P assion selon sain t J ean | L undi 2 5 mars 2 013 - Salle Pleyel

sallepleyel.fr

P assion selon sain t J ean | L undi 2 5 mars 2 013 - Salle Pleyel

iographiesDeborah YorkNée à Sheffield, Deborah York estdiplômée de l’Université de Manchester.Elle a poursuivi ses études à la GuildhallSchool of Music and Drama de Londres.Deborah York a forgé sa réputation auniveau international en tant quespécialiste du baroque, se produisantrégulièrement à travers le monde etenregistrant avec des ensembles surinstruments d’époque et des chefs telsque René Jacobs, Rinaldo Alessandrini,Ivor Bolton, Marc Minkowski, ChristopheRousset, Markus Creed, Alessandro deMarchi et Trevor Pinnock. Elle a gravédes œuvres de Bach avec Paul McCreesh,Philippe Herreweghe et Ton Koopman(intégrale des cantates) aussi bien queVivaldi, Haendel et Scarlatti. Elleremporte un Grammy Award pour saperformance dans le rôle d’AnneTruelove dans The Rake’s Progressenregistré avec Sir John Eliot Gardineret le London Symphony Orchestra. Entant que soliste, Deborah York a travailléavec des orchestres tels que le LondonSymphony Orchestra, le BirminghamSymphony Orchestra, l’Orchestre duConcertgebouw d’Amsterdam,l’Orchestre Philharmonique de Dresde, etavec les principaux ensembles baroqueseuropéens – Freiburger Barockorchester,Akademie für Alte Musik Berlin, LaStagione Frankfurt… Ses engagements àl’opéra l’ont conduite au Royal OperaHouse Covent Garden, à l’Opéra deSydney, au Teatro Colón de BuenosAires, à la Staatsoper unter den Linden àBerlin, à la Semperoper de Dresde et à laBayerische Staatsoper de Munich. Elleest en tournée dans Dido and Aeneasavec Sasha Waltz. Deborah Yorkcollabore avec quelques-uns desmusiciens baroques les plus renomméslors de concerts de musique de chambre. ses diplômes d’art lyrique et de chant auSes programmes récents comprennent conservatoire de cette ville. Elle décideScottish Tunes avec le violoniste de s’installer en France et obtient le prixRiccardo Minasi au Festival de Musique du Conservatoire de Marseille dans laAncienne d’Innsbruck, I Love and I Must classe de Claude Méloni. Elle débute suravec la luthiste Elisabeth Kenny et le scène dans le rôle d’Olga (Eugènevioloniste Georg Kallweit à la biennale de Onéguine) à Erevan, puis participe àmusique ancienne Zeitfenster à Berlin. divers concerts en Europe, interprétantElle a fait ses débuts au Carnegie Hall des œuvres italiennes, françaises etl’année dernière dans un programme de russes. Elle accorde également une placeduos de Haendel avec le contreténor importante à l’oratorio. Elle est toutcanadien Daniel Taylor. Deborah York d’abord engagée par Marc Minkowskiinterprète également des classiques du pour interpréter L’Amour sorcier deXX e siècle et explore la musique Manuel de Falla au Théâtre du Châtelet.contemporaine. Harrison Birtwistle a Elle chante le rôle de Polinessocréé le rôle de Mirror pour elle dans The (Ariodante) au Grand Théâtre de GenèveSecond Mrs Kong composé pour sous la direction de KennethGlyndebourne Touring Opera et elle a Montgomery, ainsi que celui de Paulinerécemment interprété la première (La Dame de pique) au Capitole demondiale de Far Away in the Ocean de Toulouse. Elle est engagée à l’Opéra deReza Namawar avec les violoncelles de Nancy pour le rôle de Maddalenal’Orchestre du Concertgebouw à (Rigoletto) qu’elle reprend à l’Opéra deAmsterdam. Cette saison, elle chante les Paris et au Théâtre de Caen. EllePoèmes pour Mi de Messiaen en récital interprète ensuite avec succès le rôle deavec le pianiste Julius Drake. À l’occasion Nerestano (Zaira de Bellini) au Festivald’autres concerts cette saison, elle fait de Montpellier et de Radio France, ainsises débuts avec l’Orchestreque Rinaldo au Théâtre des Champs-Philharmonique de Berlin et Claudio Élysées. L’Opéra de Paris l’invite pour leAbbado dans Le Songe d’une nuit d’été rôle du Page (Salomé), puis elle chantede Mendelssohn, elle chante la Passion le rôle de Bersi (Andrea Chénier) àselon saint Jean de Bach avec Laurence l’Opéra de Marseille et celui d’ArsaceEquilbey et le Concerto Köln Salle Pleyel (Semiramide) à l’Opéra de Montpellier.à Paris et à Aix-en-Provence, ainsi que Elle est à nouveau à l’Opéra de Parisdes cantates de Bach avec Claus Peter pour le rôle de Cornelia (Giulio Cesare)Flor et l’Orchestre Symphonique aux côtés de Natalie Dessay sous laGiuseppe Verdi de Milan. Deborah York direction d’Emmanuelle Haïm, puis yenseigne le chant à titre privé à Berlin. crée le rôle de Lydia TchoukovskaïaElle a donné des master-classes au Royal (Akhmatova) avant d’y chanter le rôle deCollege de Londres et au Royal Northern Pauline (La Dame de pique). Elle aCollege of Music de Manchester. interprété le rôle de Goffredo (Rinaldo)au Festival de Glyndebourne. Elle débuteVarduhi Abrahamyanla saison dernière dans le rôle d’OrphéeNée à Erevan dans une famille de (Orphée et Eurydice) à l’Opéra de Saintmusiciens,Varduhi Abrahamyan obtient Étienne et à Versailles, ainsi que dans9


iographieset Lausanne, il se consacre pleinementau chant d’abord avec Marga Liskutin àGenève et Anthony Rolfe-Johnsonà Londres, puis avec Ruben Amorettià Neuchâtel. Il se perfectionne égalementauprès de Christiane Stutzmann à Nancy.Il débute sous la direction de MichelCorboz à l’Ensemble Vocal de Lausannedans des œuvres telles que le Requiemde Mozart, les messes de Haydn,Le Messie de Haendel, les Vêpres deMonteverdi, la Messe en si, l’Oratorio deNoël et les Passions de Bach, invité dansdes festivals comme La Chaise-Dieu,Noirlac, Beaune, Utrecht, Ambronay,Grenade, les Folles Journées de Nanteset Lisbonne. Ses dernières saisons ontété marquées entre autres parL’Incoronazione di Poppea (Arnalta)à Oslo, Lille et Dijon, les rôles-titres deDardanus et Platée à Beaune, Strasbourget à la Cité de la musique, La Fille deMadame Angot (Pomponnet) etLa Périchole (Piquillo) à Lausanne, ainsique Farnace de Vivaldi au Théâtre desChamps-Élysées, à l’Opéra du Rhin, àAmsterdam, à Oldenburg et à Lausanne.Il se produit régulièrement à travers lemonde, que ce soit aux États-Unis(rôle-titre du Magnifique de Grétryà Washington et New York), enAllemagne et en Autriche (rôles deMelindo, Ancrocco, Ergauro dansIl Paride de Bontempi dirigé par ChristinaPluhar à Potsdam et Innsbruck ; laPassion selon saint Jean de Bach àFrancfort), en Pologne (la Messe en si deBach avec Les Musiciens du Louvre etMarc Minkowski, le rôle d’Oronte dansAlcina à Cracovie) ou à Athènes etBeaune dans le rôle du Grand Prêtred’Idoménée avec Le Cercle del’Harmonie). Son parcours l’amèneà collaborer avec des chefs tels queWilliam Christie, Jean-Claude Malgoire, Johannes WeisserChristina Pluhar, René Jacobs, Giovanni Né en 1980 en Norvège, JohannesAntonini, Alessandro de Marchi, Weisser a fait ses études auEmmanuelle Haïm, Pinchas Steinberg, Conservatoire de Musique deBernard Têtu, Raphaël Pichon ou encore Copenhague et à l’Académie RoyaleGabriel Garrido. Sollicité par ded’Opéra de la même ville auprès denombreux orchestres et ensembles, il Susanna Eken. Au printemps 2004, il faitcollabore entre autres régulièrement ses débuts à l’Opéra National deavec Les Cris de