juin 2012 - Ordre des évaluateurs agréés du Québec

oeaq.qc.ca

juin 2012 - Ordre des évaluateurs agréés du Québec

À laRichard Lahaye, É.A. –9 e récipiendaire duPrix Engagementde l’OrdreCette année, le choix était encore particulièrementdifficile pour le comité exécutif compte tenu dela qualité des candidats présentés par leurscollègues pour le Prix Engagement.La présidente Francine Fortin, É.A., livrait unvibrant hommage à notre récipiendaire lors del’ouverture du Congrès 2012 :Richard Lahaye, É.A., (à droite) reçoitle Prix Engagement des mains deStéphane Bergeron, député de Verchères,invité du Congrès de l’OEAQ 2012« […] La présidence d’un ordre professionnel comporte beaucoup deresponsabilités, dont certaines sont moins faciles à assumer qued’autres. Fort heureusement, il y a des moments comme celui d’aujourd’hui,où ce rôle apporte une grande joie. Celle de récompenser un membrequi incarne les valeurs que nous défendons au quotidien, comme ordreprofessionnel : la qualité des services, la mise à jour des connaissances,l’intégrité, la loyauté… bref, l’engagement.En effet, le Prix Engagement a été créé en 1996 pour saluer la contributiond’un membre de l’Ordre au développement de sa profession, un évaluateuragréé toujours en exercice et reconnu pour la qualité et la probité de sapratique professionnelle de même que pour son engagement à l’égard de saprofession et de la société.Cette contribution au développement de la profession doit s’être concrétiséedans le cadre d’un engagement dans les travaux de l’Ordre et également,dans le rayonnement de la profession auprès des partenaires externes.Bien que les critères d’attribution impliquent que le candidat ait un certain« parcours », ce n’est pas, au contraire de ce que les gens pensent, unhommage de fin de carrière. Au contraire, en créant ce prix, noussouhaitions proposer des modèles actifs aux membres de la relève pourleur prouver qu’il est possible de concilier le succès professionnel et la qualitédes services, de même que pour leur démontrer que l’implication dans sonordre professionnel est un exercice gratifiant tant pour le professionnel quepour la profession./3z


À laComité exécutif de l’Ordre 2012-2013Le mandat des membres du comité exécutif de l’Ordre (sauf celui de la présidence)est d’une durée d’un an. Il venait à échéance en mai 2012. C’est ainsi que, lorsde la séance du Conseil d’administration du 17 mai dernier, les administrateursont élu au comité exécutif pour le mandat 2012-2013 les membres suivants :• Richard Côté, É.A., premier vice-président responsable de l’éthiqueprofessionnelle, élu par acclamation;• Martine Sirois, É.A., deuxième vice-présidente responsable de laformation professionnelle, élue au terme d’un vote;• Pierre Gosselin, É.A., trésorier responsable des services aux membres,élu par acclamation;• Hélène Turgeon, représentante du public, administratrice nomméepar l’Office des professions, élue par acclamation.Jennifer Lacasse-Linteau, É.A. –nouvelle administratrice dela région de la MauricieLe 17 mai dernier, M me Jennifer Lacasse-Linteau, É.A., aété élue par acclamation au poste vacant d’administratricede la région de la Mauricie.Évaluateur agréé depuis 2011, M me Lacasse-Linteauexerce la profession à la Ville de Trois-Rivières. Auparavant,elle a occupé le poste d’évaluateur agréé au sein d’Hydro-Québec Gestion immobilière Nord-Est. Alors qu’elle étaitétudiante à la Faculté des sciences de l’administration del’Université Laval, M me Lacasse-Linteau s’est impliquéeà l’Association des étudiants en gestion urbaine etimmobilière où elle agissait comme présidente en2008-2009. Soulignons également que Jennifer Lacasse-Linteau a été récipiendaire de la bourse d’excellenceacadémique de l’Ordre en 2009.Nous nous réjouissons de voir les jeunes évaluateursrelever des défis professionnels au service du public etde la profession au sein du Conseil d’administration./5z


