Télécharger PDF - Dutchfish

dutchfish.nl

Télécharger PDF - Dutchfish

2N o8 e annéeseptembre 2007Nouvelles desProduits de la MerSommaireInnovation dansla pêche néerlandaise1Innovation dans la pêche néerlandaiseL’histoire nous aura appris une chose… c’est que le secteur néerlandaisde la pêche est capable de développer une multitude d’initiatives s’ilest placé devant des situations difficiles. Ainsi, les pêcheurs apportentdes idées pour la mise au point de techniques de pêche innovatriceset durables, qu’il s’agisse de pratiquer une pêche encore plus précise,d’améliorer la qualité ou d’économiser le carburant.70.000 € pour lepremier tonneletde hareng nouveauLe grondin rouge:un véritable poisson d’étéLes Pays-Basélèvent de la sole234Si vous cherchez des informations sur lesfournisseurs de poisson néerlandais et leursproduits, consultez alors www.dutchfish.nl.La pêche néerlandaise au poisson plat estactuellement en difficultés. Les chalutiers àperche, notamment, avec leurs engins lourds,sont sous pression. Sous l’influence de la montéedes prix des carburants, les pêcheurs néerlandaisprocèdent à diverses adaptations à bord de leurschalutiers, comme l’installation d’une jauge àcarburant et d’un cruise control réduisantconsidérablement la consommation de carburantet contribuant à protéger l’environnement…parallèlement au développement d’un chalutplus léger.le fond, représentant une amélioration notoire.Il devra maintenant être testé en mer, les premiersrésultats dans le flumetank (bassin déssai acirculation) étant prometteurs.Autres techniquesDans le passé, la flottille néerlandaise dechalutiers se concentrait principalement sur lacapture de carrelet et de sole. La température del’eau augmente dans la mer du Nord, ce quientraîne l’apparition de nouvelles espèces. Pourun petit nombre de pêcheurs néerlandais, cetteévolution offre des possibilités, aussi changent-ilsde techniques de pêche, d’autres engins de pêcheétant nécessaires pour pêcher le calmar, le grondinperlon, le rouget ou la langoustine.Résultats prometteursSur cet engin de pêche expérimental, le lourdconduit rond est remplacé par une aile légèreappelée SUMwing. Grâce à sa forme l’engin resteau sol malgré son poids léger, chose importantevu que le chalut est utilisé principalement pour lacapture du poisson plat, qui vit dans le fond de lamer. Comme il est beaucoup plus léger que lechalut traditionnel, le nouvel engin remue moins1


70.000 € pour lepremier tonneletde hareng nouveauLe premier tonnelet de hareng nouveau a ététraditionnellement vendu aux enchères enjuin à Scheveningen, rapportant la sommede 70.000 €. L’argent de cette vente étaitdestiné cette année au Fonds mondial derecherche sur le cancer.Le tonnelet de hareng nouveau provenait dunavire Scheveningen 23 de l’armateur Jaczon. Unjury de dégustation qualifia le hareng nouveau desublime.L’argent de la vente du premier tonnelet a étéremis au Fonds mondial de recherche sur lecancer, dont la tâche est d’analyser et decomparer les études scientifiques sur le cancerdans le monde entier, informant le public sur laprévention du cancer.Cette organisation considère le poisson commeun précieux complément dans une alimentationCampagne automnale pour le harengAux Pays-Bas, le hareng se consommeessentiellement pendant les mois d’été... c’estdommage, car il est tout aussi délicieux et sainl’année entière ! Raison pour laquelle l’OfficeNéerlandais des Produits de la Mer organise àl’automne une campagne spéciale autour desaspects sanitaires du hareng. La campagne ‘Lehareng… source de santé l’année entière’démarrera en septembre par des publicitésradiophoniques et du matériel publicitairespécialement conçu pour les points de vente.saine. Le poisson contient des vitamines, minérauxet acides gras insaturés oméga 3, des recherchesmontrant que la vitamine D peut jouer un rôledans la prévention des cancers du sein et de laprostate. Des espèces comme le maquereau, lasardine et le saumon sont riches en vitamine D.Le poisson gras, comme le hareng, contient desacides insaturés oméga 3, favorables au bonfonctionnement du cœur et des vaisseauxsanguins, cause importante de la consommationcroissante de hareng. Les chercheurs étudientactuellement si les acides gras insaturés oméga 3peuvent également réduire les risques de cancer.Persévérance et inventivitéMême si je ne travaille pasencore depuis longtempsdans le secteur de la pêche,j’ai déjà compris que lesecteur néerlandais de lapêche se caractérise parl’audace et la persévérance.Comme dans le reste dumonde, les pêcheries néerlandaises sont confrontées à unediminution des droits de capture. Au lieu de baisser lesbras, le secteur s’efforce de trouver des solutions par lebiais de l’innovation, comme la mise au point de nouvellestechniques de pêche et la recherche de moyens permettantde réduire la consommation de carburant, contribuantainsi à un avenir durable.Il en va de même pour l’élevage de nouvelles espèces.Saviez-vous que les Pays-Bas sont le seul pays au monde àavoir réussi à mettre au point l’élevage de sole ?Ces développements positifs contribuent à la sauvegardedu poisson pour les générations actuelles et futures, faitimportant, d’autant plus qu’il est toujours plus évidentque le poisson est un aliment indispensable pour notresanté.Les effets positifs du poisson pour notre santé ontjustement motivé la décision de l’Office Néerlandais pourles Produits de la Mer, de remettre la somme de 70.000 €rapportée par la vente aux enchères du premier tonneletde hareng nouveau, au Fonds mondial de recherche sur lecancer. Cet argent sera consacré à la recherche scientifiquesur la prévention du cancer.Le hareng est un poisson sain, riche en acides grasinsaturés oméga 3. Nous avions l’habitude d’axer notrecampagne sur le démarrage de la saison du harengnouveau, ce qui est un peu dommage, vu que le hareng estdélicieux et sain tout au long de l’année. C’est pourquoinous lançons à la fin de cet été notre nouvelle campagne,‘Le hareng… source de santé l’année entière’.Mariëtte VermeerDirecteur2En Allemagne également, un premier tonnelet de hareng nouveau a été vendu aux enchères.La Vente publique de Brême fut le point de départ d’un ‘tour de hareng guai’ dans diverses grandsvilles allemandes.


