QUESTIONS-RÉPONSES - Le Pêcheur de France

lepecheurdefrance.com

QUESTIONS-RÉPONSES - Le Pêcheur de France

QUESTIONS-RÉPONSESAmis lecteurs, cetterubrique est la vôtre :posez vos questions,nos journalistes sontà votre dispositionpour vous répondre.Marc Antoine : se passionnedepuis de nombreusesannées pour la pêchede tous les carnassiers.CHRISTOPHE BARLAChristophe Barla : hydrobiologiste,pêcheur passionné, ilcherche à mieux comprendrela vie aquatique.Pascal Durantel : baroudeurde choc, toujours à l’affûtdes dernières innovationspour la truite et le black-bass.Jean-Jacques Chaumet :champion de haut niveau,le « Gaulois » a marqué lemonde de la compétition.BLANCSPendant l’hiver, je pêche aucoup avec une ligne de 1 g,hameçon n° 20 sur 8/100 dansun bras mort assez profond(3 m). Il s’agit surtout degardons de 10 à 15 cm. Maisils sont longs à venir surl’amorce et les touches sontlentes, peu appuyées, souventratées ! Que faire pour toucherle poisson plus vite etaccélérer la cadence desprises ?Jean-Marc Duvert, Melun(Seine-et-Marne)Pour améliorer votrebourriche, commencez parsoigner le choix du poste :type Sensasplace régulièrement pêchéeet amorcée, zone abritée,un peu plus profonde,soyez aussi attentif auxmanifestations éventuellesde poissons en surface.Ensuite, il faut tenir comptedu comportement desgardons en eau très froide :ils vivent au ralenti, touteinertie de la ligne lesdissuade d’insister à vouloirsaisir l’esche. Utilisez doncune ligne plus légère, plussensible avec un hameçonléger et une plombéebasse (voir croquis). Pêchezsystématiquement au ver devase et essayez d’avoir 100 à200 g de fouillis pour ajouter11à votre amorce. Celle-ci doitêtre sombre, (noire même !)et comporter 30 à 50/100de terre. L’amorçage est trèsprécis, juste à l’aplomb duscion, 8 boules au départ,puis un coup de coupelletoutes les 10 minutespour stimuler l’appétit desgardons. C’est seulementlorsqu’ils sont bien installéssur le coup que vous pouvezarrêter la coupelle. L’actionde pêche est précise (justesur le tas d’amorce) et lesanimations de la ligne lenteset de très faible amplitude :soulevez tout doucementpuis laissez descendre en1cmcmpour ajuster15 cmHameçonsur 7/100souplesse. Attendez 2 à3 minutes avant de tirerlentement de 30 cm sur lecôté. Pour limiter les ratés, neferrez pas dès les premierssignes de touche. Attendezprofond avant de prendrefermement le contact avec lepoisson.J.-J.C.BIOLOGIEJ’ai un petit marais à côté dechez moi où les brochetsviennent en fin d’hiver, commecela se fait-il ?Alain Dumont, Amiens (Somme)C’est une observation trèsintéressante ! En fait, lesbrochets que vous avezobservés sont en pleinereproduction ! Il faut bienle dire, les zones naturellesoù cette espèce peut venirse rouler et déposer sesœufs deviennent rares ! Ilest important de protégerde tels sites, notamment enfavorisant les connexionsavec les eaux libres pourque la circulation desgéniteurs soit possible etque ces derniers puissent sereproduire dans de bonnesconditions. Je vous conseillede prendre contact avec laFédération départementalede pêche de votredépartement pour qu’ellelocalise précisément leszones de frayères et protègele périmètre.C.B.96 - Le Pêcheur de France - N°321 - février 2011