Paris (Memento Mori Norvège ainsi qu’à la Komische Oper deaux Bouffes du Nord, à Besançon, à Dijon Berlin avec le rôle de Masetto dans Donet en enregistrement), l’ensemble Giovanni. Ses engagements l’ont menéAmarillis, l’Ensemble Baroque de au Festival de Salzbourg, à la StaatsoperLimoges, Pulcinella, le Chœur de de Berlin, au Theater an der Wien, auChambre de Namur, Le Concert Spirituel Théâtre de la Monnaie de Bruxelles,(The Fairy Queen à la Salle Pleyel), Les au Théâtre des Champs-Élysées, auTalens Lyriques (rôle-titre de Platée ; Megaron d’Athènes, au Festspielhaus deHercule mourant de Dauvergne et Alcina Baden-Baden, à la Komische Oper dede Haendel à l’Opéra Royal de Versailles ; Berlin, à l’Opéra National de Norvège,le programme Zefiro Torna…) ; l’ensemble à l’Opéra Royal Danois, au FestivalPygmalion (Dardanus à Beaune, concerts International d’Édimbourg ou encore auBach à l’Opéra de Bordeaux ou au Festival de Musique ancienneFestival de Sablé) ou encore l’Orchestre d’Innsbruck dans des rôles comme DonNational d’Île-de-France pour le Requiem Giovanni et Leporello (Don Giovanni),de Mozart… Sa discographie comprend Guglielmo (Così fan tutte), Papagenoles Vêpres de Monteverdi avec(La Flûte enchantée), Schaunard (Lal’Ensemble Orlando Fribourg ainsi Bohème), Malatesta (Don Pasquale),qu’avec L’Arpeggiata et Christina Pluhar ; Mr. Flint (Billy Budd), AgamemnonLa Capricciosa Coretta, Il Tutore burlato (Iphigénie en Aulide), Giove (La Calisto),(Martín y Soler), Roland (Lully) et Il Califo Ramiro (L’Heure espagnole), Pluton etdi Bagdad (M. Garcia) avec Les Talens Un Pasteur (L’Orfeo), King TheseusLyriques ; les grands motets de Lully (A Midsummer Night’s Dream), Valensavec Le Concert Spirituel ; les pièces (Theodora) ou Achilla (Giulio Cesare).pour orgue et voix de César Frank avec Il se produit régulièrement en concertLes Solistes de Lyon ; Farnace (rôle à travers l’Europe, notamment avec led’Aquilo) avec I Barrochisti et Diego pianiste Leif Ove Andsnes. Il a travailléFasolis ; avec l’ensemble Pygmalion, les sous la direction de chefs commeMesses brèves de Bach BWV 234-235 et Rinaldo Alessandrini, Fabio Biondi, AlanBWV 233-236 ; récemment, une sélection Curtis, Ottavio Dantone, Stéphaned’arias de Bach avec l’ensemble Denève, Laurence Equilbey, AdamPulcinella, Hercule mourant avec Les Fischer, Philippe Herreweghe, RenéTalens Lyriques, Le Magnifique avec Jacobs, Andris Nelsons, Andrew Parrott,Opéra Lafayette ou encore la Messe en si Kirill Petrenko, Daniel Reuss, Christopheavec Pygmalion.Rousset ou Lothar Zagrosek. En 2011, il anotamment chanté Arsitobolo dans11


Berenice de Haendel au Theater an derWien, Achilla dans Giulio Cesare auTheater an der Wien et au Théâtre desChamps-Élysées, Ramiro dans L’Heureespagnole de Ravel avec l’OrchestreSymphonique de Birmingham,La Création de Haydn à Vérone, laPassion selon saint Matthieu avecl’Orchestre Philharmonique d’Oslo,les Kindertotenlieder de Mahler à Hasselten Belgique, la Messe en si de Bachà Leipzig et Zurich et Le Messie deHaendel à Oslo et Trondheim. Il aégalement participé à un enregistrementde répertoire belcantiste sous ladirection de Fabio Bondi. JohannesWeisser a été engagé en 2012 dans lesrôles de Corpo dans La Rappresentazionedi anima de Cavalieri à la Staatsoper deBerlin et à la Cité de la musique à Paris,Licomede dans Deidemia de Haendel auTheater an der Wien mais aussiGuglielmo dans Così fan tutte mis enscène par Stéphane Braunschweig àl’Opéra de Dijon, le rôle-titre de DonGiovanni à Copenhague, Papageno àStavanger, le rôle-titre de Peer