L'examen de l'œil et de ses annexes - Safari Tanzanie

safari.tanzanie.com

L'examen de l'œil et de ses annexes - Safari Tanzanie

Les Dossiers Techniques - CENTRAVET MATERIEL – Reproduction même partielle interdite sans autorisation

� l’observation des milieux transparents de l’œil par l’angulation variable du système

d’éclairage par rapport à celui d’observation, en fonction de la profondeur de la structure

observée.

Le biomicroscope portable permet une observation facile par sa souplesse d’utilisation et sa

maniabilité.

L’observateur dispose sur ce type de matériel de deux grossissements : x10 et x16, de plusieurs

intensités lumineuses en lumière blanche et bleue, d’éclairage circulaire et en fente verticale

(large et étroite).

Le faisceau lumineux est centré sur l’œil du patient ; le dispositif d’observation binoculaire,

préalablement ajusté à l’écartement oculaire et réglé à la vue de l’observateur, est mis en

position à une distance convenable pour que l’image soit nette : il est déplacé par de lents

mouvements latéro-médiaux pour observer la totalité de la structure étudiée.

Plusieurs types d’éclairage sont utilisables :

� l’éclairage diffus : au faible grossissement, il permet l’observation globale de structures

antérieures (paupières, points lacrymaux, chambre antérieure…) ;

� l’éclairage direct : d’abord utilisé en fente large puis en fente étroite, au faible puis au

fort grossissement, il permet, à forte

intensité lumineuse, de localiser

des lésions structure par structure

de la cornée (Figure 41 A et B) au

vitré antérieur et d’en préciser la

position : au grossissement 10, la

profondeur de la chambre

antérieure et les distances qui

séparent les coupes lumineuses

cornéenne et cristalliniennes sont

évaluées (modifiées lors de

déplacement – luxation – du

cristallin ; au grossissement 16, la

situation en profondeur et

l’extension des lésions sont

appréciées ;

Figure 41A – Examen de la cornée en fente : cornée

normale, œdème cornéen.

Figure 41B – Examen de la cornée en fente.

a et c – Néo-vascularisation profonde

b – Néo-vascularisation superficielle

Dossier technique ophtalmologie 34 septembre 2006

More magazines by this user
Similar magazines