Team DaiwaMatch 3012de Daiwa.DOC FABRICANTSALMONIDÉSJe souhaiterais fairel’ouverture au streamer : quelsmodèles me conseillez-vous ?Jérémy Bardot, Montpellier (Hérault)Quand les eaux ne sontpas trop hautes ni chargéesen sédiments, voilà uneexcellente idée qui peutvous rapporter de fort joliestruites. Si vous pêchez plusde remise (les fameusessurdensitaires) et notammentdes truites arc-en-ciel,privilégiez plutôt les modèlesfantaisie aux coloris trèssont très sensibles auxmodèles incitatifs. Quandvous vous adressez à desfarios sauvages, mieux vautproposer des streamersimitatifs, en particulier ceuxcensés imiter des alevins. Lesmodèles réalisés en epoxysont souvent hallucinantsde réalisme et valent bienn’importe quel leurremort !à pointe plongeante selonl’importance des débits etla profondeur, prospectezplutôt les parties calmes dela rivière : entrée des fosses,berges creusées, amortis,anses peu profondes, poolsprofonds. Vous animerezvotre streamer par de lentestirées successives qui leferont miroiter de façonattractive.P.D..BLANCSJe pêche de plus en plussouvent au feeder etj’envisage d’acheter unmoulinet spécialement destinéà cette technique. Je pêche enplan d’eau et aussi en rivière.Quel type de moulinet meconseillez-vous ?Thomas Musnier, Limoges (Haute-Vienne)On utilise souvent unmoulinet destiné à l’anglaisepour pêcher au feeder. Maisce n’est pas le meilleur choix.En effet, la capacité desbobines anglaises « match »s’agit de pêcher au feederavec un corps de ligne en 22voire 24/100. Avec les lourdescages utilisées en rivière,le mécanisme du moulinetd’anglaise souffre et vieillitmal… Cela oriente vers unmodèle de taille un peu plusgrande, avec une capacitéde bobine au moins égale à150 m de nylon 22/100. Pourlimiter le vrillage, privilégiezla bobine plutôt large quehaute (plus grand diamètre).légèreté du moulinet commecritère prioritaire puisque lacanne est posée la plupartdu temps. Mieux vaut unmoulinet un peu lourd etrobuste.Voici 3 modèles répondantà ces critères : TDM (TeamDaiwa Match) 3012 etTDM 4012 (pour lespêches lourdes de grospoissons) de chezDaiwa et SpecialistPower Match 400FR de chez Pezon &Michel.J.-J.C.BIOLOGIEJ’ai un étang qui possède deseaux claires et je peuxobserver des sandres posés surdes branches qui restent làsans bouger. Est-ce uncomportement normal ?Marc Tirot, Le Mans (Sarthe)C’est un comportement passi rare que cela mais quevous puissiez l’observerfacilement, ça l’est plus parcontre ! En hivernage, lessandres sont au repos ets’ils aiment être sur le fondtranquille, ils n’apprécientpas les fortes épaisseurs« coller » au support. Celales conduit à trouver dessupports plus « propres »pour se reposer. Les branchessont souvent des postesde choix et un groupe desandres peut effectivement yséjourner durant une bonnepartie de la saison froide.Joli spectacle pour qui peutl’observer.C.B.OLIVIER PORTRATCARNASSIERSNouvel adepte du mort manié,j’ai les pires difficultés à merendre compte de ce que faitma monture (Drachko). Y a-t-ilune astuce ?Noël Lejeune, ParisMon premier conseil estd’utiliser une canne spécialemort manié qui transmetbien l’information. On entrouve de nombreuses dansle commerce, d’excellentequalité et à des prix corrects.Mais peut-être l’avez-vousdéjà. Ensuite, il s’agit d’unapprentissage qui ne prendpas beaucoup de temps parrapport à ce qu’il en faitSpecialist PowerMatch 400 FR dePezon & Michel.DOC FABRICANTvotre monture jusqu’à lasentir évoluer parfaitement.N’hésitez pas à mettre unechevrotine de 15 g ou plusà la place de celle d’origine.Pêchez ainsi même danstrois mètres d’eau. Vous allezde cette façon enregistrerles informations décupléeset vous rendre compteexactement de ce que vous« ne sentiez pas ». Petit àpetit, diminuez le poids de lachevrotine. Votre sensibilitépar sentir parfaitement lamonture avec moins de6 g. Mais s’il vous en faut 8gardez-en 8 ! Chacun a sasensibilité et votre collèguepeut sentir sa monture avecLe Pêcheur de France - N°321 - février 2011 - 97