8zÀ laHistoriqueDepuis 2001, le Code des professionsautorise les ordres professionnels à adopterun règlement permettant à leurs membresd'exercer leurs activités professionnelles ausein d'une société par actions (S.P.A.) et au seind'une société en nom collectif à responsabilitélimitée (s.e.n.c.r.l.), une forme de société depersonnes.Lors de l’introduction de ce type de règlementspour les ordres, la volonté du législateurétait de s’assurer que les professionnelsexerçant ensemble au sein d'une mêmecompagnie soient soumis aux mêmes règlesdéontologiques ainsi qu'à des obligationssemblables en matière de l'assurance de laresponsabilité professionnelle. Les comptables,les avocats, les notaires, les arpenteursgéomètreset d’autres professionnels sontsoumis aux règlements sur l’exercice en sociétéde leurs ordres respectifs.Dans le cadre de la Tournée régionaledu printemps 2010, une premièreconsultation s'est déroulée auprèsdes évaluateurs présents. Suiteaux commentaires et suggestionsrecueillis, le Conseil d'administrationadoptait, en septembre 2010, le projetde Règlement qui a été transmispour consultation officielle à tous lesévaluateurs agréés en février 2011et qui a été adopté dans sa versionfinale en mars 2011.∗ ∗ ∗Pour toute question relativeà l’application du Règlementsur l'exercice de la professiond'évaluateur agréé en société,communiquez avecM e Elena Konson à l’Ordre.En 2009, à l'instar de certains autres ordres,l'Ordre des évaluateurs agréés s'est penchésur l'élaboration du projet de Règlement surl'exercice de la profession d'évaluateur agrééen société.


À bordD'autres modificationsrèglementairesRèglement modifiant le Codede déontologie des membresde l’OEAQ – en vigueur le29 mars 2012En parallèle de l'adoption du Règlementsur l'exercice de la profession d'évaluateuragréé en société, l’Office des professions etle gouvernement ont approuvé les modificationsprescrites au Code de déontologiedes membres de l'OEAQ (le « Code dedéontologie ») afin d'adapter plusieursrègles déontologiques à la réalité del'exercice de la profession en société.Ainsi, les obligations concernant l'indépendanceprofessionnelle, l'intégrité, leconflit d'intérêts, le secret professionnel, larémunération et certaines autres ontété modifiées.Le texte du Règlement modifiant le Codede déontologie vous a été transmis parcourriel le 29 mai dernier. La plus récenteversion du Code de déontologie intégrantces modifications est aussi disponible surle site Internet de l’Ordre, sous la rubrique« Protection du public », sous-rubrique « La loiet les règlements ».Règlement sur le nombred'administrateurs au Conseild'administration, les assembléesgénérales et le lieu du siègede l'OEAQ – en vigueur le19 avril 2012Ce règlement remplace le Règlement surles affaires du Conseil d’administration, lecomité exécutif et les assemblées généralesde l’OEAQ.Dans la foulée des modifications apportéesau Code des professions en 2008, l’un desobjectifs du législateur était d’accorder auxordres professionnels plus d’autonomie en cequi a trait à la conduite des affaires interneset à la gouvernance. C’est ainsi que lenouveau Règlement ne régit que : le quorumet le mode de convocation des assembléesgénérales des membres de l'Ordre, le nombred'administrateurs du Conseil d'administrationet l'endroit du siège de l'Ordre. Les matièresliées à la régie interne et à l'administrationdes biens de l’Ordre sont dorénavantrégies par des résolutions du Conseild’administration.Le texte de ce nouveau règlement estdisponible sur le site de l’Ordre sous larubrique « Protection du public », sousrubrique« La loi et les règlements ».Règlement sur la délivrance d'unpermis de l'OEAQ pour donnereffet à l'arrangement conclu parl'Ordre en vertu de l'Entente entrele Québec et la France en matièrede reconnaissance mutuelle desqualifications professionnelles –en vigueur le 8 mars 2012Ce règlement prévoit les mesures d’applicationde l’Arrangement de reconnaissancemutuelle conclu entre l’Ordre et le ConseilNational de l’Expertise Foncière Agricoleet Forestière de France le 6 octobre 2011.Son texte est également disponiblesur le site de l’Ordre sous la rubrique« Protection du public », sous-rubrique« La loi et les règlements »./9z


