faut noter une recrudescence des inscriptions et des demandes d’aide dans les12 derniers mois. Ceci s’explique très certainement par le contexte économique morose amenant despersonnes issues de divers secteurs d’activités à envisager d’autres choix pour leur avenir professionnel.Une prochaine étape sera de s’intéresser au grand public afin d’identifier les projets d’entreprise ayant étéréalisés grâce à cette plateforme ainsi que d’évaluer l’impact de cet outil sur la réussite des projets concernés.4.2 Business-LearningL’outil d’apprentissage en ligne (e-learning) intitulé « Business-Learning » a été conçu pour l’initiationaux techniques de comptabilité, d’analyse et de gestion d’entreprise et sera implémenté dans le cadrede la formation initiale et de la formation continue.Cet outil sera destiné prioritairement au « blended-learning », c’est-à-dire qu’il sera utilisé en complémentà un cours en présentiel.35


Cet outil est destiné à l’utilisation dans le cadre de la formation initiale (enseignement secondaire, enseignementsecondaire technique et enseignement universitaire) et sera implémenté à plusieurs niveaux d’enseignements,avec notamment une intégration dans le portail « MySchool! » du Ministère de l’Éducation Nationale.L’utilisation est également prévue dans le cadre de sessions de formation continue (formations, cours,séminaires, etc.).Les promoteurs principaux du projet sont l’IUIL et le CTE. Le projet bénéficie également du soutiende la LSC et de la CSL. Le projet est cofinancé par le FSE.La rédaction des contenus est effectuée par trois professeurs en sciences économiques : Madame NathalieWelbes, et Messieurs Tom Muller et Pascal Schaack. La traduction de ces contenus en e-Learning est priseen charge par un prestataire externe, la CICeL (Cellule en Ingénierie et Conseil en e-Learning) de l’Universitédu Luxembourg.La finalisation de l’outil est en cours et sa mise en ligne aura lieu en milieu d’année 2010.4.3 Ingénierie pédagogiqueL’IUIL s’est doté d’une approche structurée en matière d’ingénierie pédagogique afin de garantir la qualitédes dispositifs de formation continue qu’il conçoit. Le processus mis en place vise particulièrement à répondreau mieux aux demandes des commanditaires.À cette fin, la conception pédagogique structurée en étapes-clés se concentre de façon systémiqueet systématique sur l’adéquation des formations mises en place par rapport aux attentes et besoins desprescipteurs.Au sein de l’IUIL, la conception pédagogique des produits de formation s’appuie sur les démarches internesde gestion de projets, l’écoute des « clients » et les pratiques de management par la Qualité.Indéniablement, la combinaison de ces différentes approches traduit la volonté de l’IUIL de rester un acteurde référence sur le marché de la formation continue au Luxembourg.36


Le séminaire« Public Performance Auditing »La journée hospitalière 2009à Mondorf-les-BainsLa remise des certificatsde la ‘Formation managérialepour le secteur hospitalier’38


Les participants du séminaire« Public Performance Auditing »au bar cave de l’IUIL.Le ministre de la santé,Mars Di Bartolomeo et le ministrede l’intérieur M. Jean-Marie Halsdorfà la Journée Hospitalière.Participants de la « Formationmanagériale pour le secteurhospitalier » au bar cave.39


Présentation des résultatsdu projet « Recherche et analysede nouveaux indicateurs harmoniséspour la Grande Région »Le workshop en matièrede microfinanceLogistics Management Forum2009 à la Luxexpo40


Pol Wagner, directeur IUIL,et Paul Emering, directeur LSC,remettent les certificats auxparticipants de la « Formationen management d’entreprisepour cadres et dirigeants »à la Chambre de Commerce.La formation en droit appliquépour les salariés des servicesjuridiquesLes locaux de l’IUILau château de Munsbach41


