Mars - Echo of Cantley / Écho de Cantley

echocantley.ca

Mars - Echo of Cantley / Écho de Cantley

Volume 17 n o 8Mars / March 2006Gratuit / FreeDepuis / Since 1989Le journal communautaire de Cantley / The community newspaper of CantleyÉvènement de l’hiver à CantleyCantley’s winter highlightUn large sourire illumine le visage d’Ariane Simard lors de sadescente en luge avec sa mère Sylvie MadoreThe smile on Ariane Simard couldn’t get any bigger as she andher mom, Sylvie Madore shoot down the icy Luge slidePhoto : Phillipa JuddPage 23 - 24SommaireDéfi en patinDes AVNI à CantleyMunicipal Affairs. ............2Affaires Municipales ..........3DMS. ......................4AGA de l’Écho de Cantley. ....9AGM – Echo of Cantley ......11AGAC. ....................14Le Moulin Vert. .............17Pages municipales.26 - 28, 30 - 31Petites annonces. .......... 35page 6page 6


Affaires municipalesCri du désespoirAprès avoir envoyé son travail à plusieursmembres du gouvernement Charest,M. Thibodeau a enfin décidé d’en fairepart aux membres de la communauté cantléenne.Des observations et commentairesvenant de sa propre expérience sont rapportésdans le document intitulé « Nuisancesassociées au DMS de Cantley ».Lettre ouverteLe sentier des livresArticle paru dans l’Écho février 2006Une idée merveilleuse monsieurSchoovaerts, mais pourquoi pas le sentierdes arts et de la culture? En plus de la bibliothèque,pourquoi pas une petite galeried’art à la maison Hupé qui pourrait êtreouverte de juin à octobre?Philippe GuertinL’histoire entourant le dépotoir de matériaux secs de Cantley aencore fait l’objet d’une discussion lors du Conseil municipal du 7 févrierdernier. L’ex-Cantléen, Jean-François Thibodeau, s’est présentédevant les membres du Conseil, pour leur exposer un document qu’ila lui-même conçu afin de montrer l’importance d’agir rapidementdans le dossier du DMS (dépôt de matériaux secs). Notons égalementque le Conseil a refait du neuf dans le service des incendies lors decette rencontre.Le document survole en grande partiele problème du DMS en plus d’apporterdes sujets qu’il considère comme étantalarmants. M. Thibodeau explique en plusde 10 points les problèmes auxquels il adû faire face depuis décembre 2004, allantdes problèmes d’odeurs à la dévaluationdes biens, en passant même par les maladiesreliées au dépotoir. L’homme abordenotamment un point dont on n’entend presquejamais parler : la toxicité des biogazet leurs dangers. Comme le dit lui-mêmeJean-François Thibodeau, « avec plus de25 heures par semaines à travailler et àfaire des recherches pour rendre véridiquele document, je crois qu’il est importantque Cantley et la population se rendentcompte qu’il est grand temps de changerles choses ».« Le vendredi 3 février 2006 marquaitla réouverture du DMS. Selon l’exministrede l’Environnement du Québec,M. Thomas J. Mulcair, les exploitants enont assez fait pour leur permettre de rouvrirle site. Le site est conforme. Conforme àquoi? Conforme à la bêtise humaine et àla protection du profil immédiat, et ce, audétriment de la logique scientifique et àCantley, en plus d’être une nature accueillantepeut être un lieu de rendez-vouspour les arts et la culture.Je suis assurée que maintenant le toutest déjà dans la vision de notre Conseil.Bibiane Rondeaula dignité humaine », conclut simplementM. Thibodeau dans son dossier.L’ex-citoyen de la municipalité et safamille vivaient à environ deux kilomètresdu DMS lorsque son cauchemar a commencé.Après s’être fait dire à plusieursreprises par un spécialiste et des médecinsde l’hôpital des enfants de l’est de l’Ontariode quitter la maison familiale, ils ontdéménagé à trois reprises pour finalementaller s’établir de façon permanente dans lesecteur Aylmer en novembre 2005.Du nouveau dans le service desincendiesDans un tout autre ordre d’idées, leConseil a par ailleurs augmenté le salairedes pompiers et des premiers répondantsde 1 $ l’heure en plus d’embaucher cinqpompiers à temps partiel. En plus, il aautorisé l’achat d’un nouveau camionporteur (porteur de quoi? D’eau?) pourl’unité d’urgence du service des incendieset l’achat d’équipement.Échange Québec/FranceFinalement, le Conseil a voté pourl’embauche d’un étudiant dans le cadredu programme échange Québec/FranceOutaouais. On parlerait d’un salaired’environ 2000 $ pour l’été. Avis auxintéressés! Pour plus de renseignements,contacter la municipalité au 827-3434.Merci !Thank you !Nous désirons remercier les gensqui ont contribué à l’achat des annonces,dans Le Droit et L’Écho de Cantley,demandant au ministre Mulcair la fermeturedu dépotoir des matériaux secsde Cantley.Thank you to the following whocontributed to the purchase of the advertisementsin Le Droit and the The Echo ofCantley, demanding Minister Mulcair toclose the Cantley Dry Materials Dump.Frances & George AbeleAssociation des gens d’affaires deCantleyGérard & Monique BourgeoisGerry BurkeClaude Fortier & Annie LapriseSteve HarrisClaude HébertPhillipa & Erol JuddGuy LegaultCarolyn MarchandSue and Bob McClellandHubert McClellandPaul Perron & France ParadisMargaret PhilipsJean-Francois ThibodeauJacques Sabourin & Danielle ThivergeMeg WeberAnonymousL’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 3


Injonction levée –retour à la case départIl y a maintenant un an,un feu toxique qui s’étaitdéclaré au site de matériauxsecs avait placé Cantley sousles projecteurs. Les réseauxde télévision du Canada etdu monde entier avaient alorsprésenté des scènes où de lamachinerie lourde pelletait lesdébris fumants d’un dépotoirmal géré. Une action en justiceavait donné lieu à un avisd’évacuation pour 69 familles.L’année qui a suivi a étémarquée par des cas de gensmalades, d’animaux morts, derats, d’asbestos, sans oublierles eaux souterraines contaminées,les protestations puis ledépôt d’une injonction.Selon le ministère del’Environnement, les travauxd’installation de lagéomembrane et des filtres àgaz permanents sont maintenantterminés et conformes.Cependant, les résidants refusentd’ignorer les infractionspassées, la mauvaise gestionet les possibles problèmes desanté et environnementauxpassés, présents et futurs.L’odeur prononcée d’œufspourris provenant du sulfurePhillipa JuddTraduction : Andrée GagnonL’injonction qui a forcé la fermeture du site de matériaux secs de Cantley a été levéeaprès seulement deux semaines. Un avocat a profité d’une brèche dans l’injonctionpour faire en sorte que seulement cinq des dix conditions devaient être satisfaites.d’hydrogène (H 2S) a diminuédepuis l’installation desfiltres. Toutefois, des odeursde plastique brûlé et d’autresodeurs indescriptibles, qui devaientêtre masquées, se dégagentmaintenant du dépotoir etincommodent les résidants.Le président du ComitéDépotoir Cantley, M. BobMcClelland, a déclaré :« N’eut été du travail colossalqu’ont accompli les citoyens,rien n’aurait été fait. Le ministèrede l’Environnement n’apas appliqué ses propres lois,alors nous entreprenons nospropres procédures. »Les résidants appréhendentavec raison ce que lefutur leur réserve compte tenudu fait qu’une enquête de 13mois du ministère de l’Environnementn’a pas mené audépôt d’accusations et quecelui-ci refuse d’accéder auxdemandes d’information. Lesrésidants craignent aussi quele dépôt de matériaux secscontinue d’être exploité defaçon irresponsable, commec’était le cas avant l’injonction.Les exploitants refusaientalors de se conformeraux règlements en ne soumettantpas les résultats des testset en omettant de recouvrir lesnouvelles piles de déchets.M. McClelland a fait remarquerqu’il ne devrait pasy avoir un pardon automatiquepour chaque infraction à la findu mois.Injunction lifted-business as usualIt has been a year nowsince Cantley was shot intothe lime light because of atoxic fire at the local DryMaterials Dump. Scenes ofpowerful machinery shovelingthrough the burning mismanageddump flashed acrosstelevisions throughout Canadaand the world. An evacuationadvisory to 69 families followedsuit and then a yearof sick people, dead animals,rats, asbestos, contaminatedsubterranean water, protests,and then an injunction.Phillipa JuddThe injunction that shut the gates of Cantley’s Dry Materials Dump was liftedafter only two weeks. Of the ten conditions listed in the injunction, a loophole, justbig enough for a lawyer to slip through, was left open and only five of those tenconditions had to be met.But for now it seems thecover-up (geo-membrane)and installation of permanentgas filters are complete, andaccording to the Ministry ofEnvironment everything ‘conforms’.However, residentsrefuse to disregard past infractions,mismanagement andthe likelihood of past, presentand future environmental andhealth problems.The overly emphasizedrotten egg (H2S) smell is notas apparent since the installationof filters, but it seems thatstench was masking others asresidents are now more oftensubjected to odors similar toheated plastic and other indescribableodors coming fromthe DMS.“If it hadn’t been for thehard work of the citizens,nothing would have beendone,” says Bob Mc Clelland,President of the DumpCommittee. “The Ministry ofEnvironment has not enforcedtheir own laws; this is whywe are going after our ownlawsuit.”Residents are justifiablyapprehensive about what thefuture holds, as a 13-monthinvestigation by the Ministryof Environment still has notresulted in any charges beinglaid, and continues to blockany access to informationrequests. Residents are alsoapprehensive about operationsat the DMS not progressingin a more responsible way,as prior to the injunction, testresults were not submitted andnew garbage was not covered,indicating an unwillingness tofollow regulations.Pointing out the obvious,Mc Clelland adds: “Thereshouldn’t be an automaticpardon for every violation atthe end of the month”.4 The ECHO of CANTLEY, March 2006


L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 5


La Baraque est l’hôte du Défi en patinsLa participation était excellente au Défi en patins qui s’est tenu à La Baraque pourla première année. Des adolescents, en majorité, ont profité des activités offertes à lapatinoire du parc Godmaire. Tous ont apprécié les parties de hockey, la glissade, lemaquillage et la tire sur la neige par une journée exceptionnellement chaude et ensoleilléede février. - PJPhotos : Phillipa JuddDéfi en Patinhosted by La BaraquelaMaison de jeuneIt was the first year La Baraque hosted Defien Patin and there was an excellent turnout.The majority in attendance were teenagers onskates who showed up to enjoy the activitiesplanned for Godmaire Parc ice-rink. Hockeygames, toboganning, face painting and maplesyrup on a stick were enjoyed by all on an unusuallywarm and sunny February day. - PJDes AVNI à CantleyÀ Cantley, la nature est non seulement accueillante, maismystérieuse… Ici vivent des animaux et des volatilesnon identifiés (AVNI), qui gambadent et battent de l’ailesous le regard énigmatique de citoyens et de citoyennesconvaincus d’avoir contracté la berlue. Pour les guérir deleur mal et les rassurer quant à leurs capacités mentales,nous faisons appel à tous les bibitologues de la municipalitépour identifier ces espèces bédéesques de la faunecantléenne. Voici les photos incriminantes accompagnéesd’une description des témoins.le colibri-papillon qui se prendpour une abeilleL’écureuil-chat qui fait del’embonpointCelles et ceux qui réussissent à nous mettre sur la pistecourront la chance de gagner un certificat-cadeau de 50 $chez Rosty’s BBQ. Vous n’avez qu’à faire parvenir vosréponses à : articles@echocantley.ca6 The ECHO of CANTLEY, March 2006« Voici la bestiole en question. C’est à peine si onperçoit les ailes. Elle a six pattes et un long aiguillon.Elle est environ la moitié de la taille d’un colibri,mais se déplace encore plus vite que lui. » JoséeMainville. Cette photo a été prise par Lisa Mainvillesur le chemin Lamoureux. »« Ça a l’air d’un écureuil noir obèse avecune queue de chat à poils courts. » FrancePaquette. Cette photo a été prise par AlanMills sur la rue Marsolais.