À bordLa copropriété – un sujet d’actualité!/10zS’il est un sujet d’actualité en immobilier, c’estbien celui-ci!L’immeuble en copropriété, communément appelé« condo », connaît un essor remarquable au Québec àl’heure actuelle. À Montréal, pour la première fois en2011, le nombre de mises en chantier d’appartementsen copropriété a dépassé celui des unités d’habitation.Devant la montée en popularité des « condos »et les défis de gestion qui y sont rattachés, legouvernement entend resserrer les dispositionslégislatives régissant la copropriété dès l’automne2012 et ce, afin de mieux protéger les Québécois quichoisissent ce mode d’habitation.C’est en 2009 que le ministre de la Justice Jean-Marc Fournier, avec la collaboration de la Chambredes notaires du Québec, met sur pied le Groupe detravail sur la copropriété qui, depuis, a répertorié denombreuses problématiques en matière de copropriété.Par exemple : l’absence de protection adéquate dupublic (des lacunes d’information, les acomptes nonprotégés, etc.); les faiblesses dans la formation desadministrateurs et dans la gestion des immeubles;les fonds de prévoyance insuffisants; les couverturesd’assurance inadéquates, etc.Les évaluateurs sont aussi concernés dans leurpratique par la gestion d’immeubles en copropriété,tant sous l’aspect de l’établissement des valeurs,que sous l’aspect de la gestion et de la consultation.C’est pourquoi l’Ordre a cru nécessaire d’intervenir àl’occasion des consultations sur la copropriété qui sesont récemment déroulées à Montréal et à Québec.L’Ordre s’est notamment prononcé surles sujets suivants :Fonds de prévoyanceUne mesure législative devrait obliger le syndicat decopropriété à procéder à l’étude périodique de sonfonds de prévoyance par un professionnel indépendantayant comme principal champ d’expertise le domaineimmobilier. Une telle étude doit permettre auxcopropriétaires de se faire une idée juste de la véritablevaleur de leur investissement. En effet, les évaluateursagréés intervenant dans le domaine du financement etde l’évaluation des copropriétés constatent que la règleactuelle exigeant le versement d'aumoins 5 % de la contribution auxcharges communes du syndicat dansle fonds de prévoyance est devenueparticulièrement inadéquate. Iln’existe aucun rapport entre lemontant des contributions auxcharges communes et les besoinsdu fonds de prévoyance.Gestion de lacopropriétéDe nombreux et malheureuxexemples de la mauvaise gestion descopropriétés rapportés régulièrementpar les médias démontrent un besoinurgent d’encadrement dans cedomaine. Les lacunes dans la gestionsont le plus souvent attribuablesau manque de compétences. Àl’instar d’autres intervenants,l’Ordre a souscrit entièrement àune proposition suivant laquelle legestionnaire externe de copropriétédoit être membre d’un des ordresprofessionnels évoluant dans ledomaine immobilier.Assurance de lacopropriétéUne évaluation régulière aux finsd’assurance de l’immeuble par unévaluateur agréé doit être imposéepar la loi.Il est d’usage pour les assureursd’inclure dans les contrats la clausedite proportionnelle, clause parlaquelle l’assureur ne s’engage àpayer en cas de sinistre que dans laproportion existant entre le montantde la garantie et 80 % de la valeurà neuf de l’immeuble au jour dusinistre. On dit que par cette clause,les assureurs souhaitent encouragerles assurés à détenir une couverturequi tient compte de la valeur réellede l'immeuble.