Gynt deGrieg à Londres, Cologne, Essen etDortmund, la Passion selon saintMatthieu de Bach avec l’Akademie fürAlte Musik Berlin à Bruxelles et auFestival de la Rheingau, Le Messie deHaendel à Lisbonne avec l’OrchestreGulbenkian et La Création de Haydn,notamment Salle Pleyel à Paris avecAccentus et l’Akademie für Alte MusikBerlin sous la direction de LaurenceEquilbey. Il débute 2013 avec Malatestadans Don Pasquale à l’Opéra National deNorvège et le Requiem de Fauré àStockholm avec l’Orchestre de Chambrede Suède. Parmi ses engagements àvenir, mentionnons Arianna in Creta deHaendel (Minos) en tournée avec AlanCurtis et Il Complesso Barocco, La Bertini. Il a également chanté les rôlesCréation de Haydn à Cracovie avec de Masetto (Don Giovanni) à la DeutscheChristophe Rousset et la Capella Staatsoper de Berlin, WolframCracoviensis, le Requiem de Mozart en (Tannhäuser) à l’Opéra de Rouen,tournée en Extrême-Orient avec Philippe Papageno (La Flûte enchantée) à l’OpéraHerreweghe et l’Orchestre des Champs- de San Diego, et du Comte Almaviva (LesÉlysées, ainsi qu’à Versailles et Reims Noces de Figaro) à l’Opéra de Cincinnati.avec Laurence Equilbey et l’Insula Sa carrière de concertiste le conduit à seOrchestra, l’Oratorio de Noël de Bach à produire dans le monde entier sous laLeipzig avec Trevor Pinnock etdirection de chefs comme Yehudil’Orchestre du Gewandhaus, Admeto de Menuhin, Helmuth Rilling, FransHaendel (Ercole) au Theater an der Wien Brüggen… Son répertoire s’étend de laavec Alan Curtis et Il Complesso Barocco, musique baroque à la musiqueLa Résurrection de Haendel en tournée contemporaine. Il a notamment chanté leavec René Jacobs et Le Cercle de War requiem de Britten au Nationall’Harmonie, La Rappresentazione di Concert Hall de Dublin avec Mstislavanima de Cavalieri (Corpo) à laRostropovitch, le Royal PhilharmonicStaatsoper de Berlin avec René Jacobs… Orchestra et le National SymphonyJohannes Weisser a gravé le rôle-titre de Orchestra of Ireland ; la Passion selonDon Giovanni, la Brockes-Passion de saint Matthieu de Bach en tournée avecTelemann, La Création de Haydn et la Philippe Herreweghe et l’EnsemblePassion selon saint Matthieu de Bach Jacques Moderne ; Le Paradis et la Périavec René Jacobs, Applausus de Haydn de Schumann à Milan avec l’Orchestre deavec Andreas Spering, Achilla dans la RAI ; Athalia de Haendel à CopenhagueGiulio Cesare et Licaone dans Giove in sous la direction de ChristopherArgo de Haendel avec Alan Curtis, David Hogwood ; le Requiem de Fauré avec ledans David and Bathsheba de Ståle l’Orchestre Symphonique de la Radio desKleiberg, ainsi qu’un disque de mélodies Pays-Bas sous la direction de Kennethde Grieg pour Simax.Montgomery ; La Création de Haydn sousla direction de René Jacobs. Il se produitJohannes Mannovégalement régulièrement en récital. Il aNé à Copenhague où il commence ses ainsi chanté les Rückert Lieder deétudes musicales, Johannes Mannov se Mahler avec l’Orchestre Philharmoniqueperfectionne à Fribourg et Karlsruhe, se des Pays-Bas ; les Lieder einesprésente à de nombreux concours et Fahrenden Gesellen avec le Westobtient des bourses d’études pour Australian Symphony Orchestra ; Dastravailler, entre autres, avec Aldo Baldin. klagende Lied avec l’Orchestre NationalIl fait ses débuts à l’opéra dans le rôle de de Lyon sous la direction d’Eliahu Inbal.Silvano (Un bal masqué) au Théâtre Parmi ses apparitions récentes,Royal de la Monnaie. Son interprétation mentionnons Oreste dans Elektra, Figarode Ned Keene dans Peter Grimes lui dans Les Noces de Figaro, Jaroslav Pruspermet, dès l’année suivante, de se voir dans L’Affaire Makropoulos, Golaud dansproposer le rôle-titre de Billy Budd à Pelléas et Mélisande au Théâtre Royall’Opéra de Paris sous la direction de Gary Danois à Copenhague, Kurwenal dans12