Vue 201043


PerspectivesLe portfolio des formations continues et des projets de recherche est en constante évolution. La crise actuelleet les défis qu’elle engendre, accroit le rythme de cette progression. En effet, le nombre des formationscontinues proposées par l’IUIL passera de 5 en 2009 à une quinzaine de formations continues en 2011.Un projet passionnant, voire un réel challenge, dans ce contexte difficile est certainement le portfoliode formations continues intitulé « portfolio anti-crise ». Son objectif est notamment d’atténuer l’effetde la crise sur le marché de travail. Ce projet est réalisé en étroite collaboration avec le Ministère du Travailet l’ADEM.Aujourd’hui, il apparait clairement qu’un rehaussement du niveau compétence des entreprises luxembourgeoisesau travers de leurs collaborateurs contribuera au maintien de la compétitivité du Luxembourg.À cet égard, un investissement plus important de l’enseignement supérieur luxembourgeois dans laformation continue s’avère nécessaire.Au regard de la tertiarisation extrêmement poussée de l’économie luxembourgeoise, de la situationactuelle sur le marché du travail et de l’inadéquation entre offre et demande, on peut vraisemblablementanticiper un accroissement du chômage incompressible. Ce non-emploi après la crise concernera particulièrementdes personnes non-qualifiées. Sa réduction nécessitera une élévation du niveau de compétences deschômeurs pour leur donner accès aux emplois à créer et/ou les réorienter vers d’autres secteurs économiques.Ainsi, tout comme « il n’est de bon vent pour celui qui ne sait où il veut aller », on ne peut améliorer et élargirutilement notre offre de formation continue qu’au travers d’une identification fine des attentes actuelleset futures du marché de l’emploi.À cette fin, l’IUIL s’est engagé à réaliser plusieurs projets :• le projet Interreg sur la « Recherche et analyse de nouveaux indicateurs harmonisés pour la GrandeRégion : une approche thématique »;• le projet FSE « Employabilité des diplômés de l’Université du Luxembourg » (IUIL et UL) ;• le projet FSE « Observatoire des Compétences » (IUIL, LSC et EHL).45


Contacts• Pol WagnerDirecteurTél : 26 15 92 13pol.wagner@iuil.lu• Véronique AckerGestionnaire financier des projets européensTél : 26 15 92 23veronique.acker@iuil.lu• Isabel BozetAssistante de directionTél : 26 15 92 12isabel.bozet@iuil.lu• Raphaël BricheChargé de missionTél : 26 15 92 37raphael.briche@iuil.lu• Anne DebatyChef de projetTél : 26 15 92 36anne.debaty@iuil.lu• Diane DurinckChef de projetTél : 26 15 92 14diane.durinck@iuil.lu• Isabelle MarujoSecrétaireTél : 26 15 92 17isabelle.marujo@iuil.lu• Mélissa MohrAssistante chef de projetTél : 26 15 92 35melissa.mohr@iuil.lu• Dominique PierretAssistant chef de projetTél : 26 15 92 16dominique.pierret@iuil.lu• Tiffany RiegertAssistante chef de projetTél : 26 15 92 54tiffany.riegert@iuil.lu• Stefanie RuefferAssistante chef de projetTél : 26 15 92 56stefanie.rueffer@iuil.lu• Ferdinand Tagheu ChakamAssistant chef de projet / Responsable ITTél : 26 15 92 34• Evelyne EnglerSecrétaire / Assistante chef de projetTél : 26 15 92 25evelyne.engler@iuil.lu• Katja HennenAssistante chef de projet / Resp. communicationTél : 26 15 92 24katja.hennen@iuil.lu• Jean JaeckléAssistant chef de projetTél : 26 15 92 15jean.jaeckle@iuil.lu• Maryline KowalczykAssistante chef de projet / Resp. des projets webTél : 26 15 92 32maryline.kowalczyk@iuil.lu46


© iuil 2010Textes / Photos : IUILCréation graphique : a | partImpression : printsolutionsCe rapport peut être téléchargé du site www.iuil.lu47


Château de Munsbach31, rue du ParcL-5374 MunsbachTél. +352 26 15 92 12Fax +352 26 15 92 28info@iuil.luwww.iuil.lu48

More magazines by this user
Similar magazines