Souvent, le syndicat de copropriété néglige de faireréévaluer l’immeuble sur une base régulière par unévaluateur agréé et de le réassurer en fonction desa valeur réelle. En cas de sinistre, il pourrait êtreamené à assumer les sommes supplémentaires pourcouvrir le sinistre.À ce sujet, M e Yves Joli-Cœur, intervenant réputéen droit de la copropriété, a déploré lors de laJournée de l'assurance de dommages à Montréal,le fait que les polices d’assurances ne sont pasadaptées aux réalités de la copropriété. Il ajoutaitque des souscriptions en valeur à neuf se font au« pifomètre », alors que « seul un évaluateur agréépeut l’établir avec exactitude » 1 .Nous suivrons attentivement la suite des travauxlégislatifs en matière de copropriété.Nos remerciements aux membres du comité surla copropriété de l’Ordre qui ont analysé avec leurœil d’évaluateur l’ensemble des problématiquessoulevées et qui ont dégagé le point de vue dela profession reflété dans le mémoire de l’Ordresoumis au Comité consultatif sur la copropriété.Ces membres sont : Nathalie Bédard, É.A.,Claude A. Chevalier, Bryan L’Archêveque, É.A.,Jean Lauzier, É.A., Steven Lavoie, É.A.Un merci particulier à Nathalie Bédardpour sa prestation pour la défense desintérêts du public et de la professionlors du Forum sur la copropriété le11 mai dernier.1Source : www.condolegal.com, Le Journal del’assurance, « Les failles de l’assurance »,le 26 avril 2012/11z


À bordLa souscription des prêts hypothécaires :le Bureau du surintendant des institutionsfinancières du Canada appelle à la prudenceEn publiant récemment sur son site Internet la versionprovisoire de la Ligne directrice B-20 « Pratiques etprocédures de souscription de prêts hypothécairesrésidentiels » 1 (« Ligne directrice »), le Bureau dusurintendant des institutions financières du Canada (le« BSIF ») invitait les organismes intéressés à émettreleurs commentaires. L’objectif de cette Ligne directriceest de sensibiliser les institutions financières prêteusesà la souscription et à la gestion saine et prudentedes prêts hypothécaires résidentiels dans le contexteéconomique actuel.Entre autres recommandations, le BSIF invitait lesinstitutions financières à établir des « processussolides de gestion et d’évaluation des sûretésrelatives aux biens immobiliers sous-jacents ».Le BSIF écrivait :« [U]ne évaluation rigoureuse et approfondie dubien sous-jacent et la détermination de sa valeurd’expertise (…) constituent d’importants moyensà prendre pour bien atténuer le risque. (…) Pourdéterminer la valeur d’un bien immobilier, les IFFdoivent adopter une approche axée sur le risque etenvisager une combinaison d’outils et de processusd’évaluation (…)Une bonne gestion des sûretés appliquée auxhypothèques résidentielles (à l’émission, aurenouvellement ou au refinancement) doitcomprendre une évaluation sur place approfondie,à moins que des circonstances exceptionnellesjustifient d’autres approches. »(notre emphase)Ainsi, les institutions financières sont appeléesà effectuer systématiquement des évaluationsapprofondies comprenant des inspections sur place enfaisant appel à des évaluateurs, dont les compétencesprofessionnelles doivent être vérifiées. D’autre part, leBSIF recommande de mettre en place des processusspécifiques afin de mieux contrôler l’efficacité des« outils d’évaluation électroniques ».À cette occasion, l’Ordre a souligné auBSIF l’importance pour les institutionsprêteuses agissant au Québec derecourir systématiquement auxservices d’évaluateurs agréés.L'évaluateur agréé a toujours été unpartenaire important dans l'élaborationde leur portefeuille hypothécaire et ce,autant au bénéfice de ces dernières quede leur clientèle.Considérant les fluctuations du marchéimmobilier, la croissance fulgurantedes prêts hypothécaires assurés par laSociété canadienne d’hypothèques etde logement 2 , les lacunes des systèmesautomatisés d’approbation, il existe unbesoin clair d’encadrer la gestion de lasouscription des prêts hypothécaires.La gestion saine et prudente impliqueforcément une intervention régulière d’unévaluateur agréé soumis à des normes enmatière de détermination des valeurs.L’Ordre soulignait les risques potentielsque pourraient représenter les systèmesd’évaluation automatisés et la soustraitancedes services d’évaluation à desfirmes d’intermédiaires.Le 6 juin 2012, le BSIF avisait lesinstitutions financières de la prochainepublication de la version finale dela Ligne directrice. Nous retenonsque la recommandation à l’effet deprivilégier les évaluations approfondiessur place et contrôler l’efficacité des« outils d’évaluation électroniques » seramaintenue. Le BSIF s’attend à ce que lesprêteurs « évaluent les biens immobiliersselon une approche axée sur le risque »et qu’ils appliquent « des méthodes plusrigoureuses aux transactions à risqueélevé ». Certes, l’Ordre ne peut quesouscrire à ces orientations./12z1http://www.osfi-bsif.gc.ca, Liens directs - Prêts hypothécaires résidentiels, « Version provisoire de la ligne directriceB-20, Pratiques et procédures de souscription de prêts hypothécaires résidentiels ».2Selon le rapport de la SCHL émis en septembre 2011 le montant total des prêts assurés a atteint 541 milliards de dollarsse rapprochant de la limite autorisée par la loi qui est de 600 milliards de dollars. (Rapport trimestriel de la SCHL, 30septembre 2011, p. 57, disponible sur : www.cmhc-schl.gc.ca)3« Lettre aux IFFs - Mise à jour de la version provisoire de la ligne directrice B-20 », disponible sur : www.osfi-bsif.gc.ca