QUESTIONS-RÉPONSESPHOTOS : LOÏC CORROYER/PDFplus ou moins de lest quevous, ce n’est pas grave.L’important est que voussentiez parfaitement lavôtre ! Une précision : quandje dis que ce n’est pas long,ça ne l’est vraiment pas : endeux jours de pêche, celapeut être réglé. Une seulecondition : ne brûlez pas lesétapes et, au début, vouspêchez pour régler votresensibilité, pas pour prendredu poisson, bien que cene soit pas incompatible !Ensuite, n’hésitez jamaisà changer de lest si vousen sentez le besoin, c’estpour cela qu’Albert aéquipé sa monture d’unechevrotine instantanémentinterchangeable ! Tenez-moiau courant de vos progrès.M.A.BLANCSPour les pêches d’hiver etd’eau froide plusgénéralement, quelle est lameilleure façon de mouillerl’amorce ? (eau chaude, eaufroide du parcours ? La veilleou bien au dernier moment ?..)et quel additif peut-onemployer pour les pêches defond ?Alban Lemaitre, Valenciennes (Nord)Quelques détails importantsavant la réponse directe :évitez les produits gras, optezpour un mélange de couleursombre, voire noire et pointde succès sans l’apportd’esches animales (100 g defouillis, même s’il est congeléou, à défaut, des pinkiesrouges).Passons au mouillage : lemouillage à l’eau chaude,encore plus s’il est effectuéla veille, rend l’amorceplus collante et saturecomplètement en eau lesparticules. Le mélange estplus digeste mais travailletrès peu. Ce n’est pas unbon plan pour l’hiver, où lepoisson ne mange pas lesfarines, et où il vaut mieuxles attirer avec une amorcequi travaille. Le mouillage« sur le tas », avec une eauà moins de 5 degrés estplutôt désagréable, et lesfarines mettent du tempsle dosage correct. Je vousconseille donc de mouillerl’amorce à la maison, justeavant de partir à la pêche,avec une eau tempérée (18à 25 degrés). Ainsi, l’amorcede surmouiller et ajoutez laterre après le mouillage (30à 50 %). Puis, juste avant defaire les boules, au bord del’eau, ajoutez deux poignéesde coriandre moulue etchapelure rousse, mélangéesà parts égales, sèches. Celafait travailler l’amorce. Vouspouvez utiliser des additifs àconnotation épicée, tels quele macis, l’ail en poudre, le« robin red » des carpistes etsucre et ses dérivés sirupeux(aromix). Dans l’eau froide,dosez vos additifs à 20 %de plus qu’en eau tempéréepour bien marquer le poste.J.-J.C.TECHNIQUEComment dois-je procéderpour pêcher le brochet au dropshot sans me faire couper eten conservant la souplesse dumontage requise ?Paul Lacet, Grenoble (Isère)La dentition acérée dubrochet nécessite l’utilisationd’une ligne adaptée. Lemontage drop shot necomportant pas d’empile(l’hameçon est montédirectement sur la bannière),il faut donc effectivementtrouver une solution pouréviter le cisaillement de laqui pourra constituer le brinterminal de votre montage,sur une longueur d’environ2 m, répond à nos attentesdans ce cas. Il présentel’avantage de sa souplesse,identique au nylon, et il nebride pas la nage des petitsleurres très mobiles utiliséssur un montage de ce type.P.D.TECHNIQUEChaque année, au toc, jerencontre des problèmes avecla tresse qui gèle dans lesanneaux, avez-vous unesolution ?Olivier Larcher, Dijon (Côte-d’Or)Rassurez-vous, j’ai le mêmeproblème ! Mais j’emmènetoujours deux bobineschargées pour mon moulinet,l’une avec de la tresse, l’autreavec du nylon. Quand il gèletrès désagréable d’emploi.Mon premier geste est doncd’équiper mon moulinet dela bobine nylon. Ensuite,pour éviter que les anneauxde glace, je les badigeonneavec de la graisse, celle quej’emploie pour graisser mesmouches. D’ailleurs, j’en aidans mon gilet, au cas où.Certains copains optent pourla bombe imperméabilisanteégalement utilisée pour lesmouches. C’est très pratiquemais j’ai l’impression qu’ilfaut y revenir plus souvent.Quoi qu’il en soit, il n’y a pasde remède miracle et vousdevrez réitérer l’opérationplusieurs fois dans votrepartie de pêche ! N’oubliezpas d’emmener un chiffonpour vous essuyer les mains.Bonne ouverture…M.A98 - Le Pêcheur de France - N°321 - février 2011

More magazines by this user
Similar magazines