Ville de Gatineau – Stop puttingD’Arcy McGee / Symmes Students in DANGERBy: Kris JensenStudents and staff at thenew D’Arcy McGee / SymmesHigh Schools are being placedat risk because the City ofGatineau has failed to installwarning signs advising driversto slow down. Not onlydo our kids have to endurea lengthy bus ride to Aylmerand back, they are also takingtheir lives into their own handsshould they decide to stay afterschool to participate in extracurricularactivities and opt touse public transportation to getthem partially home. There isno STO service for our studentsattending D’Arcy or Symmesto get home to Cantley, butsome do opt to take the bus asfar as the Alonzo Wright andwait for parents to pick themup there.Comme certains d’entre vous lesavent déjà sûrement, l’impôt est unemesure temporaire mise en place en1917 pour défrayer les coûts excédentairesoccasionnés par la PremièreGuerre mondiale (1914-1918). Au-dede cette anecdote, laissez-moi démystifierquelques fausses croyances que lesgens entretiennent au sujet du systèmed’impôt.1 – Mes enfants ont moins de 18 ans– ils n’ont aucun impôt à payerFAUX : L’impôt sur le revenu, commeson nom l’indique est payable en fonctiond’un seul facteur : le revenu gagné.L’âge, le statut, le type de travail, etc.ne déterminent pas s’il y aura impôt àpayer ou non. Une multitude d’élémentsauront un impact sur le calcul de l’impôt,toutefois il est inexact de croirequ’une personne mineure ne paye pasd’impôt.2 – Moi je ne paye pas d’impôt… Cesont eux qui m’envoient de l’argent àla fin de l’annéeFAUX : Chaque année, je constate quebeaucoup de gens croient encore, à tortbien entendu, que le gouvernement leurenvoie des sous à la fin de l’année parceAs we know, constructionof the new D’Arcy McGee/Symmes schools had notquite been completed when itopened its doors to students inSeptember 2005. Six monthslater, there are still no schoolsafety signs installed on VanierRoad and parents are startingto ask “Why?” Concernedparties have launched a petitionthat is circulating aroundthe school community.qu’ils gagnent un trop petit revenu. Etbien NON… le montant reçu, une foisles déclarations terminées, est un remboursementde l’impôt payé en trop.C’est un peu comme si vous aviez prêtévotre argent sans intérêt au gouvernementune partie de l’année.3 – Je n’ai pas besoin d’un professionnel,maintenant les logiciels font toutpour moi :FAUX : Malgré la grande qualitédes différents produits sur lemarché, aucun logiciel n’est apteà réfléchir afin de maximiser vosdéductions, afin de vous expliquerdes stratégies de partagedes revenus, etc. Les différentsoutils vous permettent simplementd’éviter des erreurs de calculmathématique et de souleverquelques oublis de la part du préparateur.Quand on y pense, unbon professionnel coûte entre 50$ et 85 $ selon la complexité devotre déclaration… un logiciel,environ 40 $ et plusieurs heuresde maux de tête.Il reste bien sur plusieurssujets passionnants à discuterThe closest Société deTransport Outaouais (STO)bus-stop is located 1.6 kilometresaway on McConnellRoad. In addition to a lengthyhike to get to the bus stop,students must walk alongthe gravel shoulder of VanierRoad, which at some pointsis a mere meter wide, withoutthe benefits of sidewalks, bikepaths, street lights, or roadsigns designating the area asa school zone. To expect ourteens to walk down a dimlylit, secluded area is courtingdisaster. The current postedChroniqueL’impôt : Mythes et réalitésmaximum speed on VanierRoad is 70 km/hour. That ismuch too fast.The Ville de Gatineaushould have acted monthsago. There are rules to followwith respect to road safety.The Ministère des TransportsQuébec revised its HighwaySafety Code in the winter of2000. The move was in keepingwith North American widesafety standards designed tobetter indicate school zoneboundaries, and as an addedsafety measure, the maximumcomme : La planification fiscale desimpôts des particuliers ou travailleursautonomes. Également, depuis les deuxdernières années, en raison de la constructionmassive dans notre belle municipalitéde Cantley : les retours de taxespour les constructions neuves.Michael Lebrunspeed limit from Septemberto June in a school zone is 50km/h from 7 a.m. to 5 p.m.Monday to Friday. Hopingto increase the visibility ofschool zones and encouragedrivers to be careful, theMinistry adopted a new fluorescentyellow-green versionof the old blue advance schoolzone and school crossingsigns. Individual municipalities,who are responsible foractually installing the roadsafety signs, had until thebeginning of 2004 to replacetheir old version of the signs.It is time for the new cityof Gatineau to step up to theplate and take some action,before the unthinkable happensto our most preciousresource, our children. If theirsecurity cannot be guaranteedby Gatineau, then Cantleyshould consider building aschool for English speakingchildren in our municipalityso we can take care of themproperly.L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 7


123475898 The ECHO of CANTLEY, March 20061011Photos : Phillipa Judd


AGA de l’Écho de CantleyLes collaborateurs de l’Échoréunis pour remercierl’un de ses pionniersIsabelle LessardC’est à l’occasion de sonAssemblée générale annuelleque toute l’équipe du journal apu honorer son fondateur et ancienrédacteur en chef, monsieurSteve Harris.Vous savez, être bénévole,ce n’est pas de tout repos. Maisceux qui donnent leur temps pourparticiper à la vie communautaired’une région le font parcequ’ils y ont du plaisir. L’Écho deCantley a la chance de pouvoircompter sur ces gens, plus d’unevingtaine, tous aussi dévoués lesuns que les autres. C’est ce quifait la force de l’équipe. Et c’estgrâce à eux que vous pouvez lirece journal aujourd’hui.Tous réunis à La Grange,située sur le bord de la rivière desOutaouais à Cantley, les collaborateursde L’Écho ont profité deson Assemblée générale annuellepour se féliciter pour l’excellenttravail accompli durant l’année2005. Rassemblée dans la grandesalle à dîner, l’équipe a pu dégusterun souper, servi par letraiteur L’Incrédible, et profiterdu magnifique paysage qu’offraitl’endroit.Par la même occasion,L’Écho a profité de la présencedu Maire de la Municipalité etancien rédacteur en chef, SteveHarris, pour lui remettre unsouvenir ainsi que son certificatde « Membre honoraire à vie ».Une plume faite en bois d’érableaccompagnée d’un magnifiquecoffret lui ont été remis en guisede remerciements pour toutes cesbelles années à travailler avecacharnement pour offrir à la communautéde Cantley un journalbien à elle.Rappelons que M. Harrisavait travaillé à titre de bénévolependant plus d’une quinzained’années. En fait, l’actuel Mairede Cantley a travaillé en tantque rédacteur en chef du journalcommunautaire depuis la premièreparution du journal, soit le23 juin 1989.Enfin, voici le discoursprononcé par monsieur GustaafSchoovaerts, ami de M. Harris etcollaborateur de l’Écho :Légende pour les photosselon l’ordre habituel12345Philippa Judd et KristinaJensen, toutes deux journalistes.Louise Laperrière, notretalentueuse caricaturiste,accompagnée de son mari,Wes Darou, chroniqueur(oiseaux).Gustaaf Schovaerts, collaborateuret auteur du billetde réflexion.Lina Duguay, photographe,Isabelle Lessard,journaliste et coordonnatricedu journal, et finalementChantal Turcotte,rédactrice en chef parintérim et chroniqueuse.Andrée Sirois, rédactricepour l’école communautairede Cantley, AndréeGagnon, traductrice et7891011réviseure, et SuzanneLegros, journaliste.M. Guy Nadeau, fidèletraducteur de l’Écho.Brigitte Soroka, chroniqueuseet réviseure etCaroline Paradis, collaboratrice.Françoise Lavigne, chroniqued’orthothérapie,Anne-Marie Hébert, réviseureet traductrice, ainsique Huguette Lessard,réviseure.Josée Mainville, infographiste,accompagnée desa mère, Lise Mainville,livreuse de l’Écho.René Bernatchez, comptableet sa conjointe,Jocelyne Dumont, responsablede la publicité.Lors de Votre dernièreprésence au CA de L’Écho deCantley, Vous avez, avec éloquenceet rhétorique, expliquépour Chantal Turcotte le travaildu rédacteur en chef du journal.Avec candeur Vous avez avouéqu’il Vous est arrivé, quelquesfois, de prendre connaissancedu texte en même temps que leslectrices et de lecteurs.Cette candeur caractérise, àma première impression, Steve.Permettez-moi de Vous nommerencore ainsi car, il s’agit ici,M. le Maire, d’une activité deL’Écho.Si je consulte mon dictionnaireHachette, je peux lirecomme description pour candeur:pureté d’âme; innocencenaïve; ingénuité. Alors je medemande si j’emploie la bonnequalification. Nonobstant, maintenantque Vous frayez professionnellementdans la politique,CHER STEVEje peux employer ce terme.Donc, néanmoins, cependant, jepersiste à croire que la candeura permis à Steve de vivre sonengagement envers L’Écho.Sans doute fallait-il, il y plus de15 ans, un peu de candeur pourfonder L’Écho. Certainementune dose de candeur était exigéepour occuper pendant plus de15 ans le poste de rédacteur enchef et [...].Il est vrai aussi que cettecandeur a causé quelques difficultés:des désaccords; descritiques acerbes; des mises endemeures; des rétractations; deslettres recommandées demandantdes excuses et [...].Il y a même eu, et parfoisavec raison, des réactions fortesde collaboratrices et de collaborateurs.Mais, tout cela ne Vousa pas arrêté. Vous avez tenuPhotos : Phillipa JuddGustaaf Schoovaerts, collaborateur de l’Écho, remet à Steve Harris un certificatde membre honoraire à vie ainsi qu’un cadeau pour le remercier de sesmerveilleuses années passées au sein de l’équipe du journal.bon. Les gens de Cantley onttoujours, depuis plus de 15 ans,reçu L’Écho et ont pu profiter,gratuitement, de ce service précieuxd’information. C’est pourcela que nous tenons à Voushonorer et à Vous exprimer notrereconnaissance. Nous profitonsde l’occasion pour Vous souhaiterbeaucoup de succès et desatisfaction dans l’exercice decette fonction et de ce service deMaire de Cantley. Sans doute,qu’il Vous faudra encore unecertaine candeur.Pour concrétiser nos sentimentset l’estime de L’Échonous Vous présentons ce petitcadeau.Merci et bonne chance!Cantley, 27 janvier 2006Gustaaf Schoovaerts,Collaborateur etmembre du CAL’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 9


10 The ECHO of CANTLEY, March 2006Tel-aide OutaouaisL’épuisementprofessionnelL’épuisement professionnel ou burnoutest de plus en plus fréquent dans nossociétés modernes. Mais qu’est-ce, aujuste, que l’épuisement professionnel?Comment se manifeste-t-il? Que peut-onfaire pour l’éviter?Selon le Dr Freudenberger (1975),qui a introduit ce thème, l’épuisementprofessionnel c’est le fait de s’user oud’être épuisé après avoir réclamé tropd’énergie et de ressources. C’est doncl’épuisement de nos ressources physiques,mentales et émotionnelles. Cetépuisement s’installe progressivementmême s’il donne l’impression de survenirtout d’un coup. Le problème majeur dela personne tire son origine du milieu detravail. On confond parfois le problèmeavec le stress ou bien avec la dépression.Selon l’Association canadienne pour lasanté mentale, l’épuisement professionnelse distingue du stress au travail par la notionde temps : l’épuisement découle d’unstress prolongé au travail. Par ailleurs,l’épuisement professionnel se distingue dela dépression par le domaine qu’il implique.Les manifestations de l’épuisementprofessionnel sont reliées spécifiquementau milieu du travail et non généralisées àl’ensemble des domaines de la vie de lapersonne comme c’est le cas pour la dépression.L’épuisement professionnel nepeut être diagnostiqué comme un troublemental puisqu’il n’est pas encore reconnucomme tel. Les médecins diagnostiquentdonc souvent un trouble d’adaptation ouune dépression.L’épuisement professionnel se manifestepar une variété de symptômes physiques,émotionnels et cognitifs. Le comitésur la santé du personnel de l’UniversitéLaval cite les symptômes qui suivent.Sur le plan physique, la personne ressent,par exemple, une fatigue généralisée, desinfections virales persistantes, de l’insomnie,des maux de dos, d’estomac, detête, de la rigidité musculaire. Sur le planémotif, la personne ressent, entre autres,de l’irritabilité et de l’impatience, du négativisme,une aversion pour le travail, unsentiment d’incompétence, de l’anxiété,de la culpabilité, de la méfiance et unediminution de l’estime de soi. Sur le plancognitif, la personne vit, par exemple,des pertes de mémoire, de l’indécision,de la distraction, de la confusion, del’incapacité à effectuer des opérationssimples comme le calcul mental. Lespersonnes qui vivent de telles difficultésdevraient s’arrêter et accepter de demanderde l’aide rapidement. Évidemment, lediagnostic ne peut être posé que par desprofessionnels.Faire de son travail un havre de paix,cela passe par un travail sur soi, car biensouvent on se laisse envahir, on se sent dépassé…etc’est la crise. Afin d’éviter d’enarriver au burn-out, le Dr Freudenberger(L’épuisement professionnel : la brûlureinterne, 1987) soutient qu’il faut se centrersur soi-même et prendre contact avecses aspirations profondes. Il mentionnequ’il faut redevenir intime avec soi-mêmeet les autres afin de ne pas tomber dansle piège de l’épuisement ou pour rétablirson équilibre. Reprendre contact avecsoi signifie amener à notre consciencece que nous sommes vraiment. Cetteintimité n’est pas facile à atteindre etpour faciliter cette tâche, il suggère lanature : les grands espaces, l’isolementet la nature nous permettent de reprendrecontact avec l’essence des choses et deretourner plus facilement au centre de soi.Reprendre contact avec autrui, communiquerd’une manière intime et authentiqueavec les autres est aussi une façon de nepas dévier de son chemin. La pire desbarrières est de ne pas dire ce que l’onpense. Pour contrer cette barrière, il fautexprimer ses sentiments d’une manièreauthentique, mais aussi de façon appropriée.Une autre manière de créer uncontact authentique est d’écouter l’autreavec empathie, c’est-à-dire faire un effortpour se mettre à sa place et comprendrece qu’il ressent. Freudenberger affirmeque nous avons besoin aujourd’hui plusque jamais de privilégier la communicationet l’intimité dans nos relations. Enfin,pour lutter contre les tensions et retrouverle plaisir de travailler, il faut égalementsavoir se détendre (prendre du temps poursoi, prendre des pauses, se détacher desproblèmes du travail), apprendre à direnon (ne pas se prendre pour un surhumainou se voir comme indispensable) etprendre le temps, car la vie n’est pas unecourse folle contre la montre.À Tel-Aide-Outaouais, nous pouvonsvous diriger vers des ressourcespertinentes dans votre communauté etnous sommes également présents pourvous écouter. Tel-Aide Outaouais au(613) 741-6433 ou au 1-800-567-9699.Vous aimeriez mieux recevoir du soutienet de l’aide par le biais du courriel?Alors, écrivez-nous à l’adresse suivante :plume@tel-aide-outaouais.org