Révision du profil de compétences et duchamp d’exercice de l’évaluateur agrééRécemment, une étape attendue au seindu système professionnel a été franchie : lacréation, en mai 2012, de l’Ordre des comptablesprofessionnels agréés issu du regroupement del’Ordre des comptables agréés (CA), de l’Ordredes comptables généraux accrédités (CGA)et de l’Ordre des comptables en managementaccrédités (CMA). Comme les autres acteurs dumilieu, l’Ordre des évaluateurs agréés a saluécette initiative devant faciliter au public l’accèsaux services comptables.Toutefois, l’Ordre a signifié au gouvernement,à l’occasion des consultations tenues encommission parlementaire, sa sérieuseinquiétude concernant la redéfinition duchamp d’exercice de la nouvelle professioncomptable qui figure dans l’article 4 de laLoi sur les comptables professionnels agréés.En effet, la nouvelle description des activitésprofessionnelles exercées par les comptablesenglobant un très large éventail de servicesprofessionnels, elle empiète sur le champd’exercice actuel d’autres professionnels dudomaine de l’administration et des affaires,dont les É.A.C’est pourquoi, afin de préserver l’équilibredu système professionnel et refléter l’évolutionde la profession, l’Ordre a réclamé en parallèlela révision et l’actualisation du champd’exercice des évaluateurs agréés décritau paragraphe j) de l’article 37 du Codedes professions.Cette disposition qui sous-entend que l’exercicede la profession d’évaluateur consiste surtout àémettre une opinion de la valeur d’un bien, esteffectivement devenue obsolète. Les évaluateursagréés « version 2012 » font bien plus que cela!D’autres créneaux axés sur la gestionet le conseil en matière immobilièrese sont beaucoup développés cesdernières années. Ainsi, plusieurscompétences énumérées dans la Loisur les comptables professionnelsagréés (par exemple : le conseilet l’analyse de l’information surl’entreprise, l’élaboration despolitiques liées à la gouvernance, lagestion des risques, l’optimisationde la performance, etc.) peuventtout aussi bien être attribuées auxévaluateurs agréés gestionnairesimmobiliers. Ces derniers sont aussiappelés à déterminer des stratégiesde placement et à évaluer les risquesassociés au financement. Ils doiventanalyser toutes sortes d’informationssur l’entreprise et élaborer despolitiques et des processus liés àla gouvernance, à la stratégie, à lagestion des risques et égalementdonner des conseils d’expert dans ledomaine immobilier.Ceci est également vrai pour lesévaluateurs agréés concentrant leurpratique en évaluation d’entrepriseset d’immeubles commerciaux.C’est ainsi que, suite à l’engagementdu ministre de la Justice, lestravaux législatifs de révision etd’actualisation du champ d’exercicedes évaluateurs agréés débuterontà l’Office des professions dèsl’été 2012. Au sein de l’Ordre, lesmembres du comité sur le champdescriptif se mettront aussi au travailpour élaborer leurs recommandations./13z


