- Confidentiel - Compte-rendu du Conseil d'Administration ... - AFVAC

afvac.com

- Confidentiel - Compte-rendu du Conseil d'Administration ... - AFVAC

- Confidentiel -Compte-rendu du Conseil d’Administrationdu Jeudi 8 Avril 2010, au siège de l’AFVACPrésents :Alain Audry, Gérard Bartel, Claude Beata, Emmanuel Bensignor, Dominique Blanchot,Nicole Bled-Jouffrey, Stéphane Blot, Eric Bomassi, Jean-Louis Boulay, Didier-NoëlCarlotti, Gilles Chaudieu, Georges de Geyer, Jack-Yves Deschamps, Franck Durieux,Didier Fontaine, Jean-François Foulquié, Valérie Freiche, Alain Freyche, Eric Guaguère,Luc Hazotte, Patrick Lecoindre, Françoise Lemoine, Gérard Lennoz, François Madin,Philippe Masse, Catherine Mege, François Mens, Claude Muller-Fleurisson, PierrePaillassou, Jérôme Pequin, Jean-Marie Péricard, Marie-Hélène Piette, Dan Rosenberg,Jean-François Rousselot, Maurice Roze, Didier-Alain Schmitt, Marc Simon.Absents et procurations entre parenthèses :Patrick Bergeaud , Dominique Brunon-Dumont (Gilles Chaudieu), Christian Collinot,Maxime Coquet (Françoise Madin), Olivier Cozette, Françoise Delisle, Christian Dumon,Frank Famose, Nicolas Girard (Philippe Masse), Marc Giry (Jack-Yves Deschamps), JanineGuaguère-Lucas (Eric Guaguère), Christine Haelewyn (Alain Audry), Dominique Héripret(Emmanuel Bensignor), Richard Lecomte, Antoine Lesein, Philippe Maynard, Eric Meyer,Jean-Alphonse Meynard, Jean-Louis TrouilletInvités :Jacqueline Bastien (SNGTV), André Berthier (FCV), Yves Defontaine (KMPG), AnnetteDoré, Dominique Fanuel-Barret (Paris 2010), Jean-Yves Gauchot et Charles-François Louf(AVEF), Jean Marie Pinson (ELSEVIER MASSON)1. Approbation du compte-rendu du CA du 22/10/2009Modification du point 1 : le compte-rendu est envoyé in extenso aux responsablesAdopté : 34, Contre : 0, Abstention : 02. Approbation du compte-rendu du CA du 25/02/2010Modification : G. Lennoz était absent Adopté : 34, Contre : 0, Abstention : 0..3. Lyon 2011 (2-4/12/2011)L’AFVAC s’associera à l’AVEF (congrès de 3 jours, 3 salles, 600 personnes) pour bâtir uncongrès, qui sera le premier de ce type et clôturera le Vet 2011 (année mondialevétérinaire). La SNGTV nous rejoindra pendant une journée. On travaille déjà aumontage financier. Un thème commun (antibiotiques) est évoqué. Certains labos sonttrès favorables.Association AFVAC-AVEF : Adoptée : 37, Contre : 0, Abstention : 0.4. Congrès 2013 (lieu)4 villes sont possibles sur le plan des structures d’accueil : Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille.Le palais de Nantes nouvellement aménagé va être visité. La région Aquitaine estcandidate.1