AGM – Echo of CantleyTeam members ofThe Echo of Cantley assembleto honour one of its pioneersIsabelle LessardTranslated byKristina JensenOn the occasion of theAnnual General Meeting,the newspaper’s team membersgathered to honourtheir founder and formereditor-in-chief, Mr. SteveHarris.You know, being a volunteeris not about takinga break. But those whodonate their time for thebetterment of the community-at-largedo it because itbrings them pleasure. TheEcho of Cantley had thegood fortune of being ableto count on one such personfor more than twenty years,and his contributions in histwentieth year of servicewere as dedicated as hisfirst. He was our rock.Thanks to him, you arereading the paper today.The Echo’s collaboratorsgathered at TheGrange, situated beside theGatineau River in Cantley,and took advantage of theannual general meeting tocelebrate the team’s accomplishmentsin 2005.Gathered in the grand hallfor dinner, the team enjoyeddinner catered byINCREDIBLES, as well asthe magnificent panoramicview The Grange has tooffer. During the evening,The Echo seized the opportunitypresented by havingthe Mayor in attendance,(His Worship also happensto be our former Editorin-Chief)to present Stevewith a small token of appreciation,a pen made ofMaple wood complete witha lovely wooden case. Healso received a certificatedeclaring him an “HonoraryLife Member”, a first for theEcho, in recognition of hisyears of faithful service andleadership. Remember,Steve was present for thebirth of the Echo and stoodby the paper throughout itsgrowing pains, nurturing itinto adolescence – 15 yearslater.A copy of the speechdelivered by Mr. GustaafSchoovaertz, a friend andfellow collaborator ofSteve, follows:During your last meetingof the Board of Directors ofthe Echo of Cantley, you explainedto our new Editor-in-Chief, Chantal Turcotte, withyour usual eloquence and abit of rhetoric, exactly whatwas entailed in the position.With complete candour, youassured her that sometimes,you on some occasions weremade aware of the contentsof a particular text at theexact moment as the readersdid – after it had hit the mailboxes.This characteristiccandour was my first impressionof you Steve. Permit meto single you out again, Mr.Mayor, of an activity of theEcho. If I consult my dictionary,Hachette, I can readthe description of candour;purity of spirit, naïve innocence,ingenuity. Hence, Iask myself I if I used the rightadjective to describe you.DEAR MISTER STEPHEN,Notwithstanding this,now that you have enteredpolitics, I can use thisterm without hesitation.Therefore, I persist in mythinking that this candourthat you displayed throughoutyour tenure with theEcho, contributed to its liveliness.Without doubt, your15 years as Founder of theEcho took a certain dose ofcandour to survive that longas Editor-in-Chief.Photo : Suzanne LegrosIt is also true that thiscandour was the cause ofsome problems; disagreements,sharp criticism,lawsuits…retractions, lettersdemanding apologiesetc. There were even, andnot without reason, somestrong reactions from teammembers. But none of thatstopped you. You held on.The residents of Cantley alwaysgot their Echo throughoutyour 15 years of service,and could benefit freely fromthis precious source of information.This is why we gather tohonour you and to expressour appreciation. We wishto take advantage of this occasionto wish you much successand happiness in yournew position as Mayor ofCantley. Undoubtedly, it willalso require a certain degreeof candour.As a small token of ourappreciation, I would like topresent you with this smallgift.Thank you and good luck.Cantley, 27 janvier 2006Gustaaf Schoovaerts,Collaborateur etmembre du CAL’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 11


Solutions EcSimple SolutionsProduits nettoyants écologiquesSans risque pour fosses septiquesProduits d’entretien pour drains & fosses septiques≈Ecological Cleaning ProductsSeptic SmartSeptic and Drain Treatment Productssolutions@ecosimple.cawww.ecosimple.ca(819) 962-4365ÉCOLE DES ROUTIERSPRO-CAMLa seule école recommandéeCAA-Québec en OutaouaisÉcole de conduite d’autos et de camions* Maintenant 2 adresses pour mieux vous servir1187, boul. St-Joseph (sect. Hull)Gatineau J8Z 2C3 Tél : 772-0268815, boul. St-René O. (local 5) Gatineau J8T 8M3 Tél : 561-0777www.pro-cam.ca12 The ECHO of CANTLEY, March 2006JUMELAGE CANTLEY-ORNANS1. Échange-emploiC’est maintenent officiel.La municipalité de Cantley aexprimé son accord pour uneautre participation, été 2006,au programme Échanges d’emploisintermunicipalités. Pournous, cet échange se réaliseraavec notre ville jumelle Ornans.Ce projet se fera par l’intermédiairede l’Association Québec/France. Nous attendons donc lescandidatures adressées à notreprésident M. Robert Perreault(827-3974).2. CondoléancesNous offrons nos condoléancesà la famille deM. et Mme Richard et LiseDompierre-Gauthier, membresfidèles de notre comité de jumelage.Nous leur souhaitonsbon courage. Cette fois, c’est ledécès du père de Mme Lise, M.BILLET DE RÉFLEXIONELLEPar Gustaaf Scchoovaerts,UQODernièrement, en lisantdans ma langue maternelle,le néerlandais, un article surle sens de la célébration, j’aiété dérangé par le vocabulaired’une phrase. Cela sonnait tellementmal à mes oreilles.D’ailleurs la traductionfrançaise présente le mêmemalaise : « L’Esprit souffle oùelle veut [...]. » (Harry Speedans Mensen Onderweg - Deshumains en route, No.1, 2005,p. 31) J’ai consulté le Nouveauvocabulaire biblique (sousla direction de Jean-PierrePrévost) pour constater, enremontant chronologiquementdans l’histoire, que ce mot « esprit» est masculin en latin (spiritus),neutre ( féminin et/oumasculin? ) en grec (pneuma)et féminin en hébreu (rûah).EmploiRolland Gauthier, qu’ils déplorent.Bonne énergie!3. Dernière réunionLors de notre dernière réunion,le 15 février dernier, on aexprimé le souhait de pouvoirorganiser un repas partage,au mois d’août prochain, enprésence de l’étudiant(e) d’Ornans.4. Membre du CAÀ la fin du mandat de M.Claude St-Cyr comme représentantdu Conseil, il avaitexprimé le désir de continuerd’être membre du CA. LorsqueM. Serge Tessier s’est désistéà cause d’une surcharge detravail, M. Claude St-Cyr a éténommé membre régulier du CApour continuer son bon travail.J’ai déjà préparé un exercicepour mes étudiants envue de découvrir que Jahvépossède des qualités féminines.Écoutons Isaïe :« Ainsi parle Yhwh: [...]vous téterez, portés sur la hanchevous vagirez sur les genouxcommeune mère console un hommeje vous consolerai »(Is 66, 12-13, voir aussi Is 49, 14-15)Cela explique peut-êtrequelques lignes que Éric-Emmanauel Schmitt met dansla bouche de Jésus : « Carj’avais découvert, en descendantdans le puits d’amour, queles vertus données par Dieupour me guider n’étaient quedes vertus féminines. Mon Pèreme parlait comme une mère.Il me montrait en exempleces héroïnes anonymes, cellesqui le réalisaient, toutes cesdonneuses de vie, donneuses5. NicaraguaQuelques membres duCA ont participé à titre d’observateursà la rencontre amicale,organisée par le mairede Cantley à l’occasion de laprésence d’une mission duNicaragua dans le MRC desCollines. Cette rencontre a eulieu vendredi 17 février de 17 à19 heures. Belle initiative!6. CasinoComme prévu, l’activité degroupe a eu lieu le samedi 18 février.Dix-huit personnes (neufcouples) se sont retrouvées aurestaurant Banco du Lac Leamyà 17 heures pour un bon souper.Quelques participant(e)s onttenté leur chance avant ou aprèsle repas. Agréable soirée!Gustaaf Schoovaertssecrétaired’amour, celles qui baignentles enfants, apaisent les cris,emplissent les bouches, cesservantes immémoriales dontles gestes apportent le confort,la propreté, le plaisir, ceshumbles des humbles,guerrières du quotidien,reines de l’attention, impératricesde la tendresse,qui pansent nos blessureset nos peines. » (MesÉvangiles. Paris, AlbinMichel, 2004, p. 42)L’énumération de cesqualités féminines me sembleincomplète et peut-être un peustéréotypée. Sans doute faudrat-ilen ajouter d’autres. Maisl’emploi de Elle pour l’ESPRITannonce une ouverture vers unecompréhension nouvelle, versplus d’équilibre. Cette visionne sonnera plus si étrange.