Le message du Fonds d’assuranceIl me fait plaisir de vous présenter une nouvelle employée qui s’est jointe au Fonds d’assurance, le2 avril 2012. Madame Claire Bourdeau, coordonnatrice aux services administratifs, est responsablede la souscription, la facturation et l’encaissement des primes. En tant que souscripteur, elle estresponsable de la mise en place de la tarification et du service à la clientèle auprès des assurés.Madame Bourdeau assume également la responsabilité de contrôleur et assiste la directricegénérale dans toutes les opérations du Fonds.La venue de Madame Claire Bourdeau va permettre au Fonds de rapatrier le mandat desouscription qui avait été donné à Marsh Canada. Vous recevrez prochainement unecorrespondance vous donnant les modalités de ce changement.Vous pouvez rejoindre l’équipe du Fonds aux coordonnées suivantes :cbourdeaufonds@oeaq.qc.ca ou jdemersfonds@oeaq.qc.caTéléphone : 514 281-0577 ou 1 855 281-0577Télécopieur : 514 281-0557Joane Demers, FCA, directrice généraleL’AvisNomination des membres du Conseild’administration du Fonds d’assurance de laresponsabilité professionnelle de l’OEAQLe mandat des administrateurs du Fonds d’assurance étant venu à échéance, les membres duConseil d’administration de l’Ordre, lors de la séance du 17 mai 2012, ont procédé à la nominationdes membres du Conseil d’administration du Fonds pour l’exercice se terminant le 31 décembre2012. Ce sont :• Pierre Potvin, É.A., nomméau poste de président duConseil d’administration duFonds d’assurance• Daniel Benson, CA• Martin De Rico, É.A.• Serge Lachance• Michèle Leroux, É.A.• Jean Lizotte• Gérald Savary, É.A.Le Conseil d’administration de l’Ordre a également nommé un nouvel administrateur :Monsieur François Vallerand./14zFrançois Vallerand est actuellement vice-président Relations clients – Programmes chez DaleParizeau Morris Mackenzie. Il possède plus de vingt-cinq (25) ans d’expérience dans le domainede la responsabilité professionnelle au Québec et côtoie de façon régulière plusieurs ordresprofessionnels. Il a pris part à la création de fonds d’assurance, de fonds de prévention et destabilisation. M. Vallerand est systématiquement appelé à prononcer des conférences en matièred’assurance des particuliers et d’assurance de la responsabilité professionnelle.


« Mes tarifs de groupem’ont permisd’économiser beaucoup. »– Mireille BaronCliente satisfaite depuis 2003Des soumissions qui font jaser.Chez TD Assurance Meloche Monnex, nous connaissons l’importance d’économiser autant que possible. En tant quemembre de l’Ordre des évaluateurs agréés du Québec, vous pourriez profiter de tarifs de groupe avantageuxsur vos assurances habitation et auto et d’autres privilèges exclusifs, grâce à notre partenariat avec votre association.Vous bénéficierez également d’une excellente protection et d’un service exceptionnel. Nous sommes convaincus quenous pouvons rendre l’assurance d’une simplicité sans égale afin que vous puissiez choisir votre protection entoute confiance.Demandez une soumission en ligne auwww.melochemonnex.com/oeaqou téléphonez au 1-866-269-1371Lundi au vendredi, de 8 h à 20 hSamedi, de 9 h à 16 hProgramme d’assurance recommandé parLe programme d’assurances habitation et auto de TD Assurance Meloche Monnex est souscrit par SÉCURITÉ NATIONALE COMPAGNIE D’ASSURANCE. Le programme est distribué par Meloche Monnex assurance et services financiersinc. au Québec et par Meloche Monnex services financiers inc. dans le reste du Canada.En raison des lois provinciales, notre programme d’assurance auto n’est pas offert en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Saskatchewan.*Aucun achat requis. Concours organisé conjointement avec Primmum compagnie d’assurance. Peuvent y participer les membres ou employés et autres personnes admissibles appartenant aux groupes employeurs ou deprofessionnels et diplômés qui ont conclu un protocole d’entente avec les organisateurs et qui, par conséquent, bénéficient d’un tarif de groupe. Le concours se termine le 31 janvier 2013. 1 prix à gagner. Le gagnant a le choixde son prix entre un Lexus RX 450h comprenant l’équipement standard de base incluant les frais de transport et de préparation d’une valeur totale de 60 000 $ ou 60 000 $ canadiens. Le gagnant sera responsable de payerles taxes de vente applicables au véhicule. Réponse à une question d’habileté mathématique requise. Les chances de gagner dépendent du nombre d’inscriptions admissibles reçues. Règlement complet du concours disponible auwww.melochemonnex.com/concours.MD/Le logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion ou d’une filiale en propriété exclusive au Canada et(ou) dans d’autres pays.