Les Pays-Bas pêchent le calmarAnton Dekker construit un ‘squidjigger’, un chalutier entièrement aménagé pour lapêche au calmar commun (Loligo vulgaris)… une première pour la pêche néerlandaise.Cela consiste, à l’aide de lumières vives et de lignes dotées de crochets, à pêcherles bancs de calmar, une espèce qui apparaît toujours plus souvent dans la merdu Nord. Le calmar frais est principalement destiné à l’exportation vers les paysméditerranéens.Jusqu’à maintenant, le calmar était produitprincipalement comme capture accessoire dansles criées néerlandaises. Les arrivages ne cessentd’augmenter, le calmar se trouvant de plus en plussouvent dans les territoires de pêche néerlandais.Raison pour laquelle Anton Dekker a choisi de sespécialiser dans la pêche au calmar, qui offre desopportunités sur le marché actuel. Les pays del’Europe septentrionale achètent volontiers ducalmar frais pour compléter leurs proprescaptures, celui-ci étant même appelé, en Grècepar exemple, ‘bifteck’ de calmar, selon unexportateur de poisson.La pêche au calmar est une pêche durable. Lecalmar vivant moins d’une année, il se reproduit àun rythme impressionnant. De ce fait, le risque desurpêche est inexistant, le calmar pouvant êtrecapturé sans limite. En outre, la technique depêche du squidjigger, utilisée pour la pêche aucalmar, n’occasionne pas de captures accessoires.La pêche au calmar est encore relativement peuconnue aux Pays-Bas. Dekker voyagea dans lemonde entier pour élargir ses connaissances,accompagnant au Japon des pêcheurs à bordd’un squidjigger, et s’informant en Angleterreauprès d’un professeur spécialisé dans cemollusque particulier.Redoutables prédateurs, les calmars chassent enbancs, mangeant tout ce qu’ils trouvent sur leurpassage… merlan, hareng et sardines. Pourcapturer sa proie, le mollusque lui éjecte del’encre, aspirant ensuite le poisson aveugléavec ses tentacules.Le grondin rouge:un véritable poisson d’étéIl existe diverses sortes de grondin : le grondin gris,le grondin rouge et le rouget grondin (gallinette).Le grondin rouge (Trigla lucerna) est le plusgros grondin de la partie nord-est de l’océanAtlantique.Si le grondin était jadis issu principalement descaptures accessoires, son peuplement s’accroîtavec l’augmentation de la température de l’eau dela mer du Nord, raison pour laquelle les pêcheursnéerlandais produisent toujours plus de grondin.Certains d’entre eux ont même axé leurs effortssur la pêche de cette espèce ces dernières années,principalement pendant l’été. Le grondin rouge estdisponible de juillet à décembre.Poisson démersalLe grondin rouge vit de préférence près du fondsableux, pouvant, comme les poissons plats,s’enfouir partiellement. C’est un poisson d’étédans les eaux côtières néerlandaises, s’en allantvers le sud l’hiver venu.Goût délicatLe grondin a un goût délicat et doux,s’apparentant à celui de la crevette…probablement dû à son menu, puisqu’il senourrit de mollusques et de crustacés. Lesgrondins adultes mangent même des poissonsplats.ApparenceLe grondin rouge peut atteindre une longueurde 45 cm ou plus, il est ainsi le plus grand deson espèce dans le nord-est de l’océan Atlantique,se reconnaissant à sa couleur rouge.Remarquables sont ses trois premières nageoirespectorales isolées, rouge vif, lui permettant de‘marcher’ sur le fond, et qu’il utilisesimultanément comme récepteur tactile pourdétecter les proies. La nageoire restante s’estdéveloppée en deux nageoires très étonnantes,ressemblant à des ailes de papillons. À sa partieinférieure, le grondin rouge est orange ou blanc.GrondementLes grondins émettent un grognementressemblant à un ronflement, destiné à effrayerles assaillants et à communiquer avec descongénères, d’où leur nom.3