L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 13


Les Maisons JuteauPour nous joindre : Claude Hébert 827-0171Si vous avez déjà votre terrain,M. Juteau se fera un plaisirde se rendre sur les lieux pourvoir le terrain, discuter avec vousde l’emplacement idéal pour lamaison et vous proposera desmodèles qui rencontreront lesexigences du terrain/les normes,vos attentes ou les modifiera defaçon à vous satisfaire.Suzanne LegrosRécemment, j’ai eul’occasion de rencontrer monsieurBenoit Juteau, propriétairede Les Maisons Juteau. Il est unconstructeur général affilié avecla Régie du bâtiment et membrede l’Association provincialedes constructeurs d’habitationsdu Québec (APCHQ) qui offrela garantie des maisons neuvesde l’APCHQ. De plus, il est lerécipiendaire de la Palme d’orde l’APCHQ pour 2005 à titre deMaître constructeur.Assemblée annuelle:Le conseil d’administration de l’AGAC invite tous ses membreset gens d’affaires de Cantley à son assemblée annuelle qui setiendra le mercredi 15 mars 2006 à 19:00 h à la salle du Conseilde la Municipalité de Cantley. Tous les membres recevront unelettre de convocation leur donnant les détails de la soirée.Bienvenueaux nouveaux membresRoberto Araujo et Frédéric Mendoça (Construction FRE-RO)Patrick Botelho (Patrick Botelho Notaire)Christian Doucet et Dominique Deschatelets(Entretiens Extérieurs D&D)Robert Lebrun (Exploi-tech)Pierre Villeneuve (Les Entreprises Pierre Inc.)Martin Gratton (Les Paysages Martin Gratton Oh! Naturel)Michel Léveillée (Leveillée Electrique Inc.)Monique Nadeau (Ranch Caleta)Roch et Michel Hopson (Rosty’s BBQ)Henri Herbinia (Sarkotec Canada Inc.)Henri Barbe (Service Routhier Ben Inc.)Avis importantL’AGAC tiendra un déjeuner mensuel pour ses membres àcompter de cette année le 3 e vendredi de chaque mois auRestaurant Rosty’s BBQ les membres seront avisés par courrielou par téléphone de la date et du sujet discuté par le conférencier(conférencière).Le prochain déjeuner :vendredi 17 mars 2006Conférencier invité :Maître John Lapierrespécialiste en droit des affaires14 The ECHO of CANTLEY, March 2006En 1997, l’APCHQ approcheMaison Juteau pourconstruire la maison modèle àl’intérieur du Palais des Congrès– oui, j’ai bien dit – construirela maison modèle à l’intérieurdu Palais des congrès pour leSalon EXPOHABITAT 1997. Lamaison a ensuite été démanteléeet érigée sur un terrain de la rueChanteclerc à Cantley.M. Juteau construit environdix maisons par année dont quatredans le Domaine Chanteclerc.Les Maisons Juteau vous proposentdes projets « clés enmains. » À partir d’un terrain, ilsl’étudieront à savoir le meilleuremplacement pour la maison, sile déboisement est nécessaire,le chemin d’entrée, la locationdu champ septique, d’un puitsartésien, construction intérieure/extérieure, en fait, prête à yemménager.Ses maisons sont dehaute qualité, qu’il soit questiondes matériaux utilisés, des entrepreneursd’expérience de mêmeque la construction. Il a recoursà bon nombre de gens d’affairesde la région qu’il connaît pouravoir eu recours à leurs servicesdans le passé.Les Maisons JuteauSuzanne LegrosI met recently with Mr.Benoit Juteau owner of LesMaisons Juteau. He is a generalcontractor affiliated withthe “Régie du bâtiment andthe Association provinciale desconstructeurs d’habitations duQuébec (APCHQ)”, which offerswarranties on new houses. Thesetwo provincial associations overseelicensed contractors for theProvince of Quebec. He is alsoAPCHQ’s 2005 winner in themaster builder category.In 1997, this organizationapproached Les Maisons Juteauto build their model home insidethe Congress Centre – literallybuild the model home inside theCongress Centre for the 1997EXPOHABITAT. The house wasthen dismantled and erected on alot on Chanteclerc Street in Cantley.Photo : Suzanne LegrosMr. Juteau builds approximatelyten houses a year, four ofthem in Domaine Chanteclerc.Les Maisons Juteau offers “turnkey” projects. Options for a“turn key” home include; lotassesment for location of house,any necessary deforestation, lanewaypositioning, septic system,drilling of well and completion ofinterior and exterior construction;in other words, ready to move in.Quality materials and constructiontogether with experiencedcontractors ensures quality builthomes. He relies on a numberof local businesses as he hasavailed himself of their servicesin the past.If you already have your lot,Mr. Juteau will to discuss onsitewith you ideal location for thehouse, suggest models that takinginto account specifics of the lot,M. Juteau est photographiésur les marches d’une maisonqu’il a construite en 2004 dans leDomaine du Parc Central.L’hiver est la période pourpréparer vos projets de printempset monsieur Juteau se fera unplaisir d’étudier et de discuter devos idées. Vous pouvez visiterson site Internet ou communiqueravec lui comme suit :Monsieur Benoit JuteauLes Maisons JuteauTél. – (819) 827-4440Télécopieur – (819) 827-8291Site Internetwww.lesmaisonsjuteau .comMerci M. Juteau de m’avoirsi gentiment accueilli.and will tailor standards to meetyour expectations.Mr. Juteau is photographedon the front stoop of a house hebuilt in 2004 in Domaine du ParcCentral.Winter is the ideal time toplan your project and Mr. Juteauwill be happy to study and discussyour ideas. You can visithis WEB site or contact him asfollows:Mr. Benoit JuteauLes Maisons JuteauTel. – (819) 827-4440Fax – (819) 827-8291WEB site –www.lesmaisonsjuteau.comThank you Mr. Juteau for yourwarm welcome.


École communautaire de CantleyVoyant approcher à grands pas le jour du déménagement dans le nouveau bâtiment, lesenseignants du 3e cycle de l’École communautaire de Cantley – qui sera rebaptisée très bientôt– ont proposé à leurs élèves un sujet de composition fort à propos : « Ma nouvelle école ». Lesjeunes ont ainsi eu l’occasion de s’exprimer par rapport à la nouveauté, au déménagement, à lafaçon dont ils conçoivent la nouvelle école. Nous vous proposons ici un petit échantillon de labelle récolte que ces enseignants ont faite.Ma nouvelle écolepar Lauréanne Dussault-Desrochers5 e annéeAu début de cette année, j’ai dû aller dans unenouvelle école et cela a été un grand changement.D’abord et avant tout parce qu’à Massé, mon ancienneécole, je faisais partie de la concentration musique. Enmaternelle, nous étions sélectionnés en fonction denotre intérêt pour cet art, puis, à partir de la premièreannée, nous faisions sept heures de musique par semaine.Ce projet était merveilleux.En quatrième année, j’ai entendu dire qu’il yaurait une nouvelle école à Cantley. Il y a en un votedans toute la ville puis, il a été décidé que cette écoleserait communautaire.Comme nous ne savions pas qui serait déplacé,mes parents sont allés à une réunion sur le sujet et ilsen sont revenus avec des papiers qui montraient lessecteurs touchés. J’ai donc appris que je changeraisd’école l’année suivante alors que la plupart de mesamies restaient à Massé.En mars, mes parents ont fait une demande volontaire(pour que je puisse rester à Massé) mais puisqu’iln’y avait plus de place en cinquième année, elle n’apas été acceptée. La rentrée s’est bien faite, même sije m’ennuyais de mes amies.Le nouveau bâtiment étant en construction, notreécole temporaire est l’édifice Le Progrès. J’ai bien hâted’aller dans notre « vraie école ».Cette « nouvelle école » sera en briques rougeset grises. Ma classe sera très illuminée car il y aurabeaucoup de fenêtres. Les pupitres seront gris et lelocal sera bien décoré, avec beaucoup d’affiches, descartes du monde, des dessins, etc.Je crois que le gymnase sera très vaste et qu’il yaura beaucoup d’équipements sportifs. J’espère qu’il yaura un mur d’escalade. J’imagine la bibliothèque avecbeaucoup de livres et le local de musique contenantun piano, des percussions, des violons et beaucoupd’autres instruments. J’espère que mes rêves se réaliseront.Dans la cour d’école, même si je sais que nousseront dans la boue pour un bout de temps, j’aimeraisbien qu’il y ait des barres fixes, des barres parallèles(toutes les deux avec du sable en dessous), desanneaux, une glissade, des balançoires, et, puisquel’école sera dans une clairière, j’aimerais qu’il y ait depetits sentiers pédestres et une piste d’hébertisme, pourpouvoir profiter pleinement de notre environnement.Finalement, je crois tout de même que cet événementa un côté positif, car il nous prépare au secondaire– qui arrive à grands pas – où nous serons tous dans desécoles différentes. De plus, il nous a permis de nousfaire d’autres amis.Enfin! L’année scolaire 2005-2006 aura été pleinede changements.Ma nouvelle écolepar Sarah Bergeron6 e annéeJe suis très impatiente face à la nouvelle écolecar j’ai très hâte de voir l’intérieur. Je suis heureuseen même temps parce que c’est la première foisde ma vie que tout le monde de l’école déménagedurant l’année.J’aimerais beaucoup que les locaux soient plusgrands, pour avoir plus de place. Pour ce qui estdes couleurs, je préférerais que ce soit des couleursvivantes pour ensoleiller les journées des élèves.Peut-être que le local d’ordinateurs sera plus grandavec plus d’ordinateurs. Le gymnase sera immense.J’aimerais que la bibliothèque soit plus grande,avec plus de choix de livres. Notre classe pourraitêtre face au soleil mais pas trop car l’été il feraitchaud!C’est certain que je veux qu’il y ait plus de jeuxdans la cour. Il pourrait y avoir des glissades, desbalançoires et des bascules. La cour est déjà grandemais elle pourrait être encore plus énorme.Pour moi, ce sera plus près de chez moi pourvenir à l’école. Nous allons découvrir de nouvelleschoses et en apprendre davantage avec une enseignanteextraordinaire comme madame Manon.Ma nouvelle écolepar Valérie Béland5 e annéeD’ici quelques semaines, je vais entrer dansma nouvelle école et je suis très excitée!!! Je suiscurieuse de voir comment va être ma classe. J’aihâte de déménager dans ma nouvelle école, je suistrès nerveuse et impatiente. C’est génial, on va êtreles premiers dans l’école.Selon moi, je crois que la nouvelle école vaêtre géante. J’espère que les classes vont être trèsgrandes pour qu’il y ait de la place. Les murs serontpeut-être bleus, rouges, beiges, bruns, noirs oumême juste blanc dans la classe. Je suis certainequ’il va y avoir de grandes fenêtres et que la lumièredu soleil va réchauffer la classe. J’espèreque le local d’APO va être rempli d’ordinateurs etqu’il y aura Internet. J’imagine la bibliothèque avecbeaucoup de livres sur les animaux et des bandesdessinées. Elle va avoir de grandes tablettes pourmettre beaucoup de livres. J’espère qu’il va y avoirun gros gymnase avec du nouveau matériel et avecl’air climatisé.Dans la cour d’école, j’aimerais qu’il y ait desstructures de gymnastique en métal, des bancs pours’asseoir, des paniers de basket-ball, de l’herbe pourjouer au soccer, des buts de soccer sur l’herbe etdes balançoires.La nouvelle école va me donner le goût d’allerà l’école et de me lever le matin. J’ai hâte qu’ellesoit construite!!!!!!L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 15


Chronique d’une mère en devenirMaman, ne pars pas!Chantal TurcotteIl est six heures, et je monte l’escalier qui mène à lachambre de mon garçon. J’ouvre le rideau. «Bon matin,monsieur fin fin, et je te souhaite, et je souhaite, bon matin,monsieur fin fin, une bonne et belle journée…_» Je bécotesa nuque toute douce. Il chigne et s’étire.- On ne va pas à la garderie aujourd’hui, hein maman?- Mais oui, mon coco. C’est la semaine, papa et mamantravaillent.- Je veux pas y aller! Je veux rester avec toi!- Allez, lève-toi! Il faut se dépêcher, sinon maman va raterson autobus!!À reculons, sur les genoux, puis sur les fesses, monpetit homme descend l’escalier. Arrivé en bas, il s’étalede tout son long et me fait savoir qu’il ne fera pas un pasde plus. La guerre des nerfs commence. J’essaie de fairecomme si de rien n’était. Je prépare mon déjeuner pendantqu’il pleure. Il se plante dans l’entrée de la cuisine etfait la moue. Une demie-heure plus tard, il n’a toujourspas pris son petit-déjeuner et traîne en pyjama. Papa selève. Je prends une dernière gorgée de café et enfile monmanteau.- Je dois partir.- He’s not dressed?- No. He hasn’t eaten yet either.- Maman, maman, ne pars pas! Tu n’as pas ledroit!! Je veux rester avec toi!!! Je ne veux pas aller àla garderie!!!!Mon garçon me prend la jambe et la serre bien fort.Comme s’il ne me verrait plus jamais. Comme si l’universallait s’écrouler. Comme s’il ne pouvait exister sans moi.Je le traîne jusqu’à l’entrée, et j’ai soudain la vive impressiond’être la pire mère que la Terre ait jamais portée.Abandonner mon enfant comme ça, dans le désespoir leplus absolu! Comme la majorité des mères au travail, j’aile mot «coupable» tatoué sur le front.Excédé, et pas impressionné pour deux sous, monmari prend mon fils dans ses bras et me lance sur un tonmilitaire : «GO!!!!». J’exécute les ordres et sors en trombe.Mon cœur est en miettes. Je le ramasse, tente de recollerles morceaux et le mets en bandoulière pour être capablede fonctionner comme une personne normale. À la pause,je craque et j’appelle la gardienne.- Comment va-t-il? Il m’a fait une de ces crises ce matin…Une autre.- Il va très bien! Je le savais que tu allais m’appeler :enmettant le pied dans la maison, il m’a annoncé, victorieux,qu’il t’avait fait une crise ce matin.- …Malgré des efforts surhumains pour ne pas tomberdans les filets que mon garçon me tend, je me fais prendreau piège comme une débutante. Pire, j’ai toujours une justificationpour expliquer son comportement : il a été maladela semaine dernière; je suis sortie hier soir; la perspectived’avoir un petit frère ne l’enchante pas. Et je varie les approchesen conséquence : je console, je rassure, j’explique,j’adopte la ligne dure. Ça fonctionne. Parfois.Le fait est que mon fils me connaît comme le fondde sa poche. Mes failles, mes craintes, mes doutes, il lesexploite jusqu’à la moelle, juste pour voir s’il est capabled’atteindre la partie la plus tendre et la plus vulnérablede mon cœur, juste pour voir si je l’aime encore de façoninconditionnelle. À mon corps défendant toutefois, j’essaiele plus possible de ne pas céder à l’emprise de ce petitmaître de la manipulation et de continuer à mener une vieen dehors de lui. Car je souhaite de toutes mes forces luiapprendre qu’amour rime avec liberté. Je veux aussi qu’ilsache que le monde, au-dede moi, est beau, palpitant etriche en découvertes.16 The ECHO of CANTLEY, March 2006Photo : Phillipa Judd