Ce sont des jeunes plutôt généralistes, en clientèle d’animaux de compagnie, associésou salariés, sensibles au thème qui viennent au Congrès.Il y a 32% d’invités (dont responsables AFVAC), pourra-t-on continuer à assumer?45% des inscrits au Congrès sont non-adhérents et constituent une mine potentielled’adhérents.55% sont des femmes dont 1/3 viennent tous les ans (contre 50% des hommes).80% souhaitent un Congrès tous les ans, 66,25% l’alternance Paris/Province, 72%souhaitent 3 jours, 87,25% préfèrent en fin de semaine,74% souhaitent qu’il se termine le dimanche,69% sont satisfaits du programme,83% des généralistes sont satisfaits contre 65% spécialistes,66% des inscrits sont favorables à un large choix de salles,le thème est nécessaire pour 53%,62% sont satisfaits des proceeedings, le papier est choisi à 61%.Les communications libres ont été moins visitées à Lille (architecture).La TRI est intéressante mais concernerait peu les participants.Les Posters sont intéressants pour 47,75%.La Journée éleveurs est intéressante pour 45%.Il n’y a pas d’emballement pour un Congrès général et un spécialisé mais 85% sontfavorables aux deux niveaux, le basique seul est rejeté.Le tarif est excessif pour 47%, le système actuel de déjeuner est accepté à 48,5%.L’exposition commerciale est considérée comme importante à 71,75%.7. Congrès AVEF (J.Y. Gauchot) et SNGTV (J. Bastien)Le DVD congrès AVEF paraît remarquable à tout le monde, est vendu 40 euros dans lecadre du Congrès, 700 euros hors Congrès ; en plus, il y a un CD proceeding gratuit etun proceeding papier vendu 40 euros, le non-adhérent qui va au Congrès devientadhérent, les inscriptions multiples cliniques sont possibles ; moins d’un quart desacheteurs utilise le DVD après le congrès.SNGTV : C’est actuellement un proceeding papier mais très exhaustif.8. Editions8.1. PMCAC (A. Doré, J.L. Pinson)Les abonnements sont stables pour les institutions (consultation électronique), enprogression globale de 1,8% en 2009.Sur Science direct, il y a eu 2428 téléchargements en 3 mois en 2008, 2875 en 2009(dont 413 institutions) pour 24 articles en ligne; 38% des téléchargements sont faits enFrance avec seulement 80 institutions ; c’est complémentaire du papier sans aucundoute.Le marché total réel est de plus de 1300 abonnés.La revue a souffert de la création de Pratique Vet en matière de volume d’articles mais lenombre de citations remonte.Le marché publicitaire favorise plutôt des hebdos, la revue est perçue comme élitiste,manque de visibilité sur les contenus à venir, n’est pas référencée, mais le titre estconnu, sa qualité aussi. Il y a peu d’annonceurs mais fidèles.3


Des numéros thématiques sont à créer.Résultats financiers : il y a 4% de progression des abonnements, Science directreprésente 10% des revenus, le chiffre d’affaire a progressé de 35%, les revenuspublicitaires sont multipliés par 6.Le marché attend du contenu (plus d’articles).Un résumé avec les points forts sera fait (Elsevier/G. Chaudieu) et adressé aux élus.8.2. Pratique Vet (Brigitte Cloet)Les retours au niveau des ENV sont faibles ;La distribution pendant 3 mois à tous les vétérinaires a engendré 18% d’augmentationdes abonnements, ce sera refait cette année, ainsi que la campagne « étudiants ».La publicité est stable au moins et espérée en augmentation de 10% ; la crise asupprimé certains suppléments.Les infos pour les pages associatives sont souvent difficiles à obtenir (il faut les envoyerau moins 3 mois avant). Les promotions de réunions/congrès doivent être purementscientifiques.8.3. Dépêche VétérinaireLa présence AFVAC est identifiée à chaque numéro. La Dépêche Vétérinaire est preneusede cas cliniques (parus dans Pratique Vet, originaux : les GE seront sollicités, il faut 4cas/groupe, avec possibilité en échange d’annonces personnalisées pour lesmanifestations des GE ; les cas cliniques originaux doivent être validés en interne par leGE ; la Dépêche Vétérinaire est demandeuse de stand sur certaines manifestations.8.4. EssentielLes relations sont bonnes, un agenda AFVAC y est présenté. Un certain nombre d’articlesqui ne sont pas acceptables pour Pratique Vet se retrouvent dans les colonnes de ce typede publication.9. AFVAC juniorsDes journées de présentation ont eu lieu à la rentrée à Nantes et Alfort seulement.La réunion organisée en même temps que les journées toulousaines a été présentée audernier moment sans concertation, a eu lieu quand même le 27/02 avec une centained’étudiants, avec un programme uniquement fait avec les enseignants toulousains :l’expérience à renouveler mais AFVAC participera en amont dans la composition duprogramme.A Lyon, une soirée thématique était fixée et a été annulée parce qu’organisée avec unpraticien extérieur, et refaite avec un intervenant maison.10. TPniLes TP de neurologie organisés avec Frégis sont proches de la formation du GEN (8 et15/10 : action : André Berthier). Le GEN ne serait pas très impliqué dans la validationdes TP et son Président S. Blot regrette la concurrence qui s’est déjà produite entre deuxmanifestations proches géographiquement, dans le temps et par la thématique. Lacollaboration structure organisatrice/groupe était demandée par le CA et n’est paseffective. Certains participants se plaignent de ne pas manipuler en TP (il vaut mieux4