iographiesTristan und Isolde à l’Opéra de Rouen,Papageno dans La Flûte enchantée auMegaron d’Athènes, Biterolf dansTannhäuser avec l’OrchestreSymphonique de Montréal sous ladirection de Kent Nagano. Il chanteraprochainement le rôle-titre des Noces deFigaro à l’Opéra de Seattle et à l’OpéraRoyal du Danemark, Le Forestier(La Petite Renarde rusée) à l’Opérad’Israël, La Création de Haydn à Dublin,ainsi que le rôle de Golaud (Pelléas etMélisande) à l’Opéra Royal du Danemark.Laurence EquilbeyChef d’orchestre et directrice musicaled’Accentus et d’Insula orchestra,Laurence Equilbey est aujourd’huireconnue pour son exigence et sonouverture artistique. Son travail depuis15 ans lui donne une place de choixparmi les chefs symphoniquesrecherchés notamment pour leurexpertise dans l’oratorio ou l’opéra.Parmi ses réalisations importantes,citons Cenerentola de Rossini au Festivald’Aix-en-Provence, Medeamaterial dePascal Dusapin au Festival Musica, LesTréteaux de Maître Pierre et L’Amoursorcier de Manuel de Falla à l’Opéra deRouen Haute-Normandie. Elle dirige en2009 Albert Herring de Britten à l’Opérade Rouen Haute-Normandie et à l’Opéra-Comique. En 2010/2011, elle dirigenotamment Der Freischütz de Weber àl’Opéra de Toulon et La Flûte enchantéede Mozart à l’Opéra d’Avignon. Cettesaison, elle dirige Sous apparence, unecréation chorégraphique de Marie-AgnèsGillot à l’Opéra de Paris et Ciboulette deReynaldo Hahn à l’Opéra-Comique. Enrésidence à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, Laurence Equilbey dirigeplusieurs projets avec son orchestre,notamment récemment les ultimesballades de Schumann. Avec Accentusà la Cité de la musique à Paris où ellepoursuit son compagnonnage, elle dirigeen 2010 le Brussels Philharmonic,Accentus et le Chœur de la RadioFlamande dans Le Paradis et la Péri deSchumann. Ses activités symphoniquesla conduisent également à diriger lesorchestres de Lyon, Nice, Picardie, Lille,Pays de la Loire, Bucarest, Varsovie, CaféZimmermann, Akademie für Alte MusikBerlin (La Création de Haydn en 2012 àla Salle Pleyel), Concerto Köln (Passionselon saint Jean de Bach en 2013), etc.Elle a été invitée en juillet 2012 auFestival de Salzbourg à diriger laCamerata Salzburg avec Accentus dansla Grande Messe en ut mineur de Mozart.Depuis 2009/2010, elle est avecAccentus artiste associée à l’Orchestrede Chambre de Paris, qu’elle retrouve en2013 dans un programme Berlioz (Nuitsd’été) / Mendelssohn (Athalie) à la Citéde la musique. Laurence Equilbey estégalement artiste associée au GrandThéâtre de Provence et directriceartistique et pédagogique duDépartement supérieur pour jeuneschanteurs CRR de Paris. Avec Accentus,elle continue d’exprimer le grandrépertoire de la musique vocale etsoutient la création contemporaine.Leurs nombreux enregistrements sontlargement salués par la critique. Ellereçoit un Disque d’or en 2008 pourTranscriptions, qui s’est vendu à plus de130 000 exemplaires dans le monde ;son enregistrement des Sept DernièresParoles du Christ de Haydn avecl’Akademie für Alte Musik Berlin estaujourd’hui considéré comme uneréférence. Le disque Strauss a cappellaavec le Chœur de la Radio Lettone estsans doute leur plus belle signature.En 2012, Laurence Equilbey fonde InsulaOrchestra, une nouvelle phalange surinstruments d’époque consacrée aurépertoire classique