By : K. JensenDuring my last visit to our municipalweb site (www.cantley.ca) I noticed thatthere was something new, a report of aCantleen who had built a home with a combinationsolar/wind power system installed.By using complementary energy sourceslike windmills and solar panels, this homebuilderwith a vision will not only savemoney, but energy as well. The sun, wind,water are all examples of renewable energy;inexhaustible, clean, they do not generateany waste, nor noise, nor smoke.The Sun’s rays can be used in twoways: direct heating for hot water andphotovoltaic energy, that is to say the conversionof the Sun’s energy into electricity.Simple and efficient, these systems usecomplementary sources of energy and arebecoming more and more popular. Thehot-water solar heating system is comprisedof captors situated on the roof that relaythrough a system of tubing warmed waterinto a reserve, which may be situated inthe house or outside, depending on theclimate. It circulates constantly. The solarpanels, made of silicium, transform the sunslight into electricity (photovoltaic energyin scientific terms) that can be used in turnto power small appliances and for lighting,among other uses. You needn’t live near theEquator to benefit from the Sun’s rays.The modern-day wind mill is amongthe sources of renewable energy that arethe most used worldwide. Guess whichcountry, in the whole-wide world, uses themost windmills? Canada? The UnitedStates? No, far from it. The correct answeris Mongolia. Yep. Hands down. Withmore than 13,000 small scale windmillsin operation, Mongolia supplies electricityto a half-million citizens, a quarter of itspopulation. Mongolia is the most developednation on the planet in this regard.Denmark is the country that produces theLe Moulin VertPar K. JensenLors de ma dernière visite sur le siteweb de la Municipalité (www.cantley.ca)j’ai constaté qu’il y a du nouveau, l’histoired’un Cantléen qui a bâti une maison dotéed’un système de réchauffement écologique.En utilisant les énergies complémentairescomme une éolienne avec des panneaux solaires,il épargne non seulement de l’argent,mais aussi de l’énergie.Le soleil, le vent, l’eau sont tous desénergies renouvelables, inépuisables et trèspropres. Elles ne créent ni déchets, ni bruit,ni fumée.Les rayons solaires peuvent être utilisésde deux façons : le chauffage direct pourchauffe-eau et l’énergie photovoltaïque,The Moulin Greenmost windmills, supplying countries aroundthe world with several state-of-the-art windmillsthat generate enormous amounts ofpower. In the year 2000, it had more than1,855 windmills in operation and 10% ofits electrical production came uniquely fromwind power. In Canada, we are far fromachieving this kind of production. Yet tobe weaned from nuclear power, we preferplutonium to windmills. Nuclear energyhas won the disinformation campaignhands-down. We have all seen their UNCLEAR - NUCLEAR advertisements ontelevision, wherein they kindly offer to sendus as much of the pro-nuke propaganda aswe need to convince us that nukes are goodfor use.A good example of a bio-climatichouse here in Cantley is encouraging. It ispossible. We have the proof. Check out thewebsite for yourself. The building of greenhomes, based on renewable energies is anintelligent choice. And there are choices.Some interesting combinations are theutilisation of a greenhouse which allows forthe passive absorption of heat through wallsthat are made of compressed earth, on abase of straw. The position of the house onthe lot also plays a pivotal role in its energyefficiency. A southern exposure will protectyour investment from the cold northernwinds and make your home warm and cozy.While the initial investment for a “green”house is more than a traditionally built one,the long-term savings are substantialCongratulations to the residents ofCantley who have already explored greenermethods of building their dream home inour little corner of paradise. If you aresuch a person and would like to share yoursuccess story with us, please contact me byemail. (kristinajensen@gmail.com) I willbe pleased to profile you in a future editionof the ECHO.c’est-à-dire, la conversion en électricité.Simples et efficaces, les systèmes qui exploitentles énergies complémentaires sont deplus en plus populaires. Le système chauffeeausolaire comprend des capteurs situéssur le toit qui sont reliés par une tuyauterieà un ballon de réserve situé dans la maisonou à l’extérieur, dépendant du climat. Despanneaux solaires en silicium transformentla lumière solaire en électricité (l’énergiephotovoltaïque) pour la consommation despetits appareils électriques et pour l’éclairage.Vous n’êtes pas obligé de vivre dansune région méridionale pour profiter desrayons du soleilLe moulin à vent moderne, l’éolienne,est la forme énergie renouvelable la plus utiliséeau monde. Devine quel pays utilise leplus les éoliennes? Le Canada? Les États-Unis? Non, loin de ça. La bonne réponseest La Mongolie. Oui, avec plus de 13 000éoliennes de petites tailles qui fournissentl’électricité à 500 000 personnes, un quartde sa population. La Mongolie est le pays leplus développé à cet égard. Le Danemark estle pays où on fabrique le plus grand nombred’éoliennes. En 2000, plus de 1 855 éoliennesétait en fonction et 10 % de leur productionélectrique est généré uniquement par levent. Au Canada nous sommes loin de là.Ici, on préfère le plutonium aux éoliennes.L’énergie nucléaire a gagné une campagnede désinformation entretenue par le hyperpuissantlobby nucléaire. Leurs annoncesapparaissent à la télévision (UN CLEAR– NUCLEAR) et ils sont prêts à nous renseignersur les bénéfices des « nukes ».Ce bel exemple d’une maison bioclimatiqueici à Cantley est encourageant. C’estpossible. Nous avons la preuve.La construction des maisons « vertes »axée sur les énergies renouvelables est unchoix intelligent. Les choix sont là. Parmiles combinaisons intéressantes, mentionnonsl’utilisation d’une serre qui permet l’utilisationde l’énergie solaire passive pour rediffuserde la chaleur par l’intermédiaire des murs« Trombe », fabriqués de terre compressée etisolés de paille. L’emplacement de la maisonpeut jouer un rôle clé. Une exposition pleinsud protégera votre maison des vents froidsdu nord et vous permettra de profiter d’unchez vous très chaleureux.L’investissement initial est plus élevéque les systèmes traditionnels, mais à longterme, le propriétaire peut réaliser des économiessubstantielles.Félicitations à tous les résidents deCantley qui ont choisi d’explorer des méthodesvertes pour bâtir la maison de leurs rêvesdans notre coin de paradis. Si vous possédezune maison verte et désirez partager vosréussites avec nous, communiquez avec moipar courriel à kristinajensen@gmail.com. Ilme fera plaisir de vous rencontrer.L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 17


UN HORIZON OUVERTUne mission duNicaragua à CantleyVendredi 17 février dernier,à l’occasion de laprésence d’une mission duNicaragua, des représentantsmunicipaux de la MRC desCollines, le maire de Cantleyavaient décidé d’organiser unerencontre amicale. Ce groupeest composé de deux maires(municipalités de San Juandel Sur et Buenos Aires) et detrois techniciens municipaux.Le projet possible avec laMRC concerne des problèmesde territoire : l’établissementd’un cadastre.Un peu après 17 heures,M. Gérard Bourgeois, lemaître de cérémonie, qui adéjà rempli une mission auNicaragua, a invité les troisdouzaines de personnes présentespour écouter le motde bienvenue du maire M.Stephen Harris, en espagnolet en français. On nous adonné, par deux personnesdifférentes, des traductionsrespectives. Avec un certainétonnement, nous avons apprisqu’il existait une histoired’amour, comme le maire l’afait remarquer, entre des gensde Cantley et des coins duNicaragua. Et le maire d’enénumérer une liste! À la fin deson petit discours, M. Harris ainvité M. le maire de San JuanDel Sur, l’ingénieur EduardoHollman, chef de mission, àsigner le livre d’or de Cantley.Plus tard, les autres membresde la mission et les personnesqui ont été impliquées auNicaragua signeront le livred’or. Des petits cadeaux dela part de la municipalité deCantley furent distribués auxcinq visiteurs.Dans sa réponse, le mairede San Juan del Sur a exprimésa gratitude et la surpriseagréable de cette invitationà cette rencontre. Il sollicitanotre appui pour le développementmunicipal de cetterégion riche et avec beaucoupde potentiel qu’est ce départementstratégique de Rivas,situé entre les côtes du lacde Nicaragua et de l’océanPacifique. Il a aussi présentéun petit cadeau.La soirée s’est continuéeavec quelques questions et réponsessur des sujets proposéspar les participant(e)s : nombred’habitants et superficiesdes villages; jumelage éventuel;les autochtones; le lienpolitique entre gouvernementet municipalités et [...]. Ce futtrès intéressant.On nous invita à partagerun excellent petit goûter, enterminant la rencontre par deséchanges libres. En observantles conversations des petitsgroupes, on peut conclure quecette rencontre amicale s’estsoldée par un succès.Certes un horizon ouvertpour une riche collaboration!Gustaaf Schoovaerts,Secrétaire du comité dejumelage de CantleyTransport scolaire:gros merci àClaire Chénier-HoganLéo N.J. MaisonneuveDe nos jours, connaître etavoir grandi avec une damequi a géré avec brio une entreprisede transport scolairenormalement gérée par deshommes mérite l’éloge et unsoulignement particulier.Je parle ici d’uneCantléenne qui a poursuiviavec succès l’entreprise établieinitialement par son pèreà l’époque, Monsieur AurèleChénier.Dans ce genre de métier,particulièrement dans unmonde d’hommes, il n’estLéo N.J. MaisonneuveHaving known and grownup with a woman who manageda school bus transportationbusiness normally runby men, with great successdeserves praise and a veryspecial mention.pas toujours évident d’avoirle respect, la crédibilité ainsique l’assurance constanted’offrir un transport scolairesécuritaire.Claire Chénier-Hogan abien réussi cette tâche d’assurerun transport scolairesécuritaire entre autres, surune route (307) jadis la plusmeurtrière au Québec sansévénement triste et malheureux.Chapeau Madame!Je m’exprime ici au nomde plusieurs parents, à Cantley;un gros merci et bonne retraitebien méritée.School Bus Transportation :Thank youClaire Chénier-HoganI am writing about a “bornin Cantley” woman who successfullypursued the businessinitiated by her father, Mr.Aurèle Chénier.This type of business,normally run by men, is not alwayseasy to maintain respect,credibility and the constantassurance of providinga secure schoolbus transportation.Claire Chénier-Hogan has successfullymanaged that task ofproviding a secure bustransportation namelyon a highway (307)formerly classified asone of the most dangerousin Quebec withoutever encountering a sadevent. Hats off to youMadam!I take the libertyhere of speaking on behalfof several parentshere in Cantley and Iexpress deep and mostsincere appreciation; enjoya happy retirement!18 The ECHO of CANTLEY, March 2006


Club de soccerde Cantley2006. Une nouvelle saison commence.Non, nous ne lançons pas unnouveau sport, le soccer des neiges.Nous attendrons plutôt que le printempsait fait son œuvre. Ce qui n’empêchepas certains membres du clubde garder la forme pendant l’hiver enprofitant des terrains intérieurs.Si la saison du soccer à l’extérieurne débute qu’en mai, déjà le nouveauconseil d’administration du club fraîchementélu est à pied d’œuvre. Surla base des 450 membres inscrits l’anpassé, il y a fort à faire et la saisond’été se prépare dès maintenant. Leclub en est à une année charnièredans la mesure où plusieurs membresdu précédent CA ont tiré leurrévérence après des années de bons etloyaux services, passant le flambeau àd’autres bénévoles. Devant l’ampleurde la tâche, le club est ouvert à toutepersonne de bonne volonté désireusede participer à la vie associative. Nuln’est besoin de connaître l’art duballon rond. Plusieurs postes restentà combler au conseil, sans compterles nombreux postes d’entraîneurs.Dites-vous que les premiers bénéficiairessont les enfants de Cantley,nos enfants.Une nouvelle saison commence etelle ne se fera pas sans vous…N’hésitez pas à consulter notre siteInternet : http://www.soccercantley.qc.ca/ ou à nous contacter à l’adressede courriel info@soccercantley.qc.caou au (819) 827-5151.Voir l’annonce à la page 25L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 19