AtmosphèreUn congrès d’hiver…en été! Il ne fallait pasle manquer…Le premier « congrès d’hiver » de l’Ordre s’est déroulé,comme annoncé, du 22 au 24 mars 2012 au ManoirRichelieu. Sauf qu’au lieu d’une bonne tempête de neigecomme il se devait en cette période de l’année, nousavons eu droit à … une température estivale de20 degrés et plus durant cette période! Décidemment, pasun seul congrès de l’Ordre ne se déroule sans surprise!Guy Chevrette, ex-président-directeur généraldu Conseil de l’industrie forestière (à gauche) avecla présidente Francine Fortin, É.A., la secrétairegénérale Céline Viau et le député de VerchèresStéphane BergeronÀ la lecture des commentaires très positifs, nous croyonsla mission de ce congrès tenu sous la devise « Misez surla resource » accomplie. Les 234 congressistes se sont,sans aucun doute, « ressourcés » en appréciant tant lecontenu du programme que ce petit bout d’été!Bien que tous les sujets semblaient pertinents,les participants ont particulièrement remarqué lesprésentations de M. Guy Chevrette (« La survie del’industrie forestière : touchons du bois? »), celle deMario Lefebvre (« Les ménages et les gouvernementsà bout de souffle ») ainsi que celle d’Alain Samson(« Comment vendre mes services plus cher que ceux demes concurrents »).Le député de Verchères, Stéphane Bergeron, porteparolede l’Opposition en matière d’affaires municipalesà l’Assemblée Nationale, ainsi que la mairesse de la Villede la Malbaie, Lise Lapointe, ont salué les évaluateurs àl’occasion de l’ouverture du congrès en soulignant le rôlede la profession dans l’économie québécoise.Grâce à la générosité de nos conférenciers,les présentations sont maintenant accessiblessur le site Internet de l’Ordre (section desmembres, rubrique « Congrès »).Lise Lapointe, mairesse de laVille de la MalbaieMario Lefebvre, directeur desaffaires québécoises et du Centre desétudes municipales, Conference Boarddu CanadaAlain Samson, auteur et chroniqueur/17z


Des cocktails… dehors… sur le bord du fleuve, un 23 mars...En bonne compagnie,les évaluateurs« survivent » à tout!Josée Laporte, coordonnatriceà l’admission de l’Ordre, a étéchaudement applaudie parles membres à l’occasion deses quinze (15) années deloyaux services à la profession.Personne très discrète,Josée, dont l’anniversairetombait justement le 23 mars,a dû souffler les bougiesen présence de tous lescongressistes!/19z


L'AnnuaireTABLEAU DES MEMBRESRETRAITS au 1 er avril 2012RetraiteAIRD, MichelMontréalBEAULNE, BernardMontréalCHÂTEAUNEUF, MarioSaint-HyacintheCHEVALIER, Claude A.Saint-Jean-sur-RichelieuCHEVALIER, DenisMontréalDESCHÊNES, MarcelQuébecGAGNÉ, RobertMagogGAGNON, IvanMontréalGODIN, FrancineMontréalJANSON, Michel Repentigny 1 er mars 2012JEAN, PierreVal-MorinLACHANCE, SergeQuébecLOCAS, SergeL’AssomptionMAROIS, BernardSaint-LambertOUELLET, YvonQuébecPAQUIN, JacquesSt-Adolphe-d’HowardPLANTE, YvonQuébecPOULIN, GuyMontréalPOULIOT, RichardL’Ancienne-LoretteRENAUD, FranceLavalTHIVIERGE, PaulCowansvilleTREMBLAY, JacquesGatineauTREMBLAY, RenéeLavalVALIN, RobertGatineauAbandonBASTIEN, AndréeBeloeilBERNARD, Jean-GuyMontréalDAÏ, Farah-MartineMontréalGAGNÉ, MichelMontréalGOUGEON, RogerDrummondvilleGUAY, DenisEdmundston (N.B.)LAFORGE, Bertin Laval 13 mars 2012LAVOIE, SylvieLorraineLEMELIN, YannickMagogMARTIN, PatriciaSt-NicolasROBIDOUX, HélèneSte-Anne-de-la-RochelleROUILLARD, PaulBouchervilleVILLEMURE, DanielTrois-Rivières/21z