Les Pays-Bas élèvent de la soleLa sole commune (Solea solea) est un produit néerlandais important. Avec la baisse desdroits de capture pour ce poisson plat, le secteur de la pêche recherche des alternatives,comme l’élevage de sole… ce qui n’est pas simple, la sole étant un poisson exigeant.Les Pays-Bas sont le seul pays du monde à avoir réussi à mettre au point l’élevage de sole.Traditionnellement pays du poisson plat, lesPays-Bas comptent un grand nombred’entreprises de transformation de la sole, ayantégalement de bons débouchés pour ce produit.Cependant, les pêcheurs sont confrontés de plusen plus à la diminution des quotas de pêche à lasole. Cette dernière décennie, les Pays-Bas se sontconstitués une expertise dans l’utilisation detechniques de recirculation pour l’élevage depoisson sur terre. L’idée d’appliquer cettetechnique, mise au point à l’origine pour l’élevagede clarias (poisson-chat) et l’anguille, allait de soi.Conditions optimalesSi l’élevage de sole fonctionne bien actuellement,ce n’est qu’après de nombreuses années derecherches intensives, la sole étant spéciale etexigeante. Il faut qu’elle se sente bien pour quel’élevage réussisse, et si les conditions d’élevage nesont pas optimales, elle meurt. C’est pourquoil’élevage de sole nécessite qu’on accorde uneattention particulière à la santé et au bien-être dupoisson. Les connaissances et l’expérience dont ondispose actuellement permettent d’élever la soleavec succès. Il faut environ deux ans pour qu’unesole se développe en poisson adulte propre à laconsommation.Actuellement l’élevage fournit environ 20.000 à30.000 kilos de sole par an, ce chiffre devantatteindre à terme les 100.000 kilos, autant que lacapture annuelle d’un cotre. Ainsi, la soled’élevage est en voie de devenir une alternativedurable.InformationsLes Nouvelles des Produits de la Mersont publiées par l’Office Néerlandaisdes Produits de la Mer dont le siège està Rijswijk, Pays-Bas. L’Office Néerlandaisdes Produits de la Mer assure la promotioncollective du secteur néerlandais de lapêche.Les Nouvelles des Produits de la Merparaissent en sept langues:néerlandais, allemand, français,espagnol, italien, anglais et polonais.4Programme de gestion du poisson platEn juin 2007, les ministres européens de la Pêche ont conclu un accord surune approche pluriannuelle pour la sole et le carrelet dans la mer du Nord:le programme de gestion du poisson plat. La pêche au poisson plat néerlandaiseest ainsi le premier secteur dans la mer du Nord à pêcher suivant le principeMSY, Maximum Sustainable Yield, qui signifie récolte maximum durable.Le programme de gestion du poisson plat entreraen vigueur le 1 er janvier 2008. Il définira d’unemanière précise les cadres dans lesquels la pêchesera autorisée dans les prochaines années,apportant la clarté et le calme dans le secteur dela pêche au poisson plat. L’objectif du programmede gestion est de contribuer à l’amélioration desstocks de carrelet, de sole et de cabillaud. Lesefforts de pêche concernant la sole et le carreletdevront diminuer chaque année de dix pour cent,jusqu’à atteindre la limite biologique considéréecomme sûre.Edition et rédaction:l’Office Néerlandais des Produits de la MerBoîte Postale 722280 AB RIJSWIJK, HollandeTel.: + 31 70 - 33 69 655Fax: + 31 70 - 39 52 950Courriel : info@dutchfish.nlSite Web: www.dutchfish.nlAbonnements:Les Nouvelles des Produits de la Mervous sont adressées gracieusementtrois fois par an.Les Nouvelles des Produits de la Mersont réalisées avec le concours financierde l’Union Européenne.

More magazines by this user
Similar magazines