NOUVELLES DE LAPAROISSE STE-ÉLISABETHDE CANTLEYMERCREDI 1 ER MARSwww.maisonmag.comMarc-AndréGuertinagent immobilier affilié(613) 868.1230La célébration du Mercredi des Cendres aura lieu à 19 h àl’église Ste-Élisabeth de Cantley. Veuillez noter que les cendres neseront pas données pendant la messe du dimanche 5 mars 2006.LECTIO DIVINASoyez les bienvenues dès 19 h à la sacristie de l’église Ste-Élisabeth de Cantley pour assister aux rencontres de Lectio Divin,animées par le frère Jean-Paul Libersat o.m.i.. Vous n’avez qu’àapporter votre Bible. Voici les dates des prochaines rencontres :Les lundis 27 février, 13 mars, 27 mars, le mardi 20 avril, leslundis 1er mai et 15 mai.20 The ECHO of CANTLEY, March 2006Les chroniques de CaroLa prisonnière de l’océanCe jour-là, Ysa, alors âgée de 14 ans,s’était levée tôt pour préparer sa sortie.Elle devait aller faire de la plongéesous-marine en compagnie de ses amies.Par chance, Ysa habitait à Dartmouth enNouvelle-Écosse, à proximité de l’océanAtlantique.Enfin prête, elle partit rejoindre sescompagnes. Lorsqu’Ysa sonna chezSandrine, personne ne répondit. La mêmechose se produisit chez Emma et chezAndréanne. Cela lui semblait très étrange.Croyant pouvoir les rencontrer sur sonchemin, la jeune demoiselle décida de serendre au bord de l’océan. Arrivée là-bas,elle remarqua qu’il n’y avait personne.Même si Ysa savait que c’était très dangereuxet à proscrire de faire de la plongéeseule, elle décida de faire l’activité prévueen solitude en raison de cette journée d’étéqui semblait parfaite. Ella attacha sa bombonneà oxygène et se lança à l’eau.Durant près d’une heure, elle observaavec attention les poissons colorés qu’ellevoyait. Elle se posa sur un rocher pourregarder un petit diodon passer. En se relevant,la plongeuse remarqua que son piedétait coincé dans la crevasse du rocher.Elle essaya de se pencher pour l’atteindre,mais sa grosse ceinture l’en empêcha. Ysadécida de s’asseoir et de patienter pourtrouver un moyen de libérer son pied.Une vingtaine de minutes plus tard, laNéo-Écossaise constata qu’il ne lui restaitpresque plus d’oxygène dans sa bombonne.Elle devait économiser de l’air.Cette dernière se mit donc à retenir sonsouffle le plus longtemps possible.Au même moment, elle sentit uneprésence derrière elle. Croyant que c’étaitune de ses amies, la prisonnière du rocherse retourna et vit l’horreur de sa vie. Cettechose immonde avait de grandes dents,la peau grise, de petits yeux noirs et unregard affamé. C’était un requin. Vu lescirconstances, la plongeuse s’affola etdonna une forte poussée pour remonter.Elle ne remarqua pas son pied qui s’étaitlibéré. Elle ne savait plus quoi faire. Labête la poursuivait. Il était difficile de sacacher en raison de la grande taille d’Ysa.Sachant que les requins ne voient pas enface d’eux, l’adolescente se cacha sous lerequin en passant par devant. Ne voyantplus sa proie, il s’en alla. Ysa était maintenantlibre.Notre héroïne nagea jusqu’à la rive laplus proche. Épuisée, elle se coucha sur lesable chaud qui la réchauffait. Son cœurbattait si vite qu’elle croyait qu’il allaits’envoler.Ysa fit le vide dans son esprit, maisquelques questions trottaient dans sa tête :pourquoi ses amies avaient-elles disparues?S’étaient-elles faites kidnapper? Luiavaient-elles joué un mauvais tour ? Aumoins, la plongeuse était saine et sauveet elle avait échappé à un requin affamé.Soulagée d’être encore en vie et épuiséede toute cette action, l’adolescente s’endormit,un sourire aux lèvres.Caroline Lefebvre


À vos bacs, prêts, recyclez!Notre terre est malade. On a qu’à ouvrirun journal, regarder un bulletin d’informationou même parfois respirer l’air ambiant pours’en rendre compte. Les mauvaises nouvellesn’en finissent plus : réchauffement climatique,épuisement des ressources, dégradation desmilieux naturels. Des problèmes si importantset à si grande échelle que nous nous sentonsimpuissants. Que pouvons-nous faire?Eh bien, de petits gestes répétés quotidiennementpar un grand nombre de gensferont une différence. Le recyclage est l’und’entre eux. Présentement à Cantley, 16,3 %de nos déchets domestiques sont recyclés.C’est bien mais c’est trop peu. La provinces’est donnée comme objectif de recycler25.8% des déchets domestiques. C’est biend’augmenter la part de matières recycléeschez soi, mais encore faut-il avoir l’espace!La municipalité étudie à l’heure actuellela possibilité d’acheter des bacs roulants.Ces contenants de 360 litres avec couverclepermettent d’y déposer beaucoup plus de matièresrecyclables. Fini les 3 ou 4 petits bacsdans lesquels on doit tout trier et mettre à larue pour ensuite voir partir au vent papiers etplastiques! Et soyons francs, combien d’entrenous, un fois leurs bacs remplis, jettent boîtesde conserve, journaux et bouteilles avec lereste des ordures ménagères? Avec ces nouveauxbacs, le problème est résolu. De plus,les roues permettent un transport facile de lamaison à la rue.Les municipalités qui ont tenté l’expérience,ont vu des augmentations de plus de50 % de la quantité de matières envoyéesau recyclage. Même avec une augmentationplus conservatrice d’environ 30 %, le tauxOur planet is sick. You just have to gothrough a newspaper, watch the news ontelevision or sometimes, only take a breathoutdoor to find it out. Bad news won’t stop:global warming, resources shortage, and environmentaldegradation. These problems areof such importance and on such a large scalethat they can make us feel powerless. Whatcan we do?Well, small gestures repeated on adaily basis by a large number of people willmake a difference. Recycling is one of them.Currently in Cantley, 16.3% of our domesticwaste is recycled. It’s good but it’s notenough. The province of Quebec wants to recycle25.8% of our domestic waste. Increasingthe proportion of domestic waste we recycle isgood, but if only we had the space!The municipality is now studying thepossibility of buying 360 litre rolling binswith covers in which we will be able to putmuch more material. Forget about those 3or 4 small bins in which everything must besorted out, to then see paper and plastic blownaround by the wind! And let’s be honest, whoamong us throws bottles and paper into thegarbage can when the recycle bins are full?With the new bins, the problem is solved.And the wheels make it a lot easier to movefrom your house to the street.de recyclage (par rapport à l’enfouissement)à Cantley grimperait à 20.8 %, tout près del’objectif provincial. Et comme on sait que lerecyclage est plus économique (27 $ la tonnecomparativement à 57 $ la tonne pour l’enfouissement),tout le monde y gagne!Évidemment, cette nouvelle mesure nese fait pas sans dépenses. L’achat de nouveauxbacs coûterait environ 200,000 $ àla municipalité. Mais ne s’agit-il pas d’uninvestissement profitable à long terme? Uneplus grande proportion de matières recycléessignifie des économies pour la municipalité,donc pour nous, contribuables. Et comme lesenjeux de collecte de déchets et de sites d’enfouissementsont de plus en plus préoccupants(personne ne veut d’un site d’enfouissementdans son environnement) le recyclage s’avèreune excellente solution. Mais alors, il faudrabien un jour ou l’autre avoir recours à desbacs plus grands.Ce sont des changements comme ceux-ciqui feront une grande différence pour l’avenir.Et comme les gens de Cantley sont soucieuxde leur environnement et fiers d’habiter uncadre sain et une « nature accueillante »,cette initiative de la municipalité est des plusprometteuses.Virginie BonneauSaviez-vous que…• Recycler une tonne de déchet coûte 27 $comparativement à 57 $ pour une tonned’enfouissement?• À Cantley, nous recyclons 16.3 % de nosdéchets, alors que l’objectif provincial estde 25.8 %.Plus on recycle, plus on économise!Get your bins, get set, recycle!The municipalities where this system wasimplemented saw a 50% increase in materialsent to recycling. Even with a more conservativeincrease such as 30%, the recycling ratein Cantley would increase to 20.8%, a figurecloser to the provincial goal. And since weknow that recycling is cost efficient comparedto dumping ($27 per ton vs. $57 per ton fordumping), everybody wins!Of course, expenditures come with thisnew measure. It would cost the municipality$200,000 to buy the new recycling bins. Butisn’t it a long-term profitable investment? Alarger proportion of recycled material meanssavings for the municipality, and for all taxpayers.And since waste collection and dumpingare preoccupying stakes (nobody wantsa dump in their environment), recycling isa great solution. One day or another we willhave to change to larger bins.Changes like these will make a greatdifference for the future. And since peopleof Cantley care about their environment andare proud to live in a sound place welcomingin nature, the municipality’s initiative is mostpromising.Virginie BonneauDid you know…• One ton of recycling costs $27 comparedto $57 for a ton of waste sent to a dumpingsite?• In Cantley, we recycle 16.3% of our wasteand the provincial goal is 25.8%.The more we recycle the more we save!Fleurir CantleyDepuis quelques années déjà, le comité del’environnement de Cantley organise un événementprintanier gratuit autour du jardinagepour encourager les pratiques écologiques.C’est l’occasion d’un échange convivial entrepassionnés, entre « vieux » jardiniers et novices.L’événement « Fleurir Cantley » regroupemaintenant plusieurs activités :• une série de cours éclair sur le jardinageécologique• un concours qui invite les jardiniers à montrerleur « œuvre »• un concours des arbres remarquables deCantley (précisions à venir)Cantley in BloomFor the past few years, the EnvironmentCommittee of Cantley has organized a freespring event to promote organic gardening. Ithas turned out to be a wonderful opportunityfor both “old” and new gardeners to sharetheir passion. “Cantley-in-Bloom” (as theevent is known) has grown to encompass thefollowing activities:• a series of short courses on organic gardening• a contest inviting gardeners to show their“creations”• a search for the “Remarkable Trees ofCantley” (details to come soon), and• a Spring morning where gardeners from allover Cantley come to share their tricks, theirCorporation du centre culturelet communautaire de Cantley (5C)ASSEMBLÉE GÉNÉRALEle 23 mars 2006 à 19 h00Salle du Conseil, 8, chemin River, CantleyInvités :• Michel Pellisier, président du Comité de développement économiqueet social (CDES), conseiller municipal district 1• Responsables d’organismes locaux• Citoyennes et citoyens intéressé(e)s par le projet de complexe scolaire,culturel et communautaire• Membres du CDES• Membre de la CCCCCProjet d’ordre du jour• un avant-midi où tous les jardiniers deCantley sont invités à venir échanger leurstrucs, partager des plantes avec les nouveauxjardiniers, apprendre à composter,savoir tirer partie des mauvaises herbeset… s’inscrire aux concours.Pour cette dernière activité, nous cherchonstoujours des donneurs de plantes (de celles quiont besoin d’être rajeunies ou divisées, des vivaces,des bulbes, etc, et il y aura encore cetteannée des pousses d’arbres à donner.Les membres du comité de l’environnementet des bénévoles vous attendront lesamedi 27 mai entre 10h00 et 12h30 à lamaison Hupé.plants with other gardeners, to learn aboutcomposting, to learn about how to control(or live with) weeds and …to register forthe official contest, “Cantley-in-Bloom”.For the latter we invite people to come outand donate (or exchange) those plants fromtheir gardens that they do not need (due tospacing perennials, bulbs etc.….). We areonce again giving away some free tree seedlings.Members of the Committee and volunteersawait your presence on: Saturday, May27, from 10 a.m. to 12:30 p.m. at MaisonHupé (beside Town Hall)1. Ouverture de la séance et mot de bienvenue 19 h 002. Choix d’un(e) secrétaire de réunion 19 h 053. Adoption de l’ordre du jour 19 h 054. Lecture et adoption du procès-verbal de l’AGA,15 décembre 2004 19 h 055. Rapport d’activités et rapport financier 19 h 156. Élections 20 h 157. Installation du nouveau CA 20 h 458. Levée de la séance 21 h 00S.V.P. : Pour confirmer votre présence ou poser votre candidature,veuillez communiquer avec Jacques-Antoine Dubé au 827-5719 ou parcourriel à ja.dube@videotron.ca.Notez que les candidatures doivent être enregistrées au plus tard troisjours avant l’AG, soit le 20 mars 2006.L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 21