Radiation pour non-paiementde la cotisation annuelleBERNARD, SylvainCARON, DavidCARRIER, CyndieCESTA, RichardLEMAY, PierreMOFFET, PierreSaint-HyacintheMontréalQuébecBeaconsfieldMontréalMontréalRadiation pour non-conformitéau Règlement sur la souscriptionobligatoire au Fonds d’assurancede la responsabilité professionnellede l’OEAQGRENIER, AlainST-HILAIRE, VickyLac BeauportSainte-Anne-de-BellevueRÉINSCRIPTIONSVACHON, Christian Québec 26 mai 2012REGISTRE DES STAGIAIRESDesrochers, Marie-Michèle Saint-Maurice 1 er avril 2012FAFARD, Guillaume Saint-Denis-de-Brompton 23 avril 2012Gauthier, Stéphane St-Jean-sur-Richelieu 7 mai 2012Godbout, Vincent St-Lambert 30 avril 2012Gosselin, Alex Repentigny 2 avril 2012Lapointe, Anick Québec 1 er avril 2012Leblanc, Jean-François Mont-Joli 7 mai 2012Lefrançois, Alexandre St-Bruno de Montarville 1 er avril 2012Levert, Manon Québec 11 mai 2012MARCOUX, Alex Chandler 22 mai 2012Michaud, Luc Québec 1 er avril 2012Paris, Jean-François Shawinigan 17 avril 2012Sauvé, David Montréal 1 er avril 2012Trotéchaud, Geneviève Saint-Colomban 2 avril 2012REGISTRE DES ÉTUDIANTS/22z/22zBILODEAU, Josiane Saint-Romuald 8 mai 2012Couture-Cormier, Cindy St-Jean-Chrysostome 1 er avril 2012Dandurand, Patrick Laval 1 er avril 2012Farmer, Marie-Claude Longueuil 1 er avril 2012LECLERC, Marc-André Montréal 31 mai 2012Poulin, Nadia Québec 1 er avril 2012RAIL, Sara Jemmie Québec 2 mai 2012Sénécal, Mathieu Vaudreuil-Dorion 1 er avril 2012


Les créditsL'AlinÉA est publié trois ou quatre fois l'an parl'Ordre des évaluateurs agréés du Québec, dansle but d'informer les membres sur les services etles activités de l'Ordre. En tant que principal outild'information, d'expression et d'échanges, sonobjectif est aussi de favoriser l'avancement de laprofession.Les articles qui le composent n'expriment quel'opinion de leurs auteurs et n'engagent nullementcelle des responsables de l'Ordre des évaluateursagréés du Québec.Tous les articles publiés dans ce bulletin peuventêtre reproduits à condition d'en indiquer la source.Rédactrice en chef :M e Elena Konson, coordonnatrice aux affairesjuridiques et aux communicationsRévision des textes :Patricia Landry, coordonnatrice audéveloppement de la formationJosée Laporte, coordonnatrice à l'admissionTableau des membres :Josée Laporte, coordonnatrice à l'admissionLorraine Abel, secrétaireConception graphique :Oblik Communication-designImpression :Au Point ReprotechPhotographes :Ordre des évaluateurs agréés du QuébecDépôt légal :Bibliothèque nationale du QuébecBibliothèque nationale du Canada/23z/23z


24z415, rue St-Antoine Ouest, bureau 450Montréal (Québec) H2Z 2B9Téléphone : 514 281-9888 ou 1 800 9 VALEURTélécopieur : 514 281-0120Courriel : oeaq@oeaq.qc.caSite Web : www.oeaq.qc.caXXX-XXX-000

More magazines by this user
Similar magazines