L'examen de l'œil et de ses annexes - Safari Tanzanie

safari.tanzanie.com

L'examen de l'œil et de ses annexes - Safari Tanzanie

Les Dossiers Techniques - CENTRAVET MATERIEL – Reproduction même partielle interdite sans autorisation

Les avantages de l’ophtalmoscopie directe sont :

Une image droite agrandie, une utilisation possible pour localiser des opacités du segment

antérieur,un examen simple de réalisation demandant un apprentissage technique initial

limité,un coût matériel peu élevé.

Les inconvénients de l’ophtalmoscopie directe sont :

Une difficulté d’examen du fond d’œil liée à l’intensité du faisceau lumineux lorsque les

milieux transparents antérieurs sont troubles, des déformations importantes du faisceau

lumineux dans les milieux transparents liés à la limitation du champ d’observation,

l’observation d’une petite surface de rétine (10° d’angle de vision, soit deux à quatre

diamètres papillaires), un examen délicat si l’animal est agressif.

Un tonomètre :

Deux types de techniques, donc d’appareils sont surtout utilisés pour mesurer la pression

intraoculaire (PIO) :

� La tonométrie par indentation (Figure 22).

L’appareil actuellement disponible pour mettre

en œuvre cette technique est le tonomètre de

Schiötz :

- il est tenu d’une main par ses ergots et la base

concave de son pied cylindrique, dans lequel

coulisse un piston (poids de 5,5 g, petite

rondelle à visser), est appliqué verticalement

au centre de la cornée préalablement

anesthésiée (anesthésie topique au collyre à la

Tétracaïne) du chat ou du chien dont le

museau est maintenu vertical et les paupières

sont doucement rétractées de l’autre main

sans exercer de pression (on peut utiliser

l’appareil chez le cheval en décubitus latéral).

Plus l’œil est mou et plus le rayon de courbure

cornéen est grand, plus le piston déprime la

surface cornéenne : par son extrémité

supérieure, il agit sur un système amplificateur

qui déplace une aiguille-index sur un cadran

gradué dont chaque graduation (1 mm)

correspond à 0,05 mm d’indentation.

On peut ajouter au piston des poids

additionnels pour porter son poids total à 7,5 g

et 10 g, la fiabilité maximale se situant entre les

graduations 4 et 8 pour un poids de 5,5 g selon

Severin, 5 et 10 selon notre expérience : au

dede 7, on peut refaire une mesure sans

poids additionnel ; entre 0 et 5, il faut utiliser

les poids additionnels (7,5 g), puis 10 g si

besoin pour refaire la mesure.

Figure 22– Tonomètre par indentation.

NB – Le tonomètre de Schiötz Comberg n’est plus disponible sur

le marché)

Dossier technique ophtalmologie 19 septembre 2006

More magazines by this user
Similar magazines