ORTHOTHÉRAPIEPiquant mais bon pour la santé :le piment de CayenneVous avez été nombreux(nombreuses) à réagir à mon dernierarticle sur les vertus curativesdu citron. Entre autres, Carl Major,notre prof de Yoga à Cantley, m’afait part de son habitude matinale.Il boit son verre d’eau additionnéde jus de citron et d’une pincéede piment de Cayenne. J’ai doncfait des recherches afin de savoirquels étaient les avantages d’ajouterla Cayenne à la recette. J’ai étéagréablement surprise.Le piment de Cayenne, dupoint de vue médicinal, est unpuissant stimulant. Il agit sur lessystèmes circulatoire et digestifet soigne toute une variété demaladies.ObservationsWes Darou2006-02-19Son principal constituant estla Capsicine, un élément actif quistimule la circulation sanguine etsert aussi à régulariser la températuredu corps. Par ses qualités réchauffantes,cette plante est un remèdeefficace pour les personnesayant une mauvaise circulation.Le piment de Cayenne stimuleplus spécialement la circulationdu sang vers les mains, les piedset les organes centraux. Aussi,cette plante stimule la sécrétiondes sucs gastriques, ce qui facilitela digestion.En gargarisme pour soulagerles maux de gorge, essayez : unetasse d’eau chaude, 25ml de jus decitron et une pincée de piment deCayenne en poudre.Birds of Cantleyin the bush, road kill or dead fishbelow the Paugun Dam.Voici donc la recetteaméliorée : Le jus d’un demi citronpris avant le petit-déjeûner,dans un verre d’eau tiède oud’eau chaude, additionné d’unepincée de piment de Cayenneen poudre, aide grandement à ladigestion et autres problèmes desanté.Pour commentaires ou questionsvous pouvez me joindre au790-0190.Françoise LavigneOrthothérapeutewww.francoiselavigne.caNuthatches, Cardinals, Hairy andDowny Woodpeckers, one lonelyHouse Sparrow, Mourning Dovesand their irritating cousins, the RockDoves (i.e. Pigeons).The numbers of birds seem tobe down this winter because of thestrange weather, but we have terrificvariety. Brian and Peg on Blackburnhad 11 Wild Turkeys show up oneday in January. Now, most daysthey come running as soon as Briantakes out his pail with their lunchin it. The great photo posted, hereas well as another one, can also befound on the Web site for the Clubdes Ornithologues. There is also areport of about 30 Turkeys on MontCascade Road. Brian and Peg arealso the only people reporting aPileated Woodpecker.Again this year, we have BaldEagles, only in quadruplicate!Gustav was the first to report one,feeding on a dead fish near theopen water on the Gatineau Riveracross form Leamy Lake. On May13, the Club had an outing fromPoltimore to Low. Besides the 20 orso Ravens, we saw two more Eaglessailing high over the hills. From thatperspective, they can feed on carrionThere are lots of other interestingbirds in our charming little town.Anik on Lanaudière had a SnowyOwl hunting in her yard two weeksago. In Mont Cascades, peoplehave also seen a Great Grey Owl.One Saturday morning, Kathrynand Joanne had a spectacular showof a Northern Shrike hunting infront of their house. It would hoverlike a Hummingbird, then flutterand dive bomb into a shrub. Thenall the Chickadees would take offin a panic. Maybe it will eat herStarlings. Chris saw a Red-TailedHawk on St. Andrews Road. Rita onConner Road North has seen about50 Pine Grosbeaks. Joanne on TownLine has about 50 Snow Buntings.Kathryn, as well as Lucien andFrancine have about 30 Redpollseach. In our feeders on Rémi, wehave one lone Redpoll hangingaround with a dozen Goldfinches. Ithink it has an identity problem.In the feeders, we are gettingall the usual birds: Crows, Jays,White-breasted and Red-breastedThe next activity for the Clubdes Ornithologues de l’Outaouaisis an outing one night to listen toowls. For details, watch the Club’swebsite: http://coo.ncf.ca . TheClub will also be going to AmherstIsland, a unique spot on the St.Lawrence. You might also want tocheck out the results of the GreatBackyard Bird Count that was heldon February 17 to 20. Informationis available on their web site: http://www.birdsource.org/gbbc/ .This month, watch for the variousowls as they become very territorialpreparing for mating. Withtaped calls, you can draw them towithin feet of you on occasion.By the end of the month, we mayalso get our first flights of CanadaGeese.If you have any interestingsightings, please call Wes at 827-3076.22 The ECHO of CANTLEY, March 2006


Évènement de l’hiver à Cantleypar Phillipa JuddTraduction : Andée GagnonLa troisième édition duCarnaval d’hiver de Cantley s’esttenue le 11 février et a attiréet ravi plus de 600 visiteurs.Cet évènement, qui s’améliorechaque année, était des plus impressionnants,grâce au nombrecroissant de bénévoles et de commanditaireset à la collaborationde Dame Nature.Une mêlée d’enfants,d’adultes, d’épées gonflables etde ballons en mousse ont envahiun imposant château de glace, lasurprise de cette année. Pendanttoute la journée, jeunes et moinsjeunes ont vaillamment défendules murs du château et sonoccupante, la princesse de glace,contre tout mal qui rôdait et contrelesnombreux dragonsinvisibles.La descente en luge et lestraîneaux à chiens, qui remportentun succès chaque année,ont constitué les points forts ducarnaval. À tour de rôle, les participantsde tous les âges ont dévaléla glissoire de glace de 300 pieds.On pouvait observer un lama etdes oiseaux rares tout près dusite des populaires promenadesen poney. Les troupes épuiséesse sont arrêtées pour refaire leplein d’énergie en dégustant desboissons chaudes. La soupe étaitd’ailleurs excellente. Les bonsmoments étaient au rendez-vousà Cantley… et maintenant, enavant le printemps!La surprise de cette année : un château deglace construit en quatre fins de semaine.La surprise pour l’an prochain reste secrèteet sa planification débutera cet été.Photos : Lina DuguayPhoto : Phillipa JuddThe surprise this year was an Ice Castlethat took four weekends to build. Nextyears surprise is under lock and key-plansfor it will commence this summer.Photo : Phillipa JuddLe sourire timide de Jessie Gunville quiprend plaisir à faire du poneyA shy smile from Jessie Gunville as sheenjoys a ride on a ponyPhoto : Phillipa JuddOlivier Chiasson et sa jeune sœur Marianerécupèrent quelques instantsA few moments to re-fuel for OlivierChiasson and his little sister MarianePhoto : Phillipa JuddAiden Judd dévale la piste de tobogganAiden Judd flies down the toboggan hillL’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 23


Cantley’s winter highlightBy Phillipa JuddIt just keeps getting betterevery year! More volunteers,more sponsors, andwith Mother Nature on boardthe carnival was awesome onFebruary 11th. In it’s thirdyear, the Cantley WinterCarnival saw an attendance ofalmost 600 visitors, and theywere not disappointed.The surprise this year wasa very impressive icecastle, whichended up as a melee of children,adults, balloon swords,and foam balls. Valiantlythroughout the day, youngand older defended the wallsof the castle and its residentIce Princess from any lurkingevil and countless invisibledragons.Thrilling highlights includedthe dog sleds - a hitevery year, and theLuge slide.All ages took turns hurtlingthemselves down thewinding 300 foot slide madeof ice. A Llama and some unusualbirds were on hand nearthe popular pony rides. Tiredtroops stopped to re-fuel onwarm refreshments, and someexcellent soup. Good timesin Cantley…now, onward tospring.Photo : Phillipa JuddLe fondateur du carnaval d’hiver, Gilles Lacoursière,et la mascotte Bon homme Carnaval.Creator of the Winter Carnival, Gilles Lacourciereand Mascot, Bon Homme Carnaval.Photos : Lina DuguayPhoto : Phillipa JuddLes défenseurs du château de glaceDefenders of the Ice CastlePhoto : Phillipa Judd24 The ECHO of CANTLEY, March 2006Après avoir participé aux festivitésen effectuant une impressionnantedescente en luge, la conseillèreSuzanne Pilon a nié tout projet departicipation aux prochains Jeuxolympiques d’hiver.After joining in the fun with an impressiverun on the icy luge slide,Councilor Suzanne Pilon deniesany future plans for competing inthe next winter Olympics.Photo : Phillipa Judd


L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 27


28 The ECHO of CANTLEY, March 2006


L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 29


30 The ECHO of CANTLEY, March 2006


L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 31


L’école Ste-ÉlisabethUN MILIEU DE VIE QUIBOUGE ET QUI APPREND!LA GAGNANTEDE LA DICTÉE PGL!La dictée P.G.L. permet d’accroître la maîtrise dufrançais écrit chez les participants en plus de les éveilleraux réalités internationales. Plus qu’un événement pédagogique,c’est une façon d’outrepasser les frontièresculturelles pour des milliers de jeunes de par le monde!En février dernier, l’école Ste-Élisabeth participait àla sélection de sa représentante pour la finale régionale àla dictée P.G.L. Nous félicitons Marie-Josée Lafontaine,élève de la sixième année puisqu’elle s’est classée première!Marie-Josée est sélectionnée comme représentante à la finale régionale qui aura lieuen mars. BONNE CHANCE MARIE-JOSÉE!LeprintempsenhiverPhoto : Lina DuguayInfo biblioSALON DU LIVREDE L’OUTAOUAISLe salon se tiendra du9 mars au 12 mars 2006.QUOI DE NEUF?De la mi-mars à la finde mai, c’est avec plaisir quenous accueillerons les enfantsde première, deuxième ettroisième année de l’écoleSainte-Élisabeth. Nous feronstout notre possible pour leurdonner le meilleur servicepossible, nous invitons lesparents à venir visiter la bibliothèqueavec leurs enfantset de profiter de l’occasionpour s’inscrire si ce n’estdéjà fait.RÉSERVATIONNous désirons vous informer,que dès le 1 er mars,lorsque nous vous auronsavisé que nous aurons reçuvotre livre, vous aurez, unesemaine pour en prendre possession.Après cette période ilsera remis en circulationBÉNÉVOLESBravo à Bertrand Prattequi joint l’équipe des bénévolesde la bibliothèque.NOUVEAUTÉSBriser le silence : NathalieScrapbooking : faire vivreses photosLa constance du jardinier[DVD]L’Encyclopédie visuelle desalimentsPink Floyd : l’histoire selonNick MasonMaurice RichardThe tent / Margaret AtwoodBibiane RondeaucoordonnatriceLE CARNAVALDE L’ÉCOLE STE-ÉLISABETHLe 17 février dernier, les élèvesde l’école Ste-Élisabeth étaientdynamisés par les activités de leurcarnaval! Activités sportives, récréativeset éducatives étaient à l’horaire.Les imprévus de Dame Nature n’ontpas su éteindre l’ambiance amicale,dynamique et chaleureuse qui régnaitlors de cette journée! Le personnelenseignant, la direction, les parentsbénévoles, le personnel éducateur, lesélèves organisateurs et participantsont fait preuve de grande initiativepour faire face aux imprévus de damenature et pour poursuivre la fête dansune ambiance de plaisir à l’intérieurde l’école en fin d’avant-midi et enaprès-midi. Malgré les vents violentsqui se sont soudainement élevés enavant-midi, notre clown a réussi àgarder sa perruque!32 The ECHO of CANTLEY, March 2006