et préromantique,avec le soutien du Conseil Général desHauts-de-Seine. La première saisond’Insula orchestra s’est ouverte àl’automne 2012 avec la Grande Messe enut mineur de Mozart, que l’orchestrea interprété aux côtés du chœurAccentus. Elle se poursuit au printemps2013, avec un programme symphoniqueconsacré à Mozart et Schubert, avec lepianofortiste Kristian Bezuidenhout.Laurence Equilbey a étudié la musiqueà Paris, Vienne et Londres, et la directionnotamment avec Eric Ericson, DeniseHam, Colin Metters et Jorma Panula.www.laurenceequilbey.comConcerto KölnCréé en 1985, l’ensemble Concerto Kölns’est rapidement hissé au rang desorchestres les plus renommés dans ledomaine de la pratique d’exécutionhistorique. Le public comme les critiquesont été immédiatement enthousiasméspar le style musical si vivant del’ensemble. L’ensemble est l’invitérégulier des salles de concerts et desfestivals les plus prestigieux. Denombreuses tournées, soutenues entreautre par l’Institut Goethe, ont conduitConcerto Köln aux États-Unis, enAmérique latine, en Asie, en Chine, auJapon, en Israël ainsi que dans la plupartdes pays européens. Sa discographiecomporte aujourd’hui plus de 50 titres,dont beaucoup ont été récompensés.L’ensemble se plaît à redécouvrir descompositeurs oubliés. C’est ainsi qu’ila contribué à la renaissance de JosephMartin Kraus, Evaristo Felice dall’Abaco13


et Henri-Joseph Rigel. L’enregistrementdes symphonies de ce dernier a reçu en2009 le prix Echo-Klassik et, en 2010,le MIDEM Classical Award. Parvenir à unéquilibre entre recherche et pratique estprimordial pour l’orchestre. La directionartistique de Concerto Köln est depuis2005 entre les mains de Martin Sandhoff.Outre Markus Hoffmann, le premierviolon issu des rangs de Concerto Köln,l’ensemble fait également appel à despremiers violons invités comme ShunskeSato ou Mayumi Hirasaki. Pour desproductions à effectif important,Concerto Köln travaille également avecdes chefs d’orchestre comme KentNagano, Ivor Bolton, Daniel Harding, RenéJacobs, Marcus Creed, Peter Dijkstra,Laurence Equilbey et Emmanuelle Haïm.On compte au nombre des partenaires deConcerto Köln les artistes suivants : lesmezzo-sopranos Cecilia Bartoli, VivicaGenaux et Waltraud Meier, les sopranosSimone Kermes, Núria Rial, RosemaryJoshua et Johannette Zomer, les contreténorsPhilippe Jaroussky, Max-Emmanuel Cencic, Andreas Scholl,Maarten Engeltjes et Carlos Mena, lesténors Werner Güra et ChristophPrégardien, les pianistes Andreas Staieret Alexander Melnikov, les acteurs BrunoGanz et Ulrich Tukur, le chroniqueurhumoriste Harald Schmidt ainsi que leBalthasar-Neumann-Chor, les chœursde la WDR et de la NDR, celui de la Radiobavaroise, les Petits Chanteurs deRatisbonne, le RIAS-Kammerchor,Accentus et Arsys Bourgogne. Depuis2005, Concerto Köln est installé àEhrenfeld, quartier très vivant deCologne. À son initiative, le ZAMUS,Centre de Musique Ancienne de Cologne,vient d’ouvrir ses portes, dans le but derétablir Cologne comme capitale de lamusique ancienne et d’offrir unestructure aux musiciens qui la servent.Les nombreux sponsors privés et publics,en particulier le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la Fondation Culturelledu land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie,la ville de Cologne, le groupe TÜVRheinland, l’Association des Paysages deRhénanie (LandschaftsverbandRheinland), le groupe Bauwens et laFondation Rheinenergie pour la culture,soutiennent Concerto Köln dans sonentreprise afin de transformer sa visionen réalité. Il est aussi le premierensemble