parler de Démonstration commentée). On fera un courrier officiel reprenant tous cespoints (action : André Berthier).11. Paris 2010 (D. Fanuel, A. Freyche)Programme général à thème (chronique, rebelle, récidivant) : il est recentré sur 2 salles,26 modules, avec des exposés de synthèse, state of the art, et zooms plus courts ; l’abord est parfois disciplinaire mais surtout par problème (situations antinomiques parexemple), recentré autour d’une maladie (récidives en cancérologie) ou d’un symptôme(boiterie, toux), interventions complémentaires (médecin, chirurgien, imageur…) ; lavaccination et l’éducation thérapeutique seront présentées, des dialogues, table rondes,des points sur la démarche diagnostique (pour bien initier la démarche thérapeutique àvenir, ou revenir en arrière si le cas l’impose) seront .Ateliers des GE « hors thème » : ils sont la propriété des groupes d’étude, adaptés àl’interactivité en petits groupes (22 ateliers retenus),Courtes communications : elles ne retiennent que des données personnelles originales,durent 15 min, la sélection est faite sur résumés (180 propositions, 47 retenues).TTI : 26 communications.Les communications non retenues peuvent être présentées en poster si les auteurs leveulent.Symposiums (2 : Virbac pour le moment) et autres modules (acupuncteurs deMéditerranée, protection animale, nouvelles chaîne de soins…).AFVAC junior : le thème est l’intégration professionnelle.ASV : le thème est le bien être des ASV au sein de leur structure.Rencontres éleveurs/vétérinaires : elles sont organisées autour de cas cliniques (à quoipenser et comment réagir quand) et de conseils à la vente.La présentation générale du programme sera faite dans Pratique Vet, suivie de laprésentation détaillée d’un thème par mois.Le Comité d’organisation se réunit le 5 mai, la soirée est au Cirque d’hiver.Le partenariat est à tiroirs. Virbac (avec 2 symposiums), Merial, Hill’s (ASV et AFVAACjunior), Royal canin sont actuellement engagés, d’autres sont espérés.12. Stratégie de FCV12.1. OPCAPLSuite aux retours sur les défauts de prise en compte de formations pour les Vétérinairessalariés par l’OPCAPL, nous avons demandé un rendez-vous (S. Dufour-Pierrat, G.Chaudieu, D. Rosenberg) à l’OPCAPL pour avoir les éléments sur « l’OPCAcompatibilité», après défaut d’informations claires sur le sujet de la part du SNVEL.Le Directeur administratif de l’OPCAPL nous a fait savoir que la formulation dans lacatalogue des formations de la non-compatibilité OPCAPL par le salarié n’était pas bienressentie (rédaction qualifiée par lui d’inutilement hostile).L’entretien a été courtois et il nous a fourni tous les éléments d’explication qui nousmanquaient : les priorités de formation sont définies par les syndicats d’employeursreprésentatifs (la branche santé étant présidée par le SNVEL), et elles concernent descycles non annuels avec sécurisation du parcours professionnel du salarié (formationtransversale), les animaux de compagnie ne sont pas une priorité pour l’OPCAP (sur lesrecommandations de la branche santé de l’organisme), notre formation ne correspondpas (convivialité) aux règles OPCAPL. Des thèmes seront proposés pour prise en compte5


