L'examen de l'œil et de ses annexes - Safari Tanzanie

safari.tanzanie.com

L'examen de l'œil et de ses annexes - Safari Tanzanie

Les Dossiers Techniques - CENTRAVET MATERIEL – Reproduction même partielle interdite sans autorisation

Le débordement des larmes par dessus le bord de la paupière inférieure se traduit par une

souillure au canthus palpébral interne (Figure 3) : l’épiphora est la conséquence soit d’une

hyperproduction de larmes (rarement), soit d’un obstacle à leur écoulement (fréquent).

La couleur normale des conjonctives est rosée : elles sont anormalement pâles lors d’anémie,

congestionnées (hyperhémie avec augmentation du calibre vasculaire et œdème plus ou

moins net souvent bien marqué chez le chat) (Figure 3) lors d’inflammation et leur couleur est

alors à confronter à celle de la muqueuse buccale pour savoir très simplement s’il s’agit

strictement ou non d’une conjonctivite, avant l’instillation d’une goutte de collyre

Néosynéphrine 10%® qui fait disparaître l’hyperhémie en quelques secondes si elle est

strictement conjonctivale.

Un aspect terne, la présence de chassies ou de muco-pus dans les culs de sac conjonctivaux

doivent inciter à mesurer la sécrétion lacrymale (Figure 4). Les conjonctives peuvent être le

siège de tumeurs.

Figure 3 – Cheval de selle français agé de 10 ans, œil

gauche : ulcère cornéen épithélial à bords décollés

avec épiphora au canthus médial et hyperhémie

conjonctivale (noter l’aspect des vaisseaux de la

conjonctive palpébrale supérieure)

Figure 4 – Cocker anglais âgé de 7 ans, kératoconjonctivite

sèche : noter la présence de muco-pus

séché qui souille les bords palpébraux, l’aspect terne et

la néo- vascularisation superficielle de la cornée.

Dossier technique ophtalmologie 9 septembre 2006

More magazines by this user
Similar magazines