international à avoir mis enplace avec succès, en collaboration avecson partenaire de longue date, le TÜV-Rheinland, un système de gestion de laqualité suivant la norme ISO 9001.Concerto Köln vient d’être nomméambassadeur culturel de l’UnionEuropéenne.Violons IMarkus HoffmannSylvie KrausChiharu AbeHorst-Peter SteffenWolfgang von KessingerAnna KodamaViolons IIJörg BuschhausHedwig van der LindeAntje EngelFrauke PöhlAnna von RaussendorffRenata SpottiAltosAntje SabinskiClaudia SteebGabrielle KancachianRaquel MassadasVioloncellesWerner MatzkeJan KunkelViole de gambeRobert SmithContrebassesJean-Michel ForestRüdiger KurzFlûtesCordula BreuerMartin SandhoffHautboisPier-Luigi FabrettiLola SoulierBassonLorenzo AlpertLuthYamato HasumiOrgueMarkus MärklAccentusAccentus est un chœur de chambreprofessionnel très investi dans lerépertoire a cappella, la créationcontemporaine, l’oratorio et l’opéra.Fondé par Laurence Equilbey il y a 20ans, il se produit aujourd’hui dans lesplus grandes salles de concerts etfestivals français et internationaux.L’ensemble collabore régulièrement avecchefs et orchestres prestigieux (PierreBoulez, Anders Nilsson, Eric Ericson,Christoph Eschenbach, Orchestre deParis, Ensemble intercontemporain,Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, Concerto Köln, Akademie für14


iographiesAlte Musik Berlin, Insula orchestra). Ilparticipe également à des productionslyriques, tant dans des créationscontemporaines (Perelà, l’homme defumée de Pascal Dusapin et L’Espacedernier de Matthias Pintscher à l’Opérade Paris) que dans des ouvrages derépertoire (Le Barbier de Séville deGioachino Rossini au Festival d’Aix-en-Provence). L’ensemble est aussi unpartenaire privilégié de la Cité de lamusique et de la Salle Pleyel. Il poursuitsa résidence à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, articulée autour de concertsa cappella, ainsi que de concerts chœuret orchestre. Accentus est ensembleassocié à l’Orchestre de Chambre deParis depuis 2009/2010. Tous sesenregistrements discographiques sontlargement récompensés par la pressemusicale. Le disque Transcriptions,vendu à plus de 130 000 exemplaires, aété nominé aux Grammy Awards 2004 eta obtenu un disque d’or en 2008. Unenregistrement consacré à l’œuvre deSchönberg, en collaboration avecl’Ensemble intercontemporain (2005) aété récompensé en 2006 par un MidemClassical Award. Son disque consacréaux Sept Dernières Paroles du Christ enCroix de Joseph Haydn, avec l’Akademiefür Alte Musik Berlin (2006) estconsidéré comme une référence. En2008 est paru en DVD le premier filmd’Accentus, Transcriptions, réalisé parAndy Sommer. L’enregistrement inéditdu Stabat Mater de Dvořák (2008) a étésalué par les critiques. En 2008 estégalement paru le disque du Requiem deFauré avec les membres de l’OrchestreNational de France. Récemment, lesdisques Strauss a cappella avec le Chœurde la Radio Lettone (2009) etl’enregistrement des Vêpres et de laLiturgie de saint Jean Chrysostome de SopranosRachmaninov avec le Chœur de Chambre Marie SerriEric Ericson ont reçu un accueil critique Marie-Pierre Wattiezdes plus élogieux. L’enregistrement Laurence Favier DurandManoury Inharmonies (2011) a été Béatrice Gobinrécompensé par 5 Diapasons. En Kristina Vahrenkamp (une servante)novembre 2011 est paru Mendelssohn, Catherine PadautChristus et Cantates chorales réalisé Edwige Paratavec l’Ensemble Orchestral de Paris. Zulma RamirezAccentus enregistre en exclusivité pour Céline Boucardnaïve (réf. V5137). Salué par la critique Élodie Fonnarddès son premier enregistrement,Accentus