à partir de nos cours de base ; un conseil de coordination proposerait que tous les ans 4cours de base deviennent prioritaires à l’année n et proposerait à n+1 ou n+2 quatrenouveaux cours « OPCA compatibles », respectant le processus de plan de formationavec notion de suivi ; deux niveaux seraient à prévoir (base et avancé) à n-3. Lesévénementiels de l’AFVAC (grandes manifestations régionales) restent intacts. (action :D. Rosenberg, A. Berthier, G. Chaudieu).12.2. CE du 07/04 consacré à la FCVAnalyse critique du catalogue : il arrive à maturité mais est perfectible (sommaire à lafin, pas de renvoi de pages, confusion thème-titre, pas de passage obligatoire par unréférent pédagogique) ; il en est de même pour l’agenda en ligne (moins structuré que lecatalogue, « pollué » par les road shows). Le remplissage des réunions a un taux bon etconstant.L’harmonisation de l’image des formations proposées par l’AFVAC est unimpératif (liberté, professionnalisme mais homogénéité du format et de la typographieabsolument indispensables). Le fichier source doit être le seul modifié. Il faudrait aussiun support PAO au sein de l’AFVAC. Une réunion des référents pédagogiques desdifférents groupes est souhaitable. Un « Top ten » des soirées, journées,communications congrès de l’année n-1 permettrait de reprendre les évènements qui onteu le plus de « succès » et de les refaire à l’année n.Harmoniser l’offre globale est également important : on n’a pas de solution convenableactuellement (programme de groupe dans un programme régional, limiter le nombre desroad shows, Congrès national un an sur deux avec Congrès de groupes mais lesexposants n’en ont pas envie…). La procédure de validation Road show est maintenantclairement définie dans la charte. Le message technique et scientifique à caractèrepromotionnel (15 min) ne rentre pas dans la base de décompte pour les CFC. Leproblème posé par la gratuité de certains road shows avec proposition de participationpréférentielle aux bons clients devrait être revu (N. Bled)12.3. CNVFCCLe SIMV crée en son sein un observatoire de contrôle des formations co-organisées avecun organisme technique. Il est agréé pour la FCV dans le secteur du médicamentvétérinaire.Un questionnaire sur la FC a été initié et sa réalisation sera pilotée par l’AFVAC13. Médicament vétérinaire (J.F. Rousselot)Le dossier anticancéreux est suivi par F. Delisle.Une meilleure utilisation des antibiotiques est recherchée, mais une limite des possibilitésde prescription pourrait être proposée par un Comité de conseil au ministre : l’AFVAC aété sollicitée pour les animaux de compagnie ; notre dossier est solide : publications,formations faites à l’AFVAC, fascicule relatant notre expertise et nous participons augroupe de travail qui informera le comité pour un usage raisonné des antibiotiques qui vaêtre formé ces jours-ci. Les organismes techniques ne figurent plus dans le texte duDécret (pression des groupes de confrères salariés). Il y aura un enseignant choisi pourles 4 écoles. Un dossier sur le bon usage des antibiotiques sera publié par Pratique Vet,relayé par la DV pour montrer qu’on a un rôle important à jouer. La moitié desantibiotiques est consommée par la filière industrielle. Il n’est pas prouvé que délivrer etprescrire en même temps augmente la consommation d’antibiotiques. C’est l’utilisationde molécules type céphalosporines et quinolones qui augmentent la consommation enpathologie des animaux de compagnie et on risque des mesures autoritaires de gestion6


de risques (résistances en humaine). L’idée est de faire un état des lieux par le Comitédans les différentes filières.14. Groupe de génétiqueLe GERES est structure d’accueil du groupe de génétique qui assurera la formation dansce domaine ; le pont entre les deux est la sélection; des personnes compétentesintéressées assureront cette formation tant sur le plan clinique que fondamental.Adopté : 36, Abstention : 0, Contre : 015. Charte de partenariatElle a été adressée à tous les élus, construite à la suite du Grenelle de Juin pour changerl’image de l’association. Plus souple, avec divers partenariats possibles, la collaborationprivilégiée GE ou SR/ structure commerciale répond aux besoins actuels.D’autres outils (conventions, dossiers exposants) sont également disponibles pour les GEet SR.16. Règlement intérieurDes réunions de travail avec le même comité que celui qui a travaillé à la GRS serontprogrammées pour la mise en place du règlement intérieur, incluant les dispositionsrelatives çà la composition et au fonctionnement des Conseils scientifiques de GE(action : G. Chaudieu).La séance est levée à 17h15.G. ChaudieuSecrétaire général7

More magazines by this user
Similar magazines