L’EXPRESSION GLOBALES’exprimer globalement, c’estpermettre à notre expressivité depasser par plusieurs canaux simultanément: le langage parlé, évidemment,mais aussi la voix et lemouvement qui servent de soutienau message verbal.Cependant, il arrive trop souventque nous soyons déconnectés de notrevoix et de notre corps. Dans unetelle situation, nous pouvons exprimerune gamme d’émotions passantde la colère à la joie avec la mêmevoix et le même mouvement, inconscientsde l’incohérence du messagetransmis.En observant un bébé, on se rendvite compte que pour lui, c’est la voixet le corps qui servent de moyens decommunication. Un bébé exprimeson état du moment de façon globale.Il n’y a pas de séparation entre cequ’il ressent, la façon dont il bouge etla voix qu’il utilise. Lorsqu’il est fâché,il crie au désespoir et son corpsest crispé, et lorsqu’il est bien, soncorps est apaisé et sa voix est plusdouce. C’est instinctif, c’est entier.En tant qu’adultes, nous avonsappris à nous exprimer verbalement.Cette unité d’expression que possèdele bébé n’est plus la nôtre. Dansnotre société, la pensée a pris uneimportance majeure et s’exprimercorporellement ou vocalement aété mis au second rang. On oubliefacilement ces autres dimensionsde notre être. On laisse le corpsderrière, du moins jusqu’à ce que,par un malaise ou une blessure, il serappelle à nous.VOIX, MOUVEMENTET EXPRESSIVITÉAtelier d’improvisationvocale et corporelleChaque session comprend :• Mouvement guidé et mouvement libre• Improvisation vocale et jeux de voix• « Toning » et sons de guérison6 lundis soirsdu 13 mars au 17 avril 19 h 15 - 20 h 45Lieu : Studio de danse Pirouette312, mtée de la SourceCoût : 75 $Offert par : Marie-Lynne Sauvé, B.Mus, M.A.Thérapeute par la voix et le mouvementDES SESSIONS INDIVIDUELLESEN THÉRAPIE PAR LA VOIX ET LE MOUVEMENTSONT ÉGALEMENT DISPONIBLESINFORMATION ET INSCRIPTION : 827-2657http://pages.videotron.com/mlsauveCependant, il y a plusieurs avantagesà retrouver une expression plusentière. Par exemple, en incorporantla voix et le corps à notre expressivitéquotidienne, on arrive souvent à sesentir moins éparpillé, plus centré etplus en contact avec soi. Par conséquent,lorsque nous exprimons unmessage verbal, ce même messageest transmis de façon non-verbale,et de là naît une harmonie et unecohérence que notre entourage peutressentir.Redécouvrir une expression globale,c’est aussi se donner le droit dejouer, sans jugement. C’est explorerles divers sons qui se trouvent ennous et qui cherchent à s’exprimer.Il arrive souvent que notre voix noussurprend lorsqu’elle a la liberté dejouer. Nous pouvons ainsi découvrirnos sons forts et doux, nos sonsaigus et graves, nos voix nasillardeset celles qui sont teintées d’air. Nouspouvons rencontrer des personnagesqui ont chacun leur voix et leurmouvement. Des mélodies et desrythmes peuvent aussi s’exprimer.Le jeu permet à notre créativité de semanifester, donne la liberté de se laisserinspirer et favorise l’expressionglobale. C’est également une ported’entrée pour devenir plus conscientdu rôle du corps et de la voix dansnotre quotidien.Marie-Lynne SauvéThérapie par la voixet le mouvement827-2657Studio de dansePirouetteBallet classiqueJazzClaquetteHip-Hop827-8278Directrice : Anick RobitailleHâtez-vous! Places disponibles dans certains cours.Ballet 1 (6 - 7 ans)samedi 11 h 45 - 12 h 45Coût : 90 $Hip Hop (10 - 14 ans)lundi 18 h 00 - 19 h 00Coût : 90 $Jazz (adulte)mercredi 20 h 00 - 21 h 00Coût : 90 $Pré-ballet (3 - 4 ans)samedi 10 h 00 - 10 h 45Coût : 75 $Préparatoire ballet (5 - 6 ans)vendredi 18 h 00 - 18 h 45Coût : 75 $Ballet 1 + claquettes (6 - 7 ans)samedi 11 h 20 - 12 h 45Coût : 110 $Tous ces coursdébutentle 6 mars 2006.Participation auspectacle annuelqui se tiendrale 10 juin 2006.Au plaisir de vousvoir très bientôt!Venez vous joindre à nous où chaque étudiant reçoit un enseignement de qualitéStudio : 312, montée de la Source, CantleyL’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 33


ÉTÉ 2006Viens te joindre à une folle équipe d’animation !Animateur(-trice)de camp de jourEMPLOYEURMunicipalité de CantleyRégion - 07 – Outaouais (10 minutes de Gatineau et Hull)– Municipalité de CantleyDURÉE DU POSTETemps plein – Saisonnier (été 2006) – Horaire flexible(minimum 35 h par semaine)Date limite du concours – 10 mars 2006SALAIRE - 8,75 $ à 9,00 $ / heure (selon l’expérience)DESCRIPTION DU POSTESous la responsabilité de la coordonnatrice du camp de jour, animer etorganiser des groupes de jeunes âgés de 6 à 11 ans dans toutes lesactivités de loisirs et de plein air, en poursuivant les buts et objectifsfixés par la Municipalité.DESCRIPTION DES TÂCHES• Préparation du camp de jourParticiper à toute activité ou tâche relative à la préparation du camp de jour.• Gestion de groupe d’enfantsÉtablir un climat favorable à une animation sécuritaire, de l’arrivée desjeunes à leur départ.• Animation de groupeÉtablir un climat propice à une animation dynamique• Développement personnelSur demande de la coordonnatrice du camp de jour, être prêt(e) àparticiper aux réunions, formations, évaluations, etc.EXIGENCES• Être dynamique, motivé(e), très enthousiaste … un peu fou (folle)• Maîtriser les programmes d’animation habituels;• Avoir réussi un cours de formation en premiers soins avant le début ducamp (nous offrons la formation ou la requalification);• Avoir terminé le secondaire IV ou bien avoir 16 ans.• Prouver que le transport régulier et ponctuel au site du camp ne vousposera aucun problèmeResponsable : Charles, Cheikh Ndour - Courriel : cndour@cantley.caTéléphone : (819) 827-3434 - Télécopieur : (819) 827-432834 The ECHO of CANTLEY, March 2006


Petites annonces Want adsEMPLOISEMPLOYMENTFEMME DE MÉNAGEManon, femme de ménage, disponible en touttemps à la semaine ou aux deux semaines, àvotre choix. Polyvalente et possibilité de bonus.Références sur demande. 827-3459 ou 762-8314Réparation de vêtementsTous genres de réparations de vêtements à bonprix. Qualité et expérience. Lynne 827-4540ou 996-7158Econiche House,Small conference centre in Cantley, Quebechas 2 employment positions available:Kitchen HelpPart time cook to prepare and serve our clientsbreakfast, and help our chef prepare othermeals. We are seeking a fully bilingual, flexibleindividual to join our small team in deliveringquality service to our clients.Site ManagerThis position requires a highly responsible,reliable and bilingual individual. Duties includegrounds and building mainteneance, set-upand preparation of site for events, meeting andgreeting the clients and ensuring that theyare settled in and ready to begin their event.Please call 827-0086.À VENDREFOR SALEBOIS DE CHAUFFAGE100 % bois franc très très sec avec hautrendement calorifique garanti / Firewood100 % hardwood very dry high heat output.(819) 684-1558Voiture à vendre!Dodge Colt 1993Prix : 1 399 $ négociableMoteur :1,8 LPortes : 4Transmission : automatiqueCouleur : blanchePour plus d’information,S.V.P., contactez Isabelle au 663-3498À louerÀ LOUERFOR RENTAppartement 4 1/2 à louer le 1er avril. Plancherflottant, cuisine et salle à manger. Remiseextérieure. Pas chauffé, ni éclairé. Secteurtranquille. Info. 827-3628Recherche maisonreherche 3 c.c. ou plus à louer - Cantley pour1 er juin: Nathalie 613-266-2523STOP readingclassified adsMake money from them instead...I’ll show you how:http://www.plan-profit.com/pips.htmlÀ VENDRE / FOR SALEAnniversaireAnniversary7 marsBonne fête Jasmine, la grande fille de10 ans qu’on aime énormément etde qui on est toujours fiers! Passeune super belle journée!!Papa et Chantale xoxo11 marsBonne fête chère cousine et nièce,Chanel Martin. Nous te souhaitonsbeaucoup de plaisirs pour ton anniversaire.De René, Jocelyne et Yoan.RemerciementsMerci mon Dieu pourfaveur obtenue.J.R.Célébrez-vousun anniversaire?Si vous avez un anniversaireà fêter durantle mois à venir, que cesoit un anniversaire demariage ou de naissance,ou si vous êtes gagnantsd’un événement sportifpar exemple, L’Écho deCantley se fera un plaisirde passer un message defélicitations gratuitement.Are youcelebratingan anniversary?If you have an anniversaryto celebrate duringthe coming month,a birthday or weddinganniversary or perhapsthe winning of asports event, the Echo ofCantley would be happyto offer congratulationsin the paper free ofcharge.Pour annoncerClassifieds – detailsPrixPersonnel : 5 $Commercial : à partir de 5 $Date de tombée :20 marsPricePersonnal : $ 5.00Commercial : starting at $ 5Deadline :March, 20Envoyez votre annonce/Send your ad to :L’ÉCHO de CANTLEY188, montée de la SourceBoîte #1, Comp. 9Cantley (Québec) J8V 3J2Information : 827-1498Tranquillité233 000 $Pour visiter veuillez communiquer auTo arange a visit please call827-2821Photos et détailswww.maisonventeprivee.comToutes les petites annoncesdoivent être payées avant laparution.All classified ads must bepaid for before publication.L’ÉCHO de CANTLEY, mars 2006 35


CANTLEY //NOUVEAU284 900 $Marcel BonenfantAgent immobilier affiliéCell : 665-2345274 900 $Lise Trottier-BonenfantAgent immobilier affiliéCell : 665-2208229,900$NOUVEAUPRIX269,900 $VOUS VOULEZ CONNAÎTRE LA VALEUROPTIMALE DE VOTRE PROPRIÉTÉ ???C’EST GRATUIT ET SANS AUCUN ENGAGEMENTDE VOTRE PART!!! APPELEZ-NOUSNOUVEAUPRIXVENDUE18, PONTIAC 39, RENOIR55, CHEMIN TACHÉ 4, CHEMIN DU CERF19, BELLEVUEMagnifique bungalow tout brique situé dans un siteenchanteur à 7 minutes du Pont Alonzo. Céramiqueet bois franc à la grandeur. Sous-sol fini. Dans unsecteur près de tous les services. Très belle luminosité,propriété impeccable. Échangeur d’air 2004, pompe2003, sous-sol aménagé 2004. Voir maison360.comSuperbe bungalow en pleine nature. Plafondcathédral au r.d.c. cuisine en p.v.c. Très, très privé,aucun voisin visible sur 3 côtés. Construction dequalité, très très éclairé. Beaucoup de fenestration,peut très facilement être reconvertie en unifamiliale.Hydro séparé. Voir intérieur sur maison360.comTrès beau bungalow, pièces spacieuses et trèsbien éclairées (beaucoup de fenêtres) conceptouvert original, construction supérieure. Toiture2003, porte garage 2004, fournaise 2000,isolation grenier 2005, porte avant, deck2005 et plus. Maison en excellente condition.Logez-vous dans un oasis de paix et de quiétude,magnifique palier multiple, haut de gamme aveclogis plein pied au sous-sol et plafond de 9 pieds.Planchers céramiques et bois franc. Très bienéclairé. Salle de bain design, luxueuse avec baintourbillon. Garage double. Voir maison360.comFélicitations et bienvenueà Cantley à David Dubé quise joindra à nous le 1 er maiVENDUEVENDUEVENDUEVENDUEÀ VENDRETERRAINS4, IMPASSE DU GEAI BLEUFélicitations et bienvenue à Cantley àà Guylaine Côté et à Denis Bouchard.75, BOISÉ-DES MÛRIERSFélicitations et bienvenue à Cantleyà Sébastien Robillard et à Anne Tanguayqui se joindront à nous le 30 mars36, du DOMAINE CHAMPÊTRE 16, CHANTECLERCFélicitations et bienvenue àCantley à Serge Cardinal, JulieLavigne et à leur famille quise joindront à nous en avrilFélicitations et bienvenue àCantley à Katherine Cranstonet à Donnavan Carter qui sejoindront à nous le 12 mai 2006PLUSIEURS TERRAINS À VENDRE À DESPRIX VARIANTS DE 22,000$ À 33,000$SUPERFICIES DE 1 ACRE ET PLUSL’esthétiqueune source de beautéÉpilation à l’électricité (filaments jetables)Épilation (cire tiède et chaude)FacialMaquillageMassages (relaxation et thérapeutique)Manucure, pédicureSoins du corps (enveloppement, exfoliation, soin du dos)Teinture des cils et sourcils(819) 827-0944 41, chemin Groulx, Cantley QC J8V 3M6Certificats cadeauxEsthéticienne, électrolyste ettechnicienne en massothérapieCarine St-AmourPropriétaireReçus d’assurance en massothérapieDépositaires des produitsQuincaillerie CantleyMatériaux de construction / Building MaterialsHeures d’ouvertureLundi, mardi et mercredi 7 h 30 à 18 h 00Jeudi et vendredi 7 h 30 à 20 h 00Samedi 7 h 30 à 17 h 00Dimanche 9 h 00 à 16 h 0036 The ECHO of CANTLEY, March 2006267, montée de la Source, Cantley 827-3778

More magazines by this user
Similar magazines