reçoit en 1995 le Prix Liliane- AltosBettencourt décerné par l’Académie des Violaine LucasBeaux-Arts. Accentus a remporté le Prix Geneviève Cirassede la découverte aux Grands Prix Radio Thi-Lien TruongClassique et a été consacré « Ensemble Alexandra Hatalade l’année » par les Victoires de la Arnaud RaffarinMusique Classique en 2002, en 2005 et Jean-Paul Bonnevalleen 2008. Accentus est le premier Benjamin Cleeutilisateur du diapason électronique« e-tuner ».TénorsErda | Accentus bénéficie du soutien de Olivier Coiffetla Direction régionale des affaires Stephen Collardelleculturelles d’Île-de-France, ministère de Bruno Renholdla Culture et de la Communication ; est Sean Clayton (un garde)subventionné par la Ville de Paris, Nicolas Kernla Région Île-de-France ; et reçoit Jean-Yves Ravouxégalement le soutien de la SACEM. Lisandro NesisAccentus est en résidence à l’Opéra de Nicolas MaireRouen Haute-Normandie. Les activités dediffusion et d’actions culturelles Bassesd’Accentus dans le département Laurent Slaarsbénéficient du soutien du Conseil général Thomas Roullondes Hauts-de-Seine. Le cercle des Sébastien Brohiermécènes d’Accentus accompagne son Pierre Jeannotdéveloppement.Cyrille Gautreau (Pierre)www.accentus.frAnicet CastelJean-Christophe JacquesRigoberto Marin-Polop15


Salle Pleyel | et aussi…MARDI 2 AVRIL – 20HMARDI 23 AVRIL – 20HCITÉ DE LA MUSIQUEConcert des Lauréatsdu 6 e Jardin des VoixLes Arts FlorissantsWilliam Christie, directionLauréats du 6 e Jardin des VoixDaniela Skorka, Emilie Renard, BenedettaMazzucato, Zachary Wilder, Victor Sicard,Cyril CostanzoAirs et extraits d’œuvres de André Campra,Antoine Dauvergne, Christoph WillibaldGluck, Michel Pignolet de Montéclair,Nicolas Racot de Grandval et Jean-PhilippeRameauDIMANCHE 7 AVRIL – 16HJohann Sebastian BachMesse en si mineurEnglish Baroque SoloistsMonteverdi ChoirSir John Eliot Gardiner, directionConcert donné dans le cadre du Marathon Bachà la Cité de la musique et à la Salle Pleyel (les 6et 7 avril).Igor StravinskiApollon musagèteŒdipus RexLondon Symphony OrchestraMonteverdi ChoirSir John Eliot Gardiner, directionJennifer Johnston, JocasteStuart Skelton, ŒdipeGidon Saks, CréonCharlotte Rampling, récitanteMARDI 14 MAI – 19HGeorg Friedrich HaendelAgrippina (version de concert)Akademie für Alte Musik BerlinRené Jacobs, directionAlexandrina Pendatchanska, AgrippinaMarcos Fink, ClaudioSunhae Im, PoppeaJennifer Rivera, NeroneBejun Mehta, OttoneChristian Senn, PallanteDominique Visse, NarcisoGulya Orendt, LesboMARDI 19 NOVEMBRE, 20HSAMEDI 6 AVRIL – 16HJohann Sebastian BachConcerto pour violon BWV 1041Sonate pour deux violons et basse continueBWV 1037Concerto pour deux violons BWV 1043English Baroque SoloistsSir John Eliot Gardiner, directionKati Debretzeni, violonMaya Homburger, violonMERCREDI 29 MAI – 20HHector BerliozLes Nuits d’étéFelix MendelssohnAthalie (version originale en français)Orchestre de Chambre de ParisAccentusLaurence Equilbey, directionVéronique Gens, sopranoKaren Vourc’h, sopranoTove Dahlberg, mezzo-sopranoMarie-George Monet, altoMathieu Genet, récitantLes partenaires média de la Salle PleyelGeorg Friedrich HaendelAnthem for the Funeral of Queen CarolineHWV 264Silete venti HWV 242Concerto grosso op. 6 n° 6 HWV 324Coronation Anthem HWV 260Les Arts FlorissantsWilliam Christie, directionEmmanuelle de Negri, sopranoJEUDI 6 JUIN – 20HClaudio MonteverdiMadrigaux (Livre V)Les Arts FlorissantsPaul Agnew, directionimprimeur France Repro Licences : 1-1056849, 2-1056850, 3-105851

More magazines by this user
Similar magazines